Day One
 MessageSujet: Day One   Day One EmptyVen 24 Avr - 13:38

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click


Entrainement solitaire

Les cicatrices sur son visage commençaient enfin à disparaitre sous l’effet de la crème magique qu’il avait commandée. Il s’arracha à la contemplation de son reflet pour oublier ses dernières mésaventures : alors qu’il était en voyage pour une mission lambda de Fiore accompagné de quelques soldats, ils avaient été encerclés par un gang de roublards prêts à les tuer simplement parce qu’ils portaient l’uniforme du Conseil. Il n’aimait pas combattre, mais il avait bien senti que sa vie était en jeu : la plupart de leurs adversaires étaient des mages, et tous avaient une tendance kamikaze. Il avait failli perdre un œil à cause d’une lame qui l’avait tailladé au visage, mais au final, son équipe et lui s’en étaient sorties, gonflant un peu plus les prisons déjà débordantes de Fiore. Sa mission avait été remplie et il était revenu à Era pour finalement prendre quelques jours de congé et se remettre de cet évènement. Il avait besoin de prendre ses distances avec tout ça. Assis sur un fauteuil, les mains enveloppées autour d’un thé brulant, il méditait sur ses capacités à gérer de telles situations. Ce n’était pas qu’il n’aimait pas combattre, c’était encore plus profond que ça : il n’aimait pas la violence. Mais depuis son arrivée au Conseil magique, il avait été confronté à la lourde fatalité que ses mots étaient insuffisants comparés à l’impact que pouvaient avoir un coup de poing. Il ne se dérobait pas et tentait toujours de raisonner avec quelques sermons dissimulés tel ou tel délinquant pris en flagrant délit, mais dans la plupart des cas il devait recourir à la force, à la magie, pour stopper les dissidents. Il but d’une traite son liquide – il supportait beaucoup plus la chaleur depuis l’acquisition de son take-over du Phénix – et soupira.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Day One   Day One EmptyVen 24 Avr - 13:39

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click


Day One
Il n’avait rien de particulier à faire durant ses congés, alors il se prépara à aller camper dans une clairière isolée de toute civilisation à des kilomètres d’Era. En communion avec la nature, il tentera de développer ses facultés – il pensait toujours que c’était la solution à ses problèmes. A l’aube, il s’installa dans l’herbe encore fraiche et se concentra sur son corps et son rapport avec la nature. Il utilisa Flow, sa technique qui lui permettait d’agir sur les particules magiques à l’intérieur de son corps, et Modulation pour mieux ressentir l’Ethernano autour de lui. Depuis qu’il avait acquis ces facultés, il était beaucoup plus aisé pour lui de s’en servir, il ne ressentait plus toutes les contraintes, la fatigue et la perte d’énergie qui résultaient de tels sortilèges. En clair, c’était devenu presque naturel.

Il se redressa pour s’approcher d’un mannequin en bois qu’il avait construit. Il concentra les particules magiques dans son seul poing droit, et donna un coup dans sa cible qui fut projetée à quelques mètres au loin, en piteux état. Qu’espérait-il faire d’une technique ravageuse face à un humain si ce n’est lui briser les os ? Il réfléchit à une autre méthode et concentra cette fois, de manière totalement inédite, toute son énergie magique dans son simple index. Il approcha lentement son doigt concentré du mannequin et celui-ci pénétra dans le bois comme dans du beurre. Intrigué, Kôta se déplaça jusqu’à un arbre non-loin et retenta l’expérience, mais eu plus de mal : l’écorce était plus résistante et son doigt n’avait pas assez d’élan. Il utilisa alors Flow dans son bras pour lui donner une vitesse surhumaine et un élan considérable, et alors que son bras frôlait l’écorce de l’arbre, il transforma cette vitesse en force dans son seul index qui cette fois pénétra facilement l’écorce, creusant un trou net et précis dans celle-ci. Kôta n’eut pas le temps de voir le résultat qu’il tomba à terre, déjà exténué.


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Day One   Day One EmptyVen 24 Avr - 13:40

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click


Day Two
Il se réveilla de nouveau de bonne heure pour recommencer son entrainement. D’emblée il activa Flow pour réguler la magie au sein de son corps et Modulation pour contrôler la magie de son entourage proche. Il tenta une autre approche : il avait déjà la faculté d’attirer les particules d’Ethernano autour de son corps pour ensuite les repousser violement, créant un ersatz d’explosion autour de lui, ce qui lui permettait généralement de repousser tout adversaire trop proche. Il se demanda alors s’il était possible pour lui de concentrer cette implosion dans une partie de son corps : ne pas repousser à 360° toute approche, mais plutôt créer une énorme impulsion d’un point précis de son corps.

Il passa la journée à utiliser Implosion combiné à ses autres sorts fétiches en tentant d’atteindre ce résultat, tout en alternant ces efforts avec de longues périodes de récupération. A la fin de la journée, il parvint à ce qui lui paraissait être un bon résultat : il pouvait repousser ce qui s’approchait de lui dans un unique point précis de son corps – l’effort pour arriver à une telle technique était important, mais il savait qu’à terme, une fois l’habilité maitrisée complètement, cela serait beaucoup moins couteux en terme d’énergie magique. Il comprit que seul, il ne pourrait bien cerner les effets d’un tel sort, et il s’envola alors vers un hameau proche pour défier n’importe qui.

Il entra dans le seul bar du village composé de quelques personnes joyeuses et s’assit calmement dans son coin, commandant une simple bière pour se désaltérer. Rapidement sa présence retint l’attention, les inconnus devaient se faire rare dans ce lieu où tous semblaient se connaître. Un groupe de trois hommes, déjà ivres, s’approchèrent de Kôta et s’assirent avec lui. « Hey gamin, t’es sûr que t’as le droit de boire de l’alcool comme ça ? _ J’ai 24 ans. _ Mon cul ouais ! » En simple guise de réponse, Kôta ouvrit légèrement son manteau pour laisser paraitre l’uniforme du Conseil Magique qu’il portait en dessous. Les trois eurent une nouvelle expression faciale, qui mélangeait surprise et dégout. « Bah putain ils embauchent n’importe qui eux... en tout cas on n’aime pas quand le Conseil vient fouiner dans nos pattes... on fait rien de grave, nous. _ Je vous crois. Je viens en civil, j’ai seulement besoin d’un service : est-ce que l’homme le plus fort du village accepterait de se battre avec moi ? »

La rumeur avait rapidement fait le tour du village, alors que chaque famille terminait de souper, tous sortirent dans la rue principale pour découvrir qui était le gringalet qui cherchait à défier le plus fort – la foule était unanime là-dessus, c’était un jeune guerrier natif d’environ 30 ans, masse incroyable de muscles, qui ferait l’affaire. Celui-ci s’approcha de Kôta et ne put s’empêcher de rire en le contemplant de ses deux têtes de plus : « Sans blague, tu veux qu’on se batte ? T’es mage, non, je vais pas me faire piéger par un de tes sales tours ? _ Je pense être capable de repousser chacune de vos attaques. _ L’esquive, tu dis ? Et même si c’était possible, tu pourrais même pas me mettre à terre. _ Je ne suis pas là pour ça. _ Mon gars, la baston, c’est la baston ; tu t’es engagé dans un combat, tu ne partiras d’ici que si tu réussis à me mettre KO... ou sur une civière. » La foule était hilare – Kôta sceptique : il allait devoir finir par se battre, lui qui n’aimait pas réellement ça.

Un homme déclara l’ouverture du combat, et directement son adversaire s’approcha et tenta de lui donner un violent coup de poing dans le ventre – le genre de coup qui aurait fait perdre sa respiration à Kôta. Mais celui-ci répliqua en utilisant sa nouvelle faculté d’impulsion au niveau de son ventre, là où il allait être couché. Il concentra les particules d’Ethernano sur la zone et, au moment du contact avec le poing, il les fit jaillir contre celui-ci pour le repousser. L’effort était déjà intense, mais en guise de résultat, le bras de son adversaire fut rejeté en arrière, soulevant son incompréhension autant que celle des villageois : tous avaient cru qu’il l’avait touché, pourtant le jeune garçon n’avait à peine cillé.

Cette tentative ratée eut comme conséquence l’énervement de son adversaire, Kôta ressentit bien qu’il allait la jouer sérieusement désormais, or cette simple technique qu’il venait d’utiliser était déjà couteuse en énergie, il ne pourrait suivre la cadence du colosse qui paraissait prêt à le ruer de coups. Il utilisa alors Flow dans ses jambes pour stimuler ses muscles et gagner en vitesse : à chaque offensive adverse, il parvenait à disparaitre sur le côté ou à lui sauter par-dessus pour atterrir indemne dans son dos. Mais le combattait ne démordait pas et semblait gagner progressivement en fureur de vaincre. Il rusa pour parvenir à attraper Kôta et réussit presque : pour se dégager de cette situation, Kôta utilisa l’impulsion sous ses deux pieds, ce qui eut pour effet de le faire décoller en l’air sur un bon mètre, lui permettant de ne plus être à portée de l’homme. La foule restait silencieuse, incertaine du dénouement.

Le conseiller décida alors d’en finir : il fit face à son adversaire et se mit à courir dans sa direction, utilisant l’impulsion sous ses pieds pour finalement bondir en l’air et réutilisant encore celle-ci pour sauter de droite à gauche comme s’il marchait dans les airs. Ne sachant où donner de la tête, son adversaire ne vit pas l’attaque de Kôta venir : il leva son poing, concentrant grâce à Flow toute son énergie dans celui-ci, et l’abattit sur la poitrine de l’homme qui fut immédiatement propulsé une dizaine de mètres plus loin pour s’écraser contre un mur de pierre et tomber inconscient. La foule s’accumula autour de lui pour vérifier son état – Kôta profita de cet instant pour fuir, ayant obtenu ce qu’il souhait.


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Day One   Day One EmptyVen 24 Avr - 13:41

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click


Day Three
Choc contre terre, le souffle coupé. Le regard animal : « Tu crois me connaître hein ? » Réveil brutal, arraché au cauchemar : la fuite de Damaz était encore bien présente dans son esprit. Il ne devait pas se voiler la face : c’était pour lui qu’il agissait de la sorte. C’était pour lui qu’à la place des mots il se permettait d’entrainer ses poings. Il s’étira, l’air maussade, pour contempler le soleil se lever face à lui. Il n’arrivait plus à prendre de plaisir à rien depuis trop longtemps – sauf ces deux derniers jours. Frapper, cogner, se concentrer pour y arriver, voilà qui le faisait oublier tous ces tracas dérisoires. Il n’aimait pas ça, mais ça lui faisait énormément du bien, et il était comme enfoui dans cette spirale de violence qui ne lui permettrait pas de fuir : il revoyait sans cesse la scène où Damaz lui sautait dessus, où il s’était laissé faire pour l’écouter lui cracher ses paroles monstrueuses en plein visage, et il s’imaginait des alternatives : lui frappant Damaz, lui l’étranglant à son tour, lui enfonçant ses doigts dans ses yeux, lui sentant son sang gicler. Sa frustration de l’inachevé l’obsédait complètement. Pour le jeune Kôta, son inaction face à Damaz n’était qu’un fardeau de plus sur sa conscience : oui Damaz avait fui, mais il avait contribué à cette fuite. Paradoxalement, il n’envisageait plus de le voir revenir, pour lui, Damaz serait toujours en train de courir, le dos tourné. Et d’une façon ou d’une autre, s’entrainer, savoir qu’il pourra faire mal, savoir qu’il pourra stopper l’escampette de son ancien ami, cela l’emplissait d’une allégresse malsaine. Il se leva, déterminé.

Ses bras devinrent ailes quand il décida de se transformer partiellement en aigle. En toute impunité il se dirigea contre un arbre en, battant violemment des plumes, il envoya quelques lames d’air lacérer les écorces avant de se calmer. Damaz était un mage de Take-Over, lui aussi – ce constat l’emplit d’un goût acerbe dans la bouche et il résorba sa métamorphose. Il devait surpasser cela, il devait montrer qu’il était plus fort qu’un simple mage pouvant devenir un oiseau. Il se souvint du déplacement de l’air, des particules d’éthernano, qui accompagnaient la lame d’air avant qu’elle n’éclate contre l’arbre, et il tenta alors de reproduire le même schéma avec les particules magiques seules. Il se donna de l’élan en donnant des coups furtifs de bras dans les airs, s’agitant dans le vide pour accompagner sa concentration, mais ne parvint que très tardivement à un résultat. Il analysait l’atmosphère autour de lui, ressentait les particules graviter dans son orbite, mais il était difficile de leur donner à distance une impulsion nécessaire pour qu’elles puissent blesser physiquement une personne.

Il se calma pour faire le point : il pouvait manipuler les particules magiques autour de lui, les guider à lui ou les repousser. Plus elles étaient proches de lui, plus l’exercice était simple. Il savait qu’un trop grand nombre de particules rassemblées était nocif, pouvait créer une explosion ou la mort des êtres vivants qui se trouvaient dans la zone surchargée de magie. Il tenta alors une nouvelle approche : il attira les particules autour de son bras droit, et en concentra aussi également au niveau de l’arbre qu’il souhaitait toucher. Il se donna de l’élan en tranchant l’air devant lui. Simultanément, il utilisa Impulse pour que l’élan soit transmis aux particules qui jaillirent alors en direction de l’arbre. Quand ces particules arrivèrent presque directement, sous l’effet de la vitesse, là où se trouvait l’arbre, elles se mélangèrent avec le trop plein d’énergie magique qui s’y trouvait déjà : telle une goutte d’eau faisant déborder le vase, l’accumulation de particules provoqua une légère explosion de l’air. Derrière la fumée rapidement décimée, Kôta se rendit compte qu’il avait arraché une bonne couche d’écorce avec une telle technique. Mais était-ce suffisant ?

Non, il lui fallait encore plus. Il se métamorphosa cette fois-ci en phénix, que partiellement – n’ayant pas encore la force pour y parvenir totalement – et utilisa déflagration pour lancer des vagues de chaleur à distance en direction de l’arbre, mesurant ainsi ses capacités à agir à distance. Il se demandait jusqu’où lui permettraient d’aller ses capacités de Phénix, une fois qu’il atteindra la transformation intégrale : guérir ses blessures ? manier les flammes ? Subitement avare, il se trancha sans hésiter le poignet, laissant couler un filet de sang, mais rien ne se passa si ce n’est qu’il en ressentit une vive douleur, toujours couplée avec le duo qu’il connaissait trop de plaisir et de frustration. Il alluma un feu à ses pieds, et après avoir longtemps observé les flammes crépiter, il tendit son bras pour le passer au travers des braises : cette fois, il fut surpris de constater qu’il ne fut pas brulé. Il se savait récemment moins sensible à la chaleur, mais il n’imaginait pas que ce fut à ce point. Presque amusé, il passa alors son second bras dans la flambée, mais au bout d’un certain temps, il ne supporta plus la chaleur et commença à ressentir une irritation sur sa peau. Il se retira vivement et vit quelques cloques s’y former, intrigué par la douleur qu’il ne ressentait plus réellement. Une partie de lui le conseillait d’arrêter car il allait trop loin – mais cette voix était presque éteinte. Machinalement, il recommença et plaça ses deux mains dans le brasier, puis il se mit debout : les flammes se maintenaient toujours dans ses paumes. Il se concentra dessus, puis réussi progressivement à les faire résorber jusqu’à ce qu’elles disparaissent complètement, comme absorbées par sa peau. Presque enchanté par sa découverte, il se concentra pour faire jaillir à nouveau les flammes de ses mains, et il y parvint après moult efforts. Il contempla, inconscient, l’arbre face à lui, et y lança une des boules de feu qu’il tenait – les feuillages s’enflammèrent immédiatement et il se rendit enfin compte de toute l’horreur qu’il avait infligée à la nature jusqu’à présent, juste pour son profil personnel. Effaré, il reprit sa forme d’aigle et lévita, tournant rapidement autour de l’arbre pour recréer tornado, et les rafales tourbillonnantes emportèrent les flammes naissantes à néant. Mais c’était trop tard : l’arbre était en partie calciné.

Et tout était de sa faute.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Day One   Day One EmptyVen 24 Avr - 13:43

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click


Acquisitions



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Day One   Day One Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Flashback