Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
L'Ombre des Secrets Part.#1 / Elena V.
 MessageSujet: L'Ombre des Secrets Part.#1 / Elena V.   Mer 8 Avr - 18:34

avatar
Maël Selesta

Raven Tail

Click

Maël S. La Biche & Le Renard
L'Ombre des secrets Part. # 1 ~



Vente d'un meuble antique, je m'en tape. Vente d'une chaise-tabouret des années 500, je m'en balance. Parents qui recherchent la garde de leurs mioches ? Je m'en tapote l'oreiller, à part les rendre obèses à coups de limonade, je ne serais pas capable de grand chose. Le journal c'est un peu le tout et rien inintéressant au possible, lire le journal c'était ma première fois. Je dois admettre que sur ce point, j'aurais préféré rester vierge. Tournant la page, je bloque sur annonce bien intrigante :
« Voyage exotique tout frais payé, Discrétion et habilités spéciales fortement conseillées, Belle saura récompenser l'âme dévouée. »
L'exotisme, ça me connaît, je suis quelqu'un de partiellement tropical quand je veux, habilités spéciales, ça c'est tout moi, j'incarne cette qualité. Discrétion ? Oui mais non, les gens discrets sont pénibles, ils m'épuisent. Puis le mot « Belle » m'apparut, est-ce son prénom ou simplement une forme de narcissisme ? Le fait est que ça fait un moment que je n'ai pas vu une créature féminine aux courbes généreuses face à moi. Effectivement les laiderons semblent envahir ce monde, bien que j'essaye d'étaler mon talent un peu partout, cela ne semble pas tellement efficace.

J'arrache alors cette annonce qui je dois l'admettre pousse un peu ma curiosité et la dépose sous mon oreiller pour marquer mon sens du rangement. Difficile d'interpréter cette annonce, elle est flou dans tout les sens du terme mais elle reste intéressante. Concrètement, je n'ai rien de bien particulier à faire en ce moment donc pourquoi pas?J'adresse alors ma réponse en utilisant ma plus belle écriture que je dépose dans une enveloppe tout en inscrivant l'adresse sur son dessus. La destination n'est pas précisé, le but non plus, finalement cette annonce ne représente rien et pourtant quelque chose me pousse à y aller, elle m'intrigue et me passionne autant qu'un carambole. Ouai, les caramboles, je comprends pas vraiment le concept.

Les jours passent et je ne reçois aucunes réponses de cette potentielle aventure exotique jusqu'à ce qu'un matin je reçu une nouvelle lettre.
« Bonjour Monsieur Selesta, vous nous avez de nouveau envoyé une lettre qui ne correspond pas à notre activité, vous êtes notre meilleur client mais merci de cesser de nous harceler. »
Je relise la lettre encore et encore avant de m'apercevoir que j'avais confondu l'adresse de l'annonce avec celle de mon fournisseur de limonades. Forcément c'est la seule que je connais et elles se ressemblent de très près, comment faire la distinction ? Je recommence alors toute l'opération et patiente de nouveau quelques jours avant d'enfin recevoir une véritable réponse.
« Pour un voyage dont l'intrigue est la Clef, Belle accepte de vous rencontrer. 21 heures là où l'eau voit l'amour naître et éclater. »
Intrigue, intrigue, plus qu'une intrigue nous sommes face à un véritable mystère. Les mystères moi ça me botte bien finalement mais me rendre à tohra, ce n'est pas vraiment le genre de lieux dans lequel j'aime aller. Encore moins le lac qui est bien connu pour voir se former des couples d'êtres infâmes et dégoûtant, voir même assister à des reproductions disgracieuses derrière les buissons. Sans y réfléchir plus longtemps j'embarque mon sac et part en direction du meeting, peut-être que la belle y rencontrera son clochard.

# # #

Tohra 20h55 -


Quelque chose me dit que ce genre de rendez-vous ne nous permets pas d'être en retard. Je suis presque certain qu'avec son exigence horaire, cette femme doit avoir des sortes de tocs ou un penchant sadomasochiste. Je ne sais pas, un feeling un peu comme ça. Arrivé au lac, j'observe un peu le paysage mais je m’ennuie, je n'aime pas rester dans ce genre de suspens, c'est profondément insupportable et d'autant plus frustrant. Imaginons que cette Bella soit un poisson mutant ? Une couguar en quête de chaire fraîche ? Exotisme, discrétion, habilités spécifiques, finalement tout corresponds. Je commence à avoir quelques suées alors qu'en même temps je m'amuse à jongler avec un citron. J'en garde toujours un avec moi pour aromatiser ma boisson, c'est essentiel. Au moment où la cloche sonne et que les amoureux du coin échangent leurs baisers passionnés je balance mon citron en direction du lac. Cependant il semble que l'eau ne fut pas réceptrice de ce fruit acide, une femme tapisse dans l'ombre semble l'avoir pris en plein visage. Je m'approche alors de cette demoiselle avec nonchalance.

« Madame, vous auriez pût éviter de vous jeter sur mon citron tout de même. Vous aviez besoin d'un soin acide du visage ? » lui dis-je en affichant un sourire satisfait sur mon doux petit visage.




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: L'Ombre des Secrets Part.#1 / Elena V.   Ven 10 Avr - 1:21

avatar
Invité


Click


L'ombre de l'idiotie



Elena & Le Macaque


Un souffle, ton regard détaille chacun des visages en présence, un à un alors que tu analyses leurs traits, tantôt rigides pour tenir le voile des apparences, tantôt tirés devant l'urgence inquiétante de la situation. Les voix retentissent comme un écho au coeur de tes oreilles, un débat sans fin alors que l'heure défile. Silencieuse tu les observes d'un visage calme, impassible malgré ton jeune âge, comme si aucune émotions n'était capable de le traverser. Un silence. Celui de la réflexion alors qu'après un temps que tu as déjà jugé assez long tu te lèves doucement du siège de bois ouvragé, ta robe caressant le sol dans un bruissement silencieux alors que tu te redresses, corps détendu et pourtant immobile attirant l'attention des neufs regards t'ayant presque oublié au fil de la discussion endiablée.
Tes lèvres s'ouvrent avec une douce quiétude, ta voix s'élevant d'un air serein t'attirant des regards soulagés ou interloqués, deux simples mots.

" J'irai. "

Et sans attendre la moindre réaction à ton annonce, tu te détournes, quittant la table alors que tes talons claquent au sol pour briser le silence, un faible sourire s'étirant sur tes lèvres, car toi comme eux tu sais très bien que tu es la plus à même de mener à bien ce qui devait être fait, la seule possédant de véritables chances de succès.

***


C'est avec douceur que les doigts effilés plient le parchemin où les lettres soigneusement calligraphiées semblent danser à la lueur de la flamme tenant en échec l'obscurité. Une sécheresse dans la douceur alors que l'objet vient trouver sa place dans l'écrin de papier blanc où l'encre noire commence à peine de se fixer. Un souffle, alors que la flamme se meurt au profit de l'obscurité, le bruissement du tissu venant rompre le silence de la nuit, quelques secondes à peine avant que les talons n'entament leurs rythme silencieux sur le bruit grinçant de la porte se refermant sur les ténèbres de minuit.

***


Le jour esquisse ses premières lueurs sur les courbes de ton corps endoloris par les heures passées prostrées sur la chaise de chêne blanc, ta chevelure brune tombant en cascade dans le creux de tes reins où déjà dansent les reflets fauves sous les rayons faiblards de l'astre solaire. Tes yeux cessent de parcourir les dossiers dont les papiers aux grains si différents semblent former une aquarelle de blanc et beige tirant sur le gris, parchemin flirtant avec les manuscrits et les missives diverses dont les époques se mélangent pour former le millefeuille administratif ayant occupé ta nuit. Tes yeux noisettes se détournant finalement de l'objet de leur attention dans un relâchement total du corps alors que tes bras s'étirent lentement en arrière pour craquer de leur langueur anesthésiée. Ton regard vient se perdre sur le paysage urbain que la baie vitrée t'offrent dans ses gammes rosées. Un sourire déterminé se dessinant sur tes lèvres pour répondre à une pensée, tu étais aussi prête que tu pouvais l'être malgré l'urgence de la situation. Avec les premiers rayons du jour le compte à rebours s'était enclenché, ne restait plus qu'un seul détail à régler. Répondant à tes pensées les pupilles noisettes viennent toiser le journal ornant le bord de ton bureau, élément étranger dans toute cette paperasse scellée le noyant. Les mots y étant inscrits défilant dans ton esprit, chassant la tension et la fatigue au profit d'un certain amusement. Dans l’exotisme Maître Sunshine brille de son talent outrancier, mais Belle vaut-elle la peine que Sunshine la fasse briller ?. Lentement tes mains saisissent la plume d'oie pour la noyer du liquide noir avant de s'élever pour entamer la dernière étape d'une stratégie au succès risqué. Il était temps de rencontrer la bête dont l'égo causerait la perte.

***


La nuit entame sa descente sur les ardoises anthracites des toits de la capitale de la magie. Quelques heures à peine et tout allait se jouer. Tu chasses l'anxiété du danger imminente alors que ton reflet attire toute ton attention, réoriente ta concentration, le rouge vient trouver tes lèvres avec volupté, le noir tamiser tes yeux noisette d'un éclat sauvage alors que tu forces le trait, la transformation venait de commencer. Sur tes cheveux mouillée la mixture étrange commence à changer de couleur et s'imbiber dans une des frictions de l'air, comme si soudainement il crépité autour de tes cheveux, le châtain devenant crinière rousse aux boucles sauvages. Lentement, tes doigts viennent glisser les immenses anneaux dorés dans tes lobes dans un clips inaudible, un sourire se dessinant sur tes lèvres plus que satisfaite du changement alors que tu laisses crépiter ta magie, la réalité vacillant alors que la sorcière des mers remplace tes traits, une ressemblance frôlant le parfait alors que ta magie s'éteint, ton corps se redressant dans une robe au buste serrée, d'ouvrage assez simple alors qu'elle pourrait être la propriété ne n'importe quelle paysanne prêtant légèrement attention à son aspect. La cape noire glisse sur tes épaules alors que le capuchon vient enlacer ta chevelure flamboyante dans un sourire, alors que pendant plusieurs secondes tu ne peux t'empêcher de te contempler malgré les airs vulgaires dont tu t'es affublée. Le rôle de ta vie pouvait commencer alors que tu saisis le baluchon soigneusement préparé avant de t'éclipser discrètement à travers une porte dérobée.

***


La nuit est tombée depuis plusieurs heures maintenant alors que tes pieds chaussés de bottes de cuir avancent délicatement dans la pénombre, tes yeux aux allures de fauve s'acclimatant encore à la membrane magique colorée y étant fixé alors qu'ils parcourent le lac de Toya étrangement calme dans le début de la nuit. Au loin l'aiguille indique 20h50, un timing parfait alors que jusqu'alors tu t"étais fondue dans la masse des voyageurs sans que personne ne parvienne à te repérer, et c'est en silence, calfeutré dans ta cape sombre que tu te prostré sur un banc en retrait, analysant le moindre mouvement des rares passants, des couples aux allures niais ou outrageusement dépravés te tirant un soupire de dépit devant le manque de tenu affligeant dont ils faisaient preuve.

La ronde continue durant de longue minutes, l'aiguille tournant alors qu'à l'intérieur de toi tu fulmines déjà sur l'éventualité irrespectueuse d'un retard quand tu l'aperçois, la silhouette d'un homme seul s'approchant du lac, sa chevelure blonde jurant dans la nuit... Tes lèvres ne peuvent laisser échapper un soupire de consternation alors que tu fais directement le rapprochement... Sunshine... Les choses commençaient plutôt mal. Tu te lèves de ta position avec douceur pour t'approcher quand un mouvement t’interpelle, un mouvement suivit d'un juron alors qu'une femme émerge des fourrés, le visage défigurée d'une immonde marque rouge au milieu du front...

Goujat.

Et face à ce comportement manquant cruellement de toute trace d'éducation, fussent-ils des rudiments donnés par un vagabond tu imposes ta présence alors que ta voix retentit, modulée alors que tu forces pour la rendre légèrement rauque et cassante, loin de ta voix douce et presque chantante malgré sa teneur glaciale habituelle.

" Veuillez pardonnez mon frère. Malheureusement les dieux l'ont affublé d'un esprit simple et d'une capacité de compréhension très limitée. Malgré tout Sunshine reste aussi doux et gentil qu'un chiot, il ne cherchait nullement à vous brusquer, simplement à jouer. "

Tu t'avances vers elle, comme pour chuchoter.

" Malheureusement les citrons ont toujours eut un effet étrange sur lui, dès qu'il en croise un il se sent obligé de les jeter en étant persuadé que quelqu'un viendra se jeter sur lui pour le manger. "

La femme le dévisage un instant alors que tu peux lire dans son expression qu'elle acquiesce à la vue de ses traits d'un retard avéré dans son sourire hébété d'idiot du village. Et c'est en vociférant dans sa barbe qu'elle s'écarte avec un regard méprisant. Calmement tu regardes sa silhouette disparaître avant de te retourner vers lui en souriant, un sourire d'une apparente bienveillance alors que ta voix claque rompant l'illusion.

" "Discrétion" serait-elle un concept qui vous échappe ? "

Spoiler:
 

© Bebebe ♠
 MessageSujet: Re: L'Ombre des Secrets Part.#1 / Elena V.   Ven 10 Avr - 16:47

avatar
Maël Selesta

Raven Tail

Click

Maël S. La Biche & Le Renard
L'Ombre des secrets Part. # 1 ~



Elle était arrivé comme une démon de minuit. Elle ne mérite pas un Alexandrie alexandra mais elle a ce petit aspect cagole crispé qui me plaît bien. L'entendant parler il est facile de distinguer que ce n'est pas elle qui mordille l'oreiller. Non, ce n'est pas elle qui monte aux rideaux comme une chatte furtive. Elle avait débarqué comme croyant que c'était l'heure du crime, désolé mais l'heure du crime c'est minuit ma bella. Elle porte une longue cape sombre qui fusionne avec la couleur de la nuit et un piège à mouche roux en guise de chevelure. Il est effectivement temps de confirmer que Bella était un titre injustement attribué, devrais-je m'appeler Bello alors ? Elle s'adressa de manière indiscrète à la victime de mon citron sauvage me qualifiant comme étant son frère et me comparant à un chiot admiratif du citron. Elle a tellement raison dans le fonds, est-ce vraiment possible de me percer à jour aussi vite ? Forcément je m'amusais à tirer la langue pour représenter cette image de chien alors qu'elle me fit une petite remarque sur mon manque de discrétion. Au même moment la jeune femme qui avait maintenant une bosse en forme d’œuf repartit d'où elle venait. Qu'est-ce qu'elle faisait là déjà ? Venait-elle simplement admirer mon talent ou est-ce qu'elle réalisait un petit entracte entre deux coups d'amour avec son amant caché derrière un buisson ? Enfin bref, notre demandeuse de voyage tropical était posté devant moi me dévisageant quelque peu avec son regard perçant.

« Excusez-moi rouquemoute, discrétion n'est pas mon maître mot mais un ami que j'ai toujours avec moi me permet de compenser ce défaut.  Concernant l'incident précédent, je m'explique. J'ai aperçu une brune sauvage apparaître, j'ai simplement voulu la capturer. » Dis-je en rigolant.

Effectivement, dans un tout autre style, mon ami le caméléon me permettait de me camoufler un peu partout et c'est un avantage indéniable. Je regarde alors à mon tour la rouquine dans les yeux. Quelqu'un m'a dit que les roux portent une odeur assez ignoble. Je lui sentirais bien les aisselles pour le confirmer mais quelque chose me dit qu'elle risque de ne pas apprécier. Je rejoins alors mon sac qui se trouve à quelques mètres d'elle en la gardant dans mon champ de vision comme pour lui dire « pas bouger ». Je trifouille à l'intérieur pour en sortir deux limonades qui semblaient encore fraîches. Je reviens vers elle en prenant une démarche sensuelle et en faisant claquer les deux limonades entre elles. Arrivé à sa hauteur je décapsule cette déesse boisson et lui pose aux pieds.

« Écoutez, rien de mieux pour sceller un accord que de partager une limonade. Je ne partage pas cette boisson avec n'importe qui alors vous la savourez. »

Je ne connais pas cette personne mais elle un petit aspect mystérieux qui m’intéresse dans le fonds. Je ne sais toujours pas pourquoi je suis là à écouter les couinements de couples en reproduction mais l'annonce qu'elle a posté, bien que flou m'avait rendu curieux. Toutefois il était important de poser les bases de notre collaboration dès maintenant avant d'aller plus loin. Je m’assois alors en sautant littéralement le fessier en arrière pour finir sur le sol. Forcément une ronce furtive me pénétra la fesse droite me faisant lâcher un petit cri aiguë. Ce genre de choses il n'y a vraiment qu'à moi que ça arrive.

« Bon, oublions ce qu'il vient de ce passer et passons à cette fameuse annonce. Dans un premier temps, vous vous permettez de vous appeler Bella donc appelez moi « Beau blond », j'aime. Ensuite, je sais que ça va être difficile, que vous allez devoir lutter, allant contre vos pulsions naturelles quitte à vous en ronger les ongles, mais il ne se passera rien entre vous et moi. Je ne mélange jamais boulot et cueillette de fraises. »

Je la regarde de nouveau alors qu'elle est toujours debout en faisant aller mes sourcils de haut en bas comme pour me donner un regard de séducteur tout en affichant un sourire de rêve.

« Maintenant roucky, dis-moi tout, l'annonce était assez flou et nécessite quelques explications, vous allez le découvrir j'aime ce qui est tropical mais pour que je me prépare psychologiquement, j'ai besoin de plus d'informations. »




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: L'Ombre des Secrets Part.#1 / Elena V.   Dim 12 Avr - 14:48

avatar
Invité


Click


L'ombre de l'idiotie



Elena & Le Macaque


Sa voix nasillarde retentit dans l'air, les mots s'écoulent comme une nuée d'insectes malades, sur son visage l'expression de le stupidité se dessinant d'avantage pour figer ses traits. Les mots coulent en une agression à tes oreilles, une agression à ton être entier alors que tu sens la colère monter, un effort de volonté alors que sur ton visage rien ne parait, seulement le calme de la glace devant ce manque d'éducation cruel dont il fait preuve, qui transpire de ses lèvres insolentes, l'envie de l'écraser d'un coup bien placé, une correction dument mérité alors que pourtant tu restes figée, tes doigts engourdis devant leurs volonté de se serrer pour compresser et décharger cette rage furieuse qu'il a réussit à faire naître en toi.

Il incarne tout ce que tu as toujours détesté, la bêtise et l'arrogance, le mal d'éducation et l'irrespect, la pourriture cachée derrière un jolie sourire, la bêtise humaine d'un monde en perdition dont la morale n'a plus sa place. Malgré tout tu restes concentrée, analysant ses traits, décortiquant les mots alors que déjà un indice sur sa magie transparait. Sa voix semble incapable de s'arrêter, sa sonorité horripilante semblant prendre un malin plaisir à agresser ses tympans alors qu'il parle toujours, s'enfonçant dans un tourbillon de mots renforçant son pathétique à chaque instant dans cette minable provocation alors que tu le sais sans même avoir besoin de pousser l'analyse de cet homme, il cherche à prendre le dessus sur toi.

Et c'est un regard de pitié que tu lui sers, la colère se refoulant d'elle-même devant le triste constat qui enveloppe l'individu te faisant face, celui qu'il ne convient pas, celui d'une terrible erreur que tu aurais du voir venir bien avant ça, un espoir futile qui t'as amené en ces lieux, une simple et futile perte de temps. Il entre en mouvement, son corps trahissant toute sa maladresse, un manque flagrant de grâce et de talent transpirant alors qu'il dépose la boisson à tes pieds pour finalement s'assoir au sol avec l'élégance d'un pachyderme enceinte pour continuer de cracher son arrogance à travers une idiotie qui t'avais rarement été donnée à voir. Un mouvement de ses sourcils se dessinant dans une mimique ridicule, ta voix claquant sans lui répondre.

" Vous avez terminé ? "

Un silence pour seul réponse, un silence valant pour acceptation, alors que tu te baisses pour saisir la limonade, à peine relevée, malgré ton calme la main part pour se fracasser contre son visage dans un claquement strident.

" Ceci est pour votre manque total de savoir vivre. "

Tes doigts laissant doucement échapper le bouchon de la bouteille de limonade avant de lui balancer dans un mouvement simple et gracieux le contenue de la bouteille en pleins visage.

" Ceci pour vous aider à vous remettre les idées en place et peut-être permettre à vos neurones de se reconnecté, en plus de m'avoir fait perdre mon temps. "

Et sur cette simple action tu te détournes de lui comme si il n'était rien d'autre qu'une rencontre fortuite et sans intérêt.

" Bonne continuation à vous Beau Blond. Puisse le sort vous être favorable malgré tout, il parait que la chance sourit aux simples d'esprits. "

Et sans attendre sa réaction, ni la moindre réponse tu t'éloignes, prête à faire surgir ta magie au moindre signe d'agression. Tant pis, tu irais seule, tu n'avais plus le luxe de perdre ton temps en rencontres futiles et affligeantes.

Spoiler:
 

© Bebebe ♠
 MessageSujet: Re: L'Ombre des Secrets Part.#1 / Elena V.   Dim 12 Avr - 20:05

avatar
Maël Selesta

Raven Tail

Click

Maël S. La Biche & Le Renard
L'Ombre des secrets Part. # 1 ~



La collaboration n'est pour moi qu'un simple attirail médiocre dont s'arme les âmes les plus faibles pour attester de leur manque de talent. Loin d'aimer partager des moments avec autrui, une chose est certaine je n'aime que mes égaux, mes égaux, mes esprits avec qui je partage le plus clair de mon talent ils sont bien les seuls à porter intérêt à mes yeux. Me voilà aspergé d'un liquide sucré, un liquide qui me colle à la peau. Cagole frustré n'était finalement qu'un euphémisme, me voilà en présence d'une retraité charogne qui frappe au planché pour calmer les voisins du bas. Bella ose la provocation, si il y a bien quelque chose dont je suis certain c'est que je ne serai finalement pas son clochard. Ma fierté est mon arme, ma fierté et ma confiance sont deux atouts indéniables que j'expose au quotidien. Veine gonflé sur le front, une seule idée me vient en tête me lever et rattraper cette rouquine pour la jeter dans l'étang. Au delà de m'insulter, elle a fait bien pire, me jeter de la limonade au visage, moi, Maël Selesta. Limonade que je lui ai tendrement offerte pour sceller notre collaboration. N'avait-elle pas compris mon action ou s'en fichait-elle éperdument ?

La ronce que je venais de fouetter à coups de fesse me faisait atrocement souffrir, laissant apparaître sur mon derrière une auréole de sang provenant certainement d'une épine. Je me relève petit à petit de ma position pour finir droit comme un piquet. Il semble que même dans les situation les plus ironiques je conserve une classe invraisemblable. Certes j'aime rire, j'aime les scènes ridicules comme j'en suis l'acteur actuellement et pourtant la situation actuelle me préoccupe. Nul besoin d'exprimer le pourquoi du comment, il ne faut pas se frotter à Maël. Cette rouquemoute, je ne la connais ni d’Adam, ni d’Eve et bien que je ne peux me retirer de l'esprit l'idée saugrenue de la voire nue croquant le fruit défendu, une forme de haine s'empare de moi. Résumer mon talent suprême à de la simple chance et injurier ma propre personne d'un simple d'esprit passe au dessus de la provocation. Alors que mon visage devenait de plus en plus rouge, aussi rouge que lorsque j'entends les deux mots interdits, je serre le point fixant l'ombre de Bella disparaître peu à peu dans la nuit.

Cette annonce, cette aventure avait fait plus que m’intéresser, elle m'avait passionné, elle voulait simplement me retirer mon petit jouet. Ma petite envie d'évasion, elle voulait la conserver pour elle seule, un peu comme une pie, une pie rousse, une pie honteuse, une pie disgracieuse. Cheveux absorbant ma boisson idolâtrique je me laisse aller et tente de rattraper cet écureuil qui fuit comme une petite vierge devant le grand méchant loup.

« Attendez ! » Criais-je sans calculer l'état d'esprit dans lequel elle pouvait se trouver. Je ne sais pas tellement pourquoi mais quelque chose me dit que si je ne part pas pour cette aventure, je risque profondément de le regretter. Devais-je mettre ma fierté de côté ? Je n'avais pas écouté un seul mot de ce qu'elle avait dit précédemment mais le simple fait de me jeter de la limonade au corps est une insulte si... poussé. Elle veut peut-être que je sois le parfait petit gentleman qui acquiesce au moindre des désires ? Soit, je peux l'être. Je sais tout à fait mettre mon humour divin de côté pendant quelques temps. En tout cas, cette occasion je ne la laisserai pas sauter, hors de question.

Je court alors, chevelure blonde et collante au vent pour tenter de rattraper le petit écureuil furtif. Une fois arrivé à sa hauteur, je pose ma main avec... Délicatesse ? Car forcément la délicatesse, parfois ça me connaît. Ces instants là sont rares mais j'arrive à les maîtriser malgré tout.

J’apparais alors devant elle, elle dont les yeux brillent dans la nuit et tout en posant ma main droite sur ma fesse droite pour tenter de soulager la douleur de l'épine, je la fixe dans les yeux. Je détend mon visage et durci mon regard pour paraître sérieux. Pas ce genre de faux sérieux, mais ce vrai visage de l'homme qui s'engage et cesse de plaisanter comme un enfant.

« Écoutez, je ne suis pas certain de pouvoir vous cerner puisque pour moi les personnes qui ne savent pas plaisanter sont des coincer dans tout les sens du terme. » Dis-je en remontant ma main droite sur ma hanche pour me retrouver dans une position légèrement efféminé.

« Croyez-moi, je suis l'homme qu'il vous faut, vous savez pourquoi ? Tout simplement car je suis le meilleur, mon talent est indéniable. Je ne vous expliquerais pas pourquoi maintenant mais je pense que j'aurais plusieurs occasions qui me permettrons de vous le prouver, pas vrai ? Nous pouvons peut-être trouver un terrain d'entente ?»
Je tente d'afficher un petit sourire en coin. Forcément cela ne finira pas comme ça, loin de là. Quand bien même notre accord est passé, je me vengerai comme je sais très bien le faire, mais chaque chose en son temps.




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: L'Ombre des Secrets Part.#1 / Elena V.   Mer 15 Avr - 15:21

avatar
Invité


Click


L'ombre de l'idiotie



Elena & Le Macaque


Dans ton dos la voix retentit, tu l'ignores alors que tu continues ton chemin, un chemin qui te forces à te figer alors qu'il te rattrape, te coupes la route pour te faire face, inconsciemment la magie t'enveloppe, crépitante alors que l'aura magenta t'enveloppe, comme une ultime menace, il parle et sans réellement savoir pourquoi tu l'écoutes, alors que la tension dans l'air diminue sensiblement, ta magie comme venant retrouver le coffre d'où tu l'as libéré. Tu le dévisages alors la capuche tombe, laissant jaillir ta chevelure flamboyante en cascade. Les mots claquent avec sécheresse.

" Plaisanterie ? Si pour vous l'humour est synonyme d'irrespect alors en effet, je ne partagerai jamais le votre et resterai "coincée", sur tout les sens du terme. "

Dans tes yeux la froideur semble laisser place à une lueur d'intérêt, son arrogance t'exaspère, mais son sérieux soudain te laisse présager un espoir certain le concernant, un espoir qui après réflexion grandit alors qu'en te ressassant les dernières actions, si il manque cruellement de discrétion, son comportement pourrait te servir, quelqu'un qui sera bien incapable de te démasquer et que tu pourrais manipuler avec facilité. Finalement tu soupires, avant de laisser échapper un sourire étrangement chaleureux.

" Je suppose que tout le monde mérite une seconde chance, Sunshine. Mais vous comprendrez que je ne peux m'engager sur votre simple arrogance, alors je vais vous proposer une chose des plus simples, un test. Ou plutôt une série de test, histoire d'être sur de vos capacités, vous comprendrez que nourrir un charlatan d'or pour mieux me faire tuée, n'est pas une chose que j'ai spécialement envie de connaitre. Si vous réussissez ces tests, alors je vous expliquerai de quoi il en retourne. "

Et sur ces mots tu souris alors que brutalement ton aura jaillie, ta magie se rependant pour écorcher le voile vous entourant alors que devant toi Maël tout ne devient qu'un décor d'ombre et de ténèbres. Et dans les ténèbres ce sont deux objets qui te font face, alors que tout le reste n'est plus que Ténèbres, la rousse a disparue et tu te retrouves seul face à ce choix qui s'impose à toi. Un poignard d'un côté, une boîte dorée ou un cœur est sculpté. La nécessité de choisir s'imposant à toi comme une évidence, un simple choix pourtant lourd de conséquences, la dague ou le coeur ?

Spoiler:
 

© Bebebe ♠
 MessageSujet: Re: L'Ombre des Secrets Part.#1 / Elena V.   Ven 17 Avr - 17:55

avatar
Maël Selesta

Raven Tail

Click

Maël S. La Biche & Le Renard
L'Ombre des secrets Part. # 1 ~



Loin d'être une bonne fée elle me donne une sorte d'arrière goût amer, elle et moi pourrions danser sous le sunlight des tropiques mais forcément avec son regard de merlan qui me cible comme étant le parfait crétin, nous ne risquons pas d'aller bien loin. Effectivement il est difficile de me prendre au sérieux vu mon comportement, mais tout de même. Alors que j'avais enfin réussi à la stopper dans sa course effréné comme pour me fuir, il semble qu'elle arrive enfin à me prendre en considération. Peut-être n'est-elle pas totalement contre cette cueillette de fraises finalement ? Il paraît que les femmes frustrés sont les plus savoureuses, celle-ci doit vraiment être bien mûre en tout cas, ou très sucré, un peu comme cette boisson divine qu'elle m'a lamentablement jetée au visage, comme une eau futile. Impossible pour moi de comprendre comment j'ai pût laisser faire une telle chose. Petit à petit, je commence à comprendre. Peut-être qu'elle a fait ce geste simplement dans l'optique de mouiller mes habits et voir mes muscles se dessiner sous l'effet du liquide sur le tissu ? Devant ce chef d’œuvre, elle aurait préféré fuir avant de me sauter dessus, oui, je ne vois que ça. Je suis totalement conscient que si nous partons en aventure tout les deux, elle risque à un moment ou un autre de se jeter sur moi, mais devrais-je pour autant abandonner l'idée d'aller me faire bronzer le corps sous prétexte que cette rouquemoute crispé risquerait de m'arracher le T-shirt en pleine nuit ? Hors de question.

Alors que je continue rester droit comme un I devant elle, l'annonce d'un test me surpris. Soit, je pars à l'aventure dans un endroit que je ne connais pas, c'est une chose. Mais, un test ? Pourquoi ? Devons-nous partir dans un lieu si dangereux ? Vais-je me faire attaquer par un troupeau de piranhas dévoreur de blondinet ? Peut-être qu'elle essaie simplement de me montrer à travers cette évaluation qu'elle fait ce qu'elle veut de moi. Chérie, celui qui dira à Maël Selesta ce qu'il doit faire n'est pas encore sortie de l'orifice de sa mère. Pourtant ni une ni deux, alors que mon fessier me fait encore souffrir, je vois le décor qui semble s’altérer, autour de moi tout deviens sombre, comme si les ténèbres prenaient possession du lac. Arriva le moment où forcément je ne vis plus rien aux alentours, seulement un espace sombre. Sadomasochiste, je le savais, ce n'était qu'une question de temps. Il y a de grandes chances pour qu'elle arrive derrière moi furtivement pour me déshabiller.

Mais non, devant moi, deux éléments apparurent comme deux cheveux sur un pot de fleur. D'un côté, une sorte de cœur étrange et de l'autre un poignard. Je commence alors à me dandiner d'excitation tout en décollant mon T-shirt de ma peau qui était encore trempé de limonade. Bon d'un certain sens, si elle me fait passer le test c'est qu'elle a bien décidé de reconsidérer la question. C'est vraiment un beau petit écureuil futé celle-là. J'avance alors, sourire aux lèvres en direction des deux éléments et grattouille mon menton pour faire mine de réfléchir. En réalité, je ne sais absolument pas quelle décision prendre, je ne suis pas le plus doué pour ces choses là, c'est un peu la seule chose qui me manque pour être un homme complet. Soyons intelligents et pensons à ce que je déteste le plus : Par exemple cette vermine qui peuple une guilde de Magnolia, que devrais-je prendre pour les exterminer ? Un cœur ? Non, c'est mon petit cœur tout mou et tout mignon qu'ils ont décidé d'emporter avec eux. Je tourne alors le regard vers le poignard et m'avance vers lui avant de le saisir sans l'ombre d'une hésitation.

« Voilà rouquette, j'ai fait mon choix. » Dis-je alors que tout autour de moi commence à reprendre un peu de lumière. Il est tard certes, forcément il fait noir mais en comparaison avec l'endroit dans lequel j'étais, il n'y a pas comparaison.

« Bien, bien, Bella, toi qui réponds au nom de Bella, test réussi pas vrai ? »

Bien entendu que j'ai réussi le test, quoi d'autre ? Peut-être que au contraire le fait que l'espace dans lequel elle m'avait transporté devait rester intact ? Inutile de poser plus de questions, seulement voilà, j'ai un assez bon feeling sur le coups.

« Dis moi tout, ne garde plus cette jolie petite bouche scellé maintenant, où allons-nous ? Dans les bois ? Espérons simplement que le loup n'y est pas. »

Je me met à rire de nouveau avant de reprendre mon sérieux, je la connais seulement depuis quelques minutes et pourtant je sais déjà qu'elle a ce petit côté coincé. Je ne vais pas me permettre de regarder si elle a un balais entre les deux fesses mais pour être honnête je m'interroge.




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: L'Ombre des Secrets Part.#1 / Elena V.   Dim 7 Juin - 14:35

avatar
Invité


Click


L'ombre de l'idiotie



Elena & Le Macaque


C'est un sourire qui se dessine sur tes lèvres alors que l'altération dimensionnelle disparait pour le laisser indemne. Eh bien il semble que tu es clairement sous estimé ce blondinet, tu restes silencieuse, pourtant ton comportement à légèrement changé, ce sourire déjà, un sourire d’intérêt alors que tu le scrutes, il t'agace autant qu'il t'intrigue et malgré les apparences cela joue plutôt en sa faveur qu'autre chose.

" Allons allons Sunshine. N'allons pas si vite en besogne, tu ne t'es pas décomposé sur place certes, mais ceci n'était que le premier test. "

Et c'est pleine de mystères alors que ton sourire s'efface que tu t'approches de lui tel un serpent prêt à frapper, tes lèvres s'ouvrant en un murmure.

" Voyons voir si malgré ta maladresse tu sais faire preuve d'habilité et de discrétion. Tu vois le couple s'avançant au loin derrière moi, rapporte moi quelque chose leur appartenant, bien évidemment si ils se rendent compte que tu les as voler, je devrai me passer de tes services, je n'ai pas besoin d'un boulet. "

Tu romps la proximité, détaillant chacune de ses réactions alors que lentement tu te tourne vers les cibles que tu as désigné avant de te décaler pour t'assoir avec grâce sur l'un des bancs, observant avec intérêt la suite des événements.

Spoiler:
 

© Bebebe ♠
 MessageSujet: Re: L'Ombre des Secrets Part.#1 / Elena V.   Lun 8 Juin - 10:03

avatar
Maël Selesta

Raven Tail

Click

Maël S. La Biche & Le Renard
L'Ombre des secrets Part. # 1 ~


Rouquemoute est quelqu'un de difficile, rouquemoute est quelqu'un de particulièrement bornée, coincée et un tas d'autres adjectifs, je ne le connais que depuis quelques minutes mais j'ai le sentiment que elle et moi allons faire de grandes choses, un sentiment comme ça, pour rien. Après tout elle a des traits féminins intéressants et son comportement indique que ça fait un petit moment qu'elle n'a pas vue le grand méchant loup, c'est embêtant ce genre de choses mais je ne compte pas jouer aux trois petits cochons aujourd'hui. En tout cas, elle s'acharne et lance un second défie, moi qui me pensais enfin qualifié pour le grand voyage tropical, me voilà un petit peu perplexe pour le coup, elle me demande de voler un objet au couple non loin de là. Une chose est certaine, cette petite dame ne connaît pas mon talent. Elle prend alors place sur un banc, madame est fatiguée, madame a certainement eu une journée difficile. Du coup je soupire.

« Décidément je suis le seul à être testé, je vais devoir vous soumettre quelque tests à vous aussi Bella, il faut équilibrer les choses après tout. » dis-je alors que dans le fonds je m'en fiche pas mal, je sais que mon talent est assez remarquable pour protéger deux personnes et puis elle n'a pas une silhouette imposante, je suppose avec facilité qu'elle devrait être capable de se dissimuler facilement. « Non je plaisante, bon j'arrive alors. » dis-je tout en me dirigeant à l'arrière du banc sur lequel elle est assise pour finir par me cacher derrière un buisson. J'observe un petit peu le sol de manière à ne pas me faire attaquer de nouveau par une ronce furtive et sort de ma chaussette l'une de mes jolie petites clés. " Ouvres-toi porte du caméléon : Chamaeleon."  Criais-je alors que je venais tout juste de ma cacher et réaliser alors que le côté surprise n'aura certainement pas l'impact attendu, en tout cas, d'où elle est, rouquemoute n'est sans doutes pas capable de nous voire donc c'est une bonne chose.

Dans un éclat lumineux, Cham' débarque avec sa frousse habituelle et se cramponne à moi comme un chewing-gum à une chaussure. Je le regarde, il me regarde, nous nous regardons et il comprend alors très vite qu'il est temps pour lui d'activer sa technique. L'animal étrange mais bien sympas se rend alors invisible et comme toujours, j'attrape son bras de manière à ce que sa technique m'englobe, nous sommes donc tout deux invisibles maintenant. Nous sortons alors du buisson, passons à côté de Bella qui va sûrement reconnaître mon odeur de limonade et nous nous dirigeons vers le couple. Une blonde, un brun mains dans la mains, ce qui me provoque quelques hauts de cœur, m'enfin. Alors qu'ils avançaient en notre direction, les deux décident de se poser également sur un banc. Je ne sais pas d'où viens se besoin de toujours vouloir poser son cul, ce n'est pas comme si tout le monde était tout le temps fatigué, je rêve. La blonde dispose alors son sac à ses pieds et tranquillement je tente de l'atteindre pour trouver un objet à ramener à celle qui répond au nom de Bella.

Alors que je ne suis qu'à quelques mètres des deux, je fait craquer une petite brindille, forcément ils se retournent et regarde en ma direction, Cham' attrape alors une peur incroyable et de ma main disponible je la dispose sur sa bouche pour éviter tout bruit qui pourrait nous faire repérer. Ils s’interrogent alors un instant et reprennent leur conversation. J'approche donc de plus en plus jusqu'à enfin arriver au sac à main, je commence alors à m'agenouiller et fouiller l'intérieur en réalisant le moins de bruits possible, ce qui n'est pas une tâche vraiment facile, car un sac féminin, mon dieu, c'est blindé de choses inutiles. J'attrape alors un truc qui me fait énormément sourire, je décide donc de le garder mais en même temps j'attrape une sorte de boite de lunettes histoire de prouver en deux temps que mon talent est indéniable.

Je reviens alors tranquillement vers Bella m’assois juste à côté d'elle alors que Cham' disparais me retrouvant donc visible de tous mais surtout de rouquemoute à quelques centimètres d'elle avec dans ma main droite un préservatif que je trône fièrement. « Hop ! Je ne dit que ça sera utile mais en tout cas vous ne m'avez pas précisé clairement la nature de l'objet. » dis-je alors qu'un petit sourire s’esquisse de nouveau sur mon visage tout en relevant ma mains gauche de manière à montrer la boîte à lunettes. «  En voilà un deuxième, je sais, je sais, ne dites rien c'est incroyable, je le conçois très bien. Bon j'ai le droit à un second test ou on va enfin pouvoir partir en direction de la plage et des cocotiers ? »




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: L'Ombre des Secrets Part.#1 / Elena V.   Ven 12 Juin - 11:44

avatar
Invité


Click


L'ombre de l'idiotie



Elena & Le Macaque


Un sourire alors que les mots retentissent à ton ouïe. Un constellationiste. Intéressant. Très intéressant. De loin tu observes la scène, rien, nulle présence, un temps long, aurait-il fuit ? Tu ne sais pas, tu scrutes avec un intérêt certain alors que les minutes s'écoulent, puis soudainement il est là, assis à tes côtés, l'arrogance transpirant dans ses traits, tu restes pourtant impassible malgré la surprise qu'il a engendré. Un esprit capable de rendre invisible, très intéressant, vraiment très intéressant alors qu'intérieurement tu souris. Un sourire mental qui disparait alors qu'il te tend le préservatif avec un sourire. Tu soupires, un soupire entre consternation et exaspération, alors que il ne cesse de te surprendre pour mieux chuter juste après, un doute qui se distille légèrement, est-ce un risque raisonnable à prendre ?

L'avenir te le diras alors que doucement tu te lèves. Tu ne réponds même pas, un simple sourire malicieux que tu lui adresses, de ces sourires signifiant "t'en sauras pas plus, mais j'ai une petite surprise, tu vas pas être déçu." Lentement tu commences à marcher, deux simples mots comme réponse avant de t'enfermer dans un mutisme certain.

" Suis-moi."

Tu ne le regarde même plus, continue ton chemin en silence, attendant qu'il te suive sans prendre la peine d'en dire d'avantage alors que tu sors du parc bordant le lac pour t'engouffrer dans les ruelles tranquilles où seul la nuit règne. Les minutes s'écoulent et tu continues ta route, tournant dans une ruelle à gauche, puis à droite, vous enfonçant dans les quartiers malfamés alors qu'au fur et à mesure de votre avancée, les rues ne sont plus si tranquilles qu'elles l'étaient, sdf, drogués et prostitués, une ombre ci et là errant, un homme alcoolisé, tant de déchéance qui te sers le coeur alors que pourtant tu restes impassible, un ultime tournant, un cul de sac dans lequel tu t'enfonces alors que tu te figes devant une lourde porte en bois, trois coups que ton poing lui assène avec force. Un bruit sec, le battant s'ouvre pour laisser jaillir les yeux.

" Le mot de passe ? "

Une simple réponse, froide et déterminée.

" Dinde farcie. "

Le battant se referme et la porte s'ouvre alors que tu t'y engouffres sans prendre le temps d'expliquer quoi que ce soit à celui t'accompagnant, tu longes le couloir en silence avant de t'arrêter devant un homme borgne dont le cigare fume, une odeur acre de transpiration et de sang vous englobant. Une simple annonce alors que tu montres le blondinet d'un signe de tête.

" Comme promis, voilà votre combattant du soir : Sunshine. "

Un sourire se dessinant sur tes lèvres alors que tu te retournes vers lui, un chuchotement que tu lui adresses alors que ta tête se penche sensuellement à son oreille.

" Voilà ton dernier test. Bonne chance, et évites de mourir. Je serai dans le public. "

Tu te recules simplement, un éclat de malice dans les yeux alors que c'est un plaisir malsain de vengeance pour son arrogance et ses manières qui t'as envahie, l'homme se lève pour entraîner ton probable futur compagnon dans les vestiaires, un simple signe de la main, provocant alors que l'homme le traîne presque de force avant l'entrée sur le ring.

Bienvenue dans la salle de combat clandestin de Toya, une salle où tout les couts sont permis, magie compris. L'ultime test, celui où tout se jouerait.

Spoiler:
 

© Bebebe ♠
 MessageSujet: Re: L'Ombre des Secrets Part.#1 / Elena V.   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» L'Ombre des Secrets Part.#1 / Elena V.
» Dans l'ombre des secrets. [PV Louise]
» « Les cercueils fermés gardent les secrets. Le sien est ouvert et expose les vôtres »- Elena L. Salvatore
» Vraie Raison du Départ de Batista
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Centre :: Lac de Torha :: Lac et ses abords