Partagez | .
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
La Fin d'une Histoire
 MessageSujet: La Fin d'une Histoire    Sam 14 Mar - 6:50

avatar
Lucy Heartfilia

Fairy Tail

Click


La Fin d'une Histoire
Rp Mission ~    


♣ J'avais mentis. J'avais mentis sur plusieurs choses et je ne cessais de mentir depuis que nous avions passés la frontière. Je leur avais mentis, les condamnant à cet enfer irréel. Je leur avais mentis, leur cachant la vérité sur notre venue à Bosco. Je leur avais mentis et je me mentais continuellement depuis cet accord passé avec le diable. Je pensais que même en dehors de Fiore je serais à l'abris. Je pensais que toute cette histoire serait loin, loin derrière moi. A quel point suis-je idiote? A quel point faut-il que l'on me rappel ma propre faute?

A quel point me suis-je bercée d'illusions pendant tout ce temps?

Je mentirais si je disais que je ne suis pas en colère. Je mentirais si je disais qu'une certaine forme de rancœur était née dans l'obscurité de mon coeur. Je mentirais si je disais que je ne leur en voulait pas...Si je disais que je ne lui en voulait pas à lui plus qu'à quiconque. Toutes ces promesse faites, tout ces regards complices échangés...Tout ce que l'on s'était promit. Ne jamais abandonner. Ne jamais se laisser tomber. Toujours veillant l'un sur l'autre. Parfois j'ai l'impression que je me suis inventée ces mots. Parfois j'ai l'impression que mon esprit me joue des tours. Parfois, j'ai l'impression de ne pas me reconnaître quand je croise mon reflet. Je vois une inconnue, me ressemblant traits pour traits. Je vois cette jeune femme mentant pour sa survie, mentant aux gens qu'elle aime parce qu'elle a peur. Peur d'être d'être blessée et de souffrir encore une fois. Peur de ressentir ce mal rongeant son âme encore une fois.

Je ne voulais plus souffrir. Je ne voulais plus courir après des chimères. Je ne voulais plus être cette fille à qui l'on rappel sa place. Je voulais changée. Je voulais cassée cette image que l'on avait de moi et je l'ai brisée.

Je me suis brisée en faite.

J'avais permis à Enya d'entrer dans mon cœur. J'avais fermée la porte au nez de mes rêves et de mes espoirs. J'avais fermée la porte au nez de mes convictions et des valeurs que je portais autrefois. Qui aurait crû qu'un jour je devienne cette personne? Qu'un jour, je saurais celle qui cache des choses...Qui planifie dans l'ombre.

J'ai certainement changée. Toute cette histoire m'a changée. Depuis combien de temps suis-je ici? Depuis combien de temps m'a t-on éloigné de la civilisation? Est-ce que l'on se préoccupe d'avoir de mes nouvelles? Est-ce qu'il se préoccupe seulement de savoir ce que je fais de ma vie? Le temps est passé et parfois j'en oublie depuis combien de temps je suis ici. Depuis combien de temps il est partit. Depuis combien de temps suis-je partie à mon tour? Des jours? Des semaines? Des mois?

Je regarde la date sur le journal alors que le ciel se fend en deux, martelant les oreilles de tous à coup de tonnerre. Le ciel gronde et pleure...Mon coeur garde cette blessure qui ne se refermera jamais.

"- Tu es prête à partir?"

Sa voix me réveille et me sors de mes pensées. Sa voix est devenue comme mon ultime bouée de secours. Sa voix me rappel un peu la sienne. Il me le rappel un peu. Je lui devais beaucoup de choses..La vie notamment.

S'il n'avait pas été là...Je ne serais plus ici aujourd'hui.

"- J'arrive, donne moi 5 minutes"

Peut-être que je ferrais mieux de laisser ces quelques mots avant de partir. Ces quelques mots, contant le jour où je suis morte.


*****

Cela faisait que quelques jours que mon chemin s'était séparé de celui de Travis et d'Azulie. Cela faisait que quelques jours que j'avais pris la décision de rester afin d'en savoir plus sur cet homme. Je ne voulais plus voir ce spectacle d'horreur et entendre mes amis pleurer. Je ne voulais plus avoir leur sang sur mes mains. Je ne voulais plus entendre leurs cries dans la fumée.

Chaque nuit depuis je fais le même rêve, le même cauchemars. Je me rappel de tout, de chaque détail et je n'arrive plus à tourner la page. Je n'arrive plus à voir le positif dans le négatif. Je n'arrive plus à voir la lumière dans l'obscurité.

Cela faisait combien de temps depuis l'île ? Combien de temps depuis les incidents du Palais Royal ? Chacun de nous était marqué par les événements. Chacun de nous avait cette blessure marquée au fer rouge dans son coeur. Cette blessure qui ne guérit pas. Celle qui nous a fait comprendre à quel point le monde est cruel, dur. Celle qui nous a fait comprendre que l'on est trop faible et qu'il y a des murs que l'on ne peut franchir...Que l'on ne peut franchir seul.

Je me plaindrais si je disais qu'avant, j'avais ta main pour m'aider à escalader ces obstacles. Tu me faisais la courte échelle et on passait de l'autre côté ensemble mais aujourd'hui, j'ai appris à m'accrocher toute seule. J'avais fais la promesse que j'arrêterais de me plaindre. J'avais fais la promesse que je serais plus forte et que je cacherais mes larmes mais j'en ai marre de promettre. J'en ai marre de me cacher. J'en ai marre de faire semblant d'être celle que je ne suis pas. J'ai juste envie de craquer. J'ai juste envie de m'effondrer sans que l'on vienne me relever. Je ne veux plus me relever. Je ne veux plus faire face à ça encore une fois.

Tu n'es pas là. Tu n'es plus là. Comment suis-je supposée gérer ça? Comment suis-je censée faire sans toi? Comment suis-je censée poursuivre ma vie sans toi? J'ai tellement de questions auxquelles personne ne peut apporter de réponses. J'ai tellement envie de t'avoir en face de moi et te dire tout ça mais le jour où l'on se retrouvera....Serais-je en mesure de le faire? De te dire tout ce que je ressens? Tout ce que j'ai gardée pour moi ?

Si seulement tu n'étais pas partis sans rien dire. Si seulement je savais où tu étais à présent...Si seulement je pouvais tourner la page au lieu de la déchirer. J'ai envie de déchirer ce chapitre de ma vie et faire comme s'il n'avait jamais exister. Faire comme si tout cela n'était pas arriver.

Je deviens folle. Dans ce territoire hostile, tout est fous. J'avais eu une mission différente des autres, des responsabilités que jamais je n'aurais imaginer avoir. J'avais eu une tâche différente à accomplir mais je ne m'en sens pas capable. Honnêtement...J'ai peur. J'ai envie que tu viennes, que tu m'aides, que tu me dises quoi faire...Que tu me dises que quoi qu'il arrive, tout se passera bien. Que tu me dises que tu reviendras mais à chaque fois avec toi c'est la même chose. Tu disparais. Tu disparais sans rien dire, sans laisser un mot...Tu disparais et tu reviens dans nos vies. Je ne suis pas un yoyo...J'ai envie de te le dire...Te dire que j'ai besoin de toi.

Malgré tout j'ai continuée à avancer tu sais? J'ai continuée à me dire que quoi qu'il arrive, je réussirais à faire de l'impossible...Le possible. C'est comme ça que j'en suis arrivée ici. Déguisée, cachant mon identité. Cachant qui je suis et à qui j'appartiens. Je joue la voleuse, la menteuse. Je joue un rôle, différent des rôles que je me voyais jouée au théâtre auparavant.

Je ne suis pas comédienne mais j'ai appris à l'être ici. Parce qu'ici, c'est avance ou reste. Si je venais à rester...Je mourrais.

J'avais seulement un nom...Yolt. Un nom pour des jours de recherche. Un nom pour apprendre qui se cachait derrière ces lettres. Un nom pour apprendre qu'il s'agissait d'un riche marchant, gérant plusieurs groupes de mercenaires. Un nom pour apprendre qu'aujourd'hui...Un certain groupe recruter à cause des 4 pertes subit à Fiore. Les 4 pertes qu'on leur avait fait subir.

Un nom pour changer l'histoire et changer la mienne par la même occasion. Un jour peut-être, tu comprendras à quel point j'ai changée et à quel point je ne suis plus cette petite fille sensible et pleureuse. J'ai mis mes sentiments sous sceller parce que je n'ai pas eu le choix. Parce qu'il fallait le faire.

Le recrutement se faisait sur une série d'épreuves...Une série de choses bizarres à faire comme le vol et l'arnaque...La menace et l'assassinat. Tout se faisait par binôme. Par deux.

Un groupe de deux.

C'est comme ça que je me suis retrouvée avec lui. C'est comme ça que je l'ai rencontrée. J'étais loin de savoir qui il était, ses intentions..Je ne savais rien et pourtant, tout nous a rapproché lui et moi.

Notre premier boulot consister à un vulgaire vol. Un vulgaire vol que je ne pouvais commettre...Parce que malgré tout ce que j'ai beau dire, je ne suis pas ce genre de personne. Je sais que c'est ce qui m'a trahis. Je sais qu'il avait comprit. Je sais aussi qu'il a gardé le secret longtemps. Je pensais que c'était un bandit comme les autres, un être ignoble, un être vouant une haine profonde à l'humanité et tuant sans se poser de questions mais quand on réussit les sélections par un hasard incroyable...J'appris à le connaître.

Lui c'était Hiro.

Hiro était une âme brisée. Hiro c'était un jeune homme à peine plus vieux que moi, trahis par tous, laisser pour mort. Hiro c'était celui qui ne s'accrochait à personne et qui était froid...Celui qui m'a protégée et qui a protégé mon secret tandis qu'il lui a fallut quelques secondes, dans une ruelle sombre, me coinçant contre un mur, pour savoir qui j'étais.

Hiro c'était aussi le menteur et l'infiltré. C'était celui qui cherchait la vengeance comme moi.

Il faisait le sale boulot pour nous deux, il se débrouillait toujours par je ne sais quel moyen, à rester près de moi. Il se débrouillait toujours pour que personne n'apprenne qui je suis ni qui il était. Je le suspectais de pas tout me dire sur lui, d'être cette énigme que je n'arriverais sans doute jamais à résoudre mais comment lui en vouloir?

Les jours passèrent et on s'attacha l'un à l'autre bien malgré nous. C'était nous deux contre le monde dans cette vengeance nous rendant aveugle.

Les semaines passèrent et finalement, on réussit à se faire remarquer. Hiro savait ce que je voulais. Il savait que je voulais Yolt vivant. Il savait que je devais le ramener à Fiore. Il savait que j'étais Lucy Heartfilia de Fairy Tail. Hiro, lui il avait pas de voeux particulier, juste que justice soit faite même s'il fallait employer certaines méthodes.

Puis un jour, Hiro et moi, on réussit à se faire remarquer. On réussit à se rapprocher encore un peu plus de Yolt. Un pas vers notre but commun. On faisait partis des membres autorisés à le fréquenter, même de loin...

"- Et maintenant c'est quoi le plan? Tu veux le sortir d'ici et l'entraîner hors de Bosco? On aura même pas fait 20 mètres qu'on sera déjà mort...remarqua Hiro appuyé au mur, mains dans les poches
- Je sais...Je ne sais toujours pas comment m'y prendre..Je ne sais vraiment pas.
-Eh bien on va avancé avec tes idées dis donc ! Ahahaha bon, on trouvera bien un truc d'ici là."

Chaque jour un peu plus, j'avais l'impression que l'obscurité envahissait mon cœur. Chaque jour un peu plus, j'avais l'impression de perdre une part de moi, toujours plus grosse. Je mentirais si je disais que je regrette ce qui m'arrive, d'ailleurs je ne comprenais pas ce qui m'arrivais. J'avais l'impression d'être lasse, d'être fatiguée de me battre contre les autres, contre moi-même. J'étais fatiguée d'être celle que je suis.

Par moment, quelques fois, je repense au fait qu'il n'y a encore pas si longtemps, j'étais entourée de mes amis, on riait ensemble. Par moment j'entendais encore l'écho de leurs rires mais quand je ferme les yeux, j'ai l'impression d'avoir oublier la forme de leurs sourires. Depuis combien de temps suis-je ici maintenant ?

Qu'est-ce qui m'arrivais ? Je ne comprenais pas. Etait-ce ma punition pour leur avoir mentit ? Pour m'être détourner d'eux ? Avais-je seulement le droit de m'en détourner et de faire ma vie comme je l'entendais ? Qu'est-ce que je faisais ici déjà ?

« - Lucy ? »

Sa voix me rappelle à l'ordre. Par moment, je réfléchis trop. Je relève les yeux vers les siens et lui souris tristement. Comment pouvais-je me plaindre alors qu'il faisait tout pour nous. Il assurait notre propre survie tandis que je me refusais à me livrer à de tels actes.

Sans Hiro, que me resterait-il ?

Les jours passent et on enchaîne les petits boulots. On s'arrange toujours dés qu'on a un truc à faire pour ne pas le faire. Dés qu'on doit tuer quelqu'un, on déguise sa mort car lui comme moi..N'étions pas de ce bord là. On redoubler d'ingéniosité chaque jour qui passait et chaque jour on se disait que jamais personne ne devrait savoir ce qu'il s'est passé ici.

En attendant, ce que l'on faisait pour nous-mêmes, on le faisait aussi parce que quelque part, quelque chose nous a changer. Je ne connaissais pas vraiment son passé, comme il ne connaissait pas plus le mien.

Qu'est-ce qui m'a fait changer ? Lui ? Son départ ? Son absence ? Leur absence ? Après tout c'est lui que j'avais choisis de suivre en intégrant Fairy Tail. C'est lui que j'avais décidée de croire quand tout aller mal. C'est lui que j'avais décidée d'imiter à chaque fois que je tombais...seule.

Il n'y avait plus de mains tendues pour me relever. Il n'y avait plus ces mots réconfortant le soir, dans le froid.

Il n'y avait plus rien. Plus une trace. Combien de temps cela faisait-il ? Un an ? Non pas tout à fait. J'en viens à avoir perdue la notion du temps maintenant.

Un soir, alors que nous étions tous dans ce bar, une réunion d'urgence fut demandée. Tout le monde dû se réunir en vitesse et dans les murmures, on pouvait comprendre que le chef allait annoncé quelque chose de grave.

C'est alors qu'il apparu, sur le comptoir du bar, vêtu de ce même et unique costume blanc.

« - Chers amis ! L'heure est grave... »

Il se tût et au fond de moi, j'avais l'impression que quelque chose n'allait pas. Une sorte de présentiment indescriptible.

« - Des agents fidèles viennent de m'annoncer après des mois d'enquêtes que dans nos rangs, se cacherait une taupe. UNE TAUPE OUI ! »

Son regard de braise croisa le mien et je tentais tant bien que mal de cacher mon malaise qui finira par me trahir un jour ou l'autre.

Voilà le début de ma fin.

« - Mais rassurez-vous ! J'ai démasquée la personne en question et nous allons lui apprendre qui nous sommes ! Je tenais simplement à vous prévenir chers amis que parfois, les gens ont un double visage. »

Après cela, la plus part reprit le cour de leur conversation comme si de rien n'était et tandis que je partis prendre l'air, pour me calmer et cacher à tous ce que je ressentais, je sentis une main sur mon bras, m'attirant dans la ruelle derrière le bar.

« - Il faut que tu t'en ailles ! Siffla Hiro
- Si je m'en vais maintenant, tu sais très bien que je ne passerais pas les portes de la ville, ils le sauront.
- Il sait qui tu es..Il sait qui nous sommes toi et moi, nous sommes tous les deux en danger.
- Si nous partons maintenant, ils nous tueront alors que nous fuyons, il faut se montrer plus malin qu'eux.
- Et que proposes-tu ? Que l'on attende sagement l'heure de notre mort ?
- Pas forcément..Mais je refuse de mourir ici en tout cas. Je ne suis pas venue ici pour ça ! »


Il était vrai que si nous restions, nous n'avions aucune chance mais nous n'en avions aucune si nous décidons de partir maintenant. Il allait falloir se montrer prudents. J'étais devenue un peu suicidaire, peut-être trop mais j'avais pris le goût du risque. J'ai pris le goût du risque car l'adrénaline était tout ce qui me rattachais à son souvenir. Dés que j'étais en danger, il venait. Dés que j'étais en danger, il était là.

Mais au fond de moi, je me berçais d'illusions et je le savais. Il n'était plus là. Il était quelque part sur terre mais où ? Je ne le savais pas. Pas le moindre écho de ses aventures. Pas la moindre rumeur. Il avait juste disparu.

En retournant dans le bar, on eut le droit à une nouvelle information concernant un camp d'entraînement pour remettre tout le monde au niveau. Le Chef jugeant que la plus part des mercenaires ici présents étaient un peu trop doux dans leurs façons de procédés ce qui me révoltais totalement.

Le camp avait lieu le lendemain matin dans une sorte d'immeuble désafecté à la sortie de la ville. Le bâtiment faisant plus d'une cinquantaine d'étages, assez imposant, toutes les équipes étaient disposées les unes à l'opposée des autres. Le but du jeu ? Etre la dernière équipe en liste encore dans le bâtiment.

Hiro et moi, on commença au 5ème étage.

« - T'es prête ?
- Un peu nerveuse....
- Dis toi qu'il n'osera rien nous faire tant qu'on sera avec les autres...
- J'espère.... »

J'espère...Pourtant j'ai toujours cette désagréable impression qui ne m'a pas quitter. Pourquoi ?

Le top départ fut donné par lacrima vision. Chaque équipe partie en chercher une autre.

Alors que tout fut particulièrement bien ammorçée, que le jeu était déjà bien débuter, une secousse nous freina.

« - Hiro !
- Ne bouge pas ! Il se passe quelque chose....
- Qu'est-ce qu'il se passe justement ?! »

Une autre. Encore une. Le bâtiment se mit à vibrer et on comprit. Tout n'était qu'une farce. Tout n'était qu'un piège. Le bâtiment fut notre prison. Notre tombeau.

Une par une les poutres explosèrent et le bâtiment vient à exploser. Le souffle emporta tout. Les vitres explosèrent. Les cris résonnèrent et j'avais l'impression de revivre l'attaque de la guilde.

Puis ce fut le trou noir. Il n'y avait plus rien. L'odeur nauséabonde du sang, de la chaleur, de la fumée...

J'ouvris les yeux, je ne sais combien de temps après, difficilement et ce fut le drame quand je compris qu'il n'y avait plus rien...des décombres nous ayant ensevelit sur je ne sais combien de kilomètres sous terre.

Coincée sous les débris, il m'était impossible de bouger, impossible de crier. Il n'y avait plus rien. Rien d'autre que le mot de la fin.

Il n'y avait personne. Je ne sentais plus rien. Je n'arrivais pas à faire bouger mes doigts. Je n'arrivais pas à bouger tout court.

Tout ce que je sentis, fut une la chaleur des larmes coulant sur mon visage.

Alors c'était ainsi que se terminer mon histoire ? Ainsi que j'allais mourir ? Tout ça parce que j'ai été trop idiote pour croire une criminelle recherchée et parce que j'ai décidée de refuser l'aide de mes amis ? Tout ça parce que je voulais faire mieux que lui.

Tout ça parce que je voulais faire sans lui....

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La Fin d'une Histoire    Lun 6 Avr - 15:05

avatar
Natsu Dragneel

Fairy Tail

Click

La fin d'une histoire
Lucy x Natsu

Un an que j'ai déserté avec Gray. Ça passe tellement vite! Cette fois, je reviens pour de bon et rien ne pourrait me faire rebrousser chemin et m'éloigner de ma famille. Happy à mes côtés pour m'encourager jusqu'au bout à me battre contre Gray, il a lui-même pris l'initiative de se joindre à nous. Branche d'arbre en mains, il frappait contre les arbres jusqu'à ce que ses petits bras n'en peuvent plus. Gray, avec sa magie de glace, est mon rival parfait pour me pousser dans mes limites du combat. Même s'il est mon ami, je n'ai pas hésité... parce que je faisais ça pour notre famille. Fairy Tail a beaucoup souffert de ces six ans et je compte bien revenir plus fort pour m'assurer que tous mes amis soient protégés et que plus personne ne se retrouve blessé comme ça a été à l'île de Tenroujima.

Chaque jour je revoyais mes amis se battre jusqu'à en frôler la mort, chaque jour je n'arrivais pas à me sortir de la tête que nous aurions pu en perdre un ce jour-là. Je m'en veux de ne pas avoir été plus fort pour éviter que Lisanna ou Lucy ne se retrouvent en danger. Ce jour-là, j'avais les poings fermes et je m'étais tourné vers Gray. Le regard enflammé, il a compris ce qu'il fallait faire. Il a lui-même été effrayé en voyant cette flamme. Ce fut qu'un simple geste de la main envoyé au grand-père que nous quittions la guilde... pour un an. Un an et nous ne l'avions dit à personne sauf au maître. Gray pensait comme moi et lui aussi, il ne voulait pas perdre la face. On ne voulait pas que qui que ce soit nous suive parce qu'il fallait des gens pour protéger la guilde, nous ne voulions pas croiser qui que ce soit pour éviter de se faire poser des questions et pour éviter aussi que les gens nous voient avec cette flamme dans les yeux.

Puis vient finalement ce jour où Gray et moi nous sentions prêts à revenir, où Happy se fait des plus impatients pour revoir Carla. Nous avons une longue route devant nous. Nous avons passé au marché prendre quelques provisions avant de continuer notre chemin. Quelques rires par-ci par-là, le sourire aux lèvres, nous avons hâte de revoir tout le monde, nous avons hâte de leur montrer tout ce dont nous sommes capables de faire maintenant. Le soleil brille aussi fort en terres inconnues qu'à Magnoria. Il nous force à plisser les yeux lorsqu'on veut regarder moindrement plus haut que notre tête. Mais c'est une belle journée pour rentrer et pour voir les autres sourire à pleine dents. Lorsque nous arrivons devant la guilde, elle est en construction. Nous nous arrêtons de marcher parce que nous ne savons pas ce qui s'est passé. Je ravale ma salive et pousse la porte. Il ne reste que trop peu de souvenirs pour que je sois en mesure de reconnaître ce qui me sert de refuge. Je continue d'avancer parce qu'au loin, j'entends une voix Quand j'y arrive, c'est Laxus.

« Laxus! Qu'est-ce qui s'est passé ici? »

« Des malfaiteurs ont décidé de s'en prendre à la guilde. Ils l'ont brûlée avant de s'enfuir. »

Je serre les poings et les dents parce qu'encore une fois, je n'étais pas là pour les aider. La guilde n'a pas pu être sauvée. Je prends toutes les responsabilités. Je me rends compte que j'ai été égoïste de partir de moi-même pour un entraînement. Pendant ce temps, mes amis ont vu le bâtiment prendre feu et s'écrouler sur leur tête. Happy tente de me calmer en me palpant le visage avec ses coussinets, mais je n'arrive pas à effacer cette souffrance intérieure. Plus déterminé que jamais, je regarde Laxus dans les yeux.

« Où est-ce qu'ils sont? »

« À Bosco. Lucy est déjà sur le coup. »

« ...Lucy? »

Avant qu'il ait pu dire quoi que ce soit d'autre, je suis déjà parti. Je cours à toutes jambes en direction du train dans l'espoir qu'il ne soit pas trop tard. Je ne sais pas pourquoi elle y est allée seule, mais je sais au fond de moi que ça a été une des pires idées. Pourquoi Lucy? Pourquoi tu as décidé d'y aller par toi-même? Je ne sais pas ce qui t'as pris, je ne sais pas ce qui t'attends là-bas, mais tout ça ne sent pas bon. S'ils ont réussi à brûler la guilde sans que personne ait pu faire quoi que ce soit, c'est que ces gars-là sont forts. Au fond de moi, j'ai le pressentiment que tu as besoin de moi. Quelque chose d'invisible me pousse à croire que tu seras en danger.

Arrivé à Bosco, je ne perds pas de temps pour courir les auberges pour de l'information. La plupart ne l'ont jamais vue et d'autres en ont un vague souvenir. Les semaines passent avant que j'aie eu une information potable à son sujet. Je sais que je me rapproche, je sais qu'elle est là à quelque part. Happy est fatigué, moi aussi, mais je ne baisserai pas les bras sans l'avoir retrouvée. Lucy où es-tu? Je m'arrête soudainement de marcher au milieu d'une rue déserte et j'hume l'air. Mes yeux s'écarquillent. J'ai une piste. C'est elle... à quelque part ici... Je m'avance, je suis sa trace avec mon nez et je m'arrête sous une fenêtre. Lorsque je lève les yeux, je vois une bande de gens écouter un type. Ils parlent d'une taupe... mais je m'en fous. Je scrute les lieux et je vois une silhouette frêle. Une mèche de cheveux blonde dépasse de sa capuche.

« Regarde Happy! Elle est là! » Dis-je en chuchotant.

« LUC- » Ma main vient couvrir la bouche de mon ami qui tente d'attirer l'attention.

« Pas si fort! »

Après le discours du grand manitou, les gens se remettent à parler. Lucy se lève et sort du bar. Un autre type se lève pour la rattraper. Qu'est-ce que je fais? Happy est en train de me pousser pour qu'on aille se cacher. Je cours, je dérape, je me casse la gueule, mais je trouve que derrière cette caisse c'est bien pour se cacher. Happy se faufile sur mon dos et nous espionnons par-dessus la caisse. C'est Lucy... elle parle avec un autre type. Elle ne veut pas s'en aller alors que l'autre a déjà repéré qu'elle est en danger. Je suis fâché parce qu'elle s'est mise elle-même en danger. Elle a décidé de s'allier à des types mauvais plutôt que de se fier à ses amis. Pourquoi Lucy? Elle entre à nouveau à l'intérieur et ils parlent d'un entraînement à quelque part à l'autre bout de la ville.

« Qu'est-ce qu'on fait Natsu? »

« On ne peut pas abandonner Lucy... mais on ne peut pas non plus gâcher sa couverture. »

« Alors? »

« Alors reposons-nous cette nuit et rendons-nous au rendez-vous demain matin! »

Je me suis empêché de dormir pour plusieurs nuits. L'anxiété et la peur de ne pas retrouver Lucy me hantaient. Cette fois que je sais qu'elle est en vie, je n'ai plus de raison de m'empêcher de dormir. Je trouve une auberge non-loin de-là et à peine ai-je mis les pieds dans la chambre, je m'écrase sur le lit, complètement fatigué. Happy me rejoint en rampant et nous nous endormons en quelques secondes. Le lendemain, je me réveille en sursaut. La terre a tremblé. J'attrape Happy par le sac à dos et je sors de l'auberge en courant. Je n'aurais pas du faire la grasse matinée. Pour vu qu'il ne soit pas trop tard... pour vu qu'il ne soit pas trop tard...

« LUUUUCYYYYYYYYY!! »

« LUCYYYYYYYYY! »

Ce qui se présente devant nous me fige sur place. Le bâtiment dans lequel leur entraînement devait avoir lieu s'est effondré. Les larmes aux yeux, le coeur au ventre je cours à toutes jambes vers le bâtiment. D'un saut, je me retrouve au dessus des débris. Je creuse sans relâche à m'en faire saigner les doigts. Happy a le coeur gros, mais il fait de son mieux aussi pour dégager les choses. J'essaie de me convaincre du contraire, j'essaie de me dire que je ne suis pas arrivé trop tard... qu'il a de l'espoir.

« NATSU! »

Je me retourne d'un geste vif. Happy est en train d'essayer de tirer un bras des décombres. Je m'empresse de le rejoindre et de tirer avec force ce bras pour le sortir de-là. C'est une femme... une blonde... Je la retourne et l'appuie sur mes genoux.

« Lucy! Lucy... tu m'entends Lucy? »

« Natsu... »

Emi Burton
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La Fin d'une Histoire    Mar 7 Avr - 4:55

avatar
Lucy Heartfilia

Fairy Tail

Click


La Fin d'une Histoire
Rp Mission ~    


♣ Une minute. Une seconde. Je ne sais plus. Depuis combien de temps suis-je ici ? J'ai l'impression de faire des aller-retour entre deux mondes. D'être en attente du jugement dernier. Depuis combien de temps suis-je prise entre deux plaques de bétons ? Je ne sais plus.

Quand je ferme les yeux, je les vois. Quand je ferme les yeux, j'ai l'impression de les retrouver. J'ai envie de rester avec eux. Je les vois, ils sont là, devant moi, tous les deux, me tendant la main comme pour me dire de les rejoindre. J'hésite. Je veux y aller, je veux retrouver ma famille. J'hésite.

Ils m'attendent, me souris mais je ne vois que ça, que leur sourire. Parfois, j'ai l'impression de l'avoir oublier. Oui, j'ai oublié. Je n'arrive même pas à me souvenir du son de leur rire.

Ils m'attendent, je tends la main.

Puis, il y avait cet écho. Cet écho résonnant en moi comme un rappel. Il y avait cet écho résonnant comme un bruit de fond, comme quelque chose que l'on entend mais que l'on ne comprend pas. Il y avait cet écho qui me rappela à la vie. C'est à cet instant que je crû rêver. Ce n'était pas possible. Pas ici. Pas lui. Ce n'était pas possible. Je me répétais sans cesse cette phrase car je ne voulais pas, je ne voulais pas y croire. Je ne voulais plus y croire.

J'avais peur.

Peur que ce ne soit qu'une illusion, qu'un mirage, qu'il ne soit pas là, comme il n'a pas été là auparavant. Je m'étais gardée d'exprimer ma haine et ma colère, ma tristesse et ma douleur. Je m'étais gardée d'exprimer ce que je ressentais pour aller de l'avant, pour l'imiter. Oui, je voulais faire sans. Je voulais faire quelque chose de ma vie mais je n'avais fait que des erreurs. J'en fais toujours d'ailleurs.

Était-ce une heure que de vouloir sauver ses amis ? Était-ce une erreur que de vouloir venger les siens ? Était-ce une erreur que de vouloir prendre les choses en main ?

N'étais-je pas devenue une erreur ?

J'ai peur. J'ai froid.

Pourtant malgré ce froid, malgré cette douleur, j'avais envie de crier. De crier et de lutter pour ma vie. Il m'en voudrait sûrement si j'abandonnais mais je n'ai plus envie de me battre, je n'en ai plus la force, j'ai envie qu'on me retire de la vie. J'ai envie de pouvoir souffler et de regarder le monde de loin comme avant.

J'ai froid et pourtant il y a cette flamme qui brûle, qui crépite. Il y a cette flamme, légère, devenant braise dans mon cœur qu'un simple souffle pourrait raviver.

Il était là. Je le sentais. Je l'entendais. J'aurais eu envie de lui dire tous mes maux, de lui exprimer tout ce que j'ai gardée enfoui en moi pendant près d'un an. J'avais mille et une questions à lui poser, sur sa disparition, sur cette année fantôme. J'avais envie de lui demander les raisons de son départ, les raisons de son absence, le fait qu'il m'est laissé derrière. J'avais peur de ses réponses.

Pourtant aujourd'hui, il était là.

Je m'éteignais petit à petit mais il était là, je le savais. Il était venu, c'était lui...Allait-il m'arracher à mon triste sort ? Je le craignais.

Je lui en voulais. J'étais prête à partir, j'étais prête à en finir mais comme à chaque fois, il intervient.
Tu ne me laisseras donc jamais tranquille ? Tu ne me laisseras donc jamais tomber ?

Je sens son contact, sa voix comme un cris, j'ouvre les yeux et je le vois. Je le vois et pourtant quelque chose au fond me dis que ce n'est pas lui. Idiote. Bien sûr que c'est lui. Qui serait assez idiot pour venir jusqu'ici et te sortir de là ?

Je vois ses lèvres me parlant mais je n'entends pas, je ne comprends pas. Je ne sais plus. Je sens à peine le bout de mes doigts. Je ne sens plus rien à vrai dire.

Il a cette lueur d'inquiétude, de frayeur dans les yeux. Cette lueur que je ne lui connaissais pas ou que je n'ai vue qu'une fois. Cette lueur mélangée à la colère. Pourquoi es-tu fâché ? Pourquoi es-tu en colère ? Dis-moi.

Oui dis moi...Où étais-tu ?

J'ai la gorge sèche, la voix coupée, pourtant, il faut que je lui dise..Il faut qu'il le sauve lui aussi parce que sans lui, je ne serais pas là aujourd'hui. Il faut que je lui dise mais je ne trouve pas les mots. J'essaye de lever un bras, un bras en sang et tremblant indiquant le côté opposé, un index pointé pour lui montrer la direction.

Sauve le, lui aussi. Sauve le, parce qu'il le mérite. Je t'en pris. Je te supplie.

Sauve nous.

Le cœur serrer, je peine à rester avec lui. Je peine à rester dans ce monde, j'ai envie de dormir, de sombrer. J'ai envie que la douleur me quitte. Que la douleur s'en aille. Mon cœur souffre de son absence, mon corps souffre de sa présence.

N'étais-je pas censée mourir aujourd'hui comme il était écrit dans le triste livre que l'on appelle « Destin » ?

Non. Pas tant qu'il est là.

Tu veilleras sur nous n'est-ce pas ? Tu ne nous abandonneras pas hein ? Dis-moi...Vas-tu encore nous laisser pour une ultime fois ?

Ne m'abandonne pas. J'ai besoin de toi.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La Fin d'une Histoire    Jeu 9 Avr - 14:06

avatar
Natsu Dragneel

Fairy Tail

Click

La fin d'une histoire
Lucy x Natsu

Son corps ne bronche presque pas. Ses paupières battent dans un clignement forcé. Son regard croise le mien: aucun mot n'est échangé. Je suis inquiet à voir tout ce sang, ces ecchymoses, à entendre ce battement de coeur si faible, à ne pas entendre sa voix. Lucy... parle-moi, réponds-moi. Happy se rapproche un peu plus. Les yeux larmoyants, il ressent la même chose que moi à l'égard de notre amie: va-t-elle survivre? S'il y a une chose que je dois faire, c'est de ne pas perdre la face et lui montrer que les mages de Fairy Tail sont les plus forts et qu'aucun d'entre nous ne saura tomber. Je lui souris chaleureusement et lui dis:

« Ça va aller Lucy. Je suis là! Viens on peut rentrer à présent! »

Son corps se met à bouger. Elle y met toute sa volonté, toute sa force dans ce simple geste parce que c'est tout ce qu'elle arrive à faire dans un état pareil. Son bras et sa tête se mettent en mouvement. Sa tête se tourne pour regarder un peu plus loin, son bras se lève, sa main pointe une direction. Je fronce les sourcils, j'hume l'air et pourtant je ne sens pas d'odeur de quelqu'un que je connaisse. Puis, j'arrive à me souvenir du gars avec qui elle causait dans la ruelle. C'est... c'est lui? Je me tourne vers mon ami.

« Happy? »

« Aye! »

Il contourne Lucy et se rend là où elle pointe et commence à creuser. Je laisse Happy faire puisque c'est lui qui a réussi à trouver Lucy avant moi. Il sera beaucoup plus efficace... surtout si je ne sais pas ce que je cherche. Après quelques instants à balancer derrière lui les petits débris, il arrive à voir une touffe de cheveux: ça lui donne espoir et il creuse encore plus rapidement pour le déterrer. J'entends tousser... il vit toujours? Mes bras vont sous Lucy et je la soulève pour nous rapprocher de la scène ou le type a du mal à respirer.

« C'est lui, Lucy? »

Il bat des paupières lui aussi. Il réussit à sourire. À voir les dommages sur son corps, je me dis qu'il a été plus chanceux que mon amie. Mes jambes tremblent et je tombe à genoux tout en gardant Lucy dans mes bras. Je ne l'ai pas lâchée.

« Wouah! Lucy, t'as gagné du poids! »

Un sourire innocent et un rire gêné. C'était entre autres pour la faire rire comme une vérité en soi. C'est là que je me demande si ce ne serait pas ses melons qui auraient encore grossis... Mon rire s'arrête brusquement. Il y a quelque chose d'anormal dans l'air... des gens que je ne me souviens pas avoir déjà senti avant. Ma tête se retourne rapidement et c'est là que je vois l'armée encapuchonnée. C'est eux. Ce sont eux qui ont piégé Lucy et le gars... et sûrement eux qui ont quelque chose à se reprocher concernant la guilde qui a brûlée... Mon regard s'enflamme alors qu'il prend la parole:

« Eh bien voyez-vous ça? Si c'est pas Salamander en personne qui est venu sauver sa copine? »

« Happy, mets Lucy en sûreté. »

« Aye sir! »

Happy tient Lucy solidement entre ses pattes avant de prendre son envol haut dans le ciel. Elle est dans un plus piteux état que son ami... mais cela ne veut pas nécessairement dire que je les laisserai l'atteindre. Je me tourne complètement vers eux et m'avance de quelques pas. Mon aura s'enflamme autour de moi dans une furie indomptable. Vous avez touché à Fairy Tail, vous avez fait du mal à Lucy et à son ami... maintenant vous allez goûter au souffle d'un dragon enragé...

Emi Burton
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La Fin d'une Histoire    Ven 10 Avr - 3:55

avatar
[PNJ] Casperita

PNJ

Click



La Fin d'une Histoire


Hiro


Comme tous les petits garçons, il connaissait la légende. Comme tous les petits garçons, il admirait, il enviait, il imitait. Hiro, il a grandit la tête pleines d'étoiles et de promesses. Il a grandit en connaissant la légende « Fairy Tail », cette guilde dites invincible, causant plus de dégâts qu'il n'était nécessaire, échappant au nez et à la barbe du Conseil. Hiro, il les enviaient depuis qu'il était petit et puis il s'était dit qu'un jour, s'il devenait mage, il serait forcément un mage de Fairy Tail.

Mais l'enfance ne fut pas toute rose, pas malheureuse non plus mais la fatalité que les hommes aiment appeler « destin » l'a appeler ailleurs. Vers d'autres horizons. Il avait grandit en regardant de loin ceux et celles qu'il aurait aimé connaître, qu'il aurait aimé côtoyer, qu'il aurait aimer battre en duel devant tout le monde. Ouais Hiro, il se voyait déjà maître du monde alors qu'il était haut comme trois pommes. Il se voyait dépasser la légende humaine. La légende humaine de celui qu'on osait appeler « Salamander ». Certains disaient que c'était un monstre, d'autres un homme comme tant d'autres. Pour Hiro c'était plus que ça. C'était quelqu'un qui porter sur les épaules, les espoirs de toute génération a son insu. C'était celui qui faisait rêver. C'était celui qui faisait croire à un monde meilleur, un monde malheureusement devenu emproi aux doutes et aux fléaux qu'étaient devenus les ténèbres. Cet homme, c'était un peu comme son guide, sa lumière.

Jamais il n'aurait imaginé l'avoir en face de lui.

Sa présence à Bosco était encore incertaine et obscure, il avait juste des comptes à régler, des comptes personnels mais il ne s'attendait pas à la voir, elle également. Bosco était une terre sans pitié, sans merci. Une terre où l'on ne peut choisir entre le bon et le mauvais, on fait forcément le mauvais choix mais on en assume les conséquences.

Et quel mauvais choix que de l'avoir écouter. Il aurait du la prendre, l'emmener loin d'ici, quitte à mourir en route. Il aurait dû écouter cette voix intérieure qui lui criait de fuir, de fuir loin et vite mais elle était têtue c'te femme. Elle n'avait pas broncher. Elle avait décidée de se battre jusqu'au bout. Elle lui avait raconté sa vie, son périple, elle lui avait parler de ses amis disparus et de sa décision de tout assumer. D'assumer tout le mal qu'elle allait faire. Alors sans le vouloir et sans l'expliquer, Hiro, il l'a aidé. Portant ce fardeau à deux alors que rien de tout ça ne le concernait.

L'immeuble était tombé, les entraînants dans une mort certaine. Malgré cela, il était encore vivant. Il se disait que parfois, il avait une sacré chance et une putain de bonne étoile au dessus de la tête. L'immeuble avait explosé, les séparant et malgré l'odeur de corps brûlé, le sang, les larmes et les cris, il avait rampé pour la retrouvée elle. Car en plusieurs mois...Il avait sû s'attacher à elle plus qu'il n'était nécessaire.

Il avait entendu un cri. Une voix appelant. Il avait entendu mais son esprit devait certainement halluciner. Personne ne viendrait ici. Pas après ça. Personne ne viendrait les sauver.

C'était trop tard.

Pourtant il entendit des bruits autour de lui, il ouvrit un œil et vit un chat...Bleu, l'aidant à sortir.

Il poussa les quelques cailloux autour de lui et se retrouva sur le ventre, au sol, sentant à peine ses membres mais il pouvait se redresser. Il avait connu pire. Bosco lui avait fait connaître pire.

Un regard dans les airs alors que qu'il vit son corps se faire emporter loin d'ici. Son corps ensanglanté, sans vie..Non pas elle.

Puis une voix l’interpelle, suivie d'un groupe.

Il se retournes et te voit. Juste devant lui. Il te voit comme dans ses rêves. Les cheveux roses en bataille, l'écharpe blanche ressemblant à s'y méprendre à des écailles de dragon. Il voit également la veine de ta tempe se dessiner sur ton visage furieux.

En face il y avait tous les autres. Il connaissait la rumeur comme quoi quatre d'entre eux avaient réussit à mettre à mal Fairy Tail...Et vous vous étiez quoi ? Un et demi ? Il pouvait à peine tenir sur ses jambes. Pourtant il se doutes que si ce chat bleu était venu l'aider...C'était grâce à elle.

Il lui devait bien ça.

Tu es de dos, juste devant lui, te tenant comme le dernier rempart entre eux et lui-même. Les flammes vous encercle, il aperçoit à droite et à gauche des bouts de cadavres...Personne n'a eu la même chance que lui.

La vue et l'odeur déclenche cette envie de vomir le prenant au trip. Il peux pas supporter ça. Ça lui rappel trop de mauvaises choses. Ça lui rappel cette nuit-là...Cette nuit où il a tout perdu. Elle comprise.

Il sais pas quoi dire. Il veux te remercier mais il a l'impression que ça servira à rien, que tu comprenais ses mots à travers ses silences.

Prenant appuie sur ses jambes tremblantes, il se relève, essuie son visage avec le bout de tissu qui lui couvrait encore le torse et se mets à tes côtés, il veut t'aider même s'il sait pas comment mais il était pas prêts de te laisser combattre ces hommes tout seul.

C'était juste...impossible. Malgré tout ce qu'elle a pu lui raconter sur toi...Malgré les histoires incroyables de Lucy à ton sujet, Hiro il savait que tout homme avait sa propre limite.

Quelle était donc la tienne alors que la guerre s'annonce juste devant vous ?



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La Fin d'une Histoire    Ven 10 Avr - 4:29

avatar
Lucy Heartfilia

Fairy Tail

Click


La Fin d'une Histoire
Rp Mission ~    


♣ Le temps nous avait apprit. Le temps nous avait fait comprendre que d'un seul regard, on pouvait communiquer. Il savait ce que je voulais lui dire. Il devinait ses mots qui ne sortaient pas. Ses mots qui restaient coincés au plus profond de moi. Je t'en supplie, dis-moi qu'il est là. Je sens ses bras autour de moi, je sens sa peine et sa colère. Es-tu en colère contre moi ? Dis-moi à quoi tu penses ? Regrettes-tu d'être partit sans moi ? Regrettes-tu d'avoir disparu et de revenir maintenant ? De voir les choses ainsi ? Si tu savais....

Happy part à la recherche d'Hiro tandis que Natsu nous dégage tous les deux des débris restants. On attend une réponse et on finit par le retrouver, un peu sonné mais il était en vie. J'entends sa voix et son humeur résonne en moi comme un souffle de vie. Sa colère s'apaise....non. Sa colère se dissimule derrière cette fausse blague sur mon poids. Je sais que je n'ai pas grossis et je m'aurais fais une joie de te le prouver mais je n'en peux plus.

Je veux retourner là où j'étais. Ma place était là-bas avant que tu n'arrives et que tu m'y arraches. Je veux qu'on me coupe de cette douleur...Cette douleur au plus profond de moi. Je veux qu'on me l'arrache. Je ne veux plus souffrir tu comprends ?

Des voix nous coupe et je devine déjà de qui il s'agit. Je n'ai pas le temps de tenter un dernier effort que je suis déjà partit. Je ne veux pas te laisser là. Je ne veux pas te laisser me glisser entre les doigts encore une fois. Pas maintenant. Ils n'ont été que quatre à nous battre sur notre propre terrain...Que ferras-tu d'une bonne vingtaine ? Je connais ta force, je connais tes sentiments. Nous partageons les mêmes mais je t'en prie...Pas ici.

Hiro reste derrière, il me regarde partir, sans rien dire.

S'il te plaît, veille sur lui, vous partagez le même trait commun d'être des têtes brûlées. Il se battra avec toi mais évite lui le pire. Peut-être suis-je égoïste à ne penser qu'à moi à cet instant mais je ne veux pas mêler Hiro à tout ça. C'est une histoire de guilde, tu dois le savoir. Au fond, tu sais pourquoi je suis venue. Tu es venu pour les mêmes raisons que moi.

On veut venger l'offense qu'on nous a fait.

Happy ne dis rien sur tout le trajet. Je ne sais pas où il m'emmène. Je l'entends seulement renifler. Etait-il inquiet ? L'étiez vous tous les deux ?

Il passe par une grande fenêtre et me dépose sur un lit. Je perds ici tous mes moyens. Je perds connaissance dés que ma tête frôle l'oreiller.

Je ne sais pas où je suis. J'ai l'impression de faire des aller-retour entre deux mondes. Deux mondes interdits. L'un me tire vers lui, l'autre me rejette mais je veux y aller. Je veux retrouver tout ce que j'ai perdue. J'ai trop perdu. Nous avions et nous partagions tous un point commun...Notre enfance était loin d'être toute rose. Pourtant j'étais certainement celle qui avait eu le moins à se plaindre. Je ne me suis jamais plainte à vrai dire. J'ai arrêtée de le faire depuis le jour où nous sommes revenus et que nous avions apprit que le monde avait continué sans nous.

Et puis après, vous étiez partis. Sans un mot. Sans une explication. Personne ne répondait à mes questions. On me cachait des choses et je gardais cette colère et cette frustration en moi. Pourquoi est-ce que l'on ne me disait rien ? Pourquoi est-ce que l'on me gardais toujours à l'abri de tout ? Je ne voulais pas être à l'abri, moi aussi j'avais besoin de faire mes propres choix, de goûter à l'expérience de la vie.

C'était sûrement pour ça que je m'étais rapprochée d'elle...Enya.
Je me lève dans un sursaut, grimaçant, je regarde autour de moi et il n'y a rien. Je reconnais ton sac, chargé comme à ton habitude et je cherche Happy du regard. Il est sur une chaise juste à côté entrain de roupiller. Je souris.

Je me lève, je constate les soins qu'il a essayé de faire. Depuis combien de temps suis-je ici ? Où étais-tu ? La panique s'installe.

Je pars en courant dans la rue. Je pars en courant malgré la douleur parce que je savais, je savais que tout seul tu n'y arriveras pas. Il y avait quelque chose chez cet homme que l'on ne pouvait pas battre vois-tu ? Quelque chose que même toi, te connaissant, tu n'y échapperas pas. Cet homme nous faisait voir nos pires cauchemars, nos pires craintes. Tout se réaliser avec lui. Il avait le don de nous mettre à terre en quelques secondes.

Dis moi que ce n'est pas ton cas. Dis moi que tu ne poseras pas un genoux à terre...

Je perds mon souffle à travers les ruelles et j'entends les explosions non loin alors que le soleil se couche. Mon dieu..Depuis combien de temps es-tu là-bas ?

J'arrive, je grimpe par dessus les débris malgré mon état. Je refuse de te laisser seul. Je ne suis plus cette petite fille à qui tu peux voler son libre arbitre en l'emmenant loin du danger. J'ai appris à me battre tu sais...J'ai appris à faire sans toi.

Je ne vois rien, juste un épais nuage de fumée noire. Je tousse et je te cherche du regard alors que tout semble menacer de s'écrouler encore une fois. Les alentours sont dangereux.

« - Natsssuuuuuuuuu !!!! »

Je ne vois rien. Je ne fais qu'entendre et je ne suis pas certaine de tomber sur toi. Où étais-tu ? Le pire des scénarios se forme dans mon esprit et j'essaye de l'endiguer le plus possible. Non, je ne veux pas penser à ça. Pas à toi.

« - Natsuuuu !!! Réponds moi !!! »

Happy est resté derrière. Tu as laissé ton seul avantage avec moi...Et moi-même je l'ai abandonné parce que c'était toi que je voulais protégée de tout ça. Je suis ridicule parfois.

Je me prends les pieds dans les débris, les poutres et je tombe à la renverse alors qu'une plaque de béton menace de s'affaler sur moi.

Ce n'est pas toi qui me protégera. Pas cette fois...

On se protégera ensemble.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La Fin d'une Histoire    Dim 12 Avr - 16:03

avatar
Natsu Dragneel

Fairy Tail

Click

La fin d'une histoire
Lucy x Natsu

Je regarde Lucy s'envoler avec Happy, non sans tristesse. Je trouve cela injuste pour elle d'avoir fait tout ce chemin, toutes ces démarches pour qu'au final ce soit moi qui doive nous débarrasser de ces vandales. Elle fait partie de Fairy Tail, elle fait aussi partie de la famille, mais j'ai supposé qu'il serait plus prudent de la voir se reposer et panser ses blessures. Lucy, tu as frôlé la mort pour Fairy Tail, je la frôlerai à mon tour pour nos amis... pour la guilde. Puis quand je me retourne, il y a le gars que Happy a déterré qui se poste juste à côté de moi. Pourquoi fait-il ça? Pourquoi risquer sa vie alors que son corps est aussi fragile qu'une brindille? T'es qui toi, d'abord? Je m'approche de lui et lui tapote l'épaule:

« Hum... Mister! Il faudrait que tu te mettes à l'écart, t'es pas vraiment en état- »

Mais je connais ce regard, cette posture, cette volonté qu'il dégage. Le laisser se battre ou l'assommer pour mieux le mettre à l'abri? Je connais rien sur lui, mais à le voir se lever pour se battre côte à côte avec la Salamandre de Fairy Tail, de se tenir droit avec courage et conviction, c'est que Lucy ou même Fairy Tail sont importants à ses yeux. Il veut se battre pour je ne sais quel nom, mais il veut se battre, il veut se venger lui aussi même s'il sait que la mort lui chuchote dans l'oreille, il veut donner tout ce qu'il a à offrir pour ne pas se sentir mal s'il arrive quelque chose « Au moins j'aurai essayé. » Non, nous n'allons pas qu'essayer, nous allons réussir et nous allons écraser ces grosses patates bouillies. Je souris au gars sans nom.

« Pour Lucy. Pour toi... pour Fairy Tail! »

Me voilà bouillant de l'intérieur comme l'estomac de mon père, mon aura flambe dans une fureur vengeresse. Mes jambes me propulsent à toute vitesse vers les mages adverses avant de me lancer bien haut dans les airs. Mes mains s'appuient juste devant mes lèvres une en avant de l'autre. Le cercle magique se forme et je m'écrie: « KARYŪ NO HŌKŌ! » Une grande respiration à m'en remplir les joues et les flammes quittent mes mains dans un crachat infernal. Ceux qui n'arrivent pas à se protéger prennent feu et le reste me paraît bien intact. J'atterris au sol les genoux fléchis et une main à peine posée que déjà me revoilà à sauter dans les airs une autre fois. Un nouveau cercle magique apparaît au bout de chacun de mes poings.

« KARYŪ NO YOKUGEKI! »

Mes mains s'enflamment et d'un mouvement de bras, ce sont des fouets qui en jaillissent comme des limaces. Le mouvement des fouets est beaucoup moins prévisible que celui du souffle qui parcoure sa distance en ligne droite. Encore une fois, certains se sont faits avoir, mais d'autres plus intelligents ont attendu au dernier instant pour bloquer ou esquiver. Ceux que j'ai atteint ne sont pas blessés gravement. Dès que mes pieds atteignent le sol, je sens leur magie, je vois les cercles magiques arriver tous en même temps. Je ne me laisse pas le temps de réfléchir que je prends mes jambes à mon cou pour les contourner à toute vitesse. Je bondis pour esquiver une explosion juste sous moi. Je n'ai pas de répit pour voir comment se débrouille le nouveau:

« MISTER! TU T'EN SORS MISTER?! »

Et c'est là qu'une attaque adverse me percute de plein fouet, m'envoyant contre un tas de débris de ciment et de poutres de métal. Je ressens un peu la douleur dans mon abdomen et dans mon dos. La chute a été brutale... mais pas assez pour me stopper. Alors que je me frotte la joue et que je me relève en même temps, une poutre me tombe sur le dos ainsi je me retrouve à plat ventre, écrabouillé comme une crêpe. J'entends leurs moqueries jusqu'ici: « J'EN AI PAS FINI AVEC VOUS! RAAAH! » D'un mouvement un peu héroïque, je me relève d'un bond, les bras pliés, je montre mes biceps à ces abrutis. Sauf qu'ils ne sont pas les seuls que j'aie entendu... il y a Lucy. Je soupire en souriant. Je me dis que j'aie été trop lent contre eux... ou qu'elle a simplement été plus rapide pour échapper la vigilance de Happy pour revenir sur le terrain... alors faisons de ces quelques minutes qui me séparent de Lucy, celles où je donne tout ce que j'ai. Si j'ai permis à Mister de se battre, je ne me permettrai pas de la voir recevoir un seul coup de plus.

« KARYŪ NO KŌEN! »

Mes mains se touchent presque, en leur centre naît une boule de feu qui grossit jusqu'à atteindre le diamètre de mes coudes. Je lève les bras dans les airs avant de leur lancer de toutes mes forces: « BOUFFEZ ÇA! » La boule vole vers eux à toute vitesse et explose... Je les ai eus?

Emi Burton
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La Fin d'une Histoire    Dim 19 Avr - 3:57

avatar
[PNJ] Casperita

PNJ

Click



La Fin d'une Histoire


Hiro


Il ne restait plus qu'eux et vous. Il ne restait plus que la peur, la douleur, la souffrance s'étalant comme un mal en ces lieux. L'odeur de cuivre, de sang. La chaleur des flammes crépitantes autour de vous mais s'éteignant progressivement. Il n'y avait plus rien. Il ne restait plus rien. Plus personne. Il savait ce qu'il risquait en restant ici et sa nature première lui criait de fuir, de fui loin, à toutes jambes, de fuir pour sa vie.

Pourtant, il resta planté là, tremblant comme une feuille, te regardant avec une curiosité et une admiration sans nom. Il savait qui tu étais, ce que tu représentais pour elle. Il savait que tout n'était pas perdu mais que valait le combat d'un homme...et demi contre toute une armée d'un niveau bien plus élevé.

Pourtant tu lui adresses ces quelques mots comme soucieux de son état. Soucieux de ce qui pourrait arrivé à cet homme que tu ne connaissais pas.

« - Je sais que je te suis redevable..Mais j'ai commencé ce combat alors je devrais au moins le finir. J'ai entraîné Lucy dedans, je me sens responsable de tout...de tout ce qui lui ai arrivé »

Il ravale ses larmes devant toi. Serrant les poings. Serrant la mâchoire. Il ne veut pas te montrer qu'au fond, il se sent responsable de tout ce qui est arrivé. De tout ce qu'il s'est passé. Qu'il n'a rien pu faire pour l'aider, pour la protéger, qu'elle s'est retrouvé dans cet état à cause de lui.

Il n'a pas le temps de s'exprimer que le combat est lancé, engagé même et que très vite, vous vous retrouvez séparer, éparpillez à travers les ruines. Le feu d'un côté...L'eau de l'autre. Hiro était né dans un clan capable de maîtriser l'élément aquatique.

Le feu et l'eau.

Ces deux éléments sont destinés à s'affronter, à ne pas se mélanger, à s'opposer. La goutte éteignant la flamme, pourtant comment éteindre l'incendie humain qui se dressait envers et contre tous. Comment arrêter celui qui s'était lancé dans la folle aventure de s'interposer entre vous ?

Il te regarde te battre, envoyant ses adversaires balader avec ses faibles capacités. Non pas qu'Hiro ne savait pas se battre....Il n'était juste pas en état.

Alors il entends ta voix l'appellant au loin. Mister ? C'était ça son nom ? C'est vrai qu'il ne s'était même pas présenter. Il le ferra. Après. Il se présentera à toi après tout cela, si vous vous en sortez vivants tous les deux, choses pratiquement impossible, impensable. Deux contre le monde entier.

Les événements dégénèrent très vite alors que malgré tout, vous réussissez à prendre l'avantage lorsqu'une voix vous perturbe tous les deux. Une voix criant au loin, par dessus la poussière, par dessus les débris. Sa voix.

Tu l'entendais aussi clairement que lui. Cet instant d'inattention te coûta très cher. Tandis qu'il l'a cherches du regard et qu'aucun de vous deux n'est dans la possibilité de la rejoindre pour savoir ce qu'elle foutait là...Le voilà transpercer. Un coup direct dans la jambe. Il cris, il tombe mais dans la chute, il la voit, juste là, à quelques mètres du champ de bataille. Elle tombe à son tour, incapable de se relever, la jambe coincée dans les débris, elle tombe et un bout du bâtiment menace de céder au dessus de sa tête. Si ça la touche...Elle mourra.

Il te regarde te battre alors que toi-même tu ne pouvais pas bouger, pris par plusieurs petits groupes.

L'adrénaline, la peur de la perdre...Un ensemble de toutes ces choses fait qu'Hiro se relève. Il se relève, cours quelques mètres malgré la douleur et intervient juste à temps, manquant à son tour de se faire écrabouiller comme une crêpe.
Vous roulez sur plusieurs mètres avant de vous écrasez par terre, l'un sur l'autre.

« - T'aurais jamais dû revenir ici bon sang ! Je peux savoir ce qu'il se passe dans ta tête parfois ? Tu veux mourir c'est ça ?! Regarde dans quel état tu es..... »

Il te serre contre lui parce qu'il a eu peur. Vraiment peur. Il craque. Il en a juste marre de se voiler la face en se disant que tout va bien aller. Tout ne va pas bien aller. Vous étiez au bord de l'agonie, pris au piège dans un bâtiment en feu, dans les ruines...Les débris, parmi les morts reposant déjà en paix.

De cette triste aventure, il ne restait que vous deux. Vous deux...et lui. Mais que vaut le soutien d'un seul homme quand il se retrouve encerclé ? Cerné ? Pris au piège ? Un genoux à terre.

La magie n'est pas infini et tout ceci semblait que trop durer. Au fond, vous le saviez....Tous les trois. Vous saviez que votre fin était pour aujourd'hui...La fin d'une histoire qui n'a que trop durer.



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La Fin d'une Histoire    Dim 19 Avr - 4:11

avatar
Lucy Heartfilia

Fairy Tail

Click


La Fin d'une Histoire
Rp Mission ~    


♣ Ce fut en l'espace de quelques secondes que je crû voir ma vie défilant devant mes yeux. En quelques secondes que je crû mourir ici. N'était-ce pas déjà fait ? N'avais-je pas perdue quelque chose en restant ici...N'avais-je pas perdue une partie de moi aujourd'hui dans cet attentat ? N'avais-je pas perdue cette petite part de moi qui faisait celle que j'étais ? Si tu savais.

Le visage d'Hiro est un mélange d'expression. La colère, l'inquiétude, la peur. Je sentais ses larmes coulant sur sa joue. Je sentais la douleur parcourant son corps, la colère grignotant son cœur. Je sentais toutes ses peines et ses souffrances, tout ce qu'il avait refoulé depuis qu'il était ici. Jusqu'à présent, je pensais qu'Hiro n'accordait pas d'importance à la vie humaine, il me l'avais dit. Il faisait ce qu'il devait faire sans se poser de question. Il avait fait toutes ces choses pour nous, pour nous protéger, pour nous permettre de survivre toujours un peu plus longtemps dans ce jeu stupide mais jamais je ne m'étais demandé s'il y aurait un jour des conséquences pour lui.

Ce ne fut pas Natsu qui était venu me sauver. C'était Hiro. C'était Hiro qui pleurait, qui hurlait, qui me repoussait mais pourtant qui me serrais dans ses bras.

Je ne trouve pas de réponses pour sa question. Je ne trouve pas mes mots. Qu'est-ce que je suis venue faire là ? Je ne pouvais pas me battre. Je ne pouvais pas aider. Je ne pouvais rien faire..Juste regarder, crier...Pleurer.

Je la voyais. Cette folie dans laquelle on s'était tous plongé. Je voyais les flammes, sa silhouette dansante au milieu. Je le voyais dans les airs, sur terre..Partout. Hiro avait raison...C'était de la folie. Jamais je n'ai douté de Natsu. Jamais j'ai perdue ma confiance en lui, en ce qu'il pouvait faire ou pas. Jamais je n'ai crû un seul instant qu'il allait abandonné. Parce qu'il n'abandonne jamais. Il ne sait pas le faire.

Il ne sait pas reconnaître quand un combat est perdu d'avance ou non. Cela faisait un an que je ne l'avais pas vu ...Un an où j'ai espérer, prier, crûe en une forme de retour, à des nouvelles...Et maintenant qu'il est là, je ne veux pas le quitter. Je ne veux pas le voir disparaître à nouveau comme si sa seule présence n'était qu'une illusion, un mirage pour nous rassurer.

Pourtant il était là. Il était au milieu. Encaissant attaque après attaque. Chaque coup ressemblant à un coup de poignard dans ma poitrine. Lève-toi. Chaque coup me donnant l'impression que ce n'est pas une part de moi que j'ai perdue aujourd'hui...Mais me rappellant que j'ai fais ça pour ceux qui me sont chers. Pour mes amis. Je ne voulais pas lui infliger ce que j'ai vécue. Pas ça. Pas à lui.

Je me relève, prenant appuie sur mes genoux, je pouvais à peine sentir mes jambes et pourtant...J'allais de l'avant.

Il est juste là, devant moi, juste là, à terre se relevant alors que lui tends une main, affichant un sourire bête et heureux. Trop longtemps tu m'as aidé. Trop longtemps tu m'as porté. Trop longtemps tu as encaissé pour moi. Laisser moi t'aider à mon tour.

« - On forme une équipe n'est-ce pas ? »

Tu pouvais le lire sur mon visage qu'au fond, il y avait des choses brisées à l'intérieure de moi, que je cachais ma souffrance et ma douleur devant toi, que c'était certainement le seul coup que j'étais capable de porter aujourd'hui....Je n'ai pas beaucoup de magie...Mais ce que j'ai...Je peux l'utiliser...Je peux te montrer que durant un an...Je n'ai pas fais que pleurer sur mon sort en t'attendant. Pendant un an, j'ai grandie.

« - Ouvre-toi ! Porte des Gémeaux ! Gemini !
- Pipipi !!
-Prends mon apparence s'il te plaît...On va essayé cette technique.
- Mais elle n'est pas encore complète...
- TANT PIS ! »

Je ne veux pas que tu souffres. Que tu souffres pour moi, pour nos amis. Ce n'est pas de ta faute ce qui est arrivé à la guilde. C'est de la mienne. C'est parce que je ne t'ai pas écouté. Parce que j'ai voulue faire sans toi.

« - Observe le ciel et ouvre-le. Par le scintillement de toutes les étoiles de l'univers. Montre-moi ton apparence. Ô Tetrabiblos, je suis la maîtresse des étoiles. Ouvre-moi les portes du tourment et de la perfection. Que les 88 étoiles des cieux s'éclairent maintenant...URANO...METRIA ! »

Le ciel s'ouvre. Le ciel s'écarte. Les étoiles tombent sous une pluie fine d'astres alors qu'une lumière éblouit tout le monde. Le sol gronde, le sol s'écarte. La terre se fracasse et les cris retentissent. J'ai fais mouche...

D'un coup la pression retombe. L'énergie s'évapore. Il ne reste plus rien..Plus rien de moi. Je tombe à genoux mais je refuse d'abandonner. Je refuse de te laisser seul..Je refuse de m'accrocher à ce souvenir où je t'ai vu tombé à ton tour, toi qui ne tombe jamais.

Était-ce vraiment la fin pour nous ?

« - Promets-moi...que l'on va rentré chez nous.... »

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La Fin d'une Histoire    Mer 22 Avr - 14:40

avatar
Natsu Dragneel

Fairy Tail

Click

La fin d'une histoire
Lucy x Natsu

L'explosion retentit, la terre se lève, les roches se fracassent, un cratère se forme, la poussière se lève. Les poings fermés, la bouche entre-ouverte pour reprendre mon souffle de tout ce que je viens d'enchaîner. J'entends un écho, je les entends rire comme si tout ce que je viens de décharger n'était en réalité qu'une pichenette sur leur épaule. Ça m'enrage de les entendre se moquer alors que j'ai cru qu'un tel enchaînement en aurait mis KO quelques uns. Le vent soulève le nuage de poussière. Leur sourire meurtrier ne m'indique rien de bon, mais ce n'est pas pour si peu que je n'abandonnerai. Je continuerai de frapper encore et encore jusqu'à ce qu'ils ne se relèvent plus.

« C'est tout ce que t'as dans la gorge, Salamander? »

« Tch! Je fais que m'échauffer! »

Il y a la voix du gars derrière moi. Lucy a été plus rapide que mes attaques. Il essaie de la raisonner, de lui faire réaliser qu'elle n'est pas à sa place. Qu'elle aurait du rester là où Happy l'a amenée. Je connais la Lucy qui se serait avouée vaincue et qui serait restée à l'écart pendant que les plus en forme se battent, mais je connais aussi la Lucy qui n'abandonne jamais... jamais lorsque ça concerne Fairy Tail. J'ai été distrait pendant cet instant et mes adversaires en ont profité. Une masse magique me frappe de plein fouet et m'envoie voler et rouler contre le sable pour terminer ma course contre un mur de béton. Je l'ai senti celui-là... Je me relève avec difficultés, un oeil à moitié fermé et je grimace.

Je n'arrive pas à me concentrer sur ce qui m'arrive en ce moment. Je me sens projeté dans les airs avant d'être bombardé de projectiles magiques qui me renvoient tomber comme une roche contre le sable. Je ne peux pas abandonner ce combat, je ne peux pas fuir, je ne peux pas baisser la tête. Ils doivent payer pour ce qu'ils ont fait à Fairy Tail. J'ai de plus en plus de mal à me relever. Mon corps tremble de douleurs. La seule chose que j'arrive à faire, c'est de poser un genou au sol et de constater leurs rires moqueurs. Lucy apparaît alors que je lève la tête. Elle me tend la main pour que je me relève. Si on forme une équipe? Mon visage devient plus serein et je souris en prenant sa main pour me relever. « Ouais! »

Elle s'avance un peu plus et invoque un de ses esprits. Gemini? Elle a une discussion avec son esprit qui ne m'indique rien de bon. Si l'esprit lui-même n'est pas certain de l'efficacité... pourquoi tente-t-elle tout de même de le faire? J'ai envie d'avoir mon mot à dire, mais à la voir répondre aussi sèchement et d'une manière désespérée, je me dis qu'elle donnera tout ce qu'elle a dans cette seule et unique technique. Le vent se lève, le ciel change du tout au tout pendant qu'elle prononce sa formule. Toutes ces étoiles qui tombent, toute cette puissance magique, elle compte y mettre le paquet. Mais moi, je reste figé devant autant de progrès, devant ce qu'elle arrive à faire maintenant qu'elle n'arrivait pas à faire il y a un an.

La lumière m'aveugle et je suis forcé de me protéger avec mon avant-bras. Quand tout semble s'être calmé, je constate les dégâts. Elle s'est débarrassée d'au moins la moitié d'entre eux avec cette attaque et ceux qui se tiennent encore sont déboussolés. Elle est tombée sur ses genoux parce qu'elle ne se tient plus sur ses jambes. Je m'avance et pose une main sur sa tête en laissant échappé un « Bien joué! » tout sourire. Je continue d'avancer et cette fois, c'est mon tour de me poster entre elle et les méchants. Elle me demande de lui promettre que nous allons rentrer chez nous. « Je te promets que nous allons rentrer à Fairy Tail. »

J'expire profondément, puis j'inspire, provoquant une tornade de flammes. Toutes les flammes dans la zone sont aspirées par ma bouche. Il n'y en a pas beaucoup, mais ça fera le travail pour ce qui nous reste à combattre. Et en plus, « NATSUUUUUU! » il y a « [color:1d11=CC6600]Happy! » qui se ramène. Il se pose juste à côté de moi et verse des larmes comme s'il venait de se casser une patte. Je me penche à sa hauteur et le questionne du regard. « J'ai... j'ai perdu Lucyyyyy... » «Lucy...? » D'un signe du pouce, je lui pointe Lucy à bout de souffle juste derrière moi. La gueule lui tombe parterre. Il en revient simplement pas qu'elle soit arrivée avant lui dans son état actuel. Je fais mon sourire enfantin habituel et lui caresse le dessus de la tête pour le rassurer.

« Happy... j'ai besoin de toi. »

« Aye sir! »

Il sent que je suis prêt pour me battre, il sent que cette prochaine attaque sera la bonne. Il ne pose pas de questions qu'il crée ses ailes et se met à voler en m'agrippant par le vêtement. Il nous fait survoler les adversaires, mais alors qu'il nous manquait encore quelques mètres à franchir pour atteindre la position parfaite, il se dit « Oh ho... » Je lève la tête vers lui pour le questionner, mais il est plus rapide que moi en disant: « J'ai plus de force pour mes ailes! » Et nous tombons dans le vide à vive allure en criant comme des abrutis qui ont peur des hauteurs. Sauf que je profite de la chute. Nous ne sommes peut-être pas en position parfaite, mais ma prochaine attaque saura tous les brûler en même temps. « Accroche-toi! » Il s'accroche à mon cou alors que mes bras s'enflamment.

« Metsuryū Ōgi... » C'est pour mes amis, pour ma famille, pour avoir brûlé la guilde, pour avoir fait peur à tout le monde, pour avoir mis leur vie en danger, pour avoir piégé Lucy et son ami, pour leur avoir fait du mal... « GUREN BAKUENJIN! »... vous allez périr sous le torrent de flammes. Je fais deux tours sur moi-même pour former ce dit torrent de flammes. Gigantesque et puissant, il s'abat contre ceux qui ont osé regarder Fairy Tail de haut. Mon attaque a su ralentir ma chute, mais je descends encore trop rapidement. J'empoigne Happy avant de faucher le sol et me force à rouler... sauf que je roule et je roule jusqu'à ce que j'entre en contact avec un autre corps. «Woaaah ça tourneee! Ha! Ha! » J'ouvre les bras pour libérer Happy qui j'ai protégé de la chute en le tenant contre moi. Quand je pense que les étourdissements sont passés, je m'assieds pour constater les dégâts. Ils sont tous parterre, souffrant, inconscients. Puis je croise Lucy, toujours sur ses genoux.

« Lucy! »

Me revoilà déjà sur mes pieds à courir vers elle, glissant sur une pierre et à me reprendre dans mon élan. Happy est juste derrière moi et me talonne. Je m'écrase sur mes genoux juste devant elle et pose mes mains sur ses épaules. « Lucy... on peut rentrer à présent... » Je lui souris parce que dans ma tête, c'est clair comme de l'eau de roche que cette histoire est terminée. Dans ma tête, nous avons vengé Fairy Tail, dans ma tête, nous pouvons souffler et reprendre une vie normale... En fait, j'ignore carrément toute cette histoire...

Emi Burton
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La Fin d'une Histoire    

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Autres Lieux :: Pays Voisins :: Bosco