Partagez | .
Aller à la page : Précédent  1, 2
Let it bee - Erio
 MessageSujet: Re: Let it bee - Erio   Lun 2 Mar - 0:23

avatar
Oméa K. Shizuka

Ajatar Virke

Click


Let it bee


Pas mage. Ouh ouh, Oméa ici la terre. Ce type est un civil. Ligoté et menacé de mort, mais un civil quand même. Cette révélation te frappe avec la délicatesse d’un trente-six tonne lancé à cent-trente kilomètre-heure sur une autoroute. Ta colère s’essouffle comme un soufflé percé et tu te mets à réfléchir. S’il n’est pas mage, qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Qu’est-ce qu’il fiche ici, pourquoi ses armes sont apparues dans ton salon et surtout, pourquoi diable t’a-t-il sauté dessus plutôt que de les demander comme une personne civilisée ? La pression de tes dagues se relâche graduellement et Azariel contemple Iris d’un œil méfiant. Bien sûr, ton bluff n’est pas réel. Tu n’as pas la capacité de vérifier ses dires, aussi leur accordes-tu plus de crédit. Menacé et sans défense, il n’avait aucune raison de mentir s’il pensait sincèrement que le lion pouvait le sentir. La confiance est un luxe pour un assassin comme toi et pourtant, tu choisis de la lui offrir. Tu ressens un étrange malaise face à ses traits. Tu penses distraitement que si Elena avait encore été vivante, elle aurait sans doute eu son âge. Cette pensée prive tes bras de la fermeté qu’ils possédaient et tu te mets à hésiter. Tu ne veux plus causer le décès d’un innocent.

« Je m’appelle Eris. Iris, Eris… C’est amusant comme ressemblance. » Lâches-tu aussitôt en souriant avant de te reprendre. Les dagues continuent de s’écarter alors que tu optes pour une semi-confiance à son égard. « Tu fais plus jeune que ton âge. Et ça peut expliquer ta drôle de passion pour mes livres de cuisine. » Ta remarque trouble le léger silence alors que tu essaies de choisir judicieusement ta prochaine question. Le lion, qui tentait désespérément de poursuivre sa besogne de tantôt, se laisse tomber sur le sol dans un bruit sourd. Tu arques un sourcil et croise son regard. Tu y lis la même stupéfaction que toi, ce qui te rassure un peu. « Si tu n’es pas mage, Iris, d’où viennent tes armes ? »

Tu retiens à grand peine le magique qui suit armes. Tu n’as toujours pas entièrement résolu le mystère de Satan qui s’est produit dans ta cuisine et ce n’est pas un rééquipementiste. Abattre cette carte pourrait aussi bien être utile que le braquer. Tu secoues la tête pour refuser la dernière possibilité. La situation est déjà beaucoup trop épicée pour que tu te permettes cette option. Tes mains se posent sur la poitrine du jeune homme pendant que tu écoutes sa réponse. Pensive, tu fais tourner une des dagues de Mammon. Tu tentes de mesurer le pour et le contre dans un débat mental digne de la guerre entre Pergrand Kingdom et Bellum. D’un côté, tu lui offres ta confiance sur un plateau d’argent et éventuellement ta tête. De l’autre, tu prends le risque insensé d’attirer l’attention sur toi et de traumatiser un mec qui n’y est sans doute pour rien. Un long soupir suit la fin de sa réplique. Tu n’arrives pas à trancher et cette réalité t’agaces au plus haut point. Tu repousses ton dilemme Cornélien dans un coin poussiéreux de ta tête avec l’espoir fou qu’il se résolve de lui-même. Tu clignes des yeux et fixes longuement les prunelles brunes de ton interlocuteur avant de répondre.

« Hum… Je ne suis pas aussi vieille. Une guilde illégale nommée Légion a été démantelée il y a environ une vingtaine d’années. Plus récemment, un tournoi de magie a été organisée par Angel’s Sky et des mages ont été kidnappés par Ajatar Virke pendant six ans. J’imagine que ce sont les choses les plus marquantes que je connaisse… » Ta voix se suspend alors que tu cherches d’autres évènements mais tu finis par renoncer. Il faut te rendre à l’évidence, ta mémoire s’arrête là. « Quel est ton métier, Iris ? »

Tu as la désagréable impression de marcher sur des œufs. Son ignorance n’a pas l’air feinte mais la perspective d’y croire te laisse sans défense. Tu n’aimes pas cette sensation, encore moins que la douceur que tu laisses transparaitre à travers tes traits. Drôle de menace que tu fais. Tu doutes même qu’il te prenne au sérieux encore longtemps. Une inspiration profonde soulève ta poitrine et tu te mords nerveusement la lèvre. Azariel te dévisage avec insistance alors que tu restes en proie à ton débat intérieur. D’un coup, tu tranches la question dans le lard. Il fait forcément quelque chose de martial, vu la façon dont il s’est mis en garde. Si ça réponse est autre, tu n’auras plus aucune raison de le croire. Ta respiration se fait de plus en plus discrète et tu le fixes avec insistance. Ta poigne se resserre sur les dagues mais elle reste éloignée de sa gorge. Plus présentes comme un rappel que comme une véritable menace.

« Alors ? » fais-tu, impatiente d'enfin pouvoir faire cesser ce stupide jeu de roulette russe que t'impose une chose nouvelle pour toi. Si tu n'avais pas pactisé avec l'ange de la compassion, elle n'aurait sans doute jamais atteinte. J'ai nommé ta conscience, Oméa.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Let it bee - Erio   Mer 4 Mar - 14:23

avatar
Invité


Click

Eris... Iris... Deux noms bien semblables à l'oreille, mais étrangement, je me doute que le nom qu'elle me donne est aussi vrai que le mien. Elle était dans une position de force comparée à moi, et il y avait donc bien peu de chances qu'elle dévoile son jeu là où elle m'avait "forcée" à poser toute ma main...

Étrangement, la réponse d'Erio semblaient avoir fait naître comme une brèche dans la personnalité actuellement assise sur lui. Il n'aurait su expliquer comment ou pourquoi, mais il semblait qu'une des informations qu'il avait donner, probablement la date ou sa non-appartenance au monde magique lui faisait relâcher la menace pesant sur la personne du voyageur. Il aurait pu essayer de profiter de cette faille temporaire pour essayer de renverser la femme et de lui ôter les lames des mains, mais il doutait fortement que le lion à coté d'eux le laisse faire en toute impunité. Erio préfère donc laisser passer cette occasion, attendant la ou les prochaines questions d'Eris, continuant de se construire un passé fictif en silence alors que la suite de l'interrogatoire arrive après quelques minutes de silence. Une question bien difficile à laquelle Erio cherche alors une réponse qui pourrait convenir dans la situation actuelle, bien peu de réponses lui venant en tête par rapport à son histoire inventée précédemment, mit à part un qui pourrait surement convenir.

-Je ne puis que supposer qu'elles aient prit le même chemin que moi, mais sont arrivées plus tard à cause d'un décalage magique dans le transfert dimensionnel et temporel...

Une réponse pas tout à fait éloignée de la vérité, puisque le jeune homme était parfaitement au courant que son arsenal n'aurait eu que bien peu de chances d'atterrir à la même époque que lui. Certaines de ses armes étaient peut être même déjà sorties de la stase bien des années avant lui, et peut être que d'autres resteraient encore enfermées des siècles après sa mort. Tout ce qu'il espérait, c'était qu'un nombre suffisant arriverait pendant sa nouvelle vie ici pour satisfaire aux besoins de défense et de combat qu'il pourrait avoir.
Revenant à la femme, cette dernière lui faisait une remarque sur son âge, lui faisant part du fait qu'il était paraissait plus jeune que son âge. Celà lui tira un sourire, elle n'avait même pas idée de sa véritable date de naissance, mais si il ne faisait qu'une suggestion sur son apparence à elle, il devait avoir pas moins de sept ou huit fois son âge. Une information sur laquelle il essaya de rebondir. Puisqu'elle semblait être enclin à jouer aux jeux des questions et réponses, autant qu’il essaye d'en profiter malgré sa position des moins confortables.


-Accepteriez vous de me donner des informations sur les derniers évènements marquants ? Je suppose que vous avez du voir un certain nombre de choses à votre âge.

Ne pouvant pas vraiment regarder ailleurs, son regard se perdait dans le regard d'émeraude d'Eris alors que cette dernière lui faisait part d'une erreur sur l'âge avant de répondre à sa question, Erio mettant toutes ses informations avec les autre acquises, se promettant à lui même de faire des recherches sur ces points là, son interlocutrice paraissant honnête dans sa réponse. Et elle même semblait en attendre autant de sa part, sa main s'étant posé au niveau de la poitrine du jeune homme depuis un moment. Mais ce dernier avait grandit avec le mensonge dans le sang, il aurait pu raconter qu'il était une fille de sept ans sans que son rythme ne change d'un pouce... Et les mots qui suivaient étaient donc une nouvelle histoire inventée, puisque le jeune homme n'avait jamais eu le moindre métier au sens propre du terme...

-Je suppose que l'on peut dire que j'étais un mercenaire à mes heures perdues. Lorsque je n'avais pas besoin d'argent, je passais la plupart de mon temps à parcourir les horizons...

Vrai et faux une nouvelle fois. S'il en avait eu la possibilité, il aurait aimer découvrir le monde de ses propres yeux. Mais le destin en avait voulu autrement, et le seul "métier" dont il avait hérité pour le coup était celui qui le poussait à veiller à ce que la magie ne devienne pas une arme retournée contre le monde lui même, ce qui ne portait pas vraiment de nom au final.

Cette réponse semblant de nouveau convenir à Eris, il attendit une nouvelle fois quelques minutes avant de demander s'il pouvait se relever ou si elle comptait le maintenir à terre encore longtemps, évitant de poser la possibilité de lui ouvrir la gorge à la fin de l'interrogatoire. La première réponse semblant être la bonne, elle se releva donc lentement, le maintenant toujours en ligne de mire de ses dagues alors qu'il se redressait à son tour, ses mains venant se poser sur sa tempe là où elle avait frapper. Elle n'y était pas aller de main mort, et il avait encore la tête qui tournait légèrement, ce qui le poussa donc à se rasseoir une nouvelle fois là où il y avait été invité plus tôt, mit à part qu'il n'avait plus son gant maintenant.
L'absence du métal l'irritait d'ailleurs légèrement, comme une sensation de manque qui lui faisait ouvrir et plier les doigts de temps à autre...


-Souhaiteriez vous faire un nouvel échange d'informations ou puis-je prendre congé ?
   
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Erio(Fini)
» [Denpa Onna to Seishun Otoko] Présentation
» Alyssa Robinson~
» Un pyro-mage vous avez dit?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Sud :: Corlranah