Maël Selesta ~ [Fini # ]
 MessageSujet: Maël Selesta ~ [Fini # ]   Maël Selesta ~ [Fini # ] EmptyMar 24 Fév - 16:32

Maël Selesta
Maël Selesta

Raven Tail

Click



Maël Selesta

" Scintille, scintille, Petite étoile, si tu n'en es pas capable, ferme là. "





Who are you ? ~


Identity

Nom : Selesta
Prénoms : Maël
Âge : 22 y.o.
Date de Naissance : 769 ~
Origines : Fiore


Activité(s) : Brûler les ailes des petites Fées ~
Guilde : Indépendant Illégal
Statut : Ancien Mage d'élite de Raven Tail
Surnom : Mama ou aucuns c'est bien aussi.
Avatar : Kise Ryouta - Kuroko No Basket







In your Head ~




Désir, désir, oh toi mon petit désir de vengeance qui me fait vivre, comment t'oublier lorsque tu consumes mon âme à petits feux. Comment puis-je te ôter de mes pensées alors que tu représentes tant à mes yeux. Je suis un peu comme ça voyez-vous, mais pas trop non plus, je ne suis pas représentatif de ce genre de type qui n'a que ça à la bouche, mais il est certain que je reste haineux, désespérément haineux. Je garde toujours cet objectif de vengeance dans un coin de ma tête, présent au quotidien cette idée ne me quitte jamais et certains vont payer pour m'avoir transformé en ce que je suis actuellement. Je ne suis pas sadique ou machiavélique, non je la joue bien plus fine. Je ne me considère ni comme un type bien ni comme un mauvais type très simplement, car c'est le dernier de mes soucis, oui, je m'en cogne.

Finesse n'est pas vraiment le mot le plus approprié pour me décrire, je fonce dans le lard moi, je veux dire quelque chose ? Je balance très clairement sans trop réfléchir, ça ne te plaît pas ? Va pleurer dans les jupons de ta petite soeur. Bah oui, si tu es moche je ne vais pas t'inventer un charme de déesse grec. Je dis ça mais d'une certaine manière je ne contrôle pas tout ce que je dis, c'est un peu comme si un type s'amusait à me faire ouvrir la bouche pour déballer tout et n'importe quoi sans me concerter, il fait ce qu'il veut. Bon, j'arrive à me maîtriser parfois, mais lors de rares occasions genre le mariage de mes grands-parents morts un truc dans le genre. Assez cash, je ne me préoccupe pas du regard des autres, en cas de problèmes ils savent facilement où me trouver et leurs avis je m'en fiche pas mal dans le sens où leurs existences semble assez futiles. Dieu ne me juge pas, je me juge tout seul, la simple et bonne raison étant que je suis supérieur aux autres et que je le sais. Je suis naît homme supérieur et je pourrirai comme ça rendant jaloux les écervelés et autres créatures ressemblant à des hommes ou à des femmes.

Sans cesse dans le besoin de me mesurer aux autres pour montrer à quels points ils ne font pas le poids face à mon être je ne peux m'empêcher de les rabaisser et les écraser comme de petits insectes.

Je me rappelle du temps où j'étais un type cool, tout le monde voulait être mon ami, ils m'admiraient, c'est un peu logique c'est l'effet que donnait mon sourire ravageur. Ce fascinant sourire je l'ai toujours, mais je ne l'adresse pas à quelqu'un qui m'est inférieur donc je ne le montre à personne, du coup. Il paraît que je suis drôle comme garçon, ce n'est pas faux, tout le monde me le dit balançant des vannes douteuses voir clairement sombres je jouis à faire rire les autres. C'est une manière de leur exposer ma supériorité en utilisant un talent qu'ils n'auront jamais. Je ne suis pas ce gars hyper narcissique ou obsédé de lui-même, simplement orgueilleux et fier de lui. Il m'arrive d'avoir de petits caprices, car je veux toujours que l'on me donne ce que je veux, mon comportement peut parfois ressembler à celui d'un enfant. Vous savez ce gosse pénible qui hurle dans la boulangerie car il veut la sucette à la violette et pas celle à la menthe ? C'est moi, mais en grand bonhomme. Je suis le genre à me rendre dans un bar et demander une limonade goût cerise et la cracher au visage du barman si elle est mauvaise. Une limonade, c'est sacré, rien que le fait qu'un individu autre que moi la réalise ce n'est déjà pas normal.

J'aime bien me moquer des autres et faire des remarques pour les blesser, dire à une femme qui a un morceau de salade entre les dents que sa dentition est déjà en train de pourrir et qu'elle va forcement mourir attaqué de moisissures c'est un peu moi oui. J'exagère souvent les choses mais c'est important pour faire réagir les gens ou relever des défis personnels.

Beaucoup me considères comme un type sarcastique, un type blessant avec une personnalité crue et amer. Ce n'est pas faux, car paradoxalement au fait que je ne maîtrise pas tout ce que je dis, j'aime bien dire ce que je ne pense pas et faire croire que je pense ce que je dis et même au contraire ne pas faire croire ce que je pense vraiment. C'est quelque chose d'assez subtil, mais ce n'est pas moi qui le veux, c'est un de mes nombreux dons naturels. Souvent maladroit je tombe aux pieds de jolies demoiselles ou renverse des verres sur les robes de celle-ci. Pas que de mon comportement physique, mais aussi dans ma façon de parler, même si le fait de blesser les gens n'est pas une maladresse pour moi je suis assez doué pour le faire sans le vouloir. Cela m'arrange assez souvent d'ailleurs.

Je ne suis pas du genre à réfléchir sans cesse aux gestes que j'effectue, je parcours mon chemin de vengeance ne réfléchissant pas à mes actes la plupart du temps. Je fais des choses qui sont sans aucun sens parfois et je ne réfléchis pas vraiment aux conséquences de celles-ci, dites que je suis inconscient pour simplifier les choses. Ayant quelques difficultés dans mes relations affectives, je préfère bien souvent rester seul, bien que j'aime aussi avoir des spectateurs admirant mon talent pour l'humour et mes divers combats. Mon expérience m'a démontré qu'avoir des amis ou autre type de relations qui s'y accorde est très loin d'être positif puisque la trahison n'est jamais bien loin, rare étant les personnes capables de m'égaler je préfère m'entourer de simple connaissances.

Pour conclure je suis un type bien supérieur aux autres, satisfait de lui-même, maladroit, sarcastique, en quête de vengeance et tant d'autres choses qui font de moi un personnage atypique que toute personne saine d'esprit rêve de rencontrer pour son plus grand malheur.





Talk me about your Story ...





#1 Du Bonheur aux larmes ~


Je suis très loin d'avoir une histoire qui mérite d'être marqué dans les livres. Je suis simplement né tout naturellement par des parents aimant dans une petite maison d'un tout petit village de Fiore, proche de la côte. Bercé par les vagues je passais une grande partie de mon temps à jouer, m'amuser avec mes camarades, j'étais quelqu'un de cool, de sympathique avec qui les autres gosses aimaient traîner. Populaire à l'époque je pouvais faire faire ce que je voulais à n'importe qui tant ils avaient confiance en moi. Âme de leader je me battais tous les jours pour protéger mes compagnons qui comptaient eux aussi beaucoup sur moi pour les défendre en cas de problèmes. Souriant, j'allais toujours chercher le pain pour mes parents, chaque matin, que je leurs apportaient dans leur minuscule boutique. Mes parents étaient des personnes extraordinaires, toujours prêts à donner de leurs temps pour leur fils, mais aussi pour les autres. Amoureux l'un de l'autre depuis les premiers jours ils tenaient un petit commerce de fruits et légumes et ils en étaient particulièrement fier. Eux n'étaient pas riches loin de là et les clients n'étaient pas toujours très présents. Réalisant pas mal de pertes de matière premières chaque jour ils s'en fichaient pas mal pour la simple et bonne raison qu'ils avaient leur petit bien personnel et leur petite maison toute chaleureuse, cosy et confortable.

Parfois lors de mes rares instants de nostalgie, je me remémore le chocolat chaud que ma mère nous apportait devant la cheminée, c'est un cliché incroyablement typique, mais qui a marqué mes esprits, car à ce moment tout était parfait, tout le monde nagé dans le bonheur et c'était très bien comme ça. De temps à autre j'aidais mes parents dans la boutique familiale, véritable garçon serviable que j'étais je disposais les légumes un à un simplement dans le but de faire plaisir, même les vieilles dames m'aimaient beaucoup pour mon attitude de petit ange. Souvent j'arrivais même à réquisitionner des amis pour m'aider aux livraisons, ils étaient contents tout simplement, car ils étaient avec moi. Ils sont mignons les gosses à cet âge là, j'étais mignon moi aussi. Lorsque je ne jouais pas avec eux je passais mon temps libre à feuilleter chaque magazine pouvant parler de ma guilde préférée : Fairy Tail. Déjà à ce moment mon seul rêve était de devenir mage dans le but de rejoindre cette guilde, ils me fascinaient, je connaissais chacun de leurs actes, mais aussi et forcément leur talent pour la destruction abusive de chaque endroit où ils passent. Collectionnant leurs articles dans un album, je le cachais à mes parents dans le but qu'ils ne découvrent pas mes projets de devenir mage. Effectivement l'idée que je ne reprenne pas la boutique par la suite risqué de les blesser et je ne voulais pas de cela.

Un jour tout à fait habituel, je me suis rendu à la plage pour jouer de nouveau avec mes amis, bien en forme je sautais dans tous les sens, m'amusais et rigolais aux éclats. Seulement voilà sur mon chemin du retour j'ai remarqué une fumée épaisse s'évader de mon quartier, je me suis alors dépêché de courir en direction de chez moi dans le but de me rassurer et c'est alors que je vis un nombre impressionnant d'individus regroupés autour de la boutique familiale. Perplexe je ne bougeais pas, je restais simplement là à regarder une bande de mages combattre juste à côté. Un petit vent souffla et l'une des mages qui était toute proche de moi laissa dégager sur sa nuque un symbole que je connaissais très bien : Fairy Tail. Je vivais un mélange émotionnel allant de la joie de pouvoir les voir enfin en vrai et l'incompréhension d'une telle situation. Il était difficile pour moi de suivre ce qui était en train d'arriver, les mouvements de l'ensemble des mages étaient beaucoup trop rapides pour mes yeux d'enfant. Je me mis alors à courir de nouveau vers la boutique et c'est avec effroi que j'ai constaté que tout était détruit, les poutres soutenant le toit étaient sur le sol, les pierres étaient dispersés un peu partout dans la rue, la cheminée brisée laissait se dégager un nuage important de fumée que j'avais constaté plus tôt. Sur le sol, un nombre important de fruits et de légumes étaient éclatés et recouvrés le seul dans sa globalité. Un capharnaüm incroyable avait lieu sans doutes dût aux différents mages présents, mais aussi dût aux habitants qui paniquaient devant une telle situation. Pris au dépourvu je fus soulevé brusquement par quelqu'un que je n'avais reconnu que quelques secondes après : mon père. Il me porta pour m'emmener en sécurité près de ma mère et resta auprès de nous. Ils étaient complètement paniqués, prient par la tristesse, le désarroi, mais aussi la frustration de ne rien pouvoir faire ou contrôler. Moi, j'étais simplement sous le choc de voir la maison dans laquelle j'avais passé mes premières années détruite de manière si brutale par des individus que j'admirais presque autant que mes parents : les fées.


#2 De la plénitude à la haine ~


De jours en jours, de mois en mois, mes parents essayèrent tant bien que mal de reconstruire la maison dans laquelle j'avais passé mon enfance. Je commençais doucement à grandir et regardais avec désespoir et empathie la situation dans laquelle se trouvaient mes parents, les difficultés financières commencèrent à arriver, car non les fonds restant de la boutique ne suffisaient plus à financer les travaux. Il commencèrent à emprunter à droite et à gauche, à des amis, des banques jusqu'à ce que tout le monde leurs tournent le dos pour finir par être totalement seuls. La maison ressemblait un minimum à quelque chose, mais nous étions très loin du confort qu'elle offrait par le passé. Moi, à mon âge j'étais dans l'incapacité la plus totale de pouvoir les aider, personne ne recrute un gosse de quatorze ans pour bosser. Plus de boutique donc plus d'apports, les temps étaient durs et l'argent emprunté s'estompait peu à peu pour finir par devenir nul. Ma mère d'un naturel battante, lutté pour conserver un semblant de bon esprit familial à la différence que le chocolat chaud près de la cheminée s'était transformé en eau chaude aromatisé aux herbes douteuses sur une simple table de bois. Mon père lui était nettement moins combatif il commença à sombrer dans la déprime la plus totale se souciant trop de l'avenir de la famille après un tel événement. Devenu alcoolique il ne pouvait plus rien faire, lui non plus. Le conseil magique avait été informé un grand nombre de fois de l'incident, mais même avec de nombreux témoins attestant de la responsabilité de Fairy Tail ils ont fermé les yeux et n'offrirent aucune compensation.

Moi, de mon côté j'étais complètement bouleversé par ce changement radical de mode de vie, l'envie de traîner avec mes amis ne m'intéressait plus et mon sourire bien que toujours présent pour certains, disparu pour beaucoup d'autres. Mon âme de leader avait commencé à disparaître elle aussi, n'ayant plus d'amis je m'étais réfugié dans un comportement totalement différent de celui que j'avais il y a quelques temps, je commençais à devenir satisfait de moi-même et traitais les autres comme des êtres inférieurs. Un feu dans l'âme commençait doucement à brûler en moi, un sentiment que je ne connaissais pas avant, une forme de haine. Évidemment cette haine était ciblée, ciblé envers mes héros d'autrefois, envers mes modèles, envers mes dieux... envers ces pourritures de fées destructrices. J'étais déjà conscient avant du type de ravages dont elles étaient capables mais lorsque cela vous tombe sur le coin de la tronche c'est complètement différent. L'album regroupant chaque membre de fairy tail et l'ensemble de leurs actions que j'avais retrouvé après la destruction de la maison ne tarda pas à partir en morceaux et en cendres lui aussi. Ma mère tentait tant bien que mal de me réconforter, mais je l'ignorais complètement commençant à me renfermer sur moi-même. Je ne me fermais pas totalement mais j'étais devenu très froid et très désagréable même envers eux qui m'avaient choyés. Je commençais à être consumé par la haine et elle pouvait prendre plusieurs formes, aussi bien des sarcasmes envers la boulangère au sujet de son poids que sur son pain, chose qui faisait beaucoup rire les autres clients de la boulangerie. Je m'étais découvert un nouveau talent : l'humour noir. J'étais déjà un petit gars assez drôle, mais je restais toujours assez positif et soft alors qu'au contraire chaque individu que je croisais maintenant subissait mes blagues douteuses qui rendaient hilares un grand nombre de passants.

Je rentrais chaque jour chez moi, sans envie, sans engouement particulier, je réalisais ce que mes parents ou ce qui restait d'eux me demandaient et basta. Nettement moins serviable je restais dans ma chambre à penser à de nombreuses solutions pouvant arranger la situation, mais sans trouver d'idées lumineuses. La nuit, je rêvais de vengeance envers cette guilde qui m'avait tout pris. J'en voulais tout autant à mon père qui était devenu à peine l'ombre de lui-même, un véritable déchet. Moi qui le respectais beaucoup par le passé je commençais à me sentir au-dessus de lui et au-dessus de beaucoup d'autres d'ailleurs.



#3 De l’incompétent au Maître de clés ~


Vous savez pourquoi je ne prête plus intention aux autres ? Tout simplement, car je suis lasse d'écouter des promesses, lasse d'écouter des leçons de moral adressés à de bonnes personnes. Les nuits étaient de plus en plus durs, je perdais peu à peu ce sommeil que j'aimais tant goûter lors de journées épuisantes à jouer ou travailler. Devenu une véritable limace je ne faisais plus rien, je mangeais, je lisais et je pensais, oui, je pensais surtout. Toujours insistance pour partager des moments en famille ma mère commençais doucement à se fatiguer, se fatiguer de devoir s'occuper de tout, bricoler la maison, le linge, la nourriture ou encore le ménage pendant que l'ombre de ce qui me sert de père était allongé dans le fauteuil du salon, bien pire que moi, lui n'était pas une limace, mais plutôt une vermine vidant les bouteilles de vin comme de l'eau minéral. A défaut de lui il m'arrivait tout de même d'aider ma mère pour couper ma routine, c'est la seule à qui je porte encore du respect aujourd'hui. Même si elle ne reconnaît plus le petit garçon que j'étais, elle continue de m'apporter amour et confiance. Un jour de pluie, mon père s'était redressé de sa position de cadavre pour aider ma mère à faire à manger. Perplexe je regardais la scène tout droit sortie de l'imagination d'un inconscient, déjà à table, j'avais un petit sourire en coin.
« Tu sais qu'il n'y a pas de vin dans cette recette ? »
Adressais-je à mon père qui n'était même pas capable de répondre tant l'alcool avait paralysé sa bouche et son cerveau. Il s'était contenté de me regarder avec un regard vitreux.
« Mince, pauvre papa tu dois sûrement être en manque de boisson, tu veux que j'aille en chercher peut être ou tu préfères vomir les litres que tu as déjà dans le corps pour les boire de nouveau ? »
Je rigolais alors aux éclats comme un vulgaire salop. Ma mère écoutait simplement son fils prononcer des paroles irrespectueuses sans dire un mot, elle non plus. La scène se termina au moment où comme idiot j'ai renversé mon assiette qui avait fini lamentablement sur le sol, acte de maladresse ou non cela me permit de prendre ma veste et de sortir dehors, prendre l'air.

Ne sachant pas où aller, ne sachant pas à qui parler ou de qui me moquer, je vagabondais dans les ruelles du village comme une âme perdue, pas si perdu que ça. Regardant de gauche à droite je cherchais à m'occuper, devrais-je dire à cette femme que si elle continue de grossir elle risque de ne plus voir ses pieds ou demander à ce type s'il avait décroché le rideau de sa grand-mère pour en faire un manteau ? Non, je ne n'étais pas très en forme ce jour-là. Soudainement une boutique d'antiquité m'avait interpellé, aussi vieille que la patronne la poussière présente me donnait envie d'éternuer en permanence. Dans une vitrine, des tas de bricoles sans intérêts s'accumulaient mais quelque chose m'attira, une sorte de petite lueur dorée, écartant les objets pour distinguer la silhouette je saisie celle-ci qui avait finalement la forme d'une clé assez classe, assez belle. La vieille patronne dont le nombre de rides sur le visage équivalaient sûrement à son nombre d'années s'approcha de moi.

« Ça mon garçon, c'est un objet assez étrange qui m'a était apporté par un voyageur des montagnes. Il m'a dit qu'elle représente l'esprit d'un singe appelé Rafiki, bizarre non ? »

« Si un type dépose un objet comme celui-ci dans votre lugubre boutique c'est qu'il n'est pas plus malin que l'animal que cette clé renferme. »


Malgré le regard choqué de la vendeuse, cet objet me passionnait, je tournais cette clé dans tous les sens pour en contempler les moindres recoins.

« Combien pour ce chef-d'oeuvre ? » Demandais-je brusquement.

« Tu es tellement désagréable que j'ai bien envie de te la donner pour que tu ne reviennes plus ici. Bref, ton prix sera le mien. »

Sortant de ma poche tout mon argent de poche du mois, soit pas grand-chose je la tendis à la vieille qui me regarda avec un sourire jusqu'aux oreilles.
« Tout ça, pour une clé ? Je t'en pris, pars maintenant. »

Aussi vite dit aussi vite fait, je quittais la boutique aux allures de cimetière dans le but de rentrer chez moi. Fonçant dans ma chambre je regardais cette clé avec un peu plus d'attention, elle a quelque chose de spécial, c'est évident. Difficile de cerner ce que cela peut être, mais un esprit ? Puis un éclair de génie me frappa et si c'était une clé de constellation ? Comme lucy cette saleté de fée. Comment n'y ai-je pas pensé plus tôt ? Rien que le terme d'esprit aurait dû me frapper directement. Ni une ni deux je me souviens m'être redressé dans un énorme élan de motivation et avoir tendu le bras en disposant la pointe de la clé dans le vide comme une vieille photo que j'avais vu de lucy dans sa position pour invoquer un esprit. Comme j'avais déjà pût le lire par le passé je me mis à sourire et à crier :
« Ouvre-toi porte du singe : Rafiki ! »

Il apparut de nulle part, une petite bête grise ressemblant à ...un singe, il se grattait de manière peu gracieuse. Admiratif je le regarde de haut en bas et lui de même. Il me demanda qui j'étais , se présenta et me demanda également pourquoi je l'avais invoqué aussi brusquement.
« Maël. Tu es donc un véritable esprit, note pour commencer que tu as une odeur de chien mouillé, c'est triste pour un singe. »
Le singe se mit à rire et me proposa rapidement de signer un contrat avec moi. Chose que bien entendu j'avais accepté directement, heureux, je dansais comme un gosse dans ma chambre en sautant en même temps sur mon lit pour finir par me ramasser sur le sol.

Petit à petit, sans mettre mes parents dans la confidence je m'entraînais à utiliser Rafiki sur la plage où je jouais par le passé. Maîtrisant de mieux en mieux mon nouveau talent je considérai cet homme-singe comme un allié dans ma quête de vengeance, un être à mon égal, une sorte d'ami. Mon envie de devenir un mage se mit à renaître bien que mes objectifs étaient devenus totalement différents des premiers jours, je ne voulais plus devenir mage pour intégrer ces résidus de fées mais au contraire dans le but de les anéantir.


#4 De la solitude à membre de guilde ~


Les années passèrent et je commençais à parfaitement maîtriser mon nouveau don, un don de plus pour ma personne donc. J'avais enfin atteint l'âge de la majorité, soit la vingtaine. La situation familiale n'avait pas bougé puisque personne ne faisait en sorte d'améliorer notre situation financière. Tout devenait de plus en plus difficile et je commençais à culpabiliser de devoir vivre à la charge de mes parents qui n'avaient plus un sous. D'un autre côté je culpabilisais aussi de quitter ma mère, la laissant seule avec l'autre déchet. Je savais au fond de moi que je devais partir pour ne plus être un poids, mais aussi pour commencer à faire ma vie et pouvoir enfin mettre en application mon besoin de vengeance. Le départ fut difficile, quelques larmes ont mêmes quittaient mes yeux lors de mon au-revoir à ma mère, pour mon père un simple geste de la main suffit, je suis presque certain qu'il ne savait même pas ce que je faisais à ce moment même. J'ai donc quitté ce petit village qui m'a tant offert, mais tant détruit aussi, par le biais de quelques flash du passé je me rappelais mes journée à jouer sur la plage, ce doux bonheur avait pris fin tellement rapidement que les souvenirs que j'en ai ne sont que de vagues bribes.

Clé de jade dans la poche j'ai commencé à voyager un peu partout, m'arrêtant de temps en temps pour manger, dormir, mais aussi pour m'entraîner avec Rafiki à l'art du combat au corps à corps. Les débuts de ces entraînements étaient assez difficiles, car j'étais loin d'être né pour combattre. Ce singe agile m'a permis de gagner en rapidité dans mes actions et dans mes mouvements. J'étais assez seul, mais je ne perdais jamais le moral puisque j'avais toujours en tête mon objectif principal de me venger de Fairy tail. De temps en temps je passais en ville traversant la foule en me prenant pour un être nettement supérieur à tous ces individus. En un an j'ai réussi à récolter plusieurs clés me permettant de parfaire mon talent que je ne manquais pas d'exprimer au monde entier, mage solitaire je ne tardais pas à comprendre que bien qu'armé de plusieurs esprits je ne pouvais vaincre Fairy tail seul. Je devais trouver une solution et rejoindre une guilde noire n'étais pas vraiment dans mon intérêt, car bien que rongé par la haine je ne me voyais pas tuer des gens ou faire du mal à autrui sans raisons.

Lors de mon passage dans les plaines de Fiore Ouest je me souviens m'être arrêté pour un simple entraînement quotidien en compagnie de mes égaux : mes esprits. Soudainement un personnage aux formes non négligeables et au regard froid et ténébreux me surpris, je n'étais pas très ouvert à la discussion sur le coup. J'étais totalement lessivé de mon entraînement et je dois dire que cet individu ne m'inspirait pas confiance. Il a commencé à discuter avec moi m'expliquant qu'il avait vu mon entraînement, car surpris de voir un mage s'entraîner ici avec un tel potentiel et s'y était intéressé. Par le biais de quelques échanges assez loufoques il m'expliqua qu'il posséder une guilde illégal. Ivan, ce mec au ventre plus gros que mon corps m'invita donc à rejoindre sa guilde dite « antifées » : Raven Tail dont il en était le master. C'était effectivement une guilde noire ayant pour objectif principal la destruction de Fairy Tail, nous avions donc un but commun. Je n'avais pas à réfléchir longtemps, c'était trop beau je gagnais énormément en acceptant son offre, j'ai alors posé comme condition de faire dans cette guilde les activités que je souhaitais, chose à laquelle il n'avait pas vraiment répondu. J'allais donc accepter son offre et rejoindre enfin une guilde noire.

Je me souviens m'être dandiné joyeusement sur le chemin menant à ma nouvelle guilde, comme un enfant en attente de sa surprise. J'ai toutefois rapidement déchanté lorsque j'ai pénétré dans le QG, glauque, c'était un euphémisme. Rien n'avait de grasse ici, l'atmosphère était particulièrement sombre je ne manquais pas naturellement de me prendre les pieds dans les pierres qui stagnais sur le sol. Étant arrivé dans la salle principale et ayant besoin d'annoncer mon arrivée je me suis mis à crier.
"Salut les tocards, votre nouveau maître est dans la place ! Venez donc me tester les guignols !" Disais-je en faisant un signe de la main à l'ensemble des membres présents. Certains avaient des têtes de monstres, d'autre des déguisements peu communs et certains c'est à peine si on arrivait à leur donner allure humaine. Je m'approche de l'un d'entre eux collant presque mon visage au sien.
"Hey Ivan ! Tu recrutais selon des critères physiques particuliers ? Tu aurais dût me prévenir qu'il fallait ressembler à un hybride."

Ivan me regardait dépité mais avec un petit sourire en coin.
"Je te conseil de ne pas être trop confiant maintenant gamin, certains pourraient te surprendre." Javais donc soupiré pour finir par m'installer à une table et jouer avec mes doigts. Dans le fonds de la pièce un membre de la guilde ne ressemblait pas autres, elle me regardait très simplement, j'ai rapidement sût de qui il s'agissait : Enya Taylor. Elle ne s'était jamais vraiment présentée à moi mais j'avais eu vent de son nom. Elle qui était l'une des mages les plus puissante de la guilde. Une chose était sûr elle et moi ne nous entendions absolument pas. Son caractère, ses manières et sa façon de me traiter d'être inférieur avait le don de me faire vomir. Je ne sais pas pour qui elle se prenait réellement mais je devais la remettre à sa place assez rapidement.

J'ai alors appris à vivre à Raventail, l'ambiance était singulière mais je m'en fichait pas mal, malgré que ma condition pour rejoindre la guilde était que je pouvais y faire ce que je voulais, Ivan m'imposait parfois quelques missions qui ne correspondaient pas vraiment à mes valeurs. J'acceptais malgré tout car je savais qu'en le faisant il allait m'aider à confectionner ma vengeance. Mes rapports avec les autres membres de la guilde étaient assez conflictuels mais peu importe, je ne m’intéressais pas à eux dans le sens où ma cheville était déjà trop haute pour eux. Je grandissais, physiquement mais pas mentalement et devenais petit à petit un mage respecté considéré moi aussi comme faisant parti de l'élite. Mes missions étaient de plus en plus délicates et mes quelques valeurs qui me restait étaient devenues assez floues. Mon chemin n'avait qu'un seul objectif : La vengeance.

Un jour comme un autre, alors que je revenais de mission et que je rentrais au QG comme à mon habitude, une drôle de vision se présenta à moi. Effectivement en arrivant sur les lieux j'avais constaté avec effroi que la totalité de la guilde avait était détruite... littéralement. Courant jusqu'à là je ne pouvais m'empêcher de remarquer le bain de sang qui avait eu lieu. Des corps de compagnons de guildes que je n'aimais pas spécialement mais quand même et aussi et forcément le corps d'Ivan, sans vie était étendu sur le sol. Je me souviens de ce sourire sur mon visage, ce sourire nerveux comme lorsque vous avez tout perdu. Ce but que je m'étais fixé depuis des années n'allait donc jamais voir le jour ? Je m'étais alors approché d'un corps frêle qui goûtait le parquet et l'avais attrapé par le col pour le fixer dans les yeux. Mon regard était enragé, mes rêves envolés. " Qui ? " Bien entendu la réponse ne m'étonnais qu'à moitié. Enya c'était toi... Toi qui m'a infligé de nouveau ce spectacle de destruction, car oui, c'était le même schéma que dans mon enfance en encore plus... glauque. Quelques heures après j'avais quitté la guilde pour partir je ne sais où et pour revenir à ma solitude. Ce jour là j'avais gagné quelque chose de supplémentaire, un nouveau but. Me venger de fairy tail mais aussi de cette femme immonde, Taylor.




Mon entrée
chez les anti-fées ~
Test RPG






Pieds au sol, bras dans les airs, tentant d'imiter la toupie puis peu à près la roue, j'achève dans cette prairie dans laquelle l'ennui mortel arrive encore à mourir, mon entraînement avec Rafiki, bouteille de limonade dans la main. Quitte a exprimer à quel point les autres sont médiocres face à moi autant l'exagérer en combattant en haussant la provocation à son maximum en réalisant des coups de maître de kung-fu, buvant un soda bien frais en même temps. Je virevolte tel une danseuse avec toute la grâce qu'elle représente, je le sais mon style de combat est atypique, agile comme un singe je tourne sur moi-même et réalise des gestes ce rapprochant d'une grande folle en similicuir ou un gosse apprenant seulement à danser. Percutant un arbre, je le fixe comme pour lui signaler qu'il n'a rien à faire sur mon chemin, qui a planté un arbre sur mon passage bordel ? Épuisé, mais encore impressionné du talent que je venais de démontrer à moi-même, je m'allonge dans l'herbe qui picote mon dos juste après avoir renvoyé Rafiki dans son monde. Je touche mon visage et constate l'apparition prochaine d'une bosse assez disgracieuse après mon entretien particulier avec le maître des forêts : l'arbre. Fixant les nuages qui semblent se quereller dans le ciel je réfléchis comme à mon habitude à un moyen simple de détruire les fées mutantes. Simple ce n'est pas le bon mot, je dois l'admettre malgré ma puissance indéniable et mon audace, je ne suis pas assez provocateur et inconscient au point de débarquer chez les bestioles ailés qui défèquent des paillettes avec mon niveau actuel, rejoindre une guilde illégale ? Je ne sais pas trop... Je ne suis pas du genre à tuer à la va vite mettant en cause des innocent, moi je veux seulement carboniser de la fée à la volée.

De temps en temps je pense à ma mère, je me demande bien ce qu'elle devient, le poids d'un déchet comme mon père est un obstacle certain pour avancer dans la vie. Bien qu'ils n'iront plus bien loin maintenant je me dis parfois que passer leur faire un rapide bonjour pour leur montrer à quel point je suis devenu un être extraordinaire est peut-être une bonne idée. Je pourrais même passer chercher des tonneaux de vins en ville pour les apporter à ma poche d'alcool de père. Alors que mes pensées s'enchaînent j'entends un léger craquement de brindille venir de derrière l'arbre, mon ennemie. Je regarde avec curiosité et constate la présence d'un type dont le ventre est comparable à celle d'un ours, la barbe longue au point de presque pouvoir s'essuyer le cou avec, une coupe de cheveux douteuse et un regard assez effrayant toutefois. Je me redresse avec toute ma délicatesse naturelle et avance vers lui pas à pas manquant de me prendre le pied dans une racine sortie de nulle part.

« Tu ne comptes pas me manger pas vrai ? » dis-je tout en rigolant aux éclats. Il ressemble un peu au loup d'un compte d'enfant qui kidnappe des âmes égarées en forêt pour les découper et les manger. Il me regarde assez sérieusement avec un sourire faisant remonter sa moustache jusqu'à lui en chatouiller ses narines. Il approche également vers moi tel un butor sans aucune classe, sans aucune grasse.

« Gamin, je ne vais pas te manger, mais sache pour ta gouverne que je viens de voir la totalité de ce que tu appelles un "entraînement". Je suppose que tu es un mage avec un certain potentiel. » Il semblait assez fier de lui d'avoir assisté à un tel spectacle et je ne peux que le comprendre. Il doit sûrement être admiratif de ce don qu'il ne pourra sans doutes jamais effleurer. Je fronce alors les sourcils pour me donner un air sérieux qui ne me va absolument pas au visage et me retourne à son opposé, mine de l'ignorer. Je préfère marquer notre écart de niveau dès maintenant pour éviter qu'il ne se sente pousser des ailes ce répugnant personnage qui me relooke comme si j'étais un casse-croûte.

« Je ne te le fais pas dire, boîte de conserve, tu as un sens de l'analyse assez marquée, mais le moment où tu m'intéresses, c'est quand ? » insistais-je toujours dos à lui me permettant d'éviter son visage disgracieux.

« Disons que je suis à la recherche de mages comme toi pouvant intégrer ma guilde... » Je le coupe aussi sec pour éviter qu'il ne s'éternise pas sur une phrase inintéressante.

« Je n'ai toujours pas eu réponse à ma question, cela m'intéresse dans quel cas moustachu ? »
C'est dingue de voir à quel point ces êtres inférieur ne comprennes pas les choses lorsque l'on parle très clairement, dois-je employer une autre langue pour qu'il comprenne mieux ou il a déficit certain pour la compréhension ? Bien qu'il puisse être intimidant pour certain vu son physique, il ne m'effraye pas pour un sous. Il me tourne alors autour comme un vautour, un sale rapace continuant de me dévisager une fois revenu à mon niveau.

« Tu sembles assez confiant, c'est une qualité, mais veille à ne pas t'en prendre à plus fort que toi. »

Je vois, il serait donc plus fort que moi, un être supérieur à ma personne donc ? Je doute un peu de sa crédibilité, mais si il dit posséder une guilde c'est qu'il doit être assez puissant. Sans doutes un poil en dessous de moi.

« Tu essayes de te rendre crédible à mes yeux ou tu te donnes un genre de mec ayant du charisme ? » Lui dis-je d'un ton sarcastique et confiant. Il saisie alors les clés que je porte toujours autour de mon cou, une clé pour un collier, oui, j'aime assez les bijoux.

« Je te conseil de modérer tes paroles. Vois-tu ma guilde ne ce contente pas d'être illégal, nous avons un objectif bien précis et j'ai le sentiment que tu peux nous y aider. » Subitement j'envoie voler sa main d'un geste brusque pour dégager ses sales pattes de gorille de mes clés. Un rire assez soudain me prends et je me dirige vers mon sac pour prendre une nouvelle bouteille de limonade le laissant seul dans son monde pendant un instant. J'ouvre ma bouteille et le regarde du coin de l’œil.

« Je ne t'en propose pas je pense que ce n'est pas bon pour toi. » Dis-je toujours en suffoquant de rire. Après avoir avalé une petite gorgé, je laisse entendre un profond soupire. « Tu te vantes donc de posséder une guilde illégal, mais si j'étais du conseil ? Et si j'étais un mage ayant des valeurs détestant les illégaux ? » Ce type aime prendre des risques c'est certain, pour ce venter à ce point d'appartenir à une guilde noire c'est qu'il est bien sûr de ses capacités. Je ne vais pas le blâmer pour ça, car je ne manque pas d'ego envers moi-même, mais tout de même. Montant de nouveau la bouteille à ma bouche je renverse presque la moitié de son contenu sur mon sublime T-shirt, évidemment je me mis à rire de nouveau face à ma maladresse qui représente sûrement l'un de mes principaux défauts. Bien que rares, je suis capable d'admettre malgré tout que j'en possède. Moustache marcha alors en ma direction.

« Tu me sembles avoir une magie intéressante, mais de là à te vanter de pouvoir appartenir au conseil, n'exagérons rien gamin. Si tu étais un mage détestant les guildes noirs ? Je t'aurais tué bien entendu. » Je vois, il est ironique en plus, comme s'il était capable de me tuer. Je lui adresse alors un sourire, pas le sourire que je montre lorsque je cherche à charmer, mais un sourire confiant. Je pose doucement ma bouteille dans l'herbe la laissant à l'ombre tout de même, car bien que vide, elle me sera sûrement utile à un moment comme pour dessiner dessus et en faire un objet de déco super classe. « Au moins pépé tu assumes tes paroles, certes je n'appartiens pas à une guilde et mes valeurs à moi ainsi que mes objectifs sont un peu douteux, mais si tu veux te mesurer à moi allons-y ? ». Apparemment c'était à son tour de rigoler, il rigolait assez laidement, ouvrant la bouche, je constate que l'hygiène de sa dentition équivaut à celle de son visage.

« Oh non, tu parais assez précieux je ne souhaite pas te faire de mal pour le moment gamin. En revanche tu vas me laisser parler un petit instant. » Je lui adresse un regard comme pour lui en donner l'autorisation mais qui peut se traduire aussi par cause toujours. « Je suis maître de la guilde RavenTail, je ne vais pas te conter un roman, juste te faire part de notre objectif principal qui n'est autre que détruire Fairy Tail. Aimerais-tu nous aider dans cette tâche ? ».

Mes yeux s'écarquillèrent comme un gosse devant une vitrine de bonbon multi-colores, ce hasard est bien trop grand, est-qu'il sait que je les déteste ou il s'agit vraiment là d'un concoure de circonstances ? J'essuie mon visage encore plein de sueur de mon entraînement et le regarde cette fois avec un peu plus d'intérêt tout en faisant des bulles avec ma salive. Étrange tout de même de parler ainsi à un inconnu en révélant son principal objectif, il doit lui manquer une case à ce type, c'est évident. Bien que j'avais déjà pensé à rejoindre une guilde pour avoir du soutiens dans ma quête de vengeance j'avais rapidement lâché l'affaire pour éviter de devoir faire des actes que je ne souhaitais pas.

« Bon, j'admets que là tu as la chance de pouvoir m'intéresser bonhomme. M'avoir parmi vous serait un avantage indéniable pour votre guilde. Tu es honnête dans tes paroles monsieur tonneau, donc je vais en faire de même, j'ai moi-même comme but de détruire ces médiocres fées, j'ai mes raisons. A conditions que je ne fasse que ce que j'ai envie de faire, je suis des vôtres. »

Il rigola de nouveau assez sadiquement et lorsqu'il se repris me regarda fièrement. Il est vrai que contre toute attente j'avais accepté son offre un peu rapidement, mais je suis comme ça je fonce, point.

« J'en suis donc ravis gamin, partons d'ici maintenant et rendons nous à la guilde, j'ai hâte de voir ce que cette affaire va donner. » Et moi donc, je ramasse alors vite fait mes affaires, est-que je venais enfin de trouver un moyen de détruire cette guilde qui m'a tout pris ? Bien que je me suis engagé assez rapidement, j'ai un bon pressentiment, il aurait pût me mentir mais quelque chose me dit que ce n'est pas le cas. Je quitte alors la plaine en direction de Raventail qui ne devait pas être bien loin pour que le barbu dont je ne connais toujours pas le nom me repère ici, mais aussi en direction de ma prochaine arme me mettant à rêver en chemin de pouvoir enfin accéder à mon but.

Spoiler:
 




Bebebe - FTRPG
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Maël Selesta ~ [Fini # ]   Maël Selesta ~ [Fini # ] EmptyVen 27 Fév - 16:30

Maël Selesta
Maël Selesta

Raven Tail

Click


Étoiles sur le Monde








Esprits






Monde sur les Étoiles








Mondes



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Maël Selesta ~ [Fini # ]   Maël Selesta ~ [Fini # ] EmptySam 28 Fév - 13:06

Damaz Elandez
Damaz Elandez

Ajatar Virke

Click


♦️ Bienvenue sur Fairy Tail RPG ♦️
♠️ Premier Passage ♠️





Général

Tout les points du prédéfini sont respectés, le code est niquel et on sent que tu t'es relu. Par contre je suis un peu gêné par les spoilers pour chaque esprit, mais bon question de préférence je suppose, par contre si tu peux changer la couleur de fond de Benglash, avec l'écriture grisé du hide c'est illisible.


Psychologie

T'as cerné le personnage et plus important tu te l'es approprié, preuve en est je l'imaginais un peu différent et pourtant tout y est. Bref, Validé.

Background

Idem, tout les points sont respectés, c'est bien mené et bien amené. Tu nous en dis assez, sans en dire trop et ne te contente pas des seuls points du prédéfini.
Validé.

Test RP

Pour moi le test rp, si dans son déroulement purement factuel est peut-être un peu gros est validé aussi. Le test rp n'est là que pour voir ta capacité à incarner le personnage dans une situation, pour moi c'est le cas, mais ta psycho et biographie m'avaient déjà convaincus pour être franc.
Validé.

Magie

Bon bah là y'a pas plus simple à dire que : validé. x)

Techniques


Verdict : Eh bah que dire, deux trois détails magiques et c'est bon pour moi, t'as bien taffer, je pense que tu feras un Maël d'enfer et tes esprits sont tout simplement trop cool.

♦️ ♠️ ♦️ ♠️
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Maël Selesta ~ [Fini # ]   Maël Selesta ~ [Fini # ] EmptySam 28 Fév - 14:08

Maël Selesta
Maël Selesta

Raven Tail

Click

Modifications apportés ~
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Maël Selesta ~ [Fini # ]   Maël Selesta ~ [Fini # ] EmptySam 28 Fév - 14:19

Anonymous
Invité


Click


♦ Bienvenue sur Fairy Tail RPG ♦
♠ Premier Passage ♠





Magie

Techniques


Verdict : Parfait, eh bien bienvenue dans la course mon petit, je compte sur toi pour faire des étincelles. Cependant vue que tu possèdes un prédef n'oublies pas de créer un journal de tes rps et relations et de le tenir à jour.

♦ ♠ ♦ ♠
 MessageSujet: Re: Maël Selesta ~ [Fini # ]   Maël Selesta ~ [Fini # ] Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FB1622]Dans les rouages de l'homme poisson [FINI]
» Allen walker (fini)
» Hermione Granger ♣ Fini
» [Fini]La liberté résonne dans l'âme des humains corrompus par ces lois factices....[PV Raclaw]
» Men ki jan 2 kou deta fini ak Haiti/GREAT LEADERS OF THE CENTURY: ARISTIDE, MAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Avant-Propos :: Vous et votre Personnage :: Ajatar Virke