Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Le calme avant la tempête
 MessageSujet: Le calme avant la tempête   Mer 4 Fév - 22:43

avatar
Senji Kiyomasa

Crime Sorciere

Click

Calme avant la tempête
Jasper Féamor

Je suis assis au centre d'une pièce sombre illuminée par une seule lumière au plafond alignée au milieu de la table devant moi. La chaise m'est inconfortable. Ça fait au moins trente minutes que plus personne n'est venu m'interroger. Mon verre d'eau est vide, la vitre devant moi me fait sentir comme s'ils sont toujours là à m'observer, à attendre que je craque pour leur cracher la vérité. Ils ne la sauront pas. Le mensonge que j'ai inventé au tout début est toujours le même. Ils ont vérifié mes papiers et tout est en ordre. Pourtant, ils me prennent pour un terroriste. Je tape du pied, j'ai les bras croisés. Je soupire. C'est chiant. J'arrive plus à tenir ma quiétude et c'est ça qu'ils veulent. Je ferme les yeux et m'endors presque. La porte s'ouvre enfin, ils ont compris le message.

« Si j'ai bien compris... vous vous êtes dirigé sur les lieux à cause du son et de la lumière, c'est ça? »

« C'est ça... »

« Et vous faites quoi exactement à Era monsieur.... Lehto? »

« Je vous l'ai déjà dit! Je cherche mon fils! Il faudra que je vous le dise combien de fois? Demandez à Elena si vous ne me croyez pas! »

« Elena...? »

« Vandervald. »

« Oh... je vois... »

Il réajuste sa cravate autour de son cou. Il commence à avoir chaud. Il réalise l'erreur qu'il a commise en me faisant attendre pour rien du tout. Je vois la goutte de sueur couler le long de sa tempe. Le détective l'éponge d'un mouchoir qu'il remet ensuite dans sa poche. Il tousse son malaise dans son poing, s'excuse et me donne finalement l'autorisation pour partir. Il était temps! Je me lève d'un bond, ouvre la porte et quitte cet endroit de merde. J'ai clairement pas envie d'y rester plus longtemps. Ça fait trois fois qu'on m'y convoque pour la même chose... et ça fait trois fois que je leur dis la même chose. Je claque la porte du poste, descends les escaliers les mains dans les poches et m'éloigne.

C'est une perte de temps. Il y a peu de temps, Vandervald et tout le reste ont sonné l'alarme parce que y'a un des gars de leurs rangs qui a vu l'avenir... un avenir monstrueux. Et pour une connerie de trou au milieu de nulle part, on essaie de m'accuser? On pense pas au désastre annoncé, hein? Je secoue la tête et me tiens la nuque à une main tout en marchant. Allez, j'ai besoin de me changer un peu les idées... Je peux pas imaginer mon fils en danger sinon je ne ferais qu'être encore plus anxieux que je ne le suis d'habitude. Ne pas y penser... ne pas y penser, c'est plus facile à dire qu'à faire oui... J'ai envie de frapper quelque chose, mais je me contiens. Pas question d'attirer encore plus d'attention sur moi qu'il n'y en a. À voir ces gardes tout autour de moi, c'est clair que je suis sous surveillance. Ils ne l'avoueront jamais parce qu'ils veulent pas que je me plaigne à Vandervald. Pfff... ils sont pathétiques.

Je marche dans l'allée marchande. J'étire le cou par-dessus les têtes des gens pour voir ce qu'ils vendent. C'est pour me distraire, me fait penser à autre chose que les malheurs de ma petite vie. Puis un moment, je tourne la tête devant moi... y'a un gars... ou un gamin... ouais, plus un gamin qu'un gars. Il a une sacrée mine d'enterrement. D'un coup, ça me ramène au visage de mon fils et de son expression triste. « Elle est où maman? » me disait-il... et je m'étais mis à pleurer comme une merde. Et si... et si ce gars-là était le fils de quelqu'un, où sont ses parents? Sa famille quand il en a besoin? Je veux dire, s'il est tout seul à avoir une mine basse, c'est que y'a pas vraiment de gens pour l'entourer et le rassurer. Je tousse dans mon poing, accélère le pas pour le rejoindre dans sa marche solitaire. Ma main gauche est appuyée contre le manche de mon katana à ma ceinture. Je tourne la tête vers lui: à bien y penser, il ressemble un peu à Ganta... J'élève la voix pour qu'il m'entende:

« Hé petit... ça va pas? »

Quoi d'autres puis-je lui dire? J'en sais rien moi-même. C'est pas mon truc de remonter les gens, mais si juste le fait de parler à quelqu'un peut lui remonter le moral, c'est que mon travail sera fait. Je me souviens de cette Ohatsu à la plage. J'ai vraiment eu l'impression qu'elle tentait de mettre fin à ses jours à ce moment-là... J'étais content d'être intervenu. Peut-être le fait d'avoir passé une bonne soirée lui a fait changer les idées... Saurais-je faire la même chose pour lui? Plus je le regarde, plus il me fait penser à un gosse que j'ai croisé il y a longtemps de cela. Je ne me souviens plus des circonstances comme telles, mais son visage... c'est bien Jasper.

« Je... euh... tu veux un chocolat chaud? »

Je tousse, je cache bien mon jeu. Il ne me reconnait pas c'est clair. J'ai pas la même voix, pas le même corps ni les mêmes habitudes. De toutes manières, est-ce qu'il se souviendra de moi comme je me souviens de lui? Et... et pourquoi il a pas vieilli? Aurait-il été pris lui aussi dans le même truc temporel que Chris? Je réfléchis intérieurement en damnant cette foutue guilde noire qui a gâchée la vie de bon nombre de mes amis...
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Sam 7 Fév - 19:24

avatar
Jasper Féamor

Indépendant Légal

Click


L’œil faible, l'air pataud, décidément, plus le moment M arrivé, plus je me sentais mal, comme si quelque chose allait rater aujourd'hui. Moi, la mission, ma journée toute entière. Ajatar... Il ne restait plus beaucoup de temps avant leurs arrivées d'eux. Serais je à la hauteur ? Qui sait...

J'étais enfin arrivé à Crocus, décidément, cette ville reste constamment bondée de monde, du moins pour le moment, il est évident qu'il y allait avoir une évacuation, mais pour le moment, la ville est au calme pour le moment, les magasins étaient toujours ouverts, les gens faisant leur petit shopping, comme si rien n'allait arriver, comme si le monde ne s'arrêterait pas dans les quelques heures qui suivront. Leur insouciance me donnait presque la nausée. Était-ce vraiment l'approche des hostilités qui me rendait si nerveux ? Non... Ces types ne me faisaient pas peur. Quand bien même ils semblent extrêmement puissant, aucun d'entre eux ne pourra me faire reculer. J'ai décidé de mon plein gré de les arrêter sans même demander l'avis d'Enya, si je meurs ou perds, je ne crois pas que j'aurais l'audace de revenir vers elle...

De toute façon, ça me ferait presque plaisir de ne pas retourner auprès de tout ces connards bon qu'à tuer. Je n'avais rien à faire auprès d'eux. Enya avait raison. Mais j'ai toujours eu un sale gout de révolution dans la bouche. Toujours à tout contredire, que ce soit pour dire que la vanille est meilleur que le chocolat, ou que donc j'étais capable d'être utile à... Des meurtriers. Au fond, il était évident que ce n'était pas le cas, mais comme toujours, il fallait que je fonce dans des portes verrouillés à double tours. C'est comme maintenant. La grande rue était bondée, je n'étais clairement pas bien là, je supporte pas la foule, et mon humeur était clairement pas capable de supporter tout ce monde me bousculant à chaque personne me faisant face. M'asseyant sur un banc le temps de me calmer, mais même cela ne suffisait pas. Leurs allers-retours commençait sérieusement à m'énerver tout cela aussi. Ils peuvent pas juste se casser ? Ce n'est pas le moment de s'amuser, donc lâcher l'affaire, je pense qu'il est temps de faire le ménage. Nous allions bien voir si j'étais vraiment pas fais pour faire partie d'Echo. Ou pas.

- Désolé Aria... Ylt... Hein ?

Un son se fit entendre pas loin. Un type venait de faire son apparition. Qui c'est ? Qu'est ce qu'il me veut ? Il tenait son katana... Il aurait découvert ce que je m'apprêtais à faire ? Non, il semblait pas agressif, d'ailleurs, il me demandait même si je n'allais pas. Cela se voyait un peu, non ? Le regardant dans les yeux, totalement surpris par son arrivée et sa prise de parole, la marque sur mon bras arrêta de scintiller, signe que mon activation n'a pas pu être complété. Une chance. Sa question me laissait un peu perplexe dans le sens où cela se voyait tant que ça que j'étais en plein mal-être ..? Il faut croire que je n'ai pas la force de caractère d'Aria. Une chance, sinon je serais en train de me frapper moi même...

- Dans quelques heures, cette endroit sera sans doute un champ de ruine auquel je vais participer..

Oui, je le dis. Cela aurait pu être un membre d'Ajatar, qu'importe, je doute qu'il agisse dés maintenant. Si ils ne sont pas trop con, ils n'agiront pas aussi peu de coordination. Et si c'est une personne là pour une autre raison, alors on est copain. De toute façon, dans l'état dans lequel j'étais, discuter avec d'autres choses. Il me proposait un chocolat chaud... C'était acté, je passerais la journée avec lui. Du moins, jusqu'au grand final.

- Un chocolat ? Si tu payes, je suis à toi.

Lâchant un léger sourire fuyant, je me lève et le regarde. Étrangement, à défaut de le connaître, j'avais une sensation de déjà vu. Il semblait pas très à l'aise du fait de me parler. C'est pas vraiment étonnant, beaucoup de gens pouvaient être gêné dans cet exercice, mais lui me semblait quelqu'un de confiance. De l'instinct sans doute.

- Et sinon, c'est quoi ton nom ? C'est gentil de ta part, mais j'aimerais au moins savoir le nom de mon bienfaiteur...

Souriant de nouveau difficilement, l'idée de boire un chocolat m'avait mis de bonne humeur, profitons en pour ne pas déprimer et apprendre des choses sur mon copain de boisson. Le suivant simplement, je ne pouvais m'empêcher de le dévisager. Je suis sur qu'il y a un truc avec cet homme. Mais quoi ? Aucune idée. Arrivant au café où l'on passerait sans doute le peu de temps qu'il nous reste. J'aimerais au moins être au courant de ses intentions.

- Je suis désolé de te demander ça, mécéne, mais... Que fais-tu ici ? Tu es là pour le combat aussi ?

J'ai beau être de mauvais poil, et partis pour une bonne dépression, ma naïveté elle, ne m'abandonnera jamais. Comme si il allait le dire...
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Lun 9 Fév - 2:16

avatar
Senji Kiyomasa

Crime Sorciere

Click

Calme avant la tempête
Jasper Féamor

Jasper parle de Crocus comme de futures ruines. Est-ce que c'est vraiment ça qui le rend triste? De ce que je connais de Jasper, c'est un type bien et ça me surprendrait pas de constater que ce sont ces inquiétudes qui le rendent triste. Ajatar Virke, qui sait à quel point ils pourraient s'avérer puissants? Qui sait jusqu'où leur puissance peut les amener? Qui sait les mages qui s'y retrouvent? S'il y a une chose de certaine, c'est que si Damaz s'y retrouve vraiment, si ces affiches avec sa tête dessus disent vrai, il aura pas qu'un coup de pied au cul, mais il aura la botte dans la gueule aussi. Il a beau prouvé sa valeur contre Emil et sa bande, il a beau s'être montré loyal, il a été trop loin dans l'obscurité. S'il ose montrer le bout de son nez à Crocus, je peux assurer une bataille sanglante. Il y aura peut-être même des morts mais ce sera à cause de lui.

Tout le monde est courant pour les agissements de la guilde noire, toute le monde sait qu'il y a des bombes en jeu. Les gens ramassent lentement ce dont ils auront besoin pour fuir la ville lorsque le jour décisionnel arrivera. Les plus nerveux sont déjà partis, les plus attachés resteront sûrement jusqu'à la toute fin et les plus courageux seront là à se battre. Je reste en ville pour la protéger moi aussi... Est-il là pour ça? Ou bien est-il là pour faire son deuil de quelque chose qui ne s'est pas encore produit? Je ne sais pas à quoi m'attendre moi-même. Je me demande qui seront les mages volontaires à ce moment-là. Avec qui ferai-je équipe? Jasper? Ou d'autres que je n'aurai jamais vu de ma vie?

" Rien n'est écrit à l'avance. Des briques, ça se recolle, il faut pas s'en faire pour ça! "

Et si nous échouons? Et si nous perdons cette bataille? Qu'adviendra-t-il de l'espoir de Fiore? Comment vivre en toute tranquillité si nous ne sommes pas capable de repousser une attaque dont nous sommes au courant de son processus? Si tout cela avait été une surprise, nous serions probablement déjà tous morts à l'heure qu'il est, Ajatar Virke aurait gagné une part de plus sur la carte et je n'aurais jamais pu trouver mon fils. Je me donne encore espoir de le revoir vivant, qu'il y a un autre moyen que je n'ai pas utilisé pour le retrouver. Il y a toujours une solution à tout et moi-même, je ne me laisserai pas abattre par le malheur du karma. Je n'ai pas toujours été gentil comme je le suis maintenant et j'en paie le prix fort depuis des mois. C'est difficile, mais je survis.

Le gamin accepte mon invitation pour boire le chocolat chaud. Tant mieux, on pourrait causer dans un endroit un peu plus tranquille et loin des oreilles indiscrètes. Il force son sourire pour essayer de dissimuler sa tristesse. Mon gars, si tu veux me rassurer, faudra faire plus qu'étirer les lèvres sur ton visage. Il faut que tout le reste suive et pas que t'aie l'air d'être injecté au botox. Ces yeux-là, ils me disent que ça va pas, ta démarche, ta posture me disent que quelque chose te tracasse. C'est peut-être juste la ville aussi, mais essaie pas de sourire juste pour me faire plaisir, souris parce que tu en as envie ou parce que je t'aurai fait rire. Il me demande mon nom... Ah oui c'est vrai, il me voit pas derrière ce masque de chaire.

" Alek Lehto. Et toi? "

C'est Jasper. Je le sais, mais je dois jouer le jeu jusqu'au bout. Tout doit paraître transparent. Je ne peux pas laisser tomber ma couverture même aux gens que j'aime bien. Déjà, je trouve qu'elle est tombée trop de fois. C'est comme si toutes les occasions pour dire aux gens que je suis revenu étaient bonnes pour dévoiler mon identité véritable. Et ce gars, la Mort Noire, je me demande encore comment il a fait pour deviner que Alek n'est pas mon vrai nom. Il a tellement insisté sur le dévoilement de mon identité que ça me rendait malade. De toues façons, ce gars-là avait pas l'air d'avoir toute sa tête à penser comme il pense. Je lui ai donné une chance de s'en sortir. S'il ne l'a pas saisie, tant pis pour lui. La prochaine fois je le traquerai jusqu'au bout et je le ramènerai au Conseil par la peau des fesses. Jasper et moi nous asseyons au café après avoir commandé notre breuvage au comptoir. Il commence la discussion en me demandant si je suis ici pour le combat. J'hoche la tête.

" Oui. Toi aussi? Je suis là parce que la femme qui a demandé aux mages de bouger est celle qui a tenté de m'aider il y a quelques temps. Je peux pas lui refuser une telle chose. Après tout, j'aime bien Crocus et je me sens choyé de la protéger. "

Je ne sais pas si ça allait le rassurer, mais au moins il va voir qu'il ne sera pas le seul mage à se lever contre la guilde noire. Notre breuvage est servi rapidement. Je souffle la vapeur qui s'en dégage et redépose la tasse. Si vous pensez que je vais prendre une gorgée tout de suite... C'est brûlant! J'ai beau me régénérer, la douleur je la ressens tout de même! Je ne sais pas trop quoi dire pour le réconforter ou pour lui redonner le sourire. Je me gratte la nuque et lui demande:

" Depuis combien de temps es-tu mage en service? Tu es un peu jeune quand même pour des missions aussi dangereuses... "
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Mar 10 Fév - 17:15

avatar
Jasper Féamor

Indépendant Légal

Click


Nous partions donc pour un des cafés qui n'avait pas fermé, toujours pas... Il tenait pas à partir ? Pourquoi ? Quel est l’intérêt de vouloir attirer des clients alors que les hostilités prendront lieu dans peu de temps, il y a de grandes chances que celui finisse rasé ou dans les flammes, c'est d'un ridicule... Et pourtant, j'étais là pour me battre pour défendre cette futilité. Je suis vraiment pas net. Nous approchions du café, prenant nos places et commandant nos boissons. Je fus surpris d'ailleurs par la commande de ce type. Une chocolat chaud aussi ? Pas que ça me dérange, mais c'est assez étrange... Je connaissais bien un autre "adulte" qui buvait des chocolats, mais il a du grandir maintenant, et je l'ai perdu de vue donc bon, c'est dommage. J'aimerais bien le revoir, "L'ours".

- C'est rare de voir des vieux boire des chocolats, j'en connaissais un, c'était drôle car cela allait tellement pas avec son caractère.... Plaçai je comme réaction en rigolant, alors que je soufflais à mon tour sur ma tasse et tenter de boire un peu, même si ce n'est qu'une très légère gorgée, vu la chaleur de celle-ci. C'est Jasper. Jasper Féamor. Ravi de te rencontrer, Alek.

Je soupira une nouvelle fois, c'était une habitude que j'avais, une sale habitude, mais une habitude qui me plait et montre l’intérêt que je porte à ce monde. Lui semblait attaché à cette ville. Une certaine femme l'aurait aidé à retrouver son fils.  Je suppose que c'est la boss du Conseil. Mes grands ennemis dorénavant... Je suppose ? J'avais du mal avec cette idée, mais il le faudrait. Nous verrons ça lorsque je ferais face à l'un d'entre eux, d'ici là, je suis un "gentil" lorsque je n'agis pas avec la main d'Enya au dessus de moi. C'est ainsi que j'avais décidé de faire. Que cela plaise ou non. Ma morale se rebellait contre moi même, c'est qu'elle est tenace celle-là.

- Oui, je suis ici pour le combat aussi. Je sais juste quelle guilde on affronte, mais après... Puis souriant en regardant la rue. Je pense pas vraiment avoir le niveau pour les défier dés maintenant, mais je refuse de laisser des lâches comme eux agir. Je compte bien les mettre en déroute, peu importe comment.


Posant les yeux sur la marque sur ma main, je pensais immédiatement à Aria. A cause de ma faiblesse, elle n'avait toujours pas accès à sa pleine puissance, et je n'étais pas confiant que l'invoquer serve lors du combat, mais ce sera le seul moyen d'atteindre mes objectifs.

- La magie ? Bah, très peu de temps, enfin, c'est compliqué. Tu as entendu parler des gens pris dans une fissure temporelle où je sais plus quoi, y'a six ans de cela ? Bah je fais partie d'eux. Donc en enlevant ses six ans à dormir, je dois avoir seulement trois à quatre mois d'activité. D'autant que je commence à peine à comprendre toute la subtilité de ma magie...

Effectivement, la mienne était assez spéciale de ce que j'avais pu en comprendre jusque là. Elle prenait sa source dans mon monde imaginaire, et avait rendu réelle, ou plutôt invocable Aria et...Karîn. Mais je suppose qu'il doit y avoir un moyen de la ramener à mon monde, que je n'ai pas encore trouvé.  Il fallait que je trouve, si je ne voulais pas avoir des gros soucis à gérer entre la légalité, Echoic et elle.

- Bof, franchement, je m'en fiche. Je suis plutôt suicidaire il faut croire. Je rigole un coup, pour ce qui est que trop vrai. Et puis, si je me confronte pas aux difficultés, je n'arriverais à rien, non ? Quand à avoir quelques choses à protéger... J'en ai bien, mais c'est pour cela que je suis loin de ceux à qui je l'ai promis.

Prenant une gorgée de ma boisson chocolatée, elle est à température parfaite maintenant. Et excellente. Mais pour le moment, je parlais beaucoup de moi, mais... Et lui ?

- Et toi alors ? Cela te prends souvent d'inviter des gens à boire "comme ça" ? Lui répondis je en prenant un air plutôt taquin. C'est pas cela qu'allait me faire sentir mieux, mais bon, on peut toujours essayer. Tu dois avoir de la bouteille en termes de combat. Tu dois être connu dans le coin, raconte donc tes exploits, tu te bats à l'épée à ce que je vois. Pointant sa lame près de lui.

L’atmosphère autour de nous se détendait petit à petit alors que l'heure du grand final approche, plutôt cocasse, mais je commence presque à regretter le fait d'être venu. Car si je suis vraiment pas au niveau, je risque de prendre sévère avec ces idiots... Ah mais non, je suis suicidaire, c'est vrai.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Mar 17 Fév - 15:10

avatar
Senji Kiyomasa

Crime Sorciere

Click

Calme avant la tempête
Jasper Féamor

J'ai failli être démasqué à cause de mon goût pour les chocolats chauds. Il se souvient bel et bien de moi. Enfin, de Senji pas de moi directement. Quand j'ai rencontré Jasper il y a six ans, c'était presque la même scène. Nous nous étions retrouvés à boire un chocolat chaud. Je ne sais pas pourquoi, mais quand je vois des gamins avec une mine aussi basse, la première chose à laquelle je pense, c'est le chocolat chaud. C'est chaud, tout le monde aime le chocolat, c'est réconfortant et ça permet de bien prendre son temps. Souffler la vapeur qui en émane permet ralentir sa respiration. Ce doit être pour toutes ces raisons que j'offre le chocolat chaud à ces gamins...

Il a du courage Jasper. Il est conscient qu'il n'est pas un mage renommé et bien puissant et pourtant, il veut s'en prendre à eux. Ajatar Virke, ce nom qui flotte au bout des lèvres de tout le monde depuis quelques temps. On leur en veut tous, on sait tous qu'ils frapperont et pourtant, ils frappent. La surprise, ils ne connaissent pas. Tout le monde a été averti, tout le monde partira et pourtant, ils vont installer ces bombes au milieu de villes désertes. Ils cherchent à faire quoi? Ça n'a pas de sens tout ça. Même moi, un bourrin de service est tout à fait conscient que quelque chose dans ce plan cloche. Je sirote du bout des lèvres une minime gorgée de ma boisson chaude avant de dire:

« C'est très courageux de ta part. Si j'ai un conseil à te donner, c'est d'être prudent et de surveiller tes arrières. Des lâches comme eux ne frapperont pas par devant. »

Je le vois regarder la marque de sa main comme s'il s'agit d'un bijou. Et il me confirme qu'il a été dans le même bateau que Chris ou Ohatsu. Est-ce un signe pour me faire réaliser que je dois aider Fiore une fois de plus? Est-ce un signe pour me dire que j'ai pris la bonne décision en venant ici? Si je retrouve mon fils avant la catastrophe, je ne les abandonnerai pas. Au départ, je m'étais juré de déserter quand je le retrouverais, mais l'envie n'y est plus. J'ai moi aussi envie de me battre et de défendre la terre qui m'a adopté quand j'ai été exilé de Minstrel. Jasper m'a bien l'air de se ficher de crever ou de rester en vie. Mon coude prend appui sur la table et ma tête s'avance un peu plus. Les sourcils froncés, je suis loin de trouver sa remarque drôle.

« Qu'est-ce qui t'arrive pour penser pareil? Je veux bien croire que mourir au combat est honorable, mais ça sert à rien de crever si on a des gens à protéger. Si tu les laisses piétiner ton cadavre, il n'arrivera rien de bon aux gens que tu tentes de protéger. »

Décidément, Jasper ne va pas bien. Qu'est-ce qui lui est arrivé pour qu'il parle comme ça? Pourquoi il a l'intention de mourir en combat? Puis la conversation prend un toute autre tournant. Il veut qu'on parle de moi. Les choses se compliquent pour moi, mais ça fait rien, je saurai me démerder comme d'habitude... Il me nargue sur l'invitation. J'hausse les épaules.

« C'est pas la première fois que ça m'arrive. Et les gamins dépressifs, ça me touche je pense. Ce doit être parce que ça me rappelle les bonnes années avec mon fils! »

Il me demande de lui raconter mes exploits... Qu'est-ce que j'ai fait vraiment depuis mon arrivée ici?

« J'ai sauvé une gamine du suicide, j'ai combattu des méchants, j'ai cherché mon fils, j'ai rencontré des gens... Ça résume bien mon aventure des derniers mois! T'as des aventures à raconter de façon un peu plus détaillées de ton côté? »

J'ai été bref, mais il n'y a pas grand chose à dire là-dessus. S'il veut en savoir plus, je lui dirai la couleur de mes sous-vêtements....
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Lun 23 Fév - 1:00

avatar
Jasper Féamor

Indépendant Légal

Click


Notre boisson commençait à avoir un gout tiède comme je le préfére. Rien ne vaut un chocolat pour se remettre de ses états d'âmes. Mais ils sont chiant à toujours nous foutre un sucre à coté. Comme si c'était pas déjà assez sucré comme ça ! Prenant une gorgée de chocolat pendant qu'il me flattait de courageux. Cela me gênait plus qu'autre chose, mais cela fait toujours plaisir... Mais, je ne pense pas que tout le mérite me revient. L'influence d'Aria me semble non négligeable, d'autant que Karîn n'est pas la pour contre balancer. Par contre, il semblait clairement ne pas apprécier ma façon d'agir un peu bordélique on va dire. Je devrais vivre pour les gens que j'ai à protéger ? J'en avala de travers ma boisson. Sur le coup, il m'a fait peur

- ...Et je fais comment si c'est elles qui me protègent pour le moment ? Je suis loin de le pouvoir maintenant, et je ne supporterais pas éternellement d'être le faible à supporter, ce n'est pas façon de vivre ni d'agir. Je veux devenir fort.. Tout de suite ! Lui retournant un regard plein de détermination.

Je n'étais pas patient, et vivais donc à fond, comme il a du s'en douter. Je ne sais pas faire les choses à moitié. Comme ma boss. C'est peut être aussi pour ça que je l'aime bien. D'ailleurs, ses paroles me fit sourire légèrement.

- Oh tu sais, je doute qu'ils aient la force pour déranger l'une des deux, même dans cent ans. Puis reposant mon regard sur ma tasse, faisant touiller doucement ma cuillère dans ma tasse. Quand à l'autre... Je ne préfére pas y penser. Si jamais ils lui font du mal... Je me vengerais. Peu importe le temps que cela prendra.

Si, cela l'était déjà totalement. Mais il valait mieux pour moi la laisser de coté d'autant qu'Alice était encore en vie et en bonne santé. Donc aucune raison de s’inquiéter, n'est ce pas ? Il semblait d'ailleurs être lui aussi très concis dans ses dires, me résumant en quelques mots, je trouvais cela un peu étrange, mais soit, il n'avait aucune raison d'en parler plus que de raison, mais j'avais l'impression qu'il cachait quelque chose. Quoi ? Je ne savais pas, mais je le sentais. Et je fais plus confiance à mon instinct que mon esprit de déduction... C'est peut être ça mon soucis.

- Oh bah de mon coté... Hormis ce qui est arrivé à Blue Pegasus, tu dois certainement en avoir entendu parlé, pas grand chose... D'ailleurs, je recherche des infos sur une guilde nommé Légion, si tu as des infos, je suis intéressé...

Lâchant un nouveau petit sourire crispé, décidément, j'avais sérieusement perdu l'envie de sourire naturellement. C'était peut être à cause d'Aria, elle est tellement coincé, crispé que ça déteint sans doute. Soupirant un bon coup, je lâcha un ultime sarcasme, avant de passer aux choses un peu plus sérieuse.

- Bah comme ça tu as de l'expérience, je peux compter sur toi pour me botter les fesses si j'ai des envies de suicides... Tirant furtivement la langue puis me reprenant rapidement, avant qu'il ne grogne de nouveau. Tu es mage donc, et tu fais quoi comme type de magie ? Ça doit être une magie de combat si tu es ici. Je pourrais la voir en action avant le début des hostilités ?

Soudain, une lueur prit place dans mes yeux. J'adorais combattre, c'est d'ailleurs pour cela que Aria et Karîn furent crées au départ, et je me faisais des combats épiques tout seul, comme un grand. Mais là c'était totalement différent. Le sang était réel, les coups douloureux, les vies humaines... Trouvais je cela toujours aussi amusant ? Dans un sens oui, j'ai la chance de voir mes rêves devenir une réalité, donc je ne peux qu'être satisfait, la question, c'était surtout : "Mais à quel prix ?"
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Mer 25 Fév - 22:18

avatar
Senji Kiyomasa

Crime Sorciere

Click

Calme avant la tempête
Jasper Féamor

Parfait. Le chocolat chaud maintenant est... parfait. J'hume lentement avant de prendre une gorgée... puis une autre. Je me sens comme un junkie qui veut passer toute sa drogue, comme un gars qui ne veut pas que son boisson refroidisse encore plus. C'est la température parfaite, je ne veux pas me presser mais si j'attends, la température diminuera trop et le goût sera gâché. Jasper a compris la même chose. Il sirote lui aussi, mais moins rapidement que moi. Je donne vraiment l'impression que je le terminerai dans les secondes qui suivent. Pourtant, mes gorgées sont nombreuses, mais petites: c'est ça l'astuce. Je ne sais pas s'il y a que moi qui l'ait compris, mais je suis bien le seul de mon entourage à faire comme ça...

Et son discours sur la protection jaillit autour de la table comme un coup de foudre. Il en a presque avalé de travers sa boisson. Il me dit qu'elles l'ont toujours protégé jusqu'à ce jour et qu'il a la ferme intention de changer ça. Il y a quelque chose que je pense qu'il a mal saisi... On ne peut pas devenir fort tout de suite. Ça prend du temps, ça prend de l'expérience. Il est encore jeune et inexpérimenté et son voeu ne peut pas être exaucé comme ça. Je me penche un peu vers l'avant et je prends un air tout à fait sérieux. Je rigole pas parce qu'il rigole pas. Tout ça, c'est du sérieux et dire les vraies choses, je n'en ai pas peur. Ceux qui me connaissent depuis toujours savent que je ne mâche pas mes mots:

« C'est bien... t'as de l'ambition! Maintenant il te reste plus qu'à poser tes couilles sur la table pour de vrai et de faire en sorte de penser à ce que tu peux faire en situation de combat pour aider sans te nuire ni nuire aux autres. Pour ça, il faut des couilles et désobéir de façon intelligente... »

Pour une personne dite normale, ce que je dis peut sembler être n'importe quoi, mais dans ma tête, ça fait du sens. Si on veut devenir plus fort, c'est de poser ses couilles sur la table et s'imposer tout en étant intelligent et ne pas se prendre contre plus fort que soi à moins d'avoir un plan béton. Il continue, se condamnant déjà à ne pas avoir à protéger l'une d'elles. Pour ce qui est de l'autre, il pense déjà à se venger. Il a une drôle de façon de penser. D'abord il pense à mourir, ensuite il veut se venger... j'ai du mal à le suivre...

« Il faut pas attendre qu'il soit trop tard non plus... et il ne faut surtout pas tenir pour acquis qu'une personne est capable de se débrouiller. Il faut penser à devenir plus fort et s'imposer quand c'est nécessaire pour protéger nos amis... J'espère bien ne plus t'entendre parler de mort sinon je te frappe! »

Je serre le poing en guise de menace, mais souris. Je veux pas lui faire peur, mais juste lui faire la leçon. J'espère seulement qu'il a réalisé le non-sens dont il fait part. Il continue la conversation en parlant de Blue Pegasus et de Legion. Je ne suis pas au courant de cette histoire... ainsi donc, Legion est revenue et s'en est prise à Blue Pegasus... Ça me fera une ennemi de plus sur ma liste. D'ailleurs, j'ai pensé qu'ils étaient en prison ceux-là... Comment s'en sont-ils sortis? Je prends une pause pour réfléchir à la situation. Je finis par secouer la tête parce que je n'ai rien à dire sur le sujet et ça me tracasse, c'est horrible.

Il parle encore de mort, de suicide... et ma cuillère part toute seule de ma main pour s'écraser au milieu de son front. Le chocolat chaud n'est pas assez chaud pour le brûler et la puissance du lancer pas assez forte pour lui faire une prune... seulement pour le surprendre. Je me mets à rire de bon coeur et lui ébouriffe les cheveux. Je finis mon breuvage et il me demande si je peux lui apprendre un truc ou deux avant les hostilités sur ma magie. Ma main droite se pose sur le manche de mon katana et je le sort de son fourreau. Au bout réside quelques centimètres de lame à peine et quelques gouttes de sang. C'est tout... c'est tout ce que j'ai de besoin.

« Allez, termine ta boisson et je vais te montrer quelques pas de danse... »

Nous sommes chanceux, il y a un parc à verdure à quelques coins de rue d'ici. Ce sera juste parfait...
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Jeu 19 Mar - 22:09

avatar
Jasper Féamor

Indépendant Légal

Click


Un grand cru ce chocolat. Comme la parole d'Alek. Sa réponse me surpris tout autant qu'elle me crispa, je fus surpris de la vulgarité de la réponse plus que du fond. Parce qu'au fond, cela me faisait sourire. "Poser ses couilles", c'est oser y aller à fond. Assumer ses actes lorsqu'on part au combat, prendre des risques. Dés lors, mon coté suicidaire est une façon de "poser mes couilles" sur le champ de bataille, non ? Mais ne valait mieux pas remettre ça sur la table, il va encore gueuler, et j'ai pas besoin de ça pour le moment. Mais il me laissa même pas le temps de changer qu'il me tape doucement avec sa cuillère. Je ferme furtivement les yeux avant de me nettoyer le front des gouttes de chocolats qui restaient.

- C'est pas en me frappant que tu vas me faire changer l'approche que j'ai des choses... Au lieu de ça, entraine moi !

Voilà une bonne idée, qui se conjuguais à merveille avec le fait que je voulais voir sa magie en action. Je finis mon chocolat à la vitesse de l'éclair en une gorgée et le suit aussitôt. J'étais tout excité par le fait de voir une magie différente de la mienne en action. Il nous emmenait dans un parc, assez vaste pour que l'on puisse s'y donner à cœur joie je suppose. Mais depuis tout à l'heure, quelque chose me chagrinait. Sa lame, depuis qu'il l'a sorti de son fourreau, était ensanglanté. Pas des masses, mais des gouttelettes coulaient tout le long du chemin, c'était quand même sacrément sinistre tout de même. L'avait-il utilisé il y a peu ? Nous nous faisions face, il semblait prêt à me parler, mais je pris la parole en premier, voulant soulager ma curiosité.

- Avant qu'on commence, je me demandais, est ce normal que ta lame, euh, ta lame saigne ? Tu l'as utilisé il y a peu ...?

Il y avait un peu d'appréhension dans ma demande. Ce qu'il faisait de sa lame ne me regardait pas plus que ça, mais cela me démangeait quand même de savoir. D'autant qu'à notre rencontre, il ne semblait pas vraiment avoir de séquelle de combat. Ou un lien peut être avec sa magie ? Pendant qu'il tentait de répondre, je ferme les yeux, et réfléchis à quel arme je vais appeler. En général, je fais appel à Erold. Mais sa vitesse qu'elle me confer n'ira pas avec l'esprit de tranquillité et entrainement qu'il y avait aujourd'hui. Quand à Deus, je me refuse de l'utiliser à tort et à travers. Ce n'est pas mon arme, donc j'ai peur de me faire gueuler dessus par Aria si je fais des âneries avec. Bon, allez, on va prendre une épée quelconque, cela suffira. Ma marque sur mon bras se mit à briller lentement, et laissa apparaître une épée dans ma main. La serrant, puis prenant une position de défense, un léger sourire sur mon visage.

- Alors ? On commence par quoi ? L'esquive, des techniques de techniques ? La posture ?





Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Mer 1 Avr - 19:33

avatar
Senji Kiyomasa

Crime Sorciere

Click

Calme avant la tempête
Jasper Féamor

Ce gamin a une force de caractère incroyable... il me fait penser un peu à mon fils. Disons qu'ils ne se laissent pas marcher sur les pieds par quiconque et s'ils ont des ordres à gueuler pour que ça fasse leur bonheur, ils ne se gênent pas pour le faire. Dans un sens, c'est une qualité énorme puisqu'ils sont du genre à ne pas baisser les bras rapidement et à se battre jusqu'au bout. Ils sont ce genre de personne qui n'ont rien à se reprocher même s'ils subissent la défaite. Plutôt que d'encourager ces jeunes en leur disant que l'important c'est de participer, on irait plutôt dans le sens où ils se seraient donnés à fond. Dans l'autre sens, ils sont ces petits morveux qu'on a envie de chasser à coups de balai parce qu'ils ont un comportement semblable à celui d'un enfant gâté. Ils veulent tout et tout de suite et pour eux, il n'y a jamais le temps pour des excuses ou des explications.

Et là, Jasper m'ordonne de l'entraîner. J'ose même pas entamer de discussions parce que c'est peine perdue d'avance. Dans ces yeux-là, il y a une volonté tellement forte que tous les mots du monde ne pourraient pas faire craquer. J'aime ça. Cette motivation, cette envie de devenir plus fort, cette curiosité qui l'anime : il me fait penser à moi. À Minstrel j'étais tellement têtu à vouloir contrer toutes ces histoires concernant Dieu, que je me suis mis à dos mes parents et j'ai rencontré des étrangers qui m'ont appris la magie. Chaque jour, j'allais les voir pour m'entraîner, pour mieux maîtriser ce pouvoir qu'on m'avait inculqué, chaque jour je poussais le bouchon un peu plus loin jusqu'à m'évanouir d'anémie. Je voulais toujours devenir plus fort pour ne pas être un fardeau moi-même et pour prouver à ces dirigeants qu'on n'a pas besoin d'être enchaînés à une croyance pour réussir.

Le comportement de Jasper me fait rire. Alors que je viens à peine de lui donner le feu vert pour un entraînement improvisé, qu'il boit d'un trait sa boisson sans se soucier si le fond allait être bouillant. Je me souviens que la dernière personne que j'aie entraînée, c'était Shiro... J'ai un doute tellement grand sur l'avenir du gamin qu'un côté de mon âme ne veut pas l'attirer là-dedans. Je ne peux pas décevoir cette étincelle dans ses yeux, mais je ne peux pas non plus lui dire que Shiro est morte. C'était qu'une enfant trop enjouée et naïve qui raffolait des bonbons que je lui apportais. Je l'ai encore sur le coeur parce que si elle s'était faite capturer à Minstrel, c'était parce que je l'y avais amenée...

Nous sortons du café et nous nous rendons à ce fameux espace vert. À peine sommes-nous arrivés qu'il me fait part de sa crainte. Il parle du bout de la lame qu'il a vu plus tôt. Il hésite entre le fait que ce soit la lame qui saigne ou une personne que j'aurais agressée plus tôt. Comment lui dire ça sans griller ma couverture? Je n'ai jamais été vraiment doué non plus pour mentir. Je cherche mes mots... Je changerais bien de sujet mais j'ai bien peur que sa question reviendra sans cesse. Allez mon grand... trouve quelque chose à répondre au gamin...

« Disons que... euh... chaque individu a sa manière de puiser dans sa réserve magique pour se battre et dans mon cas, je dois puiser à la source. »

En disant ça, je soulève un peu mon fourreau pour lui montrer l'ouverture par où la lame passe. À chaque fois que je dégaine, la lame me tranche sur le côté de la cuisse et se tremper dans mon sang. Pendant ce temps, Jasper ferme les yeux et s'apprête probablement à s'équiper d'une arme quelconque. À peine l'arme vient-elle d'apparaître qu'il me demande déjà par quoi nous allons commencer. J'ai un sourire en coin et je porte ma main sur le manche de mon arme pour lui répondre:

« Par la base... »

C'est vague, très vague comme réponse. Lorsque je tirais sur ma lame tout au bout du manche se forme dans un tourbillon écarlate la lame reluisante comme un rubis. De la longueur d'un katana conventionnel, elle n'a rien de bien spécial mis à part se distinguer par la couleur de sa lame. Je me poste à côté du gamin, les deux mains sur le manche, les jambes légèrement fléchies, les pieds dégagés en parfait équilibre. Je jette un coup d'oeil au petit pour m'assurer qu'il copie ma position parfaitement. Si quelque chose de cette base me déplait, j'irai corriger le problème directement...

« Et maintenant... reste comme ça... »

Je range ensuite ma lame dans son fourreau et m'assieds sur la pelouse juste devant lui.

« Alors? Tu t'amuses? »
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Lun 27 Avr - 2:01

avatar
Jasper Féamor

Indépendant Légal

Click


Il me montra l'endroit d'où venait la lame. L'ouverture dans sa cuisse me m'était mal à l'aise. Il tire sa force de ses entrailles ? Mais comment peux t-il faire ? Il doit souffrir le martyr quand il l'utilise. Beaucoup de question me tournait dans la tête, mais une restait en tête, qui ne voulait pas fuir vers les oreilles et disparaître de ma tête : "Où ai-je déjà vu ça ?". Car oui, cela avait beau ne pas être très agréable comme vu et utilisation, je suis sur que j'avais déjà vu cette technique en action, mais cela semble trop loin pour me revenir aussi facilement. Je ne veux me triturer le cerveau avec ça, et j'avais des affaires plus urgentes à gérer devant moi.

Alek me donna des indications pour comment se poster pour un combat. Je fis exactement comme si j'étais son ombre, plantant mes pieds dans le sol, et mes mains sur le manche de mon arme. Le soucis est qu'elle me semble... Trop statique. Évidemment dis comme ceci, cela semblait complétement idiot. Mais on m'avait déjà appris une technique plus en adéquation avec ma façon ultra offensive de combattre. Mais tout nouvelle connaissance restait une bonne acquisition pour le futur. Mais vraiment, je n'étais pas grand fan de celle- ci.

- Une pose de combat...? Le problème est que j'ai plus l'habitude du combat à l'épée à une main... Et quand je me bat en prenant une lame à deux mains, j'ai déjà une posture de combat. Tu peux me donner ton avis ? La tienne me semble faite pour se défendre, non ? Alors que moi...

Je pris une nouvelle posture, une dans laquelle je suis plus à l'aise. Apportant la lame près de mon visage, droite vers le ciel, et laissant mes pieds comme Alek me l'avait montré pour la première fois. C'était d'ailleurs bien l'unique chose que les deux postures avaient en commun avec le fait de tenir la lame à deux mains. Ma posture avait énormément de faille défensive, c'est vrai, mais cela me permettrait de pouvoir attaquer avec vitesse. Combinant ça avec mon Aura pour ce qui est de défendre, et c'était largement suffisant pour combattre.

- Alors, tu en penses quoi ? Demandais je à Mr Lehto. Me sortant de ma posture pour lui faire de nouveau face. Je ne sais pas si ma façon de me battre est la bonne, mais j'ai vraiment du mal avec le fait d'attendre que l'ennemi fasse le premier pas. Je suis un All-Offense combattant !

J'annonçais ça avec fierté, mais je doute que cela fasse rire ou attire une quelconque sympathie d'Alek, déjà que ma manière de me moquer du danger ne semblait pas vraiment être à son gout. Cela ne serait pas le seul à me faire la remarque, ma chevalière aussi ne se gênait pas à le faire. Mais dans un style plus différent.

Pendant que le monsieur m'expliquait ce qu'il avait d'intéressant à m'apprendre, je n'arrivais pas à m'enlever de la tête sa magie. Plus je l'observais, plus tout ceci me semblait quand même bien étrange. Cette homme m'avait accosté comme ça dans la rue. Puis offert un chocolat. Pas tout les jours que cela arrive. Et puis à y regarder de plus prêt, je sentais comme une retenue dans sa façon d'agir depuis tout à l'heure. Mais surtout, sa magie, je la connaissais. C'est une certitude. Je n'arrivais pas à m'enlever de la tête que je l'avais déjà vu. J'allais attendre qu'il finisse ses explications, mais j'aurais besoin de confirmer mes soupçons.

- ...Dis moi, tu penses que toute les magies sont uniques, ou il se peut que deux personnes est la même, l'identique ?

Ceci ne me fera pas me rappeler miraculeusement si je le connais, mais au moins me permettra de savoir si je suis une bourrique complétement égocentrique, ou bien il me reste des fragments de vie sociale dans ce monde. Ce qui, étrangement, serait assez cocasse, maintenant que je fais tout pour ne rencontrer personne, car si jamais on savait pour Echoic, je serais dans de beau drap...


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le calme avant la tempête. [Solan & Luka]
» Le calme avant la tempête
» Le calme avant la tempête ?
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Centre :: Ancienne Crocus