Partagez | .
Aller à la page : Précédent  1, 2
Between Music and Feeling - Yukikou ♥
 MessageSujet: Re: Between Music and Feeling - Yukikou ♥   Sam 14 Fév - 17:06

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click


Feel and Sing
PV Yuki


Un sourire amusé se dessine sur les lèvres de Misto. La main sur son épaule ne l’inquiète pas, pas plus que les mots de Yuuki. Elle encaisse sa longue tirade avec une passivité tranquille, malgré que le vent menace de la faire chuter à chaque instant. Son corps tout entier s’exprime à la place de la rousse, trahissant son rire jusque dans le moindre sursaut de ses épaules avant de disparaitre dans une longue inspiration. Sa chevelure vient cacher son visage l’espace d’un soupir, tandis que ces prunelles restent parfaitement de marbre à la tentative de séduction. Son cœur ne s’accélère même pas face à cet homme qui croit voir en elle, une écervelée et une bonne poire. Une vague étincelle de sarcasme passe dans son regard et se fixe sur le dos de son interlocuteur.

« Tu aurais dû me pousser, Yuuki. Tu aurais vite compris que tes interprétations sont bien loin de ma vérité. »

Sans rien ajouter, elle cesse de jouer avec le vent et prend place à ses côtés. Henning, ne tenant plus, se matérialise sur son épaule et déploie ses ailes de faucon. Il lâche un cri strident lorsqu’il sent le regard de Yuuki et s’envole aussitôt sans demander son reste. Misto suit son esprit avec un air pensif, sifflant pour répondre à chacun de ses crécelles. Elle tend la main en l’air et attend patiemment qu’il revienne vers eux pour se poser, quand l’envie lui viendra. Inspirant à plein poumon, elle lâche une note différente des autres qui fait changer l’oiseau de trajectoire.

« Tu es loin d’être seulement ce que tu prétends. Tout comme je suis loin d’être ce que tu vois. Vraiment, as-tu la moindre idée de la partie de la symbolique de l’aigle que je représente ? » Misto referme ses doigts sur les serres d’Henning et le ramène devant elle. L’animal écarte brièvement les ailes puis frotte sa tête contre le cou de la jeune femme. « Un aigle, ce n’est pas seulement un roi. C’est aussi quelqu’un d’impitoyable, quelqu’un dont le véritable sourire est plus tranchant que les mots. C’est une personne qui, au-delà de sa candeur, renferme les plus sombres secrets que peuvent porter les hommes. » L’expression de la rousse se durcit et ses yeux deviennent mélancolique en se posant sur l’horizon haché par les montagnes. Combien de gens avait réussi à voir au travers de son sourire, au travers de son cœur ? Une poignée, tout au plus. « Si tu veux t’envoler, il va falloir que tu cesses d’interpréter. Interpréter, c’est prendre le risque de se tromper à un moment où l’erreur n’est pas permise. Vraiment Yuuki, il va falloir que tu sois toi-même si tu veux une chance de voler. »

A ces mots, la jeune femme se lève. Henning lâche ses doigts et se laisse tomber au sol pour se métamorphoser. Lentement, le nuage blanc prend une forme canine et les yeux de l’esprit se fixent sur le mage. Il lui adresse un sourire, relevant les babines et faisant hérisser son pelage, avant de se détourner. Ses prunelles fauves se plongent dans la contemplation du marcassin et il lâche un soupir désolé pour cette petite créature qui tremble un peu sur les genoux de son maitre.

« Tu ne devrais pas trembler comme ça, petit. » Le loup blanc se couche sur le sol en croisant ses pattes avant. « Le danger ici, c’est elle, pas moi. » Misto fusille l’esprit du regard et tend sa main à Yuuki. Henning ne peut s’empêcher de pouffer. « Ose dire que j’ai tort, jeune fille.
- Laisse-le en paix, veux-tu ?
- Alors que tu t’apprêtes à lui proposer de rejoindre le Nid ? C’est mesquin de ta part, de m’empêcher de m’amuser un peu.
- C’est mesquin de ta part, de jouer avec les autres.
- Très juste. C’est pour ça que je ne le fais qu’avec toi. »

Misto pousse un soupir las et abandonne la partie. Henning, satisfait, continue de regarder les deux visiteurs perdus sans bouger puis, finalement, se met à bailler. Sa truffe se lève vers le ciel et il arque un sourcil avant de sauter sur ses pieds. D’un clin d’œil, il s’attire à nouveau l’expression boudeuse de la jeune femme alors qu’elle s’adosse à la porte. Cette dispute, routinière, s’achève lorsque l’animal au pelage blanc va s’installer à côté d’elle avec un sourire sarcastique, que la rousse fait disparaitre en lui tapant doucement sur le museau.

« Qu’es-tu prêt à faire pour t’envoler, Yuuki ?
- La vraie question est plutôt s’il accepte ou non de se soumettre à ton petit test.
- La vraie question est plutôt ce qui m’empêche de te révoquer, Henning.
- Aucun sens de l’humour, cette petite. » Commente-t-il en esquivant la nouvelle tape qui menaçait son museau. Ses pupilles de fauve se fixent dans le regard du jeune homme et il se met à sourire, provoquant. « Qu’est-ce que tu dirais de l’aider à s’entrainer ? »

Une lueur taquine passe dans son regard alors qu’il perçoit fugacement les pensées qui se bousculent dans la tête du jeune homme. Il pousse un sifflement, plutôt inapproprié pour son apparence. Misto grogne un peu à son attention et le jeu de regard s’interrompt. Elle pose une main sur le crâne du loup, avant de lui saisir les joues et de lui secouer vigoureusement la tête. Surpris, Henning chancèle, laissant à la rousse, tout le plaisir de reprendre la conversation au trouble-fête.

« Il n’a pas son pareil pour m’embêter, celui-là. » Fait-elle en soupirant alors que la silhouette immaculée disparait. « Excuse le, il est moqueur mais il a bon fond. » Un flocon se met à danser devant les yeux de la rousse. Elle fait la moue puis, finalement, se tourne pour saisir la poignée de la porte. « Retournons finir cette conversation à l’intérieur, le blizzard ne va pas tarder à se manifester. »
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Between Music and Feeling - Yukikou ♥   Sam 14 Fév - 17:49

avatar
Yuuki Makonor

Silver Sword

Click



Between Music & Feeling ~

Voler plus Haut ~

Yuki Makonor Feat. L'Aigle Impératrice



Le ciel commence doucement à se blanchir et la brume cache peu à peu le tableau iddylique qui s'offre à moi. Je fais mine de cacher ma déception face à la fin de ce spectacle mais il est assez compliqué d'exprimer une émotion qui va à l'encontre de ce que je ressens vraiment, bien que c'est sensé devenir une habitude maintenant. Une étrange bête tourne autour de moi ayant l'apparence d'un loup, il est assez compliqué de le percevoir ainsi en vu de son apparence précédente sous forme d'un aigle. Il tourne autour de moi, s'amuse, reviens vers moi et s'éloigne, inquiétant Botan qui est sans doute l'opposé d'un téméraire. L'animal me fixe à de nombreuse reprises mais je ne bronche pas, bien plus absorbé par la tirade de Misto au sujet des Aigles. Je ne suis pas le genre de type à passer son temps à interpréter les choses, je fais des constats de choses évidentes que tout le monde connais. « Vois-tu Misto, une interprétation est faite pour qu'on la contredise, je perçois quelque chose que tu peux percevoir d'une manière complètement différente, comprends-tu ce que je cherche à dire ? »

Malgré son apparence simple et authentique ce bout de femme semble cacher une bonne dose de confiance en elle et un soupçon d'égocentrisme. D'après elle, elle ne ressemble pas à l'aigle, elle l'incarne. C'est bien là que je tique face à cette attribution. Je caresse doucement Botan, comme pour rassurer cet animal fragile et regarde misto d'un coin de l'oeil. Maîtresse de guilde... Sa puissance doit être bien supérieur à ce que j'ai eu l'espoir de penser, son aura divine illustre bien ce fait. Comparé à moi cette femme est une déesse de la magie mais devons-nous vraiment tout baser sur une question de force ? Peu importe après tout, je ne prête pas vraiment attention à la petite dispute qui a lieu entre elle et Henning et je préfère au contraire profiter de la situation pour me redresser tapotant mes épaules commençant à recevoir quelques flocons de neige. Je dépose délicatement mon marcassin sur le sol, l’effleurant d'une dernière caresse pour éliminer également le surplus de neige présente sur son pelage et marche paisiblement en direction de Misto de manière à m'arrêter net face elle et la regarder dans les yeux. J'ignore complètement cet esprit effronté de nouveau et me concentre sur mon interlocuteur.

« Misto. Ne prends pas de pincettes avec moi mais ne tente pas de trop me sous-estimer, je ne peu plus être moi même, sache-le, je ne le peu plus depuis un petit moment. Aujourd'hui je suis qui je suis, je suis la personne qui tente tant bien que mal d'être un individu respectable, ce qui n'est pas tâche aisé en vu de mon caractère particulier et je lutte pour tenter d'arriver aux chevilles de la personne que j'étais il n'y a pas si longtemps. » Mon ton n'est pas menaçant mais rude et sincère de manière à ce qu'elle comprenne du mieux possible quel type de personne je suis, loin de moi l'idée de m’apitoyer sur mon sort, je ne peux tout simplement pas supporter l'idée que quelqu'un d'autre que moi cherche à me définir. Je tape alors doucement ma main contre ma hanche droite de manière à appeler le marcassin qui a toujours un train de retard. Il arrive alors tranquillement auprès de moi levant la tête pour me regarder dans les yeux d'un air ennuyé.

« Je ne connais pas vraiment les gens, je ne suis pas habitué à dialoguer non plus. Je veux voler plus haut c'est certain mais cela restera toujours sous mes propres convictions, je ne suis pas quelqu'un de très … coopératif et obéissant. » Je commence légèrement à m'emporter mordillant ma lèvre inférieur et ouvrant grand les yeux de manière à m'affirmer un peu plus, c'est vrai après tout elle ne me connais pas, elle ne sait pas qui je suis et je ne sais pas pourquoi mais je n'apprécie pas les dernières remarques qu'elle a pût me faire, un peu comme pour me soumettre à ses règles. Le vent caresse ma peau avec un peu plus de force et je décide malgré cela de l'écouter et d'entrer. Je pousse alors une vieille porte en bois qui laisse entendre un léger grincement, ne laissant pas Misto m'ouvrir comme elle comptait le faire et pénètre dans un lieu très peu illuminé, mon action semble confiante mais je ne fait pas le malin pour autant, ma manière d'être sur le coup semble manquer légèrement d'éducation, es l'énervement qui me fait agir de cette manière ?

La pièce est sombre, un tapis rouge sur le sol, qui a sûrement dépassé sa durée de vie me permet de m'essuyer les pieds, le bois du sol procure quelque bruits de craquement et j'ai un peu de mal à distinguer parfaitement le décor de la salle. J'attrape alors une torche sur le côté droit de l'entrée et la soulève à un niveau un peu plus élevé que mon visage de manière à voir plus claire. Je détourne mon visage pour m'assurer que Botan me suis bien mais aussi pour m'adresser à Misto et sa créature.

« C'est donc ici misto, la maison de l'impératrice des aigles ? Je suis prêt à poursuivre la discussion, même si je commence à me demander comment cette situation va tourner. »


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Between Music and Feeling - Yukikou ♥   Dim 15 Fév - 19:53

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click


Feel and Sing
PV Yuki


La jeune femme, d’abord interloquée, ne peut pas s’empêcher d’éclater de rire. Yuuki est de loin l’un des mages les plus étranges qu’elle ait croisé. Si cette impertinence aurait pu être sanctionnée par n’importe qui, la rousse la laisse couler sur elle en traversant la salle de repos. Saisissant Botan, elle referme la porte derrière eux en abandonnant sans regret les flocons qui commence à tomber dru sur la montagne. Elle secoue légèrement la tête pour répondre au jeune homme. La salle qui se trouve devant lui n’est rien d’autre qu’un refuge temporaire, la demeure des aigles étant bien plus haut, cachée entre la forêt et la cascade. Le laissant prendre possession des lieux, elle arque un sourcil à l’égard d’Henning qui se tient toujours sur le pas de la porte. Celui-ci lui adresse son plus beau sourire avant de s’évaporer, lui tirant un soupir agacé. Tranquillement, la rousse dépose le marcassin sur le sol et le regarde rejoindre son maitre avec un sourire.

« Très bien. » dit-elle en croisant les bras. « Tu ne veux pas de pincettes. Je ne vais pas être gênée de te dire que je possède huit âmes en plus de la mienne. Je ne vais donc pas éprouver de réticence à te dire que j’entends et que je vois ton âme en fermant les yeux. Je ne vais donc pas éprouver la moindre inquiétude en te disant que pour devenir un aigle, il faut survivre. Et je ne vais pas regretter de t’avoir parmi nous si tu es aussi franc avec moi quel que soit les circonstances. » Guettant sa réaction, elle l’empêche de prendre la parole. « Pour atteindre le Nid, l’une des conditions sine qua none, c’est de croiser notre chemin. L’autre, c’est de risquer sa vie pour devenir atteindre ses rêves. » Elle avance vers lui, laissant tomber jusqu’au moindre artifice de son jeu de théâtre habituel. Arrivée à sa hauteur, elle plante un regard indéchiffrable dans le sien. « Si je te laisses entrer sans être certaine que tu peux te protéger seul, les autres te tueront. Nous sommes une famille mais tous n’hésiterons pas à éliminer celui qui pourrait nous compromettre. Et je ne peux pas me permettre de laisser un innocent dans une cage aux fauves. Voilà mon dilemme, Yuuki. Maintenant apprends. »

Elle le laisse digérer la vérité brute, gouter à ce cocktail d’éclat de verre tranchant qu’il avait réclamé à cor et à cri. A la lumière des torches, elle s’aperçoit que le jeune homme lui rappelle quelqu’un. Un soupçon de nostalgie l’envahie un instant. Il ressemble tellement à Miku mais son caractère est tout autre. Son âme aussi résonne différemment. Qu’en est-il de sa magie ? Chassant aussitôt les souvenirs avant qu’ils ne deviennent trop envahissants.

« Tu veux devenir meilleur ? Tu veux voler ?On ne nait pas maitre de son destin, on le devient. » La rousse secoue la tête. « Alors cesse de simplement vouloir. Devient-le. » La mage reprend un instant son souffle avant de poursuivre dans un murmure, les yeux clos. « Pour l’instant, tu n’es qu’un oisillon, il ne tient qu’à toi de me prouver que j'ai raison de voir en toi un des miens. »

D’un geste sec, elle fait sauter le cran de la ceinture qui retient le fourreau de ses armes et les tend à Yuuki. Lorsqu’enfin elle rouvre les yeux, l’étincelle d’un sourire illumine son visage tantôt froid. Elle recule et pose une main sur son propre cœur en inspirant profondément. Quoi qu’il advienne maintenant, elle n’avait sans aucun doute plus de contrôle à exercer sur les évènements. Le blond devait choisir lui-même de s’éveiller, sinon même un siècle d’effort ne saurait parvenir à le faire voler.

« Réponds-moi, Yuuki. Es-tu prêt à embrasser le chaos pour réussir ? Es-tu prêt à côtoyer la mort si elle se présente à toi ? » La douceur dans les traits de Misto s’étiole, laissant place à sa volonté implacable. Lentement, elle se met en garde, consciente que l’une des réponses possibles pourrait être une attaque. Pourtant elle ne peut s’empêcher de poursuivre, cessant de cacher l’impétuosité de la magie qui vibre en elle. Sa dernière phrase résonne, jusqu’à se retrouver déformée par son écho sur les parois de pierre. « Es-tu une proie ou un prédateur face à moi ? »
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Between Music and Feeling - Yukikou ♥   Dim 15 Fév - 22:56

avatar
Yuuki Makonor

Silver Sword

Click

Yuuki M. Feat. Misto ~
Between Music & Feeling Part #2



L'atmosphère présente à évolué, la tension à ce moment précis est facilement mesurable, les paroles de Misto atteste bel et bien qu'elle arrive à me cerner. Sa puissance ce lit dans ses affirmations, c'est une grand mage, c'est certain. Elle est juste derrière moi, je l'entends s'étouffer de rire sans doutes à cause de mon imprudence ou mon impolitesse, peu importe. Doucement j'entre dans le couloir, j'observe la pierre et je comprends rapidement que je ne suis pas dans le bâtiment principal de la guilde. Je laisse misto tirer sa grande tirade la regardant avec un certain sourire mesquin, je l'entends très bien me parler, je la vois me regarder dans les yeux et cela me donne des envies de meurtre. Je cache bien entendu mon énervement mais j'apprécie pour autant sa franchise exceptionnel, bien qu'elle ne me laisse pas le temps d'en placer une. Soit, je ne vais rien répondre dans ce cas, enfin, le moins possible.

A qui es qu'elle pense parler lorsqu'elle dit qu'être un aigle c'est avoir la compétence de pouvoir survivre, de pouvoir se débrouiller seul et lutter ? Es qu'elle sait qu'elle s'adresse à un type qui a vécu pendant des années seul accompagné d'un marcassin, parcourant les terres de Fiore ? Je pense qu'elle ne sait pas tout cela et je ne sais pas vraiment si j'ai envie de le lui dire. Si elle devient vraiment ma maîtresse de guilde par la suite elle connaitra sans doutes un peu plus ma vie mais pour le moment elle n'est encore rien de tout cela. Je suis toutefois étonné du ton qu'elle porte envers moi, elle cherche à m'intimider mais en même temps à me convaincre de rejoindre sa guilde, c'est un peu étrange. Sait-elle ce qu'elle veut vraiment cette jeune femme ? Je prononce alors un grand soupire tout en caressant mes cheveux comme à mon habitude, c'est même une forme de TOC je pense. Je porte Botan qui revient des bras de la reine des aigles et le caresse tranquillement, décidément il aura eu sa dose de papouilles aujourd'hui cet animal.

Je regarde avec intention Misto me tendre ses armes qui marque une certaine frayeur en moi sur le coups, je parcours celles-ci du regard et remonte légèrement mon regard en direction de la jeune femme d'un air dubitatif. Elle pense vraiment que je vais me battre de cette manière ? Cela prouve vraiment qu'elle ne me connait pas et n'a pas une seule idée de ce qu'est ma magie. J'attrape alors sèchement les armes, la sueur au front mais essayant de rester digne et laisse Misto prendre sa garde. Je me met alors à sourire et légèrement rigoler devant cette situation, elle cherche donc à ce que je lui montre de quoi je suis capable. Soit, pas de problème. J'ai encore en mémoire l'aura terrifiante qui ce dégageait d'elle il y a peu mais je ne peu pas me permettre de perdre la face maintenant, si je réussi je vais pouvoir enfin appartenir à quelque chose et bien que je fasse le malin, cela compte pour moi.

Je jette alors un coups d’œil sérieux en direction de Botan que le marcassin comprend illico puisqu'il se met à courir dans la direction opposé. Les choses vont donc devenir sérieuses, ce n'est pas pour me déplaire bien que plus j'évite de me blesser mieux ce sera.

"J'ai bien entendu tout ce que tu as dit Misto mais je ne vais pas chercher à t'expliquer ma façon d'être, passons aux actes."

Je jette alors fièrement mais apeuré les armes aux pieds de mon interlocutrice, elle me regarde, parfait. Je fixe alors ses yeux d'une manière très stricte, difficile pour elle d'imaginer ce qui l'attends. J'active alors brusquement mon Inlaid Feeling en lui imposant un sentiment de désespoir, ce genre de sentiment qui vous donne envie de vous pendre instantanément. Presque immédiatement je me fatigue, je ne sais pas si la technique va fonctionner notre écart de puissance magique est tellement grand... Toutefois si elle maîtrise mal ses émotions il y a de grande chances pour que cela prenne facilement. Je lui laisse à peine le temps de réagir que j'enchaîne instantanément avec mon Bad Memories, toujours en plongeant mon regard dans le sien. Presque aussitôt je tombe à genoux, respirant avec difficulté, utiliser un Inlaid Feeling ne me demande pas trop de force mais un combo avec un Bad Memories sur une personne aussi forte qu'elle, je n'avais encore jamais essayé.

La sueur coule sur mon front en entier, je ne lui ai même pas laissé le temps d'agir, j'espère vraiment que cela va fonctionner, un sentiment de désespoir ajouté à l'un de ses pires souvenirs, c'est un combo assez efficace. Je me fatigue de plus en plus et ma tête plonge vers le sol pour en admirer la pierre, elle est donc forte à ce point, hein ? Si j'ai utilisé toute cette magie pour rien, je n'ose même pas imaginé la suite. Je me demande bien d'ailleurs quel genre de souvenir elle va se remémorer, ma technique est faite pour que ce soit le pire qui resurgisse dans son esprit mais vu sa force il peu que ce ne soit que des bribes de celui-ci...
Je m'appuie alors contre la paroi rocheuse de la salle pour me redresser, attendant une réaction de la reine et respirant avec difficulté.

"Si le désespoir prends trop possession de ton âme, les armes à tes pieds peuvent être utile."
Bien entendu je ne dis pas cela dans le but qu'elle ce suicide mais bien pour accentuer l'effet de mes techniques.




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Between Music and Feeling - Yukikou ♥   Mer 18 Fév - 19:12

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click


Feel and Sing
PV Yuki


Une ronde incontrôlable s’empare du cœur de Misto. Immobile, elle retient quelques secondes son souffle, profondément stupéfaite par la force avec laquelle reflue en elle le désespoir. Cette solitude lui glace le cœur, faisant frissonner le corps sous ce poids omniprésent. Cette situation n’est pas inédite, pour elle. Elle repense chaleureusement à son combat avec les anges, lors du tournoi. Miku et Yuuki avait donc tant de chose que cela en commun ? Ce souvenir lui tire une larme, qui dégringole le long de sa joue pour se briser sur le sol dans un son cristallin. Le chaleureux sourire du blondinet est presque aussitôt chassé par celui de sa sœur disparue, renforçant cette impression désagréable que l’aigle avait d’étouffer. Tétanisée, elle ne fait qu’observer les éléments se dérouler devant elle. Si cela n’avait été qu’une question de sentiment, la jeune femme serait déjà hors de la tourmente. Cette ronde, bien que terrifiante, ne lui était pas étrangère et, par-dessus tout, ce n’était pas elle que la mage craignait. Baigner dans ses doutes, c’est la plus simple des voies, la plus douce des litanies pour quelqu’un qui sait que la moindre fausse note en elle pourrait provoquer un désastre. Le froid la saisit jusqu’au plus profond de ses tripes mais la rousse ne bouge pas. Elle est absente, derrière ses jolies prunelles. Si cela n’avait été que des sentiments, Misto se serait raccroché à ses esprits comme des bouées de sauvetage. Seulement, les éléments, qui reviennent et montent sur désir de Yuuki, sont bien plus fort, bien plus sinueux qu’une simple crise de panique. Ses yeux se ferment doucement. Une seconde larme s’échappe, résonnant comme un tambour dans le silence.

La respiration de l’Aigle s’accélère un peu et un maigre sourire plane sur ses lèvres lorsqu’elle reconnait l’endroit. Ce vide immense, rempli de brume, sans aucun horizon. Cette absence de sensation aussi douloureuse qu’une plaie sanguinolente. Ce silence retentissant dans sa tête qui était pourtant le théâtre de guerre et de disputes mesquines. L’air perd son gout, perd sa fraicheur pour disparaitre, emporté comme une feuille. La rousse n’a pas besoin d’ouvrir les yeux pour savoir où elle se trouve. Elle n’a pas besoin de réfléchir pour se rappeler les deux plaies béantes dans l’horizon immaculé. La première est sombre, mouvante et inquiétante. La seconde est d’un bleu glacial, tranquille et pleine de promesse. Un soupir douloureux s’échappe du corps immobile de la jeune fille qui nomme enfin son souvenir. Les limbes. Aussitôt reflux les sentiments désespérés, chaotique de tantôt. L’angoisse saisit Misto à la gorge et inconsciemment, elle referme sa main sur le grelot qu’elle porte autour du cou. Et si elle n’était pas sortie ? Et si tout n’avait été, jusqu’ici, qu’un rêve ? La Reine des Aigles se mord la lèvre jusqu’au sang. De nouveau immobile, elle savoure presque avec soulagement le goût métallique qui lui envahit la gorge. Cette maigre sensation la rassure un peu. Non, elle ne rêve pas. Mais alors que fait-elle ? Ses respirations s’espacent, gagnent en profondeur. Les yeux toujours clos, Misto essaie de reprendre pieds mais n’arrive pas à chasser le souvenir désagréable de son coma qui tente de la museler. La chair de poule couvre ses bras et la magie l’entoure comme un voile de protection. Inconsciemment, la rousse se met à chanter pour éloigner le doute qui s’insinue en elle.

La jeune femme frissonne en sentant la magie s’enrouler autour d’elle. Cette nouvelle perception lui tire une moue sceptique sans pour autant la libérer encore une fois totalement de l’emprise de Yuuki. Sa main se glisse prêt de ses ocarinas et dégage l’un d’entre eux dans un geste maladroit, dicté par la nécessité maladive que lui souffle la peur. Elle semble trouver un repos à porter l’instrument à ses lèvres et à lui tirer une note stridente, totalement désaccordée. Le son lui arrache une grimace et ses paupières se crispent, perplexes. En six ans dans les limbes, jamais le son ne lui avait paru si pur et douloureux. Elle recommence, modifiant la posture de ses doigts. L’écho frêle d’une note juste se déforme sur les murs et les sourcils de Misto se fronce. Le temps finit par venir à bout du bruit et la chair de poule s’apaise. Les battements du cœur de la demoiselle se rapproche et retrouve un calme étrange. Avec la lenteur de quelqu’un émergeant d’une longue torpeur, elle commence à rassembler les évènements et les joindre bout à bout. Les cris inquiets de ses âmes résonnent dans son crâne, comblant le silence qu’elle s’était elle-même imposée. La sensation d’étouffement se relâche peu à peu, chassée par le travail acharné d’Asulf. Encore stupéfaite, la rousse se laisse glisser à genoux sur le sol, tête basse. Ses épaules tressautent et sa respiration gagne en profondeur. Ses mains retombent avec l’instrument et un sourire agacé nait sur son visage.

« Transie par le froid,
Piégée dans les glaces éternelles
Seul brille ce somptueux éclat en toi
Faible éphémère qui déploie tes ailes,
Pour lutter contre la mélodie du Requiem
. »

Les trémolos de sa voix trahissent le désarroi qui ne l’a pas tout à fait quittée. Avec une lenteur inhumaine, l’Aigle reste immobile sur le sol tandis que son apparence change. Sa robe réapparait, le métal qui lui sert les chevilles crisse contre la pierre. Ses cheveux ondulent légèrement sous la magie qui s’échappe et elle relève la tête. Son regard brille encore de larme et elle cligne un instant des yeux pour la chasser. Faisant un premier pas vers Yuuki, le sourire de la mage faiblit. Un cercle magique se dessine sur le sol et la température chute drastiquement. Aucune volute de fumée ne s’échappe du corps de la rousse alors que l’air perd dix degrés. La dernière larme qui coule le long de sa joue se gèle en plein élan. Un léger brouillard l’entoure et un halo gris bleu se dégage de sa main. Lorsque Misto parvient à la hauteur du mage, son bras se détend et sa paume gelée se pose délicatement sur l’épaule du blond, en dépit de la brûlure que lui procure cette sensation. La glace se forme doucement sous les doigts de la mage, qui adresse un sourire satisfait au jeune homme. Elle ressert sa poigne alors que la gangue de givre s’épaissit.

« J’hésite entre te féliciter et te frapper. » La rousse inspire profondément et bascule la tête en arrière, au mépris de la glace qui s’étire encore et toujours, aussi bien sur sa main libre que sur ce qu’elle tient fermement. « Utiliser ce genre de souvenir, c’est comme jouer avec le feu. C’est un choix excellent comme le plus dangereux de tous. » L’expiration de jeune femme fait de nouveau chuter la température autour d’elle. Aucun nuage de condensation ne s’échappe de ses lèvres et aucun tremblement ne la secoue. Seul le son étrange du froid qui gagne du terrain vers le cou de Yuuki trahit que la mage est toujours vivante. « Je me demande ce que tu aurais pu faire, si j'avais perdu le contrôle. Parce que les lames qui sont ici n'auraient jamais pu sauver ton âme de ce qui se serait passé. » Son murmure disparait dans le tintement de la clochette qu’elle vient de saisir et ses sort se brisent, ne laissant qu’une épaule en partie congelée comme souvenir. Amusée par l’expression de son adversaire, elle éclate de rire et se laisse tomber en arrière. « Maintenant c'est mon tour de jouer

La réalité se déforme un peu plus loin et une nouvelle Misto saisit l'ocarina, indéchiffrable. Un sourire s'esquisse sur le visage de l'Aigle lorsque les première note de la mélodie de Radulf font disparaître les détails de la grotte.La musique s’accentue, dominant tous les sons jusqu’à devenir la seule réalité encore perceptible. Le sol s’efface en même temps que l’Impératrice, happé par les ténèbres. Ils se mettent à suinter par tous les interstices du plafond, dégoulinant de façon insensée sur les stalagmites encore gelés par le passage de la magie. Puis tout à coup, la musique prend une autre tournure. La jeune femme rejoint la mélodie, faisant disparaitre les restes de réalité dans un accord sonnant plus fort que les précédents. Lentement, la litanie cesse de se répéter en écho et le sol sous Yuuki s’illumine aux milles couleurs du vitrail qui vient d’émerger de l’ombre. Le son devient de plus en plus profond, sous la houlette de la magie et du don de Misto. Concentrée, elle alimente ce sort si spécial, entourée par ses loups, et donne corps à ce que lui dicte la mélodie. Déroulée derrière les paupières de la mage, l’âme se dessine note après note avant de se retrouver projetée dans l’air. Unique, complexe, la musicienne ne doute pas un instant que son propriétaire la reconnaitra. Elle ne doute pas non plus de ce qu’elle pourrait bien matérialiser. Un maigre sourire s’étire sur son visage lorsqu’elle sent l’épreuve qui habite le jeune homme basculer dans la réalité, guidée par sa voix.

« Suis-je fautif, suis-je innocent ?
Dis-le-moi en un mot comme en cent,
Regarde-moi dans les yeux en tes derniers instants,
Montre-moi ce que je suis vraiment.

Je suis gelé, je suis vicié,
Puis-je croire un jour m’y retrouver ?
Je suis mort, je suis vivant,
Y-a-t-il donc une réponse au bout de ce chemin tâtonnant ?
»

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Between Music and Feeling - Yukikou ♥   Jeu 19 Fév - 21:23

avatar
Yuuki Makonor

Silver Sword

Click

Yuuki M. Feat. Misto ~
Between Music & Feeling Part #2



Son visage ce cache doucement dans l'ombre de sa chevelure. Un liquide translucide coule sur sa joue, un liquide dont je ne connais plus l'existence depuis des années, je ne me souviens que d'une chose, son goût légèrement amer et salé. Je vois sur son visage la tourmente de sentiments dépressifs prendre possession de son âme. Devant l'emprise de ma magie sur cette personne, je vis un orgasme psychologique. Non, ma fatigue ne compte plus, mon souffle frêle et irrégulier ne m'interpellent même plus, j'admire à ce moment l'ampleur de mon art. J'aimerai tellement être dans son esprit et voir la tourmente mentale que je lui inflige mais j'en suis parfaitement incapable. Je ressens une humidité chaleureuse sur la paume de main grâce à laquelle je me soutiens sur la paroi rocheuse. Sadiquement, je souris et me laisse aller à une légère rigolade. Je ne suis pas psychopathe ou dérangé mentalement mais ce genre de scènes dont j'en suis l’écrivain m'exalte au plus profond de moi, me fait vibrer. Je constate avec froideur que ma tête commence doucement à me faire souffrir, l'abus de la magie sur des personnes plus puissantes est certainement néfaste pour la santé. Je lâche la paroi pour me soutenir le visage mais je perds l'équilibre pour finir par tomber à genoux me retrouvant nez à nez avec une impératrice bien tourmenté. Il n'y a pas un bruit, pas un son, ma vision commence à ce flouter mais c'est avec une certaine conviction que je me redresse en œuvrant de toute mes forces.

Son visage s'éclaircit laissant entrevoir un regard satisfait et haineux. Elle se relève et s'approche doucement de moi. Les larmes d'il y a quelques secondes marquent encore son visage. Des picotements désagréables surgissent sur mes orteils remontants jusqu'à la pointe de mes oreilles. Soudainement la température ce met à chuter sans que je n'arrive à expliquer le pourquoi du comment. Le regard encore frustré elle se tiens face à moi touchant mon épaule par laquelle le froid se disperse, j'ai l'impression de geler, littéralement. Elle s'interroge entre le fait de me féliciter ou de me tuer, pourquoi es qu'elle n'essaye pas les deux ? Mes lèvres n'ont même pas le temps de me laisser prononcer un mot que l'espace dans lequel je suis ce métamorphose complètement, une douce mélodie sonne à mon oreille. Le sol disparaît peu à peu et je suis assez sidérer de voir à quelle point je ne reconnais plus l'endroit, je ne sais plus où je suis, c'est donc cela sa magie ? Je cherche l'impératrice du regard mais je ne perçois rien de concret, je reste alors complètement immobile et frustré de ne pas pouvoir maîtriser ce qui ce passe. Maîtriser mon environnement m'est absolument nécessaire pour que je sois complètement à l'aise mais le changement radicale qui a lieu me laisse perplexe, j'ai l'impression d'entrer dans une dimension complètement inconnue. Le sol qui a complètement disparu laisse paraître plusieurs lumières aussi belles les unes que les autres, pas l'une de ces beautés réconfortantes mais plutôt l'une de ces beautés inquiétantes...

J'entends sa voix réciter un poème mélodieux sans vraiment en comprendre le sens, j'ai comme une impression de déjà-vu, la situation ressemble quelque peu à ce qui c'était passé plus tôt. Une mélodie, une atmosphère étrange et inconnu, des couleurs sombres et des lumières attrayantes es que je vis un flash-back de mes quelques minutes passés avant ma rencontre avec cette aigle ? Vaguement je ressens toujours le lieu dans lequel nous étions il y a quelques instants, je suis donc toujours au même endroit mais ceci n'est peut être qu'illusion. Sans regarder je me penche pour tenter de m'appuyer de nouveau sur la paroi rocheuse mais l'adrénaline me saisie lorsque je constate que celle-ci n'est plus présente. Délicatement mes paupières ce ferment, je dois conserver ma concentration au maximum et ne pas me centraliser sur ma fatigue car j'ai l'étrange intuition que quelque chose va arriver, quelque chose d'assez mauvais pour moi. Je ne flanche pas, je reste digne encore satisfait d'avoir réussi à contrôler son âme car bien que cela fut court, elle a malgré tout en tête encore maintenant la forme que je peu donner à ma magie. Ma respiration est lente, je la contrôle et évite de céder à la panique de l'inconnu, les yeux toujours fermés je tente de trouver un moyen de savoir si j'arrive toujours à entendre des sons familiers.

« 1...2...3... »

J'entends ma voix qui flotte de manière étrange dans l'atmosphère se mélangeant aux notes d'une mélodie singulière. Ne voyant rien je tente d'approcher de la position initiale de mon adversaire, mes yeux resteront fermés pour la simple bonne raison que je tiens à garder mes reperds. Je visualise le couloir dans lequel nous étions comme si l'endroit n'avait jamais changé.

« Je ne savais pas que tu étais favorable au cache-cache Misto. » Prononçant ces paroles, j'attends le pire.




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Between Music and Feeling - Yukikou ♥   Ven 27 Fév - 12:13

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click


Feel and Sing
PV Yuki


« Je ne savais pas que tu étais favorable au cache-cache Misto. »

Les paroles de Yuuki se déforment lentement dans le vide lumineux. Un rire s’élève sur la droite du jeune homme. Les pas de quelqu’un résonnent dans la pénombre, toujours plus proche tandis que la lumière du vitrail s’accentue. Une paire d’yeux couleur fauve se détache. Henning, ayant emprunté les traits du jeune homme, le rejoint tranquillement et, arrivée à sa hauteur, lui colle une pichenette entre les deux yeux.

« Garde les yeux ouverts, c’est ici que ça se passe. »

L’âme attend patiemment que le mage pose un regard sur lui. La musique ne désemplie pas l’espace, faisant légèrement onduler la scène. Si le sol que foulent les deux hommes ne change pas, l’ombre qui les entoure se modifie graduellement. Le soleil se dessine au-dessus d’eux et les rebords du verre coloré se perdent peu à peu dans une étendue herbeuse. Le vent se lève, transportant l’odeur familière du feu de cheminée et du ragoût en train de chauffer. Le son de l’ocarina devient secondaire et des éclats de rire enfantins s’étiolent dans l’air. La température s’échauffe graduellement et des fleurs se mettent à éclore dans la prairie. Misto tire une plainte déchirante à son instrument, mise sous pression par le brusque changement dans la mélodie, avant de repartir de plus bel. A l’extrémité du vitrail, une silhouette féminine apparait. Ses mèches rebelles et rousses encadrent son visage doux avant d’être tiré en arrière. Ses mains, savamment croisée sur sa robe blanche, elle adresse un sourire empreint de douceur à Yuuki avant d’écarter les bras et de tourbillonner au milieu des pétales volés par le vent. La scène se fige étrangement puis se rembobine pour se dérouler à nouveau, selon les caprices d’une mauvaise diapositive. A chaque fois que la jeune femme apparait devant lui, son expression change, passant de douceur à taquinerie, de douleur à colère puis de colère à indifférence. Les couleurs se faussent petit à petit, parfois trop lumineuse pour être vrai ou alors absente sur certains éléments. Seule la jeune femme semble être un éternel point de sauvegarde puisque l’exactitude de son apparence ne varie bientôt plus. Lentement, la scène se poursuit et le sourire doux réapparait tandis que sa main ressert la robe du côté gauche. Le vent se fait plus fort et les esprits de l’Aigle se réunissent lentement dans le dos de Yuuki.

« Dis-moi, jeune homme, qui est-ce ? »

La silhouette rousse leur adresse un petit signe de la main, l’autre toujours serrée comme un étau près de son cœur. La scène se fige, puis recommence encore alors qu’une voix nouvelle retentit en écho.

« Yuuki… » La jeune fille rousse franchit le cercle surnaturel du vitrail et celui-ci commence à disparaitre dans l’herbe. « Que dois-je ressentir ? » Sa main délicate se sert durement sur le tissu et ses yeux se plongent dans ceux de Yuuki. Son expression profonde résonne de la douleur exprimée dans la musique. « Regarde-moi, je t’en supplie, ne me laisse pas. » Ses paumes se tendent et se posent sur les épaules du mage. Elles le secouent durement, en écho avec les larmes qui coulent sur le visage de la belle. « Ne m’abandonne pas… » La situation se retourne en arrière. La jeune femme le répète. Une fois. Deux fois. La troisième, cette simple phrase se transforme en une sorte d’hystérie et elle se jette en arrière. Ses doigts se resserrent sur ses bras et elle se met à grelotter. Sa voix brisée trouble la scène qui cesse de se rembobiner pour elle. « J’ai froid, Yuuki. Il fait si froid, là-bas. »

Assise derrière le blond, Misto doit déployer des secrets de concentration pour ne pas perdre le fil. Au fur et à mesure que l’âme de son interlocuteur se déroule, les notes se complexifient et se rapprochent. Malgré tout, la difficulté lui donne un semblant de baume au cœur. Si sa peine à elle ne vaut sans doute pas celle du jeune homme, elle peut au moins imaginer en ressentir une infime partie en faisant passer les dizaines de sentiments minutes qui se dessinent dans son esprit au même rythme que la partition. Runolf a remplacé Henning. Ses cheveux verts sont étranges sur l’apparence de Yuuki mais cela ne semble pas le déranger. Il veille sur la scène, les bras croisés, envahit par une poignée de petit loups tous plus différents les uns que les autres. Il toise le blond avec une expression détachée, se contentant d’hausser les épaules lorsque son regard dévie. D’un signe du menton, il désigne l’autre rousse qui se met à convulser sur le sol. Ses membres se tortillent et sa chevelure vibre, lui donnant un air de poupée désarticulée. Ses lèvres essaient d’esquisser un prénom mais se tordent dans un étrange rictus, ne réussissant qu’à laisser échapper un cri disloqué.

« Es-tu fautif, es-tu innocent ?
Réponds-moi en un mot comme en cent,
Regarde-la dans les yeux en ses derniers instants,
Montre-moi qui tu es vraiment
. »

Lentement, d’autres personnes s’approchent de Yuuki. Leur visage est déformé par des sentiments contradictoires mais leur attitude désigne le jeune homme comme un centre. Leur doigt se pointe sur lui, accusateur, tandis qu’ils entourent la silhouette torturée de la rousse et celle plus calme du blond. Un premier reproche transperce l’air, suivi d’un second. La scène se rembobine sur les visages des villageois et ils se mettent à scander les vers avec une fièvre curieuse, comme si chaque mot pouvait atténuer les reproches qui ne manquaient pas de suivre la fin du couplet. L’âme de Runolf arque un sourcil devant la tournure des évènements et concentre toute son attention sur le jeune Yuuki. Il a la désagréable impression que rien ne risque de se passer comme on pourrait s’y attendre et, inconsciemment, il se rapproche de Misto. Les louveteaux qui l’entoure cessent de sautiller à qui mieux mieux pour poser sur le dos du mage le regard neutre qui convient à leur rôle de juge. En fond, la musique résonne de magie, sans que rien ne puisse lui offrir obstacle.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Between Music and Feeling - Yukikou ♥   Mer 11 Mar - 18:58

avatar
Yuuki Makonor

Silver Sword

Click

Yuuki M. Feat. Misto ~
Between Music & Feeling Part #2



Une simple pichenette me fait ouvrir les yeux, ouvrir les yeux à un endroit méconnu. Sans repères je ne reconnais ni le son de ma propre voix qui résonne et se déforme ni des sons alentours et encore moins les formes qui sont plus ou moins proches. Je ne dois pas tenter d'ignorer la situation en fermant les yeux, je dois affronter la situation et rentrer dans son jeu. Une chose est certaine sa magie est étrange, c'est la première mage que je rencontre et pourtant je peux déjà qualifier sa magie d'originale. Impossible pour moi de reconnaître la musique qui se joue dans l'espace, impossible d'y mettre des mots ou un nom. L'ambiance devient soudainement familière, douce et agréable. Je ne connais pas ce lieu c'est certain et pourtant quelque chose m'y attache comme un souvenir que je n'ai étrangement jamais connu, des sortes de bribes d'un passé oublié. Je ne sais pas comment réagir, où veut-elle en venir ? Pourquoi me transporter dans ce genre d'endroit ? Pourquoi me répéter l'image d'une femme de cette manière ? Son expression n'est jamais identique, elle semble subir un enchaînement d'émotions contradictoires. Peut-être qu'elle essaye simplement de me montrer qu'elle a cerné ma magie en l'exploitant à une figure humaine et féminine ainsi. Le paysage change et les couleurs me donne l'impression de regarder un tableau abstrait, quelque chose de totalement surréaliste, je suis définitivement perdu.

Une voix retentit dans mon esprit, une voix troublante à l'accent encore plus familier que le décor qui m'entoure, elle a froid là où elle est, brusquement je fais le lien avec Helena et une forme de crise dépressive me saisit tout le corps.
« Hel... Helena ? C'est toi ? » Dis-je en laissant une larme couler sur mon visage, impossible elle n'a pas pénétré mes souvenirs, j'aurais ressentis quelque chose, alors comment quelque chose d'aussi familier peux avoir lieu de cette manière ? Je perds complètement pieds, je ne maîtrise plus mes émotions, bien que je ne les maîtrise jamais totalement. La situation est indescriptible, des loups, des couleurs, des personnages différents, comment peut-elle contrôler de cette manière une dimension avec autant d'exactitude ? Soudainement le corps de la jeune femme s'effondre sur le sol, elle convulse et au même moment un frisson me pénètre et fait vibrer la totalité de mon corps. Elle ne peut pas, elle ne peut pas faire ça, mes muscles se détendent de manières instantané et je m'écroule littéralement sur le sol, à genoux. Attrapant mon visage dans mes mains je laisse le désarroi prendre le contrôle, tout le monde me pointe du doigt, m'accusent, me jugent comme le coupable de la mort d'Helena.

Incapable de bouger je fonds en sanglot, c'est la première fois que je ressens de nouveau ce sentiment, ce sentiment de ne rien pouvoir maîtriser, cette impression d'être spectateur et d'en aucun cas pouvoir agir. Je dégage une main de mon visage dans le but de m'exprimer clairement.
« Helena, ce n'est pas moi tu le sais, ne me laisse pas, ne m'inflige pas cela. Tu le sais toi que je n'y suis pour rien pas vrai ? Dis-moi que tu le sais ! J'ai besoin de l'entendre ! »

La douleur est intense, je me prends des centaines de coups de couteaux dans le cœur. Est-ce qu'elle arrive elle aussi à voir ce qu'elle m'inflige ? Je suis conscient de faire subir ce genre de manège à mes victimes mais jamais je n'avais était pris à mon propre jeu. Le paysage de la colline, Helena, sa mort, c'est certain, elle est dans mon esprit. Elle déforme mon souvenir, je viens de le comprendre, elle joue la narratrice de mon pire souvenir pour me l'infliger de nouveau. Mes sanglots commencent à ce calmer, je respire très profondément et mes larmes se sèchent peu à peu. Toujours à genoux je laisse mes mains caresser le sol, sol imaginaire dont je n'arrive pas à décrire la texture. Je ne prête plus attention aux personnages qui m'entourent et fixe au contraire l'horizon totalement irréaliste. Mon esprit est chamboulé, elle a réussi à n’emmener là où personne ne m'a jamais guidé, elle a osé et dans le fond c'est bon. Oui, bon de voir une magie si belle et encore plus splendide que la mienne. Elle ne fait pas revivre un souvenir, non, elle le modifie, enfin c'est ce que j'en pense.

Un petit rire sort de ma bouche, un petit rire délicat, impossible pour moi de rester dans cet état, bien que je me remet petit à petit de ce spectacle je dois impérativement me contrôler car si elle l'a déjà fait une fois elle est sans doutes capable de le recommencer. Peut-être que ce sera même pire ?
Je me redresse délicatement avec une extrême lenteur.
« Bon. » Dis-je d'une voix frêle et fragile. J'active alors mon inlaid feeling pour la troisième fois de suite, je commence à devenir faible, physiquement et mentalement, le combo que j'ai infligé auparavant à la rousse m'a tué mais je dois lutter. Elle a entaché mon souvenir d'Helena, de manière volontaire ou non, c'est inacceptable. Je m'impose alors un sentiment de bonheur. Doucement la plénitude me gagne et un sourire éclatant s'affiche sur mon visage. Soudainement, j'oublie tout, le bonheur est une émotion que je m'inflige en permanence pour oublier ma tristesse. D'une manière tout à fait inattendu je commence à chantonner, je ne sais pas ce que je chante mais la lumière à chassé la noirceur de mon esprit, je suis tellement heureux.

« C'était sympas, passons à autre chose, allons boire un café ? » Dis-je en rigolant, étrangement sans aucune rancune alors que mon corps vit sûrement ses dernier instant debout.




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Between Music and Feeling - Yukikou ♥   Sam 28 Mai - 18:02

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click


Feel and Sing
PV Yuki


Lentement, la dénommée Helena se redresse. Les bras crispés sur le corps, elle fend la foule des villageois, qui cessent aussitôt d’invectiver le pauvre Yuuki au centre de tout ceci. Doucement, tout doucement, elle lui saisit la main pour mieux la poser sur sa joue. La scène s’inverse, recommence en gagnant des couleurs, jusqu’à en atteindre une teinte utopique où seul les deux amants gardent un semblant de réalité. Le sourire de la jeune femme se teinte progressivement de larmes, alors que sa joue se fait plus pressante contre lui. Autour d’eux, les villageois sont silencieux. Ils s’étiolent un à un, comme apaisé par la seule présence, puissante, de la rousse qui se tient devant son beau blond avec une dignité singulière. Morte, son âme pulse dans ses doigts, faisant vibrer son bras jusqu’à toucher son cœur de toute la douceur et la tendresse dont elle est capable. Sa mâchoire bouge, ses lèvres articulent doucement les mots, détachant les syllabes dans l’air encore et encore, jusqu’à ce que le message réussisse à se former dans les oreilles du mage.

« Yuuki… Pourquoi ? Pourquoi fais-tu ça ? Pourquoi tu t’obliges à souffrir, alors que tu sais, alors que je sais que parmi toutes les choses possibles, tu as fait ce que tu as pu ? » Un sursaut, la tristesse grandit. « Yuuki, pourquoi ? Pourquoi, dis le moi ? » Une larme dévale sa joue, glissant jusque dans la paume du jeune homme. « Vis pour moi. Je suis là, toujours avec toi. Je vois, j’apprends, je ris. Ne souffre plus, Yuuki, je t’en supplie. »

La réponse d’Helena dure longtemps dans l’air, résonnant encore et encore jusqu’à ce que l’illusion s’allège de son plein gré. Quittant l’horizon surréaliste, la grotte reprend peu à peu sa place, dominant la plaine verte d’eau et l’horizon violacé et noir. Helena perdure, alors que tout s’écroule tout autour d’elle, le regard fixé dans celui de Yuuki, les joues humides et l’expression tranquille de quelqu’un qui a délivré le message qui lui pesait depuis une éternité. Sa bouche s’étire une dernière fois, laissant un ultime murmure troubler le silence religieux de la grotte alors qu’elle disparait. Trois mots, qui se posent dans l’esprit du mage pour mieux s’y enfermer à double tour, perdu au milieu de la fin de la chanson de Misto.

Je t’aime
Un trois mots comme en cent,
Regarde-moi, souviens-toi en cet instant,
Que jamais je n’ai voulu cette haine.

Je suis ici, je suis là-bas,
Pourras-tu un jour trouver
Pour moi qui ne suis plus avec toi,
La force de te pardonner ?


La musique se tait, plongeant les deux mages dans un silence profond. La Kashu quitte son instrument et dévisage Yuuki, songeuse, alors qu’Osulf se rapproche de lui pour mieux se laisser imploser en millions de goutte de magie. Ces dernières, chargée, se glisse lentement vers le cœur du mage pour lui rendre ce qu’il a perdu dans la bataille. De nouvelles forces l’envahissent et Misto se relève pour lui faire face. Elle ne sait pas ce qui s’est produit, mais les loups sont étrangement muets. Elle a encore fait une bêtise, elle en est sûre. Pourtant, une impression persistante lui dit qu’elle a bien fait, que c’était la meilleure chose à faire. Que les évènements, s’ils ont été lourds de sens, la conforte dans ce qu’elle a cru et ce qu’elle a senti dans la symphonie de son cœur.

« Toi et moi, on se ressemble un peu. » Un sourire apaisant, la chaleur d’une fourrure contre la jambe du jeune homme ponctue la phrase. Puis le regard de l’Impératrice se fait pensif, alors qu’elle guide Yuuki vers le Nid. Elle reste longuement silencieuse, jusqu’à enfin trouver les portes souterraines du bâtiment. A ce moment, elle se retourne vers lui et l’étreint profondément, sans aucune raison autre que celle que lui dicte son instinct. « Ton voyage n’a pas été de tout repos mais tu es enfin arrivé. Bienvenu à Eagle’s Claw, jeune aiglon. » S’écartant de lui, elle pousse un battant et l’invite à entrer. Un sourire amical se dessine sur son visage et un coup de truffe essaie d’attirer son attention. Radulf hoche la tête et, d’un commun accord, susurre pour lui seul. « Tu ne seras plus jamais seul, quoi qu’il se passe. C’est une promesse. »
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Between Music and Feeling - Yukikou ♥   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Music Mania V
» Music is my life •
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Ouest :: Les Montagnes de Fer de Jura :: Guilde : Eagle's Claw