Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Concurrence déloyale ♦♦ Zadig
 MessageSujet: Concurrence déloyale ♦♦ Zadig   Ven 16 Jan - 0:20

avatar
Ethan Faun

Var Ulfur

Click


Concurrence Déloyale
Rp Libre ~

♣ Après tes petites mésaventures à droite et à gauche, tu trouvais que ça avait finalement du bon de faire partie d'une guilde. Ca t'apportais la renommé, l'influence...Les insultes aussi car quand tu fais partie de la dernière guilde de Fiore, même les enfants d'école primaire te rient au nez. Eh ouais, nouvelle génération mon gars, faut s'y plier. Pourtant de leur montrerait bien tes crocs à ces petits là.

Tu avais fais la rencontre d'Hoshiro. Tu avais même déclencher une bagarre dans un bar parce que les bagarres de bar c'est trop cool. T'as toujours voulu tester ta "virilité" parce que tout homme se doit de la tester même si cela te permet de passer à travers fenêtres et portes. Enfin virilité..T'as aussi remarquer qu'en faite c'était le nom que se donnait les hommes pour se dire courageux. Il allait falloir leur donner un cours pour différencier les deux.

Enfin bref, on est pas là pour raconter ta vie, parce qu'on s'en fous et qu'aujourd'hui tu as décidé de poursuivre ton tour de Fiore. Tu sais pas où tu vas...T'es paumé encore...Tu sais pas où tu vas mais t'y vas.

Au bout de quelques heures, tu finis par demander ton chemin à un vieillard passant par-là. Ce genre de vieillard louche prêt à te revendre à un prix d'or, un shampoing bon marché. Quand tu penses que ce genre d’arnaque marche à tous les coups.

"- Je cherche le nord vous pourriez me dire où c'est?
- Ah oui, oui certainement...C'est à l'inverse du sud !"

Tu clignas des paupières quelques fois, histoire de te remettre de cette vanne douteuse et désespéré. Ouais bah le shampoing il a pas fait que le vendre celui-là.

Le remerciant d'un geste de la main, tu finis par arrivée à Crocus. La capitale. Crocus....Tu te rappels alors de cette petite auberge charmante..Tu te rappels aussi que tu as mordu les roubignoles du Président du Conseil de la Magie. Un instant magique et mémorable.

En ville à lieu en cet instant un concours étrange que tu trouves en lisant une affiche. Un cabaret réputé offre un million de jewel à l'homme ramenant le plus de filles. Un concours de dragueur en somme. Mains dans les poches, regards désespérés, tu décides de t'inscrire et la sélection se fait sur critère...Finalement le gérant du dit cabaret ne retiens que deux bonhommes.

Toi...et ton toi adulte. Tu le détailles de la tête aux pieds : Grand blonds, yeux clairs, joues rondes comme les hamster physique tout juste abordable mais assez pour faire craquer ses dames. Ouais..Ton toi adulte quoi même si tu t'y voyais avec plus de muscles.

"- Ecoute moi bien Hamtaro..Je perdrais pas contre ta gueule d'ange et tes fesses bien potelés ok ?! Parce que j'ai pas peur de toi! D'abord!"

Tu le connais pas. Il te connait pas. Pourtant tu l'abordes. Le terrain de jeu était limité, vous aviez 4h et seulement les alentours du cabaret pour réussir votre coup. Pourtant aucun de vous deux ne se pressa. Aucun de vous deux ne bougea. Vous vous évaluiez à l'oeil.

Vous vous évaluiez au talent.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Concurrence déloyale ♦♦ Zadig   Ven 16 Jan - 1:14

avatar
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click


SERIAL LOVEUR




Il s’en était passé des choses, plutôt violentes, lascives dans les versets de sa vie. Zadig avait vadrouillé comme un homme encore en quête d’aventures, il s’était déconnecté d’Ajatar Virke. Son chemin avait croisé ceux de plusieurs autres mages, ça s’était récolté des fois en des batailles avec des poings ou des coups de reins. Tout dépend de quel angle on se positionne, au final c’est la même chose.

Ses paupières s’étaient ouvertes, un affreux mal de crâne lui secouait les tempes, la bouche enfarinée et sèche. Il observa la jolie fille étendue à côté de lui ; vraiment pas mal. Mais… tous les détails la concernant s’était oublié dans une bouteille ou deux. Il ne se souvenait même pas d’elle. Il se leva en titubant légèrement, l’alcool ayant encore une emprise malsaine sur tous ses mouvements. Arrivé à la salle de bain, il posa ses deux mains de chaque côté de la porcelaine du lavabo et contempla son visage pour voir si la gueule de bois s’était imprégné chaque pore de sa peau. Ca allait, il s’en sortait à peu près.

Tout doucement, il récolta ses affaires qui jonchaient au sol puis s’habilla lentement. Il regarda une dernière fois la fille qui ouvrit ses paupières et le dévisagea avec un joli sourire. Merde, comment elle s’appelait déjà celle-là ? Impossible de trouver un souvenir où il avait réussit à lui faire décrocher son nom de ses lèvres.
Autant que le hasard se mêle à la partie.

_ Salut Vanessa… Euh, j’veux dire Lola. ‘Fin bref, tu m’as compris quoi.

Une main qui traversa l’air comme une fusée pour chasser l’air et qui lui faucha la joue en un claquement qui retentit dans toute la pièce, il détourna la tête sous l’impact violent. Il se redressa lentement, saisit la lanière de son sac à dos avant de quitter la pièce. La porte se ferma derrière lui. Il était complètement perdu dans l’espace et le temps, les minutes se diluaient en heures. C’était horrible d’être paumé dans des rues comme ça un lendemain de cuite. Il saisit une veste à capuche qu’il remonta sur sa tignasse d’or au cas où si son visage était reconnu ou familier. Sa main se posa sur une rambarde et il sauta par-dessus souplement tandis que les mains dans les poches, ils se promenaient, regardant la ville d’un regard admiratif, la bouche ronde. On aurait dit un gosse prisonnier dans le corps d’un adulte. Il passa devant une rue et remarqua une affiche, il fit marche arrière et regarda.

Il explosa d’un rire tellement gras que tout le monde se retourna dans leurs sillages pour savoir qui était le fou qui osait rire comme ça, éparpillant les éclats un peu partout. L’affiche s’arracha sous le mouvement vif de son bras et il se dirigea vers le lieu. Un lieu de drague ? Sérieusement ? C’était plus par une curiosité enfantine qu’il y était allé. Sinon il n’y aurait jamais mit les pieds. Il passa les entretiens avec facilité et attendait avec un autre blond.

Le blond qui d’ailleurs semblait le toiser avec un regard désapprobateur, en fait vous vous ressembliez presque quand on s’accordait une once de réfléxion. Zadig lui sourit comme un con, c’est de la rivalité certes, mais ça le faisait rire. En fait Ethan le faisait rire parce qu’il avait l’air bizarre. De ces bizarreries qu’on n’arrive pas à distinguer de la réalité tellement elles y sont ancrées, comme s’il s’agissait d’un objet dont on ne comprendrait jamais la signification. En fait sa tête le faisait sourire, mais même Zadig ne savait pas pourquoi. Il l’aborda, Zadig le regarda et se mordit l’intérieur des joues pour ne pas sourire et qu’il ne le prenne mal. En fait non, il ne pouvait pas il sourit. Il passa son index sous son nez. Hamtaro, sérieusement ?

_ Tu trouves que j’ai un cul potelé ?
Comme s’il n’avait pas fait attention au reste de sa question. Zadig se tourna pour observer ses fesses.

_ Ah ouais.

Il plissa les paupières et jaugea le petit blond face à lui. Charmeur ? Il en doutait, mais la surprise pouvait être bonne. Il glissa ses bras autour des épaules de son rival.

_ T’as quoi contre Hamtaro, blondie ? Parce qu’il est assez cool et assez beau gosse pour attirer les filles.

Un clin d’œil.

_ … J’ai pas peur de toi moi non plus. T'es drôle

Si vos deux yeux avaient pu jaillir des éclairs, il y aurait eu confrontation et feu d'artifice. Pourtant ce gosse faisait sourire doucement Zadig. Dès qu’il avait parlé il avait perdu dix années d’âge mental. Immature Zadig, immature. Il le regarda une dernière fois avant de se mettre devant la cabaret, il s’alluma une cigarette, il lui sourit.

_ Allez Blondie ! Commence, tu peux le faire !

Il lui faisait des grands mouvements dans les airs, comme s’il cherchait à l’éventrer. On aurait presque pu croire que c’était un complot, qu’il faisait ça pour se foutre de sa gueule.
Mais le pire c’est que non, il était vraiment sincère. Zadig voulait voir comment il s’en sortait puis son regard dérapa sur une bande fille, il quitta son emplacement, jeta sa cigarette en espérant que le mini-lui ne le suive pas.

_ Hey les filles !

Elles se retournèrent, tout sourire. Zadig commença à leur taper la causette. C’était vraiment drôle, encore plus lorsqu’il jetait des regards malicieux à Ethan.

T’es vraiment un connard des fois. Le pire ? C’est que tu t’en rends pas compte.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Concurrence déloyale ♦♦ Zadig   Ven 16 Jan - 1:35

avatar
Ethan Faun

Var Ulfur

Click


Femmes et Cigarettes
Rp Libre ~

♣ Parce qu'il semble fier d'être comparer à un animal domestique. Parce qu'il semble confiant en lui. Parce qu'il te provoque et t'as qu'une envie, c'est de lui mettre ton poing dans la figure. Au lieu de ça, il s'enroule autour de tes épaules comme un serpent. Le gérant te siffle son nom..Zadig. T'avais pas besoin de lui.

Tu soulèves son bras en attrapant de ton pouce et ton index la manche de sa chemise avant de lui dire en souriant.

"- Désolé mec..Je suis pas de ce bord-là...Mais c'est cool que toi tu sois des deux bords. T'as plus d'ouvertures."

Puis il finit par te dire qu'il te trouve drôle et la compétition commença, vous stoppant dans votre manière à vous de vous saluez mutuellement. A l'extérieur, il n'y avait pas foule et pourtant, vous preniez une partie du trottoir tous les deux, lui à gauche et toi à droite. Il s'enfila une cigarette avant de t'appeler blondie et de t'encourager dans ta démarche tandis qu'il saute sur le premier groupe de filles passant dans le coin.

Merde.

Tu vas voir ce qu'il te dis le blondie, sale hamster des champs. Deux filles passèrent devant toi et tu les arrêtas net dans leurs mouvements.

"- Veuillez excusez mon impolitesse mesdemoiselles, mais j'aurais besoin de votre aide"

Tu es né dans une famille noble, tu connais la courtoisie et le charme même si tu t'en sers que très rarement, quasiment jamais comparer à ce campagnard fumant. Elles t'écoutes, boivent tes paroles même mais dés que tu leur annonces ce pourquoi tu es là, l'air claque devant les deux baffes magistrales que tu viens de prendre.

Personne ne veut se faire draguer par un mec qui faisait ça pour de l'argent. Elles détournèrent les talons en lâchant un "Sale type" au passage. Tu te retournes vers ton rival qui semble parfaitement à l'aise dans sa démarche.

Tu es content d'un certain côté d'avoir résolue ce genre de soucis avec ta magie pour la journée même si cela arrive par moment que tu perdes le contrôle.

Le contrôle...Hmm tu venais d'avoir une idée de génie. Pourtant t'aime pas réfléchir. La réflexion c'est pour les filles mais là, tu te féliciterais presque si tu voyais ton reflet dans un miroir.

D'autres filles passent alors que tu t'éloignes progressivement de ton trottoir. Gigolo d'un jour, faisant le trottoir.

"- Hey Hamtaro! Ca te dis de corser le jeu? On mets quelque chose en jeu?"

Les jewels c'était beau, c'était mignon mais toi, tu voulais ratatiner la confiance de ce type. Tu voulais l'écraser comme il écrase les mégots de cigarette. Zadig. Rien que le nom fait trop exotique pour pas plaire.

Zadig ~

Une autre fille passe et cette fois tu l'as dans la poche, ayant retenu la leçon. Tu souris victorieux.

"- Et de UNE. Tu m'entends Hamtaro? U.N.E !!!"

Ouais et t'as mis 10 minutes pour l'avoir celle-là..Qu'est-ce que ça sera dans 4 heures ?

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Concurrence déloyale ♦♦ Zadig   Ven 23 Jan - 21:46

avatar
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click


SERIAL LOVEUR




Les filles, c’est comme des parfums. Elles sont différentes, les effluves qui flottent dans l’air quand elles égarent les mains dans les cheveux, quand elles se mordillent les lèvres. Zadig ne résiste jamais aux filles, il ne peut s’empêcher de lorgner sur leurs hanches, sur les courbes de leur poitrines. Mais Zadig aime aussi la conversation, il parler, s’adapte pour parler. Zadig est bavard, pire qu’une nana, quand il faut causer, il cause. Parler de la pluie et du beau temps. Parler de tout et de rien, de sujets un peu bizarre. C’est un peu du Zadig.
Le groupe des filles semblaient intéressées par sa proposition.

_ Et ça nous rapporte quoi le fait d’aller au cabaret ?

_ Le plaisir de ma compagnie ? Non, je rigole. Mais je pense que vous pouvez passer une soirée cool ! Et en fait le type là-bas c’est mon petit frère… Il est timide et tout, je crois qu’il a peur des femmes mais du coup le fait que vous soyez là, ça l’aidera. Sérieux les filles, je vous paierai un verre à boire chacune.

Il tissait les mensonges avec sa langue et éclatait de rire intérieurement. Les filles fondirent en le regardant puis entrèrent dans le cabaret. Trois, il en avait eu trois. Zadig avait l’habitude de baratiner des paroles mensongères en exhibant ce blond comme étant son petit frère. N’importe quoi. Sa fourberie s’éclatait comme des fragments de moquerie. Ces filles étaient gentilles – il aurait aimé apprendre à les connaître. Et finir la soirée avec les trois…
Et l’autre qui le ramenait à la réalité en brisant ses fantasmes en hurlant. Zadig secoua la tête et leva un pouce dans sa direction.

_ C’est bien cool pour toi le nabot !

Il lui fit un léger clin d’œil – une petite pique pour le provoquer. En fait ce gosse éveillait une certaine curiosité chez Zadig. Il appréciait ses réactions, en fait elles le faisaient rire. On aurait dit un petit canari, un poussin même. Zadig s’alluma une cigarette avant de le regarder en souriant.

_ Trois, blondie, j’en suis à trois.

Il lui tendit une cigarette.

_ T’en veux une pour la mi-temps ou tu veux aller remonter le score ?

Il rit légèrement.

_ T’es vraiment drôle.


Il tira une latte sur sa cigarette.

_ J’espère que t’iras boire un coup au cabaret après, histoire qu’on fête tou -

Et là son regard dévia sur des jambes vertigineuses, le bruit de talons qui fouettaient le sol avec l’allure d’une panthère. Des yeux étirés en amande, tâchés d’un vert hypnotisant et profond, des cheveux lâchés au vent, de ces teintures chocolat. Une bouche rouge diablement attirante.
Elle. Elle il la voulait.

_ Je reviens. Prends-en de la graine !

Il quitta la compagnie d’Ethan pour aller l’accoster.

_ Yo, je te dérange pas ?

Elle avait l’air intriguée, discrète, difficile d’approche. Le challenge parfait.

_ Non. Je peux t’être utile ?

_ Oui. Tu vois ce bar derrière moi ? Y’a une soirée bien sympa et on est censés ramener un peu du monde histoire que ça devienne bien sympa.

_ Eh bien ?

_ Il me manquait justement une cavalière…

_ Et donc, tu as pensé que j’allais me proposer ?

_Tu as bien demandé à être utile, je me trompe ?

Elle sourit et glissa une main dans ses cheveux en rigolant. Zadig se mordit la lèvre.

_ Je prends ça pour un oui ?

Elle le dépassa et se recula, en faisant quelques pas en arrière.

_ J’ai quelque chose à faire, mais après oui, je passerai !

Dès qu’elle disparût, Zadig plia son bras comme un signe de victoire en poussant un « YES » ; il leva ses yeux vers Ethan et lui sourit.

_ On disait quoi, déjà ?

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Concurrence déloyale ♦♦ Zadig   Sam 24 Jan - 9:42

avatar
Ethan Faun

Var Ulfur

Click


Arnacoeur
Rp Libre ~

♣ Il était là, fier et droit. Il était là, dans son élément. Il était là, ce pavanant comme un coq devant le poulailler tout entier. Il était là, te narguant au loin, t'appelant "petit frère". Il était là te surnommant le "nabot". Il était là, à côté de toi, en ayant déjà trois dans sa poche tandis qu'il te propose une cigarette. Tu croises les bras, te grattes la tête et cherche l'idée de génie du siècle. L'idée qui ferrait que les foules se décharneraient sur toi et non sur lui. Après tout il était évident qu'il avait tout pour lui ce gars. Comme on dit chez les filles...Les fées se sont penchées sur son berceau mais Zadig était un homme à miroiter la tête des fées, même bébé il devait déjà avoir de l'influence sur les femmes.

Vous imaginez vous, Bébé Zadig ? Un corps rondouillet comme Boudha, des petites boucles dorées tombantes par çi par là sur sa tête, de grands yeux vous dévisageant et ne demandant qu'à être câliner. Vous imaginez la tête qu'il devait avoir bébé ce type là?

Ton parfait contraire. Toi t'es un peu genre le vilain petit canard alors que lui c'est le cygne. Toi t'es la tortue et lui le lièvre.

Mais qui gagne à chaque fin d'histoire déjà ?

"- T'as qu'à faire la mi-temps tout seul, j'ai pas dis mon dernier mot. J'ai une botte secrète mais j'vais pas te la révélée! Et toc!"

Te voilà boudant comme un gamin de dix ans, vexé de voir l'adversité prendre l'avantage. Mais il était vrai que tu n'avais pas dit ton dernier mot pour l'instant. Laisse le prendre l'avantage, si ce n'est que pour trois filles!

Enfin...Quatre maintenant.

T'es là, faisant la manche comme un mendiant, cherchant des yeux le jackpot de ta vie, cherchant le timing parfait pour faire ce que tu as toujours sû faire de mieux : Foutre le bordel.

Et c'est là que tu le vois..Ce groupe de 5 filles approchant. Tu sais qu'il les as vue aussi mais tu ne lui laissera pas cette occasion. Premier arrivé, premier servit. Tu te transformes en renard, aussi grand qu'un lapin et secoue tes quatre queues pour faire signe aux demoiselles. Elles t'ont vue et s'avancent curieuse. Elles t'ont vue et n'ose pas car malgré ça...Il y a Zadig juste à côté. A côté de toi, il y a la concurrence. A côté de toi, il y a le Roi de l'Arène.

Serial Loveur contre Arnacoeur mon gars.

"- Regardez comme il est mignoooooon!!!! Et tout doux!!!!"

Les filles ne peuvent pas résister à quelque chose de mignon, doux et poilu, c'est dans leur nature. Les filles elles préfèrent leurs nounours en peluche que leurs mecs une fois dans le lit. Les filles c'est facile à comprendre.

Alors que tu te fais grattouiller de partout, tu retournes vers bébé boudha affichant un grand sourire.

"- Vous voyez le monsieur là? Bah il est pas gentil avec moi!!
- Ooooh mon pauvre!
- Quel rustre celui-là! Vient avec nous!"

Ahahaha 6 contre 4...La donne change. A toi de montrer que la nature ne t'as pas seulement donner ta gueule d'ange et ta tchatche Zadig.

Une fois les filles au cabaret, tu t'approches de lui, montant sur sa tête et t'affalant dessus comme ton futur trône. De là-haut on aurait dit un trône d'or...C'était cool.

"- Tu vois..ça a des avantages d'être un nabot monsieur le beau gosse! Mais ça doit être cool de voir le monde à ta façon, on se sens...Grand. Waaaw un snack à saucisse!! Hey Hamtaro...On s'fait une saucisse frite après? J'ai la dalle."

Fin de la mi-temps, que le jeu reprenne.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Concurrence déloyale ♦♦ Zadig   Mar 27 Jan - 19:48

avatar
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click


SERIAL LOVEUR



Ethan ne se laisse pas abattre, ses épaules auparavant voûtées se redressèrent, gonflés par sa détermination de faire chavirer le cœur des dames. Tant mieux, ça aurait été trop dommage qu’il se laisse abattre, Zadig scruta une bande filles au loin – mais Ethan le devança, sortant l’attirail lourd et transformant en un espèce de renard. Etant bon joueur, il recula d’un pas et lui laissa l’offre. Zadig plissa les paupières d’un air suspicieux et arbora un sourire amusé quand il le désigna comme étant les maux de ses pensées. S’accoudant à un réverbère tout en les observant avec un air de gosse espiègle.
Mais la magie d’Ethan l’intriguait presque plus que le concours – était-ce une sorte de Take-Over ? Non, la terre reniflait sa magie maudite – ça ressemblait sûrement à des sortilèges de ces garces qu’on nomme sorcières. Le renard grimpe sur toi, comme s’il se lançait dans l’ascension d’un mont vertigineux pour ressourcer ses forces. Zadig le laissa faire. Il éclata de rire et frotta sa main contre ses lèvres.

_ Ouais, être grand, c’est – Des saucisses ?

Un stand de hot-dog. Une bonne bière après l’effort, une cigarette, un hot dog tout chaud et une fille suspendue sous le bras. Deux, ça serait bien aussi en fait.
Un gargouillement résonna comme de la foudre dans son estomac.

_ J’ai faim. Mais on ira après, on a un concours à gagner, hey.

Il fit demi-tour et retourna sur le trottoir en trottinant légèrement, laissant Ethan profiter de sa hauteur. Zadig monta ses mains vers lui, glissa ses phalanges habilement sous les aisselles du Kitsune pour le poser délicatement au sol, il s’accroupit par la même occasion, les genoux pliés, les mains croisées.

_ T’en as trouvé une qui te plaît dans le lot ? La fille qui avait les cheveux couleur chocolat était super bonne et méga mignonne.

Vous n’êtes que deux mâles après tout, les jolies formes de fesses bien galbées, des belles jambes ou un regard de braise pouvaient faire émerger un chaos de pulsions dans l’encéphale des hommes. Dès qu’il leva ses iris, il aperçut un nouvel homme. Il leur fit coucou, Zadig arqua un sourcil moqueur en se dépliant sa colonne vertébrale.

_ Wesh ! Azi j’viens vous rejoindre paske le boss il a dit qu’il voulait d’la compétition vénére. Mon blaz c’est Jean-Yves, zarma.

Zadig sourit légèrement. Son regard se baissa à ses pieds pour ne pas exploser de rire en se mordant les lèvres. C’était quoi ce type, il l’avait sorti d’un étalage des perdus accouplés des cas sociaux du marché ou quoi ? Zadig lui tendit la main.

_ Salut !
_ Wesh mon frère y’a que toi et moi ?
_ Non y’a… Ethan le renard.
_ Le quoi… ?!
_ Le renard. Fais gaffe, tu vas lui marcher sur la queue.

Le fameux Jean-Yves baissa ses yeux vers Ethan en souriant. Hésitant à savoir si c’était une blague ou pas.

_ WESH SALUT ! Ca va toi ? Ton p’tit nom c’est Ethan ? C’est pas mal wesh, c’est déjà mieux que Jean-Yves. T’sais draguer des meufs alors qut’es un renard ? Zeub, j’comprendrais jamais rien aux meufs.

Quand il se tourna, Zadig s’était déjà enfuit et avait recommencé sa parade nuptiale, abordant à nouveau des filles. Hors de question d’écouter les conneries de ce Jean-Yves. Jean-Yves s’avança d’Ethan et se pencha vers lui.

_ Wesh les meufs JYJY EST LAAAAAA ET VA IMPOSER SON STYLE, BOUMTCHAKALALALALA !

Un boulet. Le pire des boulets – les filles regardaient cet homme avec des yeux tellement énormes qu’on aurait dit qu’ils allaient exploser. Zadig fit signe à Ethan de bouger – l’image que dépeignait cet abruti allait sûrement se coller à lui s’il restait trop proche. Mais d’un côté, ça faisait rire Zadig.
Vraiment, quelle chouette journée.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Concurrence déloyale ♦♦ Zadig   Mer 28 Jan - 5:53

avatar
Ethan Faun

Var Ulfur

Click


Homme Canon
Rp Libre ~

♣ T'étais bien. T'étais posé sur sa tête, t'étais bien. Petit à petit il y avait cet espèce de lien étrange qui se tissa entre vous deux. Sans comprendre pourquoi, sans le vouloir, finalement, Zadig tu l'aimais bien. Tu reconnus en lui un adversaire digne de ce nom et vous vous étiez mis d'accord pour aller bouffer une fois que vous auriez finit ce petit duel de mâles.

Du moins, la compétition était bien partit. Le jeu était cool. Jusqu'à ce qu'IL arrive. Cet énergumène étrange venu d'une autre planète, parlant un langage jusqu'à présent méconnu du public.

Jean-Yves. Rien que le nom t'avais envie d'éclater de rire tellement il était ridicule. Jean-Yves c'est comme...s’appeler Robert...T'as la honte toute ta vie avec ce genre de prénom. Il s'avance vers Zadig et le questionne sans faire attention à toi, sans voir que t'étais là le premier et il commence à sympathiser avec lui.

Finalement Zadig daigne te signaler et il s'accroupie, t'adressant la parole comme si t'étais qu'un gamin. Comme si tu étais cette petite chose fragile en parlant de ta capacité à draguer les meufs...Cet homme, il était à peine rentrer dans le jeu que t'allais le sortir rapidement, tant pis si le prochain groupe de fille tombe sur Zadig, mieux vaut perdre contre lui que contre cette chose venue d'une autre planète même pas digne de se faire appeler "homme".

Tu te retournes et constates qu'Hamtaro n'a pas perdu son temps et qu'il te laisse le soin de t'occuper de E.T à sa place.

Un léger rictus se dessine sur ton visage alors que tu fronces un sourcil. Cette bête beuglante va effrayé toutes les filles et il n'y avait qu'une chose à faire rapidement.

Tu eus alors un éclair de génie.

"- Pssstt Hamtaro.... Lance moi sur lui! fis-tu discrètement"

Affichant ton regard le plus sérieux que tu ais au magasin des émotions, ton plan était un plan génial à condition d'attérrir au bon endroit.

"- Vise sa tête de préférence, j'ai une idée de génie, j'ai juste besoin d'un peu d'élan...Tu vas m'aider, je te laisse t'occuper des filles le temps de deux minutes. Le temps que je m'occupe de lui."

Pour le reste, on allait pas poser de questions. T'avais juste besoin de hauteur et de vitesse, en espérant que ça marche. En espérant que les prises de catch qu'on voit au lacrima vision ne soit pas toutes mensongères car après tout, c'était avant tout une question de timing.

C'est le moment de faire le signe de croix car si Zadig se rate...C'est toi qui ira manger le lampadaire en face de vous et pas Jean Yves.

"- Vas-y, je suis prêt. 3...2...1...Lancement de la fusée Ethan II ! FEUUUUU!!!!!"

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Concurrence déloyale ♦♦ Zadig   Jeu 29 Jan - 14:11

avatar
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click


SERIAL LOVEUR




Un murmure discret qui l’extirpe de ses rêveries brusquement – ses yeux se posèrent sur Ethan devenu renard. Il lui demandait de… l’éjecter sur lui ? Zadig arqua un sourire discret et laissa étouffer un léger ricanement.

_ Tu es sûr que… ?

Au loin, Jean-Yves déchirait ses ardeurs d’hommes virils sur les pauvres filles qui avaient le malheur d’entrecroiser sa route.


_ Hé mad’moazelle t’es charmante, ça t’dirait une glace à la menthe ??
Sans réponse de la demoiselle, il levait les bras vers elle en hurlant.

_ Ouais, c’est ça, barre-toi T’FACON T’ES TROP MOCHE !

Avant de se rabattre sur une autre.

_ Hey madmoazelle, ton père c’est un terroriste ? Parce que franchement, t’es trop une bombe.

Zadig échangea un regard entendu avec Ethan. Oui, il fallait éjecter ce type, parce qu’en plus de pulluler comme un furoncle à l’air libre, ses phrases d’accroches frôlaient le zéro de l’espèce humaine. De sa paume de main, Zadig souleva Ethan. Comme un lanceur au baseball, il marqua sa position. Sa main s’illumina d’un halo rouge, comme une traînée d’étoile filante, il éjecta Ethan avec une puissance inouïe sur Jean-Yves. Il fusa comme un boulet de canon avant de freiner sa course, renversant Jean-Yves comme une vulgaire quille de bowling. Zadig braqua ses deux poings en l’air, l’index et le majeur levés.

_ STRIKE !

Mais Jean-Yves s’énervait déjà. Il était temps d’agir, les personnes étaient affolées, prise de panique par sa rapidité d’insultes aussi impressionnant qu’une connexion à haut débits. Zadig prenait les filles par le bras et les guidaient vers le cabaret.

_ Non, ne vous inquiétez pas. Venez, vous allez vous réfugier à l’intérieur le temps qu’il se calme.

Et comme un troupeau de mouton, elles s’engouffrèrent à l’intérieur. Au final, l’idée d’Ethan était du pur génie, il venait de faire péter le score d’entrée. Zadig accourût vers Ethan pour le séparer du Jean-Yves énervé. Il le poussa légèrement.

_ Bon allez, maintenant tu te calmes.
_ WESH MAIS CE FOU M’A SAUTE DESSUS ?

Il allait s’avancer, mais Zadig lui envoya un énorme coup de boule, Jean-Yves chuta à nouveau à terre. Il se tourna vers Ethan, se massant légèrement le front.

_ On va les bouffer, ces saucisses ? Y’a une trentaine de personnes qui viennent de rentrer.

Il lui sourit et lui tendit le bras pour qu’il grimpe.

_ Allez, viens.

Il fit demi-tour, Jean-Yves ressemblait presque à une licorne avec la bosse qui s’érigeait comme un œuf sur son front. Il se dirigea vers le stand de hot dog, devant l’assemblée qui se pencha vers Le Jean-Yves qui grognait de douleurs.

_ Deux hot dog, s’il vous plaît ! Et vous avez pas des bières aussi ? J’ai super soif

.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Concurrence déloyale ♦♦ Zadig   Jeu 29 Jan - 14:29

avatar
Ethan Faun

Var Ulfur

Click


Strike!
Rp Libre ~

♣ Et finalement, dans un ultime regard complice et unie par la connerie que représentait ce Jean Yves, Zadig ne demanda pas plus avant de te jetter en l'air. Tu avais réussie à attérir pile poil sur Jean-Yves comme un boulet de canon et vous vous cassèrent tout les deux la figure tandis que tu préparais à combattre.

Au loin, Zadig avait déjà emmener les filles, profitant de la situation évidemment mais bon, il valait mieux que ce soit lui le gagnant de ce jeu que Jean Yves avec ses répliques tirer des blagues carrambar.

Il essaye de t'attraper mais tu lui passes sous les jambes en faisant une roulade.

"- Bouuuh râté gros nul!"

Tu lui tires la langue et juste à ce moment-là, Zadig intervient et calme le jeu. Pourtant tu étais bien partit pour en découdre, ça t'aurais fait du bien un peu de baston d'hommes puants la sueur. Ouais t'attendais que ça au final.

C'est dans un coup de boule qu'Hamtaro exprima à son tour sa frustration de devoir s'occuper d'un boulet comme lui, mais bon le choix ne s'imposant pas à vous...Et finalement après tout ça, après l'affaire Jean Yves, il t'invita à bouffer. T'avais la dalle et toi et la bouffe c'était genre la plus grande histoire du monde.

Prenant les hots-dogs et deux bières, vous vous installèrent tout les deux sur le banc en face du stand tandis que quelques minutes plus tard..Jean Yves revenue avec sa bande. De loin, on aurait pu les comparer au Dalton et le plus petit devait à peine faire plus grand que toi sous ta forme animal.

Tu ne dis rien, tu l'écoutes.

"- Wesh! On vient venger Jean Yves les tapettes! Venez vous battre si vous êtes des hommes! Wesh azy je suis chaud là!!
- Je suis pas un homme...ça tombe bien. Je laisse ça aux hommes..."

Tu lèves une paupière vers le blond et finalement les autres continuèrent à vous faire chier et tu compris qu'il n'y avait pas d'échappatoire cette fois.

Sautant du banc, tu t'en éloignas juste en face et fis signe de la patte au blond de s'écarter.

"- Vue qu'on joue au bowling ...ça te dirait de voir un vrai score de champion? Prend en de la graine et matte moi ça!"

Secouant le popotin légèrement, tu te mis à courir à fond vers le banc et à la dernière minute, tu pris ta forme d'homme pour prendre appuie sur le bien public avant de faire un saut de quelque secondes dans les airs...Pour finir en t'étalant de tout ton large sur la petite bande se retrouvant coincé sous ton corps et complètement aplatit par le choc.

Tu te relèves, te frottes les mains...Et là...Tu souris...Péniblement...

"- Ah oui...ça ...C'est gênant."

T'avais oublié ce léger détail...Quand tu redeviens un homme....Tu es en tenue d'Adam et voilà que la foule crie au scandale et au nudisme alors qu'il n'y avait même pas une once d'applaudissement pour l'acte héroïque que tu venais d'accomplir.

Pris de cours, tu ramassas ton hot-dog et le mis devant ton kiki pour le cacher en attendant de retrouver tes fringues qui devraient être dans le coin.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Concurrence déloyale ♦♦ Zadig   Jeu 29 Jan - 20:11

avatar
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click


SERIAL LOVEUR




Ils siégeaient sur un banc boiseux – le hot dog dégoulinant de sauce grasse, Zadig s’apprêtait à l’engouffrer comme un prédateur n’ayant pas dévoré depuis des jours. Jusqu’à ce que l’écho d’une voix désagréable éclate son rêve, comme si l’on transperçait sa bulle de confort. Zadig ignora, parce que s’il agissait, il allait sûrement les tuer par mégarde. On ne fait pas chier quand on bouffe, bordel. C’est presque comme s’il faisait un blasphème à dieu. Alors Zadig dévora une bouchée, comme s’il était sourd au menace. Déjà parce que le type était court sur pattes, il devait lui arriver à la ceinture s’il venait à se lever.
C’est Ethan qui prit la relève, exhibant sa jambe couverte de pelage pour dire à Zadig de se lever. Il s’exécuta, curieux de voir ce qu’il voulait faire. Il se propulsa dans les airs comme un boulet de canon, et comme un kamikaze, il fit exploser la rangée des clônes de Jean-Yves comme des vulgaires pions, comme si l’on venait de souffler dessus. Zadig explosa d’un rire farouche, avant de fouetter sa main contre sa cuisse, ses abdominaux lui faisaient super mal – il posa son poignet devant ses mains pour avaler et pas s’étouffer avec la bouchée qu’il avait dans la bouche.

_ Bien joué, mec ! Strike. Ca devrait bien faire une cinquantaine de point vu qu’ils sont tous tombés !

Et il apporta de la bière à ses lèvres pour aspirer une gorgée, en guise de remerciement. Jusqu’à ce remarquer qu’Ethan exhibait sa tenue d’homme devant une assemblée horrifiée et outrée. Zadig recracha toute sa gorgée de bière, comme un dragon au sol, une quinte de toux le prit de cours et les yeux pleins de larmes, il rit à nouveau. Non c’était trop. Il était devenu tout rouge, aussi confit qu’une tomate qui menaçait d’exploser.

_ Je crève, bordel.

Il se donna des coups de poings sur son torse pour calmer sa toux et récupérer de l’air. Il s’avança vers un mec et le dépouilla de son pantalon pour le jeter à Ethan qui maintenait son hot dog comme un pistolet à la place de son kiki.
Zadig s’apprêtait à manger une autre bouchée de son hot dog, quand il sentit le bruit mat d’une planche en bois s’exploser contre sa nuque. Tout se passa au ralenti, son hot dog chuta de ses mains et vint s’écraser au sol, le ketchup s’écoulant hors de lui comme du sang. Le visage de Zadig s’assombrit – on venait de le priver de sa bouffe, là. Autant dire que ça allait chier sa mère.

_ Je.

Il haussa les yeux en l’air et écarta ses bras, l’air ennuyé.

_ Mais mec, t’es sérieux ? Bordel mon hot dog quoi… . (Il redressa son regard pleins de flammes sauvages vers l’homme de la bande à Jean-Yves qui avait osé. Il l’attrapa par le col.) Va m’en acheter un, et vite. Je déconne pas avec la bouffe, sinon c’est toi que je vais bouffer.

Il posa son front contre le sien – on aurait presque dit que la fumée s’échappait de ses lèvres.

_ T’as compris ? Vas-y maintenant.

L’homme claquait des jambes et balbutia quelques excuses avant de s’enfuir en hurlant de terreur. Zadig reprit un visage serein avant de regarder Ethan. Le cabaret était gonflé de femmes, qui cherchaient à esquiver tout ce chaos – au final, Ethan et lui gagnaient des points même quand ils n’étaient pas là pour leur faire la cour.

_ Bon. .

Il fit craquer sa nuque. Bu une gorgée de bière, très sérieusement. Avant de la poser sur un murée. Il brandit son poing comme une arme avant d’hurler et de se ruer sur eux.

_ BAGARRE ! .

Et alors qu’ils étaient presque tous relevés, ils chutèrent à nouveau au sol. Seulement l’un d’entre eux était encore debout. Zadig lui fit une balayette afin qu’il tombe aussi. Il eût un rictus un peu déçu et leva ses yeux vers Ethan.

_ Merde, j’ai fait qu’un spare..

Ils attiraient une foule monstrueuse, intriguée par tout ce chahut. Ils avaient pas du tout été discrets, en réalité. Pas étonnant que deux gosses de leurs trempes attirent autant de personne. Zadig se massa l’arrière de la nuque. Il se pencha vers Ethan.

_ Je crois qu’on est parti pour réellement se battre. .

Oui parce que l’armée furieuse de Jean-Yves venait de se relever.

_ Dire qu’à la base je venais juste pour finir la soirée avec une fille…

Soupir las.
.v
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Concurrence déloyale ♦♦ Zadig   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le malheur rapproche les gens / ZADIG & ENORA
» Zadig ✝Boite aux lettres.
» Poussière d'Aurore/Clan du Tonnerre/Guerrière
» La goch kapitalis Vietnamyenn sanble pran dirèksyon TELECO
» Enora et Zadig / Et si la colle était divertissante ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Centre :: Ancienne Crocus