Partagez | .
Parce qu'on est maîtres dans l'art [Sting]
 MessageSujet: Parce qu'on est maîtres dans l'art [Sting]   Sam 10 Jan - 5:41

avatar
Bacchus Groh

Quatro Cerberus

Click

Maîtres dans l'art
Sting Eucliffe

Tu t'élances dans la foulée. Un verre. Deux verres. Trois verres. Quatre tonneaux. Six bouteilles. T'arrives même plus à compter sur le bout des doigts. Tu te demandes en rigolant comment ça se fait que t'aies quatre mains. Tes coéquipiers rigolent de toi comme des abrutis, tu les accompagnes et tombe sur le dos: ta chaise ne veut même plus te tenir en place. Elle aussi, elle en a marre de toi. Pourtant, même avec toute cette alcool indigeste dans le corps, tu te sens bien, si bien que tu t'endors sur le plancher froid d'Oaktown. C'est sale, ça pue, on te piétine, mais ton corps est tellement engourdi que tu ne te réveilles sous aucun prétexte. Les gens se font mal à eux-mêmes, mais toi t'es fort, si fort que t'en baves et t'en marmonnes pendant qu'on te joue des tours pendant que tu dors.

Ta chaise est tirée, tes pieds tombent comme une ancre à bateau et défonce le sol, attirant une surprise vocale commune. Si si, ça fait bien un " Ooooooh ". Certains changent de table, d'autres tentent de se cotiser pour payer les dommages. Oui, des dommages qu'un maître de guilde inconscient vient de causer à une propriété. La bouche grande ouverte, on continue de te verser du liquide que t'avale par réflexe sans t'étouffer: un vrai chef! Ils parient sur le nombre de verre que tu serais capable d'avaler encore sans te noyer. C'est dangereux, mais tu n'en sais absolument rien. Un gars aussi saoul que toi ne pourrait pas savoir, ne pourrait pas blâmer ses collègues non plus. Non, il trouverait ça drôle même si la mort attend le bon moment pour frapper. Mais frapper, tu t'y connais et personne ne frappe plus fort que toi.

On sort les cerbères à coups de balai, tu es tiré par les bras vers l'extérieur et appuyé contre une poubelle... juste au cas où ton corps déciderait de ne pas digérer ce que tu viens d'ingérer... Lorsque le coq chante, tu bats des paupières. T'as un mal de bloc intense et des nausées. T'es habitué. T'es fort. Ça passera. Tu te lèves de ton appui et tu es pris de vertiges, d'une sorte de mal de mer, mais tu prends appui sur la poubelle pour te ressaisir. Un rot. Deux rots. De la bile. Puis tout va bien. Tu ris pour toi-même en te disant que rien ne t'a vaincu jusqu'ici... Fier de toi, peinard, de la joie plein le coeur, tu marches sur le trottoir. Tu n'es quand même pas pour retourner à la guilde... Tu es à Oaktown... et qui dit Oaktown, dit Sabertooth, dit Sting, dit bagarre, dit ON VA BIEN S'MARRER.

Les gens te regardent bizarre, mais tu t'en fous. Ton air mesquin en dit long sur ton mauvais coup. Le haut du corps légèrement penché vers l'avant, les mains dans les poches et le sourire malfaisant, normal qu'on te prenne pour un débile... Personne ne marche comme ça dans la vraie vie. Pour toi, c'est comme si tu vois déjà ta victoire défiler devant toi, les fleurs se lancer à tes pieds et les femmes dans tes bras. Tu t'arrêtes pour rire à ta manière démoniaque et reprends ta marche. Les gens te fuient. Tu arrives devant la porte. Toujours les mains dans tes poches, tu laisses ton pied valser et la tempe de celui-ci s'écraser en plein centre, défonçant la porte d'entrée comme un sauvage. Tu sèmes la panique, on croit à une attaque, mais on se rassoit quand on constate que c'est juste toi. Il faut croire que les gens te sous-estiment...

« Yo~ Sting est là? »

Un seul se force à te répondre d'un coup de tête. Le voilà. Il est temps de mettre les pendules à l'heure.

Come and get me baby!
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Parce qu'on est maîtres dans l'art [Sting]   Dim 11 Jan - 8:55

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click


L'Art et la Manière
Rp Libre ~

♦ Après le passage de Frayler du Conseil, tu te dis que d'autres viendront, d'autres te ferront chier comme lui sur des petits détails. D'autres se casseront les dents dés qu'ils franchiront le seuil de ta porte car il n'y a plus personne pour casser l'image de la glorieuse Sabertooth. Elena Peas avait décidée de rejoindre les rangs de Mermaid Heels et quelque part, ça te faisais chier. Mais qui ne reste pas à Saber, ne mérite pas d'en faire partit. C'était la règle. Elle était partie et depuis le calme régnait en maître dans le bâtiment, à toi les grasses mat' et ce genre de choses. Tu n'as plus à revoir le budget de la guilde toutes les semaines pour savoir combien tu dépenseras en réparation cette fois-çi. Elena était partie et tu étais de nouveau un maître tranquille.

Enfin c'était ce que tu pensais. C'était ce que tu pensais jusqu'à ce jour. C'était ce que tu aurais aimer penser, même aujourd'hui car aujourd'hui, le sol gronde. L'air vibre.

Assis à ton bureau, tu remplissais des papiers car il fallait avoué que ce petit con du Conseil t'avais fait flipper et que tu t'étais étonné toi-même à garder un sang-froid que tu ne te connaissais pas. Tu remplissais des papiers pour le Conseil, pour des demandes de la part des gens en ville. Bref, des trucs bien chiants dont tu as horreur mais il y a toujours une certaine personne pour te rappeler à l'ordre. Lector semblait être devenu bien plus responsable que toi ce qui fut assez ironique. Enfin...Il est habitué à accompagner Frosh durant les courses et à lui servir de guide et de boussole mais depuis ton passage en tant que maître...Il avait lui aussi prit en responsabilité et tu te sentais moins seul alors que Rogue semblait partis à l'extérieur.

L'air vibre, un son vient déranger ta tranquillité. Tu leur avait pourtant demander de ne pas venir te faire chier, sous aucun prétexte. Tu leur avait pourtant dit de rester tranquille le temps que tu fasses la paperasse.

C'est alors qu'une voix résonne. Une voix te demandant et la porte de ton bureau s'ouvre, un membre en sueur, la mine grave t'annonce qu'un barge à fracturer la porte et est dans la guilde, te cherchant.

Tu entends parler du tatouage de Quatro. Tu soupiras en suppliant le ciel de ne pas t'avoir envoyer CETTE personne en guise de distraction et quand tu descendis l'escalier, accompagné de ton fidèle ami, tu le vis en contre-bas.

Bacchus..

Tu soupiras en le voyant, ne tenant pratiquement pas sur ses jambes. Il était ivre, comme d'habitude. Il était ivre et étrangement tes yeux se posèrent sur la porte qui servira dorénavant de charbon de bois. Tu fronças alors les sourcils et te frotta l'arrière de la tête.

"- Sting est là. Qu'est-ce que tu viens foutre ici Bacchus?"

Question idiote car la réponse était évidente. Toi-même tu le sentais. Tu sentais cette envie émanant de lui, émanant de toi. Tu sentais cette envie de jouer, de se mesurer à un autre ayant le même statut que toi. Cela faisait bien longtemps que tu ne t'étais pas donner en spectacle.

Tant pis, va falloir revoir le budget encore une fois pour reconstruire le bâtiment.

Lentement, tu descends et tu le fais face. Tu descends et tu le regardes, confiant, abordant ce sourire provocateur et arrogant dont toi seul détenait le secret. Tu le regardes, mains dans les poches alors que Lector semble avoir également comprit et se mit en retrait.

"- Je me suis toujours demander si les chiots savent mordre. T'en dis quoi ?"

Quatro Cerberus. Une guilde d'hommes ou plutôt de mâles. Une guilde ayant pour voie : les potes, la boisson et les nanas. Une guilde étrange mais amusante dans leur comportement...Surtout celui de leur maître.

Une guilde de chiens enragés mais il était temps de voir qui du tigre ou du chiot avait les crocs les plus acérés.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Parce qu'on est maîtres dans l'art [Sting]   Mar 13 Jan - 20:01

avatar
Bacchus Groh

Quatro Cerberus

Click

Maîtres dans l'art
Sting Eucliffe

Il descend tranquillement, calme, mais quelque chose te dit qu'il va éclater comme une bombe sur toi. Tu le sais que défoncer la porte à coup de pied c'est mal, mais t'es habitué de faire des conneries, de te faire juger ou de te faire dire des bêtises, des insultes et d'être dénigré par les gens qui t'entourent. Ils t'envient tous d'avoir le corps d'un dieu grec, d'être fort comme tu l'es, mais ils te gueulent dessus parce que t'es macho, barbare et que tu laisses traîner tes bouteilles tout partout. T'as des défauts mais des qualités comme tout le monde, mais toi tu vois que tes qualités parce que pour toi, ce sont les femmes qui sont pleines de défauts... mais tu les aimes quand même, tu les respectes juste assez pour ne pas mettre ton engin où elles ne veulent pas. T'es pas un violeur, juste un con un peu trop saoul.

La question te fait sourire. C'est pourtant évident non? Pourquoi un membre des cerbères viendrait frapper à la porte des tigres? Pourquoi aussi tôt l'ivrogne viendrait rendre visite alors qu'il fait toujours la grasse matinée? Tu marches autour des tables comme si tu en cherches une qui te plait. Les mains dans les poches tout comme lui, tu en trouves une finalement et poses ton pied dessus. Une main quitte ta poche et ton poignet vient s'appuyer sur ton genou. Ton autre main vient prendre le côté de ta hanche et tu épies les tigres à la table d'un sourire instable, rigoleur. Tu lèves la tête vers Sting tout en douceur parce que tu sais que ça tourne un peu autour de toi et que ce visage qui est le sien ne doit pas se déformer sous l'alcool parce que sinon, il serait plus ton pote, mais un monstre à abattre, une laideur de la nature. Mais tu vois Sting et Sting, c'est ton pote, du moins c'est ce que tu penses...

" Qu'est-ce que je viens faire ici? C'est pourtant clair comme de la vodka ce que je fais ici... Sting~ "

Ton sourire s'agrandit, ton rire fait vibrer ta gorge, puis lui aussi prend de l’expansion et te force à claquer de la mâchoire pour le faire traverser. Les gens se sont levés et se sont éloignés. Eux ils savent ce qui se passera. Ce sourire sur vos lèvres, cet air de défi qui en fait vibrer les murs de la guilde. Il te regarde, ses mains veulent s'abattre sur toi comme un fléau juste pour jouer, tu veux lui claquer le visage... juste pour jouer. Mais c'est plus que ça... c'est pour vous prouver, montrer qui de vous deux est le plus fort. Sa dernière phrase sonne comme un défi accepté de son côté et il te renvoie la question. T'es amusé, tu avances que le haut de ton corps vers lui en prenant plus appui contre ton genou et tu lui proposes un défi:

" J'ai eu... l'éclair d'un génie. On ira tous les deux après ça voir les sirènes. On ira voir comment elles sont belles. Le gagnant aura le droit de choisir la plus belle et le perdant... la plus laide et on sera forcé de passer la nuit avec elles, t'en dis quoi? "

Tu ris encore et tu attends sa réponse. Tu l'attends de pied ferme et quand elle est acceptée, tu fais valser la magie à travers tes muscles. Tu la sens la puissance, tu la sens cette force qui émane en toi comme un poison, comme un orgasme aussi parce que t'aimes ça. Ton appui sur la table te sert pour attaquer. La table tourne et devient verticale. D'un autre coup de pied, tu l'envoies s'écraser contre ton ami avant de bondir dans une autre direction pour le surprendre à nouveau et lui donner les claques qui te mèneront à la victoire.
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Parce qu'on est maîtres dans l'art [Sting]   Jeu 15 Jan - 11:10

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click


L'Art et la Manière
Rp Libre ~

♦ Il te parle de vodka alors que tu souris, amusé parce qu'il ne semble pas tout à fait dans son état normal. Bacchus était le maître de Quatro..Bacchus était de ton niveau donc tu savais déjà que quelques murs allaient devoir tomber si tu voulais calmer ses hormones d'alcoolique dégénéré. Il venait chercher la bagarre, tu le savais. Il ne serait pas venu jusqu'ici pour une autre raison. Il était venu te faire chier parce que ça lui plaisait mais d'un certain côté, il tombait à pique, tu avais besoin de te défouler aussi.

Il te parle d'un défi. Un challenge avec une récompense et c'est le genre de truc que tu aimes bien. C'est le genre de truc où tu t'amuseras car tu sais qu'au fond, toute cette comédie n'était qu'un jeu.

"- L'éclair d'un génie hein? Parce que tu sais réfléchir toi?"

Pourtant sa proposition d'aller voir les sirènes était totalement indescente mais plaisante. Tu savais qu'Elena se terrait là-bas. Tu savais que si tu voulais des réponses, il fallait aller la voir. Tu savais que pour avoir ses réponses, il fallait d'abord dresser ce chien fou. Tu acceptes son idée et t'y fais parce que t'aimerais bien voir la maîtresse de Mermaid. Les rumeurs disent que c'est une femme de toute beauté mais dangereuse. Elle te rappel un peu Minerva. Minerva avait disparue et tu en avais plus entendu parler depuis que tu avais pris la place de son père. Minerva avait disparue de la surface du monde et au fond ça te faisais chier parce que tu l'aimais bien. Tu la respectais à ta manière.

Bacchus ouvre alors les hostilités, choisissant la voie de la surprise et tandis que tu pars t'écraser contre un mur, Lector te regarde. Il t'as toujours regarder, dans tout ce que tu faisais. Il a toujours crû en toi. Il a toujours veiller sur toi avec ses petits moyens. Il a été ton premier ami, le seul ayant eu foi en toi. Ton meilleur ami. Et Lector tu lui avais fait une promesse. Celle de battre Natsu Dragneel publiquement. Celle de prouver à tous qu'il n'était pas un menteur.

La promesse qui rétablira la vérité mais tu le savais..Natsu était fort et voilà que devant toi, derrière le nuage de poussière que tu dégages, se trouve ton entraînement. Si tu arrives à battre Bacchus, tu pourras être en mesure de l'affronter. Celui que l'on appel "salamander". Celui que l'on dit instoppable.

Ton sans bouillonne alors avec ce flux de pensée. Tu te relèves et tu rigoles.

"- Hakuryû No Hôkô !"

Ton souffle achève le travail de Bacchus et voilà que l'entrée se retrouve en ruines. Merde. Tu ne pourras certainement pas te donner à fond en ces lieux sous peine de réduire la guilde en miettes.

La fumée se dresse sur ta route mais tu es confiant, tu sais qu'il est quelque part par là..Tu l'attends, tu l'entends. Les Dragons Slayers ont une bonne ouïe. Tu le cherches.

La question qui se pose maintenant c'est : Qui aura l'honneur d'avoir la sirène? Et qui sera celui qui aura le thon?

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Parce qu'on est maîtres dans l'art [Sting]   Ven 23 Jan - 14:10

avatar
Bacchus Groh

Quatro Cerberus

Click

Maîtres dans l'art
Sting Eucliffe

Il t'insulte... mais qui ne l'a jamais fait? Qui n'a pas osé? Après toutes ces années à servir de fou du roi, les insultes te passent cent pieds par-dessus la tête... mais tu trouves le moyen d'en rire. C'est vrai que c'est surprenant que de trouver en toi un génie, mais c'est temporaire et ça n'arrivera probablement plus jamais dans ta petite vie de maître. C'est pour ça que t'es là et que tu comptes en profiter, que tu comptes lui faire ravaler ses mots, que tu veux le voir obligé de choisir la plus laide d'entre tous alors que toi, tu t'entêteras à prendre tout le harem en même temps. C'est ton rêve en fait et c'est une chance pour toi que de vivre ce rêve, ce fantasme et t'en vanter jusqu'aux profondeurs de l'océan. T'es un con, mais t'es un con intelligent.

La table vole jusqu'à lui, éclatant contre son corps sous l'impact de ta puissance et le projetant jusqu'au mur derrière lui. Tu souris en te disant que la voie de la surprise fonctionne contre lui et que la voie de la surprise, c'est ta façon de te battre. Personne ne peut lire ton prochain mouvement, ta prochaine attaque sans s'en prendre une en pleine gueule. Le souffle de Sting te force à te pousser de-là en un bond. La porte... il n'y a plus de porte et des gens pourront venir en plus grand nombre voir le maître de Sabertooth se faire défoncer. Pour des filles, y'a rien qui t'excite le plus, y'a rien qui fasse plus vibrer ton âme que ça. Tu ris d'un rire qui se répand dans tout le hall et tu risques de t'étouffer avec toute cette poussière. Tu plisses des yeux pour voir, mais t'y vois rien.

Ton pied glisse vers l'arrière, tu fléchis les genoux, tes bras prennent une position tirée vers l'arrière, ton cou se penche comme ton tronc: le faucon s'apprête à attaquer. D'un élan, tu propulses ta magie dans tes pieds et tes jambes pour prendre de la vitesse avant de t'élancer en mouvement d'arc de cercle autour de Sting pour le contourner. Devant lui, y'a trop d'obstacles pour te permettre une attaque directe. Tu te souviens aussi l'avoir vu dos au mur. Le seul moyen de parvenir jusqu'à lui sans tomber dans le piège, c'est se déplacer de gauche à droite dans la fumée tout en se rapprochant. Tu ne peux rien faire à distance alors tu ne te gênes pas pour réduire la distance qui lui sépare pour le frapper de tes paumes de mains chargées de magie. Mais que fera-t-il le temps que tu t'approches? Tentera-t-il de t'attaquer? Se déplacera-t-il? Il suffit de voir quand tu seras à sa hauteur pour lui asséner tes violents coups...
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Parce qu'on est maîtres dans l'art [Sting]   Jeu 29 Jan - 12:11

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click


L'Art et la Manière
Rp Libre ~

♦ Tu attends son mouvement, brise la table venant contre toi à coup de pied dedans. Tant pis, faudra revoir le budget mobilier pour le prochain semestre. Les gens sont partis depuis longtemps et les plus curieux restent à l'arrière. Ils savent très bien qu'il ne faut pas s'approcher. Lector également avait pris de la distance et avait compris malgré son regard inquiet. Pourquoi s'inquiétait-il? Tu jouais, tu rigolais et souriais. Tout ceci n'était qu'une grotesque parade, un combat de coq sans vraiment en être un. C'était un défi plus qu'un autre et même si Bacchus compte te prendre haut avec sa puissance, tu n'allais pas lui laisser le loisir d'en profiter plus qu'il n'en fait.

Tu sais qu'il va venir, tu l'entends. Tu sais qu'il arrive mais ce mec est improbable et ça te fais chier. Tu sais qu'il arrive et pour répondre à une bête...Il faut en devenir une tout simplement.

"- White...Drive..."

Un murmure. Un silence. Puis un éclat. Tu concentras ta magie sur un point précis. Tu concentras ta magie pour répondre au feu par le feu. Œil pour œil dent pour dent. Il veut jouer la vitesse? Tu joues.

Tu jettes un regard furtif autour de toi et tu viens à penser que ce n'est pas que le budget mobilier qu'il va falloir songer à revoir prochainement dans les finances..Mais quitte à revoir les finances et à se faire chier avec la paperasse autant tout donner pour tout reconstruire. De toute façon, tu comptais refaire la déco. La guilde était symbole de l'ancienne Saber, de celle sous la terreur de Jienma...Il était temps de revoir quelques trucs selon tes préférences et avec l'aide de Bacchus, quelque chose te laissais à penser que tout détruire pour mieux reconstruire...N'allait pas être un soucis.

Puis pour les abrutis qui restent encore dans le bâtiment, ils sauteront par le deuxième étage...C'est pas très haut.

Et puis le voilà qui apparaît se déplaçant de gauche à droite. Aaaah bon sang qu'il est chiant. Toujours à courir comme un ninja et puis son agilité n'avait rien à envier aux animaux.

Concentrant toute ta vitesse dans tes mouvements, c'était la selon façon de suivre Bacchus, maître de Quatro, sur son terrain de jeu. Il était hors de question qu'il continue à te ridiculiser plus que ça.

Tu t'approches en sautant par dessus les premières ruines de l'ancienne et glorieuse Sabertooth pour l'atteindre et le repousser dans son coin tandis qu'il semble partit s'étaler à son tour contre un mur.

Chacun son tour mon gars.

Sans crier gard ni le prévenir...Tu enchaînes. Ne pas lui laisser le temps. Ne pas le laisser t'approcher.

"- Hakuryû No Hôri Bûresû!!"

Un souffle beaucoup plus puissant que le précédent et le bâtiment le ressent. Si la porte était partit voilà que toute la façade s'effrite et tombe sous les "oooooh" tes des spectateurs surprit.

Il était temps de montrer au chiot que les tigres mordent EUX.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Parce qu'on est maîtres dans l'art [Sting]   Jeu 29 Jan - 20:36

avatar
Bacchus Groh

Quatro Cerberus

Click

Maîtres dans l'art
Sting Eucliffe

La magie s'élève dans l'air comme une tempête. La magie de Sting déplace de l'air. Tu souris encore plus, ton âme vibre d'excitation. T'aime déjà le combat alors qu'il fait juste commencer. Tes pieds claquent à toute vitesse contre le sol, tu t'approches de ta cible sans t'arrêter, mais il bondit avant toi. Il t'a senti, il t'a entendu et la guilde, il la connaît par coeur. Les obstacles tu les connais pas, c'est ça qui t'énerve, c'est ça qui lui donne l'avantage pour le coup. Tu le vois à la dernière seconde, mais cette dernière seconde de surprise t'as été dangereuse. Ton corps est soulevé du sol par la force, s'élève jusqu'à un mur où ton dos s'appuie durement... mais t'as ton armure. Pas trop de dommage. T'as des muscles, t'as pas trop mal non plus.

La magie s'élève dans l'air une nouvelle fois et s'engorge dans la bouche du Dragon Slayer. Il profite de cet instant où il a l'avantage pour te cramer. T'as besoin que d'un oeil et de deux mains chargées en énergie pour faire dévier le souffle juste à côté de toi, détruisant le mur dans une explosion qui te force à t'éloigner en roulant sur le mur comme un agent secret. C'est loin de te déranger qu'il y aille en pleine puissance, mais est-ce que ça le dérange lui de détruire sa propre guilde? S'il avait demandé de faire ça ailleurs... T'aurais attaqué tout de même avec cette table, pas vrai? Tu te mets à rire, tu charges ton corps de magie parce que c'est tout ce que tu sais faire. Lui, il arrive juste à péter sa guilde à coups de rayons laser.

D'un petit bond, tes deux pieds se retrouvent à plate contre le mur derrière toi. Tu y mets toute ta force, toute ta puissance dans ton élan que les briques se brisent contre le coup, agrandissant encore plus la nouvelle entrée improvisée à sa guilde. Tiens, ça va peut-être t'aider à avoir plus de membres mon gars. Ils auront plus la raison de "j'ai pas trouvé la porte". Comme une fusée, ton corps s'élance contre lui... mais pas pour lui donner un coup de tête, pas pour lui donner un coup de poing, pour tourner sur toi-même vers l'avant et faire écraser ton talon sur le dessus de sa tête dans toute sa puissance, défonçant son plancher par le coup. Tu te recules de quelques bonds surexcités et t'attends qu'il se relève.

« Ne me dis pas que cette aura est juste pour bien paraître... tu me déçois Sting-kun. »

Tu rigoles comme un enfant, tu bondis sur place comme un boxer avant de t'élancer vers lui, de tourner sur ton axe et faire claquer tes paumes de mains sept fois sur son corps dans un angle, un ordre dont personne n'aurait pu se douter... Un vrai chieur au combat et il n'est pas encore saoul...
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Parce qu'on est maîtres dans l'art [Sting]   Ven 30 Jan - 9:27

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click


L'Art et la Manière
Rp Libre ~

♦ Quelque part c'est plus fort que toi, de rigoler, de sourire. Quelque part tu rages car tu te rends compte que le plus gros des dégâts c'est toi qui les causent et pas lui qui semble sautiller et danser comme une ballerine dans son tutu rose bonbon. Il était chiant pour cet aspect là, à bouger tout le temps. Il ne savait pas tenir en place et ça te faisais chier, ça te cassais vraiment les couilles mais fallait pas lui montrer.

Il t'envoie à son tour valser contre le décor mais tu te relèves parce que même les coups de Jienma étaient plus forts, plus douloureux. Ah! Tu dois bien ressentir un petit picotement en bas du dos à force de t'écraser de la sorte. Faisant craquer le tout, t'as l'impression de tout remettre à sa place.

Tu trépignes et bouillonnes devant sa frime alors qu'il a l'air de te retourner la question.

"- Sting-kun...."

La petite voix de Lector résonne en fond, cachée derrière le seul pilier encore debout du hall d'entrée même si ce dernier ne demande qu'à sombrer à son tour.

"- Ne t'inquiète pas Lector, je commence tout juste à m'échauffer"

Tu étais connu pour ton duo avec Rogue, pour être Sting le dragon slayer de la lumière, celui ne faisant pas preuves de pitié ni d'états d'âmes dans ses combats. Peut-être que tu avais changé, peut-être que tu t'étais un peu adoucie c'est vrai mais là, il était question de fierté plus que d'autres chose. T'en avais rien à foutre de la guilde des thons, toi ce que tu voulais c'était faire ravaler ses paroles à ce crétin profond de Bacchus et t'avais peut-être idée sur la façon de t'y prendre.

Il te frappe...6 fois....La septième, tu te retournes et tu le frappes en chuchotant dans le creux de son oreille.

"- Hakuryû No Seiga....."

Il se retrouve impossible de bouger, incapable de sautiller comme il le faisait parce que ça t'énervais qu'il bouge tout le temps. Maintenant, il est là, juste devant toi.

"- Oh? Je te déçois? Sincèrement désolé je pensais me battre contre Bacchus Groh mais je ne le vois pas à cet instant..."

Tu fis mine de le chercher, savourant ces quelques secondes de tranquillité de toute façon, aucun homme n'avait réussit à échapper à cette emprise jusqu'à présent.

Ton aura augmente, tu t'éloignes par sécurité. La terre gronde, la terre tremble...Tu n'as jamais été là pour frimer. Tu es juste là pour ce jeu débile qu'il t'as proposer parce que t'avais que ça à faire pour échapper à la paperasse suite à la visite de ce petit gars du Conseil.

Un véritable inspecteur des travaux finit celui-là.

Tes poings s'illuminent, tremblent d'excitation à l'idée de lui mettre sa raclée parce que y'en avait marre de le voir jouer comme ça. Y'en avait marre qu'il te provoque sans cesse alors que finalement..Toute la ville est belle et bien là aujourd'hui, pour voir cet unique affrontement de titan.

"- Metsuryû Ougi ....Holy Nova!!!"

Et tu lâches tout dans un rayon de lumière et tout part. La guilde s'effondre, Lector te sauve la vie de justesse en t'éloignant des poutres chutant et même le sol semble lâcher prise devant ton ordre.

Suspendu en l'air, essouflé, tu attends de voir Bacchus dans les débris et la fumée.

"- Ahahahahahahahahahahahaha!!! Va falloir tout reconstruire maintenant!! Ahahahahahaha"

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Parce qu'on est maîtres dans l'art [Sting]   Mer 4 Fév - 21:36

avatar
Bacchus Groh

Quatro Cerberus

Click

Maîtres dans l'art
Sting Eucliffe

Et il parle à son chat. Tu trouves ça plutôt drôle. D'ailleurs... d'où est-ce qu'ils viennent ces chats qui parlent? Et pourquoi son meilleur ami est justement... un chat? T'as envie d'éclater de rire en voyant cette scène qui ferait pleurer les petites adolescentes du coin. Tu te prépares dans ton élan. Sur la pointe des pieds, toute ta magie concentrée dans ton déplacement, tout te paraît si parfait. Sept coups dans un seul et même élan, sept coups alors que tu continuerais ta course comme un faucon qui vient d'attraper sa proie dans ses serres. S'il y a une chose à laquelle tu ne t'attends pas, c'est qu'il riposte, qu'il brise l'harmonie de tes coups, qu'il cadence ton rythme, ton élan de chasse. Sa main te touche, un chuchotement et tu es privé de tes mouvements.

« Mais qu'est-ce que?! »

La marque du dragon slayer de lumière s'illumine sur toi comme un tatouage, comme s'il a osé marquer son territoire sur ta peau sans ton consentement. Il te rabaisse, il te dénigre de cette fâcheuse position. C'est pas vraiment de la triche, c'est seulement un tour de passe-passe que tu sauras esquiver la prochaine fois que ça t'arrivera... mais y aura-t-il vraiment une prochaine fois? Tu tentes de bouger, rien ne se produit. Y'a que ta bouche pour parler, ton coeur pour battre et tes poumons pour respirer. Tu rages. T'as envie de tout casser. Ça ne t'arrive pas souvent d'être ainsi contraint de tout mouvement. Tu fais semblant de rire et tu lui réponds:

« Très drôle le dragon slayer... ha! ha! C'est que t'as besoin de m'immobiliser pour me battre... c'est plutôt lâche tu trouves pas? »

Tu le suis des yeux. Tu vois toute cette énergie de lumière se former en une boule. D'un cri, d'une formule magique le rayon de lumière t'explose dessus... en explosant la guilde. Tu sens ton corps brûler, tu cris en même temps que tout le monde, mais toi t'as mal, très mal. D'un dernier coup d'oeil, tu vois le chat sauver son maître in extremis. Mais toi, personne ne vient pour toi. Le bâtiment s'écroule sur toi comme si tu fais partie du décor. T'as encore plus mal, mais cette fois, ce sont tes muscles qui te font souffrir. Tu as dû résister aux débris par la force tout en sentant l'odeur de ton poil de bras brûlé. Tu entends presque rien d'où tu es, mais tu sais que Sting est là, neuf comme un sou parce que LUI a été sauvé. Tu rages. Les débris que tu retiens, tu les pousses sèchement vers le haut, levant un autre nuage de poussière dans l'air. T'as l'air essoufflé, t'as un oeil plus ouvert que l'autre, ton armure est bousillée et te tombe aux chevilles. Tu penses pas à tes blessures... tu penses à ça en particulier et ça, ça te fait chier.

« T'as... T'AS OSÉ TRICHÉ! Et moi qui croyais pouvoir faire un combat bien loyal contre toi... mais il fallait que ton CHAT s'en mêle! Tu me dégoûtes Sting Eucliffe! Pour la peine... c'est moi qui gagne... HA! TU RIS MOINS LÀ HEIN?! »

Tu rigoles comme le dernier des ivrognes. Personne n'est d'accord avec toi sauf les combattants les plus loyaux qui traînent dans le coin... mais qui ferait vraiment un combat loyal à Sabertooth, hein? Ils veulent la victoire à tout prix. Et toi? Tu veux juste te battre comme un homme, prouver que t'as les couilles, montrer que tu connais pas la triche comme eux. Ton but n'est pas nécessairement de montrer à tout le monde que t'as la guilde la plus remplie de l'univers, mais de montrer que malgré votre côté macho, vous faites de bons adversaires pour n'importe qui et ce, peu importe votre force. Tes mains dépoussièrent ton corps avant de prendre ta bouteille de vin que tu traînes à ta ceinture et d'en boire une gorgée. Au moins, le plus important a été sauvé!

« Alors, t'es prêt à rendre visite aux sirènes? »
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Parce qu'on est maîtres dans l'art [Sting]   Dim 8 Fév - 4:59

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click


L'Art et la Manière
Rp Libre ~

♦ La guilde est en ruine et alors que tu redescends sur terre, tu entends les premières plaintes mais très peu osèrent se plaindre en ta présence. Tu es certainement plus calme que Jienma mais t'avais horreur qu'on vienne te faire chier avec des détails à la con, surtout pour un bâtiment en ruine. S'il fallait ça pour affirmer ta place de maître et bien c'était fait. Il était vrai que certains remettaient encore en question tes qualités de maître et si tu n'avais pas été aider d'une quelconque aide ce jour-là. Tu les emmerdes. T'as pris la place parce qu'elle était libre et parce que tout le monde voulait que ce soit toi...Même Rogue. Il aurait certainement fait un meilleur maître en terme de responsabilités que toi d'ailleurs mais il avait décliné l'offre et t'avais donc pris les reines de Sabertooth sans trop savoir ce qui allait se passer ensuite.

Sans trop savoir qu'un jour, un autre allait se pointer et te défier comme Bacchus.

Il t'avais poussé à tout donner et à sortir la majorité de tes cartes mais qu'importe. Tout était finit à présent et tu le vois sortir des décombres et de la poussière. T'attends alors qu'il gueule déjà, pas content apparemment. T'attends et il vient lui aussi se plaindre.

Tricher? Toi? Parce qu'il avait définit des règles avant de se pointer comme un abrutis chez toi?

"- Dis toi que l'on est quitte. T'as défoncé ma porte d'entrée...Je t'ai défoncé la tronche. T'aurais dû venir avec un règlement aussi...T'es juste venu chercher la bagarre, je te l'ai offerte."

Au fond, Bacchus, tu l'aimais bien. Il avait un cerveau de la taille d'un haricot mais si c'était un haricot magique...T'étais dans la merde et c'était bien le cas en combat. C'était loin d'être un génie brute mais en duel c'était un adversaire redoutable et t'arrives même plus à craquer le bas de ton dos...T'en aurais bien besoin pourtant.

Finalement votre petit saccage mutuel se termina et il était temps d'aller à Mermaid Heel, voir les thons. T'étais pas vraiment un dragueur dans l'âme, pas comme lui mais t'aimerais bien confirmer la rumeur qui dit que la maîtresse serait de toute beauté. Puis y'a Elena là-bas et t'aimerais bien des explications aussi parce que tout ça..ça te faisais chier. Son départ tu t'en foutais mais son départ sans explication...ça t'allais pas comme fin d'histoire. T'avais besoin d'entendre ses mots.

Tu hausses les épaules et soupire en voyant le bordel et Bacchus en face de toi, tout sourire. Prêt à aller voir les sirènes?

"- Allons voir ces mi-femmes, mi-thon!"

Mermaid Heel était une guilde de femmes. Une guilde faite par les femmes et pour les femmes, tu savais déjà rien qu'en réfléchissant un peu que Soledad ne laissera pas entrer deux hommes comme vous. Tu savais déjà que l'aventure promettait d'être périlleuse.

Peut-être bien amusante même. Au fond t'avais qu'une hâte, c'était d'y aller et continuer à t'amuser avant que le Maire de la ville ne te mette la main dessus et te tire les oreilles pour avoir littéralement raser...Ta propre guilde.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Parce qu'on est maîtres dans l'art [Sting]   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La femme dans le cinéma italien [thèse gloubibglouba]
» ARCO TRES BEAU CANICHE ABRICOT 6 ANS DANS LE 49
» Deux êtres magiques dans un hamburger [PV Kate]
» T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ]
» 'ZOLA' Je pleurais parce-que je n'avais pas de chaussure, puis je vis un homme qui n'avait pas de pieds.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Nord :: Oak Town :: Guilde : Saber Tooth