Le Deal du moment : -49%
Table de cuisson induction – ROSIERES RPI2S0 ...
Voir le deal
204 €
-34%
Le deal à ne pas rater :
Tondeuse homme Panasonic ER-SC40-K PRO
99 € 149 €
Voir le deal

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Relax, take it easy [Ori] (-16)
 MessageSujet: Relax, take it easy [Ori] (-16)   Relax, take it easy [Ori] (-16) EmptyMar 30 Déc - 1:15

Hyun Ki Gan
Hyun Ki Gan

Quatro Cerberus

Click

Relax, take it easy
Avec Orihime Katsura

Après m'être rendu compte que cette fille ne me rappellera pas et que l'autre ne m'a jamais rappelé, je me dis que je fais très mauvaise première impression. D'abord Abi dont j'ai eu l'air d'une vraie merde toute amochée quand j'ai affronté Laz, et Olivia que j'ai effrayé à cause d'une forme de requin qui s'est manifestée contre mon consentement. Je me dis qu'une soirée avec les gars de ma guilde ne me ferait pas de tort... Alors j'ai sorti avec les gars et nous sommes allés dans un bar comme toujours. Nous avons bu comme des trous, j'ai dragué et j'ai réussi à pêcher une jolie rousse du ruisseau. Plutôt calme comme femme, mais séduisante comme deux! Nous avons fait des trucs chauds dans la toilette des hommes et nous nous sommes dits au revoir. À bien y penser, il y avait que cette fille, Elena, qui était mage et que j'avais réussi à attirer dans mon lit. Sinon, y'avait ce gars qui s'appelait Altiel... ah ouais ça c'était chaud aussi! Mais ça, je n'en parlerai pas aux gars...

La soirée est encore bien jeune et la guilde veut continuer de faire la tournée des bars. Je propose quelque chose d'inhabituel: aller mater les filles aux sources thermales d'Hosenka. Ils ont peur de se faire attraper et ne veulent pas me suivre. Rohhh ils me déçoivent grave! Il y a Bacchus qui s'avance et qui pose sa main sur mon épaule et me souhaite bonne chance. Je vous croyais plus wild que ça les gars... mais il faut croire que les bains chauds c'est juste pour les homo et les filles... Je roule les yeux vers le ciel et quitte mon groupe pour me rendre aux bains. J'entre et paie mon entrée avant de me rendre aux vestiaires pour retirer mes vêtements et enrouler une serviette autour de ma taille. Bon maintenant, comment intégrer le côté des filles sans se faire prendre? Et y a-t-il des filles à cette heure-ci?

Sandales aux pieds, je marche dans les couloirs du bâtiment à la recherche d'une piste. Les rires venant des autres salles et les filles dans les couloirs me signalent que j'ai un jackpot. Bon... par où commencer? C'est certain que les bains extérieurs seront plus faciles d'accès que si j'ouvre une porte grinçante de ces couloirs... Je prends donc la direction de l'extérieur. Une source thermale chauffée naturellement est bien disposée au centre de cette cour clôturée de bambous géants. Alors... comment grimper sans faire de bruit? Et si je ne grimpe pas, mais que j'abuse un peu de ma magie? J'utilise la forme du vampire pour léviter jusqu'en haut en toute discrétion: personne. Et zut... Il faut croire que les filles ont pris toutes les précautions possibles...

Je retourne à l'intérieur et décide de jouer les téméraires. Tiens... cette porte-là mène sur quoi? AH! Pourquoi les grosses madames sont-elles autorisées à se baigner ici?! J'espère au moins que tout est nettoyé correctement après utilisation! Je referme la porte sans bruit avant de me tourner vers une autre où une fille est toute seule dans son bain. La porte grince... je fais quoi maintenant? Je me cache derrière la porte sans la refermer, prends une voix bien aigüe pour dire:

« Désolé! Je savais pas que c'était occupé! »

Et je referme ensuite. Je cours à toutes jambes dans le couloir sur la pointe des pieds et me rends dehors. Je souffle un peu en me disant que cette expérience n'est pas des meilleures que j'ai vécues. C'est là que je me dis que les gars avaient peut-être raison en disant tout ça sur les sources... J'entre à nouveau pour enfin me choisir une pièce et relaxer dans un bain comme ferait une personne normale en me disant que je suis probablement en train de rater toutes les déesses qui plongent leur corps dans l'eau chaude...
Code by Silver Lungs
 MessageSujet: Re: Relax, take it easy [Ori] (-16)   Relax, take it easy [Ori] (-16) EmptyMar 30 Déc - 2:02

Orihime Katsura
Orihime Katsura

Indépendant Illégal

Click











Relax,Take it easy



Hosenka, cette ville magnifique s'étend sur plusieurs kilométrées, et accueille généralement foule de visiteur. Les activités y sont fleurissantes, les touristes y viennent nombreux... C'est le luxe, la grande ville, quelque chose que la Faucheuse ne connaît pas. Orihime à en effet toujours vécut dans son petit village, au fin fond du désert d'Oura. Alors la voilà qui s'avance dans une espèce de jungle lumineuse...


Venant d'arriver, la belle blanche, toute habillée de noir, cherchait à se divertir. Sauf qu'évidemment, trouver quelque chose à faire lorsque l'on porte sur soi une faux géante, c'est assez dur. Alors, après une journée de recherche, dépitée, elle se dirigea vers les bains, voulant au moins les tester.
Elle entra, se changea, posa sa faux en l'accrochant avec les chaînes, puis se vêtît d'une simple serviette, qu'elle noua au dessus de ses seins. Elle chercha ensuite une salle vide, si possible, et en trouva une , au bout de quelques recherches.

Agréable, chaud, relaxant. Les premiers mots qui me viennent à l'esprit. L'eau est à la juste température, et me permet de m'enivrer de plaisir, sans toucher à une seule goutte d'alcool. C'est exquis...

Sa serviette jetée des lors qu'elle était entrée dans la salle, elle était étendue dans l'eau, lorsqu'elle sentit sa bague glisser, et toucher le fond. Naturellement, elle plongea, ne voulant pas laisser un bijou de cette rareté à la portée du premier venu... Mais qui aurait pu croire que le premier venu serait celui qui entrerait à ce moment là ? La belle eut le temps d'attraper le bijou, de l'enfiler, sous l'eau, avant de remarquer une certaine ombre, camouflant la lune. Regardant vers le haut, elle remarqua... un homme. Ses cuisses camouflaient à Orihime la vue de ce qui aurait pu la faire rougir et se dévoiler, et sans doute aurait elle due, mais honteuse, et apparemment encore non découverte, elle s'éloigne derrière l'un des rochers, pour reprendre de l'air.

Oh mon dieu... Je viens de me mettre dans un de ces pétrins.

Ce fut une réaction sans doute trop excessive, mais son teint de porcelaine ayant presque vite à l'écarlate, elle ne bougea plus. Elle ne pouvait plus se montrer. Elle restait derrière le rocher, espérant être invisible, et j'était par moment de rapide coups d'œil.

Va t'en... Mais va t'en... Laisse moi au moins sortir de la... Allez... Retourne toi...

Le problème, avec les hommes, c'est que quand ils sont attirant, les femmes finissent toujours par rougir... Et bégayer... Pour la plupart de toutes les timides... Mais Orihime, elle, c'était autre chose
- Mais va t'en !
La demoiselle écarquilla les yeux, à l'abri - du moins le croyait elle - derrière son rocher. Elle venait de dire ses pensées à voix haute. Elle venait de se révéler.
- Oh non... Ne me dites pas que j'ai dis ça à voix haute...

J'ai honte. Je suis nue, dans un bain avec un homme tout ce quilny à de plus... Charmant, il faut bien l'avouer, et je lui dis "Va t'en" pour première parole. Alors je jette un nouveau coup d'œil rapide, et je tombe sur ton torse, muscle à souhait, semblant chaleureux, attirant. Je déglutît, et les pupilles émeraudes remontent, bien que tentées de descendre, le rinçage des yeux étant parfois une bonne chose. Et je croise ton visage.
Je suis alors affreusement gênée, rouge, faisant briller mon teint clair, et j'en oublie de me couvrir, laissant ainsi ton regard plongeant passer la barrière de l'intimité.


- J... Je suis désolée... Je ne voulais pas... Pas... Pas... V... Vous offenser... Ne vous méprenez pas sur ce "va t'en", vous n'êtes pas moche...
Elle mit ses mains sur sa bouche. Mais arrête de dire des choses comme ça !
- Enfin... Je veux dire... Enfin... Euh...
Gênée, elle avait ses seins serrés par ses bras, qui eux étaient tendus le long de son corps.

Si seulement quelqu'un pouvait m'asperger d'eau froide...

© Jawilsia sur Never Utopia



NOTES:
 
 MessageSujet: Re: Relax, take it easy [Ori] (-16)   Relax, take it easy [Ori] (-16) EmptyMer 31 Déc - 15:55

Hyun Ki Gan
Hyun Ki Gan

Quatro Cerberus

Click

Relax, take it easy
Avec Orihime Katsura

Mes muscles se ramollissent, mon corps se détend et je ne pense à plus rien du tout. Ma peau se plisse comme de la réglisse et je n'arrive pas à regretter mon entrée ici. Je me sentirai super bien après cette plongée sous l'eau. J'en ai besoin. Depuis le temps où je me bats avec tous les muscles de mon corps, une soirée de vacance et de détente ne me rendra que plus fort... et plus wild aussi. Je souris comme un innocent sous les effets de la drogue: je suis trop bien. Mais à un certain moment, il faut quitter son bain. Dans le pire des cas, j'y reviendrai plus tard! Je me hisse hors de l'eau comme une larve et rampe jusqu'à ma serviette. Je me relève debout, éponge les gouttes qui glissent sur ma peau avant d'enrouler le coton blanc autour de ma taille.

Je m'étire de tout mon long vers le haut et réfléchis à ce que je peux faire maintenant. Et si je tentais un round 2? Je souris et c'est d'une expression espiègle que je quitte la pièce et sur la pointe des pieds que je sors du bâtiment pour retrouver les bains extérieurs. Toujours personne du côté des gars et voyons voir du côté des femmes. J'utilise la même technique mais cette fois, je repère une masse sous l'eau. Elle est en train de se noyer? Non, elle ne flotte pas comme une noyée... Attendons voir lorsqu'elle reprendra de l'air. Elle le fait, mais s'esquive derrière un rocher... M'a-t-elle vue? Attendons voir la suite des choses... En fait non, elle me dit de partir. Nerveux, je reprends ma forme normale et me laisse tomber tout en bas des bambous. Je m'adosse à ceux-ci en me demandant dans quel pétrin je me suis mis les pieds... Je sais, je suis coupable... C'est pour ça que je ne me sauverai pas des autorités, mais je paierai les conséquences qu'il y aura.

La fille recommence à parler et s'excuse... Pourquoi s'excuse-t-elle? J'arque un sourcil pour moi-même en me disant ce qui peut bien lui passer par la tête. Et ce sous-entendu avec le "pas moche"? Je n'ai pas bien vu la fille, mais à première vue elle ne semble pas difficile à draguer si elle se laisse prendre au jeu pour la connerie d'un abruti... Je me gratte le derrière de la tête en me demandant ce que je peux bien faire. Je ne peux pas agir comme si je n'ai jamais existé puisqu'elle m'a vu l'espionner... Je ramène mes jambes vers moi et appuie ma tête contre le mur et rive mes yeux vers le ciel étoilé.

« La logique veut qu'une fille qui se sente espionnée rejette l'idiot qui a tendu l'oeil... pourquoi fais-tu l'idiote qui montre ce qu'elle a de plus cher à un parfait inconnu même si celui-ci n'est "pas moche"? »

Peut-être se ravisera-t-elle d'avoir dit ça... ou peut-être que la prochaine fois que ça arrivera, elle saura dire la bonne chose à un type pas bien qui aurait tendu un regard vers son corps dénudé. Elle est chanceuse d'être tombée sur un gentleman parce qui c'est quel violeur aurait franchi cette barrière pour abuser d'elle en pleine nuit.

« Je ne regarderai plus, promis. »
Code by Silver Lungs
 MessageSujet: Re: Relax, take it easy [Ori] (-16)   Relax, take it easy [Ori] (-16) EmptyMer 31 Déc - 17:45

Orihime Katsura
Orihime Katsura

Indépendant Illégal

Click











Relax,Take it easy



On a tous besoin d'un moment tranquille, d'un moment à nous, où la seule chose qui hante nos pensées sont les plaisirs, et les tentations de la vie. On a tous envie, parfois, de fantasmer, de se retrouver tranquilles. On a tous déjà rêver, allongé dans son lit, ou se relaxant... On a tous besoin de calme et de repos...


Elle s'empêtrait dans ses paroles, le visage rosi, la désagréable impression de ne plus être elle même devant le jeune homme. Et alors qu'elle parlait, elle se rendit compte qu'elle ne se cachait rien, et que l'eau ne devait pas aider à la camoufler, juste à la flouter, aussi prit-elle une teinte plus rouge encore, et passa son bras sur sa poitrine, en guise de cache, tandis que, gênée, elle se cachait l'intimité de son autre main. Elle soutint néanmoins le regard dédaigneux qu'il portait sur elle, honteuse.

Tu me regardes de cette façon... Tu me parles comme cela... Je suis quoi moi ? Une idiote, c'est ça ? Moi qui ai succombé pour la première fois au plaisir de regarder un homme, je me retrouve accablé d'un titre aussi ignoble à mes oreilles qu'il devait l'être pour les autres. Idiote...

Attristée, elle baissa finalement les yeux, avant de profiter du fait qu'il ne regarde pas - du moins, de ce qu'il avait dit -, pour se lever, et sortir de l'eau, allant retrouver sa serviette dans un des coins. Elle s'enroula dedans, le regard vide, avant de revenir vers lui. S'excuser... C'était ce qu'elle voulait... Elle voulait s'excuser de son comportement "idiot", vis à vis de cet homme. Alors pourquoi sa main alla-t-elle s'écraser avec force sur sa joue. Et pourquoi se sentait elle si mal ?

Tu sais ce qu'elle te dit l'idiote ?

La Colère... Elle avait, inconsciemment, chercher un exutoire à la honte, mais elle c'était trompée d'émotion, et venait de frapper, de gifler celui qu'elle trouvait pourtant si attirant.
- Je... Je...
Elle se sentait si mal... Elle venait de frapper l'homme qui lui avait ouvert les yeux. Elle était à la fois en colère et coupable.
- Je suis désolée... Monsieur... Je... Je ne voulais pas... Enfin peut être que si, un petit peu... Mais vous avez insinué que... que... Enfin que j'étais... Enfin... Bref... Je suis terriblement désolée... La gifle est partie toute seule...

Comment pouvons nous être en colère, et pourtant désolée ? Comme ceci. Je ne voulais pas le frapper. Je ne voulais pas qu'il me juge. Je ne voulais pas qu'il me dénigre encore plus qu'à l'instant. Je ne voulais pas qu'il me voit comme une idiote, et désormais, comme une cinglée. Je voulais juste... Je voulais... Je veux... Je ne sais pas... ce que je veux...

- V... Vous allez bien ?
La question aurait pu paraître stupide, vu qu'elle venait de le frapper, mais la force physique d'Orihime n'égalait pas celle d'Hyun. Elle ne devait pas lui avoir fait trop mal... Du moins, elle l'espérait.
- Je...
Elle ferma les yeux, souffla un bon coup pour se calmer, avant de se présenter.
- Je me nomme Orihime. Orihime Katsura... Que vous sachiez qui est l'idiote qui vous a frappé...
Honnête, droite, elle ne supportait pas ce qu'elle venait de faire, et était prête à assumer l'entière responsabilité de sa gifle. Cependant, le qualificatif "idiote" avait été prononcé avec tellement de colère que même un "idiot" pouvait comprendre à quel point elle était vexée, elle, la tacticienne...

Finalement, j'ai eu plus qu'un sceau d'eau froide... J'aurais préféré de l'eau tiède...

© Jawilsia sur Never Utopia



NOTES:
 
 MessageSujet: Re: Relax, take it easy [Ori] (-16)   Relax, take it easy [Ori] (-16) EmptyVen 2 Jan - 21:40

Hyun Ki Gan
Hyun Ki Gan

Quatro Cerberus

Click

Relax, take it easy
Avec Orihime Katsura

Le silence nous sépare. Je n'ai aucune idée de ce qui se trame de l'autre côté. Elle ne répond pas non plus à mon interrogation. Est-ce qu'elle a compris? Ou bien fait-elle la sourde? J'entends la porte se refermer de l'autre côté puis je soupire. J'espère juste qu'elle ne soit pas en train de pleurer d'une remarque aussi franche que celle-là. Ça me fait penser un peu à la situation que j'ai eu avec Leïla. Elle était plus intelligente que le statut dans lequel elle s'était enrôlée. J'ai tenté de la convaincre de changer de métier et de faire plus que de vendre son corps, mais elle m'a rejetée et ne voulait plus jamais me voir. Ah les femmes! Elles nous blâment toujours d'être trop brusques avec elles lorsqu'on tente de les aider...

La porte s'ouvre et la jeune femme fait son entrée. Je me lève et m'approche d'elle. Pas eu le temps de prévoir le coup que la gifle claque mon visage me faisant plus sursauter que de mal. Je me tiens la joue d'une main et la regarde en m'interrogeant sur ce qui vient de se passer. Je l'ai mérité... peut-être. Voyant comment elle est frêle et me paraît fragile, il est évident que j'allais m'attirer sa fougue tôt ou tard. Je regarde un peu mieux son visage, la définition de sa gestuelle: elle me paraît plutôt jeune et timide. Pas vraiment mon genre de fille, mais si elle a besoin d'un coup de patte, je suis toujours disposé à aider quelqu'un dans le besoin. Je gratte mon tatouage situé sur mon torse en arquant un sourcil devant tant de balbutiements.

« Ouh là... c'est pas monsieur, mais Hyun que tu m'appelleras à l'avenir... et cette gifle je l'ai méritée... je pense... donc t'excuse pas! »

Je tente un sourire chaleureux pour la rassurer que c'est de ma faute si elle s'est mal sentie à ce moment-là. Elle me demande si je vais bien. Je ne pense pas nécessaire de lui dire que j'ai presque rien ressenti. Des doigts fins et des bras frêles comme ceux-là, c'est rare qu'un combattant comme moi en ressent un pincement longtemps. J'hausse les épaules et mens un peu pour éviter qu'elle se décourage:

« T'en fais pas, je vais m'en sortir. Ce sera rouge pour quelques minutes encore, mais c'est déjà engourdi. Et en fait, j'ai pas vu grand chose vu de là-haut donc t'inquiète pas si t'as peur que je me souvienne de quoi que ce soit... »

Je fais de mon mieux pour éviter qu'elle se couche avec des cauchemars. N'importe quelle fille timide qui sent que son intimité a été violée par les yeux d'un pervers se sent nécessaire mal après ça et risque qu'on répande des rumeurs à ce sujet. C'est loin d'être mon cas... Toutes les filles avec qui j'ai eu des aventures ont le secret de leur intimité gardé bien au chaud dans ma tête et au grand jamais ça ne sortira de ma bouche. C'est vrai que par moments, il m'arrive de raconter n'importe quoi sur des filles qui n'existent pas à mes potes de guilde, mais ça ils ne le savent pas.

« Moi c'est Hyun Ki Gan, je suis mage à Quatro Cerberus! »

Un autre silence s'installe et avant que ça devienne gênant en soit, je trouve quelque chose à dire:

« Et toi? Tu fais quoi dans la vie? »
Code by Silver Lungs
 MessageSujet: Re: Relax, take it easy [Ori] (-16)   Relax, take it easy [Ori] (-16) EmptyVen 2 Jan - 23:57

Orihime Katsura
Orihime Katsura

Indépendant Illégal

Click











Relax,Take it easy



La timidité... Est ce une partie de moi ? Suis je réellement timide ou est ce le rideau couvrant mes souffrances ? Est ce le drap cachant mes peines ? Enfin... Que dis je... Mes peines... Elles ne sont pas pire que celles des autres... Mais peut être est ce une façon de ma cacher du monde... Devrais je tenter autre chose ? Suis je assez forte pour détourner cette option de facilité ? Pourrais je faire quelque chose d'insensé, d'intense ? Oui je le pense... Je ne suis pas timide, je me cache dans la timidité.


Le regard de la jeune femme se dirigea vers le torse du jeune homme, sans vraiment y faire attention. Elle avait quitté ses yeux, pour aller sur le tatouage, un magnifique 4 montrant son appartenance à cette guilde (de machos ?), composée d'hommes robustes, puissants, forts et sauvages, une guilde qui aurait fait chauffer toutes les demoiselles qui s'envoyaient en l'air tous les soirs : Quattro Cerberus. Elle rougit un peu, ne pouvant s'en empêcher, alors qu'il lui assurait qu'il n'avait rien vu... Et étrangement, elle ne se sentit pas si soulagée que cela. Elle ne savait pas pourquoi... Cependant elle rit à sa remarque. L'atmosphère se détendait.
- Rouge ? Vous n'avez même pas l'ombre d'une rougeur sur le visage. Vous êtes plus robuste que cela j'espère...

Tu te présentes ensuite, et j'apprends ton nom complet. Hyun Ki Gan. Tu souris, et alors que mes yeux verts te regardent timidement, tu choisis de continuer la conversation. Mais tu choisis mal ta question. Ce que je fais dans la vie ? Fuir. Me cacher. Retrouver ma sœur perdue en évitant de me faire remarquer. Je suis illégale. J'ai été piégée par lui... Par M... Et maintenant je fuis...

- Je... Je...
Sa voix se cassait petit à petit. Encore une fois elle s'imaginait la suite. Il allait la voir différemment, il allait peut être même l'arrêter. Elle ne pouvait jamais révéler la vérité et pourtant elle ne savait pas mentir.
- Je fuis... Je me cache... Je... Je tente de la retrouver... Je veux laver mon honneur... Je... Je...


Mes yeux se larmoient lentement. Je suis perdue. Je ne retrouverais peut être jamais ma sœur... Je ne serais peut être jamais jugée avec justice... On me jettera en prison... Tout sera fini...
Et alors que je baisse la tête, comme pour souffler ma justification, un pincement me tiraille le ventre.


- On m'a piégée... On a mit sur mon compte des meurtres... que je n'ai pas commis...
À chaque parole, elle versait une larme. Elle était en train de révéler tout ce qui était en elle a un homme rencontré lors d'une aventure tout à fait banale...

Pourras tu me croire ? Je n'ai aucune raison de te mentir en disant tout cela, mais on ne sait jamais comment les autres réagiront... Et on ne sait jamais comment nous réagirons nous même.
Dans mon cas, face à mes larmes, je trouve une solution. Et la solution c'est toi. Instinctivement, je me blottis contre toi, te surprenant peut être, et verse mes larmes contre ton torse, alors que mon ventre me picote de plus en plus.


- Je... Ce n'est pas moi qui les ai tués... Je n'ai pas pu... J'étais... On m'a dit de les tuer... Je n'ai pu que les regarder, et sympathiser avec eux... Je le jure... Je n'ai pas tué ces personnes... Hyun...
Instinctivement, c'était le seul nom potentiellement ami - quoiqu'elle avait peur d'un retournement de situation - qu'elle avait pu prononcer. Hyun.
- J'en ai marre... Je ne veux plus fuir... Mais je n'ai rien fait... Il... Il faut me croire...
Ses larmes coulaient contre le torse musclé du jeune homme, et le picotement recommença, la surprenant, la faisant se courber un petit peu. Une main mise instinctivement sur le ventre, elle ne se souvenait que trop bien que, peu de temps auparavant, elle avait enlevé son bandage. Et désormais, sur son ventre, un peu au dessus du nombril, trônait une fine mais profonde cicatrice, oblique.

Contre toi, ma main sur mon ventre mais donc, entre nos corps, je me sens mieux. Je ne sais pas pourquoi, je ne sais pas si c'est la chaleur de ton corps, ou le contact physique... Mais mon regard triste rencontre tes yeux de braises, et je pose instinctivement ma tête contre toi.

Je veux arrêter d'avoir mal.

© Jawilsia sur Never Utopia



NOTES:
 
 MessageSujet: Re: Relax, take it easy [Ori] (-16)   Relax, take it easy [Ori] (-16) EmptySam 3 Jan - 1:24

Hyun Ki Gan
Hyun Ki Gan

Quatro Cerberus

Click

Relax, take it easy
Avec Orihime Katsura

Pas l'ombre d'une rougeur? Grillé. Elle a vu à travers mon mensonge que j'ai dit une connerie encore. Au moins ça ne lui fait pas penser à sa propre faiblesse: je l'ai échappé belle. J'ai réussi dans un sens ce que je voulais faire. Elle a ri, c'est l'essentiel de la chose, non? Je ris un peu avec elle en ayant cette arrière-pensée défensive dans la tête dont elle ne se doute même pas. Je me sens brillant pour quelques minutes à peine... parce que là voilà à nouveau qui grimace de tristesse et qui est sur le point de pleurer devant moi. C'est là que je me traite de con intérieurement en me disant que je ne sais vraiment pas comment bien m'en tirer avec les filles plus jeunes et dénouées de caractère fort.

« Mais je voulais pas te mettre dans un tel état... bon sang que je suis con... »

Elle hoquète entre chaque phrase, elle pleure aussi. Je ne sais pas comment réagir et je me sens plus que mal en ce moment. Je suis un homme et un homme ça ne pleure pas et ça laisse les filles à leur triste sort... sauf que je n'ai pas envie de la laisser seule ici à pleurer comme une madeleine. Elle fuit, elle se cache, elle tente de protéger son honneur, de se défendre de crimes qu'elle n'aurait pas commis. Je ne sais pas quoi dire, mais à la voir dans un tel état, je ne peux que la croire. Elle ne m'a pas l'air d'une fille manipulatrice qui joue le jeu juste pour obtenir la pitié des autres. Je trouve dommage que la justice ne prenne pas la peine de noter son témoignage... mais s'est-elle confiée à un agent du Conseil pour cette fausse accusation? Je ne connais pas le fond de l'histoire et je pense que ce n'est pas le bon moment pour en discuter avec elle.

Son corps se blottit contre le mien, probablement à la recherche d'une épaule dont elle peut se fier sans danger. Je suis surpris sur le coup, mais je la laisse faire. Mes bras se referment autour d'elle pour la laisser pleurer. Du coin de l'oeil, je vois un homme qui pousse la porte pour prendre un bain, mais je secoue la tête pour lui dire de nous donner quelques minutes supplémentaires. Il se désiste et nous laisse le temps nécessaire pour conclure cette scène. Je sens sa main se prendre le ventre... Elle a mal? C'est peut-être les émotions qui la chamboulent jusqu'aux boyaux. J'attends qu'elle se sente un peu mieux avant de proposer ceci:

« Écoute Orihime... on peut quitter cet endroit et boire un thé chaud pour parler de tout ça. Je ne pense pas qu'un endroit aussi ouvert que celui-ci soit approprié pour une histoire aussi personnelle, tu trouves pas? »

D'ailleurs, pourquoi m'a-t-elle dit tout ça? Je suis un étranger sorti de nulle part et elle me dévoile son plus grand secret... Est-ce le tatou qui donne confiance? Mon allégeance au bien? Et pourtant, ma guilde est réputée pour être une des pires du système. Même si je suis un des moins machos de la bande, j'en fais partie et les gars sont des frères pour moi. Je fais décoller Ori de mon torse pour lui parler en la regardant dans les yeux et sécher ses larmes d'un geste du pouce:

« Retrouvons-nous à l'entrée, d'accord? »

Je souris et la tiens par l'épaule pour l'aider à marcher jusqu'au couloir où l'homme attend qu'on passe. Je la laisse se diriger vers les vestiaires des femmes et j'en fais de même de mon côté. J'enfile mon jean et ma chemise noire à manches courtes. Je sèche mes cheveux rapidement avec ma serviette avant de la rendre à la réceptionniste. À l'entrée, comme promis j'attends Orihime pour que nous marchons côte à côte jusqu'à un café tout près pour s'asseoir, boire et parler. À cette heure de toutes manières, c'est plutôt vide donc nous serons tranquilles.

« Alors hm... que s'est-il passé exactement? »
Code by Silver Lungs
 MessageSujet: Re: Relax, take it easy [Ori] (-16)   Relax, take it easy [Ori] (-16) EmptySam 3 Jan - 2:13

Orihime Katsura
Orihime Katsura

Indépendant Illégal

Click











Relax,Take it easy



Chaleur... C'est une sensation, c'est un ressenti. Qu'elle soit douce ou rude, brutale ou amère... tranquille ou non, la chaleur commence par un doux sentiment...
J'avais besoin de ta chaleur, j'avais besoin d'être bien...


Se blottissant davantage contre lui, elle avait été touchée par sa chaleureuse emprise sur elle. Elle en avait rougie, et avait ressenti un bien être doux, se faisant ainsi consolée. Lorsqu'il bougea la tête, à la façon d'une négation, elle avait comprit une chose : elle ne voulait pas quitter ses bras. Elle avait espéré que l'homme derrière elle referme la porte, juste pour rester dans cette étreinte chaleureuse, qui accueillait ses larmes et sa tristesse. Sa main toujours posée sur son ventre, elle s'était même surprise à se coller un peu plus à lui pour toucher ses abdos, jouant au "pas fait exprès".
Puis, dans un regard doux, il lui proposa de trouver un autre endroit, et ils sortirent des bains pour chacun se diriger vers le vestiaire.

Arrivée dans le vestiaire, je trouve mon casier et me déshabille, enlevant finalement juste ma serviette qui, je le remarque, est un peu descendue sur ma poitrine. Je rougis alors, ma main droite passant sous mon œil pour terminer de m'essuyer les larmes. Et je repense à tes doigts. Tes doigts qui ont effectué le même parcours, pour m'enlever mes sanglots. Mon cœur bat. Je ne comprends pas. Que se passe t il... Rouge, je décide de me changer les idées en inspectant mon ventre. Mes longs doigts passent ainsi sur ma cicatrice, et je gémis. Ça fait toujours mal.
Après quelques instants, je m'habille, attrapant ma robe noire, que j'affectionne tant. Et quand je ressors, je te vois. Mais je me dirige, en te faisant signe, vers le comptoir, pour récupérer Dead Scythe, ma faux. J'espère alors ne pas te faire peur, même si j'en doute.


Enfin devant lui, elle lui sourit faiblement, avant de lui répondre en marchant vers le café.
- C'était il y a quelques mois... Je vis... Je vivais dans le désert, dans un village d'Oura, alors qu'un de ces démons malfaisants nous a attaqué. Mon maître a sauvé ma jumelle... Ma fausse jumelle, en la téléportant quelque part dans le royaume, mais il est mort ensuite. Je suis la seule survivante...
Sa voix s'éraillait. Parler de la destruction du foyer qu'elle avait chéri durant 16 / 17 ans était éprouvant.
- Je... Je suis alors partie en quête de ma sœur...
La faucheuse, bien qu'ayant une veste en cuir sur sa robe, avait un peu froid, sans les bains chauffants. Elle regardait son interlocuteur, avant de reprendre son récit.
- Mais je suis tombée sur... sur lui... M... Il m'a dit qu'il retenait Hinako... Il m'a alors demandée d'éliminer certaines personnes...

M'arrêtant un moment, je baisse la tête, de honte. Mais les larmes ne coulent plus... Elle affluent encore dans le coin de les yeux, mais je ne pleure plus... depuis le passage de tes pouces...

- Mais... bien que... bien que j'acceptais pour garantir la survie de ma sœur, je ne parvins jamais à tuer. Une fois devant les cibles, devant être discrète je sympathisais... Et ainsi je ne tuais pas. Et à chaque fois que je ratais, je me retrouvais dans... dans cette cale froide pour la nuit...
Ses mains se serrèrent en poings, alors qu'elles tremblaient. En repensant à M, elle avait peur. Elle l'avait vu lorsqu'elle s'était enfuie, et son visage avait été si effrayant qu'elle en avait fait des cauchemars.
- Je me suis finalement rendu compte... Après... Après avoir blesser deux de mes cibles sans les tuer...
Une larme parvint à couler sur sa joue, mais elle l'essuya.
- Qu'il mentait... Mais quand je suis partie... J'ai appris qu'il avait à chaque fois tuer les personnes que je ne tuais pas, et il a réussi à me mettre ça sur le dos...
Ils étaient arrivés dans un café, et elle regarda Hyun avec ses yeux mouillés, avant de l'enlacer une nouvelle fois.
- Hyun... C'est injuste... C'est injuste...

Me blottir dans tes bras, cela me console... un peu... Je suis contre toi, et je me calme doucement, avant de relever la tête, et d'entendre le patron nous faire nous asseoir à une table. Rougissant, hoquetant, je me recule, mais lentement, comme si je voulais rester dans le creux de tes bras puissants. Et je m'assois à ma place.

Orihime commanda un chocolat chaud, et regarda Hyun. Elle n'en revenait pas : elle avait réussi à raconter toute l'histoire sans exploser au milieu, et avait eut droit de retourner dans les bras du cerbère. Elle en avait rougit.
- Je... Pardon de m'être emportée... C'est... C'est juste que c'est difficile...

Plus je te regarde et plus mon cœur se fait sentir. Je ne comprends vraiment pas ce qu'il se passe... Mais je t'en prie... ne me juge pas... ne pense pas de mauvaises choses à mon propos... J'ai accepté les contrats pour sauver ma sœur... Mais j'ai l'impression d'être un monstre.

- Et... Merci... de m'avoir écoutée...

Je veux me perdre dans tes yeux.

© Jawilsia sur Never Utopia



NOTES:
 
 MessageSujet: Re: Relax, take it easy [Ori] (-16)   Relax, take it easy [Ori] (-16) EmptySam 3 Jan - 23:56

Hyun Ki Gan
Hyun Ki Gan

Quatro Cerberus

Click

Relax, take it easy
Avec Orihime Katsura

Orihime me raconte son histoire. Un démon aurait attaqué la ville d'où elle vient et suite à cela, elle aurait perdu toute trace de sa soeur. Puis, il y eut un gars qui s'appelle M qui lui a fait croire qu'il connaissait l'endroit où se trouvait sa soeur. Elle y a cru et elle a obéi à un gars qu'elle ne connaît pas sans avoir eu de preuves de ce qu'il avançait, jamais. Je soupire en me disant qu'il a profité de la naïveté de la jeune fille pour effacer les traces de ses propres crimes. C'est injuste qu'elle vive autant de choses. La pauvre, il n'y a plus de doutes sur cette sensibilité et tout ce qu'elle a dû endurer... Je ne sais pas moi-même quoi faire pour la réconforter. Elle a clairement besoin de quelqu'un pour l'épauler, un ami qui puisse la mettre sur la bonne voie. Cette faux qu'elle tient entre ses mains, elle doit être mage, non? Et si... et si je lui trouvais une place dans une guilde. Elle s'y sentirait mieux j'en suis certain...

Son corps enlace le mien à nouveau pour trouver du réconfort, pour retrouver la force de marcher et de parler. Un bras l'enlace et caresse son dos chaleureusement. Nous sommes arrivés. Notre étreinte se défait et on y entre. Elle commande un chocolat chaud et s'assied en face de moi. Je prends un café à la vanille française et me réchauffe les mains en le tenant au creux de celles-ci. Elle s'excuse de m'avoir approché et de se laisser aller. J'hausse les épaules, souris et d'une main, j'empoigne la sienne pour la réchauffer et lui dire quelques mots:

« Hé... ce n'est rien hein! Je sais que ça a du être difficile pour toi et que tu es seule au monde en ce moment. Donc si t'as besoin de plus de câlins, tu sauras vers qui te tourner ha ha! »

Ma main relâche la sienne pour amener le breuvage à mes lèvres et souffler doucement avant de le reposer sur la table. Hors de question de boire une gorgée s'il est d'une telle chaleur, je pourrais en perdre ma langue! Elle me remercie d'être là pour l'écouter. Je ris un peu, me gratte le derrière de la tête avec un brin d'embarras dans le ventre. Des clients entrent et sortent du café. La seule chose qui attire leur attention, c'est la grande faux qu'elle a trimballé à l'intérieur. Je souhaite que cela ne nous cause pas d'ennuis...

« Si t'as besoin de parler d'autres choses, mon oreille est toute ouïe. Pour ce qui est du malentendu, j'en parlerai à Bacchus pour m'informer de la position du Conseil à ce sujet. J'espère seulement que c'est réversible! »

Je continue de souffler sur la vapeur et me risque d'une minuscule gorgée que je sens à peine traverser ma gorge. Ma plus grande crainte sur le sujet, ce serait qu'on m'interroge et qu'on m'ordonne de donner la position d'Orihime au Conseil pour qu'ils la rattrapent. Mentir au Conseil serait une folie, mais en même temps, je crois sa version des faits. Ai-je raison de la croire? Et qui sont ces hommes qu'on lui a ordonné de tuer? C'est nébuleux tout ça, mais ce n'est pas mon rôle d'enquêter...

« C'est encombrant comme arme. Tu ne te tannes jamais de la porter? »
Code by Silver Lungs


Spoiler:
 
 MessageSujet: Re: Relax, take it easy [Ori] (-16)   Relax, take it easy [Ori] (-16) EmptyDim 4 Jan - 1:39

Orihime Katsura
Orihime Katsura

Indépendant Illégal

Click











Relax,Take it easy



Douceur... Tes mains sont douces, ton aura est douce, ta présence est apaisante. Je suis là avec toi, et mon besoin de douceur diminue, car je partage un bon moment. Tes étreintes, ton contact... Tu es doux...


Alors qu'Orihime, après l'avoir remercié de son écoute, portait la tasse de chocolat à ses lèvres, pour en amasser quelques gouttes, ne prenant pas en compte l'extrême chaleur, tout en le regardant doucement, Hyun Ki la rassura, attrapant sa main et lui disant qu'il serait là pour les câlins. Elle rougit instantanément.

Mes délicats doigts se referment sur ta main, la gardant contre la mienne. Mon visage bientôt écarlate se cache en partie par la tasse qui est à mes lèvres, tandis que je veux que cette poignée de main dure toujours. Tu me fais de l'effet, je ne comprends pas ce qu'il m'arrive. Je veux être contre toi, je veux te toucher...

Lorsqu'il la lâcha pour commencer à boire, Orihime se sentit vide un instant. Elle avait tant aimé ce contact, même sans comprendre pourquoi.
Puis il lui parla de ce qu'il pouvait faire, de demander à Bacchus - connu pour être le maître des Cerbères - de parler d'elle au Conseil, et ses émeraudes si émotives se mirent à briller.
- Merci... Merci Hyun...
Ce fut elle qui lui reprit la main, la serrant fort contre la sienne.
- Mais sans preuves... Je doute que... mais on peut toujours espérer hein ?
Sa voix trahissait son pessimisme, mais il faisait tant d'efforts pour la réconforter qu'elle ne voulait pas le décevoir. Alors elle feintait, mal, un optimisme.
Puis il lui parla de son arme, sans doute parce que tout le monde la regardait, et elle sourit enfin.
- Elle est un peu lourde, mais c'est la plus légère des faux... Et... En fait... C'est peut être idiot mais je me sens toute nue sans elle...
En parlant de cela elle rougit encore plus, et ses doigts se refermèrent sur la main du jeune homme qu'elle tenait fermement, en pensant à leur rencontre, il y avait de cela environ une vingtaine ou une trentaine de minutes.

Je ne peux pas m'empêcher de rougir. Tu m'as vue nue, et même si tu ne "te souviens de rien", ce qui est assez vexant d'un certain côté, le fait est que tu es le seul à m'avoir vue dans une telle tenue. Si seulement... Si seulement je comprenais ce qu'il m'arrive... Pourquoi je souhaite que tu te souviennes ? Pourquoi je souhaite que tu m'enlaces, que tu me caresses ?... Pourquoi je me sens bien en te regardant et pourquoi ma main ne veut plus quitter la tienne ? Tu es apaisant... J'aime ta présence...

- Et d'ailleurs... Je me défends avec elle... et ma magie...
Se rendant compte qu'elle ne lui avait pas dit qu'elle pratiquait la magie, et n'étant pas capable de, ni même au courant que l'on pouvait, ressentir la magie, elle ajouta très vite.
- Je suis mage. Mais je ne suis pas très douée.
Elle passa ses doigts sur la paume de la main du jeune homme, la lui caressant.
- Et toi aussi non ? Vu que tu es dans la guildes des cerbères.
Elle sourit de nouveau, révélant cette fois ci ses dents blanches, avant de demander
- Quelle est ta magie ?
Et alors qu'elle attendait sa réponse, des musiciens arrivèrent dans le café, pour l'animer, et virent la poignée de main entre les deux. Ils arrivèrent devant Hyun et Orihime.
- Dites moi monsieur, mademoiselle, voudriez vous une chanson en particulier ? Je vous le demande à vous car c'est rare de trouver un couple le soir dans ce café, c'est plutôt un établissement que fréquentent les businessmen. Aussi cela nous ferait très plaisir que vous choisissiez.
L'homme qui avait parlé fit ensuite un clin d'œil, en voyant le visage rouge d'Orihime, à Hyun.
- Vous pourriez même choisir une chanson sensuelle monsieur, pour chauffer votre copine ~
Et Orihime crut qu'elle fumait tant elle rougissait. Elle baissa la tête comme si cela allait la cacher, mais sa main serrée dans celle d'Hyun trahissait ses désirs...

Est ce cela ? L'Amour ? Mais je ne te connais pas depuis longtemps... Est ce de l'amour ou un désir brûlant ? En tout cas, je sais que je te veux, que je veux me mettre dans le creux de tes bras réchauffants...

Je crois que tu m'attires énormément...

© Jawilsia sur Never Utopia



NOTES:
 
 MessageSujet: Re: Relax, take it easy [Ori] (-16)   Relax, take it easy [Ori] (-16) Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Centre :: Hosenka :: Les Sources thermales
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser