Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
le tribunal des âmes - ENYA
 MessageSujet: le tribunal des âmes - ENYA   le tribunal des âmes - ENYA EmptyMar 23 Déc - 19:56

Zadig Cavalli
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click


TITRE






Circé s’était éteinte contre lui, comme si l’océan de flamme de ses cheveux s’était essoufflé contre son torse. Zadig s’était levé, avait déposé un baiser volatile dans le creux de son cou avant de fermer la porte dans le sillage de son départ ; il passa son poignet sous son nez pour se l’essuyer d’un geste nonchalant, saisit la lanière de son eastpack qu’il envoya valser sur son épaule.

Cela faisait des jours qu’il arpentait des sentiers étroits avant de faire une escale en ville – son visage n’était pas connu, tracé dans les traits de monsieur-tout-le-monde, il se mélangeait à la foule, aux poignées viriles entre hommes, entre les reins délicieux des femmes, aux baisers tendres de l’alcool. Zadig aurait presque pu être comme tout le monde.

Sauf qu’il était un mage – un mage qui avait régit sur des âmes endormis pour récolter patiemment leurs énergies. Il fit claquer sa langue sur son palais, quand un Lacryma audio et visuel s’alluma face à lui. Le conseil, tiens ? Qu’est-ce qui leur prenait à eux ? Zadig saisit la paille de son coca et se mit à siroter.

Elena Vandervald, hein ? Vêtu d’une toge argentée, comme si elle avait capté chaque rayons d’étoiles et les avait saupoudré sur sa robe. Une chevelure chocolat, des grands yeux presque éloquent. Elle déchaîna ses paroles contre le « mal », pénétrant l’esprit des autres comme si elle les possédait déjà. Une conteuse bien envoûtante qui savait accabler l’attention de ceux qui daignait l’écouter.

_Eh bah, si je l’écoutais encore j’aurais presque pu culpabiliser.

Il finit tranquillement son verre, avant de laisser quelques pièces comme passage.

Sa chemise à carreaux en dessous sa veste en jean, dont les manches étaient arrachés – il poursuivait son chemin inlassablement. Zadig n’était pas du genre à chercher les choses, il se perdait dans les chemins, dans Fiore, dans les bars partout, c’était plus les choses qui ne cherchaient pas qui le trouvait. Le discour d’Elena Vandervald était amusant, on aurait presque dit une déesse furieuse appelant son courroux divin. Circé aurait sûrement sourit à ça.

Mais alors, il fallait agir vite pour achever le conseil et qu’il tombe à genoux. Le conseil véhiculait des valeurs et des contraintes anesthésiantes et nombreux étaient leurs détracteurs parmi les illégaux. Fiore devrait acclamer les héros du conseil et des légaux. Zadig sourit.
Enya Taylor, était-elle au courant de tout ça ?

Et alors qu’il relevait les yeux pensivement, un sourire aux lèvres – il resta surpris.

Enya Taylor était presque devant lui. Il la reconnaissait, après tout, n’était-ce pas l’une des têtes que l’on cherchait à abattre ? Elle était forte, Zadig ressentait l’étendue de sa magie qui s’imbibait comme des petites étincelles dans la terre. Les légendes ne lui portaient pas du tort, aussi jolie que dangereuse.
Elle lui plût tout de suite.

Il leva la main pour la saluer. Apparemment elle était du genre franche, donc Zadig s’attendait à une réplique meurtrière de sa part.

_ Holà. Je viens en paix.

Il rit légèrement.

_ Désolé, je voulais sortir un truc cool mais j’ai pas réussi.

Il lui tapait la causette comme si c’était son ami alors qu’en vrai… pas du tout.
Il ne chercha pas à s’imposer vers elle, elle était sauvage et bien trop dangereuse pour se permettre une approche trop frontale. Traquée comme proie, Enya serait sûrement prête à lui couper la tête. Il passa ses mains dans ses poches. Toujours en train de sourire comme un con. Puis c’était vrai, qu’il était toujours un peu con.

_ Zadig, enchanté.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: le tribunal des âmes - ENYA   le tribunal des âmes - ENYA EmptyMer 24 Déc - 12:22

Enya Taylor
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click


Simplicité
Rp Libre ~

♣ Je le sentais. Depuis cette annonce, l'air semblait avoir changé, annonçant certainement une sorte de fin du monde. Je le sentais. Le Conseil approchait. Je n'avais que très peu de temps devant moi et il était hors de question que je quitte le pays, la queue entre les jambes, comme je l'ai fais cette fois-là à Era. Je ne fuirais pas. Je les attendrais. Je les accueillerais et je survivrais. J'ai fuis de la prison une fois, je pourrais bien recommencer même si cela ne me disait rien d'y retourner de suite, j'avais trop à faire. Trop de chose à penser.

Depuis cette déclaration, j'évitais de fréquenter les lieux publics et je me retenais de voyager en plein jour. Je pourrais très bien jouer à cache-cache mais ces derniers temps, j'attirais comme un aimant les jeunes mages pleins de fouges et d'audace comme Jasper. Si jamais un autre du genre devait me tomber dessus par mégarde, je ne donne pas chère de ma peau.

Pourquoi étais-je visée ? Je n'étais qu'une femme. Qu'une simple femme et pourtant, à travers ces paroles on aurait eut l'impression que le Conseil cherchait l'aide de la foule. Quiconque signalera ma tête sera gracieusement récompenser, du moins c'est ce que je pensais, c'est tout à fait dans leur méthode de faire ça.

Je déteste ce genre de méthode. C'est tellement...Anti-jeu. Pas très correct de poursuivre une femme à travers tout un royaume en se reposant sur le petit peuple. Pourtant je n'avais rien d'un monstre de puissance. Leur faisais-je peur ? Sans doute.

Réfléchissant alors à mon prochain mouvement, je compris qu'il allait me falloir de la compagnie si je veux continuer l'aventure. Il était hors de question que l'on me sorte ainsi.

C'est alors qu'il me sortit de mes pensées. Venant en paix, tout sourire, un grand blond se présentait à moi.

La réponse à mes prières ? Une nouvelle voie de secours ?

Zadig.

Il était intriguant Zadig car la dernière fois qu'un homme m'a approché comme il l'a fait...C'était Senji. Senji il savait que je n'étais pas quelqu'un de recommandable, que je finirais mal et pourtant..On a partagé quelque chose. On a partagé plus que de simples sentiments. Senji ça était un amour. C'était ce que je voulais protéger et que j'ai laissée derrière moi car je ne voulais pas l'entraîner dans mes bêtises mais finalement...tout ce que l'on avait en commun a disparu . Senji c'était de l'histoire ancienne. Mais il avait la même lueur dans ses yeux. Celle qui s'amuser mais qui restait prudent.

Zadig il avait l'air pareil. Celui qui veut s'amuser mais qui ne sait pas sur quel pied danser.

Je réfléchis quelques secondes à ce que j'allais pouvoir lui dire. Je suis trop conne. Je réfléchis trop. Je devrais tourner la page plutôt que de m'accrocher à cet homme qui m'a laisser derrière. Qui a laisser tout un groupe derrière lui.

Je devrais avancer.

« - Un truc cool hein ? La simplicité est parfois appréciable. Enya, enchantée. »

Il n'était pas n'importe qui. Je le savais. Il dégageait un petit quelque chose qui faisait comprendre qu'il n'était pas un de ces abrutis de péquenots perdus au beau milieu de nul part et quelque chose me dit qu'il en pense de même sur moi car à sa façon d'approcher...Venir en paix hein ?
Quelque chose me dis que l'on va s'amuser toi et moi. Zadig.



HRP:
Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: le tribunal des âmes - ENYA   le tribunal des âmes - ENYA EmptySam 3 Jan - 13:15

Zadig Cavalli
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click


Enya





Son nom s'échappa à la volée, comme un écho ténu, entre ses lèvres. La simplicité, n'est-ce pas ? Elle était comme cette louve traquée, prête à refermer ses crocs sur le monde, et son accent se ponctuait d'un doux frisson de mise à mort. Zadig la toisa avec curiosité, ils étaient deux prédateurs farouches et déterminés. Deux loups sauvages qui se fixaient dans ce ciel de coton, se noyant dans l'horizon de leurs iris flamboyantes. Des sillages de fossette naquirent contre le coin de ses lèvres. Ses yeux se plissèrent.

_ La simplicité, hein ?

Il imposa un silence, la marque d'une courte pause, avant de reprendre.

_ Ca fait combien de temps qu'on ne t'a pas accosté simplement, Enya ?

Elle était une femme avant d'être une mage, beaucoup de personnes semblaient avoir oublié ce détail, il semblait l'avoir noyé dans leurs préjugés. Juste parce qu'elle avait pactisé avec les enfers, que les ténèbres l'avaient enlisé dans ses entrailles, le monde l'avait rejeté. Mais Enya semblait être le chaos dans l'ordre. Une anomalie que le conseil ne tolérait pas. C'est ce qui plaisait à Zadig, parce qu'Enya n'était pas une simple anomalie, sa force qu'elle avait enfouie dans son ventre, se répercutait comme des vibrations dans la terre jusqu'à lui. Zadig le ressentait. Il la ressentait.

Elle n'était pas non plus qu'une simple femme.
Elle était beaucoup plus forte que ça.
Les démons l'avaient couvés, n'était-ce pas suffisant comme réponse ?

Les flocons se mirent à valser au dessus de leurs têtes, dans leurs chutes, ils esquivaient habilement Zadig. D'un pas, il s'avança vers elle. Son but n'était pas de battre, à vrai dire Zadig ne cherchait jamais les bagarres, c'était elles qui étaient aimantées à lui, comme greffées en une malédiction qu'il acceptait. Enya ne semblait pas se laisser hypnotiser uniquement avec des mots joliment choisis. Zadig savait qu'elle voudrait sûrement des actes accouplées aux paroles.
Alors là, peut-être qu'il désamorcerait sa méfiance. Zadig était un homme d'actes, les paroles venaient en général bien après.

_ Tu penses t'en sortir comment face au conseil ? (Il désigna l'horizon d'un mouvement de tête) le conseil bien joué son tour et en est presque convaincant. Qu'est-ce que tu vas répliquer à ton tour ?

C'était brute, ni maquillé de subtilité ou quoi que ce soit. Zadig ne s’accommodait de rien, et sa question n'était pas un reproche, juste de la curiosité aiguisée comme les griffes d'un tigre. Il la regardait, tout sourire.

_ J'ai un marché à te proposer.

Il se frotta les mains l'une contre l'autre, la neige semblait le contourner, comme si elle en était apeurée. Il pencha la tête sur le côté et ri légèrement.

_ Mais je sais pas si tu vas m'écouter.

Ses mains se plantèrent à nouveau dans ses poches, histoire qu'il capte son attention.

_ Alors, je vais te poser une question. Plutôt femme d'action ou femme de paroles ?

Il rit de bon cœur. Avant de lever l'index, comme s'il était immolé par une nouvelle idée.

_ Si tu me dis les deux, par contre, j'aurais du mal à te croire.

Il tira la langue en se grattant l'arrière de la nuque.
La terre semblait déjà ronronner.





Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: le tribunal des âmes - ENYA   le tribunal des âmes - ENYA EmptySam 3 Jan - 14:03

Enya Taylor
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click


Femme D'Action
Rp Libre ~

♣ Se méfier de l'eau qui dort. Voilà ce qui pourrait le décrire. Il semble pouvoir être cet homme mais aussi tous les autres, comme celui changeant de masque constamment pour ne pas se faire percer à jour. Il était là, s'avançant vers moi alors que je ne bougeais pas. Il était là, me perçant à jour. Sa question avait touché un point sensible chez moi et je ne pus m'empêcher de sourire ironiquement à mes dernières rencontres avant lui. Peut-être qu'il pourrait se mettre à ma place si il le voyait aussi.

« - Je te retourne ta question : Cela fait combien de temps que je ne suis plus une personne accostable Zadig ? »

C'est vrai. Cela fait combien de temps que tout cela à changer. Combien de temps que j'ai plongée dans cet enfer noir et sans fond ? Combien de temps que je n'ai plus eu la moindre émotion en moi..Celle qui nous réchauffe et qui nous brûle l'intérieur. Celle qui fait que nous nous levons chaque matin. Celle qui nous donne un but, un objectif.

Depuis combien de temps suis-je celle que l'on traque ? Celle que l'on recherche ? Depuis combien de temps suis-je cette fumée que l'on attrape mais qui s'échappe toujours ?

Notre rencontre tourna très vite dans une sorte de question/réponse. Il voulait des réponses certainement sur ce qui approchait. Très bien, je lui donnerais. Si il n'y avait que ça à faire pour satisfaire la curiosité de monsieur...

Je m'approchais alors assez prêt de lui pour le regarder dans les yeux en fronçant les sourcils. Le Conseil hein ? Toujours le Conseil...

« - Qu'est-ce que je vais répliquer hein ? Ça mon choux, c'est un secret mais peut-être qu'un jour, je te le dirais, fis-je en lui tapotant la joue avant de me retourner en rigolant »

Oui, j'avais de quoi les occuper...Mais c'était pour plus tard, laissons les se réunir pour l'instant. C'est alors qu'il me sortit de mes pensées pour me proposer un marché tandis que je lui tournais toujours le dos, je l'écoutais attentivement en regardant la neige tombant petit à petit sur mes mains.

Une question. Voilà tout. Une question réussit à me faire éclater de rire. Non pas ce rire amusé mais ce rire qui au fond, annonçait le top départ d'un long jeu...Je me retourne violemment et le regarde intriguée. Alors tu es ce genre d'homme Zadig ? Tu es celui qui veut jouer ? Tu es celui qui veut braver les interdit et t'approcher trop près hein ?

« - Les deux chéri mais rien que pour toi, je vais sortir de mes habitudes. Femme d'action. Alors maintenant que veux-tu faire Zadig ? Qui commence le jeu...Doit finir le jeu. »

Cela me rappel mes rencontres avec Damaz. Cela me rappel notre relation purement..platonique et le fait que lui et moi...On s'aimait trop pour se le dire. Ce n'était pas de l'amour non comme je l'entends..C'était plutôt fusionnel parce qu'on arrivait à se comprendre en tout point. On arrivait à faire chier l'un autant que l'autre. Parce que Damaz c'était le seul être capable de m'amuser...Du moins c'est ce que je pensais..Jusqu'à tomber sur lui.

On dirait que tu as de la concurrence mon chaton.

« - Et toi Zadig ? Tu es plutôt homme d'action..ou beau parleur ? »

Il neige..Hmm...Cela me donnerait presque une idée. Presque...

« - Léviathan...Enlève le surplus de notre ami, il doit avoir un peu chaud, signalais-je en ne le lâchant pas du regard »

Le petit démon apparu et en quelques secondes, voilà que l'homme vêtu fut très vite dévêtu...Beau garçon en plus de ça ?

« - Je te laisse ton caleçon juste pour le fun parce que tu m'intrigues..Maintenant jouons. Ah oui fait attention que l'escargot ne rentre pas dans sa coquille, dieu seul sait qui fait frisqué.»

Quelque chose me laisse à penser que tu me laisses sur ma fin à chacune de tes phrases volontairement mais crois-moi chéri, je ne suis pas une femme patiente. J'aime à vivre l'instant présent.

J'aime à vivre le moment. Et crois moi que là..Je savoure la vue.


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: le tribunal des âmes - ENYA   le tribunal des âmes - ENYA EmptyDim 4 Jan - 19:59

Zadig Cavalli
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click


Enya






Sa réponse délaissa dans son sillage un rictus amusé sur les lèvres de Zadig. Les morceaux de conscience des personnes se réveillaient en une sorte d'instinct brutale quand on croisait une Enya dans les parages. Elle attisait une sorte de méfiance muette, qui s'insinuait comme une vérité chez les personnes. Elle plantait les sentences à chaque pas faits, pas étonnant que des mages se soient frottés à elle. Les phalanges de ses doigts devenaient moites à force d'être plantées dans ses poches.

_ Longtemps. Fut sa seule réponse.

Elle contournait les réponses en lui crachant des questions à son tour, comme le souffle d'un dragon. Mais ça, Zadig ne le voyait pas, il était aveugle à ce genre de subtilité. Pas assez fin pour observer une femme, pas assez délicat pour avoir la patience de lui soutirer des informations. Il savait que tout ça était inutile et elle venait de lui annoncer la tournure que ça prendrait, n'est-ce pas ? Une femme qui s'est entichée des actes et non des paroles.
Zadig n'était pas de ces hommes à vouloir chercher la bagarre.
Pourtant, encore une fois, elle venait à lui. C'était un peu comme une malédiction qui le hantait comme une ombre sinueuse, une marée noire qui lui couvrait les épaules. Pourtant un sourire discret. Sombre et discret.
Avant même de répondre, ses fringues se sont fait la malle, tiré par l'un de ses démons. Pourtant il ne semblait ni gêné, ni même affligé de se retrouver à moitié en boxer, exhibant sa musculature naturelle et plus discrète que ses hommes gonflés de muscles. Étonné, c'était le mot qui lui rentrait dans la chair à ce moment-là. Il écarta les bras en souriant.

_ Ah ouais d'accord, on saute directement les prélis et on passe à l'acte. (Il rit) Ca me va.

Il haussa les épaules, faudrait juste pas que son boxer s'effile avec ce qui s'annonçait. Une aura d'une teinte du crépuscule, aussi chaude se mit à virevolter autour de lui comme une flamme ardente, comme s'il captait l'essence de la chaleur et pur de la terre. Comme s'il prenait ses murmures soutirés du sol. La neige autour de lui fondit presque instantanément, laissant de l'herbe fraîche autour de lui.

_ T'inquiète pas va, je suis toujours en forme encore plus quand on vient tâter, c'est quand tu veux ma jolie.

Un clin d’œil et un sourire enjôleur, son aura grimpait toujours autour de lui, non pas pour l'impressionner. Mais c'était un capteur de chaleur. Zadig était comme les braises d'un volcan, toujours brûlant, joueur comme les flammes d'un incendie qui pourrait s'étendre sur une étendue infinie. Zadig, c'était qu'un gamin un peu trop con. Sa jambe se tendit comme s'il donnait un coup de pied sur la terre – des esquisses de yeux s'esquissèrent sur le terrain, sur la terre, des paumières pour le moment clôt.

_ Enya, j'ai bien envie qu'on termine ce jeu dans mon lit si je le gagne.

Il voulait la jauger, voir ce qu'elle valait. De quoi elle était capable, si les légendes relataient sa force de femme d'action, il s'accroupit sur les talons, posant ses avants bras sur ses genoux, liant ses doigts entre eux dans une position confortable.

_ Homme d'action ou homme de parole ?

Un sourire qui s'élargit, presque aussi carnassier qu'un lion qui va traquer.

_ Les deux sont cools, l'action est plus excitante.

Il tapa sur ses mains, les paupières semblèrent trembler d'excitation sous les vibrations de ses mains, menaçant d'élancer un tremblement de terre. Tout était devenu vivant, comme si la terre elle-même s'incarnait en une entité. Zadig n'était pas partit dans une potentielle victoire ou défaite, elle était dûre à cuire, autant par les mots que par les actes. Alors autant laisser éclater leurs énergies, qu'elle s'affrontent.
N'était-ce pas comme ça qu'on pouvait gagner le respect d'un autre mage ? Quand les magies résonnent dans un écho féroce, avant de fusionner dans un combat. Il se mordit les lèvres, rongé par cette excitation qui lui calcinait les veines.

_ Garde mes fringues, ça te fera un souvenir.

Il n'attaqua pas, son aura grandissait toujours un peu plus autour de lui, les paupières étaient posées sur le terrain. Enya, jolie rousse, montre-moi ce dont t'es capable.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: le tribunal des âmes - ENYA   le tribunal des âmes - ENYA EmptyLun 5 Jan - 11:43

Enya Taylor
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click


Tomber la...Tomber..Tomber la chemise
Rp Libre ~

♣Très vite il comprit. Très vite, il réalisa. Sa réponse était le reflet de ma pensée à ce moment exacte de notre entretien improvisé. Sa réponse était la réponse à la majorité de mes problèmes du moment.

Longtemps.

Depuis trop longtemps je suis cette bête à abattre. Depuis trop longtemps je joue la comédie, montrant cette femme capable du pire comme du meilleur..Même si j'avoue que j'ai révélé un véritable don à être la meilleure dans le pire mais bon qu'importe. L'heure n'était pas à la reflexion philosophique ni même à la pensée. L'heure était au jeu et à la provocation.

Parce qu'il avait exactement ce même regard que le minou. Parce qu'il avait exactement cette même petite lueur dans ses yeux. Parce qu'il souriait de la même façon. Ce n'était pas celui qui s'amusé de plaisir mais celui qui assouvit un désir. Parce qu'au fond, vous vous ressembliez à un point qui était presque troublant. A un détail près : Damaz a toujours eu une préférence pour l'action en oubliant les paroles entre deux actes. Par ailleurs, il me devait toujours deux soutifs maintenant et pas une seule fois j'avais réussie à me venger de lui..Pas une seule fois je ne m'étais montré être la plus entreprenante de nous deux même si j'arrivais de mieux en mieux à me débrouiller quand il était dans les parages.

Puis un éclat de rire. Les préliminaires hein?

"- Parce que tu es le genre de personne à prendre soucis du détail Zadig? demandais-je en souriant"

J'avais déjà ma réponse avant même de te poser la question. Nous étions pareil. Nous aimions le jeu, la folie du moment, le feu de l'action, parce que ce genre de chose était notre drogue et que cela faisait de nous des personnes totalement imprévisibles pour le commun des mortels. Imprévisibles et amusantes. Parce qu'on était accro aux sensations fortes, nous aimions le danger et nous y frotter toujours un peu plus. C'était inévitable.

"- On terminera ce jeu dans ton lit chéri à ma seule condition, prouve moi que tu en as plus dans le boxer que ta langue ne laisse le dire."

L'action était notre train-train à nous, notre table de jeu et nous voilà dans un duel bien embêtant. Tous les deux à étaler notre puissance à l'autre mais tu fus le premier à ouvrir les hostilités et un frisson d'excitation me parcourra le bras. Tu veux donc jouer à celui qui a la plus grosse hein Zadig? Tu veux étaler ton aura comme ça ? Comme j'étale mon beurre sur ma tartine? Eh bien vue que les mises sont faites, je te suis l'ami.

Quelque chose me dis que l'on se risque dans quelque chose qui deviendra bien trop gros pour nous.

Alors que tu fais étalage de ta puissance, la mienne entre dans la danse, enlaçant progressivement la tienne dans une danse rythmée. Une danse à deux temps. Tu menais, car il était évident que dans les danses de salon, l'homme mène. On pourrait rester là à danser pendant des heures, tournoyant sur nous-mêmes, arrêtant le temps, franchissant ses limites. On pourrait rester dans cet instant magique et presque pûr.

Je prend note alors du cadeau que tu venais de me faire, je commençais justement à manquer de manteaux dans ma garde-robe, j'emprunte le tien.

Je l'enfile sous ton nez, mes mains ne dépassant même pas des manches et je dois avouée que je ne ressemble pas à grand chose mais qui se préoccupe du style quand on se pèle les noix entre nous? L'important c'est la chaleur, le confort et l'enivrement.

"- J'aime bien ton parfum, déclarais-je en me calant dans mon nouveau cadeau."

J'eus alors une idée, stupide mais à l'orphelinat j'avais appris cette leçon de vie fondamentale : Qui ne tente rien..N'a rien.

"- Outre le plan cul blondinet, qu'est-ce que tu veux?"

Le sexe je pourrais te l'offrir mais quelque chose me laisse à penser que notre rencontre n'est pas totalement un hasard n'est-ce pas? J'ai besoin d'aide en ce moment et quelque chose me laisse à croire que tu n'es pas non plus du bon côté de la barrière blondinet. Jouons donc cartes sur table.

"- Je pourrais bien sacrifier ma nuit contre ce que tu as à m'offrir, je ne suis pas dupe. Ah! Léger détail qui me chiffonne..Léviathan..Le boxer, déclarais-je dans un sourire de provocation"

Tu es nu comme un vers et la vue n'est pas dégueulasse je dois l'admettre.On pourrait presque faire ça là de suite mais je tiens à un minimum de confort et de chaleur.

"- Alors Adam? L'action est-elle toujours aussi excitante ou faut-il que l'on continue à valser toi et moi?"

Tu commences le jeu...Tu finis le jeu mais sache une chose l'ami, je suis joueuse, plus que n'importe qui en ce bas monde..Mais je suis très mauvaise perdante.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: le tribunal des âmes - ENYA   le tribunal des âmes - ENYA EmptyMer 7 Jan - 16:03

Zadig Cavalli
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click


Enya





Cette fille avait été forgée par l'éclat des enfers, sa chevelure descendait en cascade comme un océan de flamme, prêt à vous engloutir dans un incendie. Parce que c'est ce qu'elle était au final, un feu, une flamme qui s'étendait à l'infini. Quelque chose qui brûle quand on flirte trop avec, une rose qui ne cherche qu'à clouer ses épines dans la chair. Un souvenir qui brûle les entrailles quand on y repense. Elle avait l'air d'être tout ça à la fois. C'était des paroles qui se contorsionnaient en actes, tandis que son aura explosait autour d'elle comme un feu d'artifice. Elle avait répondu à l'invitation de sa valse langoureuse, son ciel de magie s'enroulait autour du sien, dans une danse presque frénétique. Un tango endiablé. Zadig la contempla avec un sourire, toujours accroupi, ses pieds fermement ancrés au sol.

_ Mon boxer ? T'as qu'à l'enlever pour voir ce qui y a vraiment à l'intérieur, beauté.

Un clin d’œil, un sourire presque enjôleur.
Détestable, Zadig.

Elle se pare de sa veste, l'ajuste sous ses yeux et en hume l'odeur. Zadig hocha la tête quand elle lui avoua qu'il avait une odeur qui lui plaisait, acceptant le compliment. Zadig était comme un combustible, enflammé par sa propre magie. Elle grandissait en lui comme une flamme qui n'arrêtait pas de croître. Le jeu avait une trop grande emprise sur lui, il en oublierait presque les bonnes manières. Elle jouait, attisait des pulsions enfouis dans les décombres du cerveau de Zadig. Il sourit lentement avant de se redresser.

_ Ce que je veux, Enya ?

Il écarta les bras en haussant les yeux au ciel. Qu'est-ce qu'il voulait ? Il voulait tout, Zadig. Tout ce qui était possible d'avoir, il le voulait. Il prenait tout, sans modération. Zadig était de ces excès épicés, de ces désirs embrasés. Zadig était un fils du feu, tout ce qu'il y avait à prendre, il l'arrachait comme un môme avide de jouet. Zadig il voulait qu'Enya embrasse la cause d'Ajatar, Zadig voulait Enya dans son lit, Zadig voulait voir le conseil courber l'échine. Zadig voulait pleins de choses à la fois.
Zadig voulait trop de choses, si bien qu'il s'emmêlait entre ses désirs et la réalité.
Zadig était presque un type bien. Presque.

_ J'aimerai qu'on parle d'Ajatar Virke.

Indirectement, il lui déclinait son identité. Il était d'Ajatar, mais ce n'était pas ça qui était le plus important, bien au contraire. Il n'ajouta rien de plus. Les mots sont parfois dérisoires quand aux actes et Zadig était d'accord avec elle sur ce point. Avant même qu'il ne puisse réfléchir, son boxer venait d'être arraché, dévoilant ses atouts de mâle. Il éclata de rire à nouveau, avant de passer sa main sur son visage tandis que son rire n'arrivait pas à s'estomper.

_ Ah là là là, Enya...

Sa main cachait une partie de son visage, comme une barrière.

_ Qu'est-ce que t'es drôle ! Je te trouve très cool. Alors, on qu'à passer à la vitesse supérieure. J'aime bien jouer.

Heureusement que le froid, Zadig ne le sent pas. Sinon il aurait l'air d'un con placardé sur le visage, piégé par la magie d'une femme un peu trop explosive. Les paupières qui avaient prit d'assaut le sol comme des choses nuisibles, s'ouvrirent instantanément, de leurs iris jaillirent plusieurs fontaines de lave. Autant dire que bientôt, la chaleur remonterait presque, chassant la neige et le froid qui furent engloutit par la terre. Zadig se redressa, cachant ses bijoux de familles grâce à ses mains. La terre s'écorcha, avant qu'elle ne prenne d'assaut ses jambes, son torse et viennent recouvrir sa tête d'une armure de roche. Il frappa dans ses mains, tandis que la lave cherchait à engloutir Enya.

_ Allez Enya ! Montre-moi que t'es véritablement une femme d'acte. Ensuite, on parlera autour tranquille.

Parce que c'était un jeu, un duel aiguisé entre deux tigres amusés. Enya n'avait montré qu'une facette de sa magie, Zadig voulait voir l'autre. Elle l'amusait beaucoup trop.

C'était comme une mise au poker, Zadig venait de jeter la sienne.
A Elle de déployer son jeu.
C'était comme l'excitation d'un jeu d'échec. Zadig adore jouer. Mais déteste l'échec.
Alors jouons jusqu'à ce que nous soyons essoufflés par le propre jeu que nous venons de lancer.




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: le tribunal des âmes - ENYA   le tribunal des âmes - ENYA EmptyJeu 8 Jan - 9:13

Enya Taylor
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click


Proposition
Rp Libre ~

♣ Ajatar Virke. Un nom qui n'était plus inconnu. Ajatar Virke. Un nom qui désormais fait parler de lui. Ajatar Virke, une menace dans l'ombre pesante de la grande Fiore. J'avais brièvement entendue parler de cette disparition de mages de tous le pays. J'avais brièvement entendue parler de ce qu'il s'était passé pour ceux qui en parlaient. J'avais entendue parler de cet événement et de ces gens. Ajatar Virke, un nom qui commençait tout juste à faire frissonner la population. Voilà donc de quoi il en retournait? Voilà donc d'où il venait. Au fond, cela ne me surpris même pas.

Zadig était de ces hommes qui jouait et qui faisait passer la discussion et le message dans le jeu. Zadig était de ces hommes qui ne tenait plus en place, de ces gamins cherchant et attirant les ennuis comme un aimant.

Il propose de passer à la vitesse supérieure en me complimentant au passage. Mauvais choix chéri, tu ne m'auras pas par le charme mais je sais déjà ce que tu veux. Je souris en te voyant nu comme un vers parce que malgré tout tu as de sacré fesses...Un peu comme cette saloperie de chat de gouttière. Un homme comme je les aimes au désert.

Alors le jeu commence. Tu ouvres les hostilités alors que je commençais à trouver ce petit entretien très divertissant. Tu commences et tu m'attends comme pour voir si j'allais te suivre mais tu le savais déjà. Je te suivrais. Quand nos magies s'entre-choquèrent dans cette danse infernale, je l'avais sentie et toi aussi. Nous étions pareil. Nous aimions le jeu. Nous aimions le défi et le challenge. Nous aimions provoquer tout ce qui passait sous nos mains parce que nous étions nés et fait pour ça. Nous aimions le jeu et ses dangers, c'était addictif. Nous aimions le jeu mais nous détestions la défaite.

Aucun de nous ne cédera à l'autre. Aucun de nous ne perdras parce qu'il y a trop en jeu...Il y a notre honneur.

Le sol s'ouvre. Le sol semble t'obeïr. La neige fond, la neige pleure sous tes caprices. La neige disparaît sous tes désirs. Bonhomme de pierre, bonhomme de lave.

Tu me provoques, tu me cherches et je fais disparaître tes vêtements en même temps que Léviathan alors que je jongle sur les pierres pour ne pas y risquer mes pieds.

"- J'ai peur de te faire pleurer si j'en montre trop chéri, ça serait dommage , sifflais-je en rigolant"

Pourtant tu ne me laisses pas le choix. Je suis obligée de te suivre maintenant. Je te suis parce que malgré tout, tu m'attirais, tu m'intriguais. Je répondrais à ta mise. Je te suis mais jamais je ne me coucherais devant toi.

"- Lilith reine des enfers!"

J'en viens à appeller cette démone pour prendre mon envol. Je te laisse la terre, je prends les airs. Je ne tiens pas à continuer cette discussion en prenant un bain de lave, tu m'excuseras certainement.

"- Je t'aime bien blondinet et pour la peine je te retournes ta proposition : Pourquoi toi tu ne viendrais pas avec moi?"

Proposition lancer en l'air car tu sembles assez têtu pour refuser. Têtu mais pas borné, je peux te convaincre. J'y arriverais sans doute, j'ai confiance en moi.

Tu arrêtes Noël mon petit, m'avoir dans ton lit et me demander ça...C'est trop. Fais un choix. Parce que l'un des deux pourrais te faire avoir les deux...Et l'autre rien du tout, je suis une femme bornée moi en revanche.

"- Satan, démon de la colère, j'en appel à toi!"

L'aura change de couleur pour devenir écarlate, parce que nous n'étions pas fait pour parler. Ajatar Virke. Je n'y ai jamais réfléchis parce que cela ne me concernait en rien. Je n'y ai jamais réfléchis car je sais déjà ce que je veux faire.

Et toi blondinet? Qu'est-ce que tu veux vraiment?

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: le tribunal des âmes - ENYA   le tribunal des âmes - ENYA EmptyLun 12 Jan - 16:04

Zadig Cavalli
Zadig Cavalli

[HM] Ajatar Virke

Click


Enya





Une proposition qui éveilla un brasier dévorant dans son bas-ventre ; tandis que son royaume s’élevait dans les airs, et que Zadig avait établi son empire sur le cœur de la terre. Elle lui jeta cette proposition qui rebondit dans les airs, se heurta contre ses lèvres, une proposition à l’allure d’une dame séduisante. Une proposition dont les contours étaient parsemées de crocs prêts à se refermer sur lui. Il écarta les bras et haussa les sourcils, dans une surprise agréable. Si Circé était mystérieuse, Enya elle, était une bombe d’imprévisibilité et dont son souffle vous submergeait d’une vague de surprise.

_ Sans déconner ?

Il s’écarta d’un pas pour ne pas se faire piéger par la lave, soulevant des soupirs de fumées avec le choc des températures. Elle parlait de mise ; pas sûr qu’il pleurerait mais c’est sûr qu’il aurait du mal à suivre. Mais le jeu est bien plus excitant. Il souffla sur ses ongles, comme pour les affûter et les coordonner avec ses paroles.

_ Et j’aurais quoi à gagner en te rejoignant ?

Ses yeux se dressèrent vers elle, guettant sa prochaine réaction.

_ Tu déconnes, c’est moi qui voulait que tu me rejoignes.

Il éclata d’un rire franc. Il venait de comprendre ; Enya ne se grefferait jamais à Ajatar. Elle avait d’autres projets plus aiguisés que celui de joindre une guilde polit par la fille des enfers. A vrai dire, Zadig était curieux et il trouvait ça bien plus intéressant qu’Enya trace son chemin, car il n’y aura pas qu’une unique rencontre. Il aura l’occasion de jouer avec elle, il aurait pu partir directement sachant que quoi qu’il tente, ce sera couronné d’un échec des plus cuisants. Mais le jeu et l’euphorie battaient dans son crâne comme des pulsations d’un rythme cardiaque effréné et c’est ce qui le freinait à s’exiler de la compagnie d’Enya.

_ Alors Enya, faisons un pari, comme un serment tu sais. Le genre de pacte que tu scelles avec tes démons, tu dois avoir l’habitude. Héhé.

Il la regardait toujours, il jeta son eastpack au pied d’un tronc d’un arbre tandis qu’il se préparait à sortir sa phrase.

_ Battons-nous, mais pas sur une simple partie, ça me ferait trop mal au cœur
que tout se joue en une seule manche.


Il se racla les gorges vocales comme s’il émettait un rugissement de lion. Il renifla légèrement et remonta ses lèvres en un sourire factice.

_ On attend tous les deux quelque chose des autres. Alors… Si je gagne la
partie, on la terminera de la façon que je l’entends. Si tu gagnes… Je te laisse le choix.


Il eût un léger rictus taquin. Femme qui s’exprime les actes et qui se divertit par des jeux tordus et épurés de raison. Zadig était pareil, sauf qu’Enya ne jouait pas dans la basse-cour. Elle était chez les grands, elle en faisait partie dès que ses pas foulèrent Fiore lors de sa libération. Elle faisait partie de ces femmes qui n’avaient jamais laissés le conseil lui étreindre le cou d’une laisse.
Elle faisait partie de ce genre de femme que Zadig, indéniablement, respectait pour leur force de caractère.

_ Alors Enya ?

La terre se mit à onduler comme si elle était devenue mer. Il se frotta les paumes les unes contre les autres.

_ Montre-moi que les légendes sont bien réelles.

Des légères secousses écorchèrent la terre, Zadig était aussi excité qu’un gosse, il sentait l’euphorie grimpait une à une ses vertèbres.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: le tribunal des âmes - ENYA   le tribunal des âmes - ENYA EmptyMar 13 Jan - 5:11

Enya Taylor
Enya Taylor

Crime Sorciere

Click


Ambiance caliente
Rp Libre ~

♣ Une question. Pertinente. Pourtant cela n'était clairement pas un refus de sa part, seulement une question. Qu'est-ce qu'il aurait à y gagner? Eh bien je ne peux clairement pas te promettre la lune et les étoiles, mais je te promettre le danger du jeu. Je peux te promettre le divertissement afin que cette flamme qui t'es si précieuse ne s'éteigne jamais. Je peux te promettre une multitude de choses Zadig.

Je peux te promettre la liberté.

Puis il énonce clairement ses attentions, nous y voilà. Alors il souhaitait réellement que j'intégre Ajatar hein? Non merci sans façon. C'est bien joli mais après le coup du Palais Royal, vous êtes certainement la cible préféré du Conseil, ce qui me laisse tranquille quelques temps. Il est vrai que je profite de la situation. Il est vrai que je me cache dans votre ombre en attendant d'être dans la lumière. Mais tant que je serais dans cette situation, comprends bien que cela me fait gagner un avantage certain sur le Conseil : Le Temps.

"- T'as rien à y gagner en me rejoignant parce que t'es pas un mec à acheter n'est-ce pas? Je pourrais te promettre l'océan que cela ne te suffiras pas car on ne t'achète pas Zadig. On te convaincs"

Tu étais ce genre de personne qui n'était convaincu que parce qu'il voyait. Tu étais ce genre de personne à abandonner la mer et les poissons si je te montrais le ciel et les oiseaux. Tu étais là, régnant sur terre, Roi de toutes choses sous tes pieds. Tu étais là, siègeant sur ton trône de pierre.

Finalement nous y voilà n'est-ce pas? A l'apogée de notre journée. Nous permettant de franchir les interdits, bravant les avertissements donnés à notre sujet. Tu avais entendu parler de moi. J'avais entendue parler d'Ajatar. Nous savions à quoi nous y tenir. Nous savions quoi penser de l'autre et nous savions quoi faire surtout car plus qu'un simple duel, c'était avant tout un jeu.

Je ne pus m'empêcher de sourire à ses conditions parce que j'aurais demandée les mêmes. Le sort de l'un dépendait de la victoire de l'autre. Ainsi fut décidé la partie...Une seule manche, gagnante.

Tu veux te lancer dans une bataille qui énoncera une guerre, une guerre tordue et perfide. Mesquine et sournoise.

Je pouffe de rire quand je t'entendais parler de légendes. J'aurais préférée mythe entre nous mais bon, si c'est ainsi que tu as entendu parler de moi, alors je ne changerais pas les choses. La seule chose qui risque de changer en ce moment c'est ce que je compte te faire. J'ai été gentille, je ne suis pas passer à l'offensive, j'ai pris du recul.

La terre craque, le ciel gronde. Parce que tu te penses empereur d'un domaine sur lequel j'ai posée le pied avant toi. Parce que tu penses que je vais te laisser le privilège et l'honneur de me surprendre? Voyons chéri. Je te laisse la lave et la boue...Je te laisse le cœur de la terre...Mais les profondeurs ne sont pas que de terre et de lave l'ami.

Les entrailles de la terre sont aussi mon domaine.

"- Qu'est-ce que l'on fait boudin? demanda Satan en me regardant
- Refroidis donc les ardeurs de ce charmant jeune homme...."

Le petit démon vient et explose au contact de la terre. Il se jette littéralement sur cette terre que tu aimes tant. Puis le sol craque, tremble..Mais pas à cause de toi Zadig..Mais à cause de moi. Le sol s'ouvre de part et d'autres entre ta lave maudite et l'eau en ressort. La colère réveille l'eau qui dort. Plusieurs petits geysers jaillissent ça et là. Ils jaillissent et s'étale sur toi.

On m'a toujours dis que si l'on mouille la terre...ça fait de la boue. Ca adoucira ta peau de bébé darling ♥. Tu devrais déjà me remercier. Lilith me pose sur un arbre non loin..Et je regarde la scène en souriant. Amusée. Les éléments semblent se mélanger comme nos magies.

Aller..ne boude pas, c'est juste une petite douche mais fais attention quand même, on dit que la boue tâche les vêtements.

"- Je vais être honnête, tu m'amuses beaucoup. Faisons un tour de chauffe même si la température semble avoir atteint son summum grace à toi blondinet."

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: le tribunal des âmes - ENYA   le tribunal des âmes - ENYA Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» changement - Enya
» L'un des fils de Sarkozy devant un tribunal.
» [Brigandage] Dod (14/06/57)
» Vieux sentiment [Enya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Nord :: Col du Nord :: Chemin Houst