Les vents du doute [Jasper]
 MessageSujet: Les vents du doute [Jasper]   Les vents du doute [Jasper] EmptyMar 16 Déc - 22:00

Anonymous
Invité


Click


♠ Aigle ou Banshee ? ♠
♠ Jasper Faenor & Salomé ♠





Un souffle aride. Sous le poids du vent sec la silhouette ploie, lentement s'assoie, doucement sa main vient trouver la fraicheur de l'eau en un mouvement doux. Sa tignasse brune contraste avec le sable, jure avec le beige létal. Son visage se relève doucement sur un nouveau souffle du sec du vent, le cri du vautour retentit. Sa tête s'incline en arrière et ses yeux d'azur se braque vers le ciel pour faire face au soleil, rien. Néant.

Un soupire lasse expiré à l'ombre des dunes, sa main continue son mouvement à la surface de l'eau, des vas et vient lents et incessants, comme automatiques, machinaux.

Ses jambes galbées s'étirent sur le sable chaud, une sensation de brûlure, elle sert les dents pour mieux accepter, tente de relativiser.
Il y'a quelques semaines encore elle était méconnaissable, traînant sa carcasse dans des douleurs incessantes dans sa chaire et sur ses eaux.Ci et là sur son corps gisent encore les traces du combat, des cicatrices encore fraiches, sa peau porte encore ci et là quelques traces de la maigreur en voie de restauration.
Quand elle l'avait rencontré elle n'était plus qu'une ombre en train d'errer, le visage noircie par la vie, noircie par la crasse et le sang. Le corps faible, maigre luttant pour se traîner, simplement animé d'une résolution, d'une détermination, instinct de survie et conviction. Elle se cachait comme elle pouvait, effort inutile car dans son apparence misérable elle avait été méconnaissable, une traîne la rue, de ces putes miséreuses dont les proxénètes se sont lassés, de sorte que même à côté de son propre portait on pouvait passer à côté, elle n'avait plus rien de cette splendide inconnue nommée Salomé.

Et pourtant quand elle l'avait trouvé malgré la confusion et la perte, malgré ces six années volées son âme brillait. Quand elle l'avait rencontré ce fut comme un signe du destin, que son combat n'était pas vain. C'était cet espoir que les aigles pouvaient être la clef pour atteindre ce qu'elle cherchait.

Une clef éraflée alors qu'aujourd'hui le doute s'était installé. Elle était devenue aigle par la force des événements, s'était remise lentement physiquement, mentalement alors que du haut de ses vingts années elle avait déjà tant sacrifié, sans même pour certains être capable de s'en rappeler. Elle avait composé avec le monde, appris et écouter pour tenter de combler ces six années.

Elle avait été choquée, médusée et écœuré devant la force que ses anciens maîtres avait pu développer. Ces maîtres qu'elle avait trahie sans vergogne devant leur vanité, corrompu jusqu'à la moelle, ce maître se cachant derrière le visage d'un mal nécessaire, d'un ordre dure mais à la finalité salutaire. Cette institution d'hypocrisie et d'infamie qu'elle avait dans sa naïveté servie, pensant qu'elle faisait ce qui devait être fait, servir l'ordre et empêcher que tout parte en fumé.

Elle s'était fourvoyée, alors elle avait décidé de tout quitter, abandonnant jusqu'à son physique et son nom. Synn était morte à Bosco, avait été enterrée avec les honneurs du Conseil. Une blonde trop zélée qui n'avait pas sut s'arrêter, qui avait épuisé ses réserves jusqu'à en crever. Parfois elle repense à cette Sybilia, peut-être la seule bonne âme que le conseil n'a pas sut tâcher. Malgré la peur quand elle avait reconnue son aura dans le palais, la savoir vivante avait provoqué cette étrange satisfaction, alors de loin elle avait sourit et s'était écarté, se mêlant à un autre groupe pour que cette dernière ne puisse pas tout gâcher. Sybilia connaissait sa magie, elle l'avait vue à l’œuvre et était à ce titre la personne la plus dangereuse pour sa sérénité. La seule qui serait capable de percer son secret et la démasquer et elle ne pouvait laisser cela arriver.

Oui, les aigles s'étaient présentés comme un moyen de lutter, car malgré toute sa volonté, seule elle ne pouvait y arriver, les événements du Palais et leur violence l'avait démontré, qui plus est alors que ce blond naïf et arrogant avait fait circuler son portrait, remettant en scelle une recherche qui avait été oubliée pendant six années.

Les aigles s'étaient imposé comme cette solution que Dieu lui aurait envoyé, une solution dont elle doutait de plus en plus alors qu'elle entendait ci et là l'objet des missions, de cette volonté de provoquer le conseil, d'allier la population à leur cause par de bonnes actions, devenir ces martyrs populaires de la tyrannie, quitte à aider le politicien en difficulté ou le marchand véreux du quartier. Chose qu'elle refusait. Quitte à tuer en secret pour pouvoir se financer. Tel était leur expression de la liberté, et elle doutait de pouvoir un jour s'y conformer, et pourtant comme elle ils luttaient contre cet ordre non naturel, profondément humain et injuste. Mais la question était jusqu'où étaient-ils prêt à aller ? Et elle doutait que sa conviction au bord de l'extrémisme ne soit un jour partagé.

Elle soupire alors que sa main se fige dans l'eau de l'oasis. Elle aimait cet endroit, isolé elle pouvait y trouver la paix sans trop risquer d'être repérée, en temps qu'aigle, ou tout simplement en temps que Salomé. Parfois elle aurait aimé pouvoir le voir, savoir à quoi il pouvait bien ressembler, parfois elle tentait de l'imaginer, mais qu'importe, elle appréciait sa quiétude, un endroit où même les doutes paraissent plus doux, un endroit ou on se sent hors du monde, hors de l'humanité et hors du temps.

Un mouvement sec de l'air vient claquer sa peau, elle se redresse subitement, sa main s'extirpant de l'eau alors qu'elle se fige, ses yeux se ferment et tout ses sens entrent pleinement en éveil. Un bruissement dans le sable, un mouvement anormal de l'air, un son de frottement non naturel, une simple question alors que ses yeux s'ouvrent sans pour autant distinguer d'aura, peut-être est-elle masquée par la dune, peut-être que le soleil lui joue des tours.

" Qui est là ? "

Une simple pensée, tu deviens folle ma pauvre Salomé...

Spoiler:
 


♠ ♠ ♠ ♠
 MessageSujet: Re: Les vents du doute [Jasper]   Les vents du doute [Jasper] EmptyMer 17 Déc - 5:48

Jasper Féamor
Jasper Féamor

Indépendant Légal

Click



Une galère. Voilà la seule façon que j'avais pu décrire cette traversée. M'enfin, cet endroit étant un désert, ça n'allait pas être une partie de plaisir. Et je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même. Moi et mes idées pourries. Mais si on veut vraiment remonté le temps pour comprendre vraiment la raison du pourquoi, faut tout simplement revenir à la fin d'une bataille épique. Celle pour la protection de la guilde Blue Pegasus. Bah celle là je vais vous dire, je m'en rappellerais un moment, et encré le bien dans le crâne : C'était le jour du renouveau de Jasper Féamor.

La puissance déployé par les forces en présence  m'a fait réaliser le ridicule de ma propre puissance. Rien. Je n'avais rien fais. Une technique que j'ai utilisé à peine, et basta. K-O ou évanouissement. Je ne sais plus très bien pour tout vous avouez. Et j'aimerais oublier ce souvenir. Repensant à tous ça, je mis un genou à terre. Mélange de fatigue et de déception, sans doute la mixture parfaite pour me vaincre totalement. Je soupirais, et me laisser relever par Aria. Car elle aussi était là. Cela faisait partie de mon entraînement. J'avais décidé de ne pas faire dans la demi-mesure. Et au moins, si il m'arrivait quelque chose, je ne serais pas seul. J'ai beau recherché la solitude par tous les moyens, celle-ci est impitoyable avec ses esclaves. Que nous soyons à ses ordres volontairement ou pas, dés l'instant où elle vous souhaite, rien ne l'empêchera de vous avoir, alors autant l'accepté. C'est ainsi que j'avais choisi de partir de la guilde : Me renforcer, par n'importe quel moyen.

Voilà donc pourquoi je suis ici, développer mon endurance et ma consommation de magie. Malheureusement, les deux étaient sensiblement liés à ce qu'il parait, et me vida au bout de quelques heures... trois je crois... Peut être 4. Je ne sais plus, je ne sais pas. Laissez moi juste me reposer de longues secondes, des lentes minutes, des heures. Malheureusement, mon imagination n'était pas d'accord avec cette décision, et me ramena de force à un endroit étrange. Malgré l'état de déséchement dans lequel j'étais, je pouvais entendre. Je pouvais entendre la mer... La mer ? Non, c'était trop fin pour que ce soit la mer. Et puis nous étions dans le désert... C'est ridicule, tu commences à délirer Jasper. Par contre Aria, elle, avait encore tout ses esprits, et ses doigts se posant sur mon visage était agréable, il y avait presque quelque chose de... Revigorant. Elle aurait des pouvoirs de soins ? Je ne me rappelle pas l'avoir jamais fais preuve de tels pouvoirs. Non, c'était... Différent. cela n'avait rien à voir avec la magie... C'était rafraîchissant. Serait-ce... Non, de l'eau ? Rouvrant lentement les yeux, remarquant le seul visage au monde que je ne pourrais jamais oublier, peu importe la raison, puis remarquant ses doigts fins, ruisselante. De l'eau... De l'eau, c'était donc de l'eau ! Me retournant pour voir où pouvez se trouver le trésor de ce désert, il était face à moi, c'est donc de là qu'elle récurerait l'eau bénite ? Glissant lentement tel un vers qui sort de terre dés les premières pluies.

Trempant mon visage dans ce paradis que Poséidon à du poser ici pour moi, je revivais. Comment pouvait-on un homme de l'eau. Comment dieu à t-il pu créer des endroits sans eaux. C'est monstrueux. Finissant de me désaltérer, je n'avais pas encore pris en compte le fait que je n'étais pas seul. Une fille avait déjà fais de cet endroit son nid il faut croire. Et bien que je ne l'aille pas encore remarquer, Aria si, pointant sa lame vers elle.  Ce n'est qu'une fois que j'ai pu être totalement revigoré que je l'ai remarqué. Je ne savais pas trop si je devais être gêné ou naturel. Baissant la lame d'Aria, pour l'empêcher de faire peur à la demoiselle, je m'approchai doucement d'elle.

- Oh bonjour, désolé, je ne savais pas qu'il y aurait quelqu'un ici. J'espère que je ne te dér...

Je n'ai pas pu finir ma phrase que je remarqua immédiatement ses yeux, ils étaient d'un bleu... Il était quasiment blanc, le peu de bleu que j'apercevais me mettais mal à l'aise. Je ne connaissais qu'une raison d'avoir des yeux aussi "purs". Un léger silence pris place, et une question prit place en mon esprit. Comment cette fille a pu atteindre cette endroit sans se perdre ? Elle aurait des sens si développé ? J'avais tout un tas de question qui me venait à l'esprit, mais je n'allais pas l’agresser. Révoquant Aria pour l'instant, je ne sentais aucune menace de cette fille malgré tout le mystère et la curiosité qui entourait cette fille. D'habitude, je n'aurais jamais essayé de m'y intéresser, mais là, le contexte, et surtout, je sentais une pression étrange autour de cette fille. Déjà, Aria n'est pas très agressive de base, mais sur le coup, elle l'avait mise en garde en plaçant son épée de sorte de la mettre en garde. Mais je ne sentais  pas une telle aura. Non... Je sentais plutôt.. La solitude. Oui, c'est ça, cette mère solitude qui nous suit et nous rappelle à elle. Si il y a bien une curiosité qui m'a toujours intrigué malgré mon caractère peu concerné.

Tu.. Tu es là depuis longtemps ? Tu fais quoi ici ?

Tactique totalement banale d'une personne n'ayant aucune véritable technique d'approche d'un autre humanoïde, je ne suis clairement pas fait pour aller vers les gens. Faut dire, toute ma vie les personnes que j'ai approché, c'est moi qui les jouais. M'asseyant près d'elle mais gardant une distance de "sécurité", j'essayais de continuer de faire la discussion, sans être clairement convaincant.

- Je... Ce désert est terrible, j'ai failli mourir ahah, heureusement que mon amie était là... Et toi ? Tu es arrivé ici comment ?

Façon pathétique de cacher ma véritable raison de rester ici. Déjà comme dis plus haut, je trouvais ça vraiment suspicieux, et puis... Bah il ne doit pas avoir d'oasis à des kilomètres, alors autant en profiter pour se reposer.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les vents du doute [Jasper]   Les vents du doute [Jasper] EmptyMer 17 Déc - 17:30

Anonymous
Invité


Click


♠ Aigle ou Banshee ? ♠
♠ Jasper Faenor & Salomé ♠





Une vibration de l'air suivant sa question. Elle heurte sa peau comme un frisson alors que l'énergie dansante lui apparait, si proche qu'elle pourrait la toucher. Disparait dans son étrange teneur.

Et derrière le fantôme une aura brille faiblement, apparaissant dans la suite de celle mourant dans l'instant, comme un écho à celle ayant disparue dans cette proximité troublante qu'elles partagent dans leur lueur, dans leur essence. La voix retentit alors que l'aura s'approche, avec méfiance elle se relève lentement malgré cette naïveté que trahissent les mots. Coupés alors qu'elle se coupe en un mot inachevé. La méfiance grandit alors qu'en elle bouillonne la magie, elle reste pourtant là, statique, fixant l'invisible de ses organes aveugles, froide et pourtant alerte, prête à réagir au moindre mouvement.

Les mots jaillissent à nouveau de la voix masculine, légèrement troublé sans que l'idée ne l'effleure qu'il puisse être dut à sa cécité apparente. Non, seule la traverse les pensées d'avoir été reconnue malgré l'endroit isolé ou que le morceau de tatouage dépassant de sa bretelle affaissée n'est put être distingué. Bretelle qu'elle redresse dans un mouvement pour masquer le bout du symbole des aigles trônant sur sa peau basanée.

Sa question la déconcerte pourtant, en même temps que sa vision invisible ne discerne nulle noirceur dans cette énergie, vision à laquelle elle ne se fie plus de part son statut, même les êtres pures sont capable du pire en pensant partir d'une bonne intention. Elle le sens ce mouvement de l'air, elle l'entends ce bruissement typique du poids s'affaissant dans le sable alors qu'il s'assoie à distance respectable. Finalement la tension baisse, la méfiance s'étiole peu à peu à sa dernière phrase. Elle reste un instant debout, posture figées avec l'inconnue, avant de finalement se tourner de nouveau vers l'eau, comme si elle l'ignorait alors que lentement elle se rassoit face à la surface aqueuse renvoyant son reflet, surface qu'elle est bien incapable de discerner.
Un silence qui s'éternise avant que finalement sa voix froide ne claque dans l'air, sèche et blasée, simple banalité.

" Vous devez être bien peu résistant pour que le soleil vous ai empêché de distinguer la ville à un kilomètre. "

Au loin derrière elle les murs blancs d'Efriss ondule sous la chaleur, cité géante au coeur du désert, le refuge et l'asile de ceux qui pensent la fin arrivé, véritable ville fondée au coeur du sable ardent.

Un silence. Elle ne comptait pas répondre à ses autres questions, cela ne le regardait aucunement. Tout comme elle ne comptait pas faire un quelconque effort pour alimenter la conversation, persuadée qu'il se lasserait lui-même et finirait par s'en allé, après tout elle avait fait sa bonne action, le sot savait désormais qu'une ville existait juste à coté.



♠ ♠ ♠ ♠
 MessageSujet: Re: Les vents du doute [Jasper]   Les vents du doute [Jasper] EmptyJeu 18 Déc - 5:40

Jasper Féamor
Jasper Féamor

Indépendant Légal

Click



Comme je me l'imaginais, elle n'était pas une grande bavarde, et semblait pas disposé à discuter superficiellement. Elle ne semblait carrément pas le vouloir, discuter. elle ne décrocha la parole uniquement pour m'apprendre une chose que je suis ravi d'apprendre, vraiment, mais, vu mon état...

- c'est sympa, mais vu l'état dans lequel je suis, je risque de ne pas bouger d'ici un moment, mon entraînement m'a tué... Je me permis de l'observer un petit instant, remarquant son tatouage. Oh, toi aussi tu es d'une guilde ? Je ne connais pas ce signe... Quelle est ta guilde ? Au fait, moi c'est Jasper. Jasper Féamor, ravi de te rencontrer. 

Décidément, il en existe beaucoup de guilde. Cela faisait la sixième marque différente que je rencontrais. J'avais déjà vu Mermaid Heel, Blue Pegasus, Angel Sky, Quatro Cerberus, et euh... Ah oui, Sabertooth... Bref, si elle ne souhaitait pas me donner son nom, moi j'étais d'une toute autre ambition. Si elle souhaitait resté anonyme, c'était tout à ses envies, moi, je me suis engagé à suivre un certain code de chevalerie, et cela me force à me découvrir par mon nom. C'est le minimum, c'est le seul truc que je ferais. Du moins pour l'instant. Je l'observais de haut en bas, je n'arrivais pas vraiment à la cerner. C'était donc si fatiguant quand une personne ne veut pas parler ? C'est peut être pour cette raison que personne n'aime mon contact ahah...  Qu'importe. Mon corps refusait de bouger, c'est à peine si je pouvais relever mon buste pour observer l'oasis, elle semblait s'observer dans le reflet. En étant aveugle ? Je me doute que ça va bien sur au-delà d'une apparence physique. Douterait-elle ? Se serait-elle oubliée ? Un regret ? Beaucoup de questions sans réponses, et je n'avais aucune idée de ce que cela pouvait être.  Au bout de longues secondes interminables, peut être des minutes.

- Je doute que tu trouves de l'or dans une oasis complétement perdue dans un désert. Et si c'est toi même que tu regardes, tu es très belle, tu n'as aucun soucis à te faire sur ce point.

Évidemment, je n'aurais jamais le courage de dire aussi franchement ce que je pensais, mais si elle avait le bon sens qui va avec sa recherche de solitude, elle le découvrirait bien vite. D'autant que j'étais loin d'être un poète, découvrir ce que je pensais n'a jamais été compliqué. Me plaçant en position indienne, je n'avais pas à quitter les yeux de l'eau. J'avais soif, mais pas seulement, quand je réfléchissais, il me fallait un but, une raison de réfléchir, et malheureusement, je n'avais rien qui me venait exactement, comme un trou blanc. C'était un tout sans véritable fondation de base. Et tant que je n'avais pas posé un mot dessus, mon cerveau ne s'arrêterait pas. C'est ainsi que je partis sur le le seul véritable sujet que je maitrisais.

- Dis moi... Je sais que je dois sans doute t'agacer depuis tout à l'heure, mais... Tu ne t'es jamais imaginé quitté ce monde ? Le quitter pour le tien.

Ridicule, hors de propos, mais c'est la seule chose qui me venait à l'esprit. C'est la première fois depuis que j'ai découvert mes pouvoirs que je suis "seul" face à moi même, et que je peux réfléchir posément à tout ceci. Moi qui a constamment était soit à le recherche ou à me battre, pouviez enfin me poser pour réfléchir sur tout ceci. Et si mes pouvoirs provenaient effectivement de mon monde imaginaire.... Qu'est ce qui m'empêchait de pouvoir l'imaginer de le rejoindre... Voir encore mieux, le matérialiser. Oui, c'était mon rêve le plus fou. Alors certes, cette fille devait en avoir que faire de mes paroles, mais je doute très fortement qu'elle est choisi de se couper du monde pour seulement avoir de l'eau pour elle toute seule à porter de main. on ne choisit pas ses moments d'isolements,ils nous viennent, et nous ne pouvons qu'uniquement les accepter et les mettre à profits... Si  nous le pouvions. Regardant la marque sur  ma main droite, je ne pouvais m'empêcher de serrer mon poing. C'est de là que tout part. Chaque invocation, chaque action, chaque fois qu'Aria a besoin de s'exprimer, cette marque apparaissait surbrillance... Je me demande d'où elle vient. Je ne me rappelle n'avoir jamais imaginer une telle marque pour mes pouvoirs...

- Tu as un rêve dans la vie ? Un but à atteindre ?

Ça y est, je me permettais tout les abus, la solitude est comme un alcool, quand tu en abuses, tu commences à délirer et dire des conneries, voir penser à des âneries, c'est ce qui m'arriver en ce moment. Mais je n'arrivais pas à m'arrêter, c'est triste hein ? Je n'ai jamais réussi à canaliser mes sentiments ou émotion. Ils ont toujours pris le dessus sur moi, et me fuyait dés que je leur laisser un minimum de liberté pour s'exprimer. J'étais un si mauvais être ? Mes sentiments ne me considérait-elle indigne de les ressentir ? Rigolant légèrement à l'évocation de ses questions au sein de mon esprit, et je soufflai légèrement avant de reprendre une dernière fois la discussion pour en terminer avec cette farce que je devenais moi même.

- Excuse moi... Je ne voulais pas te déranger avec mes questions. J'ai perdu toute mes bonnes habitudes et manières. Cela doit être dû au soleil et la fatigue.  J'espère que tu ne m'en veux pas trop.

Me rallongeant, les bras derrière ma tête, je fermai les yeux pour profiter d'un repos que mon corps méritait amplement. Ce que je ne pouvais pas vraiment dire pour mon esprit.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les vents du doute [Jasper]   Les vents du doute [Jasper] EmptyDim 21 Déc - 15:33

Anonymous
Invité


Click


♠ Aigle ou Banshee ? ♠
♠ Jasper Faenor & Salomé ♠





Illusion alors qu'il ne bouge, que dans l'air la masse s'abat, que son aura luit faiblement à quelques pas. Désillusion alors que le temps passe dans un silence qui lui plait malgré sa présence. Silence qu'il rompt, il ne bougera pas, se présente et pose une question. Et comme si tout cela était des plus normal elle ne tourne pas le visage, reste fixé dans l'eau qu'elle ne peut voir, ignore le son, ignore l’intrus en espérant qu'il se lassera, tout simplement.

Chose qui n'arrive pas alors qu'après un nouveau silence il parle à nouveau, sa voix comment à l'agacer, sa phrase entame le chemin pour l'excéder alors qu'il fait comme si elle voyait, sachant pertinemment que ce n'était pas le cas, sa mâchoire se serre en un rictus invisible, mais elle reste de marbre, ne scille pas, ne se retourne pas, ne parle pas. Un espoir futile, une conviction auquel elle s'accroche plus que de raison : il se lassera.

Un nouveau silence, silence qu'il rompt à nouveau et pourtant cette fois la question fait redescendre la tension, son visage se tourne lentement pour braquer ses yeux aveugles sur l'aura déjà plus brillante comme pour la sonder. Le fixe un instant avant de se détourner à nouveau, ne répond pas, mais pourtant lentement elle chasse la tension. Un monde qui est le siens hein ? Elle sourit faiblement entre ses mèches noires.

Et c'est comme si il avait cerné la brèche, qu'à force de parler sans savoir comment il l'avait trouvé alors qu'il continue, un but à atteindre, un rêve. Son corps se décrispe lentement alors que le sourire esquissé se part de cette étrange tristesse alors qu'elle continue de contempler ce reflet qu'elle ne peut pas voir. Il parle à nouveau, s'excuse comme un enfant. Elle ne dit rien, laisse passé le temps, un long silence avant que finalement sa voix glaciale vienne répondre comme si de rien, comme si l'échange se dérouler de façon des plus normales, un premier pas, un premier signe d'acceptation de cet inconnu envahissant son espace, son silence et ses pensées de sa présence fugace. Un test alors qu'elle ne cherche pas à mentir et dissimuler, prête à combattre si il le fallait.

" Salomé. "

Un nouveau silence, un silence que son corps rompt alors que son visage se tourne à nouveau vers cet aura devenant plus forte au fur et à mesure du temps passant, lumineuse malgré sa part d'ombre, une aura qui lui tire un faible sourire de satisfaction.

" J'appartiens à Eagle's Claw." Un temps. " Et cesse de jouer au plus sot, tu as très bien remarqué que j'étais bien incapable de pouvoir contempler mon reflet. "

Un nouveau silence alors que finalement elle se lève doucement.

" Tu poses beaucoup de questions Jasper, mais dis-moi as-tu toi même les réponses à ces questions que tu poses ? Avant de pouvoir comprendre l'autre, il faut déjà se comprendre sois-même, et je ne suis pas certaine que toi comme moi soyons en mesure de partager ce qui nous perds déjà dans nos pensées. "



♠ ♠ ♠ ♠
 MessageSujet: Re: Les vents du doute [Jasper]   Les vents du doute [Jasper] EmptyVen 26 Déc - 3:42

Jasper Féamor
Jasper Féamor

Indépendant Légal

Click



Je suis suis lassé. Lassé de tout sur le coup, parler n'a jamais été ma volonté. Je me suis laissé attendrir par ce silence, il m'a amadoué, et la présence d'une âme, consentante ou non, n'avait pas arrangé les choses. Restant face au ciel et le soleil, je venais à peine de fermer les yeux qu'elle me répondit enfin.

Salomé s’appelait elle donc ? Sympa. Elle venait d'Eagles Claw ? Une nouvelle guilde à ajouter à ma collection de découverte. Mais sur le coup, qu'importe, mon désir de curiosité s'était évanouit dans le silence. Et quand bien même elle daignait enfin me répondre, je n'avais aucune envie de faire de même. Elle souhaitait que je reste en silence, et bien voilà, tu l'avais Salomé, satisfaite ? Oui, je suis capricieux, et alors ? C'est elle qui a commencé. Rouvrant qu'un œil vers elle pour voir ce qu'elle faisait. Elle s'était retourné face à moi, comme si j'étais enfin digne de son intérêt. Ou alors elle attend juste m'entendre m'expliquer sur notre quiproquo.

- Je l'avais bien remarquer, ne t'inquiète pas. C'est d'ailleurs pour cela que je te l'explique.

Soufflant un coup, je ne pensais pas qu'elle serait aussi dure. Je ne pensais pas qu'il existerait ici quelqu'un d'aussi ferme qu'Aria. Ce n'est ni pour me déplaire, ni pour me plaire. Je savais juste pas trop comment me comporter avec un être avec des véritables sentiments et sensations. pendant que le silence remettait de l'ordre dans nos personnalités un petit temps, son âme se rebella une nouvelle fois pour me faire une petite morale, ou alors une leçon de philosophie. C'est selon, pour moi, cela sentait comme une morale. Je le savais pertinemment, que l'on étais les seuls à pouvoir répondre nos propres réponses. Mais quand une part de vous n'est plus à sa place, peux-tu vraiment répondre sincèrement à nos questions "soi"-même ? Quand bien même cette part de nous soit la plus abjecte et mauvaise, cela resterait une réponse creuse. C'est pour cela que je demandais aux vents d'apporter ces questions à tout ceux qui souhaiteraient y répondre. Et plus précisément toi, Karîn. Reviens à moi le plus vite possible, pour le bien de chacun de nos mondes. Car plus je passais de temps à apprendre et comprendre mes pouvoirs, plus je redoute que ce soit elle qui se soit échappé de mon être. Lâchant un pouf de rire très léger, ma fatigue ne me laissant pas vraiment la possibilité de faire plus. Car sa déclaration me faisait légèrement l'envie de rire, bien que je savais bien qu'elle était sérieuse.

- Il est vrai que je posais beaucoup de question sur le coup, mais elles ne resteront pas sans réponse. Que ce soit toi, ou la personne à qui ces paroles sont réellement destinés, voir même le vent. elles les atteindront, j'en suis sur. Elles le doivent, elles ne peuvent pas échouer. Je ne leur laisse pas le choix. Libre à toi de ne pas les écouter, je ne le regretterais pas.

Répondis-je agrippant le coin gauche de ma poitrine, comme pour palper mon cœur afin de m'assurer qu'il était entier. Mais ce n'étais pas le cas, et ne le sera pas tant qu'elle ne sera pas revenue à moi, cette part disparue. Mais tant pis, cela prendra son temps. Ma réponse était dur et d'une radicalité sans tromperie, mais je me refuse d'abandonner une part de moi même à cause de faiblesse. Mais de nous deux ici, je doute être le plus faible de ce point de vue. Une personne rêvant de voir son reflet malgré sa cécité... Oui, je ne la connaissais pas, mais quand même.

- Et toi alors ? Je fais peut être une erreur en exprimant au ciel, mais je sais pertinemment que si jamais celui ci ne me réponde pas, je sais que quelqu'un le fera, même le Mal lui même -ce qui se doit d'être le cas-. Cela vaut mieux que se morfondre dans mes pensées sans espoir de voir mes rêves se réaliser.
 
J'avais bien vu son sourire dans ce mur infranchissable caché par la brume de sa cécité. Ce sourire déchu au mot "rêve". Je n'avais certes aucune idée de sa vie et ce qu'elle a pu rencontrer mais elle ne devait pas être énormément plus vieille que moi, et parlait déjà comme si la possibilité d'aspirer à quelques choses était idiot. Non pas que cela me faisait plaisir de m'engouffrer dans la faille que j'avais pu remarquer, mais si jamais elle pensait comme je me l'imaginais, il l'était hors de question de lui laisser le dernier mot. Pas question de me taire, de lui laisser ce plaisir. Je garderais un goût amer de sentiment que laisser présager cette discussion si j'en restais là. Moi m'ouvrant comme si MES convictions étaient une faiblesse. Je ne suis pas faible. Je ne le serais jamais. Et il était hors de question qu'une telle impression prenne place. Même dans l'esprit d'une personne qui à les yeux fermés sur cette société comme moi. Je suis Jasper Féamor, et je n'ai aucune faiblesse morale ou mentale.

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les vents du doute [Jasper]   Les vents du doute [Jasper] EmptyJeu 8 Jan - 11:21

Anonymous
Invité


Click


♠ Aigle ou Banshee ? ♠
♠ Jasper Faenor & Salomé ♠





L’aura s’agite, faiblement, mais elle semble soudainement vriller, vibrer, comme pour répondre à l’agitation du corps, à l’agitation des pensées. Il parle finalement, elle écoute tout en détournant le regard. Elle connait cette vibration qui secoue l’âme et agite les mots, elle connait cette sensation, cette pulsion que peut provoquer la force des convictions.

Elle écoute et sourit. Il est étrange ce garçon, étrange et passionné, ses rêves s’instaurant comme un idéal passionné. Elle peut le sentir dans ces mots, l’agression à son encontre et elle ne peut que sourire d’avantage, intérieurement, alors que son visage reste froid et figer sur l’eau qu’elle ne peut voir.
S’il savait.

Pourtant elle ne dit rien, ne cherche pas à se défendre ou rétorquer, a vrai dire elle écoute tout simplement, se moquant de ce qu’il peut bien penser, comme à son habitude, plutôt susciter l’énervement que la pitié.

Lentement elle se lève alors qu’il termine son apologie. Une simple réponse.

« Je n’ai pas de rêve. Simplement un idéal, un devoir d’idéal. Là est toute la différence entre tes convictions et les miennes. »

Elle n’en dirait pas plus, elle n’était pas folle, malgré cette étrange sympathie qu’elle ressentait pour ce garçon, la méfiance était de mise, l’avait toujours été pour celle qui jadis était la sorcière à brûler, le petit soldat aveugle et aujourd’hui l’aigle à tirer.

Elle aurait pu lui dire qu’elle ne parlait pas, car elle n’en avait pas le besoin, que ce qu’elle avait à dire ne le concernait pas, que seul compte les actes et le futur, que les mots sans actions ne sont que palabres, qu’elle préférait l’action aux mots et qu’en aucun elle n’avait besoin de convaincre son auditoire, chacun ses convictions, elle accomplissait son devoir tout simplement, prête à se sacrifier pour l’atteindre, non par rêve, mais par croyance.
Elle aurait pu, mais à quoi bon ?
Elle pouvait paraître blasée, elle était simplement froide, peut-être un peu paumé.
Elle pouvait paraître fermée, pourtant elle écoutait, enregistrait.

Parlait de ses choix et de ses croyances, de ses convictions et actions, c’était entretenir le dialogue, susciter les questions sur le pourquoi du comment, sur le passé et il était hors de question que ce dernier soit révélé. Elle était morte, sa tombe d’agent du conseil rapatriée à Era, elle avait trop sacrifié pour pouvoir en parler, tout simplement parce qu’il était hors de question que son histoire influe sur le jugement, que son histoire puisse ne serais-ce qu’un instant inspirer la pitié et la compassion. Hors de question.

Et tant pis si il devait rester dans l’incompréhension, dans une image erronée de ce qu’elle était, elle préférait, s’ouvrir c’est s’exposer au pire, et il était hors de question qu’elle s’ouvre à un inconnue qui pourrait la dénoncer dès qu’il apercevrait son portrait sur l’un des murs d’une ville.

Jamais.

Bien contre son grès le jeune homme avait balayé ses doutes dans son agression voilé, dans son aspiration naïve à réaliser ses rêves, et pour cela elle l’en remercier.
Car il avait raison sur un point, il n’y avait pas de place pour le doute, il n’y en avait plus.
Alors lentement elle commence à marcher en direction de la ville proche, il était temps d’entrer en action.

Un simple mot adressé.

« Merci. »

Peut-être la suivrait-elle, peut-être que non, après tout elle s’en moquait, tant qu’il ne se mettait pas en travers de son chemin.

La recherche de l’ordre divin.
Du véritable ordre des choses.
Le Chaos.


♠ ♠ ♠ ♠
 MessageSujet: Re: Les vents du doute [Jasper]   Les vents du doute [Jasper] EmptyLun 26 Jan - 3:03

Jasper Féamor
Jasper Féamor

Indépendant Légal

Click



Rêves et idéals... Étaient ils si différents ? Elle m'avait répondu avec une telle sécheresse qu'à coté ce désert semblait être une partie de plaisir. Je ne chercherais à savoir ce qui l'a poussa à me répondre avec autant d'aplomb, mais le fait est que je ne voyais aucune différence entre ces deux points. Je ne pouvais même pas les considérer comme de simple mot, tant ils avaient une signification forte à mes yeux.

Je n'avais rien à lui répondre, elle avait tué la discussion dans l’œuf. Ses paroles étaient trop évasives pour que je puisse en sortir une chose précise et rebondir dessus, quelle tueuse d'ambiance... ça me démoraliser de pouvoir avoir une vraie discussion avec. Peut être n'était-elle juste pas dans l'humeur qu'il fallait pour...

Restant allongé de longues secondes, je préférais me perdre dans le ciel plutôt que dans mes songes. je sentais mon corps se reprendre doucement, le sable me brulait, mais cela me faisait lentement oublié la fatigue. Un Mal pour un Bien, hein ? Quelle façon de voir les choses si...Trivial. Pour ma part, je trouvais que ma situation, malgré à les flammes qui me mangeaient le dos, était plaisante. Seul ici, malgré la présence de Salomé, je me sentais si bien. Sans doute le contexte qui s'y prête. Depuis ma rencontre avec Alice, je n'ai jamais eu un moment à moi. Tout le temps un soucis, une guerre entre guilde, la voie du Mal à suivre pour la défier et la ramener sur le droit chemin. Tant de chose à assumer sur mes épaules d'adolescents. Normalement à mon âge on ne pense qu'à ses propres désirs et se fiche du monde, non ? Je pense être moins égocentrique que ça. Non, je ne le suis pas. J'ai autre chose à faire que penser qu'à moi même. Enya, Karîn, Alice, Blue Pegasus en général, j'ai beaucoup trop de soucis pour pouvoir m'arrêter d'y penser comme ça. Il fallait y trouver une solution avant le véritable repos.

Le bruit du sable se fit de nouveau sentir, mais un seul atteignit mon oreille. Un remerciement. Je fus surpris par celui-ci, sortis de nulle part comme cela. ça me gênait presque, mais à voir son visage impassible, je ne pouvais dire si c'était sincère ou une simple façon de dire au revoir. Elle en avait déjà marre de moi ? Ça fait depuis que je suis arrivé ici, que personnellement, à parler sans rien dire, je me saoule. Alors une fille aussi silencieuse qu'elle...

- Tu pars déjà ? Bon bah à la prochaine alors.


Elle devait sans doute se rendre dans la ville qu'elle m'avait décrite plutôt. Je m'y rendrais... Plus tard. D'ici une heure ou deux, pour trouver un endroit plus adéquat pour un sommeil mérité. J'étais trop bien ici pour le moment, à profiter du repos que m'accorder le temps et mes désirs pour que je parte aussitôt. Avec un peu de chance, peut être sera t-elle encore là bas ? J’espérais secrètement la revoir car il faut avouer qu'elle une aura si mystérieuse, qu'elle ne peut donner que donner envie de la revoir ou d'en savoir plus sur elle. Malheureusement, ce sera pour une prochaine, pour l'instant, tout ce que je pouvais faire, c'était de lui souhaiter au revoir.

- J'espère que tu atteindras ton rêve.

Me relevant quelques instants pour aller boire un peu d'eau dans l'oasis, j'en profitais pour me rallonger près de celle-ci, la voyant disparaître vers la ville.



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les vents du doute [Jasper]   Les vents du doute [Jasper] Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi "la rose des vents" ?
» Manigat sereine, Martelly jubile, Céant doute
» RP 1 Hunger Games (P.v Jasper, Eolia et Elyin)
» Un bourguignon dans les parages.
» Carcassonne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP