Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Walking On Sunshine [Frayler Azer Valon]
 MessageSujet: Walking On Sunshine [Frayler Azer Valon]   Ven 26 Sep - 10:53

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click


Walking On Sunshine
Rp Libre ~

♦ L'aurore se levait progressivement. Petit à petit les premiers rayons du soleil se faufilèrent entre les rideaux bleus de ta chambre. Petit à petit, le jour finit par prendre place sur le Royaume de Fiore laissant la ville et la guilde se réveillait progressivement.

Quand soudain une explosion eu lieu devant ta fenêtre en contre bas dans la cours ce qui ne manqua pas de te réveiller en sursaut. Enfilant uniquement ton pantalon tu te précipitas à ton balcon pour jeter un coup d’œil en bas pour voir Elena se battant avec de ses esprits ou quelque chose d'y semblable.

« - Encore elle...fis-tu en soupirant blasé en voyant la pauvre mage se battre contre sa propre magie. »

Tu retournas alors t'asseoir sur ton lit, baillant, la larme à l’œil avant te t'affaler dessus. La vie de maître était bien trop chargée pour suivre le mouvement. Entre papiers divers, plaintes du Conseil en tout genre, convocation au Conseil, invité surprise de dernière minute...Il n'y avait plus une seconde à perdre et tu arrivais à peine à trouver du temps pour toi-même. Telle était ta charge à présent. Ta responsabilité. Ton devoir.

« - C'est Elena n'est-ce pas ? Demanda Lecter en se réveillant.
- La seule et l'unique, tant qu'elle ne fait pas ses expérimentations dans la guilde cela me va mais il va vraiment falloir qu'elle apprenne à avoir le contrôle sur ses invocations, dis-tu en souriant.
- Elena n'est pas aussi forte que toi il faut dire.
- Ce n'est pas comparable. Je suis fort par nature. »

Et la modestie tu connais ?

Il fallait avoué que tu ne cachais en rien tes capacités ni ton pouvoir. Tu étais le plus fort, tu étais celui qui dominer dans cette région et peu importe ce qu'il se passait, tu restais maître.

« - Qu'est-ce qu'on fait aujourd'hui Sting-kun ?
- Hmm voyons...Et si on sortait ? J'en ai marre de ces papiers ! Sortons !
- Si tu ne les fait pas on va avoir des soucis avec le Conseil de la magie tu le sais n'est-ce pas ?
- Oui, oui mais je les ferrais en rentrant ok ? Là j'ai envie de m'amuser ! »

Tu ne peux même pas imaginer ce qui t'attendras au retour de cette « petite » ballade sympathique et innocente. Tu n'étais pas devin mais tout abandonner pour s'amuser et profiter de la vie va te coûter cher l'ami.

Pendant que les autres membres de la guilde étaient occupés à observer le cinéma produit par Elena ainsi qu'à l'insulter de tous les noms possibles et inimaginables pour avoir servit de réveil matin à tout le bâtiment, tu te faufilas entre les gens présents et partis discrètement avant que ton devoir ne te rattrape.

Être maître ça a des avantages mais profiter de la vie est tout aussi important.

Au milieu de la ville, tu finis par te retrouver alors que cette dernière s'éveilla progressivement, au rythme du matin. L'odeur du pain chaud, les marchands hurlant les premières promos du matin...Il y avait tout ici pour plaire.

Tant que les ennuis et le Conseil restaient pour aujourd'hui...C'était tout ce que tu demandais.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Walking On Sunshine [Frayler Azer Valon]   Mar 7 Oct - 17:56

avatar
Frayler Azer Valon

Indépendant Légal

Click



The Oak's bite
Walking on sunshine



Jour de repos, profites-en, tu n’en auras pas tous les jours. Mais le problème avec ces jours de repos, c’est que t’as beau avoir aucun ordre concret de ces stupides supérieurs, si tu vois un problème en ville, t’es obligé de faire quelque chose. C’est pour ça qu’habituellement t’aurais eu l’intelligence de te casser dans la forêt, dans un hôtel, dormir au bord d’un lac, aller dans la montagne. Pour pas avoir à travailler avoir de véritables vacances mais non. T’as décidé de faire ton bon citoyen et de patrouiller dans la ville.
Non je déconne. Tu vas juste au bar du coin, espérant ne pas croiser quelqu’un que tu connaisses. Genre Circé. Ah cette salope… Tu ne l’aimes pas Circé. L’autre jour quand tu l’as croisée t’as tourné à ta droite directement. C’était le placard du concierge. Mais t’as tourné quand même. Prenant soin d’effacer ta présence dans les esprits de tous. D’ailleurs faut lui dire à Roger que les balais, une fois que ça pu, ça se lave. Ou ça se jette. Faut pas pousser mémé dans les orties, hein.

Donc pour le moment tu n’as croisé personne. Personne du Conseil, personne à questionner, ni aucune célébrité qui aurait pu causer problème au Conseil. Parce que oui, apparemment, le Conseil doit bientôt s’installer dans les locaux de certaines guildes pendants quelques heures pour s’expliquer. S’expliquer des petits problèmes qu’il y a eu ces derniers jours : le retour des fées, des pégases, et l’entrée d’Ajatar Virke. Au Conseil il y a tout le monde qui est monté sur ses grands chevaux. Toi t’as un principe clair : ils ont fait chier le monde, ils vont en chier.
Tout le monde est en train de se dire « ils n’ont tué personne, il faut les laisser » ou encore « ils sont bien trop forts, on n’y arrivera jamais ». T’as même entendu « il a fallu un suicide d’un des maîtres pour réussir à fuir ! ». Et le meilleur c’était cet alcoolo qui a répondu au barman dans un restaurant « c’est encore une idée du Conseil pour nous mettre sous la terreur, Ajatar Virke n’existe pas ! ». Et ta mère elle existe ?
Ces guildes c’est principalement Blue Pegasus et Angel’s Sky. Angel’s Sky est carrément à la ramasse apparemment. Sans maître. Ils ne vont pas durer longtemps. Toi tu le sais : pour qu’une institution tienne, il lui faut un chef de tête. Sinon les règles n’agissent pas et l’institution coule. Et Angel’s Sky elle va couler. Et même si ce n’était pas le cas, il faut la garanti que la guilde tienne, pour le Conseil. Et la garanti c’est cette liaison qui unis le Conseil aux guildes officielles. Cette union c’est le maître, le chef de tête. S’il n’existe pas, notre garantie n’existe plus. Si notre garantie n’existe plus, il se peut que ladite guilde nous pose des problèmes. Et dans ce cas-là il faut être radical ; la dissoudre.
Du côté de Blue Pegasus, c’est le mec qui s’est suicidé. Un fou ! Tu en ris. Tu n’arrives pas à comprendre ce qui lui ai passé par la tête. Mais t’as de l’estime pour lui au moins un tout petit peu. Réussir à avoir copié l’Aetherion à lui seul et l’envoyer dans l’ennemi sans remords… C’est magnifiquement bien joué. Tu es sûr qu’il pensait comme toi. Tu es sûr qu’il s’est dit qu’il fallait supprimer l’indésirable quitte à y laisse un sacrifice. Et ça c’est que tu aurais facilement recommandé le radicalisme et du coup t’es quand même fier que des gens comme ça existent – ou existaient actuellement. Parce que t’es bien heureux qu’il y ait encore des actes comme ça.

Mais au final personne ne sait s’il y a eu des survivants du néfaste. En fait, le problème chez eux, c’est qu’ils pouvaient sans trop de difficulté se casser tranquillement. Mais ce que tu comprends toi c’est que le suicide n’avait pas pour but de tuer les individus qui ont fait trembler Fiore ; c’était de récupérer ce qu’ils avaient volé. Le récupérer d’une façon de jalousie maladive tout en sachant exactement quoi faire. Si personne ne peut l’utiliser car l’objet est trop dangereux : alors il faut le détruire.

Une explosion me tire de mes torpeurs de pensées. Au final j’aurai rêvé d’une tranquillité utopique.



Falling in dust


© Fawks


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Walking On Sunshine [Frayler Azer Valon]   Sam 11 Oct - 5:43

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click


Walking On Sunshine
Rp Libre ~

♣ Le monde de la magie est surprenant. On peut faire ce que l'on veut, dire ce qui nous passe par la tête les gens s'en foutent. Pourquoi on prendrait en considération l'avis des uns ou des autres puisque de toute façon on finit toujours par faire ce que l'on veut ? Pourquoi on se soucierait des autres car on finit toujours abandonner ?

Abandonné. Tu l'avais été. Tu n'étais qu'un petit garçon innocent, un petit garçon ayant pour seul parent un Dragon. Un dragon que tu avais finis par tuer sur sa demande mais ça personne ne le savait car ça briserait l'image que le monde se fait de toi et dieu seul sait ô combien tu tiens à ton image. Tu étais peut-être devenu le maître de la grande Saber mais quelque chose chez toi n'avait pas changer...Certainement ton arrogance et ton côté jovial quoi qu'il arrive car oui..aujourd'hui on s'en fichait de la guilde. Depuis que tu avais pris la tête du petit groupe de mage, tu n'avais pas eu une minute pour toi alors aujourd'hui c'est grève général et ce malgré l'avis de ton compagnon qui semblait inquiet. Pourquoi s'inquiéter ? Ce n'est pas comme si Elena allait faire sauter la guilde en ton absence...Elle en est pas capable.

Tu avançais l'air rêveur et certainement perdu dans tes pensées quand une explosion te réveillas. Merde...Peut-être que cette folle a réussit son coup finalement ? Tu te retournes et remarque un nuage de fumée s'élevant petit à petit au dessus des toitures. La direction ne semblait en rien indiquer celle de la guilde et tu eus un petit peincement de soulagement.

« - Sting-kun ! Sting-kun ! Qu'est-ce qu'il se passe ? Regarde là-bas !!
- Je le vois Lecter, allons jeter un œil pour savoir ce qu'il se passe en ville. Pendant un instant j'aurais pensé à Elena...
- Tu t'inquiétais pour elle ?
- Pas du tout, je ne souhaite tout simplement pas qu'elle fasse n'importe quoi pendant qu'on est ici, j'aurais dû lui dire d'ailleurs mais bon au moins elle n'est pas seule...
- Toi non plus tu n'es pas seul..tu n'as jamais été seul.. »

C'est vrai. Tu n'as jamais été seul. Quand le monde s'était éffondré pour toi, quand il s'était retourné contre toi, tu l'avais trouvé sur ton chemin. Ce petit être roux ne te connaissant même pas mais ayant une foi inébranlable en toi. Pourquoi lui ? Pourquoi il a fallut que ce soit lui ? Tu n'en avais pas la moindre idée mais chaque jour tu remerciais le ciel d'avoir fait en sorte que vos chemins se croisent car qu'est-ce que tu aurais pu faire sans lui ? Qu'est-ce que tu serais devenu ? Il y avait Rogue et Frosh aussi...Mais ces deux là étaient partit en mission te laissant la joie et le bonheur de gérer la guilde tout seul. En gros ? Démerde toi mon gars.

Tu finis par arriver devant une boutique en feu alors que les citoyens se passèrent les sceaux d'eau pour éteindre l'incendie. Simplement un accident alors ?

En te retournant pour rentrer vers Saber, tu percutas une personne. Sans t'excuser ni même le regarder, tu continuas ta route. Il n'avait qu'à pas se retrouver là celui-là ! Non mais je vous jure..Il pourrait faire gaffe où est-ce qu'il mets les pieds.

Tu continuas ton chemin, mains dans les poches, comme si de rien n'était.

Il suffit simplement de se dire...qu'il n'a rien remarquer.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Walking On Sunshine [Frayler Azer Valon]   Lun 13 Oct - 21:18

avatar
Frayler Azer Valon

Indépendant Légal

Click



The Oak's bite
Walking on sunshine


Un coup dans l’épaule et une tête blonde que tu surplombes de ta taille. Il aurait été d’usage d’un regard il aurait été d’usage d’une excuse il aurait été usage d’une remarque il n’a rien eu lieu il n’a pas eu mieux. Tout simplement fait d’une explosion sur la terre d’Oak et une marche accélérée pour arriver sur les lieux. Enfin des yeux posés sur le bâtiment dont la moitié est en feu détruite et la pierre à terre déchirée. Finalement les eaux se font passer et les habitants mettent du leur. Aucune justice présente pour le moment. Aucune justice forte, seulement deux ou trois gardes de villes qui pensent hiérarchiquement avoir le pouvoir. Une présence sentie dans la seconde moitié encore debout du bâtiment et quand tu l’as sens tu t’engouffres en douceur dans la foule tes épaules poussent certains ton corps se frayent un chemin tu te fondes dans le brouillard et deux gars t’attrapent l’avant-bras.
Un regard blasé un regard cru une stupidité humaine dans leurs yeux. Ta plaque du Conseil se déloge de ta poche et brille dans leurs yeux. Les idiots ferment directement leur grande gueule Ô bonheur.

Ton corps se fond dans la masse de poussière quand ton nez se niche dans ta manche pour éviter d’incuber la fumée dans tes poumons. Bientôt tu arrives finalement au milieu des décombres que tu lâches pour accéder à la partie du bâtiment encore en état. Un homme en noir se tient dressé sur ses jambes droites la main agrippant une bouteille de verre un liquide obscur un briquet doré ; un tissu servant de bouchon. Tu remarques, la tête penchée sur le côté, que mettre feu à la bouteille pourrait offrir une nouvelle explosion. Pourquoi ce bâtiment spécialement ? Il suffit de regarder les murs pour voir qu’il n’a rien de spécial. Il suffit de regarder la ville d’Oak pour comprendre qu’un attentat criminel n’aurait rien à faire ici. C’est sûrement pour s’amuser, pour le fun, un jeune petit con qui veut impressionner, un prochain criminel qui veut faire parler de lui. Ce n’est pas en attaquant un bâtiment d’Oak Town que quelqu’un pourrait faire parler intelligemment de lui. « Bonjour, j’ai commencé ma criminalité en attaquant un village sans grand monde ni force politique ou économique » ou la phrase cliché du mec qui va se faire dérouiller par de véritables bandits qui riront de lui.

L’homme me remarque et lâche la bouteille en se mettant à courir. Ce que tu ne perçois pas, c’est qu’un deuxième voire un troisième se tient de l’autre côté du mur. Mais ça tu ne le sais pas, alors tu cours après le premier – peut-être que quelqu’un s’occupera des deux autres abrutis. Au final tu te retrouves au milieu d’un nuage de fumée qui se disperse petit à petit, avec les habitants de la ville derrière lui en train de le faire disparaître grâce aux sceaux d’eau. Quand il se lève enfin, tu as une épée dans tes mains. Une douce épée d’un violet profond plantée dans la clavicule. Tu la retires sans un bruit de grincement de l’acier – ce n’est pas de l’acier après tout. Le sang ne se dégage pas il n’y a pas de plaie. Le corps tombe comme s’il était mort mais le souffle continu. Dans un sens tu te demandes si cet homme serait assez débile pour croire qu’il est vraiment mort et tomber à terre.

Mais ton action n’aura servie à rien. Tu t’es fait remarquer par des habitants qui pensent que tu as tué le coupable de cette première explosion. Je dis bien première puisqu’au moment où le corps tombe, une deuxième se produit, et une troisième. Tu remarques juste ce corps blond devant que tu reconnais de physique de statut et de popularité. D’un regard de travers tu ne fais qu’ordonner de ton droit qu’il agisse.


Falling in dust


© Fawks
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Walking On Sunshine [Frayler Azer Valon]   Mar 14 Oct - 8:58

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click


Walking On Sunshine
Rp Libre ~

♣ Et finalement rien ne se passe entre cet inconnu et toi. Tu passes ton chemin comme si tu t'en foutais de sa présence et de lui être carrément rentrer dedans. Tu continues tout droit sans demander ton reste. Tu t'éloignes progressivement de la foule qui avait l'air bien occupée. Certes tu aurais pu prêter main forte aux habitants mais ils semblaient maîtriser la situation et à trop aider on finit par te laisser porter les espoirs de tous...Qu'ils se débrouillent de temps à autre n'est pas si mal.

Soudain les clameurs changèrent de ton. De la stupéfaction et de l'urgence on passa à l'angoisse et à la surprise...Voir presque à l'encouragement maintenant. Qu'est-ce qu'il se passait bon sang autour de cette boutique ? Tu retournas sur tes pas car même si tu ne voulais pas te mêler des affaires d'autrui, les chuchotements des deux ou trois gardes présents ne t’annoncèrent rien de bon quand tu leur demanda conseil.

« - Il paraîtrait qu'un gars du Conseil soit rentré dans ce bâtiment, on a vue sa plaque, puis on la vu ressortir vers là-bas en poursuivant quelqu'un mais avec toute cette foule à gérer, c'est impossible pour nous d'en savoir plus.
- Je vous remercie messieurs...répondis-tu d'un air absent »

Le Conseil hein ? Tout ce que tu voulais évité s'était finalement retrouvé dans cette petite ville. Qu'est-ce qui pouvait bien amener un pauvre gars du Conseil jusqu'ici ? Certainement pas toi car il n'y a pas si longtemps tu as été à Era pour signaler le changement de maître et ton nouveau statut. C'est d'ailleurs eux qui sont occupés à te rappeler à tes responsabilités désormais.

En faite tu n'étais pas spécialement fan du Conseil de la Magie. Ces derniers étaient changeants et on ne savait pas vraiment sur quel pied danser avec eux dans les parages mais qu'un seul type soit venu, ça par contre ça demander éclaircissement.

Tu tentas de t'approcher de la foule mais cette dernière semblait faire office de barrière à l'action se passant à quelques mètres seulement et il fallait dire que malgré ta taille, tu n'y voyais pas grand chose.

Quelle merde. Contrait à faire le tour pour trouver ne serait-ce qu'un gouffre pour t'y enfoncer, tu finis par te faufiler, les gens ayant enfin remarquer ta présence te fis la haie d'honneur. Et tu t'y enfonces, tu t'y enfonces quand soudain d'autres explosions se produisit en ville. Tu compris que cela ne révèle plus du petit incident mineur ou de l'explosion de gaz, tu te retournas pour voir les nuages de fumée s'élevant au ciel.

En te retournant tu remarquas que le type de tout à l'heure semblait te regarder. Le mec du Conseil c'était lui alors ? Tu souris ironiquement à cette pensée. Vos regards se croisèrent brièvement mais tu compris ce qu'il voulait et tu n'attendis pas qu'il t'ordonne quelque chose pour aller sur le lieu suivant le plus proche. De toute façon tu refusais de suivre un ordre venant du Conseil...Ou un ordre tout court...Tu n'aimais pas ça et tu étais fait pour vivre selon ta propre volonté.

Sur place, sortant de la fumée dans une ruelle étroite, tu vis une ombre s'échappant en courant.

« - Hey toi là-bas ! »

Courir après les gens n'était pas ce que tu préférais mais quitte à courir après le responsable ou l'un des responsables de cet ouvrage..autant le faire et puis hors de question de partager la vedette avec l'autre là-bas non plus. Il suffisait seulement de lui courir après ou de l'approcher d'assez près pour le faire trébucher.

Une fois que tu le sentis à porter de tir, tu n'hésitas pas plus longtemps.

« - Hakuryû No Hôkô !!! »

Le souffle du dragon était le moyen le plus simple mais le plus efficace pour avoir quelqu'un à distance et une fois la cible atteinte, il partit valser dans les poubelles. Tu le retrouvas sonné la tête à l'envers et les pieds en l'air.

« - Raaah ! Je voulais lui poser quelques questions ! Dis-tu en voyant les résultats de ton essai
- Comme d'habitude Sting-kun, tu es trop fort !
- J'aimerais savoir pourquoi ils visent des commerces et autres ? La guilde est juste en haut là-bas et pourtant...
- N'est-ce pas le travail de la garde de poser les questions ?
- Ouais t'as raison, laissons ça à la garde quand elle arrivera. »

En sortant de ta ruelle en te frottant les mains tu cherchas ce bonhomme du regard à travers la foule mais avec cette panique général, il était difficile de se concentrer sur quelque chose mais quelque chose te fis dire qu'il n'était pas bien loin...Et que vous alliez vous revoir prochainement.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Walking On Sunshine [Frayler Azer Valon]   Ven 17 Oct - 20:45

avatar
Frayler Azer Valon

Indépendant Légal

Click



The Oak's bite
Wakling on sunshine


Sting Eucliffe, actuellement maître de Saber Tooth, une des guildes légales que compte le Royaume de Fiore. Tu es passé à Oak par pure envie de marcher un peu, d’être en vacances par rapport à ton boulot ; tu as cherché une ville calme où personne ne viendrait te faire chier. Au final tu finis dans un attentat à la bouteille d’alcool inflammable et explosive au milieu d’un commerce de seconde zone – voire encore moins. Ainsi le gars à terre n’était pas seul à s’être initié à l’emmerdement général. Tu ordonnes aux gardes de venir l’arrêter et de le remettre derrière les closes de fer les plus proches. C’est peut-être un bandit idiot, mais il en reste un ; il doit payer et c’est la loi. Ils sont tellement inutiles qu’ils prendront de la place dans les prisons pour rien, c’est stupide.
La société n’est pas toujours juste, Frayler. C’est pour ça que vous, vous devez l’être. Vous appliquez la loi. Et la loi demande à ce que ces individus soient arrêtés, quels qu’ils soient.

Tu commences à courir vers l’arrière du bâtiment et tu revois le beau blond plaintif à son chat sur ce qu’il vient de faire. Actuellement personne ne pourrait tirer des informations au deuxième agresseur d’Oak Town.
Les guildes légales servent au maintien de l’ordre. Le Conseil sert au maintien de l’ordre des guildes. Par extension le Conseil aurait donc le devoir – non, le pouvoir – de maintenir l’ordre dans tout le Royaume. Et même bien plus loin ; tout ce qui touche à votre cause vient à se soumettre à vos lois. Tu comprends que l’homme blond veuille défendre sa propre ville mais tu n’arrives pas à savoir pourquoi il aurait mis complètement à terre le deuxième abruti du gang. Tu le trouves aussi stupide que le désintégré.

Un troisième homme se fait sentir. Tu sens ses pas s’écraser contre le sol. Tes sensations te font trembler jusqu’au creux de l’oreille et à en frémir des os. Un coup par derrière se prépare alors que tu te baisses violemment, pivotant sur ton pied. Ta lame perfore son abdomen et il crie à la douleur avant de s’écraser de grande pitié au sol où ils auraient déjà dû tous être depuis le début. Tu retires ton bras et il foule la poussière.

Les habitants d’Oak Town sont assez vieux, assez âgés. Aucun jeune ne voudrait habiter dans une ville reculée du genre. A la grande limite ils reviendront plus tard s’ils veulent rejoindre la grande guilde de Saber Tooth. Et c’est tout ; plus tard. Tu le sais parce que tu viens d’une contrée du genre, bien plus loin plus profondément dans les forêts étrangères. Tu penses que c’est ça qui a aidé. C’est cette maturité d’esprit qui a permis au feu de s’éteindre. Parce que toi tu le sais. Quand t’étais gamin si un feu avait pris vers chez toi tu n’aurais pas bougé tu aurais eu la flemme. En revanche la maturité d’esprit qui se construit dans cette ville la rend admirable. Mais tu n’aurais pas aidé. Ton travail est d’arrêté le litige. Le litige est la source de ce feu. Les conclusions ce n’est pas à toi de le faire ; c’est aux guildes.
Actuellement, c’est les légaux qui vont devoir arranger ça.
Tu remercies d’un simple hochement de tête le grand homme populaire qui se trouve devant toi. Tu sais qu’il est puissant, mais tu sais aussi que hiérarchiquement tu n’es pas à te plaindre. Hiérarchiquement, il est à se demander si un simple larbin du Conseil comme toi serait plus haut ou non dans la société qu’un maître de guilde. Mais Frayler Azer n’a jamais été du genre à se rabaisser à la hiérarchie. Les ordres c’est lui qui les donne ; c’est toi le chef parce que c’est toi la Loi. La Loi c’est toi qui la dicte. Et la Loi c’est la puissance.

Ton index se colle à ton majeur, les dernières phalanges se plaquent sur le front du corps abruti que tu as jeté à l’extérieur de la poubelle d’une traite ; tu aurais senti un os se craquer t’en aurais bien rien à foutre mon grand.
Ce pourquoi tu peux monter la hiérarchie du Conseil beaucoup plus vite que tous les autres c’est grâce à tes capacités. Tu n’aimes pas le combat simplement parce que tu ne t’y passionnes pas. La récolte d’information devrait être ton travail et bien plus ; ton devoir. Actuellement le Conseil n’en a pas besoin – parce qu’il n’en sait rien. Mais ce simple toucher de doigt te fait apercevoir l’entière partie de la mémoire du vieil abruti. L’entière partie. De la pute qu’il a baisé hier soir à la concoction de son plan.
Et t’as bien vite capté que le but premier de cette attaque était d’avertir une personne, la faire venir, la détruire. Bien dommage, Sting Eucliffe n’a reçu aucun coup. Au contraire, sans le savoir, il a mis fin au délit de ses attaquants.

Tu te lèves et tu lui sers la main. Simplement. « Frayler Azer Valon, membre du Conseil. »


Falling in dust


© Fawks
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Walking On Sunshine [Frayler Azer Valon]   Mar 21 Oct - 4:57

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click


Walking On Sunshine
Rp Libre~

♣ Ton intuition ne t'avais pas trompée. Tandis que les habitants commençaient petit à petit à maîtriser les divers incendies qui s'étaient déclarés en ville, tu le vis en face de toi une nouvelle fois. La garde t'avais prévenu, ce type est du Conseil. Tu n'as rien contre le Conseil, ce n'est pas comme si ils étaient chiants ou autre mais on disait qu'ils aimaient à être sur le dos des guildes et maintenant que tu es devenu maître, tu devras certainement faire attention à la tienne. Ils sont pointilleux et cherche le moindre petit truc pour vous incendiez lors des convocations, ils ne savent pas apprécier le travail fournis, du moins c'est ce que l'on dit. S'acharnaient-ils vraiment sur les guildes légales ? Au fond tu t'en foutais. Ce n'est pas comme si Saber était réputée pour raser des villes entières lors des missions, tu laissais cette noble tâche à une guilde toute particulière qui prenait soin de tout détruire sur leur passage mais depuis qu'ils sont revenus, tu n'as pas eu d'échos particuliers à propos de Fairy Tail. Tu espérais sûrement entendre parler de Natsu Dragneel, l'homme que tu t'étais juré de battre en public pour donner raison à Lector mais pour l'instant, tu laisses les fées de côté car tu as bien d'autres chats à fouetter.

Tu détails ce type qui te fais face avec soin mais aucun de vous deux n'adresse un mot à l'autre, vous ne faites que vous regardez de temps à autre tandis que tu regardes la ville s’affairait à réparer les dommages.

C'est alors qu'un troisième homme surgit derrière et en quelques temps, il fut très vite remit à sa juste place. On peut dire qu'il ne traîne pas et qu'il ne fait pas dans le détail celui là. Étrangement, t'aime sa façon de faire, ça te plaît bien. Dommage qu'il soit du Conseil.

Il se relève après avoir fait ses affaires avec le corps à terre et te serra la main, se présentant par la même occasion. Frayler Azer Valon..Membre du Conseil..Intéressant. Tu souris instinctivement et lui rendis la pareille même si il devait certainement déjà savoir qui tu étais.

« - Sting Eucliffe, maître de Sabertooth. Qu'est-ce qui t’amènes ici ? »

Question qui fâche ? Non pas du tout. Il se pouvait très bien qu'il était venu en tant que touriste mais ça t'intriguais de savoir ce qui pouvait bien amener un membre du Conseil jusqu'ici..Ce n'est pas la porte d’accotée comparer à Era. Il n'y avait rien non plus d'assez attractif à Oak Town qui pourrait justifier le tourisme quand on y pense. Juste une ville paumée au milieu de nul part, avec une guilde construite sur les ruines d'une ancienne démantelée...D'ailleurs en y repensant tu avais un membre de cette ancienne guilde dans la tienne..Mais qui s'était déjà ? Bof, ça te reviendras.

Pendant que la garde s'occupait des criminels coupables du délit du jour, tu attendais une réponse à ta question, les bras croisés. Tu l'aimais bien ce gars, il n'était pas con et quelque chose en lui semblait le différencier des manières de faire des gars du Conseil que tu avais déjà croisé en allant à Era.

Ouais..Tu l'aimais bien.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Walking On Sunshine [Frayler Azer Valon]   Dim 21 Déc - 18:19

avatar
Frayler Azer Valon

Indépendant Légal

Click



The Oak's bite
Walking on sunshine



« - Sting Eucliffe, maître de Sabertooth. Qu'est-ce qui t’amènes ici ? »
Depuis six ans les guildes officielles tombent une à une. La cause Ajatar Virke. Les membres de ces guildes ont été portés disparus, les piliers de l’aide de Fiore se sont effondrés et le système avait seulement le nez hors de l’eau. Et aujourd’hui, même après leur retour, soit ces personnes mortes, soit elles ont décidé de déserter. Déserter parce que leurs amis ont donné le dernier souffle dans ces lieux, se sont suicidés, ou tout autre chose. Ainsi, même s’il nous reste des vivants à Fiore, ils ne servent plus à rien. Ils ne soutiennent plus votre cause ; la cause de protection du pays.
Un jour au capitaine Mustang tu lui as dit normal « il faudrait qu’on fasse une descente dans les guildes, qu’on ferme l’inutile, qu’on arrête de subventionner une telle merde. Le pays a besoin de se relever et pas de couler. Nous devons nous affirmer. Parce que nous sommes le Conseil de la Magie ! ». Tu te souviens de ce qu’il a répondu, non ? « On mange quoi ce midi Valon ? ». Des épinards fils de pute.
Aujourd’hui tu aurais pu faire une descente dans une de ces guildes. Mais ça n’aurait jamais été officiel et ça n’aurait servi à rien. Tu te serais faire virer et tu n’aurais jamais pu faire le boulot qui t’es destiné. En fait, aujourd’hui, c’est un jour de repos. Au Conseil vous avez beaucoup de congés payés. Alors quand tu en prends un t’aimerai t’y tenir et glander. Tu sais combien ils ont de congés les fonctionnaires des administrations du pays ? Ils ont limite plus de jours sans boulot que de jour où ils torchent leur papiers derrière leur bureau ; moi j’aimerai travailler dans ce secteur. Tu te réveilles tu manges, tu vas travailler, une heure après c’est déjà midi, l’après-midi tu travailles tout en faisant ta pause-café – autant dire que tu fous rien – et au milieu de l’après-midi tu rentres chez toi jouer avec ta femme – en clair c’est un rêve.

« C’est mon jour de repos. Autant dire que j’aurais préféré ne rien foutre vu mes horaires habituels. »

La loi c’est beau gamin, la loi c’est fort, mais ta fiche de paie tu la comptes à la minute prêt et les heures supplémentaire tu les envoies se faire foutre ; faudrait pas non plus que ça devienne imposable avec leurs conneries de directions – de toute façon ta fiche de congé elle est de zéro maintenant. T’es petit dans le Conseil. Tout petit. Comme une fourmi. Tu ne sers à rien et personne ne te connait. Attends, il y a cette prostituée qui connait ton nom. Parce que t’es canon et sans pression gamin. Elle voulait tes fesses et elle ne les a pas eues.
Bref, aujourd’hui, ton jour de pause est niqué, c’est joli c’est beau c’est gentil. Au final tu arrives et tu te poses devant Sting Eucliffe maître de Saber Tooth. Depuis son passage au rang de maître, Saber Tooth est directement dans la ligne de mire du Conseil. Elle, au moins, elle ne contient pas d’idiots répugnants dont le physique pourrait te faire vomir aussi bien qu’une grosse dans les pages de mannequinat du Weekly Sorcerer – et t’as vu leur nouvelle modèle ? Si je pouvais passer une nuit avec elle, chaud gamin.
Tu vas prendre les directives parce que tu vas diriger. Tu en as la carrure tu en as le mentale. La crédibilité sans doute. Le grade aucun doute : c’est mort. Mais tu t’en fous.

« Mais le Conseil doit faire une inspection de Saber Tooth ; je prends donc toute disposition nécessaire pour m’en occuper. Donc on va gentiment en profiter pour continuer notre discussion autour d’un verre. Et vu ma paye, je vais vous laisser payer. Puis avoir mis fin à ce stupide attentat de petits joueurs pourraient vous faire avancer dans la qualité des rapports. D’ailleurs, quand il vous arrive des cas comme ça, vous en faites quoi des débilités du genre ? »

Tu finis ta phrase en frappant de ton pied le ventre d’un des crétins, espérant secrètement qu’il se mette à recracher son dernier déjeuner.
T’es seul sur le coup. Tu sais que tu en as pas le droit tu sais que tu en as pas l’ordre mais si tu ne bouges pas ce ne sera pas les pourris des gardiens de portes qui vont venir voir ce qui se trame dans les guildes affiliées au Conseil. S’ils le pouvaient réellement ils passeraient leur temps de visite au bar à picoler. Et entre nous, gamin, je suis sûr que c’est ce qu’ils font.



T'as soif ?


© Fawks
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Walking On Sunshine [Frayler Azer Valon]   Lun 22 Déc - 11:30

avatar
Sting Eucliffe

Sabertooth

Click


Walking On Sunshine
Rp Libre ~

♣ Arrogant. Ce type ne manquait clairement pas d'air et il ne le cachait pas ce qui faisait que tu l'appréciais d'autant plus. Il était loin de ton niveau quand il s'agissait de faire le coq mais il n'était pas loin non plus. En revanche, question contrariété, il était doué. Inspection hein ? Tu ne pus t'empêcher de froncer le sourcil, les yeux inquisiteurs car le Conseil ne vient jamais en inspection et tu le savais. Jamais tu n'avais vu un gars du Conseil regardant chaque coin et chaque recoin de la guilde..Il fallait dire que pendant le règne de Jienma, personne ne venait tout court. Depuis c'était toi le grand patron, c'était toi qui gouvernait et c'était toi qu'on venait faire chier avec de la paperasse encore certainement.

Ce gars, il te faisait penser à quelque chose...Comment c'était déjà cette marque de lessive au slogan étrange du genre « Petit mais puissant » ? Cela lui collait parfaitement à la peau. Non pas qu'il soit « puissant » dans ton sens mais dans le sens pète-couille.

Pourtant tu ne pouvait rien lui refuser. Il était ainsi l'autorité qui régnait au dessus de la tienne et quoi que tu dises, cela allait sans doute mal finir si tu l'empêchais de faire ce qu'il voulait faire.

« - Des débilités du genre ? Tu veux parler de « ça » ? Si tu parles bien de ça, généralement on le règle nous même mais la ville n'a pas été attaquée une seule fois depuis que Sabertooth s'est installée et il faut croire que ta présence emmène les emmerdes. »

C'était la seule réponse que tu avais à lui fournir. Tu l'aimais bien au fond hein..Mais son ton arrogant et hautain, il pouvait bien se le foutre où tu pensais. Un instant, tu baissas les yeux vers Lector qui semblait du même avis que toi.

De toute façon pour lui, tu es le meilleur dans tous domaines qui soit.

Finalement tu lui souris, fallait se détendre. Même si tu n'appréciais guère le Conseil, lui et ses airs de Petit Prince, tu les aimes bien. Le Petit Prince. Voilà un nouveau surnom.

« - Vient donc à la guilde, si tu veux un verre, je te l'offre ! Et je te ferrais même visiter !
- Sting-kun tu es sûr ? C'est un gars du Conseil !
- Et alors ? Nous n'avons rien à cacher à Saber. Il peut bien venir où ça lui chante, je m'en fous. »

C'était comment déjà son nom à sa majesté ? Ah oui Frayler. Drôle de nom hein ? Tout en lui a une consonance royale. Cela ne t'étonnerais même pas qu'il te dise qu'il soit né avec une tétine en or dans le bec.

Vient donc faire du tourisme le bureaucrate...Cela t'amusera certainement parce qu'à voir ta tête de blasé, tu fais franchement pitié.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Walking On Sunshine [Frayler Azer Valon]   Mar 23 Déc - 14:18

avatar
Frayler Azer Valon

Indépendant Légal

Click



The Oak's bite
Walking on sunshine



Tu n’as pas accès aux rapports remis aux supérieurs, tu ne sais donc pas s’il y a eu officiellement ou officieusement des attaques à Oak Town. Néanmoins, par les rumeurs que tu en as entendues, Oak Town a toujours été cette petite ville tranquille où personne n’a jamais cherché les grosses emmerdes. Alors disons qu’aujourd’hui est une exception. Une exception ratée alors. Tu le crois. En fait, ce n’est pas que tu ne le crois pas gamin, c’est que tu n’as jamais remis en cause cette possibilité. Tu dis juste les mots qu’on te demande de dire là-haut. Autrement tu n’en penses absolument pas un mot.
Vous commencez à marcher et je remarque discrètement le regard de travers et hautain que tu offres à ce chat. Tu ne l’aimes pas ; il ouvre beaucoup trop sa gueule et pour des choses dont il n’a aucune connaissances qu’elles soient théoriques ou pratiques. Concrètement personne n’aime ce genre de personne. Elles sont beaucoup trop affirmées. Et vu sa taille, un coup de pied au milieu du ventre pourrait en faire un simple canon à chaton. T’aurais pas à entendre sa voix stressante qui donne envie de frapper dessus.

Les mains dans les poches, la tête haute, les talons de tes chaussures de cuir marquant le bruit sur les dalles de pierres, tu ouvres enfin la bouche à sa réponse.
« En grande honnêteté je n’ai rien à faire de Sabertooth, ce n’est pas celle qui pose problème aujourd’hui. » Tu le regardes et tu continues. « Une simple action pour légitimer l’inspection future des guildes à problèmes et le licenciement de mes supérieurs grâce à un rapport à leurs supérieurs à eux. » Tu souris « Le Conseil de la Magie est empoisonné de l’intérieur. Mon but est de remettre de l’ordre dans ce qui fait ce pays. Sting, vous qui êtes parmi les piliers de la société, si l’organisation chargée de la stabilité de ces piliers venaient à perdre elle-même de sa stabilité, que feriez-vous ? » Le silence que tu laisses pour reprendre le souffle montagneux d’Oak Town semble peser sur la conversation. « Je pense sérieusement que le Haut-Conseil devrait faire table rase des actions de l’ancienne institution. Fiore doit se stabiliser, et seul une action rapide et droite pourra en faire gain de cause. »
Toi, tu détruirais ce poison quelques soient les moyens utilisés. Un licenciement sur trahison, un meurtre, une disparition. Tout est bon ; celui qui instaure l’équilibre est légitimé par son but lui-même.

Alors que la marche semble silencieuse et la réponse à ta remarque attendue pour plus tard, tes jambes et ton corps se retrouvent devant le haut bâtiment de la guilde de Sabertooth. Un regard furtif vers l’entrée et vers les extérieurs. Tout semble en bon état, rien d’anormal. Une guilde de ce nom devrait être présentable ; il en est certain. La propreté de la guilde signe aussi bien son sérieux que sa puissance. Elle est grande est magnifique, entretenue et puissante. Tu souffles par le nez d’exaspération. Même si tout semble parfait tu aurais aimé dire quelque chose de négatif dans un rapport futur. Parce que rien n’est seulement positif. Rien n’est sérieux sans négativité. Tu la trouveras cette once de chose à modifier.
Et tu entres sans te faire inviter.


T'as soif ?


© Fawks
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Walking On Sunshine [Frayler Azer Valon]   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Walking On Sunshine [Frayler Azer Valon]
» << Let the sunshine in >> { PV Aroz }
» Let the Sunshine in! [pv Olychounette]
» Ains't no sunshine when she's gone (31/05, 17h29)
» Good morning, sunshine. [Hiro Shima]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Nord :: Oak Town