Aller à la page : Précédent  1, 2
Liens primordiaux [Ouvert]
 MessageSujet: Re: Liens primordiaux [Ouvert]   Liens primordiaux [Ouvert] - Page 2 EmptyJeu 11 Déc - 22:43

Olivia Felicis
Olivia Felicis

Ajatar Virke

Click

Il se met à crier pour signaler sa présence et cela m'amuse. Ca me rappelle tous ses jeux d'enfants que je faisais avec mon frère, tous ces rires partagés sans se soucier de nos soucis. C'est vraiment le temps d'oublier nos petits chagrins ce soir. Il semble s'avancer et je me précipite sous la cabane, rampant entre les lierres pour m'y loger. Il doit savoir que je suis là, il n'est pas venu là par hasard j'imagine et j'espère qu'il ne restera pas là plus de quatre minutes sinon j'ai de grandes chances de perdre et le jeu vient à peine de commencer. Ca ne sera pas drôle. Bon, et si nous mettions un peu de folie dans toutes ces formalités ? Cela fait bientôt deux minutes que j'attends, c'est trop long ! Je décide de sortir de ma cachette alors que je vois les pieds d'Ethan de l'autre côté de la cabane puis je cours en m'enfonçant dans les profondeurs du jardin.

Je cours et emporte avec moi le rire provocateur qui s'enfonce dans l'obscurité, on peut appeler ça de la triche mais de toute manière tant qu'il ne m'aura pas "attrapée", j'en sortirai vainqueur. Maintenant avec le fait qu'il ne puisse toucher les femmes... Ce n'est pas mon problème ! Après cela, je traverse une zone infestée de statues et sculptures en tous genre, à peine éclairée par la lune. Il y a des animaux sculptés dans du calcaire mais plus de la moitié ont perdu leur tête. On les reconnait seulement par la présence d'ailes ou de griffes mais chacun de leur piédestal est attaqué par la mousse. Ça a du charme en soi, un cimetière de statues mais je n'arrive pas à les enlever toute seule. Là n'est pas le problème, je suis poursuivie par Ethan et je dois le semer. J'ai le choix entre trois chemins différents et je choisis celui qui se dirige vers l'est. J'arrive alors devant une serre et je décide de rentrer. Là, de multiples fleurs sont entretenues. C'est là que je passe le plus de temps au printemps et leurs variétés sont un peu spécifiques puisqu'elles sont toutes géantes et possèdent de magnifiques couleurs.

Il n'y a pas beaucoup de fleurs en cette saison mais je pense que ça fera l'affaire. Je me poste au fond de la serre et joue de la harpe pour délimiter les quatre minutes puis à la musique antique réagit le sol au-dessous de moi. Une petite pousse verte naît et grandit pour finalement s'ouvrir en une fleur, cette dernière se referme sur moi en un bourgeon et je m'assied alors tranquillement. Voilà ma cachette, bien protégée dans cette plante bien étanche au beau milieu de fleurs toutes aussi grandes, je doute qu'il arrive à me trouver, et au pire je lui réserverai une petite surprise.
 MessageSujet: Re: Liens primordiaux [Ouvert]   Liens primordiaux [Ouvert] - Page 2 EmptyDim 14 Déc - 9:18

Ethan Faun
Ethan Faun

Var Ulfur

Click


Les Aventures de Simplet
Rp Libre ~

♣ Tu étais à deux doigt de lui mettre la main dessus. Tu étais à deux doigt de gagner ce petit jeu alors qu'il venait seulement de commencer mais au fond de toi tu le sais. Si cela venait à se terminer, alors il n'y aurait plus rien d'amusant t'attendant à l'extérieur de ces murs qui semblent vous protégez comme si vous étiez les deux seuls survivants d'une horrible catastrophe.

Alors tu remarques. Tu la piste. L'odeur s'éloigne peu à peu. Oui, tu étais à deux doigt de lui mettre la main dessus et voilà qu'elle s'éloigne. Tu entends ses pas se précipitant dans une direction bien précise et tu la poursuit.

Sourire aux lèvres, tu la chasses. Ce sourire de carnassier cherchant à attraper sa proie mais quand même tu te retrouvais en face d'elle, ce jeu était perdu d'avance pour toi. Tu ne pouvais pas vraiment lui mettre la main dessus, cela faisait partie de tes spécifités...Quoi que..en y réfléchissant bien, il y avait un moyen pour toi de remporter la partie.

Mais cela restera une surprise pour l'instant.

Tes pas se font plus légers, plus souples au fur et à mesure que tu t'approches de ce qui semblerait une serre. Te voilà essouflé mais tu sais qu'elle est là, tu en as la certitude pourtant à cause des fleurs et de leurs odeurs, tu sembles avoir perdu sa trace et tu n'entends plus rien.

Tu n'as pas fait attention à ton environnement. Tu t'es fait piéger. Elle est maîtresse du terrain et toi tu as l'impression d'être son jouet mais qu'importe car cela était plus qu'un jeu à présent..C'était un défi.

Quitte à tricher...Si elle voulait avoir recourt à ce genre de méthode alors soit ! Toi aussi tu tricheras et tu n'iras pas de main morte car l'endroit semble clos. Personne ne peut sortir d'ici sans que tu ne le vois passer.

Tu zizag entre fleurs, branches, racines en tout genre. Adieu le jardin tranquille et bonjour à la jungle exotique car cette serre, mise à part d'être en mauvais état, c'était vraiment un sacré foutoir. Quand tu disais précédemment que la femme de ménage ne passe jamais !

Tu écartes feuilles et feuillages de tes doigts agiles. Tu t'approches, tu tournes en rond, tu regardes autour de toi et tu n'abandonnes pas car au fond, ton instinct te dis qu'elle est ici. Tu le sais. Tu peux le sentir au fond de toi. Elle est là, quelque part, t'épiant en souriant certainement devant ta bêtise car tu ne sembles pas voir où elle est.

Petit, tu n'avais jamais eu l'occasion de jouer à ce genre de jeu car tu as été formaté pour devenir un soldat, un combattant...Le seul jeu qu'on t'autorisait été celui de prendre des coups de la part de tes cousins plus aînés prétextant faire de toi un homme.

Tu as su combler ce vide depuis que ta vie à changée. Tu as su faire abstraction de ces moments délicats et triste de ton enfance pour les transformer en joie et en bonheur de ton adolescence.

Tu tournes.Tu cherches. Tu scrutes.

Elle n'est pas là..Pourtant..Si, elle le devrait. Certaines plantes semblent te regarder d'un mauvais œil et même toi tu as l'impression que tu les déranges et que si tu ne pars pas d'ici très vite, elles te mangeront tout crû. Il serait bien idiot de finir en tant que repas de plante carnivore.

« - Je sais que tu es là..Quelque part Olivia ! Dis-tu d'un air arrogant »

Au fond, ça te perturbes. Cette fille te perturbes car elle est dans la capacité de te battre à ton propre petit jeu.

Alors monsieur le renard...C'est toujours toi le meilleur ?

 MessageSujet: Re: Liens primordiaux [Ouvert]   Liens primordiaux [Ouvert] - Page 2 EmptyLun 15 Déc - 0:42

Olivia Felicis
Olivia Felicis

Ajatar Virke

Click

Prisonnière et captive d'un cocon végétal, voilà ce que je suis. Mais pourtant je me sens en sécurité à l'intérieur de ce bourgeon car je sais que mon partenaire de jeu n'arrivera pas à me trouver. Il ne peut sentir ma présence, il ne peut sentir mon odeur et le plus amusant dans tout cela. C'est que parmi toutes ces fleurs géantes il n'y en a qu'une qui est la bonne. Je repense à mes paroles lorsque j'ai expliqué les règles et je me souviens de son expression lorsque je lui ai annoncé que je jouerai de la harpe toutes les quatre minutes. Il a surement du comprendre que j'allais l'aider avec ça, mais jusqu'à preuve du contraire, chacune de mes mélodies ne lui a permis de me retrouver, et ça ne sera pas le cas non plus pour la suivante. J'attends alors patiemment, reprenant mon souffle en même temps étant donné qu'ai tout de même bien couru.

Il s'est peut-être même trompé de chemin. Ce serait encore plus drôle.

Je ris légèrement et je me fais penser en même temps à une petite enfant fière de sa cachette. C'était comme ça avec Yann, mon frère, lorsqu'il n'arrivait pas à me trouver et que je revenais vers lui tout sourire. C'était surtout pour éviter l'ennui d'être seul dans une cachette pas forcément confortable, lorsque pliée en quatre je me dissimulais sous les racines d'un arbre ou bien dans la tanière d'un animal.

Tout à coup j'entends la voix d'Ethan, me rappelant en même temps celle de mon frère. Il disait la même chose lorsqu'il ne savait pas où j'étais. Une ruse de pacotille en résumé qui ne se basait que sur la provocation, c'est comme s'il croyait que j'allais sortir de ma cachette pour vérifier si ce qu'il dit est vrai. J'attends alors encore quelque secondes, le temps que les quatre minutes soient écoulées pour finalement prendre ma harpe en main. Il s'agit d'une mélodie sacrée que tu vas rencontrer Ethan, la muse de la Nature est avec moi pour cette partie de cache-cache alors méfie-toi. Les cordes vibrent au rythme de mes doigts balayant l'instrument pour que le bourgeon s'ouvre progressivement. Les sépales s'écartent un à un du bourgeon principal puis c'est les pétales qui explosent d'un coup pour faire apparaître une fleur aux couleurs violacées. En son centre, la musique retentit et active les spores libérés par la plante qui se mettent à illuminer la serre comme hantée par une nuée de lucioles.

"Oui en effet je suis là, mais attention aux fleurs, elles ne sont vraiment pas d'humeur aujourd'hui. On se revoit plus tard !"

Je cours au travers des spores qui glissent sur ma peau alors qu'ils attendent qu'une seule chose : s'accrocher à un être humain pour se développer en de magnifiques plantes. J'en profite pour sortir de la serre et revenir à la guilde en courant à un rythme soutenu, je n'ai pas besoin de me précipiter puisque les spores devraient le retenir assez longtemps. Néanmoins, il faut que je dise à Apollon de bouger parce que c'est presque de l'anti-jeu qu'il fait, il va jamais se faire trouver s'il continue. Tant pis pour la garde des secrets de la guilde, aujourd'hui est un jour exceptionnel ! Mes yeux pétillent d'excitation et je descends les escaliers de la guilde pour actionner un mécanisme caché et trouver le tigre blanc.

"Allez ouste ! T'as assez triché, maintenant tu dois bouger un peu ! "

Apollon remue la queue, ne comprenant pas pourquoi je lui demande ça mais finit par obéir sous l'insistance de mon regard. Il monte nonchalamment les escaliers pour finalement escalader les murs de la guilde et se poster sur le toit de celle-ci. Quant à moi je me dépêche de sortir de la salle secrète pour trouver une nouvelle cachette. Hmmm... Et si je retournais dans ma chambre ? Après tout ce serait drôle que je me cache à l'endroit de départ. Je monte les escaliers avec rapidité et je me poste délicatement sur le lit, mon bras droit soutenant ma tête accompagnée d'un sourire taquin. Au fond, c'est presque comme une victoire puisque j'attends toujours de voir s'il arrivera à m'attraper une fois face à moi.
 MessageSujet: Re: Liens primordiaux [Ouvert]   Liens primordiaux [Ouvert] - Page 2 EmptyMer 17 Déc - 9:08

Ethan Faun
Ethan Faun

Var Ulfur

Click


Adam et Eve
Rp Libre ~

♣ La voilà. Elle se montre enfin. Ton adversaire du jour. Tu la vois sourire comme si elle savait que la victoire glissait de tes doigts pour aller entre ses mains. Elle se montre sans crainte et sans peur tandis que la serre semble bouger à son commandement. Te voilà dans la merde. Alors qu'Olivia file, te laissant certainement un cadeau de bienvenue, tu te retrouves à être le jouet des plantes.

Il paraîtrait que tu as contrarié Dame Nature non ?

Tu la vois filée, profitant de son avantage et visiblement usant légèrement de la magie pour se permettre de te distancer de la sorte mais il fallait croire que ton adversaire te prenais bien à la légère depuis que tu avais pénétré ses lieux.

Il était peut-être temps pour toi de te défendre et de profiter de l'avantage que tu as en ta possession également car si Dame Nature te mets au défi...Tu as joué avec elle trop de fois pour savoir comment la calmer.

Les spores se diffusent rapidement, te laissant peu de temps pour la réflexion et tout compte fait tu optas pour la facilité car il n'y a nullement besoin de se compliquer d'avantage la tâche quand Olivia s'en charge déjà pour toi.

Tu te transformes en bête, filant à travers les spores s'approchant de toi et ta taille digne d'un lapin nain, te permets de te faufiler à toute vitesse en dehors de la serre et une fois dehors tu viens de réaliser un détail gênant.

Tu y as laissé tes vêtements à l'intérieur. Hmm...Voilà qu'est problématique. Tu n'as pas le temps ni les moyens d'aller les récupérer. Tant pis, tu prendras ce qui s'offre à toi dans les fonds de tiroir des affaires de cette guilde d'anges déchus.

En t'éloignant progressivement de la serre tu retrouves à l'odorat la piste d'Olivia qui manifestement se jouait de toi et était retournée dans sa chambre à en croire son parcours. Elle te sous-estimait grandement la demoiselle.

Tu repris forme humaine, nu, et entra alors dans le lieux sacré qu'est une chambre de fille avant de la voir sur son lit.

« - Ah!Ah ! On dirait bien que je t'ai trouvé ! Dis-tu en agitant les mains »

Puis un blanc apparu entre vous...Il s'agit d'une fille Ethan..Et toi..tu es un jeune homme, ayant certaines formes...Et certains..Muscles disons...Et tu es face à elle dans ton plus simple appareil.

Tu rougis avant d'attraper une statuette dans le couloir pour la mettre devant ton appareil et restas planté sur le bas de la porte.

« - Donc reprenons..fis-tu en toussant. Ceci n'est que provisoire..J'ai des vêtements dans mon sac...Je t'assure que..ce n'est pas..ce que tu crois. »

Visiblement gêné par la tournure que prenait les choses, tu claquas la porte et partis en courant vers ce qui semblait être ta chambre..Le temps d'une soirée.

On dirait que c'est l'heure de la mi-temps belle amie.

 MessageSujet: Re: Liens primordiaux [Ouvert]   Liens primordiaux [Ouvert] - Page 2 EmptyDim 21 Déc - 14:14

Olivia Felicis
Olivia Felicis

Ajatar Virke

Click

Alors que je suis installée sur mon lit, patientant quelques secondes à peine, j'entends le grincement si familier des planches de bois qui composent le plancher. Des pas. Je souris alors, curieuse et excitée de savoir comment l'homme allait s'y prendre. Soudain je le vois entrer sans aucun habit et cela me tétanise instantanément. Mon sourire se fige, tout mon corps s'immobilise et alors qu'il me fixe je ne peux détourner mon regard de... cette chose. A cela me vient à l'esprit une seule question. Pourquoi ? Les seules explications rationnelles seraient qu'il se soit déshabillé pour échapper aux plantes ou bien ce serait sa manière à lui d'approcher les gens... Personnellement je trouve cela un peu direct et inattendu mais soit... J'ouvre la bouche et à ce moment il sort pour trouver quelque chose pour se sentir moins dénudé et je ne bouge même pas, ma bouche restant ouverte.

Ce qu'il dit est plutôt étrange, il tente, enfin je crois, de se justifier puis repart aussitôt. Mes lèvres se referment alors et mon visage prend une couleur pourpre en raison de la gêne mais je trouve cela toujours aussi amusant. Considérant que la partie est terminée puisqu'il ne revient plus, je me lève et me dirige vers la fenêtre qui donne vers l'est puis m'accoude à celle-ci pour inspirer profondément et ressentir l'air frais de la nuit. Mes poumons s'enivrent de la pureté de cette salve hivernale et je sens glisser sur mon visage les flux et reflux du vent caressant ma peau. Le rose de mes joues disparaît, mes cheveux si ordonnés se libèrent un à un de la broche qui les retenait et je me sens en vie. Cette fraîcheur disponible sur l'île est inégalable, il n'y a pas la pollution des villes et seule la nature est là pour régner. Je crois que si je devais la quitter pour une raison ou une autre, j'aurai perdu encore une fois une de mes raisons de vivre.

Mais je ne sais pourquoi mais je sens que la guilde va succomber tôt ou tard, je ne peux à moi toute seule la faire vivre. Ma main se lève et l'air file entre mes doigts, je la referme alors et sens les vents la contourner pour l'esquiver. C'est une illusion à laquelle j'aspire, rattraper quelque chose qui n'existe presque plus relève de la folie, elle est proche, elle est là mais lorsque je veux prendre les choses en main, elle me file d'entre les doigts. Mon regard s'esquive vers le ciel pour diriger mes pensées vers autre chose quand tout à coup je vois de la lumière dans l'une des autres chambres. Il ne dort toujours pas, je devrais aller le voir pour pas que sa nuit ne soit trop tourmentée par sa gêne.

Je recule et ferme la fenêtre puis parvient jusqu'à la chambre que j'ai prêtée à Ethan pour toquer à sa porte. Je ne me permets pas d'entrer de peur qu'il soit encore nu ou qu'il fasse quelque chose de... personnel si l'on peut dire ça comme ça puis je lui demande.

"Ethan ? Tout va bien ? Je peux te trouver des habits pour homme si tu n'en as pas. Et... Tu sais c'est pas grave je... Je ne t'en veux pas d'avoir abandonné si facilement. Enfin, si tu as un souci n'hésite pas à m'en parler."

Je patiente alors derrière la porte en attente d'une réponse, jouant avec mes cheveux que je rassemble par dessus mon épaule en regardant le mur faisant face à la porte.
 MessageSujet: Re: Liens primordiaux [Ouvert]   Liens primordiaux [Ouvert] - Page 2 EmptySam 3 Jan - 11:16

Ethan Faun
Ethan Faun

Var Ulfur

Click


Happily
Rp Libre ~

♣ Tu presses le pas. Tu repasses alors les dernières minutes dans ton esprit en ayant une certaine envie de t'en mettre une. En temps normal, cela ne t'aurait gêner en rien de te promener nu mais étrangement, en sa présence, tu étais quelque peu gêné. Mort de honte serait être plus exact sur ce que tu ressens en ce moment. Alors tu t'empresses et tu entres dans ta chambre et te précipites sur le lit où tu semblais avoir laisser ton sac. Péniblement tu parviens à trouver un caleçon, un pantalon et alors que tu n'as pas encore enfiler ta chemise, quelqu'un toque à la porte. Olivia.

Elle te demande si tout va bien et tu hésites à répondre puis finalement te provoques en parlant d'abandon. C'est plutôt elle qui aurait abandonné si vous aviez jouer à cela plus longtemps. Tu souris, amusé par sa remarque et ouvre la porte en t'appuyant contre cette dernière avant de la regarder avec tes grands yeux bleus.

« - Je n'ai jamais parler d'abandon. Je t'ai trouvé, nous avons seulement été arrêter par un incident dés plus fâcheux je dois l'admettre, avouas-tu en rigolant »

Tu boutonnes ta chemise laissant les derniers boutons près du col comme ils sont..Tu n'as jamais été très chemise et tout ça mais il fallait avouer que ça sauver des vies.

Pendant quelques instants tu la regardes puis tu t'interroges sur celle qui te fascine depuis ton arrivé. Tout ici semblait à la fois abandonné et à la fois plein de vie. Un endroit pareil laisser à l'abandon serait un réel gâchis mais le choix ne s'offrait pas vraiment dans cette vie. Vous preniez ce qui voulait bien se présenter à vous.

« - Ah ! J'ai une idée ! »

Tu fus soudain illuminé, comme frapper par un éclair de génie avant de la faire entrer et dés l'instant où tu agrippas son bras, tu repris la forme de renard aussi gros qu'un renard et avec trois queues puis, tu la regardes.

« - Tu vois...Je n'ai aucun problème...Seulement un petit handicap de jeu, dis-tu en te léchant la patte »

Puis alors que tu l'examines et que tu lui tournes autour, tu réapparais en tant qu'homme, nu une nouvelle fois et tu la regarde avec ce sourire franc et honnête avant de lui dire :

« - Et voilà ce qu'il s'est passé devant ta chambre...Je suis un mage maudit...Enfin, je ne suis même pas certain d'être un mage vois-tu ? L'homme et la bête..Ce sont deux aspects de moi. Deux parties de mon âme maintenant »

Tu renfiles alors ce que tu avais sur le dos il y a de cela quelque secondes avant de soupirer.

« - Tu sais, je t'aime bien...mais genre vraiment beaucoup, je trouve ça dommage que tu restes seule..Enfin tu sembles être en bonne compagnie mais pourquoi tu ne rejoindrais pas une autre guilde ou pourquoi tu ne pars pas explorer le monde ? Il y a tant de chose à voir ! Je pourrais même t'aider si tu veux »

Proposition de rêve. Proposition utopique car tu seras toujours rattraper par la fatalité tant que l'homme et la bête n'arriveront pas à cohabiter en toi. Proposition intéressante que de l'aider à se refaire une vie même si tu savais pertinemment qu'elle refuserait certainement.

Car qu'est-ce que la vie en dehors de ce paradis ?

 MessageSujet: Re: Liens primordiaux [Ouvert]   Liens primordiaux [Ouvert] - Page 2 EmptySam 10 Jan - 20:32

Olivia Felicis
Olivia Felicis

Ajatar Virke

Click

La porte s'ouvre délicatement et toute mon attention se soustrait de mon occupation pour aller vers le mage blond. Il n'a plus l'air gêné et c'est une bonne chose, mais plus encore, son regard cache quelque chose. Et la curiosité naît lorsqu'il s'approche, vraiment cette fois-ci, pour créer finalement le contact le temps d'une seconde. Il m'a... touchée ? La surprise et le souvenir, agréables tous deux, que d'effleurer la peau d'un homme se font sentir pour disparaître instantanément. Je baisse les yeux, admire la chose qu'est devenu le mage puis m'apprête à poser toutes les questions qui s'installent en moi. J'ai longtemps entendu parler d'une entité mi-homme mi-renard durant mon enfance, lorsque j'étais bercée par les contes de ma mère, serait-il un de ces êtres ? Il se met alors à parler dans sa forme d'animal et cela me surprend davantage.

"C'est donc de cela que tu parlais lorsque tu ne souhaitais aucun contact... Je vois, je ne vais pas te cacher que j'ai cru que tu étais... Homosexuel et que tu ne supportais pas la douceur des femmes. Je m'amusais alors à te provoquer mais je prendrai alors mes distances s'il le faut. "

Je souris alors jusqu'à la succincte explication du pourquoi. Une fusion des âmes ? Voilà qui est drôle, cela correspond avec ce que l'on me racontait étant petite. Mais je ne me souviens pas vraiment de ce qui se passait dans l'histoire, je devais être trop jeune. Et ce petit détail avec les femmes m'était inconnu jusqu'à maintenant, voilà une drôle de malédiction.

"Deux âmes différentes en un seul être, voilà qui est bien drôle ! Tu éveilles ma curiosité, petite bête. "

L'homme a repris sa forme humaine et je remarque qu'il est de nouveau dévêtu. J'évite délicatement la vue de son corps le temps qu'il remette ses habits pour ne pas le mettre mal à l'aise puis je souris.

"Mais finalement cela ne semble pas être tant que ça une malédiction, tu peux encore contrôler la transformation pour revenir à ton état initial. Je connais quelqu'un qui dans ton cas ne peut prendre forme humaine, mais là c'est encore différent... "

Alors que mes pensées vont vers mes anciens camarades de guilde, Ethan m'ouvre son coeur et me dérobe à mes souvenirs. Il... m'aime... beaucoup ? J'écarquille les yeux et je crois bien que c'est la première fois que quelqu'un me dit ça depuis toute mon existence. C'est étrange, ça alimente un brasier en nous, réconfortant et excitant, et je crois que ça a ouvert quelque chose en moi. Et soudain sa proposition de laisser la guilde, la quitter pour découvrir le monde intervient. Bégayant presque, cherchant mes mots, j'affiche un sourire pour répondre à sa demande.

"Je crois... Que je t'aime bien aussi ! Enfin, je dis "je crois" car je ne sais pas vraiment ce qu'est l'amour avec les humains, mais ça à l'air... chaud, et réconfortant. "

Ma main vient toucher ma poitrine et je sens mon coeur battre beaucoup plus rapidement qu'à son habitude. Je refléchis alors à sa demande puis répond avec un pincement aux lèvres.

Malheureusement je ne peux pas... Je... Du moins je ne peux pas jusqu'à un certain temps. Le conseil viendra donner sa décision quant au sort de la guilde dans très peu de temps et je dois rester ici jusqu'à cette date. Mais après cette date je serai libre, après tout je suis maîtresse de moi-même et je peux décider de ce que je veux mais par respect pour la guilde je veux être présente jusqu'à son dernier souffle. Et rien ne m'empêchera de revenir sur l'île un jour où l'autre ! Je viendrai ici raconter tous mes voyages aux esprits qui ont toujours vécu ici et qui m'ont écouté si souvent, je viendrai boire l'eau de ce puits après que les années soient passées, je jouerai des morceaux de musique de tous pays pour finalement revenir ici, au point de départ, lorsque tout sera terminé. Je veux bien faire ce pèlerinage avec toi Ethan, mais il faut que tu me laisses le temps. Attends-moi, ou reste ici jusqu'à ce que tu le souhaites et dès que mon présent sera un passé, je serai prête.
 MessageSujet: Re: Liens primordiaux [Ouvert]   Liens primordiaux [Ouvert] - Page 2 EmptyLun 12 Jan - 7:47

Ethan Faun
Ethan Faun

Var Ulfur

Click


Promesse
Rp Libre ~

♣ Discussion à coeur ouvert. Idioties fermées. Vous voilà discutant de votre avenir, de ta folle proposition quant au fait que tu l'invitais à te suivre. Mais oui pourquoi pas après tout?! Pourquoi ne pas lui donner sa chance de vivre sa vie? Elle semblait si pure et si innocente. Elle semblait avoir cette lueur dans les yeux, ne demandant qu'à aller explorer le monde, ton monde. Elle comprit rapidement d'ailleurs ta situation et tu ne pus t'empêcher de sourire.

"- Je ne suis pas gay...J'aimes les femmes...dis-tu en begayant sur le sujet"

Tu n'as jamais été très prompt à parler de tes sentiments et de ce genre de choses dont les filles adorent parler entre elles. Tu n'as jamais été doué pour ça. Laissons la vie s'occuper de ça. Il était vrai que tu en aimé déjà une, que tu étais déjà fiancé à une autre...Mais tout se compliquer très vite depuis quelques temps.

Puis finalement, la lueur d'aventure disparaît dans ses grands yeux et s'affaiblie devant la réalité de la chose. La réalité finit toujours par vous attrapez et vous enchaînez à vos responsabilités. La réalité finit toujours par briser le moindre petit rêve que vous pourriez avoir.

Elle était enchaînée à cet endroit mais au fond tu le comprenais. Elle avait des responsabilités envers cet endroit. Des responsabilités importantes. Elle avait quelque chose à finir là où tout semble avoir commencer. Tu regardes alors autour de toi et il était vrai que tu sentais la magie émmané de ces murs depuis ton arrivée.

"- Faisons une promesse alors! Quand tu en auras finit avec cet endroit, je t'en trouverais un bien! Quand tu en auras finis avec ici, je viendrais te chercher et on partira tout les deux là où la Nature est verdoyante et chantonne à l'aube. Ça te vas?"

Une promesse, un plan pour le futur. Elle te mentionnait le Conseil...Etait-ce à cause d'eux qu'elle partait? Etait-ce à cause d'eux qu'elle devait quitté sa seule famille, sa seule maison? N'était-ce pas là un acte ignoble dont ils aiment tant en parler en réprouvant leurs existences. Le Conseil agissait de la même façon que ces mages soient disant illégaux...Soient disant dangereux alors que le véritable danger gouverne au dessus des têtes des guildes légales.

Tu soupires et lui tends ton petit doigt pour le geste de la promesse. Tu étais certain de la tenir ainsi. Un jour, vous vous retrouverez. Un jour, le Conseil se prendra le retour de ses actes.

Un jour, les gens comprendront que le Conseil ne fait pas tout et que l'on peut très bien vivre sans.

 MessageSujet: Re: Liens primordiaux [Ouvert]   Liens primordiaux [Ouvert] - Page 2 EmptyDim 8 Fév - 10:59

Olivia Felicis
Olivia Felicis

Ajatar Virke

Click

Il accepte à sa manière, officialise même avec une promesse que je ne tarde d’accepter. Mon petit doigt se lève pour rencontrer le sien, unir nos destins à la manière des enfants sans que cela ne manque d’aboutir à un sujet sérieux. Ce ne sont pas là quelques bonbons que nous mettons en jeu, ce sont des morceaux de chemin, une nouvelle rencontre. Un feu d’artifice s’empare alors de mon cœur alors que la tristesse l’avait déjà quitté.

"Oui ! Je rêve de partager et d’apprécier ce que nous offre la nature avec quelqu’un qui lui porte autant d’intérêt que moi. Il me semble la connaître par cœur, et pourtant je doute tout connaître d’elle. Je ne suis jamais allée dans l’océan, je ne suis jamais allée dans les montagnes, seules les forêts m’ont prêté leurs branches pour me couvrir du ciel. Les déserts, les îles, les sanctuaires d’autres pays, il y a tant de choses que j’aimerai voir. Et j’aimerais retourner à chaque endroit où j’étais déjà pour y découvrir ce que j’y ai manqué durant six ans."

Je lève les yeux vers les siens pour y voir sa détermination mais aussi pour y cerner une pointe de colère naissante. Mon sourire s’efface lentement et tente de comprendre la cause de ce sentiment mais je ne me permets pas de le questionner sur ça. Je range mes mains dans les poches de ma nuisette puis je lui annonce que je vais me coucher.

"Bon et bien… J’espère qu’on se reverra bientôt. J’aurai du mal à dormir cette nuit avec toutes ces émotions mais ce n’est pas grave, tant que le repos est là. Bonne nuit Ethan."

Je m’approche de lui pour vouloir lui faire les bises puis je m’arrête sur place et lui envoie un baiser volant à l’aide de ma main. Oui j’ai failli oublier qu’il ne supportait pas le contact avec les femmes… Je me recule puis ferme la porte derrière moi puis m’installe de nouveau à mon bureau dans ma chambre, il manque quelque chose. La tige d’encens est presque entièrement consumée mais il en reste un fragment. J’inspire profondément, ferme les yeux et me concentre sur ce dessin que j’avais rangé il y a peu dans un tiroir. Il n’est pas fini. Alors je le sors de sa cachette puis le remets face à moi et je le complète avant d’admirer le résultat. La fleur est devenue une rose aux épines tranchantes mais aux pétales majestueux.
 MessageSujet: Re: Liens primordiaux [Ouvert]   Liens primordiaux [Ouvert] - Page 2 Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Final Storm [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Hitler est Kaput ! [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Un monstre à Paris [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 9 :: Guilde scélée d'Angel's Sky