Aller à la page : 1, 2  Suivant
Man, I feel like a woman [Hana]
 MessageSujet: Man, I feel like a woman [Hana]   Man, I feel like a woman [Hana] EmptyVen 11 Juil - 1:11

Sybilia Philips
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

Man, I feel like a woman
Hana Takumi

Mais qui fait tout ce bruit? Pourquoi j'ai l'impression qu'un train est sur le point de me foncer dessus? Arrête-toi bon sang! Pourquoi ces enfants rient-ils? Et cet oiseau qui gueule comme un débile enragé de sa vie. Et l'eau qui se déverse et qui asperge de la pierre, et ce train? Il s'est arrêté? Mes paupières battent lentement. Je vois flou, mais je referme les yeux. C'est tranquille d'un coup... non en fait, pas dans ma tête. Puis je me réveille en sursaut: Je suis en retard. Je me lève trop rapidement. Enroulée dans mon drap, je me prends le plancher dans le figure. Horrible, ça chauffe, mais je dois me bouger sinon je me ferai gronder. Je cours dans tout mon appartement. Brosse à dents dans la bouche, soutien-gorge mal agrafé, chaussettes de couleurs différentes. Eh merde! Enfin prête, plutôt présentable, cheveux noués à l'intérieur d'un simple élastique, je dévale les escaliers par deux en effrayant mes voisins, provoquant un rire de leur part. Ça n'arrive pas souvent, mais à chaque fois personne ne se retient pour se moquer de moi.

Je cours à vive allure à travers les rues d'Era, monte la montagne et j'aboutis finalement à mon bureau à bout de souffle. Ah ouais, là je sens bien que j'ai sûrement fait l'équivalent du triple d'un entraînement quotidien juste à me rendre au boulot. Par chance, ma blessure à l'abdomen est guérie. Je ne souffre plus à chaque fois que ma peau s'étire lors qu'un mouvement souple. Je suis contente. Qui sait, cela me permettra peut-être de retourner sur le terrain? Écrasée sur ma chaise, je reprends mon souffle bruyamment. Les gens se retournent et secouent la tête de découragement. Hé! C'est pas vous qui avez bossé comme des cinglés pour finir cette paperasse au plus vite hein! Je soupir et joue du tambour sur tout ce qui se trouve autour de mon bureau avec un crayon dans chaque main. Un autre agent vient fermer ma porte, découragé lui aussi. On peut pas s'amuser un peu? Tiens, je me demande ce que fait Kôta en ce moment... Je me lève de mon siège, ouvre la porte... et qui voilà?

« Salut Sybi... »

« Nox! T'as finalement eu ton congé d'hôpital? »

« Il paraît... Alors, tu fais quoi ce soir? »

« Puisque t'as l'air en forme: Tu veux aller voir un bon film avec moi? Ça fait longtemps il me semble... »

« Oui, ça pourrait être bien! À quelle heure je passe te prendre? »

« À la même heure qu'à l'habitude, ça te va? »

« Et si c'était avant? Et si je t'invite à dîner ce soir? »

« Ça me va! »

À vrai dire, je suis très contente de le revoir. J'ai encore un brin de sentiment de culpabilité dans la tête, mais en voyant ce regard franc qui me transperce l'âme, je n'ai plus aucun doute. À quoi bon se sentir coupable si lui-même sait que ce n'était pas de ma faute ce qui lui est arrivé? Il a été pris en tenailles par un garde qui voulait régler ses comptes avec le premier venu. Il a été malchanceux, c'est tout. Je lui fais mon plus beau sourire: chose que je n'ai pas fait depuis longtemps et sur la pointe des pieds, j'enlace sa nuque avec mes bras amicalement. Puis, une voix étrange, mais que je reconnais très bien grogne dans mon dos:

« AHEM! Madame Philips, ce genre de comportement à l'intérieur est prohibé et vous le savez très bien! »

« Oui, je sais je suis désolée. Enfin, c'est parce que... vous connaissez l'histoire! »

« Certes, certes! J'en ai entendu parlé. Ce n'est pas une raison valable pour autant de transgresser les règles. »

« Ça ira Sybi, je vais dans mon bureau. On se voit ce soir! »

« Oui! »

« J'aimerais vous assigner une mission quelconque, Philips. Une jeune fille de Mermaid's Heel fait une de ses premières missions seule à cette adresse et j'aimerais que vous gardiez un oeil sur elle. »

« Meuh? Mais pourquoi? Elle a rien fait de mal... »

« Juste précaution. Qui sait ce qu'une bande de féministes peuvent bien faire à un gala de femmes... Ce serait un trophée pour vous que de les prendre sur le fait si elles complotent pour la création d'une secte... »

« Vous dites n'importe quoi Chef. »

« PARDON?! »

« CHEF! OUI CHEF! »

Et l'homme-grenouille reprend sa marche dans le couloir avec cet air de merde au visage. Je soupire tout en ouvrant le dossier qu'il vient de me tendre. Un portrait, une localisation et un résumé de la mission y figurent. Génial, du babysitting... Pour un prétexte ridicule en plus... Je mets le dossier dans mon classeur avant de quitter le bâtiment, puis Era pour me diriger vers Harujion. Bordel, ce gala va me mettre en retard pour mon rendez-vous de ce soir... Je réfléchis à tout ça en me disant qu'il me faudrait une licorne pour le chemin du retour si je veux être en mesure d'arriver à l'heure prévue. Arrivée à la ville, j'ai encore quelques heures devant moi pour trouver justement une robe de soirée qui m'irait à merveille. Alors alors, pour un spectacle de magie pour toutes les éblouir, pourquoi ne pas y aller avec quelque chose qui ferait le lien avec ma magie?

Et je farfouille les magasins de la ville afin de trouver la perle rare. La robe trouvée, j'ai suffisamment de temps pour me rendre à la soirée où un spectacle où des mages se doivent de présenter quelque chose pour épater la foule. L'essentiel dans tout ça? C'est qu'il s'agit en fait que de femmes. Dans les coulisses, je fais mon possible pour me déplacer avec mes talons-haut. Ma robe violette mettant mon décolleté bien en vue, mon dos aussi et une de mes jambes, met vraiment toutes mes proportions féminines en valeur. D'ailleurs, il y a de la brillance sur celle-ci qui rappelle la lumière de mes papillons. Boucles-d'oreilles brillantes, maquillage au teint et cheveux descendant jusqu'à mes reins, je suis prête pour ce gala. Dans les coulisses, nous avons encore un peu moins d'une heure pour faire connaissance avec celles qui vont présenter sur scène. D'ailleurs, je reconnais celle que je dois surveiller. Ainsi, je m'approche en souriant pour lui dire doucement:

« Tu es nerveuse n'est-ce pas? Ne t'en fais pas, tout va bien se passer! »
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Man, I feel like a woman [Hana]   Man, I feel like a woman [Hana] EmptyVen 11 Juil - 4:03

Anonymous
Invité


Click



Le Gala
« Les femmes feront la Loi... »
Man, I feel like a woman [Hana] 1392496912-bande


Takumi Hana - Philips Sybilia
______________________________________________

Adossée contre le tronc de l'arbre le plus grand de Crocus, la douce fleur fanée chantonnait son rituel, pleurant toutes les larmes de son corps, repensant à sa sœur qui l'avait quittée... Elle resta longtemps comme ceci, faisant danser les pétales de ses roses noires, sa douleur dans son cœur l'empêchant de tomber dans l'inconscience...

Vers midi, elle se leva, et déambula doucement dans les rues, tremblotant. Elle arriva à la gare, et Ania l'attendait... Elles montèrent donc toutes les deux, en direction de Cedar.

Arrivées à la guilde, elle alla s'asseoir sur un banc, en face d'une table, et posa sa tête contre l'objet, essuyant ses larmes.

Tu devrais faire une mission ,
Hana-chan ...
Pour te changer les idées.


Hana ne prit même pas la peine de regarder sa maîtresse de guilde, au début. Elle lâcha un nouveau sanglot, et enfouit sa tête dans ses bras.

S...Soledad-sama... Je ne sais pas...


Elle n'avait encore jamais fait de mission, et semblait à la fois apeurée, et surtout, inquiète...

Je ne vais pas t'obliger... Mais...
Essaie... Qu'en dis tu ?


Hana étouffait un gémissement plaintif, et décida de se lever, finalement. Elle se dit qu'elle pouvait bien faire confiance à sa maîtresse. Alors qu'elle s'approchait du panneau des missions, Ania, qui avait entendu la conversation, lui tendit une feuille.

Tiens Hana-chan... Je me suis dit
que cette mission te ferait changer les
idées.


La fleur la regarda, interloquée. Ania rigolait bizarrement, voulant en réalité éviter à Hana d'avoir à faire aux affaires de couples et d'amants... Elle n'était qu'une fillette de douze ans tout de même !

Hana prit donc la feuille, et, la lit. Une vieille dame cherchait des magiciennes pour un spectacle lors d'un gala pour les femmes uniquement... Elle se retourna complètement terrifiée vers Ania qui lui sourit.

Ne t'en fais pas... Ca ira...
Et cela te permettra de t’entraîner...


Celle ci lui fit un clin d’œil, avant de rajouter

Dépêche toi, tu dois être à
Harujion ce soir.


Et ainsi, elle courut à la gare...

***

Arrivée dans la ville portuaire, Hana regarda sa petite bourse de jewels qu'Ania lui avait confiée... L'argent devait servir à lui acheter une ravissante robe de bal, et elle se rendit donc dans le magasin de vêtements qui lui avait été indiqué.

La vendeuse, spécialisée dans les affaires avec les sirènes, car refusant les hommes dans sa boutique féministes, l'accueillit chaleureusement dès lors qu'Hana montra la marque rose dans sa nuque. Elle lui fit essayer maintes robes, pour finalement tomber sur une resplendissante robes fine et rose, avec plusieurs nuances de cette couleur, avec un peu de dentelles sur les manches longues, et arrivant jusqu'au pieds d'Hana... Celle ci était magnifique, et surtout, incroyablement mignonne dans cette tenue.

Ses vêtements entreposés dans un sac et mis dans l'arrière boutique, la sirène sortit de la boutique, entièrement habillée, maquillée, coiffée d'une belle queue de cheval, et se dirigea vers le dit lieu de la fête. A peine entrée, qu'elle devait se diriger vers les coulisses de la petite scène. Et alors que les convives s'amusaient, dansaient, bavardaient, autour d'un verre, Hana, elle, derrière les rideaux, paniquait.

Tu es nerveuse, n'est-ce pas?
Ne t'en fais pas,
tout va bien se passer!


Notre fleur se retourna brusquement, manquant de trébucher sur sa robe, et déglutit devant la vision qui s'offrait à elle...
Une belle femme, aux cheveux violets, dans une robe de cette même couleur lui faisait face. Elle avait l'air gentille... Hana lui sourit, bégayant un peu.

N...Non...
Je... Je ne suis pas nerveuse...
Mais... J'ai peur...


Elle tremblait complètement, sachant qu'elle devrait se donner en spectacle pour réussir cette mission. Mais, son regard se perdit dans l'habit somptueux de celle qui lui avait parlée. Elle en avait presque les yeux brillants.

Vous... Vous êtes trop jolie.


Elle avait quelque peu retrouver son sourire en sachant que quelqu'un avait fait attention à elle... Cependant, elle évitait de l'approcher de trop... Elle ne voulait pas se familiariser trop vite avec une personne qu'elle venait de rencontrer... Sa peur de l'inconnu était tout de même assez développée... Mais bien moins que sa phobie des hommes... Et, en en parlant, elle espérait ne pas en croiser qui viendraient en douce à cette fête...

Soudain, une voix retentit, agrémentée d'une touche mécanique... La voix annonça aux invitées les réjouissances... Puis...

Tout d'abord, laissons nous emporter
avec la magie et la beauté d'une
femme venue tout droit
du Conseil de la Magie... Et oui,
MesDames, rien que pour vous toutes...
Faites place à... Sybiliaaaa Philiiiiips !!!


Premier passage annoncé... Et Hana était la troisième à passer sur cette estrade... Elle se remit à paniquer, ne sachant pas très bien ce qu'elle allait faire, tandis que les applaudissements s'accentuaient...

Dame Sybilia... C'est à vouuuuus !!


Amétrine sur Epicode
 MessageSujet: Re: Man, I feel like a woman [Hana]   Man, I feel like a woman [Hana] EmptyLun 14 Juil - 21:14

Sybilia Philips
Sybilia Philips

Sabertooth

Click

Man, I feel like a woman
Hana Takumi

Elle n'est pas nerveuse, mais a peur. La nervosité est probablement provoquée par la peur de monter sur scène. Ma présence et mon sourire n'encouragent pas vraiment la jeune fille à aller mieux. Quoi faire sans griller ce pourquoi je suis venue? Il nous reste combien de temps déjà? Peu, mais j'ai encore du temps pour lui glisser quelques mots chaleureux. Elle tremble comme une feuille. Quel âge a-t-elle? Pourquoi si jeune veut-elle dont s'affairer à une mission? Je veux dire, je sais qu'il n'y a pas de danger comme tel pour celle-ci, mais le manque d'expérience et la peur qui la trouble s'avèrent à être très dangereux. Elle fixe ma robe, comme bouche-bée par l'éclat des étincelles qui reflètent la lumière environnante. C'est après un compliment de sa part que je me décide d'ouvrir la bouche pour parler:

« Oh merci! Sache que toi aussi tu es très jolie! Dis-moi donc, comment t'appelles-tu? »

Je connais déjà la réponse, mais par gentillesse je lui demande verbalement. Ça aurait l'air étrange que de prononcer son nom sans qu'elle ne puisse s'être présentée elle-même, inquiétant aussi de savoir que j'en sais déjà beaucoup trop sur elle alors qu'elle vient à peine d'entrer dans ce monde cruel de la magie. Elle semble trouver son sourire à quelque part, peut-être parce que je lui ai retourné le compliment. C'est vrai qu'elle est jolie. Eh dire qu'on s'habille ainsi pour une soirée de femmes, sans homme. Qui sait ce que je ferai après cette mission? Ah si... je suis sensée le retrouver chez moi. C'est clair que je serai en retard, mais je ne lui poserai pas un lapin, pas cette fois.

« Oups! On dirait bien que c'est déjà commencé! On se retrouve à la toute fin! »

Avec une présentation comme celle-ci, il est évident que ma couverture a sauté. Bien joué quand même présentatrice, grâce à toi j'ai sûrement une chance de moins de réussir ma mission. Enfin, j'ai déjà une petite idée de ce que je ferai écrire dans le rapport et comme ce que je pensais au tout début, il s'avère que l'homme-grenouille qui me sert de patron se soit encore trompé sur le compte. D'un clin d'oeil envoyé vers elle, je disparais de sa vue sous une pluie de papillons qui quitte ma main. Je quitte l'arrière-scène pour monter les quelques marches qui mènent au centre. Ils applaudissent plutôt fort dites donc. On me connaît à ce point? Je me sens soudainement mal à l'aise, timide. Je ne mérite pas autant d'amour. Ils ne me connaissent même pas... Mes papillons s'effacent dans une pluie d'étincelles violettes et à mon apparition, les gens applaudissent déjà et encore. Je souris et me gratte le derrière de la tête. Et maintenant, c'est quoi la suite?

Je fais quitter de ma paume de main des papillons violets qui se mettent à voler en toute harmonie dans la salle. Sans facteur explosif, elles peuvent se permettre de les tâter et de les laisser atterrir sur le bout de leurs doigts. J'en fais apparaître quelques autres que je fais exploser au-dessus de leur tête comme feux d'artifices. Après ce léger spectacle éclatant, je fais ramener les papillons en direction de la scène pour leur faire prendre une forme identique à ma silhouette. Je m'efforce ensuite de bouger et de faire effectuer les mêmes mouvements à mon double papillonné. Maintenant, quoi leur montrer? Je ne suis talentueuse dans rien sauf... le combat. Je nous fais effectuer des mouvements simples en combat de manière séparée ressemblant à du tai chi. Puis, sans prévenir, je prends le bras de mon double et le fait passer par-dessus mon épaule. Au moment où il s'apprête à toucher le sol, il éclate dans sa nuée originale avant de disparaître dans le néant. Ils font du bruit. Certains sont même debout. J'ai envie de pleurer, arrêtez c'est trop... Je m'incline respectueusement devant la foule avant de quitter la scène du côté opposé où je suis entrée. Maintenant, c'est à toi de jouer Hana. Fais de ton mieux!
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Man, I feel like a woman [Hana]   Man, I feel like a woman [Hana] EmptyMer 16 Juil - 16:41

Anonymous
Invité


Click



Le Gala
« Les femmes feront la Loi... »
Man, I feel like a woman [Hana] 1392496912-bande


Takumi Hana - Philips Sybilia
______________________________________________

Lorsque, émerveillée par la beauté de la femme devant elle, Hana lui fait un compliment, une réponse quasiment immédiate se fait.

Oh merci! Sache que toi aussi,
tu es très jolie! Dis-moi donc,
comment t'appelles-tu?


La douce voix venait de la complimenter, et les joues d'Hana se teintèrent de rose, tandis qu'elle baissait la tête doucement. Elle trouvait cette personne très gentille. Ainsi, elle lui avait répondu facilement, sans bouger.

M...Merci... Je... Je m'appelle H...
Hana... Hana Takumi


Elle avait osé un regard timide vers le visage de la femme, voulant lui demander son nom, et c'est alors que la voix mécanique avait parlé. Sybilia Philips. Hana trouvait ce nom très joli. Cependant, elle ne comprit pas la suite du message. Elle voulut demander à cette dame, Sybilia Philips, ce qu'était le Conseil de la Magie, n'en ayant jamais entendu parlé, ou ne s'en rappelant pas, mais déjà, celle ci montait vers la scène, en lui adressant des paroles qui l'encouragèrent.

Oups! On dirait bien que c'est déjà
commencé!
On se retrouve à la toute fin!


Hana s'assit alors sur la chaise, contre le mur des coulisses, attendant son tour, et regardant sur un écran contre le mur le spectacle. Cette personne du "Conseil de la Magie" avait une magie merveilleuse : Elle créait des papillons, et Hana les regardait virevolter dans l'immense salle, agitant leurs petites ailes. Que c'était beau...

Ensuite, Sybilia les amassa de sorte qu'un double d'elle soit créé, entièrement avec les corps des beaux insectes. Et les deux, le clone et la vraie, commencèrent à exécuter des mouvements époustouflants pour cette petite qui ignorait tout du combat.

Des étoiles brillaient dans les yeux roses d'Hana, qui était pendue au spectacle, oubliant même que son tour venait. A la fin de la représentation de Sybilia, la voix mécanique réapparut.

Bravo... Bravo à vous, Dame
Sybilia !!! C'était époustouflant,
N'est-ce pas mesDames ?


Une foule d’applaudissement, de sifflements eurent lieu dans la salle, la foule ayant été subjuguée. Elles criaient, valorisant la magie des femmes...

Le Pouvoir des Feeeeeeemmes !!


Une nouvelle nuée d'applaudissement eut lieu dans le manoir de la féministe qui avait tout organisé. Les projecteurs lumineux se dirigèrent justement vers la baronne, maîtresse de la maison. Celle ci, les cheveux châtains en un élégant chignon, ornée de belles parures, habillée d'une robe des plus belles, rougeoyante sous les feux des projecteurs, s'avança.

Dame Sybilia... Très belle démonstration.


Puis, sur ces simples mots, la voix mécanique reprit son discours, appelant la deuxième. Cependant, celle ci manquait à l'appel, et, pour ne pas faire perdre son temps aux invités, ce fut la troisième, Hana, qui dut la remplacer.

Maintenant, je vous demande
d'accueillir une mage de la
célèbre guilde : Mermaid Heels !


Le simple nom de cette guilde entièrement constituée de femme fit se lever tous les convives, qui applaudirent. Hana était effrayée, et ne bougeait plus.

Je vous demande d'accueillir...
Demoiselle Hanaaa
Takumiiiii, la ravissante
mage...


Tremblant comme une feuille, la sirène se leva de sa chaise, pour s'avancer doucement vers la scène. Elle monta les marches, et arriva devant cette immense foule qui poussa un "Ooh ! Kawaiiii ! au moment où elle arriva. Hana déglutit alors, ne bougeant pas durant quelques minutes.

Demoiselle Hana ? C'est à vous.


Hana ferma alors les yeux, concentrant sa magie. Elle leva les bras, et imagina dans sa tête la pire scène de son enfance, seule façon qu'elle connaissait pour faire appel à sa magie. Une larme coula de son œil droit, puis elle écarta les bras. Aussitôt, trois ronces noires sortirent du sol, autour d'elle, et s'enroulèrent. Elles décrièrent de magnifiques figures, et, lorsqu'elles s'entrechoquaient, une ribambelle de pétales de roses violettes s'éclipsaient, et parsemaient la salle.

Puis, les corps végétaux explosèrent délicatement, tandis que deux roses de la taille d'Hana sortirent à ses côtés, dansant sous les paroles d'Hana, qui, elle, chantait de sa magnifique voix mielleuse. Elle fermait les yeux, et envahit la salle avec ses douces et belles et tristes paroles ailées...