Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha]
 MessageSujet: Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha]   Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha] EmptyDim 29 Juin - 9:22

Ethan Faun
Ethan Faun

Var Ulfur

Click


Bloody Hell
Rp Libre ~

♣ Cela faisait trop longtemps. Trop longtemps que les paysages ne changeaient plus. Trop longtemps que les conversations tournaient autour des mêmes sujets. Trop longtemps que tu fréquentais les mêmes endroits et pourtant, tu y restais à chaque fois. Tu fréquentais toujours ces mêmes auberges horribles et pouilleuses, sentant autant le pet du dernier client dans le couloir que le moisie. Les hommes étaient vraiment sales.

Tu avais un avis néfaste sur cette espèce et pourtant le destin t'as lié à elle contre ton gré. Le destin est une fille de joie. Nous sommes d'accord sur ce terme toi et moi et pourtant, tu fréquentes toujours les mêmes endroits. Non pas par choix car tu pourrais trouver autre chose de mieux qu'une niche humaine mais par obligation. Tel était ton sort.

Personne ne savait, personne ne pourrait comprendre pourquoi tu as une vie aussi dégradante. Tu pourrais faire quelque chose et te servir de tout cela, pour rendre service mais non, tu restais là en attendant que le jugement finis retentissent enfin et que l'on te pardonne pour ton orgueil. Tu attendais depuis trop longtemps maintenant.

Tu avais fuis les grandes villes pour arriver à Fiore en passant par des champs, des petites ruelles à la nuit tombée car tu n'avais pas le choix. Qui pourrait comprendre ce que tu vis ? Nous vivons dans un monde entouré par la magie et par les choses inexplicables mais ton sort était quelque chose que personne ne pourrait comprendre. Tu n'es pas un homme....Tu n'es pas un animal non plus pour autant. Alors qu'est-ce que tu es ? Une sorte de monstre ? Un croisement entre ces deux là. Ces deux faces de ta vie qui en font la nuit et le jour.

Le jour...Voilà qu'il se lève tandis que tu reprends forme humaine, nu. Tes cheveux blonds sont tout applatis par la force de l'oreiller même si tu as dormis en boule. Tout ce qui pourrait paraître curieux chez toi, ce sont ces marques sur ton visage. Six rayures. Trois à droite et trois à gauche. Les gens penseront sans doute que c'est un tatouage ou un autre fantasme. Le genre humain est connu pour être aussi stupide que ses pieds.

Tandis que tu enfiles un jean délavée et un sweat pour sortir, tu prend un sac sur ton dos. Tu avais appris que rien ne se passait normalement dans une journée et que tout pouvait arriver.

Oui absolument tout.

Une fois sortie de la moisissure et de l'odeur de pet du dimanche, tu pris le grand air en faisant attention où tu mettais les pieds. Tu avais horreur des rencontres au détour d'une rue. Tu avais horreur de t'exposer.

Capuche sur la tête, on pouvait dire que tu ressemblais à un dealer cherchant des clients et les regards ne firent même pas attention à toi. Après tout, tu n'existais pas. Tu n'étais rien ni personne. Tu étais...Juste...Un nouveau genre de monstre.

Et tandis que tu avances dans l'allée principale, tu te retrouves cerné par la foule. Tes poils se hérissent et tu comprends qu'il n'y a aucun échappatoire à ceci.

Advienne que pourra. Tu passes la foule à 4 pattes, les enfants se demandant ce que tu faisais en te croisant. Tu jonglais entre les jambes douces et luisantes d'une jeune fille puis les grosses cuisses bien grasse d'un homme d'âge mur. Charmant. Le genre de journée tout à fait plaisante que de se retrouver à ramper devant le genre humain.

C'est alors que cette petite fille mangeant sa glace te percutes et dans un « pouf » inexpliqué et dans un nuage de poussière, tu pris les lanières de son sac entre les dents et tu fuis la foule à 4 pattes...Littéralement.

Tu te retrouves, à bout de souffle, au détour d'une ruelle à attendre de reprendre forme humaine encore une fois et tandis que tu sens le moment arrivée, tu te rends comptes que tu as perdu ton sac quelque part...Dans ta course folle, il a dû s'agripper à quelque chose et tu n'as pas fait attention.

Merde.

De l'homme au renard...Du renard à l'homme. Tu reprends forme en regardant que personne ne t'ai vue puis tu sors dans la rue sous les regards choqués des gens mais tu gardes ta fierté. Tu avances droit, le buste en avant tel un coq sous les « Mon dieu... » des gens te croisant..

Puis vient la fatalité, un homme te percuta sans vraiment faire attention et tu te retrouves nu face à cet inconnu.

« - Maudit enfer.... »

Bienvenue dans le monde mon ami.

 MessageSujet: Re: Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha]   Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha] EmptyDim 6 Juil - 23:25

Uriel Rudraksha
Uriel Rudraksha

[C] Var Ulfur

Click

♣ Tu l'observas tandis qu'il te racontait son histoire, t'ayant croiser dans la rue, au hasard comme ça. Tu n'avais pas fait spécialement attention, pourtant tu aurais dû car un homme de sa stature, ça se remarque. A côté de lui, tu pourrais ressembler à un enfant. Tu n'étais pas spécialement grand ni spécialement petit, tu étais un homme d'environ un mètre quatre-vingt et des poussières. Tu n'étais pas différent du boulanger du quartier et de n'importe quel homme si l'on faisait abstraction de ses marques sur ton visage mais au fil du temps, cela était plus une représentation de ta fierté que celle d'un handicap.

Nombreux sont les curieux qui se sont intéressés à ce que c'était, si c'était de naissance etc et à peu tu avais répondu avec franchise. La plus part du temps tu te contentas de dire que c'était les représentations de ta motivation. Motivation dans quel but ? Tu n'en avais aucun. Comme n'importe lequel de ces animaux que tu avais fréquentés, tu airais sans objectif. Que peux-t-on faire alors que l'on ne sait pas ce que l'on est réellement ? Un homme ou un animal..Un genre d'hybride. Une moitié de chacun.

Protéger les animaux de la forêt du coin serait un but de base mais cela ne t'intéressais pas, pas depuis que tu t'étais fais virer du terrier du lapin dans lequel tu avais trouver refuge il y a de cela quelques temps. Sale hypocrite de lapin et les humains osent penser que ce sont de petites et innocentes créatures toutes mignonnes. Non ce sont des créatures sournoises et perfides, vaniteuses qui ne manquent jamais de prendre des paris avec vous sur les courses lapines du jour. Oui les courses lapines...Y'a pas des courses hippiques à ce que je sache ?

Soudain, tu finis de te rhabiller complètement et le roux ou rouge enfin le mec en face de toi t’interrogeais comme si tu étais une sorte de guide touristique. Dans la forêt sans doute tu aurais pu lui trouver une souche où dormir ou des insectes à bouffer mais en ville...Tu étais loin d'avoir le sens de l'orientation, surtout en venant d'arriver dans celle là.

« - Tu penses que j'ai la tête d'un guide touristique ? Je me serais pas retrouvé au milieu de cette rue, nu, si c'était le cas. »

Il était vrai que si tu avais eu connaissance du terrain auparavant, tu aurais certainement pris un itinéraire te permettant d'éviter le plus de monde possible. La foule c'est moche. La foule ça pue.

Puis il tendis une main amicale vers toi. Voilà que les choses sérieuses commencent. Tu étais de nature agressif, non pas pour le faire exprès mais tu te protégeais des hommes et de leur sournoiseries. Tu avais trop donner à ce monde pour continuer à le faire. Tu hésitas, regardant sa main tendue pendant quelques secondes.

Lui ferras-tu confiance ? Pourquoi pas ? Au fond de toi, tu songeas au fait que c'était certainement un chouette gars car après tout, il t'avait ramener tes affaires. Tu aurais plus tendance à faire confiance au clodo du coin qu'à un rouquin armé mais bon..chacun ses préférences comme on dit.

Tu finis par saisir sa main, d'une poigne ferme et effaçant toute trace d'hésitation qui aurait pu paraître.

Uriel...Nom étrange pour gars étrange.

« - Ethan... »

Tu sortis ce nom comme si tu te poignardais le cœur à chaque fois. La dernière personne ayant prononcer ton nom t'avais mis dans une drôle de position et tu le lui redevait mais un jour viendra où tu croiseras la route de cette femme. Un jour viendra...

« - Donc..Uriel c'est ça hein ? Pour te remercier je t'invite à bouffer d'une parce que j'ai la dalle et de deux parce que j'en ai marre de me retrouver épier par les mémés du quartier donc on va se balader en amoureux à travers le marché mec. »

Dis comme ça, c'était étrange. Tu analysas alors ta phrase et un mot revenu « en amoureux ». Merde...Tu n'étais pas ce genre...Enfin pas vraiment...Enfin c'était confus avec le temps car avec ce mélange d'espèce en même temps c'était particulier. Mais bon, toutes les expériences de la vie sont bonnes à prendre comme on dit. De plus les humains avaient l'habitude de dire « en amoureux » pour dire « en tête à tête », ça devait être trop long à dire pour qu'ils le remplace par ça.

Tu ouvris la marche en partant devant, te laissant guider par ton flaire à la recherche de l'odeur que tu voulais. Il y avait là un mélange de tellement de chose que c'était compliquer de faire le tri avec tout ce que tu sentais mais avec le temps, tu avais su améliorer cette capacité et tu fis presque la séparation entre le coin épices et bouffe du marché.

Toi tout ce qui t'intéressais...C'était le côté fruit et légume..

 MessageSujet: Re: Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha]   Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha] EmptyVen 11 Juil - 21:22

Uriel Rudraksha
Uriel Rudraksha

[C] Var Ulfur

Click

♣ Te voilà au devant du groupe tandis qu'il t'appela « Chéri » ce qui ne manqua pas de te faire sourire à ton tour. Il jouait le jeu, pas mal pour un inconnu. Il venait sans doute de marquer un point dans ta confiance mais pouvait-il seulement marquer tout les autres sans faire la gaffe humaine la plus prévisible ? Cela restait à voir.

Sans mal, tu te faufilas agilement entre les mamies, les enfants, les couples et tout les autres types de gens que tu pouvais croiser. Éviter les obstacles était un véritable jeu pour toi surtout quand il s'agissait d'aller chasser le repas même si là, il suffisait simplement de l'acheter ce qui enleva l'aspect jeu à ta vie sur le moment.

Tu te laissas porter par le courant de la foule quand une main, t'attrapant par le col, te tira en arrière. Même un chat n'oserait pas faire ça à ses chatons. Quel sauvage...Uriel t'avais attraper comme si de rien n'était pour te plaquer devant un stand de poulet rôti entre deux fessiers de vieilles dames.

Il te posa diverses questions alors sur la possibilité du goût plus ou moins délicieux du poulet rôti. Tu ne pouvais pas vraiment lui répondre car tu t'étais habitué au poulet rôti comme au poulet crû et pas vraiment déplumer.

Un bras sur toi, tu te retournas et tu te contentas de lui sourire en haussant les épaules n'ayant pas vraiment de réponse à lui fournir. Et tandis que vous saliviez tout les deux sur ce qu'il y avait en face de vous, ce qu'il y avait à côté de vous était plus que gênant.

« - Mesdames, auriez vous l'amabilité de partir plus loin pour vous racontez vos ragots ? Voyez vous vous gênez la clientèle de se stand et vous osez obstruez ma vue avec vos gros derrière qui sentent le choux de Bruxelles à plein nez. J'ai la nausée rien que d'y penser donc zou ! Aller papoter plus loin »

Tu dis cela avec une aisance que tu ne reconnaissais pas. C'était étrange. Tu avais l'habitude d'éviter le contact humain mais tu pris la parole. En même temps, le repas était en jeu et tu eus alors une idée tandis que les clientes protestèrent en allant plus loin.

Tu passas un bras savant entre les épaules d'Uriel et eut une légère étincelle de malice dans les yeux. C'était le moment de jouer mon ami.

« - Faisons un pari. Le premier qui attrape le poulet rôti paye le repas ce soir. Alors t'en dis quoi...Chéri ? »

Tu n'attendais pas une seconde de plus que tu sentis alors une queue rousse et poilue derrière toi. En remarquant se petit détail remuer dans tout les sens, tu souris intérieurement.

Jouons chéri tu oseras bien relever le défi non ?

 MessageSujet: Re: Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha]   Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha] EmptyVen 11 Juil - 22:30

Uriel Rudraksha
Uriel Rudraksha

[C] Var Ulfur

Click

♣ Te voilà pris de cours une nouvelle fois par cet homme totalement imprévisible. Tu pensais pouvoir gagner à ce petit jeu, tu pensais pouvoir prendre ce poulet plus rapidement que lui mais voilà que tu te retrouvas percher sur ses épaules comme un sac de riz, un vulgaire sac de riz. N'as-tu pas un peu de fierté pour protester malgré le fait que tu gigotes dans tout les sens en hurlant et en ordonnant de te lâcher ?

Exprime toi mon gars. Fait quelque chose.

Mais alors que tu tentas ta chance, il finit par acheter le poulet, de manière civilisée et humaine et te mis une claque sur les fesses en t’appelant « mon cochon ». Ta fierté d'homme se retrouva bafouée et violer dans tout les sens du terme.

Tu redressas la tête et les oreilles à l'instant où sa main percuta avec force et ferveur ton postérieur tandis que tu restas immobile. Tu ne protestais même plus. On eut beau te faire toutes les crasses du monde et te faire subir les pires immondices que celle là était certainement...Le coup de grâce à ce qui te resta d'humanité à cet instant.

Tu veux jouer comme ça mon grand ? On va jouer.

Tu te penchas alors légèrement en avant pour lui croquer un bout de sa fesse droite sans pitié et sans remords quitte à lui arracher un bout de caleçon au passage, ce que tu fis sans hésitation. Il était vert avec des nounours dessus. C'était mignon.

« - Par contre ça...ça n'a pas le goût de cochon, dis-tu en lui crachant le bout de tissu à la figure »

Il était hors de question qu'il s'en tire comme ça. Il était hors de question que tu payes son repas ce soir surtout après avoir perdu ton âme dans cette fessé. Cette fessé était symbolique...C'était comme perdre ton âme même si tu n'avais aucune pudeur c'est à cet instant que tu eus une idée.

C'était une idée comme une autre après lui avoir mordu la fesse.

« - Psstt !! Gamin ! Vient par là ! »

Un enfant tenant un panier plein de légumes et autres bricoles se tenait là, juste devant toi. Tu lui piquas son panier sans remords tant que cela pourrait servir d'armes à ta vengeance.

« - Généralement un cochon...On le farcie avant de le manger ! Dis-tu en écrasant des tomates dans ta main et en les faisant couler dans son caleçon en tirant sur l'élastique qui dépasser »

Tu versas presque l'intégralité du panier dans le pantalon de cet homme sournois et barbare tandis que ce dernier se remplissait comme si il venait de se faire dessus. Hmm charmant.

« - Et ça..C'est pour ma fessé ! »

Tu pris deux œufs et tu lui étalas sur la tête. Il paraîtrait qu'un shampoing aux œufs c'est bon pour les cheveux. Il t'en dira des nouvelles.

« - Maintenant pose moi par terre où je te mords l'autre fesse jusqu'au sang ! »

Et tu étais largement capable de le faire. Après tout le monde est cruel alors pourquoi serais-tu gentil ?

 MessageSujet: Re: Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha]   Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha] EmptySam 12 Juil - 0:15

Uriel Rudraksha
Uriel Rudraksha

[C] Var Ulfur

Click