anipassion.com
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Glace et Acier [Pv Misto]
 MessageSujet: Glace et Acier [Pv Misto]   Glace et Acier [Pv Misto] EmptyVen 13 Juin - 16:51

Anonymous
Invité


Click


♠ La pureté de l'acier ♠
♠ Misto & Salomé ♠





Les yeux d'azur fixent le néant, elle est là, figée dans cette posture étrange, comme ces statues que le temps fige, comme ces poupées sculptée à mène l'ébène. Son corps frêle, presque faible alors que sa chevelure brune se laissant porté par le vent sec et aride. Perdue dans un monde qu'elle ne connait plus.

Il y'a de ces événements qui vous marquent sans même que l'on puisse les effleurer du doigt. Il y'a ces moments où l'on est bien incapable de marcher droit devant en sachant pourquoi. Alors on marche, marche dans le néant, dans l'inconnu, dans un monde qu'on ne connait plus, perdue. Perdue, alors qu'autour de vous tout n'est plus qu'une nouveauté étrange. Six ans.

J'ai dormis six ans. J'ai l'impression que tout était hier, qu'hier je reprenais vie sous la terre, je peux encore la sentir cette douleur, celle de cette asphyxie de la terre. J'ai l'impression que c'était hier, hier que j'ai fais mon choix, que j'ai pris cette nouvelle foi qui s'est imposé à moi. Pour et dans ma foi. J'ai l'impression que c'était hier que j'avais choisis de tout perdre, jusqu'à ce corps qui m'appartenait, ce physique dont je pouvais tenter d'imaginer les traits pour l'avoir autrefois aperçue dans la fleur de l'adolescence. Qu'hier tel le phœnix je renaissais, pour un idéal. Un idéal d'ordre, cet ordre divin perdu depuis des siècles, la révélation que l'ordre humain n'a pas sa place, corrompu, perdu. Le Chaos. L'ordre c'est le chaos, celui originel de notre création, le chaos qui nous a créé, issu du néant par la flemme d'une seule volonté.

Mais non. Non ce n'était pas hier qu'armée de cette foi ravivé par la force de conviction, par le sacrifice m'enlaçant j'abandonnais la compassion pour la destruction de ce symbole de pouvoir trônant sur la place d'Haruijon. Non ce n'est pas hier que cette aura lumineuse avait danser pour m'arrêter, que ce Drake et moi avons manqué de nous entre-tués.

Non ce n'était pas hier. Hier je errais, errais après cette fuite du palais sordide ou je m'étais réveillée. De ce palais où l'on m'avait volé six années, de ce palais où mon âme, ma magie, ma foi avait été violées, pervertie par un ennemi d'une puissance colossale. Hier je m'éclipsait avant qu'il ne me reconnaisse une fois tout finis, hier je souffrais, le corps meurtri, l'esprit embrumé. Je peux les sentir ces plaies bardant mon corps. Je peux sentir cette peur, cette foi comme déclinant devant cette horrible constatation, seule je n'étais pas assez forte, pas apte à lutter contre des ennemis tel que ceux nous ayons emprisonnés.

Six années pour retrouver un monde changé. De nouvelles guildes s'étant élevées, d'autres ravagées par les malheurs du monde, du temps. Six années pour retrouver ce Conseil corrompue que j'avais quitté en sacrifiant mon identité, par une mort infligée plus puissant que jamais. L'ordre humain plus rampant que jamais, putréfiant et pourrissant.

Et me voilà, un simple chemin tracé tout droit sans savoir où il me mènera, un temps nécessaire pour se remettre de ça, de ce changement, de ces six ans sans que je puisse finir vulgairement arrêté par cette œuvre à peine commencé il y'a six années. On dit que l'Ouest est un milieu hostile, aride et peu peuplé, un endroit qui s'imposait pour celle que j'étais désormais.

Suis-je déjà dans les montagnes ? Je ne sais pas. Je me fie à ce vent caressant ma peau dans un souffle, tantôt la violentant dans une bourrasque incisive. Je me fis à cette ouïe aguerrie par les années, aux sons, aux cris. Je me fis à ce touché, à ses mains venant touché alors que j'avance lentement, comme le ferai n'importe quel être frappé de cécité.

Et je suis là, là alors que j'avance, je peux sentir cette pente légère, parfois dure, je peux sentir si et là en me baissant, en tâtant cette roche solide et chaude malgré l'hiver. Et j'avance sans trop savoir ce qui m'attends, le temps nécessaire à la réflexion, à se redresser pour cette œuvre à continuer.

Puis je l'entends, ce bruit léger de ruissellement venant soudain caresser mes oreilles, oui je l'entends, légèrement, mais présent. Alors j'avance, prends la direction, de l'eau. Tu rêves à ce contact aqueux contre ta peau bafouée. Le bruit s'amplifie, se rapproche, il est là, juste devant moi.

Et c'est dans un élan d'instincts qui ne me correspond pas que je laisse tomber cette robe n'étant plus aujourd'hui qu'une guenille pour lentement m'enfoncer dans cette fraicheur n'étant autre chose en cet instant qu'un véritable moment de paix. Aux portes de l'extase alors que je m'y engouffre pour me laisser bercer, flotter, mon visage engloutie.

Et alors que mon visage émerge de l'eau dans un soupire d'extase je l'entends. Ce bruit. Faible, mais bien là, léger, celui d'un bruissement, celui d'un pied faisant craqué une branche desséché et c'est dans un pur réflexe que je me redresse dans l'eau, dévoilant mon corps nu et humide que le vent vient faire frissonner, sens amplifiés. Que mon visage se tourne dans la direction, mes yeux n'apercevant que le néant avant cette lumière éclatante, givrée, argentée, bleu d'acier dansant dans ce noir obsédant, tel un hybride parfait, tel la communion de l'ombre et la lumière incarnée.


♠ ♠ ♠ ♠
 MessageSujet: Re: Glace et Acier [Pv Misto]   Glace et Acier [Pv Misto] EmptyDim 15 Juin - 13:27

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click



Fièvre des Âmes croisées

PV Salomé





L’hiver bat son plein alors que Misto lutte corps et âme contre le vent qui balaye la falaise. Elle grimpe à une allure régulière, faisant fi de ses mains écorchées par la roche escarpée. Elle aurait pu demander de l’aide aux esprits, mais non, elle avait préféré se jeter seule dans la gueule du frima pénétrant de l’hiver. Pour réfléchir. Perdue dans ses pensées, elle manque de glisser dans le vide avec la prise qu’elle venait de saisir. Serrant les dents, elle reprend son ascension avec une attention redoublée. Elle veut atteindre la pointe, elle veut écouter le vent à son sommet et regarder les alentours. L’aigle saute pour attraper une saillie plus haute, se défaisant de la gravité. Elle n’en ressent pas le moindre effet, ce qui lui fait marquer un temps d’arrêt. Lentement, elle remarque alors que le froid n’est pas aussi pénétrant qu’elle l’avait cru.

Son souffle saccadé s’apaise aussitôt. Elle n’est pas fatiguée non plus. Son sang ne bout plus d’excitation à l’idée d’arriver au sommet. Accrochée sur la paroi, la jeune femme se met à trembler de tout son corps en assimilant cette absence de sensation à ses souvenirs peu nombreux mais encore très frais. Les limbes. Seuls les limbes peuvent… Sa peau se couvre de chair de poule et ses mains tantôt blessées se resserrent sur la roche, intactes. Un grand frisson la parcourt de la tête au pied et les larmes lui montent aux yeux. Elle est de nouveau prisonnière, soumise à la loi d’errance de cet endroit entre les deux mondes.

Elle voit alors lentement s’étirer leur frontière, l’une lumineuse comme jamais dans le ciel, l’autre plus sombre que la nuit vers le sol. Les larmes coulent sur ses joues alors qu’elle bouge la tête en tous sens. Un choix, elle doit faire un choix mais lequel ? Où est la vie, où est la mort ?
Prise d’un soudain vertige, elle se plaque contre la roche pour se rasséréner. Mais rien n’y fait, l’impression d’être entre deux frontière est toujours là et, même en concentrant toute sa volonté, elle n’entend pas les conseils de ses amis. Seule et secouée par la panique pure de se tromper et de les abandonner, elle lâche un cri de frustration qui se répète en mille échos dans le vide de brumes dont est constitué les limbes. La voix se déforme peu à peu, troublée par le son cristallin des perles salées heurtant la roche.

Un choix Misto, un seul choix…

Les cheveux roux se dispersent dans l’air, comme suspendu par la pesanteur et la respiration affolée s’arrête soudainement, à cours d’air. Les yeux grands ouverts, la jeune fille cherche son souffle avant de prendre conscience qu’elle ne l’aurait qu’en choisissant. Ses pupilles vertes glissent d’un choix à l’autre alors que le cerveau, dopé par ce sentiment de danger, réfléchit à toute allure. Les mains, crispées, se détache lentement de la roche alors que la rousse tourne les yeux vers son ultime choix. Les ténèbres. D’un coup de pied mue par l’énergie de la peur, elle se sépare de la paroi rocheuse pour se laisser tomber dans le vide, les yeux fermés et la lèvre inférieure mordue jusqu’au sang.

*

Misto se relève brusquement, prenant une respiration comme si elle sortait d’une longue apnée. A bout de souffle, elle tâtonne dans les ombres de sa chambre pour saisir l’interrupteur fraichement installé. Lorsque la lumière fuse, l’Impératrice des aigles se dévisage dans le miroir en fasse de son futon de paille. Tout ce qui subsiste du mauvais rêve c’est le goût acre de son propre sang jaillissant de la plaie nette de sa lèvre et la sueur suintante de peur. La rousse rejette la couverture au loin et saute de son lit. Elle attrape ses vêtements et les enfile frénétiquement, nouant jusqu’à ses armes avec une frénésie qui lui était inconnue jusqu’alors. En elle, les loups se sont tus. Il n’y a rien à dire. Pas un seul mot n’aura le pouvoir de calmer cette angoisse qui la pousse à sortir courir au hasard et sans manteau dans les montagnes. La mage du son se glisse entre les portes de bois encore fragile de l’édifice inachevé. Tous les autres dorment. Tant d’âmes qui résonnent à ses oreilles dans une cacophonie de sonorités différentes. Les battements affolés de son cœur s’apaisent. Elle n’est pas seule. Misto s’élance à vive allure sur le sentier et s’enfonce dans la forêt. Elle a besoin de faire le point, de se retrouver. Et elle sait exactement où elle doit se rendre pour trouver ce qui lui faut. Son pas résonne sur la roche avant de finalement se taire, lorsqu’elle modifie sa foulée. Seul subsiste les milles échos déformés de son souffle alors qu’elle disparait au milieu des roches de la Montagne de Jura.

*

Elle est parfaitement immobile, stupéfaite par cette inconnue qui s’est glissée dans la grotte où tout a commencé pour elle et Nywell. Lentement elle sort de sa cachette, seule avec ses âmes qui déchire son aura de pointes colorées au fur et à mesure que l’aigle s’approche. Misto finit par suspendre son mouvement et se laisse tomber sur la roche.

« Tu t’es perdue dans la montagne jeune fille ? »

Elle la sent réagir, appeler sa magie, et ne peut s’empêcher de rétrécir son aura en lui tendant la main. Sa voix, parfaitement calme, se teinte d’une chaleur presque maternelle.

« Figure-toi que je comptais aussi me laver dans la source, mais je ne m’attendais pas du tout à croiser une âme perdue. » Elle reste immobile avant de faire retomber sa main sur sa cuisse. « Tout va bien, petit oiseau, je ne te ferais aucun mal. Pour preuve, regarde… »

L’Aigle jette ses deux fleurets sur le sol et pose délicatement ses instruments dessus avant de s’en éloigner. Elle remarque alors ses yeux fixes et laiteux en observant son interlocutrice. Une vive bouffée de compassion l’envahit à l’idée qu’elle venait de surprendre une aveugle en train de se baigner. Puis la curiosité s’y mêle. Comment est-elle arrivée ici ? Est-elle blessée, poursuivie ? L’Impératrice se mord la lèvre en se calant contre une pierre. Elle reprend la parole, chassant les questions qui venaient par paquet de dix.

« Je m’appelle Misto, maitresse d’Eagle’s Claw. Enchantée. »


© Lutèce Factory @ Misto

 MessageSujet: Re: Glace et Acier [Pv Misto]   Glace et Acier [Pv Misto] EmptyLun 16 Juin - 17:11

Anonymous
Invité


Click


♠ La pureté de l'acier ♠
♠ Misto & Salomé ♠





La peur. En cet instant la logique aurait voulu que la peur enserre son être face à la vision de cette aura étincelante, face à la sensation dans l'air de cette puissance déversé. A cet instant toute logique aurait voulu que perdue, seule et privée de vue la peur étreigne son être.

Et pourtant elle n'a pas peur alors que ses pupilles d'azur privées de clarté, voit l'aura faiblir comme renfermée d'un coup sec pour ne devenir qu'une leur floue comme celle qu'elle croise tout les jours. Et pourtant elle l'a vue, vue cette lumière dansante d'un bleu d'acier où les autres couleurs venaient faiblement danser, une aura étincelante parsemée d'ombres et de lumière. Non elle n'a pas peur, car elle est en est désormais incapable.

La raison lui dicte que la peur était nécessaire, et pourtant elle reste là, debout dans sa nudité, calme et impassible, prête à décharger sa magie si nécessaire, prête à mourir pour avoir tenté de survivre, pour un but, pour un idéal pour lequel elle était prête à se sacrifier. Cette femme était-elle envoyée après elle ? Cette pensée défie toute logique, un seul acte ne peut entrainer d'envoyer une telle puissance après elle, elle n'était qu'un recherché lambda comme tant d'autre, loin du gros poisson. Cette femme, oui cette femme car sa voix à révélé clairement son sexe chasse cette pensée avec de simples mots alors que la tension dans son corps nu que le froid de l'air vient mordre s’éclipse peu à peu, se détendant tout en restant sur ses gardes alors qu'elle écoute.

Petit oiseau ? Ces deux mots lui tire une expression un peu surprise, une surprise éphémère alors que dans la seconde le masque d'indifférence revient parer son visage à la beauté froide malgré sa peau basanée, beauté glacée accentuée par ces pupilles incapables de voir d'un bleu d'azur presque tranchant, semblant regarder sans pouvoir voir. Puis le sourire, le sourire s'esquissant légèrement sur ses lèvres légèrement violacées par le froid, un simple mot "regarde". Un sourire presque triste et en même temps amusé, étrange mélange alors qu'elle entend le bruit métallique résonner contre la roche, qu'elle ressent sur ses jambes les faibles vibrations que celles-ci entraînent sur l'eau par ses sens décuplés.

Puis la phrase la troublant réellement alors qu'elle se présente. Misto.
Toute tension disparait de son corps alors qu'elle repense aux nombreuses choses entendues sur le trajet. Cet ultimatum servit au conseil dans la destruction d'un bâtiment. L'illégalité proclamé alors qu'ils ne demandaient que la neutralité, cette neutralité censé régir le monde, le gris. Qu'elle prend mesure de sa puissance alors qu'elle se souvient des bruits d'il y a six ans, sa puissance, sa prestation lors de ce fameux tournois. Et la situation l'amuse au final, car elle avait servit cet organe corrompue contre lequel aujourd'hui la reine des aigles luttait. Et lentement, pour lutter contre le froid elle se détend, replongeant la quasi intégralité de son corps encore endoloris des événements de ses derniers jours avant de répondre d'une voix neutre.

" Salomé. "

Et ses yeux vident continuent d'observer cette aura s'imposant à sa vision, une seule certitude elle n'a rien à craindre de cette femme, comme elle n'a rien à craindre d'elle, reste à savoir si cette dernière l'avait compris.

" Le Conseil a beaucoup changé en six ans n'est-ce pas ? ...
Tout a tellement changé en six ans... C'est comme si un jour Dieu s'était dit que le monde devait continuer d'évoluer sans nous, qu'il nous avait figé puis un jour décidé de nous y réintroduire, complétement perdus et sans repères comme un test ultime nous étant adressé. Même si il est évident que Dieu n'y est pour rien, pourquoi s’intéressait-il aux misérables insectes que nous sommes, après tout on a tout gâché. "


Un silence alors que la brune semble l'espace d'un instant perdue dans ses pensées. Puis sa voix sans émotions s'élève à nouveau.

" Si je suis sur votre territoire je peux partir, je voulais simplement nettoyer toute cette crasse accumulée, apaiser ma chaire et mes os."


♠ ♠ ♠ ♠
 MessageSujet: Re: Glace et Acier [Pv Misto]   Glace et Acier [Pv Misto] EmptyVen 25 Juil - 0:43

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click



Fièvre des Âmes croisées

PV Salomé





Un sourire triste échappe à la rousse. Le son de la voix de Salomé lui rappelait tant de chose. Son passé se superpose silencieusement sur les traits de la brune sombre. Elle se revoit enfant, penchée sur les partitions, le visage privé de la moindre émotion. Secouant la tête, elle chasse les souvenirs en se concentrant sur le timbre plat et mécanique de la jeune femme.

« Tout change, rien n’a jamais été fixé sur la pierre. Que ce soit nous, ou même le Conseil. J’ignore si c’est un Dieu qui a choisi de modifier les époques, mais je préférais la précédente. J’ai toujours eu horreur d’être l’objet d’un jeu ou d’une décision, surtout si ce n’est pas la mienne… »

Protestation. Réplique. Indignation. Elle est passée par toutes les couleurs et les émotions en lisant l’ordre du Conseil sur les aigles avant de tout simplement s’assoir, la tête entre les mains. Incompréhension. Peur. Colère. Elle s’est relevée aussi sec et est sortie sans un mot, sans un bruit. Une nuit entière, elle a réfléchi, assise dans la cascade près du Nid. Ce n’était que le lendemain, transie de froid, qu’elle avait enfin su comment elle devrait faire.

Sans y faire réellement attention, elle avait retiré ses lourdes bottes cloutées. Le bruit métallique a à peine troublé le silence qui plaine après la tirade de Salomé. Elle s’assoit sur le bord et, les pieds dans l’eau, elle commence à dessiner des arabesques sur l’onde.

« Du moment que tu me permets d’en faire de même, tu es ici chez toi. Tu as du faire une longue route, peut-être même que celle-ci n’a pas été simple et je n’ai pas pour habitude de chasser les gens, surtout s’ils m’ont l’air perdu. Si tu souhaites partir plus tard, je te raccompagnerais hors de la montagne ou dans le village le plus proche. Ce sera plus sûr pour toi. »

Misto plie lentement son écharpe rouge délavée en écoutant le bruit de l’eau. Elle l’a emporté ce matin sans y penser, comme un vieux doudou qui la suivait partout jusqu’à ce qu’un jour, elle grandisse assez pour renoncer à cette partie de son passé. L’endroit l’apaise et la situation a presque complètement éclipsé son cauchemar. La seule trace encore palpable orne sa lèvre, même si le sang a cessé de couler. Elle pose délicatement la main sur les lacets de son haut et tire délicatement.

« C’est vraiment rare de croiser des gens ici. Encore plus des mages. Tout le monde est persuadé que les montagnes sont le domaine d’une guilde assoiffée de sang. » Le tissus chut mollement avant d’être rejoint par le pantalon. « Te voir est une surprise mais quelque part, cela me donne aussi bon espoir que d’autres arrivent tôt ou tard. »

Elle entre dans l’eau tranquillement avant d’y plonger la tête pour faire quelques brasses. Le temps s’écoule lentement pour les deux demoiselles. Les alentours, silencieux, ne sont même pas troublés par autre chose que la nature et les oiseaux. Misto marque une pause, peu douée en parole et en communication avant de tilter.

« Je ne t’ai pas demandé mais, as-tu mangé ou veux-tu quelque chose pour tes blessures ? »


© Lutèce Factory @ Misto



HRP:
 
 MessageSujet: Re: Glace et Acier [Pv Misto]   Glace et Acier [Pv Misto] EmptyMar 12 Aoû - 12:34

Anonymous
Invité


Click


♠ La pureté de l'acier ♠
♠ Misto & Salomé ♠





Elle écoute, doucement, ne dit mot alors qu'elle acquiesce d'un geste presque machinale aux dires de l'aigle ici chez elle, elle était l'intruse dans ce lieu, et le savait pertinemment et pourtant elle pouvait rester. Son corps s'enfonce dans l'eau alors qu'un silence apaisant s'installe entre les deux femmes, si différentes et pourtant d'un côté si semblables. Perdues ? Peut-être étais-ce ce qui inconsciemment unissait ces deux âmes, la perte, la perdition.

Un sourire qui s'étire légèrement. Une guilde assoiffée de sang. Un temps avant qu'elle ne réponde, après tout elles ont tout leur temps.

" Si je prenais pour vrai tout ce que les gens disent je serai morte il y'a des années. "

Morte. Mourir, à cette pensée elle ne peut que rire d'un faible rire, car après tout techniquement elle était bel et bien morte, son physique enterré dans la tombe en même temps que son nom. Ses noms. Car au final sa vie pouvait se résumer à ça, mourir et revivre si l'on n'y réfléchissait un instant, tel le phœnix majestueux se relevant de ses cendres. Mais elle n'était pas le Phoenix majestueux, au mieux elle était l'ange aveugle, piteux et sans ailes, reculant pour mieux sauter.

Puis le silence à nouveau, le silence puis la question qui la surprend plus que de raisons, a vrai dire elle n'y avait pas vraiment pensé, la seule chose qui l'avait mené ici était l'envie, le besoin de solitude, le besoin de s'éloigner. Faim ? Elle était bien incapable de le dire, surement cela signifiait que non même si les bruits de son estomac signifiaient le contraire. Ses blessures ? Elle partiraient, comme elles le font toujours, le corps et l'âme purifiés.

" Non ça ne sera pas nécessaire. "

Lentement elle s'allonge dans l'eau, se laissant porter sur la surface aqueuse comme pour fixer le ciel. Elle ne le voit pas. Et c'est avec une certaine curiosité qu'elle poursuit l'étrange échange entre les femmes.

" Qu'allez-vous faire maintenant ? Qu'est-ce qui fera s'élever les aigles au plus haut des cieux ? "

Et même si elle ne le montrait pas, la réponse l’intéressait particulièrement.

Spoiler:
 


♠ ♠ ♠ ♠
 MessageSujet: Re: Glace et Acier [Pv Misto]   Glace et Acier [Pv Misto] EmptyVen 26 Déc - 15:55

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click



Fièvre des Âmes croisées

PV Salomé





La rousse hésite. C’est vrai ça, que va-t-elle faire maintenant ? La première chose pour elle, ce serait de rassembler les aigles, de les rassurer, de s’excuser. Plus que tout, de les protéger de ceux qui semblent condamner leur rêve de s’élever en tant qu’espoir pour ceux qui ne pourrait toucher la lumière ou embrasser les ténèbres. Si pour elle, ça coule de source, la vérité est tout autre. Finalement, elle se laisse tomber en arrière dans l’eau. Ses cheveux roux s’étalent en corole autour d’elle et elle lâche un profond soupir. Parfois, elle a la sensation d’être perdue et coincée dans une prison dont on ne lui laisse pas percevoir les limites. Pourtant, Salomé a touché juste. Elle doit pouvoir répondre à cette question, elle qui représente les aigles dans ce qu’elle veut de plus puissant et maternel.

« Je dois retrouver les miens. » lâche-t-elle. « Les retrouver et les protéger du Conseil avant tout. Une fois que nous serons rassemblés, nous deviendront plus fort. C’est comme ça que nous regagnerons notre grandeur d’antan et notre statut. » Misto marque pause. Renversant sa tête en arrière, elle disparait un instant sous l’eau avant de refaire surface. Le souffle court, elle reprend. « Ce qui nous redorera notre blason m’est encore inconnu mais ce que je sais, c’est qu’en attendant, je dois tous les protéger. Ils n’ont nul part où aller pour la plupart. Paria, meurtrier repenti, réfugiés d’autre pays,… Ils sont ma famille. Ils méritent autant que d’autre de pouvoir vivre et évoluer. Je veux les voir rire, grandir, s’affirmer. Je veux être fière de les voir agir selon leur propre arbitre et surtout, je veux sentir en eux cette liberté invincible que nous chérissons tant. Nous sommes neutres grâce à ça et c’est ça qui a fait de nous ce que nous sommes. C’est pour ça qu’il est important pour moi de les protéger contre l’extérieur, même si je dois me salir les mains. »

Si la voix de la jeune femme avait trembloté un peu, la dernière phrase résonne de toute sa volonté. Jamais elle ne pourrait se résoudre à laisser tous ses gens comme ça, pas après ce qu’ils avaient vécu et ce qu’elle savait qui les attendait s’il ne pouvait plus compter sur le doux repos et l’absence de jugement moral que leur offre le Nid. L’Aigle laisse s’échapper un soupir de satisfaction. L’eau glacée lui procure autant de calme qu’elle ne lui donne l’impression d’éclaircir son esprit de toutes les tensions qu’elle a vécu pendant la nuit. Salomé, près d’elle, lui donne une impression étrange. La même qui la chatouille souvent lorsqu’elle croise l’un des siens. La rousse plonge de nouveau la tête sous l’eau puis émerge entièrement. Ses mains passent dans les mèches pour les démêler lentement. Les esprits piaffent en elle, ils aimeraient sortir et s’approcher mais Misto leur interdit.

« Les Aigles semblent te rendre curieuse, Salomé. »

La maitresse de guilde se glisse jusqu’au rebord du bassin et se hisse dessus. Le vent frais la fait frissonner mais elle ne peut s’empêcher de fixer la jeune femme. Mécaniquement, elle referme ses yeux et se met à scruter l’aura de son interlocutrice. Les couleurs qui s’entrecroisent lui offre une sorte de réconfort et lui tire un sourire. Qui qu’elle soit, cette étrangère est forte et pétrie par ses propres principes. Bien qu’elle ait refusé de se faire soigner, Misto reste persuadée qu’il s’agit là d’un geste de fierté plutôt qu’un refus pure et simple. Son attitude froide et fuyante ne fait que lui suggérer qu’elle fuit quelque chose, sans que cette intuition puisse être fondée. C’est peut-être à cause d’elle que son contrôle presque impeccable sur elle-même lui échappe. La curiosité de l’Aiglon ne saurait échapper à son invitée, pas plus que sa question qui se met à résonner contre la roche, porteuse de l'éternel message qu'a pu entendre chaque aigle.

« Dis-moi, petit oiseau, es-tu prêt à t’envoler là où personne n’oserait mettre le pied ? »


© Lutèce Factory @ Misto



HRP:
 
 MessageSujet: Re: Glace et Acier [Pv Misto]   Glace et Acier [Pv Misto] EmptyMar 30 Déc - 11:05

Anonymous
Invité


Click


♠ La pureté de l'acier ♠
♠ Misto & Salomé ♠





L’eau soulève la frêle carcasse basané, bercée par le froid elle attend, elle écoute. Son visage reste impassible, comme doté d’une quiétude nouvelle au rythme des paroles de la rousse, fugacement un sourire vient même se dessiner sur ses lèvres gercées par les dernières épreuves.

C’était étrange comme le palais royal semblait avoir tout bouleversé alors que les rencontres étranges y avaient succédé. D’abord le prisonnier des glaces, puis elle, la maîtresse des aigles.

Neutralité. La neutralité, peut-on atteindre la neutralité parfaite ? Tel est la question qui vient se bousculer dans l’esprit de la brune. La liberté, la repentance, l’acceptation en dehors de tout ordre préétablie. En dehors de cette ordre corrompue que le Conseil incarnait à merveille, ordre qui condamnait faute de pouvoir le contrôler cette expression de la liberté que la reine des aigles chérissait, qui condamnait du même coup tout ce qui la constituait, la repentance, l’acceptation et cette volonté de refuser l’ordre morale préétablie d’une société malade, corrompue par l’homme lui-même, défiant dieu et ses lois naturelles en voulant le protéger.
Au final Fiore n’était pas si différente de Minstrel dans ses fondements, seul la forme changeait, tout n’était toujours qu’une question de forme.

Curieuse ? Sans doute, elle n’y avait pas vraiment pensé, la question était sortie d’elle-même, naturelle, d’un intérêt simple et sans arrière pensée, chose des plus rares si il en est. Son corps vogue sur la surface de l’eau, cette dernière s’agite soudainement sous le mouvement de la rousse, lentement la brune se redresse dans l’eau pour scruter son interlocutrice, la scruter sans pouvoir la voir alors que son aura semble s’emballer, l’espace d’un instant, seulement, et pour la première fois depuis longtemps, elle aime ce qu’elle y voit dans cette danse étrange qui la constitue.

La question tombe, et face à cette question Salomé sourit, d’un sourire étrange, triste et heureux à la fois. Paradoxale alors qu’elle peut le sentir, si Misto a suscité son intérêt, il est désormais évident que l’inverse est vrai. Et après un silence absent, elle parle enfin.

« Tout dépend jusqu’où ils peuvent voler. »

Elle n’avait pas besoin d’en dire plus et son silence valait acquiescement du reste de l’échange, les mots sont sacrés dans leur rareté, infamant lorsqu’ils pleuvent sans raison.

Lentement sa main passe dans sa chevelure trempée pour l’essorer sur le côté et la laisser retomber tel une crinière le long de son dos.

« Néanmoins je doute que tu accordes une telle proposition si facilement, alors dis-moi Misto, que vois-tu que le commun ne verrait pas ? »

Spoiler:
 


♠ ♠ ♠ ♠
 MessageSujet: Re: Glace et Acier [Pv Misto]   Glace et Acier [Pv Misto] EmptySam 3 Jan - 18:17

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click

[quote="Misto"]


Fièvre des Âmes croisées

PV Salomé





« Ce que je vois… » La voix pensive de la jeune femme résonne dans la grotte. Lentement, ses yeux se ferment et elle inspire goulument l’air qui circule le long de la pierre. La magie vibre devant elle, dessinant à sa façon les contours de Salomé. « Rares sont les personnes qui s'aventure dans les montagnes de Fer de Jura sans raison. Tu es blessée et perdue. Si je te propose de t’arrêter un instant, tu refuses. Ais-je tort de supposer que tu as peur d’être rattrapée par quelque chose ? »

Dans le silence, la rousse déploie sa propre aura. D’abord prudemment, l’énergie qui émane d’elle se glisse le long de ses membres. Sans aucune agressivité, l’énergie englobe la scène avec douceur, presque peur tant elle hésite à effleurer ce qu’elle cherche. Misto se sent sourire peu à peu lorsqu’enfin le son de l’âme de la jeune femme lui parvient. « Je vois l’âme qui pulse en toi. Et ce que j’y entends me plait. »

Lentement, l’aigle recule et saisit l’un de ces instruments. Avant même que Salomé ait pu esquisser un geste, elle joue la mélodie que lui susurre son sixième sens. Les notes, pures et volontaires, se mettent à résonner contre les parois, sans qu’aucune magie n’intervienne dans le son produit. Peu à peu, la mélodie se teinte d’une douce mélancolie sous l’influence de la rousse qui se soumet entièrement au ballet de notes qui défile sous ses yeux clos. Toute plongée dans la chanson, Misto ne peut qu’entrevoir les mouvements de Salomé dans une sorte de brouillard capricieux. Elle délie une à une les mélopées qui s’entrecroisent en elle pour les tisser à nouveau dans cette chanson que seule elle pouvait percevoir à sa connaissance et que seul le détenteur de l’âme jouée pouvait comprendre. Avec soin, la ménestrelle suspendit sa chanson avant de la jouer dans sa totalité. Elle n’avait pas l’utilité de dérouler tout ceci sans autorisation et, à plus forte raison, cela suffisait amplement à répondre à la question de la brune.

« C’est ça que je vois moi, et je peux affirmer que je suis la dernière à pouvoir faire ce que tu as entendu. »

Reposant l’instrument sur la pierre, elle laisse enfin l’un de ses esprits sortir. Osulf plonge dans l’eau avec une grâce commune à n’importe quel poisson. D’un coup de nageoire, elle se hisse à la hauteur de Salomé avant de retomber dans l’onde avec un plouf fort peu discret. L’esprit tourne autour de la mage avec curiosité avant de finalement s’arrêter pour lui permettre d’être saisie. Elle attend tranquillement l’occasion pour troquer ses écailles contre les plumes duveteuses d’un oisillon. Son regard perçant se fixe sur sa propriétaire, attendant qu’elle reprenne là où elle s’était arrêtée.

« Je pense pouvoir dire sans me tromper que tu seras capable de voler très haut. Et c’est ce qui m’intéresse là-dedans. Nul ne peut porter ces propres fardeaux sans avoir été aidés ou même sans avoir connu la joie d’avoir au moins un endroit où l’on se sente chez soi. Si je souhaite te voir parmi nous, c’est parce que je trouve triste que tu sembles être condamnée à être seule avec ton propre fardeau. » Misto se met à rêver un peu en repensant à son propre passé. Sa main se met à lisser les mèches humides de sa chevelure. « Voilà ce que je sens en toi Salomé. Voilà ce que je peux voir dans ce petit bout de femme pleine de volonté et voilà ce que je peux aussi offrir à un oisillon qui se promène sur mes terres. Tu as déjà tes propres ailes, il ne tient qu’à toi de voir si tu seras capable de voler toujours plus loin que ce que tu penses être la limite. »

La rousse se tait. Le regard fixé sur Salomé, elle n’a rien de plus à dire. Qu’elle accepte ou non n’est pas la question, à vrai dire. Quand bien même l’aigle pourrait sembler y donner une grande importance, il n’est pas sa priorité. Elle revoit face à elle, la gamine brune d’il y a six ans. Celle qui accumule les erreurs et qui au-delà de ses propres faiblesses, continue d’avancer en espérant être meilleure. La chanson qu’elle l’avait entendu l’en avait confortée même si la plupart de la mélodie était en parfait désaccord avec le cœur de l’Impératrice. Cette Salomé vivait des évènements semblables à elle mais leur caractère et leurs raisons étaient différentes. Cependant, ça ne ternissait pas cette envie qui naissait en Misto de l’aider, avec ou sans son consentement.


© Lutèce Factory @ Misto

 MessageSujet: Re: Glace et Acier [Pv Misto]   Glace et Acier [Pv Misto] EmptyLun 5 Jan - 14:57

Anonymous
Invité


Click


♠ La pureté de l'acier ♠
♠ Misto & Salomé ♠





Elle se fige sous la simple phrase, se fige alors que devant ses yeux aveugle l’énergie vibre, s’emballe avec la délicatesse d’une fleur au printemps, jadis elle avait aimé ce spectacle paisible des bourgeons s’ouvrant dans les premières notes du printemps.

Elle se fige alors que devant ses yeux l’acier vibre, l’aura scintillante entre l’ombre et la lumière s’emballe en une danse majestueuse, comme l’aigle déployant ses ailes. Elle ne dit rien alors que sa peau frisonne au contact doux de l’énergie se répandant dans la pierre dans l’eau, enveloppant sa peau tel un cocon. Elle ne dit rien, reste là, subjuguée par le spectacle qui lui est donné, jadis elle se serait certainement sentie violé à ces simples mots, à cette vision de ce qu’elle était, de ce qu’elle-même ne verrait jamais, jadis certainement elle aurait attaqué face à ce qui n’aurait rien était d’autre qu’une agression.

Aujourd’hui c’était différent.
Cette femme était différente.

Et son cœur se serre dans sa poitrine alors que les premières notes retentissent dans l’air, s’élèvent avec la légèreté d’une plume, que la mélodie prend forme au rythme de son âme, soufflé coupé, yeux brumeux alors que les notes deviennent mélancolie, solitude et abandon. Refus et acceptation, tristesse et oublie. Comme une mélopée oubliée, secret alors que la pureté rime avec dureté, qu’elle devient cette mélancolie rongeant dans sa douceur empoisonnée, que calme et fureur s’emballent comme une danse macabre entre le feu et la glace.

Un contact humide, un geste incrédule pour caresser le dessous de ses yeux comme un automatisme mal réglé, l’incompréhension alors qu’elle doit se rendre à cette évidence que son corps lui dit.
Elle pleure.
Pour la première fois depuis des années la glace se fend comme un iceberg à la dérive, crachant l’eau de ses entrailles, faiblement et pourtant présent, pour la première fois depuis des années, elle pleure.
Elle pleure et ce n’est pas de tristesse ou de haine.
Ce n’est pas de mort et d’abandon.
Elle pleure car elle ne peut que se laisser aller face à son âme jouée.

Le mouvement fugace chasse la larme du bout du doigt. La mélodie s’est arrêtée et elle reste là, figée dans l’eau, oubliant la fatigue, oubliant le froid, comme perdue dans un monde qui la dépasse.

La voix la tire de sa torpeur alors qu’elle se ressaisit, tente en chassant une nouvelle larme du bout des doigts.

Un plouf violent, un filet d’énergie fusant dans l’eau, dansant et tournant, un geste lent et incertain, le contact lisse et froid d’une écaille soyeuse. Un faible sourire esquissé sur les lèvres gercées. La voix retentit à nouveau, d’une douceur froide qui chasse le sourire tout en le confortant à l’intérieur, elle refusait qu’elle puisse susciter la compassion et la dureté, et il semblait que son interlocutrice l’avait bien compris à cette douce dureté pour lui parler, lui parler d’égale à égale, sans un fossé, sans apitoiement, avec force et conviction, en dehors de tout préjugé, de toute allusion à sa cécité.

Une simple phrase comme réponse alors qu’elle extirpe le poisson de l’eau avec douceur.
« Je suppose que l’aigle qui ne peut chasser volera toujours plus haut, tenter le soleil et atteindre ce que les autres n’essayeront jamais, ne serais-ce qu’une unique fois, pour atteindre sa plus totale liberté. »

Un faible sourire.
Oui.


♠ ♠ ♠ ♠
 MessageSujet: Re: Glace et Acier [Pv Misto]   Glace et Acier [Pv Misto] EmptySam 31 Jan - 0:39

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click



Fièvre des Âmes croisées

PV Salomé





L’esprit se secoue doucement entre les mains de la jeune femme. Osulf se laisse tenter et se love au creux de ses paumes, couvant leur propriétaire d’un regard maternel. Elle n’a pas besoin d’ajouter quelque chose à la scène et se contente de chauffer le bout des doigts fripés avec son duvet. Bien qu’âgée, jamais l’Hasardeuse ne trouvait les mots justes à poser sur une situation. Aussi, inconsciemment, elle préfère se manifester par ce contact apaisant et tranquille qui lui est propre plutôt que s’attarder dans un discours pompeux qu’elle ne maitriserait pas. Les yeux à demi clos, l’oisillon gris observe doucement les blessures sur le corps de Salomé. Un murmure franchit son bec encore fermé il y a quelques secondes.

« Ansuz Gebo Ehwaz. »

L’eau quitte son lit dans un soupir. Le nuage, chargé de magie neuve volée à l’Aigle, s’enroule amoureusement autour de la mage qui tient l’esprit dans ses mains. Chaud et épais, il la couvre comme un manteau alors que Misto se relève. Elle cligne un instant des yeux pour effacer la sensation de vertiges qui accompagne la disparition soudaine d’une partie de sa réserve. Nullement inquiète, elle rassemble leurs affaires et attend que le sort se dissipe. Osulf sautille dans les mains de l’aiglon puis se décide enfin à se poser sur son épaule. Calée contre son cou, elle lâche un soupir satisfait et ferme les yeux. La brume magique s’évapore peu à peu, au fur et à mesure que Salomé fait mine de bouger. Misto sourit un peu en voyant son expression et écarte les bras en réponse.

« Osulf semble t’aimer. C’est rare de la voir s’approcher autant en général. » Elle tend ses vêtements à la jeune femme. « Ça ne m’étonne pas. Elle a toujours été plutôt maternelle avec ceux qu’elle pense prêt à faire des miracles. » La rousse s’étire lascivement avant d’enfiler ses affaires. Le bruissement du tissu couvre à peine sa voix, chaleureuse. « Par quoi voudrais-tu commencer en rentrant chez nous, Salomé ? »

Misto fait passer son baudrier par-dessus sa tête. La clochette qu’elle porte autour du cou tinte un peu lorsqu’elle ajuste celui-ci avant de faire passer ses lames dans sa ceinture. L’espace d’un instant, elle se sent ridicule d’être armée jusqu’aux dents alors que sa camarade semble presque fragile en comparaison. Elle était ici sur ses terres et n’avait rien à craindre, voilà pourquoi le poids que représente les fleurets lui semble incongru, presque malvenu. La rousse chasse aussitôt ses pensées et sourit en écoutant la jeune femme. Naturellement, sa main attrape la sienne et elle lui fait un clin d’œil complice.

« Je vais voir ce que je peux faire pour toi. Si j’y ajoute un bon repas chaud et un tour à l’infirmerie, ça te parait convenable ? »

Amusée, l’Impératrice entraine la mage à sa suite. Elle la guide d’un pas assuré dans la forêt environnante, effaçant discrètement les traces de leur passage derrière elles. Comme toujours, c’était son instinct protecteur qui prenait le dessus, couplé à cette envie de papillonner d’un endroit à l’autre pour faire renaitre un sourire sur le visage de Salomé. Contenant cette envie avec difficulté, Misto met une poignée de minute à rejoindre l’à-pic rocheux. Sans y penser, elle tend sa main libre pour saisir la paire de serre massive de Runolf. L’esprit les soulève lentement en lâchant un soupir excédé à l’intention de sa maitresse.

« Dis-moi princesse, tu pourrais songer à faire un régime. Tu pèses une tonne.
- Hey ! Tu sais que c’est parfaitement faux Runolf.
- Tu as pris de la graisse te dis-je. Tu devrais avoir honte.
- Oh pardon père ! Je vais maigrir père. Je vous le jure père.
- … Si je ne te connaissais pas aussi bien, je penserais que tu es en train de te payer ma tête.
- Tu veux que je recommence alors ?
- Non merci, sans façon. Va plutôt courir pour perdre ses kilos en trop.
- Pfeuh. »

La demoiselle gonfle les joues, signe manifeste de sa bouderie, alors que les pieds des deux mages touchent à nouveau le sol. Elles se trouvent face à l’imposant battant de bois qui ferme la guilde encore inachevée. Une légère odeur de cookies flotte par la fenêtre et Misto lâche la main de Salomé. Un grand sourire aux lèvres, elle pousse la lourde porte s’efface pour la laisser passer devant elle.

« Bienvenue à la maison, petit aigle. »


© Lutèce Factory @ Misto

 MessageSujet: Re: Glace et Acier [Pv Misto]   Glace et Acier [Pv Misto] Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une glace à l'ombre [Pv Hide, Hentaï, Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP