Partagez | .
La Cascade De La Vérité By Ohatsu Takumi & Chance Holmes
 MessageSujet: La Cascade De La Vérité By Ohatsu Takumi & Chance Holmes   Lun 9 Juin - 13:02

avatar
Invité


Click



Requiem for a Dream

Trainspotting

Si chronique, se dit d'une chose nuisible qui dure, alors l'homme est nuisible, le mage est cette maladie poussée à l'extrême. C'est ton état d'esprit actuel, c'est pour cela que tu pars, que tu franchis cette limite que tu t'étais fixé.

Accroc à certaines substances, tu n'as jamais remis en question leurs fonctions, mais leurs utilisations. Ce dogme, tu l'as développé quand tu étais l'apprenti de Watson. D'après toi, la drogue a toujours été cette merveilleuse invention qui a permis à l'humanité de se développer au fil des âges. De tout temps, l'homme a su se droguer avec discernement et parcimonie en sélectionnant rigoureusement la drogue adéquate à toute situation. Pour rester cohérent avec ta manière de pensée, tu avais décidé de ne pas faire comme le comme des gens et consommer bêtement sans savoir. En même temps que Watson te formait à la magie, tu te formais à la chimie des plantes et la toxicomanie. Tu avais passé de longues heures à décortiquer chaque molécule, à la référencer et en analyser les effets. De cette manière, tu t'étais crée ton propre tableau périodique des éléments. Il était cette référence qui te permettait de choisir le travail, ou une substance donnée en fonction des circonstances de ta vie. Bien sûr, cela n'avait pas été de tout repos avec Watson qui te harcelait pour prendre soin de ton corps, il n'était pas tendre. Lors de certains échanges plus ou moins houleux, il t'avait certaines vérités que tu refusais. Selon lui, tout génie que tu étais, tu n'étais pas moins faible. Pour lui, ton beau tableau n'était ni plus ni moins que du vent qui masquait ta propre faiblesse face à la vie, tu la fuyais au lieu de la vivre. Vous mettre d'accord sur ce sujet était impossible.

Aujourd'hui, à cet instant précis, tu ne peux t'être que d'accord avec lui pour plusieurs raisons. La première est que tu viens de prendre un shoot composé d'une dizaine de substances différentes et que tu n'as pas mesuré les effets. Tu as renoncé à l'un de tes principes, c'est en ce sens que tu es lamentable. La suivante est-ce shoot sert à oublier ce manque intellectuel dont tu as fait preuve récemment. Ce n'est pas ces défaites face à certains mages qui t'on mit dans cet état, c'est la relation de cause à effet qui se cache derrière. Tu n'as jamais prétendu être le mage le plus puissant, tu es juste un homme supérieur à tous, c'est une différence fondamentale, c'est ta faille. Tes défaites étaient liées à votre écart en terme de maîtrise magique. Ce différentiel s'explique d'une part l'expérience, d'autre part, la philosophie qui soutient la magie. C'est le second point qui te pose problème. Perdu dans ton palais d'argent, tu divagues, tu hallucines, tu réfléchis et tu conclus. Pour toi, la magie est une science qui s'ignore. Defacto, tu la places en bas de ton échelle de savoirs et compétences, la logique étant le sommet. Tu avais choisi cette magie parce qu'elle se rapprochait le plus de ton esprit, de cette manière, il t'était plus facile de l'appréhender. Cet angle t'a permis de reconnaître et de bafouer son existence. Comment utiliser un outil dont tu ignores encore beaucoup de choses ? Dont tu refuses une partie de sa réalité ? Comment vas-tu passer à l'étape supérieure et prendre pleinement possession de ta magie ?

Perdu, tu cherches, une réponse, une solution et soudain cette douleur. Tu te réveilles. Tu as mal partout, tu ne sais pas où tu es, tu ne sais pas ce s'y passer. Tu as encore été faible, pas le temps de te lamenter. Tu te lèves tant bien mal, ton corps tremble, tu transpires, tes mains sont moites. Es-tu en manque ? Non, c'est impossible, tu n'as jamais connu cette sensation, tu as toujours une utilisation intelligente sauf... Un truc qui te gêne, te gratte au niveau de la taille, une lettre.


Bonjour Holmes,

Je sais que tu lis mes lettres même si tu ne me réponds pas. Tu te souviens, il y a une ou deux semaines, je t'ai parlé de cette expérience fantastique ? Je vais te rafraîchir la mémoire, tu dois encore être dans les vapes. Près du Temple de la Lune sur l'île de Galuna se trouve une cascade magique. Je l'ai découverte grâce aux habitants de la région qui eau passage sont des démons. Je ne t'ai pas emmené ici pour que tu mènes des expériences, mais pour t'aider à répondre à tes questions. Cette cascade réserve bien des surprises. Au passage, je t'invite à être poli et respectueux, n'envisage pas les gens que tu vas rencontrer comme des cobayes, sinon la prochaine fois, je t'envoie sur la lune.

Tendrement Watson


Fumier, attends que... Pas le temps pour, tu sens une présence, tu regardes en direction de la cascade, tu vois une forme se dessiner sous les chutes. Ennemi ou ami, tu ne sais pas. Ton corps s'emballe, tu sens cette adrénaline montée, tu kiffes, tu prends ton pied. Cette dose bio, te retape. Tu as reçu le message. Tu te prépares, le tigre est prêt à bondir. Tu régleras tes comptes après.


 MessageSujet: Re: La Cascade De La Vérité By Ohatsu Takumi & Chance Holmes   Mer 11 Juin - 4:57

avatar
Ohatsu Takumi

Golden Crown [Queen]

Click


Toi, tu es mon autre ♫.





L
a constellationniste était arrivée il y a quelques heures déjà. Elle regardait le ciel, mettant une main au dessus de ses yeux pour se protéger du soleil et lâchait un soupire. L’automne touchait à sa fin et les feuilles brunes dansaient dans les bras du vent, dans un tourbillon incessant. D’un pas lent, Ohatsu marchait à travers les arbres… Elle sortit de sa poche l’affiche de mission qu’elle relisait … Une cascade mystérieuse. Elle était curieuse, elle voulait savoir de quoi il s’agissait… Elle voulait en savoir plus avant de se rendre sur les lieux, ainsi, elle pénétrait dans l’unique village de la petite île.
Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle aperçut ces créatures étranges. Elle eut d’abord un sursaut d’effroi. Elle aurait voulu fuir devant leur immonde apparence... Mais ces derniers ne semblaient pas vouloir lui faire du mal. Alors, le corps tremblant, elle vient se renseigner sur la raison de tant de joie et de gaieté.

En fête, pensant à une bénédiction d’un quelconque dieu, il vénérait cette cascade magique qui se trouvait près du temple de la lune. L’eau de cet endroit leur redonnait santé et soignait leurs maladies… Quelle étrange et puissante magie ! Elle interrogeait plusieurs des habitants, notant bien chacune des informations pouvaient lui être précieuse…

La nuit tombait, il était tant pour elle de vérifier leurs dires … Avec hâte, elle parcourait la forêt dans une folle course pour arriver assez rapidement sur les lieux. Sur place, il y avait le corps d’un homme, allongé et semblait inconscient. Dissimulé dans un tronc d’arbre, elle observait la scène… La cascade était magnifique, l’immense lune, argentée, se refletait dans les eaux agités, déformant l’image de cette dernière. L’obscurité avait prit possession des lieux, tandis que le bruit incessant de la cascade rendait l’atmosphère inquiétante pour la jeune mage…
L’homme se mit à bouger et attrapait un objet qu’Ohatsu pensait croire à un papier. Il semblait dans un piteux état et la jeune femme se demandait si il avait besoin d’aide. D’un pas lent et hésitant… Elle finit par décider de s’approcher de lui…

***

Une silhouette se dessine derrière les eaux mouvementées et en constante chute. On ne peut la distingué correctement, mais elle grandit, signe qu’elle approchait. Finalement, elle traversait le mur liquide… Une femme, aux cheveux roses, lui collant au corps, complètement trempée. L’eau lui montait jusqu’aux cheville et elle regardait l’homme. Aucune émotion, aucune expression dans ses yeux … simplement, le néant. Elle portait une robe, noire, lui arrivant jusqu’au milieu cuisse. En dessous, un t-shirt en harmonie avec ses cheveux cascadant sur son corps mouillé… Une ceinture dessinait sa taille, garnie de multiples petites sacoches, dans laquelle, elle plongeait une main.

Rien ne semblait l’intéressé… Rien mise à part cet homme qui lui faisait face. Tuer … Il fallait juste le tuer … Le saigner, il fallait juste le saigner. D’un geste vif et imprévisible, elle sortit sa main, lançant vers cet inconnu trois Kunaï.


***

« Attention !!! »

Ohatsu se jetait sur l’homme, le refaisant tomber à terre, le faisant ainsi éviter les trois lames. La jeune mage regardait qui était l’auteur de cette attaque. Elle échappait un cri de surprise, lorsqu’elle analysait la situation … C’était elle, elle qui avait essayé de tuer… Elle était sur le corps du mage, ayant oublié ce petit détail, elle baissait son regard vers lui en rougissant. Elle s’écartait un peu pour se mettre à genoux à côté de lui.

« Ehum … Pardonnez-moi … Vous … vous allez bien ? Vous n’êtes pas blessé ? »

Dans la cascade … une deuxième silhouette fit son apparition …

Crédit: Neko-chan in Never Utopia



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La Cascade De La Vérité By Ohatsu Takumi & Chance Holmes   Mer 11 Juin - 23:35

avatar
Invité


Click



Verry bad Trip

American Trip

"Attention !!!"


À cet instant précis, tu penses partir en vrille, un bad trip. Cela ne peut-être que la conséquence du manque. Sérieusement depuis quand tu entends les voix d'une femme après un shoot. Sans doute, l'adrénaline n'était pas assez puissante pour palier. Tu te dis que la seule solution est de prendre un autre... Pas le temps que te voilà tripoté et malmené comme un Ken. Sérieusement, Holmes, tu devrais peut-être arrêter la dope. Tu en penses quoi ? Te voilà plaqué au sol. Tu ne te souviens pas avoir appris au rugby, mais bon, tu te rassures, une femme ne peut avoir cette force, cela ne peut-être qu'un travelo. À quoi pensait Watson quand il a envoyé ici. Il savait que tu étais en période de haute activité intellectuelle qui t'empêchait toute activité physique. En plus vu le mélange que tu avais pris, tu n'allais pas tarder à montrer quelques signes de nervosité. Tu sais que c'est déja le cas. Tu ressens ces douleurs qui parcourent ton corps, ces contractures qui courent même sur tes abdominaux. Tu attends cette sensation de vertige qui ne devrait pas tarder à arriver. Après tout, tu hallucines déjà... Ressaisi, toi ! Souviens-toi. Reconstruit intellectuellement, le mélange que tu as pris. Analyse-le et détermine les résultats sur ton corps et ta psyché. Tu ne te nommes pas Chance Holmes pour rien, tu n'es pas du flan qu'on donne à manger à ce fantôme. Stoppe arrête avec ces contes pour enfants, les fantômes de ce type cela n'existe pas et quel spectre digne de ce nom échangerais des informations sur ces trésors contre un dessert à base d'œuf et de lait... Calme ton esprit, fixe le. Fais-le vide.

"Ehum … Pardonnez-moi … Vous … vous allez bien ? Vous n’êtes pas blessé ?"


Tu veux bien reconnaitre que tu y es allé un peu fort, mais bon là, ce sont des hurlements, ce n'est plus une voix. Tu as l'impression d'entendre une sirène de pompier qui est juste à cote de toi. Le feu ? Au secours, je brûle, au secours la ville est sous les flammes. Tu commences à percuter, si c'est comme les mages du conseil, la ville à le temps de brûler dix ou vingt fois. Il faut que tu agisses, vite, tu dois prendre les commandes et coordonner le bétail pour en sauver le plus grand nombre. Cette aura, cette magie. Enfin, tu es là, tu raccroches les wagons, tu vois enfin la personne qui se sert de ton corps comme un tapis de sol. C'est une gamine, les jeunes d'aujourd'hui ne respecte plus rien. Un peu plus loin tu vois les kunai... Elle m'a effectivement sauvé la vie. Encore, cette sensation. Tu percutes. Tu souris à ton interlocutrice.

"Ce n'est pas contre toi, ni pour toi, ni pour autre chose, mais j'en ai besoin. Merci d'avance."

Tu poses tes mains sur ses hanches et tu l'as fait pivoter pour te retrouver au-dessus d'elle, tu lui souris toujours amicalement. Au passage tu lui a pris son soutien-gorge. Tu bondis sur la côté, tu regardes droit vers la cascade. Cette fois, tu changes d'expression.

"Scan On. "


Un cercle se dessine au sol, tu en es le centre. Tu fixes toujours droit devant. Tu aperçois cette lumière si familière derrière la cascade. Un projectil part dans votre direction.

"Trace On Resilience."

Tu tends aussi tôt en face de toi le soutien-gorge. Tu le vois qui se déforme sous l'impact de cette pierre en forme de flèche. Pierre, feuille ou ciseau. La feuille englobe la pierre., mais pour le coup, tu remercies les progrès techniques dans les matériaux vestimentaires. Tu te retournes vers ton assitante de fortune, et tu lui rends son bien. Tu présumes que ce lieu génère une forme de double au vu des évènements. Si le tien est comme toi alors tu as un peu de temps avant qu'il passe aux choses sérieuses.

" Je suis Chance Holmes, je pense que mon double a terminé sa présentation. Il devrait nous laisser quelques instants, c'était pour nous dire bonjour, un vrai gentleman. Le tien, je ne sais pas. Je serais preneur de tes armes au passage comme tu vois, je n'ai que cet ensemble de lin blanc, même pas de chaussures."




 MessageSujet: Re: La Cascade De La Vérité By Ohatsu Takumi & Chance Holmes   Dim 15 Juin - 16:59

avatar
Ohatsu Takumi

Golden Crown [Queen]

Click


Toi, tu es mon autre ♫.





L
a jeune femme lâchait un cris de surprise en croisant les bras sur sa poitrine. Elle rougissait et regardait le voleur de soutien-gorge d’un œil méprisant. C’était bien sa veine, elle les attirait tous où quoi ?! Je veux dire … Il n’y a qu’elle pour rencontrer les pires psychopathes et pervers de Fiore. Le corps tremblant de honte, elle regardait son partenaire utiliser son vêtement comme … une sorte de truc bizarre. Finalement, il lui rendait son vêtement qu’elle enfilait, dans des gestes souples sous son t-shirt, se courbant pour l’attacher derrière son dos.


" Je suis Chance Holmes, je pense que mon double a terminé sa présentation. Il devrait nous laisser quelques instants, c'était pour nous dire bonjour, un vrai gentleman. Le tien, je ne sais pas. Je serais preneur de tes armes au passage comme tu vois, je n'ai que cet ensemble de lin blanc, même pas de chaussures."

La jeune mage le regardait en levant un sourcil … Bon, de toute façon, maintenant qu’il était là, elle ne pourrait pas finir cette mission seule ! Elle plongeait sa main dans sa sacoche et sortit cinq Kunaï qu’elle tendait à ce cher Holmes.


« Ohatsu … Enchantée de faire votre connaissance dans des circonstances, si … particulière. Je n’ai pas grand-chose comme armes, j’espère que ceci pourra vous convenir et vous dissuadera à l’avenir d’utiliser mes vêtements intimes. Mon double ne devrait pas être trop ennuyeux, je suis constellationniste et … »



***

Trèves de bavardage, le double de la constellationniste ne semblait pas aussi courtois que le jeune homme. Le double de la jeune femme tenait une clef dans sa main. D’une une voix froide, distante, dénudé de toute volonté ou de sentiment, la phrase d’invocation fut dites…


« Ouvre-toi … Porte du serpent. Serpens. »


D’un portail, une femme hybride sortit. Hybride entre l’Homme et le serpent, elle regardait ses futurs d’un regard vide, sans conscience. Elle croisait les bras, semblant attendre les ordres de son invocatrice…


***

Ohatsu écarquillait les yeux. Comment était-ce possible que quelqu’un d’autre qu’elle-même peut invoquer Serpens ?!

«Ok … j’ai rien dis. »

Elle imitait donc son double, prenant à son tour une de ses clefs.

«Ouvre-toi, porte du Triangle, TRIANGULUM ! »

Trois minuscules petit être apparurent, se mettant aux côtés de la constellationniste, qui semblait déterminée. Les trois petits être se mirent à grandir, prenant une taille humaine et encerclaient Ohatsu

«Héééééé Ohatsu ! Pourquoi on doit combattre Serpens ???!!! Elle nous fait trop peur, on rentre !!! » disent elles, toutes ensemble dans une même voix.

«Non ! Ce n’est pas elle ! Ce n’est qu’une copie ! Miku… Mizu … Miu … J’ai besoin de vous»

« Hm … d’accord … Hééé !! MAIS SERPENS ATTENDS ON PARLE !!! NOUS FONCE PAS DESSUS COMME UNE FURIE !!! »

***

L’hybride fonçait bel et bien sur ses proies, crochets dévoilés, imbibés de venin, prête à mordre quiconque sur son passage. Voulant infliger peines et souffrances, elle serpentait dans l’eau à grande vitesse, provoquant le bruissement du liquide sur ses écailles ébènes.

***

L’une des fées posait ses mains dans l’eau. Une vague, d’environ 2 mètres apparut, vidant quasiment le lit de la rivière, allant asperger le serpent, sans lui causer de dommages, ni le ralentir pour le moment.

« Yosh !! A toi sœurette !! »

L’une des fées s’approchait d’un coup d’ailes du reptile, elle l’effleurait du bout des doigts et glaçait le liquide qui s’était déposé sur elle.

« Yosh !!On devrait être tranquilles un moment… »

Spoiler:
 

Crédit: Neko-chan in Never Utopia



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La Cascade De La Vérité By Ohatsu Takumi & Chance Holmes   Mar 17 Juin - 17:53

avatar
Invité


Click


Manger moi ,manger moi

Aux enfants de la chance

Alors que cette jeune demoiselle est en pleine conversation avec des créatures douteuses. Tu t'égares un instant et tu tentes de te rappeler si dans ton mélange détonnant, tu n'avais mis un peu de poudres de champignons. De la poudre de fée, mais non là, tu délires encore. Tu prendrais jamais un shoot fait avec de la poussière de nuisible. Quoique, aussi loin que tu te souviennes ces dernières en souvent fait parlée d'elles en bien et en mal. Elles étaient du genre bruyant et à laisser leurs traces après leur passage, un peu comme un champ après une rave party. Tu devrais peut-être à l'occasion leur demander leur fabriquant, parce qu'elles prenaient, prennent encore çà à l'air puissant. Tu t'égares encore l'ami. Il serait bien de te concentrer sur l'instinct présent. Avant, oui, tu es obligé de donner un conseil à cette jeune. Dernière qui est en plein combat, mais tu as tes priorités et en plus, tu prépares déjà ta prochaine attaque.

"Ce ne t'es toujours pas contre toi, mais je dois te dire un ou deux trucs qui pourraient d'aider dans l'avenir. Je te dis ça pour te remercier de m'avoir prêté ces armes, sinon je ne me permettrais pas de jouer l'assistant social. Bref, passons à l'essentiel. À ton image, tu dois être formée. Du coup, juste pour te mettre en valeur tu devrais essayer le style coques ou paddés. Leurs bonnets sont renforcés par la présence de mousse plus ou moins dense pour certains, pour d'autres une coque qui offre d'avantage de rigidité. Cela te permettrait de tenir ta poitrine et de ralentir l'effet, je tombe avec le temps, oui les femmes n'échappent pas à cela."

Te voilà un peu près soulagé, un peu mieux cela t'arrache moins la bouche quoique... Holmes ! Concentre-toi. Bref, tu actives ce cercle jaune au dessous, toi. Tu analyses en profondeur ton pantalon et ta chemise en lin. Comme se sont tes vêtements, tu sais pertinemment qu'il y a autre chose dedans. Comme toute la marque Holmes, cet ensemble porte ta griffe. Ici, c'est la présence ces fibres élastomères. Un joli polymère présentant des propriétés « élastiques », obtenues après réticulation. Il supporte de très grandes déformations avant rupture. C'était parfait. élastomères.   Un  joli  polymère présentant des propriétés « élastiques », obtenues après réticulation. Il supporte de très grandes déformations avant rupture. C'était parfait. Tu marques une pause et c'est avec un sourire...Comment dire, de splus pervers que tu enlèves ta chemise.

" Trace on Resiliency "

Tu actives le mouvement et vite parce que tu sais que l'autre en face prépare aussi un coup de maitre. Tu attaches une manche à cet arbre, un autre à l'autre. Tu tires jusqu'à ce que la tension soit à son comble. Tenté si bien qu'il t'es difficile de tenir le tout d'une main. Ton arme improvisée demande à se lâcher. Sous pression, tu ne peux que charger les munitions. Tu ramasses ces pierres et caillons qui traînent par terre, tu arrives à en poser une dizaine dont la taille varie entre un gode et une boule de pétanque. L'angle est idéal, tu es sûr d'arroser tout la zone. Tu relâches le tout. Une pluie d'objets identifiés s'abat sur la cascade. Sauf que concentré comme tu es, tu as omis ce détail...Tu te bats contre toi-même, il n'a pas attendu que tu sois près pour t'envoyer ces kunaï en pleine tête. Malgré tes réflexes dignes des plus grand prédateurs, tu ne peux pas esquiver, seulement limiter les dégâts. L'un d'eux vient de te faire une large entaille sur ta jambe. Tu vois déja le sang taché, ton magnifique pantalon et un autre t'a fait une belle entaille au niveau de l'entrecôte. À cet endroit précis, tu dégustes à chaque mouvement respiratoire. La plaie s'ouvre et se referme à chaque souffle... L'enfoiré... Tu sais que t'as fait mouche aussi puisque tu as entendu ce petit juron à peine audible. Pas le temps de te plaindre beau gosse, tu pars fissa en direction de la chute. Au passage, tu termines ce que tu as commencé.


"Ohatsu, tu devrais aussi envisagé de prendre des sous-vêtements de meilleure qualité. Porter des tissus de seconde zone peu provoquer des irritations et des rougeurs, surtout au niveau des zones sensibles."

La tout est dit, tu te sens soulager. Tu peux foncer sur ton double tête baissée, même si tu es intrigué par la suite du combat entre le serpent et les nains géants...



 MessageSujet: Re: La Cascade De La Vérité By Ohatsu Takumi & Chance Holmes   Jeu 19 Juin - 18:39

avatar
Ohatsu Takumi

Golden Crown [Queen]

Click


Un Aller-retour.




S
on partenaire s’engageait dans un discours des plus loufoque auquel elle ne comprit pas la moitié. Qu’est ce que le style Coques ou Paddés ? Ohatsu n’en avait pas la moindre idée… Mais d’où cet homme des plus détestables osait lui donner des conseils dans un moment pareil ?! Ohatsu le regardait du coin de l’œil, le laissant divaguer seul dans un monologue des plus absurdes.

Ne se comptant pas d’être un voleur de vêtements des autres, ce dernier était également un exhibitionniste ! Le voilà qu’il enlevait sa chemise, sous le regard de la constellationniste qui ne pouvait empêcher ses joues de prendre une teinte pivoine.
Se suivit un enchaînement des plus spectaculaires. Ohatsu n’était qu’en mode spectatrice… Elle avait l’opportunité de donner le coup fatal au Serpent… Mais, avant d’être son advesaire, c’était Serpens… Et Ohatsu ne pouvait se résoudre à lui faire du mal… Elle devrait, mais n’y arrivait pas. Soudain ? Des Kunaï apparut et blessait son partenaire. La mage eut un rictus qui voulait tout dire : « Bien fait ».

Ce dernier semblait vouloir rejoindre la cascade et tel un héro qui allait faire face à son destin, il reprit parole.


"Ohatsu, tu devrais aussi envisagé de prendre des sous-vêtements de meilleure qualité. Porter des tissus de seconde zone peu provoquer des irritations et des rougeurs, surtout au niveau des zones sensibles."

Là ! C’en était de trop !! Ohatsu serrait les poings… Pour qui se prenait-il ?! Telle une furie, elle se jetait sur Holmes, le faisant tomber dans l’eau une seconde fois. Elle se mit a califourchon au dessus de lui et lui infligeait deux gifles monumentales.


« Ecoutez-moi bien, monsieur Chance Holmes ! Je vous prierais à l’avenir de garder vos conseils pour vous-même, je n’en ai que faire que mes sous vêtements ne vous plaisent pas, que mon style ne vous plaise pas »

Elle ne bougeait pas l’immobilisant avec ses membres, le regard plein de colère … Tout était silencieux tout d’un coup. Les oiseaux avaient arrêté de chanter et le vent de faire chanter les feuilles… Derrière la jeune mages, crocs totalement sortit, l’hybride s’était dressé, tel un cobra prêt à attaquer. Elle sifflait bestialement et fonçait sur Ohatsu, la mordant au niveau de l’épaule, lui injectant son venin de souffrances.

Ohatsu écarquillait les yeux, tandis que son corps tombait dans l’eau de la cascade. Elle grimaçait, le poison faisant effet. La mage portait sa main à sa blessure, le venin se répandant dans ses veines. Elle le savait, le moindre de ses mouvements la ferait souffrir le martyre pendant les prochaines minutes a venir. Elle se mordait les lèvres, retenant un crie de peine…

L’ hybride s’attaquait maintenant à l’homme, crocs sortit, queue brillante, elle comptait bien le faire saigner et le mettre à terre. Tel un monstre, elle s’approchait, tentant de le mordre à plusieurs reprises, pour finir par l’enrouler entre ses écailles.


« CHANGE !!! BOUGE TOI DE LA ELLE VA … ARGH !!! »

Bouge-toi de là petit vermisseau … Le serpent s’apprête à gober sa proie

Crédit: Neko-chan in Never Utopia





Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La Cascade De La Vérité By Ohatsu Takumi & Chance Holmes   Mar 1 Juil - 9:46

avatar
Invité


Click


Action, réaction

Aux armes citoyennes...

Bien, tu ne l'as pas vu venir. Tu aurais dû te taire, aider ton prochain n'a jamais été ton fort. Tu aurais dû t'abstenir de lui donner un conseil des plus judicieux. C'est la dernière fois que tu le fais, ou pas. Tu détailles toutes les hypothèses pour expliquer sa réaction alors que ton corps est emporté par un ouragan de chaire. Vos élans cumulés fait que tu perds l'équilibre, te cognes avec amour sur le sol et voilà ta jeune amie de nouveau en position douteuse. Tu sens s'enfoncer quelques pierres plus ou moins lisses pour certaines, plus ou moins taillées pour d'autre. Tu dégustes, te mordilles la lèvre tellement tu aimes ça. Au passage, l'effarouchée pèse son pesant d'or, n'aurait-elle pas un ami imaginaire qui en plus de se fight et cette option coach sportif ? Tu devrais te taire, mais ta langue te brûle déjà. Oui, tu as raison scan la zone, les gens jettent tellement de choses dans les bassins d'eau, les roches ont tellement été polis que se sont des armes de plus intéressantes. D'ailleurs...

"Ecoutez-moi bien, monsieur Chance Holmes ! Je vous prierais à l’avenir de garder vos conseils pour vous-même, je n’en ai que faire que mes sous vêtements ne vous plaisent pas, que mon style ne vous plaise pas "

"Ohatsu, tu devrais aussi faire attention à ta ligne, je pense que tu devrais perdre deux ou trois kilogrammes, tes partenaires ne s'en porteraient que mieux. Bien que je soit un homme, je ne suis pas soumis, je te serais grès de ..."

Sérieusement, tu ne pouvais vraiment pas t'en empêcher. Interrompu en pleine discussion par un serpent mal poli qui la mord avant de se jeter toi. Vraiment, le monde n'a aucune manière, c'est une honte, tout le monde devrait prendre exemple sur toi. C'est à quoi tu penses alors tu lances un premier Scan On Durablity de la pointe de ton pied, sur cette pointe en métal orientée à soixante degrés vers le dessus. Tu sais que cette une ancienne lance, en reprenant sa forme initiale, elle devrait transpercé l'animale et te martyriser ton petit pied que tu déplaces un shouillat pour éviter qu'il soit empalé. Tu n'écopes que d'une bonne coupure sur le bord intérieur alors que l'arme continue sa croissance. Tu n'écopes que d'une bonne coupure sur le bord intérieur alors que l'arme continue sa croissance. Un angle de quarante degrés qui devrait aussi pouvoir embrocher le serpent, cette fois-ci au niveau de la tête. Entre temps, par réflexe protecteur, tu as positionné ton autre bras entre toi et l'animal. Juste à bonne hauteur pour éviter qu'il ne soit transformer en viande crue dont cette lance en cours de restauration pour se délecter. Ton double n'a pas chômé pour autant pendant ce laps de temps. Tu le connais que trop bien, lui et sa magie.

"CHANGE !!! BOUGE TOI DE LA ELLE VA … ARGH !!! "

Tu as activé ton piège, tu ne bougeras pas. Ce n'est pas ta première morsure de reptile. Il est vrai que tu ne te souviens plus des effets de l'autre. Cependant, d'un point vu mathématique, la bête devrait se faire empaler en même temps qu'elle te mord. Spontanément, tu lui réponds.


"La météo du jour annonce un jet d'une dizaine de pierre dont la taille varie entre une boule de pétanque et une boule de bowling sur la personne d'Ohatsu."

Tu finis ta phrase et le premier projectile passe avec aisance la cascade, c'est dire la force de projection, même s'ils seront ralentis par la chute. Ton double a fait le même coup que toi. Il t'a devancé cependant en choisissant avec soin les pierres, l'angle et la force de tension en bénéficiant d'un temps supplémentaire pour optimiser sa catapulte te fortune.





HRP:
 
 MessageSujet: Re: La Cascade De La Vérité By Ohatsu Takumi & Chance Holmes   Dim 6 Juil - 15:19

avatar
Ohatsu Takumi

Golden Crown [Queen]

Click



JE suis Ohatsu Takumi!
★ Ile de Galuna




Feat
Chance Holmes ~
...
Malédiction…


Ohatsu regardait Chance se débrouiller avec le double de son Serpent. En titubant, elle se relevait, grimaçant sous la douleur que la morsure lui provoquait. Son corps tremblait et elle manquait de tomber une seconde fois, mais l’une des fées, qui n’avait pas bougé jusque là, venait l’empêcher de chuter.

▬ Merci … Miku-chan…


La fée sourit, tandis qu’elles deux regardaient le double de la constellationniste. Ohatsu serrait les dents et fronçait les sourcils. Elle regardait son Esprit, tandis que les deux autres fées la rejoignaient. Elle réfléchissait… Son ennemi était son double, son reflet parfait. Il avait ses forces et ses faiblesses… Et elle savait que pour vaincre un constellationniste, le mieux était de l’attaquer lui-même.

***
Le double regardait les individus qui lui faisaient face. Elle penchait un peu la tête et sourit, un rire sournois et effrayant, fut suivi par un léger ricanement. Devant-elle, Serpens disparaissait pour rejoindre son monde. Une nouvelle phrase d’invocation sortit de ses lèvres roses et pulpeuses.

D’un portail, sortit une magnifique femme aux longs cheveux d’argent. Son regard azur, totalement vide regardait ses prochaines adversaires. Sur sa peau pâle, attaché à ses poignets, ses chevilles et son cou, de longues et sombres chaines, bougeant dans un cliquetis singulier. Une longue robe, lui caressait le corps, telle une seconde peau, pour venir s’évaser jusqu’à ses genoux. Andromeda venait de faire son entrée.
***
Ohatsu regardait le double de son invocation et pestait, attaquer de front tant qu’Andromeda était là ce serait trop risqué. Et il était hors de question de faire équipe avec cette tête d’abruti ! Elle n’avait pas relevé sa dernière remarque… Toutefois, l’envie de l’étriper de demeurait pas moins présente. Mais chaque chose en son temps. Il fallait d’abord s’occuper de ses deux imposteurs.

L’effet du poison disparaissait peu à peu et Ohatsu arrivait de mieux en mieux à se mouvoir. Elle regardait l’Esprit du Triangle.
▬ Les filles … Va falloir que vous vous occupiez d’Andromeda.

▬ Ohatsu … Si elle te touche avec ses chaines, nous allons disparaître …
▬ Je sais ! Je sais !

En effet, puisque la particularité de la princesse enchainée était de pouvoir empêcher l’utilisation de la magie une fois une chaîne enroulée autour du corps de sa cible.

▬ J’ai une idée… Vous deux ! Occupez vous d’elle, moi, je m’occupe de mon double avec Mizu


Les quatre filles se divisèrent en deux groupes de deux. Le premier groupe, composée exclusivement de l’Esprit du triangle fonçait vers la constellation ennemie. L’eau se mit à bouger autour d’Andromeda, l’une de fées créait une tornade autour de la cible, qui finit par geler , utilisant l’eau de la cascade, bloquant toute tentative de l’esprit.

Mizu et Ohatsu courrait vers l’imposteur maintenant que l’esprit était hors d’était de nuire. Ohatsu arrivait vers son double et s’en suivit un combat entre Kunai et autres armes Ninja.
Le fracas des lames retentissaient, s’harmonisant avec l’eau de la cascade. La vraie constellationniste lâchait un cri, tandis qu’un Kunaï fut planter dans sa jambe. Tandis qu’elle tranchait la gorge de son clône dans geste vif, un kunai dans chaque main.

Elle était essoufflée et tombait à genoux. L’eau, sous elle se colorait de rouge, un long et grand filet de sang longeant sa cuisse. La lame était toujours plantée… La retirer ? Aller se faire soigner ? Mais elle ne pouvait pas bouger de là … Et ce n’était pas cet idiot de Chance qui allait pouvoir l’aider. Elle serrait les dents, tandis que les fées disparurent, le temps limite d’invocation étant atteint…


To be continued ...


© Never-Utopia




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: La Cascade De La Vérité By Ohatsu Takumi & Chance Holmes   Lun 7 Juil - 17:09

avatar
Invité


Click


Unlimited Blade Works

Second scnéario

Le poulet disparaît, tu ne sais pas trop pourquoi. Oui, tu as décidé de l'appeler ainsi parce que le serpent grillé à le même goût que le poulet rôtis et qu'à l'heure actuelle en plus d'avoir un corps teinté de bleu et de rouge à la manière des impressionnistes, tu as sacrément les crocs. Tu n'es même pas étonné, c'est une conséquence logique du cocktail Molotov de substances que tu as ingurgité suite à tes dernières aventures. Tu n'avais pas du tout aimé te sentir impuissant, tu avais un peu forcé la dose pour passer à autre chose. Tu te relèves titubant, tu te permets quelques grimaces à chaque frémissement de tes si beaux et délicats muscles, certains dont tu as oublié l'existence te rappellent cet affront. Chaque frisson qui parcourt ta peau si bien colorée originellement te remémorent que le corps humain est bourré de terminaisons nerveuses. Tu tiens droit et fier. L'eau ruisselle sur ton corps tortionnaire. Tes cheveux tombent sur ton visage et cachent ce regard. C'est rare que tu le montre, tu as été poussé dans tes retranchements. Que réserves-tu à cet autre toi ? Aurais-tu eu ce déclic magique celui qui te permet enfin d'envisager la magie comme l'expression de ton être tout entier ?

Bien que le tête-à-tête avec Dame douleur occupe une bonne partie de tes capacités cérébrales, tu as observé que ta partenaire de circonstance est sortie indemne de l'attaque de ton double. Aurait-il fait exprès de manquer sa cible ? Que se prépare-t-il à faire ? Quels matériaux a-t-il à sa disposition ? Cette jeune demoiselle, c'est jeté tel une pucelle sur autre, elle. Il ne reste qu'a espéré qu'elle ne finisse pas comme celle de cette histoire. Celle qui a conduit dans d'homme à la guerre avant de se faire merveilleusement bien entuber et de finir sur un bûcher. De mémoire, elle s'appelait Jeanne. Tu passes vite fait sur ce détail dont tu contre-fous en partie. Pourquoi ? C'est élémentaire. Pour transformer cette flotte en mer de feu, il faudrait une quantité phénoménale de potassium. Dans le coin, c'est plutôt rare. Cette héroïne des fables pour enfant n'a pas brillé seulement pour son absence de cerveau au regard de sa fin, mais aussi parce qu'elle est un peu une avant-gardiste de ces mouvements féministes qui réclament tant l'égalité homme-femme. Chose que tu juges ridicule, les deux sont égaux dans leurs incohérences. Tu n'es pas un homme, mais tu es quoi ? Tu passes cette question ? Tu comptes y répondre sous peu, libre à toi. Tu t'inspires néanmoins de la capacité à tout donner de cette amazone effarouchée.


Tu redresses ta tête qui était baissée jusqu'à présent. Tu remets tes cheveux plus ou moins bien et au regard des tes mouvements de ta bouche, de ces grimaces et de ces sont étouffés, tu apprécies encore plus le coiffeur. Une lumière jaune, de plus en plus intense t'entoure. Un pentacle se dessine au sol. Par chance, au bout de chaque orteil se trouve le reste d'un bouclier qui devrait faire un bon mètre de haut chacun une fois restauré. Sur la gauche, tu découvres cette arbalète à moiter détruite. Ton analyse te permet de déterminer qu'elle devait contenir une réserve de cinq flèches. Tout donné, tu veux bien, mais vu ton état de fatigue et tes réserves, tu ne pourras réhabiliter que trois munitions au maximum, même en jouant sur la durée de restauration. Cette dernière nuirait à ta précision de tire au passage, tu ne sais où ton adversaire. Ce petit malin, il est toujours dans l'ombre de la cascade. Détail que tu vas régler avec ces lances que tu peux qualifier de divine si tu réfléchis à comment tu es tombé dessus par hasard. Par chance peut-être ? Tu t'apprêtes à parler, mais ne te gênes pas. Tu veux en plus nous proposer un texte de ton cru pour cette mise en scène que tu dessines. N'oublie pas que l'autre fait de même.


"Holmes, parce que toutes les vérités sont bonnes à dire, parce que la vérité n'est qu'une question de point de vue, parce que tu n'es qu'une vérité à l'instant T de ta création, parce que le temps écoulé propose une autre vérité, parce que je suis unique, parce qu'en vérité TU ME LES BRISES, je te dédicace ces paroles. SA MAMAN, LA PRINCESSE DE FIORE À CHEVAL DEVANT SABERTOOTH EN STRING, COMMENT ÇA FAIT MAL ... Oups, je me suis égaré... Non pas ceux-là, les suivants."


Tu ne toucherais pas le fond par hasard. Tu craques peut-être ? Tu n'es pas seul au cas où tu l'aurais oublié. Tu n'a vraiment aucune gêne et retenue quand tu le veux. Tu dois te reprendre et faire un truc plus swag parce que là, c'est foireux ce que tu nous proposes.

Extrait de Unlimited Blade Works a écrit:
I am the bone of my sword.
Steel is my body, and fire is my blood.
I have created over a thousand blades.
Unknown to death, nor known to life.
Have withstood pain to create many weapons.
Yet, those hands will never hold anything
So, as I pray... Unlimited Blade Works.





Sur ces magnifiques paroles, une hache vole en ta direction. Un premier bouclier apparaît comme par magie. Tu te baisses in extremis, l'empoigne, te protège avec. Sauf que la force de l'impact fait résonner le bouclier et ton bras au passage. Un peu trop violent au passage pour toi, ton bras si bien que ton bras est emporté, que tu lâches le bouclier qui redevient aussitôt une vulgaire pièce de métal. Pas le temps de te remettre de tes émotions que deux belles lances foncent doit sur toi. Tu les esquives avec cette magnifique roulade digne des bébés les plus éveillés. Du coup, tu sens cette pointe te faire une jolie entaille sur l'autre coté de ton torse. Il était jaloux, tu ne vois pas d'autre explication. Tu apprécies également ce manque de jugeote alors que tu joues au gymnaste professionnel dans une marre au fond caillouteux et absolument pas dédaigneux au regard de ses caresses. Tu te mords à sang l'intérieur de ta jolie joue alors que tu atteins enfin cette magnifique arbalète. To sublime cerveau se permet cette petite remarque en même temps parce qu'elle n'est pas dénuée de pertinence. Soit, cette cascade est une zone fétiche de combat fétiche pour militaire en mal de guérillas. Soit, la vérité est un concept très tendance et bon nombre de mages, mercenaires et combattants divers sont venues tester leur définition de celle-ci et se sont permis de polluer les lieux avec leurs armes. Bien que ce soit un manque évident de respect de l'environnement, tu ne t'en plains pas, tu pourrais presque leur être reconnaissant. Tu t'es trop cogné la tête pour penser ainsi ?

Tu lances un Scan On Durability sur cette arme que tu a saisie avec une férocité animal. Tel, un majestueux tigre blessé qui jète ses dernières forces dans un combat, tu bondis en direction de la chute. Ton admirable toi-même se permet de jouer avec toi en balançant quelques grosses caillasses. Guidé par ton instinct animal, tu échappes miraculeusement à ces projectiles dont l'impact pourrait être handicapant ou plus. Arrivé en face du magnifique beau gosse, tu tires à bout portant une flèche. L'enfoiré en meilleur forme que toi se déplace au moment clé, balance un majestueux coup de pied ton bras qui n'a d'autre choix que de se soumette et laisser tomber l'arme. Avec une arrogance et un sourire qui en dit long sur sa fierté, il chope ce rocher d'environ une dizaine de kilogrammes à pleine main pour te l'envoyer sur ton ovale magnifique. Tu ressens au plus profond de toi ce sentiment qu'on appelle communément la peur. Celui qui détermine si tu dois fuir ou combattre. C'est un peu curieux parce que tu de type divergent, étranger à ce sentiment. Ce n'est pas la peur, c'est l'instinct de survie, celui qui permet de se dépasser. Dans un effort sur humain au vu de ton état pitoyable, tu fais une roulade de ton long récupérant ton arme, décroche la dernière flèche qui pénètre le plexus de ton double comme un couteau le ferais avec du beurre fendu. Curieusement, il te sourit et tient toujours cette pierre. Il disparaît en te laissant ces mots.


En vérité, il n'y a qu'un forge humaine. Tu as mis le temps à l'admettre. Certes, elle ridicule aujourd'hui, mais demain, c'est une autre histoire. Au revoir, ma blonde.

Sur ces paroles dont la conclusion est plus que scandaleuse, insultante, grossière, tu portes ton regard sur Ohatsu qui ne semble pas mieux que toi. Tu lui souris, tu lui montres ton pouce pour la facilité et signifier que c'est terminé. Sur le rythme d'un souffle hachuré d'épuisement et de douleur. Tu lui demandes t'attendre quelques minutes, le temps d'aller chercher de quoi faire les premiers soins. Tu n'es pas un drogué ordinaire. L'une des nombreuses différences, entre toi et eux, est cette connaissance des plantes, arbres et autres végétaux. Tous ne se fument pas, certains s'écrasent, se broient et donnent naissance à des cataplasmes aussi efficaces que piquants. Tu fais aussi vite que tu peux. Tu es limite à poil, ton beau pantalon et déchiré de partout et ta démarche ressemble plus à celle d'un ivrogne réchappant d'une baston à la sortie d'un bar qu'autre chose. Quelques minutes passent avant que tu ne viennes appliquer les premiers soins sur la jeune mage. Galanterie oblige, tu passes après.



 MessageSujet: Re: La Cascade De La Vérité By Ohatsu Takumi & Chance Holmes   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Perte des points en dextérité après Up
» Comment avouer une vérité pareille?
» Dextérité main gauche-main droite
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Célérité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 8