Partagez | .
You make me feel like I've been locked out of heaven [PV Yôshii]
 MessageSujet: You make me feel like I've been locked out of heaven [PV Yôshii]   Dim 27 Avr - 14:49

avatar
Invité


Click



Whenever I look into your eyes, I begin to get butterflies, then my heart skips a beat, and our lips passionately meet.



You make me feel like I've been locked out of heaven. (Suite de ça) Célia & Yôshii


Elle peinait à croire aux paroles de cet homme qui ne se gênait pas avec ses remarques plus que déplacées. En même temps, cela l'amusait, de voir qu'elle avait bien raison en pensant qu'elle lui faisait beaucoup d'effets. Il ne le démentait pas en l'affirmant de vive voix. Il avait du culot, ça lui plaisait. Mais quelque chose faisait contradiction dans sa tête, elle ne savait dire ce que c'était malheureusement. Elle ne s'attarda pas plus sur ça quand elle sursauta en voyant apparaître un homme dos à elle, face au blond. Ils se connaissaient, c'est ce qu'elle remarqua en premier. Elle remarqua aussi qu'elle ne savait pas qui c'était et elle ne le saurait probablement jamais. Il disparu aussi tôt et Yôshii surenchérit derrière, comme si rien ne venait de se passer. Il jouait avec la pierre puis observa la mage à travers avant d'attraper sa main et de lui glisser à l'intérieur en prenant soin de la refermer tendrement. Célia tiqua au sourire qu'il avait, ce n'était pas le même que ceux qu'elle avait pu apercevoir durant cette soirée. C'était un magnifique sourire, un vrai.

-Je n'avais pas besoin de ça, j'estime avoir fait mon boulot, récompense ou non, je m'en contrefichais.

Elle serra la main autour de cette pierre qui était de petite taille mais de grande valeur. Un sourire vint se nicher sur ses lèvres alors qu'elle fixait toujours sa main fermée.

-Mais celle-ci a une toute autre valeur. Merci.

Elle n'ajouta rien de plus et se contenta de reprendre le chemin inverse, ils passèrent rapidement entre les bosquets des jardins puis sortirent de la demeure qui reprenait petit à petit ses anciennes lumières. La soirée était gâchée et terminée pour certains, pour d'autres elle venait seulement de commencer et serait pertinemment réussie. Ils marchaient tranquillement dans les rues illuminées de la ville, la plupart des boutiques étaient encore ouvertes, il ne devait pas être très tard, ce que la mage blonde confirma en jetant un œil au clocher qui surplombait le reste. Elle allait de vitrine en vitrine, s'attardant de temps en temps mais sans jamais trouver quelque chose qui lui plaisait. Et son cavalier la suivait tranquillement, sans rien dire, elle sentait juste qu'il portait un regard mystérieux sur elle. Peut-être essayait-il d'analyser son comportement, elle savait en tout cas qu'elle l'intriguait. Célia poussa enfin la porte d'un magasin ayant enfin trouvé l'endroit qui l'intéressait. Elle flâna entre les rayons, quelques personnes se trouvait là aussi. Un sourire s'étira sur son visage d'ange et elle s'arrêta devant un rayon. Après avoir attrapé quelques vêtements elle se dirigea rapidement en cabine d'essayage. Comme à son habitude, c'est dans une des filières d'Oak Town de ce magasin qu'elle achetait tous ses vêtements. Elle opta alors pour une jupe et une chemise (voir vêtements basique d'IA) avec des bottes.

-Quelle originalité, t'as juste pris des teintes rouges à la place du rose !
-Bah, au moins je suis bien dans ces vêtements-là.


Elle sortit de la cabine et jeta sa robe dans une poubelle non loin et une vendeuse vint lui chuchoter quelques mots à l'oreille. Ses yeux s'arrondirent d'un coup et une expression de surprise se fit sur le visage de la mage qui prit une teinte rosée. Elle secoua la tête, cela n'avait duré qu'un quart de seconde, un quart de seconde dans laquelle elle avait prié que le blond n'avait pas vu son expression faciale. La vendeuse rousse eut un petit rire en allant se replacer derrière la caisse alors que Célia rejoignait Yôshii, le poussant délicatement dehors. Puis elle s'arrêta d'un coup. Elle fit demi-tour alors qu'il se retrouvait tout seul comme un idiot devant la boutique. Quelques minutes plus tard elle ressortit de la boutique avec un jean et un t-shirt dans les mains qu'elle donna au mage. Elle eut une impression de déjà vu d'un peu plus tôt dans la soirée et rit doucement. La mage tortilla une mèche de ses longs cheveux platine entre ses doigts tout en regardant les alentours.

-J'aime bien cette ville, je la trouve très jolie. Peut-être qu'un jour j'y établirais domicile.

Oak Town était un tout autre style de ville, plus médiévale et surtout plus petite. Elle la trouvait d'ailleurs tout aussi chaleureuse que Magnoria. Elle se mis alors à réfléchir à ce qu'elle ferait si un jour elle devait partir de Phantom Lord. Peut-être qu'elle ne retournerait pas dans une guilde, après tout, elle n'était plus la même personne. Elle perdait presque de vue son objectif, peut-être que ce serait alors l'occasion pour se remettre à la recherche de ses parents. Elle ne savait certainement pas de quoi était fait demain, ni même ce soir. La blonde savait juste qu'on lui réservait encore beaucoup de surprises. Elle posa une main sur sa hanche faisant remuer toutes les bricoles accrochées à son poignet et planta ses yeux dans ceux de Yôshii.

-Alors monsieur le tombeur, je suis sûre que tu connais cette ville beaucoup plus mieux que moi.

Un franc sourire s'adressa à lui sans qu'elle ne le quitte des yeux.

-Je compte sur toi pour me montrer les endroits les plus magnifiques et intéressants de cette ville.

Spoiler:
 

BY .TITANIUMWAY

 MessageSujet: Re: You make me feel like I've been locked out of heaven [PV Yôshii]   Jeu 1 Mai - 18:10

avatar
Yôshii A.Shunsui

Indépendant Illégal

Click


Dream for Dream




La soirée était particulière. Dire que je n'avais jamais vécu de choses étranges étaient bien évidemment faux, mais une nuit comme cela là. Probablement pas. J'avais l'impression de jouer avec des flammes différentes pour une fois. Des flammes assez puissantes pour m'offrir une correction comme j'en méritais une depuis longtemps. Mais existait-il une punition assez sévère pour punir mon âme torturé et bafoué ? Cette âme qui se moquait du monde, qui riait des riches, pour planter sa dague dans le coeur des forts. Comment effrayer un fou, qui s'effrayait tout seul. Ce genre de talent, je devais bien être le seul à l'utiliser... Mais l'avais-je vraiment utiliser jusqu'à maintenant ? Ne mettais-je pas simplement contenter de contenir mon art. De retenir toutes ses pulsions qui me poussaient à agir différemment des autres. J'étais ce que les gens appelaient... Différent.

Je la fixais. Cette partenaire d'une soirée. Une soirée qui était finie et pourtant nous étions toujours côte à côte. Vagabondant dans cette ville qui abritait des mages à la renommée presque effrayante. Nous étions dans le nid des fées et mieux valait-il ne pas trop foutre le boucan en restant sage. Car il y avait des monstres chez eux, que je ne voulais pas affronter pour le moment. Un jour peut-être. Avec plaisir. Hum.

« Hey bien, ce n'est pas que je n'aimerais pas te montrer des endroits magnifiques... Mais je ne suis jamais venu dans cette ville avant ce soir. Ou alors c'était tout simplement en la traversant sans m'arrêter. »

Comment ça, plus tôt j'avais dit que je possédais un appartement dans cette ville ? Ce n'était point le mien, mais celui d'un ami. Ami qui me laissait squatter sa maison... Étrange je sais, mais à se posait trop de questions les curieux y perdaient des ongles.

« Je sais cependant où nous pouvons aller... Je ne sais pas ce qui nous attend là-bas, mais une occupation dans cette nuit froide ne serait pas mal venue je pense ? Héhé. »
Lui dis-je dans un sourire amusé.

Nous avancions dans les rues de la ville de Magnoria. Que faire ici. Que faire ! Je n'avais aucune idée. Je savais quoi faire avec des personnes prêtent à se livrer à la luxure de l'âme et à la débauche du corps. Mais avec elle, dont j'avais des doutes quant à sa nature de l'âme, j'étais perdu dans cet océan d'incertitude. Cependant, la peur ne connaissait pas mon corps. Elle ne pouvait s'y aventurer, à cause de la peur qu'elle avait de moi. Elle était ce qu'elle ressentait vis-à-vis de moi, amusant. Après quelques minutes de marches dans cette obscurité calme, illuminée par ci et par là grâce à quelques lanternes, nous fumes enfin face à la bâtisse. Résidence de cet ami inconnu. Je jetais un coup d'oeil à Célia, pour lui montrer du regard que nous étions enfin arrivés, puis j'entamais l'entrée. Poussant la porte du bout de mon pied, elle s'ouvrit dans un craquement de bois désagréable. Seigneur, il ne connaissait pas l'huile de morue ou quoi. Un petit couloir, suivit d'un escalier en colimaçon, pour finalement s'arrêter devant une porte. Sûrement la porte de l'appartement... J'espère qu'il a fait le ménage avant de partir.

« Je te propose qu'on reste un peu ici, le temps de trouver quoi faire dans cette ville. C'est l’appartement d'un ami, donc fais comme chez toi. Je pense qu'il doit bien y avoir un petit guide de la ville dans un coin...Hum... »

J'ouvrais une porte au hasard et ce fus comme. Une révélation. Une monstrueuse révélation que j'aurais préféré découvrir à un autre moment. Dans une autre circonstance. Car là, c'était poussé. Je devenais aussi rouge que les tomates du jardin du voisin, puis refermait la porte lentement en bégayant comme je ne l'avais probablement jamais fait.

« Cccc... C'est... papapas la... bonne porte. »
Déclarais-je avec difficulté.

Me tenant devant la porte, j'écartais les bras comme pour bloquer le passage au cas où qu'elle tente tout de même de l'ouvrir. C'était... Impossible. Personne d'autre ne devait voir à l'intérieur. Ou sinon... J'allais être affronté à un mur. Comment pourrais-je trouver une excuse acceptable... Pour justifier de la présence... D'une pièce... Rempli... de... Je saignais du nez, il coulait comme une vache dégageait son lait face à l'éleveur. Mon visage ne devenait que plus rouge encore. Comment aurais-je pu savoir que derrière cette porte, se trouvait le palais de la débauche. Véritable collection de sous-vêtements et objets étranges pour les plaisirs charnels de l'humanité. Pour la première fois de ma vie, j'étais comme il se disait vulgairement. Dans la m-e-r-d-e.

By NatsIchi
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: You make me feel like I've been locked out of heaven [PV Yôshii]   Sam 17 Mai - 18:34

avatar
Invité


Click



Whenever I look into your eyes, I begin to get butterflies, then my heart skips a beat, and our lips passionately meet.



You make me feel like I've been locked out of heaven. Célia & Yôshii


Regard en biais sur l'endroit où ils se trouvaient, c'était vraiment étrange cette situation et elle ne se demandait pas s'il n'était plutôt pas du genre à se foutre de la gueule du monde. Mais en même temps, elle ne voulait pas vraiment chercher à comprendre, après tout, elle n'était plus du genre à se prendre la tête. Par contre, la blonde fut étrangement perturbée par la tête de son coéquipier, coincé devant cette porte, encore plus rouge qu'une fraise. Étonnant, elle était intriguée pour le coup. Elle s'approcha de lui et plongea son regard dans le sien. Elle tentait de savoir rien que par cette émotion perturbé dans ses yeux, sans percevoir quelque chose pourtant.

-Eh bien, y'a quoi de si intéressant là-bas ?

Devant le mutisme du blond, elle finit par se détourner en un mouvement qui fit tinter ses bracelets et onduler ses cheveux. Elle posa les mains sur le cadre en bois de la fenêtre et regarda au travers des carreaux la ville qui était encore pleine de vie. Les gens paraissaient être des points noirs, des gens sans identités, sans grande importance. Elle les regardait faire, les couples, les vieillards, les jeunes de son âge, les moins jeunes, aucuns enfants à priori. Cela était l'un de ses passe-temps favoris, regarder les gens évoluer en société. Tout cela n'était que trop superficiel, elle ne sait pas qui ils sont et eux ne savent pas qui elle est. C'est assez risible au final de voir toutes ces personnes, toutes cachent quelque chose de souvent très improbables, toutes portent des masques. Personne ne sait être son véritable soi, Célia le savait parfaitement, cachant pertinemment qui elle est.

-C'est sympa, d'ici on peut voir à peu près tous les coins animés de la ville.

Ses yeux se baladaient sur le paysage en contre-bas en attendant que le blond se remette du choc qu'il venait d'avoir. La mage ne savait pas ce qu'il y avait derrière cette porte et à vrai dire, cela n'avait plus d'importance, le voir dans cet état avait été amplement suffisant pour comprendre que c'était quelque chose de gênant pour lui. Et a quoi bon envenimer la situation ? Un léger sourire vient se former sur les lèvres de la blondinette. Elle se tourne vers son compagnon en montrant du bout du doigt la vitre.

-Je veux aller voir qu'est-ce qui fait l'agitation de cette rue lumineuse, ça m'intrigue. Et puis, c'est dommage de rester enfermés alors qu'il fait bon dehors.

Elle ne connaissait pas cet endroit des plus glauques et il était mal à l'aise, c'était plutôt un bon compromis. Sans attendre de quelconque réponse de sa part, elle dévale les marches de l'escalier tranquillement et pousse la porte qui grince pour se retrouver de nouveau dans la rue, plus très bien éclairée de ce côté. Un frisson la parcourt entièrement, elle n'a qu'une hâte, rejoindre les lumières le plus vite possible. Yôshii se plante derrière elle quelques secondes après, semblant avoir repris une teinte normale et la même attitude qu'avant. Et après une courte marche à travers les ruelles sombres qui ne rassuraient pas du tout la mage aux cheveux ambrés, ils arrivèrent enfin dans une grande rue où les rires, les cris et la musique fusèrent au point d'en être à jouer à celui qui fera taire l'autre en premier. Une expression réjouie venait de faire son apparition sur le visage de Célia et plus principalement dans ses yeux. Yeux dans lesquels se reflétaient les lumières suspendus au-dessus d'eux tout le long de l'avenue.

-On peut dire que niveau fête, ils savent s'y prendre ici.
-Je ne te le fais pas dire...


Heureuse pour une fois, elle ne se posait plus de questions et n'avait plus peur de rien pendant ce moment unique. Malgré la foule qu'elle n'appréciait que très peu, elle flânait tout en prenant soin de ne pas s'éloigner du blond. Se retrouver perdue au milieu des gens l'aurait paniquée plus qu'autre chose. Et pourtant, se retrouver qu'avec lui était aussi bizarre puisqu'elle ne le connaissait pas. Mais c'était sans compter qu'elle préférait sa compagnie que de se retrouver toute seule au milieu de la foule. Les vendeurs ambulants la hélait en priant intérieurement pour qu'elle leur achète quelque chose, en vain. Malgré tout, elle ne put résister à s'acheter un énième bracelet sûrement sous le regard amusé de son partenaire. Ses poignets en étaient recouverts, battaient le rythme de ses mouvements en libérant un son cristallin et tranquille. Quand bien-même ils cliquetaient, elle ne quittait pas des yeux les lumières dans le ciel, donnant un tout autre aspect aux étoiles qui éclairaient cette immensité bleue.

-Je ne me lasserais jamais de ça, c'est juste magnifique...

Spoiler:
 

BY .TITANIUMWAY

 MessageSujet: Re: You make me feel like I've been locked out of heaven [PV Yôshii]   Mar 3 Juin - 19:07

avatar
Yôshii A.Shunsui

Indépendant Illégal

Click


Dream for Dream




Des petites lucioles décorant la nuit étoilée. Voilà à quoi ressemblait les lumières de cette ville en pleine foire nocturne. Quittant l'antre de la perversion pour rejoindre une foule animée et joviale, nous avancions dans ces ruelles bondées à la recherche d'une occupation digne de ce nom. Se balader entre les étales des marchands étaient bien, sauf pour le porte-feuille. Il fallait donc trouver quelque chose de plus économique sinon bientôt la jeune femme n'allait plus pouvoir lever son bras tellement elle aurait de bracelets.

« Je ne me lasserais jamais de ça, c'est juste magnifique... »

Je levais mon regard vers ce qui semblait être la chose la plus infini de ce monde. L'espace. Si grand et pourtant si vide. Qui avait bien pu créer une merveille pareille... Je voulais le savoir. Mais avant de s'attaquer aux étoiles, il me fallait déjà conquérir notre planète. Tandis que j'observais l'infini en bonne compagnie, j'eus comme un éclair de génie. Un éclair ? Peut-être pas. Je me tournais pour fixer une étale où une marchandise réveillait en moi les plus profondes envies d'un enfant. Je laissais ma partenaire sur place, alors qu'elle était toujours en train d'observer ce que nul ne pouvait comprendre, et je me dirigeais vers cette étale. Peut-être ne fit elle même pas attention à moi qui me détachais de notre groupe.

Écartant les passants de mon chemin, j'approchais le haut de mon visage cachés par mes cheveux tombant. Approchant comme un loup sur sa proie, je donnais plus l'impression que j'allais assassiner quelqu'un, qu'autre chose. Une fois devant l'étale je posais subitement les mains sur son comptoir puis je relevais la tête. Laissant apparaître deux yeux brillants comme des joyaux, face à ces feux d'artifices aussi grands qu'un homme.

« Je vous prends les trois plus grands que vous avez ! »

Déposant un diamant sur son comptoir en guise de paiement, les gens autour de moi se mirent à me dévisager. N'avaient-il jamais vu de diamant ? Bon ok. Je laissais probablement un gros pourboire à ce niveau là. Le vieille homme derrière son étale se mit à titiller le diamant du bout de ses doigts, comme s'il ne croyait pas à ce qu'il avait devant les yeux. Puis, il se mit à courir à toute hâte dans son petit chariot pleins de marchandises pour me sortir le plus gros de ses feux d'artifices. J'eus comme un arrêt cardiaque devant la bête. Elle faisait deux fois ma taille... Comment allais-je porter un truc pareil ! Puis une seconde idée me vint en tête. Je faisais apparaître un clone pour m'aider à porter le premier feu d'artifice juste à côté de notre partenaire. Histoire de lui montrer mon magnifique achat.

« Regardes Célia ! »

Portant chacun d'un côté, nous affichions avec mon clone un sourire aussi grand que celui d'un enfant. Aussi grand que celui qui venait de passer entre nos jambes. Notre sourire se dissipa pour observer le sourire beaucoup trop grand de ce petit garçon qui venait de... de... d'allumer ce putain de feu d'artifice ! Mon clone se mit à me fixer, puis aussi naturellement qu'une pomme est rouge et qu'un enfoiré est un enfoiré, il me lâcha ses quelques mots.

« Bon bah bonne chance ! A plush ! »

Il disparaissait. Me laissant seul avec cette arme de destruction massive collait contre mon visage. Je beuglais. Je gesticulais tentant de faire tenir debout cette chose explosive, pour me carapater. Histoire de faire comme tous les passants qui avaient mis une quinzaine de mètres entre eux et moi... Monde cruelle. La bestiole ne voulait pas tenir debout et j'avais trop peur de la faire tomber et que dans ma fuite elle ne se lance à ma poursuite, pour finir dans un endroit pire que mon visage... J'étais piégé. Je venais de me faire avoir par un gamin... Pourquoi moi ?!

La mèche fut entièrement consumée lorsque je sentis la puissance de la bête m'emporter avec elle dans les airs. Décollant aussi subitement et brutalement qu'un geyser vous giclez à la figure, elle montait dans le ciel alors que j'étais toujours collé à elle comme une sangsue. J'allais mourir. Mourir. Moi. Mourir. Je...

« VAS Y MORRICE ! »

Je m'étais glissé jusqu'au sommet du feu d'artifice qui continuait de faire son ascension. Me tenant debout sur sa tête, je commençais à éclater dans un fou rire monstrueux. Si je devais mourir, j'allais le faire avec classe. Sourire aux coins des lèvres et rire sadique aux oreilles de tous ! J'avais même donné un nom à ma grosse fusée.

Je voyais toutes ces fourmis en bas. Toutes ces personnes qui ne ressemblaient plus qu'à des insectes. Je sentais battre dans mon torse, un cœur qui frémissait de plus en plus de plaisir. Cédant peu à peu dans cette folie qu'il aimait tant. Je prenais une dernière bouffée d'air et je sautais dans le vide. Laissant la gravité attirer mon maigre corps vers sa croûte terrestre. Mais à peine je faisais quelques mètres dans ma chute, qu'une explosion se fit sentir juste au-dessus de ma pauvre personne. Le feu d'artifice venait de faire une géante explosion rouge me propulsant plus rapidement encore vers le sol.

« C'est l'heure de l’omelette ! »
Déclarais-je tout souriant.

Puis vint une seconde explosion inattendue. Je me retournais pour regarder ce qui se passait... Et ce fut juste flippant. Là où venait d'exploser la feu d'artifice, un oiseau géant se mit à descendre en piquée. Pile dans ma direction. Dieu avait un souci avec ma tronche ou quoi ? Oiseau impérial, fait entièrement de lumière rouge avec des teintes d'oranges. Un feu d'artifice magique qui prenait une forme spéciale après son explosion... Charmant. L'oiseau de lumière me dépassa en me... en me traversant. Puis il s'éclata contre le toit des maisons en dessous, là où se trouvait la foule. Provocant ainsi une dernière explosion qui éparpilla des flocons de lumières multicolores dans toutes les directions. Vint enfin mon tour. Je traversais ce nuage de couleurs, sous les regards des passants les plus proches. Pour finalement terminer ma course dans ce qui semblait être une... poubelle. Une poubelle assez grosse pour y mettre un éléphant.

« La prochaine fois. J'en prendrais un plus gros. »

Puis je me retournais pour me mettre sur le dos et regarder ce qui était l’œuvre du plus grand génie de tous les temps. Un feu d'artifice pareil, ça valait bien un pauvre diamant... Heureusement qu'à ce moment-là je n'avais pas de miroir, car j'avais l'apparence d'un blondinet cramé de la tête aux pieds, avec les cheveux en pétards et noircis à cause de l'explosion. Si c'était à refaire... Je le referais probablement. Gnyeheh !

By NatsIchi
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: You make me feel like I've been locked out of heaven [PV Yôshii]   Mer 13 Aoû - 21:34

avatar
Invité


Click



Whenever I look into your eyes, I begin to get butterflies, then my heart skips a beat, and our lips passionately meet.



You make me feel like I've been locked out of heaven. Célia & Yôshii


Voir un feu d'artifice décoller est une chose. Voir un feu d'artifice décoller avec une personne en son bord, c'en est une autre, Célia vient de le comprendre. Elle venait de s'en rendre compte au moment où son partenaire s'était montré avec un clone face à elle et lui avait montré ce monstre. Elle avait ouvert la bouche pour finalement la refermer, ne sachant que dire. Par contre, l'expression qu'elle afficha en voyant un garçon tout sourire allumer la mèche ne fut plus celle sereine qu'elle avait quelques minutes auparavant. Non, là elle était plutôt étonnée et affolée. La jeune mage s'était reculée par réflexe et au moment où elle tendit le bras pour tenter de faire reculer le blond, il s'envola avec la fusée. Sa main se pressa contre ses lèvres en voyant le spectacle qui se déroulait devant ses yeux.

« Ce mec est vraiment un idiot triplé d'un imbécile ou bien... ? »

La remarque de son esprit fit sourire malgré elle la mage. La blondinette fixait avec attention ce qu'il se passait alors que les gens paniquaient tous, de peur que ça explose et fasse de gros dégâts. Avec un sourire serein et une expression calme, Célia leur affirma que tout allait bien se passer et qu'il n'y aurait aucun dégât, elle s'y engageait. Mais elle savait pertinemment que tout irait, car c'était juste un feu d'artifice. Qui ne tarda d'ailleurs pas à exploser et se transformer en oiseau majestueux et magnifique, plein de couleurs. Et au moment précis où toutes les lumières la submergeait, elle oublia tous les problèmes qu'elle avait causé, à quel point elle avait changé, son compagnon plus que loufoque et tous les gens autour d'elle. Ce tableau coloré avait ravivé une lueur en elle, qu'elle aurait aimé conserver le restant de sa vie. Mais celle-ci s'échappa quand elle sursauta en entendant un bruit sourd dans une ruelle adjacente. La blonde devina immédiatement que c'était son coéquipier qui s'était échoué dans une benne à ordures non-loin d'ici.

« J'en connais un qui va être dans un état lamentable...
- Oui, c'est fort possible. »


Sans se presser, elle se dirige vers la rue où elle avait entendue le bruit quelques minutes auparavant. Elle arrive au moment où le blond prononce quelques mots. Sans réfléchir, elle se concentre et sans bruit, soulève de l'eau d'un tonneau qui traînait non-loin et l'envoie doucement dans la benne à ordures puis s'appuie dessus pour apercevoir un blondinet cramé et surtout, trempé.

- Fais gaffe, tu risquerais de retomber ailleurs que dans une poubelle et je ne pense pas que ce sera très agréable.

Elle lui sourit gaiement tout en l'aidant à se hisser en-dehors du container. La mage parcourt rapidement des yeux l'état de son compagnon. Elle ne put réprimer un hoquet de rire qu'elle tenta de dissimuler derrière sa paume avant de repartir dans l'autre sens en lui soufflant de ne pas bouger et qu'elle revenait. Plusieurs minutes s'écoulent avant qu'elle ne revienne avec le bras couvert de trucs en tout genre. Elle lui tend en lui faisant un clin d’œil.

- J'ai pas l'envie de me balader avec un homme qui ressemble à un fou à lier et en plus de ça, trempé de la tête aux pieds.

Bien-sûr, il n'y avait rien de cinglant de méchant dans cette remarque comparé à d'habitude, elle pensait juste qu'être mouillé n'est pas forcément agréable pour certains. Elle lui fit signe qu'elle l'attendrait au croisement de la ruelle et de la grande rue principale. Et par réflexe, elle s'attarda encore sur les stands qui proposait des breloques en tout genre et qui produisait un malheureux son. Puis finalement, son regard s'attacha aux néons lumineux du reste de la ville. Petits pixels magiques. Elle s'appuya contre le mur et continua de fixer ces ribambelles de lucioles qui s'éteignent et se rallume, sans jamais se lasser. Définitivement, même si on disait que l'obscurité n'est pas toujours synonyme de mal et que la lumière n'apporte pas forcément le bien, Célia la préférait de loin à l'ombre. Toutes ces ombres et silhouettes qui se glissaient dans le noir lui fila des frissons et elle chassa d'une main toutes ces pensées. Puis elle attendit alors le retour de son coéquipier pour décider de la suite de leur soirée. Après tout, il était encore tôt.

Spoiler:
 

BY .TITANIUMWAY

 MessageSujet: Re: You make me feel like I've been locked out of heaven [PV Yôshii]   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» we are who we are when we’re with the people that make us feel the most alive |Kyra|
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» A. Orion Matthew // Youu Make me feel // Terminée
» Everything that kills me make me feel alive • Jody
» Vasily-Petru~~I'm not going to make you feel better

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 8