Aller à la page : Précédent  1, 2
11h20 - Destination Finale [Abigail, Damaz, Diego, Drake, Kota & Chris]
 MessageSujet: Re: 11h20 - Destination Finale [Abigail, Damaz, Diego, Drake, Kota & Chris]   11h20 - Destination Finale [Abigail, Damaz, Diego, Drake, Kota & Chris] - Page 2 EmptySam 12 Juil - 17:58

Daryan C. Illunar
Daryan C. Illunar

[M] Weer Lopen

Click




Destination Finale
pour une terrible fin



Le corps tombe à terre violemment et pourtant silencieusement. Le bruit ne semble plus exister dans cette dimension. Des genoux à terre qui ne hurlent aucune douleur, des mains qui accompagnent l’action en prenant une tête entre les leurs.
Les yeux s’ouvrent grands, des images défilent dans un esprit à moitié détruit. A l’intérieur de lui-même, cet esprit entend tout, il voit tout, il semble se souvenir de tout. Cet étrange rire qu’il entend à chaque minute lui fait recouvrer des souvenirs qu’il n’aurait jamais voulu entendre. Une jeune enfant blonde pleurant, haïssant, accusant à mort pour sa propre mort, pour sa propre fin. Tout ce que l’esprit comprend, c’est qu’il semble fautif, qu’il est le premier à recevoir cette haine. Alors que durant toutes ces années, ce jour-là, c’est lui qui la récupérait à chaque seconde. Et voilà depuis quelques heures que les souvenirs qu’il a scellé de lui-même en son sein se débloquent tous petit à petit.
Lydia Eylis. C’est le nom de la jeune fille. Une belle chevelure blonde, la dizaine d’années, peut-être plus, reconnaître son âge via ses traits parait difficile. En fin de compte, Chris, tu sembles l’avoir véritablement tuée. Je pourrais pourtant savoir qu’il s’agit d’une magie qui me fait voir ce que je pense déjà. Même si ces pensées sont fausses ou d’une vérité absolue. Et pourtant, la douleur psychologique est tellement forte que le rapport de soumission s’impose. L’intelligence ne vit plus. Tout ce qu’il reste dans ce monde sombre c’est la capacité à se soumettre, à rester à genoux, à voir ces images et sans doute à pleurer.

Pourquoi pleurer ? Pleurer pour quelqu’un que l’on n’a pas vu depuis longtemps. Pleurer pour une sœur que l’on a connue douze ans exactement. Pleurer à cause d’un être qui n’aurait jamais dû exister, que je n’aurai jamais dû connaître, que je ne veux pas connaître plus que ce qu’il en est. Cet homme mérite tant la mort que celle dont l’image qui me parle. Je le hais. Les larmes ne sont pas acceptables devant lui. Mais l’esprit qui est en moi est de compréhension. Ce même esprit qui sait qu’un énervement, même partiel, pourrait détruire cet endroit complet. Tout endroit est une bombe explosive pour moi. Le simple fait de pouvoir respirer est le signe d’un problème devant ma personne. Mais dans cette mine aquatique, sous cette montagne bordée par la mer, me torturer n’est jamais bon. Cet esprit l’a compris. S’il veut arrêter ce massacre, c’est pour le bien de tous. Mais il est égoïste. Cet esprit ne veut pas seulement arrêter les autres. Il veut aussi arrêter le malheur qu’on lui fait subir en ce moment. Il veut faire d’une pierre, deux coups. Il veut arrêter ça. Et il envoie un message. Un simple message télépathique. Un simple message qui fait apparaître la brume derrière lui alors que le corps qu’il contrôle est à terre recroquevillé sur lui-même. Un simple message qui demande à la divinité de se mettre droite. Une posture la rendant encore plus belle dans sa tenue voilée de blanc. La brume n’est qu’à ses pieds désormais. Et pourtant, elle vient se former au bout de ses ongles. Une lame énorme. Elle regarde Damaz d’un simple mouvement de ses yeux lumineux, culpabilise sur son contrôleur qui ferme les siens, mort ses lèvres. Il ne veut qu’une chose : la fin d’une haine.

« Daryan, ce choix est le plus intéressant qu’on m’est donné à faire. »

Et le bras armée, la déesse plante dans le dos du jeune homme l’épée divine et sacrée. Celle qui ôte toute possession maléfique. Celle qui brise le soin. Elle fait craquer le muscle, détruit l’os, pourfend la chaire, et fait couler le sang. C’est la fin d’une haine ; un suicide.



dans la souffrance


© Daryan Chris Illunar. Tous droit réservés

_________________________________________________________________________

« Avez-vous confiance en moi ? Iratus Orationis est née, signe de la révolte du peuple, de votre perte de confiance. Mais aujourd’hui je vous propose Weer Lopen, née des cendres de la Blue Pegasus d’antan. Nous ne nous soumettons à aucune institution : notre mot d’ordre est l’indépendance, la liberté et l’équilibre que doit recevoir ce pays. Nous protégeons, nous garderons, nous punirons, et ferons de votre voix celle du peuple et de la raison. »
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: 11h20 - Destination Finale [Abigail, Damaz, Diego, Drake, Kota & Chris]   11h20 - Destination Finale [Abigail, Damaz, Diego, Drake, Kota & Chris] - Page 2 EmptyJeu 17 Juil - 18:29

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click


- DESTINATION FINALE -
En virevoltant pour atterrir de l'autre côté de la zone de combat, Kôta avait laissé ses deux adversaire au centre de la cavité, avec Chris à l'exacte opposée de son endroit. Damaz pourtant ne se soucia guère du garçon aux ailes brunes et se concentra sur l'autre garçon possédé. Dans un horrible craquement la morphologie du bellâtre se déforma, assoiffé par le goût du combat et une haine mystérieuse. Mais ce ne fut pas en un animal spécifique que le pégase se métamorphosa, mais en une copie de lui-même cependant féminine. Le garçon se félicita de l'incroyable panel d'initiatives dont pouvait disposer son ami, qui réussirait sans doute à maîtriser Chris. Le flot de magie des deux rivaux s'entrechoqua brutalement, la belle Damaz lui lançant un murmure d'illusion et Chris semblant vouloir s'en défaire cloué au sol. Kôta s'apprêta à bondir pour aider son allié mystique mais fut soudainement stoppé.

Comme si toute son énergie venait de quitter son corps.

Comme si le flot de magie noire qui le contrôlait relâchait son attention de lui pour venir en aide à ce que devait combattre Chris.

Un nuage épais et ténébreux se concentra autour du garçon à la magie céleste, le nuage de la sorcière qui s'acharnait à les contrôler pour enterrer toute la pathétique mythologie de l'île, mais les obscures particules furent toutes repoussées par une scintillante épée qui s'abattit sur Chris. Kôta ne devina pas réellement ce qui venait de se passer, mais il cru comprendre que Damaz avait laissé l'opportunité à Chris - le réel Chris qui vivait au-delà de ce corps hargneux - d'outrepasser le contrôle de la sorcière.

En effet, celle-ci repoussée du corps du jeune garçon jaillit à nouveau vers Kôta, qui se remit alors à bouger comme si rien ne s'était passé. Chris, au loin, posait le genou à terre. Kôta était alors seul, s'il avait bien compris ce qui venait de se passer. L'espoir dans les yeux du garçon renaissait subrepticement, et de voir Chris surmonter l'envoutement lui donna envie de mettre toute la volonté de son âme pour repousser lui aussi la sorcière. Il se concentra comme jamais pour expier la femme et son maléfice.

Le seul résultat qu'il obtint fut un violent coup de poing dans sa mâchoire, que son corps venait de s'auto-infliger. Il ne sut si c'était un réel résultat de sa volonté propre ou une manifestation de Sélène, et s'exclama alors qu'il se rendait compte que sa mâchoire avait été remise en place : « Damaz! Ab... » Néanmoins sa bouche cette fois se ferma d'elle même, ne laissant transparaître qu'un grognement étouffé du garçon. Son visage se voila alors et son regard changea. Il parla à nouveau mais d'une voix rauque « Maudits humains, vous montrez de la rébellion face à moi... J'ai encore mille et une façon de vous condamner. Je viendrais en personne m'occuper de vous, je n'ai plus besoin de celui-là. »

Plus besoin..? Kôta eu du mal à réellement saisir, trop perturbé d'entendre une autre voix que la sienne quand c'était pourtant lui qui parlait. Puis il sentit sa main se crisper autour de son propre cou et commencer à l'étrangler. Il suffoqua. La sorcière énervée venait de lui ordonner de se suicider.

Et il pouvait forcer autant qu'il le voulait.

Mais il n'avait pas la force de l'en empêcher.

Kôta...
Essaie de leur dire...
Essaie de survivre...
Essaie de...


...
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: 11h20 - Destination Finale [Abigail, Damaz, Diego, Drake, Kota & Chris]   11h20 - Destination Finale [Abigail, Damaz, Diego, Drake, Kota & Chris] - Page 2 EmptyLun 21 Juil - 15:02

Abigail Phoibos
Abigail Phoibos

Indépendant Légal

Click




Une nuée noire, le soupir de Sélène qui s'arracha dans une violence sourde hors de Chris, elle bondit comme un tigre en colère sur Kôta et la nuée se posa autour de lui comme un rideau opaque. Un manteau froid et sombre qui s'imprègne dans sa chair. Abigail assistait, impuissante, tandis que son corps fut entièrement recouvert de l'emprise de Sélène qui semblait le diriger d'une poigne de fer. Que faire ? Abigail serra le poing en se mordant les lèvres, il fallait que tout cela cesse.



Il fallait que Sélène tombe.



Elle sentit une explosion au niveau de son estomac qui distilla de la colère dans ses veines - Sélène, celle qui utilisait les autres - elle voulait tuer Kôta. Elle voulait réellement le tuer ? Abigail serra la mâchoire.



_ Je voulais te rencontrer, Sélène.

C'était froid, ça rugissait entre ses lèvres comme un grondement sourd, chaque syllabe était martelée d'un coup de tonnerre. Une aura verte émana du corps d'Abigail qui serra un peu plus le poing.



_ Tu as osé t'attaquer à un de nos frères.



Elle se pinça les lèvres pour garder sa contenance - elle la haïssait tellement que ça en devenait exacerbant.

_ J'espère te le faire regretter. Tu as osé trop de choses pour que tu puisses être pardonnée.



Elle s'avança, tandis que Kôta enlaçait sa gorge de ses doigts. Abigail lui saisit le poignet et le tendit brusquement - elle donna un violent coup dans son épaule, à paume ouverte pour la déboîter et que Sélène n'est plus aucune emprise dessus. De son autre main, elle frappa à nouveau l'autre épaule, qu'elle soit suffisamment douloureuse pour l'empêcher de bouger correctement.



_ Je suis désolée Kôta.



Et elle brandit un index et un majeur et elle frappa à plusieurs partie de son plexus solaire, pour expier Sélène, pour l'arracher de son corps.

Va t-en.


_________________________________________________________________________

    heaven's on fire

    trace donc le trait qui rassure et que ta ligne soit belle. Tes amours sont des légendes que désapprouve ton ange, n'étreins qu'en morsures les seigneurs de la guerre, fait suinter leur armure qu'ils y voient de l'univers. ©️endlesslove
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: 11h20 - Destination Finale [Abigail, Damaz, Diego, Drake, Kota & Chris]   11h20 - Destination Finale [Abigail, Damaz, Diego, Drake, Kota & Chris] - Page 2 EmptySam 26 Juil - 11:59


♦ Battle Royal ♦
♠ 12H00 - FIN♠



Les os du garçon craquèrent sous les poings de la Dame de Fer. Son corps glissa en arrière, totalement démuni, comme celui d’Illunar, et les deux pantins de Sélène foulèrent le sol poussiéreux de leurs corps inanimés.

Vous pensiez tous à la victoire mais la terre grondait toujours. Le nuage noir de fumée opaque s’échappait des deux corps des garçons, annulant les maléfices, laissant échapper aux deux leaders des râles de douleur insoutenable. Les particules ténébreuses prirent la forme du visage de Sélène, instigatrice de toute cette tragédie, et sa voix résonna dans les parois rocheuses de votre abri momentané : « Je ne peux entrer à l’intérieur de cette antre, je ne peux pénétrer dans les vestiges d’Ashala… mais je suis plus puissante que ma sœur, beaucoup plus puissante qu’elle, j’ai encore mon corps tandis qu’elle ne vit que dans la roche pourrie de cette fichue montagne ! J’en appelle aux pouvoirs sacres qu’Hécate m’a confié, j’en appelle à la lune et a ses pouvoirs mystiques, qu’ils viennent à moi et s’approprient mon corps pour exercer sur terre leur courroux ravageur ! » Le nuage menaçant s’évapora alors, laissant les divers Pégases dans le calme le plus total.

Mais à l’extérieur de l’île, la silhouette de Sélène émergeait déjà de la forêt et s’avançait vers l’énorme Montagne et l’entrée que Chris, Drake et Kôta avaient dégagés quelques instants plus tôt. Elle posa ses deux mains dans le vide et sentit la barrière magique qui l’empêchait de faire un pas de plus à l’intérieur. Mais elle n’en fut pas contrariée, et au contraire leva alors les mains vers le ciel – il n’était qu’à peine midi que pourtant le soleil disparut lentement de la voute céleste et que derrière les épais nuages qui surplombaient l’île la pleine lune apparut, fière dans son rayonnement mystique. Le corps de Sélène fut recouvert d’une aura lumineuse, empli d’une force astrale qui faisait trembler la terre sous ses pieds. A nouveau, Sélène posa ses deux mains sur la barrière invisible, mais cette fois elle força avec toute sa nouvelle puissance pour la briser, vous rejoindre à l’intérieur et vous tuer de ses propres mains de semi-déesse.

La Montagne tremblait et son trépas s’annonçait – des éboulements de lourdes pierres à l’intérieur d’elle menaçait vos corps démunis face au cataclysme qui s’annonçait. La faible voix de Syla se fit entendre, comme un murmure, dans vos oreilles assaillies par la violence des tremblements « Sélène arrive... elle est trop forte… la montagne va tomber… je vais tomber… » et ses dernières paroles ne furent que difficilement percevables car vous entendiez déjà le hurlement de rire dément de Sélène au loin.

Mais la femme sauvage stoppa son œuvre alors que la Montagne était sur le point de s’écrouler sur elle-même et se détourna : un nouveau venu venait la troubler – Ichigo, possédé par une entité qu’il ne contrôlait pas, portant le corps inconscient d’Aaron qu’il posa à ses pieds. Sélène, en voyant le corps du rouquin, eu un rictus méprisant et leva la main vers lui pour l’annihiler d’un sort destructeur, mais Ichigo sortit indemne de l’explosion qu’elle venait de provoquer. Les yeux de la femme s’agrandirent, surpris : « Non… se pourrait-il que… toi ?! »

Dans la montagne le rire et les tremblements stoppèrent. Syla retrouva une certaine contenance et une lumière intangible apparut au-dessus de vos têtes. «Ma sœur est occupée au dehors par quelqu’un qu’elle ne connait que trop bien. Il nous aide en nous donnant le temps d’agir, nous aussi, pour la contrer. Nous pouvons tenter quelque chose pour calmer la fureur de Sélène. Nous pouvons faire quelque chose, tous ensembles. En toi Abigail vit la volonté des sirènes. En toi Damaz se trouve le désir enragé de protéger tes proches de toute menace. Kôta et Chris, vous avez en vous l’empreinte de Sélène, mais nous pouvons l’utiliser pour mieux la connaître et mieux la convaincre. Drake et Diego, et même Aaron au dehors, tous ensembles, conscients ou non, il faut que vous vous concentrez pour m’offrir votre bénédiction, pour m’offrir votre dernière force et utiliser ma magie chamanique, celle que mon père m’a transmise, et enfin clore cette tragédie millénaire. » La voix de Syla était une et pourtant résonnait dans chaque esprit de tous les Pégases. Chacun avec ses motivations pour survivre. Protéger ses amis. Continuer sa vengeance. Vivre pour dire toutes ces choses qu’on n’a pas encore osé dire. Aucun ne voulait mourir et tous acceptèrent d’aider Syla. De tous les corps un filet de lumière vint faire le lien entre eux et la lumière intangible qui éclairait les vestiges d’Ashalla. « Fusionnons, mes amis, ne devenons plus qu’un, ressentez la magie chamanique parcourir vos corps, guérir vos blessures, embraser vos passions et nourrir vos volontés de vivres. Ensembles, combattons Sélène ! Mettez-y toutes vos forces comme si c’était la dernière action de votre vie ! » Et vous obéissiez, conscients que c’est la mort qui vous attend si vous refusiez. A cet instant, vous n’aviez pas encore compris que l’esprit de Syla utilisait votre énergie pour se sacrifier et emmener dans son trépas sa sœur avec elle.

La Montagne s’effondra littéralement, mais vous fûtes tous protégés par la lumière apaisante de Syla. Ichigo continuait son combat avec Sélène, la magie de la sorcière n’agissant pas complètement sur l’entité qui contrôlait le jeune homme. La sorcière se rendit compte qu’en détournant le regard de la Montagne, elle avait laissé Syla reprendre des forces. De rage, elle utilisa toute sa force que la lune resplendissante lui confiait et repoussa le corps d’Ichigo au loin, qui alla s’écraser sur divers troncs de la forêt. Sélène se détourna pour avancer dans les vestiges poussiéreux de la Montagne désormais détruite et faire face une bonne fois pour toute à sa sœur. Au loin, devant les Pégases exténués, le corps éthéré de Syla se matérialisa et s’avança aussi vers sa sœur.

Sur les vestiges d’Ashalla, le combat fraternel fit rage, et aucun des spectateurs ne put intervenir tant l’intensité des coups était à un niveau qu’ils n’espéraient jamais atteindre. Grâce à votre force et votre volonté, le corps de Syla restait présent et pouvait faire face à armes égales à celui de Sélène. Toute notion de temps disparut pour vous. La lune fut recouverte par d’épais nuages et la forêt autour de vous ravagées. Votre seule envie était que tout cesse, mais vous saviez que vous n’y pourrez rien et que votre seule action à effectuer était de maintenir le lien entre Syla et vous pour qu’elle puisse se battre pour vous sauver la vie. Et alors que la bataille atteignit son paroxysme, vous furent tous enveloppés par un énorme flash de lumière.


Vous flottez dans le vide, tous ensembles. Vous ne parlez pas, vous sentez les autres autour de vous. Aaron, Drake, Abigail, Damaz, Chris, Ichigo, Diego et Kôta. Vous discernez sous vos corps lévitant l’île d’Yselin sous vous. Jeune et resplendissante. Intacte.

Vous voyez au loin d’étranges bateaux accoster sur les plages et un peuple joyeux poser le pied sur l’île. Vous les voyez s’installer dans la Montagne et construire la majestueuse cité d’Ashalla. Vous voyez les enfants courir et rire de tout cœur ensembles. Vous voyez une femme, Aglaopé, gouverner avec amour sur ce peuple aimant. Vous voyez un l’amant d’Aglaopé porter leur enfant, Illys, et le présenter au peuple attendri. Vous voyez l’enfant grandir et courir avec les autres enfants. Vous voyez la chamane du village, recluse et respectée, donner naissance à deux magnifiques jumelles, Syla et Sélène. Vous voyez les deux sœurs grandir mains dans la main. Vous voyez Sélène devenir une femme douce et gracieuse, vous voyez Syla devenir une femme forte et de caractère. Vous voyez Illys devenir adulte et être le portrait craché de Chris Illunar. Vous le voyez séduite Sélène, amoureuse comme jamais. Puis vous voyez Sélène surprendre Syla dans le même lit que son amour Illys.

La rage d’une femme, d’une seule femme trahie par un homme, trahie par sa sœur, lui fit perdre la raison. Son pacte avec Hécate lui offrit d’énormes pouvoirs en sacrifice de son amour. Illys fut tué, et Sélène prête à abattre sa vengeance sur le peuple qui n’avait pas voulu condamner la traitrise. Mais le père de la victime, l’amant d’Aglaopé, s’interposa et combattit Sélène à armes égales. Tout ça pour permettre à Syla d’invoquer un sort qui permettrait de restreindre la malédiction qui commençait à s’abattre sur l’île. Sélène sortit victorieuse en envoyant l’amant d’Aglaopé sur orbite, mais elle arriva trop tard au village qui fut déjà protégé par Syla et sa barrière magique entourant la montagne. Les hommes et enfants succombèrent néanmoins tous à la malédiction, et les femmes rescapées furent condamnées à voir leurs corps changer pour devenir d’hideuses créatures sans jambes. Sélène, des années, des décennies, des siècles durant, motivée par la puissante d’Hécate, continua à tourner autour de la Montagne sacrée, attendant le moment où une sirène en sortait pour la tuer. Jusqu’à la dernière.

« Sélène, finissons ce combat éternel désormais. _ Je ne me calmerais que quand tu seras morte, Syla ! _ Je suis déjà morte depuis le jour où tu m’as appris ma trahison. Je me suis sacrifiée pour protéger notre peuple que tu t’évertues à vouloir exterminer. _ J’ai hurlé que je vous avais vu ensemble, et j’ai vu sur leurs regards qu’ils étaient tous au courant, tous. Depuis toujours on me voyait comme étant la femme trompée, depuis toujours on me méprisait, et ça m’a humilié ! Vous méritez bien votre punition ! _ Vous ? Il n’y a plus de vous. Tu as tué tout le monde désormais. Mais tu ne tueras pas ces mages venus par hasard sur l’île. Notre combat se termine ici, ma sœur, nous n’avons plus de raisons d’être. Mais avant tout… je dois te dire que je suis désolée. Je suis franchement désolée de t’avoir infligé tout ça. Tout aurait pu être mieux. Tout a été de ma faute.»

Et dans un flash toujours plus fort, le combat entre les deux sœurs se termina en emportant leurs corps et l’île entière dans une énorme explosion.

Et vous ?
Vous flottez toujours, lentement, au-dessus de l’île désormais disparue. Est-ce un rêve ou la réalité ? En tout cas, vous tombez, petit-à-petit, vous tombez vers l’océan qui vous rappelle à lui. Vous vivez encore, malgré l’explosion, car Syla perdure en vous. Sa mémoire, son crime, son histoire est imprégnée dans vos cœurs. Vous êtes les rescapés d’Yselin, les derniers témoins de la triste histoire entre deux sœurs aimant le même homme.
Diego, Drake et Aaron se réveillent.
Kôta et Chris purifiés.
L’incarnation de l’amant d’Aglaopé laissa la place à Ichigo qui reprit contrôle de son corps.
Tous furent guéris.

Et tous continuèrent leur chute vers l’océan.

Rêve ou réalité ?

Une chute de six ans.

♦ ♠ ♦ ♠
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: 11h20 - Destination Finale [Abigail, Damaz, Diego, Drake, Kota & Chris]   11h20 - Destination Finale [Abigail, Damaz, Diego, Drake, Kota & Chris] - Page 2 Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» Fiche Technique de Diego
» [Terminé]Aaaaaah c'est toi... [Ft. Diego]
» ▬ dans l'ombre { season finale : groupe 4
» Abigail Storm

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Autres Lieux :: Iles & Océan :: Ile Déserte - Battle Royal de Blue Pegasus