Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Le sang c'est précieux [Apocalius]
 MessageSujet: Le sang c'est précieux [Apocalius]   Jeu 3 Avr - 23:43

avatar
Senji Kiyomasa

Crime Sorciere

Click

Le sang c'est précieux
Mission avec Apocalius
Je quitte Bosco en me disant que cette pais d'esprit n'arrivera jamais tant que le Conseil tiendra debout. S'il a réussi à me retrouver même en m'ayant volatilisé sans laisser de traces, c'est qu'à quelques parts, ils tiennent vraiment à m'enfermer dans cette cage. J'ai beaucoup moins de ressources que j'en avais il y a six ans. J'ai perdu la trace des membres de mon groupe, j'ai perdu le prestige que j'avais à leurs yeux et maintenant qu'ils se cachent eux aussi, je ne peux troubler la paix pour les ramener. Je soupire en me disant que je dois recommencer de zéro, que je dois me trouver de nouveaux alliés de taille, des gens qui se battraient pour quelque chose de similaire à mes valeurs. J'ai de l'expérience en leadership, mais avoir abandonné mon groupe m'a fait perdre de la crédibilité et personne ne voudra suivre un lâche. Dois-je rejoindre une guilde? Me fondre dans la masse le plus possible pour éviter les foudres du Conseil? J'y pense, mais qui sait ce qui peut arriver...

À bord du train, je repense à mon fils et au dernier sourire qu'il m'a lancé, le courage dont il a fait preuve pour entrer à l'école sans broncher comme ces autres gamins pleurnichards. Je me suis dit qu'à quelque part, j'ai bien fait mon travail. Mon fils est fort et il saura attendre son père et je suis certain qu'il comprendra pourquoi son père met du temps à venir le sauver. Il sait qu'il viendra, cependant personne ne sait quand. Comment ne peut-il pas croire en sa seule famille? Le seul individu qui l'a élevé depuis sa naissance? Je souris en coin et je me dis que ces gens du Conseil qui m'ont écrit cette lettre remplie de menaces ont tenté de me manipuler, mais je ne mordrai pas à l'hameçon. Appuyé contre la fenêtre, sabre posé sur une de mes cuisses, je soupire. Mon fils me manque déjà. Après tant d'années à partager ses passions et ses convictions à ce seul et unique petit bonhomme, c'est difficile de vivre sans. Tout l'amour que j'avais pour cette femme, je l'ai donné à mon fils, tout ce que j'avais de plus précieux dans mon âme, je lui ai donné, je lui ai partagé sans retenue. Je ferme les yeux et je plisse le front pour retenir mes larmes.

« Monsieur? Est-ce que ça va aller? »

« Oui ça va, vous en faites pas...»

Bien sûr, devant tout le reste je me retient, je fais l'hypocrite et je fais comme si je n'ai aucune émotion à partager. Mon expression redevient dure et je fixe le paysage défiler. L'hôtesse s'éloigne, j'ai la paix. Je sors au prochain arrêt parce que j'ai besoin d'air frais. J'accroche mon fourreau à ma ceinture et me rend à l'auberge la plus proche pour m'asseoir au bar. On me sert du fort que j'engloutis à répétition. Aucun effet. J'aurai beau me défouler autant que je voudrai avec l'alcool, ma magie m'empêche d'être affecté sur la composition des organes et du sang. Puis, à la radio il y a un reporter qui parle. Je demande au barman de monter le volume pour entendre ce qu'il dit. Des suceurs de sang, hein? Je dépose les jewels sur le comptoir et demande au barman:

« Où c'est que je peux trouver ce Potter? »

« T'es sérieux? Tu veux vraiment- »

« Où est Potter? »

Il pense qu'un gars qui se promène avec un simple fourreau ne peut pas faire le poids contre des créatures comme ça. Je souris, carnassier, prédateur et il comprend que je n'ai pas peur. Avec autant de verres dans le corps, il comprend que je veux me défouler, mais en même temps, il pense que c'est dangereux. Il soupire et m'indique la place. Je le remercie en ajoutant quelques pièces supplémentaires et quitte l'auberge. Je me rends au studio où le message vient tout juste d'être diffusé en direct et j'attends, et attends, jusqu'à ce que quelque vienne, me remarque ou jusqu'à ce que je me tanne, que je pète un câble et que je décide d'entrer de force... Non, je ne fais pas ça, je garde mon sang froid et entre discrètement pour patienter dans le hall...

Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le sang c'est précieux [Apocalius]   Jeu 10 Avr - 12:09

avatar
Invité


Click

Un homme me percute avec son épaule dans la rue, il tombe à la renverse après la collision suite à sa course. Il s'écrase pitoyablement par terre. Il se relève la tête couverte de boue.

- Vous pourriez pas faire attention!

Il me regarde de haut en bas, je lui lance un regard brûlant de mes yeux rouges sang du haut de mes presque deux mètres. Je me retourne lentement vers lui, je fronce les sourcils.

- Pardon ? Tu te fous de ma gueule là ? C'est toi qui me rentre dedans et tu veux que je m'excuse en plus ? Au pire si tu veux je peux te briser ta tête sur le sol si c'est ce que tu désir

Tout d'un coup il semble un peu tendu, je le vis transpirer d'ici.

- Euh...non non c'est bon, désolé, je dois y aller

A peine me laisse t-il le temps d'ajouter un mot de plus qu'il s'enfuit en courant dans le rue presque vide de ce coin de la ville. Je le vois partir au loin encore plus vite qu'il n'était arrivé.

- C'est ça barre toi

Je tourne les talons, reprenant ma marche lente et lourde. Je regarde le ciel, ce dernier est un triste tableau du temps à venir, des nuages gris. L'humidité ambiante se fait sentir, il ne fait pas froid pour autant, le vent est au rendez-vous mais il n'est qu'un acteur de second plan dans l'atmosphère de cette journée morose. Je pose ma main sur mon cou et fait tourner ma tête, le lit de l'auberge n'est pas au top de la qualité, mais qu'importe.

Je poursuit mon chemin, qui se dirige vers une destination inconnue, enfin, si, mon but est défini, mais pour ce qui est d'où elle se trouve c'est une autre histoire. Plus je me déplace plus je me dis que Misto n'est plus dans ce pays, et tout les hommes que j'ai croisé ne l'on soit pas vu soit m'ont donner une piste erroné par des on-dit et des informations périmées. Je soupir, décidément le destin ne compte pas m'aider dans cette quête, pour ne pas dire m'en éloigner. Les gens s'écartent à ma vu, mais j'ai l'habitude, personne ne désir se frotter à un colosse de deux mètres de haut couvert de cicatrices des pieds à la tête, les cheveux et les yeux rouges sangs avec un regard sévère, et cela m'arrange pour ainsi dire.

Mon estomac lance l'état d'alerte, le gargouillement ne se fait pas attendre, fort et brouillant, je met ma main sur mon ventre. Je soupir une fois encore, il ne me reste plus qu'à retourner à l'auberge, je change donc la direction de mon pas afin de retourner à l'auberge, il aurait été moins idiot, sans doute, de manger avant de partir.

Bien que la ville ne m'est pas si familière que ça j'arrive tout de même à retrouver mon chemin et à revenir devant l'enseigne. Je passe le pas de la porte, il y a des clients qui mangent, d'autre au bar qui boivent, l'un d'eux semble d’ailleurs plutôt plein au vu des litres qu'il semble avaler. Je m'assoie à une table, je commande rapidement à manger, de la viande, rien de plus, juste de quoi avoir des réserves pour aller à la prochaine ville. Je suis assez vite servi, juste un steak, mais plutôt gros, je prends mes couverts afin de couper la viande, je plante mes crocs dedans en commence à mâcher l'aliment. Celui-ci n'est pas d'une qualité exceptionnelle, si j'avais été derrière les fourneaux j'aurais eu honte de servir ça, mais je ne suis pas là pour faire ma fine bouche, je continu donc mon repas assez rapidement, il me faut partir vite, plus vite j'irais plus je trouverais des informations de valeur qui me mèneront sur la piste de Misto.

Le client au bar demande au barman de monter le son de la radio, étant à la table la plus proche il ne m'est pas difficile d'entendre et de comprendre ce qui y est dit.

« Ils n’étaient censés être que des légendes, de lointaines chimères… Mais apparemment, les anciens avaient tort. Cela fait plusieurs mois maintenant que des monstres auraient établi leur ruche aux pieds d’une montagne au Sud de Fiore. Et deux fois par mois, ils en sortent, attaquant bétails et animaux domestiques… Les vidant complètement de leur sang. Mais le mois dernier, pas moins de quatre attaques ont été dénombrées. Les autorités locales sont submergées et ne savent pas quoi dire à la population effrayée. Craignant une montée en puissance et une désertion de la région, les autorités m’ont appelé pour que je raconte cette histoire. Et ici, tout le monde s’est cotisé pour pouvoir faire appel à des mages et résister face à ces monstres. Espérons seulement que les mages recevront leur appel à temps… Avant que ces monstruosités ne s’en prennent aux hommes.
C’était votre reporter préféré, bravant tous les dangers. J.D. Potter. »


Les clients assez proche pour entendre eux aussi le discours de ce « Potter » regardaient la radio avec crainte, comme s'ils avaient vu un fantôme, poursuivant avec quelques chuchotement, comme si le sujet de leurs conversation laissait planer un quelconque doute. Je fini mon repas à ce moment là, et c'est à ce moment que mon esprit fait tilt. Misto était une mage très puissante il y a 6 ans, nul doute que depuis elle ne le soit encore plus, si ces créatures sont si dangereuse que cela et qu'il en appellent aux mages, peut-être y sera t-elle, ou au moins pourrais-je obtenir des infos sur Misto par ce Potter.

Alors que je suis sur le point de me lever pour demander des informations plus complètes au barman je me fais devancer par l'alcoolique, ce dernier semble vouloir en découdre avec les créatures, ce qu'il compte faire m'importe peu, mais le barman lui donne toutes les informations dont j'ai besoin, à savoir l'adresse du studio. Malheureusement pour moi je ne connais pas assez la ville pour savoir où se trouve l'adresse qu'il indique, il ne me reste qu'une solution, suivre l'homme au katana qui sort de l'auberge. Je pose des jewels en fonctions du souvenir du prix que j'avais payé la veille au soir, avec un petit supplément au cas ou.

- Gardez la monnaie

Je ne laisse pas le temps à l'aubergiste de dire quoi que ce soit que je suis à la trace le brun un peu plein. Qu'il m'ait repéré ou non cela m'importe peu car très vite nous atteignîmes le studio en question, il n'hésite pas une seule seconde avant d'entrer dans le bâtiment, j'en fais de même. Je me retrouve dans un hall classique pour ce que je m'attendais d'un studio. Le brun attend dans un coin, visiblement il espère que quelqu'un vienne pour lui parler des monstres. Pour ma part je n'ai pas autant de patience, ainsi à peine quelques secondes écoulées je me met à hurler dans le hall.

- Y a quelqu'un!?

Ma voix rebondit sur les parois de la salle, pas de réponses, mais j'entends des bruit de pas qui font échos dans le hall vide qui fait un peu comme une caisse de résonance gigantesque. Je croise les bras. Après quelques petites secondes un homme viens à ma rencontre en parlant à voix basse.

- Chuuuuut, parlez moins fort s'il-vous-plaît, on est en pleine interview à côté et ça enregistre et on ne-

Il n'eus pas le temps de finir sa phrase que j'empoigne son col et le soulève à ma hauteur.

- J'm'en fous ok ? Tout ce que je veux c'est que tu aille chercher Petter

- Vous voulez dire Potter non?

- Pareil, tu m'as compris, va le chercher, j'ai à lui parler

- Mais c'est lui qui fait l'interview et-

Je le balance par terre, l'homme glisse sur le carrelage du sol.

- Ça aussi j'm'en fous, va me le chercher, sinon je te brise en deux, et crois moi je rigole pas et ma patience atteins très vite ses limites depuis quelques temps

Je le broie mentalement de mon regard de braise, il ne semble pas rassuré, il fait quelques pas en arrière.

- Je...très bien je vais voir ce que je peux faire

Il s'enfuit en courant dans le couloir, le chaos des échos de sa course se répétant dans le hall. Je recroise les bras, je me tourne vers le brun qui a vu toute la scène.

- T'inquiète pas j'en ais pas pour longtemps, je te laisse avec le reporter après lui avoir posé quelques questions

Spoiler:
 
 MessageSujet: Re: Le sang c'est précieux [Apocalius]   Ven 11 Avr - 1:17

avatar
Senji Kiyomasa

Crime Sorciere

Click

Le sang c'est précieux
Mission avec Apocalius
Je me sens suivi, observé, épié, espionné par un inconnu. Je ne comprends pas puisque ma couverture n'est pas tombé, je suis toujours cet homme qu'on appelle Alek, j'ai la même carrure, les mêmes vêtements et ce manche pris au fourreau que je porte à ma ceinture. Je joue le jeu de l'innocence, faisant comme si au final, je suis seul: Il n'y a que moi qui pénètre dans l'édifice de la station de radio, il n'y a que moi qui attends Potter... Non, c'est impossible, il le fait exprès. Il attire l'attention, il attire les employés et il devient violent, mais pas assez pour que j'intervienne moi-même, cependant, il l'est un peu trop envers un simple civil innocent.

Je quitte des yeux l'homme au sol qui le supplie du regard, qui ne demande que le calme et ce, avec raison pour regarder l'autre colosse. Il est pire que moi en stature, complètement sur les stéroïdes et les cachets, il me bat en imposante musculature, sauf que je suis légèrement plus grand. Cheveux et yeux écarlates, balafré jusqu'aux pieds, ce type n'est pas passé par la bonne route du destin pour vivre tranquille je pense... Je ne sais pas s'il m'a évalué totalement comme je le fais présentement, mais à première vue, je ne vois pas de tatouage. Est-il un mage indépendant comme moi? Est-il comme moi à trouver du boulot grâce aux radios et aux rumeurs? Je ne connais rien de ce type, mais de la manière dont il se débrouille, je n'ai pas l'impression qu'il veuille de mon aide. Pourtant, il ne le regretterait aucunement.

« Écoute mon gars, je pense qu'on devrait collaborer. Je crois qu'on est venus ici pour la même chose, non? »

Mon dos se décolle du mur et je réduis l'espace qui nous sépare. Il ne me fait pas peur. Les muscles, je m'y connais aussi et j'ai vu beaucoup plus effrayants. C'est là que l'image de cette foutue infirmière, dans mon adolescence, me traverse l'esprit. Je ferme les yeux et secoue la tête pour la chasser de mon esprit. Traumatisme d'enfance que j'ai réussi à vaincre grâce à des amis à moi. Je rouvre les yeux et cette fois, c'est bon. Aucune hostilité, juste de l'honnêteté et une attitude complètement franche, je lui tends la main pour qu'il la sert.

« Je m'appelle Alek... tu es? »

Très bonne idée que de connaître le visage et le nom d'un mec qui vous suit dans la rue. Je veux dire, ça peut être n'importe qui aux intentions toutes aussi obscures les unes que les autres. Mais ce gars-là, il y a quelque chose qui ne va pas. Est-ce la rancoeur? La haine? Je n'ai pas l'impression que ce regard de braise y soit sans aucune raison valable. Puis de notre hall, on entend les jurons et les âneries du reporter qui engueule son second pour le vacarme que la tête brûlée a fait.

Code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le sang c'est précieux [Apocalius]   Ven 2 Mai - 13:08

avatar
Invité


Click

« Écoute mon gars, je pense qu'on devrait collaborer. Je crois qu'on est venus ici pour la même chose, non? »

Le type soulage le mur en se remettant sur l'appui de ses deux jambes. Comme j'avais cru le noter l'individu est plus grand que moi, ce qui est chose rare, et c'est bien la première fois que dois lever les yeux pour parler à quelqu'un depuis une bonne vingtaine d'années. J'en profite pour le regarder de plus prêt, hormis sa stature hors norme il n'a rien de vraiment exceptionnel. Je ne sais pas comment vraiment mettre un mot dessus mais il est lambda, non, c'est différent, il est le type de personne au visage qu'on a l'impression d'avoir déjà vu une fois dans sa vie, une sorte d'homme passe partout. Alors que je réfléchis à peine à ce qu'il viens de dire le voilà qui me tends son bras, la paume ouverte.

« Je m'appelle Alek... tu es? »

Et bien c'est le genre de type à ne pas y aller par quatre chemins, autant en faire de même, de toute façon un « je-ne-sais-quoi » me dis que dévoiler mon nom n'est pas vraiment d'une grande importance. Je tends mon bras également, acceptant sa poignet.

- Apocalius, et pour ta question non, je ne pense absolument pas que nous soyons ici pour la même chose

Je lâche sa main, ma réponse semble le troubler un peu, du moins l'affaire d'une petit secondes. J'entends deux hommes qui hurlent dans le couloir, enfin un qui hurle et l'autre qui tente de se défendre tant bien que mal. Des bruits de pas se rapprochent encore. Du passage sortent deux homme, le pauvre type de tout à l'heure et un autre homme, ce dernier nous regarde.

- C'est lequel ?!

- Celui avec des cheveux rouges

Le deuxième homme se rapproche de nous visiblement en colère, il arrive à ma hauteur (enfin c'est vite dit, il fait une tête de moins que moi) et pose son index sur mon torse.

- Vous n'avez donc pas honte de déranger les gens comme ça ?! V-

- Absolument pas

- Et malpolie avec ça ! On ne coupe pas la parole aux gens !

- Je sais

- Et bien on ne dirait pas, et vous êtes là pour quoi vous deux ? Deux gorilles comme vous ça ne me fait pas peur vous savez ? Le grand Potter aurait-il toucher un point sensible d'une quelconque affaire dans l'un de ses reportages et votre patrons n'a pas trop apprécié ça et vous a envoyer ? Sachez que quoi qu'il arrive je continuerais à délivrer la vérité dans mes articles et-

Alors qu'il tapotait mon torse avec son doigt depuis le début de son discourt je lui attrape la main

- Vous croyez m'effrayer ? Je ne crains pas la torture et-

- La ferme ! Je suis pas là pour ça

Comme je le vois froncer les sourcils je me dis qu'il ne comprends pas vraiment la situation, trop concentré sur son hypothétique scénario, je soupir, et bien si ça me permet de faire avancer les choses plus vite je n'ai pas d'autre choix. Je lâche sa main et commence à retirer mon haut moulant.

- M-Mais qu'est-ce que vous faites !?

Une fois mon haut retiré il regarde ma poitrine et comprend, parmi toutes les cicatrices obtenues au cours de mes combat il en distingue une qui n'est pas le fruit de la nature. Il se rapproche de la marque laissée à l'encre au niveau de mon cœur.

- Vous êtes un mage de la guilde semi-illégale d'Eagle's Claw ?

J'arque un sourcil.

- Semi-illégale ? Comment ça ?

- Et bien à vous de me le dire, c'est vous qui en êtes membre, à moi que ce ne sois un faux tatouage

- Non je me suis juste...absenté à Enca pendant six ans, du fait je ne sais pas encore trop de choses sur ce qu'il s'est passé depuis mon départ si ce n'est que ma guilde est en cendre

- Et bien il y a eu Crimson Hound qui-

- Ça n'a aucune importance pour moi, je ne vous demande pas l'histoire de Fiore, surtout pas celle d'une guilde que je ne connais même pas, juste quelle est cette histoire de guilde semi-illégale

- Et bien le conseil a changé depuis, il a demandé à la guilde D'Eagle's Claw de se déclarer comme guilde légale, votre guilde ayant décidé de rester une guilde neutre le conseil a alors décidé de la classer comme illégale

- D'accord, merci pour l'explication

- Donc vous êtes tout les deux venus pour exterminer ces monstres au pied de la montagne ?

- Non, en tout cas pas moi

- Ah ? Et pourquoi ?

- Ça n'a aucun intérêt pour moi

- Alors vous êtes venu pour quoi?

- Cette mission ne m'intéresse pas, mais je me suis dis que la personne que je cherche est peut-être passée par là dans l'espoir de vous aider. Misto Shida, cela vous dit quelque chose ?

- La nouvelle maîtresse de votre guilde ? Et bien je peux peut-être vous aider, mais dans ce cas venez nous en aide d'abord, ça me paraît honnête non ?

Je croise son regard, il semble être content de pouvoir m'inclure dans le mages qui vont exterminer les vermines de la région, s'il a vraiment de informations sur Misto alors il ne me reste qu'un choix à faire, je remet mon haut.

- Très bien, marché conclu, mais t'as pas intérêt à te défiler une fois que j'aurais massacré ces bestioles, sinon gare à toi

Je tourne les talons vers la sorti, la tête vers l'homme dénommé Alek.

- Et bien en fait tu avais raison, nous sommes venu pour la même chose, alors que la chasse commence

Je sors du bâtiment, je n'ai pas de temps à perdre, plus vite je retrouverais Misto plus vite j'aurais des réponses à mes questions, j'avance d'un pas décidé vers la montagne, Alek est derrière moi. S'il désire me questionner qu'il le fasse mais je ne répondrais qu'aux questions que je trouverais pertinentes et que je voudrais, sinon je serais juste silencieux. Pour ma part je ne le questionnerais pas, parfois poser une question est une incitation à y répondre soit même, et je n'ai pas envie de lui balancer mon passé. Il commence doucement à pleuvoir, des petites gouttes seulement mais cela n'annonce pas de s'améliorer dans les minutes à venir, qu'importe, rien ne m'arrêtera.

Spoiler:
 
 MessageSujet: Re: Le sang c'est précieux [Apocalius]   Sam 3 Mai - 21:29

avatar
Senji Kiyomasa

Crime Sorciere

Click

Le sang c'est précieux
Mission avec Apocalius
Il sert ma main fermement avant de m'annoncer qu'il n'est pas ici pour la même raison que moi. J'arque un sourcil tout en gardant ma position. Je ne comprends pas la raison de sa venue jusqu'à ce qu'il ait sa conversation avec le journaliste sans retenue. J'arque encore plus le sourcil quand il comprend plutôt mal la situation dans laquelle on se trouve. M'associer avec lui? Je veux dire, faire des affaires illégales tout court, ce n'est pas mon genre et ça ne l'a jamais été. J'ai déjà tué des gens, mais toujours pour une bonne cause: la liberté. Je n'ai jamais tué d'innocents que des gens impliqués qui se sont mis à travers mon chemin alors que je leur ai déconseillé de le faire. Puis, les choses se compliquent.

Il lève son chandail, surprenant le journaliste de sa nudité passagère. Le dénommé Apocalius montre son tatouage à l'homme pour révéler une autre partie de son identité. Eagle's Claw, une guilde qui a fait parlé d'elle par chuchotements, rien de bien vivant comme mon groupe l'a fait d'antan. Et maintenant, elle serait devenue semi-illégale? Ça veut donc dire qu'elle est illégale aux yeux du Conseil s'ils n'acceptent plus la neutralité d'une guilde... Ensuite, un nom prononcé qui me revient petit à petit. Hm... quoi? Comment? Je pense que j'ai mal saisi ce qui se passe-là... Misto, maître d'Eagle's Claw? Comment est-ce possible qu'une gamine puisse- non, comment des gens puissent accepter se faire donner des ordres par une gamine? Je me tais, au cas où ça énerverait le type aux cheveux écarlates. Il veut la retrouver, il veut VRAIMENT la retrouver. Alors que lui tente de faire la paix avec ce pays, tente de revenir comme un homme bien, moi je me cache dans l'espoir de rebondir et de foutre une raclée au Conseil le moment venu et de récupérer mon fils.

Il fait un marché avec le journaliste. Sa condition pour son information le pousse donc à devoir coopérer avec moi. Il le dit de vive-voix aussi et je souris avant de la suivre. Il prend les devants, un peu trop je pense. Il est déterminé, assoiffé d'informations. J'en sais que trop peur sur elle qui puisse lui être utile. Je me souviens avoir été obligé de faire équipe avec elle pour un tournoi afin d'attraper un type dénommé "Zéro". Elle n'a pas apprécié que je tue des gamins devant le public, elle me blâmait aussi pour ça, mais la voilà à errer dans l'illégalité à son tour. À quoi a-t-elle penser? Comment une fille de son âge puisse tourner de ce côté-là? Est-ce ma faute de lui avoir montré ça? L'ai-je poussé à tenter le crime? Le meurtre? Ça me chicote et j'accélère le pas pour être à égale distance de marche avec lui. Nos corps imposants poussent les gens à se tasser de notre route et je demande:

« Comment une gamine comme elle a-t-elle pu confronter le Conseil? J'ai connu Misto, enfin, j'ai fait équipe avec elle un jour et je n'arrive pas à me faire à l'idée qu'elle ait pu devenir maîtresse de guilde... et se tourner vers l'illégalité... »

Je suis inquiet et mon visage le démontre bien. Bien que je sois un dur à cuire, depuis que je suis devenu père, j'ai de la difficulté à faire mentir mes expressions. S'il pense que je dis ça pour le provoquer ou pour supposer une quelconque faiblesse, il se trompe. Ma question est franche et pleinement pensée. Aucune arrière-pensée, aucune. Je sais seulement que ce gars-là est impulsif, encore plus que moi d'antan. Je dois surveiller ce que je dis et ce que je fais sinon j'allumerai des flammes que j'aurais préféré garder éteintes.

Le ciel se couvre, les gouttelettes tombent graduellement sur nos têtes. Je lève les yeux en souhaitant que ça s'arrête-la. Sauf que c'est pire. L'odeur d'humidité et de pelouse mouillée trahissent mon souhait. Je cours vers le petit toit d'une boutique. Mon allié, lui, poursuit sa route comme si rien ne l'arrêtera. J'achète un parapluie à la boutique, l'ouvre et retourne aux côtés de mon coéquipier en courant. Je ne tiens pas à lui spécialement, je tente seulement de lui soutirer des informations qui pourraient s'avérer importantes pour moi et le sauvetage de mon fils.

« Tu as sombré dans un sommeil profond ces six dernières années toi aussi? Des amis à moi ont été piégés là-bas. Je ne sais pas si ça peut t'avancer dans tes recherches, mais si ça peut être une hypothèse utile quant à la disparition de Misto, tant mieux. »
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le sang c'est précieux [Apocalius]   Sam 3 Mai - 22:54

avatar
Invité


Click

Les perles du ciel sont froides et coulent déjà le long de mon corps pour inévitablement terminer au sol, comme tout ce qui vit ici, aussi haut que l'on puisse être on ne peut que finir par terre. Je sens l'autre type qui me suis, il est à côté de moi. Nos deux carrures l'une à côté de l'autre intimident les passants qui préfèrent ne pas croiser notre chemin, mais il doit lui aussi avoir l'habitude, ce n'est qu'une situation à accepter. Il se penche vers moi, me posant sa question sans gène et sans détour, confirmant ma première impression de lui, ce n'est pas quelqu'un qui attend le bon moment pour atteindre son but, il est un homme d'action, tout comme moi.

« Comment une gamine comme elle a-t-elle pu confronter le Conseil? J'ai connu Misto, enfin, j'ai fait équipe avec elle un jour et je n'arrive pas à me faire à l'idée qu'elle ait pu devenir maîtresse de guilde... et se tourner vers l'illégalité... »

Son attitude trahis plus qu'assez sa véritable inquiétude, bien que je tique un peu sur la dénomination qu'il utilise pour Misto je décide de lui répondre aussi franchement qu'il pose sa question. De toute façon ce n'est pas comme si j'avais beaucoup d'informations à lui fournir, et puis il pouvait les avoir de lui même en creusant un peu par-ci par-là, alors je ne fais pas de détour non plus.

- Misto Shida était chambellan à la guilde, ainsi que la personne la plus proche de Nywell qui en était à la tête il y a six ans. Cette dernière à disparu dans des circonstances assez troubles, même en fouillant un peu je n'ai pas réussi à trouver le fin mot de l'histoire, elle a disparu, c'est tout. Par la suite il semblait normal de mettre son bras droit à la tête de la guilde, autrement dit Misto.

Je marque une pause, la pluie qui s'intensifie semble l'inquiéter, il s'arrête donc rapidement dans une boutique pour acheter un parapluie, je continu ma marche, un peu plus lentement pour qu'il puisse me rattraper par la suite sans que nous ne perdions trop de temps. Comme je le pensais le géant n’eus pas de mal à réduire la distance entre nous, son article fraîchement acquis en main. Une fois revenu à mes côté je continu ma réponse.

- Quant au fait que notre guilde soit devenue illégale...j'avoue que ça me trouble. Je ne vois pas Misto nous lancer sur cette voie. Il y avait eu un débat sur le futur de la guilde, certains membres avaient soufflés l'éventualité de nous tourner vers des guildes moins...recommandables. A l'époque elle s'y était opposée dès que le propos fut lancé, aurait-elle donc autant changée en six ans pour changer d'avis comme ça ? Il y a quelque chose en effet, et c'est justement pour avoir une réponse à cette question, savoir ce qui est arrivé à Nywell et d'autre éclaircissements pour combler les trous de ces six ans d'absence que je la recherche

Je marche sur une flaque d'eau, je lâche une grimace, mon jean est trempé, tant pis. Je continu ma marche, nous ne sommes plus très loin du pied de la montagne, près de nos proies, Alek toujours avec son parapluie sur lequel les gouttes ricochent dans un petit clapotement. Mes cheveux me retombent sur le visage, cela me gène un peu la vu, mais pas assez pour que je ne m'en soucis réellement. Une fois sa première question assouvie il repart à la charge avec une interrogation des plus étrange.

« Tu as sombré dans un sommeil profond ces six dernières années toi aussi? Des amis à moi ont été piégés là-bas. Je ne sais pas si ça peut t'avancer dans tes recherches, mais si ça peut être une hypothèse utile quant à la disparition de Misto, tant mieux. »

- J'étais à Enca juste après ma participation au tournois à la guilde d'Angel's Sky il y a plus de six ans, je ne sais donc pas ce qu'il s'est passé entre ce moment et maintenant. Mais j'avoue que ton histoire de sommeil profond pendant six ans m'intrigue, j'espère que ce n'est pas le cas de Misto, sinon elle ne pourra pas étouffer ma curiosité. Et que veux tu dire par « piégés là-bas » ?

Alors qu'il entre-ouvre la bouche pour dire quelque chose je me tiens le côté gauche de ma poitrine avec ma main droite, le souffle du démon qui m'appelle dans mon cœur, il y a quelque chose pas loin. D'un geste de la main je lui fais signe de ne plus faire de bruit.

- Tu me répondra plus tard, pour l'heure il faut rester vigilant, ils sont là

Il sont proche, je ne sais pas vraiment où mais je les sens. Autant ne pas perdre de temps, je fais brûler l'étincelle qui anime la flamme du souffle du démon gravé sur mon âme. La transformation commence et s’opère. Mon corps quitte le sol et flotte, je me recroqueville sur moi même, en boule dans les airs. Mon corps se noirci, deviens lisse et brillant, produisant des reflets comme le ferait un métal poli. Mes doigts se transforment en griffes, mes dents pointues coupent comme des rasoirs. Mes yeux, clos pour le moment, n'ont plus de pupille, il ne sont plus que des organes aussi lisses et noir que le reste de ma peau, de plus je sens des cornes de taureau me pousser sur les tempes, comme à l'accoutumé. Mes mains se mettent à rougeoyer pour finalement produire une lumière et un couleur pareil à celle de la lave en fusion, cette lave, qui ne brûle pas par ailleurs, trace des sillons sur mon avant-bras, comme de multiples veines brillantes. Mon torse semble se tordre dans un bruit d'os brisé, laissant entre-voir une sorte de branche organique qui sort de mon corps sous mon haut. Ma tenue se déchire alors sous la tension de ces nouveaux membres qui se déploies et prennent place à l'endroit qui leur est dû, deux grandes ailes membraneuses presque semblable à celles des chauves souris ornent mes épaules. La transformation s'achève au bout de quelques secondes à peine, me laissant retrouver ma bipédie et la terre ferme par la même occasion. Cela se synchronise avec une vague de chaleur que mon corps dégage sur deux mètre, comme un souffle chaud, contrastant avec la pluie froide. Je scrute les alentours.

- J'espère que tu n'as pas peur de voir du sang, je n'aime pas le travail mal fait, ont m'a demandé d'exterminer ces choses et je compte bien le faire
 MessageSujet: Re: Le sang c'est précieux [Apocalius]   Lun 5 Mai - 14:23

avatar
Senji Kiyomasa

Crime Sorciere

Click

Le sang c'est précieux
Mission avec Apocalius
Il m'explique cette "généalogie" quant à sa guilde. Nywell, proche de Misto était à la tête de la guilde. Cette dernière lui servait de chambellan, ou de bras droit si on veut. La première aurait disparu, forçant la nomination d'un nouveau maître à la guilde. Même si elle est bras droit, comment une gamine peut-elle avoir l'expérience de vie nécessaire pour être nommée maître? Est-ce une question de puissance? Si c'est le cas, Eagle's Claw devait être faible à l'époque. Je veux dire, entre l'expérience de vie et de combat, le leadership et le caractère d'un maître, je pense qu'il battrait haut-la-main une gamine prodige. Enfin, c'est mon opinion et de toutes manières, de son point de vue avec la disparition de Misto, la Guilde est en train de se dissoudre peu à peu.

L'illégalité de la guilde est inexpliquée. Ni lui, ni moi n'arrivons à mettre le doigt sur la raison de ce changement brutal de la personnalité de la petite. Serait-ce l'influence de la liberté de Crimson Hounds qui aurait donné des idées pas nettes à Misto? Je me le demande. Il faut dire que même si je n'ai été endormi, je me suis tout de même forcé à réduire mes contacts venant de Fiore. Je ne voulais rien savoir à l'époque, me disant que ça mettrait mon fils et moi en danger et qu'ils nous retrouveraient si on en savait un peu trop. Hélas, le silence ne nous a pas sauvés. Ils ont attendu le moment propice, le seul moment où je me retrouve sans mon fils et que mon fils se retrouve sans moi pour me prendre au dépourvu. Ce moment où on s'en attend le moins, le destin frappe, le passé surgit et la cage nous est pointée avec des néons de toutes les couleurs pour nous inciter à flancher.

Tournoi? Ah oui je me souviens, mais je ne me souviens pas de son visage. Il faut dire qu'à l'époque je me suis seulement intéressé à observer le Conseil que les autres guildes. Il me dit qu'il n'a pas disparu comme les autres, mais qu'il a seulement déserté pour obtenir des réponses. Le fait que je soulève l'idée du sommeil semble lui plaire, semble laisser supposer des choses dans son esprit. Je ne connais pas les détails, mais je ferai mon possible de répondre à ses interrogations avec ce qu'on m'a divulgué comme informations. Et puis, pas le temps de répondre qu'il sent que nos adversaires sont dans les parages. ah bon? Je m'arrête de marcher, mais lui se transforme. Disons que je trouve la manoeuvre plutôt longue, mais assez spectaculaire. Un Take-Over? Je ne sais pas, mais ce type-là vient de se transformer en une sorte de démon obscur. Il est bien équipé avec ces griffes-là et il me paraît fort physiquement. Tant mieux s'il peut faire contraste avec ma manière personnelle de me battre. Alors que lui est totalemen transformé, je pose ma main sur le manche de ma lame tout en tenant mon parapluie de l'autre. Si j'ai peur du sang? Ne me fait pas rire... J'ai un rictus.

« C'est drôle que tu me dises ça... »

Il ne comprend pas. Je continue de sourire tout en voyant sortir de l'herbe haute et de derrière les arbres les créatures que nous sommes venus exterminer. Elles me paraissent humaines, démunies de pilosité, leurs yeux me paraissent minuscules et noirs. Leurs dents sont énormes, déformant leur mâchoire dès qu'elles ouvrent la bouche. Griffes au bout des doigts, dépourvues de vêtements, habillées de leur peau grisâtre. Nous sommes encerclés. Je n'ai pas peur. En quoi aurais-je peur de bestioles de la grandeur d'un adolescent en pleine puberté? Elles se déplacent en communion pour montrer leur rapidité et leurs réflexes surhumains. Je n'ai pas peur. Ma poigne sert un peu plus mon manche.

Elles bondissent en communion. Je sors ma lame de son fourreau en même temps de mettre ma magie à l'oeuvre. La petite lame au bout et cachée par cette lame qui paraît à la fois liquide et solide de couleur rouge. Mais ça, elles n'ont pas le temps de le voir que déjà j'ai envoyé ma flying blade voler à toute vitesse dans leur direction. Moi seul peux la voir, moi seul la connais et je reconnais son sifflement résonner jusqu'à nos oreilles. À l'oeil nu, on peut voir que les têtes, les corps et les membres tranchés de la moitié que je me suis approprié. Tiens, j'ai raté la dernière? Elle poursuit sa course sans ses bras, à deux pattes dans le but de faire claquer ses dents dans notre chaire. Je fais faire à ma lame un coup vertical en direction de la bestiole pour faire entendre le sifflement d'une autre flying blade. La créature est arrêtée dans son élan, sciée en deux parfaitement et s'écrase en symétrie parterre. Oups, j'ai coupé quelques arbres au passage qui sont juste derrière elle. Ce n'est pas ma faute si je ne me suis pas encore fait à la nouvelle puissance du Branch of Sin... Puis je me retourne pour voir comment se débrouille Apocalius et m'assurer qu'il ne se prenne pas de coups traitres par ces créatures.
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le sang c'est précieux [Apocalius]   Jeu 8 Mai - 22:25

avatar
Invité


Click

Il pose sa main sur le manche de son arme, un sourire énigmatique sur les lèvres. Il tiens toujours son parapluie qui le protège des gouttes d'eau venant du ciel, ce qui n'est pas mon cas, le liquide continu de ruisseler le long de mon corps comme s'il avait toujours été ainsi.

« C'est drôle que tu me dises ça... »

- Je ne vois pas vraiment ce qu'il y a de drôle, mais je dois bien t'avouer que je ne suis pas un habitué de l'humour

Un bruit de pas sur la boue, je les vois, les monstres qui sont mes proies. Nus, grise, presque frêle, du moins le semblent elles avec la peau sur les os. Les minuscules billes noirs qui leur servent d'organes oculaires me laissent un peu stupéfait, ils montrent leur dents qui contrastent avec leur petites bouches difformes, exposant du même fait leur appétit.

Je dois bien avouer que je ne m'attendais absolument pas à ce genre de créatures en Fiore, mais bon. Je leur fais face de toute ma musculature détonnant avec leurs traits fins et presque squelettiques. Elles se déplacent de manière synchrone, comme une seule entité, un peu comme si l'un d'eux était le vrai monstre et les autres de simples reflets. Ces créatures semblent plutôt rapide, sans doute plus que moi, mais qu'importe, cela ne fait pas tout.

Elle nous sautent dessus d'un bon à l'unisson, visiblement cet allié d'un jour ne semble pas vouloir attendre non plus les bras croisés. Je ne me préoccupe pas plus que ça de de qu'il peut bien faire, de toute façon ça n'a pas grand intérêt, la seule chose qui compte est de vaincre ces choses rapidement et de récupérer ces fichues informations que possède ce journaliste. Je recule mon bras gauche, prêt à frapper.

- Poing Infernal

Autour de mon avant-bras gauche trois anneau lumineux apparaissent, mon poing frappe le visage de l'une des créature en plein vole. Les trois cercles disparaissent à l'impact laissant place à une explosion qui repousse et brûle l'humanoïde grisâtre dans un cri étranglé et strident. Les autres continues leurs saut, je ne me laisse pas encerclé pour autant, avant qu'elles ne m'attrapent je recule en arrière d'un bond appuyé par un battement d'ailes. Les monstres retombe sur le sol, sans proie sous les dents. J’entends un sifflement vif et net en direction d'Alek, je jette un rapide coup d’œil dans sa direction, je vois les créatures qui retombent toutes en deux parties, quel magie utilise t-il ? Une magie de décuplement physique ? De vitesse ? Peut être même simplement une lame magique. Je ne me laisse pas plus de temps pour réfléchir plus avant sur le potentiel de destruction du seul autre homme dans les parage si ce n'est me compter, et encore puis-je seulement me compter ?

Les abominations qui me font face se remettent en position pour m'encercler, le tout dans un mélange de vitesse et de fluidité des mouvements détonnant avec leurs carrures frêles. Qu'à cela ne tienne, d'un battement d'ailes je lévite à un mètre au dessus du sol, les membranes souples et solides continues leurs va et viens dans le vide afin de me maintenir en l'air. Je tends les bras sur le côté, paumes ouvertes.

- Anneau de feu

Un cercle de feu se forme à hauteur de mes bras, parallèle au sol, celui-ci s'élargit et fini à un rayon de deux mètres. Ni Alek ni les monstres ne sont à l'intérieur de celui-ci. Les forme de vie déroutante autour de moi hésite face à ce cercle brillant qui illumine les billes qui leurs servent d'yeux. Finalement n'ayant d'autre choix pour m'attaquer elles décident de me sauter dessus de nouveau. Une fois dans les airs à hauteur du cercle j'active ma magie, gardant les bras tendus comme si j'étais sur une croix.

- Terre Brûlée

Une vague de flammes partant de mon torse parcours le cercle. Les monstres se font emportés et brûlés par le souffle ardent qu'ils rencontrent. Une fois cette vague flamboyante passée le cercle disparaît. Je libère mes ailes de leurs charge en me laissant retomber au sol. Je vois que l'un des monstre agonise encore parmi les restes fumants de ces défunts confrères. Je me rapproche de lui lentement puis lui écrase la tête d'un violent et sec coup du talon, le bruit que cela produit et l'arrêt soudain des mouvements de la bestiole me précise que s'en est bel et bien fini. Je me tourne vers Alek qui semble en avoir terminé lui aussi, bien plus vite que moi au passage.

- Tu dois utiliser une magie bien étrange pour les vaincre aussi facilement, mais nous en parlerons peut-être plus tard, pour le moment je sens qu'il en arrive encore quelque uns. Mais je doute tout de même que ton sabre soit banal pour trancher ces chose de manière aussi net, du moins pas comme ça, surtout pour emporter des arbres au passage, je me trompe ?
 MessageSujet: Re: Le sang c'est précieux [Apocalius]   Sam 10 Mai - 15:45

avatar
Senji Kiyomasa

Crime Sorciere

Click

Le sang c'est précieux
Mission avec Apocalius
La boue ralentit nos adversaires dans leur course. Ils se rendent compte de la pente et décident de bondir pour se donner une chance. Pour ma part, j'ai facilement été capable de me débarrasser des créatures qui s'étaient rangées sur mon côté. Je range ma lame dans mon fourreau, mais je garde ma main autour du manche au cas où j'aurai à intervenir. Il se débrouille bien de son côté, utilisant des techniques de combat diverses qui feraient de lui un bon gladiateur. La différence entre lui et moi, c'est que j'ai une magie qui est faite pour tuer, découper tout ce qui entrave ma route. Lui, il peut affaiblir son adversaire en frappant de puissants coups ou en les brûlant de cette forme disons, démoniaque. Reste que notre mot d'ordre pour cette mission est le même: aucun survivant.

Il détruit le crâne de la dernière créature à survivre au massacre et me parle. Il pense que tout est relié à ce manche que je tiens dans un fourreau. Je souris, puis je ris. Je le regarde droit dans les yeux et dégaine ce qu'il définit comme sabre. Au bout de la garde ne réside qu'une lame de quelques centimètres. Ah ouais, le voilà ton sabre. Je lui dis ces quelques mots tout en continuant de rire:

« Sabre? Quel sabre? Pour un gars qui n'est pas un habitué de l'humour, je te trouve hilarant! »

Et je range le petit bout de lame dans le fourreau avant de reprendre la marche. La boue est tout partout et nous empêche en quelques sortes de courir à notre aise sans risquer de nous casser les dents. Il a raison. J'entends un écho du son vocal qu'ils émettent. On voit leur tête se hisser hors des buissons pour s'assurer que c'est nous et de prendre la suite. Dis donc, elles sont intelligentes ces bêtes affreuses! Veulent-elles nous attirer plus loin? Tenter à nouveau de nous encercler? Si c'est le cas, je ne les vois pas trop tenter quoi que ce soit de menaçant. On aboutit devant une grotte sombre. Au moins je pourrai me débarrasser de ce parapluie rendus à l'intérieur... Je me tourne vers Apocalius et lui demande son avis avant de pénétrer la caverne:

« On entre? »

Je ne sais pas quelles sont ses facultés passives, mais s'il peut s'utiliser comme lampe le temps qu'on arrive au fond de la tanière, ce serait apprécié. D'où on est, on peut entendre les cris de ces créatures qui nous attirent jusqu'à l'intérieur. Savent-elles qu'en tant que simple être humain, il nous est impossible de voir dans l'obscurité totale? Est-ce pour cela qu'elles nous y amènent? Voient-elles parfaitement dans le noir? Il faudra être prudent... Il peut compter sur moi pour surveiller ses arrières en tout cas parce que si je prends l'avance de la marche, je n'aurai pas l'impression de servir à grand chose mis à part d'être le buffet du jour...
Code by Silver Lungs
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le sang c'est précieux [Apocalius]   Sam 17 Mai - 22:51

avatar
Invité


Click

Mon interlocuteur sourit, fier de pouvoir me montrer la lame des quelques centimètres à peine sortir du fourreau.

« Sabre? Quel sabre? Pour un gars qui n'est pas un habitué de l'humour, je te trouve hilarant! »

Je préfère ne rien ajouter à cela, il ne répond par ailleurs pas à ma question. Si ce n'est la déduction qu'effectivement cela ne peux être la lame seule qui ai tranchée les créatures et la nature environnante Alek me laisse sur ma faim. Je croise les bras face à lui et son sourire de satisfaction. Il dit me trouver hilarant mais je ne vois absolument pas ce qu'il y avait de drôle dans mes suppositions.

Le géant replace son « arme » à la place qui lui est dû avant de rependre la marche. Notre attention est attirée par des bruits dans les buissons. A n'en pas douter il s'agit encore de ces monstres. L'un d'eux trahi leur présence en se mettant à découvert. Sans plus attendre lui et ses semblables s'enfuient un peu plus loin dans la végétation. Alek emboîte le pas à ces monstruosités sans trop de nervosité, pour ma part je sais que la vigilance est mère de sûreté mais surtout de survie, aussi je reste sur mes gardes à l'affût du moindre mouvement ou son suspect. Assez vite nous nous retrouvâmes face à une grotte, cela nous pouvant être que leur antre il nous faut être encore plus vigilant. Alek referme son parapluie et me regarde.

« On entre? »

- Bien évidemment, nous sommes là pour une raison alors ne faisons pas les choses à moitié

De plus sa question semblait plus que stupide, après tout le fait qu'il ait fermé son parapluie ne répondait il pas déjà à sa propre interrogation ? Sans plus attendre je m'enfonce dans l'obscurité de la grotte, Alek sur mes talons. Mes bras nous servent en quelque sorte de petites torches, soit assez de luminosité pour distinguer les parois mais pas assez pour voir les détails restés dans des coins d'ombres. La bruit de nos pas résonnent dans le couloir rocheux comme la voix du journaliste dans son studio, le calme qui règne en ce lieu n'augure rien de bon. C'est au bout d'une minute de marche lente et minutieuse sur le chemin de pente raide que nous arrivâmes vers un lieu plus grand, une sorte de grande salle, du moins c'est ce que laisse supposer le fait que mes bras n'arrive pas à éclairer d'autres parois que celles du couloir par lequel nous sommes arrivés. Je m'avance donc un peu plus, toujours sur mes gardes en m'enfonçant dans l'obscurité. Le calme ambiant ne présageant rien de bon. C'est alors que je continu mon avancé un détail dans le coin de mon champ de vision accroche mon regard, par curiosité je vais voir de plus prêt. Je pose alors la main sur du bois, je fais glisser ma main sur ce qui semble être un mur, en continuant je vois une porte.

- Une....maison en bois ?

Cela semble irréel mais surtout étrange de trouver une telle construction sous la montagne. Mais je n'ai pas le temps de m'interroger plus avant sur la raison d'un tel élément architectural ici car une des créatures me bondit dessus, je n'ai que le temps d'écarter le bras.

- Anneau de feu

Un cercle de feu de deux mètres de rayon se matérialise autour de moi, laissant apparaître au grand jour le monstre qui me saute dessus ainsi que deux autres que je n'avais pas vu dans l'obscurité. Je fais un petit bond en arrière pour retrouver hors de portée de leurs mains mais surtout de leurs crocs. Dans le même mouvement je tends les bras dans leur direction.

- Eruption !

Une colonne de flamme apparaissant du cercle grilles les créatures sur place, j'espère qu'Alek n'a pas eu la mauvaise idée de rester dans le cercle lumineux car mes flammes n'épargnent que moi. Toujours est-il que mon attaque touche également la construction en bois, celle-ci prend feu et s'embrase, dévoilant un peu pus le décor de notre combat. Nous sommes visiblement dans une sorte de dôme rocheux sous-terrain sous la montagne, et tout autour de nous se trouvent de petites habitations, quelque chose de plutôt vieux visiblement. La lumière du bâtiment en flamme nous permet également de voir la plus grosse partie de nos adversaires, pour le moment j'en vois une petite trentaine, bien trop pour moi seul. Je fais un cercle invisible avec ma main droite dans le vide.

- Incinération

une sorte de boule de feu se forme dans ma paume, j'avance mon bras en avant pour projeter la balle incandescente vers l'un des monstres. Ma cible esquive avec agilité mon attaque qui tombe en cloche et explose une autre maison qui commence à brûler à son tour, nous montrant une dizaine d'autres créatures qui étaient jusque là restées tapis dans l'ombre, elles sont bien plus nombreuses que ce que j'aurais pu imaginer. Il ne me reste qu'à compter sur Alek, je ne peux maintenir cette forme que pour trois minutes tout au plus maintenant et mes précédentes attaques m'ont assez vite épuisées. Je sens une douleur à mon bras gauche, je vois alors que l'une de nos cible m'a mordu alors que je ne faisais pas attention. Je fais apparaître trois cercle lumineux sur mon bras droit.

- Poing Infernal

Je frappe la tête de mon agresseur qui explose sous la déflagration de la détonation de flammes de ma magie. Le corps sans vie de l'humanoïde gris tombe sans vie par terre, je regarde mon bras marqué par quatre marques de crocs avec une grimace. Mon sang continu à dégouliner le long de mon avant-bras. Je me tourne vers Alek.

- Je ne te mentirais pas, je ne ferais pas le poids seul contre eux, loin de là. Ça ne te gène pas si je te laisse la plus grosse portion ?

Spoiler:
 
 MessageSujet: Re: Le sang c'est précieux [Apocalius]   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Il ne faut pas boire de sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Sud :: Chaine de Montagnes Sud