Le Deal du moment : -31%
Promo sur les baskets Nike React Element 55 SE pour ...
Voir le deal
90 €
Le Deal du moment :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros ...
Voir le deal

Aller à la page : Précédent  1, 2
Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel]
 MessageSujet: Re: Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel]   Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel] - Page 2 EmptyVen 13 Juin - 20:15

Drake Fulgur
Drake Fulgur

Indépendant Légal

Click

Anguille sous roche


Avec Altiel

Hypnose de mon âme, charme inégalable, le spectacle m’attire et éveille quelques curiosités alors que le partenaire fait apparaître un nouvel être dans la brume diffusée. Ombre menaçante, mutant dégénéré qui s’en prend à son maître, celui qui l’a fait naître. Surprise, consternation, je ne semble pas comprendre la situation. Pourquoi agit-il ainsi, pourquoi le malmène-t-il ? Je ne le sais. Mais ce nuage, cette ambiance, tout a changé et c’est plutôt inquiétant. Et là, tout change, tout s’amplifie. Le nuage semble s’étendre, de son corps émane quelque chose, c’est la fin. Quelques paroles, puis le chaos et à la fois le néant. Mes mains viennent frotter mes yeux de panique, je ne vois plus rien, je m’affole, je regarde, ou plutôt je tourne la tête, à droite puis à gauche et rien n’apparaît. Mais dans tout cela ce n’est pas le pire, j’entends les gens se ruer vers les sorties, je les entends crier, hurler, pleurer. Et pourtant je ne vois rien. Mes paupières tombent doucement puis se relèvent lorsqu’elles semblent s’être fermées, une inspiration profonde, la peur. Je vois, oui c’est un miracle, ou peut-être pas, mais je vois. Cette créature mi-homme mi-serpent qui dévore le spectacle des yeux. Et je le vois au milieu des flammes, des débris de verre, des tornades, du cataclysme auquel j’ai eu droit il y a de ça quelques semaines.

" Oh... Tu m'as amené un cadeau. Quelle délicate attention. "



Un… cadeau ? Il parle de moi ou bien ? Ses yeux me dévorent mais pourtant son regard semble avoir une portée d’autant plus générale, il a l’air d’aimer le désordre, ce foutoir pourtant si bien arrangé. Un attentat au cœur de la fourmilière où les humains sont encore moins doués que ces insectes. Ils n’ont pas d’instinct, ils n’ont pas de sixième sens, ils ne sont que bons à acheter des glaces, des barbe à papas, des gadgets fluorescents inutiles Quant à moi, je suis un mage, mon sixième sens, il est là. Ma paume vient caresser ma poitrine, mon tatouage, l’effleurer quelques secondes pour redescendre vers mon autre main. Je les frotte vivement puis j’inspire grandement pour ressentir mon entourage, me concentrer pour défaire le faux du vrai et le chaos des tornades semble être remplacé par les troupeaux de spectateurs qui s’enfuient, les débris de verre qui m’entourent laissent place au sable de la scène et les flammes s’éteignent alors que la chaleur ressentie est seulement celle du chapiteau qui maintient tout cette énergie. Ne te fie pas à tes sens Drake, ressens seulement ce qui est là.

Mais à quoi bon se débattre si c’est pour sauver sa pomme, je dois plutôt m’assurer que cette chose ne s’en prenne pas aux spectateurs. Avec prétention je lâche alors, dans le vide, les yeux rivés sur le sable alors que je suis à quelques mètres d’Asha.

Ne touche pas à ces humains sinon tu vas faire connaissance avec le cercle d’Ouroboros.

Et comme un inconscient, un fou, attiré par quelque chose de précieux, j’avance, pas à pas, vers le monstre aux écailles de serpents. Pantin aveugle avançant sûrement, je m’arrête devant lui sans pour autant craindre une quelconque offense. Je m’en irai avec rapidité s’il m’attaque, c’est un chapiteau, la fuite est facile après tout.

C’est donc de toi que le directeur parlait, c’est toi la fameuse tension dans l’air qui régnait jusque-là ?

Mon interlocuteur n’est pas vraiment défini. Mon regard est dirigé vers l’espace qu’il y a entre Altiel et son esprit, doutant de leur réelle position je préfère regarder dans le vide et me concentrer sur mes autres sens pour au moins me concentrer sur mes pas, éviter de trébucher pour conserver ma prestance… Une tension règne dans l’air, un silence, sont-ils là ? Je tends le bras pour ressentir l’air, tâter les flux et reflux alors que les cris des spectateurs ne sont devenus qu’un bruit de fond. Ils sont déjà partis, loin peut-être, je ne le sais. C’est comme si j’avais perdu la notion du temps à marcher comme un zombie. Je vois alors des cadavres, des tas de cadavres qui forment presque des montagnes et par-dessus l’une d’entre elle une petite fille semble inerte mais elle ne lâche pourtant pas sa peluche. Obnubilé par ce petit détail qui évoque le dégoût et la pitié, je me dis que c’est là ma peur et que je dois sans doute me focaliser sur celle-ci. Te caches-tu derrière ces visions ? Peut-être, mais foncer tête baissée serait inutile. Je n’ai pas mon arme pour me défendre mais de toute manière faucher le vide aurait été inutile. J’ordonne alors avec un cri, autoritaire mais calme.

Parle !


©Codage By Aelita pour Morphan

 MessageSujet: Re: Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel]   Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel] - Page 2 EmptyDim 15 Juin - 23:58

Anonymous
Invité


Click

Poison

Drake Fulgur & Altiel Rudraksha


" Te lier c'est accepter le pire comme le meilleur, te perdre et te noyer, t'oublier toi et tes pensées, tes idéaux et tes rêves. Tu n'es jamais seul Altiel, nous sommes là et il est là, veux-tu prendre le risque que quelqu'un d'autre puisse pénétrer dans cet intimité ? Que quelqu'un puisse nous séparer, briser ça ? Puisse te faire oublier que seule compte la nature et sa beauté ?"


Et c'est comme un grésillement qui retentit, comme un vieux son issue d'une radio abandonné, une vulgaire interférence qu'un insecte aurait provoqué. Un insecte, le mot est tout trouvé.

Et sur son visage à la beauté inhumaine le sourire se dessine, pervers alors que sa queue glisse sur le sable pour se rapprocher avec une vitesse prédatrice de cette chose arrogante pensant pouvoir le menacer. Pire encore pensant pouvoir ordonner, une bête à mater pour cet égo démesuré teinté de folie perverse. Aussi cruel qu’époustouflant dans sa beauté serpentine. C'est dans un souffle que sa bouche vient frôler l'oreille du blond du bout de sa langue de serpent, un souffle sifflant alors qu'il parle.

" A qui penses-tu pouvoir ordonner faible chose ? Ton corps est si fragile qu'un souffle le briserai, pauvre petit humain pensant que le courage insolent fera de lui un héro. Mais tu n'es rien, une poussière dans ce monde, un insecte me suppliant de l'écraser. "

Et au rythme du chuchotement la queue serpentine vient frôler les jambes de l'humain, comme se préparant à l'éteindre avant un baisé mortel, létal sous le regard totalement choqué de son invocateur. Choqué et bien incapable de réagir, la culpabilité comme pour l'enserrer d'avoir provoqué cette situation, incapable même de la renverser, car tel était le pacte qui les unissait alors qu'il sert de sa main dans un pure réflexe le petit carillon pendant autour de son cou.

Et devant sur le côté u blond aux yeux clos l'or teinte, les écailles olivâtres brillent d'une lueur néfaste alors que son regard couleur d'ambre toise son nouveau jouet d'un plaisir mauvais. Un souffle alors qu'il expire, l'air déjà emplis de spores émanent de tout son corps, spores déjà logés dans ce corps faiblard qu'il convient de briser.

" Senses Altérations :
Heard. "


Un rire retentissant, sifflant et strident de la bouche du serpent, avant qu'il ne contourne d'un mouvement serpentin pour venir siffler au creux de l'autre oreille, jusqu'à l’effleurer de sa langue serpentine.

" L'entends-tu ma petite chose ? Peux-tu entendre tes os se broyer ? Peux-tu entendre ton coeur prêt à exploser, peux-tu entendre tout ces pauvres humains crier de douleur ? Peux-tu les voir se vider de leur misérable vie ? Veux-tu vraiment finir comme eux alors que ton maître t'offres une place à ses pieds ? "

Et sous le chapiteau désert la queue de serpent disparait pour devenir jambes couleur d'opale dont les chevilles luisent des bracelets d'or tel ces princes capricieux des mille et une nuit, sa main venant venant alors délicatement saisir la chevelure blonde pour la tirer en arrière, tendant sa nuque tel on le ferait de celle d'une prostitué pour révéler à tous cette gorge ne demandant qu'à être brisé avant de humer.

" Alors Blondie, reconnais-tu ton maître ? Je suis prêt à te pardonner ton affront, même à te libérer de tout ces maux venant heurter tes sens tout en t'offrant la chance de toucher de tes lèvres mes pieds. "

Et c'est tétanisé qu'il assiste à la scène, tétanisé alors que sa main se sert d'avantage sur le carillon, ne sachant que faire avant de finalement réussir à parler, tremblant dans sa voix alors qu'elle s'écoule entre homme et enfant apeuré, concentrant alors toute l'attention du dieu serpent lâchant son emprise physique sur son jouet.

" Maître... Vous m'avez manqué... Mais je ne comprends pas... Cela fait des semaines que j'essaye de prendre contact avec vous sans succès, sans que rien ne puisse fonctionner... Qu'est-ce qui était différent cette fois ? "

Et toute l'attention en vers le blond disparait alors qu'il le lâche pour s'approcher de son jouet favoris, un mouvement de la main, comme si il s'apprêter à le frapper pour finalement caresser lentement sa nuque entraînant un frisson dans le corps du mage.

" Tu devrais savoir depuis le temps ma petite chose que le poison stimule le poison, même si celui-ci était faible je l'ai sentis à travers toi, dans l'air que tu respires, dans celui que tu expires. "

La main puissante cerclée de bijoux d'or vient lentement desserrer l'étreinte sur le carillon doré pour le caresser, tirant à lui le visage de son jouet avant de parler d'une voix perverse.

" Toi aussi tu m'as manqué ma petite chose... Mais je vois que même si tu es plus puissant ce n'est pas assez, veille à apprendre ce chien rebelle qui est son maître car la prochaine fois je ne ferai preuve d'aucune pitié. "

Et sur ces mots il disparait en un miasme de brume verdâtre, entraînant dans sa suite la fin des altérations de la vue et du son touchant le blond. Une simple phrase à lui adresser.

" Désolé... Mais provoquer Maître Asha n'a jamais été une bonne idée... Mais au moins tu as ta réponse... Quelqu'un a utilisé du poison. "

Spoiler:
 

© Bebebe ♠ FTRPG
 MessageSujet: Re: Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel]   Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel] - Page 2 EmptyMar 1 Juil - 14:10

Drake Fulgur
Drake Fulgur

Indépendant Légal

Click

Anguille sous roche


Avec Altiel


La petite fille se lève du tas de cadavres et marche lentement vers moi. Ses souliers complètement usés, souillés par le sang et la chair en décomposition laissent des traces sur le sol qui se désintègrent dans l’air, laissant une noirceur infâme s’envoler vers le ciel. C’est joue contre joue qu’elle me parle, la voix directement contenue dans mon oreille afin que ses mots me parviennent directement. Mes yeux se dirigent vers le côté, pour secrètement la regarder, ses cheveux ébouriffés, sa peau blême décorée de plaies desquels le sang séché s’est freiné un chemin pour redescendre, couler alors qu’il a pourri à même la peau qui est restée écrasée durant des années contre le sol maudit des cimetières. Et tout d’un coup, alors qu’elle murmure ma mort, je sens les battements de mon cœur s’accélérer, j’entends les gens vociférer leur douleur, et c’est comme si en s’approchant la petite fille grattait de ses ongles chacun de mes os pour qu’ils cèdent sous son action. Un frisson, une légère convulsion, toutes ces sensations font de mon corps sa possession, elle contrôle tout, je ne sais comment mais elle crée quelque chose qui dépasse les barrières. Mais au fond, qui est-elle ? Elle… Je ne sais même plus de qui je parle. Existe-t-elle au moins ?

Elle lévite, se redresse vers le ciel et mon regard comme attiré par elle me fait lever la tête brutalement, comme tirée par l’arrière, en admiration devant sa grâce funèbre. Je semble l’idolâtrer alors que ma propre envie semble vaine, l’envie de tout arrêter, de me débattre pour l’arrêter, elle et son discours d’empereur déchu. Tu ne m’auras pas, petite, tu ne seras pas mon maître. Je tente de tourner la tête mais quelque chose d’invisible m’en empêche, mes cheveux ?

Une voix provenant du tas de cadavres, la jeune fille tourne la tête et redescend vers le sol pour finalement faire disparaître la contrainte qui régnait sur moi. Et du sommet de la butte de chair, la peluche se lève pour attirer l’attention de tous. Embrassé par la jeune fille alors que de son audace il l’avait interrompue, il semble avoir trouvé le moyen de la calmer. Qui es-tu ? Qui êtes-vous ? La petite fille vient caresser le petit bouton situé sur le ventre de l’ourson puis tout semble s’arrêter. Tous les partisans du « rêve » semblent disparaître un à un puis tout redevient à la normale. Le chapiteau, la scène, le gars aux cheveux de flamme, tout est là. Bien que ce ne soit très peu. Il n’y a que nous deux au milieu de tout ce vide, ce calme qui très vite est interrompu par le roux.

Quelqu’un a utilisé du poison ? C’est-à-dire ? Il y a eu un complot ? Où est Monsieur Loyal ? Est-ce lui qui s’est fait empoisonné ? Et comment tu peux être aussi calme alors que tu as failli me tuer, et en plus tu rejettes la faute sur moi ? Et bah bravo…

Je grimace alors puis essuie la sueur accumulée sur mon front à l’aide de mon poignet avant de lui tourner le dos pour repartir vers la sortie, les mains dans les poches en regardant vers la tenture illuminée par les lacrymas. Je t’ai considéré comme un rival dès le début, puis comme un coéquipier et c’est à ce moment que tu m’as trahi. La raison aurait fait que je t’en veuille, que j’aie droit à ma vengeance mais pourtant je n’en ai pas envie. Simplement. Je continue alors de marcher vers l’extérieur pour retrouver le directeur. J’ai quelques questions à lui poser, j’ai besoin de détails, de vrais, pas d’indices vagues sur la situation. En sortant du lieu, je plisse les yeux en raison du soleil juste en face de moi, je m’étais un peu trop habitué à l’obscurité ainsi qu’aux lumières artificielles. Mais ce n’est pas plus mal, je jette un coup d’œil alors vers l’entrée du campement, plus personne. Où ont-ils pu aller, tous ces spectateurs ? Et là je me dis que dans la panique ils ont dû rentrer chez eux pour éviter de se faire dévorer par l’homme-serpent. Ma vision est enfin redevenue normale et me permet de voir du mouvement dans la tente d’en face, que se passe-t-il ? Un coup d’œil vaudra le coup à mon avis. Je m’avance lentement, j’entends quelqu’un tenter de parler mais quelque chose l’en empêche. Soudain j’entre et vois Monsieur Loyal se relever rapidement tandis que la tente semble vide, personne d’autre n’est à l’intérieur, étrange. Sa main vole pour frapper ma joue dans un claquement vif.

C’était médiocre ! Vous avez fait fuir tout le public ! Et en plus de ça, la moitié des artistes est tombée malade, intoxiqué en raison d’un poison qui vient sans doute de votre homme-vipère là !
-Euh… Ce n’était pas lui, enfin je crois.
-Tu crois ? Moi j’en suis sûr ! Enfin, peut-être pas mais c’est bien le seul à avoir utilisé du poison.
Vous avez dit la moitié des artistes ? Mais il n’y avait que nous deux dans les gradins, ce serait illogique d’accuser l’autre idiot. Il n’a pas de concurrence, et vu son air de demeuré il n’a pas l’air vraiment intéressé pour un rôle d’acteur à vie. Enfin, vous voyez ce que je veux dire, non ? Bon okay j’avoue que je voulais lui fracasser la tête pour m’approprier toute la vedette mais du coup je ne comprends pas pourquoi il volerait la vedette des artistes qui n’ont pas joué s’il l’a déjà.
-Ils ont été empoisonnés depuis quelques jours en fait et je sais très bien que ce n’est pas lui, mais il y a bien un coupable !
-Qui serait ?
-Je ne sais pas… A toi de découvrir cela.
-Hmmm… Mais tous les spectateurs sont déjà partis !
- A vrai dire, non, j’ai utilisé ma magie pour tous les enfermer dans le cirque, personne ne peut en ressortir. Remercie la magie runique pour ce genre de tour de passe-passe. Mène ton enquête, petit, le coupable devrait s’en prendre aux autres artistes, toi y compris donc reste sur tes gardes.
-Okay ! J’y vais !
-Bonne chance.


Je ressors de la tente et soudain j’entends de nouveau ce bruit, comme si on étouffait les paroles de quelqu’un provenant de là où je viens, puis plus rien. Ce Monsieur Loyal est louche tout de même, il est assez suspect. Et d’ailleurs où sont tous ces soi-disant artistes empoisonnés, je n’en ai vu aucun jusque-là. Je devrai rejoindre l’autre mage mais je doute qu’il soit encore au même endroit, pour la peine j’ai qu’à me diriger un peu au hasard et je trouverai sans doute quelqu’un à interroger. Oh je sais ! Je me demande où est mon fidèle ami, le meilleur des compères de tous le cirque, Kheira, ce bel étalon noir qui m’a aidé lors de mon numéro. Seulement il me faudra le trouver dans cette si grande surface. J’escalade alors la tenture du chapiteau central pour finalement arriver jusqu’au sommet décoré d’un drapeau jaune. Je me redresse mais me cogne contre une paroi magique sans doute liée aux runes dont parlait monsieur Loyal. La voilà, la limite, ainsi personne n’ira donc plus loin et d’ici je peux voir à peu près tout le monde qui traîne dehors. Oh d’ailleurs tiens je vois l’autre dingue capable d’invoquer les gens bizarres. Il a l’air de vouloir partir… C’est dommage… Ah mais il peut pas ! Et il doit m’aider le bougre ! Bon tant pis je voulais chercher Kheira mais ce sera finalement avec le roux que je coopérerai. Après tout le cheval ne pourra me dénoncer personne. Je ris alors puis me demande qu’est-ce que j’aurai pu attendre de la part d’un animal.

Un, deux, trois, saute !

Je prends appui sur la tenture puis rebondis dessus afin de m’écraser face au mage ermite en criant comme un attardé.

STOP !

Je me relève alors en essuyant la poussière de mon pantalon puis je lui explique la situation.

Tu ne peux pas sortir.

J’arque alors un sourcil pour voir sa réaction mais je m’y désintéresse avant même qu’il ait le temps d’ouvrir la bouche.

Le directeur interdit le passage de quiconque à l’aide de sa magie, des runes ou quelque chose comme ça, on ne peut pas s’enfuir par les airs. Par les voies souterraines je n’en ai aucune idée je n’ai pas essayé, mais si t’as rien à faire aide moi à trouver qui a empoisonné le personnel du cirque. Plus de la moitié aurait été touchée mais je n’en ai vu aucun depuis que je suis arrivé ici. A part la dresseuse de chevaux et le clown bizarroïde, je n’ai vu personne, et ils n’avaient pas l’air malade.T’en dis quoi ?


©Codage By Aelita pour Morphan
 MessageSujet: Re: Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel]   Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel] - Page 2 EmptyDim 6 Juil - 13:29

Anonymous
Invité


Click

Poison

Drake Fulgur & Altiel Rudraksha


" Te lier c'est accepter le pire comme le meilleur, te perdre et te noyer, t'oublier toi et tes pensées, tes idéaux et tes rêves. Tu n'es jamais seul Altiel, nous sommes là et il est là, veux-tu prendre le risque que quelqu'un d'autre puisse pénétrer dans cet intimité ? Que quelqu'un puisse nous séparer, briser ça ? Puisse te faire oublier que seule compte la nature et sa beauté ?"


La scène se brise, il part, il s'éloigne, se séparent après ce fiasco. Et alors que le blond disparait, le rouge continue à errer, vient chercher la sortie du cirque, après tout il avait ce qu'il voulait, ce qui avait conduit à sa présence en ses lieux, un lien ravivé, deux liens ravivés même si il ne s'y attendait pas en pénétrant dans l'enceinte du cirque. Et c'est avec la foule pseudo-paniqué qu'il se retrouve coincé, sortie impossible, bloquée alors qu'ils sont là, stagnant devant l'entrée. Il ne comprend pas, mais c'est de courte durée alors que le blond réapparait en un pseudo vol plané. Un mouvement de tête sur le coté alors qu'il le fixe de ses yeux écarlates, le fixe et écoute l'histoire, sans vraiment comprendre toutes les données, mais il a saisit le principal. Et c'est automatiquement que dans son esprit, dans cette scène étrange qu'elle constitue qu'il parle. Le poison était si puissant ? Un silence avant que la voix sifflante réponde lentement, intriguée, presque excitée par cette histoire. Non, en tout cas dans l'air elle était infime, mais si les résidus dans l'air ne sont que les rémanence du poison présent dans un corps, alors oui soit ce dernier est très puissant, soit la dose administrée était énorme. Tu serais identifier de quel type de poison il s'agit ? " Je peux faire beaucoup de choses ma petite chose, mais j'ai aussi mes limites. " Et sur ces mots sa présence toxique s'efface de son esprit, s'efface mais observe toujours alors qu'une autre voix fait son entrée, glaciale. Amènes moi à l'un des artistes.

Dans le vide il acquiesce alors qu'il semble reprendre contenance, contact avec la réalité. Un simple oui de la tête affiché au blond alors qu'il entame la marche pour s'éloigner de la foule, qu'il commence a errer entre les tante du cirque à la recherche d'un malade. Et c'est alors qu'ils passent à proximité d'une tente, la voix sifflante retentit à nouveau dans une intonation faisant froid dans le dos. Il y'en dans l'air ici, faiblement, mais je le sens. Et sur cette indication le rouge tourne son visage et écarte l'entrée de la tente pour y trouver une silhouette allongée sur son lit, teint livide, comme à l'agonie alors qu'elle fixe les deux inconnues de ses yeux faiblards. Une femme, sa tenue trahie son numéro, une acrobate certainement. Et l'étrange incantation s'élève dans l'air de sa voix presque d'enfant.

« Ô Calypso, Fille des eaux, Âme des ruisseaux,
Danseuse de pureté je convoque ta volonté,
En cette heure j'invoque ta légendaire beauté »


Et la magie se décharge, émane de son corps et entre à l’œuvre alors que du verre d'eau remplit sur la toile de nuit s'élève les goutes tel des étoiles scintillantes pour s'unifier et former la silhouette aquatique, silhouette dont l'eau devient chaire nue à la peau couleur d'ivoire, sa chevelure blonde ondulant comme bercée par un courant invisible. Ses yeux se fixent sur la chose à l'agonie alors qu'elle s'approche lentement.

" Ca va être désagréable. "

Et sans plus de manière elle attrape le couteau présent sur la table de nuit avant d’attraper le bras de la silhouette féminine, un mouvement sec alors que le sang s'écoule de la plaie qu'elle a crée tirant un soubresaut à la silhouette. Le couteau tombe alors qu'elle joint ses mains en avant propulsant sur la silhouette une vague d'eau pour la couvrir. Au contact de l'eau le sang semble presque bouillir, bouillir alors que s'élève de lui après le contact avec l'eau purifiante une étrange fumée noire, tirant à Calypso une mine grave.

" Votre empoisonneur sait ce qu'il veut. "

Elle accroupie lentement après avoir saisit le verre d'eau vide, un mouvement faible des mains alors qu'il se remplit de son eau pure. Elle se tourne alors vers Drake avec un regard givré.

" Je vous préviens, ca ne va pas être beau à voir, surtout n'interviens pas, un mauvais dosage et c'est la mort qui attendra cette demoiselle. "

Et sans plus de manière elle attrape à nouveau le couteau et une sorte de paille étrange posée sur la table. Une inspiration alors que le couteau vient portée sa pointe sur la plaie, un mouvement sec alors qu'elle tourne et que le sang se répand d'avantage, qu'elle saisit la paille, inspirant légèrement l'eau du verre avec avant de logée le bout dans la plaie et de légèrement expirer l'eau dans le sang. Lentement, très lentement alors que le corps faiblard commence à s'agiter presque convulser. Elle arrête son action avant de se retourner vers Altiel et le blond !

" Maintenez là ! Un mili-litre d'eau en trop et ça la tuera en plus d'éliminer le poison. "

Spoiler:
 

© Bebebe ♠ FTRPG
 MessageSujet: Re: Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel]   Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel] - Page 2 EmptyDim 24 Aoû - 21:08

Drake Fulgur
Drake Fulgur

Indépendant Légal

Click




Anguille sous roche
feat. Altiel


Pacte tacite formé par la volonté des deux mages, nous sommes d'accord pour collaborer dans cette mission fraîchement annoncée par le directeur du cirque. Qu'en est-il de notre avancement ? Rien du tout. C'est lui qui prendra l'initiative de s'avancer, guidé par une étoile inconnue qui nous mène alors vers une des malades. Je me demande comment il a fait et je me demande même si je peux lui accorder ma confiance, mais ce n'est grave pour l'instant, si je dois tomber dans un piège, tant pis. Mais j'avoue que cette histoire de poison me fait assez peur. Dispose-t-on d'un remède ? Ou simplement d'un médecin ? Rien de tout ça, du moins c'est ce que je pensais.

On avance, on traverse la foule pour la quitter et dans le brouhaha je perçois un son étrange. Je m'arrête pour détecter une attitude étrange mais avec la panique générale, le survoltage du groupe et l'impatience de chacun, tout semble chaotique. Le mage semble s'éloigner alors que quelque chose de suspect attise ma curiosité. Une fiole contenant un liquide d'un rouge très vif, une poigne de main, un échange, puis plus rien. Tout s'est... volatilisé, ils m'ont peut-être vu. Je mets ma capuche sur ma tête puis m'écarte de la foule en vitesse pour rejoindre Altiel qui s'apprête à entrer dans une tente.

N'empêche que cet échange aurait pu être n'importe quoi et pourtant mon instinct me dit que je dois me méfier de cette chose rouge. On aurait dit du sang mais cela brillait davantage, encore plus écarlate. Je secoue la tête alors que je me trouve seul à l'entrée du lieu, il est déjà à l'intérieur. Je fais un pas puis fais redescendre le rideau derrière moi pour voir dans l'obscurité un corps malade, presque immobile, aux lèvres entrouvertes asséchées par son état. Ce n'est pas bon signe. Le mage chante à nouveau son incantation qui fait s'animer l'eau pour qu'elle redonne forme à la dénommée Calypso. Penchée vers la malade, elle saisit un couteau et s'en sert pour faire une plaie sur le bras de la femme. Que fait-elle ? Elle va la tuer ! Je veux interagir, la questionner mais quelque chose dans son attitude me convient et me fait comprendre qu'elle sait ce qu'elle fait. C'est sans doute sa détermination en plus de l'absence de toute hésitation, c'est comme si elle faisait ça depuis toute sa vie.

J'observe la scène, ne pouvant rien faire à vrai dire, et j'examine chacun de ses gestes. Quelle est cette eau ? Un remède ? Je ne le sais mais apparemment il s'agit de quelque chose de dangereux. Une eau qui joue avec la vie et la mort, voilà qui est bien néfaste comme liquide, on dirait même un anti-poison mais il me semble que chaque poison possède son contre à lui, alors il s'agirait d'un remède universel ? L'artiste se met à convulser, ce n'est pas bon signe. Calypso se retourne et nous ordonne de la maintenir. Instinctivement, je cours de l'autre côté du lit pour faire pression sur son bras et sa jambe. Mais à la vue de son état, sa peau pâle, ses fossettes creusées par le manque d'alimentation, je me sens obligé de l'aider d'avantage bien que l'esprit des eaux m'ait déconseillé d'intervenir d'avantage. Mes mains s'entourent d'un halo vert puis je lève les yeux vers la femme poisson afin de découvrir sa réaction. Quoiqu'il en soit, il semble que les convulsions se sont arrêtées, je stoppe ma magie curative puisque mon seul but était de soulager la femme et cela semble avoir réussi.

«C'est bon, tu peux y aller. Si jamais les convulsions reprennent, je saurai quoi faire. »


Elle s'exécute et je maintiens un côté de la victime tandis qu'Altiel s'occupe de l'autre puis soudain je sens quelque chose bouger dans ses veines, rougeoyer sous mes paumes, bouilloner dans son sang. C'est ça, le poison ? Soudain ma main droite se soulève en raison de nouveaux spasmes chez la femme. Je la plaque alors sur son bras et appuie du plus fort que je peux pour la maintenir. Le halo vert entoure à nouveau mes mains mais cette fois-ci il semble inutile, la douleur doit être bien trop grande. Les convulsions continuent et nous ne pouvons que faire une seule chose : appuyer du plus fort que l'on peut pour éviter que tout foire. Elle est notre seule témoin pour l'instant, notre seule source d'informations. Sous l'effort devenant presque un exploit je demande à Calypso.

«Est-ce que c'est bientot fini ? »


Pas de réponse. Je regarde la paille qui est infiltrée dans le bras puis je vois les quelques gouttes tomber une à une. Il n'en reste plus beaucoup, ça a l'air bon. Quand soudain les convulsions s'arrêtent, je lève les yeux vers l'esprit pour lui demander une nouvelle fois.

«C'est fini ? »


Bien que la question soit posée, mes mains ne relâchent pas leur emprise. On n'est jamais trop sûr.

(c) Never-Utopia

 MessageSujet: Re: Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel]   Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel] - Page 2 EmptyLun 27 Oct - 13:44

Anonymous
Invité


Click

Poison

Drake Fulgur & Altiel Rudraksha


" Te lier c'est accepter le pire comme le meilleur, te perdre et te noyer, t'oublier toi et tes pensées, tes idéaux et tes rêves. Tu n'es jamais seul Altiel, nous sommes là et il est là, veux-tu prendre le risque que quelqu'un d'autre puisse pénétrer dans cet intimité ? Que quelqu'un puisse nous séparer, briser ça ? Puisse te faire oublier que seule compte la nature et sa beauté ?"


Tension. Corps raidit par l'opération, pas un souffle pour dévier du but fixé, et pourtant avec un regard en coin elle observe, observe comment s'y prend celui qui l'avait confronté quelques heures plus tôt. Et c'est avec un certain dégout qu'elle doit admettre qu'il s'en tire à merveille avec un sang froid qu'elle n'aurait jamais soupçonné. Lentement, il remonte légèrement dans cette estime quasi nulle qu'elle accorde aux humains. Et c'est sur cette pensée qu'elle termine l'opération alors que la femme continue de convulser par l'eau dans son sang attaquant le poison. Dangereuse opération, puisque un millimètre cube d'eau en trop dans son sang aurait provoqué la mort à coup sur. Sang et eau, des liquides non destinés à se mélanger à même le corps, et pourtant avec précision l'un peut bien purger l'autre dans une délicate opération.

Puis le corps cesse de convulser alors que la toxine s'élimine en un léger fumé noir au travers la plaie ouverte. L'inconscience qui vient frappé la femme épuisé physiquement par les effets du poison et l'éprouvante épuration. Et c'est avec une mine assez grave qu'elle relève la tête pour fixer le blondinet alors que le brun à la chevelure flamboyante a déjà compris.

" Elle ne sera d'aucune aide. Le poison qu'on lui a fait inhalé a dut être mélangé à quelque chose qu'elle a ingéré, mais surtout ce dernier est très violent, il attaque le corps entier pour provoquer un état de total perte de contact avec la réalité. Même si elle a vue qui l'a empoisonné les bouffées délirantes dont elle souffre depuis plusieurs jours auront totalement raison du peu dont elle aurait put se rappeler. Votre empoisonneur veut être certain que ses victimes ne puissent rien partagé avant que la mort ne les happe. Et je peux donc dire sans trop m'avancer, que si les premiers cas ont été de simples montées délirantes et nausées, l'empoisonneur est passé à un stade supérieur. Je crois que quelqu'un déteste réellement la présence du cirque en ville, ou alors en a après quelques personnes en particulier, puisque l'intensité de l'empoisonnement n'est pas la même pour toutes les victimes. Je dirai de commencer par ceux qui détestaient la demoiselle ici présente et/ou le cirque en règle général. "

Et sans prévenir elle éclate en un millier de goutes scintillantes.

Le brun aux cheveux flamboyants se tourne lentement vers le blondinet.

" J'ai peut-être une idée.... Faisons croire qu'elle n'a pas survécu et observant les réactions et mouvements. Organisons une sorte d'assemblée général pour tout les gens piégés, ou tu annonceras la nouvelle, pendant ce temps je serai dans la foule et chercherai le présence du poison dans l'air avec l'aide d'Asha. Qu'en penses-tu ? "

Spoiler:
 

© Bebebe ♠ FTRPG
 MessageSujet: Re: Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel]   Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel] - Page 2 EmptyLun 8 Déc - 0:34

Drake Fulgur
Drake Fulgur

Indépendant Légal

Click

Son visage se lève vers le mien et je rencontre à nouveau son regard qui provient des eaux les plus douces, celui de cette créature hybride dont le physique pourrait soulager et apaiser la tension en moi, il n'en est rien cependant. La curiosité seule, s'ajoute à toutes ces émotions qui faisaient déjà palpiter mon coeur, et je n'obtiens pourtant pas la réponse à ma question. Cette dernière, en plus de la peur et de l'inquiétude, restent tout de même accompagnées par une once d'espoir. Elle peut encore vivre, je le sais. Mes yeux, faiblement ouverts en raison de l'obscurité, scrutent le corps transpirant de la femme. Elle vit encore, pour le moment. Nous l'avons... Sauvée.

La voix de la sirène rompt le silence et c'est alors que je comprends que dorénavant, c'est fini. Nous avons fait tout ce qui est possible et le sort de cette femme appartient au destin. La fatigue l'emportera peut-être au-delà du portail qui nous lie à ce monde ou bien son corps resistera. Elle est une acrobate, elle doit savoir ce que c'est la fatigue pourtant, ais-je tord ? Pourquoi ne pourrait-elle pas survivre ? Je me questionne sur les probabilités de vie et de mort puis je me souviens alors que Calypso était en train de parler. Je ne l'ai pas écoutée à vrai dire mais les seuls mots que je réceptionne sont ceux évoquants la haine du responsable. Qui donc peut en vouloir à des forains ? Ils ne font que rendre service aux gens en les divertissant, à moins qu'on ne nous ait pas tout dit. Mais ces gens, vouloir leur mort... Mon poing se serre et je retiens ma colère en effectuant ce geste. Le mage situé en face de moi semble avoir une idée puisqu'il me fait part de son intention et me demande alors mon aide pour captiver les gens. je réfléchis alors puis lui réponds, hésitant.

Regrouper tout le monde... Voilà qui présente bien des risques. Nous devenons une proie authentique en nous regroupant ainsi et il sera bien facile de se cacher pour le criminel. Il n'agira pas selon moi pour rester discret mais il pourra récolter le plus d'informations sur la situation. Là où tu as raison, c'est qu'il faut fausser les données. Dire que l'on n'a pu la sauver même si nous ne connaissons pas vraiment son état. Il se sentira fort et passera à l'action avant la nuit tombée selon moi, mais seulement s'il est seul et sûr qu'on ne le surveille pas.

J'avale ma salive puis reprends sur un ton plus grave.

Aussi, je doute qu'une seule personne soit responsable de cela. Le fait qu'il faille ingurgiter le poison nous renseigne sur la nature mais surtout sur le mode d'action de notre ennemi. Je m'oriente plutôt vers quelqu'un de faible ou qui ne puisse agir librement. Bizarrement je ne pense pas qu'il s'agisse de quelqu'un du public ou d'extérieur au cirque. Mais je ne connais pas non plus tous les employés et il faudrait que j'aille demander au directeur une liste complète. Cependant ce dernier n'est pas à exclure des suspects parce que... je le trouve louche. Voilà enfin, tout ça pour dire qu'on ne sait pas vraiment à qui on a affaire et que quoique l'on fasse... Ca va être risqué.

Hésitation, je me dis qu'il faut tromper l'ennemi, certes. Mais notre priorité est de garder en sécurité chacun des spectateurs et cela va être dur. Ca veut dire qu'un seul d'entre nous, au plus, agira. Et pourtant, bien que je semble vouloir réfléchir et anticiper les futurs évènements, je me dis que ce que je fais n'est qu'hypotéthique et ne sert pas à grand chose. Passons à l'action avant que toutes ces gens finissent à terre, agonisant comme cette femme chez qui la vie a failli s'évaporer, lentement et douloureusement, comme une fumée qui ne demande qu'à s'échapper de son corps. Je me rappelle ses veines qui bouillonnaient sous la pression de mes mains, elles étaient semblables à des coulées de lave, si chaudes qu'une lueur rouge en émanait.

Je sais ! Le poison ! Enfin... Je crois, plutôt. Mais j'ai vu quelque chose briller de la même intensité que le corps de cette femme. Enfin, quand tu l'as soignée, j'ai eu l'impression que... Je ne sais pas mais la source, l'énergie qui dégageait de son corps était la même que cette chose, ou presque. Enfin, j'ai déjà senti ça quelque part... Très bien ! Faisons croire qu'elle n'a pas survécu comme tu l'as suggéré. Je me charge d'annoncer la nouvelle, aussi cela veut dire qu'ils viendront surement la chercher, il faudra alors la protéger. Je compte sur toi pour t'occuper d'elle.

Je m'apprête à sortir de la tente et avant que je n'atteigne l'extérieur je me tourne vers le mage pour lui offrir un sourire accompagné d'un clin d'oeil amical.

Bonne chance.

~~~~

J'arrive devant un groupe qui attend patiemment que la barrière n'agisse plus et une sorte de panique silencieuse s'était instaurée. On parle ça et là alors qu'on ne sait rien. Seuls les témoignages d'hommes apeurés par la vue d'un monstre à l'aspect de serpent et de nombreuses différentes versions de leur fuite se font entendre. Il est temps de les rassurer, ou du moins de les mettre au courant de la situation. Je me racle la gorge pour prendre la parole puis m'exprime.

S'il vous plait. Hmm... S'il vous plait !

Les murmures ne cessent pas, je saute alors au-dessus d'une caisse en bois pour me mettre en évidence et envoyer vers la barrière magique une sphère lumineuse qui vient exploser à son contact. Je fais régner le silence puisque chacun d'entre eux s'attend désormais à une explication. Et c'est un rire qui surgit le temps de quelques secondes, stupéfait du calme puis de l'intensité de tous ces regards rivés sur moi, je me calme et attends qu'une foule se forme devant moi, curieuse, pour finalement annoncer le décès de la gymnaste. L'air grave, je commence mon discours.

Comme vous pouvez le constater, je suis un mage et je viens bien de confirmer que nous ne pouvons sortir d'ici. C'est en quelque sorte une manière de sécuriser la zone et même un mage de mon niveau ne peut la franchir. Quoiqu'il en soit, j'ai le malheur de vous annoncer la perte d'un de nos talents qui a été victime d'empoisonnement selon notre médecin. Je suis certain que le responsable de ce crime est parmi nous car le poison utilisé est très puissant et a agi en l'instant de quelques heures seulement. Je trouverai qui est le coupable car je sonde actuellement chacun d'entre vous. Pas de panique, je n'entrerai pas dans vos souvenirs personnels. Je vous demanderai juste de rester calme et de ne pas gaspiller votre souffle inutilement.

J'examine la foule et il me semble difficile de voir parmi eux les coupables. Mais en tout cas, ils sont deux, ils pensent que je suis seul sur l'affaire et ils pensent eux même que l'existence de leur complice m'est inconnue. Il pourrait donc y en avoir un qui s'écarte de la foule discrètement. J'utilise alors ma magie pour me substituer par un clone et surveiller les arrières. S'il n'y en a qu'un qui bouge je pourrai le laisser filer, Altiel s'en chargera mais si les deux bougent c'est mauvais signe. J'ai une vision sur à peu près tout le monde hormis ceux du centre et j'avoue que ne voir personne bouger m'inquiète un peu. Ils ne devraient pas tarder, ou bien ils s'en sont déjà pris à une autre victime. Tiens ! Un homme s'en va en courant vers la tente médicinale tandis qu'un autre s'enfuit vers les étables. Bon pas le choix je vais devoir laisser tous ces individus là et poursuivre le second suspect. Je le suis, à quelques mètres près puis attends que l'on sorte du champ de vision des ex-spectateurs pour finalement le contourner et le faire tomber à l'aide d'un croche-pied.

Bon, dis-moi maintenant ce que tu comptais faire !

Mon regard s'abaisse vers le sol où je vois la fameuse fiole contenant le liquide écarlate. C'est cette énergie, c'est la même qu'avant.

En fait j'ai ma réponse.

L'homme au bandeau bleu se précipite sur le récipient et le boit d'un coup avant de se relever avec facilité. Rapidement, très rapidement même, il arrive sur mon côté et parvient à me plaquer au sol avant même que je ne réagisse. Du poison ? Ce n'est pas... du poison ?
 MessageSujet: Re: Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel]   Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel] - Page 2 EmptyLun 8 Déc - 18:54

Anonymous
Invité


Click

Explosion

Drake Fulgur & Altiel Rudraksha


" Te lier c'est accepter le pire comme le meilleur, te perdre et te noyer, t'oublier toi et tes pensées, tes idéaux et tes rêves. Tu n'es jamais seul Altiel, nous sommes là et il est là, veux-tu prendre le risque que quelqu'un d'autre puisse pénétrer dans cet intimité ? Que quelqu'un puisse nous séparer, briser ça ? Puisse te faire oublier que seule compte la nature et sa beauté ?"


Tu n'as pas vraiment le temps de comprendre ce qu'il se passe. Le blond semble pris de frénésie par la bouche. Il parle, parle encore et tu restes là à le fixer de manière plus ou moins incrédule alors que sa bouche bouge plus vite que tu n'arrive à recevoir toutes les données. Alors légèrement tu inclines machinalement la tête sur le coté. Tu ne cherches plus à comprendre à vrai dire alors qu'il arrive à terme de son raisonnement, tu attends ici. Ca tu as bien compris, cela ne te dérange pas outre mesure, tu disais simplement ça comme ça, alors il disparait de la tente.

Et tu te retrouves là, tout seul avec le corps à la respiration haletante, pendant un moment tu as presque oublié qu'elle était là, mais ses soubresauts par intermittences résultant du poison te rappellent vite à la raison. Et dans ta tête déjà les voix s'animent et parlent, entre mécontentement et agacement, pour diverses raisons, ne pouvoir quitter l'endroit et devoir aider contre leur grès une bande d'humains dégénéré est la plus récurrente.

Alors au final tu t'assoies sur la chaise au chevet du lis, tu les écoutes sans vraiment répondre, tu fixes simplement le corps allongé là, attendant tu ne sais pas trop quoi.

Puis il arrive enfin, ce je ne sais pas trop quoi alors qu'un homme fait irruption dans la tente. Tu peux la voir la surprise sur son visage alors qu'il te voit là et qu'elle respire encore, il peut lire la tienne sur le tiens alors que par pure automatisme de défense les mots ont commencé à sortir de ta bouche pour déverser leur magie oubliée sous l'impulsion d'un cri spirituelle pensant que ton heure était venu face à ton manque de réaction affligeant. Il fallait dire qu'il n'était pas dans l’intérêt de tes esprits que tu rejoignes le royaume des morts, premièrement car ils se retrouveraient à nouveau prisonniers de leur sanctuaire sans échappatoire, deuxièmement même si la plupart ne l'avoueront jamais car ils commençaient à t'apprécier bien plus que de raison malgré tes airs d'enfant attardé.

« Ô Coeur des sols, racines millénaires,
Soeur d’ombre et de lumière.
Viens à moi Syla, enfant de la terre.»


Cri qui t'as certainement sauvé alors que déjà il s'élance pour te bondir dessus alors que tu achèves la litanie. Et c'est comme si le sol se trouvait animé de magie alors le vent se lève pour faire claquer dans l'air l'entrée de la tante, emportant dans sa pulsion les feuilles des arbres environnants, feuilles tourbillonnant pour former la silhouette féminine sous l'impulsion de ta magie. A temps alors qu'il est déjà sur toi, tentant de te faire avaler le liquide carmin qu'il tient dans ses mains.

Et c'est la fureur qui s'abat alors que son corps achèves de se constituer. La fureur face à l'agression de son moyen de liberté, mais surtout la fureur car il ne suit pas les règles, la fureur car elle n'a pas pu poser sa devinette. Et l'esprit végétale hurle sa rage devant cet affront. Folle entérée. Et sous son cri sa magie vient alourdir l'air alors que la terre se met à trembler, que du sol émerge une véritable jungle de plantes et d'arbres. Qu'ils s'extirpent avec violence déchirant les entrailles de la tente, renversant les meubles et le lit de la souffrante sans aucun ménagement en l'espace de quelques secondes par la force de la connexion. Et comme si la forêt elle-même montrait sa rage branches, fougères et ronces viennent agripper l'homme responsable de son courroux pour tenter de étouffer de leurs forces de constriction. Spectacle effroyable et pourtant d'une beauté à couper le souffle alors qu'aux alentours de la tante certains spectateurs fuient sous la violence du courroux de l'entité, d'autres encore reste bien incapable de bouger devant le spectacle qui se joue devant leurs yeux.

Et alors que le poids de l'autre disparait de ton corps avec violence et que le flacon carmin vole en éclat tu peux sentir la violence du déferlement. Tu le sens car c'est ta magie qui s'échappe à travers Syla, déjà devant tant de violence tu te sens faible, bien incapable de te lever tellement elle pompe dans tes réserves sous la violence de ses émotions. Et c'est impuissant que tu assistes au carnage alors que branches et feuillage exerce sur ton assaillant leur force de constriction. Puis c'est comme si un éclair d'illumination te traverser alors que d'un coup, la voix rauque et enroué alors que déjà ta vision commence à se brouillé devant l'épuisement fulgurant de ta magie tu lui hurle d'arrêter.

Et c'est avec une incompréhension teintée de rage que les yeux de menthe opaque se tournent vers toi. Une incompréhension vite envolée alors qu'en te voyant c'est comme si elle reprenait ses esprits. Et c'est en une fraction de seconde qu'elle éclate en un millier de feuilles balayées par le vent, et alors qu'elle disparait les plantes déchainées semblent se calmer, se figent pour ne plus bouger, comme si ce début de forêt improvisé avait toujours siégé au milieu du cirque, comme si il avait toujours existé alors que ta magie à nourrie la végétation que le cycle naturelle aurait normalement mis des dizaines d'années à faire sortir de terre.

Faiblement, presque titubant tu te relèves et devant toi tu peux voir le sang glisser du corps enchevêtré, alors c'est comme pris de lucidité que tu t'avances lentement, comme pris de peur pour le toucher. Un souffle de soulagement alors que tu peux entendre sa faible respiration, il est encore vivant.

Spoiler:
 

©️ Bebebe ♠️ FTRPG
 MessageSujet: Re: Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel]   Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel] - Page 2 EmptyMar 9 Déc - 23:53

Drake Fulgur
Drake Fulgur

Indépendant Légal

Click

La gorge empoignée par l'homme dont le regard est teinté de rouge, serrant les dents comme s'il avait la rage, je ne cherche pas à me dégager de l'étreinte. Juste de l'air, je cherche un peu d'air pour remplir mes poumons mais je n'arrive pas. Mais ce qui m'embête le plus dans tout ça, c'est que les réponses à mes questions ne sont rien d'autre que des paradoxes à ce que je m'attendais. Pourquoi s'est-il précipité de boire la fiole ? Pourquoi veut-il me tuer aussi précipitément ? Surpris par les derniers évènements, il me faut le temps de réaliser pour comprendre. Mais je n'ai pas le temps, là, il me faut de l'air, tout de suite ! Ma vision s'illumine, tout comme le reste de mon corps et ce dernier évacue quelque chose de mystique. Une aura dorée, se rapprochant vers quelque chose de sacré et laissant la main de l'individu passer au travers de mon cou. Une fois devenu lumière, j'en profite pour me relever tout en traversant l'homme et adopter une posture défensive.

"L'enfoiré ! Il a failli m'étouffer !"

Je me caresse alors le cou, reprenant petit à petit mon apparence normale pour finalement envisager un début de conversation avec l'autre demeuré. La lueur qui m'entourait s'atténue mais l'ethernano autour de moi reste encore perturbé. Il est très rapide et puissant à la fois et je ne pourrai que compter sur ma vitesse pour l'éviter.

"Les effets de cette drogue m'intéressent. Tu devrais m'en dire un peu plus sur tes intentions que je sache à qui j'ai affaire."

L'homme se contente de grommeler puis tente un nouvel assaut. Il n'a pas l'air très communicatif en tout cas mais je dois avouer qu'il joue très bien le rôle de bourrin. Mes pieds s'illuminent et je bondis du sol pour éviter le boulet humain, mon saut se fait rapide et laisse derrière lui un faisceau de lumière jaune. Atterrissant sur le sol quelques mètres plus loin, je dégaine mon épée et la pointe en direction de l'adversaire. Qu'il charge et il finira transpercé, qu'il fuie et il connaîtra le même sort. La lumière à mes pieds se propage dans tout mon corps en une seconde, comme une flambée d'énergie qui s'éveille depuis mon coeur vers l'extérieur et qui me pousse à gagner en vitesse. Les petites particules qu'émettent chacun de mes membres se concentrent en moi et je sens de la chaleur naître dans ce que je n'appelerai plus mon corps mais plutôt mon être. J'envoie ma main effleurer mon torse, créant ainsi des étincelles qui s'envolent dans l'air pour grossir et donner des sphères d'énergie et je m'enthousiasme de sentir toute cette légèreté.

"Quel plaisir de voir ces couleurs flotter et tournoyer !"

C'est une myriade d'étincelles qui nait alors au creux de ma poitrine et de nombreux orbes flottent au-dessus du criminel. Pris de panique, il me fonce à nouveau dessus mais son corps passe au travers du mien. Mais cette fois le passage n'est pas innocent puisque sa peau se met à brûler par endroit. Mon bras dessine un arc de cercle dans l'air pour finalement désigner l'homme et les dixaines d'orbes fusent vers l'homme accablé par la douleur. Une explosion sourde, un éclat lumineux, puis d'autres se succédant en rafale, repoussant à chaque fois l'homme un peu plus loin. Je poursuis le projectile à l'aide de ma vitesse accrue pour finalement le rattraper et le regarder avec un peu de pitié. Reconnaissant l'éclat rouge parcourant ses veines, je l'entaille avec ma lame au niveau de l'épaule pour voir de mes propres yeux la substance. L'homme est à terre, bouche ouverte vers le ciel et le corps fumant, et je range mon épée dans sou fourreau pour toucher la plaie ouverte avec le bout de mon gant. Le liquide rouge anormalement luisant est bien trop épais pour du sang. Je me demande comment il arrive encore à circuler dans son corps. Je jette un coup d'oeil au dealer puis remarque qu'il se met à convulser tout comme le faisait la gymnaste. Ca y est, le poison doit donc faire effet. Il faut que je retrouve Altiel !

Mon corps reprend sa forme initiale et je dirige mon regard vers la tente plus au Nord. Je prends soin de fouiller le corps du blessé avant de le porter puis j'entame mon chemin jusqu'à me rendre compte que la végétation avait grandement poussé.

"Ouaaah ! C'est moi qui ait fait ça ?! Je sais que les plantes se nourrissent de lumière mais là..."

Je fronce les sourcils en tentant de discerner l'homme parmi les branches et lianes qui l'enserrent puis je vois Altiel non loin de là. Ah ! Ca doit être la femme sirène qui a fait ça en arrosant les plantes. Je balance alors le corps de mon blessé à terre puis lui explique mon hypothèse.

"Il est empoisonné. Son sang s'est épaissi de manière à ce qu'il n'arrive plus à circuler. Il s'est précipité de boire le poison pour je ne sais quelle raison mais après cela il avait l'air plutôt brutal. Pas très futé mais un vrai bourrin. Au final c'était comme s'occuper d'un boeuf enragé. Oui, c'est ça, un boeuf enragé ! Dans le genre avec des grosses cornes et qui charge avant de réfléchir, tu vois ? Enfin bref, du coup il est un peu mal en point et je me suis dit que tu pouvais peut être le soigner même s'il a essayé de m'étouffer quand il m'a vu. Je te le laisse, je vais voir le directeur du cirque pour lui demander s'il connaît nos deux convives. T'as pas l'air en forme d'ailleurs toi ! Tu devrais boire un peu."

Je lui fais un clin d'oeil, par habitude, puis je me demande comment va réagir le directeur. En me tournant j'aperçois au sol des débris de verre accompagnés du liquide carmin. Dubitatif, je me demande si je dois y toucher puis je secoue la tête pour chasser mes pensées. "C'est du poison, quel idiot tu fais !" Après ce moment d'inconscience, je repère la tente du directeur puis me dirige vers celle-ci pour procéder à mon enquête. Cependant la tente est vide et il n'y a personne. J'aperçois Kheira, l'étalon noir, non loin d'ici mais il semble qu'il se repose tranquillement. Je toque alors à la roulotte à côté de la tente, estimant que la situation est urgente et que je peux me permettre de déranger le directeur pendant sa sieste si jamais celui-ci venait à dormir. J'aperçois le visage joyeux de l'homme à la moustache bien dessinée m'ouvrant la porte puis je lui présente un court résumé de ce qu'il s'est passé, à ma sauce bien sûr.

"Rebonjour ! J'ai absolument besoin de vous, je crois que j'ai avalé malencontreusement le poison !!Ggggghhhh... Ggghhrmmmblll."

Mes bras s'agitent dans tous les sens et j'utilise ma magie pour faire luire mon corps d'une vive lumière rouge puis soudain je perds mon émotivité, un peu comme l'avait fait mon adversaire auparavant. Mon visage devient inexpressif et mon regard rencontre celui du directeur, l'examinant avec attention.

"Drake ! C'est urgent ! Il faut vite que vous veniez à l'intérieur ! Je vais essayer d'utiliser ma magie pour vous sauver !"

J'entre alors dans la roulotte, lentement, puis je simule quelques spasmes musculaires accompagnés de grognements pour continuer de faire croire que je subis les effets du poison. Pendant ce temps là, M. Loyal fait couler un café et se frotte minutieusement les moustaches. Que fait-il ? N'est-il pas supposé me sauver ? Je le suis du regard et, d'un instant à l'autre je me mets à convulser volontairement pour voir sa réaction. S'il ne fait rien je vais mourir, il est conscient de ça ? Le café coule, la machine s'éteint et il touille sa boisson afin de mélanger le sucre qu'il avait pris soin d'ajouter. Je m'arrête alors de bouger et, gardant les yeux ouverts, je simule ma mort.

"Eh bien ! Il lui en aura fallu du temps pour mourir ! Il s'agit d'ailleurs... du dernier patient. Nous pouvons enfin procéder à la vente du poison dans le marché noir ! Drey !! Entre !"

La porte s'ouvre, quelqu'un entre. C'est le clown que j'ai vu en entrant dans le circque. Il est donc un complice !

"Dissimule-moi le corps du mage, et fais attention à ce que personne ne te voit. Le deuxième pourrait partir à sa recherche et nous pourrions avoir des ennuis.
-Je fais ça tout de suite. Je l'emmène à Bosco ?
-Oui, le plus loin est préférable."

Le clown s'approche de moi et je me demande si je dois encore profiter de ma position mais apparemment j'ai toutes les informations qu'il me faut. Ils sont les coupables, j'ai juste à les arrêter et c'en est fini. Le seul goût amer qui va me rester en bouche c'est que ma prime de mission tombe à l'eau, il offrait pas mal le petit directeur pour un numéro et ce bougre ne m'a pas encore payé ! Et j'aurai juste à les livrer avec les deux autres au conseil mais ils n'offrent pas de récompense. Je fais la moue, puis en sentant une main se poser sur mon bras je me lève automatiquement et émet un flash lumineux à l'aide de ma magie pour éblouir les deux malfrats. J'en profite alors pour saisir la tête du directeur et l'assommer contre un placard puis de pousser Drey, le clown, sur le directeur.

Vous êtes en état d'arrestation, vous pouvez garder le silence, tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous devant le Conseil.

Je dois l'avouer, j'ai toujours rêvé de dire cette phrase. Mais je n'ai pas le temps de m'enthousiasmer pour si peu, je crée à l'aide de ma magie deux chaînes éthérées qui viennent s'enrouler autour du directeur et de son complice puis je sors de la roulotte pour aller rejoindre Altiel et lui annoncer qu'il peut rassurer tout le monde et que la barrière ne devait plus faire effet maintenant que le directeur est inconscient. Et dire qu'il avait mis ce stratagème juste pour moi, je me sentirai presque flatté d'avoir été le patient de cette expérience.
 MessageSujet: Re: Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel]   Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel] - Page 2 Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» [UPTOBOX] Torpilles sous l'Atlantique [DVDRiP]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]
» [UploadHero] Rambo II : la mission [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser