Le Deal du moment : -63%
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
Voir le deal
55.99 €
Le Deal du moment :
Sélection d’ebooks gratuits en ...
Voir le deal

Two girls one man
 MessageSujet: Two girls one man   Two girls one man EmptyMer 19 Mar - 17:23

Hyun Ki Gan
Hyun Ki Gan

Quatro Cerberus

Click

Two girls one man
mission solo
Quelques jours passent et les corps sont vidés et maquillés avant d’être déguisés et exposés. Habillé d’un costard au veston et au pantalon noir, à la chemise blanche et les cheveux peignés, je soupire en me tenant devant le salon funéraire. Les mains dans les poches, je reste de longues minutes à tenter de me convaincre d’y entrer. Je vois les gens entrer avec toutes les misères du monde et y sortir la mine encore plus basse et parfois en larmes. Pour moi, c’est plus difficile. Étant donné que j’étais sur les lieux à ce moment-là, je les ai vus mourir, assassinés froidement par cet homme. C’est difficile et quand je me retourne, je ne vois personne : ils sont tous entrés. Pas le choix, je dois y aller moi aussi.

J’entre à l’intérieur. L’ambiance est loin d’être enjouée. Les gens se parlent en chuchotant, comme s’ils ne veulent pas réveiller les morts. Je m’approche des cercueils : ils dorment paisiblement. Je ferme les yeux et baisse la tête pour payer mon respect envers leurs âmes. Une main se pose sur mon épaule et je tourne la tête : Bacchus. Il me force à pivoter et son bras passe sur mes épaules et il me dit que je ne dois pas culpabiliser et que je saurai retrouver l’assassin en temps et lieu. J’essaie de me convaincre avec ce qu’il me dit, mais il y a toujours ce remord qui me possède. Je dois quand même passer par-dessus cette situation et continuer à avancer malgré cela. Je force un sourire : ce qui rassure Bacchus et il me laisse seul à nouveau. Je regarde les autres et je les salue d’un signe de tête avant de repartir.

Je marche pour passer à autre chose. Je tire sur ma cravate et détache deux boutons de ma chemise pour mieux me sentir tout en la sortant de mon pantalon. J’aboutis devant un bâtiment qui vient juste d’ouvrir. Le soleil est couché : pourquoi pas? Je pose la main sur la poignée et je tourne pour refermer derrière moi. La luminosité est sombre, mais j’arrive quand même à revoir la scène où nous étions tous assis à la table à rigoler. Ces gars-là étaient mes premiers amis à la guilde… Je soupire et me rends au comptoir et prendre place sur un tabouret. Le barman me reconnaissant, me sert la même chose que d’habitude. Le temps passe et je tente d’oublier cette solitude passagère à travers la bière. Je ne suis pas saoul, j’ai encore mes sens, mais je suis loin d’être en mesure de me battre. Enfin, je n’en sais rien vraiment…

« Aaaah! Mais lâchez-moi! »

« Vous me faites mal! »

« Cessez de vous plaindre et suivez-moi! »

Je me retourne pour constater la scène : un gros gars force deux filles à le suivre hors du bar… en passant par la porte arrière. Ce n’est pas normal. Est-ce un kidnapping? Ou bien quelque chose de pire encore? Il passe la porte, les gens chuchotent entre eux sans vraiment bouger, mais moi je me lève de mon tabouret et dis au barman :

« Contacte le Conseil, je m’occupe de retenir le gars et d’empêcher ces filles d’être blessées. »

Il hoche la tête et se met au travail pendant que moi je me précipite à l’arrière. Comme je le crains, ça ne mène nulle part : une ruelle bloquée par un mur de brique. La seule issue est d’atteindre une autre ruelle pour s’en sortir. Il envoie une des filles vers le mur de briques pendant qu’il s’occupe de l’autre de manière assez radicale. La deuxième fille me voit et tente de venir vers moi, mais la brute la voit bouger et gueule avant de se tourner vers moi. Il tient la fille en otage en la tenant par la gorge.

« Hé mon gars, t’as pas honte de violenter des fleurs comme celles-ci? Elles sont délicates, il faut pas- »

« Mêle-toi de ce qui te regarde! Retourne à l’intérieur ou je l’étrangle! »

« NON! Non fais pas ça! Morte elle te servira pas à grand-chose, tu vois? Alors dis-moi ce que t’as l’intention de faire avec elles? »

« Tu veux vraiment le savoir? Je compte les violer toutes les deux ici… et la meilleure je l’amènerai avec moi tandis que l’autre, je la tuerai… »

« Hm hm… je vois. »

« Tu… ne comptes pas m’arrêter? »

« Pourquoi ça? Te regarder faire pourrait me donner des idées… »

« T’es aussi dégueulasse que lui! »

« T’es un petit rigolo toi… Allez, pour la peine, prends l’autre fille et faisons-le en même temps. »

Je fais mine d’un sourire pervers et m’approche de l’autre fille debout contre le mur qui tente de s’éloigner, mais je l’attrape par le bras et lui chuchote à l’oreille comme quoi j’ai un plan mais qu’elle devra faire semblant de rien. Elle comprend, mais elle joue le jeu. La brute me demande si je suis prêt et j’hoche la tête en guise de réponse et je le laisse prendre confiance peu à peu avec la situation. Il déchire férocement les vêtements de la belle châtaine bouclée et se comporte comme un véritable porc. Je ne peux pas supporter la vue de ça et quand je vois qu’il est complètement dos à moi, je lâche la fille pour qu’elle trouve la porte et transforme mes bras en ceux de Frankenstein et lui frappe violemment dans les côtes, lui coupant le souffle et lui faisant lâcher sa proie qui tente de remonter les lambeaux de son haut. Mes bras redeviennent normaux et je lui lance mon veston pour qu’elle se couvre. Elle me remercie, les yeux en larmes et rejoint sa consœur à l’intérieur. La brute se relève avec difficulté ayant ses côtes défoncées en un coup et se tient le corps :

« Espèce de petit merdeux! Comment j’ai pu me laisser avoir par des gens de ton espèce? »

« À vrai dire, je ne sais pas moi non plus.. mais je me rends compte à quel point les criminels sont si… naïfs! Ku ku… »

« Tu vas voir… tu vas voir de quel bois je me chauffe! »

Et là il charge, oubliant complètement ses côtes brisées et tente de m’attraper. Cependant, il est lent et deux bras aussi gros que les siens n’arrivent pas à agripper ma silhouette agile. J’utilise son propre genou pour me propulser et sa tête pour passer par-dessus le mur de gras et de muscles. Je souris avec moqueries. Il fonce, j’esquive et je change ma jambe qui va pour frapper en celle de Frankenstein et frappe dans son ventre avant de la remettre normale et lui donner un coup dans la nuque pour qu’il perde connaissance. Je vois les soldats du Conseil arriver : juste au bon moment et je leur explique la situation. Ils comprennent et embarquent le criminel en me donnant une récompense pour mon bon travail. J’entre à l’intérieur du bar et file quelques pièces au barman qui s’est donné la peine d’appeler le Conseil et je rejoins les filles, assises à la même table et je prends place :

« Ça va aller? »

« Je pense oui… »

« Grâce à toi oui.. »

« Nul besoin de me remercier mesdames… »

La conversation continue comme cela pendant quelques minutes avant qu’elles décident elles-mêmes de me récompenser à leur manière. Disons que, pour bien résumer cela, j’ai passé une nuit torride avec deux filles consentantes et que j’ai dormi comme un bébé : me faisant oublié la mort de mes amis.

Code by Silver Lungs
   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser