Aller à la page : Précédent  1, 2
Humain, trop humain.
 MessageSujet: Re: Humain, trop humain.    Humain, trop humain.  - Page 2 EmptyVen 30 Mai - 20:10

Yôshii A.Shunsui
Yôshii A.Shunsui

Indépendant Illégal

Click


Humain, trop humain




J'étais là, en face de cette jeune femme à écouter les informations qu'elle voulait bien me laisser entendre. Partager ce qui pouvait être la ruine de sa bâtisse. En m'en dévoilant tant, je pouvais frapper où bon me semblait avec un minimum d'assurance vie. Heureusement, elle n'était pas ma proie car dans le cas contraire je n'aurais probablement eu aucune pitié à l'exploiter pour me débarrasser d'elle à la fin. J'écoutais donc ses révélations. Du début à la fin en prenant soin de ne louper aucune information. Un serpent, un tigre et une boule. Voilà ce avec quoi je m'étais allié... Étrange mélange d'esprit, mais pas inintéressant en soi.

« Je suis d'accord avec toi. Ta bouboule semble être la plus appropriée... Cependant ce n'est pas moi qu'elle devra protéger. J'aimerai que tu te concentres principalement sur ta propre sécurité lorsque les combats commenceront. De mon côté, je ne crains pas grand chose niveau sécurité... Après tout nous n'avons que des soldats en face. Peut-être un ou deux mages pour les accompagner... Donc ça ira parfaitement pour moi. »

Je glissais sur la surface rocheuse humide, aussi habilement qu'un chat l'aurait fait. Descendant lentement la pente qui continuait loin dans les profondeurs de cette mystérieuse grotte. Puis je percutais un mur. Que dis-je. J'en percutais plusieurs. Le sol... Ce fut comme s'il se dérobait sous mes pieds et qu'il y avait une armée de mur pour me donner quelques coups dans ma chute. Et là. Boum. Révélation. M'agrippant aux moindres prises, je parcourais le chemin inverse que je venais de faire. Cette petite... Glissade improvisée et non voulue, venait de me donner une idée. Je me posais contre un mur en évitant de jouer de nouveau à glisser ici et là. Souriant fièrement comme un chien devant un autre mâle de son espèce lors de la période de reproduction. Ce sourire où les crocs se dévoilaient à son adversaire. Ah mince. Ce n'était peut-être pas des sourires. Pour moi si en tout cas.

« Changement de plan, chérie. »

Mon dos brûla une fois de plus, pour faire apparaître ce tatouage rougeâtre lumineux. La seconde suivante, l'aigle qui se trouvait au-dessus de la grotte s'enflamma complètement, éclairant la nuit de son éclat aveuglant. Il se mit alors à descendre en pic sur l'entrée de la grotte, où ses flammes explosèrent pour carboniser tout ce qui s'y trouvait. Autant dire rien du tout. Alors que la grandeur du phœnix disparaissait, le corps de l'aigle se laissait avaler par l'obscurité de la grotte en rejoignant le fond. D'un bond vers l'avant, j'attrapais ma partenaire pour ensuite me laisser emporter par le sol glissant. Disparaissant une nouvelle fois dans l'obscurité.

« Laisses tomber la bouboule. Le serpent. S'il est vraiment ce qu'il doit être, alors cet endroit sera un vrai terrain de jeu pour lui. »

Je faisais apparaître deux kunais enflammés que je plantais dans la roche autour d'elle, pour lui offrir un peu de lumière. Le serpent pouvait peut-être se démerder dans l'obscurité, mais ma camarade non. Je disparaissais dans l'obscurité une fois de plus. Mais laquelle cette fois. Celle de la grotte ou alors la mienne ? Ahah. Mystère. Un vacarme commença à raisonner à l'intérieur de la grotte, comme si le bruit qui avait lieu à l'entrée s'amplifiait dans ce conduis rocheux.

J’apparaissais sur cette branche, de cet arbre, de cette forêt. Observant l'entrée de la grotte depuis ma position. Je les voyais. Tous. Assez nombreux pour effrayer les sangliers et les biches du coin, mais insuffisant pour me faire peur. Ils pénétraient dans la grotte dans une hâte si étrange... Une promotion pour celui qui ramènerait notre tête sûrement... Les derniers étaient devant l'entrée, lorsque je descendais de mon perchoir pour m'avancer vers eux. Un pas. Puis un autre. Un troisième. Les bras qui s'écartent du corps comme pour s’apprêter à enlacer quelqu'un. Quatrième pas. Cinquième. La bouche s'ouvre.

« Bonjour ! »

Je les saisis tous pour les pousser subitement dans la grotte, les faisant ainsi tous tomber sur le sol glissant qui allait les conduire dans une obscurité certaine et surtout... Fatale.

« Au revoir ~ »

Leurs cris raisonnaient comme une agréable chansonnette pour enfant. Je souriais devant ce spectacle à la fois... Odieux pour certains, mais amusant pour moi. Je faisais apparaître dans ma main l’œuvre d'une vie. L'une des créations fantastiques de l'homme. Une bombe. Je le lançais dans les airs dans des petits gestes, d'une main à l'autre, tout en observant mes proies si fragiles.


By NatsIchi
 MessageSujet: Re: Humain, trop humain.    Humain, trop humain.  - Page 2 EmptyMar 10 Juin - 16:14

Ohatsu Takumi
Ohatsu Takumi

Golden Crown [Queen]

Click


Pierre qui roule n'amasse pas mousse.





L
a constellationniste portait ses mains à sa bouche, signe de la surprise, elle avait mal pour lui, elle serrait les dents, fermait les yeux en entendant le corps de son partenaire percuter un nombre incalculable d’obstacle… Elle se mit à rire légèrement derrière sa main. Elle descendait lentement, s’accrochant à ce qu’elle pouvait pour ne pas subir le même sort que Yôshii. Finalement, elle le rejoint.


« Changement de plan, chérie. »

Hein ?!

Quelques secondes après, l’oiseau revient, flambant les alentours, chassant l’obscurité des alentours. La jeune mage aux cheveux rosées ne voyait pas où voulait en venir son partenaire. Elle le regardait en levant un sourcil.
Elle lâchait un crie de surprise lorsqu’il l’attrapait. N’appréciant pas le contact, son corps frissonnait entièrement, tandis que ses joues devenaient légèrement roses. Dans une glissade des plus effrayantes, ils disparaissaient dans les ténèbres. La jeune femme s’accrochait à lui, enfuyant son visage dans ses vêtements pour ne pas voir la chute, son corps tremblant. A travers ses paupières, elle pouvait voir que de la lumière étaient apparue, elle ne savait ni comment, ni pourquoi, elle s’en moquait un peu à vrai dire. Elle voulait que cela se finisse, le plus vite possible … Enfin, le toboggan infernal prit fin. Ohatsu ouvrit un œil puis l’autre et remarquait qu’elle était seule.

Héééé ?!!!

Elle avait entendu les instructions lors de la chute plus ou moins volontaire … Elle regardait le chemin qu’ils avaient parcouru, deux Kunaï chassant les abysses alentours. D’un geste vif, elle prit la clef du serpent.
Ouvre toi, porte du serpent ! Serpens !

La créature, mi-femme, mi-serpent apparue devant le regard de son invocatrice. Ses iris fendus se posèrent sur la constellationniste. Un regard froid et glacial, un visage dénudé de toute expression, c’est ce qui voyait Ohatsu qui sentait un frisson lui remonter le loup de sa colonne vertébrale.

Hééé … Tu ossssses m’invoquer alors qu’il n’y a pas de proie ?

Mais je … je … je …

Dans ce cas, TU ssssseras ma proie !!!

Le serpent se faufilait vers l’invocatrice qui hurlait d’effroi en voyant les crochets de son Esprit qui lui était destiné, elle reculait.

Arrête Serpens !!!

La reptilienne rigolait, s’amusant du jeu avec son invocatrice et de l’effroi dont elle était la source. Elle attrapait la jeune femme par les épaules, l’immobilisant, elle approchait ses crocs de son cou et …. Des bruits venant de la pente les arrêtaient toutes deux dans leurs actes. Des gardes dévalant à une vitesse folle le sol arrivaient. Ils étaient assez nombreux, mais la plus part blessé par cette chute.
L’hybride se mit à sourire et dans un rire des plus machiavéliques, disparaît dans l’obscurité.

Héé !! Revie…

Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase, que dans un sifflement, elle apparut derrière les ennemis. Elle enroulait un des gardes isolé, sa queue serpentant autour du corps fragile, qu’elle serrait… Les écailles entraient dans la peau, faisant répandre le liquide rougeâtre, tandis que l’une de ses mains, venait étouffés les cris de sa proie… Sa longue langue fourchue sortit, venant lécher le visage de l’homme, qui écarquillait les yeux. Des craquements se firent entendre, des côtes se brisaient. La douleur était telle que, même étouffés, les cris alertaient le reste de la patrouille qui se relevait difficilement de leur chute. D’un seul coup, elle resserrait ses écailles autour de la petite proie fragile, terminant de briser les derniers os et d’un geste vif, tournait la tête de la victime, l’offrant ainsi à la Faucheuse.

Elle se camouflait à nouveau dans les abysses. Elle tournait autour d’eux, jouait avec eux, faisant de l’endroit son terrain de jeux.

C’est si exççççitant

Le sifflement retentissait à travers la grotte dans un écho… Le bruit de ses écailles donnait une vague idée de l’endroit où elle se trouvait. Elle s’amusait … Elle se délectait de cette odeur, celle de la peur que chacun de ses idiots rependaient. Dans un déhanchement des plus sensuels, elle s’approchait de la poignet de gardes… La gueule béante, munies de ses fidèles crochets empoisonnés … Pour eux … la fin était proche..



Crédit: Neko-chan in Never Utopia



 MessageSujet: Re: Humain, trop humain.    Humain, trop humain.  - Page 2 EmptyDim 15 Juin - 17:23

Yôshii A.Shunsui
Yôshii A.Shunsui

Indépendant Illégal

Click


Humain, trop humain




Je les entendais. Tous autant qu'ils étaient, s'étant fait piéger dans ce tunnel glissant et sinueux. Plus obscur encore que la crypte d'une horde de chauve-souris. Plonger aussi subitement dans le noir et d'une telle manière, leur formation avait dû être détruite. Ils n'avaient plus la possibilité d'établir une stratégie pour se défendre. Car oui, depuis début ils n'étaient pas les prédateurs recherchant leurs proies. Les prédateurs, c'était nous. Nous et nous seul. En bas, ils criaient, beuglaient, hurlaient. Certains d'entre eux avaient sûrement dû subir les attaques de ma partenaire... Si bien que la peur avait rapidement envahis leur cœur.

Mon compagnon ailé, Sora, se posa à côté de moi après s'être fait discret pour me rejoindre. Il semblait fatiguer de se transformer en Phoenix. J'avais probablement du beaucoup lui en demander, malgré nos quelques petites pauses à chaque fois... Je devais lui offrir un congé pour qu'il aille se reposer, sinon il n'allait pas tenir jusqu'à la fin.

« Sora, j'aimerai que tu rentres à la maison. Avant, tu devras juste passer au-dessus du refuge, là où se trouve sûrement le reste de leur groupe. Tu t'en sens capable ? »

L'aigle acquiesça en remuant légèrement la tête de haut en bas, tandis que je lui caressais le sommet de son crâne en guise de remerciement. Il s'envola, avec plus de peine qu'en temps normal. Il était visiblement vraiment affaiblis. Je devais faire attention. Même si je ne faisais pas souvent appel à lui, il était évident que j'en abusais lorsque je lui demandais de l'aide. Un peu de repos lui était grandement mérité. Je le regardais disparaître dans la nuit, volant dans le ciel plein de liberté.

« Bon c'est à moi de jouer maintenant. On va faire ça rapidement et proprement. »

Je faisais apparaître l'une de ses bombes dont je raffolais tant ces derniers temps. Bombe que je ne gardais en main guère longtemps, car elle m'échappa des mains pour glisser dans les ténèbres de la grotte. Explosant quelques secondes plus tard, envahissant ainsi les premiers couloirs sinueux de ce... Piège avec son fumigène inflammable. Pour terminer, je faisais apparaître un seul de mes kunais enflammés pour le saisir d'une main agile. La lame faisait naître des flammes tout autour d'elle. Je fixais l'objet quelques instants, savourant son aspect que je n'avais jamais étudier avant ce jour, puis je le lançais lentement dans le fumigène. Une secousse se fit sentir lorsque les flammes du kunais entrèrent en contact avec la fumée, provocant ainsi un énorme jet de flamme à la sortie de la grotte et probablement à l'intérieur... Au moins, j'étais sûr d'avoir mis hors d'état de nuire une partie des soldats avec cette combinaison.

Je reculais de plusieurs pas en arrière, avant de m'absenter quelques secondes. Usant de mon liant particulier avec Sora pour voir à travers ses yeux. J'observais le refuge dont il n'était plus très loin. Lorsqu'il le survola, je pus facilement voir les pantins du conseil tentant de reprendre le contrôle. Il y avait sept soldats... Et trois mages. Si on en croyait leur accoutrement en tout cas. Je reprenais finalement ma place, en laissant Sora repartir en direction de notre cachette temporaire.

Je commençais à m'aventurer entre les arbres, traversant les obstacles dans un rythme des plus normaux. Comme-ci je n'avais aucune raison de m’inquiéter de la suite, je m'y rendais l'âme aussi légère que les poings. Ils étaient dix au total. Sept seraient faciles à mettre hors d'état de nuire... Mais je devais me méfier des trois derniers. Un mage n'était pas la même affaire qu'un simple humain bas de gamme.

Je n'étais plus très loin du refuge. Refuge qui avait vu sa taille subitement diminué après un incendie. Beaucoup de réfugiés avaient profité de cette occasion pour fuir... Il n'y en avait guère plus qu'une vingtaine désormais. Hum... Il était plus sage d'attendre ma partenaire. Je ne fonctionnais plus à plein régime, sans mon compagnon Sora. Et non ! Je n'avais pas abandonné Ohatsu dans la grotte. C'était une mise à l'épreuve pour voir si elle était capable d'affronter ce défi mineur, qui ne représentait rien face à ceux dont nous réservait l'avenir.

By NatsIchi

 MessageSujet: Re: Humain, trop humain.    Humain, trop humain.  - Page 2 EmptyLun 16 Juin - 22:42

Ohatsu Takumi
Ohatsu Takumi

Golden Crown [Queen]

Click


Nouvelles sensations





D
ans une danse des plus mortelles, Hybride et Humaine, faisant tomber les corps les uns après les autres. L’esprit les laissait mourir dans une douce agonie, après que sont poison eut fait effet ou alors, elle les brisait entre ses écailles. Quant à Ohatsu, elle les égorgeait à l’aide de ses Kunai qu’elle plantait dans leur trachée, les laissant se vider de son sang. Délicate et douce sensation qu’était celle d’ôter la vie. Ohatsu se sentait puissante et supérieur. Elle aimait voir cette peur dans les yeux, lorsque sa victime comprend que l’heure était venue pour lui de dire au revoir à ce monde. Cette sensation nouvelle fit frémir Ohatsu, qui semblait s’en délecter.

Une explosion eut lieu, tuant les derniers survivants. La grotte fut transformée en un cimetière où gisaient un nombre important de cadavres. Elles se retrouvaient seules. Ohatsu atteint sa limite d’invocation, Serpens disparut, rejoignant son monde, laissant à son invocatrice pour seule compagnie la solitude.

Les ténèbres réapparurent, laissant la jeune Takumi dans la pénombre quasi-totale. Elle ne savait pas où était ce Yôshii, mais elle ne comptait pas rester ici à l’attendre les bras croisés.

Elle rebroussait chemin, escaladant la paroie humide, qui lui fit de nombreuses plaies, en plus de celle subies lors du massacre. Son sang s’écoulait, se mélangeant à celui de ses victimes qui s’était déposé sur son corps. Alors qu’elle utilisait une prise, celle-ci se détachait, faisant tomber Ohatsu. Cette dernière dévalait la pente, de la même manière que Yôshii l’avait fait quelques instants plutôt. Les parois lui griffaient intégralement le corps, déchirant partiellement quelques bouts de ses vêtements. Elle se cognait la tête à de nombreuse reprise, les coups furent ponctués de nombreux cris de douleur. Enfin, sa chute s’arrêtait, elle était revenue à son point de départ. Elle pestait intérieurement grimaçant sous la douleur de son corps. Elle repartit à l’assaut de cette pente, prenant soin de ne pas faire la même erreur.

Finalement elle rejoint l’entrée de la grotte. La nuit était bien avancée. Ohatsu regardait le ciel étoilé et sourit en reconnaissant quelques constellations qui flottaient au dessus de sa tête. Elle marchait vers le campement où son partenaire devait probablement se trouver…

Un grondement venant du ciel se fit entendre, suivit par un flash lumineux, puis un éclair déchirait le ciel. Un torrent de pluie s’abattait ensuite sur les environs, créant une atmosphère maussade et inquiétante … Comme si mère nature savait ce qu’il se préparait.

La pluie nettoyait les plaies d’Ohatsu et trempait son corps qui se mit légèrement à trembler sous l’effet de la fraicheur. Elle accélèrait le rythme au rejoint l’homme à la magie mystérieuse. Elle le regarde, sourit, posant une main dans l’une de ses sacoches.

Que la partie commence…

Crédit: Neko-chan in Never Utopia



 MessageSujet: Re: Humain, trop humain.    Humain, trop humain.  - Page 2 EmptySam 28 Juin - 15:02

Yôshii A.Shunsui
Yôshii A.Shunsui

Indépendant Illégal

Click


Humain, trop humain



La pluie venait nous offrir son message céleste. Les cartes étaient jouées, posées sur la table, aux yeux de tous. Retourner en arrière était devenu plus impossible encore que remplacer un Dieu. L'avancée inéluctable de ceux qui allaient changer la face de ce monde. Ceux qui cracheraient sur le conseil, reniant son autorité aussi profondément qu'une haine nourrie durant des années.

Ma partenaire m'avait enfin rejoint, le sourire aux coins des lèvres. Comme quoi , j'avais bien fait de la laisser se débrouiller seule pour la fin. On se mit à avancer en direction du campement. Là où une dernière chose avait besoin d'être... Corrigée. La pluie se faisait de plus en plus violente, accompagnée par des violentes rafales de vents, alors que des éclairs lumineux tranchaient le ciel en plusieurs morceaux. Une odeur d’apocalypse s'élevait. Bon peut-être que j’exagérais un peu. Pas mal. Voir même beaucoup. Mais l'intention était là au moins !

Il ne nous restait plus beaucoup de mètres avant de pénétrer à l'intérieur du refuge. Une grande partie en cendre, une autre abandonnée et seulement une minuscule parcelle où les soldats gardaient les réfugiés bien « encadrés ». Voilà ce qu'il restait de ce fameux refuge.

« Séparons-nous et attaquons les sur deux fronts silencieusement. Ils n'auront pas le temps de voir qu'on est là, que la victoire sera déjà notre. »

Je partais de mon côté, pour pénétrer dans la zone à l'opposer de ma partenaire. Dès que je fus assez loin d'elle, je quittais un à un mes vêtements tout en poursuivant ma marche. En quelques secondes il ne me restait plus qu'à retirer un caleçon qui cachait le trésor de mère nature. Une fois débarrassé de ce dernier, je me mis à courir dans la nuit pluvieuse et orageuse. Me dépêchant de faire le tour du campement. Alors qu'un énième éclair foudroyait la terre pour laisser retentir son grondement, je chuchotais le nom d'une de mes techniques. Disparaissant complètement aux yeux des mortels, je devenais un avec la nuit.

Il y avait deux gardes devant l'entrée du campement. Les autres devaient probablement être occupés plus loin. En tout cas, il était parfait qu'ils se soient séparés en petit groupe. J'étais nu, invisible, mais complètement fauché si on pouvait voir la chose ainsi. Je n'avais aucune arme pour les attaquer. Quoi que... Je m’avançais lentement vers eux alors qu'ils continuaient leur conversation très surprenante sur le poulet qu'ils venaient de manger. Je dégainais subitement l'épée du fourreau du premier des deux, pour lui trancher la gorge du long de la lame. Avant même que le second ne réagisse, je fis un bond en avant vers lui en plantant mon épée dans ses poumons, étouffant immédiatement son dernier bruit avant même qu'il ne sorte. Les deux corps tombèrent à terre dans un vacarme aussi sourd que rapide, n'attirant pas l'intention. Je poursuivais ma route en tentant de trouver leurs collègues qui ne devaient plus être bien loin. Ah. Tiens. Encore deux ici. Ils étaient en train de fouiller une tente brûlait... Face à face, ils se montraient ce qu'ils avaient trouvé. J'arrivais derrière l'un des deux, le poussant vers l'autre pour finalement faire une sorte de câlin à trois, avec celui au milieu prit en sandwich. Je posais ma main sur l'épée de celui à l'opposer de moi, puis reculait pour dégainer son épée. Avançant d'un coup sec, j’enfonçais la lame de l'épée dans le dos du premier, jusqu'à empaler par la même occasion l'abdomen du second. Une brochette humaine, ni plus ni moins.

« Désolé les microbes. »

J'apparaissais devant leur yeux mi-clos, alors qu'ils agonissaient dans leur silence. Tentant de lâcher un cri qui ne se présenta jamais. La rapidité et la surprise, avaient créé en eux une peur paralysante. S'ils tenaient tant à crier, ils n'auraient qu'à le faire au pire des cas. Je n'étais pas inquiet quand à mon sort. Mais ils en étaient incapables. Le clair de lune éclairait ma peau entièrement dénudé, alors que la pluie s'abattait sur elle en ruisselant le long de ses formes gracieuses et parfaites. C'était dans toute cette splendeur que j'arrivais devant le feu de camp où les trois mages du conseil se trouvaient. Me dévisageant l'espace d'un instant, avant de se lever outrer de ma tenue ou plus exactement de ma non-tenue.

« Si tu veux faire ton apparition, c'est maintenant ma cocotte. Sinon je vais devoir commencer sans toi. »
Me mis-je à penser en attendant le dernier moment avant d'ouvrir les hostilités.

L'un des mages s'avança vers moi, la main portait au manche de son épée. Il se méfiait, mais il devait probablement plus me prendre pour un des réfugiés ayant perdu la tête, qu'une menace extérieure. Créant ainsi une ouverture parfaite pour quiconque aurait l'intelligence d'attaquer maintenant.


By NatsIchi
 MessageSujet: Re: Humain, trop humain.    Humain, trop humain.  - Page 2 EmptyMer 2 Juil - 2:22

Ohatsu Takumi
Ohatsu Takumi

Golden Crown [Queen]

Click


La femme qui tombait à pique !




I
ls furent séparés. Ohatsu partait de son côté, invoquant son esprit féline. Une fillette aux cheveux de blé, un regard de jade et perçant, reflétant sa forte personnalité. Les deux jeunes femmes courraient l’une à côtés de l’autre, engageant une danse mortelle. Ohatsu était munie de ses Kunai et Shuriken. Les premiers, elle les utilisait au corps en corps, se protégeant et tranchants des gorges avec les seconds, elle les lançait, les plantant entre les deux yeux de ses ennemis. La tigresse, elle, utilisait ses griffes acérées, les plantant dans le ventre des gardes, esquivant avec agilité leurs coups.

« Sharp Claw !!! »

Tigris s’élançait dans la nuit pluvieuse d’un grand bond, pour atterrir sur un ennemi et le faire trépasser sous ses griffes allongées.
Ohatsu était contre deux gardes. Un Kunai dans chaque main, elle parait leurs coups, reculant à chaque fois sous l’impact des lames de ses adversaires. Finalement, son dos heurta la paroi d’un immense rocher…

Le tonnerre grondait, la constellationniste semblait en mauvaise posture. Elle jetait un coup d’œil à son Esprit, qui se battait ardemment contre ses propres ennemis. Elle fronçait les sourcils, réfléchissant à la situation… Un éclair déchirait le ciel noir. Les deux gardes allaient frappés, lorsque le tranchant de la lame atteignait sa cible un nouvel éclair, suivit de près par le tonnerre fit leur apparition. Ohatsu s’était faufiler entre leurs jambes, elle se retrouvait derrière eux et plantait férocement ses Kunai dans leur dos. Ils hurlaient, se retournèrent l’un après l’autre et d’une geste vif, la mage aux cheveux rose tranchait la gorge, créant une cascade écarlate sur le corps de ce dernier, qui finalement tombait à terre dans un bruit sourd.

Un nouveau combat fit rage, le fracas des lames fusaient, tandis que le garde semblait vouloir venger son ami, dans un dialogue inaudible. D’un Kunaï, Ohatsu visait le poignet qui tenait la lame, le désarmant de cette manière, elle enchainait ensuite avec un coup de pied qui le fit tomber à la renverse. Elle ne perdit pas de temps et vient se mettre à califourchon au dessus de lui, plantant sauvagement sa lame en plein cœur.

Elle se relevait, reprenant ses Kunaï, qu’elle retirait lentement de la chair du cadavre. Ses bras étaient recouverts du sang de ses ennemis… La pluie, glissait le long de sa peau blanche, enlevant peu à peu le liquide rouge, tandis qu’elle marchait doucement vers les derniers survivants.

Elle était dissimulée par les débris des tentes brulées, elle observait le camp… Et son partenaire ayant prit la tenue d’Adam. Elle rougissait et détournait son regard vivement, complètement rouge. Le mage du conseil s’accaparait de son épée … Ohatsu avait une ouverture… Elle sortit deux Shurikens, qui se plantaient dans le cou du mage qui faisait face à Yoshii, dans un cri, il tombait à ses pieds, tandis que les autres tentaient de voir d’où provenait cette attaque surprise.


« Tss … déchèts. » murmurait-elle doucement.

Tigris la rejoint, après avoir terminé le massacre. Ohatsu avait probablement tué le plus faible des trois. L’un de deux tendait la main, tandis que le vent venait rejoindre les éclairs, la pluie et le tonnerre, une douce alizée comme contrôler par les futurs adversaires. Le sol se mit à trembler autour d’eux. Ohatsu en fut déstabilisé et tombait à genoux, elle tenait de se relever, de reprendre son équilibre, tandis que la terre répondait aux appels du seconds mages.

Tigris bondissait et sautait avec son agilité de chat. Elle tentait d’attaquer les mages, tandis qu’Ohatsu changeait sa position, pour envoyer une nouvelle vague de Kunai en leur direction, accentué par les coups de griffes de l’Esprit…

Les Kunai furent balayé par une rafale de vent, mais le mage ne put prévoir l'attaque du Petit Lion, lui plantait ses griffes dans la gorge de ce dernier. Egorgé, le corps tombait à terre dans un bruit sourd. La constellationniste ne perdit pas du temps, ramassait l'un des Kunai tomber à terre et les plantaient entre les deux yeux du mage de terre.

Morts ... Tout ceux qui étaient restés étaient morts. Ohatsu avait commis son premier massacre, avait tué pour la première fois ... Mieux, elle avait apprécié cela, la sensation de retirer la vie, de retirer le dernier souffle d'une personne ... Cela la faisait frémir d'excitation...

La jeune femme tombait à terre, de multiples blessures un peu partout sur le corps qui l'empêchait de bouger d'avantage. Son propre sang se déversait sur le sol, se mélangeant à la pluie battante qui les avaient accompagnés au combat. Enfin ... Tout était fini pour eux, mais tout commençait pour Ohatsu ...

Spoiler:
 
Crédit: Neko-chan in Never Utopia



 MessageSujet: Re: Humain, trop humain.    Humain, trop humain.  - Page 2 Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Jeux vraiment trop drole!!!
» Akito [Humain]
» Les cries aveugles et les larmes sourdes d'une enfant [Cassie]
» La cité d'or
» *. Kyra Nïran [Assassin, voleuse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Centre :: Massif des Sauvés :: Refuge