Partagez | .
Une vie d'atrocités pour un début de rédemption - Yoite
 MessageSujet: Une vie d'atrocités pour un début de rédemption - Yoite   Lun 27 Jan - 22:54

avatar
Logan S. Crow

Crime Sorciere

Click


♠ Logan Slade CROW ♠
♦ Ookurikara ( Touken Ranbu ) ♦



♦ Généralités ♦
♠ Identity ♠

Nom : Crow (anciennement : Frye, Kyumizu)
Prenoms : Logan, Slade (anciennement : Jacob, Yoite)
Sexe : Masculin
Age : 18 / 24 ans
Date de naissance : 13 août X767
Lieu de naissance : Ouest de Magnolia
Activité(s) : Mage / Bretteur
Guilde : ...
Statut : illégal
Citation : La vie est erronée... Cela ne l'empêche pas d'être belle par moment.
Surnom : Le Corbeau - Crow (anciennement = La Mort Noire)
♠ ♦ ♠ ♦




♠ Vivre n'est rien ♠

  La mort n'est elle pas naturelle ?
La vie n'est elle pas un fardeau ?
Alors dites moi pourquoi tuer est prohibé ; dites moi pourquoi la mort vous fait elle peur ; dites moi pourquoi vous voulez vivre.

  Je viens d'un milieu social assez élevé, pour ne pas dire trop élevé. On m'a assimiler et représenter comme un ange toute ma vie ; j'étais courtois, poli, gentil... J'avais moi aussi des ambitions dans ma vie...
Mais j'ai involontairement tué ma mère par excès de colère. J'ai tué par colère , le sbire d'un homme voulant nous voler, mon père et moi. J'ai sombré dans une folie douce, j'ai découvert la libération, j'ai encore voulu tuer. J'ai tué mon père, et combien ? 90 ? 100 ? 110 personnes ?

  Mais est ce réellement un crime ? 
J'ai découvert que quelque chose d'injuste pouvait être légal, alors quelque chose d'illégal peut être juste. 

  Alors suis je un paria ? Suis je le Déchu ? Mais pourquoi ? 
Je rends pourtant la justice, même illégalement. J'épargne aux gens de faire des choix difficiles, j'épargne aux gens de se tromper, j'épargne au gens l'aveuglement de la liberté de vivre. Car oui, en vivant, nous ne sommes pas libres. C'est pourquoi je les libère. 
Je suis un libérateur.

  Mais alors, pourquoi resterai-je en vie, me direz vous ? 
Tout simplement car je prends plaisir a faire souffrir ces gens, ne comprenant pas qu'ils seront libres. J'ai aussi besoin de me venger de M.
Je suis, de plus, en quelques sortes, libre, car le petit ange Yoite Kyumizu est mort, le jour où sa mère l'a réveillé de son sommeil, lorsqu'elle s'est retrouvée embrochée par la lame de maginium.

  De plus, comme je l'ai dit, j'aime tuer, et je dois penser a mon plaisir, mes besoins. Tuer pour moi, est comme vivre pour vous.


  Mais si je dois rester dans ce monde, je dois me trouver des..."amis", ce genre de personnes qui nous comprennent. S'ils sont comme moi, alors ils pourront rester dans ce monde, ils m'aideront à ouvrir les yeux aux idiots peuplant ce monde.

  C'est vrai, je peux être amical, s'il le faut. 
Bon, c'est vrai que "amis" et "tueries" sont assez éloignés, mais je suis sûr que je ne suis pas le seul dans mon cas...

  Après tout, est ce que tout le monde n'est pas sujet à ses désirs les plus fous, ses pulsions les plus dangereuses ? Si, tout le monde, la seule différence que j'ai avec eux, c'est que mes pulsions meurtrières me gouvernent.

  Ma seule différence avec le monde, c'est que je considère que mes pulsions n'ont pas a être combattues.



♦ Pills



Pills.

Pills, c'est pas vraiment une magie, non... C'est un médicament. Un médicament, oui. Voyez vous, cet homme a changé de corps, et cela l'a affaibli. Il est devenu un simple mortel, dans un corps de mage... Un corps de mage latent.

Pills est un médicament qu'il doit prendre. Et Pills réveille son corps fainéant.

Pills, c'est une série de plusieurs boîtes de pilules. Il y en a de plusieurs couleurs. Chaque couleur fait entrer le corps de cet homme dans un état magique : il peut augmenter son adrénaline pour le rendre plus vif, plus fort, et completement inapte à réfléchir. Il peut aussi lui permettre de rassembler plus de neurones qu'il n'en a avec une contrepartie physique importante.

Chaque couleur de pilule correspond à un état, cependant, il est important de ne pas prendre certaines pilules sans les blanches, annulant une partie ou tout les effets.

Ces pilules sont un concentré de sang d'un mage, avec différents produits chimiques. On peut les créer en laboratoire pour peu que l'on aie la formule.

Les effets durent environ cinq minutes. Ensuite, au bout de ces cinq minutes, si cet homme ne consomme pas de pilules blanches, sa respiration s'arrête tout simplement. Il lui faudra alors un soutien médical ou une prise en urgence de ces pilules, qui lui permettront de respirer.

Si quelqu'un d'autre prend ces pilules, il gagnera les mêmes effets (bonus comme malus) que cet homme.

Attention : ce médicament est purement illégal - ne s'obtient qu'au marché noir, ou dans certains lieux secrets

Attention : à tenir hors de portée des enfants de 0 à 10 ans.

Attention : Seules trois prises par jour sont conseillées, essayez de respecter cela si vous ne voulez pas avoir de sales effets physiques le lendemain, allant des courbatures aux paralysies. Plus vous prenez de pilules par jour, plus votre corps se détruit, les anticorps n'ayant pas le temps de repousser les plus mauvais effets.

Attention : la consommation trop fréquente de ce médicament peut entraîner une addiction violente, altérer les facultés mentales, et ces pilules sont un véritable poison lent. Au fur et à mesure que vous en prenez, des heures, des jours, des semaines, puis des mois et des années s'effacent de votre futur, et au lieu de vivre jusqu'à 90 ans (exemple), vous ne pourrez peut être plus vivre que jusqu'à 85 ans, puis 75 ans, puis 55 ans (etc)

Lors de l'acquisition de cette magie, il y avait trois types de pilules (trois techniques) et deux types spéciaux, permettant l'acquisition et la salvation de Logan.

Acquisition de cette « magie »

Pilule Rouge : Acquisition de la magie

La pilule rouge, c'est la fameuse pilule marchant selon un proverbe. La pilule rouge, c'est le créateur de celle ci qui l'a tendue à son disciple en lui disant « Grâce à la rouge, tu auras de nouveau un pouvoir, tu retrouverais une sorte de magie, Neo... Mais tu deviendras accro, et elle sera telle une drogue qui te dévorera lentement. Elle n'effacera pas la douleur que tu peux avoir suite à la perte de ta magie première, mais l'augmentera. Grâce à la bleue, tu n'auras plus jamais mal de ta lacune magique. Mais tu n'auras plus la possibilité de prendre la rouge. »

La pilule rouge, elle ne se prend qu'une seule fois dans toute une vie, et elle cause des nuits de souffrance au patient, tandis qu'elle s'infiltre dans le système sanguin et dans sa chair pour modifier ceux ci. Elle s'infiltre dans les nerfs, quels qu'ils soient, pour modifier ceux ci. Le but étant de rendre le corps complètement accro mais aussi adapté à la magie des pilules.
La pilule rouge, c'est le démarrage.

Pilule blanche : Acquisition de la magie

La pilule blanche, c'est la pilule qu'il faut prendre à la fin des cinq minutes d'effet des autres pilules - à moins d'utiliser la fameuse dorée - pour permettre au sujet de respirer, car passée les cinq minutes, la respiration s'arrête. La pilule blanche, elle arrête les effets de la pilule effective immédiatement. La pilule blanche, c'est le système d'urgence de la magie.





♦ Seconde magie



Bla-bla-bla




♦ Maginium ♦

 
13 août X767


  A l'ouest de Magnolia, à 35 km de la sortie de la ville, dans un magnifique manoir.
Le jardin couvert de roses, violettes, lilas, haies, buissons, parfaitement taillés, arrangés, coupés. Une fontaine au milieu, une statue en pierre blanche représente un oiseau, un aigle, crachotant de l'eau, qui retombe, goutte à goutte dans le bassin. L'eau est cristalline, le pommier à l'angle est écarlate. Les pommes vous mettent l'eau à la bouche, si je puis me permettre.
L'entrée est en pierre taillée, et les murs en pierre travaillées. Deux piliers soutiennent le premier balcon. La porte est en chêne, et a pourtant l'air si légère, que l'on pourrait croire qu'elle est en pin, ou sapin. La serrure est de bronze, et les décorations de fleurs en or la rende majestueuse, mais la clé est petite et fine.
A l'intérieur, le hall. Comme dans les représentations classiques, un long tapis rouge orné de bords jaune et brillant, de la poudre d'or sur de la soie. Le parquet dessous est du brun ni trop foncé, ni trop claire. L'escalier est large, et de part et d'autre de celui ci, on y trouve l'immense cuisine et ses soldats, le salon trois fois plus grand, un lacryma de vision s'imposant par sa taille. Une absence de décoration dans le salon, celles ci surmontant pourtant les murs de la salle de bain, du corridor, et de la première chambre. A l'étage, de longues baies vitrées, cinq chambres, dont une décorée d'un petit lits, de peluches en tout genre, de pleurs et de rires, un bébé.

  L'héritier de la famille de nobles, les Kyumizu. C'est un petit garçon, au cheveu courts, de couleur bleue/violette. Ses yeux sont d'un jaune/brun clair et pétillant. Il rayonne de vie. Une goutte tombe. Puis une autre. En regardant au dessus de lui, le nouveau né voit un visage d'une innocence rare, aux lèvres roses, yeux bleus et humides de joie, teint clair, dents blanches, cheveux roses, qui lui marmonne une berceuse : sa mère, Amaya Kyumizu. A côté d'elle, son mari, un homme plutôt grand, aux longs cheveux noirs en queue de cheval, et aux yeux verts, fier de son nouveau rôle de père, Shûto Kyumizu.
" Cet enfant est une bénédiction. Comment s'appelle-t-il ? "
" Yoite. Yoite Kyumizu. "


13 août X772

  Un enfant court dans la demeure des Kyumizu. Un enfant court recevoir vers sa maman, une part de gâteau entre les mains, une épée de bois dans le dos. 5 ans que ce petit homme a vu le jour. Il a maintenant les cheveux mi longs, toujours de cette coueur bleue/violette, attaches comme son père, en queue de cheval.
" Maman, Maman ! Maman, tu veux de mon gâteau ? "
Le gâteau en question, histoire de vous faire saliver, est au chocolat ( c'est un gosse ) et à une crème onctueuse de vanille. Quelques pépites de noisette, et un coulis aux pralines.
" Merci mon trésor, mais je ne veux pas t'en privé. "
" Non, c'est bon, ça me fait être plaisir. "
"  Yoite ", intervient son père, " on dit cela me fait plaisir, tu n'a pas besoin de rajouter *être* "
" Ah. D'accord. " répondit il en souriant de toutes ses dents.

  Quelques heures plus tard, Yoite va voir son père, dans le jardin. Son père ne l'ayant pas entendu, reste plongé dans sa concentration. Il se met alors à inspirer, tend ses mains vers le ciel, et créé par magie une sphère transparente. Il y saute ensuite, s'élève dans le ciel, et ferme les yeux. 
Yoite est impressionné ; son père fait des trucs rigolos. Il crie alors 
" Papa, Papa, regarde en bas, je suis là. "
Son père, déséquilibré par cette petite voix soudaine, manque de perdre le contrôle, mais se rattrape, et redescend auprès de son fils.
" Papa, c'est trop bien ce que tu as fait. Tu peux m'apprendre ? "


12 septembre X772

  " Yoite, tu a compris ? Tu concentre toute ton énergie dans tes mains, tu imagine du vent, et tu fais tomber ce verre. Tu verra, ce n'est pas dur. "
" Oui Papa. "
Yoite essaya. Il concentra du mieux qu'il pût l'énergie, dirigea ses mains vers le verre en plastique, imagina du vent...mais rien ne se passa. Il essaya de nouveau, redoublant d'effort, imaginant une tempête...et échoua de nouveau.


13 août X774

  Yoite Kyumizu est dans le jardin, perché sur le pommier, ses cheveux mi longs au vent. Il croque une pomme, la jette par terre, se concentre pour expulser de l'air, n'importe quoi, pourvu que la pomme bouge. Il reste concentré pendant plus de deux heures, jusqu'à midi...en vain : la pomme n'a pas bougé.
Il retombe à terre, attrape la pomme, et la lance par dessus le jardin, hors de la propriété des Kyumizu.
Il rentre alors à l'intérieur.
" Joyeux Anniversaire Yoite ! " exclament en cœur parents de Yoite et domestiques.
Yoite refoula sa déception, et la petite fête commença.

  Trois heures de l'après midi. Yoite regarde le ciel, bleu azur, sans aucun nuage, un oiseau volant dans le ciel. Cela fascine Yoite ; voler.
Perdu dans ses rêves, il ne s'aperçoit pas de l'arrivée de trois personnes, en blouse blanches.
" Yoite ", son père l'appelle, " je te présentes messieurs Neil, Ryu, et Mario. Ils sont médecins, spécialisés dans les maladies privatives de magies. Je sais que tu as les capacités d'utiliser la magie. J'en suis convaincu. "
" Laissez nous vous examiner, jeune héritier " lança Mario.

  Six heures après-midi. Shûto est dans le petit salon. Quelqu'un lui parle par lacryma de communication.
" Monsieur Kyumizu, ce n'est pas raisonnable de refuser une telle offre, surtout de SA part. "
" C'est non, vous dis-je. Je ne LUI vendrais pas ma maison. "
" Voyons Monsieur Kyumizu, vous savez très bien qu'IL finira par l'obtenir, ce n'est qu'une question de temps. "
" Non, c'est non ! "
Il coupa la communication.
" Monsieur, nous avons terminé. ", lui dit Neil, de l'autre bout de la pièce. 
" Alors ? "
" Monsieur, c'est à n'y rien comprendre. Il a bel et bien un récepteur d'ethernano, mais pour une raison inconnue, de l'ordre, soit du psychique, soit du physique, votre fils ne peut tout simplement pas user de magie. "
Cette nouvelle affaissa Shûto. Son fils avait l'air de tellement tenir à l'apprentissage de la magie. Depuis deux ans, chaque jours, chaque pause, chaque moment était, pour Yoite, une occasion de pratiquer.
Mais la vérité était là : son fils ne pourrait être mage.


13 août X775

  Yoite Kyumizu a huit ans. Son père l'a convoqué dans le sous sol, le lieu d'entraînement.
C'est une énorme arène, où le père de Yoite a pour habitude de s'entraîner à se battre.
" Tu voulais me voir Papa ? "
" Ah Yoite. Laisse moi te présenter Monsieur Masahi Moto. "
" Bonjour jeune maître Yoite. "
Ce Masahi Moto était gigantesque, une tête de plus que Shûto, qui était déjà grand. Il avait la peau claire, et était chauve. Il avait aussi de petit yeux noirs, et une impressionnante musculature.
" Bonjour. ", lui répondit notre jeune héros.
Shûto Kyumizu tendit alors à Yoite une longue boîte en bois de Kaya.
A l'intérieur se trouvait un sabre, rangé dans un fourreau noir, orné de dents en or. Yoite pris l'arme, et la dégaina. La lame était blanche, et lorsque Yoite l'effleura de son doigts, il s'entaillant celui ci.
Shûto lui dit alors
" Je l'ai fait forgée pour toi. Si tu ne peux pas utiliser la magie, tu pourra au moins t'épanouir dans un autre domaine permettant de te protéger. Fait attention, le matériau de ta lame est plus résistant que l acier trempé, et la lame en elle même est très tranchante, si tu pense à l'aiguiser. Masahi ici présent sera ton professeur.
Yoite ne savait pas quoi dire. Il remercia son père, et, avec Masahi Moto, ils remontèrent fêter l'anniversaire.


13 août X781

  Le vent était frais, la brise légère. Dans cette maison surmontant le village, se trouvait, au sous sol, une arène. Des entre-chocs, des bruits sourds. La transpiration des deux combattants exhalait le lieu. 
Une attaque parée, une esquive ratée. Le premier combattant s'appelait Masahi Moto. Le second, du haut de ses 14 ans, avait les cheveux très courts, une taille moyenne, des yeux d'un jaune/brun étincelants. Il avait une lame blanche, il était le Yoite de 14 ans.
C'était le matin, très tôt, à six heures du matin. Ils s'entraînait au katana depuis une heure. Avant cela, ils avaient courus une heure et demie.
Yoite n'était plus le même. Incapable d'utiliser la magie, il était devenu un bretteur implacable, durant ces six ans d'entraînements, et de combats acharnés.
Trois heures plus tard, après l'entraînement, Yoite alla petit déjeuner.
" Surprise ! "
La fête de son anniversaire commença.

  Quelques temps après, Yoite aperçut son père discuter avec une personne qu'il ne connaissait pas.
" Monsieur Kyumizu. Cela ne peut plus durer. IL veut cette maison. IL l'aura, vous le savez. "
" Ce n'est pas parce que vous revenez tous les deux mois que ma réponse change. Si j'ai décidé de LUI dire non, c'est non. IL n'aura jamais, ni la maison, ni ce qu'il s'y trouve en dessous. "
" Monsieur M n'attendra pas aussi longtemps que vous l'espérez. 
Il pourrait passer du légal à l'illégal. Votre fils ferait une merveilleuse monnaie d'échange. ", ajouta l'homme avec un rictus.
" SI VOUS TOUCHEZ A YOITE, JE VOUS TUE !!! "
" Le pourrez vous seulement ? Vous n'êtes pas un guerrier, et plus mage, votre femme ne l'a jamais été, quand a votre fils...il en est incapable. "
Yoite n'écouta pas plus longtemps. Pris d'une honte, il courut se réfugier à l'arène. Sa honte se changea vite en colère, il dégaina sa lame, et attaqua de toutes ses forces le premier mannequin de pailles. Il le réduisit en miettes, avant de s'attaquer au second. Il se défoula ensuite sur ceux de bois, puis commença à perdre le contrôle de sa colère. Il planta son sabre dans un mur. Puis détruisit le "parcours du combattant". 

  Amaya Kyumizu, une assiette de gâteau aux amandes à la main, venant le lui apporter, découvrit un autre homme...son fils n'était plus le gentil Yoite. Il avait saccager l'arène sous la colère.
Elle lui cria dessus pour la première fois, ce qui fut sans effet. Elle déposa le gâteau, et s'approcha ensuite de son fils. Yoite venait tout juste d'éventrer la statue du dojo. Amaya le prit par l'épaule, et Yoite, à la fois surpris et en colère, ne réfléchit pas : il se retourna violemment et transperça cette nouvelle menace. 
La lame blanche s'enfonça, et ressorti au dos d'Amaya, devenue rouge du sang de la maîtresse de la maison. Yoite mis quelques secondes à se rendre compte de ce qui se passait. Il voulu hurler, sidéré, découvrant sa mère, avec son épée au cœur ; mais aucun son ne sorti de sa bouche. Il retira son katana du corps de sa mère, la nettoya, puis couru avertir son père.

...


13 août X784

  Une maison sinistre, sans joie : la demeure des Kyumizu.
Cette maison n'est plus habitée que par le père et le fils. Aucune femme, aucun bonheur, aucun serviteur. Le garçon a aujourd'hui 17 ans, mais il ne fêtera pas cet anniversaire non plus. Il sort. Ses longs cheveux bleu/violet dansent au son de la brise. Il marche dans le jardin, près de la fontaine, aujourd'hui non opérationnelle. Il s'arrête devant la statue d'une femme, avec un piédestal, où l'on peut lire
" Ici gît Amaya Kyumizu, femme et mère aimante, tuée dans son domicile par M. Cet épitaphe est destiné à avertir le monde : tout le monde n'est pas aussi rose que les cheveux d'Amaya Kyumizu. "
Yoite baisse les yeux. Il se remémore 
    " Papa ! Papa, à l'aide ! A l'aide ! Maman, elle...elle... Elle est... Elle ne respire plus !!! "
    " Quoi !?!?!? "
C'était il y a trois ans. Ce n'était pas M. Ce n'était pas M le tueur. C'était lui. C'était Yoite. Depuis ce jour, Yoite est criblé de remords.

  En rentrant à l'intérieur, Yoite se rendit à l'arène. Il passa la petite porte, pris son arme, et s'entraîna. Il essaya d'oublier, comme toujours, ce qui s'était passé cette journée.
Il resta trois bonnes heures, agitant son épée. 
Quand il se décida à remonter, il entendit une voix étrangère dans le salon. Une voix qu'il n'avait entendue qu'une fois, une voix qu'il n'avait entendue qu'il y a trois ans. La voix du sbire de M, celui qui avait alors voulu le kidnapper, et l'échanger à son père contre la maison. Il se rapprocha et écouta
" Où est il !? Où est le maginium !?! Nous avons envoyé plusieurs voleurs durant toutes ces années, mais jamais il ne fut retrouvé ! "
" Vous avez quoi ?! ", s'offensa Shûto.
" Vous avez très bien entendu. Où est il ? OÛ EST IL ? "
" Je ne vous le di...Yoite ? "
Le sbire de M se retourna brusquement.
Yoite, animé de rancœur, s'avança d'un air menaçant.
Le sbire s'exclama
" Ah, Monsieur Yoite. Peut être serait il temps de mettre en application ce dont nous avions parlé Shûto. "
Le sbire rigola.
Yoite dégaina d'un geste brusque.
Shûto se prit la tête dans ses mains.
Le sbire jubila à la vision de la lame
" Mais bien sûr, tu l'avais fait fondre. Tu a créé cette lame à l'aide du maginium. Hahaha, ingénieux, mais tu n'avais vraisemblablement pas prévu que ton fils fasse l'erreur de dégainer devant moi. Haha... "
Il ne finit jamais sa phrase, sa tête roulant sur le sol.
Shûto, apeuré, s'écria 
" Yoite ! Qu'à tu fait ? "
" J'ai tué Maman. "
Shûto passa de l'autre côté ( la mort le prit ) en découvrant l'horreur qu'il avait créé.

  Peu de temps après avoir enterré son père, Yoite "lui parla"
" Tu t'es servi de moi Papa, pour cacher ton trésor. Mais voilà, je l'ai découvert au mauvais moment. Tu devrais être content, je t'ai fait rejoindre Maman. "


...

Quelques mois après

  Yoite, parti de chez lui depuis la mort de son père, a, dit-on, voyager, et tuer. Il aurait à son compte de victimes plus de 100 personnes. 
Il a également réussi à utiliser la magie, la meurtre étant un élément déclencheur, et s'est inventé une magie, Ochiba no mahō, la magie du Déchu, ou, plus simplement, Black Feathers, les plumes noires.

  Il cherche dorénavant M, il cherche à le tuer. Mais il veut également libérer les personnes qu'il voit de la vie : il se laisse à ses pulsions meurtrières.

  Il est la Mort Noire à la Lame Blanche.


♦ © Bebebe ♠ & ♦ Fairy Tail Rpg ♠
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une vie d'atrocités pour un début de rédemption - Yoite   Lun 27 Jan - 22:57

avatar
Logan S. Crow

Crime Sorciere

Click

Dsl du double poste, mais je m'aperçois que le titre Psychologie est sur les surnoms et que mon image 2 bloque les caractères. Dsl. Je le modifierai dès que possible.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une vie d'atrocités pour un début de rédemption - Yoite   Ven 31 Jan - 14:54

avatar
Solis Farron

Lamia Scale

Click

Bonsoir et bienvenue sur FTRPG. Je te remercie tout d'abord de ta patience. Je vais à présent procéder au commentaire de ta fiche, avant d'y relever les points positifs et négatifs, afin de te garantir un confort de jeu maximum en accord avec notre règlement. Toutes les remarques sont donc à prendre dans un sens de progression, et ne sont en aucun cas une remarque personnelle.



Commentaire général
Alors, il manque le "feat nom du personnage", mais c'est bon, je connais, c'est Sinbad. Sinon, il faudrait que tu changes ton nom (Supraz) pour celui de ton personnage (Yoite Kyumizu), cela facilitera la reconnaissance de ton personnage pour tout ce qui est changement de stats, fiches, tout ça. Et bien sûr, il te faudra un avatar pour être validé.
Sinon sinon... On est en automne 785, donc un décalage d'un an dans ton calcul de naissance (mais c'est sans intérêt comme détail la date exacte, c'est l'âge qui compte). Pour Purple Bugloss, c'est aussi moi qui gérerait ton entrée. On ne trouve pas Purple, Purple vient à vous. Pour Purple Bugloss, cela consiste en une simple mission que je tirerai du panneau, et que tu devras réaliser. On verra ça au moment de ta validation, Purple Bugloss va sans doute subir une légère restructuration en plus, donc on va voir ça par étapes.
Peu de fautes, et juste une légère erreur de codage sur un justify (doit y en avoir plusieurs, et du coup ils s'entretuent), donc je valide.


Psychologie
Un peu court, même si effectivement, notre demande minimale est à 10 lignes. Je suggère que tu t'interroges plus en amont sur ton personnage. Le but est de le rendre le plus vivant possible. Ses qualités, ses défauts, ses tics et ses tocs, son mode de pensée, sa conception du monde. Rien que sa citation, et le fait que pour lui "tuer est aussi naturel que respirer" sont des pistes de création. Ce serait dommage d'être limité sur les points donnés à la validation, alors que tu as la matière pour faire plus.



Background
Petit dérapage au début, ton père ne peut faire partie de Blue Pegasus, le règlement ne permettant pas que tu ais une relation avec des personnages du manga dans ton background. Sinon, il faudrait imposer qu'ils puissent te reconnaître via les archives de leurs anciens membres, ce qu'on ne peut pas faire.

Sinon, méfie toi juste des "puissance incroyable", et de la célébrité, tu commences comme mage débutant ici, donc n'exagère rien.

Sinon, c'est validable.


Pouvoir




Conclusion
Essayer de pousser un peu la psycho si possible, sinon ce sera une restriction importante pour tes points, et sinon, le retrait des ailes dans la magie de base, et juste une idée des consommations pour tes techniques, bien construites, on sent que le tuto de création a été suivi au mot près.

En attente de modifications
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une vie d'atrocités pour un début de rédemption - Yoite   Sam 8 Fév - 23:01

avatar
Logan S. Crow

Crime Sorciere

Click

Voilà, je pense que j'ai fini. J'ai laissé un surnom, rajouté des couleur, refait la psycho et le Blackground.
Au fait, désolé mais je préfère Echoic Roar comme guilde. Tyna m'a offert l'opportunité de la rejoindre, quand je serai validé, si je le suis Smile

Sinon, dois-je enlever le dernier surnom qu'il me reste ?  ( je l'aime bien )

Voilà.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une vie d'atrocités pour un début de rédemption - Yoite   Ven 14 Fév - 11:15

avatar
Solis Farron

Lamia Scale

Click

Commentaire général
Alors, aucun soucis avec tes surnoms (tu peux mettre ce que tu veux après tout). Ensuite, pour répondre à ton MP, Milady avait eu l'autorisation de reprendre PB il y a quelques temps, donc il ne reste vraiment que ce plan de relance à monter (et faire le ménage dans leur zone privée pour tout poser à plat).


Psychologie
Beaucoup mieux sur la forme et le fond, c'est validé.
D'ailleurs, tu as (sans doute involontairement) casé la propre faille logique de ton personnage, et qui fera un très joli clivage de rupture pour d'autres joueurs qui rpront avec toi, et ce qui ton personnage d'autant plus varié.


Background
Je valide également.


Pouvoir




Conclusion
Je valide. Si tu veux toujours rejoindre Purple Bugloss, je t'enverrai la mission d'entrée. Si c'est Echoic Roar, il faudra un instant, le temps qu'on la transmette à quelqu'un, et qu'on voit ses conditions d'entrée.

Validé
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une vie d'atrocités pour un début de rédemption - Yoite   Ven 14 Fév - 11:20

avatar
Logan S. Crow

Crime Sorciere

Click

La faille n'était pas recherchée, mais tant mieux si c'est mieux.
Merci d'être passé, et de m'avoir validé. 

Oui, je veux absolument rejoindre Purple Bugloss
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une vie d'atrocités pour un début de rédemption - Yoite   Ven 14 Fév - 12:04

avatar
Solis Farron

Lamia Scale

Click

"Vous recevez un courrier non signé, délivré par un jeune homme au regard éteint. Celui ci comporte une brève demande d'une écriture fine à l'encre violette. Attiré par vos capacités, votre correspondant vous propose un petit test. En cas de réussite de la mission, l'expéditeur vous promet pouvoir et richesses, au delà de ce que vous pouvez concevoir.

Mission : Embuscade (mission permanente)
Rang de la Mission : D
Guilde : Purple Bugloss
Objectif : On vous a envoyer à la rencontre d'un membre de la mafia dans une ruelle.
Chose étrange: le membre en question n'est pas là, mais plusieurs individu suspect vous encercle. à vous de vous sortir de ce guet-apens
Condition de réussites :
-Rp en une partie dans la ruelle de la ville de votre choix
-Ce sortir en un seul morceau de l'embuscade
-Vos adversaires ont des mages armé de fusils magiques sur le toit d'un bâtiment

En cas de réussite, vous recevrez bientôt un autre courrier, comportant des coordonnées, ainsi qu'un médaillon d'améthyste en forme de fleur. Vous serez le bienvenue à Purple Bugloss."
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une vie d'atrocités pour un début de rédemption - Yoite   Sam 15 Fév - 0:20

avatar
Logan S. Crow

Crime Sorciere

Click

Mission terminée, et postée dans gestion des rp [mission]

C'est ICI
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une vie d'atrocités pour un début de rédemption - Yoite   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une vie d'atrocités pour un début de rédemption - Yoite
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Avant-Propos :: Vous et votre Personnage :: Mages Ermites