Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Les suceurs de sang [Drake Fulgur]
 MessageSujet: Les suceurs de sang [Drake Fulgur]   Jeu 23 Jan - 14:14

avatar
Adrien Campbell

Golden Crown King

Click

La pluie avait cessé. J’entendais les dernières gouttelettes se glisser des toits pour rebondir dans une source d’eau. Je pouvais à nouveau penser dans le calme sans avoir l’impression que le ciel m’interrompait avec ses tonnerres. Je rassemblais ma longue chevelure dans le creux de mes mains et la tordis généreusement. J’avais froid. Ce frisson qui me parcourait la colonne vertébrale dans un sentiment indésirable, ce poil qui s’hérisse à la vitesse de l’éclair, je tremblais. C’était bien la première fois que cela m’arrivait, mais je ne pensais pas que mon sang maudit soit en mesure de devoir affronter un rhume quelconque. Au seuil de la mort, je ne pensais pas que les virus et bactéries soient en mesure de trouver l’idée alléchante que de me contaminer.

Toujours en soirée, je me rendis auprès des autres sans-abris autour d’un tonneau en flammes qu’ils venaient d’allumer. Tous étaient dans le même état que moi, à l’exception que je les entendais ramener leur mucus à l’intérieur sans retenu. Les flammes séchaient mes vêtements et me redonnaient cette chaleur que j’avais perdue. Un d’entre eux alluma une vieille radio pour mettre un peu d’ambiance à cet environnement pauvre en bonheur. J’écoutais ce que le commentateur disait avec attention. Il disait qu’il y avait ces sortes de suceurs de sang, des monstres, de véritables monstres qui, après s’être attaqués aux animaux, s’en prenaient aux humains et que la situation pourrait devenir critique.

Je réfléchis et me demandais si ma seule parole pourrait dissuader ces créatures d’être trop gourmandes. Étant moi-même cannibale, je savais me contenir et je choisissais mes repas avec précaution. Je n’étais pas là pour manger n’importe qui, seulement ceux dont ça arrangerait certains de voir disparaître. JD Potter, le reporter de l’affaire devait encore être sur les lieux ou du moins, il ne devait pas en être bien loin. Je quittais la ville pour m’y rendre. Le voyage n’était pas très long et les indications étaient explicites. Arrivé devant une sorte de cabane, il y avait cette pancarte qui disait de patienter le retour du journaliste. Très bien, j’avais tout mon temps pour le faire…

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les suceurs de sang [Drake Fulgur]   Jeu 23 Jan - 15:47

avatar
Drake Fulgur

Indépendant Légal

Click




















❝ Les Suceurs de Sang ❞
Avec Adrian



Des nuages sombres parcourent le ciel dans toute son étendue, formant un couvercle d’ébène qui empêche toute lueur de toucher la terre. L’ambiance n’est pas des plus plaisantes, extrêmement tendue et chargée d’énergie comme jamais en raison des éclairs dont l’éclat ne parvient pas à traverser la coque formée par les nuages. Seul le tonnerre, éclatant et sec, agresse nos oreilles fragilisées par le froid de par son hurlement colérique. Et la pluie, lourde et nonchalante, tombant dans une cadence apathique nous entraine à abandonner notre route pour se réfugier à l’abri.

Moi, je suis là, continuant ma route au beau milieu d’un chemin menant à un village situé sur cette montagne qui tente de s’opposer à l’orage en incitant les nuages à se vider de leur eau, marchant d’un pas régulier et soutenu jusqu’à ma destination. La pluie s’infiltre dans mes vêtements, déferle le long de mon corps pour retomber au sol. J’ai froid, mais toute cette énergie qui m’entoure, qui virevolte en un spectacle céleste des éléments, m’embrase d’excitation et me fait oublier mes peines. Je souris, et en marchant je garde ce rictus sur mon visage qui me donne un air heureux, heureux au beau milieu de cette nature morte et de ce climat diluvien.

Finalement, j’arrive au village où habite ce fameux reporter. Les habitants vêtus de noir me surveillent du coin de leur œil quand je passe à côté d’eux, effrayés par les récentes agressions ils se méfient de tout étranger. J’avance alors jusqu’à la maison de Potter et remarque une note accroché sur sa porte. Je la prends et la lis : « Retrouvez-moi à la cabane au sud-est, suivez le chemin et vous y serez. » Je plie alors le papier avant de le ranger dans ma poche. Ma destination est ainsi définie.

Sur le chemin, rien de notable hormis le fait que la pluie s’est arrêtée. Mes habits sont encore trempés tout comme mes cheveux. Je décide alors de me séparer de ma veste, laissant mes bras à découverts mais me soulageant de cette horrible sensation d’humidité, puis je passe une main dans mes cheveux afin de les décoller de mon crâne et leur redonner un aspect coiffé. Enfin, je reprends ma route, mon partenaire de mission devait surement déjà être là.

Hey ! Moi c’est Drake, enchanté !


En effet il est là, attendant devant la cabane les bras croisés, calme. De loin, c’est la couleur de sa peau qui m’avait choqué premièrement, mais maintenant que je le vois de près, mon attention est plutôt tournée sur ses nombreuses cicatrices parcourant tout son corps. Je secoue alors la tête comme pour chasser mes pensées puis sourit avant de demander.

Alors, on attend quoi ?



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les suceurs de sang [Drake Fulgur]   Jeu 23 Jan - 18:28

avatar
Adrien Campbell

Golden Crown King

Click

L'expression calme, les bras croisés, les yeux semi-clos, je patientais. L'habitude de patienter me suivait sur mon quotidien alors je n'étais nullement dans le brouillard, ni dans la panique. J'avais confiance au temps, le temps s'accumulera et la personne que je devais rencontrer se présentera. J'avais peut-être trop confiance, mais en même temps, comment le temps pourrait-il trahir? S'il s'arrête subitement, ce serait qu'on se serait joué de lui et qu'à travers l'espace-temps, il y avait un coupable, un coupable à punir sans retenue. Pour l'instant, la tempête-même s'était calmée, la température reprit une normale vivable et les animaux sortirent de leur cachette. Je ressentais cette humidité coller à ma peau d'un sentiment désagréable alors que je venais tout juste de faire sécher mes vêtements. Une vraie plaie qui vous suit jusqu'à ce que la nature s'en débarrasse pour vous...

Puis, une silhouette, un homme s'approchait, l'air joyeux, lumineux, tout le contraire de moi, sombre, mystérieux assassin. Il se présentait comme étant Drake... ce n'était pas celui que je cherchais, mais il faisait tout de même des efforts pour faire la conversation. Je lui devais bien quelque chose en retour... Qu'attendions-nous? Et bien, probablement la même chose jeune ami... Ma bouche s'ouvrit avec lenteur, comme si j'attendais qu'un souffle de soupir s'en échappe et pourtant, rien. J'inspirais et répondis finalement à ses paroles surexcitées, dans un contraste surprenant de ma voix caverneuse:

« Adrien... et nous attendons ce journaliste du nom de Potter. »

Le silence s'installa en même temps que ma bouche au son creux se referma, cachant cette naissance de nouveaux crocs, des dents acérées pour déchirer la chaire avec aise. Mes yeux jaunes parcouraient l'homme de bas en haut, tentant de découvrir pourquoi mon âme se sentait-elle aussi repoussée de par sa présence. Il avait pourtant tout pour lui: beauté comme charme, probablement aussi richesse et célébrité. J'étais aussi célèbre, mais pas pour les mêmes raisons. Je vis un autre homme au loin, appareil-photo en mains, lunettes au bout du nez, coupe totalement démodée, vêtements salis par la terre: il devait s'être improvisé espion. Il arrêta sa course devant nous et reprit son souffle avant d'élever la voix à son tour, nerveux, excité, mais aussi cachant cette peur flagrante qui se reflétait dans ses yeux.

« Vous êtes venus pour les monstres, c'est ça? Je crois que j'ai réussi à prendre quelques clichés pour vous montrer. J'ai réussi à me faufiler jusqu'à leur antre et je pense qu'ils ne m'ont pas vu... regardez-moi ça! »

Il tendit l'appareil un peu plus bas pour que nous puissions regarder par-dessus son épaule. Il fit succéder les photos les unes après les autres et se prit un élan de panique. Ce n'était pas normal de montrer des clichés environnementaux alors que nous étions sensés voir des corps, des preuves, des indices sur leur existence, mais rien, rien de cela n'avait été pris sur le vif.

« Mais c'est impossible! Ils étaient-là devant moi! »

« Certains monstres ne possèdent point de reflet... et je pense que ceux-là en font partie... Où les avez-vous vus la dernière fois, Potter? »

Il nous pointa une direction avec son index. Je consultais des yeux mon collègue pour cette mission pour m'assurer qu'il n'ait pas d'autres questions à poser avant de quitter les devants de la cabane. Quand nous avions tout ce dont nous avions besoin, nous partîmes côte à côte, sans crainte face à ces monstres que je soupçonnais d'être de véritables vampires, ces morts-vivants qui comme moi, existeraient en théorie que dans des livres, des histoires à faire peur. Hélas, avec la magie dans l'air, plus rien ne me surprend.

« Certes mon cher, j'ai bien peur que nous ayons affaire avec de véritables vampires... »

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les suceurs de sang [Drake Fulgur]   Jeu 23 Jan - 23:02

avatar
Drake Fulgur

Indépendant Légal

Click




















❝ En route vers l'antre ❞
Avec Adrien



L’homme se présente, du moins il me donne son nom puis répond à ma question. Nous voilà donc en train d’attendre le reporter et pendant ce temps-là, mon partenaire me fixe d’une manière un peu flippante qui me met un peu mal à l’aise. C’est comme s’il examine le moindre détail de mon corps, de mes réactions, ou encore de mes paroles. Je décide alors de regarder le ciel et ne plus bouger, tentant d’oublier ce regard qui me pèse jusqu’à ce que notre missionnaire arrive. Seulement je n’y arrive pas, et mes pensées se focalisent sur lui. Pourquoi est-ce qu’il n’arrête pas de me regarder ? J’ai l’impression qu’il va me sauter dessus… Si ça se trouve il fait partie de ces monstres suceurs de sang… Je baisse alors les yeux et croise son regard une nouvelle fois. Jamais je n’ai vu d’iris aussi particulier, transcendant l’obscurité de par leur lueur ambrée. Ma surprise se traduit alors par un haussement de sourcil que je ne contrôle pas. Puis finalement il détourne le regard au loin, vers un homme particulièrement mal habillé courant vers nous, un appareil en main.

Cet homme s’arrête alors pour reprendre son souffle et nous présenter ces photos qui ne nous apportent malheureusement aucune information sur ces créatures. Mon partenaire, Adrian, lui semble savoir quelque chose sur ces monstres mais cela ne me rassure pas du tout car cela concorde avec mon hypothèse précédente.

Des monstres qui ne possèdent pas de reflet… je vois, ça peut être intéressant concernant leurs points faibles. Ces monstres auraient tellement perduré dans l’ombre qu’ils en auraient perdu leur lumière, il s’agit donc de ces monstres, ceux de la légende. Dans ce cas il va falloir être prudent car ils sont rapides, forts et agiles. Il s’agit de grands combattants hors pair, d’assassins dont la seule motivation est le sang. Cela m’étonne même qu’ils s’en soient pris à des animaux avant d’attaquer des humains.

A la demande d’Adrien, Potter pointe du doigt l’antre de ces créatures afin que nous puissions y aller. Je le remercie puis nous partons affronter le danger. En marchant je repense à ce climat orageux et je me dis que ces créatures ont choisi la bonne période pour proliférer puisqu’elles profitent des nuages comme protection au soleil, leur permettant de faire des trajets de plusieurs jours sans croiser un seul rayon.

« Certes mon cher, j'ai bien peur que nous ayons affaire avec de véritables vampires... »

"Oui, si nous en croisons un à un hors de leur repaire on n’a pas de souci à se faire. Mais dans la mesure où on va devoir les éradiquer de leur ruche… Il va falloir être très prudent. Je vais donc utiliser ma magie pour nous éclairer le chemin, en même temps tu auras un aperçu de ce que je peux faire."

Je lui souris alors avant de faire apparaitre trois sphères lumineuses que je fais virevolter autour de moi. Ce sourire trahit en fait mon inquiétude concernant la nature de mon coéquipier, en déplaçant une de ses sphères proche d’Adrian je vérifie si sa peau de macchabée s’embrase au contact de la lumière. Rassuré, mon sourire se fait plus intense et je continue de marcher vers la ruche, mes orbes ouvrant le chemin tels de fidèles éclaireurs. Arrivés devant un genre de manoir aux allures gothiques, entouré d’un long portail de fer noir, nous nous arrêtons afin de mettre au point le plan.

Ils sont surement déjà au courant de notre présence en raison de l’odeur de notre sang, donc passer par derrière ne servira à rien. Une diversion serait trop risquée, que proposes-tu ?


Je le regarde cette fois droit dans les yeux, sur de moi, concentré dans la mission au maximum. Il m’inspire confiance et je sens qu’il saura juger quel plan sera le meilleur.


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les suceurs de sang [Drake Fulgur]   Ven 24 Jan - 19:54

avatar
Adrien Campbell

Golden Crown King

Click

Deux antithèses marchaient côte à côté, rivalisant avec tous les clichés, toutes les histoires qui disaient que le bien ne pourrait jamais vivre en harmonie avec le mal. L'ombre et la lumière, l'originalité et la monotonie, les couleurs et l'obscurité, l'excitation et l'impassibilité, le bonheur et la haine, la vie et la mort. Mes topazes perçaient cette lumière qu'il émanait et il n'appréciait pas. Il faisait comme si je n'existais pas, optant pour le ciel, pour l'environnement simplement plutôt que mon être hideux. Bon choix être de lumière parce que regarder la mort en face n'était guère la plus brillante des idées. Nous quittions le lieu de rendez-vous avec des indices suffisants en mains. Des vampires, des meurtriers de naissance... ou de mort dépendamment des points de vue. Il y avait plusieurs manières, des légendes encore jusqu'ici, de les tuer, de les éradiquer. Puis, la lumière ouvrit la bouche suite à mon intervention. Il parlait d'éradiquer, de se débarrasser pour de bon de ces créatures de l'obscurité. Il parlait de mort, donc. Je sourire, maigre, mais présent ce sourire approbateur.

Il révéla sa propre magie avant la mienne, faisant apparaître trois sphères lumineuses dont une qui passa près d'ajouter une cicatrice à ma collection. Il sourit avec un peu plus d'assurance. Pensait-il que j'allais réagir? Riposter peut-être? Fondre ou brûler comme de la cire? Les sourcils froncés, l'air un peu plus sévère, je le dévisageais de cette initiative mal placée à mon égard. Notre marche s'arrêta devant des portes de fer, immenses, protégeant un manoir gigantesque. L'expression de ce Drake changea, maintenant tout à fait sérieux, limite sûr de lui. Il me demanda mon avis sur la façon dont nous devrions nous y prendre pour les surprendre. Si nous voulions y passer la journée, nous pouvions attendre qu'ils sortent un à un. Ce serait sécuritaire pour cet homme plein de vie, mais nous aurions une perte de temps et la chance que cela se passe comme prévu était mince. J'eus un sourire au coin des lèvres. Je répondis à cette interrogation qui venait de s'installer sur son visage:

« Nous? Détrompe-toi, ils ne chercheront pas à chasser quelqu'un dans mon genre. Je suis indétectable pour leur sens olfactif. Avec une lumière aussi brillante que la tienne, je ne serais pas surpris qu'ils débarquent dans les secondes qui suivent. Je pense que l'idée d’appât n'est pas mal après tout... »

Un dernier sourire amusé, à la limite du sadisme lui était adressé avant que je disparaisse dans l'obscurité de la place sans laisser de traces. Je n'étais pas bien loin. Je savais qu'il ne s'en sortirait pas seul contre des chasseurs comme eux. Je m'avançais furtivement, calculant chacun de mes pas pour faire l'éclaireur et je les entendis au loin, rire macabre, le sang frais à leur portée, donnée en cadeau si gentiment. Ils étaient au courant qu'il était mage, mais ne savaient pas qu'il n'était pas seul. Je les vis fuser jusqu'à lui sur la pointe des pieds, crocs devant. J'attendais que le plus lent se décide à réagir comme il choisirait. Il préféra entrer à l'intérieur plutôt que de les suivre. Bien, je saurai calculer un peu mieux ce qui nous resterait à détruire après ceux-là... Je les suivais pas à pas. Ils étaient plus rapides que moi, mais je m'arrangeais pour que mes pas ne les dérangent pas, que cette manigance soit parfaite. Alors qu'ils allaient bondir sur l'homme de lumière, je provoquais moi-même une fine lumière avec une invocation: celle du fil barbelé. Il vola jusqu'au dernier de cet élan de furie et le tira vers l'arrière par le cou, provoquant un bruit sourd qui devait déranger la concentration du groupe de chasseurs quelques secondes...

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les suceurs de sang [Drake Fulgur]   Sam 25 Jan - 1:15

avatar
Drake Fulgur

Indépendant Légal

Click




















❝ L'approche du vrai danger ❞
Avec Adrien



Indétectable ? Qu’avait-il donc de si spécial pour être si sûr de ne pas se faire repérer. Et puis, c’est quoi cette idée d’appât ?! Je risque ma vie et lui reste derrière au cas où si quelque chose dérape, j’ai vraiment le pire des rôles dans cette histoire. Mais bon je dois admettre que son plan est le meilleur qui puisse être dans la mesure où on bénéficie d’un effet de surprise. Ils n’hésiteront pas à se jeter sur moi, ça c’est sûr.

Très bien, faisons ça. Tu as ma vie entre tes mains donc tâche de ne pas cligner des yeux au mauvais moment.


Je le regarde alors d’un air méfiant parce que moi, au contraire de lui, j’ai peur de la souffrance, j’ai peur que des cicatrices marquent mon corps immaculé. Et son sourire ne me rassure pas davantage, me donnant plutôt l’impression d’avoir franchi la porte de l’enfer. Néanmoins j’avance, prudemment, toujours en compagnie de mes trois orbes de lumière autour de moi qui m’assurent une défense basique mais efficace pour un premier assaut. Soudain, je les vois arriver. Ces bêtes au sourire sadique exhibant leurs canines, ces bêtes à la peau blanchie par la lune, avides de sang qui courent vers moi à une vitesse surhumaine. Je vois alors une lumière, qui se matérialise sous forme de barbelé, entourer le cou du premier vampire pour le tirer en arrière et bloquer le passage à ses deux congénères. Sauvé par mon partenaire, je lui fais un bref clin d’œil en guise de remerciement.

Maintenant c’est mon tour, j’envoie une sphère sur le vampire enchainé, celle-ci explose à son contact et émet une lumière qui brûle les autres monstres à proximité. J’avais vu juste car en général ma magie ne brûle pas, mais comme ces bêtes n’ont pas de reflet, la lumière leur est une grande faiblesse. Soudain, une autre vague arrive. Je sors alors mon épée de son fourreau, prêt à me défendre. J’avance en même temps afin de permettre à Adrien d’assurer mes arrières, nous entrons bientôt dans le manoir. Je balance alors mon épée avec force et précision devant moi pour couper la tête d’un vampire trop proche à mon goût. Tout de suite après un autre vient sur le côté et je lui envoie alors la deuxième sphère qui explose contre lui et le brûle de son éclat purificateur. Puis un autre s’avance, plus grand et plus fort, et sort ses crocs à ma vue en crachant presque à la manière d’un chat. Je tente de le couper par la droite mais il retient mon bras. Ma main gauche brille alors, canalisant de l’énergie avant de la relâcher sous forme de lumière vers sa poitrine. Le faisceau de lumière traverse alors le corps du vampire ne laissant que poussière sur son passage. Je regarde alors le monstre qui continue d’avancer et je vois à travers le trou circulaire formé sur son corps d’autres de ces créatures venir en renfort. Je tourne alors la tête vers Adrien.

Il est vraiment plus balèze celui-là et il y a en a d’autres comme lui qui arrivent. Ils ne veulent pas qu’on rentre dans le manoir apparemment.


Le vampire qui se trouve devant s’apprête à me frapper alors que je regarde vers mon partenaire et les deux vampires que j’ai vu auparavant se sont déplacés tellement vite que je ne les ai pas vus venir derrière moi. Adrien va-t-il réussir à me sauver de cette situation ?


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les suceurs de sang [Drake Fulgur]   Lun 27 Jan - 20:51

avatar
Adrien Campbell

Golden Crown King

Click

Drake se débrouillait plutôt bien. Sa magie lui donnait un net avantage contre les vampires. Les cendres s'accumulaient sur le plancher, volant au moindre courant d'air dans l'obscurité pour disparaître. Cruelle fin pour des être aussi rares, mais la tâche nous obligeait à nous en débarrasser.Triste sort, mais bon débarras. Il dégaina une épée et la porta devant lui pour décapiter l'un d'entre eux. Puis, une surprise, géant suceur de sang qui s'opposait à lui. D'autres arrivaient, rapides et furtifs, il ne les avait pas vu, trop impressionné par ce gigantesque adversaire. Trou béant dans le torse, il continua à avancer vers lui. Il avait raté le coeur de peu, mais au moins, cette blessure n'allait pas se refermer. Mon fil barbelé arriva à sa rescousse, empoignant les deux vampires derrière lui, les entourant, très serrés, si serrés que les barbelés traversèrent la chair laissant couler le sang refroidi de leur corps endormi.

Le fil poursuivait son élan jusqu'à ce que les barbelés déchirent leur gorge dans un cri affligé. Le fil vint à moi en même temps que je sortis de ma cachette. De pied ferme, sourire aux lèvres, j'allais mener leur race tout droit vers l'extinction... cela allait bien plaire à Jack. Ma main eut une poigne entre deux barbelés et je m'élançais vers deux brutes qui crachaient, se rendant compte de la traitrise d'un de leur confrère mort-vivant, moi. Je ne m'identifiais pas à eux. Souillé d'une toute autre manière, vivant pour protéger et servir le plus cruel des hommes sur cette terre, ces viles créatures ne représentaient que des larbins revenus à la vie pour assouvir leur désir de luxure et de sang. Je dansais agilement avec mon fil, le faisant bouger d'un côté et d'un autre pour trancher leur chair, pour les provoquer ouvertement. Ils s'enrageaient encore plus, aveuglés par ces émotions dont ils ne seraient sensés être dotés et m'attaquèrent, tentant de m'atteindre de leurs griffes et de leurs crocs. J'esquivais, agilement et rapidement, les piégeant dans un hypnotisme qu'ils n'avaient pas vu venir. Alors qu'ils étaient si concentrés à s'attaquer à mon corps blême, le fil avait quitté mes mains pour s'enrouler autour d'un de leur cou pour en décapiter l'un des deux.

Le premier semblait ignorer totalement ce qui s'était produit avec son compagnon et continua, optant d'avantage pour les griffes et les poings que les crocs cette fois. Il avait probablement reconnu cette odeur, cette odeur de mort. Je n'étais que la personnification d'une pierre sur son chemin dont il devait seulement pousser pour atteindre le garde-manger. Trop grand et peu agile, il rata toujours de peur pour m'atteindre. Il tenta la force brute en m'attrapant et me serrant contre ses muscles de toutes ses forces pour me fendre en deux. J'eus un sourire et chuchotais quelques mots inaudibles. Puis, des pics de métal sortirent de ma peau pour empaler tout ce qui se trouvait à portée, perçant le coeur de mon assaillant au passage. Je retombais sur mes pieds et me tenais prêt pour la prochaine vague. Mes pics retournèrent à ma peau tout comme mon fil barbelé. De ma cicatrice personnifiant le chien naquit le chien en lambeaux de chair comme s'ils sortait d'un cocon. La gueule dépourvue de lèvres pour cacher ses crocs, un oeil sortant presque de son orbite, la peau du côté droit de sa cage thoracique pendante, les griffes acérées, il se posta juste devant nous. D'un simple signe de tête, le chien s'élança vers eux, sautant au visage de l'un d'entre eux pour le défigurer. Il tenta de le repousser, mais en vain, ses dents furent plus rapides que ses maigres bras et le chien brisa le cou de sa victime qui se changea en cendres elle aussi. Restait-il assez d'énergie à mon allié pour participer à cette dernière vague avant d'entrer? Ou bien devais-je me débarrasser de tout le monde moi-même? J'attendis patiemment tout en demandant au chien de bondir dans le dos de l'un d'entre eux...
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les suceurs de sang [Drake Fulgur]   Mar 28 Jan - 17:41

avatar
Drake Fulgur

Indépendant Légal

Click




















❝ La Fuite de la Reine Vampire ❞
Avec Adrien




Je sens quelque chose défiler derrière moi avec rapidité, je tourne la tête et voit le fil de barbelé tendu juste derrière ma tête. Mon partenaire à l’air de savoir ce qu’il fait et est très précis dans ses trajectoires, plutôt rassurant. Je place ma lame de manière à repousser le vampire face à moi pour me défendre. Adrien se place alors devant moi comme un bouclier pour bloquer les vampires qui veulent s’en prendre à moi. Là encore, un pic de métal s’arrête juste devant mes yeux avant de rentrer à nouveau dans le corps d’Adrien. Quelle maîtrise. Moi je ne suis pas du genre à calculer les dommages collatéraux de mes sorts, peut-être un jour avec l’expérience. Je passe la tête par-dessus son épaule pour voir la situation, il a plutôt l’air de gérer. Il invoque même un « chien », si je peux appeler ça comme ça, qui s’en prend bravement aux monstres en les réduisant en lambeaux de ses puissantes mâchoires. Alors il s’arrête, immobile, pour observer son chien obéir docilement. Je le regarde alors de côté puis je me dis qu’il attend peut être de voir mes autres talents.

Très bien.

Je place mes mains en avant pour projeter des faisceaux lumineux sur les vampires, cette fois en visant leur cœur. Deux d’entre eux s’écroulent en un tas de cendre et le dernier tombe brutalement au sol, ses jambes ayant disparu. Le chien le dévore alors et la bête sanguinaire disparait. Je me place alors en face de la porte en attendant qu’Adrien me suive.

Entrons dans le manoir, je suis chaud bouillant.

Je prends les devants et décide d’ouvrir la porte de moi-même. Une fois ouverte, une tension monte et c’est une cinquantaine d’yeux qui se tournent vers nous, au fond la reine se lèche les lèvres d’appétit en me scrutant. La seconde où je traverse le pas de la porte, trois vampires m’entourent et se jettent sur mon corps au sang chaud et frais.

Corps Stellaire.

Au moment où les trois créatures se jettent sur moi, mon corps émet une lumière intense et perd ses propriétés matérielles. Les trois vampires se brûlent alors en traversant mon corps et trois tas de cendres apparaissent devant moi. Ma technique s’arrête bientôt, il faut que j’en profite jusqu’au bout. Je cours alors avec une vitesse accrue dans la foule formée par les monstres pour en traverser le plus possible. A chaque fois que mon corps pénètre le cœur d’un de ces homoncules, celui-ci est réduit en cendre, brûlé par la lumière qu’ils craignent tant. Après en avoir tué dix autres, ma technique s’annule et mon corps reprend sa forme basique. Là, deux groupes de vampires se forment, deux cercles avec moi et Adrien pour centres. Quand soudain quelque chose s’envole et disparait, la reine. Je crie alors pour que mon partenaire m’entende.

Adrien, leur reine a disparu ! On doit vite en finir avec ceux-là avant qu’elle s’échappe !

Je lui fais alors un clin d’œil puis sourit, même s’il ne me voyait surement pas à travers tous ces corps.


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les suceurs de sang [Drake Fulgur]   Jeu 30 Jan - 2:38

avatar
Adrien Campbell

Golden Crown King

Click

Chaud bouillant, excitation maximale, adrénaline plongeant dans les veines à vive allure. La chaleur intense, la vie coulant dans ses membres, la dépêche de vouloir entrer, entrer et voir le danger, vivre le danger et frôler la mort. Il venait de la détruire de ses faisceaux lumineux, faucher la vie et la mort en même temps, retourner ces êtres morts-vivants là d'où ils provenaient. Mon chien déchiquetait la chair morte, la transformant en cendres à son tour, nous débarrassant de ce qui restait comme gardes. Obéissant au doigt et à l'oeil, il leva la tête en même temps que je fis les premiers pas pour suivre Drake. Il courait à notre suite, courait de tout son long, ne s'encombrait pas sur ses lambeaux pendant. Crocs en avant, pattes bondissantes il me talonnait pour être certain de faire partie de la suite, cette suite qui s'avérait stressante.

Drake se débarrassait de ces nombreux vampires à l'intérieur de la ruche. Bondée, grouillante d'ouvriers, d'assassins et d'affamés, menés par cette reine à la poitrine bien remontée. Lèvres pulpeuses, sang coulant, bouillant le long de sa bouche, glissant jusqu'à son cou, tout à fait excitant. Le danger venait de sonner et la voilà qui se lève d'un bond, mains à sa robe pour partir en vitesse. Nous nous fîmes encerclés par ces rapaces, ces chasseurs expérimentés qui nous menaçaient de leurs crocs brillants. D'un coup de tête, le chien réussit à se faufiler entre deux vampires, bondissant comme une gazelle pour rattraper la reine et la ralentir dans sa course. Avec son flaire, il saurait la retrouver facilement, avec ses crocs, il pourrait la retenir.

Je faisais face à cette dizaine, cette maigre dizaine à la faiblesse évidente, depuis longtemps rédigée dans ces contes. Ils bondirent tous en même temps comme des loups affamés alors que ma carcasse ne goûterait que la vieille chaussette. D'une rafale de shurikens qui quittèrent mon corps, leur élan fut ralenti. Certains moururent de cette attaque, mais d'autres étaient d'avantage enragés, affamés de vengeance. Un coup de pied pour décrocher la mâchoire de un, un coup de poing pour faire traverser le shurikens, une prise pour briser le bras d'un autre avant qu'on me maîtrise. Ce fut bref, mais j'eus ce moment de faiblesse avant de renverser mon assaillant sur le dos et de me reprendre agilement sur mes pieds. J'invoque à mon tour un compagnon de combat. Bien qu'il soit lent, combiné avec le poison que peut contenir mon sang, nous pouvions faire un ravage important. J'invoquais une petite fille d'environ 10 ans. Bien qu'elle soit morte, blême comme la neige, le regard aussi vide que l'espace, dépourvue de sens, elle bondit tel un chat sur l'un d'entre eux, griffant et mordant, répandant son poison, sa maladie sur eux. Moi aussi, griffes allongées, aussi noires que la nuit perforaient, tranchaient leur corps avec rapidité, juste pour dire que mes armes improvisées goûtaient à leur sang. Ils s'immobilisèrent brusquement, comme s'ils étaient figés dans la pierre. Mon amie et moi en profitions pour leur briser le cou ou pénétrer leur faible carcasse de notre puissante poigne pour percer le coeur. Un regard vers mon allié pour m'assurer que tout allait bien avant que nous foncions vers cette fameuse reine...
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les suceurs de sang [Drake Fulgur]   Jeu 6 Fév - 16:22

avatar
Drake Fulgur

Indépendant Légal

Click




















❝ Faux Désirs et Tentation ❞
Avec Adrian



Je délaisse mon partenaire des yeux pour m’occuper du danger autour de moi. Une dizaine de vampires qui n’attendent que de planter leurs crocs dans ma chair pour y sucer ce fluide vital si précieux à leurs yeux, mon sang. L’un deux se jette sur moi par derrière mais je le repousse d’un coup de pied au niveau du torse, puis un autre vient par la gauche que je tranche de ma lame. Mes réflexes sont plutôt bons mais dix adversaires à gérer en même temps demande un effort surhumain, surtout quand ces dix sont rapides et agissent frénétiquement. Cependant, je suis un mage. Un homme entraîné pour ce genre de situation. Oui, je suis capable d’en sortir vivant si j’y crois, si j’ai le courage et la force de les vaincre, si la flamme de mon corps est capable d’embraser tous ces êtres diaboliques. Un débordement d’énergie, une fougue insatiable, ma magie agit d’elle-même et je vois trois sphères lumineuses semblables à celles d’avant tournoyer autour de mon corps dans une valse rythmée me protégeant de tout assaut d’un vampire. Je ferme alors les yeux, tranquille et heureux, pour laisser briller ma joie. Les trois orbes se stoppant dans l’air, j’ouvre les yeux la seconde d’après pour amplifier leur éclat à l’aide de ma magie.

Lumière Divine.

La lumière émise par les trois sphères émet un tel éclat que la lumière emplit toute la salle et mon visage affiche un sourire des plus purs devant les corps qui se décomposent instantanément en tas de cendres. Il n’y avait dans cette pièce plus que moi, Adrien, et une de ses abominations qu’il est capable de créer grâce à sa magie. En effet, nous sommes deux paradoxes vivants, de par nos êtres mais aussi nos magies. Je regarde alors par la grande fenêtre qui s’est ouverte lors de la fuite de la « Reine », la dernière étape est de la tuer. Cette femme, plus belle que toutes les autres mais qui n’en est pas une, prête à refonder toute une nouvelle société de son espèce criminelle et sanguinaire pour semer le chaos dans cette montagne. Les habitants de la région ne méritent pas de subir les conséquences d’une race trop perfide comme celle-ci. Nous devons la tuer. Je regarde alors mon partenaire et lui sourit avant de l’inviter à poursuivre ce semblant de femme.

Allons-y, notre mission s’achèvera enfin.


Je saute alors par la fenêtre pour me rattraper au sol avec énergie puis me relève rapidement pour entamer ma course. Seulement… je ne sais pas où aller et je demande alors à Adrien de prendre les devants pour nous guider jusqu’à la Reine. Je n’avais qu’entrevu son visage, mon attention étant entièrement portée à ses yeux je ne me souviens que vaguement du reste, des courbures de femmes et de longues canines en bonus. Soudain, alors que je suis Adrien, je vois son visage en face de moi et sa voix m’appelle et m’invite à la rejoindre. Qu’est-ce donc ces sensations? Du charme ? De l’hypnose ? Je m’éloigne alors du chemin sans prévenir mon partenaire pour la rejoindre, cette voix qui m’appelle. Prisonnier de mon corps je marche lentement vers elle sans lutter. Je ne contrôle plus mon corps. Que faire ?

Là, elle apparait pour de vrai. Ce n’est plus une simple image, mes yeux l’admirent, elle et son physique envoûtant. Ses formes parfaites, ses lèvres pulpeuses et la perfection de sa peau qui m’invitent au paradis. Je tend les bras en l’espoir d’une étreinte, rien que de la toucher pour me sentir aimé. Absurdité du sort que je subis alors que mon esprit est hanté par la peur.

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Les suceurs de sang [Drake Fulgur]   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Je n'espionne pas, je me renseigne! [Drake]
» Don de sang
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Sud :: Chaine de Montagnes Sud