anipassion.com
Aller à la page : Précédent  1, 2
On casse la baraque [Chris, Emil et Damaz]
 MessageSujet: Re: On casse la baraque [Chris, Emil et Damaz]   On casse la baraque [Chris, Emil et Damaz] - Page 2 EmptySam 25 Jan - 0:06

Daryan C. Illunar
Daryan C. Illunar

[M] Weer Lopen

Click





On casse la barraque
Arrivée poussière


Les corps se relèvent, certains disparaissent. La lumière de la vie devient finalement l’obscurité de la mort. Des neufs morts, en fait. Alors que les coups partent, personne ne semble se soucier de moi. Pourquoi ? Une question très intéressante. Comment ? L’idiotie ? L’impossibilité ? Ce doit être ça : l’impossibilité. Je ferme l’œil droit et ouvre le gauche, imprégné de magie. Ma vision s’obscurcit de noir et de blanc alors qu’un bleu marin vient apporter sa touche colorée sur certaines zones. Du côté du blond et de Senji, une masse bleu prodigieuse s’en dégage, une sorte de flamme, concentrée sur leur seul corps. De notre côté, la lumière que dégageait les clones commence à revenir dans le corps de Damaz. Alors que le sablier est aussi joueur que les deux autres hommes, le scintillement de la dernière femme me semble bizarre. Sa magie n’est pas concentrée dans son corps mais se répartit tout autour d’elle… Une magie de terrain ? Ce doit être ça. Oui, c’est ça. Une magie qui s’évapore pour créer un courant de lien entre l’environnement et le corps de l’utilisateur. C’est elle qu’il faut attaquer, c’est la plus faible.
Alors que le corps de Damaz commence à devenir d’une lueur blanche écrasante, je colle ma magie à mes deux globes oculaires pour ne pas que la lumière m’aveugle plus qu’elle ne le ferait déjà. Une chaleur énorme, une main qui se ferme. Un, deux, trois. Un, deux, trois. Un. Deux. Trois…
Bond sur le côté, concentration au-dessus du corps. Ma magie s’écrase lourdement sur le corps de la bête devenue soleil. L’eau boue instantanément, créant un nuage de gaz et de vapeur autour de nous. Combiner la chaleur et l’eau ? Pourquoi pas. J’intensifie la température, je liquéfie le gaz alentour, pose ma magie d’état sur la bête, pousse d’une pulsion d’air le corps du Pégase sanglier, et nous nous envolons, laissant le sablier à l’intérieur du nuage. Tout en y sortant, je colle la vapeur d’eau à ma peau, changeant mon aspect physique. Ce qui suit fera du bruit. Déjà plus que nous en faisons déjà. Mon seul but : finir ceci au plus vite tout en restant caché. Mes cheveux prennent une teinte blonde, mes yeux passent du vert au marron, une cicatrice qui passe de la joue au nez et une couleur de peau plus bronzé. Et là, nous sortons. Forme physique changeante, corps planant au-dessus de tous, c’est le moment.
Un, deux, trois.

« Explosion »

Un mot, un bruit, lourd. Tout le nuage explose comme une bombe magique. C’est tout… Toujours dans les airs, j’annule la magie sur Damaz qui retombe au-dessus du bâtiment, la femme de sablier toujours en bas. De mon point culminant, à la merci de tous – ou pas – j’admire la vue. La vue de la deuxième femme, celle dont la magie semble s’activer sur tout le terrain et tout ce qui l’entoure. Fermant mon poing et mettant en avant seulement mon index et mon majeur, je fais un signe dans l’air, activant le cercle physiquement. Elle le verra venir dès que la chose entrera dans son champ de vision, si ce n’est pas déjà fait. Mais jouant quand même.

« Hydroblast ! »

Du cercle à la couleur bleue intense émane de l’écume. Elle se crée sur tout le contour, et lorsqu’elle commence à exploser et à se répandre sur la surface du cercle magique, celle-ci se développer complètement. Un canon aquatique est invoqué sous les yeux de tous, directement à la vue de la pauvre idiote. Un arrivé, deux de partis.


Explosion sous terre


© Daryan Chris Tsukiyo. Tous droit réservés

_________________________________________________________________________

« Avez-vous confiance en moi ? Iratus Orationis est née, signe de la révolte du peuple, de votre perte de confiance. Mais aujourd’hui je vous propose Weer Lopen, née des cendres de la Blue Pegasus d’antan. Nous ne nous soumettons à aucune institution : notre mot d’ordre est l’indépendance, la liberté et l’équilibre que doit recevoir ce pays. Nous protégeons, nous garderons, nous punirons, et ferons de votre voix celle du peuple et de la raison. »
 MessageSujet: Re: On casse la baraque [Chris, Emil et Damaz]   On casse la baraque [Chris, Emil et Damaz] - Page 2 EmptyLun 27 Jan - 16:14

Senji Kiyomasa
Senji Kiyomasa

Crime Sorciere

Click

Mon combat contre la fille tourna de plus en plus à mon avantage. Je savais qu’à force elle cèderait. Elle n’avait pas l’expérience de combat que j’avais, elle n’avait pas ma force physique non plus et cela paraissait dans ses parades. Lentement, mais sûrement, elle semblait perdre confiance en elle-même et laissa tomber, croyant sûrement que j’allais m’arrêter la seconde qu’elle allait me tourner le dos pour faire face à l’offensive de Damaz. Erreur. La pétasse avait mordu à l’hameçon. Elle s’était retournée, m’avait complètement oublié pour ces secondes critiques. Ma lame invisible quitta mon poing et dans une lancée ravageuse, elle trancha la pouffiasse en deux. À ce moment-là, je crus que ces connards allaient prendre la fuite, alors je me tournais vers eux, vers elle. Elle n’arrivait pas à s’exprimer, complètement sous le choc de voir son amie mourir. Je m’avançais vers eux, mais une rafale de sable vint s’interposer, séparant les deux filles du reste. L’autre, elle n’avait rien fait depuis le début. Était-ce parce qu’elle n’arrivait à rien, ou parce qu’elle réservait quelque chose en suspens? Nous devions nous en méfier…

Le sable reforma la pétasse que j’avais abattue. Tiens… c’est donc ça ton tour de magie? Laisse-moi rire… Se reconstituer devait lui avoir coûté une somme importante de magie… à moins que la personne que j’avais tranchée ne soit qu’un clone au final. J’analysais la scène et plus loin encore avec une de mes techniques de l’espace. Avec ça, je pouvais savoir exactement le nombre de personnes sur les lieux, savoir de qui il s’agissait et où ils se situaient et comprendre la suite des événements que mes yeux avaient loupé. Si cette connasse se cachait, elle n’allait pas m’échapper. Je détestais ces gens qui laissaient leurs subordonnés ou des remplaçants se battre à leur place. Si ils étaient si puissants, s’ils voulaient tant ma tête, pourquoi chercheraient-ils à se cacher? La peur? Je souriais encore plus.

Et là, il y avait le gars de leur bande qui s’adressa à moi avec ce regard noir. Je m’en moquais littéralement. Il m’accusait de tuer une innocente de sang froid… une innocente? Je ricanais, à plein poumons, m’éraflant la gorge au passage parce que c’était… trop drôle. Ces yeux arrogants que je lui lançais, ces lèvres frémissantes, ces crocs qui ne demandaient qu’à goûter, je lui répondis :


Tu devrais devenir humoriste avec des blagues de ce genre! Si elle était si innocente que tu le prétends… pourquoi m’a-t-elle défenestrée, hein? Pourquoi vous êtes là à vous battre? Tu me fais rire Blondie, peut-être t’épargnerais-je au final?

Cette dernière phrase accompagnait cette atmosphère lourde et obscure que je dégageais avec mes propos sanguinaires. Le sang se laissa emporter par cette colère, par cette peur subite de voir son amie être découpée comme du vulgaire beurre et copia ma magie à l’intérieur d’une de ses cartes pour se créer deux bras supplémentaires. Tiens, il se prend pour qui là? Je perdis mon sourire, devenant soudainement à l’affût de la suite du combat, le menton légèrement plus haut. Il fit naître à l’intérieur de ses quatre paumes des sphères de sable et me chargeais à pleine vitesse. Je l’attendais. Pourquoi utiliser une attaque à distance au corps-à-corps? Attentif et concentré, je préparais aussi mon coup. Le branch of sins s’éleva dans les airs sans prendre de forme précise, s’élevant comme un cobra qu’on siffle avec une flûte. Je ressentais une soudaine assurance, cette assurance qui faisait monter mon adrénaline, cette soif de combat qui m’animait depuis le début, rendant encore plus puissante cette analyse. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas autant amusé et ça me manquait, oh oui ça me manquait…

Puis, à l’instant où je sentis dans l’espace cette anormalité, ma magie me recouvra le corps pour me transformer en colosse de rubis. Dans cette même seconde, mon pied pivota, le mage disparut et réapparut là où j’allais me retourner. J’avais compris la manière dont il avait quitté la chambre, dont il était apparu si rapidement en bas sans se déplacer. J’avais remarqué et retenu ces marques dans l’espace et il l’avait reproduite. Son attaque de sable frappa mon armure dans une tempête de sable déchaînée, aveuglant les plus près de nous. Mon pivot ne m’avait pas servi à recevoir l’attaque de front parce que l’avoir dans le dos, ça aurait eu le même effet, mais pour balancer le poids de mon corps et de la lourde armure dans mon coup et lui asséner violemment dans l’estomac. Après cet assaut des deux camps, l’armure se brisa comme du verre et s’écroula parterre. En même temps, mon poing gauche vint se loger sous son menton pour uppercut, me faisant tituber quelques pas vers l’arrière à cause de la force de l’impact. Je soufflais parce que ma dernière technique était exigeante, mais au moins, j’avais le temps de le faire avant qu’il ne se relève sur ses deux pieds. Se relèvera-t-il après cette riposte? J’espérais parce que contrer sa téléportation me paraissait tout à fait amusante et croyez-moi, je le démontrais parfaitement avec ce sourire sadique.

Ensuite de ça, la patience de Chris s’estompa et il utilisa Damaz pour la suite des événements. L’eau s’évapora dans un nuage important qui entourait les deux femmes. Crocs sortis, soufflant les précédentes combinaisons, je surveillais mon adversaire : Pas question qu’il intervienne. J’allais le poursuivre dans cet espace si c’était nécessaire, j’allais le pousser loin de ce nuage piégé et j’allais faire de lui un épouvantail dans un champ de blé. Je n’avais pas peur de me jeter dans la technique de Chris, je voulais moi aussi en finir avec eux. C’était dangereux, mais c’était le meilleur moyen si je voulais savoir qui ils étaient finalement et ce qu’ils cherchaient en s’en prenant à moi, spécialement moi…

 MessageSujet: Re: On casse la baraque [Chris, Emil et Damaz]   On casse la baraque [Chris, Emil et Damaz] - Page 2 EmptyMar 28 Jan - 13:00

Hancko Emil
Hancko Emil

Indépendant Illégal

Click

Senji était un personnage vicieux et dénué de bon sens. Emil se souvint de Jack, et même d’Aleksander, en l’entendant parler, ce qui ne fut pas sans renforcer sa détermination. Son attaque où il combinait quatre sphères de sable devait être décisive au vu de l’énergie qu’il y consacrait, mais Senji esquiva habilement, utilisant son sang pour former un bouclier dur comme une gemme, et parant efficacement au corps-à-corps les dernières tentatives d’Emil. Il repoussa l’ancien leader de Legion d’un violent coup de poing en plein visage. Emil recula de plusieurs pas, manquant de tomber en arrière sous l’impact, et se retint seulement en s’adossant contre le mur d’un bâtiment. Il se redressa difficilement, reprenant son souffle, et, dans un bruit ignoble, se replaça lui-même sa mâchoire déboitée. « Enflure. Si nous te poursuivons, c’est pour que tu stoppes tous tes méfaits. Notre but n’est pas de semer le chaos et la terreur, mais de rétablir l’ordre et la justice. » Il se mit en garde.

Marre-Chan en avait définitivement terminé avec les hommes-chats, mais le Damaz originel revint, totalement nu, sur le devant de la scène, pour se placer aux côtés de Chris. Ils étaient donc deux hommes contre deux femmes. Jessica, plus confiante de voir Marre-Chan debout, se rapprocha subtilement d’elle. « Hé ! t’es bien monté toi, dommage que tu serves la mauvaise cause, on aurait pu prendre un drink un de ces jours. » Sa seule réponse fut une attaque fulgurante. Le corps de Damaz s’illumina, éblouissant tous les alentours, tandis qu’il lui fonçait dessus pour l’attaquer. Chris activait également sa magie, combinant ses pouvoirs avec les habilités du premier mage pour créer un piège dévastateur autour de Marre-Chan. Elle avait encaissé comme elle l’avait pu les premières attaques de Damaz, restant debout mêmes si elle n’avait pu parer certains coups, mais elle se rendit bien assez vite qu’elle était ensevelie dans un nuage vaporeux. Elle n’eut pas le temps de réagir qu’une immense explosion retentit, et elle se trouvait en son centre. Jessica aussi était cernée par les facultés du mage d’eau. Une nouvelle explosion était imminente, et il était trop tard pour réagir. Elle se recroquevilla sur elle-même en se protégeant le visage.

Tandis la fumée des deux explosions successives s’évaporait, on pouvait discerner deux formes étranges à l’intérieur. D’une part, le corps de Marre-Chan, intact, était entouré d’une sorte de tour intangible et magique qui l’avait protégée de toute attaque. D’autre part, là où se trouvait Jessica, une masse de pierre qui n’évoquait rien s’accumulait autour d’elle comme si elle l’étouffait. Cette masse de pierre se mit à bouger, et rapidement il apparut que ce fut en réalité des statues. 8 longues statues humaines prirent place autour d’une Jessica tout aussi indemne que sa sœur.

Elle ne comptait pas expliquer à ses adversaires ce qui s’était passé, mais Marre-Chan comprit la combine sur le coup. Jessica avait utilisé deux de ses sorts les plus avancés. D’une part, elle avait invoqué la Tour pour protéger Marre-Chan de toute attaque physique ou magique. D’autre part, elle avait invoqué les Huit Pions pour se protéger elle-même. En effet, les statues sont facilement cassables en temps normal, mais lorsqu’elles se figent, elles deviennent totalement invulnérables. Les huit statues purent ainsi recouvrir et protéger totalement Jessica, et en se figeant, ne pas laisser le souffle de l’explosion l’atteindre. Il faut alors attendre une centaine de secondes pour que les statues puissent reprendre vie. La première avait une épée longue. La deuxième un duo d’épées. La troisième une lance. La quatrième une arbalète. La cinquième une hache. La sixième un long bâton. La septième des jambières. Et la huitième un fléau. Toutes sans exceptions excellaient au corps-à-corps. Elles demandaient à Jessica une utilisation considérable de son énergie, mais la situation préconisait d’utiliser ce sort avancé pour en finir avec leurs coriaces adversaires. « A notre tour d’être en supériorité numérique. » La quatrième statue recula et se hissa en hauteur pour dominer la scène. La sixième et la huitième entourèrent Jessica pour la protéger. La deuxième alla rejoindre Emil face à Senji. Les quatre autres s’avancèrent vers Chris et Damaz, accompagnés de Marre-Chan, pour la revanche.

Marre-Chan bondit en première sur Damaz, l’attaquant d’une rafale de coup de pieds et terminant en lui lançant une sphère de sable avant de s’évincer d’un long salto arrière. Mais aucun répit ne fut laissé au mage, car déjà la septième statue lui fonçait dessus, plus agile et rapide qu’un humain, et tenta de le tacler. La cinquième, qui suivait de près, attaqua directement le mage avec sa hache, balayant l’air pour tenter de trancher le mage. Et déjà, la septième statue revenait par derrière pour en finir avec le mage insolent en l’assommant avec ses jambières.

Au même moment, la première des huit statues, avec sa longue épée, s’attaquait déjà à Chris, tentant de le trancher de toute part. Agile et noble, la troisième statue armée de sa longue lance se joignit au combat pour tenter de transpercer le jeune mage. Marre-Chan, après s’être occupée de Damaz, passa du côté de Chris pour soutenir les deux statues qui l’entourait et, attaquant du ciel, déversa un énorme flot de sable pour assommer le frêle mage sous ses pieds.

Plus loin, Emil faisait de nouveau face à Senji, tandis que la statue au duo d’épées rejoignit le combat. Emil ferma les yeux pour se concentrer sur Jessica. « C’est mon combat… » La statue se figea alors immédiatement, laissant le monopole au magicien blond qui put se reconcentrer sur Senji. Ce dernier semblait être au courant de ses aptitudes à la téléportation et, avec d’incroyables réflexes, était prêt à contrer n’importe quelle attaque aussi subite qu’elle ne le soit. Emil invoqua alors deux nouvelles cartes qui se matérialisèrent en un skateboard et une rapière. Il posa la planche à roulette à terre et sauta dessus, prenant de l’élan pour atteindre une vitesse affolante tout en fonçant vers Senji. Il avait dans son main l’épée tranchante. Enfin, dans son autre main, il fit apparaitre une nouvelle sphère de sable. Il se rapprochait, encore et toujours, de Senji. Puis il activa de nouveau la téléportation.

Senji pouvait surement penser qu’il se téléporterait à nouveau dans son dos où dans n’importe laquelle direction, et il n’aurait qu’à se retourner pour contrer violement l’offensive d’Emil. Mais là était toute la subtilité de cette attaque inédite : tout se téléporta, sauf Emil. Ainsi l’épée, avec la vitesse qu’elle avait prise avec le skate, se téléporta à la gauche de Senji pour continuer sa course, prête à s’enfoncer dans le corps du criminel. De même pour le skate, qui réapparut au-dessus de la tête du corbeau pour l’assommer. La sphère de sable qu’Emil tenait réapparut à droite de Senji et fonça de même sur lui. Enfin, Emil, qui n’avait plus d’emprise sur terre mais qui était néanmoins toujours porté par l’effroyable vitesse qu’il avait accumulée avec le skateboard, fonçait mains nues sur le corps du criminel criblé par en haut et de tous les côtés. Emil était certain que, pour une fois, son adversaire ne s’en sortirait pas indemne.
 MessageSujet: Re: On casse la baraque [Chris, Emil et Damaz]   On casse la baraque [Chris, Emil et Damaz] - Page 2 EmptyMar 28 Jan - 14:01

Damaz Elandez
Damaz Elandez

Ajatar Virke

Click



Inconséquence


Senji, Emil, Chris & Damaz