Partagez | .
Le début du cauchemars part 2
 MessageSujet: Le début du cauchemars part 2   Sam 4 Jan - 19:26

avatar
Invité


Click




Le début du 
cauchemars... Part2







Impuissance… incohérence… Nous ne sommes qu’une larme dans l’océan, une poussière dans le désert, un battement de cil dans la vie des géants, un instant dans le temps, souvenirs pour nos descendants, légende pour les plus grands…
 
Il est temps pour moi d’écrire ma propre légende… J’irais en première lignes, tuerais mes ennemis ou disparaitrais de ce monde… Tel est mon souhait…
 
Malgré le fait que Freiya utilisa ses dernières forces pour me permettre la fuite, il est de mon devoir d’affronter cette chose, ce serpent provenant des profondeurs sinistres du monde des songes…
 
Course à travers la guilde, saut bras tendus dans le vide, nom essoufflé… Shing…
 
Dragon de tissu volant au-dessus des nuages, maitrisé par un… Bébé ? Tourbillon plongeant, arrivée léger aux pieds de la montagne faussée après ce long voyage… Esprit révoqué…  Entrée… Monde à l’odeur putride qu’est celui de la mort… La bête ensommeillée entortillée autour de l’arbre sacré… Présence oublié de celle qui m’avait sauvé… Il était temps !
 
Sans réfléchir, agissant sous l’impulsion du moment, je me jette à l’assaut, sabre dégainé.
 
-Kamika Kamiku ! Avec moi !
 
Les deux ogres apparurent, armes à la main, ils m’accompagnèrent vers la bête qui ouvrit à peine un œil. Triple pour dans le corps de la bête… Qui se liquéfia… Corps liquide, dévorante…. Souffrance… Liquide semblable à l’acide… arme aspiré, bras rougit…
 
-Saleté
-Kyaaah ! On ne l’aura pas si facilement !
 
Les deux ogres entrechoquèrent leurs armes, créant dans l’intonation du coup une onde, zone de gravité intense… la bestiole bougea à peine, une nouvelle fois, insensible aux attaques… Que faire contre une bête pareille ?
 
A peine question posée qu’un coup de queue nous fit voler bien des mètres en arrière, entrant dans des arbres au tronc pourri. Je le savais, je devais faire plus que cela…
 
Remis sur pied difficilement, je retournais à l’assaut en compagnie de mes valeureux guerriers, évitant tant bien que mal les assauts de la longue queue du serpent issu des cauchemars, sautant sur les branches morts de l’arbre géant tandis que les ogres tentaient de faire diversion… Chose qui semblait fonctionner jusqu’à ce que la bête ouvrit la bouche et m’avala…
 
Comme plongée dans une rivière… ne suffoquant pas mais souffrant de toute part… Sentant ma vie partir à petit feu… Je me fis arracher de ce monde… Bras tendu vers le ciel… Nul ne pouvait m’aider… Les ogres aussi forts étaient-ils ne pouvaient m’arracher à ce corps sans forme… La lumière s’estompe alors que je m’enfonce dans le Styx… Je vais… Mourir… Mourir contre une bête dont on m’avait mis en garde…
 
Il fait noir… J’ai froid… Est-ce la fin ? … Non… Je ne peux pas… Je veux les sauver… Sauver mes amis… Sauver le monde de la désolation, les rêves sont des moments de purs plaisir, non des cauchemars dont on peut réchapper… Je sais… Oui… Je sais que je peux le faire !
 
Une voix, douce et mélodieuse… Je l’ai déjà entendu… Elle m’est familière… Une lumière apparut au loin devant moi… Un papillon lumineux…
 
-Ai confiance, tous tes rêves peuvent devenir tant que tu gardes l’espoir… L’espoir est ta vie… L’espoir est ton monde !
 
Un labyrinthe aux diverses portes. Je me souviens de cet endroit, c’est grâce à ces portes que mes amis apparaissent à mes côtés… Je suis dans le corps du monstre… Les seuls pouvant le faire littéralement exploser sont Kanomy et Yubaba… Malheureusement il est impossible de les invoquer en même temps…
 
Le papillon se mit alors à me tourner autour, encore et encore.
 
-Si tu es convaincu de pouvoir le faire, alors rien n’est impossible !
 
L’espoir… Alors tel est la réelle origine des songes ? Il est temps d’essayer… Je fermis les yeux, levant mes bras dans les airs, une formule de ma composition sortir de ma bouche d’une voix résonnante.
 
-Ô Songes, protecteurs des âmes, guide des esprits perdus, aidaient moi dans ma quête…
 
Je sentis alors l’énergie couler en moi, ouvrant brutalement les yeux, je tendis mon bras vers la porte des ogres tout en tournant le poignet
 
-Fermeture !
 
La porte de referma toute seule, sans demander son reste à l’esprit invoquer, une fermeture à sens unique…  Puis, je tendis mes deux bras en direction de deux portes distinctes.
 
-Esprit sage des temps anciens ; Esprit joueur, ami imaginaire. JE VOUS INVOQUE ! OUVERTURE !
 
Les deux portes s’ouvrirent brutalement, relâchant une grande vague de magie. Je fermis alors les yeux pour retourner dans mon corps. Yubaba et Kanomy venaient d’apparaitre… ensemble… Au même moment, tous deux dans leur forme invoquée… Preuve d’une forte volonté et d’une avancée conséquente dans ma maîtrise magique !
 
-Faites tout exploser !
-Yep M’Dam !
 
Kanomy rassembla ses deux mains, une boule de lumière apparut, puis, la relâchât. Des dizaines de cerceaux apparurent autour de nous. C’est à cet instant que Yubaba exécuta son attaque.
 
-Accrochez-vous gamines ! Onde de Choc !
 
Une petite puis grosse onde de choc frappa, créant un gros trou dans le corps de la bête, puis, les cerceaux explosèrent tout autour de ce qui restait d’elle. Quant à nous, nous tombions dans le vide, heureusement, Yubaba utilisa sa magie sur nos vêtement afin de nous faire planer jusqu’au sol.
 
Le sol en question venait de se recouvrir d’un liquide légèrement visqueux, le corps de la bête avait littéralement explosé. Ne restait plus que le liquide qui la composait.
 
Genoux à terre, essoufflée, un sourire me parcourra le visage.
 
-Enfin ! Nous l’avons eu !
-Bravo Gros Loloooooos ! T’es la meilleure !
-Ne criez pas victoire trop tôt bande d’imbéciles ! Si vous pensez vaincre aussi facilement une bestiole de ce calibre c’est soit que vous êtes naïves soit franchement connes !
 
J’eu souhaité qu’elle eut tort… Mais malheureusement le liquide se mit à se réunir, puis reforma de nouveau la bête qui semblait plus féroce que jamais.
 
-Euh… Je crois que nous l’avons énervé ! 
-Non tu crois ?
-Incapable !
 
Un rugissement fit trembler le sol puis, la bête se jeta sur nous la gueule ouverte, comme si elle désirait nous dévorer. Ne pouvant l’esquiver, Yubaba tendit les bras envoyant une onde de choc devant, puis tentant tant bien que mal de détourner le reste du corps. Le premier assaut ayant échoué, la bête tenta de recommencer, c’est alors que je m’écriais.
 
-Mitraillons-le ! Kanomy ! Yubaba ! Travail d’équipe !
 
Kanomy se mit alors à invoquer des cerceaux en continu alors que Yubaba utilisa ses dernières forces pour les envoyer vers la bête à une vitesse incroyable.
 
-Bang bang bang bang bang !
 
Les cerceaux explosèrent juste à la suite de mots de Kanomy. Celle-ci semblait avoir trouvé un moyen pour déclencher de manière contrôlé les cerceaux.
 
Le corps explosa une nouvelle fois, faisant tomber la tête à terre… Mais une fois de plus il reprit forme tandis que l’on tentait de reprendre notre souffle.
 
-On y arrivera jamais comme ça !
-On va tous mourriiiir !
-On est repartit !
 
Une nouvelle fois, nous explosions le corps avant que celui-ci n’attaque, puis encore une fois et encore une… Jusqu’à ce que nous n’avions plus d’énergie…
 
-Il a forcément un point faible !
-Oui mais la question est où ?!
 
Alors que nous attaquions une nouvelle fois, Yubaba et Kanomy a bout de force disparurent ;;;
 
-C’est pas ma veine…
 
Exténuée, je regardais la bête reprendre forme avant de me bondir dessus pour de nouveau, me dévorer.
 
Une nouvelle fois, je me retrouvais dans ce corps emplit de souffrances… Fermant les yeux, je me retrouvis de nouveau dans mon labyrinthe… Face à ces portes fermés et au peu d’énergie qui me restait…
 
-Je peux le faire ! Mais comment ?!
 
Le papillon qui jusque maintenant m’avait guidé se mit à voler aux abords du portail.
 
-La force qu’il te faut se trouve au-delà… N’oublie pas que partout réside la lumière… Si tu ouvres ce portail, il faut absolument que ton esprit reste fort !
-Je le serais ! Mais comment faire pour l’ouvrir ?
-Le secret se trouve dans ton cœur…
 
Le papillon disparut, me laissant seule, face à cette source de puissance cachée, bloquée, me laissant seule dans une course à la montre.
 
-Si je ne trouve pas de solution je vais mourir !
 
Mettant la main sur ma poitrine, je murmurais en boucle « Mon cœur… » Mais qu’est-ce que tout cela voulait bien dire à la fin ?! Mon cœur, oui d’accord mais encore ? … Après mure réflexion, je me mis à genoux, mains sur la poitrine.
 
-Je veux… je veux réussir… Je veux réparer mon erreur… Je veux devenir plus forte !
 
Suite à ces mots, ma poitrine se mit à briller de mille feux.
 
-Mais oui ! L’espoir et la volonté proviennent du cœur !
 
Je serais alors la poitrine tout en criant.
 
-Je veux que le portail s’ouvre ! Je sais que je peux le faire !
 
Une vague d’énergie me parcourra des pieds à la tête, cette sensation… je l’ai déjà ressentie… Je me mis alors debout, le flux de magie émanant de moi, je le vais les mains. Au-dessus de ma tête apparut une clé, la clé de mes songes. Forme de cœur, elle fonça sur le portail puis, l’ouvrit.
 
Je vis alors une brume noire se dégager de l’accès enfin dégagé. Prenant mon courage à deux mains, je m’enfonçais dans les noirceurs de mon âme… Désespoir et souffrance était partout ici… Une voix sinistre se mit alors à résonner dans ma tête.
 
-Tu veux de la force ?! De la vraie puissance ?! Abandonnes toi, laisses-toi aller aux ténèbres !
-JAMAIS !
-Ne résiste pas ! Oublie tout ce que l’on t’a dit jusque-là… Personne n’est réellement ton ami, tous t’ont laissés tombés comme une merde, Enya, Amy, tous ne souhaitent que ta mort. Ouvres-moi ton cœur, laisses moi t’aider à accéder à ta vengeance !
 
Pauvre folle que j’étais de penser pouvoir résister aux ténèbres. Ceux qui pensent avoir l’esprit le plus résistant sont généralement les plus faibles. Entêtée comme je le suis, je n’ai pas écouté leurs mises en gades. Ils souhaitaient que j’eu un long travail sur moi-même pour accéder à cette nouvelle force… Chose que je n’ai pas fait… Chose que je regratterais surement.
 
Volonté abandonné, je me laissais atteindre par les ténèbres, le côté le plus sombre de mon être… Je sentis cette brume entrer en moi, la souffrance m’arracha mes cris, cris de souffrances, cris de tortures… Mes yeux couleurs pourpres virèrent aux noirs puis au rouge, mes cheveux perdirent leur couleur naturelle, s’entachant des noirceurs du monde, au début décolorée, ils devinrent gris puis noires…
 
Un rire monstrueux, je n’étais plus moi… C’est à cet instant que je me perdu… A cet instant que je devins une autre femme…
 
Flottant dans les ténèbres, je tendis la main vers une porte au hasard.
 
-OUVERTURE !
 
La force de ce cauchemar désormais relié à mon être se mit à tourner autour de mon corps avant d’y pénétrer, une souffrance tel que j’en prenais plaisir, pénétrant en mois par les yeux, a bouche puis tous les pores de ma peau, jusqu’à ce que je perdis la réelle forme de mon être…
 
Mes muscles se déchirèrent, triplant de volume, une hypertrophie tellement douloureuse… Ma peau devint plus blanc que neige tandis que le sang coulait sur mon crâne, des cornes poussaient… Mes mains perdirent leur forme naturelle, la chair se détacha pour laisser place à des mains squelettiques noires immenses plus résistantes que de l’acier… Mes dents devenant plus pointus que celles des pires carnivores… j’étais devenu un être des songes… Un cauchemar… Un Démon…
 
De retour dans le corps de la bête, j’attrapai mon épée qui se mit à grandir encore et encore, d’une lame noire de plusieurs mètres de long et proportionnellement grosse, je donnai un coup de toutes mes forces dans le corps de la bête, ce qui eut pour effet de créer une onde de choc en demi-lune qui le découpa en deux.
 
Réception aisée au sol, épée planté, je me mis à rire avec ce rire monstrueux et démoniaque que je venais d’obtenir.
 
-Que c’est plaisant toute cette force ! Une telle puissance ! Hahahaha ! Pourquoi redoutais-je tant les ténèbres ?! C’est si plaisant, une douleur si délicieuse, une force si débordante ! Hahaha ! Viens sale bestiole ! Je vais te réduire en miette !
 
Le serpent fonça alors vers moi, plant mes genoux, puis poussant de toutes mes forces contre le sol, je fis un saut de près de 10 mètres dans les airs.
 
-Que c’est savoureux tant de puissance ! Hahahahahahahahah ! Tien !
 
Coup net dans la tête de la bête qui tomba, puis défilé d’ondes de chose, coupant en saucisson le corps de la bestiole, m’arrêtant à quelques mètres de la queue.
 
-Voilà de quoi la calmer quelques instants !
 
Alors que j’attendais qu’elle reprenne forme, je m’admirais. Quel classe ! Parfaitement musclée, et ces cornes… Parfaites !
 
Alors que j’avais baissé ma garde, la queue du serpent me frappa violement, me faisant voler dans plusieurs troncs qui tombèrent suite à mon passage.
 
-Saleté !
 
Brusquement, un éclair de géni me traversa l’esprit.
 
-Sa queue ! On sait très bien que les hommes ne pensent que avec leur queue ! C’est sa seule partie solide !
 
Une voix terrifiante résonna alors.
 
-Bien joué petite ! Maintenant que tu as découvert cela, je ne fais plus me retenir !
-Parce que la bestiole sait parler maintenant ?
 
Le serpent se redressa, ouvrit en grand la gueule puis, une sphère lumineuse apparut devant sa gueule.
 
-Un laser ! J’en suis certaine !
 
Je fermais alors les yeux, visualisant la porte d’Auress !
 
-Ô esprit des reflets, gardienne de nos secrets, je t’invoque ! Auress !
 
Alors que la bête cracha le laser vers nous, Auress tendit son miroir devant, ne le reflétant point, elle l’absorba.
 
-Pauvre imbécile, tu viens de me donner une arme bien plus redoutable que tu n’aurais pu imaginer !
-Link !
 
Mon épée se mit à briller de mille feux, Auress pénétra à l’intérieur, laissant son miroir sur le bat côté. Je fonçais alors vers la queue de la bête, évitant sa gueule.
 
-Penses-tu que je n’eu pas de pattes ?!
 
Des pattes poussèrent sur son corps lisse, essayant de me frapper, saut d’adrénaline, j’envoyais de toutes mes forces des ondes de choc qui les découpèrent.
 
-Si mais en rondelle !
 
Enfin m’y voici, je sautais sur les branches de l’arbre, puis bondit dans les airs, pointant la lame vers la queue de la bestiole. Mais celle-ci s’entreprit de me dévoré, étendue de tout son corps en pique, gueule ouverte, elle se dirigea vers moi.
 
-AURESS !!!
 
Une boule de plus en plus grosse apparut devant ma lame, pendant la charge, j’envoyais de toutes mes forces des ondes de choc dans la gueule du démon pour le ralentir. Alors que sa gueule fût à quelques dizaines de centimètres de moi, Auress relâcha toute la puissance de l’attaque. Ce qui carbonisa le corps immatériel de la bête puis, fendit la queue de la bête avant qu’elle soit atomisée. Le démon disparaissant dans des milliers de lucioles magiques.
 
A terre, je toussai fortement, crachant du sang… Le sang… je n’y avais pas fait attention… Celui-ci coulait de mon nez, mes oreilles et désormais de ma bouche… Je perdis ensuite conscience… Bien que je venais de signer avec les cauchemars pour ce nouveau pouvoir, je venais d’anéantir l’un des esprits les plus puissants… Je venais en même temps de réparer mon erreur… désormais ma vie est entre les mains de qui voudra bien me sauver…
 
 
 








   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Les membres du CEP frappés d’interdiction de départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 5