Le Deal du moment :
MisterGoodDeal : jusqu’à -68% sur ...
Voir le deal

Aller à la page : Précédent  1, 2
Trahison
 MessageSujet: Re: Trahison   Trahison - Page 2 EmptyVen 17 Jan - 16:19

Yôshii A.Shunsui
Yôshii A.Shunsui

Indépendant Illégal

Click


♦ Trahison ♦
♠ Célia Mizu & Yôshii Maso ♠



Une explosion. Une coupure de courant. Tout cela ne pouvait dire qu'une seule chose aussi évidente qu'un troupeau de phoque dans les wc public. Le voleur était passé à l'action. Nous arrivions dans la pièce principale où normalement les pièces auraient du être exposées et pourtant rien. Pas un seul bijou brillant pour faire baver nos yeux de plaisir. Soudain, ma partenaire eut comme une idée. Fouillait derrière la scène, là où s'était cachée la femme durant le discours du vieux grassouillet riche. Après avoir escaladé la scène, ma partenaire se posta devant la porte prête à l'ouvrir.

« Pressons le pas, si ce n'est pas déjà trop tard. »

Elle ouvrit la porte, pour que nous soyons finalement une fois de plus plongé dans une couloir immense. Cette maison était un casse-tête chinois, avec pour seule solution, l'explosion des murs pour ne pas se fatiguer à perdre du temps. Malheureusement je n'avais aucune technique dotée d'une telle beauté destructrice, à mon plus grand regret. Nous avancions donc dans cette allée sans fin, sans lumière, sans bijoux.

Je sentais dans ses gestes invisibles à mes yeux, que ma partenaire ne semblait pas dans son assiette. Elle devait vraiment avoir un problème avec l'obscurité ou quelque chose dans le genre pour finir dans un état pareil. Tant d'obscurité sur cette jeune femme, éveillant cette curiosité mortelle habitant mon corps. Tout viendrait au moment voulu.

Nous avancions dans l'un de ces couloirs interminables. Enchaînant les portes les unes après les autres, de quoi en rendre fou un fou. Il n'y avait rien de normal à avoir une demeure aussi grande pour si peu de personnes. Aller. Un père avec son fils. Peut-être une femme ? Si elle n'était pas morte un matin en voyant la tête de son mari grassouillet et laid. J'aurai pu la comprendre en même temps. Moi-même je n'aurais probablement pas tenu en voyant la tête de cette chose. Un beau rayon de soleil, le chant des oiseaux dehors dans des jardins aussi majestueux que sans fin et à côté de vous, vous avez ça. Horrible.

« Gyuhuh... »

Je ne pus m'en empêcher. Pouffer de rire avait été mon seul moyen de contenir le fou rire qui envahissait mes lèvres tel un barbare sans cœur, en imaginant la scène fatale et sans vie d'un réveil pareil. Cauchemardesque si je puis me le permettre. Alors pour certain la tension semblait palpable, pour moi elle restait immuable. Comment diable pouvais-je stresser d'être dans le noir ? Je m'y familiarisais aussi bien qu'un bébé avec le sein de sa mère.

Soudain, débarquant dans l'obscurité tel un renard sur une poule, deux personnes aux apparences pressés dévalaient dans notre couloir. Courant aussi vite que leurs jambes leur permettaient, je sentais dans leur poids, que reposait sur eux un poids étrangement cocasse.

« Regardes Célia ! Des déménageurs ! Ohhh. »

Dis-je en ricanant. D'une part parce qu'elle ne pouvait les voir et d'une autre car il ne s'agissait probablement pas de déménageurs ordinaires. Je levais lentement mon bras, pour le poser délicatement sur l'épaule de ma partenaire en lui murmurant quelques mots à l’oreille.

« Ne t'inquiètes pas. C'est légèrement désagréable au début, ça paraît même glaciale et douloureux, mais il en est rien. »

D'un souffle, nos corps se firent avalaient par le sol glouton. Gourmand qu'il était, il ne laissa même pas une chaussure derrière nous ! Aussi froid et morbide qu'une brise de l'hiver, nous nous fondions dans les ténèbres l'espace d'un instant. Parcourant la distance en quelques instants, le couloir immense ne parut plus aussi interminable qu'avant. Sortant d'un bond de l'antre obscur d'un troll, je nous lançais sur les deux déménageurs qui semblaient s'être trompé de date pour venir.

« Vas y petit libellule ! Vas donc dire à ce monsieur et cette madame élevaient comme des cochons, que lorsqu'on déménage une personne, on la prévient. Ghih. »

Criais-je tout en riant d'un air moqueur et mesquin, propre à ma personne. Alors que sur le sol, mon fessier rebondissait comme un ballon, rendant la scène presque ridicule. Bon ok, elle était ridicule, mais elle venait de moi après tout. Alors c'était ici que le combat aller commencer. Dans l'arrière de la scène. Pas de combat devant un publique où nous aurions pu montrer tous nos talents extraordinaires. Seulement une lune généreuse qui éclairait des ténèbres aussi calmes que dangereux. Ahlala, je manquais de chance... Tant pis, la comédie allait se jouer ici.

♦ ♠ ♦ ♠
 MessageSujet: Re: Trahison   Trahison - Page 2 EmptySam 15 Fév - 23:26

Anonymous
Invité


Click


Trahison



PV Yôshii A. Shunsui

Rase les murs comme une ombre. Ombre qui se faufile discrètement, silencieusement. Silence qui se répercute doucement contre son cœur. Cœur qui bat vite dans sa poitrine, manquant de lui faire connaître la mort. Mort qui l'attendra forcément au bout du chemin. Chemin bien trop grand d'ailleurs. Couloir interminable, trop grand, trop impressionnant, trop vide. Vide de quoi ? De vie ? Vie, mais laquelle, lesquelles ? Gloussement dans son dos, qu'est-ce qu'il se passe ? Qu'est-ce qui est drôle ? Elle ne cherche pas à comprendre. Elle s'en fiche après tout, peut-être qu'elle ne reverra plus jamais cet homme par la suite. Peut-être qu'il n'est pas digne de confiance. Peut-être qu'il n'est pas celui qu'il prétend être. Peut-être que, oui. Mais qui sait ? Hormis lui, personne ne sait. Personne, non. Et c'est bien trop étrange.

Deux silhouettes se profilent dans la pénombre, laissant deviner une belle charge. Pris au piège. Vous êtes les souris, ils sont les chats. La partie est terminé. Elle écoute d'une oreille distraite son fameux coéquipier et son humour douteux, puis se concentre d'avantage sur lui quand il lui pose une main sur l'épaule. Glacé, un frisson gelé lui parcourt l'échine. Elle n'aimait pas ça. La proximité des autres lui faisaient d'autant plus peur que cette obscurité. Pourtant, elle aimait jouer. Jouer avec ces hommes idiots et naïfs, qui espéraient d'elle tant de choses, ou peu, selon comment l'on prenait la balance. Plus grand chose, plus grand monde ne pourrait combler le cœur meurtri qu'elle possède. Elle était changé, elle avait prit du plomb et était devenue quelqu'un d'autre. Était-ce à cause, ou grâce à ses rencontres, à ses événements qui l'avaient jusque là poursuivie ? Là encore, une part de mystère régnait. Elle n'avait pas la réponse. Mais la réponse à quoi ? Elle devenait quelqu'un de mauvaise, malveillante, même si elle essayait toujours de combattre ses démons intérieurs. Sauver les autres ne servait plus à cacher ce gouffre. Etait-il déjà trop tard ? C'était une question qui sonnait un requiem silencieux, il ne fallait pas y penser maintenant.

Mais là, le fait de se voir engouffrer dans le sol, pour en ressortir littéralement projetée en avant, ce n'était pas son truc, comme la plupart des sensations fortes. C'était là encore, sûrement de trop. Par réflexe, pas nécessité de défense, elle attrape la première chose qui lui tomba sous la main, un bougeoir accroché au mur. Niveau originalité, elle marquait des points. La blonde envoya celui-ci rencontrer ses adversaires avant de s'écrouler littéralement sur son arrière-train. Plus jamais elle ne voulait faire ça. C'était nul, ça faisait trop mal. En un bond, la voilà sur pieds, prête à en découdre et en mettre plein la figure à ces gens cupides. Et sonnés, c'était bien le terme. Le bruit sourd de quelque chose de lourd qui tombe se fait entendre, surprise. Mais elle avait un problème, là les murs étaient trop épais et il n'y avait pas d'eau. Ses réserves étaient limitées. La mage concentra toute sa magie en un point culminant, l'eau contenue dans la poche à sa ceinture sous la robe se mit à danser et virevolter autour d'elle. Puis, toujours concentrée, elle forme des tourbillons d'eau qui finirent leur courses sur deux personnes bien grincheuses. Elle en profita pour reculer et retrouver son coéquipier.

-Il n'y a pas assez d'eau ici, je ne peux pas me battre. Il faudrait réussir à les pousser à aller ailleurs, sinon tu vas devoir te débrouiller avec que la moitié de mes capacités. Pas très utile.

Elle ne savait pas trop où est-ce qu'elle trouverait ça, dans une maison de la sorte. Le jardin avec les fontaines seraient une très bonne idée, en général il y a de l'eau en abondance. Mais encore, fallait-il vouloir risquer de les laisser courir par là-bas... S'ils y passaient. Les pourcentages de réussite de ce plan était foireux, merdique. De 5%, voir 2. C'était petit. Mais il fallait y tenter. Les deux personnes allaient reprendre contenance, il fallait se dépêcher d'agir. Peut-être qu'avec un autre tour farfelu ils arriveraient aller faire aller dans la direction, mais c'était vraiment risqué. Mais, les risques ne pimentent-ils pas la vie pour la rendre plus amusante ?

Spoiler:
 
© Yuka @ Fairy Tail RPG
 MessageSujet: Re: Trahison   Trahison - Page 2 EmptyLun 24 Mar - 21:03

Yôshii A.Shunsui
Yôshii A.Shunsui

Indépendant Illégal

Click


♦ Trahison ♦
♠ Célia Mizu & Yôshii Maso ♠



De l'eau ? La jeune femme demandait de l'eau ! Alors la meilleure des choses à faire, c'était de lui en offrir non ? Tandis que je l'avais emmené avec moi dans l'ombre de ma cachette, pour la lancer sur mes ennemis, j'en avais profité pour utiliser ma première technique. Celle que j'utilisais si rarement, que j'en oubliais presque son existence par moment. Mais aujourd'hui, les conditions étaient présentes et l’occasion en or. J'allais leur joueur un dernier tour, ou plutôt le dernier de cette série. Me tenant légèrement derrière ma partenaire lorsque celle-ci m'adressa la parole, elle ne se rendit pas compte que mon corps avait disparu. J'ôtai mes vêtements, tous mes vêtements. Dans une agilité féline pour gagner du temps, avant de les laisser tomber à mes pieds invisibles. Entamant mon approche furtive, je murmurais quelques mots à l'oreille de ma partenaire lorsque je la dépassais.

« Je m'en charge, t'inquiètes pas. »

Le souffle glacial qui s'abattait sur ses oreilles en même temps que mes mots d'une provenance inconnue. Je continuais ma route. Dans quelle direction et pour quelle raison ? Personne ne pouvait le savoir, car j'avais emprunté les capacités de camouflage d'un caméléon. Pas après pas, j’avançais. Souffle après souffle, je me rapprochais. Coup après coup, j'attrapais. Saisissant les deux « déménageurs » par la gorge dans mon élan pour les emporter avec moi dans une chute soudaine. Leur arrachant une grimace au moment où je les entraînais avec moi, ils lâchèrent un charmant petit cri de détresse lorsque nous passâmes à travers une fenêtre.

« Vous avez des belles voix les enfants. »
Prononçais-je dans la chute, à mes deux victimes.

Elles ne comprenaient pas. Elles ne comprenaient rien. Mais que comprenaient-elles alors ? Comprendre, cela n'était qu'une illusion. L'illusion d'avoir obtenue une information qui n'en était pas une. Mais qu'avait-il à comprendre lorsqu'une force invisible vous propulsez à travers une fenêtre pour vous susurrer des mots étranges à l'oreille ? Ces pauvres victimes... Personne n'aurait voulu être à leur place, car elles venaient d'entrer dans une tourmente où la fin ne serait annoncée que lorsque je l'aurais décidé.

Alors que la chute allait bientôt arriver à la fin, je me glissais au-dessus de mes deux captures. Chevauchant ses imbéciles comme je l'aurais fait avec n'importe quel être inférieur. Préservant ainsi mon corps fragile d'un impact avec le sol, douloureux et sec. Je fis une roulade après que leurs corps aient amorti ma chute, pour m'écarter de ces deux pauvres choses. Peu à peu, mon corps laissa ses courbes se dessiner dans l'obscurité. Du haut vers le bas, il ne cacha plus rien. Aussi visible qu'un homme devait l'être. Peut-être même trop, car j'avais dû abandonner mes vêtements dans le bâtiment pour utiliser cette technique. Ce qui voulait dire que désormais... J'étais... Hum. Paupaul va être enrhumé demain.

« Bienvenue dans mes jardins, très chers invités secrets. Voulez-vous bien m'accorder une danse ? »

Je disparaissais. Engloutie par le sol qui avait de nouveau une petite faim. Pendant ce temps-là, les deux déménageurs en profitèrent pour se relever et commencer à s'enfuir... S'enfuir. Ahah. Comme si une telle chose était possible. Courez ! Courez ! Jamais vous ne m'échapperez ! Alors qu'ils commençaient une course frénétique, un bras sortie du sol, les poursuivants. Flippant n'est-ce-pas ? Plus rapide, le bras attrapa le pied de l'un d'eux. Stoppant net sa proie dans son élan, elle se vautra tout simplement comme une crêpe. C'était à ce moment-là qu'un rire sadique se laissa entendre. Un rire... Mon rire. Le bras se mit à gagner en hauteur. Dévoilant le reste du corps qui sortait du sol. Et qui pouvait jouer un rôle tellement étrange, si ce n'était pas moi ? Je me tenais debout à côté de ma proie. Allongé par terre, cette pauvre dame me dévisageant de son regard dédaigneux. Je posais mon pied sur son corps pour qu'elle comprenne que s'enfuir était une mauvaise idée. Très mauvaise même. Au même moment, le dernier déménageur continuait sa fuite, laissant sa camarade à son destin funeste.

« On dirait qu'il t'abandonne ma cocotte. Huhu... J'aimerai pas être à ta place. »

Le fuyard escalada un muret avant de sauter dans une fontaine assez grande pour servir de piscine. A être paniqué, il faisait n'importe quoi celui-là... Il ne s'était même pas rendu compte que je ne le poursuivais plus. Et que sauter dans une piscine n'était pas la meilleure idée... Au vu de la technique que ma partenaire avait utilisé sur eux dans le bâtiment. D'ailleurs... Elle était où ? Qui sait. Gyuhuh. Un sourire étrange se dessina alors sur mes lèvres, un sourire tout sauf... Bienveillant.

♦ ♠ ♦ ♠

 MessageSujet: Re: Trahison   Trahison - Page 2 EmptyDim 6 Avr - 13:33

Anonymous
Invité


Click


Trahison



PV Yôshii A. Shunsui

Un doux murmure comme une brise au creux de son oreille provoquant un frisson, ne s'y attendant pas, elle ne se rend compte qu'après que son partenaire a délaissé tous ses vêtements sur le sol et qu'il est devenu... Étrangement invisible. La blonde ne pouvait encore s'empêcher de se demander quel était encore que ce plan foireux dont il allait usé. Mais un autre désir s'emparait d'elle, bien malencontreusement. On passera ici les détails dont on se doutera. Elle secoua la tête frénétiquement et observa la chute des deux personnes à travers la fenêtre. Un sourire s'empara sur ses lèvres, il était clair qu'elle n'était plus la même personne qu'il y a encore quelques mois. Oui, sa vie avait prise un tout autre tournant et sa manière de penser n'était plus la même. La mage ne se gênait plus pour assouvir ses désirs, tant charnels que psychologiques. Oh oui, un rien l'amusait et pourtant elle gardait toujours cette pointe de raison et d'honneur dans tout ce maelström. Célia s'approcha de la fenêtre où ses pas faisaient craquer le verre brisée sur le sol. Elle observa la chute des deux idiots sur le sol, alors que le mage qui l'accompagnait reprenait une forme humaine un peu plus loin. Elle passa sa langue sur ses lèvres en observant ce spectacle, amusée. Tout cela devenait vraiment intéressant. Ses mains appuyés sur le rebord en bois, elle sauta par dessus et atterrit un peu plus bas sur le sol pavé. La blonde platine se redressa et en profita pour faire le tour pendant que son coéquipier s'occupait de la jeune femme. Puis un gros « plouf » se fit entendre. Le voilà tomber pile à l'endroit où il ne fallait pas. Il se retourna pour tomber nez à nez à une mage au sourire cruel sur le visage. Ses yeux bleus luisaient dans la pénombre de la nuit. Umi pourtant peu d'accord avec ce qu'était devenue son amie commençait à s'habituer à tout ça. Il n'avait pas le choix.

-Désolée mon cher, mais tu n'es pas à ta place ici. Tu viens de t'immiscer dans mon univers.

Ne perdant pas son sourire, elle esquissa un mouvement de bras, concentrant de l'eau autour d'elle, comme une grande sphère. Elle ne laissa pas sa fatigue transparaître. Le fouet vient se créer entre ses mains, claquant dans l'air comme annonciateur de la sentence qui attendait ce pauvre idiot qui se tenait paniqué devant elle. Oui, il était l'heure du châtiment. Malheureusement elle ne pouvait et ne devait pas le tuer. Par contre, elle ne se priverait pas de le gaver d'eau comme une oie. L'arme s'élança droit devant sur sa cible, emprisonnant ses poignets ensemble. La mage tira d'un coup sec pour le pousser à s'étaler dans l'eau, la tête la première. La jeune femme avança près de la fontaine, attrapant l'homme par sa tignasse et le redressant brutalement.

-C'est dommage, vous avez choisi le mauvais soir pour commettre vos crimes... En espérant que vous irez tous les deux pourrir en Enfer.

Cela avait été comme une lame tranchante. Et plusieurs fois de suite, elle plongea la tête de l'homme dans l'eau, sans lui laisser spécialement le temps de respirer. Il suppliait, pleurait, hurlait de le laisser tranquille. Il priait que quelqu'un vienne l'aider. Mais elle s'amusait plus que tout. Jusqu'à que l'homme lâche un cri perçant, faisant submerger tous ses souvenirs. Elle eut comme un flash-back, elle se revit recroquevillée dans un coin de cette pièce sombre. Elle se vit de nouveau appuyée contre le torse de cet homme, priant pour que tout soit fini, suppliant que toutes ses souffrances s'arrêtent ici-même. Pleurant, traumatisée à vie par toutes ces horreurs qu'elle avait vu. Elle bouillonna de rage alors que les larmes commençaient à perler aux coins de ses yeux. Célia lâcha sèchement l'homme qui reprit alors son souffle comme il pouvait, totalement paniqué, craignant de voir la mort l'emporter. Elle se releva et tourna le dos, les poings serrés. Un sifflement bourdonna pourtant à ses oreilles, la faisant s'arrêter dans ses pas précis et rapides. Une lame alla se planter dans le tronc d'un arbre non loin. La mage se retourna vivement, voyant une grimace sur le visage de l'homme qui venait de manquer sa cible. Une deuxième lame fonça droit sur elle, ouvrant une entaille sur son bras, près de son épaule. Le sang se mit alors à couler alors que la jeune femme émit un bruit sourd. Il en était là, elle avait finit de jouer avec cet idiot de service. Elle attrapa les deux lames plantés dans les arbres alors que l'autre imbécile s'était redressé pour courir. L'eau se souleva et enveloppa les deux armes qu'elle projeta sur l'homme. En même temps que celle-ci, deux lames d'eau en sortirent pour foncer sur la même cible. Il fut fouetté et accroché contre la statue de la fontaine, totalement choqué et assommé. Comme ça, Célia était sûre que le gars ne réveillerait pas de si tôt. Du moins, il sera sûrement en prison à ce moment.

-Pathétique. Murmura-t-elle.


Elle ramassa les vêtements de Yôshii qu'elle avait emporté avant de sauter par la fenêtre. Bien qu'elle mourrait d'envie de voir à quoi ressemblait le corps de cet homme mystérieux, il fallait quand même qu'il se rhabille. Elle pris d'ailleurs la direction où celui-ci se trouvait quand elle l'avait perdu de vue pour s'occuper de l'autre être stupide. La mage escalada rapidement le muret sous les commentaires désagréables d'Umi. Elle vit alors que la femme était là, gisante au sol, les yeux fermés. Sûrement avait-elle subit un sort approximatif que son compagnon lâche. Le partenaire de la blonde, lui, était là juste à côté, surplombant l'autre. Célia croisa les bras et marcha tranquillement jusqu'à lui tout en observant la marchandise avec un grand sourire de prédateur sur le visage. Il était très bien foutu, elle ne pouvait le nier. Il jeta un regard étrange sur elle. Bien qu'elle crevait d'envie de lui sauter dessus là maintenant et que la vue ne la dérangeait pas, loin de là, elle lui balança ses vêtements à la figure d'un geste simple, gardant toujours son sourire mystérieux. Elle passa de nouveau sa langue sur ses lèvres.

-Même si t'es cruellement bien foutu, cela me dérangerait de devoir me trimballer avec un mec à poil.

Elle garda pour elle son arrière-pensée et un commentaire qui lui brûlait les lèvres. Ce n'était pas du tout adapté à la situation. Il se rhabilla pendant qu'elle regardait les alentours les mains sur les hanches. Tout était étrangement calme. Encore un peu trop, d'ailleurs.

-Alors, qu'est-ce qu'on fait de ces deux idiots ?

Spoiler:
 
© Yuka @ Fairy Tail RPG
 MessageSujet: Re: Trahison   Trahison - Page 2 EmptyJeu 10 Avr - 22:01

Yôshii A.Shunsui
Yôshii A.Shunsui

Indépendant Illégal

Click


♦ Trahison ♦
♠ Célia Mizu & Yôshii Maso ♠



Elle avait cet aura si particulier. Cette sensation qu'elle dégageait. Cette dégaine. Elle n'était plus ce qu'elle avait été. C'était clair et nul ne pouvait ne le nier. Je voyais dans ses yeux les mêmes désirs qui pourrait parcourir la moindre partie de mon corps si je n'avais aucune retenu dans ce bas monde. Malheureusement, pour ne pas choquer les plus faibles de ma monstruosité puissance dans ce domaine, je restais la simplicité d'un être aux folles ambitions.

« Alors, qu'est-ce qu'on fait de ces deux idiots ? »

Que faire. Se laisser baigner dans ce courant d'excitation et jouer au même jeu que ma partenaire. Ou alors rester dans le raisonnable. Comme ci un jour dans ma vie, j'avais été raisonnable. Ahah. Une blague que même le Diable n'oserait prononcer. Elle m'avait dit de m'habiller et c'était ce que j'avais commencé à faire jusqu'au moment où... J'eus l'idée de changer de plan. Maintenant que mon trésor était en sécurité, je devais tenter le tout pour le tout. Alors qu'elle était encore de dos par rapport à moi, je murmurais quelques paroles avant de me transformer.

« L'ombre blanche t’accueille, jeune femme aux envies inassouvies. »

Mumure que nul n'entendit. Nul à part mes oreilles. Car oui, j'avais activé une de mes techniques chéries. Faisant apparaitre plusieurs quatre kunais, je les lançais sur le prisonnier de ma coéquipière. Visant ses deux bras et ses deux pieds pour l'immobiliser complément. Ainsi il ne pourrait plus fuir une nouvelle fois. Ou tenter quoi que ce soit contre nous. Pauvre être qu'il était. Si impuissant et misérable. Je me rapprochais de ma partenaire discrètement, alors qu'elle venait à peine de réaliser ce que j'avais fait.

« T'inquiètes pas, il peut toujours parler. Le plus important maintenant et de savoir si tu veux connaître la vérité. Alors dis-moi tendre lionne aux lèvres asséchés. »

Je tendais cette main délicate vers elle, tout en faisant apparaître un kunai dans la paume de ma main. Je l'observais de mes yeux brillants, alors qu'elle ne voyait que les éclats et mon sourire sérieux se dessiner lentement sur mon visage. Elle ne pouvait se nourrir que ces deux expressions faciales grâce à ma technique... Mais cela suffisait. Car si elle voulait profiter du reste, elle devait me montrer ce qu'elle était vraiment. Je voulais la pousser un peu plus loin. Je voulais l'amener là où peut-être, elle n'était jamais allée.

« Utilises le pour récolter les informations dont nous avons besoin. Si tu es capable de cela, alors qui sait... Tu auras sûrement une récompense qui te plaira. Je suis assez doué pour ce genre de choses en plus. Hum... »

Lui murmurais-je à l'oreille tandis que ma langue passait sur le lobe de son oreille. Alors qu'allait-elle faire désormais ? Jouer avec moi et peut-être avoir cette mystérieuse récompense dont elle connaissait la nature au plus profond d'elle même. Ou retourner les règles contre moi. Mais étais-je assez bête pour me faire avoir ? Et plus important. Était elle assez bête pour passer à côté d'une occasion pareille.

« Vas y. Je t'observerais attentivement pour ne louper ne serait-ce qu'une goutte. Alors fais toi plaisir. »

Je tapais légèrement son postérieur pour la lancer vers l'avant. Le choix était facile. La récompense a porté de main. La question était simple. Voulais-tu la voir, cette récompense juteuse et florissante ?

♦ ♠ ♦ ♠
 MessageSujet: Re: Trahison   Trahison - Page 2 EmptyMar 15 Avr - 21:20

Anonymous
Invité


Click



The interest can be deceived, underestimated or betrayed, but not the desire.



Trahison. Célia & Yôshii


Lancer d'armes, droit sur la cible de la mage platine. Elle sursaute, voyant ça arriver de derrière. Son sang ne fait qu'un tour, croyant qu'il allait le tuer. C'était son coéquipier. Non. Elle allait tourner la tête vers le blond quand elle vu que les armes ne servirent juste qu'à clouer encore plus l'homme à la fontaine. Un soupir s'échappe de ses lèvres mi-closes. Elle était soulagée. La femme aquatique ne s'attendait certainement pas à quelque chose dans le genre. Un murmure lui parvient à l'oreille, la faisant tressauter. Ça non plus elle ne s'y attendait pas. Décidément, cet homme était plutôt assez étonnant, elle savait pertinemment qu'elle n'avait pas encore tout découvert, qu'il restait bien des choses qui allait l'étonner. Mais c'était pour plus tard. Elle l'écoute, l'oreille tendue. La blonde se retourne pour voir une main se tendre vers elle, tenant une arme identique aux autres. Il est tout proche d'elle, toujours près de son oreille, assez pour passer sa langue sur celle-ci. Il la prenait pour quoi au juste ? Cela lui provoqua pourtant un léger frisson.

-C'est quoi ce type ? Tu ferais bien de faire attention.
-Je sais ce que je fais va, ne t'inquiète pas pour moi.


Tout ce qu'elle devait faire c'était torturer. Du moins, tirer des informations de cet être infâme. La sous-estimerait-elle ? Il n'avait plutôt pas intérêt, il ne la connaissait pas après tout. Même si elle avait un passé plutôt sombre et étrange, il ne fallait pas trop la voir comme sans défense. Un sourire se mua sur ses lèvres, malgré tout. Oh oui, elle allait se faire plaisir. Célia se tourna et avant d'esquisser ne serait-ce qu'un pas, elle sentir une main sur son fessier. Elle se stoppa net, tout sourire quittant son visage pour une expression de surprise, mêlé à autre chose d'indescriptible. Un mouvement de côté, marquant un demi-tour, elle attrape la main de Yôshii et la bloque dans son dos nu, se collant à lui, la bouche tout près de son cou. Son souffle léger caresse doucement la chair du mage tout en remontant jusqu'à son oreille, posant sa main libre sur le torse nu de l'homme. Elle la balade tranquillement dessus, ses doigts fins parcourant les muscles saillants du blond. Un sourire tire ses lèvres alors qu'elle lui murmure quelques mots.

-Ne crois pas que je suis ce genre de fille facile qu'on attire dans son lit par un petit tour de drague osé bidon.

Elle s'amusait. Elle sentait bien qu'elle lui faisait de l'effet. Il n'aurait pas fait de telles propositions. Tout ça n'était qu'un jeu, les deux le savaient. Jeux dangereux mais qui valaient sûrement le coup. En tout cas, elle voulait voir jusqu'où il pourrait aller pour gagner. Jusqu'où il pourrait aller pour l'avoir.

-Ne me sous-estime pas. Je veux voir tout ce dont tu es capable.

Elle se détache de lui comme si elle ne l'avait jamais touché, tout en attrapant l'arme qu'il lui tendait. Elle la fait tourner entre ses doigts et se dirige à grands pas vers sa cible précédente. Sans un regard en arrière. Juste un sourire en coin sur les lèvres. Elle fixe l'homme, devenu comme quelqu'un d'autre. Il était apeuré maintenant, toute trace de fierté et de courage avaient disparues. Elle promène la lame près de sa gorge, menaçant de la trancher à n'importe quel moment. Un tout autre sentiment s'emparait de la mage. Devant cet homme qui avait les airs d'une bête terrorisée. C'était clair qu'elle ne l'épargnerait pas. Il fallait dans tous les cas qu'elle tire des informations de cette crapule, il n'y avait pas que ce que la mage voulait et désirait. C'était avant tout une histoire d'objectifs. Découvrir où tous les objets de valeurs de retrouvaient après les vols et surtout pourquoi. La lame argentée dansant dangereusement près des artères de l'homme qui perlait de sueur, elle se sentait bien supérieure à lui.

-Eh bien, on ne joue plus au fier dans cette situation ? Dites-moi tout maintenant.
-Vous pouvez toujours rêver ma petite dame !

Un sourire moqueur sur le visage de la mage, une lame qui se rapproche de plus en plus. Un homme qui ne sourit plus et un regard bleu azur qui prend une teinte acier.

-Votre vie est en danger. Parlez.
-Vous pouvez me tuer ou même me torturer, vous ne saurez rien !

Le sourire disparaît pour laisser place à une expression de grande lassitude. Oh oui elle commençait à s'ennuyer de lui. Ce sous-être qui ne méritait pas place sur terre et qui jouait au plus malin. Cet être qui la rendait passablement énervée. Quand elle eu une idée. La lame quitta la chair rugueuse alors que la mage faisait déjà demi-tour. Elle attrapa la femme par les cheveux et la força à se redresser. Celle-ci gémit, se relève à moitié sonnée. L'arme termina sa course sur le cou de la dame, soudainement devenue livide.

-Que dites-vous d'elle alors ?

Le regard de la prisonnière tournée vers le second paraissait encore plus douloureux qu'une arme qui menaçait de vous tuer d'une seconde à l'autre. Supplice qui se transforme en enfer. Elle le suppliait du regard. Voyant qu'il ne réagissait pas, Célia enfonça doucement l'arme dans l'avant-bras de sa prisonnière, la faisant souffrir au plus haut point, lentement. Des larmes striaient les joues de la femme qui avait terriblement mal. Le sang coulait, la femme retenait un hurlement de douleur.

-Laissez-la !
-Pas tant que vous ne parlerez pas.

Il se raidit, scotché là contre sa fontaine devenue inconfortable. Il essaye tant bien que mal de bouger, de retirer les petites armes qui le tienne fermement attaché. Célia était lassée. Ils perdaient leur temps avec ces gens. Elle entama l'autre bas, un hurlement perçant déchira la nuit, étouffé par la main de la blonde. Des gouttes tombaient sur les jambes découvertes de la femme aquatique, tâchant sa robe. Une de plus qui serait bonne pour finir à la poubelle. Elle priait déjà pour retrouver ses vêtements, soigneusement pliés dans son sac.

-Bon, d'accord ! Je n'ai jamais eu de bonnes relations avec mon père. Il me méprisait et se fichait pas mal de moi. Quand il a apprit un peu plus tard qu'il était souffrant, il a décidé de rejeter tout son dévolu sur moi, essayant de me faire parfait pour lui succéder. J'en avais marre de tout ça. Nombre d'histoire de famille nous liaient et je voulais me venger, je l'ai alors dépouillé de tous ses biens au fur et à mesure. Et si vous n'aviez pas été là, tout ce serait bien passé !

Elle traîna la femme jusqu'à l'homme qui était énervé et tendu, elle l'accrocha avec lui et les fixa dans les yeux.

-Vous êtes pathétiques.

Pourtant, elle savait ses méthodes tout aussi pathétiques, mais maintenant elle se fichait de tout. Plus rien n'avait beaucoup de valeur, elle attendait simplement que quelque chose change son quotidien, la fasse prendre conscience. Mais bien-sûr, elle n'était pas du genre à le crier sur tous les toits, elle n'était même pas vraiment consciente de ça. Elle se tourna sèchement et alla rejoindre Yôshii qui n'avait pas arrêté une seconde de la regarder faire.

-Partons d'ici rapidement et passons par un magasin de vêtements, je ne supporte plus cette robe.

Elle insista du regard quand elle remarqua celui du blond posé sur son corps. Tout sauf au bon endroit. Aussi, le tissu était tâché de sang et était déchiré. Il est clair qu'elle ne faisait pas belle figure. Cette soirée avait été plutôt longue, elle sentait bien que malgré tout ça, elle était loin d'être terminée.

Spoiler:
 

BY .TITANIUMWAY

 MessageSujet: Re: Trahison   Trahison - Page 2 EmptyMer 23 Avr - 19:36

Yôshii A.Shunsui
Yôshii A.Shunsui

Indépendant Illégal

Click


♦ Trahison ♦
♠ Célia Mizu & Yôshii Maso ♠



Elle était là. Cette perle bleue qui brillait de mille éclats de flammes au fond de ses abysses marines. Cette étincelle. Une étincelle aquatique. Diamant brûlant rare que j'avais désormais dans mon champ de vision. Qui aurait cru qu'ici, avant de découvrir la vérité, on me présenterait pareille personne. Je m’assaillais sur le coin d'un petit muret de jardin, contemplant ce qui allait être une scène des plus intéressantes. J'observais attentivement le spectacle que m'offrait la jeune mage ravissante, pour frémir peu à peu en découvrant la personnalité de la dame. Si certains avaient la main verte, alors elle avait la main rouge. Première fois ou non, le talent coulait dans ses veines comme l'or scintillait dans celles de la roche.

Une fois qu'elle eut fini de s'occuper de ces pauvres âmes faiblardes, elle retourna à mes côtés. Un peu blasé aux premiers regards. Mais qui sait, avec un peu d'huile sur le feu j'allais sûrement pouvoir ranimer cette étincelle qui avait su nourrir ma curiosité. Gâcher tant de potentiel n'était pas acceptable et ne pouvait être pardonné. Alors que faire. Devais-je vendre une fois de plus mon âme à ces démons qui aimaient me l'acheter. Devais-je une fois de plus céder... A mes envies. Et pourquoi pas. Pourquoi me retenir ? Les autres gens se retenaient bien assez pour que je puisse dépasser les limites. Ils étaient tous coincés dans un monde qu'ils pensaient rose. Beau. Mignon. Gentil. Où l'excès de ceci ou de cela n'était pas toléré. Ou du moins, bien vu. Qui étaient-ils pour penser que je suivrais leurs pas. J'étais... moi. Et je devais le montrer. Le marquer au fer rouge sur la peau de tous ceux qui l'ignorer. Le crier sur les toits pour que chacun puisse entre ce nom qui est le mien.

Alors qu'elle m'adressait la parole, j'étais perdu dans mes pensées. Pensées que je mêlais à cette vue. Quelle vue ! Une vue magnifique. De courte durée, lorsque la jeune mage se rendit compte que mes yeux avaient la fâcheuse tendance à être honnête. Tout comme ma langue à vrai dire.

« Faisons comme tu le sens, princesse. »
Murmurais-je à ma partenaire, tout en laissant paraître sur mon visage ce sourire amusé tout en tirant la langue innocemment.

J'avais des doutes concernant les origines de cette demoiselle. Elle ne venait sûrement pas des trous à rats comme j'ai pu en connaître. Elle n'était pas de ces familles de la moyenne classe non plus. Il y avait quelque chose de noble chez elle. A en crever les yeux d'un aveugle. Alors quel meilleur moyen de s'en assurer en provocant quelques glissements de terrains inattendu.

« Je tiens seulement à te prévenir d'une chose. Je ne t'ai pas encore dragué. Bien que tu sembles penser le contraire, je n'ai nullement voulu t'attirer dans mon lit, bien que cela ne me gênerait guère. Après tout tu es tout à fait le style de femme capable de me faire tourner la tête, le cœur et bien d'autres parties. Mais si tu tiens à me rejoindre dans mon territoire de draps moelleux et confortables, je te promets une bataille aussi explosive en sensation, que frissonnante en découvertes. »

Soudain, un homme vêtu de blanc sortit du sol entre nous deux. Lentement mais sûrement, il sortait de sa tanière. De dos à la dame et face à moi-même, il me tendit la main pour m'offrir ce saphir gravé. Le prenant dans un geste sûr et contrôlé, il le lâchait d'un geste comme si l'objet n'avait aucune valeur. Disparaissant aussi rapidement qu'il était apparu. Inconnu qui restera un inconnu aux yeux de ma partenaire.

« Cependant le jour où je me mettrais à draguer une ravissante créature de la nature comme toi, j'espère bien avoir toutes mes chances avec elle. »

Je jouais avec ce trésor entre mes mains. Laissant mes doigts glissaient le long de ses courbes, le long de ses formes pour en savourer toutes les dimensions. Je levais la main pour placer le saphir devant mon œil, observant à travers pour contempler la mage. Finalement, je souriais. Un de ces beaux sourires sincères que je lâchais rarement. Attrapant délicatement la main de Célia, j'y déposais le saphir avec douceur tout en prenant soin de refermer la main de ma partenaire.

« Je pense que nous ne serons jamais payés pour notre mission. Alors que ce soit le cas ou non, voici la récompense que je t'offre pour l'aide que tu m'as apporté dans ma quête. Ce saphir, signe de ma bienveillance à ton égard et de ma sympathie. Gardes le bien à l'abri des regards indiscrets. Maintenant, allons t'acheter une robe, je te l'offre. Il doit bien y avoir un magasin ouvert à cette heure-ci dans cette ville ! »

Pendant ce temps, l'inconnu qui m'avait offert le saphir apparut une dizaine de mètres derrière nous. Silencieux et rapide, il exécuta les deux prisonniers dans l'obscurité de son anonymat. Félin agile qui n'hésita pas un seul instant à mettre fin à la vie de ces deux répugnants rats de palais, tandis que Célia et moi disparaissions sans prêter un regard à cette scène.

Que devions-nous faire maintenant ? Elle voulait des vêtements pour se changer, alors le mieux à faire serait de satisfaire madame mais... hum. Et si on lui laissait le choix ? Après tout, c'était elle qui voulait changer de vêtements alors qu'elle mène la danse ! J'aurais pu lui proposer qu'on aille dans mon appartement histoire de se changer tous les deux, car oui. Même si je vivais en tant que loup solitaire accompli, j'avais des vêtements de femmes chez moi. Les déguisements étaient un passe-temps comme un autre après tout. Mais une telle invitation et elle me collera définitivement l'étiquette de dragueur sur le front. Ahlala. Dommage. Enfin. Peut-être qu'elle m'invitera à boire le café dans le sien ? Huhu. N'abusons pas des bonnes choses. Seul le destin pouvait me dire ce qui allait se passer. Alors cher destin, qu'allons nous faire ? J'ai tant à t'offrir que j'en ai hâte.

♦ ♠ ♦ ♠
 MessageSujet: Re: Trahison   Trahison - Page 2 Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser