anipassion.com
Aller à la page : Précédent  1, 2
Une odeur d'Opium et d'Acier [Abigail]
 MessageSujet: Re: Une odeur d'Opium et d'Acier [Abigail]   Une odeur d'Opium et d'Acier [Abigail] - Page 2 EmptyMar 9 Juin - 19:55

Abigail Phoibos
Abigail Phoibos

Indépendant Légal

Click



La nymphe des ruisseaux enfonçait le doute dans la chair tendre de leur cœur, se délectant des traits de visages qui se tiraient, annonçant les remous d'une véhémence bestiale et sourde. Le cœur des hommes a été oublié depuis des temps ancestraux, échangé et pervertit par l'appât du gain. Ils sont n'étaient que des animaux, prêts à se battre dans le sein d'une mascarade aussi bien ficelée que la toile d'araignée. Mégaira sentait leur haine palpiter comme les cœurs de nouveaux-nés. Son regard d'acier contempla de biais l'homme dont l'éclat de feu semblait s'éteindre, aussi vacillant que la flamme d'une bougie. Comme si sa supercherie était le résultat d'un incendie qui venait de rendre son dernier soupir, mais sous ce linceul de cendres reste toujours tapis un souffle de braise. Prêt à embraser le monde.

Mais l'écho de la blonde résonna comme un plaisir, alors que Mégaira saisissait sa coupe dans lequel se remuait le vin. Elle le porta à ses lèvres, admirant le poker qui s'était incarné dans chaque âme nouvelle. Calypso jouait un coup important, invoquant alors trois hommes baraqués – les autres s'étaient lamentablement couchés, acceptant la sentence de leur propre désir, de leur propre promesse anéanti, que leurs yeux jonglent sur la fortune de l'autre. Ses lèvres rouges comme les coquelicots vint s'humecter.

_ Je suis tout à fait d'accord avec vous.

Elles s'échangèrent un regard fiévreux – mêlant l'euphorie et le désir de pousser cette alchimie du vice jusqu'au bout. Ses mains vinrent se croiser face à elle, et d'un air félin son menton s'y déposa.

_ Eh bien oui, allons-y, continuons.
_ Non.

Abigail était là, n'acceptant pas les règles qu'elles imposaient. Le visage de Mégaira resta impassible même si ses yeux d'acier prenaient la teinte d'un orage assombrie de déception. Elle n'acceptait pas cette position de soumission et l'exaltation qu'elles prenaient en tentant de faire courber l'échine d'Uriel. Son regard cobalt plongea dans chaque regard – sa main se posa sur la paire de carte qu'elle fit glisser jusqu'à Calypso.

_ Je ne participerai pas à tout ça. Je me couche.

Son menton s'affaissa vers Mégaira qui resta sourde à ses paroles. Elle se dressa.

_ En gage de ma bonne foi, je vous laisse mon gain : ça ne m'intéresse pas. Reprenez-tout.

Ses paroles claquaient contre ses lèvres avec la vigueur d'un coup de fouet – ça marbrait les esprits de quelques plaies. Elle montrait ainsi qu'elle n'acceptait pas ce qu'elles faisaient et espérait que les esprits se soulèvent contre elles, contre ce règne de violence qu'elles instauraient. Abigail dressa son index.

_ Très astucieux, au fait, la manière de s'accaparer l'espace pour que les soupçons ne reposent pas sur vous.

Les regards se tournèrent, voilés de cette ivresse fiévreuse, aussi chaude que le feu vers elle. Voilée de murmures muets qui criaient leur crime.
Mais à cette table, tout le monde est coupable. N'est-ce pas ?
L'un des hommes s'écarta pour la laisser passer, elle était lavée de son âme. La ronde des damnés ne l'intéressait pas.

_ Et vous, que faites-vous ?

Elle parlait à cette âme séparait en deux corps. Mégaira l'observa de loin, sa poigne contre son verre de vin se serra et elle attrapa à nouveau une gorgée, restant très digne mais exhibant un légère amertume.

_________________________________________________________________________

    heaven's on fire

    trace donc le trait qui rassure et que ta ligne soit belle. Tes amours sont des légendes que désapprouve ton ange, n'étreins qu'en morsures les seigneurs de la guerre, fait suinter leur armure qu'ils y voient de l'univers. ©️endlesslove
 MessageSujet: Re: Une odeur d'Opium et d'Acier [Abigail]   Une odeur d'Opium et d'Acier [Abigail] - Page 2 EmptyMer 14 Oct - 3:17

Uriel Rudraksha
Uriel Rudraksha

[C] Var Ulfur

Click