Partagez | .
Chant d'un papillon... Sang froid d'une guerrière... Arrivera-t-il a la réchauffer?
 MessageSujet: Chant d'un papillon... Sang froid d'une guerrière... Arrivera-t-il a la réchauffer?   Mer 6 Nov - 0:17

avatar
Invité


Click




Rencontre au clair de lune


Croissant de lune, reflet sur cette large étendue d’eau… Lac sacré, emplit de larmes tant écoulées, ce soir encore, mon cœur pleure…. Larmes du cœur… Coulant le long de mes joues rougies… De nouveau ce soir, je te fais vivre… souvenirs incessants, hantement du passé, cette nuit j’ai tout laissé tomber pour exprimer ces sentiments tant réprimés, cachés au fond de mon être…
 
Baisé sur ton âme, baisé sur ce qu’il me reste de toi… Mon amour… La magie m’enlace. Luminosité bleutée, fumée d’énergie pure empruntant l’apparence d’ailes de papillons…
 
Pieds nus… Effleurant… Caressant cette étendue d’eau. Une houle, puis une autre… Marchant calmement, mais assurément vers le cœur du lac. Mon cœur bat, mes souvenirs se révèlent de nouveau à mon esprit…
 
Habits blancs, kimono traditionnel, épuré, couleur unique… Seule variante… Ce bout de tissu, capuche à moitié posée sur le sommet de ma tête. Apparence fantomatique empruntée, semi-transparent, laissant l’imaginaire tarauder les possibles observateurs sur ma véritable nature… Cette nuit je suis seul… Dans mon cœur…
 
Libre… Libre de chanter… Libre de danser… Suivant les pas dictés par mon âme… Chantant mon cœur… J’entre en trans… Une méditation particulière dont j’ai le secret…
 
Saut à quelques centimètres au-dessus de l’eau, laissant la houle déformatrice de mon reflet lumineux s’étendre sur toute l’étendue de ce sol intangible… Le rebord est loin, au point que je distingue à peine les quelques animaux venus observer ce qui ne semble pas être réel… Pourtant mes sentiments… eux… Le sont belle et bien.
 
Oublie… Oublie du monde… oublie de mon être… Je disparais… Mes pas ne sont plus contrôlés… Mes paroles s’échappent… Je n’ai plus aucune emprise. Mes larmes accompagnent ma danse…
 
Tournant… Encore et encore sur moi-même, sautant dans les airs, étendant de son angle le plus grand mes membres, rotation des bras, puis étirement, comme si je souhaitais attraper ce que je ne pouvais atteindre… Mes pas… Doux… Effleurant à peine ce sol… Cette étendue… Ce reflet…
 
La fumée magique m’englobe, suivant parfaitement mes mouvements… Souples… Les ailes se déformant puis reprenant leur forme d’origine au grès du vent… Au grès des mouvements…
 
De la pointe de mon pied je dessine un arc de cercle dans l’eau avant de monter dans les airs quelques gouttes… Pluie artificielle…
 
Ma voix m’accompagne, chant incontrôlé, chant murmuré avec cette voix si fragile, perturbée par l’émotion grandissant, tristesse chuchotée…
 
Ô toi amour perdu
Papillon encloisonné
Puisses-tu de nouveau t’envoler
Etend tes ailes… n’aies peur de l’inconnu
Ensemble nous gravirons les sommets les plus hauts
Ensemble nous atteindrons nos idéaux
Tu es mon rêve
Tu es ma vie
Tu es mon âme…
 



 MessageSujet: Re: Chant d'un papillon... Sang froid d'une guerrière... Arrivera-t-il a la réchauffer?   Dim 10 Nov - 20:56

avatar
Eileen Fa Long

[M] Iratus

Click

Tellement de chose à faire. Tellement de chose à penser. Bon sang, je n’arrive pas à croire que j’ai réussi à me perdre aussi tard en forêt. Une nuit si belle de pleine lune où la seule chose qui trouble son silence n’est autre que le doux son du vent et celui, plus dur, des sabots à peine étouffé par la mousse et les feuilles tombantes aux couleurs sanglantes. Une déroutante forêt où je n’entendais presque pas les animaux sommeillant dans le noir et les chouettes qui m’observaient perchées sur les branches hautes des arbres. Une nature si tranquille que je me sentais étrangère et intruse. Changeling vibrait sur mon poignet, se moquant sans doute de mes pensées à propos des esprits de la forêt dont ma mère m’avait parlé il y a longtemps. Je me prenais alors à rêver les voir, rêver les toucher et leur parler, rêver de devenir leur envoyée pour sauver ce monde au bord d’une extinction encore balbutiante dans les mains d’un grand méchant. Mon rire troubla sans doute les oiseaux qui s’envolèrent sur mon passage. Sorrow hennit bruyamment, répondant au son de ma voix alors que je me traitais d’imbécile. Les paupières closes, j’entamais lentement une chanson dont les vers me parvenaient à travers le vent qui balayait mon visage.

« Papillon encloisonné,
Puisses-tu de nouveau t’envoler,
Ouvrir doucement tes ailes pour aller plus haut,
M’accompagner pour atteindre nos idéaux.
Rêve, Vie, Âme …
»

J’ignorais encore que cette chanson n’était pas mienne. Tout comme je n’ai point remarqué cette silhouette fantomatique dansant sur l’étang qui chantait. Traversant la scène avec Sorrow, je franchis enfin la lisière et m’approchais d’une auberge où je pourrais passer la nuit. C’est comme ça que tout commença …


Eileen franchit le pas de l’auberge, ignorant superbement le silence des pêcheurs qui riaient bruyamment avant qu’elle n’arrive. Les regards convergent vers elle alors qu’elle commande sa boisson et son repas avant de s’éloigner dans un coin. Près de la cheminée, elle se met à manger en écoutant la rumeur qui reprenait. Les yeux clos, elle entend parler de ses deux mages qui ont vidé le lac de ses poissons, de ce jeune drôle de jeune homme du Conseil qui a traversé les lieux, du temps qu’il va faire le lendemain mais aussi de nombreuses histoires. Le conteur, doué dans son art, capta aisément son attention quand il entama le récit de la légende du lac. Un ivrogne tente bien de le faire taire mais la guerrière ne l’entend pas de cette oreille. Se levant de son siège, elle se plante bien devant le type, un grand sourire narquois aux lèvres.

« Hé bien ? Qui a-t-il de si dérangeant dans une histoire pour vous messire ? Je vous en prie, dite nous donc ! Je suis sûre que c’est une histoire fort intéressante. Ou alors quelqu’un ici en a une meilleure à conter ? »

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Chant d'un papillon... Sang froid d'une guerrière... Arrivera-t-il a la réchauffer?   Sam 16 Nov - 18:51

avatar
Invité


Click







Viens-tu me sauver? Viens-tu m'achever?


Entrée en trans, je dansais la vie, je dansais la mort… Dame lunaire guilde moi de ta lumière, accompagne mes pas, ô douceur de la nuit, mère des songes, gardienne de l’âme… Déesse des eaux, toi qui fût arraché de tes enfants… Ecoute mon cœur, ressent ma danse
 
Cette nuit je danse non pas seulement pour moi… Je danse pour toi… Toi dont les enfants ont été arrachés par des mages peu scrupuleux… J’entends ta souffrance, je partage ta douleur… Cette nuit de deuil, je danserais jusqu’à ce que nos cœurs reposent en paix…
 
Valse du cœur, souvenirs du passé, mon cœur souffre… Je suis en deuil… Du moins, l’incertitude me taraude plus que si je l’étais réellement… Etre en deuil sans l’être, les dieux ne cessent de se jouer de moi… Néanmoins je partage cette peine… Peine de la dame du lac… De l’esprit de l’eau qui habiterait en ces lieux… Son existence est loin d’être une certitude, néanmoins, je m’amuse à croire en elle… En son existence… Ma danse reflète ma croyance… Ma danse reflète la totalité des sentiments… enfuit en moi…
 
Tournant, créant un courant avec les simples pas, l’eau se mit à s’animer autour de moi, non seulement mes pas, quelque chose venait de se joindre à moi. Partenaire de la nuit, la peur ne m’attrapa point, j’en suis convaincu, nos cœurs battent à l’unisson dans cette danse…
 
Courant d’énergie m’envahissant, mon corps créé des mouvements désordonnés, non contrôlés, aucune emprise… Ne jamais en avoir… Seule mon énergie alliée à celui du lieu me permet de me maintenir en mouvement…
 
La fatigue me gagne, les songes m’attirent… La nuit es déjà bien entamée… C’est lorsque la lumière de notre douce lune me caressa la peau que je le vis… Ombre sous les eaux, courant formé par ses mouvements… Etre dont j’ignore la forme, seul son ombre reflète sa présence… Eclats de lumière envahissent les eaux, formant des poissons… Dansant autour de moi… Ame de ces enfants défunts… Je le sens, je le sais, ils sont là pour m’accompagner…  Alors que mon énergie s’évanouissant de plus en plus, je l’entendis… entendis sa voix, voix mystérieuse résonnant en mon âme, résonnant en mon cœur… Douce et lointaine…
 
« Ô toi jeune enfant à la malédiction lunaire…
Tu m’as apaisé de tes mouvements si gracieux…
Mes enfants vont pouvoir rejoindre le monde des esprits…
Pour cela, laisses-moi t’offrir une vue de ton avenir…
Laisse-moi te guider dans ta quête… »
 
Soudain, toute l’énergie qui m’envahissait s’estompa, brusquement, je n’avais plus d’énergie… Plus rien… Mes sorts s’arrêtèrent, l’eau devint intangible sous mes pas, traversant cette couche douce mais glacée… Emporté par le poids de mes habits, je me mis à couler…
 
Les poissons de lumière de mirent à me suivre dans ma descente tourbillonnant autour de moi… L’eau commença à entrer en moi, mes poumons se remplissant d’eau… je me noyais… Alors que je me sentis partir… Mes yeux se fermant… Une vision s’empara de moi… Illusion de l’esprit aux abords de la mort, futur dévoilé par cet esprit inconnu ?
 
Une journée des plus normales… Soudain une explosion… De mon esprit embrumé je le vois… Ce blond… C’est lui que je recherche depuis tant de temps… De toutes mes mises en abyme il ne m’apporta les réponses… Un éclair lumineux, mon état change… Je me sens voler, plus haut que les nuages, de mes ailes je repousse l’air en dessous de moi, de mes yeux d’aigles je fixe les montagnes… Alors que je sens cette liberté absolue m’envahir… une brûlure à mon aile gauche… Attaque du sol, créé par des mages, expert, je m’effondre… Tombant sur le flanc d’un des sommets les plus élevés des montagnes du Jura… De nouveau cet éclair… Eclat éblouissant… Je me retrouve dans une forêt… La chaleur m’étouffe… C’est entre les sommets de montagnes arides que je suis arrivé ici… Elle subsistance que par cette source d’eau… Elle se fait rare… La forêt se meurt … Il faut que je la sauve… Elle seule connait la réponse à ma question…
 
Soudain, aussi brusquement que j’étais partie, je repris conscience… Conscience que je me noyais… Ma main tendue vers la lune perturbée par les houles à la surface… Je vis quelque chose… ou quelqu’un s’approcher… Ce fût ma dernière vision avant que mon esprit soit tellement perturbé que je trouvais inconscient…
 
 
 
 





 MessageSujet: Re: Chant d'un papillon... Sang froid d'une guerrière... Arrivera-t-il a la réchauffer?   Dim 17 Nov - 18:05

avatar
Eileen Fa Long

[M] Iratus

Click


Un corps qui traverse la salle sans avoir pu être arrêté par les tables. Est-ce un crime, pensez-vous, de s’affirmer en tant que femme ? Je me pose vraiment la question en voyant l’homme qui empêchait le conteur de parler s’écrouler comme une larve sur le sol. Oui, je suis bien consciente que cette question n’a rien à faire là et pourtant elle me parait juste puisque c’est non pas un homme mais une femme qui raconte. Cachée dans sa tenue de pêche et la voix éraillée par l’alcool, elle se fondait dans la masse comme un caméléon dans la jungle. Seulement, la façon de se tenir et la façon de raconter ne collait pas au costume. Voilà pourquoi le second type qui l’avait ouvert pour la couper avait eu des mots avec mon poing. Des mots on ne peut plus équivoque et efficace puisqu’il ne la ramènera pas avant un bout de temps. Par contre, pour moi il était temps de prendre la poudre d’escampette. Trop de regard, trop de gens. J’avais ma bouteille, englouti mon repas. C’est en sortant de l’auberge après avoir jeté le prix du gérant sur le comptoir que je tombe nez à nez avec un petit. Et que les ennuis commencent.

La brune jette l’alcool dans un coin, ignorant le bruit du verre brisé alors qu’elle siffle Sorrow. L’étalon lève la tête et lui emboite le pas au trot s’arrêtant juste au bord du lac alors que se maitresse plonge dans l’onde pour nager vers la main tendue en l’air. Fichu gamin. Ne pas faire la différence entre un mort et un type en train de se noyer... Eileen jure volontiers en forcissant l’allure. Qu’est ce qui a bien pu prendre à cette personne d’aller dans le lac à cette heure-ci. Arrivée à destination, elle inspire profondément avant s’enfoncer dans l’onde pour chercher la tête de l’espèce d’inconscient qui semble un peu trop aimé par Calypso à son gout. Glissant ses bras autour du buste de la victime, Leen bat des pieds pour remonter et commence à se rapprocher des berges. Elle ne peut s’empêcher de trouver son poids mort léger pour un homme qui semblait presque aussi vieux qu’elle. Mangeait-il assez ? Avait-il été victime de maltraitance et de cette raison en avait-il résulté sa « noyade » ? Elle siffle de nouveau son cheval qui la rejoint et charge le jeune homme sur son dos avant de lui donner une gentil tape sur la croupe. S’ébrouant, Sorrow ramène docilement l’inconnu alors que sa maitresse, fatiguée par l’effort, s’étend à côté de lui.

« Il faut vraiment … Être givré… pour prendre un bain de minuit …. En cette saison… » halète-t-elle en attrapant le roux pour l’étendre sur le sol. « Espérons … qu’il n’est pas … trop tard… »

La soldate pose ses mains sur le cœur et ferme les yeux. Elle le sens battre mollement sans pour autant l’entendre respirer. Jetant un œil à Sorrow, elle ignore le grognement mental de Changeling et se penche pour écouter au plus près de son nez sans rien sentir de plus. Eileen soupire et, commençant un long travail, s’appuient trois fois sur la poitrine du jeune homme avant de lui boucher le nez et de lui insuffler de l’air en lui faisant du bouche à bouche. Une. Deux. Trois. Quatre. Cinq. Elle recommence. Encore et encore.

« Allez petit, ce n’est pas le moment de flancher. » grommèle-t-elle entre deux manipulations.

Je ne vous dirais pas ce qui s’est passé ensuite. Le concept de ranimer quelqu’un est déjà on ne peut plus … étrange mais alors subir le réveil… ce n’est guère mieux. Quoi ? Comment ça je fais des secrets ? Non, je cache quelque détails c’est tout. Non ce ne sont pas des détails gênant. Non, je ne dirais rien, n’essayez pas de me corrompre ou bien je me tairais. Et vous n’apprendrez rien sur cette histoire même en cherchant dans ma tombe.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Chant d'un papillon... Sang froid d'une guerrière... Arrivera-t-il a la réchauffer?   Dim 24 Nov - 13:02

avatar
Invité


Click








Viens-tu me sauver? Viens-tu m'achever?



Le temps s’arrête… Je me sens mourir… Je me vois couler… Une prise chaude dans ma main gelée par la fraicheur de l’eau givrée de la nuit… Je me laisse emporter… Ma conscience s’évanouie, je m’endors… sommeil qui, si le destin se joue de moi… sera éternelle…

Des coups forts dans ma poitrine, tel un gorille essayant d’impressionner sa belle… Mon cœur s’arrête avant de repartir et de nouveau s’arrêter… L’eau sort de mes poumons tandis que je tends à reprendre conscience… Faire un massage cardiaque alors que mon cœur bat encore… Elle veut me tuer ma parole ?!!!!

Mes yeux commencent à s’ouvrir… Vision floutée… Un être se tenant au-dessus de moi… Ma pensée m’échappe avant de retomber dans mon sommeil.

-Les poissons son mignons de nos jours…

Les songes me retiennent, la fatigue m’emporte… Quelques minutes… Un petit-peu plus… Mon esprit réintégrant brusquement mon corps, une secousse me faisant bondir en l’air tandis que mon esprit embrumé se demandait ce qu’il se passait. Ma voix part sans que je puisse la retenir révélant toutes mes pensées, des plus étranges aux… plus étranges… Oui on n’a jamais de bonne pensée lorsque l’on a frôlé la mort !

Tandis que je me lève, marchant tel un bourré vers ce que je considérais comme l’ombre qui m’avait sauvé…

-Merci de m’avoir sauvé gente personne !

Alors que je m’inclinais pour remercier mon sauveur… Je sentis quelque chose me brouter les cheveux… Littéralement me les arracher !

-Ahhhhh lâche mes cheveux ! Ce ne sont pas des carottes rappées !!!

Alors que je tire en arrière pour me dégager de la bouche de… D’un cheval ? Il finit par lâcher, me faisant tomber en roulée boulet en arrière, jusqu’à finir en étoile juste en dessous de la jeune Leen.

-Ow ! Qu’elle belle vue ! D’ici je peux voir et les étoiles et la lune !

Alors que mon visage se mit à rougir brusquement, je me lève gêner, m’inclinant puis me relevant avant de me réincliner à une vitesse impressionnante pour quelqu’un venant de sortir d’un choc lié à la noyade…

-Excusez-moi ! Toutes mes excuses ! Je suis… Fry ! Fryleï !

Mes yeux commençaient à rendre l’image plus nette… Néanmoins tout restait encore flou…

Froid… il fait très froid brusquement… Je me rendis compte que mes habits étaient trempés… Vite il fallait retrouver mes habits de rechange avec toutes mes affaires ! Je me mis alors à courir vers… Le lac ? Oui je ne vois toujours pas claire devant moi… La chose qui scintille n’est pas réellement la forêt…

Alors que j’avais l’eau jusqu’aux genoux, je tournis de l’œil, tombant dans le lac la tête en première, dos bombée, quelques bulles échappant de mes narines… Un remix de la noyade ?

 
 
 
 





 MessageSujet: Re: Chant d'un papillon... Sang froid d'une guerrière... Arrivera-t-il a la réchauffer?   Dim 1 Déc - 11:33

avatar
Eileen Fa Long

[M] Iratus

Click


J’ai lâché un soupir, écoutant le jeune homme délirer. Moi. Mignonne. Foutaise et mensonge délirant. Je dois avouer que j’ai eu franchement du mal à suivre la suite. Qu’il se lève oui, mais que Sorrow qui tentait de l’aider à coup de nez essaie de se transformer en coiffeur, j’avais des doutes sur sa santé mentale. D’énorme doute. C’est en le regardant chavirer sur mes pied que j’eu l’impression d’avoir mis les pieds au mauvais endroit et au mauvais moment.

Elle hoche simplement la tête en entendant le prénom fuser dans la nuit. Sorrow, qui l’a rejointe, semble inquiet. Eileen scrute ce gamin avec un regard vide, sans y laisser échapper aucune émotion. Elle attrape les rennes de son cheval et contourne l’inconnu pour retourner à la taverne quand elle entend un nouveau plouf. Jurant si fort qu’elle en aurait fait rougir le pêcheur le plus aviné du patelin, elle fait demi-tour au pas de course pour plonger à nouveau. Saisissant le col de Fryleï, elle le tire encore une fois sur le rivage. Soupirant d’exaspération, elle le met sur le dos et lui retourne un soufflet. Si ça ne le réveille pas du premier coup, elle s’assurera que la deuxième soit plus rude.

« Crétin. » murmura-t-elle en écho au son sec de la claque.

Exaspérant. C’est le seul mot qui lui vient à l’esprit. Tous ce qu’il mérite s’est d’être trainé et jeté dans la paille non loin de là. Malheureusement, la guerrière ne s’autorise pas cette liberté. Elle n’est ni chez elle et si ce stupide gosse se précipite vers l’eau à chaque fois qu’il émerge… Nouveau soupir. Elle en a déjà assez. Sorrow hennit et repousse la main levée de sa maitresse pour qu’elle prête attention au réveil du jeune homme. Eileen se lève.

« Si j’étais vous, je n’essaierais pas de me relever. Votre cerveau étriqué semble avoir décidé de vous tuer. Loin de moi l’idée de m’opposer au destin, la troisième fois sera sans doute la bonne pour lui. Ou alors vous êtes assez fou pour vous prendre pour un poisson. Et là je ne peux rien faire pour vous. »

Soulant, lassant. J’ai déjà horreur du contact avec mes semblables en dehors de la guilde mais celui-ci bat tous les records. Je n’avais qu’une envie, partir loin avec Sorrow. Très loin pourvu que j’échappe à cet abruti doublé d’un suicidaire aguerris. J’ai de nouveau eu l’impression de me faire aspirer dans un lieu où je n’aurais jamais dû mettre les pieds. Cela m’avait considérablement déboussolée et Changeling s’en était bien amusé. Je ne savais même pas quoi faire tellement l’envie de partir était grande et l’ennui présent. J’ai attrapé les rênes de Sorrow.

« Je vous souhaite une bonne soirée. Il est temps pour moi d’aller me changer avant d’attraper quelque chose. »

Elle éternue pour clôturer la phrase. Le hongre piaffe légèrement alors qu’elle lui tapote la croupe pour le faire s’élancer tout droit vers l’auberge où elle passera la nuit. Dégoulinante, Leen n’aime pas l’idée de laisser le crétin en arrière mais n’a rien d’autre à faire. Il est en sûreté, il doit s’être réveillé. Les deux objectifs sont atteints pour elle, son utilité dans les événements n’existe plus. Alors elle s’en va tranquillement, éternuant à mi-chemin, priant pour ne pas avoir gagné un mauvais rhume de par cette bonne action de la soirée.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Chant d'un papillon... Sang froid d'une guerrière... Arrivera-t-il a la réchauffer?   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Monture sang-froid et homme lézard
» Sang froid elfe noir, commenkonfé ?
» ϟ Garde ton sang froid ϟ GROUPE II ϟ Event 2 ϟ
» Décors and now Waaagh Woodoo premier boy schéma test
» Comment apprendre à garder son sang froid en cours de maths

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 5