Partagez | .
<< Parfois, j'ai peur pour mon esprit. Pas longtemps, heureusement ! >> [Entraînement]
 MessageSujet: << Parfois, j'ai peur pour mon esprit. Pas longtemps, heureusement ! >> [Entraînement]   Mer 30 Oct - 17:48

avatar
Invité


Click


I'm fear bye me.
<< La vie est un cauchemar dont je n'arrive pas à me réveiller. >>




[…] “Cause the blackwater is coming… ♪”

Citation :
Je suis Lund Saleight, et je suis un lâche. J’ai peur, affreusement peur, et je ne peux rien y faire. Le cauchemar qui me fait peur, c’est moi. C’est eux. C’est le Monde. Le Destin, le Temps, la Folie. Ils sont tous effrayants. Ne me jugez pas, vous ne connaissez pas la réponse. Vous ne connaissez même la Question en fait. Peu de gens la connaissent. Personnellement, j’en ai rencontré un, une fois. Il était effrayant. Vieux, mystérieux, et effrayant.
Je l’ai tué. Je l’ai tué, et j’ai pris son âme. C’est comme ça que j’ai perdu la mienne, et que je l’ai remplacé par la Folie. Ne me jugez pas, au fond, vous aussi vous m’enviez. C’est si facile hein ? Je veux dire : d’être seul.

Il n’avait pas bougé : il se trouvait toujours dans l’herbe, rendu humide par la fraicheur de la nuit. C’était finalement un bel endroit : une petite clairière, coincé dans les montagnes, en gros un bout de terre un peu moins en pente, et un peu moins rocailleux, avec plus de verts dans la palette. Lund Saleight s’y trouvait être allongé, seul avec lui-même. Il réfléchissait. Profitons-en pour l’observer un peu : un épais manteau noir, une écharpe rouge comme de l’encre en sanglée et de vieilles mitaines. Des cheveux étranges au mille teintes encadraient un visage pâle, maladif presque, et entraient en résonnance avec deux petits rubis azur : ses yeux, sortes de mélanges entre du sang, de l’océan, et de la menthe. Il se prit sa tête avec ses mains, de son œil droit perlait une larme. Il voulait guérir. Ne plus avoir peur. Mais comment ?

« COMMENT ? Tu le sais toi ? »

L’arbre ne répondit pas. Lund se releva, un sourire lundien aux lèvres. Il avait la Question. Il lui manquait la réponse. Devenir plus puissant ? Futile. Et pas intéressant. Certes l’affreuse bête à l’âme noir lui ferait moins peur, mais ses espèces de chiens galeux n’en resteraient pas moins affreux. Sa magie… Il voulait la simplifier. C’était ça. Il fallait qu’il aille plus lentement, avoir moins peur, être moins fou, étape par étape. S’accepter soi-même d’abord, puis détruire les autres ensuite. Il leva une main hésitante.

« Kami no… Non. Non, ce n’est pas ça. Paper. »

Son corps devint blanc. Du papier, plein de papier, se cacher dedans était réconfortant ; il avait toujours trouvé que les bibliothèques étaient pareilles à de grandes forteresses cotonneuses. C’était là la nature même de sa magie : le papier rien d’autres : rendre le corps de son utilisateur comme celui d’un livre.

« More paper. »
Une partie intéressante : prendre la papier des autres, et s’en servir. Autant dire qu’ici cela ne servait à rien : Lund resta blanc, et vaporeux dans la nuit noire, sans d’autres effets notables.

« Bird fera un oiseau. Et Bomb tu seras la bombe. Wing sera les ailes. »

Le Saleight en avait marre de tous ses mots compliqués, désormais, il ferait simple : il continua.

« Me. »

Il fit apparaitre un clone de lui-même. Et un autre. Et un autre.

« You »

Les visages des clones se modifièrent : Misto, Jiro, Nywell. Tous ses gens qui lui faisaient peur.

« Glue »

Il les fit disparaitre, avant de devenir vert. Littéralement. Glue, le papier collant. Il regarda sa main verte, qui luisait, un moment, fasciné par ce qu’il voyait, avant de couper le flux de magie. Il redevint Lund.

« Eyes »

Le papillon qui permettait de voir apparu, celui qui avait des yeux sur ses ailes. Il le fit disparaitre.

« C’est… toujours… pas ça. »

Il tomba à genoux. Non, ce n’était pas ça. C’était mieux, mais cela ne le purgeait pas de sa haine. Il avait toujours Peur. Lund Saleight se recroquevilla sur lui-même, et frappa le sol.

« SORT DE MA TÊTE ! »

Une aura de magie brilla alors autour de lui, ou plutôt en lui. Une aura noire, ténébreuse. Lentement, sans que le Saleight ne s’en rende compte, occupé qu’il était à taper la terre, la magie prit la main sur son corps, et le papier remplaça sa peau. Un papier sombre, qui luisait noir. Ce fut alors claire, et il se mit à rire. Cet peur, il ne pouvait s’en défaire, alors, il n’avait qu’à en faire profiter les autres ! Le mage fou se leva, et son sourire, pendant à la Lune elle-même, semblait être de retour. La folie douce ? Elle était là aussi. Il leva une main et cria presque de joie, de colère, de peur ou de dépit. En même temps. Oui, c’est possible.

« FEAR ! »

Des entrailles de l’aigle, sortit un cheval de papier, qui paraissait pourtant noir. Il se fondait dans la nuit et à l’image de son maître, il avait peur. Ainsi Lund fut libéré d’un poids.

Now, you must cry. ♥
   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus | pv. Pearl
» | PV CYR. ♥ | Il m'a fallu la peur pour être rassuré et j'ai connu la douleur avant d'être consolé. ♫
» [1748-1749] ~Il faut savoir accepter sa peur ~ [Entraînement solo]
» Un contrôle de routine ? Merde. [PV Loyckh] [CLOS]
» J'ai peur pour mes fesses - Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 5