Partagez | .
Just a few Words
 MessageSujet: Just a few Words   Dim 27 Oct - 15:36

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Just a few Words

PV Asuna





La jeune femme attendait à la sortie de l’infirmerie. Elle avait salué les rares membres qui étaient passé dans les parages. Ceux-ci n’avait pas trainé à s’éloigner, la colère de la mage encore toute fraiche dans leurs esprits. La brune elle-même se savait encore agacée. Cependant, la colère chaude s’était mué en une plus glaciale, plus sombre. Aussi était-elle restée aussi immobile que possible, ne voulant pas inquiéter Ulfa qui s’occupait des blessures des deux combattantes. Jerenn et Célia n’y était pas allé de main morte mais elles s’en étaient sortie sans trop de dommage considérable. Elle avait au moins la satisfaction de ne pas devoir s’en prendre à une blessée. Déjà que sanctionner une aigle plus faible ne l’enchantait pas, elle n’aurait pas supporté de s’en prendre à elle si les dommages avaient été trop élevés. L’infirmier pouvait faire des merveilles, certes, mais ça ne justifiait en aucun cas. Triste volonté des aigles et principes du Chambellan qui se mêlait et se démêlait. Misto songea à regret qu’elle ne pourrait pas toujours concilier les deux. Elle allait soupirer quand elle vit sa cible sortir. A peine eut-elle fermé la porte que l’adolescente fut sur elle.

L’empoignant à la gorge, elle la souleva de terre malgré sa petite taille. Son regard dépourvu de toute émotion croisa celui de la mage alors qu’elle faisait volteface pour la plaquer contre le mur. Elle resserra sa poigne sans montrer la moindre hésitation. Son timbre se maria sans mal avec son état de colère gelée.

« Qu’est ce qui t’as pris ? »

Elle la lâcha, la laissant glisser au sol, et dégaina son fleuret. Elle n’eut pas le temps d’appeler de l’aide que déjà la pointe se posait sur sa gorge. Misto n’avait toujours pas bougé, indifférente au spectacle qu’elle pourrait éventuellement offrir.

« Soit convaincante dans tes explications. Ça m’évitera peut être de te tuer. Je peux fermer les yeux sur beaucoup de chose mais pas sur ça. Encore moins s’il s’agit de quelque chose qui salit la guilde tout entière pour ton petit confort personnel.» Elle laissa échapper un soupir irrité. Elle n'aimait pas faire ça mais on n'avait pas toujours le choix. « Que tu le fasses en privé ou non je m’en fiche. Seulement en public, tu es une aigle comme les autres. Comporte-toi comme tel et cesse de faire honte à ta maitresse. »

Elle avança la pointe jusqu’à ce que la nécromancienne puisse aisément sentir le tranchant émoussé lui griffer la peau. Qu’elle sente bien sa résolution et son devoir. Nywell n’avait rien demandée. Elle n’était pas présente à ce moment-là. Misto agissait sur ses propres directives et son propre code. Une étincelle passa fugacement dans son regard. Si Asuna croyait qu’elle hésiterait à la tuer, elle se trompait. Supprimer un élément dangereux ne lui posait aucun problème. Elle avait toujours été à même de privilégier la vie d’un groupe au détriment de celle d’un individu. Misto espérait simplement que le message serait assez clair pour elle.

© Lutèce Factory @ Misto

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Just a few Words   Dim 27 Oct - 23:33

avatar
Invité


Click

Rebellion.

Infamie, desordre, petabe de plombs. Je rageais, que dis je, j'enfumais. Aucune de mes clopes ne parvenaient à me calmer. Aucune drogue n'aurait pu me calmer non plus. J'avais mal putin! Pas physiquement mais intérieurement. Un mal qui ne passe pas. Directement après le combat j'était passé à l'infirmerie vite fait, pour les banalités et je voulais sortir. Je voulais longer les murs. Mais j'attendais avec certitude une chose, une rencontre. Celle que j'attendais depuis si longtemps. Une confrontation, un échange d'opinions qui devenait obligatoire. L'entretient s'imposait. Je savais que mon petit effet en début de combat n'avait pas plus à Misto. Mais rien en moi ne pouvait lui plaire, à cette incroyable et grandiose Misto. Sœur de la bien aimée Nywell. De l'ironie? Je préfère l'ironie à la violence, non seulement car sinon personne ne m'arrêterait mais parce que celà ne servait à rien. Non au contraire je ne fuirais pas, déjà parce que ce n'était pas dans ma nature mais ensuite parce que je sens que je serais aux premières loges d'une drole de scène comique. Misto n'avait pas l'air ravit. Alors le fait qu'elle m'attende à la sortie ne me surpris pas. Mais je voulais l'affront jusqu'au bout. Je voulais poussé mon insolence jusqu'à un point de non retour. Je cachais mes mauvaises intentions et mes pensées les plus sombre envers le monde et moi même derrière cette sortie. Elle n'aurait qu'à me parler plus tard, le temps ne manquait pas. Enfin sauf je faisais une overdose. Dans ce cas jusqu'au bout je lui aurais cassé les pieds.

Mais non, mais non bien sur que non. Princesse Misto veut toujours tout de suite et contrarier son excellence est un fait de lèse majesté impardonnable. Pas content l'enfant, pas contente et même violente. Là par contre on va moins rigoler. Si au début je prenais bien cet entretien entre deux filles. Le fait qu'elle me plaque contre le mur tout en me dévisageant de son regard pas content me plaît moyen. Elle veut jouer les grandes? Soit on va voir qui est la plus grande. Lache moi petite. Lache moi et je te montrerais qui de nous deux peut être réellement en rogne. Qui peut terrifier l'autre. Fait ta crise enfant, fait ton boudin. Menace moi si celà te chante je n'obéis pas à la concierge. Je n'obéis qu'à Nywell. Et encore. Tu n'es rien pour moi enfant et il est temps que puisque tu brusques les choses, alors il est temps que je te dise certaines choses. Mais d'abord lache moi ou ca va mal finir.

Menace moi, menace moi de ton fleuret. Joue ta fine lame, j'en ai rien à foutre. Tu ne me fais pas peur. Tu m'amuses, pour qui te prends tu? Pour quel espèce d'idole crois tu que tu es? Une sainte? Une sacrée chieuse oui. Tu m'énerves enfant. Tu ne comprends rien, tu ne veux pas comprendre. Tu ne penses qu'à l'image de la guilde. Tu ne penses qu'au superficiel. Tu ne penses qu'au marketing. Tu ne gères pas une équipe de sport. Tu gères une guilde, du moins tu aides à gérer. Une guilde neutre bordel! Ta lame me chatouille enfant. Tu ne fais peur à personne, tu te convaincs toi même de ton rôle misérable. Assez jouer n'est ce pas? Tu n'es pas contente. Bien maintenant ferme là et laisse les autres parler.

-Ta gueule.

Juste pour commencer en douceur, c'est un conseil. Que tu sois une déesse ou que tu sois un insecte ne change rien à ton comportement. Je n'aime pas qu'on se foute de ma tronche non plus. J'aime pas les donneurs de leçons et ceux qui menacent pour rien dire. Tue moi, je t'en prie tue moi. Tue un membre de ta guilde ici et maintenant. Fait toi ton plaisir, moi je m'en tamponne à un point que tu n'imagineras jamais. Je suis pas comme tes chiens, je ne suis pas un mouton. Ton charabias ne marchera pas. Il n'a jamais fonctionné et c'est pas aujourd'hui qu'il marchera. Tu ne connais rien au monde. Soit trop d4rk soit trop jolie hein? J'ai tellement envie de t'en coller une ici maintenant que je me griffe jusqu'au sang. Je cogne dans le mur derrière moi. Je saigne mais je m'en fous. L'impact et la trace de mon poing témoigne de ma colère aussi. Tu veux t'énerver? On va s'énerver.

-Tu crois que tu fais peur à qui? Tu crois que ton discours m'intimide? Tu crois que me prendre par surprise me fait soudain prendre compte que la drogue c'est mal. Tu es qui pour me dire ça? Tu n'es personne. Enfant, tu n'es rien. Tu n'es pas la maitresse de la guilde. Je ne répond uniquement à elle. Que tu sois sa soeur ou son chien je m'en moque. Tu veux qu'on s'énerve? Tu veux gueuler? A mon tour. Tu crois que ton jouet m'inquiète? Un claquement et je me casse, tu crois que c'est comme ça que je vais arrêter. Si tu penses uniquement à l'image de la guilde fait du marketing. Tu ne comprends rien et c'est ton problème tu es tetue, obstinée et définitivement du côté de la justice et du bien. Problème enfant on est pas une guilde légale je crois que j'en suis l'exemple parfait. Tu crois que juste parce que je voulais me piquer je me suis piquée dans l'arêne. Me prend pas pour un de tes moutons. Tu crois que ça m'amuse de dégrader l'image de la guilde. Sur j'ai que ça à foutre. Putain mais grandit un peu merde! Mon confort quel confort? T'as vu comment je vit? Je ne touche rien des rares missions que je fais. Tu ne sais rien de moi TENTENDS RIEN! Alors te permet pas de me juger et de me donner des leçons. Balaye devant ta porte avant de venir m'agresser. Sérieusement, là j'ai qu'une envie t'en foutre une. Voir la trace de mes doigts sur ta joue droite. Mais je peux pas. Parce que t'es plus forte que moi, quoi que c'est pas ça qui me retiendrait longtemps. Je le ferais pas parce que ca serait me rabaisser à ton niveau avec ton fleuret. Tu n'es pas ma Maitresse et tu ne le seras jamais. Puisses tu prendre la régence de la guilde, j'en ai rien à foutre. Tu représentes une partie de ce monde que je déteste. Et j'en ai encore la preuve. Tu ne cherches pas à comprendre tu agresses. Comme une enfant. Tu n'es pas ma maitresse tu n'es rien à mes yeux.

J'ai tellement débité ce que j'avais sur le coeur que je chasse son fleuret et je me relève. Maintenant c'est moi, c'est moi qui suis en colère et me mettre en colère est un achèvement qui se gagne très rarement. Je peux supporté des tas de choses mais pas ça. Pas qu'une enfant qui déteste les méchants vienne me faire la morale. Qu'elle me tue. J'aurais dit ce que j'avais à dire avant de crever.
 MessageSujet: Re: Just a few Words   Lun 28 Oct - 11:03

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Just a few Words

PV Asuna





La brune éclata de rire en rengainant son arme. C’est ainsi qu’elle leva une nouvelle fois les mains mais pour autre chose. Ses deux paumes se posèrent sur les épaules d’Asuna. Elle avait retrouvé son calme après cette douche froide.

« Asuna, tu n’en rien à foutre mais regarde-moi bien. Ce n’est pas parce que je suis sensé être plus forte que toi que tu dois te retenir. La force c’est une connerie et une fichue excuse qu’on met en avant pour impressionner. »

Elle resserra sa poigne en libérant son sort. La brume verte tourna autour d’elle avant de s’incruster sur les mains de la nécromancienne et de monter lentement à la recherche d’autre blessure. La voix de Runolf félicita franchement la blessée, réprimandant violement la mage. Quand le Green Ether se dissipa, Misto s’attendit à une réplique. Qu’elle se fasse frapper ou non importait peu.

« Je peux être tout ce que tu veux Asuna. L’inconvénient, c’est que toi non plus tu ne sais pas voir ni écouter. Comme la majorité des gens, vous vous fiez à un code. Ce code là nous empêche d’être considéré comme des illégaux et chassé. Je sais que tu es loin d’être stupide pour le faire par pur plaisir devant autant de monde. Je ne te demande pas de me considérer comme maitresse. Je peux même te dire que je n’en aurais jamais la trempe, pas plus que je n’ai celle de Chambellan. Seulement dans la vie on n’a pas toujours le choix. »

La brune recula et considéra l’aigle d’un œil neuf. Son sourire s’agrandit quand elle croisa les bras sous sa poitrine. Elle voulait de l’enfant ? Alors on allait en donner. Misto prit une tête boudeuse pour la suite de sa réplique en espérant qu’Asuna ne s’offusquerait pas de la note d’humour.

« Ouais je suis qu’une gamine boudeuse. Mais merci pour la douche froide. Je le méritais amplement. Je compte sur toi pour le faire dès que tu le penses mère. »

Elle quitta sans peine cette mine d’enfant battue qui ne lui allait pas. Le comportement oui, pas les mimiques physiques. Elle s’étira nonchalamment sans tenir compte d’Henning qui s’était glissé jusqu’à la jeune femme pour réclamer des caresses. Un don rare et unique. Misto s’insurgea mentalement contre sa propre stupidité. La colère aveuglait vraiment trop les jugements. Elle en tiendrait compte pour la prochaine fois. Et elle s’attendrait à tout de la part des autres.

« Revenons-en à des problèmes plus personnel tu veux ? Par exemple pourquoi ne pas avoir demandé à partir avec moi… non pas moi tu me détestes c’est vrai, avec les autres en mission ou même tout simplement de l’aide ? Je sais qu’on est rude mais pourquoi laisser ça débordé ? »

Elle s’assit en plein milieu du couloir et se mit à réfléchir tout en écoutant l’énervement d’Asuna. Pourquoi elle n’avait pas vu ça ? Bon sang. Elle sauta de nouveau sur ses pieds et ferma les yeux pour contempler l’âme d’Asuna. Elle laissa échapper un juron en voyant qu’elle pouvait le voir même ici. Une conne. La pire des connes qui puisse exister dans tout Earthland. Ses poings se serrèrent et sa colère revint. Non pas contre l’aigle mais bel et bien contre elle.

« Je suis la pire des Chambellan que tout Eagle’s est connu. »murmura-t-elle pour elle-même en se concentrant sur ce qu’Asuna allait dire ou même faire.

© Lutèce Factory @ Misto

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Just a few Words   Lun 28 Oct - 14:13

avatar
Invité


Click

Épatante

Elle l'était, cette adolescente qui me semblait il y a une minute encore mon cauchemar ambulant se transformait. Elle devenait autre chose, de bien plus concret. De palpable, elle se déchirait devant mes yeux. Mes opinions à son égard aussi. Elle avait écoutée mon discours, mon débit de paroles visant à la briser sans sourciller. Sans traces physiques, sans riposte violente à mon égard. Moi insecte qui l'embetait, elle la déesse qui pouvait m'écraser. Trop gentille, ou terriblement froide. Je ne saurais le dire, à cet instant tout était encore trop floue. Un dégout de moi même s'installait. Je redressais mes manches, je ne voyais qu'une peau blanche. Une peau blanche, parsemée de point de piqure distinctifs. Et c'était pas pour des vaccins, je voyais les scarifications. Je ne voyais en moi que le côté négatif et pejoratif. Je n'était rien, j'était le mal de la guilde et je la critiquait. Critiquer Misto, qui finalement ne cherchait que le bien de sa guilde. Quel conne je faisais. Aujourd'hui encore je le prouvais. Conneries, j'avais fait mal à quelqu'un qui sans doute ne le méritait pas. Mon esprit étriqué ne le voyait pas. Désormais je voulais vomir. J'avais mal, mal de moi même. Mal de mes choix, foireux, qui m’entrainait dans des choix et des situations qui ne faisait qu'accroitre mon mal être.

Et pour toute solution je me réfugiais, je me cachais l'esprit et le corps dans les drogues. Drogues qui me tuaient de l'intérieur. Qui en me consumant ne faisait que m'énerver, m'énerver à cause de ma lacheté. Un cercle infernal dans lequel je m'était piégée comme une grande et désormais incapable de me dépêtrer je me noyais dans la colère. Une sainte colère et une vaine haine. Je haïssais les gens biens, parce que au fond ils representaient ce que je ne saurais jamais. Je ne jouais pas ma victime mais je n'était pas comme Misto. Je ne le serais jamais, pour autant la mépriser à cause de préjugés n'était pas bien. Au fond à travers cette attaque verbale je me visais moi. Et l'attaque avait fait mouche, paralysant toute forces de répliques. Me renvoyant ma propre image. Les miroirs je les brisais mais là nul besoin de glace. Je me voyais en Misto. Je me voyais avant, jeune et gentille, naive sans doute et avec de l'envie pour dix ce que je n'ai jamais eu. Elle était mon opposé en tout. Sauf en une chose, je suis sur que sa colère valait la mienne. Elle cherchait une solution à mon problème alors que je lui avait dit des choses, qui avouons le, n'était pas très aimable.

Excuses, je devais me fondre en excuse, j'était à deux doigts de partir de la guilde et puis son ironie reveilla en moi une chose éteinte depuis longtemps. Une douceur et une joie de vivre. Elle avait raison sur certains points. J'aurais pu demander mais vu comment les gens me dévisageaient à la guilde. Ce n'était pas la peine de faire le premier pas vers eux. J'était resté comme ça dans mon cycle encore une fois comme une enfant. Finalement les rôles s'inversaient, Misto avait sans doute plus à m'apprendre que je ne le pensais. Vidant mes poches de mes drogues et les jetant devant elle tout en caressant le loup de Misto je les écrasais avant de sourire et de regarder le chambellan avec une gentillesse nouvelle.

-Je t'ai mal jugée, ce fut ma première erreur, tu es beaucoup plus forte que je ne le pense. Pas au niveau de la force. Je regrette mes paroles. J'ai ternit l'image de la guilde en ce jour mais cela ne se reproduira plus. Je changerais, même cela doit me prendre une année. Tu m'y aideras. J'ai mal jugée Nywell également. Les deux soeurs on dirait. Je suis sincèrement désolée, tu es une chambellan formidable et je suis fière de t'avoir dans la guilde. Je ne te déteste pas en réalité, j'ai eu peur de toi. Peur car tu répresentes une partie de moi que j'ai oubliée depuis un moment. Alors je vais faire une demande que j'ai longtemps pensé. Aide moi Misto, aide moi à devenir quelqu'un de meilleur. Je ne changerais pas profondément, je resterais sombre mais moins solitaire. Je ne peux devenir une mage légale et je ne veux pas devenir. Mais j'accumule les préjugés contre les mages de mon espèce. La drogue m'a souvent aidée à me libérer mais elle repoussait en réalité mes problèmes. Alors je vais diminuer, arrêter les drogues dur et prendre exemple sur toi. Ironie alors que je venais juste de t'insulter. Mais j'avais besoin de me vider et désormais je suis apaisée, je suis malade Misto. Non pas physiquement mais mentalement. A force de côtoyer les morts j'en oublie les vivants qui me font peur. J'ai délaissé les vivants car ils me jugeaient comme une morte. J'ai l'apparence de mes morts. Je me bat Misto, je me bat en mon sein. Je me bat contre les ténèbres et j'ai longtemps laissé la folie me posséder. Mais c'est finit. La folie m'aide mais pas tous les jours. Aide moi Misto. Aide moi à ne pas me détruire.


Et des larmes coulent, des larmes qui depuis longtemps ont été réprimés. Et en pleurant, je tousse, du sang. La drogue fait mal, si je n'arrête pas j'y resterais. C'est mon dernier joker je pense. Le sang, même mon sang n'est plus pur. Je me laisse choir, la dernière fois que j'ai pleurée c'était avec Nywell. Les soeurs m'aident je le pense. Je ne pense plus, j'attend uniquement la réponse de Misto grande Chambellan d'une magnifique guilde. Les ténèbres m'assaillent et elle sera mon rempart.

-Tu feras une Maitresse dont je serais fière et comblée de bonheur de servir Misto. Tu as en toi une force que je n'imagine pas. Oublie mes piteuses paroles et devient encore plus forte. Tu as un potentiel que je n'aurais jamais. Je t'envie mais en même temps c'est normal. Je me suis délaissée mais c'est finit, pas vrai?
 MessageSujet: Re: Just a few Words   Lun 28 Oct - 17:35

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Just a few Words

PV Asuna





L’adolescente resta coite. Elle ne savait pas comment faire, comment jugulé cette tristesse qu’elle ressentait en écho à celle de l’aiglon qui pleurait. Puis elle ferma les yeux, écoutant son cœur. Elle marcha lentement jusqu’à elle, la saisissant avec douceur au niveau du poignet pour l’attirer à elle. Ses bras se refermèrent sur son ainée et elle posa une main protectrice sur ses cheveux. L’odeur de tabac froid lui donnait envie de vomir mais elle l’ignora. Il y avait beaucoup plus important. Beaucoup plus, brulant et tressautant au gré d’un cœur déchiré et caché. Un monde oublié comme l’avait était le sien pendant des années. Misto se surprit à chanter. Une vieille comptine qui lui rappelait tant de son enfance. C’était grâce à elle qu’elle avait pu fermer l’œil les nuits qui avaient suivie l’attaque de la Wyvern. Elle attendit patiemment que l’aiglon se libère du poids des années. Depuis combien d’année devait-elle être ce cœur sec et distant pour se protéger de tout et même de rien ? La jeune fille se mordit la lèvre en pensant que quelque part, elle aurait pu finir comme ça. La seule différence entre elle et Asuna se situait en ses compagnons. Des morts qui parlaient, là où elle n’avait eu que des corps putréfiés dont la seule parole se révélait être un chuintement de viande chutant sur le sol.

La brune redressa son amie aiglon et chassa du bout des doigts ses larmes de crocodiles. Un grand sourire sur le visage elle hocha la tête.

« Nous jugeons, nous nous emportons, nous nous haïssons ou nous aimons. C’est ça qui fait de nous des humains mais aussi une famille, n’oublie jamais ça. La peur ne fait pas de toi quelqu’un d’abominable, elle te sert de plateforme pour grandir. »

Elle lui ébouriffa les cheveux alors que son compagnon se changeait. Le minuscule furet se glissa le long du bras de la jeune femme pour se lover contre son cou et y rester. La brune ne put s’empêcher de sourire tendrement en voyant réellement Henning choisir un camarade de son propre gré sans qu’il lui soit imposé par les circonstances.


« J’ai vu tes ailes aujourd’hui, petite aigle. Mon but à moi est de t’aider à les ouvrir, peu importe le temps que ça nous prendra. Parce que je sais qu’en prenant ton envol, tu seras enfin celle que tu attends et un modèle pour nous tous. Compte sur moi Asuna. Nous sommes une famille et c’est pour ça que chacun d’entre nous sera toujours là pour toi. N’oublie jamais ça. »


L’adolescente la saisit par la main et l’entraina dans les couloirs jusqu’à sa propre chambre où elle la poussa. Avant même que la jeune femme ait pu maugréer, elle lui lança une robe enroulée dans un tissus de protection. Lui faisant un clin d’œil, elle la poussa dans la salle de bain et referma la porte derrière elle en attrapant Henning au vol.

« Dépêche-toi de t’habiller ma grande. Nywell et les autres doivent nous attendre pour la petite fête surprise et il est hors de question qu’une de mes sœurs manque ça, tu ne crois pas ? »

Elle eut le plus grand mal à cacher son enthousiasme et son amusement. Misto comptait bien entrer avec Asuna dans la soirée, quel que soit les murmures qui courrait à son propos. Les autres pouvaient bien penser. La jeune fille, elle, savait. Elle savait que chacun des aigles qui s’étaient montré et battu pourrait s’envoler et éblouir le monde avec seulement une seule de leur tombée dans la plaine ensoleillé.

© Lutèce Factory @ Misto

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Just a few Words   Lun 4 Nov - 20:24

avatar
Invité


Click

Incroyable.

Incroyable était la conclusion, la conclusion de ce qui aurait pu être ma fin. J'aurais pu finir beaucoup plus mal que je ne le pensais. Mes morts, mes morts étaient froids mais représentaient ma seul famille. Ils l'avaient été jusqu'à ce que je rencontre cette guilde et ils l'étaient resté pendant un moment. Je me rapprochais d'eux, je sentais l'étreinte de la mort autour de moi. Cette douce amante, elle et sa compagne folie. Toutes deux m’étreignaient des jours durants. Luttant pour rester en vie et plaire à l'une plutôt qu'à l'autre. La mort j'avais pu sentir son souffle, rauque et froid. Aussi glaçant que le blizzard durant les nuits d'hivers dans les montagnes. Aussi tranchants que la lame que j’aiguisais des heures durant. La folie elle me guidait sur un reste de vie, s'accrochant à moi comme un parasite à un son hôte. Elle me tétanisait, me laissait sans forces mais me laissait en vie. Mais quel vie n'est ce pas? La drogue je l'avais choisis sans en avoir vraiment le choix. Je crois qu'au fond de moi je me voyais moi. Je me voyais moi en plusieurs fois, dans différents miroirs. Miroirs qui se reflétaient à l'infinie. Dans chacun de ces miroirs une version différente de moi. Tantôt joyeuse, tantôt triste, plusieurs fois la mort avait triomphé sur d'autres c'était la folie qui conduisait à la mort. L'unique ou je restais en vie était l'actuel et un autre. Une unique glace ou mon reflet semblait réellement joyeuse et parfaitement normal selon les principes de l'humanité. Elle arborait fièrement son tatouage de sa guilde. Elle était souriante et me tendait la main. Tant de fois j'aurais voulue devenir comme elle mais plus les années passaient plus la glace se fendait.

Pourtant aujourd'hui il semblait que j'empruntais la voie de la rédemption. Comme une succube qui se transformerait en Archange. De l'enfer au Paradis. Le chemin serait long et peut importe si je trébuchais en route je savais maintenant que quelqu'un serait toujours là pour moi. Me morfondre sur mon passé et moi même ne servait plus à grand chose. Désormais il fallait avancer sans se soucier du reste. Avancer sans se laisser marcher dessus, sans devenir quelqu'un d'autre. Aujourd'hui j'était moi même. Sans drogues dures, sans drogues avec une emprise immédiate et aussi folle que celle que je prenais. J'avais vu un ange, cet ange m'offrait un avenir radieux. Je changerais çà c'était sur. Je deviendrais celle que je voudrais. Car en vérité je vous le dis aujourd'hui je renaissais sous une nouvelle forme. Je devenais Asuna. Asuna la nécromancienne et certes si la mort ne me quittait pas je jouais désormais à un amusant jeu avec elle. La mort ne prendrait plus personne sans mon accord. Mes écarts de conduite disparaitrait et si la tristesse, la haine et ce qui va avec revenait je n'avais qu'à me confier. Me confier à cet ange car désormais je le savais que Misto m'écouterait avec ou sans lassitude elle le ferait. Cette enfant était mon salut et je l'embrasserais. La droguée était morte avec le tournoi. Je sortais de cure, une cure s'imposait en effet. Une thérapie aussi. Mais plus tard pour l'instant je savourais cet furet qui se logeait contre moi. Je riais pour une fois. Celà ne faisait pas mal et je ne m'effondrais pas en riant comme quoi. Devenir plus ouverte me faisait du bien.

Mais déjà Misto continuait et me guidait vers d'autres horizons, en l’occurrence sa chambre. M'habillée en robe moi? Avait elle perdue la raison? Impossible moi en robe, moi à une soirée? Mais impossible j'était plus blanc que la neige. Panique dans mon esprit. Je restais là devant cette robe en entendant les paroles de Misto. Mais vite le calme revint en moi. Ils m'accepteraient tel que j'était. Avec de l'assurance je mit cette robe d'un pourpre qui me rappelait du sang. Qu'importe je la mit et voyant qu'elle ne couvrait pas mes bras les souvenirs des nombreuses injections me revinrent. Au début elles étaient hésitantes puis jusqu'à ma main de plus en plus sur. Mes bras en étaient couverts. J'aurais du mourir avec autant de doses mais je savais mesurer ce poison. Et à nouveau crise de larmes silencieux. Crise d'angoisse. Je sortit en trainant des pieds, des larmes coulant de nouveaux mais en ayant la tête haute et avec un sourire au coin de ma bouche. Mes bras se cachaient derrière mon dos et en voyant Misto je ne pus m'empecher de sortir cette phrase.

-Après tout c'est le passé n'est ce pas?

Puis me mordillant la lèvre inférieur je lui montrais timidement mes bras sans fierté, juste de la honte et une nouvelle haine contre moi. Mais après tout elle me soutiendrait n'est ce pas?
 MessageSujet: Re: Just a few Words   Jeu 14 Nov - 20:00

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Just a few Words

PV Asuna





L’adolescente s’avança, saisissant les mains de sa camarade, avec un sourire tranquille Tout était passé. Vie et souvenirs toujours présent qui un jour s’envoleraient pour être remplacé par l’éternelle ronde des jours. Elle ferma les yeux et laissa sa magie les entourer, les baigner. Son souffle apaisé troubla le silence alors que les mots franchissaient ses lèvres avec timidité. Green Ether. La brume verte brilla fugacement, abreuvée par toute la magie de la jeune femme, et se glissa le long des mains jointes. Une vague tête animale se dessina, observant de ses yeux fumeux la multitude de piqure. La voix de Runolf s’éleva dans les airs.

« Rendons au passé ce qui est au passé … »

Le sort monta brusquement le long des avant-bras d’Asuna, se condensant sur chacun des points apparents alors que le visage et le corps de Misto se couvrait d’arabesque verdâtres. L’adolescente ouvrit les yeux et sourit à sa camarade, nullement préoccupée par l’aspect étrange que lui donnait la magie. Maintenant qu’elle y pensait, elle devait toute deux avoir une bien drôle d’allure. Deux choses vertes qui s’étendaient sur elles pour dans un cas soigner dans l’autre lui faire payer son service. La brume, ayant effacé peu à peu chacune des piqures et des blessures, se focalisa sur la plus importante de toutes, faisant disparaitre le tatouage déchiré de la guilde. Misto inspira un grand coup et ferma de nouveau les yeux alors que les symboles qui lui mangeaient la totalité du visage prenaient une couleur malsaine. Elle se mordit la lèvre se refusant de hurler. Pour Asuna, elle resta parfaitement immobile pour recouvrir cette honte. Pour Asuna, elle sacrifia volontiers le peu de contenance qu’elle avait récupéré après le passage de Cobra. Pour Asuna, elle fermait les yeux sur une période sombre et brisé de l’âme qu’elle voyait claironner sous ses paupières. La beauté parmi les épreuves douloureuses terminée. Runolf grommela vaguement et se volatilisa, laissant derrière lui une peau rose et fraiche. Les yeux encore fermé le temps qu’elle reprenne son contrôle sur elle-même mais elle ne put s’empêcher de sourire quand ses yeux clos remarquèrent la perle colorée qui naissait parmi les heures sombres.

« Aujourd’hui, l’aigle Asuna d’Eagle’s Claw est né. Plus jamais l’aiglon n’hésitera à s’envoler. »

Ses deux prunelles se posèrent sur le tatouage à présent aussi propre que s’il avait été posé à l’instant. Son expression changea quand elle remarqua le jeu de son loup. La seule cicatrice qui lui avait survécu se trouvait sur le poignet de la jeune femme, forma un petit cœur discret qui semblait railler l’ancienne coupure qui s’y trouvait avant. Ses prunelles rouges pétillèrent alors que les arabesques refluaient sous sa peau.

« N’aie plus honte de toi. A partir de maintenant, tu es des nôtres. Tu es ma sœur et quoi qu’il t’arrive, tu pourras affirmer haut et fort que toi et moi sommes des Shida, petit sœur. »

Misto lâcha les poignets de son amie et lui ébouriffa les cheveux avant d’essuyer les larmes. Le résultat était loin d’être aussi réussi que la robe que lui avait donnée Arman mais cela donnait la petite touche de caractère qui manquait. L’adolescente joignit ses mains devant elle et pencha la tête sur le côté en souriant.

« Allons-y. Une dame doit savoir se faire attendre mais il est de son devoir de ne pas manquer une excellente soirée ! »

© Lutèce Factory @ Misto

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Just a few Words   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» What are words if you really don't mean them when you say them!
» Kotonoha no Niwa (The Garden of Words)
» Reese-My feelings are too loud for words and too shy for the world.
» Julian Ҩ “My feelings are too loud for words and too shy for the world.”
» SCARSIN → I don't trust words I trust actions.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 9 :: Guilde scélée d'Angel's Sky :: Tournoi d'Angel's Sky