Partagez | .
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
What You Waiting For ? [PV Bastian]
 MessageSujet: What You Waiting For ? [PV Bastian]   Ven 25 Oct - 19:16

avatar
Invité


Click


What You Waiting For ?



PV Bastian Tomaso

Envoyée dans ce cabaret de grand luxe pour une mission sous couverture. Démasquer quoi ? Les actions pas très net du gérant. Des rumeurs de bars apparemment, mais des infos ont fuités. Il faut s'en occuper. C'est à peu près tout ce que c'est la mage de Phantom Lord. En même temps, on n'avait pas eu le temps de lui donner plus de détails. C'est une mission dangereuse, jamais elle n'aurait jamais du y aller seule. Si seulement. Et maintenant elle se retrouvait là, en coulisses, dans quelques secondes elle devrait monter sur scène. Cette scène tant redouter. Cette scène où il faudra se donner, se vendre. S'exhiber pour les yeux de ces hommes avides de plaisir. Ridicule et pitoyable. Elle tourne en rond, comme un lion en cage. Elle ne veut pas y aller. Et cette tenue, son corps n'est à peine couvert. Juste ce qu'il faut pour cacher les parties intimes. Il n'y a presque rien. Mais pourquoi est-ce qu'elle fait ça ? Pourquoi ne pas faire demi-tour, après tout, on ne pouvait pas la forcer, c'était contre-nature. Mais la fierté dans tout ça ? Si la mage blonde platine était là, maintenant sans vouloir reculer, c'était juste pour l'honneur et la fierté. Juste pour démasquer un abruti qui jouait avec des femmes, des vies. Ce monde est cruel et sans pitié. Marche ou crève, c'est tout.

*-Détends-toi, c'est vraiment pas crédible là.
-Je t'en prie, prends ma place, on en reparle après hein.
-Sans façons !


Elle soupire, elle veut sortir de là. On l'appelle, c'est son tour. Elle suit l'homme au casque qui la conduit jusqu'à l'entrée de la scène. C'est à elle. Divertir, donner du plaisir. C'est juste ce qu'on lui demande. La blonde se place dans l'ombre. Attendant le début de la musique. Et elle démarre, musique chaude, endiablée alors que les mouvements s'esquissent déjà dans son ombre. Et le refrain démarre, les projecteurs se braquent sur elle, elle danse, danse pour sa survie, pour sa couverture, essaye d'oublier ce public masculin qui ne rate rien de ce spectacle. Les bracelets teintent autour de ses poignets, donnant le tempo d'une musique puissante, diable même trop. Elle est fatiguée, mais il faut continuer. Encore quelques minutes, tout donner, s'épuiser juste pour une mission idiote. La blonde platine voit tous ces regards posés sur elle, cette chaleur qui se dégage dans cette salle sombre. La mage se déplace en dansant, descend de cette scène maudite, passe entre les tables, déchaîne cette passion qui attise le cœur de ces hommes qui pour un rien, ont ce plaisir perfide face à ces femmes. Elle ne fait pas attention à celui qui la fixe depuis le début. Qui ne la quitte pas des yeux, ne ratent rien du spectacle, son spectacle. Et il n'y a rien d'autre qui compte pour le moment pour lui, juste cette femme qui se pavane par obligation. Elle passe devant lui, lui jette un regard, un parmi tant d'autres. Un idiot comme tous les autres. Les dernières notes se font entendre, elle regagne le parterre surélevé, cet endroit maudit où la blonde ne veut plus retourner. Le tintement, les mouvements, la musique, tout s'arrête. Elle souffle, épuisée. Les lumières s'éteignent, lui permettant de sortir de la scène, retrouver la sécurité des coulisses. Elle retourne dans la loge qu'on lui a attribué quand elle est arrivée et s'assied face au miroir.

*-On peut dire que tu t'es donnée hein !
-Je n'ai pas le choix, c'est la mission.

La blonde priait juste pour que personne ne veuille « l'après », la séance spéciale comme elle entendait dire des autres filles. Elle était bien-sûr loin de s'attendre à ça. Trois coups frappés à la porte en bois, un « entrez ! » crié par la jeune fille et le même homme qui l'a amené sur la scène. Quelques paroles échangées et la porte qui claque. Un homme l'avait finalement demandé. Elle jura intérieurement, puis tendit ses muscles. Allez, encore un effort. La porte s'ouvre de nouveau sur un homme. L'homme qui l'avait fixé tout le long de sa prestation.

Spoiler:
 
© Yuka @ Fairy Tail RPG
 MessageSujet: Re: What You Waiting For ? [PV Bastian]   Ven 25 Oct - 22:06

avatar
Invité


Click

Rinaul, l’un des endroits préférés de Bastian dans tout Fiore, on y trouvait un musée d’art, des supers manoirs, un bon restaurant et un sublime cabaret. Il pouvait y commettre des vols, manger, jouer avec les femmes des nobles et profiter du spectacle des danseuses tout ça au même endroit. S’il pouvait, il déplacerait le bâtiment de Silver Fang dans Rinaul comme ça même plus besoin de prendre le train.

C’était le tour du cabaret, à la caisse le mage fut reconnu immédiatement, Bastian était le genre de client prémium VIP gold par excellence, presque autorisé à tout faire lâchant des pourboires énormes. Elle le fit entrer tout de suite, elle n’eut pas le temps de lui annoncer que Bastian avait déjà remarqué. Il donna la liasse habituelle à l’hôtesse et regarda la scène. Une nouvelle danseuse, vraiment nouvelle, une très belle jeune femme que le mage runique ne quitta pas des yeux tout le long du show. Elle passa devant lui, un échange de regard et elle repartait. La musique prit fin, la danseuse disparut dans l’ombre de la scène.

Le mage runique se rapprocha de la scène, il échangea quelques mots et une bourse de jewels avec l’homme au casque. Il avait fait son choix, ça serait la nouvelle. Le voilà en tête à tête avec la nouvelle danseuse, toujours vêtue de son habit de scène. Le « après » se faisait dans une pièce à part, elle passa devant lui, il profita, passant sa main dans les cheveux puis sur sa peau dénudée. Il referma la porte et prit place dans le canapé. Sans un mot, il mit la musique en route et d’un mouvement de tête, lui demanda de danser.

Si proche, le mage en profitait, une belle jeune femme qui ondulait son corps au rythme de la musique, il baladait ses mains, frôlant son corps de manière délicate en suivant ses courbes. Il eut même le loisir d’un rapide contact de ses lèvres sur sa peau. Puis quand l’occasion se présenta, il attrapa et la plaqua contre lui, une main sur la bouche et l’autre bras la bloquant contre lui. A califourchon sur le mage, elle aurait pu craindre le pire, elle devait être entrain de craindre le pire mais Bastian n’était pas comme ça, certes il était friand de jeunes femmes et des plaisirs qu’il avait avec elles mais il ne les avait jamais contraint.

Il avait son visage proche du sien il se rapprochait comme pour lui voler un baiser mais il vint lui parler à l’oreille discrètement.

Ne crie pas et n’aie pas peur, je vais rien te faire. J’enlève ma main si tu ne cries pas d’accord ? Ne bouges pas pour autant.

Il retira sa main doucement et relâcha la pression dans son dos.

Je sais pourquoi tu es là. Je dirai même que je viens pour t’aider mais nous avons peu de temps. Tu veux bosser avec moi sur les activités douteuse du gérant ? Moi, c’est James.

Il plaça ses mains sur les hanches de la jeune qu’il souleva avec aisance et rapidité pour la placer à coté de lui. Il enleva sa longue veste et lui tendit.

Désolé, t’aura pas le temps de te changer alors met ma veste, ta tenue ne me dérange pas du tout mais ton jolie corps risquerait de me déconcentrer pendant qu’on bosse.

Bastian retira aussi son ceinturon ou sa rapière était accroché pour le tendre à la jeune femme qui avait refermé la veste de Bastian jusqu’en haut. Ce dernier rouvrit quelques boutons pour apercevoir un peu de la poitrine de la jeune femme.

Que j’en profite un minimum quand même.

Phrase suivi d’un clin d’œil alors qui lui tendait la ceinture avec la rapière dans son fourreau.

Direction le sous sol et le bureau du gérant, c’est comment ton prénom ? Si t’as des questions on voit le reste une fois au sous sol, personne ne viendra, il reste plusieurs représentation et les autres salles de « l’après » vont être bien occupées.

Les deux mages se dirigèrent vers le fond du cabaret pour descendre au sous-sol.
 MessageSujet: Re: What You Waiting For ? [PV Bastian]   Ven 25 Oct - 23:08

avatar
Invité


Click


What You Waiting For ?



PV Bastian Tomaso

La blonde passa devant lui, sans quoi il ne se gêna pas pour balader ses mains dans les cheveux argentés et sur le corps dénudés de la mage. Elle tressaillit, alors qu'il s'installe sur le canapé, canapé qui avait du déjà servir à beaucoup d'autres avant elle, avant lui. La musique est de nouveau partie, cette fois-ci beaucoup plus calme, sensuelle, battant les rythmes avec pourtant autant de puissance que la précédente. Elle souffle un coup, puis commence à danser sous les encouragements mentaux d'Umi, qui tout comme elle est dégoûté de ce genre de perfides services. Alors la mage le chauffait pendant qu'il en profitait pour passer ses mains sur chaque parcelle de son corps dénudée. Elle en aurait envie de vomir tellement elle était dégoûtée. Par deux fois elle s'y reprendrait avant de refaire ce genre de missions sous couverture. Elle se tenait trop près, tellement près qu'il l'attrape, la forçant à se mettre à califourchon sur lui, la tenant d'une main forte dans le dos et l'autre sur sa bouche pour l'empêcher d'hurler. Un regard froid jeté, alors que déjà il se rapprochait dangereusement de la mage. Alors ça marchait comme ça ici ? On se fichait de ce que pouvait penser les pauvres danseuses de ce cabaret de luxe pourtant miteux ? Pitoyable. Et pourtant. La bouche de l'homme frôla l'oreille de Célia, qui se retenait de faire appel à Umi, par simple sécurité envers sa couverture. Quelques mots susurrés à son oreille et il relâche la pression dans son dos ainsi que la main sur sa bouche. Elle prend une bouffée d'air, heureuse d'être relâchée, mais ne bouge pas pour autant même si l'envie ne manquait pas.

-Je sais pourquoi tu es là. Je dirai même que je viens pour t’aider mais nous avons peu de temps. Tu veux bosser avec moi sur les activités douteuse du gérant ? Moi, c’est James.

Il ne lui laissa pas le temps de répondre pour autant que déjà il la souleva et la posa à côté de lui, au plus grand soulagement de la blonde. Comment avait-il su qu'elle était là pour les activités douteuses du gérant ? Il était à ce point fort ? Ou tout simplement habitué ? C'était déjà donc bien l'un de ses vicieux qui fréquentaient le bar, même s'il avait une certaine tenue envers elle. Ledit James tendit sa veste à Célia qui s'empressa de la mettre. Quel bonheur éprouvait-elle de pouvoir enfin se couvrir même si ce n'était pas avec ses affaires. Il lui tendit le ceinturon tout en détachant les quelques boutons qui laissait découvrir la poitrine de la frêle mage. Et il en plaisantait. Quel boulet. Elle se retient de lui flanquer sa main sur sa joue, par pure politesse mais le moindre faux pas et elle ne se gênerait pas. De toute façon, elle n'avait pas le choix de travailler avec lui. Et il avait l'air de connaître ce lieux miteux par cœur, il serait un atout pour la jeune femme.

-Direction le sous sol et le bureau du gérant, c’est comment ton prénom ? Si t’as des questions on voit le reste une fois au sous sol, personne ne viendra, il reste plusieurs représentation et les autres salles de « l’après » vont être bien occupées.

Elle ne répondit pas de suite à sa question, quelque chose clochait. La blonde attrapa ses affaires alors qu'ils se dirigeaient vers le sous-sol. Ils ne croisèrent personnes, ou du moins, certains étaient bien trop occuper à faire des choses pas très catholiques. Pas en public voyons ! La jeune mage détournait le regard à chaque fois, restant concentrée sur le dos de son mystérieux coéquipier tout en serrant ses vêtements et ses chaussures dans ses bras. Étrangement, même le directeur n'était pas dans son bureau, sûrement trop occupé à s'envoyer en l'air avec les pauvres femmes qui travaillaient ici. Le fameux James entra dans le bureau, sans remarquer que Célia ne le suivait plus. Elle s'arrêta devant la porte, puis dans un renfoncement d'un des murs du couloirs, elle s'empressa de remettre tous ses vêtements et ses accessoires fantaisistes. Troquer du dénudé contre du confortable. Soupir de soulagement alors qu'elle rejoint le brun dans le bureau, comme si de rien n'était. Il était bien trop occupé à chercher des informations. Elle s'avança vers lui et lui posa sa veste sur la figure, bien imprégné de son parfum. La blonde posa les poings sur les hanches, appuyée sur une jambe, le fixant droit dans les yeux.

-Tu mens.

Phrase lancée comme un reproche, phrase lancé comme un boulet de canon, courte et tranchante. Elle continuait de fermer les boucles de ses grosses bottes qu'elle adorait tant, et de remettre le reste de ses bracelets en place ainsi que son t-shirt au dessus de son débardeur. Tout en continuant, sans regarder son espèce de coéquipier pervers.

-Tu ne t'appelles pas James, j'en suis persuadée. Et qu'est-ce qui peut me faire croire que toi non plus tu ne trempes pas dans des affaires glauques ?

Elle avait lancé cette supposition comme une simple phrase, avec un détachement déconcertant. Elle marcha dans la pièce, examinant chaque objet qui pouvait être étrange, chaque petit « trucs » qui pouvait toute la différence. Elle ne prit bien-sûr pas la peine de jeter un seul coup d’œil aux objets SM qui se trouvait dans un coin, sur une grande étagère. Cet endroit était glauque et trop sombre. Elle n'aimait pas ça et ça se sentait sûrement. Célia mimait tout ce qu'elle pouvait pour ne pas montrer son dégoût et sa peur. La seule chose qu'elle souhaitait c'était seulement sortir de cet endroit poussiéreux et mystérieux. Oublier toute cette histoire, oublier les mains de l'homme se baladant sur sa peau, ou encore tous les regards vicieux qui s'était collé à elle le temps d'une danse. Elle voulait oublier, tout oublier.
© Yuka @ Fairy Tail RPG
 MessageSujet: Re: What You Waiting For ? [PV Bastian]   Sam 26 Oct - 12:14

avatar
Invité


Click

La traversée des couloirs donna quelques envies de meurtres à Bastian. Pour certains d’entre eux, il le ferait même gratuitement. Il connaissait certaines de ses danseuses et même s’il était friand des jeunes femmes, il ne cautionnait pas ça. Arrivé au bureau, le mage runique commençait à fouiller, ouvrant les tiroirs du bureau, cherchant un manifeste, une clé, une preuve qui prouverait la rumeur. Sa veste lui revint au visage.

Tu mens.

Bastian la fixa, attendant une éventuelle suite à cette phrase qui était la stricte vérité.

Tu ne t'appelles pas James, j'en suis persuadée. Et qu'est-ce qui peut me faire croire que toi non plus tu ne trempes pas dans des affaires glauques ?
Tu crois que Jerenn a vraiment voulu t’envoyer ici ? S’il avait pu prendre ta place, il l’aurait mais…c’est tout sauf une fille.… Je lui ai demandé de l’aide concernant cette rumeur. J’aurais pu venir avec l’une de mes agents mais elles sont trop professionnelles et elles ne savent pas danser. Il me fallait quelqu’un de plus innocent pour passer. Et c’est ma faute si tu as du subir ça, je suis arrivé trop tard pour te mettre au courant et te préparer un peu. Ne vas pas trop le blâmer non plus, il s’en veut assez comme ça. Comme je le lui ai dis, je te protégerai.

Le mage runique remit sa veste.

Ce cabaret était juste un cabaret, spectacles de danse avec des jeunes femmes peu habillées, même chose dans « l’après » mais il y avait une règle qui disait « on regarde mais on touche pas » maintenant ça n’a rien à voir avec ça. La gérante précédente, je la connaissais, c’était vraiment une femme bien. Elle aurait adoré te voir vraiment danser et pas te pavaner pour eux pour après qu’ils se paient tes services. Je vais m’occuper de ça, ses pauvres filles n’ont pas subir ça…. Désolé pour ce que j’ai fait, je pensais qu’on nous observait. Ce genre de missions est dangereux, faut être prudente.
Mon vrai nom c’est Bastian. Si cette info te suffit, je t’en serais gré. On peut reprendre ce pourquoi on est là ?

Je préférai ta tenue précédente mais tu es très jolie. Tu te doutes bien que je le connais déjà mais tu veux bien me dire ton nom, histoire qu’on parte sur une meilleure base ?


Bastian marcha dans le bureau fouillant les étagères que la jeune femme semblait fuir comme la peste… Innocente, c’était le cas. C’est en passant au milieu du bureau sur le tapis que le plancher fit du bruit sous le poids du mage. Il tapota du pied, ça sonnait creux.

Je crois qu’on a trouvé ce qu’on cherche.

Bastian vira le tapis et ouvrit la trappe, une odeur vraiment nauséabonde se dégageait de là-dessous.

Ils font quoi là-dessous ? Il faut moisir des cadavres ? On y va et reste dernière moi.

Quelques torches pour éclairer le dédale qui courrait sous le cabaret. Toujours cette odeur. Bastian prit une torche et se baissa pour mieux observer le sol. Quand il comprit, il ferma les yeux, le sol était nappé de reste de corps carbonisés, déchiquetés, découpés, des restes humains en bouillis.

De la magie noire, quelqu’un découpe des gens, les mutile et fais ses expérience. Même l’illégalité a ses limites.

Un couloir sur la droite, Bastian jeta un coup d’œil et continua tout droit. Il valait mieux ignorer les corps mutilés plus ou moins morts ainsi que l’âge de certains d’entre eux. Ne pas s’attarder sur les conséquences mais plutôt sur la cause.

Ne regarde pas à droite.

Le mage runique et son amie danseuse continuèrent à arpenter le dédale à la recherche du labo de ce mage. Vu l’état des couloirs, valait mieux pas imaginer l’état du labo. Certainement aussi pourrit que les couloirs mais avec les résultats de ses expérimentations dans des bocaux et tout ça bien à la lumière.


 MessageSujet: Re: What You Waiting For ? [PV Bastian]   Sam 26 Oct - 13:31

avatar
Invité


Click


What You Waiting For ?



PV Bastian Tomaso

Il lui expliquait le pourquoi du comment, le pourquoi est-ce que c'était elle qui était là. Alors il connaissait Jerenn et l'avait envoyé pour la protéger. Lui en vouloir ? Pour avoir seulement voulu régler des histoires pas très net ? Ce serait tellement idiot. Et pourtant, au fond elle sait, elle sait qu'elle a cette haine, cette rancœur, elle ne voulait pas se retrouver ici, ils paraissaient pourtant tous tellement désolés. C'était pitoyable. Elle n'en dit rien, n'en pense pas moins. Il s'appelle donc Bastian et non James. L'aura de mage qui lui avait fait deviné. Et pourquoi tant vouloir qu'elle se présente alors qu'il connaît son prénom ? De bonnes bases oui. Quelles base ? Celle de l'échec ou celle de la haine ? Tout se bouscule, elle veut sortir de là et pourtant ses pieds ne décollent pas du sol. La blonde se contente seulement de répondre vaguement.

-Je préférai ta tenue précédente mais tu es très jolie. Tu te doutes bien que je le connais déjà mais tu veux bien me dire ton nom, histoire qu’on parte sur une meilleure base ?
-Et moi je la détestais. Célia, comme tu le sais déjà.

Elle restait froide sous les dires contradictoires d'Umi qui lui tambourinait l'esprit avec un flot de paroles qu'elle fit taire d'une gueulante mental. Ce n'était vraiment pas le moment. Elle reste plantée là où elle se trouve, observant Bastian continuer les recherches, il avait l'air tellement insensible à tout ça, et pourtant. Passage au centre de la pièce, craquement sinistre, regard pleins de sous-entendus. Le tapis est soulevé, laisse place à une trappe qui descend dans les entrailles du cabaret. Cabaret maudit devenu presque maison close. Quelle peine. Il ouvra la trappe, laissant s'échapper une odeur nauséabonde qui faillit faire prendre un malaise à Célia qui devint blanche. La blonde suivait Bastian, totalement réticente. Réticente à ce qu'ils pourraient y trouver, l'odeur en donnait pourtant un bel indice. Les torches envoyaient sur les murs et le sol des ombres inquiétantes. Ombres devenues démons. Ombres reflétant les peurs. Le brun attrapa une torche, se baissa et observa ce qu'il y avait au sol. La jeune mage restait concentrée sur le dos de son coéquipier, contenant son calme, ses peurs, elle voulait à tout prix sortir d'ici. Elle allait tomber dans les pommes, paniquée. Elle ne voulait pas savoir ce qu'il y avait là. Tout autour d'elle, derrière, devant, à ses pieds. Penser à tout ça la tétanisait, elle n'arrivait plus à bouger. Jusqu'à la phrase lancée comme une bombe, sans qu'elle s'y attende. On découpait des gens ? Non, elle ne voulait pas y croire. Un couloir sur la droite, sombre, glauque et oppressant. L'ordre de ne pas regarder la contenta, elle mit sa main sur le côté de son visage pour ne pas céder. Céder à cette tentation, tentation folle, tentation ahurissante. La démence régnait ici, démence d'une personne. Le gérant ? Bonne question. Ils continuent d'arpenter les dédales, cherchant la source de tout ça. Un certain labo ou quelque chose comme ça. Quelque chose d'encore plus horrible, elle le sentait.

*-Je... Je veux sortir d'ici, Umi. J'aime pas cet endroit, je veux partir.
-Ce n'est pas le moment de flancher Célia ! Concentre-toi, n'oublie pas la mission ! Tu n'es pas toute seule, je suis là. Il est là.*

Elle essayait de ne pas paniquer, restait concentrée sur le dos de son partenaire. Qui lui, aux premiers regards, ça n'affectait pas beaucoup. Habitué à voir ça, à tuer ? Non... Ce ne serait pas un mage légal ? Trop de questions se bousculaient dans sa tête, au final, elle ne voulait pas savoir. Rien, du tout. L'odeur de putréfaction était plus forte encore. Odeur de mort, de dégoût. De magie. Odeur qui lui prenait à la tête. Célia posa son bras sur son nez, ne supportant vraiment plus cette immondice. Ils font alors face à une grande porte en métal. Elle devient blanche, serre les poings jusqu'au moment où ses phalanges blanchissent aussi. Il pousse la porte, doucement, restant tous les deux sur leur gardes. Et pourtant, là, il n'y avait personne. Hormis les cadavres qui jonchaient le sol dans des recoins sombres, que Célia n'avait pas encore vu, heureusement pour elle. Une grande salle semblable à celle d'opération, en trois fois pire. Des étagères remplis à craquer de bocaux contenant des substances et des choses glauques. Un bureau dans un autre coin, une table au milieu et des grands tubes sur certains pans de murs. Ils brillaient d'une lumière verte étrange, fluorescente. Elle s'avance, regarde autour d'elle, et s'approche de l'un de ses tubes. Elle plisse les yeux puis risque d'essuyer la poussière avec sa main. Secousse dans les airs, et sursaut. Une femme gisait, les yeux grands ouverts, juste face à elle. Sous la peur elle recule et trébuche sur un... Bras. Bras découpé, déchiqueté. A terre, prise sous la panique elle recule, recule jusqu'à toucher le mur en face. Elle tourne les yeux, ose les tourner pour tomber nez à nez avec un squelette. Sous l'emprise de la peur, elle panique et recule, se retrouvant dans l'angle de la porte. La blonde attrape ses jambes entre ses bras, se recroqueville sur elle-même. Elle en a trop vu, elle veut sortir. Sortir de cet Enfer, de cet endroit glauque. Paniquée, apeurée, angoissée, elle ne tient plus ses émotions, de chaudes perles salées coulent sur ses joues, alors qu'elle est parcourue de frissons. Tétanisée, elle ne bouge plus.
© Yuka @ Fairy Tail RPG
 MessageSujet: Re: What You Waiting For ? [PV Bastian]   Sam 26 Oct - 15:34

avatar
Invité


Click

La remarque, en guise de salutation, sèche et brutale de la jeune femme fit sourire le mage. C’était mérité, Bastian le savait, il ne serait pas très apprécié de la jeune femme. Pas étonnant vu la tournure des événements, c’était en partie sa faute, s’il avait eu le temps de la préparer un peu, elle aurait été moins hargneuse. Cette hargne s’effaça très vite vu l’ambiance glauque du couloir….

Le laboratoire, si on pouvait vraiment appeler ça un laboratoire, était le musée des horreurs et de la cruauté. En regardant tout ça, Bastian imaginait la peur et les cris des personnes qui avaient été torturé, imaginant et voyant la scène à chaque fois qu’il regardait un élément en particulier. La cruauté de cette personne, la peur, la douleur, l’horreur d’être massacré alors qu’on était encore vivant. Même pour le mage, c’était dur à supporter, son quotidien était loin d’être le paradis mais cette scène était pire que l’enfer.

Balayant la salle du regard, il vit la jeune femme paniquait devant cette salle de torture. Elle passa d’horreur en horreur, elle avait déjà eu du mal dans le couloir, Bastian n’aurait pas du la faire rentrer là-dedans. Recroquevillée au sol, elle était entrain de s’écrouler mentalement. Bastian se précipita vers elle pour la prendre dans ses bras. Il la serra fort contre elle, l’empêchant de continuer à voir ses horreurs, c’était de toute manière trop tard, elle avait déjà tout vu.

Jerenn avait raison, je n’aurai pas du…. Merde….Désolé Célia…

Célia, t’es en état de choc mais je vais arranger ça. Je vais te sortir de là.

Bastian retira une nouvelle fois sa veste emmitouflant la jeune femme avec. Il l’a pris dans ses bras et repartit vers le couloir. Il regarda le labo, cherchant une information qui pourrait lui donner l’identité de ce barbare. Il claqua des doigts à deux reprises, créant un mur de flammes dans la salle ainsi que des flèches de feux qui se logèrent dans les tas de cadavres, entre les produits et l’état des corps, tout ça prendrait vite feu.

Ça c’est fait, je reviendrai vérifier après. D’abord je la sors de là. Courage Célia, c’est fini.

Fermes les yeux et écoute ma voix. Ecoute seulement ma voix.

Le mage runique lui parla d’un autre lieu, plus agréable, une plage de Caelum, la mer, le sable, les cocotiers, n’oubliant aucuns détails, l’odeur de la mer, la sensation de chaleur au soleil, de fraicheur apaisante de l’ombre, le bruit des vagues, le gout du sel sur les lèvres, la musique entrainante, de beaux garçons entrain de jouer au beachvolley, le gout de son cocktail de fruit avec le petit parasol. Tout ça pour lui donner une sensation de bien être de sécurité. Il faisait appel à tout ses sens pour les stimuler et tenter de rétablir son esprit. Ces horreurs laisseront une marque dans l’esprit de la jeune femme, il fallait espérer que cela ne soit pas permanent, mais ça seul le temps le dirait.

Pendant que le mage runique tentait d’apaiser l’esprit de la jeune femme, des bruits de pas se firent entendre dans le couloir devant eux.

Surtout pas un bruit, Célia. Restes calme, je m’occupe de la situation. Penses à ce que je t’ai raconté, ok ?

Tout juste sa phrase chuchotée terminait, le mage runique usa de la rune de l’ombre pour se camoufler lui et la jeune femme, Le couloir étant peu éclairé, peu de chance qu’ils puissent les voir… cependant s’ils venaient du bureau, ils savaient que quelqu’un était descendu. Marchant vers eux dans le plus grand silence, le mage de Silver Fang dématérialisa la jeune femme et lui-même pour passer au travers des deux gardes. Bastian les reconnut, c’était les deux gars de l’entrée…. Tout le personnel était-il de mèche dans cette expérience de l’horreur. Vu leur étonnante décontraction, c’était le cas. Dans cette situation, les deux mages étaient dans une galère assez importante finalement.

Faut que je les tue…. Et vite mais…

Il tourna dans l’un des couloirs pour stopper sa rune de l’ombre, faire la dissimulation et la dématérialisation en même temps, c’était gourmand en magie. Il se raidit un instant quand il tourna dans le couloir, une belle vision d’horreur. Il prit une courte inspiration pour se calmer. Cela eut un effet sur Célia, Bastian devait à tout prix rester calme, chaque action irait se répercuter à plus grande échelle sur la mage de Phantom Lord déjà en panique.

Célia, je vais devoir te laisser juste un minute, je dois me débarrasser des gardes, je préfère diminuer leur nombre de suite, on sait jamais à quoi s’attendre.

La jeune femme s’accrocha encore plus au mage runique, elle ne voulait pas qu’il s’éloigne même de quelques mètres.

Ça va aller, penses à la belle plage, tu ne regardes surtout pas le couloir dans lequel on se trouve. Je serai juste là, à quelques mètres.

La jeune femme relâcha son emprise mais la terreur se lit encore sur son visage. Bastian lui sourit avant de sortir son stylet et de se ruer en silence vers les deux gardes. Il disparait de la vue de la mage de Phantom Lord.

Il se rapprochait rapidement des deux hommes de mains, sans hésitation, sa lame traversa la gorge du premier garde brisant vertèbre et carotide… Il brisa les vertèbres du second, récupéra sa lame avant de lui sectionner les carotides à lui aussi. Ça n’avait pas été propre mais ça avait été rapide. Il s’assura de leur mort plantant la lame dans leur crane pour éviter toute résurrection. Il se hâta de retourner voir Célia qui n’allait pas tenir longtemps de paniquer dans ce couloir.

Elle était là, assise au sol, ses bras enserraient ses jambes, la tête vers le sol. Bastian posa sa main sur sa tête.

Célia, je suis là.

Elle se jeta dans l’instant dans ses bras, cette courte minute avait du lui paraitre une éternité. Il la reprend dans ses bras, elle se serrait contre lui. Il reprit le chemin vers la sortie.

 MessageSujet: Re: What You Waiting For ? [PV Bastian]   Sam 26 Oct - 18:08

avatar
Invité


Click


What You Waiting For ?



PV Bastian Tomaso

Elle entend des pas, mais ne bouge pas. Des bras l’enserre fort, elle se sent attiré contre quelqu'un. C'était son coéquipier qui venait l'aider, alors qu'elle sombrait dans cette folie au milieu de tous ces cadavres. Il lui parle mais elle ne l'écoute pas, elle ne veut plus, elle reste dans sa folie, se répétant sans cesse qu'elle va mourir. Les claques mentales d'Umi ne font plus rien, elle se submerge totalement. Il en était de trop pour elle, pour son frêle corps. Elle le sent bouger, l'envelopper une nouvelle fois de son manteau et la porter pour la sortir d'ici. Il bouge, plusieurs fois, puis sort de la pièce où la température avait augmenté. La mage, comme dans un état second, ne se rendait compte de rien. Il lui lui parle de nouveau, lui dit de l'écouter. Écouter parler. Écouter, pour oublier. Il lui parle de la plage, le soleil, le sable, les cocktails, essayant de la faire réagir plus que tout pour qu'elle oublie. Elle se calmait, doucement, tranquillement. Sa respiration se faisait calme, se calait sur le rythme du cœur de son partenaire qui la portait. La blonde commençait à s'apaiser, oubliant doucement toutes les horreurs qu'elle venait de voir, les odeurs de putréfaction, les membres découpés et stockés, le squelette contre qui elle s'était retrouvé le temps de quelques secondes. Elle ouvre enfin les yeux, ne regardant pourtant rien, le vide. Des pas claquent sur le sol, allant dans leur direction, Bastian ordonne à la jeune femme de ne pas faire de bruits. De toute façon, elle était incapable de prononcer ne serait-ce qu'un mot, une phrase. Elle n'était même pas capable de parler à Umi. Elle écoutait, et attendait. La magie l'enveloppe, lui aussi était un mage, elle le savait, elle l'avait deviné. Mais elle ne connaissait pas cette magie. La blonde attend, pendant qu'il se remet en mouvement, elle sent comme une sensation étrange quand il passe à travers les deux gardes, mais ne retiens pas son attention, elle ne peut pas, elle n'y arrive plus. Le mage s'arrête dans un autre couloir, puis s'arrête subitement, reprend une respiration. La blonde platine commence à paniquer de nouveau, se demandant ce qu'il y avait encore. Puis Bastian la prévient qu'il allait devoir la laisser. Non. Non. Elle ne veut pas. Elle ne peut pas. Mais elle n'a pas le choix. Ordre lancé, ne regarde pas dans le couloir. Il revient. Il ne sera pas loin. Sourire jeté, il s'éloigne alors qu'instinctivement Célia se replie sur elle-même, attrapant ses jambes entre ses bras, encore une fois. Elle n'osait plus bouger, sa respiration s'accéléra quand elle entendue du bruit tout au fond du couloir où elle était toute seule. Son cœur palpita, manquant des bonds. Le temps passait trop doucement, une seconde paraissait une éternité. Vite !

*-Célia ! Garde ton calme ! Oublie pas, je suis là ! Tu n'es pas toute seule !*

Mais elle ne l'écoutait plus, elle n'entendait déjà plus rien. La mage sursauta quand une main se posa doucement sur ses cheveux. Elle releva la tête, pâle et se précipita sur Bastian qui la reprit dans ses bras. Elle était telle une enfant, elle était vulnérable, trop fragile. Ils se dirigeaient vers la sortie, elle le savait, il ferait tout pour la sortir de là. Pourtant, ça lui laisserait des marques, ces espèces d'expérience. Et dire que tout à l'heure quand elle dansait, elle était loin de se douter de ce qu'il se cachait derrière tout ça. C'était un cauchemar. Cauchemar éveillé, bien malheureusement. Il lui redemande de penser à tout ce qu'il lui a dit, il la pose, elle se recroqueville encore. La mage réfléchit à toute vitesse, replace les éléments correctement dans son esprit pendant que son partenaire tente d'ouvrir la trappe. Elle relève la tête doucement comme une poupée mécanique et le fixe pendant qu'il essaye de se démener pour ouvrir la fameuse trappe. Fermée. Coincés. Son cœur se remet à battre vite, elle respire doucement. Et s'ils restaient coincés ici pour toujours ? Il doit bien y avoir une sortie quelque part ailleurs non ? Hein ? Des bruits ? Elle replonge la tête dans ses jambes, pensant que ce n'est qu'une illusion. Mais ça se rapproche et Bastian ne semble pas l'avoir entendu. Que doit-elle faire. Elle lève la tête, encore une fois, brusquement. Un homme. Il y avait un homme en costard, un peu comme celui au casque. Prise d'une pulsion incontrôlable, elle se lève et attrape l'épée qui était resté accroché dans le ceinturon qu'elle portait encore. Elle avait déjà oubliée pourquoi, après tout, elle s'en fichait. Sans se contrôler, elle fonce droit sur l'homme et le transperce dans le dos, avec une agilité impressionnante, des mouvements mécaniques. Mécaniques comme ces poupées ? Mécanique comme une machine. Il tombe lourdement à terre au moment où l'autre mage se retourne, se rendant compte que Célia s'était levée. Elle écarquille les yeux quand le sang commence à s'écouler du corps, se rendant compte de ce qu'elle venait de faire. Des larmes perlent dans ses yeux et ne tardent pas à couler alors qu'elle lâche l'arme qu'elle tenait dans les mains. Elle tombe à terre et fixe le cadavre.

-Je... Je... Suis désolée...

Elle se recroqueville, en pleurant toutes les larmes de son corps. Elle n'arrivait plus à contrôler ses émotions, elle n'avait jamais été préparée à toutes ces horreurs, tout le monde avait toujours tout fait pour qu'elle soit heureuse. Elle voyait l'autre face du monde. Monde cruel. Monde néfaste, perfide, vicieux et pervers. Monde atroce. Elle s'en voulait. Elle venait de faire couler le sang.
© Yuka @ Fairy Tail RPG
 MessageSujet: Re: What You Waiting For ? [PV Bastian]   Lun 28 Oct - 15:49

avatar
Invité


Click

La sortie, rien à faire, impossible d’ouvrir la trappe. Des loquets, un effort physique aurait du suffire, un verrou magique certainement. Il entendait des voix au dessus, il tenta de les écouter et de découvrir des informations. Plusieurs voix, masculines et féminines. Bastian écoutait, il cherchait à déterminer le nombre de personnes présentes. Quelques secondes d’inattention qui coutèrent très cher. Célia, telle une machine découpa la personne qui s’était approchée. A terre, baignant dans son sang, une potentielle source d’information et de compréhension de la situation, elle avait agit par instinct de survie. Puis elle remarqua l’horreur de ses actes. La rapière tomba au sol, suivit de la jeune femme qui fixait le résultat de sa peur.

Je... Je... Suis désolée...
Ne t’excuse pas. Tu as bien fait de le faire, c’était lui ou nous.

Elle était en plein délire, la panique de la situation, le choc d’avoir hottée la vie. Bastian approcha, Il l’éloigna du corps en la ramenant au niveau des escaliers la seule partie vraiment « propre », le fait d’avoir tuer quelqu’un était assez traumatisant, elle avait peut être pas besoin de baigner dans le sang de cet homme. Ses jambes en étaient bien assez recouvertes. Le mage runique récupéra sa rapière, au cas où une autre surprise viendrait les surprendre et il fouilla le corps… une petite arme de mauvaise facture, des cicatrices ressemblant à des traces de griffes ainsi qu’un tatouage sous la chemise, une marque que le mage runique reconnut. Il enfonça sa dague dans le crane du gars et lui ouvrit la gorge.

Oh merde…. Même ici, il y en a…. Je vais garder cette info pour moi. Célia n’a pas besoin de savoir qu’un groupe de dévoreur de chair humaine est présent ici… J’aime pas ces gens là, ils comprennent rien et tant qu’il respire, ils sont dangereux. Des fous qui ne pensent qu’à manger des humais, tant qu’ils sont pas morts, ils continuent d’attaquer. Au vu du labo, je peux être certains qu’elle est déjà réveillée... espérons qu’elle n’a pas encore faim…. Je vais rien dire à Célia, elle n’a pas besoin de cette peur supplémentaire.

Bastian retourna vers elle. Assise sur les escaliers, toujours terrifiée…. Elle pleurait devant tant d’horreur d’un coup, beaucoup d’esprit craqueraient. Elle était absente, perdue dans les conséquences de ses actes. Les inquiétudes de Bastian ont grandi, elles aussi, avec la nouvelle information concernant l’affiliation de la victime. L’enquête était devenue une opération d’extermination. Aucun ne devait survivre.

Avant de sortir de là…

Le mage runique colla une claque au visage de la jeune femme pour lui remettre les idées en place. Il plaça ses mains de part et d’autre de son visage plantant ses yeux dans les siens. Il observa ses yeux, le regard sérieux, pendant quelques secondes pour analyser la jeune femme. Puis il lui sourit essuyant ses dernières larmes.

C’est bon, t’es pas en forme mais t’as l’air d’être là. Je serais vraiment désolé de devoir te coller une autre claque pour te récupérer.

Il mit la main à l’intérieur de sa veste pour en sortir une toute petite boite. Elle contenait un produit qui donnerait quelques forces à Célia. Bastian n’allait pas pouvoir la porter et combattre. Il sortit le tout.

J’espère que je n’en aurai pas besoin….

N’aie pas peur, c’est juste un stimulant pour que tu sentes mieux physiquement ok ? Tu ne vas pas devenir accroc, ce truc m’a déjà sauvé la vie, une fois ou deux.

Bastian lui injecta le produit dans la cuisse, il récupère son ceinturon qu’il remet à sa taille. Il lui tendit sa dague en échange.

Je vais avoir besoin d’une plus longue allonge pour me débarrasser de tout le monde. Vu qu’on ne peut pas sortir, on va contourner l’obstacle. On va se diriger dans le dédale pour essayer d’arrivée sous ton « après » Tu y seras en sécurité pendant que je tuerai toutes les personnes responsables de ça. Pour le moment, garde ma veste et marche en regardant mon dos, ok.

Le mage runique claqua des doigts et balança plusieurs flèches de feu dans le cadavre puis il prit la main de la jeune femme pendant qu’il avançait dans le dédale. Après quelques pas, Bastian marqua un arrêt, un bruit, il lui semblait avoir entendu un bruit d’une bête.

Elle est là.

Il reprit sa marche calmement suivant le chemin éclairé par les rares torches… C’était peut être un genre de limite que la bête ne franchissait pas. Les deux gardes tués étaient relaxe pendant qu’il marchait là dedans… Non trop simple, comment quelques torches repousseraient une bestiole de ce genre. La mort de son maitre l’avait peut être réveillé…. Peu importe comment Bastian y réfléchissait, il devait sortir de là avec Célia. Il s’occuperait de tuer tout le monde quand elle serait en sécurité. Il prit à droite, la même droite où tantôt il avait dit à Célia de ne pas regarder, c’était le seul chemin qui allait dans la direction où il voulait. Il rangea sa rapière et attrapa une torche.

Ferme les yeux.

Il valait mieux de pas avoir l’état du couloir, des corps dévorés sauvagement, leur entrailles répandues de partout. Un charnier monstrueux, des bêtes sauvages…. Le charnier tout juste passé que le même bruit, un son rauque se faisait entendre à l’intersection. Bastian tira Célia vers elle pour la faire passer derrière lui changeant au passage la main avec laquelle il la tenait, il claqua des doigts jetant des flèches de feux pour voir à quoi ressembler la bestiole….

Connaissant sa position, le mage déchaina sa rune de feux. Un Flame’s impact balaya le couloir dans toute sa largeur et hauteur, un jet de flamme sur la bestiole. Sans savoir s’il l’avait touché, Bastian enchaina plusieurs murs flambant pour empêcher la bestiole de venir sur eux suivi de deux piliers de flammes qui se déclencheraient au passage de leur poursuivant. Sans attendre le résultat, le mage fit presser le pas enchainant les couloirs jusqu’à s’arrêter à une impasse.

On y est.

Le mage dessina un carré sur le plafond du couloir, il allait créer un mur flambant dans le plafond pour qu’il consume l’épaisseur de matériaux permettant de leur une trappe de sortie. Il renforça le carré par l’implantation d’une flèche de feu à chaque extrémité.

Ça va prendre un peu de temps. Alors si ta question est de savoir si on pourra s’enfuir avant l’arrivée de la bestiole, la réponse est non. Mais elle n’arrivera pas jusqu’à nous.

Le sang frais que nous avons sur nous va lui permettre de nous retrouver facilement, je peux la tuer avec un peu d’effort de ma part.

Inferno….

Bastian dégaina sa rapière… la lame s’embrassa en s’entourant de plusieurs arcs électriques, prêt à affronter la bestiole que les dévoreurs de chairs vénéraient.
 MessageSujet: Re: What You Waiting For ? [PV Bastian]   Lun 28 Oct - 20:46

avatar
Invité


Click


What You Waiting For ?



PV Bastian Tomaso

Bain de sang, elle ne se rendait plus compte de rien. Pure démence, pure folie. Elle venait de tuer. Bastian lui expliquait pourtant tant bien que mal qu'il fallait le faire. Mais elle ne voulait pas. Son esprit tournait en boucle cette scène. Scène de meurtre, de sang, d'homicide. Non, non. Ne pas y croire. Ce n'était pas possible. Il la tira du plasma rouge, l'asseyant sur les escaliers. La blonde remarquait que ses jambes étaient recouvertes de ce sang. Du sang de la victime, sa victime. Elle continuait de fixer ses jambes, pendant que son partenaire s'approchait du corps de l'homme, faisant on ne sait quoi avec. Elle n'avait pas regardé, ça lui avait été suffisant tout ce qu'elle venait de vivre. C'en était même bien trop. Les larmes roulaient toujours sur ses pâles joues, sans vouloir s'arrêter, ne s'épuisant jamais. Des frissons la parcouraient, son cœur était serré comme jamais. Muscles tendus, tendus comme prêt à craquer. Elle était perdue dans ses pensées, elle n'arrivait plus à se concentrer sur quoi que ce soit. Oubliée, perdue, confuse. Rien ne venait. Même Umi n'arrivait plus à lui parler, le grand silence régnait dans sa tête. Et pourtant toutes ses pensées se cognaient entre elles, lui filant un mal de tête impossible. Clac. Tout se remet en place, elle ouvre les yeux, sous le choc, elle s'arrête de pleurer. Puis elle se rend compte de ce qu'il se passe. C'était comme si la blonde venait de sortir d'un cauchemar. Cauchemar malheureusement bien trop réel. Mais elle était consciente. Bastian venait de mettre ses mains sur son frêle visage, essuyant les dernières perles d'eau qui coulaient encore. Elle se contenta simplement de le fixer, elle ne savait plus quoi faire, elle état fatiguée. La mage ne réagissait pas, jusqu'au moment où une douleur la fit grimacer. Il venait de lui injecter ce produit qu'il lui avait montré. Les lèvres mordus, elle sent que tout revient, doucement, tranquillement. La magie, les force, l'énergie.

*-Célia, tu m'entends...?
-Maintenant oui. Je suis désolée...
-Dieu soit loué ! Ne t'excuse pas ! Ce n'est pas de ta faute !*

La voix calme d'Umi l'apaisait, elle était contente d'avoir retrouvé ses esprits. Mais pourtant, ô combien elle savait que tout cela aurait des impacts. Rien n'était comme avant. Sa perception du monde était changée. Elle avait été abandonnée par ses parents, placée chez une dame bien gentille pourtant, elle voulait les retrouver mais aucunes traces. Plusieurs événements l'avaient marqués, l'avait changée. Non, elle n'était déjà plus cette petite fille souriante. Elle venait de voir les horreurs de la vie lui exploser en pleine figure. Il lui tendit une dague qu'elle accrocha dans sa ceinture alors que lui récupérait son ceinturon. Ce rouge sur elle la dégoûtait. A l'aide de son réservoir d'eau, elle nettoya le surplus, ne supportant plus cette chose sur ces vêtements, sur elle. L'eau devenue rouge, regagna pourtant le récipient. Elle devrait faire sans. Le corps de l'homme prit feu avec les fléchettes de feu et Bastian attrapa la main de la jeune fille qui suivait ses ordres, ne quittant plus son dos des yeux. Ils marchaient dans le dédale quand le mage s'arrêta, ils venaient tous les deux d'entendre un bruit. Célia ne comprenait pas. Doute revenu, elle ne préférait pas se risquer à regarder autour d'elle. Les odeurs revinrent hanter ses sens, la dégoûtant, lui donnant des nausées. L'ordre lancé de fermer les yeux, elle comprit qu'ils venaient de passer dans le couloir où elle était restée seule l'espace de quelques instants. Elle suivait doucement, ayant peur de trébucher, serrant la main de son coéquipier plus fort encore.

*-Célia... Tout va bien ?
-Je crois pas... Je vais péter un plomb, j'ai envie de gerber.
-Tiens bon ! Je suis sûr qu'on va bientôt sortir d'ici...
-Si tu le dis...*

Et pourtant, parler avec Umi la rassurait, maintenant qu'elle avait retrouvé ses esprits. Qu'elle n'était plus plongée dans cette folie, folie meurtrière, folie infernale. De nouveau, le son rauque venait de gronder dans le dédale démentiel. Bastian tira la blonde, la faisant changer de côté et de main. Elle sentait que quelque chose était tout près, l'emprise sur la main de son partenaire se faisait plus forte sans qu'elle s'en rende compte. La peur était entrain de l'enserrer, la chaleur aussi. Sauf que cette chaleur était magique. Il venait de déchaîner sa magie. Quelque chose ou quelqu'un se trouvait donc bien là. Il lui fit presser le pas, enchaînant couloirs sur couloirs pour finalement s'arrêter dans un endroit. Elle se risqua à ouvrir enfin les yeux, ne voyant que devant elle un simple cul de sac. C'était juste au dessus alors ? C'était d'ailleurs déjà en train de brûler.

-Ça va prendre un peu de temps. Alors si ta question est de savoir si on pourra s’enfuir avant l’arrivée de la bestiole, la réponse est non. Mais elle n’arrivera pas jusqu’à nous.

Elle le regarde, n'étant pas sûre de tout comprendre. Ils ne peuvent pas s'enfuir mais la bête ne viendra pas jusque là. Elle se rend compte alors de la situation, il y a donc bien quelque chose qui se balade dans les souterrains de ce cabaret. Elle regarde le mage dans les yeux. Tuer. Encore. Finalement la vie ne ressemblait qu'à un piètre jeu. Jeu de survie. D'instinct. Tuer pour vivre. Pour défendre sa vie. Elle voulait parler. Parler pour dire quelque chose, combler le vide, rassurer. Mais non. Sa bouche s'ouvrit et se referma directement. Un grondement venait de se faire entendre de nouveau. Des bruits comme si quelque chose rampaient sur le sol. Il n'y en avait pas qu'une. Par réflexe, elle se mit sur ses appuis, une main sur le récipient contenant l'eau, l'autre sur la dague prêtée quelques minutes auparavant. Elle n'irait pas bien, seulement de petites lames d'eau mais c'était déjà ça. Pleins de petites bestioles surgirent de l'obscurité du couloir, suivi d'une grosse. Un chuchotement sorti de la bouche de la blonde.

-Oh mon dieu...

L'odeur, la forme, tout lui donnait envie de gerber. Sa main portée à ses lèvres, elle essayait de garder contenance. Elle n'avait déjà pas beaucoup mangée, si c'était en plus pour qu'elle se vide... Mauvais plan. Elle reste concentrée, n'écoutant que son instinct, que Umi qui lui parlait, prêt plus que tout à l'aider. Il se matérialise à ses côtés, première rencontre entre lui et Bastian, dans de mauvaises conditions certes. Peut-être que là il n'avait pas été prévenu qu'elle avait un esprit avec elle. Belle surprise. Aide ou non, aucune idée.

-Umi, False To Shite.

Il ne se fit pas prier deux fois, exécutant les ordres, il forma la faux dans les mains de la blonde platine qui n'attendit pas son reste pour s'élancer, oubliant tout autour d'elle, contre les petites créatures autour d'elle. S'en suit, un combat sans merci, fait d'esquive, de coups bas et autres. Elles étaient agiles et rapides. Changement de tactique. Le goût de se battre lui revient, comme avant, dans le bon temps. En se souvenant de ça, elle peut y arriver, elle a confiance. La blonde troque la faux pour les jets d'eau qui se créent grâce à l'eau dans son récipient et l'humidité du dédale de pierre. Labyrinthe servant d'arme. Quelle ironie. Il ne restait plus que deux créatures en plus de la grosse. Cette rage, cette vengeance, tout la contrôle pour tuer ces bêtes qui lui ont infligés les pires horreurs sous les yeux, dans la tête. Elle attrape la dague, se concentre sur l'aura d'Umi qui se fusionne difficilement dans la petite lame. Tant pis, elle fera avec. En exécutant des mouvements gracieux, elle enchaîne les deux monstres en leur envoyant les lames d'eau. Ils tombent. Ils sont morts. Elle en revient à l'autre monstre qui la projette d'un coup violent dans le mur. Les yeux fermés, elle reprend son souffle, commençant à peiner. Le plafond s'effondre derrière elle, projetant de la poussière, la faisant tousser. Une ouverture. D'un coup d’œil commun avec son partenaire, il l'aide à monter à travers le trou, ce qu'elle fait ensuite. Ils se retrouvent dans le fameux lieu où il lui avait dit qu'il savait. Cet « après » devenu monstre aussi. Elle n'aimait pas cet endroit, c'était mesquin. Mais il y avait de l'eau, tout autour d'elle. Dans les vases, les verres, les robinets. Et cette créature, morbide et odorante à souhait, allait monter. Célia ferme les yeux, se concentre, augmente son flux magique. L'eau se moue, tout autour d'eux, autour d'elle, formant une sorte d'anneau tourbillonnant. Un signe de tête vers Bastian, il a compris. De l'électricité vient s'ajouter à la solution aqueuse, formant des sortes de vagues électriques à la surface. D'un mouvement de bras, comme une danse, un pas fluide, l'eau se transvase, droit sur l'ennemi qui retombe lourdement dans les sous-sols. Noyée.

-Yeah ! Vous vous en êtes bien sortis !

Un sourire lancé dans la direction des deux mages puis il se dématérialise, épuisé par les efforts qu'ils avaient du faire à deux. Célia se tourna vers le brun, observant une grande plaie sur son avant bras. Elle s'approche, paniquée. Rien dire. Encore. Elle ne savait pas quoi dire. Ses lèvres effectuent un mouvement, silencieux. Non, ses cordes vocales ne peuvent pas vibrer, ne veulent pas. La blonde se contente de lui faire comprendre d'un regard de s'asseoir, le temps qu'elle trouve ce qu'elle veut. Étrangement, il y avait une armoire à pharmacie dans la salle, toute belle, éclairée, propre. Compresses, alcool, spray cicatrisant, le tout en main, elle se dirige à pas rapide vers Bastian qui sûrement essayait de garder contenance devant elle, pour pas qu'elle panique encore, même si c'était raté. Tout en s'appliquant à soigner doucement sa plaie, elle ouvrit la bouche, sortant un son à peine audible.

-C'est de ma faute... ?

Elle se haïssait, elle avait cette impression, ce goût amer d'être retournée en enfance. Dépendante de quelque chose ou quelqu'un. Inutile, ou faible. Elle se maudissait intérieurement pour tout ça. La manière dont il avait du s'occuper d'elle, la manière dont elle s'était éperdument accrochée à lui, de peur de rester seule. Encore, les larmes perlaient au coin de ses yeux, les faisant briller. La blonde se contenta de baisser la tête et de finir de s'occuper de cette méchante plaie. Il n'y avait que ça à faire, de toute façon pour le moment.
© Yuka @ Fairy Tail RPG
 MessageSujet: Re: What You Waiting For ? [PV Bastian]   Mer 30 Oct - 21:07

avatar
Invité


Click

Le combat dans le sous-sol du cabaret commença, l’une voulait manger, les autres voulaient survivre. Pendant que le tunnel de sortie se formait, les deux mages devaient se battre. La bête réussit à repousser Bastian lui donnant l’occasion d’approcher la jeune femme. Un court échange puis le tunnel salvateur arriva. Les deux mages remontèrent en toute hâte pour échapper à leur chasseur. Une fois en haut, ils combinèrent leur force pour repousser et tuer ce monstre.

Le bras ensanglanté, le mage runique continuait de regarder le tunnel, tentant de confirmer la mort de la bestiole. Célia fit comprendre qu’il avait été touché. Ce dernier observant la blessure comptant les marques de dents. La mage revint avec le nécessaire de soin. La gérante précédente pensait toujours à tout.

C'est de ma faute... ?
Non. Rien ici n’est de ta faute, d’accord ? Si tu dois blâmer quelqu’un pour tout ça, blâme-moi. Je suis la personne qui t’a balancé là-dedans. Alors déteste-moi, si ça peut t’aider. Mais rien n’est de ta faute, d’accord, rien du tout, tu n’es qu’une victime de plus.

Bastian regarda le travail de Célia.

Beau travail pour les soins et le pansement.

Il plaça sa main sous son menton pour relever sa tête lui montrant un sourire, il passa la main sur sa joue et embrasse l’autre.

Bon maintenant, terminons notre boulot. Il reste six personnes à éliminer à peu près. C’est le nombre de voix que j’ai pu distinguer pendant qu’on essayait de sortir. Si je compte les trois dans le tunnel, ça fait neuf…. Ce n’est pas le nombre habituel…. Sauf si…

Le mage runique regarda la jeune femme.

Sauf si on compte les danseuses… Ce n’était pas les danseuses habituelles qui étaient avec toi. Ça porte le nombre à quatorze et on est bon. Désolé pas le temps de t’expliquer. T’as le choix, soit tu attends là que j’en finisse avec eux, soit tu viens avec moi et tu m’aides. Il reste onze personnes à tuer pour mettre fin à tout ça. Je suppose même que la gérante et les danseuses habituelles sont quelque part enfermées à l’étage et en vie. On n’est pas loin des escaliers. Tu n’es pas obligé de les tuer, bats toi pour défendre ta vie et je prendrai la leur.

Un mouvement de tête de part et d’autres pour acquiescer du plan. Les deux mages se mirent en mouvement. L’accès à l’escalier et au premier étage fut facile, comme trouver l’emplacement où le personnel du cabaret était retenu. De part et d’autres du couloir, les deux mages observèrent la situation, Bastian fit signe à Célia de rester là. Il savait comment tuer les deux gardes devant la porte. Il usa de sa rune de l’ombre pour disparaitre, il avança avec discrétion sans un bruit. Deux mouvements claquant l’air et les têtes se détachèrent des corps. Le mage de Silver Fang réapparut, rengainant son arme et fit signe à Célia de le rejoindre.

Bastian retrouva les vraies danseuses du cabaret la gérante, il leur expliqua la situation mais leur demandant de rester ici le temps qu’il réglait la situation. Confiante dans les dires du mage, la gérante et les danseuses restèrent au premier.

Encore une fois, tu peux rester avec elles si tu le souhaites. Je peux m’occuper de la suite tout seul.

Dès les premiers pas, elle était derrière lui. Elle avait peut être décidé de tout subir jusqu’au bout ou alors elle avait trop peur de s’éloigner pour le moment même si tout était sa faute.

Il en reste neuf, si je ne compte pas les deux là comme étant présent lors de la discussion que j’ai entendu et en prenant en compte les danseuses….. Trois gars et six filles dont les quatre fausses danseuses. Ne les sous-estimes pas, ils sont dangereux tant qu’ils ne sont pas mort… ils feront tout ce qu’ils peuvent pour nourrir leur folie et leur envie surtout celle de te manger.

Les deux mages redescendirent et prirent la direction de la salle de spectacle là ou devait se trouver le reste de la troupe. A leur grande surprise, personne, c’était même trop calme pour être vrai. Ils suivirent le même itinéraire, le long couloir avec les « après ». Quand soudain les pas d’un homme bien lourd entrain de courir se firent entendre. Comprenant la situation, Bastian poussa Célia dans l’une des salles et dégaina sa rapière pour la mettre en opposition avec le gars. L’impact physique fut violent, faisant reculer le mage runique jusque dans la grande salle, son bras saigna à nouveau, faisant rire ses adversaires. Il fit un saut vers l’arrière pour éviter son énorme coup de poing. Voulant profiter de sa supériorité en terme de rapidité, Bastian voulait rejoindre rapidement Célia. Malheureusement une pluie de couteaux de lancer vint lui barrer le passage.

Le mage runique tourna la tête vers le lieu de provenance des couteaux, passablement énervé.

Célia…. Tiens le coup, je vais venir.

Ravi de voir son sang entrain de se répandre, il souriait à pleines dents, presque à lécher les lèvres pensant se régaler avec lui.

Désolé votre diner-spectacle est annulée… à la place, c’est votre exécution que vous allez voir avec un place VIP.

Quelques mouvements d’épées et le voilà en position prêt à en découdre avec le gros dur et les fausses danseuses.
 MessageSujet: Re: What You Waiting For ? [PV Bastian]   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» What You Waiting For ? [PV Bastian]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Waiting for the miracle to come - Prio Morpheus.
» Bastian C. Ainsley - La perfection méprise le temps et la peine !
» Waiting for the Grand BAYAKOU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 5