Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Horreur et Putréfaction [Pv : Altiel]
 MessageSujet: Horreur et Putréfaction [Pv : Altiel]   Dim 20 Oct - 9:04

avatar
Invité


Click

Sell Your Soul
♦ ♦Il était vrai que j'étais rentrée à la guilde. Cela d'ailleurs devait faire une semaine tout au plus mais je fus bien triste de n'y voir personne. A croire que tout le monde était partit. Une pénurie de jewels dans les poches ? Si il y a bien quelque chose qui motive toute une guilde et surtout Fairy Tail c'est bien celle là. Halala en fin bon.

Comme à mon habitude, j'étais venue profiter de la guilde et de son calme pour avancer mon roman. Je l'avais totalement délaissée pour me concentrer sur mes progrès et sur ma magie plutôt qu'autre chose. Maintenant que j'étais rentrée, j'allais pouvoir le reprendre en main et avancer. Si j'avais bien un rêve, mise à part entrer à Fairy Tail, c'était bien celui de me voir publier un jour et peut-être qui sait...Voir une adaptation d'une de mes aventures au théâtre? Ce serait tellement génial! Enfin bon, je ferrais mieux de ne pas trop rêver et de rester concentrée dans ce que je fais..Pour une fois que j'ai du calme.

"- Lucy!!!!"

Je crois que j'ai parlée trop vite. Voilà le maître qui arrive vers moi avec un air grâve. Se passerait-il quelque chose? Je regardais autour de moi pour voir si il n'y avait personne d'autres dans les parages...Mais à croire que ce fut soudainement desserté.

"- Je viens d'apprendre de bien mauvaises nouvelles depuis Crocus. Une série de meurtre se produit dans un petit village, des choses terrifiantes se passent, la garde se replie tellement le problème devient trop important. Il faut que tu ailles jeter un oeil...Du moins je t'y envois pour mener l'enquête.
- D'accord mais je viens à peine de rentrer et...
- Tu disais? Je n'ai pas entendu?
- Non, non rien finalement je vais aller prendre le doux air frais de Crocus et y aller!
- Apparemment tu n'es pas la seule sur l'affaire. Soit prudente!"

Je suis toujours prudente! Après tout ces derniers temps vous m'avez toujours envoyer un peu partout! Des fois j'aurais aimer que les autres soient là pour partir à ma place. Dés que je rentre..Je repars. Les vacances n'existeraient-elles pas pour les mages? Je me pose la question.

Enfin bon, l'heure n'est pas à la plainte mais plutôt à l'action. Moi, Lucy Heartfilia, je vais levée le voile sur ce mystère qui plane dans cette affaire étrange. Qui plus est..Je ne suis pas seule apparemment et je suis bien curieuse de savoir qui a été envoyer également? Les autres guildes auraient-elles eu aussi vent de l'affaire? Je pense que oui, idiote...Tout le monde doit savoir pour que l'on envoi des mages à la place de la Garde c'est que cela doit être important.

Ce qui m'intrigue le plus était le fait que la garde elle même se repliée. Pourquoi est-ce qu'elle partirait ? A moins de craindre réellement la situation...Était-ce si terrible que ce que ça avait l'air? Je me posais encore beaucoup de questions.

Assise sur mon fauteuil dans le train menant au village le plus proche de ma destination, je réfléchissais à plein de chose qui me prenaient la tête en ce moment...En rentrant j'allais devoir régler certaines affaires je pense. Je ne peux laisser la situation telle qu'elle est. Il allait falloir que je prenne la chose en main.

Une fois arrivée sur place, je pus constater sur toutes les maisons étaient fortifiées, que certaines étaient détruites, en ruines, des gens fuyaient en voyant leurs propres reflets dans un vase. Il n'y avait pas même un garde qui trainait. La rue était totalement déserte.

Vue de cet angle là..Cela fait un petit peu peur. Non pas que j'en ai la chair de poule mais me retrouvée toute seule au milieu d'une ville en ruine..Ce n'est pas rassurant. Personne ne voulait m'aider.

Je vis alors une silhouette, une personne assise tranquillement sur un banc à bailler comme si de rien n'était. Voilà peut-être un qui acceptera de m'aider.

"- Excusez-moi! fis-je en arrivant vers lui. Voilà, je m'appelle Lucy Heartfilia et je viens de la guilde Fairy Tail. J'ai entendue parler de ce qui s'était passer dans ce village...Vous êtes un habitant? Vous pouvez m'en parler?"

Quelque chose au fond de moi, après mûre réflexion, me disais que ce n'était pas un habitant. Tout ceux que j'avais croisée étaient morts de peurs et fuyaient et lui il était là...Assit sur un banc à bailler. Alors ce serait sans doute le mage envoyer sur place aussi?

"- Sauf si bien sur...Vous venez d'une guilde vous aussi? demandais-je avec un petit sourire"

La seconde option, paraissait être la meilleure. De toute façon, je n'ai pas de temps à perdre ici, je dois résoudre cette affaire car quelque chose me dis qu'il ne fait pas bon de rester dans le coin.
 MessageSujet: Re: Horreur et Putréfaction [Pv : Altiel]   Lun 21 Oct - 19:24

avatar
Invité


Click



Au coeur des ténèbres



" Te lier c'est accepter le pire comme le meilleur, te perdre et te noyer, t'oublier toi et tes pensées, tes idéaux et tes rêves. Tu n'es jamais seul Altiel, nous sommes là et il est là, veux-tu prendre le risque que quelqu'un d'autre puisse pénétrer dans cet intimité ? Que quelqu'un puisse nous séparer, briser ça ? Puisse te faire oublier que seule compte la nature et sa beauté ?"


Une brise éphémère, l'odeur âcre de la chaire, porté par le vent, embaume dans son sillage macabre, se propage et vous emballe, dégrade. L'odeur insupportable de putrescence misérable. Son coeur se serre alors que la scène renait dans son esprit, revit l'enfer. Corps décharnés dans une marée d'organes mutilées, arrachés, démembrés, bousillé, bouffés. Terre agonisante dans les cri d'une créature bannie, la pulsation et ce son vous vrillant, l'écho strident d'une douleur vous pourrissant, corps végétale s'évaporant au vent, putride et infâme dans la corruption obscène. Le simple souvenir de la scène, une larme coulant au coin de l'oeil écarlate dans cette odeur qui le saisit, rappel à lui les événements qu'il voulait plonger dans l'oubli. Cet arbre criant, arbre d'organes et de sang. La douleur partagée dans la connexion pour le briser, aspirer le mal dans son propre corps et se désagréger, comme si chaque parcelle de soit s'envoler dans une mort que l'ont ne peut empêcher, pire qu'une mort la corruption rampante d'une terre mutilée, vie bafouée... Humanité.

Et cette odeur, il ne peut s'en défaire, la peur et l'envie de tout lâcher, de s'effondrer pour laisser son corps dégueuler cette bile qui vient noyer son palais. La peur et le regret d'avoir écouter ces rumeurs étranges et décalées, réalité alors que dans le village déserté seul l'odeur de mort règne en maîtresse incontesté, l'odeur de chaire tuméfié, de sang séché, viscères pourrissante sur les pavés. Peur et regret. Le coeur des ténèbres pour vous inonder, pour vous baiser et vous couler, pour vous faire cesser d'exister dans l'idée d'une mort obsédante... Paralysante et hypnotisante... Il est là, corps masculin comme perdue dans les méandres de l'oubli, il est là statique et chancelant au centre de la rue des déments, la nuit tombe et la lune l'éclair de son éclat malsain. La paralysie, il veut fuir, fuir et courir, vomir.

Le calme avant l'écho de son esprit, retentit la litanie, un regard pour vous enlacer de son touché glacé, pour vous relever par la stabilité de la roche incarnée. Un regard d'acier pour vous supporter, une voix grave pour éveiller, vous sortir de l'angoisse latente et obsédante d'un passé revue au présent. Ressaisis-toi. Ordre froid et pourtant empreint de ce courage qui le caractérise tout le temps. Guerrier accomplie, mort dans la bravoure et l'amour de la vie. Ressaisis-toi. Le regard écarlate retrouve sa lueur d'enfer dans la voix, reprend contact avec le monde l'entourant, surmonte le néant venue le noyer de son toucher avilissant, reprend contacte avec la réalité. Nécessité, haine de l'humanité et massacres qu'il faut arrêter, seule chose qu'il sait, les choses ne peuvent continuer, raison pour lesquels les rumeurs l'avaient porté en ces lieux désertés. Il sait, sait que haïr l'humanité ne veut pas dire laisser innommable continuer d'être perpétrer. Il sait, sait comment le sang des hommes peut pervertir la terre de son touché, comment leurs actes peuvent profaner dans le carnage cette nature révérée, la seule certitude vibrant dans une lucidité retrouvée, l'empêcher.

Une voix qui retentit dans son dos, une voix s'élevant, aiguë et féminine, ni laide, ni jolie, une simple voix... Simple voix qui pourtant semble avoir échappée à la nuit, au cœur des ténèbres, une simple voix pour scintiller. Il se retourne pour découvrir celle qui l'a laissée échapper, une blonde à la poitrine démesurée, comme perdue, tâche dans cet univers obscurcis et terrifié. Étranger. Et sans savoir pourquoi il s'approche alors qu'elle fixe un banc, semble lui parler, banc vide de toute présence, le fou toisant la folie de plus prêt. Sa folie ? A lui ? A elle ? La voix masculine enrouée des émotions qui l'ont bouleverser qui s'élève pour parler.

" Moi, je connais la magie... Mais... Vous parlez à qui ? "

Enfants unis dans le cœur des ténèbres, deux lumières sur le point de suffoquer, deux inconnus loin de se douter de l'horreur qui les attendait...

Au cœur des ténèbres, le requiem d'un rêve bafoué.


© Bebebe ♠ FTRPG
 MessageSujet: Re: Horreur et Putréfaction [Pv : Altiel]   Mar 22 Oct - 9:05

avatar
Invité


Click

Sell Your Soul
♦ ♦Soudain, je sentis un souffle juste derrière moi puis une voix. Je me retournais en bondissant, surprise de voir quelqu'un juste derrière moi.

"Moi, je connais la magie... Mais... Vous parlez à qui ?"

Je le fixais alors avec ses grands yeux me fixant curieux...En me retournant je compris qu'il n'y avait plus personne sur le banc. Pourtant à l'instant...il..Il y avait bien quelqu'un, enfin, je n'avais pas rêver. J'avais bien aperçu ce jeune homme sur le banc quand je suis arrivée et maintenant il y a...Derrière mon...C'est vraiment étrange tout ça. Je ne comprenais pas très bien ce qu'il venait de se passer mais qu'importe, il venait de répondre à ma question.

"- Vous êtes qui au juste? demandais-je surprise. Et puis ça vous arrive souvent de vous mêlez des conversations des autres?"

Bon d'un certain côté, je ne parlais avec personne mais quand même! C'était une discussion privée et il n'avait pas à s'en mêler. Je regardais autour de nous et il n'y avait personne dans la rue, personne sauf nous deux comme à l'instant et je redoutais encore d'être face à un esprit ou un fantôme ou quelque chose du genre.

"- Vous êtes un mage?"

Lucy idiote que tu es! Non c'est le père noël en face de toi! Franchement parfois je me surprend à poser d'étranges questions alors que je connais les réponses bien sur. Je voulais simplement vérifier son identité. Je ne m'étais pas présentée non plus et je redoutais de le faire...Le maître avait dit que je ne serais pas seule sur l'affaire...Peut-être était-ce lui mon partenaire? Aucune idée, je ne sais même pas qui il est donc dire que ce serait mon partenaire..Je m'avançais trop. Il serait quand même curieux qu'il se retrouve ici par hasard.

Cette affaire a du faire le tour des journaux et de la radio donc il est normal que pas mal de mages curieux soient venus jeter un œil donc je ne ferrais mieux pas de porter mes espoirs de résoudre tout ça grâce à son aide.

"- Au faite! Je m'appelle Lucy! Enchantée! fis-je en lui tendant la main"

Au moins je devais me présenter..Peut-être qu'il allait en faire de même, je ne sais pas. J'espérais seulement qu'il n'était pas là pour des questions de tourismes car je savais pertinemment que je n'arriverais pas à résoudre tout ça toute seule. Du moins pour l'instant..Je n'aimais pas faire équipe toute seule.

J'avais plantée tout le monde et tout mon programme pour venir ici, j'espérais sincèrement que ce n'était pas aussi grâce que ce que l'on racontait même si j'en doute..Je n'ai pas croisée un seul membre de la Garde depuis mon arrivée et les villageois...leurs expressions sur leurs visages...Tout était peut-être vrai.

Rien que d'y penser j'en avais la chair de poule. Malgré tout, si on m'a confié ce travail c'est que l'on a confiance en moi donc je pense que je peux le faire! Non! Je le ferrais! Je réussirais à lever le voile sur ce mystère et à découvrir ce qu'il se passe réellement dans ce petit village étrange.

Quelque chose me dis....Que je ne suis pas au bout de mes surprises.
 MessageSujet: Re: Horreur et Putréfaction [Pv : Altiel]   Ven 25 Oct - 16:43

avatar
Invité


Click



Au coeur des ténèbres



" Te lier c'est accepter le pire comme le meilleur, te perdre et te noyer, t'oublier toi et tes pensées, tes idéaux et tes rêves. Tu n'es jamais seul Altiel, nous sommes là et il est là, veux-tu prendre le risque que quelqu'un d'autre puisse pénétrer dans cet intimité ? Que quelqu'un puisse nous séparer, briser ça ? Puisse te faire oublier que seule compte la nature et sa beauté ?"


Les yeux la fixant alors qu'elle prend conscience de lui, admirent sa chevelure couleur de blé, comme la lumière dans l'obscurité seule présence créant cet étrange sentiment de réconfort depuis qu'il était arrivé dans ce village comme déserté par la vie, et cet impression, cette faible lumière semblant venir d'elle lui tire un faible sourire sans trop savoir pourquoi, ni comment. Elle lui parle, il écoute, écoute en fixant le banc d'une façon étrange, croit avoir vue quelqu'un et pourtant rien n'a changé depuis son intervention... Vide. Il reprend ses esprits.

"Altiel... Je... Désolé... Mais vous aviez l'air... Étrangère. Comme la seule lueur encore brillante dans ces lieux."

Un frisson qui lui vrille le dos d'un seul coup, un frisson figeant l'espace d'un instant son corps et son visage dans une torpeur horrifiante. Reprends contact, se retourne violemment pour n’apercevoir que le néant, rue désertique du moindre son vivant... Pourtant il est persuadé, persuadé d'avoir sentie cette présence dans son dos, comme un regard l'observant avec un appétit malsain... Il a dût rêver. Il refixe son attention sur la dénommée Lucy, troublé comme jamais dans cette odeur de chaire qui flotte dans l'air.

"Oui je crois que ici, on appel ça comme ça."

Un regard surpris vers la main tendue, ne savant trop que faire, il n'avait pas l'habitude des relations sociales, et une main tendue était aussi vide de sens pour lui que les notions de bien et de mal couramment admises à ces humains qu'il détestait temps... Pourtant elle, elle semblait différente sans savoir pourquoi. Il finit par tendre la sienne par pure imitation, ne sachant trop que dire...

" En... Chanté..."

Puis ce frisson le saisissant de nouveau alors qu'il se retourne dans l'instant, lâchant la main de Lucy hâtivement. Rien. Toujours le néant alors que le soleil se meurt dans une traînée écarlate.

"Je... Il se passe de mauvaise choses ici..."

Puis un rire d'enfant qui retentit, brisant le silence oppressant pour ne rendre la scène que plus angoissante. L'éclair furtif d'un enfant courant qu'il fixe de ses pupilles écarlates, puis plus rien, comme disparaissant dans le néant... Le trouble qui l'envahie alors que dans son esprit les yeux d'acier sont toujours présents, tentant de le rassurer malgré le malaise qui le saisie également.

"Je... Tu as vue ça ? ..."

La nuit tombant avec une rapidité plus qu'inhabituelle, couché de soleil n’ayant duré que de faibles minutes, anormalité naturelle alors que ce malaise l'oppresse d'avantage. Il ne réfléchit pas, il a besoin de sa présence rassurante, de ses conseils... Il a besoin de sentir son aura de courage l’enveloppant, sa force et sa protection. Les mots jaillissent, chant tremblant dans le vent.

« Ô Cœur des roches, force qui étincelle,
Rudesse voilée d'éclats de miel,
Âme minérale tirée de son sommeil,
Puissant Shal en ces lieux je t'appelle. »


Un vent qui se lève sensiblement alors qu'un bras puissant émerge d'un gros rocher trônant aux cotés du banc, que le corps entier musclé et basané émerge de la roche révélant sa beauté et sa queue de serpent, pour rejoindre son protégé et la blonde qu'il ne peut s'empêcher de reluquer en passant. Fort et puissant, imposant dans l’atmosphère oppressante alors qu'il esquisse un faible sourire, car lui aussi sent que dans ces lieux se jouent la mort et la désolation. Ses yeux d'aciers fixent les maisons environnantes ou nul lumière ne trouble la noirceur, nul bruit pour briser la lourdeur.

" Nous ne devrions pas rester là "

Spoiler:
 

© Bebebe ♠ FTRPG
 MessageSujet: Re: Horreur et Putréfaction [Pv : Altiel]   Sam 26 Oct - 1:25

avatar
Invité


Click

Sell Your Soul
♦ ♦Altiel. Il se prénommait Altiel. Au vue des premiers échanges que l'on eut, il devait sans doute être la fameuse personne qui serait en plus sur les lieux, la personne dont m'avais parler le maître. Je me souviens encore de cet air grâve qu'il prit lorsqu'il me parlait de la mission et puis la façon dont Altiel parlait. Hésitant, n'ayant pas confiance.

Il était vrai que l'atmosphère était étrange, pesante...Stressante. L'air vibré presque avec toute cette tension et malgré le fait que je ressentais quelque chose aussi, je gardais confiance en moi. Je me le devais. J'avais trop pris cette habitude malsaine de me cacher derrière les autres et d'attendre, attendre qu'ils en finissent mais récémment j'ai pris confiance en moi et je sais que quoi qu'il m'arrive, je ne suis pas seule. Mes esprits sont là...Mes amis sont là aussi bien avec moi que dans mon coeur. Je savais que si jamais il devait m'arrivée quoique ce soit, ils viendraient m'aider.

La rue était étrangement déserte pendant qu'Altiel et moi on eut finit de se présenter mutuellement et qu'il me fasse passer pour la dernière des étrangère...Il avait raison. J'étais étrangère à tout ça mais avec Amy j'ai appris à surmonter certaine peur...En ce moment je me sentais forte. Je ne dis pas invincible mais je me sentais forte. Peut-être était-ce son départ qui m'avais changer? Depuis qu'il n'est plus là, je ressens une étrange force en moi..Comme si c'était la sienne. Il avait le don de se relever à chaque chute, de sourire même quand la situation de s'y prêtait pas et surtout..De nous aider. Mais où était-il maintenant? Qu'est-ce qu'il faisait? Est-ce que je finirais par le revoir? Je ne sais pas. Il me manque.

"-Je... Tu as vue ça ? ..."

Sa voix me fis revenir à l'instant présent. C'est vrai je devais me concentrée sur ce que j'étais venue faire ici.

"- De quoi? Non je n'ai rien vue? Qu'est-ce qu'il y a? demandais-je curieuse"

Inquiète plutôt. Le fait qu'il ne soit pas rassurée ne m'aidais pas à me sentir mieux. Malgré cette confiance en moi, j'avais peur..Oh oui..Mon dieu qu'est-ce que je fais ici au final? Il n'aurait pas pu envoyer quelqu'un d'autres que moi sur cette mission? Pourquoi la guilde s'est vidée d'un seul coup quand le maître à crier mon nom?

Soudain, un vent terrible souleva mes couettes que je m'étais fais pour le voyage et je vis un esprit arrivé aux côtés d'Altiel. Tiens? Lui aussi c'était un...?? Quelle coincidence..Enfin non, cela n'a pas l'air d'être du constellationnisme car il n'a pas de clé mais il a aussi des esprits. C'est étrange.

J'observais alors son ami, curieuse et à la fois surprise. C'était la première fois que je voyais quelqu'un comme ça. Enfin je devrais être habituée moi qui ai également...

Je lui souris comme pour le rassurée car je savais que le fait d'invoquer un esprit était un moyen de se rassurer, de savoir qu'il y avait quelqu'un en plus avec nous. Je faisais de même quand je me sentais seule, je faisais venir Plue. Malheureusement aujourd'hui il n'était pas de sortit, je ne voulais pas risquer qu'il se passe quelque chose avec lui.

On était tous d'accord pour dire qu'il se passait des choses étranges ici..Le lieu en lui même n'était plus sur et je pouvais moi même sentir la peur et le chagrin des habitants du village. Je n'avais jamais ressenties ça auparavant.

De ce fait, on partit tous dans l'auberge la plus proche pour prendre une chambre pour la nuit qui allait arrivée. Une nuit calme...Trop calme. Je craignais qu'il se passe des choses durant la soirée et malgré tout je devais faire avec. Je n'avais pas la force nécessaire pour rester dans la rue à veiller le moindre geste suspect...Au fond j'avais peur également mais je devais prendre sur moi.

Je suis Lucy de Fairy Tail et je résoudrais cette affaire! Je n'abandonnerais jamais. Abandonner ne fait pas partit du vocabulaire de la guilde.

Anxieuse, je me jetais sur mon lit et enfouis ma tête contre mon oreiller. Aaaaaah ça me stresse cette histoire. Il allait falloir que je me prépare au pire...Comme j'avais je n'avais eu à l'affronter..Seule.

A toi qui a toujours était là quand j'en avais besoin, je te promets de donner mon maximum pour aider ce village et ses habitants. Je donnerais tout ce que j'ai jusqu'au bout et je ne lâcherais jamais personne.
 MessageSujet: Re: Horreur et Putréfaction [Pv : Altiel]   Lun 28 Oct - 15:52

avatar
Invité


Click



Au coeur des ténèbres



" Te lier c'est accepter le pire comme le meilleur, te perdre et te noyer, t'oublier toi et tes pensées, tes idéaux et tes rêves. Tu n'es jamais seul Altiel, nous sommes là et il est là, veux-tu prendre le risque que quelqu'un d'autre puisse pénétrer dans cet intimité ? Que quelqu'un puisse nous séparer, briser ça ? Puisse te faire oublier que seule compte la nature et sa beauté ?"



Un visage inconnu qui se décompose devant le lamia aux yeux d'acier pénétrant avec les deux étrangers. Se décompose dans une sorte de terreur sourde, résonnant de l'écho des atrocités que le village vivait depuis déjà plusieurs jours sans ne pouvoir rien y changer. Il sait, voit dans son regard la peur qu'il lui inspire, il aurait put sourire, en rire, mais il n'en avait pas envie, clairement loin de cette cruauté morbide animant ses congénères rongés par la solitude et la folie. Il disparait dans un ultime clin d’œil à son protégé, disparait en une multitude de minéraux étincelants alors que sa voix grave retentit dans son esprit pour le rassurer, il guetterait.

Et de nouveau malgré l'auberge et la présence de Lucy le sentiment vient emprisonner son coeur. Cette horrible sensation d'être épié, le frisson parcourant son échine alors qu'un instant dans son regard de braise on distingue la terreur.

Elle le tire de ses songes alors qu'ils se séparent pour gagner leurs chambres. L'auberge était vide, déserte et eux les seuls clients assez fou pour passer la nuit dans cet endroit maudit. Ils n'avaient pas le choix, ils devaient arrêter cette hécatombe. Chacun pour leurs raisons, mais ils le devaient. La nuit continue de filer, comme en accélérer alors que l'horloge de la ville vient sonner les douze coups de minuit. Perdu devant la fenêtre il regarde la rue déserte, la fixant avec tout cet horrible malêtre dont il ne peut se défaire. Puis le frisson, plus intense et puissant que tout ceux ressenties jusqu'à présent, il se retourne violemment pour n'apercevoir que l'obscurité dans la chambre vide. Sursaute alors qu'il sent le contact glacé serré son bras, veut crier sans que sa bouche ne puisse face à la tétanie s'emparant de lui. Plus rien, disparait alors qu'il est de nouveau seul dans la chambre déserte, il veut fuir, partir et courir, il l'empêche, sa voix l'apaise, prends confiance, chasse la peur qui asphyxie ton âme, même seul tu peux résister, même sans lui tu peux y arriver. Tel sont les paroles prononcés.

Il se laisse tomber sur le lit. Le sommeil l'emporte de toute cette tension accumulé avant que le chant du coq ne vienne le réveiller aux premières lueurs d'un soleil faiblard. Il réfléchit, réfléchit et attends avant de finalement rejoindre la blonde venue le chercher. Rien n'est arrivé et l'enquête peut commencer, l'enquête était loin d'être son fort, suivant ses sentiments et ses impressions dans une réalité trouble, mélange entre leurs mondes et le siens. Rien.

Les portes se claquent les unes après les autres, personne ne veut parler, personne. Une seule solution soufflée à son esprit. Examiner les cadavres. C'est un petit village et en attendant que l'on vienne les chercher il fut décider de les stocker dans le sous sol de la mairie du petit village. Glauque, glauque comme l'immense bâtiment se dressant devant eux, cette horrible frisson qui ne le quitte pas c'est en prenant une grande inspiration qu'il frappe à la porte. Un temps, rien. Ils s'apprêtent à reculer, partir chercher ailleurs ces informations dont ils manquaient quand la porte s'ouvre enfin, qu'un visage apparait demandant ce qu'ils voulaient, que la mairie était fermé à cause de certains problèmes. Il veut parler, n'arrive pas à mettre de mots sur ses idées, heureusement il n'est pas seul, elle le fait.
Spoiler:
 

© Bebebe ♠ FTRPG
 MessageSujet: Re: Horreur et Putréfaction [Pv : Altiel]   Ven 1 Nov - 11:04

avatar
Invité


Click

Sell Your Soul
♦ ♦La nuit fut plus calme que je ne l'aurais imaginée. J'étais loin d'avoir passer la meilleure nuit de ma vie et je ne nies pas le fait de m'être réveillée plusieurs fois dans la nuit mais j'avais réussie à me reposer car je savais que le plus dur aller être pour aujourd'hui. J'avais été longuement habituée à dormir prêt de lui ou en sachant qu'il était non loin, ne serait-ce qu'au sol mais depuis son départ, j'avais changée toutes mes habitudes. Qu'est-ce qui changera de nouveau si il revient un jour? Décidément je me pose trop de question sur ce qu'il peut bien faire. Je ne devrais même pas m'en inquiéter car je sais que quoi qu'il lui arrive, il s'en sortira. Pourtant c'est plus fort que moi.

En me levant et une fois que je fus prête à partir à la chasse aux réponses sur de nombreuses questions, je partis chercher Altiel. Mal réveillé ou ayant peu dormis..Il ne semblait pas vraiment s'être reposer. A vrai dire, l'ambiance qui régnait ici était morbide, froide presque glaciale, on ne se sentait pas en sécurité mais sur l'instant, on ne pouvait faire autrement.

Une fois que l'on fus tout les deux prêts à partir, on commença notre enquête mais chaque portes qui s'ouvrit ne serait-ce que d'un mini-mètre, se refermèrent automatiquement sans qu'on eu le temps de se présenter. Les habitants nous prenant pour des démons et personne ne souhaitaient nous aider. Pourtant nous étions bien ici pour apporter la paix à des gens si troublés.

Il m'arrivait par moment, tandis que nous faisions le tour de la ville, de me sentir mal, oppressée, observée...Ce frisson qui me surprenais à chaque fois..Je craignais que quelque chose nous arrive..Je craignais toujours le pire. Aller Lucy..Respire...Tout va bien se passer. Tu n'es pas seul. Tu peux le faire! Le maître a confiance en toi...Tu as confiance en toi! Peut-être qu'il entendra parler de tes exploits de là où il est? Peut-être viendra t'il alors te voir pour savoir? N'espérons pas trop. Le revoir maintenant..Je me demande si ça serait une bonne chose au final? Je m'étais habituée à son absence, à ne compter que sur moi même...La guilde elle même je la fuyais parfois. Ce n'était pas comme si il était mort...Il est là quelque part mais personne ne semble autant s'en inquiéter que moi. Tout le monde fait comme si de rien n'était alors qu'il manque clairement une personne...Même Gray est repartit en voyage. Voilà que ces deux là se sont passés le mot.

Je les détestes. Je ne veux pas être seule. Je ne veux pas être séparer de mes amis, de ma famille. Je veux vivre encore tellement de choses avec eux et pourtant...J'en vis tellement sans eux. Peut-être que je devrais en parler à quelqu'un..De se mal être? Je suis vraiment pathétique parfois.

En me concentrant d'avantage sur ma mission avec Altiel, nous fûmes guider tout les deux devant la Mairie..Du moins selon des dires, les cadavres se trouvaient ici. Cela allait être un début à tout. Je venais tout juste d'en finir avec la quête sur les cadavres laissés par Mary grâce au soutien de Amy, que voilà de nouveau confronter à ça. Rien que le fait d'y penser me donne envie de fuir cet endroit mais en me retournant vers Altiel, il ne semblait pas aussi rassuré que moi. Peut-être comptait-il sur moi pour lui prêter main forte?

Aller Lucy, motive toi! Tu ne peux pas laisser tomber toutes les personnes qui compte sur toi pour régler ce fléau. Tu dois le faire et tu pourras le faire.

A la Mairie..On frappa plusieurs fois à la porte mais personne ne nous répondit..Jusqu'à entendre une voix qui nous demanda qui nous étions. Voix tremblante et hésitante. Voix terrifiée.

"- Nous sommes des mages! Je m'appelle Lucy et je viens de Fairy Tail! Je souhaiterais examiner les corps s'il vous plaît ! Vous n'avez rien à craindre de nous!
- Qui me dit que vous n'êtes pas des démons? Des tueurs ? "

Je levais la main droite et lui montra l'emblème de la guilde à son dos. Il était rose, voyant et dés que la personne pu clairement m'identifier, la porte s'ouvrit un peu plus pour nous laisser entrer à l'intérieur du bâtiment mais seulement..Un par un. Une fois qu'on fut entrée, il n'y avait personne...Juste la vieille porte grinçante.

"- C'..C'es...c'est en bas à droite! Vous..aurez..tout-tout ce que vous cherchez."

Je fis un signe de la tête, fronça les sourcils et partit d'un pas déterminée. Personne n'avait confiance en personne. C'était problématique. On ne pouvait compter que sur nous même...

On descendit alors les escaliers et on poussa la porte se trouvant sur notre droite. L'odeur de la chair en décomposition polluée tout l'air et j'ai cru sur l'instant en entrant que j'allais vomir mon petit-déjeuner. La pièce était sombre et en tendant le bras, je pus atteindre l’interrupteur à l'aveugle.

Ce fut alors devant une pile horrible et immense que l'on dut faire face Altiel et moi. Plus on restait, plus ces nausées étaient récurrentes mais je devais faire de mon mieux. Ne pas abandonner.

"- Bien..On va commencer...Tu prends le tas de droite et moi celui de gauche, fis-je en déguisant un sourire derrière un dégoût profond"

Je ne pouvais cacher tout ce que je ressentais sur l'instant et dés que je tendis la main pour ouvrir les sac...Je m'apperçu que je tremblais. J'avais peur. Peur de découvrir ce qu'il se cachait derrière, peur de devoir faire ce que je craignais, peur de devoir affronter quelque chose que je ne connaissais pas. Oui j'avais profondément peur de tout ce que je pourrais savoir une fois l'examen terminé.

Quand je pus enfin découvrir les corps, je fus surprise et profondément choquée de voir des corps démembrés, sans tête, sans bras, sans torse...Aucun n'était complet. Aucun n'était comparable. Comme si la personne ou le monstre derrière tout ça s'en donner à cœur joie.

Je serrais les dents et ravala difficilement ma salive devant un spectacle d'horreur de ce genre là. Jamais de ma vie j'aurais imaginer être confronter à ça. Jamais de ma vie, j'aurais imaginer être devant de telles atrocités. Mes larmes coulèrent toutes seules, ma tristesse remontait. J'étais tellement déboussolée devant un telle spectacle.

Je tentais de cacher mon ressentie pour faire mon travail correctement. Arriverais-je un jour à comprendre pourquoi de telles choses sont faites dans le monde? Pourquoi les hommes ne s'aiment-ils pas? Pourquoi cherchent-ils toujours à se faire du mal? Je ne comprendrais donc jamais leurs motivations!!

On se calme....Il faut que je réfléchisse...Réfléchis...Réfléchis...

"- La plus part des ongles semblent montrer qu'ils ont été arrachés ou coupés...Ils se sont battus. De plus on voit clairement qu'il y a de la terre sous certains...Peut-être...Une forêt?"

Si mes souvenirs sont bons, il y a une forêt non loin de la ville...Peut-être serait-ce une bonne idée d'aller jeter un oeil vers là-bas?

L'examen nous prit une bonne partie de la matinée voir même de l'après-midi et dés qu'on pu enfin ressortir de cet endroit, à l'air libre et frais, j'eus des vertiges.

Toutes ces visions d'horreur m'avais choquée..J'en tremblais encore. J'avais peur de ce qui allait se passer par la suite maintenant.

"-Je crois que...que...Je devrais..retournée à l'auberge, fis-je"

Mes jambes arrivaient à peine à me supporter, mes genoux tremblaient, je tenais fermement mes bras pour ne pas tomber au sol. Je tremblais de peur...Où est donc passer cette confiance inébranlable que j'avais en moi hier encore? Où est passer ce courage ?

Où es-tu passer Lucy? Pourquoi est-ce que j'ai cette terrible impression d'être une petite fille sans défense?

Une fois dans la chambre je m'assise sur mon lit, ayant laisser le soin à Altiel de me suivre quelques minutes plus tard. Je voulais partir d'ici..Partir loin..Je ne voulais..Non, je ne voulais plus y penser ni même ne serait-ce qu'imaginer tout ça!

Qu'est-ce qu'il se passe ici? A quoi doit-on faire face?

La réelle question serait plutôt..Sommes nous prêts à faire face à ce qui nous attends?
 MessageSujet: Re: Horreur et Putréfaction [Pv : Altiel]   Mer 6 Nov - 8:42

avatar
Invité


Click



Au coeur des ténèbres



" Te lier c'est accepter le pire comme le meilleur, te perdre et te noyer, t'oublier toi et tes pensées, tes idéaux et tes rêves. Tu n'es jamais seul Altiel, nous sommes là et il est là, veux-tu prendre le risque que quelqu'un d'autre puisse pénétrer dans cet intimité ? Que quelqu'un puisse nous séparer, briser ça ? Puisse te faire oublier que seule compte la nature et sa beauté ?"


L'odeur qui vient broyer le coeur et l'estomac sous son souffle meurtrier. L'odeur acre de la chaire décomposée, la puanteur putréfiée qui vous fait pâlir comme jamais. Livide comme ressuscité d'entre les morts il ne veut qu'une chose, vomir. Vomir et fuir cet endroit où les corps recouverts des tissus sanguinolents sont entassés tel un amas de viande avarié.

Son coeur rate un battement, il manque de tomber, vacille sur ses jambes alors qu'il revoit l'immonde charnier, le coeur pulsant d'une aberration de chaire et de sang hurlant. Plus jamais !
Il prend son courage à deux mains, s'avance dans le souvenir d'une pourrissure intérieure, dans l'écho de la douleur qu'elle avait ressentie dans sa décomposition morbide et fatale alors qu'elle aspirait l'énergie de cette chose sur lequel aucun nom ne pourrait être mis.

Le coeur comme broyé il soulève le premier tissue pour redécouvrir le charnier. Rien est entier, corps blême et couverts de sang séchés, sans tête ou découpés, tous des parties d'êtres différents et uniques. Il veut vomir, le gout acre dans sa bouche alors que dans un déglutissement difficile il ravale sa bile.

Il inspecte du mieux qu'il peut grâce au soutien spirituel du gardien minéral, gardien minéral pour apaiser sa colère et sa peine, pour redonner sa force à ce humain que l'humanité n'a jamais autant bousillé dans le fléau qu'elle laissée tel une traînée de sang corrompue et noirâtre.

De maigres indices, traces de terres et de lutte, la forêt semblant être le lieu où avait lieu l'acte innomée, cette folie morbide et dérangée. Lucy veut rentrer, tu la suit sans sourciller, car tu sens, tu sais que quelques instants de plus dans cet endroit aurait fait lâché ton coeur et ton estomac dans un vomissement impossible à maitriser. Tu inspires l'air frais comme si tu avais faillis étouffé alors que renait le malaise obsédant de quelqu'un t'épiant, pourtant personne n'est là et la nuit tombe déjà.

La nuit, la nuit passe comme la précédente, angoissante et pourtant rien ne se passe, rien.

Un nouveau jour faiblard se lève, étrange et dénué d'espoir ou de rêve alors qu'un seul endroit attire votre attention, le lieu du début d'une réponse sur ce qu'il advient réellement. La forêt.

Et c'est avec ce malaise constant, une boule au vente qu'il pénètre en son sein, qu'ils entrent dans la forêt où la nuit semble persister malgré le jour levé. Comme maudite à jamais.

Des traces de luttes, projection de sang séchés sur les troncs centenaires, le malaise augmentant, qu'elle est cet endroit dément ? Des troncs marqués d'entailles et griffures n'ayant rien d'humaine ou d'animal ? Quelle est cette chose maudissant cet endroit jadis béni ?

Un mouvement fugace entre les feuilles, tu te détourne, ton regard écarlate aperçoit une silhouette éparse, tu ne cherche pas, cours pour la rattraper alors que tu as discerné les cheveux dorés de la fillette que tu crois avoir aperçue le jour de votre arrivée.

Puis la nuit t'enlace, le jour disparait alors que tu t'arrêtes essoufflé, que Lucy semble avoir disparue. Que s'est-il passé ? Et la tension obsédante qui s'abat sur toi, malaise plus fort que jamais alors que tu sens le contact glacé sur ta peau couleur de lait. Tu veux crier, hurler alors que c'est comme si un millier de mains venait te saisir, te caresser et t’agripper, te toucher et t'emprisonner. Les premiers mots jaillissent de tes lèvres paniquées alors que tu ne vois rien, seulement l'obscurité obsédante. Puis plus rien. Néant te frappant alors que la nuit laisse place au jour dut à l'endroit ou tu te trouvait.

Plus aucun signe de la présence du brun aux reflets écarlates. Plus rien.
Comme si il n'avait jamais existé...
Envolé.


© Bebebe ♠ FTRPG
 MessageSujet: Re: Horreur et Putréfaction [Pv : Altiel]   Sam 9 Nov - 10:39

avatar
Invité


Click

Sell Your Soul
♦ ♦Les images des cadavres me repassèrent à l'esprit comme une boucle sans fin. Corps mutilés, arrachés, décapités...Il n'y avait aucun détail, ce fut un travail bestial, animal. Un être humain serait-il seulement capable de commettre de telles atrocités? Je savais par expérience que le monde de la magie cachée des personnes dans des ténèbres plus noires que la nuit. Des mages réputés pour leurs actes méprisables et illégaux mais maintenant que j'ai assistée à un tel spectacle je me demande si c'est encore l’œuvre d'une personne? Qui pourrait bien faire ça? Mais est-ce seulement une personne derrière de telles monstruosités ou est-ce un monstre ou une créature? Rien que de penser à ce que je venais d'assister une nausée insurmontable me pris.

Avant tout, je devais me calmer, garder mon sang-froid. Je repense aux regards terrifiés des habitants de ce village. Après ce que j'ai vue, je comprends mieux maintenant pourquoi ils se cachent et s'enterrent chez eux. Serons nous à même d'apporter la paix dans cet endroit après un tel carnage?

La nuit tomba et le sommeil contre toute attente me gagna.

Ma bonne humeur et ma gaieté naturelle m'avais laissée tomber pour laisser place à cette peur à laquelle je ne peux même pas rattacher un nom. De quoi avais-je peur? Peur de subir le même sort? Peur de mourir ici, seule..? Le même refrain passa en boucle dans ma tête, toujours cette même comptine que je me chante depuis que je suis arrivée ici pour me rassurer. Je peux le faire, je peux mettre un terme à tout ça. Je devais seulement avoir confiance en moi. On ne m'aurait certainement pas confier la tâche de le faire si je n'étais pas dans la mesure de le faire. Du moins c'est ce que je me disais. Il m'arrive aussi de penser que j'aurais préférée partir d'ici en courant en laissant tout en plan. Mais je ne peux pas...Je suis Lucy de Fairy Tail et abandonner est un mot qui ne fait pas partit de notre vocabulaire. Je le ferrais. Je réussirais à trouver ce qui se cache réellement derrière tout ça.

Je le ferrais.

Le lendemain matin, Altiel et moi même avions prit la direction de la forêt. On fut conduit ici par le peu d'indice qu'on put rassembler tout les deux.

Une forêt dégageant la même odeur, même moins forte, que les corps que l'on dut examiner. En fouillant à travers les bosquets, les buissons, les feuillages, on finit par s'enfoncer dans cette forêt silencieuse...Ce silence de mort que même le dernier des grillons n'oserait déranger. C'est là qu'on finit par arriver dans cette zone funeste et lugubre. Des troncs portant la marque de griffes, déracinés, arrachés avec violences, l'odeur du sang séché...Elle était omniprésente cette odeur qui ne put m'empêcher de me sentir mal.

On se sépara tout deux pour chercher à approfondir nos recherches sans trop se séparer non plus. Juste assez pour garder l'autre à l’œil.

Les minutes tournèrent et les heures passèrent. Je découvris de plus en plus de troncs ayant été massacrés avec une grande violence en m'enfonçant toujours un peu plus.

"- Altiel! Je crois que j'ai trouv..."

En me retournant, je ne le vis nul part.

La seule présence qui faisait que je me sentais un tant soit peu en sécurité venait de subitement disparaître alors qu'il était juste à mes côtés il y a seulement quelques minutes.

"- Altiel?!"

Je me mise à le chercher comme si ma vie en dépendait en remontant mes propres pas. Où avait-il bien pu disparaître? Où est-ce qu'il s'était caché? Avait-il fuit devant un tel spectacle? Depuis le début il ne se sentait pas en confiance, je l'avais comprit mais il ne m'aurais pas abandonner.

"- ALTIEL!!!!!"

Rien. Pas une réponse. Pas un bruit. Ce silence angoissant était tout ce que je ressentais. Il avait disparu. Envolé.

J'étais dorénavant toute seule. Seule face à ce cauchemars, seule face à ce danger que je sens de plus en plus venir. Seule face à cette terrible énigme que je n'arrive à résoudre.

Plus important....Je devais le retrouvé. Lui qui m'avais tant aider depuis que nous sommes ici, je ne peux l'abandonner et je ne laisserais personne lui faire du mal. Trop souvent dans ma vie on m'est venu en aide. Trop souvent je fus celle qui a été secourue par les autres sans vraiment avoir été en mesure de faire quoi que ce soit en retour pour eux. Trop souvent je pleurais sur mon sort alors que j'avais des amis qui venaient toujours m'aider.

Maintenant c'est à mon tour de faire quelque chose pour cet ami.

Et quoi qu'il puisse advenir...Je n’abandonnerais jamais.

 MessageSujet: Re: Horreur et Putréfaction [Pv : Altiel]   Mar 17 Déc - 10:49

avatar
Invité


Click



Au coeur des ténèbres



" Te lier c'est accepter le pire comme le meilleur, te perdre et te noyer, t'oublier toi et tes pensées, tes idéaux et tes rêves. Tu n'es jamais seul Altiel, nous sommes là et il est là, veux-tu prendre le risque que quelqu'un d'autre puisse pénétrer dans cet intimité ? Que quelqu'un puisse nous séparer, briser ça ? Puisse te faire oublier que seule compte la nature et sa beauté ?"


L'ombre et le néant, la solitude et le désespoir, le malheur et la chute, glorieuse noirceur alors que les ombres l'enlacent, le bercent de leur touché fatale, le néant et l'absence de sensation. Le froid naissant, l'horreur dansante, la peur et la confusion, un tourbillon auquel on ne peut échapper. Piégé dans les méandres d'une conscience ensommeillée, piégé au coeur de la nuit, prison d'ombre pour une frêle lumière étouffée, innocence d'un enfant bafoué alors qu'il plonge plus profond encore dans les méandres de l'inconscience et de la peur, de l'oublie et de l'horreur.

Le corps est là, affalé dans la crasse et la boue, humidité pourrissante, il est là, poupée inanimée tel une Aurore damnée à jamais, un simple souffle trahissant la vie qui ne l'a pas déserté, un simple souffle comme promesse d'une lutte qui vient de commencer. Un simple souffle, faible et irrégulier que la caverne porte pour mêler au vent. Un simple souffle avant la série de "ploc" strident, que le corps comme prit d'une furie soudaine se mette à convulser pour ne plus jamais s'arrêter.

Le méandre continue et l’innocence bafoué d'un gamin mutilé étouffe dans une chute ne semblant plus pouvoir s'arrêter. Que les flashs lui reviennent comme miles baisés volés, miles baisés carnassiers et empoisonnés. Le flash d'un baisé, d'un pacte scellé, le flash d'un frère lui promettant de le protéger, échos du passés remontant, toujours plus fort, toujours plus haut, toujours plus loin comme pour l'asphyxier. Et le temps remonte, la lumière faiblit encore davantage dans la spirale des ombres dansantes.

Les plocs deviennent placs, accélèrent et continuent alors que le corps s'agite tel une poupée qu'un scalpel vient caresser pour la bousiller. Convulse, prit de spasmes ne faisant que l'agiter davantage, incapable de s'extirper du bal que son esprit connait dans les méandres de l'obscurité, son cœur bat de plus en plus fort, plus en plus vite comme voulant s'extirper de sa poitrine et son souffle faiblit dans des râles étouffés d'agonie.

Tout se brouille, la confusion règne alors que surgit l'appel, étrange maléfice déformant les souvenirs et les sensations dans un lien damné, le lien des bannies. Union morbide alors que les morts défilent dans leurs esprits, que les souvenirs s’accumulent pour mieux s'enchaîner, que sept consciences se trouvent tirées de leur léthargie pour revivre à l'unisson dans un terrible frisson leurs morts respectives, l'océan et son appel, l'abandon dans la noyade d'une gamine passionnée, la solitude et la peur d'une gamine paumée alors que durant des heures, allongée sur le sol de feuilles son sang continue de se vider et la vie de la quitter, la fureur et l'horreur alors qu'un pacte se trouve brisé, que les marécages viennent engloutir celui qui avait osé enfreindre les règles sacrés, l'odeur du sang et de la guerre dans la douleur d'une lame venant vous transpercer, coup déloyal qui vient vous achever, la trahison d'un amour bafoué alors que la main vient saisir la chevelure pour l'immerger dans cet endroit qu'elle avait toujours connue et aimer, noyer dans son ruisseaux sacrée et enfin la fureur de vivre, la liberté à tout prix, la fuite qui semble ne jamais s'arrêter avant le coup pour la stopper, l'horreur alors que la terre vient engloutir narines et trachée, recouvrir tout le corps dans une lente agonie, que le spectacle se termine sur le supplice de l'entérée.

Un cri qui déchire la nuit alors que le corps se relève dans un sursaut brutale, que son corps entier est trempé de sueur et de bout, qu'il peine à respirer, regard vide et déboussolé alors que son corps encaisse les six morts qu'il vient de revivre comme si il y était, qu'il a enfin comprit ce qu'ils étaient, qu'il comprend qu'il est condamné. Et ils sont tous là dans son esprit, silencieux et choqués, choqués car pour la première fois de toute leur vie ils ont connut ce qui a fait de chacun ces êtres qu'ils étaient, ces entités damnées à jamais.

Et la lueur mourante semble se raviver, la lumière dans l'obscurité, car sans lumière l'ombre ne peut exister.
Complémentaires.


© Bebebe ♠ FTRPG
 MessageSujet: Re: Horreur et Putréfaction [Pv : Altiel]   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Horreur et Putréfaction [Pv : Altiel]
» Horacius EX-Spectre de l'Etoile Céleste de la Putréfaction
» FB : Le Bal de l'horreur [Pv. Bear D. Seiko]
» L'horreur de la guerre dans la perfidie d'une attaque surprise.
» Horreur [P]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 5