Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Promenons nous dans les bois
 MessageSujet: Promenons nous dans les bois   Sam 19 Oct - 13:33

avatar
Invité


Click

Magnoria, sept heures tapantes, a peine cinq heures de sommeil pour l'un des mages de Fairy Tail. Depuis peu, il faisait des rêves, ou plutôt, des cauchemars. les sombres ténèbres de la nuit redouté par toute personne en phase de repos. Pour Katsuro, bien souvent, ça mettait en place des filles sadiques, bien entendu. Mais la, ça en était une en particulier, Enya. Cette timbrée qui avait piquée le trésor en maltraitant le mage légal a plusieurs reprises laissait le mage dans un état de traumatisme assez récurent. Il la voyait en train de le frapper, le pousser, l’écraser, lui piquer ses affaires, avec le rire sadique et les flammes qui accompagnèrent le tout... C'était quoi le plus effrayant dans cette histoire de son passé? Qu'il a souffert alors qu'ils étaient censé être alliés ou qu'il lui a littéralement fait tomber le manoir sur sa pomme et qu'il savait que si il la revoyait, il allait douiller... En attendant, le réveil matinal était déjà accompagné des bruits de la guilde constant.

Une fois prêt, il s'installa dans le grand hall, mangeant des céréales rondes, avec du lait. Aujourd'hui, il y avait une figurine d'Erza dans le paquet. ça devait bien être la troisième qu'il avait, parce que c'était bien souvent la figurine la plus produite avec Makarov et Happy. Bah, autant la garder celle la aussi, de toutes façon, si il ne la gardait pas, il risquait d'avoir le regard noir de la rousse et il se pisserait encore dessus. Avant même de terminer son bol au milieu des fous et des folles de Magnoria, un homme poussa la lourde porte d'entrée et demanda a voir Makarov. Son costume en disait long, il venait du conseil.


"Il vient encore nous coller une amende ou fouttre un mage en prison pour l'exemple?"

Makarov s'amena et prit l'enveloppe. dedans, une mission d'escorte, Une personne devait rejoindre le conseil, un mage de Fairy Tail était demandé pour ce travail.

"Maître? C'est quoi cette histoire? Ils ont pas de mages au conseil?"
"Mmmh, bien sur que si, mais ils doivent être pris, On va la faire."

Ses yeux brillaient, depuis quand il était aussi enthousiaste de faire une mission donnée de main-à-main de la part du conseil? Peut être que c'était...

"Voyez la chose sous un autre angle, la récompen... Je veux dire, c'est pour le bien de Fiore!"

Bien entendu, t'avait pas mal de zéro et au moins, Fairy Tail aurait peut être un peu moins l'air d'animaux a leur yeux. La mission consistait a proteger un témoin dans une affaire qui reliait une guilde illégale. Il fallait le proteger du départ d'un village dans Fiore centre, traverser les massifs de Solvard pour arriver finalement au conseil magique. Dans le meilleur des cas, pas d’ennemis. Dans le pire, une guilde complète...

Seulement voila, les membres actuellement présent, soit rentraient de missions, soit s'apprêtaient a en faire une ou bien n'en avaient tout simplement pas envie. Finalement, Seul Katsuro était disponible et intéressée.


"ça changera des chasses au trésors avec des rousses déjantés."

Il prit ensuite la route vers sa première destination. Faisant connaissance avec son contact, un homme, la trentaine, le crane légèrement degarni en son centre, une paire de lunettes argentées, il lui expliqua le trajet et qu'avant tout, sa vie était prioritaire. Si Katsuro devait y laisser sa peau pour qu'il arrive au bout, qu'il n'hésite pas a le laisser. La nuit tomba, leur laissant une nuit de repos avant le voyage.

Le lendemain, ils prirent le train, ou quelques voyageurs se disputaient l'entrée, parce que la politesse de laisser passer les gens se perdaient. Katsuro entra finalement avec le témoin et ils prirent place sur les sièges a l'arrière. Le train démarra et avança lentement avant d’accélérer et d'atteindre sa vitesse de croisière. Le gynophobe fixa chaque passager, personne n'avait l'air louche, personne n'avait de marques de guilde visible, tout se passait bien...

Une bonne heure après, alors qu'ils arrivaient devant la chaîne de montagnes de Fiore Centre, le train s’arrêta brusquement, Un barrage anormal avait été placé la, probablement une attaque. Etait ce pour le témoin? autant ne pas attendre. Katsuro brisa la vitre et après un rapide coup d'oeil, il aida son protégé a sortir.


"Allez vers le massif, je m'occupe d'eux et je vous y rejoint, on terminera la route a pied."

Avançant vers l'avant, il remarqua a l'exterieur la silouhette d'une femme, fouinant autour des wagons... Aucun doute, c'était une mage et vu ses déplacements, elle avait l'air d'une assassine. A vrai dire, il ne l'avait vu qu'une seconde avant qu'elle ne disparraisse ailleurs...

"Une fille, super..."

A son tour, il sortit et rattrapa le témoin.

"Finalement, je vais pas l'affronter, c'est inutile ahah..."

C'est ainsi qu'ils entrèrent dans le massif, afin de poursuivre leur voyage.
 MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois   Dim 20 Oct - 8:46

avatar
Oméa K. Shizuka

Ajatar Virke

Click


Alert Gynophobia
In montains, you don't have any friends. Because all of the things are hidden in darknesses. The snow is a great way for your fortune but it's also the great way of the killer name Shizuka.


Je les suis patiemment. En réalité, je suis présente depuis le début du trajet en train. Les mains dans les poches et mon blouson sur le dos, j’ai eu le temps d’aviser à qui j’avais affaire. Fairy Tail. Ou du moins il y était passé et avait acheté une figurine d’Erza Scarlet. Ce constat, qui m’avait d’abord déroutée m’avait laissée pensive. Je ne distinguais rien chez lui qui me l’indiquait comme étant un des compagnons de la Reine des Fées. J’hausse les épaules en descendant du train et le regarde tranquillement faire le tour du wagon et sursauter devant une jeune femme qui cherchait désespérément son sac parmi les compartiments. S’il avait été dupe, il ne se serait pas aperçu de la précision avec laquelle elle désigna sa valise aux chemineaux. Mais là n’était pas mon problème. Les voleurs à la sauvette dans son genre ne m’était d’aucune utilité pratique. Je fis mine de prendre le chemin du massif, sans me préoccuper outre mesure des regards stupéfaits sur ma tenue légère. Et, passant au détour d’un virage, je change d’apparence.

« Hidden Fate. »

La tenue me fait disparaitre alors que j’entends les paroles crispée du mage. Un sourire passe fugacement sur mon visage et je commence à marcher à bonne distance d’eux avant de me fondre dans l’obscurité du Massif. Solvard a toujours été reconnu pour ça. Des dizaines de zones d’ombres très peu espacée où les pas seuls apparaissait dans mon sillage passerait inaperçu. Je commence alors à réfléchir à mes options. Tuer le témoin maintenant puis m’occuper du mage. Tuer le mage et poursuivre le témoin. Tuer les deux en un coup me parait trop ambitieux et je m’empare de la première option. Le mage me donnerait sans doute du fil à retordre mais j’étais libre de mes mouvements au moins.

Je me glisse dans le dos de ma cible, retenant mon souffle et susurrant l’invocation de mes deux poignards avant de lui trancher proprement la gorge. Je saute en arrière et pose mes pieds dans les traces du témoin en faisant disparaitre mes armes. Je vais laisser le mage paniquer un peu. Il a déjà l’air un peu nerveux alors ce ne sera plus qu’une question de temps avant qu’il craque non ?

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois   Dim 20 Oct - 12:43

avatar
Invité


Click

Installé dans une grotte sombre ou l'air était légèrement plus frais, Katsuro s'installa en restant près de la cible d'une quelconque attaque. Ils devraient clarifier la situation, savoir ou se diriger pour rejoindre le conseil en calculant a la fois le trajet le plus court et le moins évident pour l'ennemi. La discussion, dura quelques minutes, le témoin, Tazu, N'avait pas non plus connaissance de la région, habitué a voyager en train. C'est vrai, les humains devenaient tellement fainéant et cherchant toujours la facilité qu'ils n'avaient pas de grandes chances quand leurs habitudes soient chamboulés. Perdus en montagne avec une mage illégale aux trousses, ça n'était pas une situation évidente.

"Vous pensez vraiment que le train s'est arrêté a cause de moi? comment ils ont fait pour savoir le train qu'on prendrait?"

C'est vrai ça, y'avait des trains plus tôt, plus tard, pourquoi c'est celui ou était Katsuro et Tazu qui fut stoppé? Est ce qu'un complice était dans le train? est ce que la femme dehors cherchait bien après le témoin et n'était juste pas paniqué par autre chose? Peu importe, la fuite s'était bien passée, il fallait continuer... Sauf que...

Des pas... des traces de pas, silencieuses, le sol sableux s'enfonçait a chaque pression. Quelqu'un était ici et se quelqu'un bougeait avec agilité et rapidité vers Tazu.


*Putain...*

Katsuro se jeta sur le client, remarquant alors la personne invisible se tenir dans son dos. une magie de camouflage, une position dans le dos, soit il transpercerais le cœur, soit il trancherais la gorge. Il fallait protéger les deux points vitaux en une seconde. Il se jeta littéralement sur lui, le poussant sur le côté en mettant son autre main sur sa gorge. Au même moment, une lame vint taillader sa peau, du poignet jusqu'au majeur, l'obligeant a son tour a se jeter sur l'homme déjà a terre, sauvé in extremis. Alors que l'assassin bondissait en arrière, Katsuro en fit de même, prenant le client et l’éloignant du danger d'un bond.

*déjà retrouvé, qui que ce soit, elle est forte.*

Dans la seconde suivante, elle était déjà ailleurs. Ne voyant pas son ennemi, il ne se doutait pas que c'était une fille. Cette chance était exploitable, involontairement et son maléfice ne s'activa pas par le charme de Shizuka. Alors il lança une attaque, une série d'aiguilles sur une largeur horizontale qu'il propulsa en même temps, couvrant toute la zone. Si elle saute ou qu'elle esquive, il pourrait découvrir sa nouvelle position, si elle se laisse toucher, il remarquerait l'aiguille qui la blesserait.

"Qui que tu sois, Tu ne tueras aujourd'hui."

Obligeant le témoin a se diriger vers la sortie de la grotte, il le couvrit et une fois a l’extérieur, il plaça un mur d'aiguilles sur la porte, condamnant l'entrée, Suite à ça, ils se précipitèrent d'avancer au pas de courses, si son plan avait marché, ça ne la retiendrait pas longtemps.

"On a eu de la chance, il faut rester dans l'ombre pour que je la repère, ici, on a aucune chance. Aussi, restez devant moi et déplacez vous en faisant de grand mouvement de corps, si vous sentez quelque chose alors qu'il n'y a rien, couchez vous, GO!"

Ils n'en étaient qu'au début du trajet et ça se gâtait déjà. Katsuro banda sa main pour empêcher le sang de couler, l'assassin le savait déjà trouver avec facilité, autant ne pas donner d'avantage d'indices.
 MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois   Dim 20 Oct - 15:24

avatar
Oméa K. Shizuka

Ajatar Virke

Click


Alert Gynophobia
In montains, you don't have any friends. Because all of the things are hidden in darknesses. The snow is a great way for your fortune but it's also the great way of the killer name Shizuka.


« Infernal Pride. »

L’épée à deux mains me servit de bouclier alors que je prépare ma seconde attaque. Le mage m’a repérée au dernier moment. Tss. L’arc apparu dans ma main alors que j’ajuste mon tir. La flèche à l’empennage noir sort du néant, frappant ma cible sans toucher de points vitaux. Bordel. Je laisse les deux armes disparaitre et les prends en filature. Je le tuerais quoi qu’il arrive. Qu’il se mette bien ça dans le crâne. J’ai à peine le temps d’arriver que je remarque la manœuvre du mage et doit de nouveau sortir l’épée bâtarde de la dimension d’Arsenal. Je ne fus vraisemblablement pas assez rapide puisque plusieurs d’entre elle m’égratignèrent. Les traces de sang qu’ils laissaient dans leur sillage étaient une bonne piste mais ça ne suffirait pas. Le type avait une cervelle, ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne bande sa blessure. Je me redresse et choisit consciencieusement les options à ma portée avant de m’élancer à leur suite. La transition entre visibilité et obscurité me retarda légèrement, le temps que mes yeux se réhabituent à la lumière. Là je les vois, courant à découvert. Grave erreur.

« Fatal sloth »

L’arc invisible se loge dans ma main et le trait commence à se dessiner dans les airs. Je compte tranquillement en visant les jambes des fuyards. Un. Ils s’enfoncent toujours plus loin, retardé par la neige et les cailloux dissimulé dans les congères. Deux. La flèche est déjà à moitié basculée dans la réalité. Bientôt je n’aurais plus qu’à lacher les doigts. Trois. Il commence à disparaitre à l’angle du chemin et je lâche la corde. La flèche quitte ma main et fuse à vive allure vers les deux cibles alors que je change mes plans.

« Speedy swing. »

J’enfile à toute vitesse mes bottes et me relève pour reprendre ma course. Quand j’arrive enfin à leur hauteur, je continu tout droit sans m’arrêter avant d’invoquer un nouveau petit tour de passepasse. Mes jambes me font souffrir. L’effet secondaire pour avoir une vitesse plus importante que la normale.

« Chain of Envy »

Un premier cercle s’ouvre dans une pierre puis un second dans la voûte. Les deux morceaux s’enroulent sur mes poignets et je m’envole l’instant suffisant pour faire demi-tour et atterrir les pieds en avant sur le meneur. Les armes disparaissent mais je ne m’en soucie guère.

« Je crois que tu rêves petit. Mais au moins tu es plus divertissant que ses guignols du Conseil qui ne mérite pas de vivre. »

Je pose ma main sur sa gorge et sourit derrière mon voile d’invisibilité.

« Alors, que préfères-tu ? Mourir en premier et stupidement ou me laisser ma cible et t’en sortir sans dommage ? »

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois   Lun 21 Oct - 15:50

avatar
Invité


Click

La première échappatoire s'était pas trop mal passée, mais très vite, elle était de nouveau sur leurs traces, comment il le savait? lorsque la flèche passa au ras de son oreille, tiré par un arc tenu dans son dos. Elle était rapide et possédait un véritable arsenal sur elle. Une mage du rééquipement et en plus, invisible. Soudain, il senti une pression sur son torse, comme si quelque chose venait de lui foncer dedans. Arrêté net, il fixa l'objectif s’éloigner. Au moins, il avait compris que sa vie était la plus importante. L'assassin attrapa Katsuro par la gorge et serra, l'obligeant a grimacer. Elle le taquina, d'un air supérieur et d'une voix féminine. Même la, il n'était pas affecté par le maléfice, impossible de la voir, une voix reste une voix, ça pouvait être un homme efféminé, une créature même pas humaine, n'importe quoi. Autant ne pas chercher a le savoir.

Divertissant, elle s'amusait d'avoir une once de résistance, mais c'est souvent ce genre d'amusement qui coûte la victoire aux personnes arrogantes, La tortue arrive bien avant le lièvre dans la course. et pendant que le lièvre, le mage illégal, tape la causette avec Katsuro, la tortue pouvait se rapprocher de son but en toute discrétion. Il était temps de répondre.


"Mourir? Je n'y avais même pas songé, songes tu a mourir toi quand tu as un but?"

Une question, juste une question existentielle qui avait pour but de la laisser donner une réponse. Une réponse que Katsuro avait absolument rien a battre. Il fixait droit devant lui, sachant qu'elle était forcement la vu que sa main tenait sa gorge. Le mage garde du corps de la journée utilisa son blink, un flash lumineux qui aveuglait toute personne le regardant, la zone recouverte était largement suffisante pour toucher quelqu'un a bout portant, Espérant qu'elle ne ferma pas les yeux lors de l'utilisation de la technique, il frappa avec son poing droit devant lui.

Touché, en tout cas, quelque chose a été touché. une défense? son visage, autre chose? il n'en savait rien mais cet aveuglement et cette attaque physique lui permirent de se libérer de l’étreinte de son adversaire, l'aveuglement pouvait durer une bonne trentaine de secondes a cette portée et maintenant libre, il n'allait pas affronter un mage de sa trempe, même aveuglé. S’éloignant, il reprit la route en courant , n’hésitant pas a lancer une nouvelle volée d'aiguilles dans le sol, si elle marchait dessus, elle se blesserait surement.

Finalement, il rattrapa le témoin, épuisé d'avoir couru.


"C'est pas le moment de se reposer, ta vie est toujours en danger, cette personne ne nous lâchera pas aussi facilement. Fonce!"

Quittant la route éclairée, ils se retrouvèrent dans une caverne humide. Un panneau avait été planté a l'entrée, indiquant que la sortie n'était plus très loin. Effectivement, les massifs avaient beaux êtres imposants et longs, le chemin sur le bords était plutôt court. Une caverne, vide, ou plusieurs éboulements avaient eu lieux. malgré le fait que c'était presque la sortie de la route, elle avait l'air longue, nul doute que leur nemesis se pointerait bientôt.

Sur la droite, de l'eau qui leur arriverait jusqu’à la taille, le chemin a gauche, sec et rapide, était bouché. Pas le temps de creuser pour eux, il faudrait se mouiller. Sorti de ce chemin, ils firent une pause, les vêtements trempées et la fatigue de Tazu ne leur permettait pas de continuer a cette allure...
 MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois   Lun 21 Oct - 16:53

avatar
Oméa K. Shizuka

Ajatar Virke

Click


Alert Gynophobia
In montains, you don't have any friends. Because all of the things are hidden in darknesses. The snow is a great way for your fortune but it's also the great way of the killer named Shizuka.


« La mort fait partie de ma vie, idiot. »

Le bruit d’un pas précipité me fit tourner la tête. Le témoin. Merde. Je me prépare à invoquer un de mes sorts quand un éclair lumineux passe dans mon champ de vision. Déboussolée, j’encaisse le coup de poing à la mâchoire en hurlant mon invocation. L’armure d’Asmodée me rend totalement visible alors que je relâche phalange par phalange la chemise du mage. J’ai tout juste le temps d’y apposer un saut et de rouler pour me soustraire à son emprise. Je me frotte les yeux en jurant avant de relever la tête. Je ne vois pas encore tout à fait clair mais ça pourrait être pire. Je pose mes mains sur la neige et m’élance à leur poursuite, aidée par les bottes de Gaap que je n’ai pas révoquée. Je roule au sol régulièrement, soucieuse d’esquiver un maximum d’aiguilles avant de reprendre ma poursuite. Je les vois alors, non loin de là, reprenant leur souffle sur le bord de la rivière. Un vague sourire s’étira sur mes lèvres et je claque des doigts.

Le vêtement du mage s’enroule autour de sa gorge, se resserrant progressivement alors que j’avance à vitesse régulière. Je m’approche rapidement, roulant toujours pour me débarrasser de ses fichues aiguilles qui commencent sérieusement à me pomper l’air. Je savais que j’aurais dû liquider le mage en premier, je le savais. Bah. Trop tard pour les regrets. Et avec un peu de chance, je l’étoufferais avec sa tenue. Constatant que je m’étais suffisamment rapprochée de mes deux biches en panique, je m’autorise un petit luxe.

« Chain of Envy. »

Patiente, je laisse les chainons du Léviathan s’enrouler autour de leur cheville en invoquant Sharp Trick. Le stylet invisible quitte ma main pour fuser vers le torse du témoin, sachant que son invisibilité me permettrait d’être assurée qu’il toucherait son but et court vers le mage qui se débat avec sa chemise. Mes jambes tremblaient, épuisées par l’usage prolongé de Swing mais je devais tenir encore un peu. Arrivée suffisamment près, j’utilise de nouveau ma magie.

« Satan’s Wrath. »

Saisissant la faux au vol, je révoque les bottes et me met en garde face à l’adversaire avant d’effectuer une rapide torsion de l’arme pour frapper le témoin. Vaut mieux être doublement sûre de sa mort, surtout avec le guignol qui se relève pas très loin de là.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois   Mer 23 Oct - 18:50

avatar
Invité


Click

Le répit était malheureusement de courte durée, lorsque, pendant leur pause, d'autres choses inexplicables se produisirent. Inexplicable? En partie seulement, c'était encore l'ombre qui traquait ses proies, de retour a la charge. ça commençait avec les vêtements de Katsuro, devenant de plus en plus serré, se nouant autour de sa gorge, le faisant suffoquer. Il s'agrippa la gorge, cherchant a comprendre ce qui était en train de se passait. Une solution, trouver une solution face a ce nouveau problème. Les arracher. Tirant dessus aussi fort que la pression se faisait, il commençait à sentir les mailles s’étendre, avant de réussir a le déchirer pour reprendre son souffle. Levant les yeux, Katsuro remarqua que Tazu avait une chaîne a la cheville. Lui aussi d'ailleurs, il était immobilisé. Le gynophobe activa son bouclier, pour être sur de ne pas se reprendre un coup de plein fouet et se demanda qu'est ce qu'il ferait pour assassiner sa cible dans une telle situation. Encore une fois, il fallait agir vite. Tant pis pour le mage de Fairy Tail, il fallait garder sa vie en priorité. Une nouvelle salve d'aiguilles vinrent frapper la chaîne, Sa précision n'étant pas au rendez vous, il entendit un cri, le client...

Blessé, une tâche rouge commençait a apparaître sur son torse, touché a l'épaule, il appuya sa blessure en grimaçant. Si il ne s'était pas agité de la sorte, la blessure aurait pu être plus basse, plus mortelle. Le temps presse, Il fallait se défaire de ses chaînes bien pénibles. Il n'était toujours pas mort, l'assassin frapperait encore. une faux apparu. Le mage lança d'autres aiguilles, cette fois, en visant la jambe du témoin. Ce dernier hurla et tomba a terre, évitant ainsi la faux qui frôla sa tête... En parlant de faux, fallait bien que quelqu'un la tienne.


"Les assassins sont des lâches et tu es le plus faible d'entre eux, pour touher une cible, il te faut l'attacher, être invisible et autant d'armes! débutant!"

Katsuro jouait la carte de la provocation, il fallait attirer son attention. Tout en lançant sa phrase, il tenta de se délivrer, mais rien n'y faisait, c'était une bien mauvaise situation...
 MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois   Jeu 24 Oct - 8:51

avatar
Oméa K. Shizuka

Ajatar Virke

Click


Alert Gynophobia
In montains, you don't have any friends. Because all of the things are hidden in darknesses. The snow is a great way for your fortune but it's also the great way of the killer named Shizuka.


Je serre les dents sous la provocation. Non, pas maintenant, pas avec cette arme là… Encore maitresse de moi-même pour environ quelques minute, je m’approche du témoin et lui sectionne les tendons. J’aurais pu l’achever mais la colère pernicieuse qui coulait dans mes veines me détourna inexorablement vers le brun étendu à côté. Les armes se volatilisèrent les unes après les autres et la rune sur le tissu se volatilisa dans un petit pouf. La chemise n’avait pas repris sa place première mais elle n’était plus un danger. Pas plus que moi dans mon short et mon débardeur avec ma faux serrée dans les mains. Un sourire s’étira sur mes lèvres.

« Ah oui ? Tu crois vraiment qu’un légal comme toi est à même de me dire comment tuer quelqu’un alors que je le fais depuis ma plus tendre enfance ? »

Je recule et le laisse se redresser. Il allait sans doute attaquer mais qu’importe. Je ne suis pas à une blessure prête. Plantant le manche de mon arme dans le sol, je le regarde en riant cyniquement.

« Vas-y gamin, je t’en prie. Montre-moi ! » fis-je en désignant le témoin. « Montre-moi comment trancher une gorge ou même étouffer un pauvre agneau qui parle trop. Je suis sûre que tu peux faire ça avec une grande dose de grâce et de souplesse que donne l’habitude. »

Je me redresse et fait tourner l’arme avant de m’arrêter et de lever les yeux au ciel.

« Oh non ! J’oubliais un détail important ! Tu ne peux pas, tu es mage légal. » Mon sourire s’étira. « Pauvre gosse. Pauvre fou. Sans courage. Tu veux défendre ton témoin qui ne peut plus courir ? Hé bien vas-y. Fais toi plaisir, je t’attends. Mais pas d’entourloupe. Parce qu’après tout, tu es illégal comme moi non ? »

J’éclate de rire devant sa tête déconfite et lève mon arme jusqu’à ce qu’elle puisse frôler le torse du jeune homme.

« Si tu refuses le combat, j’élimine le témoin sous tes yeux. Ne me rend pas honteuse d’avoir utilisé l’arsenal pour un poltron pareil et fais preuve de jugeote comme toute à l’heure. Sinon tu crèveras comme le chien du Conseil que tu incarnes. A moins que je ne te laisse fuir ? Oui je ferais ça. Que le nom de Karito revienne aux oreilles de cette bande de minable vermisseau. »

Je recule, purement et littéralement emportée par la colère de l’arme de Satan. Je ne serais pas étonnée si brusquement tout devenait flou. Mais malgré ça, une pensée me traversa. Et si le témoin rampait ? Je secoue la tête sans quitter l’adversaire des yeux. Le courant de la rivière l’emportera avant qu’il est atteint la rive opposée et sa blessure à l’épaule le gênerait et l’épuiserait s’il nageait. Un sourire fou naquit sur mes lèvres. Plus qu’un pigeon à assommer et il était à ma merci.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois   Jeu 24 Oct - 14:14

avatar
Invité


Click

ça avait marché, hormis porter un autre coup a la jambe, l’empêchant radicalement de se relever, la mage illégale se tourna vers Katsuro. Pour la première fois de la poursuite, l'invisibilité laissa place a une mage plutôt jolie, habillée de façon sexy, limite provocante. Elle engagea la conversation, a base de sarcasmes, principalement. Typique chez ce genre de personnage, tout comme son attitude hautaine. Les vêtements de l'homme se relâchèrent, même si ils étaient en partie déchiré, au moins, ils n'étaient plus que des vêtements, de même pour la chaîne qui le gênait. Se redressant sur ses jambes, il fixa la jolie blonde.

"Te dire comment tuer? prendre l'habitude? te montrer? Parce que tu ressens de la fierté a faire ce que tu fais? Les gens comme toi n'ont rien d'autre que leur méthodes pour se sentir mieux, J'ai aussi des méthodes qui m'aident a me sentir mieux, même ce témoin que tu traques possède ces méthodes. Des méthodes que tu ne comprendrais pas. J'aurais pu finir comme toi mais je possède des armes que tu n'auras jamais, c'est pour ça que tu n'accompliras pas ton objectif aujourd'hui..."

L'assassin lui proposa de se battre, de défendre la cible de l'affrontement. Comme si il allait refuser cette invitation, c'était son objectif après tout. Tazu ne pouvait plus bouger, il s'éloigna comme il pouvait des deux mages prêt a en découdre, affronter un assassin invisible était tendu, mais affronter une fille aussi séduisante et cruelle, ça allait être encore plus tendu. Dans la foulée, il apprit son nom, Karito...

"Alors comme ça, Karito veut que son nom résonne. T'en fais pas, je raconterais a tout le monde la manière dont tu as échouée, si ça peut te faire plaisir."

Pendant qu'il papotait, continuant de la distraire, il préparait une attaque, son ethereyes. Une attaque redoutable lancé depuis les hauteurs, sur un axe verticale, une véritable cascade magique sur la position de son adversaire.

"Quand a Tazu, t'en fais pas, si je dois le porter sur mon dos, en rampant, pour reussir, ça ne me dérange pas. Maintenant, crève."

L'ethereyes se lança et commença sa descente sur L'assassine, Le flux lumineux frappa finalement le sol avec un grondement digne du tonnerre, secouant les arbres et labourant le sol au passage. Avait elle été touchée? impossible de le dire, impossible de voir son corps, ni son arme, Instinctivement, il se rapprocha de Tazu, prêt a le défendre, son bouclier lumineux activé pour parer les attaques...
 MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois   Sam 26 Oct - 18:28

avatar
Oméa K. Shizuka

Ajatar Virke

Click


Alert Gynophobia
In montains, you don't have any friends. Because all of the things are hidden in darknesses. The snow is a great way for your fortune but it's also the great way of the killer named Shizuka.


Je me suis totalement fait surprendre par l’attaque. Je ne dus qu’à un réflexe de n’en esquiver que la moitié du rayon. Bon dieu que ça brûle c’te connerie. Je fis tournoyer la faux pour vérifier mes appuis avant de commencer à les contourner. La grotte ne m’aidait en rien dans mes mouvements, mais je ferais avec. Je me faufile dans son dos, ignorant superbement le témoin qui gémissait sur le sol pour taper sur l’épaule du mage. Je fais tourner l’arme dans les airs, ne lui laissant pas le temps de se retourner pour répliquer. Je ne sais pas comment il active sa magie mais c’est dangereux donc non négligeable. Je sers les dents, sentant ma jambe d’appuis peiner sous mon poids, alors qu’il pare sans difficulté. Et merde. Je saute en retrait et me remet en garde, prête à tout pour ce coup-là.

« Serais-tu assez con pour penser que je tue par plaisir ? Tu me déçois mon gars. Je pensais que les fans d’Erza avait un peu plus de ressource que ça. »

Je fonce tête baissée, parant un salve d’aiguille avec la faux avant de tournoyer. Il esquive sans mal mais cela n’a aucune importance. J’utilise l’élan de l’arme pour balancer le manche dans son estomac. L’attrapant par le menton je lui redresse le visage, de façon à ce qu’il puisse parfaitement voir le mien se rapprocher.

« Celui qui pense que ce qu’il fait est une fierté est un abruti chéri. C’est un boulot. Comme un autre. Simplement il n’y a que peu de gens à même de le faire. Toi je ne sais pas mais moi je me considère plus pure que la bande de sot qui me paye pour me débarrasser de celui-ci. C’est aussi pour ça qu’ils subiront le même sort que Tazu. Une bande de déchets ambulants et ce n’est pas le Conseil qui réussira à les choper à temps pour les sanctionner. Donc je fais le sale boulot à leur place. »

Je recule lentement, lui laissant tout le loisir de m’attaquer s’il le souhaitait. L’expression de dégout pur s’afficha sur mon visage. Je plante de nouveau mon arme dans le sol et fait signe au brun d’approcher. Je ne bouge pas d’un pouce, me contentant de parer d’éventuel projectile et réitère le geste.

« Après tout, ne vient pas me dire que le Conseil ne tue pas lui-même. Ose me l’affirmer dans les yeux. Tazu gagne juste un sursis et il le sait. On le sait tous. »

Je l’attends, main sur mon manche, ma jambe droite blessée et tremblante tout comme mon bras couvert d’éraflures. Je devais avoir une drôle de tête. Mais là n’était pas le sujet. Je fis un pas, lame en avant. Le coup parti se stoppa au niveau de son cou.

« J’ai perdu un être cher à cause d’eux. Alors surveille tes paroles et comprends mes actes avant de juger. Après pense ce que tu veux. Moi je connais l’étendue de mes pêchés mais peux-tu en dire autant ? »

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» [Défi] Promenons nous dans les bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 5