Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Le petit Chaperon rouge
 MessageSujet: Le petit Chaperon rouge   Jeu 17 Oct - 10:54

avatar
Invité


Click

Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait bien, surtout sa grand-mère. Elle ne savait qu'entreprendre pour lui faire plaisir. Un jour, elle lui offrit un petit bonnet de velours rouge, qui lui allait si bien qu'elle ne voulut plus en porter d'autre. Du coup, on l'appela « Chaperon rouge ». Oh pardon me serais-je trompé dans le début? Il s'agit bien du Chaperon Rouge mais voilà qu'un détail a changé..Est-ce bien une petite fille? Enfin bref passons.

Un jour la charmante enfant fut demandée pour porter un morceau de gâteau et une bouteille de vin à sa grand-mère malade qui vivait dans une petite chaumière au milieu de la forêt. L'enfant eu l'ordre de ne pas s'écarter du sentier car elle briserait la bouteille de vin et sa tendre grand-mère n'aurait plus rien. L'enfant joyeuse, se mise alors en route tenant fermement un panier en osier dans la main, chantonnant et arrivant à l'entrée de la forêt. Elle se souvenue alors du conseil qu'on lui avait prodigué et ne quitta pas le sentier.

C'est alors qu'elle croisa le Loup. Une vilaine bête féroce mais elle ne l'ignorait et s'arrêta pour discuter avec lui.

Dans la discussion, l'enfant innocente dévoila sa destination à la bête qui prit le même chemin qu'elle et arriva le premier devant la chaumière de la grand-mère.

Qu'allait-il se passer? Le Chaperon Rouge arrivera t-elle à soigner sa Grand-mère?

Délectez-vous de ce moment.
 MessageSujet: Re: Le petit Chaperon rouge   Lun 21 Oct - 14:00

avatar
Invité


Click

"Mais c'est quoi ce..."

Le dernier mot qu'il a tenté de prononcer se bloque dans sa gorge. Il réitière l'opération une fois, deux fois, avant de se rendre à l'évidence : les jurons lui semblent interdits. Pas que cela soit vraiment dérangeant, mais alors comment exprimer avec toute l'exactitude de ce qu'il ressent la situation dans laquelle il se trouve ? Affublé d'une robe de jeune fille, bien heureusement à sa taille, c'est déjà ça, il a de surcroît un bonnet de laine rouge sur la tête, le rendant encore plus ridicule, bien que cela semble difficilement possible. Un travestissement contre lequel il ne peut rien non plus, il a déjà essayé d'enlever ces vêtements, et il ne peut juste pas, comme s'ils étaient accrochés à son corps par un quelconque lien magique. Et puis, pourquoi il a l'impression que tout cet environnement est si familier ? Cette petite maison si commune, cet environnement si barbant, ce calme si rural... Vraiment, tout ça ne lui plaît guère. Quel imbécile d'être venu ici avec si peu d'informations... Un prince qui vous invite à son anniversaire juste en se basant sur vos talents de mage, c'est forcément une arnaque...

"Je hais les gosses..."

Encore un caprice de gamin qui fait qu'il se retrouve dans un survival game. De la mémoire d'Ijeel, il extirpe le souvenir de ce manoir, celui de sir Jack, une invitation pour un bal de Halloween qui a tourné en partie de cache cache. Bon sang... Et maintenant, il faut distraire le petit prince en lui fournissant une histoire... Mais ça n'explique pas son rôle dans tout ça. Pourquoi est-il travesti dans des habits aussi laids, dans une maison aussi insipide, et un quotidien si banal... En gros, de ce qu'il peut lire des infos qu'il possède, des souvenirs dont il semble avoir "hérité" et qui lui viennent peu à peu, la gamine qu'il est censé être à une vie banale... Tout le monde l'apprécie, elle est sage et obéissante, a de bonnes notes à l'école... Bon sang, peut-on faire plus ennuyant comme personne ?

Mais le pire dans tout ça... Le pire... C'est que bien qu'il sache qu'habituellement, il ne ressentirait que de l'ennui face à cette situation, qu'il n'aimerait pas ce quotidien, qu'il ne souhaiterait que fuir une vie pareille... Actuellement, il ressent une sorte de bonheur... Ce qui se traduit par un sourire niais sur son visage, un sourire qu'il ne peut enlever. Une personne toque à sa porte avant d'entrer, le tirant de ses pensées. C'est une femme d'une quarantaine d'années, plutôt grande, avec de longs cheveux blonds auxquels elle semble accorder une attention toute particulière. D'une voix traduisant sa joie de voir son enfant, comme si c'était tout à fait normal que ce ne soit pas une fille mais un homme qui se trouve là, un homme avec une queue de démon et des oreilles pointues, elle lui demande de porter un panier jusqu'à sa grand-mère, qui est très malade semble-t-il. Dans le panier se trouve une bouteille de vin, sans doute pour noyer son chagrin, et une part de gâteau, car un complet, faut pas non plus pousser. Mais bon, on va dire que c'est une gentille attention, et puisque de toute façon, avant de pouvoir dire quoi que ce soit, il a hoché la tête en faisant un sourire débordant de joie et d'innocence, il ne lui reste plus qu'à se mettre en route. Sans doute n'y a-t-il pas d'autres moyens pour faire avancer l'histoire de toute façon.

Sortant, il remarque avec surprise qu'autour de lui, il n'y a rien d'autre qu'une forêt, avec un chemin clairement marqué. Au moins, le diable ne peut pas se tromper, aussi commence-t-il à marcher sans savoir combien de temps cette mascarade va encore devoir durer. C'est ça l'histoire ? Apporter un panier à une grand-mère alitée ? Et bah... C'est pas avec un scénario pareil qu'il va réussir quoi que ce soit, surtout s'il est censé intéresser un prince capricieux...

Brusquement, il commence à siffloter. Un air gai, joyeux. Innocent. Sans pouvoir s'arrêter, et sans avoir décidé de le faire. Il plaque sa main sur sa bouche, s'empêchant alors de continuer temporairement, et c'est là qu'il se met à sautiller en avançant, comme une gamine. Exactement comme une gamine de ces contes idiots. Pourquoi ? Juste, pourquoi tout ça ? N'est-ce-pas déjà assez humiliant de se voir affubler ainsi ? Le diable n'étant pas du genre à se laisser dicter sa conduite, il se rapproche peu à peu, de son pas dansant et sur ce rythme mélodieux, d'un arbre en bord de chemin, avant de donner un grand coup de tête dedans, si fort qu'un hématome ne tardera pas à se montrer. Pour s'assurer qu'il est à présent plus ou moins maître de son corps, il redonne un second coup avant de basculer en arrière, sonné. Au moins cela semble avoir réellement fonctionné, puisqu'il ne siffle plus, même si le juron qu'il a voulu sortir n'est pas passé entre les mailles du filet.

Se relevant, le mage reprend tout de même sa route, car de toute façon il ne peut rien faire d'autre. Partir à travers la forêt pour s'y perdre, revenir chez sa mère et se prendre un savon, ou aller donner son panier à sa grand-mère pour enfin être tranquille... Le choix est vite fait. Mais d'ailleurs, qui laisse sa jeune fille partir seule dans les bois ? Irresponsable... Un chant le fait stopper ses pensées inutiles et plus révélatrices de sa mauvaise humeur qu'autre chose. Il en cherche la source pendant un instant, avant de comprendre que c'est lui la cause de ce bruit désagréable. Il n'a qu'une envie à présent : s'arracher la langue...

"Parce que c'est toi le seul à qui je peux dire, qu'avec toi je n'ai plus peur de vieillir, parce que c'est toi, rien que pour ça..."

Il en a en fait une autre : étriper ce prince. Par pitié, que quelqu'un fasse quelque chose pour le faire s'arrêter de chanter... Surtout que cette voix si enjouée, cette voix si joyeuse, cela ne lui colle tellement pas, qu'il se demande si c'est vraiment la sienne... Enfin, ça pourrait être pire, il aurait pu avoir la voix de cette fillette. D'ailleurs, comment s'appelle-t-elle déjà ? Il n'a de cela aucun souvenir, juste un surnom : "le petit chaperon rouge"...
 MessageSujet: Re: Le petit Chaperon rouge   Sam 26 Oct - 17:52

avatar
Oméa K. Shizuka

Ajatar Virke

Click


IN A CHEATING BOOK
Oh great devil. What is this trick ? It's also a gift of your incredible idiot and perverty brain ? I hate you man. I really hate you and I hope with a great passion you burn in the hell. But if it's not make, I'm sure I can adjust that ♥


« Putain c’est pas possible d’avoir une dalle pareille … »

Je déambule dans la forêt, mon costume ridicule sur le dos et mon estomac gargouillant encore plus qu’avant. Bon dieux. Qu’est-ce que je ne donnerais pas pour une bonne entrecôte… Tirer deux ou trois lapins me tentait bien mais je voulais faire dans l’économie. Avec l’autre illuminé qui m’avait jetée je ne sais trop où, je ne pouvais me permettre de dépense inutile. Je continue tranquillement d’errer avant de jeter mon dévolu sur une souche d’arbre couchée en plein milieux de la route. Je finis par m’y allonger, consciente et espérant qu’un clampin lambda passera par là avec quelque chose à dévorer. Et a défaut de solution, il me resterait le dit clampin pour m’empêcher de mourir de faim …

Je fronce les sourcils et chasse de nouveau cette pensée sordide. Tuer ok. C’est moche mais c’est la vie. On n’y peut rien s’il y a des pourris. Et de toute façon, il faut quelqu’un pour faire le sale boulot à la place des autres. Un seul être taché de sang vaut bien mieux que six qui l’emploie pour s’entre tuer même si nombre de gens pense le contraire. Par contre manger non. Hors de question. Je ne fais pas partie de cette catégorie de type qui prenne un malin plaisir à déchainer leur haine sur des cadavres. Tuer c’est une chose, manger un humain c’en est une autre.

Je grogne pour moi-même et me retourne sur ma souche, ruminant ma faim et ma colère à l’idée de me sustenter avec un truc autre qu’animal. Je me serais volontiers mise à jurer si je n’entendais pas quelqu’un se rapprocher de moi en chantonnant. Je manque d’éclater de rire en écoutant le contraste entre la ritournelle enfantine et la voix grave d’un homme dans la fleur de l’âge. Qu’est-ce qu’un adulte pouvait bien faire à chanter à tue-tête – alouette – une chanson pour enfant ? Je me redresse en sentant avec délectation l’odeur de la confiture et du beurre. Il a quelque chose de drôlement intéressant ce petit mec là. Mon ventre gargouille et j’avise des possibilités à ma portée. Non, je ne changerais pas de tenue. Même si un larcin avec l’armure invisible de Bélial était tentant, je sais que je ne dois pas succomber. J’attends alors tranquillement ma proie, zieutant au loin le panier rempli de mets qui sente aussi bon que le garçon qui les tient. Tss. Non, je ne le mangerais pas je l’ai juré. Plutôt me suicider que de bouffer un brin de type pareil. Il a l’air encore plus sombre que moi. Je dois presque me retenir de sourire en le voyant arriver avec une mine aussi maussade. Je murmure discrètement l’invocation des chaines du Léviathan à l’instant où il lève le pied, le faisant trébucher sur le faible cercle de chainon. L’effet est immédiat et la chute des plus réussi.

« Regarde où tu vas mec. Ça t’évitera de tomber la prochaine fois. »

Je quitte mon arbre mort pour sautiller autour de lui. Je me rends à peine compte de mes mouvements que déjà je suis au-dessus de lui en train de me lécher les lèvres. Fichu conte. Fichu rôle.

« Dis-moi beau brun, tu n’aurais pas quelque chose à manger ? J’ai bien peur de finir par bouffer quelqu’un si je n’ai pas très vite rempli mon estomac … »


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le petit Chaperon rouge   Jeu 31 Oct - 14:00

avatar
Invité


Click

Nathaniel se retrouvait dans une forêt inconnue, étrangement vêtu! Ses vêtements chics avaient disparu pour laisser place à des habits de paysan, avec une ceinture munie de nombreux couteaux de chasse. Ses clopes n'étaient plus là ni son briquet... Il lâcha un juron innommable à l'encontre du jeune prince pourri gâté qui l'avait enfermé ici. Alors qu'il essayait de repérer les lumières d'une ville ou les traces d'une route au milieu des bois, son attention se concentra sur des marques d'animaux au sol... Il ne savait pas pourquoi, mais ces quelques traces marquèrent immédiatement son esprit. Était-il déjà venu ici auparavant? Impossible... Il avait visité de nombreuses forêts de Fiore mais il la reconnaîtrait si c'était là cas... Alors que pouvait-il bien faire ici...? Il posa un genou à terre et toucha la terre, là où se trouvaient les traces... Il renifla la terre entre ses doigts et su immédiatement que c'était un Loup. N'allez pas lui demander, il le savait c'est tout. Cela le surprit, d'autant plus que de sa vie il n'avait jamais vu d'animaux de la forêt de ce genre...

C'est comme si ses sens avaient été décuplés ou modifiés. Sa perception de la forêt lui faisait croire qu'il connaissait ce lieu, mais c'était bien plus complexe... C'est comme s'il était devenu... Un Chasseur. Mais oui... Cet attirail de couteaux et cette tenue étrange. Sans doute un sale coup de ce prince! Son envie de fumer avait soudainement disparu et alors qu'il aurait déjà sorti une cigarette en temps normal, il préféra dégainer son couteau, sentant que quelqu'un ou quelque chose se trouvait non loin de là. Décidant sans aucune raison de suivre cet instinct étrange qui venait de naitre, il se mit à suivre les différentes traces au sol, analysant les marques, et quelques poils qui se trouvaient autour de ces dernières. Après quelques minutes il finit pas découvrir une route au bout de ses petites marques.

Il regarda à gauche, puis à droite. Il n'y avait personne... Personne mise à part quelques marques sur le sol. Plusieurs cette fois. Il y avait des traces de chaussures... Des chaussures de fille? En tout cas, les traces de l'animal suivaient celles de la mystérieuse fille. Il se mit donc à suivre cette piste ne sachant même pas où la route allait le mener. Si quelqu'un était en danger, il se devrait d'intervenir! Et... Et pourquoi il devrait intervenir d'ailleurs?! C'est vrai, ce n'est pas son genre! Nathaniel est plutôt du genre solitaire, à ne pas aider les autres sauf en cas de nécessité absolue et si cela peut servir ses intérêts personnels. Quel intérêt aurait-il à aider une pauvre jeune fille sans défense face à un féroce animal? Il l'ignorait aussi, mais ce fichu bouquin avait tellement détraqué ses sens qu'il n'arrivait pas à penser clairement sur ce sujet. Il savait juste qu'il devait suivre ces traces... Il marcha donc en silence durant quelques minutes, et finit par apercevoir l'animal en question et la jeune fille. De loin il ne voyait pas très bien. Il se décida donc à retourner derrière les buissons et il se couvrit le corps de terre à certains endroits. Eh mais... C'est quoi ce bordel c'est dégueulasse?! Pourtant, quelque chose lui disait que l'animal ne pourrait pas discerner son odeur s'il se camouflait de cette manière. Il se mit de la terre sur le visage, sur les mains, et en mit grossièrement sur ses vêtements. Juste assez pour ne pas ressembler à un sauvage et pour se camoufler. Puis il s'approcha à pas feutrés.


- Dis-moi beau brun, tu n’aurais pas quelque chose à manger ? J’ai bien peur de finir par bouffer quelqu’un si je n’ai pas très vite rempli mon estomac …

C'est quoi cette blague, un loup qui parle? Il s'approcha encore pour mieux observer et c'est là qu'il reconnut les deux personnes. Elles étaient présentes lors de la réception du Prince. Il reconnut la jeune fille déguisée en Loup. Cela lui donnait vraiment un air sauvage... À ceci près qu'elle avait déjà l'air de l'être avant d'enfiler ce costume ridicule... Sans savoir pourquoi, il empoigna fortement son couteau de chasseur et se sentait prêt à bondir s'il y avait un problème. Quant à la petite fille en rouge...

Oh mon dieu... ...



Spoiler:
 
 MessageSujet: Re: Le petit Chaperon rouge   Mar 5 Nov - 18:55

avatar
Invité


Click

Le petit chaperon rouge… qui a dit que la mamie serait au fond de son lit aujourd’hui ? Personne…. Et encore moins aujourd’hui. C’était un jour spécial pour la grand-mère du chaperon rouge. Elle était à Kick-ville pour le Budokai Tenkaichi… le tournoi d’arts martiaux regroupant les plus grands combattants…. Grand-mère… ou la dame du bourre-pif était en finale pour son cinquième titre d’affilé. Un exploit qui n’avait pas été reproduit depuis plus trente ans pendant les grandes heures de Brousse Li.

Après une victoire méritée et un coup final nommé « les cloches sonnent toujours deux fois »…. Oui coup de pied dans les parties masculines, Grand-mère remarqua qu’elle était en retard pour la venue du chaperon rouge. Tel un ninja, elle parcourut les bois de branches en branches, jusqu’au moment où elle détectera l’attroupement dans la forêt. Elle changea sa route pour aller voir tout ça de plus près. Un loup, un chasseur et un chaperon rouge…

Dis-moi beau brun, tu n’aurais pas quelque chose à manger ? J’ai bien peur de finir par bouffer quelqu’un si je n’ai pas très vite rempli mon estomac …

Arrivant de nulle part, grand-mère ninja se retrouva devant son petit chaperon rouge et colla un coup de poing dans le pif du loup puis elle se mit en position de combat avec des bruitages de films asiatiques sur les arts martiaux.

Bientôt neuf décennies, j’ai toujours autant la forme…. Si j’avais trente ans de moins, j’aurais tapé là où ça fait mal chez les males mais mon dos me fait mal après le tournoi.

Elle jeta un regard sur le chasseur, elle sentit une bouffée de chaleur l’envahir. Ne voulant pas révéler ses intentions, Grand-mère se mit à réfléchir toujours en position de combat… elle ne savait pas de quoi était capable le loup. D'un coup, ses yeux se mirent à briller... un plan pour arriver à ses fins venait de se construire dans sa tête.

Bon allez venez à la maison, je vous offre un repas. Par là…

Grand-mère ninja montra le chemin à ses invités. Une belle maison, une petit jardin… et une odeur de poulet rôti au four qui devait faire baver le loup.


Hrp : Vu avec les participants pour partir dans ce style de rp.
 MessageSujet: Re: Le petit Chaperon rouge   Sam 9 Nov - 15:30

avatar
Invité


Click

Délivrance tant attendue. Cette fille vient de le sauver, même si à présent elle s'apprête à le manger. Il aurait vraiment fini par s'arracher la langue ou quelque chose du genre s'il avait continué à chanter ainsi. Enfin, oublions cette épisode honteux et concentrons-nous sur cette sauveuse dont le cannibalisme supposé est plus proche de la certitude que de la simple impression. Si l'on excepte ce détail quelque peu gênant, la blonde est vraiment appréciable du regard, même si à n'en pas douter, le lui dire n'améliorerait pas sa situation, bien au contraire. Sauf que son costume est... Bon, le diable ne peut pas réellement se permettre une moquerie ou un quelconque sourire, car il n'est pas vraiment bien placé pour ça. Pourquoi donner à cette femme un déguisement censé la rendre bestiale, alors que de base, elle semble bien assez sauvage ? Conte idiot...

C'est d'ailleurs pour cette même raison qu'elle a l'air de saliver rien qu'à l'idée de le manger. Si son rôle dans cette mascarade est vraiment celui d'un loup, cela explique que... Non, c'est quand même bien caricatural, un loup n'est un mangeur d'hommes que dans les contes pour enfants. Justement n'est-ce-pas ? Et donc, s'il ne fait rien, elle va le dévorer, là, sur place, s'il a tout compris. Et bien, quelle journée...

« Beaucoup rêveraient d'avoir une telle vue mais... »

Tel un éclair, mère grand surgit de nulle part et, sans crier garde, envoie valser le grand méchant loup. Personne ne semble comprendre comment une octogénaire peut toujours avoir autant la forme, mais qui s'en soucie de toute façon ? Ce n'est pas le premier événement étrange qui survient, il suffit de voir son accoutrement, celui de la cannibale, et celui d'un nouvel arrivant. A son couteau et sa tenue, on peut le penser chasseur, ce qui semble être le parfait casting d'un conte idiot. La petite fille sans défense allant apporter de la nourriture à sa grand-mère malade, attaquée en chemin par un loup et le chasseur qui vient la sauver... Bien que... Ça ne se soit pas vraiment passé comme ça au final.

Profitant d'être enfin libéré de la belle - mais un peu folle - blonde, le chaperon rouge, ou l'occupant officiel de ce rôle du moins, se relève, époussetant avec un soin particulier sa tenue au combien controversée. Devait-il la remercier de l'avoir sauvé ? Lorsque son regard passe sur la vieille, le diable ne peut s'empêcher de ressentir une grande affection pour elle, une... tendresse presque. Il ne cherche même plus à lutter contre ce genre de sentiments, et puis à bien y regarder, il vaut mieux avoir celle-là de son côté. Et il semble que le chasseur, bien qu'un peu barbouillé de terre, soit également là pour le protéger. Décidément, ce loup n'a pas vraiment le bon rôle... Mais sont-ils obligés de suivre ces rails pour autant ? Quitte à être bloqué là pour un moment, autant s'amuser un peu, et ce n'est pas en allant manger un dîner chez mère grand que quelque chose va se passer...

« Tiens mamie, mère m'a demandé de t'apporter ceci. Elle m'a dit que t'étais censée être mourante dans ton lit, mais apparemment... »

Il lui donne le panier et de son sourire un peu édenté, elle le remercie. De ce qu'il sait, le chaperon rouge a une très bonne relation avec sa grand-mère, jamais elles ne se sont fâchées l'une avec l'autre et se voient pratiquement tous les jours. Ce que c'est candide... Alors que cela pourrait un peu plus excitant... Surtout s'il s'en mêle. Se dirigeant de son pas sautillant vers la louve, c'est sur un ton innocent qu'il lui demande si tout va bien, si elle n'a pas trop mal. Bien qu'en temps normal, une oreille attentive aurait décelé dans sa voix quelque mauvaise attention, le rôle qu'il incarne lui donne cet avantage de paraître pur sous toute couture.

Mais ceux qui doivent se méfier, plutôt que la blonde, ce sont le chasseur et la mamie ninja détentrice d'innombrables médailles dans divers tournois d'arts martiaux. Ils commencent à marcher en suivant la vieille dégénérée, bien que le diable connaisse lui aussi le chemin. Ce dernier se rapproche de la cannibale timbrée et lui chuchote ces quelques mots :

« Si l'histoire se poursuit, tu risques de te faire tuer. Plutôt que de voir cela arriver, pourquoi ne pas nous allier ? »

Sans détour, sans double sens. Juste une demande honnête et dont le seul but est de s'amuser. Et de toute façon, même si elle refuse et qu'elle essaie de se ranger avec les deux autres, qui croira-t-on : le grand méchant loup ou l'innocent et aimé petit chaperon rouge ?
 MessageSujet: Re: Le petit Chaperon rouge   Lun 11 Nov - 10:03

avatar
Oméa K. Shizuka

Ajatar Virke

Click


IN A CHEATING BOOK
Oh great devil. What is this trick ? It's also a gift of your incredible idiot and perverty brain ? I hate you man. I really hate you and I hope with a great passion you burn in the hell. But if it's not make, I'm sure I can adjust that ♥


Je bloque rapidement le poing, reculant sur une bonne dizaine de mètres avant de heurter quelqu’un. Je me tourne vers le chasseur de l’histoire, le reconnaissant vaguement pour l’avoir croiser dans la salle. Mon regard dérive alors vers la dague et je frissonne.

« Tu ferais mieux de ranger ça je pense. On va avoir besoin de tous le monde pour sortir de là. »

Je me décale prudemment malgré ça, gardant notre ami chasseur à l’œil. Non pas que je ne l’aime pas ce brave gars qui ne m’a pour l’instant rien fait mais je n’accordais aucune confiance. J’avais du mal à contrôler ma faim et, en conséquence, il ne devait guère pouvoir contrôler son instinct de me tuer. Brr. Rien que d’y songer ça me faisait froid dans le dos. Ma queue remua alors que mes oreilles se couchaient en arrière en voyant le « chaperon rouge » approcher. Je songe alors avec ironie que, de tous les contes possible, c’était bien celui que je haïssais le plus. Je ne peux m’empêcher de sourire sinistrement à ses paroles.

« Va savoir gamin. Va savoir. Cela dit ne pense pas que, parce que je n’ai pas le choix, je vais me jeter dans le premier piège venu. Je suis loin d’être stupide. »

M’étirant, je plante le démon sur place et rejoint mère grand le sourire aux lèvres. Après l’avoir harceler pour connaitre le contenu de viande des plats, je me retourne vers les deux hommes qui patientent en nous regardant causer. Ma queue remue de nouveau, me faisant tendre la main vers elle pour l’en empêcher. Je grommelle, maudissant ce truc qui ne m’appartient pas. En plus je dois être parfaitement ridicule si j’en juge par la tête des deux zigotos en face. Penchant la tête sur le côté, les oreilles bien droites, je leur demande d’une toute petite voix.

« Vous ne voulez pas venir ? Vous n’avez pas faim ? Ce n’est pas grave, vous n’aurez qu’à me laisser votre part… Aïeuh ! »

Je me retourne pour foudroyer mère grand du regard. Oui, j’ai une faim de loup. Alors où est le mal de convaincre deux hommes qui n’ont que faire de la nourriture de me céder un morceau ? Tss. Quelle emmerdeuse cette vieille. Je chasse la pensée qui m’assaille concernant le lien entre viande, repas et grand-mère. Non, je ne la boufferais pas connard de Prince. Tu peux toujours crever. Je reporte mon regard sur les garçons et soupire. Il n’y a pas trente-six moyens de les faire bouger à mon avis. Je vais tenter une autre approche et essayer de ne pas faire les yeux de merlan fris en pensant à une bonne entrecôte bien saignante. Par les enfers, j’en bave rien qu’à l’idée …

« Mon nom est Shizuka. » fis-je sans les quitter du regard et en me lêchant les babines. « Je n’ai pas la moindre envie de manger qui que ce soit et je veux sortir de là alors, s’il vous plait, venez qu’on puisse profiter d’un bon repas et trouver un moyen pour sortir de ce fichu conte. Non pas que la queue et les oreilles m’ennuient mais j’aimerais m’en débarrasser au plus vite. En plus je meurs d’envie d’égorger ce sale gosse … »

Oh oui. L’idée était bien plus que tentante. Je sus alors que, dès que j’aurais un pied dans le château, celui-ci n’aurait plus de dauphin dans les minutes suivantes…

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Le petit Chaperon rouge   Sam 16 Nov - 12:37

avatar
Invité


Click

Nathaniel soupira à nouveau avec l'arrivée de la Grand-Mère. Cela devenait tellement ridicule... La Grand-Mère semblait être une professionnelle d'art martial vu la manière dont elle dégagea le Loup d'une simple beigne. Malgré son âge donc elle était très forte... Encore un personnage loufoque... Alors qu'il venait de se faire repérer, le jeune homme décida que cela ne valait plus la peine de se cacher derrière les buissons. La Grand-Mère avait déjà posé sur lui un regard qui ne lui plaisait guère. Il aimait bien ces couteaux finalement. Quant au loup et au Chaperon rouge et bien... Mon Dieu quelle Horreur... Il sortit donc de sa cachette pour se rapprocher du groupe. Le Loup semblait ne pas vouloir s'approcher suite à la beigne de la Grand-Mère... Comment pouvait-elle être si-... Raaah! Peu importe! C'est totalement débile !!!

- Tient mamie, mère m'a demandé de t'apporter ceci. Elle m'a dit que t'étais censée être mourante dans ton lit, mais apparemment...

Le Chaperon rouge tendit un panier avec plusieurs petites douceurs à la Grand-Mère. À boire, à manger, etc... Il ne pensait qu'à une chose... Se faire achever sur le champ pour s'être retrouvé au milieu d'une scène aussi... Désolante... Le Loup lui adressa alors la parole.

- Tu ferais mieux de ranger ça, je pense. On va avoir besoin de tous le monde pour sortir de là.

Elle pointait du doigt la dague attachée à sa ceinture de chasseur. Il ne répondit pas, préférant ignorer ces trois personnes... La Grand-Mère névrosée fan d'art martial, le Chaperon rouge travelo, et le Loup... Bah, quand il y pense le Loup au moins était normal. Seul son estomac semblait diriger ses gestes, mais à part ça... Elle lui filait moins la trouille que les deux autres clowns. Ah bordel, qu'est-ce qu'il donnerait pas pour une cigarette?!

-Bon allez venez à la maison, je vous offre un repas. Par là…

Et allez, c'est reparti... Où cela allait-il les mener cette fois? Parce que bon... Si une simple invitation à une fête les avait conduits ici... Qu'est-ce que cela allait donner une invitation à dîner de la part de cette vieille peau? Nathaniel n'avait pas besoin de réfléchir longtemps: il ne faisait confiance à personne. Son jugement pouvait donc se révéler simpliste, mais au moins il était sûr d'être paré à chaque éventualité. Et comme arme il n'avait que quelques couteaux... Autant être vigilant! Pas de briquet, pas de clopes... Il n'avait même plus ses gants! Donc un seul mot d'ordre: vigilance... Alors qu'ils avançaient en silence dans le bois, le Loup semblait décidé à harceler la Grand-Mère pour connaitre le contenu des plats qu'elle leur avait promis. Le Loup finit par se retourner pour tenter de voler la part du Chaperon et de Nath. La Grand-Mère se contenta d'une tape sur la tête et continua sa route vers sa Maison. Nathan soupirait de plus en plus sur le chemin à mesure que les conneries s’enchaînaient... Il tuerait bien quelqu'un à ce rythme là... Ah ça oui, d'ordinaire Nathaniel n'est vraiment pas un tendre ni un drôle.

- Mon nom est Shizuka. Je n’ai pas la moindre envie de manger qui que ce soit et je veux sortir de là alors, s’il vous plait, venez qu’on puisse profiter d’un bon repas et trouver un moyen pour sortir de ce fichu conte. Non pas que la queue et les oreilles m’ennuient, mais j’aimerais m’en débarrasser au plus vite. En plus, je meurs d’envie d’égorger ce sale gosse …


Pour la première fois depuis leur périple à travers les bois, Nathaniel prit alors la parole.

- Ouais c'est ça. Trouvons la sortie. Dès qu'on est hors de ce conte, ce foutu Prince va savoir ce que c'est que [...]

La suite de ses paroles fit même frémir les paisibles oiseaux nichés sur les branches des arbres parsemant le chemin jusqu'à la maison de la Grand-Mère. Rien qu'on ne pourrait écrire au risque de choquer les plus jeunes et les plus innocents présent ici. En tout cas, ce Prince avait intérêt à savoir courir vite... Nathaniel est rarement de bonne humeur, alors sans clopes... Même Zeref en aurait fait dans son froc...


Spoiler:
 
 MessageSujet: Re: Le petit Chaperon rouge   Ven 22 Nov - 22:24

avatar
Invité


Click

Tout le monde était d’accord pour ne pas se sauter à la gorge tout de suite, toute de façon, c’est mamie qui aurait eu le dernier mot. Le chasseur, le loup et la petite filljeel se mirent en route pour la maison de Méméwan Kenobi. La jeune demoiselle rouge donna le fameux panier à mère grand qui lui tapota la tête avec le sourire en acceptant le panier.

Tiens mamie, mère m'a demandé de t'apporter ceci. Elle m'a dit que t'étais censée être mourante dans ton lit, mais apparemment...
Merci mon enfant. Tu sais, ta mère pense que je suis mourante à chaque petit truc, le moindre pansement sur ma peau, vite un médecin, un hématome, vite une radio, je fais des arts martiaux pas du tricot, normal que je me blesse. Heureusement qu’elle ignore que je fais encore des arts martiaux, je compte sur toi mon enfant pour garder le secret de ta vieille mamie adorée.

Un sourire pour la jeune demoiselle et une petite tape amicale sur le loup pour lui corriger son impolitesse. Puis un petit coup de papillonnage avec les yeux en regardant le chasseur.

Tss, les loups… toujours la même chose, la peur de manquer Il y aura bien à manger pour tout le monde. Trois poulets, de la charcuterie, des patates, des légumes, du fromage, un dessert. Mon majordome…. Comment il s’appelle déjà… Mijel Blakiyo… un truc comme ça… dans le doute… Vous faites comme moi, appelez le… ça me reviendra quand on arriva….

La grand-mère continua le trajet jusqu’à sa maison, écoutant discrètement avec ses oreilles de ninja, la conversation des trois invités. Elle lâcha des soupirs aux mots conte et prince, puis elle secoua la tête.

Le prince… si je pouvais lui briser et mettre en charpie ce qui fait de lui un homme. Ça empêcherait qu’il ait une descendance et qu’il nous emmerde comme son père et son grand père…. Famille de poule mouillée…. Quand on aura fini ce conte, si une fille pouvait se charger de son avenir….

Voilà ma maison….


Une maison sobre mais d’une taille bien respectable pour une grand-mère ninja qui est sensée vivre seul –avec son majordome- au milieu de nulle part, un jardin classique avec son potager. Elle frappa pour s’annoncer et entra. La table était déjà dressé, une belle table avec de la nourriture bien appétissante, qui faisait saliver, repartie tout le long.

Merci Vladimir.
Ce n’est pas mon nom. D’ailleurs madame, nous avons reçu le message suivant « l’un de vous devra périr pour voir la fin du conte arriver. »
Oui oui je connais la chanson mais plus tard, pour l’instant tout le monde hisse le drapeau blanc et mange…. Le repas passera en mode « Monsieur et Madame Smith » quand vos ventres seront pleins. Pas la peine de piquer les couteaux, il y a des armes fantaisistes et vraiment utiles dans la maison. Le premier qui déclenche les hostilités sera puni de dessert et aura le droit à une fessée administrée par mes soins.

La grand-mère prit place et convia ses hôtes à faire de même. Elle l’installa sa serviette, servi le vin et les assiettes.

Itadakimasu.


Hrp : Pardon pour l'attente et la qualité, si soucis dites moi, je changerai.
 MessageSujet: Re: Le petit Chaperon rouge   Jeu 12 Déc - 17:30

avatar
Invité


Click

Décidément, en plus d'être blasant, rien dans tout ça n'est vraiment amusant. Le loup ne semble pas vouloir jouer, la mère grand ne semble pas être totalement de son côté et le chasseur... Le chasseur... C'est encore une autre histoire. Il ne s'y est pas encore véritablement intéressé, et pourtant, un simple regard attentif lui aurait fait comprendre qu'Ijeel a connu cette personne, qu'elle fait partie de Fairy Tail, du moins, jusqu'aux dernières nouvelles. Mais il ne s'en est rendu compte que plus tard finalement, lorsque celui-ci a pris la parole suite au loup, alias Shizuka. Nathaniel, accro aux clopes. C'est à peu près toutes les informations qu'il a pu tirer de la mémoire de l'albinos. Le discours en lui-même n'a que peu d'importance, malgré qu'il faut savoir saluer l'imagination dont peut faire preuve cet homme lorsqu'il s'agit de se défouler oralement. Le diable en profite pour noter qu'il semble visiblement à deux doigts de craquer, et qu'il sera simple de l'y aider, magiquement ou non d'ailleurs. Pour ce qui est de la jeune blonde, cette faim qui la dévore peut également être une façon de jouer, mais peut-être vaut-il mieux éviter pour le moment, sans quoi elle risque vraiment de finir par manger quelqu'un. Sûrement lui d'ailleurs, puisqu'elle a déjà su le mettre en position de faiblesse. Bon, à ce moment-là, il chantait et gambadait tranquillement, mais tout de même, cela lui a certainement donné un a priori négatif sur sa personne. En plus être sauvé par... ça... cette grand-mère ninja championne du monde d'arts martiaux... On va dire que ça la fout un peu mal. S'il avait eu une fierté, elle n'existe plus à présent.

La nouvelle tombe, l'un d'entre eux devra forcément mourir. Cela ne lui plaît pas, même si c'était totalement prévisible. Se conformer aux règles du prince a quelque chose de... dérangeant, à dire vrai. Il n'est certainement pas le seul d'entre eux à penser ainsi, surtout vu les discours de chacun, mais ne rien faire revient à ce que chacun reste dans l'état où il est actuellement. Lui en fille, Shizuka en loup, et Nathaniel en chasseur. Des trois, le premier à craquer, s'il doit y en avoir un, sera certainement le mage de Fairy Tail. Son envie de fumer risque de peser de plus en plus, tant et si bien qu'on ne peut que difficilement imaginer le contraire. La fille ne risque pas de faire quoi que ce soit pendant un moment, le temps qu'elle puisse enfin calmer sa faim. Et quant à lui... Il n'en a aucune idée. Il peut tenir plusieurs jours ainsi, mais il craquera forcément. Tout ce qu'il peut faire actuellement, ce serait d'exacerber la faim de chacun ici présent pour les faire rester à table un maximum de temps, mais s'il se fait détecter par mère grand, il va passer un mauvais moment, chaperon rouge ou pas d'ailleurs. Tout cela est trop bancal de toute façon, pour l'instant, le diable va se contenter de ne pas être le dindon de la farce, il verra bien ensuite.

A présent qu'ils sont autour de la table, un début d'appétit nait au sein du petit chaperon rouge, devant tant de victuailles dégageant une odeur à vous en faire stopper une grève de la faim au bout du premier jour. Et s'il aurait pu s'abstenir, surtout vu les regards lancés par le loup, il se décide finalement à manger des choses à droite à gauche. Si cela doit finir en un remake de la « guerre des rose », autant qu'il soit au meilleur de sa forme, surtout à la vue des différents protagonistes.

« Mère grand, vous semblez connaître le Prince vous aussi. Cela veut dire que nous ne sommes pas les premiers à avoir atterri ici ? … Ou bien le livre des contes possède-t-il une conscience...? »

Non, à dire vrai, il n'a pas réfléchi avant de dire ça. Il s'agit plus de parler pour parler que de satisfaire une quelconque curiosité. Surtout qu'elle a déjà plus ou moins répondu à cette question auparavant, mais ce n'est pas grave. Promenant son regard sur la pièce, le diable se demande ce que sont ces armes fantaisistes dont elle a parlées. Lui qui s'est imaginé un combat magique, peut-être cela sera-t-il un peu plus compliqué que cela. Néanmoins, ses deux magies lui permettent de faire face à plus ou moins toutes les situations, donc l'imprévu n'est pas un problème. Le seul soucis actuellement, c'est qu'il s'ennuie. C'est amusant quelques secondes de s'amuser à imaginer qui craquera le premier, qui aura le premier envie de sortir d'ici au point qu'il pourra tuer quelqu'un pour ça, mais après, c'est juste blasant en fait. Doit-il simplement dire ce qu'il pense tout haut, au risque que cela le compromette après ? Shizuka a déjà refusé une fois sa proposition, Nathaniel ne s'y joindra pas non plus. Il faudrait plus un plan qui leur permette de sortir d'ici en fait tous les trois s'il doit ouvrir la discussion. Surtout qu'à table, point de messe basse, donc prendre quelqu'un à parti... Une autre question lui vient à l'esprit, mais la dire revient à donner de gros indices sur sa magie. Et s'il doit affronter ces énergumènes, alors l'effet de surprise sera perdu, ce qui est pourtant un de ses plus gros avantages. Bah, il va essayer de faire confiance à ces deux-là, et à leur haine contre le prince...

« J'ai une deuxième question mère grand. Mettons que ma magie me permette d'annuler celles des autres, n'y a-t-il pas un moyen pour que nous puissions simplement sortir d'ici sans avoir à nous prêter à ce jeu stupide ? »

Le diable n'a plus qu'à espérer qu'elle sera honnête. Au pire, Nathaniel pourra toujours essayer de lui faire avouer en usant de ses charmes. Le chaperon rouge ne put s'empêcher de rire légèrement en imaginant la scène, mais il vaut mieux que le chasseur ne découvre pas le pourquoi...
Spoiler:
 
 MessageSujet: Re: Le petit Chaperon rouge   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Attendant son petit chaperon rouge...
» Petit tutorial pour Gimp
» un RP avec le petit chaperon rouge??
» Le petit bus rouge
» Le petit chaperon rouge aux bouclettes dorées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 5