anipassion.com
The Sound of Silence
 MessageSujet: The Sound of Silence   The Sound of Silence EmptyMer 2 Oct - 21:18

Amy Flyleath
Amy Flyleath

Indépendant Légal

Click


The Sound of Silence

Le silence… Puis un chuchotement, tel du vent. Un cliquetis de chaînes, le son des ongles qui grincent sur un tableau, un frisson. Les poils qui se dressent sur la tendre chair, elle est tout près. De nouveau le chuchotement, un soupir au bruit du vent dans le feuillage. Il y a quelque chose, il y a quelqu’un. L’entité approche dans un son de tulle froissée.
Un cœur qui bat fort. Il cogne contre la poitrine, sa poitrine. Une douleur qui la lacère au plus profond de son être. Clac. Clac. Elle approche. La chose est encore plus près. Elle ne la voit pas. L’obscurité recouvre tout. Rien n’est visible. Illusions, réalité ? Tout est confondu. Rien n’est plus. Il n’y a qu’elles, elles le savent.
Et la douleur se fait ressentir. Comme si elle était brisée par l’autre. Son cœur accélère alors que son corps se moue doucement, difficilement. Ses yeux se ferment, sa bouche se tord. Et sous la douleur, le supplice, elle se cambre. Poupée désarticulée, de chiffon. Elle va se briser.
Le murmure danse dans l’air, incompréhensible. Elle a trop mal. Elle ne peut pas se concentrer. Vivre. Survivre. Se battre. Ils l’attendent ? Où ? Nulle part. De partout. Penser à eux.
L’entité, la chose, se meurt. Elle ne peut pas y supporter. Pourquoi lui inflige-t-on ça ? Pourquoi doit-elle payer ce prix ? Accroître. Grandir. Apprendre. Seulement à cause de ça ? Des larmes roulent sur les joues creuses, pâles. Abondamment. Son cœur palpite, palpite d’une douleur sans nom, indescriptible. Quand est-ce que ce sera terminé ? Va-t-elle tenir jusqu’à la fin ? Seulement, combien de temps cela va durer ? Depuis combien de temps est-elle là ?
Les ongles griffent sa chair qui lui fait mal. Elle saigne. Elle souffre horriblement. La chose se recroqueville et continue de verser des larmes en se lacérant la peau, alors qu’à l’intérieur elle est déjà entrain de se faire charcuter, arrachée. Un son rauque vient percer le silence. Elle hurle. Hurle alors que sa gorge la brûle, que ses cordes vocales sont sur le point de se briser. Elle porte ses mains ensanglantées à sa gorge meurtrie. Plus aucuns bruits. Seulement celui des chaînes qui grincent sur le sol invisible.
Dans la pénombre, un sourire se dessine alors que la douleur, la peur, l’angoisse, la rage se font ressentir dans l’obscurité. « Tu n’en sortira pas » Murmures incompréhensibles parvenant à ses oreilles bourdonnantes. L’entité se meurt. Elle va enfin arrêter de souffrir. Elle va être libre. « Tu as déjà fini de jouer ? C’est dommage… » Cette phrase… Elle l’a parfaitement entendue.
Immobile dans le noir, elle n’ose plus bouger. Ce n’est qu’un jeu pour l’individu macabre. Et elle se sourit. Elle adore jouer, profiter. Dans un énième cliquetis, les maillons de fer grincent, tintent. Elle se redresse, fragile. Sa peau est striée de traits carmin. Couvertes d’ecchymoses, ses ongles sont cassés, sa peau est bleue. Debout, se tenant comme un pantin désarticulé, cassé. Elle n’est que la marionnette de cette chose qui se profile dans l’univers funèbre. Elle inspire le peu d’air sain de cet endroit, ce néant. Ses yeux fermés jusque là, s’ouvrent. Bouffis et cernés, elle le sent. Elle ne voit rien, on ne la voit pas. Seule la chose la perçoit. Seul Lui la voit.
Elle crie tout en relâchant ses membres endoloris. Une explosion lumineuse ocre émane d’elle. Toute sa puissance. Allure d’ange dans l’Enfer, alors que l’explosion donne forme à la pénombre. Elle y voit clair. Elle voit tout. Les chaines qui la retiennent, le néant autour d’elle. Il n’y a rien. Elle observe son corps meurtri, les contusions en grand nombre. Ses doigts bleuis. Mais pourtant, elle ne ressent rien. Aucunes douleurs. La seule souffrance est celle de son cœur. Comme ouvert littéralement.
« Tu t’en es donc sortie… » A peine elle tente de tourner la tête vers la source du chuchotement que tout se met à tourner. Vite. Très vite. Elle reprend une position fœtale forcée. Tout redevient noir. A part cette petite chose… Une once de Lumière. Elle redresse la tête et fixe la source de luminosité qui se rapproche dangereusement. Tout près… Un cadenas. Un cadenas en forme de trèfle. Tous ces pleurs, cette souffrance, ces blessures… Pour un cadenas brillant ?
Alors qu’elle ne comprend rien, elle risque deux doigts en direction de la serrure. Tout disparaît dans un flash de Lumière, laissant un dernier murmure dans sa tête… « Tu es bientôt prête pour Le rencontrer… » Etait-ce la fin ?


Je souhaite être heureuse…

Je me réveille en sursaut, paniquée. Perdue entre le sommeil, l’éveil… Etait-ce un rêve ou la réalité ? Tous mes membres me font mal… Comme si l’on m’avait fait souffrir pendant des heures. Souffrir sur l’autel de la Mort.
Perlant de sueur, je me lève difficilement et me traine jusqu’à la salle de bains. Je ne prends pas le temps de regarder mon reflet dans la glace et fonce dans la douche. L’eau avait des effets de purification. La douleur venait-elle de ce cauchemar étrangement réel ? Je grimace quand l’eau glisse sur les griffures qui strient ma peau. Que… Quoi ? Je baisse la tête sur mon corps meurtrie par des griffures. Je finis de prendre ma douche en vitesse et sors de la cabine pour me placer face au miroir. Les joues creuses et pâles. Qu’est-ce qu’il m’est arrivé au juste… ? Une autre grimace quand la serviette glisse sur ma peau. Je l’enlève doucement et constate des ecchymoses, des griffures, mes doigts bleuis. Ce cauchemar était alors bien réel… Mais comment… ? Je me tourne et penche la tête sur le côté pour observer mon dos. Des marques d’ongles étaient restées encrés dans ma chair. Je fouille dans les tiroirs de la pharmacie à la recherche du spray guérisseur que j’avais pris à l’infirmerie une fois. A peine aspergée sur tout mon corps que les plaies se referment et les bleus s’atténuent. Il va y rester des cicatrices pendant quelques temps, mais ça ne devrait pas être trop compliqué de les cacher sous des vêtements.
Je me retourne face à la glace et constate une autre chose étrange… Je porte les mains à mon cou ou une deuxième chaine avait fait son apparition. A côté de la pierre de ma sœur se trouvait un cadenas… Celui de mon cauchemar… C’était donc bien arrivé. Mais pourquoi… ? Je m’habille et sors de la salle de bains. Nox dormait toujours. Je m’assieds sur le bord de mon lit et pense quelques instants. Mon regard se dévie sur mes poignets où des marques de chaînes étaient restées plantés. Ca va être beaucoup plus dur à cacher ça… Et surtout, ça va être long à disparaître vu comme c’est enfoncé dans ma chair. Super, on dirait que je me suis fais battre par quelqu’un…
Je fonce à mon armoire et cherche mes habits un peu plus trash. J’enfile un jean noir avec des croix blanches, un débardeur blanc, un collier aussi avec une croix, des talons à clous et des mitaines noires pour cacher les marques de chaines ainsi qu’une veste en cuir à clous aussi pour les cicatrices des mes bras et mon dos. (Un peu dans le genre, ici
Je retourne m’asseoir sur mon lit et attrape le cadenas qui avait fait sa place autour de mon cou avec le collier de ma sœur. Donc ce qui c’était passé pendant mon sommeil c’était répercuté sur la réalité…

Spoiler:
 

C’est quoi au juste ce truc ? Et, ce sont des vrais diamants dessus ? Qu’est-ce qui l’ouvre ? D’ailleurs… Il émane de celui-là une aura magique plutôt puissante. C’est vraiment étrange… Les murmures que j’avais entendus… J’ouvre grand les yeux en me rendant compte d’une chose. Qui était-ce ? Et pourquoi m’avoir fais endurer tout ça… ? Juste pour un cadenas… ? Trop de questions se bousculent dans ma tête, je ne comprends plus rien…
Je m’allonge sur mon lit, dépitée. Je tourne la tête sur le côté et n’en crois pas mes yeux. Un œuf rose se trouvait enchevêtrée dans les couvertures. Je l’attrape et me redresse.

Spoiler:
 

Qu’est-ce qu’un œuf venait faire ici ? Et surtout, il n’est pas commun celui-ci, rose, chaud, décoré… On n’est pas à Pâques quand même… Si ? Je fourre l’œuf tant bien que mal dans la poche de ma veste, griffonne un mot rapide à Nox pour quand il se réveillera et fonce dans le hall de la guilde, m’installer au bar. Je commande un jus d’orange puis une fois qu’il m’est servi, je le contemple et fini par sortir l’œuf de ma poche. La barmaid regardait l'objet avec un regard étrange, je me risquai à lui demander si elle savait quoi que ce soit à propos de cet œuf.

-Dis-moi… Tu sais ce que c’est ?

La brune pose le verre qu’elle essuyait et s’approche de moi en tendant la main.

-Fais-moi voir.

Je lui tends l’objet coloré qu’elle prend d’une main délicate. Alors que je finis ma boisson, elle l’observe, mimant le réfléchi pendant quelques instants.

-Tu l’as trouvé où ?
-Hmm, dans mon lit. Je me suis réveillée et il était là.
-Etrange… Ca me rappelle quelque chose… Une vieille magie… Oui c’est ça !
-De quoi donc ?
-Ben Amy ! Une Lost Magic !

Je la regarde étrangement alors qu’elle fixait l’oeuf rose de ses yeux pétillants. Une magie perdue ? Mais qu’est-ce que c’est ? J’en avais déjà étudiée plusieurs quand j’étais plus jeune, mais aucunes de ce genre… Elle me tend l’œuf en souriant mystérieusement.

-Rends-toi aux Archives de la Bibliothèque, elles sont complètes et tu trouveras sûrement quelque chose sur les artéfacts anciens. Bon courage.
-D’accord, merci.

Je récupère la chose rose que j’enfourne dans ma poche et me dirige à la stèle de téléportation de la guilde. Direction la bibliothèque, la jeune fille avait sûrement raison, ça devait regorger de bouquins antiques sur les magies perdues. Je me souviens qu’à la maison, il y en avait tout un tas dans la bibliothèque de mon père. A croire qu’il y avait finalement des choses qui l’intéressaient à part sa petite personne. Quelle ironie, en y repensant.
J’arrive devant le grand bâtiment et le contemple de haut en bas. C’est clair, il était impressionnant. Vieux, aussi. J’entre et me dirige vers la standardiste qui pianote sur un clavier.

-Bonjour, vous pouvez m’indiquer les rayons des livres sur les magies perdues, s’il vous plait ?

Elle relève la tête et m’observe par-dessus ses lunettes –tout ce que je déteste- puis me sourit. La femme rousse se lève et me fais un signe de la tête, m’intimant à la suivre. On parcourt des rayons entiers de livres, passant entre des étagères qui montaient jusqu’au plafond par moments. Non mais c’est vraiment impressionnant quoi, c’est un truc de dingue. Je n’aurais jamais pensé que Shirotsume possédait un tel endroit. C’est vraiment… J’adore. Vous croyez que c’est Laxus qui a financé ça ? Remarque, j’suis sûre que la guilde possède dans le tréfonds des couloirs de la guilde. Sauf que m’amuser à chercher et gaspiller du temps alors que j’en ai que très peu, c’est pas mon idée.

On s’arrête alors dans une autre pièce, complètement différente. Les murs sont recouverts d’étagères pleines à craquer de livres et le plafond ressemble à la voix lactée. Je crois que j’vais aimer venir dans cette bibliothèque. Surtout cette pièce elle est… Magique, c’est le terme. La magie la baignait, on en sentait le flux et on pouvait presque le voir glisser sur ma peau. Je n’en reviens pas, c’est vraiment beau. Je n’ai même plus de mots pour décrire cet endroit.

-Je pense que vous trouverez de quoi satisfaire votre curiosité ici.

Elle me lance alors un regard malicieux et un sourire en coin, comme si elle savait pertinemment ce que je cherchais. Aurait-t-elle un don pour lire dans les pensées ? C’en est flippant. Mais en même temps, elle fait dégager d’elle un sentiment de réconfort. Ca doit être une brave dame.

Je parcours des yeux les livres puis avance dans la salle alors que la bibliothécaire repart déjà dans l’autre sens. J’étais à présent, seule ici. Alors… Par où commencer ? Je ne sais même pas comment s’appelle cette magie. C’était un artéfact bien mystérieux. Je regarde à droite et à gauche puis aperçoit une sorte de pupitre digital dans un coin. En m’approchant, je remarque qu’il était alimenté par des lacrimas. C’est un engin de recherche ça… ? Il s’allume quand je le touche et s’offre alors à moi plusieurs options. Je clique sur celle qui permet de trouver des livres par rapport à un objet magique. Voilà qui allait me faire gagner du temps. J’attrape l’œuf rose encore chaud dans ma poche et le passe devant le scanner, alors que la recherche se lance instantanément. Oh mais c’est génial ce truc… ! Une image d’un livre s’affiche sur le panneau. La couverture est noire et des lettres dorées inscrivaient sur la couverture « Shugo Charas » C’est quoi ce truc… ? Bon, j’ai plus qu’à le chercher maintenant.

Après une bonne heure à chercher ce fichu bouquin, je finis enfin par tomber dessus. On ne dirait pas, mais c’est que y’en a la tonne des livres commençant par un « S ». C’est vraiment impressionnant tous ces trucs réunis ici. J’attrape le livre tout en cuir et redescend de mon perchoir. Je m’affale sur une chaise et souffle un coup.

-C’est dingue tout ce que je fais pour un œuf et un cadenas…

J’entame la lecture du livre, curieuse. A quoi tout cela pouvait bien correspondre ? Pourquoi est-ce que c’était moi qui avais eu offrande cet œuf ? Seulement… Est-ce que c’était réellement pour moi ? Pour le coup, et même si c’est impossible, je me demande vraiment si la personne de mon cauchemar ne s’était pas trompé de destinataire… En même temps, je ne souhaite à personne de vivre ce que j’ai subi dans mes songes, c’est trop douloureux. Alors dans un sens, heureusement que c’est tombé sur moi. Je parcours les pages, les dévorant, ivre de ma lecture.

Kokoro no Tamago ou Les Oeufs du Coeur

L'œuf est situé dans le cœur d'une personne. Il attend que cette dernière réalise ou demande son vrai caractère, son « soi véritable ». Ils renferment le "Shugo Chara", qui aidera le propriétaire à affirmer ou à compenser son manque dans son caractère, et à réaliser son rêve. Ces œufs s'appellent les Shugo Chara.


Les Œufs du Cœur… ? Mais wow. Je ne suis pas sûre de comprendre ce que c’est exactement… Des esprits, c’est ça ? Ou des personnes… ? Je suis perdue. Je crois que je ferais bien de continuer à lire si je ne veux pas rester dans le doute. Je pense que je le suis déjà bien assez.

Shugo Chara ou Les Charas Protecteurs

Ce sont les Charas qui résident dans un œuf Shugo. Ils peuvent conférer à leur propriétaire un pouvoir temporaire, accentué par leur caractère. Si leur puissance est utilisée à 120%, ils peuvent faire, avec leur propriétaire, un Chara-Nari, c'est-à-dire une transformation qui permettra au propriétaire de prendre les capacités du Shugo Chara et son style vestimentaire, ainsi que son caractère.


Ce serait donc des esprits alors… Les Charas… C’est vraiment étrange. J’aurais juré qu’un œuf contiendrait un animal et non… Une personne miniature, d’après la silhouette dessinée. C’est marrant parce qu’elles n’ont pas de formes précises, du moins, c’est juste une silhouette colorée de noir. Savent-t-ils seulement à quoi ils ressemblent… ? Ca a l’air d’être bien particulier comme magie. Je ne suis même pas sûre d’en connaître réellement les grands points. Mais vu la taille du livre…

Kyara Nari ou Le Chara Nari

C'est la fusion du Shugo Chara et du propriétaire lorsque leur puissance est à plus de 120%. Une personne peut fusionner avec un Shugo-Chara, mais dans ce cas, la transformation ne sera pas la même qu'avec son propriétaire et épuisera totalement le Shugo Chara et la personne qui fait le Chara-Nari.


Ce sont donc des petits hommes magiques ? Qui permettent d’avoir une transformation ou… Une fusion ? Je crois que je commence à comprendrais mais… Pourquoi est-ce que c’est moi qui aie cette chose ? Je commence à croire que je ne suis finalement par sortie de mon cauchemar, ou que ce truc s’est planté de personne.
Je continue de tourner les pages illustrées sans y prêter attention, plutôt concentrée sur les infos que je pouvais tirer de ce vieux bouquin.

Kyara Chenji ou Le Chara Change

C'est le fait de prendre le caractère du Chara. La personne qui réalise un Chara-Change change de personnalité grâce à son Gardien Chara. Un motif/objet relatif au Chara apparaît sur la tête de ce dernier lorsque le Chara-Change se fait.


Transformation complète, transformation partielle d’où l’on tire seulement le caractère du Chara et des capacités plus que basiques. Pfiou, ça fait bien trop d’un coup pour moi. Je pose le livre sur la table et m’étire longuement, souple comme un chat. Les cicatrices de la nuit dernière me tirais et les antidouleurs ne faisaient presque plus effet, il était temps de rentrer. Chaise poussée, livre dans les mains, je refais le chemin inverse, encore plus troublée. Je ne comprenais toujours pas comment cela avait pu m’arriver. Qu’est-ce qui avait décidé cette voix à me faire don du cadenas, et par extension l’œuf rose. Tout cela est sûrement étroitement lié. Mais enfin, je ne crois pas avoir vu dans la préface quelque chose qui concernait cette serrure… Ou alors je n’y ai pas fais attention.

Je passe devant des rayonnements qui sont à présent vide… Quelle heure était-il ? J’ai perdu la notion du temps à mon entrée dans la salle magique. Je crois que les rares fois où j’ai eu du temps pour venir à la bibliothèque, je n’ai pas dépassé les rangées de livre sur l’escrime et la gym. En tout cas, la dernière pièce que j’avais vue est géniale. Je la nommerais bien « Lost Room », je trouve que ça lui va plutôt bien, de toute fan, je ne pense pas que beaucoup de monde cherche des infos sur les magies perdues. Il y a peut-être aussi le fait que je suis mage à AS. Je me rends compte alors que je viens d’arriver devant l’accueil où la bibliothécaire tape inlassablement sur son clavier.

-Si ça ne vous dérange pas, j’aimerais vous emprunter ce livre, si c’est possible, bien-sûr.

Elle relève la tête vers moi, m’offrant un autre sourire énigmatique. Cette femme est décidément vraiment étrange.

-Bien-sûr. Par contre, faites attention à ne pas le laisser n’importe où, il respire la magie et il est très précieux. Les frais en cas de perte ou dégradation seront au copte d’Angel’s Sky. Je ne suis pas sûre que Laxus et vos compagnons en soient ravis.

J’acquiesce, alors qu’elle remplit la fiche sur son écran. Aurais-je réellement l’idée de l’abîmer sérieusement ? Elle me tend le manuscrit, posant ses prunelles sur moi.

-… Cependant, je vous fais confiance. Vous me laissez un sentiment de fiabilité et de bienveillance.
-… Merci… Je suppose.

J’attrape le bouquin et marche jusqu’à la guilde, si elle savait comme je suis et comme je pense réellement. Oh mais… Il fait déjà nuit ?! Je suis restée aussi longtemps que ça ici ?
J’accélère le pas, n’aimant pas spécialement les rues de Shirotsume de nuit, je suis à peu près sûre qu’il y a des gens pas très net une fois la tournée des bars terminée.
En arrivant à la stèle de téléportation, je souffle, rassurée de ne pas avoir fais de rencontre indésirables. Je suis bien trop fatiguée pour utiliser ma magie. A croire que la lecture m’a complètement épuisée. Le hall est désert, pas un chat. Bon, ça devait être vraiment tard… J’ouvre doucement la porte de ma chambre, pour tomber nez à nez avec Nox. Lui par contre n’était pas assez fatigué pour dormir, en même temps, s’il avait fait la marmotte…

-Alors, tu as trouvé quelque chose pendant ta soudaine sortie ?
-Oui, un livre sur une magie perdue.
-Oh ? Pourquoi ça t’intéresse ?

Je lui montre alors l’œuf resté dans ma poche, celui-ci restait éperdument chaud. J’attrape aussi le cadenas sur la chaine autour de mon cou. Le cadenas, lui, était bel et bien gelé.

-J’ai trouvé ça sur moi en me réveillant. Apparemment, ce serait une magie perdue.
-Sérieusement ? Mais ça sort d’où ? Enfin, à l’origine ?
-Je ne sais pas. J’ai fais un cauchemar et je me suis réveillée avec le cadenas autour du cou, ainsi que l’œuf sur mon lit. Le livre ne dit rien sur son origine dans ce que j’en ai lu.

Il contemple la chose d’un œil malveillant et retourne se coucher. Dans un sens, je sais parfaitement que cela pourrait être une magie noire mais… Je ne pense pas que la bibliothèque de la ville possède ce genre de choses néfastes. Et combien même elle en aurait, on ne m’aurait pas laissé y emprunter comme ça.
Je me mets rapidement en pyjama et va me coucher, sombrant dans les bras de Morphée tout en espérant de ne pas refaire de cauchemars.

Le lendemain, à peine je venais de me lever que je prends une douche rapide et prends le soin de mettre des vêtements cachant les cicatrices et plaies diverses. Nox dort encore, une vraie marmotte. Je lui écris un mot vite fait pour lui indiquer que j’allais m’installer dans le parc de la guilde. Quel intérêt d’aller loin alors que je voulais juste lire ? Autant finir rapidement mon livre, même si je ne savais pas quand l’œuf allait éclore. Autant s’y préparer, hmm.

Je trouve un coin d’ombre sous un grand arbre près d’une cascade et m’y installe tranquillement. Là au moins je suis sûre que personne n’allait venir me voir. Je suis tranquille pour la journée, et tant pis pour les gens qui me cherchent pour que j’aille en mission, je n’ai pas la tête à ça. J’ouvre alors de nouveau le livre, reprenant là où je m’étais arrêtée la veille.

Hanputi Rokku ou L’Humpty Lock

C'est une sorte de cadenas, qu'une personne possède. On sait qu'il réagit et change de couleur lorsqu'on exécute un Chara-Nari et que, associé à la Dumpty Key, le détenteur peut rentrer dans la mémoire de la personne qui possède la Dumpty Key et devient Amulet Fortune. Il suffit donc que la personne se trouve en présence de la Dumpty Key pour que le possesseur de l’Humpty Lock puisse entrer dans la mémoire de celui qui possède la Dumpty Key.


Ce passage m’intéresse presque plus que tous les autres. Je viens d’avoir des infos sur ce maudit cadenas. Enfin, maudit est un grand mot puisque si je comprends bien, il est le déclencheur de chaque transformation avec un Chara. L’Humpty Lock… Bien étrange comme nom. Je l’effleure du bout des doigts par réflexe alors que je tourne la page pour lire la suite.

Danputi Kī ou La Dumpty Key

La clef qui va avec l'Humpty Lock. Personne ne sait qui possède la Dumpty Key.


Il n’y avait que ça. La phrase avait été écrite en plein milieu de la page. Il restait donc des zones d’ombres dans cette magie… Ce qui est compréhensible en y repensant. De quand datait cette magie plus communément appelée Shugo Chara ? Les pages restantes sont vierges… Cela voulait donc dire que cette magie reste encore tout un mystère, comme la plupart des Lost Magic. Même si j’y voyais plus clair sur tout ça, je n’arrivais toujours pas à comprendre pourquoi est-ce que c’était moi qui avais eu don de cette chose ? Il n’y avait jamais eu de magie dans le genre dans ma famille. On ne m’y aurait pas caché.
Et maintenant, je n’ai plus qu’à aller rendre ce livre à la bibliothèque. La lecture aura été rapide pour le coup. Beaucoup de pages étaient là pour rien. Etait-ce seulement pour donner un style meilleur au livre qui au final, comptait peu de pages ou était-elles là pour qu’elles soient complétées au fur et à mesure de découvertes ? Beaucoup de question sans réponses restaient en suspend, sans que je puisse y répondre. C’était décevant, mais laissait une touche de mystère agréable.

Devant le grand bâtiment, j’hésite un moment avant d’entrer. Pourquoi ? Je ne savais pas trop. Qu’allais-je faire après avoir rendu le livre ? Attendre ? Sûrement. Le livre serré contre ma poitrine, je pousse la grande porte et m’avance jusqu’au comptoir où la même femme qu’hier est présente. Cette fois-ci elle lit un livre. Comme quoi, ses journées ne doivent pas être très chargées. La dame relève la tête et me sourit, presque surprise de me voir ici.

-Vous l’avez déjà terminé ?
-Oui, il ne contient pas beaucoup de pages.

Son éternel sourire toujours accroché sur le visage, elle place un marque-page là où elle s’est arrêtée de lire et m’invite à la suivre dans un coin plus tranquille. On s’assied alors dans des fauteuils plus loin, là où il n’y avait personne. Elle me fixe de ses prunelles chocolat tout en enlevant ses lunettes.

-Mais dites-moi… Pourquoi vous intéressez-vous à ce livre ? Si je peux me permettre bien-sûr.

Dois-je lui montrer l’œuf et le cadenas ? Elle a l’air d’être renseignée sur le sujet, et de confiance. Mais… Il y a toujours une réticence. Si c’est une magie perdue c’est qu’il y a bien une raison. Enfin… Ca n’a peut-être aucuns rapports. Je réfléchis quelques secondes puis me décide à sortir l’œuf de ma poche et le cadenas à mon cou. Un artefact dans chaque main, je tends celle-ci dans la direction de la dame.

-Pour ceci. En me réveillant avant-hier, je les aient découverts. Je sortais d’un cauchemar dans lequel j’ai subi des choses horribles. Le cadenas m’est apparu et je me suis réveillée, constatant un œuf dans mon lit.

Je n’ai bien-sûr pas précisé que les séquelles étaient présentes dans la réalité. Ca aurait été encore plus glauque de dire ça. Après tout, je ne pense pas que beaucoup de monde se réveille remplis de blessures en tout genre qu’on lui avait fait dans ses songes. Non, vraiment, il n’y a qu’à moi que ce genre de choses arrive.

-… Je vois. Ce qu’on m’avait dit est donc vrai. Vous êtes Amy Flyleath c’est ça ?

Je la regarde avec de grands yeux alors qu’elle, sourit encore une fois, mais de manière beaucoup plus sombre. Que voulait-t-elle dire par là ? C’est quoi encore cette histoire ? Moi qui pensais que les secrets étaient tous révélés.

-Le livre que vous tenez dans les mains, ça ne fait que quelques jours que nous l’avons en rayon. Il y a trois jours, une personne étrange est venue me trouver ici et m’a donné ce livre en me répétant que quelqu’un allait bientôt venir le chercher. Je n’ai pas cherché plus d’explications et j’ai attendu. Quand vous êtes venus hier et que vous m’avez demandé à l’emprunter, j’ai su que vous étiez la personne dont on m’avait parlé.

Je la regarde, abasourdie. Qui était cette personne ? Comment savait-t-elle en avance que j’allais venir chercher un tel livre ? Aurait-t-elle tout commandé ? Et si c’était cette fameuse voix dans mon rêve… Je ne comprends plus rien. Qui avait manigancé une telle histoire ? Ca ne tenait plus debout, tout était bancal. Plus rien n’avait de sens et aucunes de mes questions n’avaient de réponses…

-Mais… Comment cette personne pouvait savoir mon nom et que j’allais venir chercher un tel livre… ? Enfin, je ne comprends plus rien…
-Eh bien… Je crois que ça dépasse mes compétences ma chère.
-Vous connaissiez cette personne ?
-Non, c’était la première que je le voyais franchir les portes de la bibliothèque.
-Hmm… Je pars donc du principe que c’est une personne qui me connait plus que bien et qui a pu prévoir mon cauchemar… Une telle magie existe en ce bas monde ?
-Toutes magies existent ! Mêmes les plus extraordinaires ! Alors une magie capable de contrôler les cauchemars des autres aussi.
-Je vois…L’œuf peut aussi venir de cette personne ?
-Je ne pense pas. Après maintes réflexions devant le livre, je me dis que ceux-ci n’apparaissent qu’à ceux qui possèdent l’Humpty Lock et qui ne montrent pas leurs vrais sentiments, leur vrai « moi » si vous préférez. Donc, d’une manière, vous êtes une sorte « d’Elue » puisque vous avez le cadenas et un œuf. Je pense que l’homme qui est venu le savait, en faisant des multiples recherches ou autres.
-Je vois… Tout ceci est quand même très étrange…

Alors c’est donc ça… Quelqu’un aurait manipulé mes rêves, mais ce que je n’arrive pas à comprendre dans quel but… L’Elue de l’Humpty Lock hein… C’est bien trop pour moi. Qu’est-ce que je suis censée faire avec ça ? Je remercie la femme puis la préviens qu’il faut que je retourne à la guilde. Elle me fait un signe de main alors qu’elle paraît en pleine réflexion. C’est vrai que tout est bizarre. Mais bon, que pouvais-je faire ? A part attendre, il n’y avait pas de solutions miraculeuses malheureusement. Je franchis de nouveau les portes de l’édifice puis marche rapidement dans les rues de Shirotsume. C’est dingue comme tout me parait se ressemble en ce moment. Et j’ai toujours cette sensation d’être suivie dans chacun de mes déplacements en dehors de la guilde. C’est fou. Je crois que ma mission avec Abigail m’a laissé des séquelles bien plus conséquentes que je ne le pensais. Je vais devenir folle.
En arrivant dans ma chambre, étrangement épuisée, je me jette sur mon lit et m’endors directement sans répondre aux questions de Nox.

* * *

Je venais de passer trois jours enfermée dans ma chambre. Plus aucune envie de sortir bien que Nox ait essayé de me faire bouger. Je n’avais plus la force d’esquisser le moindre mouvement en dehors de ma chambre. J’aurais pu dire que c’était une sorte de dépression mais ça aurait été mentir. Je n’ai pas déprimée. J’étais juste perdue. Je ne me sentais pas prête à porter le poids d’une magie perdue. Qu’allais-je faire avec ? Je n’en voyais aucune utilité. Et pourtant, j’espérais secrètement que l’œuf éclose au plus vite. Cela m’énervait de le voir là comme ça, qui ne faisait aucun mouvement. Je suis sûre que même si je l’aurais jeté par terre il ne se serait pas cassé. C’est un œuf magique après tout. Mais combien même j’étais patiente habituellement, là j’en avais marre. La bibliothécaire m’avait laissé garder le livre, pensant que j’en aurais plus d’utilité qu’elle. Soit.

Et aujourd’hui, je me suis enfin décidée à aller faire un tour ailleurs. Enfin, j’ai surtout décidé que j’allais aller le plus loin possible dans les jardins de la guilde. Je ne voulais pas aller à l’autre bout du pays, c’était inutile. De toute façon, je n’en avais pas le courage. Aujourd’hui, je suis flemmarde. Je prends une douche rapide et me place de nouveau face au miroir dans la salle de bains. Tout avait pratiquement disparue. A part les marques sur mes poignées. Mais celle-ci… J’ai bien peur qu’elle ne parte jamais. J’ose mettre alors une robe blanche et des ballerines de même couleur. Je coiffe mes cheveux qui n’avaient toujours pas repris leur couleur éclatante d’avant. Eux aussi j’ai bien peur qu’ils ne reprennent pas une belle couleur.

Il y a une brise super agréable dans le parc et le soleil brille plus que jamais aujourd’hui. J’ai l’impression que les peu de pas que j’ai fais m’ont déjà redonné une mine radieuse. Je devrais finalement sortir un peu plus souvent et arrêter de me morfondre. En trois jours, j’avais déjà oublié la caresse du soleil bienfaisante sur la peau. Je m’allonge sous un grand arbre, à l’ombre et place l’œuf en face de moi dans mes mains. Je le fixe, cherchant encore des explications à tout ça. Je me redresse et me mets en tailleur, préférant cette position. Je sursaute alors quand je sens l’œuf bouger doucement dans mes mains. J’approche mon visage de celui-ci, pensant avoir rêvée. Euh… Il a réellement bougé hein ? Et sans crier gare, celui-ci bouge dans tous les sens, je le lâche par réflexe et constate avec de grands yeux qu’il… Vole ! Quoi, mais c’est quoi cette blague encore ?! L’atmosphère se remplit de magie et le cadenas se met à briller intensément d’une couleur rose intente. Mais… Qu’est-ce que c’est que ça ?!

-Mais…

Je n’ai pas le temps de faire quoi que ce soit qu’un flash de lumière m’aveugle, me forçant à placer mes avant-bras devant mes yeux pour les protéger. Après quelques secondes, je baisse mes bras et constate avec de gros yeux qu’une petite forme se tient face à moi.

Spoiler:
 

-Salut !

Une petite tête rose. C’est… Un Shugo Chara ? C’est vraiment… Petit. Je ne m’attendais pas du tout à ça. Je ne m’attendais surtout pas à ce que l’œuf éclose maintenant, surtout. Je… Je n’arrive pas à croire qu’une chose, enfin, un humain, ou plutôt… Un esprit soit aussi petit. De toute petite taille. C’est vraiment… Extraordinaire.

-S… Salut.
-Ne sois pas étonnée ! Je crois que tu es plutôt bien informée sur le sujet ! Je suis Ran !

Elle s’approche de moi alors que je lui offre ma main, où elle se pose en gardant un grand sourire sur les lèvres. Elle a l’air pleine de vie. Je crois… Que ça va me changer, beaucoup même. J’ai l’impression d’être une spectatrice de ma propre vie. Etrange non ?

-Tu dois déjà savoir que tu es capable de faire une transformation avec moi grâce au cadenas ? Dit-elle en pointant du doigt l’Humpty Lock.
-Euh ben oui mais… Je ne sais pas comment.

Son rire cristallin résonne dans l’air alors qu’elle me regarde avec ses yeux pétillants. Je ne peux m’empêcher de sourire devant elle, elle donne de l’énergie ! Elle s’approche de mon visage puis descend au niveau de mon cœur, elle le pointe de son minuscule doigt en me fixant.

-C’est ici. Dans ton cœur. Fais-lui confiance.

Dans mon cœur… ? Je suis censée faire comment… ? L’ouvrir ? Ahah, ça m’étonnerait. Et puis, me faire confiance… Wow. Mission impossible. Comment je vais faire ça… Dans le livre, rien ne stipulait comment faire une… Chara Transformation.

-Il faut que tu te concentres, que tu respires à fond pour pouvoir vider ton esprit. Tu peux le faire !

Elle vole autour de moi tout en agitant ses pom-pom en chantant « Gambatte Amy-chan ! », je rigole franchement alors qu’elle m’offre encore un magnifique sourire. Ma vie allait vraiment changer avec Ran en plus ! Même si Nox est joyeux, il me connait depuis que je suis toute petite, il n’arrivera plus à me changer. Mais Ran… Elle est tellement différente de nous. De moi. Rien que là, je ne la connais et pourtant j’ai l’impression qu’elle est là depuis toujours. Après tout, elle vient d’un œuf de mon cœur. Elle était forcément là, quelque part.

-Bon, je me concentre. Je vais y arriver.

Je ferme les yeux et respire doucement. J’écoute les bruits autour de moi, le vent qui souffle dans les arbres, comme un murmure, la puissance de l’eau de la cascade qui résonne comme un grondement, un hurlement calme. Le chant des oiseaux, apaisant. Les bruits de la nature, de la vie. Ce flux relaxant augmente celui de ma magie, il parcourt chaque parcelle de mon corps, m’hérissant les poils.
Puis des mots sortent seuls de ma bouche.

-Kokoro no tamago, unlock !

Le cadenas s’illumine d’une couleur rose alors que mes doigts miment un déverrouillage. Je n’ai plus l’impression d’avoir le contrôle de mon corps. Une transformation s’entame, m’entraînant dans une danse endiablée, me métamorphosant complètement. Un mouvement gracieux alors que j’ai seulement cette impression d’être spectatrice. Spectatrice d’une image extraordinaire. Spectatrice d’une vie. Spectatrice de ma vie.

-Chara Nari, Amulet Heart !

Spoiler:
 

*-Amy ?*

Je sursaute en entendant la voix de Ran dans ma tête. Ca me rappelle que d’ailleurs, je n’ai plus entendu les « autres »… C’était cette fois-ci comme cette mission que j’avais effectué avec des mages de différentes guildes. Les loups de Misto étaient très bavards. Je me demande encore comment est-ce qu’elle fait, vraiment…

*-Euh… Oui…?
-Tu as réussie, c’est super ! Pendant une transformation, je « retourne » dans ton cœur, je ne peux donc te parler qu’à travers tes pensées.
-Il y a donc que moi qui t’entends à travers cette forme ?
-Oui. Par contre, il y a d’autres Charas capable de te faire communiquer avec d’autres par la pensée.
-Je vois. Il y en a donc d’autres… ?
-Oui, dans ton cœur. Ils apparaîtront au moment le plus opportun. Chacun à sa spécialité !
-C’est-à-dire ?
-Tu le découvriras bien assez tôt. Commençons par moi !*

Je souris alors qu’elle m’explique différentes choses. Puis je me rends compte de quelque chose… Quelle apparence est-ce que j’ai ? Tout a changé, je m’en suis rendue compte. Je cours en directions de la guilde, tout en essayant d’éviter le maximum de personnes, je n’ai pas envie de me lancer dans des explications. En arrivant devant la glace de ma salle de bains, j’étouffe un cri en ouvrant grands les yeux. Tout a changé.
Je n’arrive pas à y croire… C’est vraiment moi ça ? Wow. J’ai les cheveux… Roses ! Et cette tenue, mais…

*-C’est réellement moi ça ?
-Oui ! Chaque transformation te donne une nouvelle apparence et des caractéristiques particulières. C’est impressionnant !
-Je vois ça oui...*

Je n’en reviens toujours pas qu’une telle chose, une telle chose magie soit en ma possession, c’est dingue.
Ran m’explique encore quelques trucs durant des heures et des heures. Retrouver mon apparence est confortable et rassurant. Installée dans mon lit, le sourire aux lèvres, je m’endors paisiblement, persuadée que tout allait changer. C’est une renaissance. C’est le commencent de ma nouvelle vie. Enfin.


© Lutèce Factory @ Amy Flyleath

   
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 9 :: Guilde scélée d'Angel's Sky