Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Une seconde rencontre avec le conseil [P.V Synn]
 MessageSujet: Une seconde rencontre avec le conseil [P.V Synn]   Mer 11 Sep - 16:37

avatar
Invité


Click

Je n’avais jamais vu la ville du conseil. Mais après ma rencontre avec cette Sybilia, je ne pouvais faire autrement que de venir pour remplir ma part du contrat que j’avais passé avec la jeune fille troublée par ce qui lui était arrivé. Je m’étais dis que la pauvre membre du conseil avait besoin de pas mal de repos pour se remettre de son aventure. Je m’étais donc dirigé vers Era pour obtenir les renseignements nécessaires à ma tache. Mais je voulais un peu visiter cette ville avant de faire quoi que ce soit.

Je remontais tranquillement et lentement vers le centre de cette magnifique ville pour profiter au maximum de ma visite. Mais il ne faut pas croire que j’avais oublié ma rencontre, non, loin de là. Je ne pouvais m’empêcher de repenser au visage déformé par la tristesse. Cette tristesse causée par un homme qui s’était joué des sentiments de la jeune femme si j’avais bien compris. Au moment de partir, Sybilia avait essayer de m’arrêter, mais la sentence devait s’appliquer, qui qu’il soit. Je m’étais juré de le retrouver et de lui faire payer au centuple ce qu’il avait fait subir à Sybilia. Peut-être était-ce exagérer, mais au fond, je m’en foutais.

Me voilà maintenant devant le grand bâtiment qu’était celui du conseil. Alors que je m’apprêtais à rentrer, je remarquai une fille qui me semblait étrange.  Peut-être était-ce ses cheveux qui m’avaient attiré, car il était d’un blond assez proche au mien à la lumière. Je me disais alors que je n’étais pas si pressé que ça et je m’approchai d’elle pour engager la conversation :
- Bonjour, mon nom est Emil. Et vous êtes ?
 MessageSujet: Re: Une seconde rencontre avec le conseil [P.V Synn]   Dim 15 Sep - 12:14

avatar
Invité


Click


♦ Sociabilité ♦
 ♠ Emil Nocturne & Synn ♠




Un mouvement, souple, ample, bat la foule, bat le vent, suit sa route. Un mouvement, chantant, un coup d'épaule, vacille, se retient et continue, porté par la vie. Blé flottant dans l'air tel une trainée scintillante, envoutante et enivrante, un éclair de peau, balaye les sons, l'appréhension, balaye les sensations, les chocs et le frisson, elle avance, comme toujours elle avance, suit le mouvement, comme toujours impassible, visage bandé vers l'inconnu. Elle avance, suit sa route, suit les échos et les voix, un sol vibrant et montant, vers le lieu qui l'attendait ici-bas, vers là-bas, esprit vide de pensées, le matin l'embrume, elle renait dans l'étouffement oppressif d'une foule animée au rythme des cris, avance vis sa vie, il était temps, il était l'heure, comme toujours, comme toujours le même chemin, même route vers l’immense bâtisse siégeant au coeur d'Era. Le conseil ? Bien pour un mal ? Mal pour un bien ? Il était trop tôt, trop tôt, le temps viendrait où il faudrait choisir, décider, en attendant elle exécuterait, exécutrice morbide d'une voie qui s'était ouvert à la fille du péché, à la danseuse d’insanité, handicapée.

Un pas qui foule le sol de sa légèreté, une marche, elle le sait, sait car elle a comptait, sait par cette nouvelle habitude créée, sait car elle sent, entend les bruits de pas sur les marches aliénées, sait car elle sent les vibrations des corps montant, jambes s'élevant pour dépasser l'obstacle dans leurs élan. Le vent, sa peau frémit, elle sourit ? Qui sait... Elle se fige, se fige aux portes de la grande bâtisse au cœur d'acier, à la volonté inébranlable d'un ordre à respecter, erreur ou bien ? Mal nécessaire pour ces humains aliénés ? Une vibration, un mouvement alors que la voix retentit dans sa direction, mouvements à son intention, son visage se tourne lentement, yeux bandées comme symbole de son obscurité, peau clair et plus ou moins dénudées alors que sur le tissu cerclant son cou trône l’emblème argentée, croix de l'autorité...


Une chose m'a toujours surprise, surprise et intriguée, cette faculté qu'on certain à vous aborder. Ils défient toutes les lois de la logique dans leurs acte de sociabilité. Tout le monde parle, certes, tout le monde à l'exception des muets, mais pourquoi ? La plupart du temps il s'agit d'un échange de bon procédé, admettre qu'on ne sait pas où l'on est, on l'on veut en venir, échange de bon procédé, renseignement quémander comme pour admettre qu'on ne sait pas. La plupart du temps, je ne fais pas partie de celles auquel ont s'adresse pour un échange de bon procéder, qui demanderait sa route à une handicapée ? Qui viendrait vous parler alors que cela n'entraîne que la gêne d'être confronté à l'obscurité, que l'on ne peut vous voir. Généralité. Certes. Il y'a un autre schéma, un autre besoin pouvant amener à cette fameuse sociabilité, le besoin et les pulsions d'un corps en perdition, perdu et solitaire, simple besoin de réconfort et d'affection. Et quand il ne s'agit pas de cela ? Qui sont ces êtres venant vers où sans aucunes obscurs raisons ? Mon visage trahis surement une certaine surprise, manque d'habitude, manque de compréhension tout simplement, je me tourne vers lui, comme par signe de respect même si jamais je ne serai à quoi il peut bien ressembler, seul sa voix possède une saveur pour un visage privé de clarté, une voix et une intonation trahissant un air désintéressé. Le silence, il dur un moment, un moment avant que je ne décide de le briser, il parait que la courtoisie est une chose qui se fait, autant essayer, je n'ai jamais été de ceux enlacés par cette pseudo-qualité nommée Sociabilité.

"Synn. Que désirez-vous ?"

Froide, sans pour autant être cassante, la voix brise l'air de monotonie enchanteresse cristalline et dure sans réellement chercher à l'être. La vie continue autour, le vent se lève, les faibles rayons du soleil faiblissent, elle sent leurs contact diminuer et l'humidité sur sa peau grimper, un visage lever vers le ciel sans pour autant pouvoir le regarder, simple réflexe de la fille qui avant voyait. La première, contact humide sur sa peau, le premier avant l'averse imminente d'une journée grisée.

"Nous ferions mieux de continuer à l'intérieur."

Elle n'attend aucune réponse alors qu'elle franchit la porte du hall, légèrement hésitante dans ses mouvements, hésitation trahissant ce visage droit qu'elle revêt, fier et altier, défiant quiconque de venir l'aider, défiant ceux la toisant simplement en les sentant, comme si ils attendaient, attendaient la chute qui ne viendrait pourtant jamais. Marche avant de se figer dans un endroit tranquille de l'immense hall marbré, attendant, attendant comme toujours, attendant que la parole soit déversée, les intentions de cet inconnu révélées, elle ne croyait pas en la sociabilité désintéressée.

Spoiler:
 

♦ ♠ ♦ ♠
 MessageSujet: Re: Une seconde rencontre avec le conseil [P.V Synn]   Mar 17 Sep - 15:43

avatar
Invité


Click

L’étrange fille me répondit froidement, surement parce qu’elle n’était pas habituée au contact, mais je me perds:
- Synn. Que désirez-vous ?

Sa voix était calme et simple, bien que l’on ressentait la froideur dans ses paroles. Ce que je voulais… Finalement, en venant j’avais complétement oublié de réfléchir à la manière dont j’allais demander les renseignement que j’attendais. Je ne pouvais pas être trop directe, ça aurait fait un peu suspect, vous ne trouvez pas. Alors que j’allais trouvez une réponse, Synn repris la parole :
- Nous ferions mieux de continuer à l'intérieur.

Je me demandais pourquoi, puis je reçus une petite goutte sur la joue. Je regardais au ciel pour voir des nuages n’annonçant que la pluie. Je la suivis elle ainsi que son conseil. Je ne tenais pas tellement à être trempé. Nous franchîmes le magnifique hall puis nous nous arrêtâmes et la conversation pouvait reprendre. Je pris donc la parole pour expliquer ma présence :
- Je viens ici pour obtenir quelque information. Je voudrais obtenir l’adresse des familles de ces hommes, lui dis-je en lui tendant le papier, puis en le reprenant voyant que ce n’était pas une très bonne idée d’essayer de lui faire lire. Vous êtes du conseil ?

Je posais cette question pour savoir si elle pouvais m’obtenir ces renseignements par un quelconque moyen. Je savais bien que j’avais mal entamé la conversation. Je ne lui avais pas vraiment dis pourquoi j’étais là. Je décidai alors de lui raconter ma rencontre avec Sybilia. Je lui dis comment je l’avais vu dans le jardin de Crocus, part terre, avec de nombreuse blessure. Je lui dis ce que j’avais fait pour éviter qu’elle fasse un malaise. Je lui racontais aussi ce que Sybilia m’avait raconté. Comment sa mission avait mal tourné et qu’une cinquantaine d’hommes avait été tué. Et enfin comment j’avais réussi à la convaincre de l’aider à retrouver l’homme qui lui avait tant causé de mal. Je finis par :
-Je sais que je suis un peu suspect. J’arrive comme ça et je vous parle d’une histoire dans laquelle un membre du conseil s’est faite attaqué en pleine mission. Mais je ne vous ai raconté que la pure vérité. Si vous pouviez m’aider, je vous en serais éternellement reconnaissant.

Bon j’avais raconté mon histoire. Et maintenant ? Que devais-je faire ? Attendre qu’elle accepte ? Je n’imaginais pas une si jolie fille refuser d’aider quelqu’un com… En fait j’ai rien dis. Mon accoutrement était très bizarre et n’importe qui de normal ne m’aurait pas cru. Alors pourquoi elle ? J’attendais cependant patiemment  sa réponse, qu’elle soit positive ou négative.
 MessageSujet: Re: Une seconde rencontre avec le conseil [P.V Synn]   Ven 20 Sep - 14:58

avatar
Invité


Click


♦ Stupidité ♦
 ♠ Emil Nocturne & Synn ♠




Il y a en ce bas monde des choses qui nous étonnerons toujours. La stupidité est l'une de ces choses, je crois que je ne m'y ferai jamais. Comment l'être humain peut-il faire preuve d'autant de stupidité ? Affligeant... A moins que cela ne soit de l'humour mal placé, une "blague" comme certain aiment à le qualifier. Je n'ai jamais compris cette chose apparemment si douce qu'était l'humour, je n'ai toujours vue cela que comme un moyen dérisoire de fuir une réalité dérangeante. Faiblesse accablante de cette chose qui est toujours plus proche du macaque, que de cet idéal d'humanité qu'on ne sert jusqu'à en gerber, indigestion fatale d'idées affables et misérables. Et là je ne sais pas, sais pas si cet individu tente un humour des plus sordide en me tenant ce bout de papier comme si je possédais la capacité de le déchiffrer, où si il est d'une stupidité sans nom. Je dois avouer que la question succédant à cette action des plus déplacées à tendance à me faire pencher pour le seconde option. Mais je n'ai pas le temps de lui faire remarqué qu'il est déjà lancé. Malpoli et malvenue à souhait, en plus de conjuguer deux penchants qui ont le don de m'agacer il cumule la parole à outrance, qu'est-ce que je peux bien en avoir à faire de sa vie ? Alors j'écoute sans grande conviction, ses paroles ne faisant qu'affirmer ce que je pense déjà, ce garçon est soit sot, soit outrageusement courageux, que ceci ne peut plus se nommer autrement que folie dérangée, mais l'humour est rayé d'un trait rouge dans mon esprit, cet être en est indéniablement dépourvue.

Elle l'observe, bien qu'elle ne puisse le voir elle l'observe alors qu'il lui compte son histoire, elle reste impassible malgré ce cheminement de pensée froide et logique accompagnant les dires de cet inconnue. Elle attend qu'il finisse, et elle attend encore et encore alors que ce moment ne semble jamais arriver. Puis elle tique, un rictus à peine discernable avant qu'il ne s'éclipse aussi vite qu'il n'était venu. Ce garçon est fou ou bien sot, vraisemblablement les deux, il est temps de mettre les points sur les i, après une dernière vérification. Et c'est dans un mouvement sec et gracieux qu'elle desserre le lien du tissu scindant ses yeux, qu'il glisse sur son visage avant que sa main ne le tienne avec fermeté, qu'elle ouvre ses yeux azurés privé de clarté à une exception prêt. Elle le toise sans le voir, discernant simplement les énergies parcourant le monde l'entourant, l'aura de ce garçon avant qu'elle n'affiche un air plus qu'agacé devant ce qui lui était donné à voir... Il croyait sincèrement pouvoir faire le poids contre l'un des plus grands ennemis du conseil avec son niveau ? Une énergie si faiblarde ? Déconcertant et pathétique. Sa voix claque, froide, elle est pourtant loin de cette neutralité affiché plus tôt, dure et sévère, alors qu'elle remet le tissu cerclant son visage afin de masquer son regard.

" Je dois avouer que je n'aurai cru me retrouver face à tant de stupidité concentré dans un seul être. Je ne connais pas cette Sybilia, même si les faits m'ont été raconté. Alors je vais tenter faire court pour que votre cerveau soit capable de comprendre les mots sortant de ma bouche." Elle inspire un grand coup, l'air lasse et passablement irrité. " Premièrement je vais tâcher de mettre votre action des plus indélicate sur le contre de cette sottise qui semble vous animer, deuxièmement, même si j'avais put voir cette liste de nom, au grand jamais je n'aurai été autorisé à vous révéler quoi que ce soit les concernant, ceci étant qui plus est une chose que cette Sybilia doit faire elle-même, être mis face à son incompétence et ses obligations ne peut lui faire que le plus grand bien. Troisièmement la gentillesse peut-être une bonne chose, mais quand elle devient stupidité, elle est tout simplement gerbante à souhait. Il est temps de redescendre sur terre, vous croyez franchement être capable de faire le poids face à cet homme qui a fait trembler tout Fiore ? Un chasseur de dragon dont le simple souffle peut vous tuer ? Capable de détruire à lui seul une guilde entière, j'ai jaugé votre niveau, il est comparable au miens, et croyez moi que je mourrai en une fraction de seconde si jamais je le croisais. Mourir en sacrifié est une bonne chose si elle peut changer et apporter quelque chose, mourir par stupidité n'est qu'une profanation de la vie qui vous a été donné et un outrage à tout ceux morts sans l'avoir décidé, un outrage pour ces hommes mort en luttant car ils n'ont pas eut le choix, et un outrage en vers cette Sybilia par le simple fait qu'elle est toujours là pour en parler, et que si c'est à quelqu'un de tenter de l'arrêter c'est à elle, à nous, nous avons signé pour cela, quand bien même cela mènerait à notre mort, c'est notre devoir, le votre est de vivre. Alors cessez de me faire perdre mon temps et consacrez vous à des choses pouvant vous faire progresser, je ne vous reprocherai pas de faire preuve de compassion, mais si elle devient folie alors taisez-là."

Elle reprend son souffle, visage droit tourné vers lui, sa franchise avait toujours contribué à sa réputation de pétasse glacé, elle s'en moquait bien, des choses devaient être fixés, elle n'était pas du genre à fuir ses responsabilités, elle reste là, stoïque et silencieuse, tout avait été dit.

Spoiler:
 

♦ ♠ ♦ ♠
 MessageSujet: Re: Une seconde rencontre avec le conseil [P.V Synn]   Sam 28 Sep - 20:16

avatar
Invité


Click

La fille enleva soudain le bandeau qui recouvrait ses yeux, leurs permettant de m“observer” plus attentivement. Que voulait-elle voir ? Si elle se bandait les yeux, c’est qu’elle servait pas si souvent que ça... Ou plutôt qu’elle ne pouvait pas les utiliser normalement. Elle pris un ton irrité et froid pour pouvoir mieux m’enterrer dans son discours. Elle se mit à me crier ses quatre vérités au visage, me traitant comme une personne stupide et déraisonné à vouloir affronté un chasseur de dragon. Elle pensait que Sybilia devait se débrouiller toute seul, sans recevoir l’aide de personne. Plus elle parlait et plus j’avais envie de la frapper. Pourquoi dire ça ? C’était une vision du monde horrible et je pensai ne pas être le seul à penser ça. Dès qu’elle finit je m’empressai de répliquer :
- C’est bon, tu as fait t’as grosse colère. Alors selon toi, une personne gentille est idiote. Tu ne connais rien sur les autres. Tu ne sais pas ce que ça fait de ne pas être aidé. L’ignorante ici c’est toi. Quant à moi, je suis un moine. Nous autres, nous vouons notre vie pour protéger celle des autres. Tu ne sais rien de nous, de ce que nous sommes. Nous haïssons les personnes comme toi, les égoïstes qui ne pensent qu’à leur petit bonheur personnel. Tu me débectes. Quoi qu’il en soit. Je récupèrerait les informations que je suis venus chercher, que l’on me stop ou non. Maintenant, si tu veux bien, j’ai d’autre chose à faire, pousses-toi.

Je la bousculais exprès en passant à côté d’elle pour parler à une autre personne. Il y avait bien quelqu’un à qui je pourrais demander et qui ne m’enverrait pas sur les roses. Je fis quelque pas avant de me retourner pour dire :
- Que tu soit du conseil ou autre, je m’en fous. Si tu essayes de m’arrêter il faudra le faire de force. Je ne me cacherais pas, je ne fuirai pas. Même ce connard, qu’il puisse tuer un dragon ou une autre connerie de ce genre, je finirais par le retrouver un jour et je lui casserais la gueule.

Mes ambitions étaient peut-être un peu trop forte, mais au final, qui s’en foutait vraiment de ce que je pensais. Ce n’était que mon opinion après tout. Il n’empêche que je pensais que j’avais peut-être parlé un peu trop fort... J’espère ne pas avoir fait trop mal impression. Etre mal vu du conseil était surement une mauvaise chose. J’avais peut-être fait une petite bourde...

Spoiler:
 
 MessageSujet: Re: Une seconde rencontre avec le conseil [P.V Synn]   Lun 30 Sep - 12:42

avatar
Invité


Click


♦ Pardon ? ♦
 ♠ Emil Nocturne & Synn ♠




Une ébauche de sourire alors qu'il répond, qu'il répond avec violence, pour une raison inconnu j'aime cela, preuve d'une faiblesse qui n'existe pas ? Qui sait ? Et dans sa voix je sens l'outrage et la colère, j'écoute, mais cela ne change rien à mes pensées, comme mes mots n'ont rien changé aux siennes... Stupidité. Et pourtant, pourtant j'admire ce feu qui semble brûler en lui, impétueux et violent, mais je n'ai pas le temps, qui l'a après tout ? Un léger rire que j'étouffe avant qu'il ne me pousse sans aucun soucis d’indélicatesse, réaction infantile d'un enfant boudant, presque décevant, néanmoins désolé pour toi, mais je ne peux tolérer cela. Un mouvement du bras pour saisir son poignet. Une simple mise en garde, menace voilée, alors qu'il s'est retournée, mouvements dans l'air venue heurter ma peau avec légèreté, qu'il a parlé, ultime coup asséné au néant, enfant. Je le saisie avec une fermeté et précision que peut peuvent imaginer quand ils m'ont regardé.

" Je me répètes. En aucun cas nous ne sommes autorisé à divulguer ce genre d’informations, qui plus est à un gamin se prenant pour un super héro. Où crois-tu aller ? Déambuler dans le Conseil comme il te plait ? Tu ne dépassera pas ce hall d'entrée car il est le seul endroit où ta présence est tolérée en dehors de dérogations spéciales. Donc tu vas bien gentiment rentrer chez toi, avant que je ne sois contrainte de te mettre en état d'arrestation."

Sèche et brutale, ma voix avec claqué, disant la simple vérité, vérité et menace ayant aussi pour but caché d'empêcher cette ignorant de sacrifier sa vie dans un élan de témérité mal placé, vue son tempérament volcanique, je tente néanmoins une dernière approche, même les sots, et les enfants réussissent à écouter quand les bons arguments sont énoncés, et ce jeune fou était les deux.

" Si tu veux vraiment le défier un jour, battre la terreur de Fioré, je te conseille avant toute chose de retourner t'entraîner, et je ferai de même. Et le jour venue, viens me voir, je t'aiderai. Mais ne vas pas mourir stupidement sur un coup de tête, agis en conscience de cause, prends du recul et réfléchis, que veux-tu vraiment ? Le confronter et mourir maintenant, ou attendre et le confronter et vivre plus tard ? "

La main lâche le poignet, lui rend sa liberté alors que je me concentre sur sa présence et les bruits en émanant, qu'il ne tente pas de s'introduire dans le conseil car j’appliquerai ma menace à exécution sans une once de pitié. Il est prévenue et il est hors de question que je me porte garante d'un stupide gamin trop turbulent.

Spoiler:
 


♦ ♠ ♦ ♠
 MessageSujet: Re: Une seconde rencontre avec le conseil [P.V Synn]   Sam 5 Oct - 20:51

avatar
Invité


Click


Le marché du moine
Emil Nocturne: Tu crois que je ne le sais pas assez?



Synn continua encore et encore de me traiter d’idiot et d’incapable. Elle pensait que je devais être un idéaliste qui pensait pouvoir apporter la paix absolue sur Fiore. Bien évidemment que je n’en étais pas capable, mais je voulais aider les autres personne, qu’elles n’aient plus à souffrir, qu’elles puissent partager leur fardeau avec quelqu’un d’autre. Comment une femme censé être dans le conseil de la magie et donc de venir au secours des populations pouvait-elle dire ça ? Elle dit alors les paroles qui firent déborder le vase :
- Si tu veux vraiment le défier un jour, battre la terreur de Fioré, je te conseille avant toute chose de retourner t'entraîner, et je ferai de même. Et le jour venue, viens me voir, je t'aiderai. Mais ne vas pas mourir stupidement sur un coup de tête, agis en conscience de cause, prends du recul et réfléchis, que veux-tu vraiment ? Le confronter et mourir maintenant, ou attendre et le confronter et vivre plus tard ?

Je me retournai, le regardant le plus calmement et le plus sérieusement possible. Toute ma colère avait laissé place à un ennui. Ce que disait cette fille... m’ennuyait ? Je n’arrivais pas à le croire. Je compris qu’elle ne faisait que redire encore et encore les mêmes arguments... Cela m’ennuyait au plus haut point. Je décidai de faire un dernier essai en lui proposant un marché :
- Tu crois que je ne le sais pas assez. Tu crois peut-être que je ne sais pas que je ne suis pas assez fort. Et alors ? Cela ne regarde que moi, non ? Je te propose un marché, ou plutôt, un pari. Je m’explique : opposons nous dans un combat à la loyal. Si je perds, je m’engage à ne plus jamais m’occuper des affaires des autres et je renoncerais à poursuivre Cobra.

Je marquai un petit temps de pause pour la laisser réfléchir. Je ne devais pas la brusquer ou elle risquait de refuser, compromettant la suite de mon plan. Je poursuivis donc quelque seconde plus tard :
- Si tu perds, tu m’obtiendras les informations que je recherche et tu ne tenteras plus de m’arrêter. C’est un marché honnête non ?

Je voulais voir sa réaction. Cette fille était bien trop froide et pas assez gentille pour faire partis du conseil. Elle n’avait rien à voir avec Sybilia. Enfin, il ne fallait pas généraliser. Comme n’importe où ailleurs, on trouve tous les types de personne dans un groupe...

♦ ♠ ♦ ♠
 MessageSujet: Re: Une seconde rencontre avec le conseil [P.V Synn]   Lun 7 Oct - 11:31

avatar
Invité


Click


♦ Deal ♦
♠ Emil Nocturne & Synn ♠





Indifférence lasse quand les mots franchissent ses lèvres, rien, absolument rien à faire. L'indifférence lassée alors que la proposition est lancée, la pacte proposé par ce gamin futile. Un temps alors que je le fige comme si je l'observais, illusion que j'avais pris l'habitude de maintenir quand sur quelqu'un mon attention était portée. Cas perdu, cause désespérée qui pourtant vient de titiller mon intérêt, le culot de ceux qui sont certain d'y arriver et je reste stoïque, statique , j'entends ses mouvements, sa respiration, son coeur pulser dans son corps à tout rompre. Je l'entend à côté de moi, devant moi et je l'entend attendre ma réponse. Il pense que je vais refuser, cette idée s’immisce par tout les pores de ma peau, j'en suis certaine, je le sais, il ne voit en moins qu'une gratte-papier dont "non" était le seul mot approprié d'un vocabulaire irritant et désagréable. Bien, allons-y.

" Mais pas ici. Suis-moi. "

Je n'attends aucune réponse alors que j'entre en mouvement, que l'air vient caresser ma peau dans une poussée, que le soleil vient la caresser à peine les portes immenses du conseil franchies. Un mouvement, rotation du pieds pour tourner, à droite, simple allée menant aux jardins dont la beauté égalait celle de somptueux palais. Il parait, la seule chose que je savais était que les odeurs de cet endroit étaient délicieuses, délicieuses et infinies. Je me fige au son d'oiseaux chantant, me retourne pour lui faire face alors que je viens cueillir le bandeau cerclant mon regard. Que son aura s'impose à moi, brouillée mais bien là, l'énergie nous entourant, circulant, vivant, je sais qu'il est là car elles convergent en l'endroit, je sais qu'il est là car cette couleur rompt avec ce qui vient la nourrir. Il est là, deux pas vers l'arrière alors que je recule dans des derniers mots échangés loin des regards indiscrets.

" Deal. "

Je n'attends pas, j'ouvre les hostilités dans la foulée, un autre pas pour me reculer, les mots franchissent mes lèvres pour annoncer le prix à payer.

" Soma : Ouie "

Les sons se meurent disparaissent en une complainte d'échos étouffés avant la totale surdité venant me frapper. Décompte qui s'enclenchait, tout se meurt alors que mes lèvres s'entre-ouvre pour inspirer profondément, se referme avant de relâcher le cri.

Le hurlement qui retentit alors qu'elle cri, horrible et sordide, véritable agonie venant vriller l'air alors que fuit tout les animaux des jardins en un ballet environnement, que trop prêt d'eux l'une des fenêtres du conseil se brise en miles morceaux sous l'impulsion. Cri de la banshee alors qu'il vrille les tympans de ses ultrasons horrifiant, vous faire saigner d'un sens sacrifié dans une projection de la volonté. Le sacrifice de soi pour vous élever, Thysia pour vous annihiler. La blonde referme doucement ses lèvres après l'impulsion, profanation de l'air pour se mouver, bondit en arrière dans un réflexe éphémère avant qu'elle ses lèvres ne s'ouvrent de nouveau, que le cri s'élèvent pour vriller à nouveau verres et tympans, ultrasons déchirants dans une projection de la volonté à travers ses lèvres. Le supplice pendant des secondes semblant durer éternité avant qu'il ne cesse enfin.

Ma bouche se clos alors que les sons reviennent, peu à peu, lentement, ils s'imposent à moi, s’immiscent en moi avec une lenteur, lenteur d'un sens recouvrait. Un mouvement captant mon attention dans son intonation dans l'air, je prends posture, me mets en garde alors mes yeux ne pouvant voir le monde réel fixent l’énergie se mouvant, il agit, je l'entends. Attends.


♦ ♠ ♦ ♠
 MessageSujet: Re: Une seconde rencontre avec le conseil [P.V Synn]   Lun 14 Oct - 20:53

avatar
Invité


Click


Contre-attaque.
Emil Nocturne: Gigantaille



Comme je l’avais prévu depuis le début, la fille accepta. Elle décida cependant de m’emmener autre part pour éviter d’attirer trop l’attention. Elle tourna des pieds avant que je puisse répondre, et m’emmena dans les magnifiques jardins. Dès mon entré dans ce lieu, je fus assailli par de nombreuses odeurs, couleurs… Tous mes sens étaient utilisés pour apprécier ce lieu au mieux. Je ressentais une légère honte en pensant à ce que j’allais causer en me battant ici comme dégâts collatéraux. Je devais donc clore ce problème d’un grand de coup pied au derche et…
- Soma : Ouïe

J’entendis alors un cri qui brisa le calme du lieu. Pourquoi avait-il fallut que je sois dans les nuages à ce moment là ? Le cri déchira mes tympans et une petite larme coula sur ma joue. Après plusieurs secondes d’intense supplice, le son s’arrêta, me rendant à nouveau libre de mes mouvements. Je décidais alors de me faire un plan d’attaque dans mon esprit. J’allais projeté un nuage de poussière, pour faire croire à Synn que j’étais plus idiot qu’elle ne le croyait, une fois ça accomplit je devrais alors couper ma puissance au minimum pour qu’elle ne puisse plus me repéré dans l’espace. J’aurais alors placé au préalable un spectre d’énergie pour faire croire à ma présence à un endroit. Une fois assez proche de Synn, il ne me resterait plus qu’à lui lancer une attaque à bout portant. Mon plan semblait quasiment parfais et il ne me restait plus qu’à le faire. Je commençais par soulever un nuage de poussière en lançant une onde de choc sur le sol. Je plaçai alors le spectre puis sautai en l’air en coupant toute mon énergie. Je tentais d’atterrir le plus proche possible en faisant le moins de bruit possible, puis, une fois arrivé à porté, je débloquais mon énergie en lançant ma chaine énergétique autour de sa cheville. Les maillons d’énergie s’enroulèrent autour de la cheville de la fille et je pus finir mon plan. Je lançais ma Gigentaille.

Je retournai mon épée en lui faisant face. Mon énergie corporelle affluait dans la lame de mon épée. Une fois le chargement finis, je donnais un coup en relâchant toute l’énergie accumulée en direction de Synn. J’espérais que cette attaque la touche. Je pensais être du même niveau qu’elle alors je me disais quand même que le combat n’allait pas être plié sur une attaque, surtout venant de moi. Je patientais maintenant pour voir comment elle allait répondre.


♦ ♠ ♦ ♠
 MessageSujet: Re: Une seconde rencontre avec le conseil [P.V Synn]   Dim 20 Oct - 13:51

avatar
Invité


Click


♦ Sacrifice ♦
♠ Emil Nocturne & Synn ♠





Il réagit dans l'instant. Un mouvement dans l'air, le choc d'une pulsion au sol, quelque chose cloche alors que je discerne une énergie floue sans mouvements quand bien même je sens les vibrations de l'air sur ma peau. Il n'était pas si sot qu'il n'y paraissait alors qu'en une fraction de seconde je me retrouve piéger, réaction trop lente de celle qui s'est fait dupée alors je sens la chaîne enserrée ma cheville. Il est là. Un mouvement de recule par réflexes plus qu'autre chose alors que je sens le coup destiné à me frapper à bout portant. Il manipule donc l'énergie, donnée enregistrée. Projection de la volonté alors que le prix est annoncé avant qu'il ne puisse frapper.

" Soma : Main "

Les chaînes éthérées jaillissent d'un arbre à proximité pour fusée tel des prédateurs affamés, serpent se mouvant dans l'air pour emprisonner la main gauche du gamin et la soulever dans les airs alors que le sang celle d'affluer dans sa main à elle. Sacrifice d'une main permettant de dévier l'attaque de justesse, trop juste alors qu'elle sent le rayon d'énergie frôler sa peau pour l'entailler dans un rictus de douleur, elle la chasse d'un revers de main mentale alors qu'un nouveau prix est annoncé successivement au premier, pour le restreindre, gagner du temps et échapper la trop grande proximité.

" Soma : Pied "

Le sang cesse de circulé dans son pied entravé alors que s'expulse la volonté sous forme d'une chaîne éthérée jaillissant du sol pour emprisonner sa cheville droite avant qu'elle ne se tendent sous le pouvoir de la volonté. Chaînes tendues l'entravant pour le suspendre dans les airs. Elle ne réfléchis pas d'avantage, saisie la faille et enchaîne alors qu'elle manque de s'effondrer par l'absence de circulation du sang dans un de ses pieds, pieds qu'elle ne sent plus au même titre que sa main commençant déjà à tirer au violet. Sa main valide part pour faucher l'air, poing se refermant pour le frapper à l'estomac pour lui couper le souffle alors qu'au même moment la volonté revient au moment où elle tombe, incapable de tenir davantage sur une seule jambe. Les chaînes disparaissent pour le laisser tomber alors que le sang recommence à affluer dans ses membres sacrifiés. Elle recule à même le sol le temps de pouvoir vraiment se relever, gagne de la distance alors que l’entrave a disparue de sa cheville sous le coup porté à l'estomac. Effet souhaité. Elle se relève alors que ses membres redeviennent capable de bouger correctement, elle l'a clairement sous-estimé, il est doué, doué et elle doit l'empêcher de s'approcher, elle ne doit pas perdre. Il est hors de question qu'elle perdre, issue non envisageable, et pour ça elle est prête à tout.

Une grande inspiration alors qu'elle visualise le souvenir du moment, rare souvenir de ses parents persistants, où plutôt de l'absence de ses parents. La petite fille lisant en fixant l'heure tournée, attendant avec impatience le moment où ils rentraient, attendant jusqu'à ce qu'on vienne lui annoncer qu'il ne rentrerait pas avant plusieurs semaines. La peine. Le souffle expiré alors qu'elle clos les yeux dans l'image de la scène avec une froideur non révélatrice de ses réelles émotions, qu'elle annonce le prix.


" Kardia : Souvenir "

Tout s'étiole dans un floue de néant, la scène se meurt dans son esprit avec la rapidité stupéfiante d'une flèche venant vous vriller. Souvenir qui se meurt à jamais. Quelle souvenir cela étais-ce ? La simple sensation de vide qui m’envahis, comme le manque d'une partie de moi... Insignifiante et pourtant manquante... La tristesse, la tristesse puis la conscience, le redressement, je sais pourquoi je fais cela : je ne peux pas perdre.

La détermination qui renait alors que dans le ciel résonne le craquement, que l'éclair faiblard et noir de son chagrin, de son souvenir s'abat vers le jeune homme pour le foudroyer. Touché ? Elle l'ignore, et dans l'attente de la révélation elle déploie ses sens et se met en garde.

Je t'attends.


♦ ♠ ♦ ♠
 MessageSujet: Re: Une seconde rencontre avec le conseil [P.V Synn]   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» La dérive antidémocratique du Conseil Electoral Provisoire Haitien
» Signer avec le Diable...
» Conseil choix de matos débutant
» [CONSEIL] Nains
» Gros Mek avec CFK et Krameur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 5