Partagez | .
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
[5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !
 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Mer 2 Oct - 19:12

avatar
[PNJ] Sheen

PNJ

Click

Ow dear. Ow rage. Ow strange things and no-one for explain that…

C’est un coup du sort mes amis mais ce qui est dit est dit. Midô et Sora subiront malheureusement le courroux marin. Et c’est dans un magnifique concours de circonstance que Wilfried attrapa une jambe et que le vin se chargea de l’autre. C’est idiot non ? Je croyais pourtant avoir dit que regarder sous ses pieds étaient une judicieuse idée. Mais qu’importent mes amis. Le mage se transforma en ainsi en carpette. Pauvre carpette qui, s’est ainsi, s’assomma contre le sol, laissant une petite flaque de sang derrière lui. Seulement la mer est clémente. Et, dans sa grande mansuétude, la porte de la pièce s’ouvrit et le mage glissa dans le couloir. Il rencontra une des runes de téléport laissée par la Seconde du navire et se retrouva sain et sauf dans la guilde, avec pour unique souvenir un énorme mal de crâne. C’est ainsi que l’adolescente se retrouva seul. Contre les deux marins. Aye les amis. Aïe Aïe Aïe pour la pauvre chérie …
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Sam 5 Oct - 8:57

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Trois pour tous et tous contre un

PV Wilfried & Midô





La jeune femme para. Les yeux mi-clos et l’attention toute focalisée sur les armes, elle utilisait sa seule lame comme elle ne l’avait jamais fait. Son pied tourne dans un angle étrange alors que sa position change. Le coup de taille qui lui était destiné la frôla au lieu de l’entailler alors que sa main libre poussait sur le second poignet. Elle l’effleura du plat de la lame avant de sauter en arrière pour se remettre en position. Les loups s’agitaient en elle. Henning bataillait ferme pour sortir, aidé par Asulf et Runi que Radulf tentait de calmer par tous les moyens à sa disposition. L’aura magique de Misto devint une véritable tempête quand l’esprit réussit à passer outre son contrôle pour se matérialiser face au capitaine sous sa forme d’oiseau. Leurs yeux se croisèrent un instant. Suffisamment pour que le marin le tranche en deux, juste assez pour que le lien claque dans un coin de l’esprit de la mage. Empathia.

La parade de Misto lui laissa tout le loisir de dégainer sa seconde arme alors qu’elle se coulait dans l’ouverture de la garde. Elle laissa son bras d’écrire un large arc de cercle, ouvrant la chemise d’un coup ample en effleurant la peau. Elle sauta hors d’atteinte en rengainant son arme dans le même mouvement. L’adolescente reprit ses appuis et croisa de nouveau le faire jusqu’à être parfaitement face au capitaine. Elle usa alors d’une vielle botte pour pousser la lame vers le sol et y posa son pied. Un sifflement fendit le silence et La jeune femme dégaina son second fleuret pour parer l’attaque du Léviathan. Elle recula, laissant ses esprits se bagarrer avec l’affreux capitaine et se concentra sur l’albinos. Son cœur battait la chamade alors que, rengainant l’arme qui l’aveuglait, elle sentit une des pointes du trident lui mordre le bras. Elle serra les dents et se retira précipitamment, sa main libre enroulée sur la plaie. L’adolescente rangea alors son fleuret au profit de l’ocarina de Radulf. Son sourire s’élargie quand elle esquiva d’un cheveu le Léviathan en soufflant la première note.

Le son fut bref mais efficace. L’auditoire vit alors apparaitre un brusque flash de lumière et, quand ils réussirent enfin à faire la mise au point, l’aigle n’était plus là. Du moins, plus visuellement. Elle se tenait adossée et seul contre le linteau de la porte, observant avec une grande attention le duo de pirate. Elle devait réfléchir. Midô était hors-jeu. Elle était seule contre le Capitaine et l’ancien aigle. Il fallait qu’elle trouve une faiblesse, une façon pour elle de tenir malgré la blessure. Elle n’avait pas un seul instant espérer de nouveau tendre la main à son ex camarade. Il avait été trop efficace avec Crysis pour qu’elle se le permette sans se faire poignarder dans le dos. Elle sursauta quand elle sentit son regard. Est-ce qu’il la voyait ? Elle se mordilla nerveusement la lèvre avant de poser un doigt sur ses lèvres. S’il ne disait rien, elle aurait une occasion d’attaquer quand Mojito aurait le dos tourné. Mais il trahissait son capitaine sous l’emprise du sort… Une hypothèse tordue qui vint de lui traverser l’esprit. Et s’il avait choisi le capitaine pour le poignarder dans le dos comme il l’avait fait avec eux ? Elle resserra la main sur sa blessure, complètement désorienté par cette possibilité. La douleur, à défaut d’être plaisante, lui mit au moins les idées au clair. Elle se surprit alors à espérer.

Léviathan… Pourrais-tu pour une fois me donner raison et retourner ta veste encore une fois ?
N’espère pas trop jeune fille.
Elle a raison Runolf. Les mercenaires et les solitaires sont très bien connus pour n’épouser que leur intérêt.
Et quelque chose me dit que celui-là n’est pas étranger à ce genre de raisonnement.
L’amour fait mal Misto, souviens-t-en toujours.
Laisse-moi au moins savoir si je suis stupide au point d’admirer n’importe qui.
Et après ?
Après, j’agirais en conséquence.


© Lutèce Factory @ Misto

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Sam 12 Oct - 18:17

avatar
Invité


Click

Le capitaine et la jeune mage d'Eagle's Claw continuait leur duel de bretteur. Douée, c'était le terme que le capitaine avait à l'esprit concernant la compétence d'épée de son adversaire. La nouvelle recrue maritime à la coiffure argenté avait terminé son combat avec l'aide de la chance ou malchance, tout dépendait pour qui. Grâce à la compétence non développée du capitaine sur le tri sélectif, le mage de vent avait sombré dans une belle sieste. Il buvait pas mais il avait trinqué à la place du capitaine.

Les loups maintenaient Von Mojito hors de portée de leur maîtresse, cette dernière avait recentré son attention sur son ancien équipier. Le Capitaine Häagen-Dazs faisaient face à deux loups. Le pirate remarqua une chose, à chaque pas qu'il faisait sur le coté, les loups faisaient le même, il ne fit pas de pas en avant, il aurait pu voir un morceau de viande bloqué entre deux canines. Fluch tira une révérence vers les loups et commença des petits pas à gauche, puis à droite.... Les loups firent de même...

Manque juste une petite valse en fond et on se marre.

Voyant que la situation n'évoluerait pas tout de suite, le capitaine pirate ouvrit une nouvelle bouteille de rhum.

Ah mais j'y pense... Iago, mets la musique en route, une bonne valse pour que je danse avec les loups...
A vos ordres capitaine !

Iago tapa à coup de bec sur le lacryma-hifi. Le capitaine commença à danser par petits pas avec les loups qui le repoussait à chaque pas en avant. Von Mojito avançait peu voir pas du tout, les loups faisaient les actions qu'il fallait pour maintenir le pirate à distance.

Bon ok... change, met la macarena...

Le perroquet s’exécuta et Fluch se lança. Au moment où il tourna le dos aux loups, il se fit mordre les fesses par l'un des canidés. Ce geste amena le capitaine à aller vers la barre du navire et surprise.... il déclencha les runes autour de la barre. Il s'était enfermé lui-même dans son piège. Une caisse de rhum apparurent. La consigne des runes était "Pour sortir, le liquide des iles doit disparaitre" En gros, il fallait vider les bouteilles de Rhum. Le capitaine fut ravi de retrouver la fameuse caisse de Rhum. Le Capitaine, déjà éméché, perdit son équilibre avec le son, il tenta de mettre les bouchons des bouteilles dans ses oreilles sans succès...puis un flash de lumière vint réduire sa vue déjà attaqué par le rhum.

Je vois plus rien, c'est pire que la boule à disco ce truc, je prends... enfin je garde, ça ferait un spectacle son et lumière sympa sur le bateau... Où sont mes bouteilles de rhums ?! Sortez les bouteilles, sortez les mains en l'air, vous êtes cernés les bouteilles !

Le Capitaine marchait au hasard dans la zone entre les runes et se mangea à deux reprises le bord.

Aieuh.... tiens, j'y pense, ça fera un beau feu d'artifice en guise de victoire sur les aigles.... Bon, Willy, occupe toi d'elle ou Misto, occupe toi de lui... le temps que je boive les six bouteilles de rhum.... ça devrait prendre entre deux et cinq minutes, ça dépend si j'arrive à ouvrir les bouteilles sans trop de soucis.

Le Capitaine Fluch Von Mojito Häagen-Dazs commença sa pénitence, buvant les six bouteilles de rhum avec la vigueur d'un poney qui galopait dans la pampa. Chargé comme une mule, le pirate put sortir de sa prison de runes. Il évita de manière assez désordonné, vu de l’extérieur, les deux loups. Emporté par ses mouvements, il arriva à leur caler deux petites tapes sur le museau. Le Capitaine était un adepte Zui Quan, l'art de combat de « l'homme bourré » Très compliqué à maîtriser et très compliqué de prévoir les mouvements de son utilisateur.

Il y avait pas une petite dame avec toi ?! Elle est partie ?!

Emporté dans son élan, il fracassa son crane sur celui de Willy puis un mouvement de vague le fit tourner sur lui même, son bras s'empressa de suivre le mouvement pour coller une tarte à sa recrue, au perroquet qui passait par là et au cadavre assis sur la chaise qui n'avait rien demandé à personne.

Je crois que j'ai un peu trop bu.... mais maintenant je suis chaud, je vous prends tout les huit... les deux pirates borgnes... hip... les trois brunes, et les quatre loups.... ce qui fait neuf.... le compte y est.... Viendez, je vous attends....

Son épée s'enflamma, surpris de l'effet, il mit l'épée au niveau de ses yeux. Un retour de rhum prit feu et déclencha une petit souffle de flamme. Le capitaine pouffa comme une dinde.

Les feux de la forge d’Héphaïstos... j'avais jamais pensé à m'en servir comme ça. Le bateau tangue à mort... ou alors c'est moi.... Et dire qu'il a fallu que je boive autant de rhum pour que je récupère mon niveau. On va faire un essai.

L'aura du capitaine se révéla enfin aux mages. Il pointa son arme devant lui.

Zeus...

Une douzaine d'éclairs sortirent de la pointe du sabre pour inonder la zone devant lui. Le choc lui donna un peu de recul qui lui permit d'éviter une attaque de loup. Il se laissa embarquer en ramenant son sabre ratant de peu la chance qu'il avait de se faire une nouvelle doudoune.

Je suis pas encore correctement réglé, en théorie, j'aurais du couper le loup en deux.

Il faisait face aux deux mages, une aura électrique sur la lame.

Hrp : Désolé pour le retard et la qualité du post.
 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Dim 13 Oct - 8:37

avatar
Invité


Click


Boucaniers ; à l’assaut!
Misto Shida, Midô Windmaker


  Midô n’avait définitivement pas été à la hauteur, le regard froid et déçu du Léviathan l’observa s’élancer au loin avec un réel agacement, agacement traduit par quelques mimiques faciales automatiques qu’il tentait de contenir. Incapable, incompétent, où était le mérite ? Il n’était pas prévu que les choses tournent de cette façon-là, si bien que l’antimage ne vit pas venir la suite. Il poussa un grognement rauque, l’œil crispé et la rétine brûlée. Il hésita un moment à retirer son cache-œil mais préféra frotter énergiquement et inutilement sa paupière abaissée comme pour faire passer plus vite l’effet de réadaptation à la lumière. Il se permit de recouvrir la vue mais des voiles noires traversèrent son champ de vision décoloré, déjà qu’il avait un certain problème avec les distances, combattre ainsi n’était pas facile. Heureusement pour lui, n’ayant qu’un seul œil il a appris à parfois compter sur ses autres sens. Ainsi, l’oreille en alerte, il évita de justesse les loups qui lui filaient entre les jambes puis fixa la demoiselle. Elle respirait bruyamment, très certainement sous pression après la disparition de son collègue. Son regard se détourna vers le capitaine qui jouait à… Mais à quoi jouait-il exactement ?

Wilfried, intrigué : Capitaine. Je crois qu’ils ne sont là que pour faire diversion, réagissez…

Le marin d’eau douce ne réagit guère, pis encore, il se donnait en spectacle avec son piaf obèse. Anubis couina avec moquerie, fort heureusement seul Wilfried parlait le fennec ici. Son nouveau supérieur ne l’écoutait pas du tout, il était complètement perdus sous les vices de l’alcool, néanmoins, cela ne l’empêcha pas de prendre l’amiral par surprise. Ce coup de boule, il ne l’avait pas vu venir, il eut tout juste le temps de s’abaisser afin que Iago soit celui qui encaisse le second coup et recula de quelques pas, une grimace franchement irritée sous sa nouvelle future bosse. Ce que cela pouvait être laid, une bosse, elle rendait disgracieux et n’avait même pas le mérite d’être aussi stylée qu’une blessure de guerre cicatrisée. Wilfried serra son poing, sa patience atteignait sa limite, jouer le subalterne pour un imbécile lui mettait les nerfs en pelote, voir celui-ci atteindre les sommets saillants de l’idiotie tout en plongeant avec insistance dans les profondeurs des ténébreux abysses de l’ignorance, c’était le pousser à bout. Le grand Zeus, pourtant fraternel de Poséidon, fut la goutte qui fit déborder le vase, la couverture du pirate se fissura.

D’un mouvement ample, ses bras tournèrent et ses deux mains se joignirent devant lui. La foudre qui fonçait vers eux disparut en un clin d’œil et ne put atteindre ni Misto, ni ses loups. Un craquement se fit entendre alors que les projectiles frappaient de manière incompréhensible le mur derrière les combattants d’Eagle’s Claw. La foudre était un élément si rapide qu’il était aisé de croire que le capitaine alcoolisé avait tout bonnement loupé ses cibles, un suspicieux aurait douté de Wilfred comme maître d’une magie de déviation, la situation n’était probablement pas claire et le Léviathan ne se gênerait pas pour jouer de cet artifice. Le capitaine était trop imbibé pour comprendre aussi rapidement, mais le capitaine ne voyait tellement pas clair dans cette purée de pois d’éthanol qu’il en avait oublié qui étaient ses alliés et qui étaient ses ennemis. La ruse de Wilfried tombait à l’eau. Il soupira et fit face au capitaine, tournant le dos à Misto. Si celle-ci l’attaquait par derrière, il tomberait, il ne prévoyait aucune défense.

Wilfried, marmonnant : Apophtegme d’arlequin apprenti dictateur à la noix de coco saucé au jus de réglisse.

Il avait éliminé un camarade pour gagner sa confiance, et voilà où en était le résultat. Le Léviathan avait donc supprimé un allié sans que cela soit réellement utile, il se rassura en se rappelant la facilité avec laquelle il avait éliminé Midô : le petit brun n’aurait été d’aucune utilité, il était mieux protégé là où il se trouvait actuellement. Oui, Wilfried comptait depuis le début poignarder le capitaine dans le dos, même si le doute était permis. Il n’en commenta rien, jouant la carte du pirate forcé de rejoindre le camp de la maitresse des loups. Il ne commenterait jamais une telle chose, le démon des mers préférait laisser planer le doute et c’était tout calculé, Misto ne saurait jamais s’il leur avait réellement tourné le dos ou non, il ne lui dira jamais clairement s’il avait voulu les aider en prenant ce risque ou les tuer, il laissera les mages jaser. Cet homme était un solitaire, un vrai solitaire qui ne s’expliquait pas et qui laissait autrui juger pour les juger lui-même. Cette manière de faire lui permettait de déceler dans la foule les rares personnes qui le comprenait, celles qui lui faisait éventuellement confiance, il n’avisait qu’ensuite. Ne jamais donner la solution et observer ceux qui la trouvaient, ainsi était la manière de faire du Neptus de Bellum.

Wilfried, pointant son trident vers le capitaine : Poséidon !

Rien ne se passa, hormis, peut-être, le petit ricanement de Iago encore dans les vapes. Wilfried n’avait aucune magie en lui, c’était évident, il ne s’agissait là que de détourner l’attention sur sa main droite tendue alors que la gauche avait déjà joué de la chaîne de son arme afin que celle-ci s’enroulât autour de la jambe du capitaine alcoolisé. Il avait pour avantage d’être imprévisible, mais pour faiblesse d’être plus simple à leurrer. Un sourire vainqueur sur le visage, le Léviathan tira la lourde chaîne d’un geste vif pour faire perdre l’équilibre au monstrueux cul de babouin à qui il avait craché fausse fidélité. Maintenant venait le tour de Misto, qui allait-elle attaquer ?


 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Dim 13 Oct - 13:07

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Trois pour tous et tous contre un

PV Wilfried & Midô





Le son s’éleva dans le dos de Wilfried, guidé par la jeune femme toujours soustraite à la vue du capitaine du navire. L’illusion prit corps, inondant le sol de flots impétueux qui vinrent lécher les bottes de l’homme bourré avant de bouillonner dans le dos de l’albinos. L’onde ondula et gonfla jusqu’à dessiner les traits de Poséidon. Le Dieu illusoire posa son regard sur le jeune homme qui l’avait invoqué et se mit à rire à gorge déployée avant de converger vers le trident où il disparut comme par enchantement. L’effet de scène serait sans doute inutile mais il détournerait Mojito de la manœuvre jusqu’au dernier instant. Misto souffla une seconde fois et l’image d’invisibilité qu’elle avait créée là où elle se trouvait implosa. Les loups jaillirent brusquement, fusant à travers la pièce sous des formes diverses pour assaillir le capitaine de toute part. Certains furent balayé, d’autre plantèrent leur crocs où ils pouvaient.

L’adolescente se posta sur le côté vide de l’anti mage. Sa manœuvre, qui avait fendu l’éclair en deux l’avait intriguée mais elle n’en montra rien. Relayant l’information au fin fond de sa petite tête brune, elle se tendit corps et âme vers Osulf pour lui fournir la magie dont elle avait besoin. La louve grise, bien accrochée au pantalon de Von Mojito, fit bouger ses oreilles et lâcha, crachant son sort dans le même instant. Fehu Uruz Jela. Les planches de bois se virent verdoyer. Les racines se glissèrent sournoisement le long des jambières d’un pantalon transformé en passoire et serrèrent les mollets avec avidité. L’aigle fit la moue, espérant que ça permettrait au Léviathan de récupérer un minimum de mouvement. Elle se mit en garde, dégainant son fleuret en gardant un œil sur l’albinos. Puis elle se détourna. S’il devait la tuer par surprise, il le ferait. Elle doutait plus que jamais qu’il le fasse mais elle n’était à l’abri de rien et ils le savaient tous les deux.

Impétueux comme la mer,
Solitaire au cœur brisé et figé par la pierre.
Roi des eaux qui s’ignore et prospère,
Maitre de l’égoïsme dans une clarté éphémère…


Elle pinça les lèvres pour ne pas laisser sortir les vers. Elle les noterait plus tard. Les loups s’évaporèrent, la laissant seule avec son – compagnon ? – allié face au capitaine à moitié saoul. Non, il l’était complètement en fait. Et Misto décida d’en faire profit. Le mouvement de trident du Léviathan cracha à nouveau Poséidon, qui, les traits déformé dans une colère sans nom, s’enroula autour de la gorge du poivrot jusqu’à former une boule aquatique intangible. L’adolescente siffla longuement avant de faire de nouveau disparaitre le sort et regarda l’albinos avec un regard éberlué. Il remarquerait sans doute ses doigts croisés dans un semi aveu de sa faute. Elle était l’origine de Poséidon mais il en était l’acteur principal. Qui de mieux qu’un habitué des mers pour être bénit par le dieu des Tempêtes ? Elle savait que ça le dégouterait d’être associé ainsi mais le but de la manœuvre était de faire craquer Mojito. S’il avait pensé se noyer l’espace d’une minute, que penserait-il de son ex moussaillon ? Elle se mordit la lèvre et essaya de faire abstraction de la migraine qui commençait à lui embrumer le cerveau. Trop de chose à penser, trop de paramètre à prendre en compte bien qu’elle soit parfaitement consciente que sa survie primait. Elle se détendit brusquement quand elle se rappela la manœuvre du Léviathan. Elle avait eu une bonne intuition. Elle se maudit de ne pas y avoir songé plutôt. Et elle n’aurait su dire pourquoi, d’un coup, le froid qui lui avait figé le cœur s’était brusquement transformer en brise d’été torride…

© Lutèce Factory @ Misto

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Dim 20 Oct - 15:21

avatar
Invité


Click

Le pirate se retrouva fixer au sol, la chaîne du marin l'avait déséquilibré permettant à certains loups de s'agripper à lui. Le voilà déséquilibré puis fixé au plancher de son bâtiment qui prenait l'allure d'un jardin. Un espace vert sur un bateau.... ça marcherait jamais se disait le capitaine. Il changea l'élément de son épée faisant appel au flammes des forges de l'Olympe pour se défaire de ce piège.

Tout juste libre de ses mouvements, le voilà assaillit par l'eau, il se débattu dans un scaphandre inversé tentant de le noyer ou de le faire décuver.... Pire, un attentat aquatique pour le faire rouiller de l'intérieur..... Le capitaine était attaqué par des écolos.... Mille millions de mille sabords.

J'ai l'impression de me faire réveiller par mon ancien capitaine, un seau d'eau sur la gueule. C'était le bon vieux temps. Pfiou...

Von Mojito s'appuya sur la barre et se retrouva les fesses au sol juste après, son poids avait fait tourné la barre à son grand désespoir.

Ah vi, j'oubliai.... ça tourne ce truc. Dites, vous voulez pas quitter mon bâtiment ? Je vous fais pas payer pour le dérangement et vous partez ?

Le capitaine se releva avec peine, trop de rhum tue l'équilibre et le foie....

Hum.... je prends ça pour un non. Tant pis pour vous...

Le pirate toucha le pupitre qui tenait la barre en place. Il déclencha des runes qui recouvrit murs, plafond et sol. La règle s'afficha. « Seul le commandant du navire pourra effacer les runes. Le navire trouvera son commandant par les armes... » Un indicateur chiffré était présent à coté de la phrase.

Plus personne ne sort, plus personne n'entre tant que ce combat n'est pas terminé. Grâce aux runes, je n'ai plus à craindre de détruire mon bâtiment.

L'aura de l'épée devint flamme, Von Mojito prit les feux de la forge de l'Olympe en guise d'alliée. Il se jeta à l'assaut, vers le marin, esquivant de manière alcoolisé les attaque du trident manquant de peu de se vautrer à cause de sa position non académique.

Chaque mouvement d'épée relâchait les flammes de l'Olympe, le capitaine engagea le duel en se mettant entre les deux mages, le Zui Quan lui permettant de faire des mouvements et des actions très improbable tout en forçant les mages à faire attention à leur propres attaques, leur allié se trouvait derrière. Son souffle alcoolisé lui permettait de créer son petit lance flamme, très pratique quand deux lames s'entrechoquaient dans un duel de force pour attaquer son adversaire.

Le capitaine se laissait embarquer dans ses mouvements frappant un peu au hasard, espérant touché. Estoc, parade, et autre mouvements d'épée, accompagné des flammes de la forge, le capitaine et son alcool s'était lancé dans la bataille pour le commandement du navire tout en faisant grimpé la température de la pièce, petit à petit, obligé d'enlever son chapeau. Iago quant à lui, ajoutait des glaçons dans son jus de fruit et un second petit parasol. L'indicateur chiffré avait augmenté de douze points depuis le déclenchement des runes.


Hrp : Pardon pour l'attente et le contenu pas terrible du rp.
 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Dim 27 Oct - 13:38

avatar
Invité


Click


Boucaniers ; à l’assaut!
Misto Shida, Midô Windmaker


  La jeune femme avait choisi, semblerait-il, la voie de la coopération. L’antimage ne se sentait pas très bien, cette allergie nauséabonde dont il souffrait face à la magie ne lui était guère utile dans cette situation, avait-elle choisi de le rendre mage pour lui faire passer un message? Ce moyen fourbe mais subtile n’était pas pour lui déplaire, elle se vengeait peut être des sueurs froides qu’il eût provoqué en elle, ou encore fallait-il y voir un message d’acceptation définitive au sein des rapaces de la guilde par cette mise en scène où l’innommable est déclaré : Wilfried apparut tel un mage au sein de ses compagnons. Le marin bien trop concentré sur l’affrontement pour de telles considérations demeura extrêmement terre à terre, elle s’amusait simplement, moqueuse, de l’ironie de cette situation. L’amiral cracha un soupire agacé devant le manque de dignité du capitaine. L’apparition des runes l’énervait, cette cerise sur le gâteau pour lui, il avait toujours particulièrement haï cette magie pour sa résistance particulière à son don. Oh, il était capable de jouer sur ces runes, mais il savait pertinemment que l’intellect humain derrière ces créations était des plus pernicieux, l’antimage avait encore des progrès à faire avant de s’imposer dans ce domaine. Il décida d’y voir, pour une fois, du positif : il allait vaincre au jeu dans les règles de l’art. Le démon des mers jubilait déjà à l’idée d’être celui qui effacerait ces runes et rendrait ainsi à ce bâtiment toute sa dignité maritime d’antan.

Il fonça tête baissée dans la bataille. Il fallait reconnaitre ceci au capitaine, son style martial débauché constituait une imprévisibilité majeure. Wilfried était orgueilleux et têtu, jamais il ne complimenterait son adversaire, mais il était loin d’être totalement dénué de toute logique. Il admit cette vérité et décida d’en faire ainsi, il devait achever un combattant imprévisible. En effet, dès lors que que les runes étaient placées, il n’y avait plus aucune raison de se retenir devant un capitaine aussi pathétique, aussi le combat ayant duré trop longtemps aux yeux du marin, il était temps d’en finir. Si le capitaine était imprévisible pour les deux alliés, il l’était également pour lui-même, l’ancien militaire qui n’était pas habitué à ce style de combat loin d’être conventionnel n’hésiterait pas pour autant à en profiter. Ses coups ne touchèrent point le mage, leurs armes s’entrechoquaient sous une adrénaline brûlante qui ne dérangea guère l’albinos en short de bain. Si les sandales n’étaient pas du meilleur acabit pour de bons appuis, il n’avait pas besoin de mieux pour se débarrasser d’un microbe.

Le principal problème résidait en la capacité spéciale utilisée par l’irritante face de triton, le Léviathan n’arrivait pas à le prendre de force, il ne pouvait pousser ses assauts au bout par la faute de ces flammes crépitant sur sa peau, ces gerbes flirtant avec sa chevelure immaculée à l’odeur alcoolisé. N’ayant pas oublié son erreur précédente, le pirate ne pouvait se permettre d’être touché de plein fouet par ce genre de magie, il était imbibé d’alcool, mais au premier sens du terme pour son cas. Ce fut ainsi que l’idée germa, d’une graine isolée vinrent les fleurs de la pensée. Le colosse se laissa glisser sur le côté, le capitaine tituba en avant mais comme d’ordinaire ne tomba point, il profita de ce cours instant pour jeter un regard inquisiteur à Misto. Comprenait-elle les runes ? Car lui, aucunement, il lui laissait ce travail de seconde main, après tout c’est un travail de mage, ne convenant donc pas au profil de l’amiral.

Le combattant sauta littéralement sur le dos du capitaine pour rouler avec lui et ses gerbes enflammées loin de la jeune fille. Il ne l’aurait pas, ils continuèrent donc leur course droit dans une étagère qui s’effondra sous leurs masses. Repoussant d’un coup de pied le maitre du piaf obèse, il se redressa difficilement du plancher rugueux de bois, attrapa une bouteille de rhum et la jeta au pied du capitaine. Gâchis, il s’en voudrait plus tard. D’autres bouteilles éclatées sous le choc forcèrent le Léviathan à manœuvrer avec prudence et précision, mais le prévisible finit par arriver et c’est avec des entailles de verre dans le bas des jambes que l’albinos grinça des dents. L’odeur d’alcool de coco envahissait désormais toute la pièce et rien n’arrêtait l’échange de coup entre les deux pirates. Et pourtant, Wilfried crut avoir le dernier mot lorsqu’il esquiva la lame de feu au dernier moment, laissant celle-ci se planter dans le tonneau de boisson localisé juste derrière lui.

La déflagration ne se fit pas attendre, pas plus que le bond de l’antimage qui s’efforça de recouvrir de toute sa carrure la silhouette de Misto recroquevillée contre son gré dans ses bras. La chaleur lui brûla le dos, mais il s’attendait à pire. L’albinos respira difficilement, avant de se retourner, un genou à terre. Ses oreilles sifflaient, son corps essuyait les efforts qu’il venait de mener, mais il savait avec une étincelle de pureté que ces saloperies de mages étaient increvables. Il ne souffla mot et attendit de voir dans quel état le capitaine s’était sorti de cet assaut. Il était difficile pour son esprit de coopérer avec une mage, quel que soit son talent, l’antimage était de ces gens persuadés que l’on pouvait vivre bien sans magie, ce qu’il avait prouvé par cette tactique simple, mais si cela devenait nécessaire par la suite, il n’hésiterait pas à faire diversion pour elle.


 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Ven 1 Nov - 20:28

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Trois pour tous et tous contre un

PV Wilfried & Midô





La jeune femme resta parfaitement immobile en sentant le contact du Léviathan. Elle ne s’attendait pas à ça. Elle s’attendait à tout sauf à ça. Elle en aurait presque pleuré tant cette présence et cette chaleur temporaire lui paraissait rassurante et honnête. Elle se retint. Il n’y avait pas de place pour les sentiments sur un champ de bataille. L’adolescente remarqua une frêle perturbation dans son contact avec les autres âmes mais ne fit pas le lien avec l’homme qui se relevait à côté, brûlé méchamment même s’il faisait encore bonne mine. Le regard de l’aigle s’assombrit à vue d’œil alors qu’elle pivotait sur ses appuis. Elle s’interposa sur le chemin du Capitaine pour défendre son compagnon qui se remettait. Il n’avait pas à la protéger. Il n’aurait pas dû le faire mais il l’avait fait. Se mordant jusqu’au sang, elle dévia l’arme de l’épéiste et employa une botte vieille comme le monde. Un coup de tête rapide et sec dans le nez avant de laisser les loups prendre la suite de l’assaut. Elle fit un pas en avant, s’assurant de l’état du Léviathan par le biais de son âme. N’importe quel gamin aurait pu dire qu’il avait mal et Misto le savait. Elle cherchait pourtant des dégâts plus profonds alors que Runi et Asulf servait de distraction.

Elle réagit au quart de tour quand ils se volatilisèrent. De nouveau, elle s’interposa sur la trajectoire du Capitaine. L’aigle ne mettrait pas longtemps à se rejeter dans la bataille. Ça, nul besoin d’être devin pour le savoir. Ce que Misto tentait de déterminer, c’était s’il serait énormément gêné ou non. Elle opta pour la première solution alors qu’elle esquivait le coup d’estoc. Puis son esprit tiqua. Elle était dans l’angle. Parfaitement en face de lui. Elle jura.

« BRYNJOLF »

L’esprit s’interposa, libérant un mince bouclier pour stopper le flux de feu le temps que le Léviathan bouge. Misto posa son pied d’appuis et l’ancra dans le sol avant de saisir la poignée de son fleuret à deux mains. Elle l’enfonça jusqu’à la garde dans la poignée en arceau ouvragée de l’épée du pirate. Lentement, elle poussa la lame vers le sol, créant un planché de flamme là où se trouvait le bouclier qui protégeait son équipier. Il la haïrait pour ça mais le plus important c’était qu’il s’en sorte vivant. Elle lutta de toutes ses forces et, profitant de la force contraire du pirate et de son équilibre plutôt invraisemblable, elle lui faucha les jambes et le laissa partir avec le roulis. Une petite visite du mur lui ferait le plus grand bien. Misto soupira de soulagement en voyant le Léviathan à l’écart, sans dégâts supplémentaire. Elle s’approcha de lui, ignorant le regard hostile et lui montra son dos. Elle fouilla dans son baudrier et tira une plante médicinale. Un anti douleur qu’elle avait gardé d’Iceberg. Elle saisit sa main libre et le posa dedans avant de refermer le poing deux fois plus gros que le sien. Elle tiqua en sentant Henning lui transmettre avec un temps d’avance l’information.

Elle se retourna et dévia de son second fleuret le coup, grinçant des dents quand il lui entailla le flan. Cependant, elle put poursuivre et fit tomber le tranchant de sa main sur le poignet qui craqua sinistrement. Elle saisit l’arme et grogna en se tournant pour la lancer à un de ses esprits. Runi récupéra l’arme avec un sourire sournois avant d’adresser un splendide doigt d’honneur au capitaine et de la balancer par la fenêtre. Le bruit de verre brisé tint pour lieu de témoin à l’information runique qu’on lui avait traduite. Pour toutes réponses aux regards, elle pointa le décompte qui affichait un brave exaequo.

« Plus personne ne sort. Malheureusement un objet ne fait pas parti de tes restrictions. Dommage pour ton épée, Capitaine. »

La brune saisit sa rapière au vol et rengaina l’autre pour recouvrer sa vue. Elle avisa rapidement de la coupure. Pour du court terme, ça irait. Pour du long terme, ça se gâterait. Elle se remit en garde, gardant un œil sur le Léviathan, soucieuse de son état. Elle ne l’avait pas vu prendre l’antidouleur. Et elle n’aimait pas cette aura imprévisible émanant des deux côtés. Elle n’aurait su dire s’il était énervé, outré ou tout simplement dédaigneux de ce qu’elle venait de faire. Quelque part, ça la gênait et cela lui plaisait à la fois. Cet homme, même s’il était absolument imprédictible, lui donnait confiance. Comme l’aurait fait un meneur avec ses troupes. Henning la prévint en avance du coup suivant. Un mince sourire nerveux se dessina sur son visage alors qu’à défaut d’être assez rapide elle se contentait de hurler.

« Capitaine, à tribord ! »

© Lutèce Factory @ Misto



HRP:
 
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Dim 10 Nov - 0:08

avatar
Invité


Click

Avec autant d'actions, il sera difficile de bien tout résumer.... voyons ce que le capitaine a retenu en fouillant dans son esprit imbibé d'alcool.... Un borgne en duel qui finit en méchoui, un équilibre précaire.... une petite fille dompteuse de loup très doué en escrime... un équilibre précaire... des flammes... un équilibre précaire.... le feu, ça brûle le bois.... un équilibre très précaire. Les deux aigles menaient la vie dure au capitaine qui commençait à se dire qu'il avait peut être trop bu... il se sentait nauséeux... et pas qu'un peu.

Avec toute cette chaleur, les glaçons Häagen-Dazs du capitaine Mojito en-rhumé (l'alcool, pas le rhume) étaient entrain de fondre... Il transpirait presque une odeur de menthe.... oui presque... il manquait plus que les bulles et le cocktail était prêt.... le bon cocktail surprise....

Par un habile enchaînement, Misto était parvenue à piquer l'épée du capitaine pour ensuite la jeter à travers la fenêtre avec l'aide des loups. Elle nargua le capitaine signifiant qu'elle avait compris la règle de la rune. Il restait à Mojito, le Zui Quan, ainsi qu'un dernier atout en main. En jetant l'épée, les deux mages n'avaient précipité que l'arrivée de cet atout.

Crédule, le capitaine tourna la tête à l'appel de Misto, pensant trouver une bouteille de rhum ou une autre épée... il n'eut qu'en récompense un énorme coup de poing au visage qui le fit voler à l'autre bout de la pièce. Un bel impact sur le mur, et un pirate vautré au sol. Un filet de sang coulait de sa bouche. Un geste de la main, pour l'essuyer et un sourire....

Heureusement que tu n'as pas visé mon estomac, il n'aurait pas supporté, j'aurais refait les murs. Cependant, ne vous réjouissez-pas trop vite, la perte de mon épée ne vous donne pas l'avantage... loin de là....

Le pirate se releva, la chaleur avait encore augmenté le nombre à coté de la règle s'était mis à clignoter. L'aura magique du pirate en fit de même de façon synchronisé.

Il arrive....

Des objets venant de nul part ou presque entrèrent dans la pièce et tous se fixèrent sur le capitaine... un canon à citron vert propulsé par des bulles de gaz dans la main, un bouclier en feuille en menthe de l'autre.... le bandeau « buveur professionnel de Rhum sur le crane » des protections sur le reste du corps (avec les composants du mojito), et des réacteurs pour se déplacer.... le mégazord Mojito était arrivé.

Bon maintenant, je saoule les runes et on peut sortir.... nan je plaisante.... Elles ne sont là que pour me faire gagner du temps....

Un message apparut sur les runes.... « le commandant est arrivé... Protocole de confinement levé »

Le pouvoir du Mégazord mojito est mien, vous ne pouvez plus gagner.... Canon à citron vert... Feu...

Le mage braqua son projecteur à citron vert direction les mages. Avec les bulles du mojito, il pouvait les pulser comme un canon.... Les citrons trouèrent les murs de la salle de navigation, la température chuta donnant la possibilité au renfort d'arriver et d'augmenter la zone de combat.

Il pleut, il pleut bergère, rentre tes citrons verts.....

Le méca Mojito sortit sur le pont. Bouclier relevé, il fixait les deux mages.


Hrp : promis, je ne regarde plus de Gintama pendant que j'écris un rp ^^
Mistodit : Ordre de RP : Wilfried - Misto - PNJ - Arkhana - Jiro - Wilfried - Misto
 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   Lun 11 Nov - 13:05

avatar
Invité


Click


Boucaniers ; à l’assaut!
Misto Shida, Jiro Yu, Arkhana Kaimetsu


  Le Léviathan avait une nouvelle foi perdu toute foi en l’humanité, à la lumière de ces évènements qui, à mesure qu’ils s’enchainaient, le laissaient de plus en plus incrédule. Il s’était pris un mur invisible en pleine gueule, fallut-il être franc, avant de se retrouver entouré de gerbes enflammées. L’amiral fut réduit au rang de spectateur pour ce tour, ce qui alimenta sa haine fière à l’encontre de la demoiselle. Elle ne lui rendait pas la tâche aisée, les manœuvres de protection telles qu’on les lui avait apprises ne devaient en aucun cas ralentir l’offensive. Elles représentaient dans la culture de Bellum un acte de méfiance, on ne protégeait que ceux que l’on jugeait incapables de se protéger seuls, les faibles, les femmes et les enfants. Il n’y avait en cet instant précis aucune raison particulière de protéger le Neptus, qu’importait sa mauvaise posture. Si son corps était meurtri par ce combat qui trainait en longueur, il avait vécu plus ardu. Désagréable et blessé dans sa fierté machiste, le pirate mâchonna avec hargne les plantes médicinales qui l’aideraient sans nul doute à faire abstraction de toute douleur vis-à-vis de ses brûlures mineures et autres entrailles provoquées par le capitaine. Il s’empressa de les cracher dans les flammes, n’eut-il pas été torse nu, il aurait remonté ses manches, il allait montrer à ces deux-là de quel bois les Neptus se chauffaient. Il admit toutefois sans mauvaise fois que le dernier crochet du droit de la petite pleine de fougue avait fait mouche avec brio.

Il pensait avoir remporté la victoire, mais la brute épaisse qu’il pouvait être fut totalement dépassée par la disparition des runes. Il n’avait pas réalisé que jusque-là, les mages se battaient sur un tout autre terrain que le sien, celui de la ruse et de l’ingéniosité. Le démon des mers bouillonnait, il s’apprêta à leur affliger une magnifique droite pour les ramener à la réalité, mais il fut choqué par d’autres éléments. Le capitaine, cet homme dont ils n’arrivaient pas à se débarrasser, avait d’abord mené l’injure d’avoir mauvais goût avec son piaf rouge et obèse, puis il avait brandi la parjure d’être un mage au lieu d’un réel marin, visiblement tout ceci n’était pas suffisant. Non, loin de d’être satisfait de sa nullité déjà prouvée et adoptée, le capitaine décida de se donner en spectacle dans un mauvais goût sans nom qui aurait pu laisser, on l’aurait espéré, Wilfried sans voix. Malheureusement, il ne put retenir son commentaire caustique.

Wilfried, nullement impressionné: Les mojitos, c’est dégueulasse. De la pisse d’albatros, du gâchis de rhum.

Un citron vert fusa près de sa tête, le mur derrière eux tomba dévoilant le pont, désert. Il restait ici et là les corps inanimés de pirates, mais les mages qui n’étaient pas tombé dans la trappe un peu plus tôt n’était plus là. Ils avaient dû abimer une bonne partie de ce navire… Quel gâchis. Le Neptus eut une pensée pour la blondasse et s’étonna d’espérer qu’elle allât toujours bien, elle avait su botter l’arrière-train de bon nombre de corsaires sans succomber. Il chassa toutes ces pensées inutiles, toutes ces vérités subjectives à propos du manque indéniable de bon sens et de classe chez tous les mages présents sur ce navire et commença à prendre les choses au sérieux. S’il commençait à détruire son propre navire, c’était bien qu’il manquait une case à cet homme, ils mourraient tous sous l’erreur d’un attardé.

Wilfried, autoritaire : Drijgnolf. Poutine.

Un silence s’installa, silence durant lequel l’antimage d’Eagle’s Claw attendait, purement et simplement, que les deux seuls loups dont il avait déjà entendu parler fassent leur apparition, ce qui ne fut pas le cas. Réalisant l’ampleur phénoménale de ce flop, le borgne tourna vivement la tête vers Misto, tiraillé entre plusieurs sentiments contradictoires, Henning et Bryjnolf n’étaient pas apparus, et pour cause, le natif de Bellum était incapable de retenir du premier coup ces noms aux consonances d’Iceberg, pays dont il n’avait jamais vu le bout du nez. A fortiori, ils n’avaient aucune raison d’obéir à une autre personne que leur maitresse, mais cet élément était purement et simplement inenvisageable pour le démon des mers, il s’agissait là d’une horde de loups domptés, ni plus ni moins. Ceci dit, cette affirmation était portée avec une hypocrisie sous jacente qu’Anubis s’empressa de relever en couinant sur l’épaule de son propriétaire, comme s’il venait le soutenir dans sa requête.

Wilfried, à Misto : Nous devrions profiter du surnombre pour le déborder. J’aimerais que tes amis fassent diversion. Si tu pouvais leur demander de courir d’un bord à l’autre du navire pour le faire chavirer…

Il bloqua un instant, réalisant à quel point il se montrait moins désagréable, il avait l’impression de se retrouver à Enca avec ses compagnons d’arme. Il se tut définitivement, choqué par sa propre attitude, puis abandonna l’idée de communiquer. Il fronça son sourcil, tourna le dos au capitaine et s’élança en direction du mât pour l’escalader, précédé par un fauve roux, agile et malicieux. S’il arrivait à atteindre le haut de l'espar… Tu ne perds rien pour attendre, tronche d’orque.


 MessageSujet: Re: [5] La salle de Navigation - Perd pas le nord mousaillon !   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 5