Partagez | .
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
[4] La salle d'arme - Tu savais qu'une épée ça fait mal toi ?
 MessageSujet: Re: [4] La salle d'arme - Tu savais qu'une épée ça fait mal toi ?   Dim 29 Sep - 17:34

avatar
Invité


Click

Le cirque est en ville.


Non content de se faire dominer par cet enfant en plus on se fait déglinguer. Même si nos attaques prennent de l'ampleur ce n'est rien par rapport à lui et sa puissance. Il se rit de nous, se moque de nous ses attaques font mal et il se gausse des notre. Il s'en fout clairement et il le montre bien. Mes zombies il les enferme et soudain je tombe sous leur masse. Une odeur répugnante qui même aujourd'hui me fait soulever le cœur. Je lutte, contre la mort, contre la douleur. Et ma folie émerge, elle émerge, si puissante et si entrainante que tout le décors me parait vide.

Je ne prête pas attention aux diverses rebondissement, je ne vois pas quand le second est en fait l'avatar du véritable second. Je ne vois pas mon destin, qui est de tomber et je ne vois pas les autres enfermer par la mage. Et je suis tombée. Comme des anciens héros qui tombent de leurs piedestale je tombe, entrainée par mes propres créatures celles ci que plutôt je croyais qu'elles nous sauveraient. On ne peut compter que sur soit même. D'en haut j'aperçois quelque zombies qui sont restés en haut. Une drole de cacophonie. Moi je suis en bas et les autres sont au dessus. Comme à chaque fois, comme tout le temps je suis isolée de la masse. Isolée et seule, quand tout le monde s'amuse je reste à déprimer. Pas aujourd'hui, pas maintenant! Pas alors que j'ai tout fait. Que cette maudite pirate crève en enfer. Mais pas avant que j'en ai finit avec elle. Ils n'ont pas le droit de la tuer. Ils n'ont pas le droit! C'est ma proie!

Colère, amère déception je prend le controle de Zuruka. Ils ont recommencés avec les lames? Allons droit au but, remplis ton rôle doux amour. Douce créature semblable à un éléphant qui charge. Il se rit maintenant lui aussi des impacts. Son armure le protège et ma volonté aussi. Chargez et que l'armée suive le général. Et le voilà maintenant avec les lames qui tentent de se retirer dans son corps entrain de taper le frèle bouclier qui protège la seconde de ma masse de muscles mortes. Elle le rejoindra, elle finira comme lui. Je suis le mort, je suis la mort, j'apporte la mort et je la répend et il n'est pas dit qu'elle me tiendra en échec.

Retour à la réalité, je vais trop loin dans le contrôle de mes morts. Ma tête tourne et je crache du sang, je tiendrais plus longtemps. Autant en finir et au plus vite, la danse touche à sa fin et je n'ai plus de cavalier. Bientôt la faux tranchera l'âme de cette pirate d'eau douce. Bientôt je reviendrais à la réalité et la drogue s'arrêtera et j'aurais mal très mal et je ne veux plus avoir mal. Alors autant vite en finir, tant qu'on s'amuse. Tant que je m'éclate. Et la je me rend compte d'une chose.

Tout va mal, tout va si mal et pourtant je suis heureuse si heureuse que je me relève comme si rien n'était. J'observe les alentours, une porte et un couloir. Et si on montait? Et si on ouvrait la porte? Si on s'aventurait dans le couloir. Si mystérieux et si entrainant. Je titube et instinctivement je sépare la horde de zombies en deux. Une partie reste en hauteur et se rue sur le bouclier pour le briser comme je l'ai fait avec Zuruka, pour aider avant que je ne m'effondre mes alliés. L'autre me suit et me porte. Droit devant matelots! La victoire est quasiment à nous.

Tout tourne, tout est étrange, la drogue et la folie combinée, elles vont me tuer. Je ne veux pas crever maintenant et comme pour rester parmi les vivants je me mord la lèvre inférieur. Je suis prête pour mon deuxième round. Entrons et voyons ce que le couloir nous réserve! A l'aventure compagnons et tenez bon au dessus dans quelque instants j'espère vous retrouvez. Mes zombies tireront bientôt la sonette d'alarme de ma magie. Je suis quasiment à sec. Le tout pour le tout. Le dernier round avant que les rideaux ne tombent. Jusqu'à ce que la mort nous sépare disent les mariés. Avec cette adversaire c'est exactement ça. Je ne suis pas résolue à mourir avant que la mort ne la prenne. Toi ou moi. Ton manège s'arrêtera bientôt. J'ai confiance en nous. En la guilde et en moi même. Je rapporterais son sabre à Nywell en triomphant avec comme nouvelle poupée cette pirate! Allez viens voir Maman sale gosse! Et en pensant ça je m'enfonce dans le couloir.
 MessageSujet: Re: [4] La salle d'arme - Tu savais qu'une épée ça fait mal toi ?   Mer 2 Oct - 18:43

avatar
Arkhana Kaimetsu

Eagle's Claw

Click

Toujours coincé dans une situation délicate, toujours a en baver devant uns ale gosse moqueur, toujours a s’énerver d'avantage lorsque les nouvelles tentatives des majestueux aigles n'eurent aucun effet supplémentaire. Aucun? Si en fait, lorsque Jiro taillada l'enfant sans aucune pitié, il se retrouva coupé en deux morceaux, bien net.

"Enfin! C'est qu'il me polluait l'existence, je vais m'amuser avec son cadavre pendant quelques heures..."

Aussitôt dit, aussitôt pas fait, parce qu'a partir du moment ou elle fit un pas, qu'elle entendît une autre femme s'exprimer. Une voix mesquine et enjouée, encore. Avec les quelques explications, elle comprit que le gosse était possédé par cette femme. Un jeune homme a sa merci, et qui finit découpé de sa faute. Le scénario plaisait a Arkhana, si les circonstances n'étaient pas aussi irritante et si la victime n'était pas un enfant. Oui, elle aimait frapper les garçons, peu importe l'age, mais de la a tuer un gosse, quand même pas. La pirate s'amusa ensuite avec Jiro, d'un air sensuel et sadique. Un peu plus et elles auraient pu être copines quand on y pensait.

"Espèce d’égoïste! moi aussi j'veux jouer avec lui, t'as pas le droit de torturer un homme sans moi!"

En plus de ça, elle portait toute son attention sur Asuna, après avoir traverser la vague de zombie sans grande difficulté, si ce ne sont quelques coupures...Comme si se gardait Jiro pour des plaisirs malsain n'était pas assez énervante, il fallait qu'Arkhana passe au second plan. Elle allait le payer.

*reste concentrée, j'aurais le loisir de maltraiter Jiro plus tard... Faut que j'en profite, elle ne s'occupe pas de moi...*

L'ouverture idéale en fait, Arkhana avait l'avantage du bond téléporté. D'ici a ce qu'elle apparaisse dans son dos, ce serait déjà trop tard. Une fois dans son dos, elle plaça ses cinq doigt autour de la plus grosse blessure, avec un sourire machiavélique a l'idée de lui infliger une douleur non négligeable, avant d'utiliser une de ses techniques dévastatrices a courte portée dans la seconde qui suivait.

"Spirit blast."

Une violente décharge d'air magique s'expulsa de la main d'Arkhana pour frapper la blessure de la seconde. Cette technique avait une pression si forte qu'on ne voyait même plus la mage adverse, était ce parce qu'elle avait été projetée ou parce qu'elle avait encore rusée a la dernière seconde? Pas le moment de se poser des questions, si le combat n'était pas terminer, il faudrait vite l'achever, car les réserves magiques commençaient a être vides.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [4] La salle d'arme - Tu savais qu'une épée ça fait mal toi ?   Ven 4 Oct - 11:17

avatar
Jiro Yu

Eagle's Claw

Click

Le gamin s'avança, et d'un seul mouvement Jiro le trancha en deux. C'était terminé, le corps découpé tomba à terre dans une mare sanglante. Jiro lâcha l'arme, restant droit, stoïque, toujours automate. Mais une autre présence se fit ressentir. Une nouvelle femme arriva et enlaça la marionnette. Jiro fut bientôt engourdi - alors qu'il n'avait pas à ressentir de telles sensations dans ce mode - et tout devint flou autour de lui.

Il était dans un coin de la pièce et au centre de celle-ci, il y avait la marionnette. Elle bougea d'elle-même. Comment était-ce possible, puisqu'il n'en avait pas émit la volonté ? La marionnette s'avança, sans soubresaut, d'un rythme lent et régulier. Jiro tenta de la stopper mais elle ne lui obéissait pas, elle ne lui obéissait plus. Il leva ses mains devant lui et se rendit compte qu'il avait des mains. Il n'était plus en mode automatique, il avait réintégré son corps... Mais alors pourquoi n'avait-il pas réintégré sa marionnette ? Qui était-il, actuellement ? Il ne pouvait voir son visage, et par peur, il n'osait se toucher pour apprendre la drôle de vérité. Qu'est-ce qui s'était passé, alors ? Pourquoi la marionnette bougeait-elle seule ? C'était littéralement impossible...

Et si... et si ce n'était plus une marionnette ?

Elle ouvrit la bouche. C'était la voix de Taro. C'était Taro. Il lui reprocha d'utiliser son corps comme un vulgaire jouet depuis trop longtemps. Qu'il était indigne de la famille.

Mais non, non Taro, ne m'en veux pas. Je ne peux que t'en vouloir, Jiro, moi, Mère, Père et Sayuki, elle-aussi. Mais c'est elle qui l'a voulue, c'est elle qui m'a demandé de devenir une marionnette. Non, ce n'est pas elle, elle est morte en même temps que moi, elle ne pouvait vivre sans moi, ce que tu as exécuté n'était que l'ordre d'une femme déjà perdue. Mais alors qu'est-ce que je dois faire ? Rien, rien ne mérite d'être fait de ta main. Alors tue-moi, Taro, je viendrais m'excuser.

La marionnette s'approcha de Jiro, sortit une aiguille de sa poche et la planta dans la gorge du garçon.

Jiro se sentait partir. Il était heureux d'avoir retrouvé son frère, et bientôt, de l'autre côté, il retrouverait tout le monde. Il regardait le corps froid de Taro l'observer, une aiguille ensanglantée à la main. Taro était si beau, si grand...

Avant de mourir, une pensée subite le prit. D'où Taro avait trouvé une aiguille ? Elles avaient toutes été dérobées par le gamin. Il n'y en avait plus aucune dans sa poche. En remettant en question la véracité de ce qu'il avait vu, Jiro brisa le sortilège du Second du Navire. Il revint à lui, enfin au mode d'automatisation. La marionnette était restée au centre de la pièce. Et lui était toujours externe à la scène. Le combat continuait autour de lui, combien de temps était-il resté ailleurs, piégé dans la piètre illusion ? Pas la peine de le savoir, ce qui importait maintenant, c'était de finir ce combat.

Jiro, omniscient, commanda à la marionnette de s'avancer.
Elle fit un pas.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [4] La salle d'arme - Tu savais qu'une épée ça fait mal toi ?   Mer 9 Oct - 19:03

avatar
[PNJ] Sheen

PNJ

Click

Elle laissa échapper un grognement en sentant l’impact de la technique. La blonde était rapide. Mais la seconde possédait un avantage non négligeable. Elle absorba une partie de l’attaque et se retrouva propulsée non pas vers le mur mais bel et bien vers son adversaire. Les deux pieds en avant, elle percuta la poitrine de la mage et sauta hors de portée de celle-ci pour se retrouver face aux deux adversaires.

« Joli joli. J’aime beaucoup ce tour. Dommage que je ne sache pas encore tracer le mot copiage… »

Elle claqua des doigts et fit réapparaitre les lames de son côté de la barrière. Elle avait entendu les zombies dégringoler. Elle se doutait à merveille qu’ils n’allaient pas tarder à débouler en grande pompe.

« Vaines créatures. Stupide femme… »

Elle se téléporta de nouveau et posa deux doigts sur le sol entre Jiro et Arkhana. Deux barrières s’élevèrent avec un compte à rebours et une énigme. Elle était simple. Et pourtant si complexe …

Combien de nain faut-il pour creuser en 2 jours un tunnel de 28 mètres dans du granite ?

Elle enchaina avec trois autres runes avant de se perdre dans la contemplation de la porte. Le sol tremblait sous les pas. Les milliers de pas. Un sourire se dessina sur ses lèvres et elle secoua la main. Les lames se postèrent autour des cages runiques. Un rang puis deux. Et enfin, le bouquet final.

« Savez-vous ce qu’il y a de plus beau ici ? »

Elle soupira longuement en surprenant leur regard haineux avant de fermer les yeux et sourire.

« Je suis le mal n’est-ce pas ? Mais dites-vous bien que vous n’êtes rien d’autre que des nuisibles. Sur mon bateau. Et vous n’honorerez ma Dame qu’en mourant en mer… »



Ordre de RP : Asuna - Arkhana - Jiro - PNJ - Asuna ...
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [4] La salle d'arme - Tu savais qu'une épée ça fait mal toi ?   Mer 16 Oct - 18:57

avatar
[PNJ] Sheen

PNJ

Click



Le Hasard, la Malchance et la Mer. A mes chers lecteurs, je suis cruelle mais vous aussi. Et que dire de cette pauvre fille qui sera ma victime ? Elle court oh ça oui. Elle a même un prodigieux élan la petite. Mieux encore, le roulis semble lui donner un peu plus d'impulsion en penchant dans le sens où elle avance. Curieuse ascension. Non en fait, je dois l'avouer, c'est la descente aux enfers. Car si Asuna a de l'élan, il y a un malheureux caisson sur son passage. Oh certes, pour les zombies y'aurait pas forcément de problème. Mais pour leur maitresse ...

C'est ainsi qu'elle se prit les pied dans la caisse - de vin - et chuta ... contre la porte qui vennait de s'ouvrir. Pirate bourré, 1. Asuna et ses zombies, 0. Complètement séchée sur le coup, elle s'écroule sur le sol, lâchant le corps des pauvres hommes qu'elle tenait en son pouvoir.


Asuna est exclue de l'event. Une semaine de réponse était plus qu'amplement suffisant. Je tiens également à m'excuser envers les autres pour le retard inadmissible qu'ont pris les événements.

Ordre de RP : Arkhana - Jiro - PNJ - Arkhana ....
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [4] La salle d'arme - Tu savais qu'une épée ça fait mal toi ?   Jeu 17 Oct - 21:27

avatar
Arkhana Kaimetsu

Eagle's Claw

Click

Le combat tournait au désavantage plus les minutes passèrent. D'abord parce que le coup d'Arkhana, qui toucha enfin la femme dans le dos, d'un coup bien concentrée, mais la contre attaque fut rapide et c'est Asuna, dans toute sa lenteur d'esprit a cause des drogues, qui n'évita pas les jambes de l'ennemie et finit par s’assommer contre la porte. Elle et ses zombies restèrent inanimé, ce qui apporta pas mal de clarté au combat. L'autre problème était que la mage, en plus de ses autres talents, pouvait aussi utiliser les runes... Quand s'arrêtera t'elle, quand ses réserves seront vide, quand est ce qu'Arkhana pourrait retourner a Eagle's Claw en utilisant son cadavre comme skateboard. Les runes apparurent et posèrent une énigme qui était assez déconcertante. Une histoire de nain, de tunnel, de creuse...

"Non mais sans déconner? Tu crois qu'on a que ça a faire sale mégère? Et pourquoi pas la recette complète de la banane malgash, le nombre de mnm's dans un paquet de mnm's ou le nombre de cheveux sur la tête d'un afro! Je m’en tape de ton énigme! Je suis pas ton jouet."

Et elle chargea le mur, frappant dessus plusieurs fois, malgré le fait que c'était complètement inutile, elle continua. la situation l’exaspérait et elle voulait absolument pas commencer a participer a ses petits jeux stupides. Aussi, ses réserves baissaient et elle n'avait plus le temps. Annulant son take over, elle continua de frapper avec rage en regardant sa proie, les crocs sortit et en poussant des cris d’Énervements.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [4] La salle d'arme - Tu savais qu'une épée ça fait mal toi ?   Ven 18 Oct - 12:57

avatar
Jiro Yu

Eagle's Claw

Click

Asuna se perdit, et la femme, se concentrant sur les deux derniers survivants d'Eagle's Claw, leur infligea une énigme en les bloquant dans des cages magiques. Jiro, omniscient, ne pouvait que constater la voie sans issue où ils étaient : son corps était bloqué et n'avait aucune moyen de déjouer une rune, et Arkhana semblait avoir du mal à garder son calme. Jiro se mit alors à réfléchir, calmement. Mais pas à la solution de l'énigme - ca, c'est ce que la femme voulait qu'ils fassent - mais plutôt à un moyen de contourner le piège pour en faire un avantage.

Leur adversaire se prélassait devant eux deux, jubilant de les voir inactifs, coincés dans des runes magiques trop sophistiquées. Sa garde était donc au plus bas; elle n'imaginait pas une seconde qu'une offensive pourrait arriver. Jiro sentit que c'était leur moyen de l'emporter, de renverser la situation à leur avantage. Il fallait qu'il interfère avec les éléments autour d'eux pour atteindre la femme. Mais il était bloqué, et c'était un gros problème. Néanmoins, un esquisse de solution se mit en place dans sa tête. Pour ne pas perdre de temps, il n'élabora pas un plan précis mais se lança directement dans ce qu'il pensait être juste pour les sortir de là.

Il leva les bras devant lui et murmura l'invocation de Sayuki. La marionnette apparut sans un bruit dans le dos de la femme, et, l'épée en main, elle planta la lame dans le dos de leur adversaire. Coup de traitre ? Tous les moyens sont bons pour survivre. Le coup porté, qu'il soit fatal ou non, déstabilisa tellement la femme que les runes s'évaporèrent, mais la vingtaine de lames qui pointaient dans leur direction se mirent alors à voler vers eux, de toute part, pour les déchiqueter. La marionnette vola alors sur Arkhana et la plaqua au sol. Dans le saut, trois épées le tranchèrent dans le dos, sur une jambe et au visage. Devenue inutilisable, la marionnette, le corps habituel de Jiro, tomba sur Arkhana, protégée par le sacrifice de ce dernier.

Mais il faut se souvenir que Jiro n'était pas dans le corps de la marionnette - non, l'automatisation était toujours en vigueur. Il n'aurait pas sauvé la blonde s'il avait été dans son corps, il n'aurait pas risqué de ressentir de telles douleurs. Mais là, autant son corps était souillé, autant il ne ressentait pas (encore) la douleur. Mais, si ce corps était inutilisable, il restait Sayuki. Jiro, omniscient, contrôlait toujours la frêle femme, l'épée en main. Et si le coup portée à la pirate n'avait pas été fatale, les deux blondes encore en lice étaient prêtes à en découdre une bonne fois pour toute.

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [4] La salle d'arme - Tu savais qu'une épée ça fait mal toi ?   Ven 18 Oct - 15:29

avatar
[PNJ] Sheen

PNJ

Click

La première rune s’embrassa, dématérialisant la femme avant de la faire réapparaitre au même endroit dans le même intervalle. Juste assez pour éviter la lame. Mais pas assez pour garder le contrôle des cages de rune. Elle salua l’astuce. Vraiment. Maintenant elle connaissait l’étendue des capacités d’au moins un de ses adversaires. Ce n’était pas grand-chose mais cela l’aiderait. Elle déclencha la seconde rune qu’elle avait préparée, faisant disparaitre les armes dans leur parfait ensemble. Le plafond devint un véritable tapis de lame. Et les planches de la pièce se couvrir de ténèbres suintantes. Non, elle n’était pas restée à jouir de leur enfermement. Elle avait soigneusement préparé la suite. Les lieux se modifièrent au gré de l’illusion jusqu’à ce que plus personne ne puisse voir au-delà d’un cercle d’une vingtaine de centimètre.

« Je crois qu’il est temps d’en finir. Je me lasse. »

Les armes tombèrent, une à une, émergeant petit à petit des ténèbres. Le Second commença à tracer de nouvelles runes sur le sol, essentiellement des protections et des tromperies. Le signe final fit miroiter la rune que portait la marionnette de Jiro et la transporta à elle. L’albinos sourit vaguement et dessina encore quelques symboles pour que la poupée se mette en mouvement. Elle la laissa alors fuser au loin, se perdant dans ses propres ténèbres.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [4] La salle d'arme - Tu savais qu'une épée ça fait mal toi ?   Ven 18 Oct - 18:18

avatar
Arkhana Kaimetsu

Eagle's Claw

Click

L'ingéniosité de Jiro face a la perte de patience d'Arkhana prouvait que patience était mère de vertu. la tactique était bonne et malgré l'incantation bien flagrante, l'adversaire montrait des signes de faiblesses et ne remarqua pas la marionnette. Sauf au dernier moment, permettant aux runes de s'évaporer sans même la résolution de l'énigme frustrante. Cela dit, le combat n'était toujours pas finit et une multitude d'armes blanches se lancèrent maintenant. Heureusement, la marionnette de Jiro protégea la blonde, a bout de force... Peu de temps après, une autre série de runes magiques apparurent, plongeant la salle dans le noir et recouvrant le sol de pointes. Arkhana était inquiète, elle tentait de lancer son take over mais ses réserves lui permettaient uniquement de se battre en forme humaine. Incapable de voir a plus de quelques pas, elle senti juste une lame se planter juste devant elle, alors qu'une autre tomba plus loin. Qu'est ce que c'était que cette technique? La pirate aussi était enfermée ici, elle aussi elle pourrait se prendre des sabres sur elle. Elle aussi risquait de mourir... A moins qu'elle avait un moyen de parer. Existait t'il une solution telle pour la mage d'Eagle's Claw? Elle n'en savait rien et plus les secondes passèrent, plus le sol se recouvrait de lames.

*Quelle chieuse.*

Une des épées frola la jambe d'Arkhana, l'entaillant assez profondément pour la mettre a genoux. Le combat allait devenir compliqué... Quelle idée de s'être engagé sur cette plage, tout ça pour amuser un stupide gosse... Elle aurait du l'étrangler tout de suite, sans prendre en compte l'avis des autres... A cause de ça, la voila a souffrir dans une salle où elle ne voyait rien et où une pluie d'épée accompagnait sa chute. Sa magie bourrine n'était pas de taille face a ça. Sa magie bourrine était de toute façon inutilisable a ce stade du combat. Appuyant sa blessure avec hargne, en serrant les dents, elle attendait, incapable de savoir quoi faire. incapable de réfléchir convenablement... C'était clairement pas son combat.

Alors quoi, il fallait abandonner? Non, hors de question. Elle se redressa, s'appuyant sur sa seule jambe valide, boitant sur l'autre et ramassant une épée, elle avança au hasard, droit devant utilisant l'épée comme une maigre protection, un casque plat qui, a défaut de la protéger intégralement, lui empêcherait d'en recevoir une dans le crâne.


"Chiante... Incroyablement chiante."

Elle avança, frolé par une deuxième épée qui lui taillada le bras cette fois, serrant les dents, elle continua d'avancer, toujours au pif, avant de toucher l'un des murs. Elle se retourna et avança dans une autre direction, toujours blessée, a court de magie mais déterminée.

"Tu vas crever ici... Si je te vois..."

Encore une blessure, plus profonde, la faisant trébucher a terre. Elle se releva, en grognant de haine. Elle mourrait sans doute avant de l'avoir trouvée mais au moins, elle ne mourrait pas en attendant. Elle était la, cachée derrière des runes. protégeant le haut de son corps, avec son sourire passif, un mélange de plaisir et d'ennui. Arkhana se figea, a bout de force.

"...Tu vas crever!"

Elle arma son épée différemment et la lança sur la seconde, visant son abdomen, et elle en ramassa une autre qui était a terre et la lança également, puis une troisième, une quatrième. Lorsqu'il n'y avait plus d'objets a porté, elle tomba a genoux, ne sachant même pas si l'un des projectiles avait touché son ennemie. Il n'y avait rien d'autre a faire...

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [4] La salle d'arme - Tu savais qu'une épée ça fait mal toi ?   Ven 18 Oct - 20:38

avatar
Jiro Yu

Eagle's Claw

Click

L'attaque avait été évitée par la seconde du bateau, autrement dit, le sacrifice de la marionnette de Jiro n'avait servi à rien de concret. Leur adversaire s'était téléportée, Sayuki s'était rapprochée d'Arkhana, mais son chemin s'était vu perturbé par l'arrivée expresse des ténèbres.

Arkhana pestait toute seule, avançant contre leur adversaire commun. Sayuki s'avança, s'aidant de son épée pour bloquer les lames qui pouvaient lui tomber dessus - Jiro, en haut, les voyait heureusement arriver - et Sayuki rattrapa Arkhana après que cette dernière effectua une sorte de dernière attaque contre l'autre femme. Sayuki aidait son alliée à se redresser en lui passant la main sous le bras.

« Nous sommes toutes les deux dans les ténèbres et les désespoirs, c'est sûr et certain, mais l'important, c'est qu'il y a un nous. En face, elle est toute seule, perdue, et sa solitude, son trop gros égocentrisme la perdra. Il ne faut pas se laisser abattre, même si les forces nous quittent. »

Jiro modifiait totalement sa doctrine, lui qui faisait d'habitude tellement attention à éviter toute blessure inutile, le voilà désormais totalement indifférent aux coups qu'il pourrait prendre. Il avait quelque chose à protéger, cette fois, et il en avait les moyens. Si lors de la dernière grande bataille qu'il avait connu, il avait été le seul survivant, cette fois, il ne laisserait pas ses alliés mourir. Il ne supporterait pas de perdre, une deuxième fois, une famille. Sayuki prit dans sa main celle d'Arkhana et lui souria. De l'autre bras, elle agitait toujours son épée au dessus de leurs têtes pour écarter toute attaque, Jiro pouvait aisément contrôler les divers membres de Sayuki alors que ceux d'un être humain seraient indissociables dans une telle situation.

« Pensons à nos amis qui ont combattu au combat depuis le début. Ils sont là, autour de nous, et n'attendent qu'une chose : qu'on termine ce combat pour aller les rejoindre. Si ce matin, on ne se connaissait pas tous réellement, je crois que cette journée nous a totalement fait rendre compte que nous sommes tous liés intimement les uns aux autres. Alors faisons en sorte que cette journée se termine aussi bien qu'elle a commencé. Nous sommes tous frères et sœurs, membres d'une même communauté, d'une même famille. Portons Eagle's Claw vers l'avant ! Allons-y Arkhana ! »

Elle lâcha la main de l'autre blonde, mais même sans contact physique, elles étaient encore reliées par la même idée d'en finir une bonne fois pour toute. Les valeurs d'Eagle's Claw en tête, Sayuki se mit en garde, l'épée derrière sa tête. Jiro pouvait discerner, au travers des ténèbres, la silhouette du Second qui attendait dans un coin de la pièce.

« Je vois notre cible... Il faudrait qu'on l'atteigne d'un seul coup. »

Arkhana, revigorée par le discours de Sayuki, puisa dans ses ultimes forces pour activer à nouveau sa magie. Elle utilisa son Take-Over et une fois transformée, chargea son Spirit Blast. Une attaque normalement utilisée pour projeter un ennemi... Cette fois, elle l'utilisa contre une amie : Sayuki fut littéralement projetée à toute vitesse par l'attaque d'Arkhana, brisant les ténèbres autour d'elle, fonçant en direction de leur adversaire commune, l'épée pointée vers le devant. Fonçant comme une fusée, Sayuki transperça alors par la pointe de son épée leur adversaire.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [4] La salle d'arme - Tu savais qu'une épée ça fait mal toi ?   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» La Salle du Feu
» Chez Eäràr, maître d'arme.
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Autres Lieux :: Pays Voisins :: Caelum :: Sur le bateau pirate