Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Une alliance pour le moins imprévue
 MessageSujet: Une alliance pour le moins imprévue   Mer 28 Aoû - 15:20

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Entre les crocs du serpent ?

PV - Cobra




La nuit est sombre. Sombre malgré la hauteur. Sombre malgré l’opportunité que nous avons de briller. Mais le plus étrange dans tout ça, c’était la lune. Une lune qui surplombait les lieux avec aplomb presque ironique. La statue des Anges se dressait toujours là. Etait-ce une raillerie ? Un honneur ? Non. C’était un cadeau. Un cadeau que chacun n’avait peut-être pas compris. Mais que de rares âmes sauraient saisir. C’était ce que cherchait sans doute à faire la lune. Elle était là. Seule. Face à ce spectacle unique. Il n’y avait rien à comprendre pour elle. Juste à guetter et observer. Parce que souvent, dans les faveurs de la nuit, se joue un tout autre théâtre. Un théâtre dont le fin mot est la mort mais qui parfois n’est autre que le contrat que deux personnes doivent passer. Un contrat pour l’enfer remis à l’air libre pour une pièce sans doute sordide. Mais il n’en est rien. Il n’en sera rien.

La silhouette sombre traverse l’esplanade. Il n’y a plus personne. Plus qu’elle, les gradins vides et la lune. N’importe qui avec un peu de jugeote se serait douté de son identité en voyant le loup blanc à ses côtés. Seulement, aurait-il fallut savoir qui c’était. Après tout, l’ombre sied bien mieux aux gens silencieux qui ont des comptes à régler. Ou même des promesses à engager. La forme se posa près de la statue. Elle était sans doute en avance. Ou alors en retard. La notion du temps était ténue. Trop de choses à penser pour se préoccuper d’un moment passager qui filerait pour ne jamais se retourner.

« Es-tu persuadé qu’il viendra ?
- Il n’a qu’une parole, d’après ce que je sais.
- Je vois. »

La main de la personne dissimulée effleure la statue du bout des doigts. Elle sait que sa capuche la dissimule approximativement. Juste assez pour qu’un visiteur voit son sourire dans la glace et non pas son visage dans sa totalité. L’adolescente soupira. Elle n’avait pas la moindre idée de qui allait venir. Henning semblait peu perturbé par ce manque d’information mais elle n’aimait pas ça. L’inconnu ne lui faisait pas spécialement peur. Ce qu’elle voulait de cet inconnu non plus. Mais c’était de quoi et de comment était fait cet inconnu. Cupidité ? Violence ? Egocentricité ? Lunatisme ? Elle n’avait jamais pensé être aussi nerveuse pour un simple rendez-vous. Elle avait même été jusqu’à faire un effort sur sa tenue. L’infirmière, Issandra Beckett, avait fait un travail remarquable. Sans parler d’Ulfa qui connaissait l’existence de cette sortie nocturne. Il le savait mais il ne l’approuvait pas pour autant. Mais c’était tout de même le premier à lui avoir dit de se rendre présentable.

Misto se sentait étrangement à l’aise dans ses vêtements qui n’était pas les siens. Les quelques bandages qu’elle portait toujours servait plus à protéger les compressent d’herbes que les blessures en elles-mêmes. Le short et le débardeur eux, était aussi sombre que les lieux. Seule l’écharpe de l’adolescente tranchait par sa couleur bordeaux. On pouvait deviner ses armes à travers sa cape mais elle s’en moquait. Ce n’était pas important. Ce n’était que la plus élémentaire des prudences qui s’imposent dans la situation où elle se trouvait. Et où son invité et associé était aussi. Elle ferma les yeux et gouta la présence sans pour autant la localiser. Son don n’était qu’une alarme. Pas une boussole. Du moins, pas au naturel.

« La lune est belle ce soir tu ne trouves pas ? Suffisamment haute pour éclairer mais pas assez pour tout dévoiler. Alors dis-moi, cher ami, que fais-tu ici par une heure aussi tardive ? On ne t’as jamais dit que toutes les créatures de la nuit sont loin d’être… tendre ? »

Elle ne s’était pas retournée. Elle n’en avait pas besoin. La glace sous sa main vibrait malgré le silence, menaçant de se dérober. Comme un serpent prêt à attaquer.

© Lutèce Factory @ Misto



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une alliance pour le moins imprévue   Jeu 29 Aoû - 13:07

avatar
Invité


Click


Beaucoup de secrets et de cachette pour une seule soirée, décidément.



Croc. Un simple mot. Deux crocs. Une dualité qui se forme. Deux crocs pervers. Une émotion qui s’insinue. Deux crocs pervers qui s’imposent sur son visage alors que le public au souffle coupé ne se remet pas de l’émoi dont il est victime. Une véritable mise en scène.
Cobra rajuste ses écouteurs, il ne vont pas tarder à tous hurler tels des bœufs devant pareil spectacle, comme si leurs clameurs rendaient ce moment plus théâtral et plus significatif. Bande d’idiots. Gardez vos exclamations pour vous, cette métaphore n’a de réel sens que pour les trois mages qui en sont la source, jamais vous ne vous insinuerez dans le secret de leur esprit, aussi haut et fort crierez-vous, jamais vous ne partagerez autant que ceux qui ont vécu. Et ce, même si votre unicité vous accorderait un don d’omniscience, le mage noir en savait quelque chose. Camouflé à l’instar de quelques autres mages curieux de guildes clandestines, il porte une longue cape mais s’est rendu plus futé par l’utilisation d’un turban afin de cacher son visage. Un simple touriste venu de Désierto. Il faut dire que vu le nombre d’individu encapuchonné, les doutes étaient permis, plusieurs s’étaient d’ailleurs fait interpelé par la sécurité du tournoi. Angel’s Sky ne plaisante pas, et le Conseil non plus. Cela tombe bien, Cobra non plus. Son regard se pose une dernière fois sur les participants. La conclusion du combat est des plus impressionnantes, néanmoins, pas de quoi fouetter un chat. Le roi des reptiles a une pensée à l’égard de son félin qui combattrait ensuite, il ne l’avait pas vu la veille, mais il se concentra rapidement sur sa nouvelle cible.

Elle est parfaite.

Misto quittait le champ de bataille sans un regard derrière elle.

Le soir même,  le fauteur de trouble s’insinue sans réel obstacle dans les tribunes, vidées de l’absurde humanité qu’elles aiment abriter. Le silence de la nuit repose son esprit agité et lui accorde un instant de répit apaisant. L’ouïe absolue. Il a fait bien des envieux avec ce don, mais il s’est toujours attaché à en cacher les faiblesses devant tout public averti. Il en jouait comme on l’en faisait souffrir, par les pensées malsaines et les migraines incessantes, ce n’était que simple vengeance de jouer avec sadisme des pensées des autres, il n’est coupable de rien si ce n’est de légitime défense. Facile. Adossé contre la pierre froide, à l’ombre la plus noire du soir, il est tapi tel une créature de l’ombre. Il attend avec patience son heure, il observe avec attention la jeune fille qui se dévoile à la lumière de la lune et des étoiles. Haut dans le ciel, la guilde semble aussi bien éclairée d’une nuit de pleine lune sans que cela soit le cas. Elle est changée, se veut changée, de la demoiselle dévouée à sa guilde à la cachotière des ténèbres, laquelle est la vraie ? Sûrement ni l’une ni l’autre, simple jeu de facette avec lequel il va devoir jouer. Il en est excité. Elle est à la hauteur. Il n’a pas saisi l’ampleur de ses pouvoirs, mais une chose est sûre, ce qu’il s’est passé dans cette tempête de glace aujourd’hui était la clef qui ouvrirait les nouvelles portes au serpent. Il rajuste sa cape d’ambre, le visage toujours dissimulé sous ses tours de turban, il s’avance d’un pas se dévoilant à la lumière blanche et tamisée. Aussi loin était-elle, il l’entend parfaitement et distingue même le ton de sa voix qui résonne dans les fines vibrations de la statue de glace qui lui fait face. On aurait dit qu’elle hurlait à la lune, une louve. Elle a senti sa présence, alors il ne se fait plus attendre et saute d’étage en étage pour atterrir avec grâce sur le champ de bataille désert. Il fait quelques pas en sa direction, calme et régulier, jusqu’à ce qu’elle apparaisse dans les airs. Indifférent, il avance et ne s’arrête qu’une fois qu’elle l’a rejoint, à ses côtés Cubélios se dévoile dans toute sa splendeur avant de replier ses ailes.

« Les plus sages savent que la nuit et l’ombre sont les gardiens des plus grands secrets, il est vrai que la vérité n’est pas toujours tendre à entendre. »

Il siffle intérieurement, sa voix aussi sournoise que le venin charme tendrement, dur contraste avec ces paroles si réelles qu’elles font écho au contrat proposé. Cobra n’est pas le dernier des imbéciles, s’il faut infiltrer tout un système, c’est à la recherche d’information. La petite est seule, elle fait appel à quelqu’un qui a de l’expertise car elle-seule ne suffit pas. Ce qu’elle recherche, c’est assurément la vérité, un intérêt purement personnel. Du moins, c’est ce qu’il a prophétisé, rien ne dit qu’après lecture de ses pensées il découvrirait en elle quelque chose de mieux dissimulé. Beaucoup de secrets et de cachette pour une seule soirée, décidément.

« Je viens accéder à ta requête. Mais, vois-tu… » Son air froid se fait encore plus dur, par un artifice indéterminé son regard perçant en devient dérangeant « Je déteste travailler dans le vide, mes services sont assez réputés pour que je me passe d’amateurs. »

Il attend la suite, ce n’est pas son tour de parler ou de s’imposer, il a simplement posé avec élégance les prémices de ses attentes. Elle ne serait pas la seule à vouloir tester ses capacités, elle était jeune donc instable et il ne veut en aucun cas travailler pour une trainée qui baisserait les bras. Mais avant de fixer son prix, il sait, il doit gagner son droit à la parole. Alors il attends, patient et imperturbable, qu’on lui présente l’épreuve à écraser.
 MessageSujet: Re: Une alliance pour le moins imprévue   Jeu 29 Aoû - 18:16

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Entre les crocs du serpent ?

PV - Cobra




La jeune femme reste immobile, dos à lui. La vérité. La stricte vérité. Il a juste. Et pourtant, il est bien loin d’en toucher la totalité. L’ironie de la réplique la fait sourire. Elle n’a pas besoin de tendresse. Pas pour ça. Elle essaya de répondre puis se ravisa. Non. Il n’avait pas encore finit. Sa main libre chercha la clochette qui ornait son collier puis se referma sur le battant. Tant de silence et de secret. Deux choses qu’on pouvait trouver dans toute chose mais que tout le monde ne savait pas savourer.

« Je viens accéder à ta requête. Mais, vois-tu… » Son air désintéressé se fausse. Il était trop appuyé. Elle comprend. Elle sait que quelque chose l’interesse avant de signer. « Je déteste travailler dans le vide, mes services sont assez réputés pour que je me passe d’amateurs. »

C’était donc ça. Il voulait savoir à qui il avait affaire. La main qui maintenait le contact avec le givre rejoignit la seconde. Misto hocha la tête comme pour elle-même, provocant la disparition de son compagnon blanc. La nuit claire présentait à la fois un avantage et un désavantage. Visible mais peu cernable. Que ce soit eux ou elle. La jeune femme se retourna. Son pas, lent, était suffisamment léger pour être difficilement perceptible au-delà du cercle d’audition de quelqu’un de normal. Mais leur interlocuteur était tout sauf normal. Elle se plaça face à lui, faisant parfaitement fis de l’homme pour saluer gracieusement l’animal avant de se reconcentrer sur lui. Elle était plus petite. Indéniablement. Mais elle s’en moquait éperdument.

« Je viens également accéder à ta requête. » Elle tira sur le lacet de sa cape avant de la jeter au loin. Effet théâtrale surplus mais elle serait gênée si elle la gardait. Son visage s’était figé dans une absence de sensation mais ses yeux et son corps pourrait encore trahir sa résolution pour un  observateur avisé. « Je ne peux pas me permettre d’erreur sur le choix. Un voleur mort ne me sera d’aucune aide. »

Malgré le fossé entre leurs deux vies, elle ressentait un certain respect pour lui. Pas le genre de respect complaisant comme avec les nobles de son pays. Non. Un vrai respect qui lui intimait sa conduite. Henning ne lui avait pas donné son nom mais elle n’en avait pas nécessairement besoin. Pas encore. Le plus important pour l’instant, c’est la droiture dont il faisait preuve. Il voulait savoir si elle allait tout abandonner au premier mur. Elle voulait savoir s’il avait les épaules pour la suivre là où elle voulait aller. Cet accord était de bonne guerre.

« Que dirais-tu de te faire une idée de ce que je vaux par toi-même ? » Elle manqua de sourire en découvrant la faible lueur de curiosité. « Les règles sont les suivantes : Pas de mise à mort. Je sais que tu parviendrais à partir avant qu’on te trouve mais je ne veux prendre aucun risque superflu. »

Elle fit deux pas en arrière, se laissant se confondre avec Brynjolf et Runi qui était apparu dans son dos. Jusqu’à présent, ils s’étaient tous les neufs tenu de rester le plus vierge possible pour prévenir d’un éventuel mage télépathique mais ce n’était pas parfait. Des pensées filtraient. Utiles ou futiles. Son ami verrait sans mal la différence entre Runi et la jeune femme mais elle n’était pas persuadée qu’il remarquerait tout de suite l’œil fermé du Cuirassé. Ils étaient dos à la lumière après tout. Misto se préparait à attaquer puis se ravisa.

«  J’allais oublier le plus important. Choisis ton prix avant de commencer. Si tu gagnes, c’est à ma charge, elle inspira profondément. Et ce quoi que ça puisse être. Mais… »

Ce n’était pas des paroles en l’air. Le service qu’elle demandait valait son pesant d’or pour elle. Son pesant d’or, de secret et de révélation. Cette vérité qu’elle cherchait depuis tant d’année. Tout d’un coup sa proposition lui parut bien infime comparé à ce qu’elle voulait. Elle chassa la pensée avant qu’elle ne devienne trop présente.

«  Mais pour ça, il faut que tu gagnes le combat. Si c’est moi qui l’emporte, tu pourras rentrer chez toi. Je ne peux décemment pas me contenter d’un Fais-moi confiance et apparemment toi non plus. C’est plutôt une bonne chose. »

Elle abaissa ses appuis avec un sourire et se mit en garde de façon exagérément appuyée. Tout comme elle avait exagéré le nombre d’ouverture pour le provoquer.

« Mon nom est Misto Shida, mais je ne t’apprends sans doute rien. Alors dis-moi, parfait inconnu de cette nuit, elle se lécha les lèvres avec un semblant d’amusement dans la voix, quel est ton prix ? »

© Lutèce Factory @ Misto

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une alliance pour le moins imprévue   Jeu 29 Aoû - 20:50

avatar
Invité


Click


Je peux t’entendre, Shida.



Il se retient de sourire, elle a le sens du spectacle, tout comme elle l’a déjà démontré en donnant vie à cette statue de givre. Ce trait ajouté à la liste des détails de caractère de la princesse, il écoute comme il sait si bien le faire. Il entend le drapé flotter dans l’air dans un bruissement froissé avant de se poser délicatement sur le sable fin, sable dont les infimes vibrations résonnent sous ses pas légers. Elle ne sait pas qui il est, l’indic ne lui a pas donné de nom, c’est donc sans se rendre compte de sa prétention qu’elle défie le chasseur de dragons. Cela n’est pas pour lui déplaire, elle ne sait rien et sort de nulle part, tout comme lui. Leurs attentes sont les mêmes, ils sont très loin d’une relation simpliste entre un employeur et son sous fifre, ils sont à pied égal, un pacte, un échange pour être exact entre deux personnes nécessiteuses des talents de l’autre. Cobra haïssait le fait d’être dépendant de quelqu’un, mais il n’y voyait, pour une fois, aucun inconvénient dans cette connivence. Il s’agissait d’un contrat après tout, elle n’avait rien à voir avec Brain, et son analyse prouvait qu’elle n’était pas du genre à poignarder dans le dos son associé. Qu’elle essaie, de toute façon, elle n’y parviendrait pas, car il s’est juré que plus jamais cela n’arriverait.

Il jauge sa question, s’acquiesce des règles et défait le lacet de sa cape en guise d’acceptation : les closes du marché lui vont. Sous son manteau, seules les doublures d’ivoire reflètent la lumière du soir, le tissu bordeaux apparait flou mais inspire à quiconque rechercherait métaphore une royauté inexplorée. Impassible, il toise la demoiselle. Il espère sincèrement que ses blessures de la journée ont bien été traitées, qu’en aucun cas elles ne s’ouvriraient à nouveau face aux assauts de Cobra. Il est vrai qu’il est préférable pour elle d’être hermétique… Il retient un rictus. Il faut donc poser son prix instamment ? Comme c’est étonnant. Laisser ainsi la main à l’ancien membre des Oracion Seis, c’est d’un sordide. Toute l’agitation revient en force dans son esprit, l’excitation d’une quête proche de la réussite, il a envie d’éclater de rire, un rire fou. Mais son air sceptique ne peut être vaincu, il cache derrière son masque parfait cette douce envie qui le motive au fond de lui. Et si pour atteindre ce but, il fallait la vaincre, elle ne serait qu’une de plus parmi tant d’autre. Son prix est assurément simple, au point que n’importe qui pourrait le trouver hilarant, c’est pourtant avec une sérieuse froideur qu’il annonce.

« Simple. Je veux entendre la voix de mon amie, voilà mon prix. »

Il soutient son regard afin de bien montrer qu’il ne plaisante guère. Derrière lui, les ailes de Cubélios frappent l’air avec complicité. S’ils a bien une chose qu’ils ont tous deux apprécié, c’est la salutation qui lui était due. Cobra a l’habitude d’être gentiment dénigré à côté d’elle, ils font tous cette même erreur, loin de comprendre le lien qui unit ces êtres uniques que sont Cobra et Cubélios. Il ne s’est pas présenté, ni même dévoilé, son sourire carnassier partiellement déglingué par les bandes de tissu qui s’enroulent sur son crâne. Contrairement à elle pour le moment, il risque gros par sa simple présence. Oh, bien entendu, il n’a peur de personne, mais en ces lieux résident Laxus Dreyar, un des rares mages que le  monarque des reptiles estimait en puissance et en capacité, pour la simple et bonne raison qu’eux deux partagent un point commun non négligeable… Passons. Faut-il tergiverser ? Elle tente depuis un moment déjà de le faire frapper le premier, entre ses fausses manœuvres et cette mise en bouche inhabituelle. Souhaite-t-elle s’informer, vérifier ? Il n’a jamais été du genre à foncer dans le tas, il préfère déconcerter l’adversaire par sa lascivité, ses mouvements fins et calculés avec lesquels il esquive tout sans le moindre effort. Il serait drôle, pense-t-il, de la prendre de haut en ne bougeant pas d’un pas de tout le combat. Il sait pourtant qu’elle possède une corde à son arc qui lui serait fatal, il l’a vue en action tout à l’heure. Il se contenterait, par tous les moyens qu’il peut, d’avorter une telle tentative. Le reste ne serait que décoratif.

« Efforce toi de rendre cela intéressant, Misto Shida. »

Son coude se plie, sa main rejoint avec la lenteur d’un bourreau l’oreille pointue du chasseur de dragon. Un claquement. Résonne le glas qui attendait son adversaire, bien plus sobre et raffiné que ce gong qu’ils frappent toute la journée. Cubélios s’élance à quelques mètres dans les airs et toise de haut les ennemis. Sans plus attendre, elle crache trois jets d’acide sur les protagonistes, prenant soin de ne pas viser son maitre, ironique habitude de peur de blesser l’immaculé. Le sourire sadique prend place alors qu’immobile, le chasseur de dragon admire l’esquive sans prétendre à la fascination. Devant lui, un cercle magique d’un rouge sang et meurtrier vient menacer l’opposante. De simples mots murmurés si bas qu’on pouvait se poser la question : ses lèvres bougeaient-elles ? Dans sa droiture infaillible, le criminel défiait la jeune fille de l’approcher, de l’atteindre.

« Dragon poison’s scales. »

Les lames empoisonnées jaillirent par dizaine pour frapper sans distinction les créatures présentes. Il est pressé de la voir se démener face à lui, pressé d’un instinct malsain et pourtant pas mauvais. Qu’en était-il de ses pensées, de leurs pensées, à elle et ses compagnons canins? Il prend déjà un malin plaisir à la forcer à s'élancer, bientôt il ne se gênerait pas pour la malmener. Ce n'est pas tous les jours qu'un patron vous offre un cadeau pareil, pouvoir se déchainer ainsi, donner son maximum face à quelqu'un qui, enfin, en vaudrait la peine. L'excitation du combat l'enivre de son parfum de cuivre, il ne fera pas de quartier.

« Je peux t’entendre, Shida. J’entends ton corps se mouvoir, tes muscles se crisper, ton souffle s’accélérer. Ne meurs pas si vite. »
 MessageSujet: Re: Une alliance pour le moins imprévue   Jeu 29 Aoû - 23:23

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Entre les crocs du serpent ?

PV - Cobra




La jeune femme ne rit pas. Elle hocha de nouveau la tête. Elle honorerait parole. Une vague lueur dansante plana dans ses yeux. Il pourrait la prendre pour de l’amusement. C’était avant tout de l’intérêt. Il allait falloir que la jeune femme se montre inventive pour répondre à sa demande. Cela l’intéressait. Au plus haut point. Elle le regarde réfléchir sans bouger. Elle écoute le son de leur gong avec un sourire. Le même qui était brièvement apparut quand il avait retiré sa cape. Voilà donc qui il est. C’est donc avec un œil neuf qu’elle observe le serpent et son ami. Leur complicité fait vibrer l’air. Leur âme se répondait dans un tintement joyeux. Lui et Elle. Dualité entre homme et reptile ailé.

« Compte sur moi. »

Son murmure ne serait peut-être pas audible. Mais qui sait. Les yeux de l’adolescente suivent les manœuvres sans qu’elle ne bouge d’un pouce. Alors que le serpent commence son attaque, elle réagit. Le premier jet passa très près d’elle. Trop près. Le pas sur le côté n’était donc pas appropriée. Elle se jeta en arrière pour l'esquive suivante et finit en salto pour la troisième. A peine avait-elle reposé le pied parterre qu’il enchaîna. L’apparition des lames mit illico la puce à l’oreille de Misto.

Brynjolf.
« Naudhiz Isa Elhaz. »

L’explosion des lames sur le bouclier souleva le sable, créant un écran grandeur nature pour la jeune femme. Un sourire s’étira sur son visage alors que sa main se refermait sur la garde de son fleuret. Le bruit de la clochette dissimula le son de l’arme quittant son fourreau. Tout comme il indiquerait au mage que la jeune femme avait de nouveau bougé avant de s’immobiliser. La lame perça l’écran de fumée, fusant vers sa cible. La jeune fille avait calculé l’angle à merveille. Peut-être même trop bien pour que ce soit un hasard que l’arme vise la tête. Cette mise en bouche était amusante. Ainsi il aurait préféré qu’elle ouvre le bal ? Alors qu’il avait eu tout le temps pour la voir à l’œuvre aujourd’hui ? Non. Chacun son tour de s’exhiber. Chacun son tour de montrer qui l'on est.

« Je peux t’entendre, Shida. J’entends ton corps se mouvoir, tes muscles se crisper, ton souffle s’accélérer. Ne meurs pas si vite. »

Il para le coup sans difficulté. Sans aucune surprise de la part de la jeune femme. Ou du moins, de celle qui se trouvait en l’air pour rattraper l’arme et reprendre l’assaut. Il n’eut pas plus de mal à s’en débarrasser. Comme s’il avait une longueur d’avance. La pensée fit tiquer l’aigle dont les yeux brillaient d’amusement. Le battement d’aile de l’oiseau caché dans le dos de la voltigeuse qui s’était fait expulsée se libéra à l’instant même où il frappa. Henning posa son regard dans celui de Cobra avec un sourire enthousiaste. Empathia. La jeune femme recula pour sortir du nuage de fumée alors qu’Henning subissait le même sort que Runi.

« Je t’entends aussi. Tâche de ne pas me sous-estimer. »

Elle posa la main sur l’un des étuis de son baudrier pour en attraper l’ocarina tout en prenant ses appuis pour esquiver une attaque à laquelle il venait de songer. Les loups commençaient à se réveiller au sein de la tête de la demoiselle. Les huit âmes plissaient les yeux en commentant cet étrange adversaire dont il estimait le niveau supérieur au leur. Une moue ironique se dessina sur le visage de Misto quand elle leur répondit.

Je pense que vous avez raison. J’ai bien l’impression de ne pas perdre mon temps contrairement au précédent.

Un autre candidat qui lui avait donné rendez-vous à Oak Town.  Il avait été renvoyé chez lui sans plus de cérémonie qu’un simple coup de fleuret. La brune reprit son visage neutre pour se concentrer sur le combat. Elle porta l’ocarina à sa bouche ou du moins tenta. Elle esquiva avec une seconde de retard l’attaque suivante, perdant l’instrument et se faisant entailler la cuisse dans le même mouvement. Ses yeux s’étrécirent quand elle commença à sentir la douleur. C’était comme Green Ether. Du poison lent. Elle prit la sensation et la placarda au fin fond de sa tête. Elle n’avait pas le temps d’avoir mal. Pas pour le moment.

Surveille tes arrières. On ne l’aura pas deux fois avec la même combine.
Runi, je n’ai jamais pensé à reproduire le même schéma.
Tu reconnais ton coup de chance alors ?
Non son coup de génie Runolf. C’était splendide.
J’approuve ce vieux binoclard pour une fois.
Les gars, on s’occupera de ça plus tard.
Ouais. On a du beau monde sur la planche.


Misto inspira un grand coup. Toujours à blablater quand il ne faut pas ceux-là. Elle observa l’arme plantée dans le sable et l’instrument qui gisait à vingt mètre d’elle. Puis elle leva les yeux sur Cobra. Il allait agir elle en était persuadée. Restait juste à savoir comment elle pourrait en jouer. Dix mètres à l’est ou vingt mètres au sud ? Ne rien faire ? Faire les deux ? Le rire de la jeune fille retentit dans l’arène.

«  Je sais que c’est stupides, commença-t-elle, mais je viens enfin de saisir à qui j’ai affaire. »

Deux formes apparurent à ses côtés. Toujours Runi mais accompagné d’Asulf cette fois. Une troisième s’enroula autour de son poignet. Brynjolf. Encore. Mais en serpent cette fois.

« Je sais qui tu es, je sais ce que tu es. » Les deux loups bougèrent au même instant, fusant dans deux directions complètement étrange pour l’objectif logique de la jeune fille. « Je peux … Entendre vos âmes. »

Les deux esprits sautèrent sur la proie volante en se défaisant de la gravité pendant quelques instants. Juste de quoi donner à Misto le temps de choisir sa chanson. Un nouvel ocarina quitta son étui. La mage frémit brièvement en serrant la paume dessus avant de le mettre à sa bouche. Elle était littéralement survoltée. Ce match amical la galvanisait bien mieux que n’importe lequel des remontant qu’aurait pu lui donner l’infirmier. Ulfa va devoir revoir ses méthodes.

Es-tu prêt ? Oui, Es-tu vraiment prêt à entendre ton âme, camarade ?

© Lutèce Factory @ Misto

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une alliance pour le moins imprévue   Ven 30 Aoû - 10:53

avatar
Invité


Click


Joue si tu l’oses.



Le rideau défensif se dresse droit devant elle,  l’attaquant crache un rictus moqueur en profitant de ce sable levé par les écailles empoisonnées afin qu’il passe inaperçu. N’importe qui profiterait de ce mur pour contre-attaquer avec vivacité, c’est, de toute manière, la seule bonne chose à faire. La clochette tinte avec une pureté inappropriée à la tension radicale qui vient de s’installer, il ne se demande pas par quel moyen elle compte frapper en premier, il le sait. Il l’accueille dans sa froideur habituelle alors que la lame le frôle sans l’effleurer, il lui a suffi de plier ses genoux en déviant ses appuis. La suite fut une cabriole des plus époustouflante, mais encore insuffisante, il allait falloir monter d’un cran, et elle compte bien lui en faire cadeau. Le roi des reptiles salue le dénommé Henning de son air narquois, sachant à quoi s’attendre sans chercher à l’esquiver réellement. La situation s’était enchainée rapidement, il fallait l’avouer, fermer les yeux l’aurait placé en posture de faiblesse, alors il montre les crocs sans renvoyer ce sort au fin fond des ténèbres. Il eut un rire intérieur, à partir de maintenant il devrait conserver son masque froid et neutre jusqu’au plus profond de lui-même. Il sait, lui qui entend tout, que c’est une tâche ardue, mais il est également le mieux placé pour savoir comment s’y prendre.

Se vouer au combat, et rien d’autre.

L’analyse froide et pragmatique de toutes les données, la réflexion pure, la poursuite d’un objectif unique et matériel sont d’autant plus d’éléments qui protègent les pensées intimes en chassant les sentiments de la tête de leur hôte. Il en est conscient. Mais cette solution est aussi un problème, elle laisse porte ouverte à la demoiselle sur son combat. Il s’étonne de sa puissance, deux cartes maitresses jouées forçant l’homme à jouer sans sa prescience surnaturelle, encore qu’il serait une fatale erreur de réduire cette ouïe à une simple lecture de pensées. Il se tâte. La victoire au prix de son jardin secret, ou la lutte sans avantage… A vaincre sans péril on triomphe sans gloire. L’image d’un mage renvoyée par la brunette lui monte à l’esprit, il semblerait qu’elle ne connaisse pas la combine. Elle sait entendre mais ne connait pas ses propres faiblesses, il lui montrerait les limites d’un tel pouvoir. L’ocarina ne sifflera pas de sitôt, il avait déjà frappé.

Jackpot ma belle. Poison. Il n’y a rien de plus pernicieux que le venin. C’est drôlement bruyant dans ta tête, tu supportes toutes ces jacasseries à longueur de journée ?

Et oui, elle avait déjà franchi une vaste plaine dans son estime en le poussant à bouger, en les plaçant à nouveau à égalité par cette lecture de pensées. Il avait donc sorti ses griffes, rien que des ongles hypertrophiés pour le moment, rien qui ne puisse réellement trahir son identité.  Le rire cristallin de la princesse fait écho dans sa perception. Ce combat quelque chose de perturbant par ses pauses où ils se confrontent mentalement, étudiant chacun les multiples possibilités, les probabilités associées, le temps à prendre et le temps que l’autre réalise. Deux êtres qui se veulent totalement imprévisibles sans pouvoir l’être réellement. Parfaite. Elle ne le laisserait pas faire, mais la laisserait-il faire ? Il s’élance en même temps que les loups dans une direction encore différente. Il ne se laisse pas déconcentrer par les affirmations de l’aigle mais en saisi toute l’ampleur, est-ce la combine qu’elle a utilisée face au surprenant jeune homme aujourd’hui ? Il n’a pas le temps d’y réfléchir, glisse jusqu’au fleuret qu’elle a abandonné mais ne le soulève pas de terre.

Il bondit.

Cubélios plonge.

Les deux êtres se rejoignent dans un ballet aérien destiné à esquiver les loups qui leur veulent du mal, ces prédateurs qui ne savent pas à qui ils s’adressent. Le roi, c’est lui, la perfection, c’est elle aussi. Dans un instinct totalement animal et irréfléchi, le manipulateur d’excellence renonce à son humanité pour entrer en symbiose avec sa fidèle camarade. Prenant appui sur les solides écailles pourpre, il saute à nouveau dans un tourbillon élancé prêt à repousser les deux canins métamorphes. Deux coups de pieds trop bien placés, deux opposant renvoyés, résultat d’une danse martiale bien maitrisée. Spiral Jaw. Qu’ils transportent avec eux ce venin et en fasse don à leur maitresse de la part du prince des serpents. S’attaquer à Cubélios n’était pas sans conséquence, s’attaquer à Cobra était loin d’être une solution. Totalement fusionné, les deux êtres égaux l’un à l’autre forment une dualité sans rapport de force. C’est le moment que le serpent ailé a choisi pour ouvrir sa gueule et recouvrir le terrain d’une brume violâtre.

« C’est exactement ce que je veux entendre, son âme, pas la mienne. »

Qu’elle souffle dans son ocarina, elle ne ferait que s’empoisonner plus rapidement. Néanmoins, il sait qu’elle le fera si c’est ce qu’elle veut vraiment, elle a déjà démontré d’un certain masochisme pour aller au fond de ses pensées et cela ne le surprendrait pas. Il atterrit fermement sur le dos de son amie animale, recommence à calculer les possibilités, ferme trois portes pour en ouvrir trente autres, manœuvrer ainsi n’était plus dans ses habitudes. Il en frémissait de plaisir. Il lui accorde un sourire provocateur, encore faudrait-il qu’elle arrive à le discerner dans les airs depuis ce brouillard infect.

« Joue si tu l’oses. »

Il n’est pas sûr de la tournure que prendraient les évènements, il  n’en est pas moins excité. Le risque. Il aime ça. Affrontement improbable et plein de surprises.
 MessageSujet: Re: Une alliance pour le moins imprévue   Ven 30 Aoû - 18:21

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Entre les crocs du serpent ?

PV - Cobra





Un écho terrestre à ce froid guerrier ailé. Elle sentait la toxine monter, s’embraser. Le nuage s’étendait. Pas de lui ou se réfugier. Juste un envol à saisir et utiliser. Les deux loups frappés se volatilisent aussitôt. Pas de dépense inutile. Pas pour l’instant. Un autre réapparait illico près d’elle et d’un commun accord, la laisse prendre appuis. Elle saute. Reprend à nouveau position sur un des oiseaux qui vient apparaître. Une fois. Deux fois. Trois fois. La quatrième fois, l’oiseau devint une copie conforme du serpent violacé. Conforme mais borgne. Brynjolf s’était révélé. Le sourire de Misto ne s’est pas effacé.

« On est pas payé sans travailler. Et si tu veux lui parler, j’aurais besoin des deux. La tienne et la sienne. »

Elle n’a pas lâché son ocarina. Seulement, elle est seule avec son loup dans un environnement moins favorable. Il le sait. Elle le sait. Mais ça ne l’empêchera pas de frapper ni même de tomber. L’image sous ses pieds se brouille pour prendre l’aspect d’un des aigles géant des montagnes. Suffisamment large pour un passager mais pas pour deux. L’adolescente remercia mentalement son esprit et se remis en garde, désarmée cette fois. La voix de la demoiselle troubla de nouveau la nuit alors que son cerveau était déjà passé à autre chose. Des tactiques. Toujours des tactiques. De plus en plus farfelues. Puis de moins en moins réalisable. Autant de tiroir ouvert puis aussitôt refermé. Et ce neuf fois différentes en même temps.

« Pense bien que je la jouerais. Seulement les règles font que ça ne me sera d’aucune utilité. »

Une forme émergea du sac de poison en suspension avant d’y replonger. Les yeux de Misto troquèrent leur amusement non dissimulé avec un sérieux grandissant. Elle ne pouvait pas se permettre de le sous-estimer en sachant qu’il connaissait ses plans à l’avance. La douleur de sa cuisse revint à l’assaut alors que le premier accord quittait l’ocarina qu’elle avait échappé. Henning avait réussi. C’était à elle de jouer. Sans pour autant rejoindre ce terrain toxique. Avant même qu’elle n’est eu le temps de savoir, l’illusion les enveloppe. Elle n’en connait pas le contenu. De la brume. Une aubaine.

Penses-tu sincèrement que je ne vais pas jouer avec quelqu’un aussi digne d’intérêt… Cobra ?

Elle profite de la surprise vite dissipée pour enroulée son écharpe comme bandage de fortune autour de sa jambe. Ça fera parfaitement l’affaire pour ce qu’elle a prévu. Si le danger est trop important, elle passera en Requiem. Seulement si elle le juge trop menaçant. Elle compte bien tenir même si elle sait maintenant à quoi s’attendre de la part de son adversaire. Bad boy et forte tête. Que demander de plus ? Elle porta l’ocarina à ses lèvres et plaqua les premiers accords pour changer l’environnement. Misto ne savait pas non plus à quoi s’attendre cette fois mais elle en jouerait comme si de rien était.

Les ténèbres les engloutirent tous ensemble. Ténèbres d’un côté soleil couchant de l’autre. Une terre bien étrange ou il n’y avait qu’air et son. Une musique multiple. Des milliards de murmures et de sensations. Des dizaines d’idées mélangée qui s’imposaient avant de disparaitre. Une arène personnelle pour eux. Une arène mouvante dont on percevait le nuage se dissiper lentement en contrebas. Une surprise. Pour elle. Pour lui.

Osulf.

Une silhouette bien visible qui s’entortille autour du cou de la jeune fille. Un écureuil à la fourrure grise bien visible dont les yeux sombres jaugent l’adversaire avec une totale absence d’émotion envers lui ou même envers Misto. Le combat. Rien que le combat.

Tu te plains du bruit mais arriveras-tu à tous nous entendre à la fois, serpent ?

Trois pensées simultanées surgissent dans l’esprit de la brune. Vent. Saut. Attaque. Six autres qui repartent dans un autre plan aussitôt. Saut. Attaque. Vent. Gradin. Illusion. Les informations fusent rapidement. S’enroulent, se déroulent. Un sourire las nait sur le visage de la demoiselle et elle impose la dernière pensée. Sans avoir pris le temps de valider telle ou telle idée.

Vous êtes agaçant. Mais terriblement divertissant pour peu que vous y songiez.

Elle prit ses appuis et sauta dans le vide en adressant un clin d’œil à Cobra. Seul le fou connait le coup préféré du roi. L’aigle géant tourbillonna en l’accompagnant dans sa chute avant de faire un brusque écart pour remonter contre l’assaillant qui les suivait. Il changea de forme et bassa de l’énorme bête à la minuscule mouche.

« Naudhiz Isa Elhaz. »

Le bouclier se referma sur Cubélios et Cobra alors qu’Osulf récupérait Misto avant de plonger dans le nuage de poison. L’adolescente retint son souffle alors que le sort de la louve se déclenchait. Ansuz Raidho Kenaz. Le vent se leva brusquement et chassa le cumulus alors que l’adolescente reprenait la musique. L’illusion changea à nouveau, créant un sol entièrement envahie par un répliqua de la brume empoisonnée. La jeune femme jaugea son environnement puis saisit le fleuret qui gisait à ses pieds après avoir rangé l’instrument. Elle avait cinq minutes. Cinq minutes pour improviser.

Tu vois, j’ai osé. Maintenant toi, oseras-tu venir me chercher ? Pousseras-tu même ton culot jusqu’à venir les yeux fermés ?

Elle sortit son second fleuret, satisfaite de sa provocation gratuite. L’ombre se referma sur elle, ne lui laissant plus que les affres des âmes comme repaire. Elle ne put s’empêcher de songer que ce qu’elle voyait était beau. Et irrésistiblement puissant. La lame de Runi étincela de son poison alors que l’esprit lâchait un équivalent mental d’un pied de nez pour Cobra. L’affronter dans ces conditions était risqué. Mais il semblerait qu’elle ne soit pas dans cette posture là sans raison. Il était même étrange maintenant de penser qu’elle ne savait pas comment répliquer. Son esprit devint à nouveau aussi vide qu’au début de l’affrontement. Seul le calme y régnait. Le calme et la détermination. Ses lèvres frémirent imperceptiblement quand la clochette tinta. La musique envahissait peu à peu son esprit. Pas la musique. Sa musique. La partition muette d’un mage sanglant et résolu. La partition écrite d’une compagne dévouée et prête à tout. La symphonie d’une entente qui ne faisait que grossir et s’amplifié dans la cervelle de la demoiselle.

Des centaines de sons différents.
Des milliers de pensées échappées.
Peux-tu m’entendre créature du passé ?
Peux-tu me comprendre personne du présent ?
As-tu réellement en toi la réponse que j’attends ?


Elle avait maintenant sa carte en main. Le rythme de son adversaire. Un rythme, un ménestrel. Un envoyeur, un imitateur. La garde de Misto changea du tout au tout. Plus rien n'allait être laissé au hasard. Elle entend. Elle comprend. Elle apprend.

© Lutèce Factory @ Misto

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une alliance pour le moins imprévue   Sam 31 Aoû - 11:49

avatar
Invité


Click


Je vais te faire un cadeau pour ta prouesse courageuse.



Son sourire méprisant détonne, il est bien heureux de l’apprendre, il se fiche du prix compensatoire, il donnerait son âme pour elle sans hésiter un seul instant. Détermination. Il l’aime, et c’est la seule à posséder ce véritable privilège. Cette gamine chercherait-elle à le provoquer ? Il pose son regard redevenu glacial sur cette Cubélios meurtrie. Il donnerait tout, même sa vue pour elle, jamais il ne la laisserait devenir ainsi, il serait le balafré pour cette seule et unique raison. Suffisante raison. Il montre les crocs, elle se joint à lui, par sa simple posture et leur attitude commune on sent une complicité sans nom, une force qu’il estime supérieure à celle de cette princesse et de ses neuf vies. Comment pourrait-elle prétendre connaitre aussi bien ses loups alors qu’elle se doit de diviser son temps en part égale à chacun d’eux. Depuis combien de temps doit-elle les connaître ? D’aussi loin que ses souvenirs remontent, elle avait toujours fait partie de sa vie. C’est ensemble qu’ils toisent celle qui se veut les imiter sans les égaler. Si elle était capable de gagner son respect, si elle était en bonne voie pour ce faire, jamais elle ne lui retirerait ce sentiment d’unicité et de supériorité. Cobra et Cubélios s’étaient toujours suffit à eux-mêmes, l’introduction d’un troisième élément ne pouvait être que tempétueux.

Ce n’est pas dans l’habitude des loups de jouer avec leurs proies… Refléchis bien.

Elle avait prononcé son nom, elle avait donc bluffé. Il a cru un moment que son vrai nom serait dévoilé, un nom si bien enterré que personne ne le retrouverait jamais, à l’abri de la puissante télépathie, même Dranbalt n’y mettrait pas la main. Mais un vrai nom qui fleurit trop souvent dans son esprit depuis ses dernières rencontres. Il oublie toute raison et fonce sans réelle intention de la toucher, simple jeu auquel il doit prendre part s’il ne veut pas la laisser gagner, attendre une occasion, saisir une opportunité, un spectacle qui devient un véritable ballet aérien. Des sauts en signature d’un rythme dansé, des tourbillons aux allures diaboliques, la mélodie est vite rompue par les piaillements des loups devenus paillassons à plumes qui se veulent ingénieux. Il vit ça tous les jours. Il a vaincu des armées. En quoi croient-ils que seulement neuf voix peuvent le déconcentrer ? Il leur rit au nez, fait abstraction de ce qui ne le concerne pas. Un clin d’œil. Pour toute réponse, un sourcil haussé.

Ils s’amusent tous alors que l’enjeu de cette confrontation est tout sauf futile, ils vivent et virevoltent sans se soucier des conséquences. Elle l’invite, il répond et son élégante camarade s’apprête à fuser vers leur proie. S’apprête, puis vrille au dernier moment dans un looping inattendu, Cobra perçoit, il saute sur ce grand huit grandeur nature et retombe avec délicatesse sur le long corps du serpent. Une mouche et une bulle. C’est d’une originalité. Il n’aime pas les insectes, d’autant plus ceux qui lui barrent la route. Il entend ses ailes le mener sous un vent de terreur, il écoute le pauvre pris au piège avec les deux dangereux prédateurs. Cubélios tourne en rond dans l’air, pareille à un requin prêt à frapper, papillonnant avec ironie et cynisme, son sifflement strident claquant dans l’air.

« Je n’ai pas de temps à perdre avec… une mouche. »

Le sérieux de sa réplique l’aurait presque fait rire lui-même si le contenu n’avait pas été aussi ridicule. Un claquement de croc de sa camarade suffit à gerber la terreur sur cet être insignifiant qui finit, faute de pouvoir faire face avec courage, par se dissiper dans un élan de survie effroyable. Un piège exemplaire mais qui ne pouvait retenir le roi des reptiles bien longtemps, ce grand prédateur assoiffé ne rendra pas grâce devant un tel obstacle. Le nouvel environnement dans lequel les avaient plongés la jeune fille avait une symbolique hors du temps pour les deux combattants. Misto Shida, terrible et pleine de surprises. Il étudie celle qui finira par ployer devant lui, il peut lui aussi se montrer provoquant.

« C’est vrai, c’est osé, et comme tu galères, je vais te faire un cadeau pour ta prouesse courageuse. »

Le turban vole désormais à ses côtés, serré en son poing, il a tiré sur le nœud et son visage est dévoilé. Le voit-elle ? Elle aurait loisir de contempler toute la beauté de cet être lorsqu’il travaillera pour elle, le cadeau n’est pas là, il ne faut pas s’y tromper. Le sourire carnassier s’élargit alors qu’il se sert du tissu comme d’un bandeau pour se voiler la vue. Aussi handicapant que cela puisse paraître, il est confiant, maitrisant la situation par un calcul précis et minutieux. Son pied foule le sol avec une audace troublante, l’odeur du sable, du poison qui n’est plus, le contact de l’air turbulent sur sa peau, et son ouïe lui reviennent. Son ouïe sans faille, du tintement de cette clochette au bruissement de ses cheveux, il peut tout entendre sous la cacophonie silencieuse du ciel étoilé.

Par ici.

Son pas lent digne d’un bourreau ne se trompe pas de direction. Lentement mais sûrement, il se rapproche de celle qui se déplace plus rapidement que lui. C’est cela, fatigue-toi pense-t-il, le cobra est un animal qui sait quel est le meilleur moment pour frapper, qui sait que l’intimidation est une phase toute aussi importante, si ce n’est plus, que l’attaque qui en découle. Flic, flac, floc, comme dirait l’autre. Il s’arrête, aveugle et muet, cet homme prêt à tout ne lâchera pas prise, il suivra aussi longtemps qu’il le faudra. Sa langue parcourt subrepticement sa lèvre supérieure. Ses mains frappent l’air en direction de Misto, le sort s’active sans préavis, de longues gerbes empoisonnées se dirigent vers elle en fusant avec une rapidité impressionnante. Elle croit pouvoir chasser le poison, il lui apprendrait qu’à chaque impact de sa magie, ses projectiles libèrent un peu plus de gaz toxique. Il enchaine et fonce vers elle, ne se fiant qu’à son écoute suprême pour porter ses coups dans le vide, l’assaillant sans retenue pour tenter de l’avoir à l’usure plus qu’à la supériorité martiale. Encore que son nouveau mode de pensée privé de vue pouvait sans doute être déstabilisant à souhait, parviendrait-il à la mettre à terre ? Son aura de meurtrier ressort peu à peu et ses bras ne sont désormais de véritables membres de dragon pourpre.

Je suis Cobra, chasseur de dragon. Une simple meute de loup ne m’aura pas.
 MessageSujet: Re: Une alliance pour le moins imprévue   Sam 31 Aoû - 12:46

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Entre les crocs du serpent ?

PV - Cobra





Je ne suis pas une louve Cobra.

La magie du rythme de son interlocuteur ne désemplit pas ses oreilles. Pas plus que sa vue ne faiblit devant l’arrivée de son adversaire. Une erreur et une victoire. Elle la jouait à la régulière. Elle était la seule à jouer avec lui. A tenter de rivaliser. Nul autre ne le toucherait. Ses sens en extase, seule la mélodie comptait.

Saisis le rythme de ton adversaire. Tu deviendras alors capable d’apprendre. Mais pour ça, il faut comprendre.

« Dans le silence comme dans le noir,
Seul compte le pas de celui qui croit pouvoir
Seul parmi les ombres et le monde,
Dans la volonté de n’entendre que sa bien-aimée
. »

L’aura de l’adolescente changea en écho à celle de Cobra. Elle savait qu’il était là. Elle l’affrontait sans autre aide parce qu’il le méritait. Parce qu’elle le voulait. Elle siffla bruyamment, utilisa le contact du poison comme un point d’ancrage et de pouvoir pour la tempête de neige qui s’éleva dans la zone. Il était à sang froid. Ça n’avait aucun intérêt. La clochette tinta. L’illusion autour d’eux se dissipa. Il avait entendu Misto. Il avait touché Misto. Elle l’avait emmené sur ses terres. Pourquoi ? Pour ça. Un second sort germa dans l’esprit de la jeune femme. Niflheim. La température baissa encore un peu plus. Son esprit embrassa la possibilité d’Hel Song puis la repoussa. Trop facile. Le Requiem se volatilisa comme il était apparu. Tentation révolue. Elle avance sans crainte, pare les coups en sachant pertinemment que le poison de sa lame le nourrit plus qu’il ne l’épuise. Rien ne l’arrête dans son élan. Pas même la blessure ou la simple douleur provoqué par un gerbe débordant par accident.

Nous sommes un tout. Pas seulement des pantins manipulables ou crédules dans ce monde déchu.

Elle n’a pas cessé de penser à écouter la mélodie. Pas un seul instant le chant ne s’est évanouis. Elle sourit. Misto sait qu’il l’entendra. Ses sens sentent aussi l’inquiétude ténue de Cubélios pour son compagnon. Elle aime. Il l’aime. Ils sont un tout. Comme nous. Elle tourne sans vraiment chercher à s’approcher. Elle ressent ce qu’il lui transmet. Elle goûte chaque sentiment comme si elle ne l’avait jamais ressenti. Tous différents.

Je ne sais rien Cobra. J’apprends.

La lame traverse brièvement la défense du chasseur avant que sa propriétaire ne soit aussitôt éjectée. Elle s’effondre et se relève, sans prêter attention aux protestations physiques et magiques qui s’élèvent pour prendre le pas sur la musique. Elle les chasse. Elle n’est pas pressée. Elle a un objectif. Elle va recommencer. Elle avance de nouveau vers lui, pas à pas. Appuis vacillant par appuis virevoltant. Esquive, réplique, attaque. Tout ce résume à ça. Elle sait qu’il a l’avantage mais elle ne s’arrête pas. Elle s’était fixé un but à atteindre dans ce combat. Elle continua. Runi se coula sous la garde de Cobra au même instant que son épéiste tournait. Son mouvement ne lui permit pas d’esquive mais dévia le coup qui était prévu. La main de Cobra entailla le flanc sans qu’elle ne prenne une pause pour autant. Elle utilisa un sursis de vitesse pour poser deux doigts sur la poitrine du mage qu’elle considérait d’ors et déjà plus fort qu’elle. Et bien plus fiable que tout ce qu’elle aurait pu espérer chercher. Pour peu qu’elle honore ce qu’il avait demandé. Sa voix rieuse reste simplement décalée dans l’instant de repos qu’elle n’aurait pas cru qu’il lui accorderait. Elle sait qu’il le lui a accordé. Mais elle ne peut s’empêcher de s’en amuser en sachant qu’elle n’a pas pensé à ce qu’elle ferait après.

« Touché. Tu es engagé. Mais ce combat est trop amusant pour être arrêté maintenant. »

La présence disparait sans autre possibilité de répercussion à effectuer. La jeune fille sourit comme une enfant gâtée. Elle a trouvé le prix idéal pour ce lourd secret. Les loups se déploient autour d’elle maintenant qu’elle le leur permet.

N’oublie pas Cobra. Je suis Misto Shida, ménestrel des âmes. Un simple jugement ne saurait être juste pour moi.

© Lutèce Factory @ Misto

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Une alliance pour le moins imprévue   Dim 8 Sep - 14:58

avatar
Invité


Click


Dokuryuu no hoko !



« Touché. »

Le mot résonne dans l’arène vide de public, vide de cette monstruosité collective qui acclame la bestialité la plus profonde dans une ignoble euphorie, comme si réaliser un crime en commun pouvait rendre celui-ci moins barbare, ses criminels moins coupables. Huh, ce sont ces mêmes gens qui s’extasient devant la souffrance de mages qui osent le juger, lui, le grand Cobra ? Qu’importe, le sujet est tout autre, il est devant lui en cette innocence provocatrice qui se donne en spectacle. Il n’arrive pas à réaliser ce qui vient de se passer, il avait le dessus, il l’a frappé à plusieurs reprise, il était dans son domaine, princier de son territoire, pourtant c’est un fait : elle l’a touché. Un exploit, un véritable exploit qu’Elsa même n’a su réaliser, cette gamine… Cobra en avait perdu son calme inexorable, et lorsqu’il reprend le contrôle sur ses yeux écarquillés, c’est pour sourire dans une déroutante sincérité. Elle a marqué un point, et quel point ! Pour la peine, il lui laisse la marge de manœuvre dont elle a besoin pour la suite, un cadeau qui pour une fois n’est guère empoisonné. Il sait qu’elle entend ses pensées mais il lui rend de réelles paroles.

« Accordé, c’est bien joué. Mais je ne jouerai plus très longtemps, j’ai mon job, tout supplément a un prix. Cubélios. »

Il toise celle avec qui il se permet désormais d’être moins neutre tandis que le long serpent vient s’enrouler autour de la carrure de Cobra sans le toucher. Ils s’effleurent, se frôlent juste et pourtant leurs mouvements sont synchronisés à la perfection. Il avance d’un pas, elle glisse dans la même direction, ils bougent comme un seul être.

« C’est quoi cette manie avec les chansonnettes rimées, penses-tu vraiment que ça va t’apporter quelque chose ? Un avant-goût de ma récompense ? Quoi que l’on doive déterrer, ça paraît important. »

La vérité a toujours eu un prix incommensurable pour ceux qui lui courent après, il en est un des premiers conscient. Il pourrait fouiller dans son esprit, il s’en sait capable, mais il a toujours préféré que les gens se trahissent eux-mêmes afin de délecter dans un sadisme suprême de leur propre poignard dans le dos. Elle est pleine de surprise, ce serait dommage de tout gâcher ici, même si cette obsession de la rime n’est pas à son honneur. Il trouve cela étrange, mais il sait qu’il faut se méfier du sommeil de Midnight ou des tics de langage d’Hot Eye et de toutes ces choses que l’on ne comprend pas. Il n’y a rien de plus dangereux que ce qui nous apparait comme purement inoffensif. Il observe ces loups qui se présentent un à un autour de leur maitresse, et dans un hochement de tête sournois, il désigne Henning. Sympa, le mystérieux interlocuteur. Cubélios siffle à leur encontre, les deux êtres se cabrent, prêts à en finir. Ils sautent, courbent et dévient, ils parent à deux les assauts qui jaillissent de toute part sans chercher à contre-attaquer. La défense devient leur maître mot l’espace de quelques minutes, deux insaisissables qui se refusent de voler à nouveau, ce serait redonner un nouveau souffle à ce combat. Oui, un souffle. Il est difficile d’atteindre Misto avec sa meute, il ne se ménagerait pourtant pas.

Ne les mords pas.

Elle n’entend pas ses pensées, pas plus qu’il n’entend les siennes et pourtant ils s’interprètent jusqu’à la plus discrète des attitudes, ils se comprennent, le message passe parfaitement. La condition était qu’aucune mise à mort ne soit provoquée, Cobra ne pouvait prévoir les retentissements d’une telle morsure, même sur de simples esprits. Esprits qui n’avaient rien de constellations semblables à celles d’Angel, ceux-là étaient différents, ils semblaient aussi moins puissants sans qu’il sache pourquoi. Quelque chose lui faisait penser qu’il avait beaucoup à découvrir sur eux, mais l’abstention était de mise. Il avait devant lui une cliente de marque, il ne pouvait se permettre cet affront, tout du moins pas encore. Il ancre son pied au sol, lui et sa partenaire tournent comme une unique rafale tourbillonnante. Non content de former un simili de tornade empoisonnée, ils continuent leur manèges jusqu’à ce qu’elle ouvre sa gueule fracassante, crachant un nouveau nuage dont il jaillit d’un bond, entouré par les écailles pourpre. L’intensité de son regard pour la demoiselle atteint alors son point culminant, voici son Ut final.

« Dokuryuu… »

Il ingurgite cette mélasse violâtre sans la moindre distinction, un bruit de repas englouti en une seule bouchée à la durée  impressionnante, si elle n’était pas au courant de ses talents, il était temps de lui en faire connaitre l’étendu. Le chasseur de dragon achève son repas, marquant ici son domaine, le poison est son fief, personne ne lui retirera. Puis il retombe à terre, n’ayant pas craché son redoutable cri pour le bien être de la fille en face de lui. Il ne comptait ni l’abattre, ni l’intimider, il n’y a là qu’un simple message, une leçon pour qu’elle poursuive son apprentissage. Ses bras reprennent forme humaine alors qu’il caresse avec attention celle qui ne l’abandonnera jamais.

« Le contrat est lancé. Dois-je commencer de mon côté, ou bien nous irons ensemble à la fin de cet évènement ridicule ? »

Tel était Cobra.
 MessageSujet: Re: Une alliance pour le moins imprévue   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Réglage du PC pour consommer moins
» Une ONG pour le moins raciste
» Un entrainement pour le moins... foudroyant! [pv Buster]
» Un spectacle pour le moins vivant ! 《 Pv Natsume Homura & Saama Zenko 》
» Elvia&Gab •• Des retrouvailles pour le moins royales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 9 :: Guilde scélée d'Angel's Sky :: Tournoi d'Angel's Sky