Partagez | .
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sans rancune, aucune ♥ [PV : Mes invités]
 MessageSujet: Re: Sans rancune, aucune ♥ [PV : Mes invités]   Lun 30 Sep - 20:37

avatar
Invité


Click

Bon, je vais vous avouer une petite chose: je dois quelque peu ma vie à la cruche en dessous de moi. Enfin, cruche, je ne la connaissais pas vraiment mais je m'en suis un peu douté vu le manque de réaction qu'elle avait produit en croyant que j'étais partis dans l'avalanche. Revenons, donc à la façon dont j'avais survécu. En tentant de nous enfuir, la fille avait accroché son écharpe par erreur à un arbre. J'avais donc retiré la mienne (d'écharpe) et avais sauté le plus haut possible en m'attachant à l'arbre me semblant le plus résistant. Seule hic, j'avais oublié de prendre l'autre avec moi. Après plusieurs minute à la rechercher un peu partout je me résignai et continuai de monter.

Je vis soudainement une écharpe sortant de la neige à un endroit. Je ne paniquai pas vraiment, mais me mis à creuser. Je ne pouvais pas laisser quelqu'un mourir même si cela me faisais perdre cette pierre. Je mit plusieurs minute à déterrer le cadavr... le corps de la personne, toujours en espérant qu'elle ne soit pas inconsciente. Les premiers secoures et moi, ça faisait plutôt quatre. Je trouvais une fille de mon âge avec les cheveux bruns et les yeux vitreux. Elle ne bougeait plus d'un pouce et, un poil paniqué, je la portai alors à un endroit sec. Le seul qui me tomba sous la main fut une grotte peu accueillante. Je la plaça au sol et alluma un feu. J'attendis qu'elle se réveil avant de lui demander:
- Mon nom est Emil Nocturne, et toi? Tu as eu sacrément de chance que je sois passé par ici alors que tu étais enterré avec cette avalanche. Tu ne saurais pas qui aurais fais le coup, par hasard?

Avoir un peu de compagnie devait me faire le plus grand bien. De plus, si nous voulions vraiment trouver cette satanée pierre, nous devions nous serrer les coudes. J'attendis la réponse de la jeune fille. Elle m'indiqua son nom, mais je l'oubliai aussitôt. Elle me raconta qu'elle avait entendu une fille avoir un rire sardonique avant de ses faire ensevelir par l'avalanche. Je lui conseilla de vite partir avant qu'une autre catastrophe n'arrive. Elle s’exécuta et partit sans dire un mot. J'étais plus décidé de retrouver l'auteur de ce crime et de lui faire payer ça. Même si c'était surement un puissant mage, dans cet zone, il ne fallait compter que sur sa force physique. Je pensais donc avoir le dessus. Je me précipitai dehors en continuant mon ascension. Plus rien n'allait m'arrêter maintenant.
 MessageSujet: Re: Sans rancune, aucune ♥ [PV : Mes invités]   Sam 5 Oct - 23:53

avatar
Amy Flyleath

Indépendant Légal

Click


Sans Rancunes, aucunes ♥

J’écoute Uriel qui me parlait d’un plan quelques peu étrange pour avoir la pierre quand un rire retentit dans la montagne. Je tourne la tête en sa provenance pour voir la rousse de tout à l’heure se dresser fièrement devant nous tous. Quelle intelligence se cache sous cette couleur sérieusement… ? Tout se met à trembler dans un bruit sourd quand je comprends qu’elle avait provoqué une avalanche en hurlant. Mais qu’elle idiote ! Elle était donc prête à tout pour nous tuer tous et avoir cette pierre ?! Uriel m’attrape la main, m’intimant de le suivre à toute vitesse. Est-ce qu’on allait réellement survivre à une avalanche ? Elle avait déjà tout engloutie sur son passage et nous nous courions comme deux fous. Courions après une mort certaine. Voyant l’avalanche arrivée trop rapidement, mon co-équipier me pousse violemment alors qu’il continue de courir pour finir par se faire engloutir. Je glisse dans la neige sur le côté et évite in extremis un grand sapin. Je finis par rouler et m’enfoncer dans la neige. Ouah ça caille !

-Mais quelle plaie cette neige…

Je me relève tremblante de froid. En plus de cette fichue mission de surveillance, j’étais trempée et gelée. J’aurais du m’acheter des vêtements beaucoup plus chaud. Avec ça, j’suis sûre de tomber malade. Pff. Enfin bon, là n’est pas le sujet. J’espère qu’il n’est rien arrivé de grave à Uriel. Je ferais bien de le retrouver. Et de trouver Loremy aussi. Où est-ce qu’elle s’est encore fourrée elle aussi ? J’espère là aussi qu’elle n’est pas congelée dans le froid, je tiens à ma propre survie. Je remonte difficilement la pente que j’avais dévalée dans la neige. J’arrive à l’endroit où Uriel m’avait poussé quelques minutes plus tôt. La neige avait recouvert toutes traces de passages et toutes traces de personnes, s’il y en avait. Je souffle un coup et décide de prendre le chemin de la montagne en sens inverse, en direction de la ville. C’est un peu plus loin que je tombe sur Uriel et un autre homme, ils se tiennent la main ou bien… ? Je tire mes manches sur mes mains pour ne pas les avoir congelées mêmes si j’y savais inutile, et m’avance vers eux, rassurée de l’avoir retrouvé en vie. Il venait quand même de me sauver la vie. Mais ce que je ne comprenais toujours pas, c’était pourquoi est-ce qu’ils se tiennent la main… Sûrement que le deuxième l’avait aidé à sortir de là-dedans.

-Je suis contente de voir que t’es encore en vie, toi.

Je jette un regard neutre sur le deuxième homme qui se trouvait debout juste à côté de moi. Je ne le connais pas, ou du moins, je n’ai pas le souvenir de l’avoir vu quelque part. Faisait-il parti d’une guilde ? Je n’en avais aucune idée, et à la limite je m’en fichais un peu. La plupart de ces personnes je ne les reverrais pas. Je frotte mes bras pour essayer de me réchauffer, en vain. Là j’vais vraiment mourir. Je veux rentrer et retrouver mon lit, mon dieu… Dans quoi ils m’ont embarqué encore… ?
© Lutèce Factory @ Amy Flyleath

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Sans rancune, aucune ♥ [PV : Mes invités]   Dim 6 Oct - 1:46

avatar
Invité


Click

PV : MES INVITES
♦ ♦ Ce que j'avais provoquée...Ou du moins ce qu'il venait de se passer, avait séparer tout le petit groupe charmant et mignon que nous étions. Sans compter c'te blonde de Loremy et l'autre inconnu dont je ne connaissais le nom qui avaient déjà pris les devants, nous nous étions tous séparer. Vous me direz...J'ai provoquée une toute petite avalanche et nous voilà sortit d'affaire. Enfin..C'était bien grand mot..Sortit d'affaire. J'avais réussie à m'en tirer en faisant du snow-board sur le sapin derrière lequel je m'étais accrochée. Ouais j'avais la classe, cheveux au vent, criant comme une folle et voyant tout ses empotés de la vie se faire emporter. J'avais même vue ce petit couple se faire embarquer avec une tentative désespérée du mec pour sauver la demoiselle. Bah mon gars...Je crois que ce soir t'es quitte à dormir dehors. Je compatis.

Tout le monde s'était fait prendre...Tout le monde sauf moi. C'était un peu le but. Maintenant que l'avalanche fut passée, je tentais désespérément de regagner le sommet. Avec tout ce bordel, j'avais perdue même mon camarade de jeu qui me coursais quelques minutes plus tôt. J'espère qu'il allait bien.

Voyant mon oeuvre très réussie, je me stoppais quelques instants pour prendre une grande bouffée d'air et pour crier...

"- JE SUIS LA REINE DU MONDEEE!!!!!!!"

Ouais enfin, c'était vite dit. Je repris alors ma marche cherchant un visage familier. Personne..Fallait croire qu'ils étaient tous mort. Tiens je me demande si c'est le cas de Loremy? Je receverais sans doute une médaille pour " Service rendue à la nation" si je l'ai tuée. Ahahahah j'imagine sa tête de cadavre gelé. Enfin connaissant Loremy, elle est comme de la mauvaise herbe et résiste à tout. C'est un peu comme un cafard. Quand on l'écrase, il ressuscite et nous cours après. Loremy était pareil. Exactement pareil.

Je continuais alors ma progression, voyant mes poils se dressaient comme ceux des hérissons. Ouah..Fait pas chaud dans le coin. En même temps entre l'avalanche, mon petit grain de folie et le reste...On se les caillaient dans le coin.

Je cherchais le chemin à travers toute cette neige quand je vis une ombre m'arrivée dessus. Je levais brièvement les yeux au ciel pour voir de quoi il s'agissait quand je vis une énorme boule de neige m'arrivée dessus. Je réussis à l'évitée en me jetant sur le côté quand je vis une tripotée de boules suivre le mouvement. Non mais c'est quoi? Une vendetta familial? On veut ma mort!!!

En fixant le flan droit de la montagne, je vis d'où provenait les boules de neiges. Loremy. Quand je disais que c'te fille était comme les cafards. Petite joueuse..Tu crois sérieusement que ce sont tes boules de neiges qui vont m'écraser?

"- VA FALLOIR FAIRE MIEUX QUE CA SI TU VEUX ME TUER LOREMY!! criais-je"

Oups..Suis-je bête? Il ne faut pas crier en pleine montagne. Soudain la terre se mit à trembler et une paroi de la montagne explosa toute seule. Qu'est-ce que c'est encore que ce bordel? Un troupeau de Balkans tout juste réveiller de la sieste sortirent en direction de Loremy. Ooooh on dirait qu'elle va avoir à faire.

Il devait bien y en avoir une dizaine..Choses rare à voir.

"- Femme!!! Femme!!!!!"

Bon courage petit cafard. On dirait que c'est l'heure pour le singe de se reproduire. Vous imaginez vous? Des bébés mi Loremy...Mi Balkans? Ahahahahaha, j'en rigole déjà.

Totalement morte de rire par ma pensée, je vis les balkans descendre la pente et nous courir après. Ah bah nan c'est pas drôle là...Vraiment pas drôle.

"- Sauve...Qui...Peu! fis-je en partant en courant"

Le groupe se sépara en plusieurs petit groupe de deux ou trois balkans et s'éparpilla à travers la montagne. Je partis alors dans une course folle, oubliant tout les autres derrière moi. Si ils pouvaient servir de nouriture et pas moi, ça serait gentil.

Je ramassais alors la branche d'un sapin déracinée et attendit derrière les feuillages qu'un des balkan vienne me trouver avant de l'envoyer valser.

"- Cours Enya!! Cours!!"

Avec Satan, c'était beaucoup plus facile de faire des home-run mais là ça devient délicat. Je continuais de courir en m'enfonçant dans la neige. Putain ça fait les cuisses ce bordel.

Je réussis alors à gagner refuge en montant en haut d'un sapin, percher sur mes deux jambes, je regardais au loin les autres se débrouillant avec leurs adversaires.

Cadeau mes chéris ♥

Amusez vous bien.
 MessageSujet: Re: Sans rancune, aucune ♥ [PV : Mes invités]   Dim 6 Oct - 15:08

avatar
Hirata Kôta

Silver Sword

Click



La personne que Kôta avait arraché de la neige, c'était le garçon long et brun, qui semblait assez sérieux et gentil malgré un pointe de sévérité dans le regard. Il était un peu sonné par l'avalanche, visiblement, mais il revint rapidement à lui. Il parla à Kôta mais celui-ci n'eut pas le temps de répondre car une fille, blonde, vint les rejoindre. Ils semblaient se connaître d'origine, elle était contente qu'il aille bien.

« Je suis content que tout le monde va bien également. Cette rousse est totalement folle, j'ai perdu tout esprit de compétition en voyant les moyens qu'elle utilise pour nous empêcher de la suivre. J'ai cru mourir, j'ai envie de pleurer. Mais je me demande si c'est une bonne chose que ce soit elle qui ait cette pierre, on ne sait pas ce qu'elle en ferra et je n'ai pas tellement confiance.
Au fait, je m'appelle Hirata Kôta, mage de Blue Pegasus, la guilde de beau gosses - vous pourriez venir vu que vous êtes beaux tous les deux, si ça vous intéresse, l'ambiance est sympa et là bas il faut chaud, surtout. Je crois que j'ai totalement oublié ce que c'était la chaleur. Mes orteils sont congelés...
»

Kôta baissa son regard vers ses pieds, qu'il ne vit pas car la neige montait presque jusqu'à ses genoux. Il vit par contre qu'il tenait toujours la main du garçon avec une assez bonne poigne. Il s'excusa et voulu le lâcher, mais se rendit compte que leurs mains étaient littéralement congelées ensemble. Il s'affolla en agitant son bras dans tous les sens

« Hey non, olalalalalalala, ça va pas être possible comme ça, j'ai pas envie d'avoir un frère jumeau siamois des mains, ça va pas être possible, ah non, jamais jamais !»

Rien à faire, leurs doigts étaient collés. Kôta sentit le ciel lui tomber sur la tête. Décidément c'était la pire journée qu'il pouvait imaginer. Il sortit un poignard et s'apprêta à couper le bras de l'autre garçon pour qu'ils ne soient plus attachés mais se ravisa.

« Non tu dois tenir à ton bras, il doit y avoir une meilleure solution...»

Il se mit à réfléchir mais fut coupé dans son élan par l'arrivée impromptue de trois monstres, des Balkans, qui semblaient attirés par la blonde. Si Kôta avait eu un révolver près de lui, il se serait tiré une balle dans la tête.

« Mon dieu, ces bêtes sont littéralement dégueulasses. C'est bon je pleure.»

Il voulu s'enfuir d'un côté mais sa main resta collée à celle de l'autre garçon et l'en empêcha. Il tomba dans la neige et commença alors à véritablement pleurer de désespoir.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Sans rancune, aucune ♥ [PV : Mes invités]   Dim 6 Oct - 20:55

avatar
Uriel Rudraksha

[C] Var Ulfur

Click

« ET LES DIEUX SAVENT QUE JE N'AIME PAS LES PATATES. »

~ Uriel prit peur l'espace de quelques instants alors qu'il ne reconnaissait plus du tout le paysage que la neige avait intégralement recouvert. Heureusement, la grosse Amy réapparut bien vite et il fut soulagé. Bon, il serait faux de dire qu'ils se connaissaient vraiment, mais il aurait été regrettable qu'il lui soit arrivé quelque chose à cause de la stupidité incarnée en la personne de cette rousse malfaisante. Cela dit, ce n'était pas le genre de considérations qu'il laissait s'afficher sur son visage et, une fois le soulagement passé, il fit comme si tout ceci ne le concernait pas, affichant l'air maussade et légitime de celui qui vient de se prendre une avalanche dans la figure.

Puis, Uriel écouta Kôta et il bugua littéralement devant le flot de paroles et d'informations à analyser. Pleurnicher, guilde, beaux, doigts de pieds, what ? Il avait compris tout ce qu'il avait dit, mais c'était cet enchaînement surprenant qui le déstabilisait et la manière dont il passait du coq à l'âne. Et aussi, il se demandait ce que pouvait bien faire quelqu'un comme lui dans une mission avec des psychopathes pareils alors qu'il semblait être un être fait de douceur et de sensibilité exacerbée. En tout cas, il lui semblait beaucoup trop gentil et innocent pour pouvoir survivre dans la situation actuelle.

_ Euh... Uriel. »

Une seconde ou deux de silence gêné. Où il finit par lâcher le sésame.

_ Merci... »

Et là, ce fut le drame, il essaya de se défaire de ce qu'il semblait au départ être une sacrée bonne poigne, mais la réalité était toute autre : il était collé à ce type ! Il secoua sa main de haut en bas comme s'il avait eut plein de mélasse qu'il essayait de faire partir en la giclant partout tout autour, mais à part secouer le bras de Kôta de haut en bas comme un vibreur, cela n'eut strictement aucun effet.

Et là, ce fut le drame. Peut être n'était-il pas si innocent et gentil que ça, se dit Uriel en le voyant sortir un couteau. Il observa son partenaire d'infortune d'un air perçant. Il était sérieux là où... ?

_ Fais ça et mon canif finira dans ton cul... »

Souffla-t-il en désignant du regard le katana qui pendait à sa ceinture. Oui, il en perdait son langage, mais le taux de bêtise général venait de saturer son seuil de tolérance. S'il voulait jouer à qui a la plus grosse, il avait aussi des arguments pour le coup.

Et puis, ce fut le drame.

Trois Balkans se dirigeaient dans leur direction en meuglant « Feeemme. Feeemme. ». Kôta tenta une fuite, mais tout ce qu'il réussit à faire, ce fut de tomber dans la neige et de faire s'écraser Uriel sur lui quand il sentit une brusque tension dans son bras. Mais, cerise sur le gâteau, il se mit à pleurer. Intérieurement, Uriel fit le plus gros facepalm de sa vie, mais essaya de contenir son air atterré.

Il se redressa tant bien que mal, en forçant Kôta à se relever. C'est pas qu'il n'avait aucun cœur, mais trois Balkans allaient débarquer d'une seconde à l'autre, et c'était hors de question de rester là les bras croisés. Alors il prit les choses en main, c'était le cas de le dire, et il prit un air sévère qui se voulait électrochoc. Le but était de donner de la motivation, mais s'il lui faisait peur, ça marchait aussi.

_ Bon, écoute, euh... Kôta, c'est ça hein, Kôta ? T'es un mage de Blue Pegasus ou t'es pas un mage de Blue Pegasus ? C'est quoi ce travail là, tu vas pas pleurnicher comme une fillette en attendant que la mort vienne te chercher non ? T'imagines l'image que tu donnes de toi et de ta guilde ? Je dois en penser quoi moi ? Te lamenter de désespoir ne servira à rien à part geler tes yeux, alors, si tu veux survivre, bouge toi. Je refuse de mourir comme ça, alors je te laisse le choix, ou bien tu me fais confiance et tu me suis, ou bien j'urine allègrement sur ta main pour nous décoller. T'as quatre secondes pour te décider si tu ne veux pas finir en sac de patate sur mon épaule. Et les dieux savent que je n'aime pas les patates... »

Au cas où vous vous poseriez la question, oui, Uriel était sérieux dans l'exécution de sa menace, ce n'était pas des paroles en l'air. Aussi bien concernant la méthode de décollage que le sac de patates.

Les Balkans arrivèrent, et Uriel mit sa main libre sur la garde de son épée, prêt à s'en servir au cas où, même s'il avait bien conscience de la difficulté de sa situation. Mais il n'y avait pas que la magie comme force, il y avait aussi la cervelle, et ça, Okori lui avait bien appris à s'en servir.

_ Amy, reste derrière et fais moi confiance ok ? »

Il hurla alors à l'intention des trois Balkans qui débarquaient, pour les déstabiliser, avec un ton impérieux qui ne souffrait aucune réplique. Uriel, qui tenait toujours Kôta par la main, se mit devant ce dernier.

_ HEY. VOUS LA. OUI VOUS! VENEZ ICI TOUT DE SUITE. »

Les Balkans freinèrent des quatre fers, surpris, en se demandant quel était ce petit homme emmitouflé dans sa doudoune qui ne semblait pas avoir peur d'eux. Ils ricanèrent.

_ C'est vous qui cherchez des femmes ? j'en ai à vendre. »

Ils cessèrent immédiatement, leur attention captée.

_ Ça tombe bien, j'ai justement besoin de braves gars comme vous. »

Il le regardèrent d'un air suspicieux en fronçant les sourcils.

_ Et pourquoi on ferait affaire avec toi si on peut te prendre la femme ? »

Uriel éclata alors de rire. D'un rire malsain et formant les prémisses d'une horreur sans nom.

_ Écoute le rigolo, c'est pas parce que l'un pleurniche comme une fillette et que l'autre ressemble à une blonde que ce sont des foutues femmes. Alors traite encore une fois un de mes cousins de femme, et mon épée finira dans ton cul. C'est clair ? »

Il ne plaisantait pas, et il se savait tout à fait capable de le faire, même s'il devait mourir pour ça. Le ton qu'il avait adopté était du plus menaçant dont il était capable, même si tout ceci n'était qu'une comédie.

_ Cela dit ! C'est votre jour de chance messieurs ! Je cherche un comme vous pour nous servir de guide de montagne à travers la tempête et atteindre la pierre de non magie. Je suis prêt à vous payer un paquet de femmes pour ça. »

Ils semblèrent ne pas tout comprendre, mais ils avaient néanmoins parfaitement bien saisi le propos : il leur proposait des femmes. Beaucoup de femmes. Ils paraissaient aussi sceptiques quant à l'identité sexuelle d'Amy, mais après tout, lui-même était incapable de distinguer un Balkans mâle d'un Balkan femelle, alors...

_ Nous vouloir femmes ! Où être femmes ?! »

Uriel sourit. L'affaire était presque dans le sac.

_ Oh mais je serais un bien piètre marchand d'affaires si je ne vous laissais pas une avance. C'est simple messieurs, si l'un d'entre vous est prêt à me mener à la pierre de non magie, je vous offre dix femmes chacun ! Toutes en provenance de Bosco et spécialement éduquée pour la vie conjugale et... Enfin, vous voyez quoi. Oui, je vois que ça vous parle. Et en guise de bonne volonté, vous voyez les deux femmes là bas, celles que coursent vos congénères ? Et bien, elles sont à moi. Surtout la rousse. Les rousses sont très rares vous savez. Et qui dit cheveux de feu, dit... Ouiii, je vois que vous connaissez. Ah ah ah. Et bien une fois n'est pas coutume je suis prêt à vous l'offrir en gage d'avance et de bonne volonté ! La rousse et la brune là bas, plus dix femmes chacun. Marché conclu ? »

Les trois Balkans semblèrent jubiler d'une telle affaire. Ils approuvèrent tout trois en signifiant leur enthousiasme.

_ Femme ! »

Uriel se tourna vers ses congénères et leur fit son plus beau sourire sadique. Oui, il voulait cette pierre, elle lui serait vitale, et il était prêt à tout pour l'obtenir. Deux Balkans partaient déjà en direction de Loremy et d'Enya pour signifier la bonne nouvelle à leurs congénères et aller cueillir leur nouvelle propriété, pendant que le troisième leur ouvrit la voie. Il sourit à Kôta. D'un certain côté, il était kawaii, d'un autre, ça le faisait rire de lui faire peur.

_ Tu vois, t'es pas mort. Et en plus, je viens de te rembourser ma dette. »

made by pandora.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Sans rancune, aucune ♥ [PV : Mes invités]   Lun 14 Oct - 12:21

avatar
Invité


Click

Des singes horriblement laids me courraient après… Ma dernière rencontre avec l’un de leurs congénères ne s’était pas réellement bien déroulée. SI il n’y avait pas eu ce psychopathe pour s’en débarrasser… Puis cette autre mission où j’en ai moi-même terrassé un avec une force dont je ne serais décrire l’origine… Non… Avec la force de Ova pour être une exacte. Une femme si autoritaire qu’elle avait réussi à faire remonter leurs testicules dans leur ventre, partant à toute vitesse la queue entre les jambes. Oui elle était apeurant même pour eux… C’est dire… seulement ma nature n’était pas du genre à avoir les mêmes effets qu’elle… Ne me restait que le bluff… Ce même bluff que j’entendis de ce Balkan, ventant les promesses falacieuses de cet homme étrange, instable psychologiquement sans doute… Puis qu’on se le dise… Il est laid… Très laid… Il pense faire le malin avec son épée et avec son amoureux qu’il tient par la main ? Lui par-contre il est mignon, il m’a l’air tout doux, tout gentil… Dommage qu’il est cette orientation sexuelle, il aurait peut-être pu m’intéresser… Raaah pensées dignes de Ruzuki, je ferais bien de ranger ça dans une partie de ma tête où ce fouinard ne pourra pas passer. Il y a au moins un bon côté avec cette pierre, ces autres esprits sans gènes ne piochent pas dans ma tête pour me perturber…
 
Bon, idée car mes jambes commencent à en avoir assez de courir dans une neige si haute… Idée… Idée… Je sais ! Un petit mélange de Shing, Ruzuki et Ova pour le plus grand plaisir de ces singes ~
 
Arrêt dans la course, nette et précise. Balkans me passant au-dessus de la tête, je me glisse en dessous d’eux. Habile et agile, vive les cours de dextérité, je détache mes cheveux, s’envolant dans les airs, un saut, dos courbé, jambe fauchée, le cou de l’un des congénères j’attrapai, utilisant la gravité, son d’équilibre et… Mon gros cul ? Pour le faire tomber. Tête en première, il lui faudra du temps pour se relever. Un de moins… Contre 2 autres, bientôt trois à en voir le gros malin qui arrive, suite aux beaux mensonges de l’être hideux. Il est temps… Le bluff peut commencer… C’est cela ou je vais passer au mauvais quart d’heure. Je me relève, tête haute, cheveux dans le vent, pied écrasant la tête du pauvre poilu. Je sors alors mon sabre, le levant vers le ciel. Digne d’une statue, la pose était parfaite. Je fis un regard de tueuse du coin de l’œil comme sait si bien les faires Ova.
 
-Pauvre être inférieurs ! Je suis Loremy Sky Dremy ! Déesse de l’amour ! Gardienne de la luxure ! Tous vos désirs pourraient être réalisés par moi-même et mes dizaines de subordonnées ! Des démones à la beauté telle que ne plus jamais vous ne diéserez autre chose qu’elles… Malheureusement je ne puis satisfaire vous autres imbéciles. Vous qui n’êtes pas assez intelligent pour découvrir la supercherie d’un homme déchu ! N’ayant pas assez de forces pour m’arrêter ! Vous êtes faibles et je viens d’en faire la démonstration Bien entendu j’évite de préciser que j’ai eu de la chance que ça ait marché… Seulement je vous laisse une chance ! L’homme que vous voyez là-haut, qui vous a raconté des mensonges comme quoi il possédait des femmes… C’est faux ! Seule une déesse, une femme peut en posséder d’autres. Cela il le savait ! Les hommes eux peuvent avoir des hommes seulement ! Observez sa main ! Il tient celui d’un homme ! Un de ses esclaves ! N’est-ce pas évident ?!
 
Tous se retournais et observèrent énervés la véracité de mes propos
 
-Menteur menteur ! Lui avoir mentit moi !
-Oui il vous a mentit ! Mais pire encore ! Il use de vous !
 
J’ouvris alors mon blouson, montrant ma belle poitrine qui avait d’ailleurs récemment prit du volume, a peine couverte par des sous-vêtements.
 
-Vous voyez ça ! Tout ça est à vous ! Si vous réussissez à vaincre cet homme menteur ! Si vous le mettez à terre, je m’offrirai à vous ! Mieux encore ! JE vous offrirais plus de femmes que vous ne pourrez l’imaginer !
 
Alors qu’ils semblaient presque tous conquis, restait l’un des trois qui était moins crédule que les autres.
 
-Qui me dit que toi ne pas mentir comme homme ?!
 
Je m’approchai alors de lui, caressant sa joue velue puis chuchotant.
 
-Parce que je suis une femme !
 
Avant de l’embrasser… Pauvre de moi si l’on se souvient de cet acte désespéré… Les singes ont une halène horrible, ils sont moches et velus… Au moins, ils sont manipulables. Le signe eut les yeux en cœur, des oreilles sortaient de la fumée, la chaleur faisant fondre les neiges qui l’entourait.
 
-FEMME FEMME FEMME ! A NOUS LES FEMMES ! Nous tuer homme ! Nous récupérer femme !
 
Tous se mirent à courir en pleine furie vers l’homme qui les avait arnaqués. Appelant leurs semblables à l’émeute générale. Prêt à en découdre, ce cher Uriel ne s’en sortira pas indemne…
 

Quant à moi, je me remis à la recherche de la pierre, si je pouvais la trouver avant de rendre des comptes aux singes, ce serait pas mal !
 MessageSujet: Re: Sans rancune, aucune ♥ [PV : Mes invités]   Lun 21 Oct - 13:43

avatar
Amy Flyleath

Indépendant Légal

Click


Sans Rancune, aucune ♥

Kôta alors. Mais qu'est-ce qu'il est bavard oula. Et en toute honnêteté, je suis très bien à AS, Blue Pegasus n'est vraiment pas une guilde qui m'attire... Trop surfaite. Et le fait que ce soit la beauté qui prime, non merci. Enfin bref. Je pouffe devant le comique de la situation. Kôta et Uriel étaient littéralement collé ensemble. Comme quoi, on peut s'attendre à tout. J'suis quand même bien contente que ce ne soit pas arrivé à moi, j'aurais pété un câble je crois, déjà que je ne voulais pas venir ici de base. L'arrivée de Balkans n'arrangent pas du tout la chose. Mais pourquoi est-ce que ces créatures immondes sont attirés par les femmes sérieusement ? Ça doit encore être un coup de cette rousse, qui se met toute la montagne dans la poche. Si j'la croise, je la tue. J'vous assure.

-Mon dieu, ces bêtes sont littéralement dégueulasses. C'est bon je pleure.

Kôta tombe dans la neige, emportant presque Uriel avec lui et se met à pleurer. Je le regarde, complètement abasourdie. Je lui lance un regard dur et froid et me recule plutôt derrière Uriel. Ben oui parce que sans magie, je fais pas vraiment le poids devant trois Balkans. Même si oui lui non plus en fait. Tant pis. Il fait alors un sermon au fameux Kôta qu'il relève au passage. Oh... Okey. Je n'en dirais pas plus je crois. C'est beaucoup mieux.

-Amy, reste derrière et fais moi confiance ok ?
-Euh okey... De toute façon je comptais pas me mettre devant eux hein.

Parce que oui, je veux rester en vie. Même si sacrifier les deux ne seraient pas bien utile, c'est clair. Enfin bon, qu'est-ce qu'il compte faire sans magie là tout de suite ? Ces bêtes ne sont que de gros pervers complètement salaces. J'ouvre grand les yeux en écoutant Uriel débiter un « J'en ai à vendre » Quoi ? Il ne va quand même pas essayer de me vendre ?! Je vais le tuer bien avant qu'il tente quelque chose, j'vous assure. Ils sont en colère contre moi là-haut ou quoi ? J'ai fais quoi pour mériter ça encore ? J'écoute attentivement la suite pour littéralement buguer... Quoi ? Il me fait passer pour une homme ? Mais... Oui d'accord, j'ai compris la ruse. Ce qu'il peut être fourbe en vrai ce mec. Deux des Balkans partent alors en direction de la rousse et de... Loremy. Oh non ils vont me tuer si elles meurent. Je glisse quelques mots à Uriel dans l'oreille, histoire que les Balkans ne se rendent compte de rien.

-C'était bien joué, mais t'as plutôt intérêt à ce que Loremy ne meurt pas. J'ai pas envie à mon tour de mourir en rentrant à Angel's Sky. T'es prévenu.

Mon ton s'était voulu dur et froid. Bien que je me fiche complètement de la vie de Loremy, je tenais quand même à la mienne un minimum. Simuler un accident aurait été bien trop compliqué et presque pas du tout crédible. C'était vraiment un mauvais plan. En parlant d'elle, la voilà qui fait son spectacle face aux Balkans... Si elle croit les convaincre... Remarque, vu le purée de baiser qu'elle vient de faire à l'un d'eux... Répugnant. Mais je vais la tuer de mes propres mains. Je serre les poings et m'approche avant que les Balkans face demi-tour dans notre direction. J'attrape au passage le sabre d'Uriel dans son étui. Oui tant pis, prends ça pour une vengeance un peu. Moi j'peux pas utiliser mes armes ici. Artefacts magiques obligent.

-Tu permets ? Je t'emprunte ça quelques instants.

Je ne lui laisse pas le temps de me donner son accord ou quelque chose dans le genre et m'élance en courant dans la neige pour remonter la côte jusqu'à Loremy. Un Balkan fonce droit sur moi, je glisse sur le côté, lui fait un croche-patte et l'assomme avec la garde de la lame d'Uriel. Purée, je suis vraiment pas habituée à ce genre d'arme. Je fais quand même jamais dans la dentelle moi. J'esquive encore quelques Balkans et arrivée à proximité de Loremy, je l'attrape par les cheveux la tirant en arrière, plaçant la lame tout juste sur la peau de son cou.

-Tu comptais faire quoi là ? Me tuer ? Je te préviens tout de suite, je suis là pour te surveiller certes, mais je pourrais très bien te tuer et simuler un accident. Je serais sans pitié avec toi. Tu rappelles immédiatement ces Balkans ou je t'assure que tu ne vas pas vivre encore très longtemps.

Il est clair que je suis totalement énervée contre elle, et si je le pouvais réellement, je la tuerais sur le champ. Je crois bien même que j'en suis capable. Mon ton dur et froid la fait frémir alors que je la tire un peu plus en arrière.

-Très belle l'image que tu donnes à la guilde, tu peux être fière de toi. Je te le redis encore une fois, et ne tente rien ou je t'achève, tu te débrouilles mais tu fais en sorte immédiatement que les Balkans reviennent ici. Tu ne peux même pas comprendre mon envie spontanée de te tuer sur le champ.

Qu'elle fasse un pas de travers et je la tue, sans remords.
© Lutèce Factory @ Amy Flyleath
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Sans rancune, aucune ♥ [PV : Mes invités]   Mar 22 Oct - 5:22

avatar
Invité


Click

PV : Mes Invités ♥
♦ ♦Moi qui me pensais débarrasser du petit couple Monsieur et Madame avec les Balkans, je les vis discuter ensemble au loin. Voilà que maintenant ils forment un petit groupe avec cette chochotte de Blue Pegasus qui a tenté vainement de me suivre au début. Ahahaha la chute qu'il avait fait...Mémorable. Je ne savais pas très bien ce qu'ils se disaient mais les Balkans avaient l'air captiver par son discours. En tout cas une chose est sûre, je ne descendrais pas de mon arbre, je n'y suis que trop bien et la vue est bien trop belle. Je voyais même cette tronche de cake de Loremy.

Soudain voilà les Balkans qui se redirigent vers nous telles des fusées. C'est quoi ce délire? Qu'est-ce qu'ils leur a promis en échange c'te espèce de...Je vais me retenir et être sympa pour une fois. Tandis que j'étais prête à descendre pour me défendre et continuer ma route, je vis Loremy s'avançait. Qu'est-ce qu'elle va faire?

"-Pauvre être inférieurs ! Je suis Loremy Sky Dremy ! Déesse de l’amour ! Gardienne de la luxure ! Tous vos désirs pourraient être réalisés par moi-même et mes dizaines de subordonnées ! Des démones à la beauté telle que ne plus jamais vous ne diéserez autre chose qu’elles… Malheureusement je ne puis satisfaire vous autres imbéciles. Vous qui n’êtes pas assez intelligent pour découvrir la supercherie d’un homme déchu ! N’ayant pas assez de forces pour m’arrêter ! Vous êtes faibles et je viens d’en faire la démonstrationBien entendu j’évite de préciser que j’ai eu de la chance que ça ait marché… Seulement je vous laisse une chance ! L’homme que vous voyez là-haut, qui vous a raconté des mensonges comme quoi il possédait des femmes… C’est faux ! Seule une déesse, une femme peut en posséder d’autres. Cela il le savait ! Les hommes eux peuvent avoir des hommes seulement ! Observez sa main ! Il tient celui d’un homme ! Un de ses esclaves ! N’est-ce pas évident ?!"

...Oh pardon fallait-il écouter jusqu'à la fin? L'oreille tendue j'écoutais brièvement son baratin quand j'entendis " Gardienne de la Luxure"....MOUHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA!!!!!! GARDIENNE DE..MOUHAHAHAHAHAHAHAHAHA!!! Pardon...mais je n'ai jamais autant ris de ma vie. Dire ça alors que je suis dans le coin, faut avoir un sacré culot. Pauvre Loremy, elle ne sait plus quoi sortir pour se faire écouter, la voilà qu'elle s'invente une vie et des titres. Un jour ma grande je vais te montrer ce qu'est véritable une gardienne et notamment de la Luxure..Un jour. La tuée maintenant ne m'apporterais rien..Sauf peut-être le reconnaissance nationale de tout les citoyens de Fiore mais bon..Tuer une mage légale devant un public ça se fait pas.

Occupée à écouter les bêtises de Loremy, je ne fis pas attention au Balkan qui chargea vers moi. Je fus tellement pliée de rire que j'en tomba de ma branche. Atterrissage sur les fesses...Réussis! Je me relevais alors en quatrième vitesse pour ramasser une branche et frapper le balkan au visage avec..Inutile de préciser que sans Satan...J'ai du mal. La branche cassa et je fis un magnifique vol planer plus loin dans la neige.

Je dus me contraindre à employer les vieilles méthodes. Je déteste faire ça, vraiment...Même si on se les gèles. Petit à petit je dégrafais ma veste pour me retrouver en soutif et baissa légèrement le soutien-gorge rose que je portais pour montrer uniquement le haut de mes seins.

"- Coucou!!!!! Monsieur le singe!! Par ici!! Vient voir maman!! Vient boire le bon lait!!"

Bête en rûte. Bête idiote. Il arriva vers moi et totalement distrait par la vue, je lui mis un bon gros coup de talon dans ses testicules roses tout juste sorties pour l'occasion. Psychologiquement parlant..J'ai mal pour lui.

Je me rapprochais alors un peu plus de ma position initiale et vue la blonde se diriger vers Loremy, un sabre à la main. Oooh! J'ai oubliée le pop-corn putain!! Je m’assisse dans la neige en me rhabillant correctement tandis que je ne clignais pas une seule fois des yeux de peur de rater un morceau important de la scène que je voyais. Un meurtre! Un meurtre! Un meurtre!!! Vas-y égorge la!!!!!

Non? Pff même pas drôle. Retournant dans son coin, j'applaudis la mage et lui fait un énorme sourire, levant mon pouce en l'air. Alors là ma grande...Tu as déjà toute mon admiration.

Après ce spectacle intense, ma mise à nue et le fous rire que j'ai eus grâce à Loremy, je regardais le petit groupe et leur tira la langue avant de repartir en courant. Tous me regardèrent surprit. Oui je me suis foutue à poil et alors? De toute façon..Vous êtes tous bien trop vieux pour venir téter à la source. MOUHAHAHAHAHA!!!!

Je repris la course tandis que le petit groupe resta à discuter, Loremy fut encore sous le choc et moi..Je pris la tête du peloton de course.

Qui m'aime me suive!! ♪ YOUHOUUUUUUU! Que l'aventure continue!
 MessageSujet: Re: Sans rancune, aucune ♥ [PV : Mes invités]   Sam 26 Oct - 15:53

avatar
Hirata Kôta

Silver Sword

Click


Uriel était plein de sang froid et ne manquait pas de tact. Il redressa Kôta, bien obligé de faire avec ce fardeau, et lui parla longuement sur sa façon de se comporter. Kôta ne saisit que la moitié, trop transi par le froid, en se demandant comment les autres faisaient pour ne pas devenir, comme lui, de véritables hommes-glaçons. Sans attendre, son frère-siamois d'occasion renvoya ingénieusement tous les monstres dans un autre sens. Mais une autre femme réussit à les renvoyer vers eux. Au final, les bêtes totalement naïve mais déstabilisées par tous les ordres qu'on leur insufflait se mirent à se séparer, tournant en rond ici et là, ayant sans doute perdu la capacité de raisonner convenablement - à leur niveau - pour le reste de la journée.

La jeune fille blonde s'était emparée de l'arme d'Uriel pour aller réprimander celle qui semblait s'appeler Loremy. Elles étaient de la même guilde et Kôta crut reconnaître la plus jeune mais, trop perturbé par les évènements, ne se rappela pas d'où. Un balkan s'avança soudainement vers Kôta et Uriel, toujours bloqués la main dans celle de l'autre, mais ils constatèrent tous deux avec un léger effroi qu'ils étaient désarmés, et là bête, visiblement trop malmenée par la présence de femmes dans le coin, n'avait plus contrôle de ses sens et fonçait sur eux dans un but plus que malsain.

En voyant la bête arriver, Kôta grogna -littéralement- et s'avança à sa rencontre, entrainant sans vraiment s'en rendre compte Uriel avec lui. Il se stoppa à deux pas de la bête, la différence de carrure était frappante, mais Kôta, la tête haute, stoppa le singe en criant assez sèchement.

« Gros balourd, tu vas pas continuer à m'embêter comme ça hein, ca va pas passer. Il fait froid, ça passe, il neige, ça passe, on a une avalanche, ça passe, ma main coincée dans la main d'un autre, ça aurait pu être pire, l'autre rousse crie dans tous les sens et montre ses seins, ça pa... quoi ?!»

L'autre fille s'était vraiment dévêtue pour amadouer une bête. Kôta la regarda en se demandant s'il était le seul humain civilisé ici, puis rattrapa le balkan qui, hypnotisé par la poitrine d'Enya, s'apprêtait à la suivre.

« Tut tut, j'ai pas fini. Qu'elle veuille se mettre à poil, ça passe, elle fait ce qu'elle veut après tout. Mais qu'un horde de Balkan infects et baveux, excités comme pas possible par trois filles et trois garçons qui viennent tranquillement chercher une pauvre pierre pourrie qui annule leur magie mais qu'est censée être rare, alors ça, ça ne passe pas ! Mais alors, pas du tout ! Tu crois qu'on a le temps de s'occuper de singes comme toi pas tenables une minute ? Bah non mon grand, on est pas payé pour jouer la nounou avec des bêtas comme vous ! Alors tu vas rentrer, te trouver une femme -ou un homme- dans ta propre tribus dans ta caverne et tu ne viens plus nous embêter alors qu'on est dans les parages, pigé ?! »

Le balkan regarda Kôta,tout groggy, ne sachant où se mettre. De sa main libre, Kôta prit alors celle du singe et le guida vers l'opposé de la direction des mages, puis le poussa, l'encourageant à avancer seul. Le balkan marcha alors, sans s'arrêter, dans cette direction. Kôta se tourna vers Uriel, puis regarda leurs mains bleues-congelées-collées, tenta une nouvelle fois de les enlever mais abandonna.

« Ok ok, je me suis repris. On recommence, tu veux ? Je suis Kôta, mage de Blue Pegasus et ensemble on va trouver cette fout*e pierre pour rentrer rapidement chez nous et se détacher une bonne fois pour toute, ok ? J'ai qu'une chose qui me motive, quitter cet endroit, ces gens anormaux - dédicace aux timbrés qui n'ont pas un frisson dans cette neige - et me mettre devant un feu de cheminée pendant une semaine pour avoir l'espoir de me réchauffer un minimum ! Alors on y va ! »

Sans attendre, Kôta se mit sur les traces d'Enya.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Sans rancune, aucune ♥ [PV : Mes invités]   Sam 2 Nov - 1:17

avatar
Uriel Rudraksha

[C] Var Ulfur

Click

« SAUVEZ NOUS TOUS VOUS QUI ÊTES AUX CIEUX. »

~ C'était la débandade la plus totale. Trouver cette pierre en soit était soit un coup de chance énorme, soit une facétie du destin, soit un travail de longue haleine, au vu de la superficie de montagne qu'ils auraient à explorer. Sans compter les grottes souterraines et les tours et détours supplémentaires que cela pouvait inclure. Grands dieux, il en était épuisé d'avance. Mais il était aussi déterminé, et hors de question de baisser les bras. Il classa définitivement l'attardée femme-canon dans la catégorie des handicapés mentaux auquel il ajouta une note de bas de page, dans sa tête, comportant la mention "Exécute des prestations sexuelles tarifées zoophiles". C'était proprement inconcevable, même s'il pouvait comprendre que la perspective de devenir la femme d'un Balkan était fort peu réjouissante. Et elle n'était pas la seule, la rousse aussi s'y mettait. Quant à Amy, il se contenta de hausser les épaules à sa remarques, comme pour signifier qu'il n'y avait plus grand chose à faire maintenant à part regarder les choses se dérouler. Il la laissa prendre son arme quand elle lui emprunta, ne tiltant que maintenant que si elle avait les armes qu'il lui avait vue manier lors de leur précédente rencontre, elle ne pouvait peut-être pas les sortir au vu de leur nature magique. Toujours était-il qu'Amy était peut-être la seule personne de censée dans tout ce beau monde et que n'importe qui d'autre qu'elle qui aurait fait ça se serait pris l'empreinte de sa raquette sur la figure et aurait longuement étouffé à petit feu. Mais il l'avait vue à l’œuvre et... Oh dieux, quelle femme de caractère ! Il en resta tout coi sur son séant, et admiratif, il faut dire ce qui est, et il serait faux de dire qu'il ne ressentit pas une pointe de satisfaction malsaine envers le sort de Loremy. Elle voulait jouer à qui avait les plus grosses balls, en l'occurrence, elle venait de perdre. Décidément, entre Blue Pegasus et Angel's Sky, il découvrait des choses proprement fascinantes d'un point de vue analyse comportementale. Peut-être devrait-il aller dans une guilde, ça ferait un bon sujet de documentaire.

Et là, ce fut la révélation.

Lui qui avait déjà collé l'étiquette de chochotte douillette sur le front du mage de Blue Pegasus, il dut bien admettre, contre toute attente, qu'il se reprenait avec brio. Peut-être que lui aussi n'aimait pas les patates, ou qu'encore la perspective qu'Uriel avait soulignée le dégoutait, ou tout simplement qu'il y avait finalement un peu de courage sous cette apparence fragile et maigrichonne. Certes, sa méthode était... Spéciale ? Et heureusement qu'il s'agissait de Balkans un peu débiles sur les bords. Cela dit, il ne lui échappait pas qu'il venait ainsi de probablement leur sauver la vie. C'était mignon, cette façon dont il avait de s'occuper du problème, sans violence là où d'autres n'auraient eu que la cruauté d'une tatane dans les testiboules. Il n'empêche que ça n'en restait pas moins flippant, quand on voyait sa carrure montée comme un fil de fer et ce qu'il venait de faire, et que pour le coup le jeune homme était aussi groggy que le Balkan. Quand Kôta se retourna vers lui, il eut presque un mouvement de recul, comme pour dire "non c'est pas moi j'ai rien fait". Heureusement il n'eut pas le droit à un sermon, et il s'en trouva grandement soulagé.

Oui, il aimait cette détermination enflammée qui brillait dans le regard de son camarade d'infortune. Ils allaient la trouver, cette pierre, et s'il fallait retourner la montagne pour ça, pas de problèmes. Il sourit à Kôta pour lui signifier son approbation, d'un air mi carnassier mi sadique, et il ne pouvait qu'être totalement d'accord avec lui. Même si au final, il avait parfaitement conscience qu'il faudrait également doubler le poney pour récupérer le sésame. Mais chaque chose en son temps.

_ Yeah, en avant Poney ! »

Et il suivit Kôta, se débarrassant maladroitement au passage des raquettes encombrantes qu'il avait au pied pour pouvoir suivre. Par chance, son poney était rapide, et c'était tant mieux, sinon il l'aurait collé sur son épaule pour ne pas perdre de terrain. Après tout, même si courir était parfaitement ridicule puisqu'ils n'avaient aucune idée de la direction à prendre, il était hors de question de laisser cette psychopathe rousse en liberté dans la nature, sans surveillance. Et l'avoir sous les yeux leur permettrait de s'en débarrasser plus facilement. Un ravin, une crevasse... Un accident était si vite arrivé.

Cela dit, pour le moment, la tempête était presque sur eux, et la neige commençait à tomber drue. S'ils ne voulaient pas la perdre de vue très rapidement, ils devaient faire vite. D'un autre côté, la laisser partir toute seule pouvait être une bonne idée. Il n'y aurait plus alors qu'à compter sur la chance élevée de la voir mourir dans la montagne de froid, de faim, écrasée sur les rochers ou dévorée par les loups. C'est alors qu'il eut une idée débile. Et par débile, j'entends à la hauteur de ce rp.

_ Hey Poney, maintient le cap et la perds pas de vue, j'ai une idée. »

Il fouilla maladroitement dans son sac à dos, de sa main libre, tout en essayant non seulement de suivre, mais aussi de ne pas tomber. Heureusement ce qu'il cherchait était facile d'accès, au vu de la nature de l'objet, et il se retrouva alors avec un pistolet jaune fluorescent dans la main, avec un canon au diamètre scandaleux. Il ricana comme celui qui sait d'avance ce qu'il va se passer, visa la tignasse rousse qui s'enfuyait et qu'ils rattrapaient tant bien que mal, et adressa une prière silencieuse au dieu du bon sens. Abattez-là, sauvez nous tous vous qui êtes aux cieux.

Il plissa les paupières.

_ Mets tes œillères Kôta, ça va chier. »

Il tira.

Un bruit strident siffla dans les airs et une faible lumière rouge se perdit au loin, laissant dans son sillage une traînée de fumée blanche. Il tira une deuxième fois, aussitôt, et un deuxième projectile partit en fendant les airs. Alors, le premier explosa, suivi l'instant d'après par le deuxième, et une lumière rouge si intense qu'elle aveuglait presque comme un mini soleil rayonna dans la montagne. En fait, deux lumières rouges. Elles brûlaient comme des projecteurs et, avec de la chance, la grosse rousse démoniaque n'y verrait plus rien du tout.

Mais, l'explosion, l'aveuglement, ou simplement leur passage sur une neige fragile et traitresse, tout s'effondra d'un coup et il chutèrent tous les trois dans une crevasse dissimulée à leur vue sur laquelle la neige avait jeté une illusion parfaite de sol. Une bonne tonne de neige leur tomba dessus, dans un cri de surprise, tandis qu'ils étaient emportés vers l'avant dans une sorte d'artère sous terraine de glace, glissant sur leurs fesses comme sur une luge dans un toboggan géant. Oui, c'était très original. Après quelques tours et détours, ils furent projetés, eux et la neige, dans une espèce de grotte obscure qui les accueillit avec dureté.

Le temps de se remettre du choc et de se demander ce qu'il se passait, heureusement il n'avait rien de cassé. Il s'assura que son compagnon d'infortune allait bien lui aussi.

_ Ourff... Ça va poney, rien de cassé ? »

Il tenta tant bien que mal de l'aider à le remettre debout dans le noir. Oui, le noir, c'était très handicapant, et déjà qu'il lui tenait la main, il redoutait de poser la deuxième là où il ne fallait pas. Heureusement, un léger sifflement sonore se fit progressivement entendre à mesure qu'une lueur rouge envahissant la caverne. Une des fusées de détresse les avait suivit jusqu'ici. Parfait, ils allaient...

Il regarda dans la direction de la rousse dégénérée. Tout sourire l'avait alors quitté.

_ ...Oups. »

Un grognement se fit entendre, et ce qu'il fixait derrière Enya s'anima alors.

Un ours. Parfaitement les enfants.

made by pandora.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Sans rancune, aucune ♥ [PV : Mes invités]   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Sans aucune opposition
» quelques petits écrits sans aucune prétention...
» Le palais Sans-souci en Danger
» Let's go for Halloween ! [tous invités à participer !]
» Il n'y pas de vie sans agriculture...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 5