Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
T'es qui toi? Mais t'es fou ! T'es cinglé ! T'es un psychopathe ! Tu veux être mon ami?
 MessageSujet: T'es qui toi? Mais t'es fou ! T'es cinglé ! T'es un psychopathe ! Tu veux être mon ami?    Mar 13 Aoû - 20:31

avatar
Invité


Click

L’esprit se perverti-t-il ? Devenons-nous quelqu’un d’autre avec le temps ? Ce que les gens appellent « évolution » ou « expérience » n’est-il pas l’enfoncement de nous-même dans la perversion ? Dans ce monde si horrible qu’est cette nouvelle réalité ? Il y a de cela quelques mois la simple vue du sang apportait vomissement et horreurs, terreurs nocturnes et dépressions… Désormais cela faisait partie du « quotidien » de cette simple réalité qu’est être mage. Des meurtres légaux ou non, le respect de notre propre justice, de notre honneur qui peut d’un jour ou l’autre révéler ce piège perfide dans lequel on s’est enfoncé… Oui aujourd’hui je ne suis pas celle que j’étais. Ma guilde… je ferais tout pour elle désormais, ma nouvelle maison, ma nouvelle famille… Mes amis aussi… Bien que certains ont été pervertis plus que moi-même… Par là je pense à Enya… La pauvre fille s’est enfoncée dans les ténèbres et malheureusement, je n’avais ni la force ni le courage de l’arrêter… Mais cela c’était avant.
 
Désormais, plus rien ne m’empêchera d’arriver à mes fins. Heureusement, mes amis sont là pour m’épauler… Du moins… Pour s’appuyer sur mes épaules. Kanomy et Brook, deux esprits qui squattent mon épaule actuellement, alors que je m’enfonce dans cette forêt sinistre… 

- Pousse-toi de là ! C’est moi sur l’épaule droite !
-Non c’est moi !
-Dégageeeee !
-Yoohohohooh ! Un petit peu de sang-froid jeune demoiselle ! Prenez exemple sur moi… C’est vrai, je n’ai plus de sang ! Yooohohohoho !
-Abrutit !
-DU CALME !
 
J’en prends un par la queue, l’autre par sa chevelure débordante miniaturée puis je les lances à terre avant de sauter dessus.
 
-Assez assez assez ! Dégagez ! Ras la casquette ! Si vous voulez voyager sur quelqu’un, prenez un âne ! Non mais !
 
Alors que je m’en vais, veine frontale ressortie, laissant les deux bestiaux issus des songes à terre cinq bosses superposés sur la tête, je vis un jeune homme étrange. Quelqu’un dans cette forêt sinistre… C’est louche… Je dégainais alors mon sabre m’approchant doucement d’un buisson à côté de lui… Pour le moment il ne m’a pas repéré, essayons de rester discret et observons-le. Qui sait, peut-être me réserve-t-il des surprises !
esprits:
 
 MessageSujet: Re: T'es qui toi? Mais t'es fou ! T'es cinglé ! T'es un psychopathe ! Tu veux être mon ami?    Mer 14 Aoû - 22:52

avatar
Invité


Click

Le Bal des cinglés


Il erre, son regard se perd sur l'horizon, chemin tracé sans qu'il ne l'est vraiment désiré, qui le conduit dans le repère de l'entérée, sanctuaire sacré de la dernière aliéné. Le silence dans son esprit, silence si souvent haïe, et pourtant là il le bénie, seul avec lui même alors que s'amorce l'arrivée de la mère nuit, le calme, l'apaisement, il ne pense rien, rien, il marche et continue vers l'avant.

Le temps défile, il avait ce besoin, besoin d'éloignement, les derniers événements avaient provoqué ce malaise, cette sensation ancrée en lui, la peur, la découverte, la séparation. Il avait pour la première fois dût faire face à inéluctable vérité, lui et son frère seraient un jour séparé, destin qui le voulait, magies qui les enlacés. Il voulait tellement devenir l'une de ses entités, l'une de ses choses avec lesquels il pactisait, grandeur de la nature incarné dans sa plus terrible beauté... Entités que son jumeau déteste plus que tout autre, qu'il juge responsable de sa folie, de cette ahurie... Enfin il a compris. Il a compris après cet événement ou l'existence du fiel lui fut révéler, que dans son frère grouillée la dégénérescence de l'humanité.

Il est le niais et pourtant capable d'appréhender et comprendre une certaine réalité, si temps est qu'on tente de la lui expliquer, qu'on prenne la peine de ne pas la lui cacher. Elle l'avait aidée, elle était son guide, il le savait, elle lui avait appris que l'humanité n'était qu'un formidable gâchis, qu'une putrescence dégénérescente plus qu'elle ne devrait le pouvoir. Que son frère avait ses secrets, ses secrets qu'il lui taisait, que leurs magies proches étaient pourtant aux opposées. Frère qui haïssait ce qu'il rêve un jour de devenir dans sa plus décadente beauté.

Puis la forêt, il bloque un moment devant sa grandeur sous le soleil couchant, forêt où il était venue la chercher ? L'avait-elle guider ? Non... Toujours le silence dans son esprit, nul appel émis ou reçu... Le calme dans sa tête, calme rare et souvent haït.

Il se remet en action, lentement, pénètre dans les bois serein, pensant aux autres faits qui avaient fait leur apparition ces derniers temps. Ce moment avec elle, ce moment où il s'était sentie étouffé, qu'elle avait étouffé. Il ne comprenait toujours pas ce qu'il s'était passé, n'avait pas oser demander, mais il n'avait pas oublié et se questionner sur ce qu'il avait bien pu se passer.

Puis il s'était arrêté, stoppé dans sa marche entre les bois qui l'avait guidé, s'arrête soudainement fixant la cime des arbres, ses yeux azurés balayent la nuit tombant, ses yeux se ferment, inspirant profondément, captant l'énergie des lieux, de ce sanctuaire habité... Lugubre et oppressant par cette présence constante, il ne sent pas la fille s'approcher, n'y fait pas attention, ne capte rien alors que dans son esprit les yeux de lierre s'éveillent, que dans la foret le vent se lève, sensiblement alors qu'elle s'éveille, que feuilles, mousse et lierre se soulève sous la faible impulsion, que les fougères s'agitent pour former dans le dos de l'intruse cachée le corps féminin, lierre et feuilles formant sa chevelure ondulante sans prendre attention aux deux petits êtres arrivants en trottinant, que son corps couleur de menthe prend forme dans le dos de la brune camouflée. Un rire qui résonne brisant le silence sinistre de la forêt, de sa forêt. Rire faisant sursauter la brune devant elle, que sa voix grave et sinueuse se déverse. "La panthère je me suis cru apte à imiter, cachée, chasseuse piégée, je ne suis au final qu'une gamine pas douée."

Spoiler:
 
---
 MessageSujet: Re: T'es qui toi? Mais t'es fou ! T'es cinglé ! T'es un psychopathe ! Tu veux être mon ami?    Mer 14 Aoû - 23:57

avatar
Invité


Click

L’observation était le mot d’ordre, discrétion, cachette, silence, les outils d’un bon ninja entre autre. Oui je parle bien de ces personnes di étranges, s’enroulant de papier toilette noir pour masquer leur peau si blanche. Le jeune homme semblait entrer dans une sorte de méditation, la douce lueur du soleil couchant caressant sa peau si lisse, sans doute si douce. Une envie se présentait, celle de caresser cette peau, envie de la sentir… Rare sont les fois où j’eux cette envie, surtout pour ces hommes si désobligeants, pourtant… Ce jeune homme ne semblait ni méchant, ni en préparatif d’une quelconque action néfaste pour l’équilibre de ce monde. Entre autre, je n’avais nul raison de me méfier de cet individu que j’appellerais peau lisse ! Oui un petit surnom sympathique que je garderais que pour moi ! Mon petit secret entre autre !

*Hum, peau lisse, tu aurais pu trouver mieux ma petite !*
*Ova ! Je t’ai déjà dit de ne pas entrer dans mes pensées de cette manière ! C’est personnel !*
*Je garde un œil sur toi et c’est comme ça que tu me remercie ! Je vais t’apprendre le respect moi ! Tu vas voir ! Ce soir entrainement de taekwondo !*
*Nooon ! C’est encore l’une de tes ruses pour me martyriser…*
*Tu as tout compris ma jeunette ! Tu réfléchiras à deux fois avant de me manquer de respect la prochaine fois !*
 
Décidément, le sort s’acharne sur moi… Cette peste de Ova a encore frappé. Il faudrait qu’elle rencontre un mec ! Oui, ce serait une bonne idée… Quoi que… Le pauvre, je le plaindrais…
 
Alors que j’étais partie dans mes pensées, une vague d’énergie se fit sentir… Qu’est-ce donc ? Le jeune homme ? Non, cela ne semblait pas directement venir de lui… Brusquement, une présence étrangère se fit sentir dans mon dos… Je me retournais donc en sursaut, main crispée sur le manche de mon sabre… Une jeune femme nue au corps vert, esprit de la nature, âme de la forêt, elle était en face de moi. D’une telle beauté, si étrangère et pourtant si familière, son énergie semblait être celle de la forêt. L’idée qu’elle n’était qu’esprit des songes me traversa l’esprit, seulement l’énergie qu’elle dégageait était loin d’être en résonance avec ceux des songes. Elle n’était pas illusion, seulement ses caractéristiques n’étaient pas non plus proche des êtres dont on a l’habitude de croiser en ces lieux. Serait-il le jeune homme qui l’avait appellé ? Dans ce cas, cela signifie qu’il m’a remarqué, depuis combien de temps ?
 
-La panthère je me suis cru apte à imiter, cachée, chasseuse piégée, je ne suis au final qu'une gamine pas douée.
 
Alors que j’allais répondre aux constatations de l’être inconnu tout en me levant, je fus interrompue par les deux retardataires qui arrivaient en roulée boulée, se battant comme des enfants de huit ans. Pris dans cette confrontation inutile, ils finirent par heurter l’esprit de la forêt, la déséquilibrant. Brook s’arrêta alors net, enleva son chapeau tout en s’adressant à la jeune femme à la nudité couverte que par quelques feuilles.
 
-Excusez-moi jeune demoiselle ! Brook pour vous servir !
 
Il remit alors son chapeau tout en s’approchant d’elle.
 
-Puis-je voir votre culotte ? Ah mais… Vous n’avez pas de culotte ! Yooohohohohohoho !
 
Il se mit alors à saigner lourdement du nez tout en louchant sur ses parties intimes. Énervée d’un comportement si pervers, je pris la première branche morte qui traînée, lança le squelette en l’air puis frappa de toutes mes forces. L’effet était simple, un squelette volant au-dessus des arbres, direction la lune !
 
-Yooohohohohohho ! Brook s’envole vers d’autre cieeeeellllssss !!!!
-Bon débarrât !
-Loremyyyy !
-Quoi ?! T’es jalouse ?
-Tu ne devrais pas te présenter ? Après tout, c’est toi qui épiais le jeune homme !
 
J’avais du mal à le reconnaître mais elle avait raison… Je me pliais alors en deux, saluant la jeune femme verte puis le jeune homme à la peau douce.
 
-Excusez-moi de mon impolitesse Mademoiselle vigne et Monsieur peau-douce ! Je me nomme Lora !
 
Kanomy se mit alors à rire aux éclats… Je savais ce qui la faisait rire… Le fait d’utiliser ce prénom… Malheureusement je n’avais pas mieux en stock ! Ova m’a toujours dit de ne pas donner mon nom à des étrangers, seulement je ne m’en rappelle qu’une fois sur deux, c’est un petit peu bête je le sais mais c’est mieux que rien ! Je rangeais alors mon sabre dans son fourreau tout en m’approchant du jeune homme. Au final, je ne savais toujours rien sur ce jeune peau-douce ! J’espérais au moins en apprendre un petit peu plus sur lui après plus amples présentations.
 
 MessageSujet: Re: T'es qui toi? Mais t'es fou ! T'es cinglé ! T'es un psychopathe ! Tu veux être mon ami?    Jeu 15 Aoû - 15:40

avatar
Invité


Click

Le Bal des cinglés


Ses yeux s'écarquillent comme des secoupes volantes saveur menthe poivrée alors que la chose de la taille d'un gros caillou manque de la faire tomber pour ensuite lui... QUOI ??? Elle s'apprête à shooter, mais le réflexe n'est pas assez rapide, la gamine brune à déjà envoyer expédier le machin dans les airs, alors qu'une autre chose étrange vient vers elle... Perplexe elle se baisse langoureusement pour examiner le bidule riquiqui, des éclairs de suspicions dans les yeux, alors que la gamine se relève pour se présenter... Madame Vigne.... Elle se relève le visage à moitié déforme alors qu'elle la foudroie du regard, elle a une gueule de raisin peut-être ?

"Ces "choses" sont à toi Lormuche ?"

Son visage reprend contenance l'espace de quelques secondes alors qu'elle croise le visage légèrement interloqué de ce machin contre lequel elle avait perdue à son jeu préféré. Elle s'en balance, elle est chez elle et là de son propre chef, qu'il aille bouffer les vers. Un sourire carnassier qui se dessine sur ses lèvres verdâtres alors que son bras vient prendre les épaule de la brune en balançant au passage un coup de pied dans le squelette revenant à la charge.

"Petite chose ? Que dis-tu d'un jeu ? A dire vrai, je ne te laisse pas le choix, chez moi, mes règles, une devinette je vais te poser, si la réponse tu trouves alors contre lui un combat tu devras engager, pour la beauté et le droit de repartir de cet endroit sacré, si la réponse erronée est prononcée alors ta mort sera scellée, la terre aime l'énergie des empotées."

Elle rit malsaine alors qu'elle s'écarte avec un sourire ravie sur le visage.

"D'une à deux je ne suis qu'illusion d'une vérité, de deux à une je ne suis que réalité illusionné, je suis visible et pourtant intangible, chacun ne me vois que sous une forme propre à soi, que suis-je ?"

Elle rit alors que le compte à rebours est déclenché de le visage perplexe du gamin aliéné.

Il émerge de ses songes par le brouhaha d'un bruit sourd, un machin volant devant ses yeux, il se retourne pour apercevoir l'étrange conversation entre une parfaite inconnue et... Syla. Il frémit déjà alors qu'il entend le son de sa voix, qu'elle entame son jeu avec cette pauvre fille perdu, jeu qu'il ne peut arrêter, elle lui fait clairement comprendre en s’immisçant dans ses pensées, elle est là de son propre chef, dans son sanctuaire révéré dont le sol était jonché des restes des cadavres qu'elle avait vidée, vidée pour nourrir cette végétation qu'elle gardait, son élément attribué. Il s'approche, cette fille est étrange, peau lisse ? Son regard se pause sur cette chose l'accompagnant, mais c'est quoi ? Il bug un long moment puis se décide à parler.
"Je suis Altiel... Et elle c'est... Syla... Je suis désolé... Je t'aurai bien aidé, mais si j'interviens elle considéra avoir gagné...
Ses yeux affichent une expression navrée, pauvre fille elle voulait sûrement juste se balader.... C'est triste la vie.

Spoiler:
 
---
 MessageSujet: Re: T'es qui toi? Mais t'es fou ! T'es cinglé ! T'es un psychopathe ! Tu veux être mon ami?    Sam 17 Aoû - 19:11

avatar
Invité


Click

Madame Vigne avait prévu quelque chose apparemment, les bras de végétaux fou enlaçant mes épaules. Coup de pied discret pour renvoyer le squelette, cette femme a du caractère ! Pour on ne sait qu’elle raison, je commence à l’apprécier cet esprit de la forêt. Elle me glissa alors une devinette, je n’avais pas réellement saisi l’enjeu mais nous sommes toujours partants pour jouer mes esprits et moi.
 
-D'une à deux je ne suis qu'illusion d'une vérité, de deux à une je ne suis que réalité illusionné, je suis visible et pourtant intangible, chacun ne me vois que sous une forme propre à soi, que suis-je ?
 
Qui est-elle… Hum bonne question… Une réponse défila dans ma tête tel un éclair entre les nuages tempétueux d’été.
 
-Une paella !
 
Une paella ? Mais d’où cela me vient-il ? … Un grondement e dessous de mon haut, c’était mon estomac ! Mon petit bidou avait faim et me le faisait comprendre. Desserts en tous genres défilèrent dans mon esprit, pire que Kanomy. Celle-ci s’essaya alors à la devinette.
 
-Je sais je sais ! Un… COOKIES ! Bah woui ! En un je pense à un cookie, c’est dans ma tête donc illusion, mais lorsque je vais dans le bocal à cookie, c’est une vérité ! Puis en deux, bah il a été avalé avec un grand verre de lait ! Donc cette belle réalité a disparu ! Je me vois encore le manger ce bon cookie au chocolat, mais lorsque j’essaye de reproduire l’action, je n’arrive pas à l’attraper ! Puis certain préfèrent les cookies au chocolat, d’autres aux fruits rouge ou encore à la boonnneee comporte de bonne de mamie Bertha ! VOilàààà ! Alors c’est quoi la récompense ? Des cookies ? Hein ? Hein ?
 
Et dire que c’est ma meilleure amie, jamais elle ne m’a quitté depuis ma plus jeune enfance… C’est à se demander pourquoi je suis devenu si gourmande… Enfin, vu que madame vigne tire une tête à pondre du raisin, il semblerait que la réponse de la petite bestiole fût fausse. C’est alors qu’elle semblait vouloir se jeter sur moi que j’entendis Auress dans mon oreille gauche. Pourquoi gauche ? Je ne sais pas, peut-être que j’ai moins de réseau dans cette forêt ?
 
*Je sais Loremy ! C’est moi ! C’est ma nature !*
 
Je penchais alors ma tête sur le côté, grand sourire et index levé.
 
-J’ai la réponse ! C’est la nature d’Auress ! Car Auress est un reflet !
 
Tout de suite, cela semblait beaucoup plus évident ! les énigmes sont toujours ainsi, on se creuse la tête mais au final, la réponse est assez simple… Du moins pour certains… Une paella, mais qu’elle idiote !
 
Peau lisse m’avait avait adressé la parole, je l’avais quasiment oublié lui ! Euh… QU’avait-il dit ? Oui, je m’en souviens !
 
-Je suis Altiel... Et elle c'est... Syla... Je suis désolé... Je t'aurai bien aidé, mais si j'interviens elle considéra avoir gagné...
 
Le fait qu’il connaisse cette jeune… Syla ? Montrait bien qu’il avait un lien avec, une sorte d’invocation donc ? Vu sa façon de compatir, il semblerait que cette jeune Syla eut un caractère proche d’Ova… En y regardant de plus près, il est vrai qu’elle fait autant la maline ! *prie pour que Ova ne ‘entende pas*
 MessageSujet: Re: T'es qui toi? Mais t'es fou ! T'es cinglé ! T'es un psychopathe ! Tu veux être mon ami?    Ven 23 Aoû - 12:51

avatar
Invité


Click

Le Bal des cinglés


Si ça mâchoire avait pu tomber, elle l'aurait certainement fait tellement la réponse la surprend et la pris au dépourvue... Ses yeux couleur menthe buguérent un long instant devant cette gamine avant que n'émerge l'insidieuse colère... Elle se paye sa tête et son machin d'avantage encore avec son allégorie du cookie ? Comment ose-t-elle ridiculiser comme cela ses devinettes et sa passion ? Elle commence à fulminer, entre la rage et la frustration face à tant de débilité... Puis la réponse va... Auress ? Sûrement une autre de ses choses qui l'accompagnaient... Elle se retrouve au dépourvue pour la première depuis fort longtemps... Que faire ? Une réponse, trois réponses ? Que considérer ? Elle ne sait pas, ne sait plus, ne peut accepter que son jeu est été ainsi bafoué par une gamine et ses esprits dégénérés, la décision est prise dans l'instant alors vient se placer aux côtés d'Altiel avec un sourire malsain.

"Ceci est problématique, un litige sérieusement problématique, tu as à la fois perdue et gagner... Mais je ne m'en fait pas, je peux tout aussi bien te tuer lors du combat... Les règles ont changé, tu les as changé, et sous terre tu pourrira pour l'éternité."

Apparemment la chose était conclue alors que la voix s’immisce dans sa tête pour lui demander de l'invoquer, elle suivra les règles, utilisera son énergie pour la battre, tel était le compromis trouver, un moyen comme un autre de prouver sa supériorité et de se venger... La silhouette féminine éclate en un amas de feuilles et végétaux s'évaporant dans l'air. Un regard désolé du brun vers la fille... "J’espère que tu gagneras."

Il se recule alors que commence la mélopée, que sa bouche s'ouvre pour laisser échapper les mots enchantés, empreint de magie oubliée.

« Ô Coeur des sols, racines milénaires,
Soeur d’ombre et de lumière.
Viens à moi Syla, enfant de la terre.»


Une brise qui se lève alors que les énergies fluctuent, se mettent en mouvement dans la terre et les plantes, que feuilles, racines et fougères se rassemblent en un ballet volant pour former le corps de l'entérée, elle suivrait ses règles, le jeu avait changé, soit même en puisant l'énergie de cette chose pouvant l'invoquer elle gagnerait. Un sourire pervers émergeant sur les lèvres verdâtres, un sourire alors qu'elle lève les mains au ciel comme pour prier une divinité oubliée, ancestrale et sacrée. "Connexion"

Terre s'agitant de vibrations nouvelles alors que la greffe est créée sur les racines des fougères à proximité, que les racines s'étendent pour jaillir du sol aux pieds de la gamine et enlacer ses chevilles de leur étreinte acérées, qu'elles entament leur œuvre, puisant dans son énergie pour faire croître les fougères à proximité dans un sourire pervers de la reine de ces bois maudits.

"C'est beau n'est-ce pas, ta vie nourrit la forêt, ton corps nourrira la terre une fois tout cela terminé"

Elle rit tel une démente alors qu'elle allonge ses bras devant elle dans un mouvement gracieux et poétique, un léger rire pervers avant que ses mains ne viennent se claquer l'une contre l'autre.
"Linceul Végétal"

Elle rit alors que sous la puissance des mots les fougères s'animent dans un ballet déchaîné de verdure endiablée fondant sur la boule amatrice de cookie pour l'enlacer de leur étreinte mortifère, feuilles et racines venant l'étouffer par leur force étouffante par l'énergie de la gamine immobilisée. Un léger rire malsain alors qu'Altiel se recule en arrière par simple réflexes, il ne voulait pas s'attirer la foudre de la gardienne de cette forêt sacré, un regard légèrement désolé pour la brune... Mais il ne pouvait rien y faire, tel était les règles qu'elle avait instaurer, et les suivre faisait partie de ce lien qui les unissait, pour toujours, à jamais.
---
 MessageSujet: Re: T'es qui toi? Mais t'es fou ! T'es cinglé ! T'es un psychopathe ! Tu veux être mon ami?    Dim 25 Aoû - 19:02

avatar
Invité


Click

Petit doigt levé, entrain de dépoussiérer ou du moins, décirer mes oreilles, oui je ne comprenais pas trop ce qu’il se passait, l’autre tête de vigne qui tirait la tronche ou encore peau-lisse qui semblait à côté de la plaque, du genre je suis shooter laisse-moi de côté… Bien, j’attendais tranquillement, vacant à mes occupations pour le moins, assez mal élevé lorsque des plantes apparurent, des lianes m’encerclant et me bloquèrent au sol. Décidément cette madame vigne n’apprécie pas la plaisanterie… Bien que ce soit ainsi.
 
-Je t’explique Coco, mes amis esprits n’arrêtent pas de me pomper de la magie en permanence, ce n’est pas tes plantes qui m’épuiseront !
 
Bien qu'attaché, je provoquais madame vigne, en attendant… Il fallait trouver une solution, ce n’est pas que me faire pomper toute mon énergie me dérange… Mais si tout de même un petit peu. Je réfléchis alors à qui appeler…
 
-T’as cas appeler Coco Loremy ! Il sait tout sur tout ce gaillard !
-Coco ?
-COuahck ?
 
Le perroquet apparût alors que le cœur n’y était pas, du moins, je n’avais pas prévu de l’invoquer. Comment l’avais-je rencontré déjà ? Ah oui, je me souviens ! Naomi, ma petite Noami chérie, elle qui voyageait avec moi pour retrouver son amie… Bloquée dans ce monde car son objectif n’était pas atteint… Mais vint l’heure des retrouvailles il y a de cela quelques jours… Un perroquet. Son amie était un perroquet qui avait le même objectif qu’elle, se retrouver… Oui mais voilà, ce perroquet avait un frère, Coco… Coco n’ayant pas atteint son objectif, il décida, sous les conseils avisés de Naomi, de me rejoindre… Voici comment Naomi a quitté notre monde, que je suis dans l’impossibilité de l’invoquer aujourd’hui mais qu’un certain Coco resta ici… Oh il n’est pas méchant… Il est juste un petit peu étrange…
 
-Je ne t’ai pas invoqué !
-Si si si ! Tu as dit Cocooo ! Coco est là ! Coco sait que Loremy l’a appelé ! Couahk !
-Si tu le dis !
-Je le dis ! Je le confirme ! Tien ? Tête à l’envers ? Tu sais que tu es très très mignonne comme ça ? On dirait que tu essayes de voir le monde sous un autre jour ! C’est bien ! Garder l’esprit ouvert permet de mieux comprendre le monde ! Couahk ! Sais-tu que si tu vois le monde à l’envers pendant 3 jours, le monde revient à l’endroit à tes yeux ? N’est-ce pas là une particularité du cerveau assez incroyable ? C’est magnifique ! Mais cela veut aussi dire qu’il y a une limite à l’acceptation d’un monde nouveau ! Couahhhk !
-Tu dis n’importes quoi ! Mais puisque tu es là… Peux-tu me détacher ? Cen ‘est pas que ce truc commence à me fatiguer mais un petit peu quand même ?
-Je n’ai qu’un bec ! Couaaahhhk ! Tien ? Cela fait un moment que ces gens n’ont pas parlé… Couahk !
 
Le perroquet se mit alors à pousser un cri étrange… A cet instant, quelques mots s’échappèrent des pensées de l’homme et de l’invocation, révélant leurs pensées, ou du moins une partie, à tous. Dire tout haut ce que l’on pense tout bas… Ce n’est pas toujours une bonne idée…
Coco:
 
 MessageSujet: Re: T'es qui toi? Mais t'es fou ! T'es cinglé ! T'es un psychopathe ! Tu veux être mon ami?    Mar 10 Sep - 13:04

avatar
Invité


Click

Le Bal des cinglés


Un sourire pervers alors que le bouffeur de cookie disparait, un rire cristallin qui détonne entre les lèvres battante de sève et de fureur... Un regard peiné dans les yeux couleur de mer face à ce spectacle qu'elle lui donne à voir, situation imposée sans qu'il ne puisse vraiment y échapper...

Puis l'apparition étrange, elle hoche la tête surprise devant cet étrange volatile venant picorer la végétation enserrant cette gamine stupide et prétentieuse, stupide piaf dont elle ne fera qu'une boucher, alors que les mots jaillissent sans qu'elle n'ai décidée de les prononcer.

" Comme le miens ton cadavre pourrira au coeur des racines "
" Désolé... Vraiment désolé..."

Choix de parler qui leur avait été ôté, à vrai dire il s'en moque, s'en moque car la seule chose auquel il pense est ce qui vient d'être dit, ça et qu'elle gagne, il n'avait pas spécialement envie de la voir mourir... Pas vraiment, mais si cela devait arriver il oublierait, oublierait cette rencontre comme d'autres avant... Simplement l'éclipser... Puis son regard se fige alors que les mots percutent son esprit, comme le miens ? Son regard se tourne vers Syla pleins d'incompréhension...

Sa bouche se ferme dans un rictus terrifiant alors qu'elle réalise que la parole lui a été forcé. Que l'information que leurs lois exiger de taire à jamais s'est presque échappée.
"  Comment ose-tu !" Un cri de rage alors que dans ses yeux de menthe ne se lit désormais plus que la fureur maladive, folie dégénérée de celle que la terre à étouffée.

Un mouvement de bras alors que ses mains viennent se heurter en un mouvement brutale sous le cri de fureur d'une voix déformée par la rage. "LINCEUL VÉGÉTAL !"

Que la végétation à proximité frémit sous l'impulsion, nourrit par l'énergie de la gamine prisonnière de la connexion par les racines jaillissant de la terre pour enlacer ses chevilles jusqu'à les faire saigner. Que feuilles, lierres et fougère se mouve pour fondre sur le volatile sous l'impulsion de la colère de la protectrice de ses lieux jugés sacré. Véritable rafale de vert n'ayant pour but que de l'étouffer jusqu'à ce qu'il explose en un millier de plumes ensanglanter, l’exploser !

Spoiler:
 
---
 MessageSujet: Re: T'es qui toi? Mais t'es fou ! T'es cinglé ! T'es un psychopathe ! Tu veux être mon ami?    Mar 10 Sep - 18:39

avatar
Invité


Click





Le savoir, la connaissance… le cœur de ces individus venait d’être révélé par l’étrange pouvoir du perroquet au nom des plus … Particulier. Coco…
 
Voix de l’âme, échappé de leur consciences se révélèrent…
 
-Comme le miens ton cadavre pourrira au coeur des racines
-Désolé... Vraiment désolé...
 
Après cela, tout alla vite… très vite. Action sous le coup de la colère, oublie de ma médiation, l’esprit attaqua de toutes ses forces, en oubliant les capacités encore non dévoilés de ses adversaires. Ruse triomphante, la jeune songeuse avait réussi son coup. Enlacée encore… De plus en plus par les racines… Se mains étaient encore libres, pensait-elle réellement qu’un invocateurs n’était pas capable de se défendre ? Non plus encore, pourquoi invoquer un esprit incapable de la libérer de ses entraves ? Aucune de ces mises en abymes n’avait atteint la jeune femme verte surnommé madame vigne.
 
Le perroquet, bien qu’attaché de toute part avait encore, à la façon de messire corbeau dans notre vieux compte de la fontaine, le bec grand ouvert. Mais ce ne fut pas pour chanter de sa gracieuse voix… Plutôt pour jouer aux gâteux.
 
-Cadavre ? Racines ?
 
La magie opéra, l’attaque étant lancée. Non pas une attaque physique, ni visible… Une attaque psychologique, jouant sur les sens de son adversaire… Celle-ci sentit son corps pourrir de l’intérieur… Se décomposer… Tomber à terre… Devenant simplement… Cadavre… Pourtant la réalité était tout autre, seul les autres pouvaient le remarquer. Néanmoins la vision, les sens, de la jeune vigne était perturbé. A peine l’effet commençait à s’estomper que la seconde attaque vint. Les racines. Sentant ses pieds s’enraciner contre son grès, plongeant dans le cœur de la terre, retournant les herbes qui poussaient sous ses pieds, elle avait l’impression de s’embourber, de ne plus pouvoir bouger. Tel était l’effet de la magie des mots. Toujours faire attention à ce que l’on dit ou que l’on ne dit pas, car tout mot cache une réalité, aussi éloignée de notre monde soit-elle. Sachez les utilisés et vous perturberez ceux qui ont manqué de sagesse.
 
Pendant ce temps, la jeune femme, elle-même enracinée mais en opposition avec la vigne, c’était la vérité vraie, se mit à sourire. Le cœur de ses adversaires avait été révélé. Le jeune homme n’y était pas réellement pour quelque chose. Plutôt soumis à la volonté de cette terreur végétale, de la même manière que Miss Ova, notre charmante artiste autoritaire. La compassion était offert au jeune homme alors que l’énervement envers cette jeune vigne montait. C’était le moment d’attaquer. De se venger… Mieux encore, montrer qui est le végétale. C’est l’homme qui tire les carottes de la terre et non les carottes qui enterrent les hommes !
 
D’un air enjoué, sourire aux lèvres observant la jeune vigne perturbée par l’attaque précédente, Loremy posa une question rhétorique :
 
-Tu te souviens de mon cher petit Brook ?
-Yooohohohoho !
 
Le squelette miniaturé réapparut alors devant eux… Le crâne encore bossu de sa dernière rencontre avec la vigne.
 
-Sais-tu qu’un invocateur pouvait tisser des liens très forts avec ses esprits ? A condition que leurs âmes résonnent ensemble, sur les mêmes ondes… Qu’aucun des deux ne considère l’autre comme lui étant soumis ou inférieur… Ce sont mes amis… Plus encore, ce sont une partie de moi-même. Je vais t’en faire la démonstration. Brook !
 
Le petit squelette se transforma alors en une ombre qui entra dans le corps de la jeune femme. L’aura démoniaque du cauchemar s’échappa de ses ports, englobant son corps dans une brume sinistre. Pendant un instant, les yeux fermés, la jeune femme se concentra puis… Ses yeux s’ouvrirent brusquement, faisant disparaitre la brume. Un symbole étrange semblable à un crâne apparut dans ses yeux violets. Sourire diabolique, mimiques modifiés… Ce n’était plus exactement la même personne. Une voix, mixe entre la sienne et celle du squelette sortit alors de sa bouche.
 
-Yohohohoh… Nous arrivons ma chère.
 
La jeune songeuse attrapa alors avec élégance son sabre. Les capacités de bretteur du squelette étaient données grâce à cette union au corps de la jeune songeuse. Un instant plus tard, ses attaques ainsi que celles du perroquet furent tranchés. Vitesse, précision et élégances. Pour être un bretteur gentleman, ces qualités étaient nécessaires.
 
-Couak ! J’ai cru mourir ! Couak ! Mais la mort est-elle possible pour un esprit ? Est-ce l’esprit qui meurt ou seulement l’apparence physique de ce monde ? Couak !
 
La jeune femme verte reprenait ses esprits, il était grand temps d’attaquer. Lui montrer que l’on ne s’attaque pas aux inconnus sans en connaître leur potentiel. La course commença, élancement des jambes, sauts et saltos se suivirent afin d’éviter toutes mauvaises herbes avant d’arriver aux abords de la jeune femme au vert redondant. La lame était dirigée vers elle, un coup pourfendeur venait d’être déclenché. Atteindra… N’atteindra pas ? Il est trop tôt pour le savoir, il est trop tard pour reculer… Voyons ce que le destin lui a réservé ?
 



Coco:
 
 MessageSujet: Re: T'es qui toi? Mais t'es fou ! T'es cinglé ! T'es un psychopathe ! Tu veux être mon ami?    Lun 16 Sep - 14:02

avatar
Invité


Click

Le Bal des cinglés




Elle se fige, mouvements qui se stoppent dans leur lancé alors que ses yeux semblent saisit d'une peur oubliée, frayeur du passé. Elle étouffe, son corps s'effondre tel une poupée alors que tout disparait, que la terre pénètre sa trachée, son contact irritant et étouffant, qui l'imprègne pour l’enserrer... Tuer cette vie retrouver... Il y'a des choses qu'on ne s'imaginent pas, il y'a des choses dont l'idée nous fait frémir, la mort... Pas la mort en soit, mais la manière dont elle frappera... Pire... Peut-on mourir deux fois ?

Le passé la happe alors qu'elle revit la scène, revit l'horreur et la haine, enterrée vivante pour un plaisir dégénérée... Elle s'effondre poupée de chiffon alors que l'horreur continue, l'emporte dans son monde absolue, qu'elle sent son corps pourrir et défaillir, les vers la ronger... Pire que tout ce qu'elle aurait put imaginer... Mourir deux fois... Mourir deux fois sans le pouvoir vraiment, sentir ce qu'il advient après... Après que le dernier souffle de vie nous ai déserté, après que la terre est finit de nous étouffer... Enterrée vivante ne pouvant plus succomber... La peur et la panique alors qu'elle tente de s'échapper de ce cauchemar qu'elle croyait oublié, la terreur dans ses yeux menthe poivrée, la terreur et l'horreur auquel elle ne peut plus succomber... Plus rien n'existe alors qu'elle agonise, végétation convulsant au rythme des pulsations d'un cœur à la fois présent et absent... Qu'elle ne comprend pas, ne peut comprendre car en cet instant il n'y a plus rien que le néant...


Il reste figé, interdit alors qu'il la voit s'effondrer sans que rien ne puisse traduire extérieurement ce qu'il est en train de se passer... Rien jusqu'à ce que le lien s'impose dans son esprit enfiévré, que la mort vient l'enlacer dans cette empathie qui les liés, ce lien indéfectible qui le destiner à devenir un jour l'une de ses entités... Ses yeux d'azur se figent alors qu'il ressent la terreur, la terreur et la peur, haletant, son souffle se brise pour l'asphyxier alors qu'il ressent la sensation de la terre s'imprégner dans son corps pour l’étouffer, dans ses poumons pour l’annihiler... Il s'effondre, à quatre pattes sur le sol cherchant vainement à respirer dans cette folie que crée ce lien déjanter... Il croit comprendre... Croit comprendre la portée de qui quelques secondes auparavant avait franchis les lèvres de l'esprit contre son grès... La révélation et le choc alors que l'incantation lui revient en mémoire de pleins fouet... Syla l’enterrée...

Puis tout cesse... La conscience revient alors que les paroles de la gamines viennent le frapper... Font naître la colère jusqu'à lors proscrit... Qu'insinuait-elle ? Et frappe l'insidieuse hystérie de cœurs pulsant à l'unisson alors qu'un à un les regards émergent sur le théâtre de son esprit, regards glacés et d'agonie... De terreur et de dénie... Le sont-ils tous ? ... La colère qui gangrène, que se transmet leur haine. Il cri alors que la lame vient la déchirer, qu'elle éclate en un ballet de feuilles et fleurs mêlées pour retrouver la paix... Il cri alors qu'il se relève, regard d'azur loin de la désolation qui l'avait enlacé... Il cri et c'est comme si une nouvelle personne avait pris possession de ce gamin désarticulé...

" TU NE SAIS RIEN !"

Un silence alors que le calme glacé l'envahie après son moment de folie...

" Tu ne sais rien du lien qui nous unis... Tu ne sais rien d'eux... Soumis ? Amis ? Nous sommes plus que ça... Gardiens contre cette chose qui suinte pour tout corrompre... Gardiens contre cette maladie rampante... Gardien contre toi, contre eux... L'humanité agonisante."

Il se relève alors que le chant franchit ses lèvres, détermination nait dans l'esprit aliéné... Beau dans cette élan de fureur... Beau dans cette froideur qui envahit son être pour lutter, lutter et gagner, lui prouver ! Prouver qu'elle se tromper.

" Ô Calypso, Fille des eaux, Âme des ruisseaux... " Le regard se durcit alors que les gouttes de la pluie passée semblent s'animer. " Danseuse de pureté je convoque ta volonté..." Qu'elles s'élèvent dans les airs pour s'animer en une multitude étoilée... " En cette heure j'invoque ta légendaire beauté " Qu'elles s'unissent pour scintiller, que la silhouette apparait, que la quantité d'eau augmente pour la former, corps féminin d'eau constitué alors que son regard vient vriller celle qui était comme son ennemie considérée... Que l'eau prend forme et chaire pour la révéler, yeux d'opale et chevelure de blé semblant flotté comme animée par le cours du ruisseaux, beauté glacée dans sa plus létale pureté avant qu'elle n'esquisse un sourire carnassier. Qu'elle enchaîne dans l'instant sans qu'il ne soit nécessaire de parler, que ses mains se rejoignent face à la gamine funeste, une simple poussée alors que l'eau se crée, vague de deux mètres de longueur pour un deux largeur jaillissant de ses mains pour fuser vers celle qui les avaient tous insultés.

"Ola Purificante"

Elle n'attend pas le résultat, elle entre en mouvement, fusant en direction de cette pétasse moralisatrice. Furie déchaînée, véritable chiffonnière qui ne voulait que la noyer, une poignée de foin décrépit attrapée avec succès alors qu'elle tire de toute ses forces sur la chevelure hideuse de la mocheté pour l'envoyer rouler sur le côté.

" Pauvre chérie... L'amitié n'est pas autre chose qu'un joli mot inventé par une race dégénérescente incapable de supporter son propre reflet. "

Elle sourit. Malsaine et cruelle alors que sa voix glacée résonne dans une mélodie perforante et envoutante, sa vérité dans sa plus létale pureté.

Spoiler:
 
---
 MessageSujet: Re: T'es qui toi? Mais t'es fou ! T'es cinglé ! T'es un psychopathe ! Tu veux être mon ami?    

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 5