Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
[2] La cale - Quand l'appétit va tout va ~
 MessageSujet: [2] La cale - Quand l'appétit va tout va ~    Sam 3 Aoû - 12:33

avatar
[PNJ] Sheen

PNJ

Click

Notre valeureux groupe d’aventurier arriva sur place sans vraiment rencontrer de difficulté. Seulement, tout n’est pas toujours aussi simple qu’il ne le parait. A peine les aigles eurent posé le pied sur le bois du pont vide de pirate qu’un mécanisme se déclencha. Nywell, Wilfried, Arkhana, Apocalius et Amy se retrouvèrent un instant dans un vide total avant de tomber en lâchant quelques jurons ou cri de surprise pour certains.

Pendant que la bataille faisait rage sur le pont, les cinq mages piégés atterrirent dans un banc de poissons fraichement pêchés.  A défaut de préserver des odeurs, ils avaient évité de finir tuer sur la palette de pics acérés non loin de là. Leur ombre qui s’étirait dans la semi pénombre en aurait fait frissonner plus d’un…

Ils retrouveront donc ainsi, par un cadeau de la providence, la femme du pêcheur, tremblante et recroquevillée dans un coin. Seulement, la raisonner s’avérera long et éreintant. Mais une fois que ce sera fait, un magnifique cadeau vous attendra : En effet, vous apprendrez que vos affaires ainsi que celle de vos camarades se trouvent … Dans les quartiers du capitaine. Hips. Pas cool. Va falloir remonter prévenir les autres … Et j’ai comme l’impression d’entendre, après avoir un peu tendu l’oreille, les rires gras de nombreux pirates … Juste derrière la porte qui mène à la cale. Aïe. Ça s’annonce mal. A moins que vous ne soyez plus rapide et fort qu’eux …


Rappel de l'ordre de RP : Nywell - Wilfried - Arkhana - Apocalius - Amy
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [2] La cale - Quand l'appétit va tout va ~    Lun 12 Aoû - 4:54

avatar
[PNJ] Sheen

PNJ

Click

Ah ! Poséidon mon tendre ami ♥ Quel est donc cette ironie ? Qu'est ce donc que cette infamie ?

Il est quand même ironique de vous apprendre mes chers aiglons, que notre Nywell nationale est tombée sur un os. Ou plutôt un arrête puisque vous pataugez dans les poiscails. En effet, il semblerait qu'une gentille intruse se soit glissée parmis la chair fraiche et puante qui rempli la marmitte des pirates. J'ai dénommé ... La murène !

Alors que Amy, Wilfried, Arkhana et Apocalius sortent rapidement du bac à poisson, la demoiselle albinos se fait mordre. Lâchant un hurlement, elle réplique avec un gentil courant électrique pour lui chatouiller les branchies... Sauf que malheureusement pour elle, Madame Murène semble un poil plus forte qu'elle à ce jeu. C'est donc avec une immeeeeeeense satisfaction que le poisson remporte la bataille contre sa prédatrice, lui arrachant un hurlement de douleur. On entend alors les bruits gras des matelots cesser pour être remplacé par celui des lourdes bottes. Oups. Il semblerait que les choses se compliquent un peu ...


Comme je l'avais annoncé, je ne fais pas de quartier. J'espère que ça ne vous handicapera pas trop pour la suite.
Bonne chance et bisous de Puebla ♥

Rappel de l'ordre de RP : Wilfried - Arkhana - Apocalius - Amy
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [2] La cale - Quand l'appétit va tout va ~    Lun 12 Aoû - 20:06

avatar
Invité


Click

S’il avait su pour quoi il signait, le Léviathan ne se serait jamais, fallut-il le répéter encore et toujours, jamais présenté. Le jeu de la balle au prisonnier avait totalement dégénéré jusqu’à les mener sur un bateau pirate, aussi invraisemblable que cela pût paraitre, il existait un lien logique, il était simple et concret : leurs effets personnels leurs avait été dérobés. Pour cette première raison, le Léviathan avait accepté de coopérer avec le reste de la guilde lorsque tous s’étaient jeté à la poursuite des pirates. La seconde raison était comme à son habitude l’orgueil blessé du pirate qui venait d’être bafoué par d’autres pirates de seconde zone. Si le vaste océan n’appartenait à personne, le démon des mers tenait à rester parmi les rois qui sussent le dompter et non pas un vulgaire poisson-clown aux poches vidées. Ils empruntèrent le bâtiment d’une autre victime et à l’air que prenait la petite, il y avait une part de prévue dans cette manigance. Wilfried ignora royalement ses collègues une fois sur le navire, la seule chose qui comptait était de faire payer à ces petits rigolos d’avoir osé poser leurs mains ragoutantes sur ses propriétés. Ses connaissances en matière de navigation et autres domaines d’ordre maritime lui conférait un avantage non négligeable, à peine eut-il posé les pieds sur le bâtiment pirate qu’il savait déjà avec précision où étaient stockées leurs affaires, où se trouvait la cabine du capitaine et avait même une idée de comment s’y rendre. Il n’y avait aucune surprise, ce bateau était un modèle classique bien connu, il devait simplement espérer que les mages d’Eagle’s Claw se montrerait assez intelligents, ce dont il doutait fort, pour ne pas saccager la flotte et y mettre feu. Il y avait sûrement de quoi récupérer un sacré bonus ici, quitte à ce soit sur le dos des clients.

Pourtant, son assurance le perdit, il ne vit pas venir ce coup mal placé de pirate sans honneur : sous ses pieds le sol s’ouvrit et il tomba dans un gouffre noir accompagné de ces demoiselles ainsi que du monstre de la plage. La dernière chose qu’il vit avant que la trappe ne se referme derrière fut le visage de ces imbéciles heureux qui tentaient de les rattraper, l’un deux possédait-il la prétention d’avoir la force suffisante pour tenir le poids du colosse? Seule la petite aurait pu être sauvée efficacement. Il poussa une suite interminable de jurons marins, jurons qui se décuplèrent une fois l’amerrissage effectué dans un banc de poisson à l’odeur alléchante. Le colosse nagea dans cette caisse de poissons morts et fut le premier à en sortir, secouant son corps afin de se débarrasser des détritus divers et nauséabonds. Super, un parfum offert pour la journée, mais au moins, il n’avait plus de sable partout, car il semble bon de signaler pour Wilfried que toute ses affaires ayant été dérobées, il ne possédait rien d’autre que son short de bain et ses tongs, absolument rien. Il attendit patiemment que ses collègues s’en sortent et fit le compte dans sa tête, il en manquait une. Il s’en foutait, il étudia la situation, entendit les pirates dans la cale non loin. Ils avaient échappé de peu à un piège, néanmoins l'avantage qui se présentait était clair, ils étaient plus proche de leurs affaires. En outre, la possibilité s’offrait à eux de les prendre à revers.

Une possibilité qui fut rapidement réduite à néant par le cri de la dernière personne présente dans la cage à poisson. Le Léviathan reconnut la voix de son patron et n’hésita pas malgré lui à replonger la tête la première dans le tas de poiscaille pour en sortir la silhouette de Nywell, inconsciente. Avec tout le respect qu’il lui portait, c’est-à-dire très peu, il jura intérieurement à son encontre, l’accusant d’avoir détruit toute chance de s’en sortir aisément.  En dépit de toutes ces considérations, elle restait sa chef, il devait donc s’assurer de sa survie dans ce bordel. Le monstre était déjà occupé avec la petite, Wilfried n’avait rien dit mais il comptait bien sur leur lien apparemment assez profond pour s’entraider, entre gens qui ne savaient pas nager… Il se rappela ce détail et chercha réconfort en admirant la blonde à ses co… Une violente envie de se passer une main désespérée sur le visage le prit mais il se retint. Il avait avec une lui une bande de bras cassés, un monstre, une enfant, une inconsciente, et le cliché de la blondasse à la poitrine aussi gonflée que sa cervelle était vide. Pour couronner le tout, chacun d’eux était un mage et leur simple présence retournait les entrailles de l’antimage qui installa le corps de son master sur sa large épaule droite. Son fennec à cinq queues jaillit du stock de poissons et prit place de l’autre côté, prêt à lui servir d’œil gauche alors que le bruit des pas des pirates se rapprochaient avec des intentions clairement loin d’être aimables, non, ils n’allaient pas leur proposer de partager une bonne chope de rhum autour d’un repas marin. Il se força à leur adresser finalement la parole.

Wilfried, le plus neutre possible : Nos affaires doivent être rangées dans un coin de la calle, nous devons mettre la main dessus avant de rejoindre les gens sur le pont. Etant donné la configuration du navire, j’estime leur position un peu plus au fond, soit derrière la pièce d’où vient le bruit des corsaires. Là-haut, ils se débrouilleront sans leurs armes non? Après tout ce sont tous des mages, donc des tricheurs avec plusieurs poissons secrets dans leurs filets. Et puis nous ne sommes pas plus en sécurité.

S’il avait clairement voulu être incisif, il se retenait du mieux qu’il le pouvait pour ne pas l’être. Il s’était exprimé, le strict minimum sur ses intentions et une pointe de sarcasme en bonus, mais il ne dirait plus un mot avant que la situation ne l’exigeât. Il était même parvenu à refouler son machisme, mais il fallait avouer qu’il donnait peu cher de la peau de la blondasse, elle tomberait peut-être même avant la gamine. Enfin, peut être le surprendrait-elle. Il se mit en position de combat alors que la porte fut claquée avec fougue et qu’un lot de pirate entra, armés jusqu’aux os. Il arriverait bien à en faire tomber un sur le piège auquel ils avaient échappé, l’essentiel était d’en vaincre un pour mettre la main sur un sabre, cela ne devrait pas être trop difficile, mais la priorité de l’amiral restait avant tout la sécurité de la charmante demoiselle aux cheveux argentés qui était assoupie sur ses épaules et qui procurait avec gentillesse un handicap supplémentaire à l’homme déjà borgne.
 MessageSujet: Re: [2] La cale - Quand l'appétit va tout va ~    Mer 14 Aoû - 12:54

avatar
Arkhana Kaimetsu

Eagle's Claw

Click

Boum, le jeu était terminé, fini de se lancer la baballe pour amuser un sale gosse, fini donc la partie de "je te domine avec un ballon". A partir du moment ou Nywell se prit le ballon en plein visage, la blonde sadique était prête a riposter mais des cris se firent entendre pendant la partie. Déjà que ce sale gosse était ennuyé de la partie, pourtant remuée, mais en plus, un homme, blessé, débarqua en rampant, suppliant de l'aide. La vue du sang laissa Arkhana sur un air perplexe, entre l'amusement et l’étonnement.

*J'espère que c'est une fille qui l'a corrigé.*

Pas de bol pour son plaisir, c'était des pirates qui en avaient profité pour enlever sa femme. Quel brave homme, il s'inquietait plus pour sa femme que pour lui, mais quelque chose chagrina la mage du take over. Les affaires de la guilde aussi avaient disparues.

"AAAh les b..."

Coupé dans son élan de grossièreté, elle fonça vers le bateau laisser par le brave homme amoché pour rattraper les voleurs.

"ça fait déjà deux fois que je vais a la plage et ça fait deux fois qu'on me pique mes affaires. Je commence a en avoir marre, leur bateau va couler."

Finalement arrivé, une trappe s'ouvrit, embarquant la moitié des membres dans le vide avant de finir dans l'eau. Ressortant avec l'odeur du poisson, Arkhana grommela quelques instant en cognant dans une poutre qui manqua de s'effondrer. C'est alors que Wilfried retourna dans l'eau, il en avait pas eu assez? Non, il ressortit avec Nywell, inconsciente.

"Oh bah dis donc, bien joué Wilfried. Ils vont le payer cher."

Ses vêtements, son fouet, son maquillage, ses jewels, ils avaient tout pris, et maintenant elle sentait le poisson et Nywell était inconsciente. La bonne nouvelle dans tout ça, la femme du blessé était la, apeurée, Arkhana s'en approcha et tenta de la rassurer, mais elle était bien traumatisée. Finalement, après quelques bonnes minutes a bavarder, elle donna quelques informations sur la localisation des affaires de la guilde. Au même moment, des pirates apparurent, souriant a pleines dents, même si pour certains, la moitié de cette dernière manquaient.

"Oh, c'est vous, ça m'éviteras de vous chercher."

Sans même chercher a attendre, elle avança vers eux, d'un air déterminé. Pour les pirates, c'était noël, la jolie blonde en sous vêtement se donnaient a eux... Jusqu'a ce que le premier se prit une gifle qui le fit tournoyer 3 fois en l'air avant de tomber sur les fesses, derrière les autres. les pirates étaient choqués, et commencèrent a dégainer les armes blanches. De son côté, Arkhana leva une jambe sa pose de combat favorite, le flamingo, allait les noyer sous les coups de pieds rapides. Mais leur nombre était grand et malgré le fait que c'était une mage, elle ne pourrait surement pas tous les affronter au corps a corps sans utiliser son take over, surtout si ils avaient des armes...
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [2] La cale - Quand l'appétit va tout va ~    Ven 16 Aoû - 16:59

avatar
[PNJ] Sheen

PNJ

Click

Des gens. Trop de gens. Et puis en plus, qu'est ce qu'ils peuvent puer ses pirates sérieusement - sans rancune Willy-chou -.

Apocalius et ses gentils petits copains démoniaques sont tellement perdu qu'il ne voit qu'une solution évidente : foncer dans le tas pour faire de la place. C'est donc avec l'aide de Bijes qu'il entreprit un ménage par le vide. Au moins il fut efficace jusqu’à ce qu'il rencontre un gentil boulet pas très intelligent comme lui. Et malheureusement, a force de se taper dans le dos, ils crachèrent tous les deux leur poumon. Exæquo mes chéris. L'avantage que vous avez maintenant, malgré le gentil Apo à se trimballer jusqu'à pouvoir le balancer dans le bateau sur le pont, c'est que la voie est libre. Il semblerait même que ce soit le jour de chance de ce brave Willy. Planté négligemment dans un magnifique espadon de deux fois la taille de notre stéréotype de la pouffe blonde et sans cacahuète dans la caboche, se trouve.... Un trident ! Pas le sien non, je ne suis pas un Panda généreux mais un trident quand même. Pas très solide et un brin rouillé. Mais c'est mieux que rien non ?

Au-dessus de nos valeureux bras cassés se trouve encore deux salles à traverser. Mais que trouverez vous donc dedans, je le demande à nos chers aventuriers ...


Je vous préviens que les plans risquent d'être modifié pour la suite de l'évent, étant donné que les groupe ne sont plus équitable.

Rappel de l'ordre de RP : Wilfried - Arkhana - Amy
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [2] La cale - Quand l'appétit va tout va ~    Sam 17 Aoû - 15:12

avatar
[PNJ] Sheen

PNJ

Click

Hé beh. Quel hécatombe mes amis ! Bande de sauvage que vous êtes. Cela dit, vous n’avez pas tout perdu à ce que madame chance me dit…

Alors que Wilfried a posé Nywell près d’Apocalius le temps de tester son nouveau joujou, Amy se précipite vers eux pour aviser des blessures. Et c’est là que notre roue de la fortune s’inverse. Un papier, qui voletait par ci par là, se pose sur la tête de la petite fille. Surprise, elle porte la main à celui-ci et déchiffre l’inscription sous une représentation torturée qu’elle prit pour la guilde d’Eagle’s Claw. La rune, dissimulée dans le dessein, s’illumina.

Croyant à une attaque, la fillette se serra le papier contre son cœur, la tête d’Apo sur ses genoux et sa petite main dans celle de l’électrique Nywell. C’est alors qu’un flash lumineux les aveugla tous, laissant Wilfried et Arkhana seuls et privé de leur vision pour quelques temps.

*

Amy se retrouva donc téléportée avec les deux blessés. Quand elle ouvrit les yeux, elle fut aussi stupéfaite que Lund. Elle était dans la guilde, face à l’ancien chambellan. Le vent, qui passa par une fenêtre ouverte, balaya cette scène surréaliste. Le papier, qu’Amy avait lâché par inadvertance, s’envola se collant sur le Lundien qui, dans un nouvel éclair lumineux, se téléporta à son tour. Quand il arriva, il se retrouva lâché brusquement sur la table de la salle à manger pirate.

C’est fou ce que notre ami hasard est particulièrement joueur n’est ce pas ? C’est ainsi que le Lund se retrouve auprès des deux autres aigles, nouveau concurrent dans la course d’élimination de leur future cible. Je crois même que je la vois d’ici. Cette silhouette qu’on devine à travers les planches du plafond. Mais est-ce le premier capitaine ou un de ses seconds ? A moins que ce ne soit juste … Un couteau dégringole par un trou, se plantant à deux pas d’Arkhana, accompagné par une gentille carotte effilée. Le cuisinier. Brrr. Je ne sais pas si le groupe doit être rassurer ou non. Enfin.
Puisse le sort leur être favorable ♥




Lund peut maintenant faire son intro surprise. Libre à lui ou non d'aller voir le cuisinier maintenant ou plus tard ~

Rappel de l'ordre de RP : Lund - Wilfried - Arkhana
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [2] La cale - Quand l'appétit va tout va ~    Dim 18 Aoû - 15:43

avatar
Invité


Click



Il avait du mal à y croire, pourtant Amy lui expliqua tout. La partie de ballon, les pirates. Nywell électrocuté et un autre mage assommé. Le tout bien mélangé avec la fillette métamorphe s’était téléporté, à l’aide d’une feuille. Lund Saleight sourit alors que la même feuille se dirigeait vers lui : il contrôlait le papier, aussi, il lui était facile de savoir ce qui lui arriverait s’il touchait au morceau magique. Il serait à son tour invité sur le flotteur des brigands, et devrait alors « aider » ses compagnons de guilde. Foutaise. Il détestait Nywell, et ce qu’elle représentait à ses yeux : la chute de Tsuki, l’opulence du pouvoir et même la puissance qu’il ne pouvait encore vaincre. Or devant lui semblait se dresser un délicieux tableau : la foudre faible et sans vie, défendu uniquement par une fillette haute comme trois pommes. C’est pourquoi, muni de son plus lunatique des sourires, Lund s’avança, sans arme (Il n’en avait plus depuis que son sabre s’était brisé) vers le groupe. La papier, qui planait paresseusement au-dessus d’eux, se figea soudain et prit une forme rigide avant de se diriger, semblable à une guillotine vers la gorge de l’albinos en carton-pate-sauceélectrique. Deux regards qui se croisent, et son sourire s’élargit. Elle le regarde, et semble sourire, presque de façon provocante. Ses lèvres articulent une phrase mais aucun son ne sort. Il comprend cependant. Le Saleight se penche près de sa en théorie supérieure, et lui chuchote à l’oreille.

« As-tu peur de la mort Nywell ? Personnellement, oui. Enormément même. Enfin, ce n’est que partie remise. C’est ça. Hehe. Partie…parti…Partie remise. »

Il se relève et le papier se dirige vers lui. Il adresse un bref sourire à une Amy horrifié par ce qu’elle vient de voir, par ce qui aurait pu arriver, et qui se demande ce qu’a pu lui dire le tonnerre sur patte pour faire faire changer d’avis au fou, avant de disparaître, porter par le sort de téléportation. C’est ainsi qu’il se retrouve dans une genre de salle à manger, entouré par des pirates à l’air patibulaire, et qu’il peut deviner pas loin de là, les silhouettes de gens d’Eagle’s. C’est comme ça, la magie de la guilde fait qu’en général, ses membres se reconnaissent entre eux. Enfin, bref, il est désarmé, et terriblement embêté : pas la moindre envie de se battre. Encore une fois, notre « ami » le hasard décide pour lui : un couteau se plante non loin de la blonde et lui indique un personnage plus charismatique qu’un simple pirate, juste à l’étage du dessus.

« BOOOONSOOAAAR ♥ »

Autant prendre les choses dans l’amusement non ? Son aura Lundien, il n’y a plus d’autres mots pour le définir s’étend rapidement dans toute la pièce. Sa folie depuis un bon moment le dévore, et lui fait peur. Voilà un bon moyen d’extérioriser tout ça : un très chouette génocide ! Une hécatombe ! Un bon vieux massacre ! Dans tous les cœurs, maintenant, et même chez les mages à plumes apparait un étrange sentiment : animal, ancien : la peur. La peur d’un esprit imprévisible danger pour eux, et danger pour lui. Lund fixe un moment les pirates pas trop rassurés par cet espèce de clown bariolé, avant de se fondre en papier, et de passer par le trou du plafond, se même trou qui lâchait auparavant couteaux et carottes effilés.

Là-haut, il ne fait pas dans la dentelle, et ignorant simplement l’endroit où il se trouve, il se rematérialise derrière lui cuisinier. Qui réagit. Et lui envoie un couteau entre les deux yeux. Qui le travers simplement pour se ficher dans un mur. Lund pouvait en effet se transformer en papier, le couteau ne lui avait donc rien fait. Le truc était que apparement, le cuisinier n’était pas d’accord avec ça, aussi il se mit à le bombarder : carottes, couteaux, il lui sembla même distinguer une énorme fourchette. Tout lui passait au travers, mais cela l’épuisait rapidement, aussi il décida de riposter. Il annula sa magie, fonça vers le cuisinier, ignorant au passage les couteaux, qui cette fois, le touchait pour de vrai, et l’attrapant par la main droite au niveau de cou, il termina le sort qu’il incantait avec la main gauche. Une bombe en papier.

« Bouffe ça mon vieux ! »


Le mélange épicé se termina donc dans la fumée, avec un cuisinier que Lund ne pouvait voir (L’avait-il blessé au moins ?) et un Lundien touché à la jambe par un couteau, assis sur le sol qui riait. Le temps d’incantation de sa Kami Baku, il ne pouvait pas se prévenir des attaques : la chance avait été cependant avec lui puisque mise à part une coupure à la joue, seule sa jambe était hs. Pour marcher désormais, il lui faudrait un bâton, ou un truc pour s’appuyer. Le cuisinier était à priori K.O, il s’était pris une attaque à bout portant. Néanmoins, il fallait se méfier…

 MessageSujet: Re: [2] La cale - Quand l'appétit va tout va ~    Dim 18 Aoû - 17:31

avatar
Invité


Click

L’amiral esquivait avec habileté les coups de sabre, frappant pour repousser les ennemis dangereux, mais son attention se tourna encore une fois vers les empotés qui l’accompagnaient. Ils étaient pitoyables,  lui ne pouvait se permettre de couler avec eux, si ceux-là ne savaient pas vivre alors qu’ils aillent au diable, il ne passerait pas l’arme à gauche pour eux, des mages. Il envoya valser d’un violent coup de poing dans la figure un pirate insolent, lui déboitant la mâchoire au passage. Il fallait l’admettre, l’albinos était quelque peu excédé par cette situation et s’apprêtait à faire des ravages dans les rangs ennemis en dépouillant la pauvre victime de son arme. Toutefois, lorsqu’il voulut s’approcher du corps inerte, deux nouveaux pirates s’interposèrent. Deux pirates à l’odeur extrêmement nauséabonde, soit dit en passant, aussi l’albinos fut rassuré de ne pas être le seul présent à puer la poiscaille. Il recula d’un bond en admirant le monstre faire des siennes, dégommant au passage les deux opposants et tant d’autres avant de s’effondrer par manque de précaution. Bingo, encore un. Comme s’ils n’avaient pas assez de boulets à trainer avec eux. Wilfried jura encore une fois à l’encontre de sa déesse, la mer, lui reprochant de lâchement se moquer de lui avec ces stupides plaisanteries. Fallut-il qu’une nymphe l’entendit, il ne sut guère, mais une contrepartie lui fut accordée, un trident planté dans un espadon. Il n’hésita pas une seule seconde, déposa Nywell près d’Apocalius maintenant que leur sécurité était assurée et s’empara de l’arme. La lame était cuivrée par la rouille mais la facture semblait respectable, un véritable coup de chance pour celui qui se battait d’ordinaire avec une ancre et une chaine, cela ressemblait plus à ce qu’il maniait le mieux qu’un simple sabre. Il le testa sans vergogne sur une première victime et l’adopta, bien qu’il eut la désagréable sensation de tromper son arme originelle, à croire qu’il y était marié.

Mais la mauvaise blague était loin d’être terminée, une lumière brilla du cœur de la gamine qui les accompagnait jusqu’à complètement les aveugler avant de laisser ici le corsaire et sa camarade blonde. Tiens, elle était encore là elle? Il la jaugea d’un regard, peut-être l’avait-il sous-estimée, mais jamais il parviendrait à cohabiter avec elle seule jusqu’à ce qu’ils récupèrent leurs affaires, il semblait évident que l’un d’eux terminerait la tête dans le mur avec un joli trou dans la coque du navire en prime. Il aurait encore préféré que la gamine soit encore là pour qu’elles puissent discuter à deux, sans lui, le laissant ainsi à sa tranquillité maritime loin de toutes considérations magiques. La suite ne manqua pas de piquant, loin de là. Comme si le destin pouvait entendre ses pensées, il le nargua lorsque le flash lumineux fit son retour, encore de la magie à lui en donner la nausée, mais l’arrivée d’un clown à écharpe fut le comble, la cerise sur le gâteau. Il avait demandé de la compagnie, un génie malintentionné avait exaucé son souhait sans oublier de le déformer au passage, il n’avait pas demandé un nouveau boulet à la tenue excentrique et douteuse. La salutation de l’ancien chambellan termina d’achever l’albinos au regard désabusé. Puisque le destin se moquait ainsi de lui, il n’oserait plus rien penser, plus rien espérer, ne formulerait plus aucun souhait et se contenterait de débarrasser le plancher aussi vite que possible.

Il se rappelait de cet homme. Il l’avait aperçu à la réunion de passation, cet homme… Ridicule et fou étaient les premiers mots qui lui étaient venu à l’esprit. Un rebelle sans volonté, sans intellect quelconque, un rebelle qui ne savait pas faire la guerre et mourrait sûrement de folie pour un idéal qu’il ne se sera jamais donné les moyens d’atteindre. Un idiot en soit, mais un idiot en qui Wilfried n’avait pu s’empêcher d’apprécier la lueur de solitude, oui, il avait apprécié son opposition franche à la nouvelle chef de guilde, il n’y pouvait rien, lui-même était un révolutionnaire dans l’âme. Mais cet homme fou restait un mage, aussi le Léviathan ne l’aimait pas plus que tous les autres et il ne fut nullement impressionné par ses capacités. Il hésita même à se venger du destin en bloquant la technique de Lund qui lui permettait d’échapper aux projectiles de son opposant, mais il n’en fit rien. Il se contenta d’éliminer les derniers pirates avant de venir le soutenir dans son combat sans un mot. Le nouveau venu était déjà blessé à la jambe. Bien fait. L’albinos attendit que la fumée se dissipe quelque peu, puis il entendit le bruit du bois craquer, le cuisinier essayerait-il de reprendre pied? Il s’avança à l’offensive, remis à terre l’homme blessé d’un coup bien placé et pointa son trident droit sur la gorge du cuisinier, un air meurtrier sur le visage.

Wilfried : Tonnelier? La bourlingue?

Le cuisinier feinta l’ignorance, ce à quoi l’amiral rétorqua en titillant sa gorge de la pointe de son arme. La victime balbutia une réponse qui satisfit son bourreau, bourreau qui le remercia d’un coup de pied l’assommant définitivement avant de retourner là où les trois attardés s’étaient volatilisé. Il contourna un corps de pirate, il avait songé à déshabiller un des corsaires pour se faire passer pour un membre de l’équipage, mais il savait pertinemment que les moussaillons d’un bâtiment se connaissaient tous entre eux, et que même avec son cache-œil, le démon des mers serait rapidement repéré. En outre, il empestait déjà assez, il n’avait pas besoin d’une seconde couche. Il se refusait d’adresser la parole à ses deux collègues de guilde, il avait sûrement quelque chose de ridicule dans son bermuda d’été, ses tongs et son trident pour contraster, mais jamais il n’aurait l’air aussi sot que l’origami à écharpe qui venait de débarquer ici. Il finit par mettre la main sur le tonneau que le cuisinier lui avait indiqué. Alcool. Il en avait bien besoin vu comment la scène tournait au numéro de cirque et ne se priva pas de boire sans verre avant de refermer. Bien, désormais il était prêt et calmé. On entendait toujours les bruits  de combat sur le pont, il supposa que les deux autres voudraient aller à leur secours, mais il n’accepterait jamais de les suivre. Sa priorité étaient leurs affaires, ces écrevisses de rempart se débrouilleraient seules. Un peu de branle-bas puis une bonne bamboche et il retrouverait son amour pour l’océan. Les deux autres prenaient la situation bien à la légère, ainsi le Léviathan leur fit comprendre qu’il n’était pas du même avis par un simple regard méprisant avant de quitter la pièce. Il n’y avait plus rien à faire ici.

Hors-jeu:
 
 MessageSujet: Re: [2] La cale - Quand l'appétit va tout va ~    Mar 27 Aoû - 10:11

avatar
Arkhana Kaimetsu

Eagle's Claw

Click

Quelle ambiance, une ambiance froide, plus froide que l'eau de mer, mouvements de l'eau de mers accompagnants le rythme du combat, s'écrasant sur la coque du bateau au rythme des coups échangés. Toute cette séance était incompréhensible. Des membres de la guilde disparaissaient, d'autres apparaissaient. Une belle bande de mages incapable de travailler ensemble.

D'abord il y avait Wilfried, ce mec incapable d’apprécier n'importe qui d'autre que lui et sa fichue arme. Ignorant ses camarades et ne cherchant rien d'autre que ses satisfactions personnelles. Prenant du plaisir a voir ses alliés souffrir comme si ils étaient ses ennemis.
Ensuite il y avait Lund, ce mec louche qui détestait Nywell, sa chef. Il pourrait la regarder se faire bouffer par des mygales en souriant, un jour ou l'autre, il tenterait surement quelque chose d’insensé et finirait par, soit se faire tuer, soit mourir.
Et il y avait Arkhana, cette dominatrice blonde qui détestait les hommes et donc, n'avait que l'envie de maltraiter les deux camarades cités ci dessus dans le but de satisfaire ses pulsions sadiques. Comment une telle équipe, pouvait se trouver dans la même guilde? Comment ils pourraient surmonter l'épreuve qui se déroula en ce moment même?

Soit les pirates étaient vraiment mauvais, soit cette bande de dégénérés était auto suffisante pour ne pas avoir a coopérer. Dans les deux cas, Il ne valait mieux ne pas faire parti de leurs ennemis. Arkhana se débarrassa aisément de la première vague, quand un cuisinier apparut, prêt a en découdre. Au final, elle laissa faire ses deux alliés -si on pouvait appeler ça comme ça- s'occuper de ce gros tas de viande. Même si son envie de lui écraser la face était présente, ils s'étaient jetés dans la mêlée les premiers. Après tout, autant laisser les chiens combattre d'autres chiens. Une fois hors d'usage, elle passa par la porte, ne manquant pas d'utiliser le cuistot comme tapis avec un sourire taquin.


"Au moins, t'auras pas été inutile, gros sac."

La voila dans un couloir, suivi par le groupe des aigles égocentriques ascendant traitres. L'objectif? suivre les conseils de la dame, allez sur le pont rejoindre le groupe, foncer dans les quartiers du capitaine récupérer leurs biens (et en prendre un peu plus pour les dommages et intérêts... Et un peu plus pour Arkhana.) Et pourquoi pas en ligoter un pour l'enfermer dans la cave de la guilde, ça distraira la blonde pendant quelques jours, jusqu’à ce qu'il s'enfuit, ou qu'il succombe a tout ce qu'elle avait prévue de lui faire.

D'autres matelots arrivèrent et bien rapidement, ils mangèrent le sol, comme les précédents. La sorte des cales se rapprochait...
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [2] La cale - Quand l'appétit va tout va ~    Sam 31 Aoû - 18:57

avatar
Invité


Click



Le lieu du commencement de ce qui serait une fin n’était, finalement, qu’une forêt morte, flottant sur l’eau, lieu à l’intérieur du quel Lund avait atterrit. Il était perdu dans les bois, c’était ça, quand on résumait, car après tout, c’était ce qu’était un bateau : du bois mort, que des âmes animaient de leurs vies. Du bois. Partout autour de lui. La bataille avait évolué, le Saleight pouvait maintenant le constater, et les aigles avaient travaillés rapidement, bien que pas forcément proprement ou en équipe. C’était là la principale lacune du groupe selon-lui : un solitaire + une sorte de démone blonde et lui, cela ne pouvait pas vraiment marcher. Le rouquin leva la tête pour les détailler, profitant de la période de calme qui précède l’arrivé de nouveaux ennemis, une sorte de pseudo pirate et donc la blonde. Il ne les connaissait pas, même pas de visages. Sûrement les avait-il déjà croisés, mais il n’en gardait pas le moindre souvenir. Il leur sourit, et décida, que pour une fois, il Lui dirait non. Non à la Folie, non à la douleur. Il ne voulait pas les aider, mais Nywell avait été formelle. Lund Saleight pouvait être une bonne personne.

« »
Effrayant. Vraiment effrayant…

Le mage se relève, et pendant l’instant d’un moment, on croirait le voir sérieux. Au fond de ses pupilles brille la lumière de l’unité et de la colère. Elle se résorbe très vite, et le feu follet lunatique la remplace rapidement. Il titube. Sa blessure au pied, Lund l’avait oublié. Il hausse les épaules et montre du doigt le pirate des aigles.

« »
Toi. Tu fais peur. Vraiment.

L’aigle déchu se rapproche de lui en boitant.

« »
Mais Nywell croit en toi, alors… Je pense que tu es déjà perdu. Ou sauvé. Question de point de vue je suppose.

Il lui sourit, et lui montre dans ses yeux, son vrai lui. Un clin d’œil fugace. La lueur qui fait rire et qui fait pleurer, la Folie, celle qu’il évitera sûrement. Il lui montre et lui enseigne. Méfie-toi du clown. Lund rit, il rit de ses paroles, après tout elles ne veulent rien dire. L’aigle anti-magique doit s’en contre faire comme de sa première couche. Il se tourne vers la blonde, semble vouloir lui dire quelque chose… Mais ses lèvres restent closes. Il se contente de lui lancer un regard.

« »
Effrayant, vraiment, je le suis. Pas une bonne personne. Partez devant, de toutes manières, il s’enfiche et elle aussi… Je vais aller la chercher. Elle. Et ses sales loups. Eux, ils font vraiment peurs. Ils sont..

Il les regarde, avant de lever les mains.

« »
Effrayants. Mais ne dit-on pas qu'un chien fini par ressembler à son maitre ?

Et le papier vient à lui. Tout le papier. Comme par exemple, celui de la salle du capitaine, et de sa bibliothèque personnelle. La blessure de Lund se résorbe, magie oblige. Et il disparait, s’infiltrant entre les planches de bois afin d’atteindre le haut. Le pont. Et d’aller chercher les autres. Misto Shida et compagnie. De plus, il vient de terminer grâce à ce tour, il vient de collecter toutes les informations inscrites sur le papier, il sait donc tout sur les 30 façons de cuisiner un poulpe, n’ignore rien des zones dangereuses en mer, mais surtout, dispose d’un plan général des navires standards. L’allumé anti-magique avait raison, et la blonde, en le suivant, trouverait les quartiers du capitaine. Il ne lui restait plus, qu’à lui, à aller chercher les autres. Formidable. L’adepte de l’Origami se réjouissait déjà de retrouver la folle qui ne se l’avouait pas, et sa ménagerie fantasmagorique. En plus, elle risquait de ne pas être seule. Peut-être retrouverait-il même Crysis, celui-qui-était-plusieurs-dans-sa-tête selon Lund.

Un champ de bataille où vie et mort s’entrechoquait les dents ? C’était le charmant décor qu’offrait le pont du bateau, le tout décoré par de charmants sorts, illusions et autres bidules magique. C’est là que le Lundien y fit un trou. Si si. En plein milieux, provoquant la descente vers la cale de plusieurs pirates, et de peut-être un mage dans le tas, Lund Saleight avait simplement fait exploser le plancher. C’est pourquoi, les quelques minutes d’étonnements passées, tout le monde se remit à se battre, et qu’une ombre blanche se matérialisait sur le bord du navire, près de Misto. L’ombre lui souriait, et semblait rire.

« »
Désolé, je crois que je viens assombrir ta fête, mais c'est plus fort que moi : la lumière me gêne ! ♥

Et Lund Saleight tira la langue à la nouvelle aigle seconde.

« »
Ah. Et sinon, c’est par là que vous trouverez ce que vous cherchez.

Il désigna le trou où quelques pirates s’égaraient encore à tomber.

 MessageSujet: Re: [2] La cale - Quand l'appétit va tout va ~    

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Quand l'appétit va, tout va.
» Quand l'appétit va tout va... Ou pas [Pv Brume]
» Quand l'appétit va tout va
» Gelée Peu Appétissante... xD
» Quand l'appétit se réveille, sauvez vos estomacs. || PV Paloma Crowsley.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Autres Lieux :: Pays Voisins :: Caelum :: Sur le bateau pirate