Partagez | .
Aller à la page : Précédent  1, 2
How To Save My Life? [Yoshii]
 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   Sam 12 Oct - 4:03

avatar
Invité


Click

How To Save My Life?
♦ ♦Voilà que la danse commença. Partager n'était pas mon fort mais avec le temps je m'étais rendue compte que je ne pouvais pas tout faire toute seule. Certes j'avais réussie jusqu'à présent à me débrouiller, à survivre mais travailler à deux n'était pas si handicapant. J'avais seulement peur de m'attacher aux gens. J'ai grandis seule, vécue seule et tuer la seule personne que j'aimais. Triste bilan de ma vie. Le seul point positif de cette histoire c'est qu'avoir tuer cet homme, m'avais permis d'avancer. C'était seulement un poids à porter sur mes épaules au fil du temps.

Plongée dans mes pensées, je regardais mon partenaire d'infortune faire appelle à une sorte de double et s'occuper de la majorité des gardes. C'était juste parfait. Quand à moi..Il en restait deux ou trois juste en face...De quoi me dégourdir un peu. Après j'irais m'occupée de cet enfoiré qui me doit une robe de soirée et des soins.

"- Belphegor! Occupe toi d'eux tu seras mignon..."

D'un pas traînant, le démon de la Paresse s'avança vers les gardes et les fit tomber au sol comme des mouches. Je n'avais pas seulement que Satan et la force brute en réserve. J'avais encore bien plus de tours dans mon sac que ça.

Ma partie du travail fut faite en quelques secondes, ce fut assez rapide voir même trop. Je ne savais plus vraiment quoi faire mise à part regarder le blondinet faire son numéro. Hmm je l'aide? Non je pense qu'il sait très bien se débrouiller tout seul. Il ne me reste qu'à foncer dans les étages supérieurs pour dénicher le Vicomte...Je serais presque sûre de savoir que son jeu favoris est "Cache-cache"..comme tout les riches d'ailleurs.

Jeu dans lequel j'excelle, à l'Orphelinat je trouvais toujours tout le monde...Mais jamais personne ne me trouver. Cela me rappel cette fois où la mère supérieure m'a laisser dans un placard pendant 4h en prétextant ne jamais m'avoir trouver alors qu'elle savait pertinemment que j'étais cachée là dedans. Vieille sorcière. Si je la revois un jour..C'est moi qui l'enfermerais dans un placard. Enfin la connaissant..Elle me bottera les fesses avant. Elle est aussi résistante qu'un cafard.

Captivée par le spectacle que je voyais, je m’assisse dans les escaliers en regardant le blondinet puis un léger détour vers mon bras. Avec tout ce bazar, ça me lancer horriblement mais j'avais encore tellement à faire qu'il sera dommage qu'il m'handicape.

Je me relevais en essuyant le sang séché..M'ouais il m'avait bien brûlée cet enfoiré dans ce combat à mort...Aaah je vais devoir me dépécher de quitter cet endroit.

En me retournant, je vis qu'il avait également finit de son côté. Parfait! On va pouvoir continuer...

Je me contentais de lui sourire et de partir en courant dans les escaliers. Il allait certainement me suivre.

La maison comportait au moins 3 étages..dont le rez de chaussé où nous étions à l'instant...Si il y avait des gardes à chaque étages..Monter jusqu'en haut sera certainement difficile. Enfin bon, on verra ça plus tard.

Une fois arrivée en haut, je fis face à un homme qui devait faire pas loin de deux mètres de haut. Wow...ça c'était pas dans mes plans. Prise par la surprise de voir quelqu'un de cette taille, je n'eus même pas le temps de réagir qu'il me souleva et me jeta dans le vide.

Oh...oh....
 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   Mer 16 Oct - 18:36

avatar
Yôshii A.Shunsui

Indépendant Illégal

Click






Acrobatie digne d'un singe acrobate ayant fait l'école du cirque, j'esquivais les attaques du garde restant. De loin le plus résistant de tous ces faiblards qui rongeaient déjà le sol de leur corps froid et inerte. Mais une équipe de faiblard ne pouvait pas avoir d'élément aussi résistant que cela... Un petit saut derrière son dos, une dague qui glissa le long de sa gorge tout en longueur et finalement le corps tomba à terre comme les autres. Ni plus, ni moins. J'essuyais du pouce la tâche de sang qui avait giclé sur mon visage lors de l’incision, tandis que ma partenaire attendait sur l'escalier tout en souriant lorsque j'eus fini. Elle ne perdit pas plus de temps et se mit à gravir l'escalier pour rejoindre les autres étages où une certaine poule mouillée devait se cacher. Je la suivis avec une petite dizaine de mètre d'écart, mais au moment où je posais mon pied sur la première marche de l'escalier et que ma partenaire disparaissait dans le couloir en haut, une porte derrière moi s'ouvrit brutalement et vola même jusqu'à l'autre bout de la pièce.

Le bruit d'un cheval avec sur son dos, un cavalier muni d'un club de golf. Costard cravate, des air de gentleman, la peau vieillissant avec le temps où se profilaient quelques rides déjà bien formées. Le majordome, bien évidemment. Me chargeant avec la furie d'un homme prêt à tout pour protéger son roi, qui approchait du danger à un point mortel pour lui. Brandissant son club de golf vers l'avant et l'agitant ensuite dans un mouvement aussi dangereux que délicieux, d'un pas sur le côté j'esquivais le coup de golf qui trancha quelques maigres mèches de cheveux de ma chevelure dorée. C'était un club de golf ou une épée son jouet ? Non, mais sérieusement quoi ! Je voulais bien accepter le fait que les riches pouvaient avoir les même jouets que nous, mais des jouets comme ça c'était dangereux ! Pour eux. Il fit demi-tour toujours sur son cheval et me chargea une seconde fois, mets au lieu de me contenter d'une simple esquive, je le laissais porter son coup en l'encaissant sur l'épaule gauche, puis aussi durement que sauvagement, j'attrapais son poignet où il tenait son « arme » et le tirais vers moi brutalement. Cheval s'en alla sans son cavalier pour trotter dans un coin de la pièce, tandis que cavalier se retrouvait à mes pieds sans arme et armure pour se défendre. Un sourire carnassier se mit à flamboyer sur mes lèvres, alors qu'une douleur certaine brûler mon épaule. Il me dévisagea l'espace d'un instant puis lorsqu'il voulu ouvrir la bouche pour y laisser s'échapper quelques mots, je le stoppais net.

« Laisse-moi deviner. Ton maître est si grand que s'en prendre à lui reviendrait à se mettre l'état, que dis-je ! Le monde sur le dos ! Ou un truc du genre hein ? Je l'ai souvent entendu cette bonne blague. Maintenant écoutes bien ces quelques mots, vieillard pourrissant dans une époque révolu, aveuglé par un pseudo-homme qui se dit important pour le mal, mais qui au final a fuit comme la première des poules-mouillés lors de notre petite surprise.
Qu'ils soient dix, cent, mille ou un million, je me dresserais face à eux. Qu'ils prêchent pour le bien ou pour le mal, je les repousserais. Qu'ils soient forts ou faibles, je les exterminerais. Pour réaliser nos rêves, nous devons faire preuve de patience et d'effort et pour réaliser de grandes-choses, nous devons faire de grands sacrifices.
Le monde ne voit pas ce qui se profile devant lui, mais moi je vais te le dire...
Écoutes et trembles, mon amie. »


Les dernières paroles ne purent être entendus, car il n'y eut aucune autres oreilles vivantes à par les nôtres pour les entendre. Mais pendant que j'avais perdu du temps, la renarde avait avancé. Quelques courtes minutes d'avances...

Une jeune femme sans aile qui tombait dans une gracieuse et lente chute, inévitable et fatale. Trottant comme trotté un cheval, souriant follement comme seul un fou pouvait le faire, apparut sur son cheval noir, un blond quelque peu non-perturbé ! Attrapant une renarde qui s'était trompée de direction en vol et la tirant vers lui pour lui offrir la place arrière comme carrosse, il ricanait au nez du géant surpris à son tour. Freinant, ne faisant pas parti de l'option du fou, moi en l’occurrence, je laissais mon majestueux cheval montrait à cet homme bien que grand par sa taille, que la hauteur et la corpulence ne représentait pas les seuls choses pour obtenir la victoire. Un triste air se dessina sur son visage lorsque les deux sabots avant du cheval se plantèrent dans son visage lui offrant un vol bien plus spectaculaire et violent qu'il avait offert à madame.

« Depuis quand les renardes volent ? »
Dis-je tout en tapotant gentiment le haut de sa chevelure rousse.

Un murmure aussi rapide que silencieux s'ensuivit, où je disparus une fois de plus engloutis par les ténèbres. Une danse sinistre qui virevoltait de mur en mur, passant sous les yeux des gardes qui ne remarquèrent en aucun cas ma présence. Peut-être trop effrayé par ce cheval imposant qui écrasait ceux sur sa route derrière moi ? Sûrement... Ce qui serait logique en soit. Héhé... Je sortais à certains moment de mon ombre chaleureuse mais froide, pour frapper dans les parties sensibles de ces très chers gardes. Du genre une main qui sortait du sol pour vous cognez vos coglionis. Charmant hein ? Amusant pour moi, bien que psychologiquement douloureux... Et là... Un second géant ! Quoi qu'encore un peu plus grand... Je tentais le tout pour le coup sur ce coup là. J'avais quelques secondes d'avances par rapport à ma partenaire. Donc j’optais pour lui offrir la totale !

Sortant d'un bond de l'ombre, bras tendu vers l'avant avec la dague fermement maintenu à l'horizontale pour lui saigner la gorge, je sautais sur ma proie géante. Mais ce fut futilement qu'aussi facilement qu'un enfant qui saisit son hochet, il stoppa mon attaque en attrapant ma main, puis il me maintenu suspendu à son bras en m'étranglant. Résistance aussi ridicule qu'inutile, sa force brute était supérieur à mes possibilités et je n'avais aucune échappatoire. Dernier coup du désespoir qui fit que...

« Bouffes ça. »

Je donnais un peu d'élan à mon pied puis mettais toute la force que j'avais dans un coup de pied entre ses jambes. Aussi raide qu'un épouvantail. Il n'offrit aucune réaction à mon coup qui était pourtant si douloureux même pour moi, psychologiquement. La merde...



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   Jeu 17 Oct - 2:42

avatar
Invité


Click

How To Save My Life?
♦ ♦Sauvée. In extremis mais je fus sauvée. Non loin de moi l'envie de finir ma vie étalée sur le sol telle une crêpe mais j'ai encore quelques petites choses à faire avant de mourir. Enfin..Juste quelques détails sans grande importance. Par reflex et dans la chute, j'avais fermer les yeux et quand je les rouvris, je fus rattrapée par ce petit clown de blond. Je savais qu'il était charmant au fond. Pas totalement stupide en effet. Je lui devais bien la vie maintenant. A vrai dire, j'étais gênée de devoir quelque chose à quelqu'un car ce n'était pas du tout mon genre d'avoir une dette mais bon, une fois que toute cette histoire sera terminée, j'espère ne plus rien lui devoir. Je serais bien embêtée sinon.

"-Depuis quand les renardes volent?"

Je lui souris comme une idiote. Ressaisis-toi! Ce n'est pas le moment de faire du charme ni même d'être charmé par le dernier venu.

"- J'ai toujours voulu voir ce que ça faisait de voler en faite. C'est cool finalement, répondis-je"

Ouais mon cul que c'est cool. Enfin je préfère garder le silence que de me ridiculiser d'avantage devant quelqu'un. Il n'y a vraiment plus rien qui va ce soir décidément. Tandis que nous voyagions sur un...Cheval? Où est-ce qu'il a trouvé un chevale au beau milieu d'un manoir lui?! C'est dingue ça. Enfin..Tandis que nous voyagions sur un cheval, on grimpa les escaliers et on passa le premier gorille à coup de sabots en plein visage. Ouuuh ça doit faire mal. J'aimerais vraiment pas être à sa place.

Soudainement, il disparu. Je regardais autour de moi et il avait totalement disparu. En voilà des manières de sauver une demoiselle en détresse! Tu la sauves et tu l'abandonnes?!! Je retire ce que j'ai dis précédemment. Je déteste cet homme.

Il a du sans aucun doute prendre les devants comme je l'ai fais mais cela n'a pas été à mon avantage et vue le nombre de personnes qu'il y a dans cette demeure, je doute que ce soit en son avantage aussi. Je partis à sa poursuite sans perdre une minute. Il pouvait être n'importe où et faire n'importe quoi. Il pourrait se faire tuer aussi. Ahaha ça serait ironique.

En passant le premier couloir de l'étage je fis face à une jeune femme en combinaison noire. Une ninja? Je la regardais étrangement en penchant légèrement la tête sur le côté quand elle me balança deux couteaux. Alors ça..C'est vraiment pas gentil.

"- Vous ne passerez pas! Mon devoir est de protéger mon maître et je donnerais ma vie pour sa protection!
- Tu crois vraiment que c'est quelque chose à faire? Tu crois que ce sacrifier sans avoir profiter pleinement de la vie c'est une chose à faire? On ne se sacrifie pas! Mourir c'est lâche. Vivre et affronter tout les obstacles c'est avoir du courage. Qui plus est..Tu as très mauvais goût car mourir pour un mec pareil...Quelle horreur."

Elle continua à me balancer toutes sortes d'objets pointus, coupant, tranchant et j'en passe. Non mais ça suffit! Je pris mon élan pour courir dans sa direction et sauta au dessus d'elle en attrapant sa tête avec mes deux mains pour finir par la balancée dans le mur d'en face.

"- Je déteste vraiment les gens qui gueule plus qu'il ne font de mal...fis-je en me secouant"

Je ramassais alors les objets au sol, ça pouvait toujours servir puis repartis dans ma course pour retrouver mon partenaire. Je me demande bien où est-ce qu'il est passé?

La demeure était si grande mais c'était étrange que je n'ai croisée personne depuis au moins 5 minutes. D'habitude j'aurais déjà croiser pleins de gardes..Plus la femme ninja de tout à l'heure qui ne m'a même pas divertis mais là, il y a strictement personne. Ah si! Voilà..Je sais où il est. Tel le petit poucet, il avait joncé le sol de corps. J'ai plus qu'à suivre le chemin.

En arrivant au détour d'un couloir, je finis par voir deux personnes entrain de se battre. Un géant et un nain..Ou alors? Aaaah non c'est lui. De loin, ses pieds ne toucher même plus le sol et il avait l'air en difficulté. Ahaha!! Voilà mon moyen de payer ma dette. Comme ça on sera quitte. Je m'approchais alors.

"- On dirait bien que tu vas avoir besoin de mon aide cette fois..."

J'hésitais longuement à sortir l'artillerie que j'avais ramassée plus tôt ou à y aller franco. Aux deux options que j'avais en tête...Il allait être un dommage collatéral. Hmm..Quel dilemme. Finalement on dirait bien qu'il va falloir employer la méthode la moins douce.

"- Lucifer! Vient à moi!
- Que veux-tu donc à mon être si parfait chère Enya?
- Je te laisse t'occuper du gros truc en face..Et fait vite s'il te plaît"

Je ne pouvais rien faire d'autres que prier pour qu'il ne tue pas mon sauveur mais pour qu'il tue la bonne personne. Finalement Lucifer réussit à se glisser à l'intérieur du garde, chatouiller de l'intérieur et finit par lâcher ce que je voulais.

"- Maintenant faut déguerpir en vitesse sinon on est quitte pour la douche, fis-je en tirant le petit oiseau vers moi"

On se cacha dans l'angle du mur tandis que Lucifer..Fit ce qu'il avait à faire. Une explosion sourde se fit entendre et il y avait des bouts d'homme un peu partout. Va falloir appeler le service d'étage...

"- Nous sommes quittes à présent. Tu m'as sauvé, je t'ai sauvé. Je ne te dois plus rien..Je n'aime pas avoir de dette envers quelqu'un"

En vérité je n'aimais pas ça car je savais que cela représentait un jour de devoir revoir la personne en question, donc de créer des liens donc de s'attacher...Et je ne veux jamais m'attacher à personne. Jamais. Ni homme, ni femme.

Même si j'ai connue des personnes...Où je n'ai pus empêcher mes sentiments envers elles..

A présent que nous étions tout les deux hors porter de tout ces monstres étranges mesurant deux fois nos tailles, il n'y avait plus qu'une seule personne à viser...Le maître de cérémonie.

"- On dirait bien qu'on se rapproche du but, fis-je en montrant la porte de son bureau"

Avec tout ces événements, je n'avais même pas fait attention à l'endroit où on se dirigeait. A croire que le hasard fait bien les choses.

"- Prêt? demandais-je en souriant"

La main tendue vers la poignée, il n'y avait plus qu'à ouvrir pour savoir si il se cachait réellement ici ou ailleurs.

On verra quelle surprise ces portes nous réserve.
 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   Mer 4 Déc - 23:39

avatar
Yôshii A.Shunsui

Indépendant Illégal

Click



Tirer de l'emprise de mon adversaire comme un vulgaire poussin, la renarde me tira dans un coin avant que... Spectacle se fit. Une méga trop cool explosion assez puissante pour m'en faire frémir le kiwi de tremblement. Petit coup d’œil curieux, qui à sa surprise la plus grande, découvrit un champ de coquelicots. Sauf qu'il n'y avait pas de coquelicots ici. Ahah. Sourire monstrueux qui gravit mon visage en un joyeux spasme.

« - Nous sommes quittes à présent. Tu m'as sauvé, je t'ai sauvé. Je ne te dois plus rien..Je n'aime pas avoir de dette envers quelqu'un »
« Gyahah. Toi, t'es intéressante... »

Nous approchions de la porte du beau bureau du Vicomte. Le centre de son affaire pourrait-on dire. Là où toutes ses paperasses étaient rangées. Là où mille secrets se chevauchaient dans une ombre humide, n'attendant qu'une main pleine de bonté pour les réveiller et les réchauffer. Si j'étais prêt ? Mais voyons, il n'y avait pas un seul instant où mon être n'était pas prêt ! Alors qu'elle s’apprêtait à poser sa main sur la poignet de la porte, une montée d'adrénaline excitante commença à me monter au cerveau. Comme je l'aimais. D'un coup de pied rapide et parfaitement droit, je décrochais la porte de son encastrement pour la voir voler à l'autre bout de la pièce. Rire sadique intérieur qui se mit à raisonner dans tout mon être comme une chanson de marin, faisant danser mon âme dans une danse... Qui allait devenir mortelle.

« Comment nous retrouvons nous mon ami, le Vicomte ! Ce n'était pas très gentil de partir de la fête comme ça. Tu le sais ? »

« Infâmes sauvages que vous êtes. Remerciez ainsi ma gentillesse et ma charité. Vous tendant cette main puissante qui aurait pu tant vous offrir. Vous avez préféré céder à une folie démesurée. Vous n'êtes qu.. »

« Fermes là la merde. J'en ai marre de jouer à ton foutu jeu pourri. Tu as quelque chose que je veux, alors prépares toi à te vider de tes tripes. Je vais redécorer cette belle pièce de tes entrailles ma poule. »

Un air de surprise, qui finalement n'en était pas un, s'afficha sur le visage du Vicomte avant que ce dernier ne risse comme loup face à brebis. Il se mit à applaudir alors qu'un à un apparurent une dizaine géants en armure. Défonçant les murs de la pièce sans aucune retenue, ils firent une entrée fracassante. Encerclé et en sous nombre, qu'allait-il nous arriver ? Tragique destin en perspective, pas besoin d'être Sherlock Holmes pour s'en rendre compte. Et pourtant, je restais aussi raide et insensible en face de lui.

« Alors que ce passe-t-il... *Il marqua un temps d'arrêt, pensif.* … Mon petit Yôshii J. Akuma ? Tu as perdu ta maman ? Ahaahaaah. »

Comme le jour et la nuit, mon visage se changea en une expression bestiale, tandis que mon poing se serra d'une force inhumaine pour m'élancer fatalement sur la grande-gueule. Sortant du plafond, un onzième géant de fer s’interposa alors que mon poing frappa de toutes ses forces le plastron du colosse. Sans me retenir je continuais d'offrir toute ma puissance dans ce coup presque inutile. Il rit une seconde fois de mon impuissance. Dégainant la dague dans ma botte d'un bond en hauteur, je la plantais violemment dans le cou nu de mon opposant m'obstruant la route. Insensible à ce cou normalement fatale, il me fit valser en arrière contre l'un de ses camarades qui me repoussa par un grotesque coup de pied.

« Pauvre petite chose. Une grande gueule comme toi qui reste impuissant. Rien d'étonnant pour un homme comme moi qui avais tout prévu. Tu pensais quoi ? Que même en te servant de cette femme tu pourrais me tuer ? Laisses-moi rire, déchet. Tu n'es qu'un idiot comme les autres. Un faible de première zone. Ta vie n'est qu'une illusion, une comédie tragique dont tu es la sale victime. Pauvre clown, tu pensais que j'allais te donner tout ce que je t'ai donné pour te laisser partir ? Quelle belle blague. Depuis le début, j'avais prévu de me débarrasser de toi. N'espère même pas pouvoir tuer l'un de ces monstres. Ils ne sont pas vivants, car ce sont des golems. Maintenant, abandonnes et prépares toi à bientôt mourir. »

Me relevant sauvagement, rage débordant de ma gorge, furie s'abattant sur mon corps, j'abandonnais toute raison pour céder au mal enfouit au fond de mon être. Sautant sur le colosse entre le Vicomte et moi, le martelant de coup de genou, de poing et carrément de crâne, je frappais. Encore. Toujours. Alors que ce dernier me tenait fermement de ces deux mains glaciales. Mais rien ne me raisonna. Je frappais à m'en faire saigner. Rage guidant ce qui était désormais un combat animal. Mais de son côté, il riait. M'insultant encore et encore, annonçant mon ignorance d'un ton moqueur. Allant plus loin dans sa moquerie, il me mit une fois de plus dans une colère encore plus grande en ouvrant sa bouche immonde pour y dégurgiter d'autres conneries.

« Ne restez pas avec ce sauvage, jeune demoiselle. Regardez à quel point il n'y a rien d'humain en lui. Si vous acceptez de vous joindre à moi et de me débarrasser de ce déchet, je m'assurais personnellement que vous ne manquiez de rien. »

Le craquement d'une âme, qui s'accroche à une pierre. Le bras enfonçait dans la tête vide du golem, pour plonger la main dans le plastron de ce dernier et y attrapait une pierre. Fragile, mais chaude. Je l'arrachais du corps du golem dans un hurlement féroce, aussi déterminé que colérique. Figé comme une statue, le golem ne bougea plus avant de tomber en miette sur le sol.

« Je trouve que tu l'ouvres trop. Je vais arranger ça, t'inquiètes. »
Prononçais-je essouffler, le front et le bras droit à moitié ensanglantaient.


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   Sam 7 Déc - 10:45

avatar
Invité


Click


How To Save My Life?
Choisis ton chemin ~

♦On y était. Dans ce bureau face au Vicomte. On y était. J'avais acceptée, le temps d'une soirée, de faire équipe avec celui qui ne s'était jamais présenter devant moi. Je ne sais pas pourquoi d'ailleurs. La soirée s'annonçait amusante avec ce petit jeu de vie ou de mort mais voilà que l'on s'amuse à se rebeller et à aller régler nos comptes avec cet homme étrange. Il était plus qu'un homme important, je le savais...Du moins il y avait quelque chose en lui qui était étrange. Je ne saurais encore savoir ce qu'il cache mais ce n'était pas en tuant tout le monde sur notre passage que je le saurais. On s'était donné assez de mal pour arriver jusqu'ici. On avait franchit pas mal d'obstacles cet idiot et moi...Pourtant il y avait quelque chose qui me fis dire que le jeu ne faisais que commencer.

J'étais un peu distancer par tout ce qui pouvait m'arrivée...Je ne faisais que suivre mon instinct et me frayais un passage jusqu'où je voulais aller. Rien de plus simpliste. Tâche infantile même je dirais. Pourtant...On dirait qu'il est temps de grandir et de sortir du jeu pour passer à une toute autre catégorie.


Perdue dans mes pensées, j'avais totalement oubliée notre présence en ces lieux et alors que je réfléchissais à tout ceci, le Vicomte m'adressa la parole.

"- Ne restez pas avec ce sauvage, jeune demoiselle. Regardez à quel point il n'y a rien d'humain en lui. Si vous acceptez de vous joindre à moi et de me débarrasser de ce déchet, je m'assurais personnellement que vous ne manquiez de rien."

Je sortis alors de mes pensées et regarda autour de moi. Ces deux là...Ils avaient l'air de se connaître...Quelque chose se lisait dans leurs regards respectifs et moi j'étais prise entre deux. Depuis quand moi, Enya Taylor, devrais-je obéir à un ordre ou suivre une quelconque personne?

"- C'est vrai...vous avez raison. Il n'est pas vraiment humain et nous n'avons absolument rien en commun lui et moi.Je vais vous aidez"

Le ton était sec et pourtant, je me rapprochais de l'hôte de notre soirée sans fin. J'allais vers lui sentant que je n'avais rien de commun avec ce blond aux manières étranges. Pourquoi devrais-je le suivre lui alors que c'était son idée de venir jusqu'ici. Autant le laisser se débrouiller tout seul et prendre la fuite quand j'aurais une ouverture.

Les laisser régler leurs comptes entre hommes...C'était mon idée. Après tout j'avais de quoi me faire plaisir avec tout ce que les démons avaient pris au passage.

Je regardais alors mon compagnon d'infortune, se battre seul contre ces golems en pierre assez étrange. Il se débrouillait plutôt pas mal...Je devrais le laisser se débrouiller tout seul pour l'instant et prendre la fuite.

Prendre la fuite...Avancer sans se retourner. A chaque fois que je m'étais retrouvée dans une situation assez délicate, j'avais toujours su prévoir un plan de secours.

Bon aller c'est le moment....De prendre la poudre d'escampette et de disparaître avant que toute cette histoire n'aille plus loin si ce n'est pas déjà le cas. Autant le faire avant que je ne me décide de faire une bêtise plus importante que moi.

.....

AAAAAAHHH!! Je déteste vraiment les gens. Comment pourrais-je laisser derrière moi la personne qui m'a sauver la vie?! Certes nous sommes quitte mais je ne pouvais décidément pas arrêter les jeux maintenant.

"- Il n'a rien d'humain et moi non plus c'est pour ça que je le laisserais pas tomber, fis-je en soupirant. Satan! Vient à moi!
- Yo la grosse! Alors on fait quoi? Le plan maison effacée?
- Ouais...Fait moi ça bien."

Il disparu et quelques minutes après on sentit un léger tremblement de terre. Ouuuh on dirait que ça commence.

"- Qu'est-ce que vous avez fait petite idiote? Etes-vous folle?
- Non...Seulement assez suicidaire pour faire des choses de génie. Maintenant si vous le voulez bien..."

Le sol s’effrita petit à petit et on commença à basculer sur le côté...La demeure se rompait en deux partis et si on ne partait pas d'ici très vite, on allait être tous pris dans les décombres et enterrer vivant.

"- Plan B! Improviser une sortie de secours"

La demeure penchait de plus en plus sur le côté droit et on se cassa tous la figure comme si on glissait. Ça par contre...C'était pas vraiment intelligent je l'avoue. Il fallait falloir que je me trouve une autre idée..Soudain à travers la vitre, je vis la piscine pas très loin...Suffit de bien viser.

"- Par ici la sortie, fis-je en attrapant mon compagnon de soirée."

On glissa tout les deux avant de sauter par la fenêtre et avec une énorme chance, on finit par plonger dans la piscine tandis que le Vicomte nous suivit.


Maintenant...Il fallait falloir éviter les débris et...Noyer ce déchet avant qu'il ne nous coule tout les deux.

 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   Lun 9 Déc - 17:10

avatar
Yôshii A.Shunsui

Indépendant Illégal

Click



Un corps qui arrivait à la frontière de ses limites. Des blessures éparpillaient sur son corps comme les feuilles d'un arbre sur le sol. Rien de bien glorieux, encore moins prestigieux, mais il était toujours assez audacieux pour entre-voir une victoire. Malgré le retournement de situation qui s'ensuivit , mon âme s'accrocha à son audace, à sa rage et à sa foi pour que la victoire nous revienne. Alors qu'une rousse tournait sa veste comme un ours changeait de sous-vêtement, la situation se termina en un... Cassage de bâtiment. Aussi brutale que sauvage, la terre se mit à trembler dans des vibrations incessantes. La rousse m'attrapa par le col avant de se lancer avec moi derrière, dans le vide en explosant la pauvre fenêtre du vicomte. Chut inévitable qui nous entraîna dans une piscine aussi mouvementé que la mer durant une tempête.

Cependant le temps n'était pas à la brasse, mais à l’accomplissement d'une quête de réponse. Toujours aussi bouillonnant que précédemment, je sortais la tête de l'eau après notre plongeon improvisé. Haletant, alors que mes blessures me piquaient dans cette eau acharnée, je marmonnais dans mes dernières forces, l'acte qui allait sceller une vie à son tombeau.

«Asashin Kunai »

Il n'y avait même plus l'ombre d'une force magique en moi. Tout du moins pas assez pour utiliser une autre technique. Je peinais à faire apparaître tous les kunais, si bien qu'au final ce n'était que trois ou quatre d'entre eux qui apparurent. Insuffisant pour tuer peut-être, mais amplement satisfaisant pour immobiliser de douleur. J'orientais la pointe de mes tendres et doux petits kunais vers le Vicomte volant aux airs de grand méchant loup. Sourire carnassier envahit de haine et de colère sur les lèvres, je lançais mes armes flottantes d'un geste brusque vers l'avant. Fendant l'air comme rasoir sur barbes, l'une d'elle dévia de sa trajectoire à cause d'un débris et retomba dans la piscine à mes côtés. Quant aux deux dernières, l'une d'elle se planta dans l'épaule de ce Monsieur volant, ou plutôt tombant, et l'autre dans sa jambe. N'arrêtant ainsi pas sa chut, il continua de dévaler les mètres avant de faire un magnifique plat dans la piscine, à quelques mètres de moi. Vu la position finale de l'atterrissage qu'il avait effectué, les deux kunais avaient du s'enfoncer encore plus dans sa chair putride. J'attrapais celui qui n'avait jamais atteint sa cible et je plongeais sous l'eau pour rejoindre une certaine personne qui venait d'y tremper son pinceau. Le saisissant par le col, je le tirais vers moi alors qu'il était encore à moitié sonné par sa plate figure artistique. Hum. Je profitais de ce moment sans défense pour marteler son torse de coups de kunai. Rendant son corps aussi troué qu'un morceau de gruyère, je lâchais ensuite ma victime en la poussant vers l'arrière. Je remontais à la surface en vitesse, avant d'épuiser complément ma réserve d'oxygène. Les paupières lourdes et le reste du corps exténué, je pataugeais dans l'eau pour essayer d'en sortir tant bien que mal. Pour finalement y parvenir. Une fois hors de l'eau, c’était la rousse que je cherchais.

« Hey, la miss renarde. Tu es passée où ? »

Au loin dans le ciel, alors que mes paupières s’alourdissaient de fatigue, un oiseau aussi fier que puissant virevoltait. Dans ses magnifiques pattes reposaient les informations que je convoitais, celles qui recelaient bien plus que des trésors. D'un regard exténué, je lui donnais ses derniers ordres, en sachant que même avec sa petite taille il pourrait l'accomplir.

« Bon, et si je faisais une petite sieste moi... »

Adieu colère et haine, j'étais juste au bout du chocolat et la seule envie qui traversait mon pauvre et fragile corps c'était une bonne grosse sieste. En oubliant tout, même celle qui venait de me sauver les fesses... Quel ingrat cet enfant quand même !


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   Mar 10 Déc - 4:38

avatar
Invité


Click


How To Save My Life?
Choisis ton chemin ~

♦ Je n'aurais jamais imaginer que je finirais ma soirée à barboter dans une piscine, cherchant à éviter les décombres d'une demeure tombant en ruines. Enfin, je n'aurais jamais imaginer passer une soirée comme celle-ci non plus. Il s'était passer beaucoup de choses depuis que j'avais franchir le seuil de la porte d'entrée jusqu'à en arriver ici. Peut-être que j'y suis allée un peu fort sur les moyens pour nous débarrasser du Vicomte mais c'était le seul moyen pour l'oiseau volant et moi même d'être en sécurité.

D'ailleurs en parlant de lui...où est-ce qu'il est? J'étais plutôt occupée à tenter d'éviter les débris nous tombant dessus plutôt que de le chercher. Je sais seulement que je le tenais y'a quelques secondes puis à partir du moment où nous sommes entrer dans la piscine...plus rien. J'avais totalement lâcher prise.

Je le vis alors de l'autre côté, se battant avec notre hôte. Aaah bah il va bien ça va. Pas besoin de paniquer. Puis pourquoi je paniquerais pour lui, il sait nager à son âge! Je ne pouvais me rapprocher vers eux de peur de me prendre un bout de balcon sur la tronche. La prochaine fois je demanderais à Satan de faire tomber les maisons de l'autre côté...Enfin pas là où je vais car c'est réellement problématique.

Je les regarder se battre ou du moins j'essayais de sortir de la piscine pendant qu'ils barbotaient tout deux. Je ne vois pas pourquoi je me mêlerais d'avantage à ce combat qui ne semble pas me concerner et puis il n'a pas l'air d'avoir besoin d'aide alors..Autant en profiter pour filer en douce avant que l'armée du coin n'arrive jusque ici.

Je sortis de la piscine en essorant mes cheveux et mes habits sous les regards choqués des invités encore présents. Bah quoi? C'est interdit de se sécher ici c'est ça? On peut même pas avoir un peu d'intimité! C'est outrant!

"- Hey, la miss renarde. Tu es passée où ? "

Tiens...Cette voix. Il me cherchait? Je tournais alors la tête pour me faufiler entre les invités et finit par le trouver juste en face de moi. A ce même moment, je ne pus m'empêcher de laisser échapper un pouffement. La dégaine qu'il avait...lui qui se montrait si fier et si élégant en début de soirée..On peut dire que c'est totalement tomber à l'eau et c'est le cas de le dire. Il ferrait presque fuir les enfants.

"- Alors? Qu'est-ce qu'on fait maintenant? Tout semble terminé..."

Cela semblait terminer oui. La maison finit de sombrer dans un fracas pas possible libérant des tonnes de poussières et nous...nous étions totalement trempés. Génial...Je vais attraper un rhume moi avec toutes ces conneries.

Je regardais le décor totalement détruit et tout le reste autour de moi. Il n'y avait plus rien...Juste de la poussière et des ruines. Tout est bon à jeter.

"- Bon, et si je faisais une petite sieste moi..."

Il est pas sérieux là? Il va pas dormir ici alors que l'armée est non loin sans doute prévenue par une quelconque personne. Il va pas dormir !!!

Aaaaaah siii!! Il le fait vraiment!!! Mais il est totalement inconscient!! Enfin...Il a sans doute moins à perdre que moi si jamais je me fais attraper...Quoi que ...on est loin de Fiore donc je ne crains certainement rien ici non plus.
Je m’assisse alors dans l'herbe et regarda au loin le soleil se lever paisiblement entre deux montagnes.


Je repensais alors à la discussion qu'il avait eu avec le Vicomte...Yoshii hein? Alors voilà son nom. Au moins, j'aurais eu une information durant cette soirée plus qu'amusante.

Je me relevais, pris mes chaussures dans la main et quitta cette pelouse et ce domaine sans doute pour toujours. Quand à mon partenaire d’infortune...Je pouvais bien le laisser dormir ici...Après tout si il se fait arrêter, ça sera de sa faute pas la mienne.


On se recroisera...Yoshii....

 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Fauve ▬ Tell me would you kill to save a life ?
» How to save a life- Sofia [4 mars]
» Motocross Libin - 31 mai 2015 ...
» Cameron | How to save a life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 5