Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
How To Save My Life? [Yoshii]
 MessageSujet: How To Save My Life? [Yoshii]   Sam 3 Aoû - 4:32

avatar
Invité


Click

Encore une journée sur la route. Vous me direz ça me change pas beaucoup de bouger d'endroit en endroit mais depuis quelques temps j'avais réussis à plus ou moins m'en sortir : J'avais rejoins cette organisation répondant au nom de Crimson et les gens avaient été chaleureux et accueillant ce qui m'avais un peu bouleversée. Étais-je devenue sensible aux marques d'affections? Surement. Au fond je me sentais ridicule. S'accrocher à quelqu'un n'a jamais été une grande réussite pour moi et je ne sais toujours pas gérer mes émotions en présence d'autres personnes.

C'est vrai quoi, si on se remémore mon parcours...J'ai toujours finis par me battre avec les personnes qui m'entourais. Je me rappelle encore du discours de la mère supérieur sur le comportement à adopter vis à vis d'Autrui : "Le Seigneur nous mets sur la voix de l'amour. C'est vrai, il y a des embûches, mais rien d'infranchissable. A toi de trouver quel chemin prendre pour y arriver". Foutaise.

Vous me voyez moi? Aimant mon "prochain"? Mouhahahaha c'est pas vraiment mon genre, nous sommes d'accord.

En faite pour en venir à ce qui m'a fait me lever de mon lit en cette belle matinée pluvieuse...C'est tout simplement ce carton d'invitation. Moi, Enya Taylor, voleuse à plein temps, est conviée à grand Gala donner par un noble de Bellum. Déjà ce qui me venais en premier à l'esprit c'était comment se faisait-il que cet homme connaissait mon existence et pourquoi moi? Tout le monde sait parfaitement qu'on invite pas un voleur à un gala, enfin si on est logique mais je ne pense pas que ce soit son cas. Je pourrais refuser l'invitation mais je suis trop curieuse de savoir ce qu'il me veut pour ne pas y aller.

Bellum n'est pas vraiment la porte d’accoter et le voyage sera long mais bon...Pour une fois que l'on m'invite quelque part!!! Je suis toute excitée à l'idée de me rendre dans une région encore inconnue pour moi. J'en profiterais certainement pour faire un peu de tourisme et ainsi mettre à jour mon journal. Oui je tiens à journal sur chaque personne que je rencontre et chaque pays où je vais...C'est histoire de ne pas oublier mais surtout pour me faire des souvenirs en quelques sortes.

Après avoir pris une succession de train et mettre taper quelques kilomètres à pieds, j'arrivais enfin devant l'immense demeure dans laquelle j'étais invitée.

"- Ooooh c'est cool ici!! cria Asmodée en arrivant. Je suis certain qu'il y a aussi quelques jolies domestiques à se mettre sous la dent.
- Tu me dégoûtes vraiment par moment...Repars d'où tu viens. J'ai besoin de savoir ce qu'ils me veulent sans pour autant montrer que je suis une mage.
- C'est pas comme si t'allais faire la bête de foire pour divertir ce mec. Aller laisse moi rester?!
- NON!!!"

Tant dis que je retentir la sonette, Asmodée disparu de son côté. Un majordome venu alors m'ouvrir la porte et m'acceuillis.

"- Vous devez être Mademoiselle Taylor. Le Maître de Maison est enchanté que vous ayez répondu à son invitation. Veuillez patienter dans le grand salon."

On me conduit alors dans une énorme pièce aux quelques fauteuils et où je pus m'installer quelques minutes. Mon seul et unique sac fut pris en charge et conduit dans je ne sais quelle pièce de ce château. C'était assez impresionnant à voir...

"- Le Maître est prêt à vous recevoir, veuillez me suivre s'il vous plaît. Faites attention où vous marchez, la demeure est grande et vous pourrez vous perdre
- Euh oui..Je vous suis, je vous suis"

Je ne savais pas très bien où est ce que l'on me conduisais, je savais seulement que j'allais certainement rencontrer mon hôte. Je me demandais bien à quoi il pouvait ressembler...Certainement un petit gros, avec une calvitie précoce, portant un costume où les boutons sont sur le point de rendre l'âme..Ouais le noble par excellence.

"- Monsieur! Mademoiselle Taylor est là!
- Oh faites la entrer Hubert voyons!!!"

Ahahahaha Hubert il s'appelle!!! Hubert!!! Pardon..Je ne devrais pas me moquer du prénom des gens mais avec son air autain, ça lui va parfaitement.

La piece dans laquelle j'entrais était tout aussi démesurer que le reste de cette maison..A croire qu'il aime les choses faites en grand.

J'avançais vers un petit bureau en bois massif, se trouvant dans l'ombre de la lumière et vis un fauteuil faisant face à la baie vitrée principale..La seule fenêtre de la pièce d'ailleurs, donnant sur le jardin extérieur.

"- Je suis honoré de part votre présence Mademoiselle Taylor, votre nom ne fait que retentir dans le monde souterrain.
- Je vous demande pardon? demandais-je intriguée par ses sous-entendu
- Voyons...Nous savons vous et moi que vous êtes une voleuse de renommée mais ne vous en faites pas, je ne vous ai pas fait venir ici pour ça. Seulement pour que vous profitiez du cadre idyllique de ma maison. Ma maison est votre maison! Faites comme chez vous.
- Puis-je au moins vous demandez qui vous êtes et pourquoi faites vous cela?
- Oh quelle impolitesse de ma part! Je ne me suis pas présenter! Je suis le Vicomte Louis Tamarin"

Il se retourna alors vers moi, m'ayant toujours tourner le dos depuis le début de la conversation et je fus surprise de découvrir que mon idée approximative que je me faisais de lui..Venait de tomber à l'eau. Il était plutôt athlétique, jeune, les cheveux blonds comme le blé et les yeux bleus comme l'océan. De quoi faire fondre la galerie vous me direz.

"- Vous remarquez que vous n'êtes pas la seule mage que j'ai fais venir très chère...Plusieurs d'entre vous êtes présent en ce jour pour mon grand Gala. Je tiens seulement à montrer à ces nobles prétentieux que si nous vivons en paix aujourd'hui c'est grâce au travail que vous accomplissez tous.
- Parlez donc au nom des mages légaux, chiens du Conseil..Je n'appartiens pas à la même branche. Votre Gala est sans doute organiser dans un but très louable mais je ne suis pas intéressée par votre soirée, répondis-je séchement
- Même si vous touchez une petite récompense en échange?"

Mes oreilles se mirent à siffler quand j'entendis le mot "récompense". Je crois que je vais revoir mon point de vue sur la question finalement...Et puis cela ne me coûte strictement rien de voir à quoi ressemble un Gala de bourgeois.

"- Tout compte fait..Je vais surement profiter de la soirée...
- Je savais qu'on arriverait à se comprendre! Hubert!! Accompagner Mademoiselle Taylor vers sa chambre s'il vous plaît! Et n'oubliez pas...Ma maison est votre maison. Faites y ce qu'il vous plaira!"

Je fus alors raccompagner jusque dans une aile opposée à celle où se trouve le bureau du Vicomte...Selon Hubert l'aile était strictement composer de chambre et de pièces de repos et autres pour occuper les invités.

Une fois dans ma chambre, je pus profiter de tout le luxe mis à ma disposition...Mes yeux se mirent à briller comme ceux d'une enfant à noël et je n'en revenais toujours pas de voir toute l'argenterie et les tableaux et...

"- Tout ceci vous appartient désormais!
- Excusez moi?
- Le maître sait très bien qu'en tant que voleuse, vous n'hésiterez pas à prendre un petit souvenir de votre venue ici alors il vous lègue tout ce qui se trouve dans cette pièce.
- Quelle générosité dis donc...
- Le Gala commencera aux alentours de huit heures et vous êtes priés d'y venir dans une tenue...Correcte, dit-il en baisant les yeux vers ma poitrine
- Hey! Vieux pervers! Regardez donc devant vous! Aller oust! Je vais me débrouiller!!"

Je lui claqua la porte au nez et c'est alors que Lucifer, Asmodée et Belphégor firent leurs entrées, une fois que j'étais seule.

"- Pff quel vieux cochon ce mec là..fis Asmodée en me regardant
- Tu es mal placer pour dire ça je te rappelle...Lève les yeux je te parle!
- Pardon...
- Il se la pète un peu ce Louis je trouve, en plus il se croit charmant et tout non mais quel idiot! poursuivit Lucifer
- ...."

Le seul qui ne parler pas était bien Belphégor...Étaler comme une étoile de mer sur l'immense lit de deux mètres de largeur...Bon je crois que pour le séparer du lit celui là, ça va être difficile. Au bout du compte, tout le monde finit par se séparer : Asmodée voulait tripoter toutes les fesses présentes en ce lieu, Lucifer voulait aller faire des faces au Vicomte et Belphegor voulait essayer tout les lits.

Bref..Il ne restait plus que moi. Que faire durant toute une après-midi toute seule? Il y avait une piscine, un spa, une masseuse, des activités de plein air...Je tenterais bien un bain de soleil tiens histoire de prendre un peu de couleur.

En sortant de ma chambre, je croisais de nouveau Hubert, accompagné d'un jeune homme, un jeune blond..Eh bien c'est une invasion dites moi! Vue son comportement, je dirais que c'est certainement un mage lui aussi. On est chouchouter pour ce soir mais je ne vois pas pourquoi...On va dire que le Vicomte à l'art de recevoir ses invités on dirait.

Une fois en bas, je partis en direction du jardin et croisais toute une foule de personne. Wow..C'est tout les invités ça? Eh bien..ça en fait du monde pour un Gala. J'espère seulement qu'il y aura de la place pour caser tout le monde ce soir.

Je fis diverses choses pour occuper mon après-midi entre bain de soleil, piscine, ping-pong...Je fis la rencontre d'énormément de personnes mais la plus part ne semblait pas être mages...on devait être très peu de représentant je pense.

En annalysant la situation, je dirais qu'on devait être une dizaine...Si je compte le blond que j'ai croisée à l'étage des chambres...Ouais même pas 5% des invités quoi...C'est un peu nul comme chiffre. Il n'en reste pas moins que je suis curieuse de savoir sur quoi va porter le Gala et pourquoi nous avoir inviter en plus? Surtout si il sait qui nous sommes.

Pour tout avouer, ça me troublais assez qu'un homme savait déjà pas mal d'informations sur ma personne. Qui j'étais, ce que je faisais...Moi qui ai toujours voulu me cacher dans un coin, me voilà presque sous les projecteurs...C'est assez inhabituel. Il allait falloir que je trouve ce qu'il nous veut car quelque chose me dis que ce n'est pas simplement pour nous offrir des vacances à ses frais.

L'après midi passa affreusement vite et l'heure du Gala approchait. J'eus à peine le temps de remonter dans ma chambre, de me doucher et de m'habiller "correctement". C'est vrai ça! C'est quoi cette notion de "normale" pourquoi est-ce que je ne pourrais pas participer à un Gala en soutif comme je le fais d'habitude?...Question de bienséance vous me direz.

Je descendis les escaliers et me rendis dans la cours arrière, là où avez lieu la soirée. Tout le monde s'était rassembler et s'était fait tout beaux pour l’occasion...Comme moi d'ailleurs. Une robe mis courte c'est pas mal comme choix.

Voilà le Vicomte..Tout aussi élégant que le reste de l'assemblée. Voyons voir ce qu'il va nous annoncer..Je suis de plus en plus curieuse à son sujet.

Qu'est-ce qu'il nous cache à tous?[/color]
 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   Sam 31 Aoû - 13:31

avatar
Yôshii A.Shunsui

Indépendant Illégal

Click







Autour d'une table bien garnis, là où jérémiades se disputent et ragots s'échangent, j'observe, j'écoute, j'attends. Un roi se doit toujours d'étudier et de comprendre ses pions pour les utiliser aux mieux de leurs capacités, lors des moments importants. Jérémiades et ragots continuent lorsque justement l'un de ces pions offre à son bon et beau roi, une lettre au destinataire inconnu. Un noble de Bellum ? Ohoh, j'ai des amis bien placés on dirait ! Même si je ne le connaissais pas.

« Que la vie peut-être amusante ! Préparez-moi mon cheval mécréants ! Votre bon roi doit se joindre à un Gala de la haute Aristocratie ! »

Peau de banane volante qui atterrit gracieusement ou grassement, selon votre goût, sur mon visage. Arrachant à mes tendres lèvres un rictus à la limite du macabre, faisant pâlir le lanceur de banane jusqu'au fond de ses entre-jambes, tandis que le reste de la foule rient. J'avais oublié que je n'avais pas encore dompté et dresse ces sauvages. Je me rends donc aussi seul qu'une puce dans un désert, à l'entrée de la grotte où mon cheval attend gentiment -Lui au moins- que je le sorte un peu. Les galops ne mettent pas beaucoup de temps avant de s'entendre, suivis d'un cri d'aigle strident...

- Plusieurs heures plus tard -

Quelques heures de voyages dans un calme des plus paisibles et presque à en retourner un clown dans sa tombe. Le temps semblait être favorable et la pluie n'allait sûrement pas nous déranger pendant le Gala, si celui-ci allait avoir lieu dehors, malgré les nuages menaçants qui venait de l'ouest. Mon cheval, mon compagnon ailé et moi-même... Comment dire... Nous étions bien petits à côté de la demeure de ce noble. Il était noble ou roi ? Sa demeure était tellement grande qu'on aurait dit un palais royal. Tant de richesse, cela en avait fait baver ma pauvre bouche. Pendant que je traînais ma langue qui était déjà par terre en train de faire couler ma bave sur le sol, un majordome qui semblait des plus banales s'avança vers moi tout en se tenant aussi droit que son rang ne l'exigeait.

« Messire Shunshui ? Heureux de voir que vous avez répondu à l'invitation de mon maître. Je vous prie de me suivre, il vous attend dans son bureau. »
« Et bah. Vous ne chômez pas ici dis donc. Je vous suis Robert ! »
« Mon nom est Humbert, Messire. Et non Robert. »
« Puaah, c'est pareil ma noix de coco chauve ! Ne faisons pas attendre ton maître, j'ai quelques petits fleurs à lui faire parvenir. »

C'est ainsi que nous traversions les jardins avant de la demeure, pour rentrer à l'intérieur de cette dernière. Aussi richement décorait, que pouvait le suggérer le nombre d'employés, la taille et la qualité des jardins, ainsi que la superficie du domaine. Dans les couloirs, nous croisions d'autres personnes, mais je n'y prêtais guère attention, où plutôt je feintais ne pas m'en préoccuper. Nous arrivions enfin devant deux immenses portes massives et robustes.

« Nous y voilà. »
Prononça Robert, avant d'actionner un bouton qui ouvra la porte.

« Monsieur, le dernier arrivant est là. Messire Arima. »
« Ahh, enfin je vous rencontre Messire Arima ! Approchez approchez ! Assaillez vous donc, nous devons parler vous et moi. Laissons nous Humbert, je vous appelle quand j'aurais besoin de vous. »
« Oui oui Robert, on t'appellera quand on aura besoin de toi. Zouzou. Hihi ! »

Le majordome sort sereinement et sans répondre à mes enquiquinements un peu joueurs et exagérés. Voilà un pion bien dressé ! J'étais admiratif tout d'un coup, mais je ne perdais pas le nord. Et j'attendais avec impatience ce qu'allais me dire ce Monsieur aux connaissances un peu trop larges et gênantes.

« Messire Arima, je me présente. Je suis le Vicomte Louis Tamarin.
J'ai beaucoup entendu parler de vous dans le monde souterrain. Vos bonnes actions sont remarquables et utiles pour certains, mais d'autres ne les approuvent pas et ne se sentent guère en confiance avec vous dans les environs. »

« Nyeh ? »
« Rares sont les assassins de votre Ordre, qui s'aventurent en Fiore. Vous ne pensez pas ? Alors ceux qui s'y aventurent, ne restent jamais discret aux yeux des plus rusés. »

La chaise tomba en arrière, tandis que sous l'impulsion de mes pieds je m'élançais sur le bureau. La main glissante jusqu'à ma botte, saisissant le poignet d'une dague fraîchement aiguisée, virevoltant jusqu'à se coller à la gorge d'un Vicomte déjà mort. Ou presque. Mon regard se posa alors sur un objet qu'il tenait délicatement dans sa main, posé sur ses genoux. J'arrêtais mon offensive, tout en laissant se dessiner sur le contour de mes lèvres, un sourire presque hésitant. Une amulette aux formes familières et chaleureuses.

« Je vois. Et bien cela change tout. Décidément, le monde est un cadeau dont on ne se lasse jamais de ses merveilles. Que puis-je donc pour vous Monsieur le Vicomte ? »
« Ahah, je savais que nous pouvions nous attendre. Je n'ai pas besoin de vous faire la comédie, car vous connaissant je sais d'avance que vous allez vous amuser avec ce que j'ai prévu. Je vous demanderais seulement de vous tenir près pour le Gala de ce soir et de bien vous préparer. Ah et, tenez-ceci. »

Ainsi il mit fin à notre brève et étrange discussion, tout en me tendant ce qu'il détenait dans sa main. J'attrapais l'amulette, tout en lui souriant comme à mon habitude. Le majordome ouvrit la porte après ce dernier geste que j'échangeais avec le Vicomte. Sans attendre plus longtemps, je fus conduis par mon guide vers ma chambre. Nous changions complètement d'aile et allions à l'opposer de la demeure. Dans les couloirs, je pus constaté une fois de plus l'incroyable richesse du Vicomte... Mais un seul homme pouvait-il vraiment avoir autant d'argent ? Même si mes rêves m'ouvraient sur une vision de richesse dépassant mille fois celle du Vicomte, la sienne était réelle. Peut-être trop pour un simple homme comme lui ? Il semblait certes plein de ressources, mais la richesse ne se pliait pas sous la connaissance... Il y avait autre chose encore... Une raison... Simple ou complexe. Mais il y en avait une.

« Nous y voilà. Voici votre chambre Messire Arima. »
« Hum... C'est... *Toussote* Vous direz à votre maître, qu'il est doué et que la déco, je ne sais comment il a fait, mais... Je lui tire mon chapeau. »
« Ce sera fait Messire. Mon maître tient aussi à vous offrir ce qui se trouve dans cette pièce. Il aime soutenir des causes assez peu communes comme la vôtre. »
« Quel charmant personnage votre Vicomte. »
« Effectivement. Sur ce je dois vous laisser. Soyez prêt pour le Gala à huit heure et en tenue correcte bien évidemment. »

Sans même lui laisser de temps de continuer dans ses explications, je sautais d'un air joyeux et fou sur le lit majestueusement orné dans ma chambre en profitant de la tendresse de ses draps, du moelleux du matelas et de la fraîcheur de la soie. J'entendis la porte se fermer lorsque je fus en pleine réflexion, la tête dans mon agréable et somptueux coussin. Je me retournais subitement en m'assaillant sur mon lit, un sourire aux formes méconnaissables au visage. Heureux ? Carnassier ? Trompeur ? Aucun mot aurait pu décrire ce sourire.

La pièce était tout simplement magnifique. Ou plutôt celui qui l'avait décoré, savait pertinemment comment faire pour que j'aime. Sur les murs, étendards et bannières en soies se chevauchaient presque. Tous ayant le même emblème, celui de l'amulette. Plusieurs armures et tenues étaient disposées ici et là dans la grande pièce. Encore et toujours le même emblème représentait en grand sur ces décorations vestimentaires. Pour finir, des armes en tout genre dans des vitrines étaient elles aussi d'une beauté éclatante et comme cela ne fut plus étonnant, l'emblème tant présent dans cette pièce était aussi sculpté dans les lames et poignets.

« Je vois. Je vois. Donc si tu as pensé à tout cela Vicomte... Je suppose que tu n'as pas pu oublier... »

Je sautais du lit puis j'observais en bas de ma fenêtre. Un fourgon aux allures de carrosse avec trois chevaux pour le tirer... Il aimait engraisser ses invités celui-là. Un sourire se dessina sur mes lèvres, alors que sans perdre plus de temps j'attrapais tous les objets de cette pièce avec l'emblème de représentait dessus et les lançaient dans le fourgon. Il ne resta dans la pièce qu'une tenue et une épée qui allait me permettre de changer un peu de style....

« Allons jouer, moi-même. Hihi... »


- Pendant la Gala, début du discours du Vicomte -

« Votre attention s'il vous plaît ! Comme tout Gala qu'il se doit, je vais vous annoncer l'événement principal de cette soirée ! Un combat grandiose. Ou tout sera permis. Un combat pour vous montrer à tous, la puissance des personnes inconnues pour la plupart des mortelles, et pourtant beaucoup de morts n'oublieront jamais leurs visages. Ils ont tous quelque chose à se reprocher. Trahison, meurtre, vol, barbarie et j'en passe. Pour vous et uniquement vous, ce soir, ils devront se battre. Une seule façon d'être pardonné. Gagner. Le vainqueur se verra attribuer mes louanges et aura une récompense des plus généreuses. Alors sur ce mes chers invités, ouvrez bien vos yeux, car le spectacle... C'est maintenant. »

Soudain, dix cercles de lumières se dessinèrent au sol, sous chaque endroit où se trouvait des mages, moi y compris. Sans vraiment nous laisser le temps de comprendre ce qu'il se passait, nous fûmes tous envoyer dans une arène assez vaste... Cinq hectares de forêt, complètement fermer par une barrière magique, où dix mages ayant des choses à se reprocher allaient combattre... Hum... C'était vraiment un cachottier ce Vicomte, mais que les choses soient faites ainsi alors. J'apparus en haut d'un arbre. Dissimulé par les branches épaisses . J'observais. J'écoutais. J'analysais. Une forêt très dense, énormément de cachette et encore plus d'arbustes... Une forêt vierge ? Pour l'instant en tout cas, si c'était le cas.

« Que la chasse commence. Hihihi... »

Un rire se laissa propager dans la forêt, tandis que certains devaient déjà s'amuser à chasser les autres chasseurs. La chasse est ouverte.




Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   Mer 4 Sep - 7:27

avatar
Invité


Click

Je ne fus pas totalement certaine d'avoir entendue ce que je venais d'entendre et pourtant...Mes oreilles ne me firent pas défaut. Le Vicomte l'avait dit, toutes les personnes qu'il avait réunis avaient toutes quelque chose à se reprocher. C'est curieux car...Je ne me sens pas du tout concernée! Qu'est-ce que je peux bien avoir fait? Le vol...ouais mais c'est mon boulot. La trahison ? Aussi mais c'est un passe-temps ça. Il veut me faire quoi que ceux qui sont ici sont comme moi? C'te blague. Je suis la seule personne ici qui pourrait vraiment avoir quelque chose à se reprocher...Et pourtant.

Alors que je réfléchissais à tout ça, en quelques secondes je fus plonger dans une forêt..Quel décor minable les forêts. C'est comme ça qu'il a organisé la chose? Mais y'a pas de soucis! Mon attérissage ce fit dans un petit cours d'eau...AAAAAH MA ROBE DE SOIREE!!!! Je l'aimais bien!! La voilà trempée et toute sale!

Je sortis de là et fis un tour de proprio...Soudain j'entendis des cris et des explosions. Houla mais on dirait que certains ont déjà commencer la fête et ils ne m'ont même pas attendu? Quel crime! On attend toujours quand l'invité principale n'est pas encore arrivée!

Je finis par déchiré tout le bas de ma robe pour en faire une assez courte en libérant également mon décoleté. Je m'étais habituée à porter seulement un soutif, pas tout un corsait non plus! Je me dirigeais alors vers l'objet de ma curiosité pour jeter un oeil discrétement, cacher par quelques petits buissons. Le combat était violent, sanglant...Animal presque. Deux mages s'affrontaient...A mort? C'était ça le but du jeu? Qu'on se latte la gueule mutuellement jusqu'à ce que mort s'en suive?! C'est..c'est...C'EST GEANT!!! JE SUIS TOTALEMENT FAN!!! J'adore ce concept. Mes yeux se mirent à briller et je sentais soudainement l'excitation montant en moi. Moi qui voulais un peu d'animation et bien me voilà servit on dirait.

En faisant demi-tour, je finis par croiser un type bizarre, ayant mit sa cravate comme un bandeau..euh ouais d'accord, on dirait un drogué mais à part ça tout va bien.

"- Je vais te battre et sortir de là! Je suis pas venu pour ça moi! En plus t'es une femme...
- Quel propos discriminatoire! Quel machisme..Je suis déçue que les hommes d'aujourd'hui puissent penser que les femmes ne sachent pas se battre. Approche donc chéri!"

Il chargea bêtement, comme un boeuf. Aaaaah ces hommes tellement prévisible dans l'âme. Un rien ne leur fait croire qu'ils sont invisibles. En quelques secondes et par un tour finement jouer de passe-passe et d'acrobaties, le voilà à terre, la tête retournée complètement. Dés la chute de son cadavre sur le sol, une sorte d'alarme sonna et un chiffre apparu dans le ciel "9". Cela indiquait certainement le nombre de personnes restantes. Alors il en resterait 9, moi y compris...Donc 8. C'est un joli chiffre 8, il est symétrique, droit..Il me plait bien. Si il faut que je batte 8 personnes pour mettre fin à cette compétition ridicule mais amusante, qu'il en soit ainsi.

Au bout de quelques minutes seulement, l'alarme se remit à sonner plusieurs fois de suite...Tout le monde s'entretuait alors que je passais mon temps à me faufiler à travers branches et brindilles pour trouver quelqu'un. N'y a t-il personne capable d'être à la hauteur de mes espérances?

"4"...Il restait déjà 4 personnes..Enfin..3. Aaaaaaaahhh!! Vite quelqu'un!! En avançant progressivement, je me pris un tronc d'arbre en pleine figure et fus propulser dans les branchages plus loin. Totalement sonnée, je ne savais même plus où j'étais.

"- On dirait bien que j'ai finis par mettre la main sur quelqu'un! fit une voix"

Je finis par me relever, malgré moi, voyant totalement trouble. Oooooh c'est comme ça que l'on voit quand on est saoul alors?! Mais c'est génial!!!!!

"- Houla...Vous êtes combien? Deux? Trois? demandais-je en titubant légérement.
- Je suis juste seul...Mais bientot tu ne me verras plus."

Soudain la température se mit à monter et il fit étrangement chaud ici. Le décor se mit à fondre comme du plastique..Aaah un mage laveux..Enfin la lave j'aime pas trop quoi..C'est moche et c'est dégoulinant.

"- Tu sais, je veux vraiment pas me fâcher, soit gentil et laisse moi passer, fis-je
- Dans tes rêves! Je tiens quelqu'un, je ne te lâcherais pas!
- Ok..J'aurais essayer la manière douce."

En discutant, je m'apperçu que la lave était arrivée jusqu'à mes pieds et mes chaussures commençaient à fondre progressivement. NOOOOON!! Pas les chaussures aussi! La robe, les chaussures..Bientôt je finirais nue si ça continue comme ça.

Je réfléchis alors en vitesse à une idée qui pourrait marcher. Qui ne se brule jamais???

"- Léviathan! Les vêtements de ce mec!!!
- Tu sais que tu me prends vraiment pour ta bonne à tout faire? J'ai une vie aussi moi comparer aux autres là!
- Obéis!!"

Les vêtements de mon adversaire disparu et c'est alors que j'eus une autre idée....Qui joue avec le feu...S'y brûle.

"- Satan!!!
- Hey la grognasse j'étais en pleine partie de poker là avec les autres tu peux pas attendre ton tour?
- Tu veux que je te montre qui finira par se coucher en premier entre nous deux peut-être? demandais-je en le regardant méchamment.
- Juste pour cette fois..."

J'arrachais alors un tronc d'arbre et m'en servit comme batte de base-ball. C'est vachement pratique comme arme, les arbres vous savez...Je fis par la suite un clin d’œil à Léviathan qui jeta une vague de lave sur moi, que je frappais de plein fouet avec le tronc. Toute la lave partit sur son utilisateur qui finit par prendre feu.

Cette petite technique avait marcher, son corps se liquéfier petit à petit et finit par fondre...Beurk bonjour l'odeur de poils grillés mais je fus également toucher et une grande partie de mon avant bras droit fut brûler...MEME PAS MAL!!!

Une fois que ce fut fait, il eu encore la même mascarade..."3". On était trois....C'est maintenant qu'il allait falloir redoubler d'effort.

J'étais surement blesser mais je ne comptais pas me laisser faire comme ça.
 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   Lun 9 Sep - 20:58

avatar
Yôshii A.Shunsui

Indépendant Illégal

Click







Une flore luxuriante qui en envoûterait sûrement plus d'un, parmi les passionnés de nature. Le décor avait été probablement mûrement réfléchi. Dix individus aux actes sûrement aussi méprisables que dégouttant, plongeaient dans une forêt où toute la sauvagerie de l'homme sera sûrement mise en avant. Une chasse bestiale se dessinait aussi facilement, qu'un lion poursuivait avec plaisir une souris. Dix sauvages s'entre-tuant, n'était-ce pas jouissif un tel spectacle ? Les spectateurs ne pouvaient qu'apprécier.

J'entendais déjà le bruit des combats faire rage tout autour de moi, alors que pour ma part mes fesses n'avaient pas bougé de la branche, au sommet d'un arbre. J'attendais. J'écoutais. Je m'amusais. Une voix se mit rapidement à retentirent dans toute la forêt pour nous annoncer le nombre de participant encore en vie. Un nombre qui chuta rapidement au fil des minutes. La patience fut sûrement la plus grande qualité dont je fis preuve en tant qu'assassin, pour une fois... Ce qui était rare, il fallait bien l'avouer.

Maître Assassin, sur un arbre perché, tenait en sa main une dague à la lame acéré. Maître Proie, par le piège encerclé, lui tint à peu près ce langage.

« La perfidie d'un homme est aussi grande que son impureté. Le seigneur me guide vers lui. Mais avant de pouvoir le rejoindre, il m'a donné pour mission de faire disparaître chaque êtres humains de la surface de la Terre. Toi ! Qui que tu sois, écoutes moi bien ! Tu ne peux te dresser face au seigneur, abandonne ! Jamais tu ne pourras nous vaincre ! »

Ses paroles volaient jusqu'à atteindre mes fines oreilles en haut des arbres, écoutant et gravant chaque parole qu'elles entendaient. Il était tombé dans mon piège, encerclé par des kunai's qui flottaient en cercle autour de lui, tout en étant dissimulé par le feuillage. Le seigneur lui avait peut-être dit qu'il était tombé dans un piège, mais pas qu'il y survivrait. D'un geste de la main, huit kunai's sortirent de leur cachette à toute vitesse, sifflant dans les airs, avant de se planter dans le corps du pauvre fou religieux. Un pied, une cuisse, le fessier, l'estomac, un poumon, le cœur, une main puis la gorge. Tous finirent plantés profondément. Ici et là. Le corps resta debout, le regard vide plusieurs secondes. Pas un souffle, ni une respiration. Pas un bruit, ni un silence. Le corps tomba. Enfin. Finalement. Mort. Le seigneur n'existait pas visiblement. Ou pas pour tout le monde en tout cas.

« Deux Survivants. Phase Final. »

Une voix aussi plate que monotone. Bizarrement, même s'il n'y avait aucune intonation dans sa voix, même si elle était aussi amer qu'un cactus et triste qu'un fantôme oublié, elle allait parfaitement à la situation. Une petite musique et une séquence dramatique. Voilà tout ce qu'il nous manquait. Donc nous n'étions plus que deux. Moi et qui d'autres ? Pas n'importe qui. La chance avait certes une place dans une compétition comme celle là, mais pour esquiver à tous les combats ou alors les réussir, il fallait en avoir dans le caleçon. Ou le soutif. Je remettais en place ma technique, en modifiant légèrement la manœuvre. Une tentative plus direct et suicidaire, pour un dernier combat pus excitant.

Je sautillais de branche en branche, gardant l'avantage de la hauteur et de la discrétion. Aussi discret qu'un écureuil je fus le temps de mon avancer, jusqu'à tomber sur une tête rousse. Dernière carte à faire tomber, ou alors... Première carte à annexer. Tentons la tentation. Offrons l'offrande. Ainsi le jeu pourra durer plus encore. Pour être ainsi plus amusant. Je m'arrêtais à une dizaine de mètre d'elle, plus de cinq mètres de haut et je m’assaillais sur la branche, en profitant de mon élan.  Le merle chanteur étant enfin sur sa branche, il allait pouvoir papoter avec la renarde voleuse en dessous de lui.

« Ohayo, veux-tu jou... »

J'ai trébuché. Non, impossible. Une mousse encore humide sur la branche me fit glisser. Une chute inévitable et lente. Enfin pas si lente que ça, car en à peine une fraction de seconde, je finissais la tête dans la terre, fesse en l'air. Mauvaise posture pour avoir la classe. Adieu mon beau discours. Laissons place à la simplicité.

« Nyarf... Scusez ma maladresse madame la renarde. Voulez-vous faire durer le jeu un peu plus ? Je sais où se cache la fortune des grands. Le plaisir du divin. Ghyuhyuh. »

Un petit rire encore saccadé par le choc que ma pauvre tête venait de subir.


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   Mar 10 Sep - 5:52

avatar
Invité


Click

Je n'eus même pas le temps de dire quoi que ce soit, que le voilà descendant de sa branche tel Tarzan avec bien évidemment, moins de classe. Homme primitif ou bonhomme naif? Au premier regard, je me permis de tirer quelques conclusions peut-être attives sur LE blond. Il fallait vraiment le vouloir pour râter une entrée presque réussie...Presque réussie oui. Néanmoins ce petit festival bien amusant était sanglant et barbare et il ne restait que nous deux. Moi et lui. Le clown et moi-même. Allons bon, je me demande ce que je vais en faire. J'ai toujours eu un fort penchant pour les hommes mais ce dernier semblait jouer la carte de l'idiotie. A croire que je suis tombée sur un petit rigolo, ça va me changer de toute cette virilité tellement monotone.

"- Nyarf... Scusez ma maladresse madame la renarde. Voulez-vous faire durer le jeu un peu plus ? Je sais où se cache la fortune des grands. Le plaisir du divin. Ghyuhyuh. "

Je le regardais alors se redressait face à moi comme si ce dernier voulait tenter une alliance. Je ne pus m'empêcher de rigoler intérieurement. Mes yeux firent de bref aller-retour de ses pieds, à sa tête...en faisant un léger détour par sa morphologie. Hmmm un petit peu trop mince pour moi. Quoi que..ça serait pas mal de changer pour une fois.

Tant dis que je me dépoussiérais les vêtements, je ne pus m'empêcher de serrer les dents pour contenir la douleur dans mon bras brûlé auparavant dans un de ces combats de fous. Quelle connerie, me voilà bien mal.

"- Tu as bien de l'audace pour te montrer de ton plein grès au beau milieu d'un champ de bataille, surtout pour te casser la figure devant une femme, fis-je"

Je ne savais pas trop ce que je devais faire..Me battre avec lui ou contre lui....Allez savoir, la vie est surprenante et est faite de surprises non?

J'hésitais entre m'asseoir par terre et attendre que le temps passe ou tenter quoi que ce soit. Après tout en y repensant, il me restait que ce manchot à dégommer pour avoir ma liberté non? Et puis il ne semblait pas décider à m'attaquer si je ne m'abuse sinon il l'aurait fait depuis longtemps. Il se permet juste de me taper la discut' comme si on buvait le thé entre vieux copains.

"- Hmm j'sais pas si je devrais te faire confiance, ta tête me reviens pas trop et puis j'ai toujours aimer faire cavalier seule...déclarais-je en m'allongeant dans l'herbe"

C'est alors que j'eus une idée, cette idée qui fait que je me relevais tant dis que j'étais à peine allonger. Je souris. Il fallait vraiment que le jeu en vaille la chandelle sinon ce n'est pas amusant. Je suis de nature joueuse, mauvaise perdante dans l'âme mais j'adorais jouer sans exceptions..Il allait devoir jouer avec MES règles.

"- Et si tu me prouvais que cela en vaille la peine de t'écouter toi petit oiseau tomber du nid si tôt? Une seconde chute à ton envol serait peut-être de trop non?"

Je fis craquer ma nuque et me prépara pour un second round...Je voulais me battre, je voulais le battre à vrai dire. Son physique était surement plaisant à regarder mais quelque chose ne me plaisais pas chez lui, il ne m'inspirais pas confiance. Je ne me suis jamais trompée sur mes intuitions mais celui là...Il avait quelque chose de particulier. Je ne pouvais pas le détester, ni l'aimer...C'était étrange. Vous me direz, j'aime personne sauf ma propre personne mais d'un certain point de vue, ça évite toutes déceptions possibles comme ça. Je ne sais pas ce qu'est l'amour comme le commun des mortels l'entends, je ne sais pas ce qu'est l'amitié...J'ai toujours vécue pour moi et..Pour mon égaux donc on ne peut pas dire que je sache ressentir ce genre de chose. Tout ce que je connaissais c'était l’attirance pour le sexe opposé mais ça, je le devais sans doute à ma magie et par moment, c'était un sacré inconvénient .

"- C'est quand tu veux mon petit cœur. Prouve moi que t'es un homme et que tu as du poids dans le pantalon, déclarais-je en souriant"

Etait-ce que l'heure de faire naître une nouvelle relation? Ou l'heure d'établir un poids de plus sur ma liste de gens blesser ou assassiner...Quoi que ça me ferrait mal au cœur de le tuer mais bon par moment, il faut savoir se projeter dans l'avenir et se dire que l'on pourrait se retrouver.

C'est plonger dans mes pensées que je me rendis compte de ce que je venais de lui dire " Mon petit Coeur"...Aaah la mauvaise habitude revient. Toutes les personnes me plaisant hériter sans conditions de se surnom. Un jour je songerais à leur donner un chiffre car je vais jamais m'y retrouver moi.

 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   Dim 15 Sep - 21:54

avatar
Yôshii A.Shunsui

Indépendant Illégal

Click






Lui prouver que le jeu en valait la chandelle ? Il n'y avait rien de plus plaisant à faire pour moi. C'était donc avec un malin plaisir que j'allais lui montrer toutes les opportunités grandioses qu'elle aurait dans sa vie, si elle jouait selon mes cartes. J'arborais un fier sourire pleins d'amusement et de joies, le visage aussi gai qu'à son habitude voir même beaucoup plus... Satisfait ? Oui, probablement. J'écartais les bras, comme pour enlacer une personne invisible et dans un murmure imperceptible, je prononçais quelques mots aux pouvoirs magiques.

« Ansatsu-sha no ningyō »

Le corps envahit par une lumière blanche à peine opaque. Vêtement de la banalité de tous jours envolés, pour laisser place à la tenue de plaisir. Plaisir ? Envie ? Caprice ? Ou tout simplement la tenue de travail. Élégance et complexité. Une tenue des plus magnifiques que mes yeux n'aient jamais contemplé. Capuche sur la tête, dissimulant un visage aussi enjôleur que sardonique. Seul les fines lèvres de cette bouche qui était mienne, étaient visibles. Sans oublier mes pupilles rouges sang étincelantes sous l'envie du carnage et le plaisir du défi. Par-dessus l'épaule gauche, une petite cape recouvrant à moitié le bras. A l'extérieur, aussi blanche que la neige éternelle dans les montagnes et à l'intérieur aussi rouge que l'hémoglobine qui donnait au sang cette couleur si... chaleureuse. Manteau, chemise et pantalon dans un style ancien dont l'art est oublié de tous, sauf de quelques tisserands gardant cette maîtrise secrète. Des protège-bras en fer blanc avec d'ancestraux hiéroglyphes de la confrérie dessinaient dessus. Pour finir, un splendide emblème dessinait sur la plupart de ces outils de travail, représentant un être mythique, le Phoenix.

Je dégainais mon épée, l'agitant devant moi dans le style des mousquetaires. Pour finalement la suspendre légèrement au dessus de ma tête, pointant le bout de ma lame vers cette dame. Un sourire des plus béat et mystérieux arpenta mes lèvres avant que le son d'une voix audacieuse, mais confiante ne sortit de ma bouche.

« Le petit oiseau accepte, dame Renarde. Je vais te montrer que je ne suis pas qu'un homme, mais bien plus que cela. Après... Tu ne résisteras plus pour jouer à mon petit jeu. Ghihih.♫ »

Sautillant de droite à gauche, virevoltant comme une vulgaire feuille battue par les vents, j'exécutais mes mouvements désordonnés dans un ordre très ordonné. Plus que des déplacements farfelues, on aurait presque pu dire qu'il s'agissait là d'une danse. Dansant autour de la renarde, le petit oiseau chantait. Une tactique ? Peut-être. Peut-être pas. Mes pas aléatoires ne pouvaient être devinait grâce à ce petit stratagème légèrement filou. Avant qu'elle n'attaque en première, je fis apparaître une fiole dans ma main, que je lançais en l'air à mon second pas de danse, que je fracassais de ma lame à mon troisième pas. Le verre s'éparpilla entre nous deux, tandis que le contenu coulait le long de la lame de mon épée. Toujours dans ma lancée, je fis apparaître l'une de mes petites bombes chéris pour l'éclater entre nous deux. Épaisse fumée grisâtre qui envahit le champ de combat. Un rire carnassier et sadique se rependant à la vitesse de l'invasion brumeuse.

« Souris Renarde, le monde est grand, il est beau, mais nous nous sommes dans cette cage. A l’abri de sa beauté, de sa perfection, de son illusion. Ici, nous n'avons que la rage et le sang, ici nous sommes dans la réalité. Trahison, meurtre, perfidie. Voilà le monde, sa véritable image. Ici, tu peux voir le vrai visage de l'humanité, le notre. Nous sommes ce que les autres sont. Les autres sont ce que nous sommes. Mais tu sais quoi Renarde... Ce monde, je l'aime bien. Car, je peux le changer. Je peux offrir richesse, pouvoir, femmes ou... hommes... Ghihih... Et pourtant je n'ai pas besoin d'être aussi riche que le Duc... Tout simplement... Parce que j'ai une détermination aussi flamboyante que les ailes du Phoenix. Je cramerais ce monde et brûlerais tout ceux sur ma route, pour en prendre le contrôle et le refaire en bien plus amusant ! »
Dis-je, pour faire un monologue comme je les aimais.

Je continuais mes pas de danse, alors que la brume grisâtre était toujours la nous aveuglant. Je laissais ma lame virevoltait entre nous aussi hasardeuse que dangereuse. Le chance sourira-t-elle au fou ?

« Et toi, quel est ton rêve Renarde ? As-tu un rêve que moi, futur conquérant du monde ne puisse assouvir ? Gihihih. »
Rien n'était impossible, au fou qui rêvait.


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   Mar 17 Sep - 7:36

avatar
Invité


Click

J'eus le droit à un véritable strip-tease en direct ce qui n'était pas déplaisant en soit mais je ne payerais pas pour ça, je n'ai absolument rien vue du tout. Le voilà donc changé. L'homme changeant de tenue pour affronter l'ennemi. Cela me rappelait presque ma "soeur"..Oméa. Qu'est-ce qu'on avait rigoler ensemble je m'en souviens. Un véritable festival du rire. Mais ce dernier ne c'était même pas présenter. Quel malpoli. Il ne cessé de m’appeler "Renarde"...Je suis rousse ok mais de là à me comparer à un animal, c'est limite.

"-  Le petit oiseau accepte, dame Renarde. Je vais te montrer que je ne suis pas qu'un homme, mais bien plus que cela. Après... Tu ne résisteras plus pour jouer à mon petit jeu. Ghihih.♫ "

De son baratin, je ne pus m'empêcher de me focaliser sur " Tu ne résisteras plus"...Ouuuh il veut donc prendre les devants? Intéressantes proposition quoi qu'un peu rapide mais pas déplaisante..Il n'était pas vilain et j'en ferrais bien mon goûter. C'est alors que mon cerveau me passa l'intégralité du message. Noooooon monde cruel! Laisse moi rêver! " Pour Jouer à mon petit jeu". Tiens, tiens, tiens..Jouer selon ses règles? Je crois qu'il ne m'a pas bien comprise, on va jouer avec mes règles!

Il sortit alors une épée en pointant la lame finement sous mon nez. Il croit vraiment qu'il va me faire peur avec un cure-dent de cette taille là? Quel rigolo alors! Je ne sais pas tout à fait si il sait dans quelle situation il est mais bon laissons l'enfant jouer et réciter sa pièce. J'aurais eu le temps de finir mon verre tant dis qu'il radote et radote son monologue ennuyeux à mourir. Je vous file un extrait.

"-Souris Renarde, le monde est grand, il est beau, mais nous nous sommes dans cette cage. A l’abri de sa beauté, de sa perfection, de son illusion. Ici, nous n'avons que la rage et le sang, ici nous sommes dans la réalité. Trahison, meurtre, perfidie. Voilà le monde, sa véritable image. Ici, tu peux voir le vrai visage de l'humanité, le notre. Nous sommes ce que les autres sont. Les autres sont ce que nous sommes. Mais tu sais quoi Renarde... Ce monde, je l'aime bien. Car, je peux le changer. Je peux offrir richesse, pouvoir, femmes ou... hommes... Ghihih... Et pourtant je n'ai pas besoin d'être aussi riche que le Duc... Tout simplement... Parce que j'ai une détermination aussi flamboyante que les ailes du Phoenix. Je cramerais ce monde et brûlerais tout ceux sur ma route, pour en prendre le contrôle et le refaire en bien plus amusant ! "

Tout ceci fut dit dans une attente d'action interminable tant dis que le petit clown se cacha dans une épaisse fumée qu'il avait provoqué. Ah oui dis donc quel courage! Se cacher parmi ce brouillard! Quel preuve de virilité!

Tant dis que je le cherchais des yeux, j'entendis seulement sa voix. Soudain une lame sortit de nulle part. Tiens, tiens, tiens...Le voilà qu'il se risque à m'attaquer.

"-Et toi, quel est ton rêve Renarde ? As-tu un rêve que moi, futur conquérant du monde ne puisse assouvir ? Gihihih. "

Etais-je dans l'obligation de lui répondre? Je n'en savais trop rien. A vrai dire lui taper la discut', c'était pas mon truc. Son monologue m'avais grandement assomer voir bercer et son attaque de cure-dent, ne m'avais même pas surprise. Cherche autre chose l'ami. Qui ne se cacherait pas dans une fumée pour attaquer son ennemi en traite? Futilité. Feinte d'enfant. Du moins n'en était-il pas un? A son comportement? A sa façon de parler très peu...Plaisante. Aaaah adieu casse-croûte de minuit et bonjour ennui de midi. Il me tapait déjà sur le système. Pour une fois que j'avais un petit coup de foudre...Enfin j'ai un coup de foudre pour tout les hommes qui me tiennent tête mais celui là, il lui manquait quelque chose....Quelque chose qui ferrait de lui un homme...La classe non?

Je suis méchante mais c'est dans ma nature. Je soupirais longuement, n'ayant même pas envie de me battre contre un bébé. Je devrais sans doute demander à l'un de mes esprits de me ramener du lait, des tétines et des couches pour le blond qui se cachait mais je n'avais même pas envie de lui faire la blague. J'étais lasse.

"- Tu parles beaucoup c'est un fait mais saurais-tu faire autre chose que de te cacher comme un trouillard? A moins que tu ne te fasses pipi dessus dans l'idée de te prendre la fessée du siècle? Devrais-je t’appeler "mon petit"? Tu n'es pas en âge de jouer dans la catégorie dans laquelle je joue. Va donc retrouver tes jouer, ramasse ton cure-dent et retourne dans ton bac à sable. MON PETIT, criais-je"

Je réfléchis dix secondes alors à la question qu'il m'avais poser précédemment. Avais-je un rêve? J'en avais un c'était certain mais était-ce bien le moment de le dévoiler? Je ne pense pas.

"- Je crois que je vais devoir te trouver par mes propres moyens. Satan! Vient à moi!"

Tant dis que le démon de la Colère fit son apparition, je pris une branche en prenant le soin de casser seulement quelques brindilles. A l'Orphelinat nous étions trop pauvres pour passer l'été convenablement alors les soeurs nous avait tous apprit quelques tours de passe-passe. Comme se faire du vent..avec une branche.

La puissance de Satan plus ma branche, je dégageais une bourrasque énorme qui dissipa toute la fumée dans laquelle nous étions plongés tout deux et je finis par trouver le petit oiseau qui s'était lamentablement casser la figure par terre.

"- Trouvé! fis-je en souriant"

La fumée ne sera d'aucune aide pour toi petit rêveur. On va voir si tu peux sortir un peu plus qu'un petit tour de magie de ton chapeau.

Je m'approchais alors d'un tronc d'arbre, le déracina totalement et lui jeta à la figure. Je répétais l'action avec plusieurs arbres dans les alentours. Vous allez sans doute crier à la déforestation. Moi j'appelle ça...M'amuser.

Amuse toi donc à tous les éviter si tu peux...Petit blond! ♥
 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   Dim 29 Sep - 12:16

avatar
Yôshii A.Shunsui

Indépendant Illégal

Click






« Trouvé ! »

Aussi folle que surprenante, elle était toute aussi amusante qu'une luciole brillante dans l'obscurité. Elle déracina un arbre comme moi je pouvais dégainer ma dague et me le lança à la figure avec la facilité et la brutalité qu'un troll aurait eu pour faire la même chose. Trop forte, pour un si petit corps... Ah ba voui. J'oubliais. C'était une magicienne. Elle répéta l'opération plusieurs fois de suite, jusqu'à voir devant mes yeux de petit blondinet surpris, une pluie d'arbres.

Sourire narquois qui se dessina lentement sur mes lèvres, visage arborant un bonheur presque éphémère, mais au combien lent et langoureux. Vision horrible qui étrangement vous arrache une excitation indescriptible. Comment la justifier ? Impossible. Je riais devant ce spectacle avant d'entre en actions.

« Nibai Asashin  »

Un clone apparut à mes côtés, se mettant immédiatement en position. A genoux devant moi, il posa ses deux mains sur son genoux où j’appuyais l'une de mes jambes. Effort soudain, il me propulsa en l'air d'une grande impulsion vers le haut, j'esquivais les premiers troncs qui s'écrasèrent sur mon clone. Il n'y avait pas à dire, tu n'avais pas fais de vieux os mon ami... Le troisième tronc que je survolais me frôla de peu, j'en profitais donc pour appuyer ma main sur ce dernier et ainsi m'offrir plus de hauteur en me propulsant encore un peu plus haut. Cela fut bien beau, mais malheureusement insuffisant car je me pris quand même les branchages du dernier arbre, m’égratignant superficiellement, mais méchamment le visage ! Et je vais faire comment moi maintenant avec ces petites coupures hein ?? Ma montée arrivait à son terme et ma chute allait bientôt annoncer le bout de son nez. Je me redressais dans le vide après avoir encaissé ce petit imprévu. Dos bombait vers l'arrière, bras et jambes pointaient vers l'avant. Missile humain opérationnel mon général !

« Asashin Kunai »

Huit tatouages se dessinèrent devant mes mains, alors que ma chute commençait tout juste à s'amorcer. Un a un, je projetais les kunais sortant des tatouages sur la demoiselle en dessous. Non non, je proteste ! Ce n'est pas du harcèlement. Traçant dans leurs trajectoires un sifflement aigu désagréable, ils défilèrent entre les troncs d'arbres pour s'abattre sur la jeune demoiselle en dessous. Pendant ce temps là, alors que la gravitation me rappelait déjà à revoir la terre ferme, je saisissais la branche d'un arbre encore bien enraciné dans le sol, pour faire un looping autour de ce dernier et sauter sur une branche au-dessus. La déforestation, ce n'était pas pour aujourd’hui ! A moitié debout sur la branche, une main saisissant la branche où j'étais posé par le dessous, je souriais à la rousse en dessous.

« Tu es forte, il n'y a pas à dire. Ghéhé. »
Lui dis-je d'un ton presque sérieux.

Un murmure s'échappa de ma bouche et au même moment je me fis engloutir par la branche. Où en tout cas c'était l'impression qui devait être donnée. Une ombre dansante se mit à s'amuser dans les décombres de la forêt, assez rapide pour ne pas être suivis et trop bien fondu dans le décor pour être visible la majeure partie du temps.

« Et si au lieu de me balancer des troncs dans laggle de mes petits amis clones, tu ne mettais pas ta force à un service bien plus... Lucratif ? Ghihih. »
Murmurais-je tout en apparaissant derrière elle, dague à la main.

Je pointais le bout de ma dague vers elle, sourire aux coins des lèvres, mais non pas pour l'attaquer au contraire. Tout était dans la gestuelle. Le bras à moitié plié et non tendu.

« Toi avec ta force de titane... »
Puis je pointais la dague vers moi.
« Moi avec mon plan de génie... »
Et finalement je la pointais sur le manoir, que l'on pouvait voir à travers l'arène.
« Et le manoir avec ses richesses pour nous. »

Je souriais d'un air narquois, vis-à-vis de l'autre blondinet qui ne s'attendait sûrement pas à un tel revirement de situation. Enfin, si j'avais toutes les cartes avec moi... Gyuhuh !



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   Sam 5 Oct - 4:56

avatar
Invité


Click

Le Blond et La Rousse
♦ ♦Voilà un homme qui sait me parler. Enfin si je puis dire. Le blond essaye de marchander sa liberté tandis que je regardais autour de nous. C'est vrai qu'il restait encore tout le manoir et puis je repensais à la décoration dans la chambre...Si je pouvais avoir tout ça....Mais quel intérêt de l'avoir si je ne peux pas le voler?

Il reconnaissait ma puissance, ce qui était déjà un bon point mais je ne vois pas pourquoi je ferrais affaire avec lui. Qu'est-ce que j'aurais à y gagner sérieusement? Faire affaire avec un blond sauteur, joueur et à moitié trisomique....Bon au fond il a une pointe de charme mais faut vraiment creuser pour la voir. Il peut se montrer sérieux aussi...Aaah le mystère masculin. J'avais beau réfléchir à ce que je pourrais tirer de lui si jamais ça tourner mal...M'ouais je pourrais le vendre contre ma liberté, de toute façon je suis pas faite pour bosser en équipe.

J'attachais mes cheveux et lâcha dans un soupire blasé.

"- Ok, disons que l'on va travailler ensemble. Mais je te préviens, je ne suis pas là pour jouer les nounou ou les sauveuse de tes miches. On fait ce que l'on à faire ensemble et on se sépare"

En vérité, je n'ai jamais eu l'occasion de travailler plusieurs fois d'affilés avec la même personne. Je détestais le travail d'équipe car on finissait toujours par s'accrocher à la personne quoi que l'on puisse penser. J'avais déjà trop souffert de ces collaborations qui ne mener nulle part. Je me rappelle encore de ce que j'ai du faire il y a un an....Je n'ai pas envie de recommencer. Travailler seule était pour moi le seul moyen sûr de garantir ma propre survie. Pourtant ce petit blond me plaisais bien malgré ses airs un peu débiles. Il me plaisais bien. Voyons jusqu'où il peut se débrouiller tout seul.

Tandis que j'avais le manoir en vue, je serrais mon élastique au maximum et on se mit en route tout les deux pour le manoir. Du moins il y avait juste à casser la scène pour s'y retrouver. La robe totalement déchirée et le bras en sang, on fut de nouveau dans les jardins comme si rien ne s'était passer. Les invités bourgeois choqués nous dévisageait. Comme si il fallait être un surhomme pour briser une barrière. C'est devenu un jeu d'enfant pour moi.

Je fixais alors notre hôte qui partit en courant pour s'enfermer dans sa maison.

"- Oh que non! Toi tu vas pas te faire la malle comme ça! criais-je en me lançant à sa poursuite"

Mon but était de retrouver cet enfoiré, de lui faire cracher ses jewels et de partir. C'était simple et il manquait encore l'efficacité que j'allais mettre en place. Alors que je m'approchais de l'entrée, une meute de gardes me bloquèrent la route. Ahahaha on joue pas dans la même cour les nains.

"- Satan!"

En quelques secondes, les gardes furent à terre et le mur principal fut complètement détruit. C'est ce que je disais....C'était efficace. Plus besoin de se cacher derrière des sourire ou des plans échafaudés à la dernière minute. Maintenant il nous fallait seulement retrouver ce mec louche. Je suis certaine qu'il avait un but en tête sinon pourquoi se donner tant de mal à réunir des gens pas très corrects ici? Qu'est-ce qu'il cherchait à faire?

Me voilà embrouillée avec toutes sortes de questions alors que j'arrivais dans le hall principal et les gardes affluèrent de part et d'autres.

"- On dirait bien qu'on va devoir se partager le travail, fis-je en souriant"

Si seulement j'étais en jean et non pas en robe de soirée stupide. Cela m'aurais faciliter la tâche. Enfin bref...Voilà qu'il faut se lancer dans la mêlée maintenant.
 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   Lun 7 Oct - 17:29

avatar
Yôshii A.Shunsui

Indépendant Illégal

Click






Le spectacle allait pouvoir commencer. Un spectacle infernal aux événements imprévus allait se dérouler dans le manoirs d'un Vicomte, loin d'être au bout de ses peines. Feux d'artifices et feux de joie seront présents pour célébrer notre victoire ce soir. Corbeaux et serpents chanteront notre carnage d'un air jovial et ténébreux, dansant sur le corps inerte de ce demeure aussi vide de vie qu'un océan asséché. La demoiselle rousse était d'une force incroyable capable de faire pâlir de peur le popaul des hommes les plus forts. Elle déracinait des arbres pour vous les balancer dans la figure, brisait des barrières par la force brute, mettait à terre un groupe de garde et détruisait le mur principal de l'entrée. Mais force ne s'alliait pas forcément avec victoire. A peine rentré dans la demeure, précédent le pas de la renarde, une pléthore de gardes vinrent nous rejoindre, pour participer à cette danse... Allons foutre le feu aux fesses du Messager du Diable.

« On dirait bien qu'on va devoir se partager le travail.»
Dit-elle en souriant.

Réponse silencieuse, noyée dans un sourire carnassier. Le premier pas s'avança, suivit du deuxième qui s'enchaîna dans un mouvement gracieux. Les pas se précipitèrent soudainement, une course, un bond, un saut, un atterrissage sur les épaules du malheureux garde qui goûta avant les autres à mon second pied qui s'étala sur son visage. Vol plané qui prit fin avec l'opposition brutale d'un mur sur la trajectoire du pauvre malchanceux. Ils sont nombreux. Un groupe. Une horde. Une Pléthore. L'épée sortit de son fourreau, lâcha son premier hurlement en grinçant contre la lame d'une hache. Ils reculèrent sous les mouvements de mon arme aiguisée, par peur d'y perdre un bras. Mais ce petit jeu ne m'amusa guère longtemps. La demoiselle avait la force pour elle, moi je n'avais que ma ruse et mes combinaisons de techniques pour relever ma puissance. Car en y regardant de plus près, je n'avais aucune technique pour combattre brutalement. Seulement pour assassiner ou faire des fourberies, ce que j'aimais par-dessus tout certes... Mais de temps en temps... Tout exploser par la simple force de ses poings ou de son pouvoir... Pouvait être jouissif... Juste jouissif. Extraordinaire. De quoi en faire frémir chaque morceau de peau de notre corps. Nous rendre plus vivant que vivant et moins mort que mort. Mais je n'avais pas encore de telles capacités. Je devais juste me contenter de mélanger deux techniques à chaque fois pour combattre mes ennemis. Mais je ne voulais pas m'arrêter à cela... Je devais trouver les limites de cette magie, pour les dépasser.

« Nibai Asashin »

Tatouage qui se dessina sur le corps, avant de faire apparaître une copie conforme à ma personne. Nous nous alliions, nous enchaînons à l'autre en collant nos dos, alors que nos ennemis nous entouraient. Avant que la miséricorde du ciel s'abatte sur ces chiens aux services de la mauvaise personne.

« Asashin Kunai »

Huit kunais apparurent devant chacun de nous deux, c'est à dire seize en tout. Ils formèrent un cercle nous protégeant de l'avancer de nos adversaires. Craignant de se faire empaler s'ils avançaient... Mais malheureusement, cela allait revenir au même s'ils ne bougeaient pas. Deux sourires sadiques se dessinèrent en synchronisation parfaite sur le visage des jumeaux. Un cri. Ou plutôt deux. Mais eux aussi, dans une telle synchronisation, qu'ils ne formèrent plus qu'un. Ainsi, s'abattit sur nos ennemis une pluie tranchante au destin mortel.

« Check ! »

Les deux mains se claquèrent, tandis que mon clone disparaissait dans un petit pouf ridiculement inoffensif et sans effet, mise à part la surprise des gardes en le voyant disparaître. Je dégainais mon épée de nouveau, parant une première attaque et repoussant une seconde du bout de la lame. J'attrapais l'un de mes ennemis par le col, alors que mon pied se glissait entre ses deux jambes, puis tirait l'une d'entre elles soudainement vers l'avant pour le faire chuter. Une ouverture que je m’empressais de saisir. Un saut aussi rapide et agile que celui d'un félin, avant d'entamer une course pour rattraper Monsieur le Vicomte.



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: How To Save My Life? [Yoshii]   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Fauve ▬ Tell me would you kill to save a life ?
» How to save a life- Sofia [4 mars]
» Motocross Libin - 31 mai 2015 ...
» Cameron | How to save a life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 5