Partagez | .
Aller à la page : Précédent  1, 2
Bierre blanche ou brune ?
 MessageSujet: Re: Bierre blanche ou brune ?   Jeu 18 Juil - 14:00

avatar
Invité


Click


D'apeurée, Misto devint furieuse en entendant la proposition idiote du Balkan. La goutte d'eau à tout ça sans doute. Ijeel, qui se remettait difficilement de ses émotions, eut comme un déchirement en voyant une larme perler le long de la joue de la brune, et se sentit énormément coupable de tout ce qui était arrivé. Insatiable abruti qu'il était, négliger ainsi ce qu'elle pouvait penser ou ressentir dans tout ça... L'albinos se sentait minable très franchement, et c'était rare, voire quasiment inédit, que ce soit lui-même qui se qualifie ainsi. L'adolescente s'était armée de son fleuret, et la fée n'avait pu s'empêcher d'écarquiller les yeux. Était-elle sérieuse ? Allait-elle attaquer ce monstre géant armé d'une masse, avec quelque chose comme ça ? Il fallait l'arrêter, cela ne pouvait pas fonctionner, elle se ferait briser avant même de l'atteindre. Cependant, avant même qu'elle ne tente quoi que ce soit, le gorille l'attrapa, la rapprochant de lui sans doute dans le but de l'embrasser. En plus d'être absurde, cette scène n'avait rien pour le rassurer, car sous la main, il n'avait aucun moyen pour l'aider. Bien heureusement, par il ne savait trop quel moyen, elle se libéra de son étreinte, ou plutôt le monstre la relâcha précipitamment. Le mage remarqua qu'elle avait revêtu son autre tenue, celle dans laquelle elle avait attaqué cette plante géante. Ijeel n'en comprenait pas les ressorts, mais des deux fois où il l'avait vue à l’œuvre, elle avait levé des tempêtes de neige et gelé des ennemis, à l'aide de chants. Et là, qu'est-ce-qu'elle allait faire ? Tout ce qu'il savait, c'était qu'apparemment, il valait mieux se cacher. Enfin, le fait que Misto l'attrape par le poignet pour l'entrainer plus loin n'était pas anodin, ça devait être ça la raison.

Nouveau contact, mais ça n'était pas sa faute cette fois-ci, aussi n'avait-il pas à s'en sentir coupable, juste apeuré. Et c'était déjà assez dur à supporter comme ça, surtout que s'il touchait par inadvertance sa peau, il risquait de le sentir passer. Pas uniquement parce qu'elle s'énerverait comme jamais, mais aussi car elle était froide. Et on ne parlait pas ici d'un caractère, mais d'une température. Même couvert par ses vêtements, il le sentait, alors autant dire que oui il valait mieux ne pas la toucher. Une raison supplémentaire donc. Ils attendirent ainsi sans bouger quelques instants, le temps que se déroule son attaque dont Ijeel ignorait tout. Il ne semblait pas qu'il y ait de déchainement climatique cette fois. Qu'importe au final, du moment que cela fonctionnait, et qu'une fois encore c'était elle qui les sortait de cette situation. Encore inutile, pour changer. Enfin, à bien y réfléchir, il avait les moyens de l'aider, mais allait-elle accepter dans ces conditions ? Rien n'était moins sûr, car cela nécessiterait un contact. Et vu sa réaction de tout à l'heure... Enfin, ce n'était pas ça la priorité, il devait avant tout s'excuser. Pour tout ça. Et peut-être vérifier s'ils n'avaient plus le problème "Balkan" aussi. Lorsque la brune s'écarta enfin et qu'il put quelque peu se détendre, il en profita pour jeter un coup d’œil discret et constata que la créature n'était plus là, sans doute mise en déroute. Il leur fallait en profiter pour rebrousser chemin et prendre une autre route. Et pendant le chemin, il lui dirait à quel point il était désolé. Pas doué dans le relationnel, l'albinos ne savait pas si c'était la chose à faire, mais au moins aurait-il essayé.

Reprenant donc sa fonction de guide paumé, il conduisit l'aigle dans d'autres recoins, non sans être plus prudent à présent. Quoiqu'il se demandait vraiment s'ils ne s'éloignaient pas de la sortie. On disait que dans ce genre de cas, il fallait repérer les courants d'airs pour voir où le vent s'infiltrait et ainsi remonter jusqu'à une sortie. Mais bon, la taille de la zone lui faisait franchement douter. Et il ne savait toujours pas où ils étaient d'ailleurs. Après avoir regardé rapidement les alentours, la fée se jeta à l'eau. Se retournant, il fixa Misto quelques instants, d'abord incapable de ne serait-ce que parler, les mots ne voulant pas sortir. Puis, après une grande inspiration, il se lança finalement, prêt à recevoir si jamais elle le prenait mal.

"Tout d'abord, je... je suis vraiment désolé de tout ça, de tous ces accidents. Et je n'ai pas fait exprès d'atterrir sur... hum... enfin, tu as compris. Je ne te toucherai plus sans ton accord, je te le promets. Euh... Autre chose. J'ai bien conscience du fait que tu sois bien plus utile que moi en combat, déjà que je ne le suis pas vraiment de base, quand ce sont des monstres en face, je ne peux pratiquement rien faire. Cependant, je peux te transférer de ma magie, donc n'hésite pas à me demander, car tu as déjà utilisé à plusieurs reprises ta magie. Le seul problème étant que ce transfert se fait par contact..."

C'était plus ou moins tout, mais faire ça ici, ce n'était pas la meilleure idée qu'il avait eue, bien au contraire. Car trop concentré sur son discours, il n'avait pas senti au loin cette bête énorme qui les avait repérés depuis un moment déjà. Bien connue de tous : le cerbère, ce chien géant à tro... euh, cinq têtes, apparemment. Il n'y avait plus qu'à espérer que la brune n'ait pas relâché son attention également, car même si la créature était imposante, s'ils ne la repéraient que trop et qu'elle avait commencé à charger, il deviendrait plus ou moins impossible de l'esquiver ou de l'arrêter.
 MessageSujet: Re: Bierre blanche ou brune ?   Mer 24 Juil - 18:43

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Je préfère un peu d'eau ♫



Misto l’arrêta d’un geste. Brynjolf, complètement cacher derrière la jeune femme, venait d’édifier un dôme suffisamment grand pour eux deux. Elle recula jusqu’à ce qu’Ijeel puisse sentir son odeur. Le cerbère, bien qu’impressionnant, restait un chien. Un gros chien certes, elle vous l’accorde mais un chien quand même.

« Hé beh mon gros … Je me doute que t’as la dalle mais viens plutôt te frotter à quelqu’un de ta taille ok ? »

L’ombre d’Asulf grandit jusqu’à devenir un miroir de l’animal face à eux. Il se mit à grogner en écho, montrant les crocs et grattant le sol. Misto empoigna Ijeel et, après un clin d’œil entendu à son père, elle prit ses jambes à son cou. Ils s’élancèrent tous deux dans les couloirs, trottant à toute allure en obliquant dès qu’il le pouvait. La main de la jeune brune le tenait fermement sans pour autant lui broyer les phalanges. Elle le tenait même avec une certaine délicatesse, voulant éviter de lui faire un quelconque mal alors que les sons du combat venait jusqu’à leurs oreilles. Henning apparut dans le détour d’un tronçon de couloir déglingué aux pierres à demi écroulées, les poussant alors qu’ils passaient en trombe.

Ils roulèrent tous deux, pèle mêle, jusque dans le bassin de l’endroit où ils étaient tombé la première fois. Misto, coincée dans les bras d’Ijeel, se laissa aller contre lui, épuisée. La demoiselle l’aida à atteindre le rivage et s’écroula dans ses bras. Elle roula sur le dos presque aussitôt, essayant de reprendre son souffle.

« Je crois… que je ne tiendrais pas… longtemps à ce rythme… »

Dans un accord qu’elle rechercha dans le regard de son coéquipier, elle se rapprocha pour poser sa tête sur son épaule. Immobile, elle attendit calmement de retrouver son souffle et d’apaiser les pulsations de son cœur affolé. Les loups les laissaient tous les deux en paix, trop préoccupés par leur environnement pour se permettre de se détourner ne serait-ce que pour blaguer. Misto, entièrement tranquillisée, bredouilla vaguement un « désolé pour tout à l’heure » avant de se redresser au-dessus d’Ijeel.

« Tout va bien tu n’as rien ? »

Elle détourna les yeux en croisant son regard, laissant ses joues rougirent de nouveau. La timidité lui seyait bien. Presqu’autant que ça tenue maintenant qu’on y pense. Les loups se dispersèrent alors qu’un sifflement rauque leur parvenait. Sifflement caractéristique d’un projectile lancé à grande vitesse se rapprochant d’une manière quelconque ou certaine. Misto réagit illico, attrapant l’albinos comme elle put et se colla à lui pour le protéger. La brune roula sur le côté alors que l’engin lui rappait le dos, les condamnant à retourner se réfugier dans l’eau.

La jeune femme ne savait pas ce qui s’approchait mais c’était suffisamment agaçant pour révoquer les loups. Ce qui voulait dire qu’elle ne pourrait peut-être pas lutter même sous forme du Requiem. Elle battit des pieds, perçant la surface en desserrant son étreinte avec Ijeel. Le sol tremblait sous les pas de la créature. Les yeux de la brune se firent ombrageux puis redevinrent aussi calme qu’à l’initiale. Elle grommela juste vaguement qu’elle détestait le hasard avant de s’excuser auprès d’Ijeel. Ce dernier, qui venait tout juste de reprendre sa respiration, eut la magnifique surprise de se retrouver en train d’embrasser Misto pour la deuxième fois de son existence en plus d’être sous l’eau. Henning, matérialisé en petit poisson chat pour l’occasion, lança le Transmission.

Surtout, on ne remonte pas tant qu’il n’est pas passé. Je sais que ce n’est pas vraiment génial comme technique mais c’est la seule que je connais pour qu’on ait suffisamment d’air.
Tu aurais pu demander non ?
C’était la parlotte ou la transformation en casse-croute Runi.
Pour une fois j’approuve.
Notre peau avant la dignité.
Et puis c’est pas comme si y’avait quelqu’un pour le savoir …
Pitié, cessez de commenter. Je m’en veux déjà assez pour ça.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Bierre blanche ou brune ?   Mar 27 Aoû - 19:15

avatar
Invité


Click

Un cerbère. Hum, peut-on dire qu'il soit réellement surpris à présent ? Cependant, voir cet animal lui rappelle une question qu'il s'est souvent posé, source de migraines chaque fois qu'elle lui est revenu à l'esprit : comment ce chien à tro... non, cinq têtes, fait-il pour coordonner ses mouvements ? S'il en a cinq, il a également cinq cerveaux, et si pour les têtes, chacune est libre de bouger comme elle l'entend, pour le corps, ça se passe comment ? Ah... Décidément, il y en a qui aime perdre le temps avec des questions inutiles... Mais comme Misto a pris la décision de le trimballer un peu comme un bagage, il se sent franchement inutile pour le moment, alors autant s'occuper l'esprit. Doit-il profiter de ce contact et de cette fuite un peu chaotique pour lui transférer discrètement de la magie ? Ijeel doute en effet que la jeune femme accepte autrement, ce serait donc le moment opportun pour ça. L'aura verte commence à entourer sa main, mais il se ravise finalement au moment où Henning les retrouve. Heureux hasard après tous les détours qu'ils ont du faire ? Plutôt une malchance apparemment, puisque les voilà qui retournent faire un plongeon, encore un. Décidément, cette mission est foireuse de bout en bout. Pourquoi a-t-il accepté déjà ? Il ne s'en souvient plus. C'est cependant la dernière fois qu'il va en faire une dans un désert. C'en est plus qu'assez de ce climat insupportable et de tout ce qu'il peut y rencontrer... Non mais sérieusement, c'est quoi ces ruines où la logique n'existe pas ? Comment de la faune aussi diversifiée peut-elle exister ? D'ailleurs... L'albinos n'y a pas pensé mais... Se pourrait-il que les personnes qu'ils recherchent se trouvent ici ? Non, c'est un peu gros tout de même, ce n'est qu'un imprévu dans leur mission. Un imprévu qui peut leur coûter gros, mais rien d'autre. Ce qui signifie qu'une fois sortis de là, ils ne pourront pas simplement repartir pour prendre le train, il leur faudra encore retrouver les marchands.

Misto le tire hors de l'eau, encore et toujours à l'aider alors qu'elle est elle-même épuisée. Ils peuvent enfin déguster un moment de repos, peut-être le seul qu'ils auront avant de pouvoir sortir d'ici. Même s'ils s'en sont beaucoup éloignés, le cerbère peut encore revenir, et bien d'autres créatures. La sensation d'être observé est toujours là, mais l'a-t-elle seulement quitté depuis qu'ils sont tombés ici ? D'abord haletant, Ijeel commence à se calmer au moment où sa coéquipière demande si elle peut se servir de lui comme d'un coussin. Enfin, pas exactement, mais la proposition se transforme ainsi dans l'esprit un peu traumatisé de l'albinos. Quoique, c'est encore une chance de... Non, non, il ne doit pas penser de cette façon. Décidément... Lui-même se trouve étrange depuis le début de cette mission, et ce n'est pas prêt de s'arrêter apparemment... Ils restent ainsi tous les deux, elle sur son épaule. Il la sent presque sereine et en sourit. C'est rare que Misto semble être en paix, et cela le soulage au final quelque peu de la voir ainsi.

L'aigle lui demande s'il va bien, après s'être excusée sur un ton presque enfantin, lui rappelant qu'aussi forte soit elle, elle reste tout de même une adolescente. Il n'a pas le temps de répondre que déjà, la nouvelle menace est là. Un moment de paix de plus d'une minute la prochaine fois, si c'est possible. La fille aux âmes, toujours aussi vive, l'attrape et tous deux plongent à nouveau. A peine ressortis, les voilà qui...

*Décidément, elle cherche vraiment à ce que tu tombes amoureux d'elle...*

Ijeel ne répond rien. Son esprit est situé entre le choc, la surprise et... le plaisir ? Il chasse de nouveau cette pensée, se faisant violence pour ne pas tomber de surcroît dans les pommes. Car si une pointe de plaisir est bien là, il y a surtout une bonne dose de peur. Encore un mélange incertain pour une âme qui ne sait pas vraiment sur quel pied danser. Il a toujours cette sensation que beaucoup tueraient pour être à sa place, alors au final, peut-être va-t-il finir par s'estimer chanceux et essayer de relativiser plutôt que de céder à la panique. Il peut dire qu'il a appris à connaître Misto à présent, et il sait que, même si elle est particulière sur plus d'un point, elle est incontestablement son alliée, et une qui ne lui veut que du bien.

*C'est sûr que ce n'est pas en t'embrassant comme ça qu'elle va te faire souffrir.*

Il supplie intérieurement Ighen de se taire, car pour une fois, il arrive à véritablement se détendre alors qu'il est au plus proche d'une femme, et il aimerait bien pouvoir apprécier ce moment de quiétude. Quand bien même un monstre véritablement dangereux est sur la terre ferme non loin d'eux, ici, il n'y a aucune menace.

Bien évidemment, ce serait sans oublier cette saleté de logique tronquée que représente ces ruines. Car en plus d'avoir des dizaines d'espèces de monstres terrestres, il faut qu'elle se paie le luxe d'en avoir des amphibiens. Et si la créature ne les a pas repérés la première fois qu'ils ont plongé dans l'eau, la deuxième fois n'a pas échappé à son attention apparemment. Pour le moment, ce n'est qu'une masse sombre à leurs yeux, mais sa silhouette laisse à penser que ce ne sera pas une partie de plaisir de s'en dépêtrer. Il prévient Misto par le biais du sort de Henning, dès fois qu'elle ne l'aurait pas vu, sait-on jamais. La chose se rapprochant à grande vitesse, il leur faut agir, et vite. Tenter de lui échapper à la nage est impossible. Sortir de l'eau reviendrait à montrer leur position au monstre errant sur la terre ferme. Rompre le contact de leurs lèvres signifierait ne plus avoir d'air. Ne rien faire équivaudrait à mourir. L'albinos a bien une idée, mais tout n'est basé que sur des suppositions. Il n'est même pas sûr que Misto puisse le faire, alors... Bon, et puis zut, au moins il se sentira un peu moins inutile.

*Tu crois que tu peux réussir à reproduire sa forme avec Henning, comme tu l'avais fait pour le Kraken ? Si je te fournis en magie, ça ne devrait pas être trop fatiguant, non ? Cela pourrait au moins nous servir un temps pour le distraire, suffisamment pour pouvoir sortir sans prendre le risque de recroiser l'autre créature... Enfin, peut-être...*

Que des conjectures et pas une vraie solution en soi. Du bon boulot, vraiment. Cependant, il n'a rien de mieux sous la main. Projeter des sphères sur le monstre marin n'aurait que pour effets de l'énerver et d'avertir de leur présence la chose sur la terre ferme. Et c'est là le seul sort offensif dont il peut se servir actuellement. Bon sang, il se sent réellement impuissant, tout juste bon à fournir Misto en magie si elle accepte. Peut-être a-t-elle une meilleure solution, il n'en sait rien. Si l'un d'entre eux avait la possibilité de se retourner, peut-être verrait-il à l'opposer du monstre une brèche, suffisamment grande pour qu'un humain puisse l'emprunter. Seulement, ce sur quoi elle débouche est inconnue. Peut-être n'y a-t-il qu'un cul de sac au bout, ou un endroit encore pire qu'ici... ou une sortie potentielle, qui sait ?
 MessageSujet: Re: Bierre blanche ou brune ?   Jeu 5 Sep - 17:21

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Je préfère un peu d'eau ♫



La jeune femme ne prêta pas grande attention à Ijeel. Tous ses sens s’étaient tournés vers la présence qui encombrait le bassin en plus de la leur. Son cœur battait à tout rompre et ses poumons se vidaient inexorablement. Elle ne savait que faire. Les loups dehors s’étaient depuis longtemps évanouis et elle ne savait pas si la créature de la surface s’était éclipsée ou non. Si elle avait pu, elle aurait grincé des dents pour signaler son mécontentement. Au lieu de ça, elle se força à s’immobiliser et commença à réfléchir. A écarter les hypothèses, à en envisager des centaines d’autres avant de se réduire à ses possibilités actuelles. Le Néant absolu. Elle n’était pas sûre de sa quantité de magie et même si Ijeel avait peut-être un bout de la solution, elle ne voyait qu’un sort du Requiem pour les sortir de ce mauvais pas. L’inconvénient, c’est qu’ils seraient gelés tous les trois. A jamais.

Misto.
Brynjolf ?


L’esprit se matérialisa sous forme reptilienne et, dans un ultime effort de volonté, nagea pour s’enrouler autour de la première cheville qui passait. Avant que la jeune fille ait conscience de la subtilité du plan, le bouclier du cuirassé les enveloppa. Une seconde âme se dessina dans l’eau, illuminant la vision que Misto avait une fois les yeux clos. Le flux s’étira un peu n’importe comment pour dessiner la silhouette floutée d’un Kraken blanc à l’énergie blanc pur. Henning. Un brusque coup de tentacule percuta le bouclier, lui tirant un étrange son alors que les occupants percutaient le bord. Misto mit un moment avant de saisir le jeu du loup blanc.

Attention Ijeel, ça va secouer.
Pense à lui donner un peu d’énergie gamin, elle va finir à sec avant d’avoir atteint le tunnel.
Quel tunnel ?


La bulle de protection ricocha sur le fond du bassin avant de remonter en précipitation. L’aigle ne put s’empêcher de penser qu’une personne moins accrochée aurait rendu son déjeuner et qu’elle en aurait par conséquent profité. Elle fut brusquement bien contente qu’Ijeel soit avec elle et pas un autre. La sensation envahit doucement le lien de Transmission alors que la bulle rebondissait contre une nouvelle paroi.

Il y en avait sous l’eau. Tu le verras si tu ouvres un peu les yeux.
Très peu pour moi Henning. Trouve-moi un masque et on en reparle.

Une nouvelle secousse les projeta contre le bouclier, interrompant le début de discussion. Un juron mental résonna et Misto en devina la cause. L’animal. Henning commença à jurer dans l’ancienne langue d’Iceberg, perdant complètement la jeune femme. Elle crut reconnaitre le mot poulpe malgré l’accent prononcé de l’esprit.

Un … Poulpe ?
Oui oui. Cet enfoiré est en train de compresser la bulle…
Brynjolf, t’as intérêt à tenir le coup sinon on est tous cuit.
Je … je … je …


Le bouclier commença à se fissurer alors que le Kraken blanc s’évertuait à gagner le bras de fer contre le poulpe géant qui lui faisait face. L’énergie de Radulf étincela brièvement alors qu’il se dessinait hors de la bulle. Il marmonna quelque chose à propos de poison avant qu’un cri strident et une nouvelle secousse ne les envoie valser ailleurs. Une nouvelle sensation de déplacement se fit sentir alors que la voix de l’illusionniste s’élevait en fond.

Punaise qu’est ce que je peux détester les poissons…

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Bierre blanche ou brune ?   Lun 30 Sep - 14:41

avatar
Invité


Click

Avez-vous déjà joué au billard ? Même si ce n'est pas le cas, vous n'aurez pas trop de mal à vous imaginer la situation actuelle des deux mages. Visualisez que vous êtes la boule blanche, et vous aurez plus ou moins compris le sort que subissent Ijeel et Misto. Se cognant contre les parois du bouclier à chaque secousse sans pour autant voir apparaître ne serait-ce qu'un infime bout de solution. Car même si Brynjolf tient pour le moment, sa protection commence à se fissurer plutôt méchamment, et Henning ne semble pas réussir à contenir le poulpe. Kraken contre poulpe, ça pourrait faire le nom d'une bande-dessinée un peu moisie, tiens... Un nouveau choc contre la bulle le fit sortir de ses pensées inutiles, le ramenant à la réalité : ils vont tous deux finir broyer si rien ne se passe. Et du côté d'Ijeel et bien... Il ne peut rien faire. Absolument rien pour les sortir de là, à part compter sur Misto et lui fournir toute la magie qu'il lui faut, ce qu'il fait présentement, espérant qu'elle ait une solution pour les sortir de là, ce qui semble ne pas être le cas malheureusement... La seule idée qu'il a, c'est de s'enfuir par un des tunnels sous-marins, mais quitter le bouclier revient à se faire tuer par le poulpe, donc il n'y a qu'une chose à faire. Espérer être projeté dans une de ces brèches. Y a-t-il un croyant dans la salle ?

Que ce soit l'œuvre divine, un coup de chance du niveau de gagner au loto, ou simplement quelque chose d'autre, les faits sont là : c'est exactement ce qu'il s'est produit. Un coup de tentacule perdu, ou Henning qui a réussi à maîtriser le poulpe, il n'en sait rien, mais le bouclier se prend un énième coup, qui cette fois-ci les propulse dans une brèche suffisamment large pour les laisser passer, et suffisamment rapidement pour qu'il ne se retrouve pas bloquer en plein milieu. Cependant, le « voyage » n'a rien d'une partie de plaisir, car la bulle se cogne contre les parois à plusieurs reprises, à de si nombreuses reprises que l'albinos craint qu'elle ne cède et qu'ils se retrouvent piégés dans le tunnel, et finissent par mourir noyés... Ce qui est peut-être l'une des pires morts imaginables, si ce n'est la pire.

*Tiens Brynjolf, tiens par pitié...*

Courageux mais pas téméraire hein... Les fissures se multiplient, et son cœur est sur le point de lâcher, jusqu'à ce qu'enfin, ils en voient le bout, que le bouclier les guide enfin en dehors du tunnel qui débouche sur... des ruines. Bon, on ne peut pas tout avoir, ça aurait été trop simple d'avoir accès à la sortie, en plus d'avoir réussi à survivre au poulpe. Bon sang, mais qui a pu construire quoi que ce soit ici, avec toute cette faune locale ? Ou alors, c'est justement parce que ces monstres sont arrivés ici que cet endroit est devenu ruine... Bah, dans les deux cas, ça ne change pas leur affaire : ils sont toujours bloqués dans ce lieu des plus hostiles, avec aucune garantie de s'en sortir. La protection se volatilise, sans doute le loup est-il trop fatigué pour la maintenir plus longtemps, ou bien Misto lui a demandé de partir pour qu'ils puissent remonter à la surface. Après avoir parcouru des yeux l'endroit où ils ont atterri et n'avoir rien vu de dangereux, Ijeel sort finalement de l'eau. Décidément, ils ne sont pas au bout de leur surprise, et il vaut mieux ne pas trop s'attarder ici. La brune ne doit pas être trop fatiguée normalement, l'albinos n'ayant pas arrêté de la fournir en magie jusqu'à maintenant telle que Henning le lui a demandé. La fée commence un peu à l'être, il faut dire que les techniques de Misto semblent vraiment dépensières, et il a fallu lui fournir plus qu'il ne l'avait prévu.

Et maintenant ? Il va leur falloir encore marcher sans savoir où se trouve la sortie. Et en espérant ne pas retomber sur des abominations diverses et variées. Vraiment, comment un endroit empli de monstres aussi divers, chacun étant une menace pour l'autre, peut exister ? Enfin, y penser ne sert à rien, alors autant avancer oui. Prendre à droite, continuer tout droit, puis encore à droite, à gauche maintenant, aller à l'opposer de ce qui semble être un combat entre deux créatures, se demander ce qu'il fait là, continuer en gardant ça pour soi, se dire que ça pourrait être pire et qu'il aurait pu être seul... Jusqu'à ce qu'au bout d'un moment, il regarde derrière lui et constate que... Misto n'est plus là. Pourtant, il n'y a pas une seconde, il est sûr qu'elle était à portée de main...

*On ne peut pas se volatiliser comme ça ?!*

Paniqué, Ijeel commence à rebrousser chemin, sans grand résultat, et il hésite : doit-il ou non l'appeler ? Crier, c'est se faire repérer par tout ce qui est dans le secteur. Et ce n'est pas vraiment pas une bonne idée. Mais alors, que faire ? Et surtout, où est-elle passée ? Alors que l'albinos continue de errer sans savoir quoi faire, il fait la rencontre la plus improbable qui soit : Julia, ici. La blonde qui a élu domicile chez lui. Mais... pourquoi est-elle là ? Elle le regarde, et semble tout aussi paniquée que lui.

*... Je comprends plus rien là...*

L'aigle et la fée se rendront-ils compte de l'illusion, ou se noieront-ils simplement dedans ? La créature qui les a pris en chasse est sans doute l'une des pires qui soit, jouant avec les souvenirs de ses victimes, avec leurs peurs... Mais pour en sortir, encore faut-il le réaliser...
 MessageSujet: Re: Bierre blanche ou brune ?   Sam 5 Oct - 9:50

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Je préfère un peu d'eau ♫



Elle est désorientée. Nageant dans l’eau, elle cherche à comprendre pourquoi les loups se sont tuent. Pourquoi elle ne sent plus la présence d’Ijeel. Elle patauge jusqu’à la surface, fendant les flots pour prendre une grande inspiration. Ses poumons accueillirent l’air avec un soulagement à peine dissimulé alors qu’elle utilise ses dernières forces pour s’écrouler sur le regard et cracher l’eau qu’elle avait dans les poumons. Elle s’assit finalement pour observer les alentours et finit par s’immobiliser complètement en faisant appel à toute son attention. Elle ferma les yeux pour repérer la signature d’Ijeel et de ses esprits. Au lieu de ça, elle ne perçut rien d’autre qu’un grand mur sombre et vide. Son cœur se serra et elle s’allongea sur le sol pour réfléchir.

« Où sont-ils ? »

Inconsciemment, ses mains se referment sur le pendentif de crystal du collier. La clochette, logée dans sa main et étrangement froide et inerte. Comme le premier jour où elle l’avait eu. L’adolescente soupire et se lève lentement, tout sens aux aguets. Elle doit chercher Ijeel sans aide. Elle finira bien par le trouver. Sa main se tendit vers le mur le plus proche et elle put ressentir le souffle d’air frais de la sortie. Elle en était proche. Misto plissa les yeux pour regarder le sol. Elle ne distingua pas de trace de pas mouillée ni même de goutte d’eau. Il était resté dans le bassin. L’adolescente fit volteface et plongea, emportée par l’élan de sa course. Elle ouvrit bien grand les yeux, invoquant à elle Henning et Asulf. Les deux loups apparurent, nageant sous leur forme canine en interrogeant la jeune fille de regard.

Mais qu’est ce que tu fous ?
Ijeel. Dans l’eau.

Les âmes se turent, interloquées. Radulf fit mine de la contrarier en entament un début de réponse négative mais Rolf le fit taire. Misto commença alors à chercher, tandis que Henning, dans son dos, prenait les traits de l’albinos. Quand elle le repéra, elle s’efforça de le saisir du mieux qu’elle put pour le remonter à l’air libre. Ils arrivèrent sain et sauf quand un souffle chaud et pourtant si glacé rappela la jeune fille à l’ordre. Elle leva lentement la tête et se retrouva confrontée à une Wyvern. Sa Wyvern. Henning, toussotant, fut jeté dans l’eau alors que la brune dégainait toutes ses armes. Les deux esprits se volatilisèrent alors que déjà les premiers vers du Requiem résonnaient sur les parois. Dans sa tenue, Misto siffla bruyamment, déchainant la tempête de neige sur un cours périmètre avant de finalement reprendre sa chanson.

« Terre glacée, terre désolée,
Froid salvateur des contrées oubliées,
Monde de neige et de frimas pour l’éternité,
Niflheim
»

Elle recule, laissant le bassin derrière elle se geler. Elle pose un pied après l’autre, se concentrant sur son sort pour faire de l’endroit qui l’avait déjà agrippée, le piège d’un monstre de cent fois sa taille. Elle cesse tout mouvement, une fois arrivée au centre de celui-ci. Ses pieds trahirent alors son plan. Une fois que la créature aurait craqué la glace, elle se jetterait sous elle en priant pour ne pas y perdre son âme.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Bierre blanche ou brune ?   Lun 21 Oct - 17:18

avatar
Invité


Click

Julia le suit, silencieuse. Elle ne lui a toujours pas expliqué, mais l'albinos a besoin de savoir où est sa coéquipière avant tout. Sans doute ne risque-t-elle rien, se débrouillant très bien toute seule, mais ce n'est pas une raison pour l'abandonner comme ça. Mais quand même...

"Pourquoi es-tu là...?" dit-il, hésitant.

Avant qu'elle ne puisse dire quoi que ce soit, Ijeel rentre dans la fille aux âmes qui a brusquement surgi d'une intersection. Se confondant en excuses, il l'aide à se relever, soulagé de l'avoir retrouvé aussi rapidement. Tellement qu'il en oublie la question qu'il vient de poser à la blonde, qui elle de son côté ne prend pas la peine de lui répondre, et ne semble pas le moins du monde intrigué par cette nouvelle arrivante. Décidément...

Soudainement, Misto l'attrape par le bras et part en courant dans une direction au hasard, plantant littéralement son amie, essayant de tourner un maximum de fois pour qu'elle ne puisse pas les retrouver, et ceci sans fournir la moindre explication à la fée qui commence à bien s'inquiéter. Elle s'arrête enfin et s'adosse à un mur, essoufflée. Ijeel peine à reprendre le sien, mais lui demande sans tarder des explications.

"Elle n'est pas réelle, je peux te l'assurer. Nous sommes dans une illusion, et je ne sais pas comment sortir d'ici. Henning y travaille."

Une illusion ? Depuis quand ? A cause de qui ? Comment ? Pourquoi aussi ? Bon sang, ils sont vraiment tombés dans un endroit de fou. A se demander s'ils ne le sont pas devenus à force... Et à se demander s'il y a vraiment une sortie quelque part dans cet endroit... Mais au moins elle, elle est là. S'il était venu seul, il serait sans doute déjà mort, et sa survie, il ne la tient qu'à elle, une fois de plus. Elle qui lui a déjà permis de revenir vivant de leur croisière... Il en viendrait presque à lui vouer un sentiment proche de l'admiration. Ils reprennent leur marche sans trop savoir pourquoi ni où aller, mais c'est encore le mieux qu'ils puissent faire.

"Comment as-tu fait pour te rendre compte de l'illusion au fait ? C'est Henning ?
- Oui, un vrai détecteur sur pattes."

Au bout de quelques instants, pile celui où Ijeel commence à se dire que les esprits d'habitude si turbulents de la brune ne se manifestent pas, le loup roux fait irruption, manquant de le faire tomber et de lui faire avoir une attaque par la même occasion. D'ailleurs, comment s'appelle-t-il déjà ? Osulf non...? Comme pour lui répondre, Misto râle contre son esprit avec un sourire amusé sur le visage, confirmant qu'il s'appelait bien ainsi.

*Attends une minute... C'est pas plutôt Asulf...? Bon sang, elle a tellement d'esprits que je ne sais plus à force... Neuf ou dix je crois... Mais oui ! C'est ça ! J'avais déjà fait l'erreur pendant le tournoi, il s'appelle Asulf ! Ce qui veut dire que...*

L'albinos se tourne vers l'aigle, un regard légèrement inquiet sur le visage. Ighen ne répond pas à ses appels, et ne semble même pas être dans ses cheveux comme il en a l'habitude. Cependant, l'accuser comme ça ne mènera nulle part, il faut confirmer son impression. Celle qu'elle aussi n'est qu'une illusion. Et pour se faire, il n'y a qu'une méthode qui lui vient à l'esprit : faire quelque chose dont il n'aurait pas pu prévoir la véritable réaction de Misto, car celle qui est en face de lui s'adapte par rapport à ses souvenirs. Il en tient pour preuve le fait qu'elle ait elle-même confondu ses deux loups. Et la seule chose valable à laquelle il pense est sans doute la pire. Si ce n'est pas une illusion, alors il risque de mourir de plusieurs manières. Gelé, empalé, décapité, dévoré... Que des choses joyeuses en perspective. Prenant sa respiration, en profitant également pour prendre son courage à deux mains, il se tourne vers elle et lui dit avec détermination :

"Je t'aime !"

Et là... Elle l'ignora magistralement. Comme s'il n'avait rien dit, tout simplement. Ou plutôt, conformément à ce qu'il pense, comme s'il n'avait aucun moyen de prédire sa réponse, son comportement dans ce cas de figure. Car c'était là la réponse : elle aussi est une partie de toute cette illusion, et pas seulement Julia.

Le décor s'envole, et se remplace par un... exactement du même acabit. Il est toujours dans les ruines, mais il remarque bien vite les espèces de lianes qui l'entourent et le maintiennent debout, l'empêchant de se déplacer. Jamais tout cela n'a eu lieu, de même que jamais il n'a bougé d'ici depuis le début. Tournant la tête sur la droite, il voit Misto, dans le même état que lui, à la différence prêt qu'elle ne semble pas s'être réveillée. Son visage est crispé, sans doute est-elle plongée dans une illusion d'un autre genre que la sienne. Il doit la sortir de là, qu'importe ce qu'il doit faire pour ça. Surtout qu'en relevant la tête, il la voit, cette créature, celle qui les a plongés là-dedans. Une sorte de... plante, attachée au plafond, dont les racines semblent s'éparpiller un peu partout, certaines tombant dans le cours d'eau, d'autres s'étendant à des dizaines de mètres. Comment a-t-elle fait pour les piéger ? Elle semble inoffensive, si on oublie bien sûr ce que vient de remarquer l'albinos à son bras droit : une des racines, légèrement enfoncée sous sa peau.

Un frisson le parcourt, et il ne veut même pas savoir ce qu'il serait advenu de lui s'il ne s'était pas réveillé. Se débattant avec vigueur, il parvient à arracher les lianes qui le retiennent prisonnier, avant d'arracher d'un coup sec la racine, faisant couler quelques gouttes de sang de là où elle était enfoncée. Sans une once d'hésitation, et malgré la faiblesse physique qu'il ressent - sans doute à cause de la plante, il projette la sphère la plus puissante qu'il puisse faire sur cette dernière qui, dans une imposante explosion, devient cendres. Il récupère Misto avant qu'elle ne tombe, faisant fi de sa peur et du refus de la brune de se laisser toucher sans permission : les circonstances ne permettent pas de faire des caprices.

"Misto... Tu vas bien ?"

Et sinon, il serait temps de sérieusement penser à se tirer non ?
 MessageSujet: Re: Bierre blanche ou brune ?   Mer 23 Oct - 17:05

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Je préfère un peu d'eau ♫



Elle se sentit emprisonnée par la patte de la Wyvern. Bon sang. Même si la créature avait mis le pied sur la glace, celle-ci ne s’était pas fendue pour autant. La brune grinça des dents quand l’écailleux la porta face à sa grosse tête. Une issue. Il lui fallait une issue. Elle se mit à siffler, faute de mieux, puis fredonna lentement en crescendo. La mélodie stridente ne parut pas troubler la créature outre mesure et elle resserra son étreinte. Encore raté. Un autre essai ? Misto fut soudain frappée par un minuscule détail. La Wyvern, elle n’avait pas employé un seul de ses sorts. Pourtant, la jeune femme savait à quel point elle mourrait de faim… La terre trembla et elle ferma les yeux, persuadée de mourir bientôt. Au lieu de cela, elle fut tirée vers une réalité tout autre…

« Misto… Tu vas bien ?
- … Hum … »

On pouvait difficilement faire plus glamour que ce grognement pâteux que l’albinos lui tira. La secousse mentale provoquée par les huit gueulantes simultanée n’arrangea pas l’état plus que second de la brune. Celle-ci eut plus que du mal à se remémorer les évènements mais, une fois que ce fut fait, elle sauta illico sur ses deux jambes, fleurets brillants et projetant leur éclat contre les parois usées et poussiéreuses des ruines. Le regard terne balayait les âmes présentent, cherchant désespérément celle dont elle était censée être la victime. Sa mâchoire se serra brusquement quand elle ne vit rien. Craignant une attaque surprise, elle s’avança lentement pour scruter le moindre recoin puis abandonna. Son monstre n’était pas là. Tout allait bien. Elle se laissa tomber à genoux en hoquetant de soulagement. Ses jambes avaient tremblées tout du long. Elle n’était pas prête. Pas encore. Une pensée se fraya un chemin dans son esprit tourmenté. Le serait-elle vraiment un jour ?

« Bon sang … » soupira-t-elle en se laissant basculer en arrière dans la poussière des pavés, les mains croisées sur les yeux.

Elle ne tressaillit pas quand Ijeel se rapprocha pour reposer sa question. L’adolescente sourit, gardant son regard terrorisé à l’abri du rempart de ses mains et lui répondit d’un air assuré. Un peu de repos s’imposait pour le moment mais oui, tout allait bien. Enfin non. Tout n’irait jamais bien tant que cette histoire de passé ne serait pas réglée. Bientôt. Le mois serait bientôt écoulé. L’aigle ferma les yeux et se redressa, dos à la fée. Elle posa ses mains sur les gardes de ses armes et les rangea avant d’enfin oser ouvrir ses yeux. Elle ne se tournerait pas vers le jeune homme de sitôt mais cela n’avait aucune importance. Elle passa en revue les âmes qui l’accompagnait, compulsivement, tout en demandant des détails à Ijeel sur ce qui c’était passé. Elle poussa un nouveau soupir de soulagement en l’entendant parler d’une plante dont les victimes hallucinaient. Rien à voir avec sa Wyvern. Elle put enfin rouvrir les yeux et, impulsivement, fondre sur lui pour le serrer dans ses bras. Elle recula presque aussitôt, rouge comme une pivoine et se détourna.

« Il faut qu’on trouve la sortie. Cet endroit va finir par me rendre folle …
- ATCHA
- A tes souhaits Asulf. »
… Ce n’est pas moi …
Ah … ?


Un nouvel éternuement fit trembler les murs, les aspergeant de morve. Misto, une expression profondément dégoutée sur le visage, croisa le regard d’Ijeel, pâle comme un linge, avant de se retourner lentement.

Il ne lui fallut pas plus d’une minute montre en main pour se lever, saisir l’albinos et se ruer dans la galerie la plus proche. Le bruit d’une mâchoire qui se ferme brusquement dans le dos. Le but des deux mages était plus qu’évident : échapper à l’espèce de T-rex qui leur courrait après. Ils coururent comme une belle bande de dératé dans les couloirs, changeant de direction dès qu’ils le pouvaient en priant très fort pour trouver la sortie au plus vite. Derrière eux, le monstre gagnait du terrain. Si la fatalité de ce nouveau prédateur en pleine forme et de ses deux proies absolument éreintée frappait, la chance inouïe de ses deux mêmes pigeons était encore plus saisissante. Au détour d’un énième couloir dont le tournant vola en éclat sous le choc du corps du monstre qui entra en collision avec se trouvait la lumière rassurante de la sortie. Un seul détail inquiétait la jeune femme. La créature qui les talonnait serrait-elle assez grosse pour rester coincée ou devraient-ils, malgré leur état de fatigue avancé, se la farcir en prime des quatre autres auquel ils avaient déjà échappé ? Runolf balaya la question d’un revers de main.

ARRETE DE PENSER ET COURS !
PLUS VITE

« JE VEUX PAS FINIR DANS L’ESTOMAC D’UN DINOSAUREEEEEEE. »

Brynjolf. Brynjolf passa entre les jambes des deux mages comme un bolide de course, manquant de les faire chuter et servir de diner à leur poursuivant. Misto songea que, s’il n’avait pas été un défenseur de son vivant, il aurait fait un remarquable coureur de fond. L’albinos et l’aigle franchirent juste à temps les colonnes qui soutenaient le fronton de pierre qui ornait la sortie. Ils continuèrent à courir sur quelques mètres, aveuglés et épuisés, avant de se retourner. Le T-Rex, non seulement trop gros mais en plus trop long, pulvérisa proprement les colonnes et fit s’écrouler le reste de la galerie. Il poussa un dernier cri rageur avant de s’éteindre, au grand soulagement des deux mages qui s’écroulèrent dans le sable pour reprendre leur souffle.

« Bon … sang… »

Misto, qui se permettait enfin de fermer les yeux pour se reposer, eut la splendide surprise de voir Brynjolf repasser devant eux en hurlant de terreur. L’esprit fit un brusque virage à quatre-vingt-dix degré en voyant la gueule du monstre dépassant des ruines et se jeta purement et simplement sur sa maitresse, disparaissant dans l’abri rassurant de son ocarina sous les rires de ses semblables. Des bruits de pas se firent bientôt entendre ainsi que des voix. L’aigle, trop faible pour protester, se laissa soulever par une main large et masculine.

Elle tiqua à peine quand on la reposa dos contre un arbre avec son coéquipier. La fraicheur du saut d’eau la rappela à elle peut de temps après. Elle jura copieusement et frappa la main qui fouillait dans la poche de pantalon pour en sortir son papier de mission sans aucun doute rendu illisible par ses aventures. L’adolescente se frotta les yeux et détailla avec attention le gamin qui avait hurlé, apeuré par sa réaction. Ses yeux s’écarquillèrent quand elle remarqua les roulottes de voyages et les chameaux. La caravane. Ils avaient ENFIN retrouvé cette fichue caravane. Pour peu, elle en pleurerait presque.

C’est plus tard dans la soirée qu’elle apprit que toute cette mission avait tourné au vinaigre pour un chameau malade et que le client refusa de la payer parce que la caravane avait rejoint la ville après le coucher du soleil au lieu de l’heure convenue. Si elle n’avait pas été aussi éreintée, elle se serrait fâchée. Puis aurait abandonné aussi sec pour aller se coucher sur le premier toit plat qu’elle aurait croisé.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Bierre blanche ou brune ?   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Blonde contre Brune, Serpent contre Lion... [PV Alice/Terminé]
» Du départ d'une brune...
» Cuisses de lapin à la bière brune et au spéculoos
» MAYA ❧ Une brune au milieu des blondes
» Biographie De Brune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 5