Partagez | .
Un poisson-chat
 MessageSujet: Un poisson-chat   Mar 4 Juin - 18:06

avatar
Invité


Click

A la terre ferme, rien ne valait cela... Pourquoi dite-vous ? Non pas que Zoro n'avait pas le pied marin ou qu'il détestait l'eau non. La raison était autrement plus simple; il n'y avait pas de bar en pleine mer.

La traversé c'est faite sans encombre sur un bateau de pêcheur qu'il l'avait prit après son combat contre une déesse louve. Combat qu'il avait apprécié malgré la supériorité écrasante de son adversaire. Mais il oublia tout cela dès qu'il mit pied à terre dans le fameux port d'Harujion qui la vue partir et maintenant revenir.

Comme vous pouvez l'imaginer sa première envie fut de descendre dans le bar le plus proche pour s'envoyer quelque verres dans son gosier dessécher. Il songea aussi a prendre une douche pour s'enlever l'odeur de poisson qu'exhaler son corps. Malheureusement pour lui, le bateau de pêcheur était remplit de poisson qu'ils comptaient vendre au port d'où la forte odeur qu'il dégageait.

Il se mit donc en route après avoir vérifier la présence de ses chères lames et marcha dans un bar dont il se souvenait approximativement la positions.
 MessageSujet: Re: Un poisson-chat   Lun 10 Juin - 19:32

avatar
Damaz Elandez

Ajatar Virke

Click


Agrouh ?




ZORO & DAMAZ




Un pas sauté, débile qui feint la gaieté ? Enjoué, enjoué, endiablé alors que dans les rues du port animé l'homme chat exulte et a envie de jouer, passionné alors qu'il virevolte, salto qui voit frôler crise cardiaque et peur dégénéré à un pêcheur qui n'a que trop trainé, poisson chopé dans son lancé, pirouette et acrobaties dont il vie, vie et rit alors qu'il continue sa litanie. Exubérant, chantant et fredonnant, dansant sous le regard interloqué, amusé des passants et habitués. Rire qui éclate alors que dans un saut il s'éclate, éclate alors qu'il joue à saute mouton sur le dos d'un vieux furibond. Il a soit, il a faim, alors que déjà il n'est plus vraiment humain, il aime le poisson ! Délicieux poisson ! Bar qui attire son œil et ses pulsions, passion d'une âme qui n'aime que le frisson.

Il pousse la porte, exulte et s'emporte alors qu'il frôle celui dont l'odeur vient lui chatouiller les narines avec avidité, odeur qu'il connait, odeur de poisson qu'il transpire de son être entier, chat amusé voulant se délecter, qu'il se retourne dans la foulée, laisse la porte claquer dans le sens opposé alors qu'un ivrogne arrive à point pour se la manger, rire demeuré qui s'échappe de la gorge du minet légèrement. Regard qui transperce le géant vert, qu'il le reconnait, que dans les gradins ils avaient joués, un jeu loin d'être prémédité, un aigle qui semblait vouloir picoler. Un aigle qui lui plaisait rien que par cette odeur de poisson qu'il dégageait, que tourbillonnent dans son âme hybridée les idées demeurées, envies dégénérés alors que derrière lui déjà l'ivrogne s'est relevé prêt à tabasser. Que dans un sourire ne dévoilant que ses envies malsaine ou le chat vicié règne d'un mouvement souple il se baisse avec adresse, que sur l'homme-poisson le point vient se diriger, que déjà il semble que la baston est sur le point de se créer dans les esprits alcoolisés du bar de demeuré, que saisissant la diversion dans le bar le chat s'est faufilé. Piqué niqué, pas vue pas pris, chopé ! Bouteilles de rhum qu'il rapt sans vergogne de son insidieux touché, être pernicieux qui exulte à tromper, chiper pour rire de tout ces demeurés ! Baston qui lui permet de prendre puis s’éclipser du bar sans payé, armés de tout les objets du larcin désiré, qu'à son nez l'odeur de l'aigle vient se rappeler... Abusé ? Hum... Manger ! Que se faufilant entre les corps rebutant, dégoutant et emprunt de graisse prête à dégueuler un mollet il a chopé, que tirant il l'a fait chuter pour l'extirper avec un amusement non dissimulé. Que s'extirpant de la foule il l'aide à se relever avant de crier dans la foulée "BANDE DE GORILLES ATTARDES VOUS M'AUREZ JAMAIS ! Sourire simulant la gêne occasionné alors que montrant Zoro avant de l'entraîner dans sa course sans lui laisser de réellement percuter. "Il est trop bourré veuillez l'excuser..."

Il n'y pouvait pas grand chose a dire vrai les aigles avaient laissé en lui des souvenirs des plus timbrés, le petit Zoro serait-il à la hauteur du jeu qu'ils venaient de débuter comme avaient lui elles l'avaient été et leur règles dictées ?


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le bébé du poisson-chat, c'est le chat-thon (feat Féroé)
» Le Chat de Geluck !!!
» Activer le chat
» Invitation au Chat
» | CK006 | Du poisson...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 5