Le manque de fer, c'est mauvais pour la santé ! L'excès également, on dirait.
 MessageSujet: Le manque de fer, c'est mauvais pour la santé ! L'excès également, on dirait.   Le manque de fer, c'est mauvais pour la santé ! L'excès également, on dirait. EmptyMar 28 Mai - 21:46

Anonymous
Invité


Click





~ Le manque de fer, c'est mauvais pour la santé ! L'excès également, on dirait. ~

Le manque de fer, c'est mauvais pour la santé ! L'excès également, on dirait. Gajeel15

Gajeel Redfox
- ... Et la récompense sera donc de 50.000 Jewels. Cela vous va-t-il ?

Gajeel sursauta de manière à peine perceptible. S'étant perdu dans ses pensées une fois de plus -la paperasse, les négociations, ce n'était pas vraiment son truc-, il n'avait rien écouté de ce qu'avait raconté l'homme à la corpulence d'ours, portant une marinière et une casquette de marin, qui lui faisait face. Un ancien capitaine de navire probablement, qui avait dû quitter les flots pour une raison quelconque. Rien qu'au fait de penser à être sur un bateau flottant au gré des vagues, le flux, le reflux, le balottement... Le Dragon Slayer en eut une légère nausée. Le regard d'acier du barbu à la teinture grisonnante indiquait qu'il attendait une réponse. Lily, assis sur l'épaule gauche du mage, ne se fit pas prier pour répondre à la place de son compagnon, qui semblait visiblement complètement déconnecté.

- Cela nous va parfaitement. Comptez sur nous.

Gajeel hocha vivement la tête, pour confirmer, comme s'il avait tout écouté et tout compris. Le gérant du port eut un regard désabusé, à mi-chemin entre la désapprobation et l'hésitation, se demandant visiblement quelle paire de bras cassés s'était pointé dans ses locaux. Les deux compagnons le laissèrent sans un mot de plus, quittant le quai où accostait un bateau de marchandises. Le Dragon Slayer fouilla dans l'une de ses poches, en sortit une poignée de clous et, avant de l'avaler, demanda à l'Exceed :

- Un topo sur la situation ?

Lily soupira, s'attendant à la question tout en espérant qu'elle n'arriverait pas, que, pour une fois, il aurait écouté la phase en-dehors de l'action.

- Des esclavagistes, pour la plupart des mages, trainent sur le quai n°12, abandonné depuis plusieurs années, cachés dans un entrepôt. On les dégomme, on libère éventuellement des prisonniers, s'il y a, et on vient récolter les 50.000 Jewels de récompense.

- Simple, j'aime. Du coup, on y va maintenant ?

- Non.

- Et pourquoi ?

- Nous devons nous occuper d'eux quand leurs chefs seront là.

- Et comment on le sait ?

- Plusieurs des membres de ce groupe vont régulièrement à une taverne de la ville. Nous y allons, et nous les espionnons.

Gajeel persifla intérieurement. Ca voulait dire que la baston allait devoir attendre. Lily devina son changement d'humeur, et ne put s'empêcher d'avoir un petit sourire en coin. Etant donné qu'il était tout juste midi passé, les deux compagnons avaient l'après-midi devant eux avant de revenir à leurs obligations. Ils en profitèrent donc pour se reposer, squattant un banc à l'ombre d'un cerisier, une journée de calme parmi des semaines d'entrainement. Un sentiment apaisant les envahirent au fur et à mesure, une paix intérieure agréable, à écouter le murmure des feuilles, la rumeur des pas des habitants de la ville, l'écho résonnant des outils des multiples professions s'exercant à travers les rues. Puis le Soleil commença à décliner, indiquant que la détente était fini, et qu'il était temps de se mettre au boulot.

Ils se rendirent donc à la taverne, où leurs cibles ne furent pas difficiles à repérer. L'air mauvais, riant, beuglant bien trop fort, ils n'arrêtaient pas de lancer des remarques à la serveuse sur ses courbes et sur la possibilité de passer la nuit ensemble. Autant dire, la classe incarnée.

- Et tu m'as dit que ça fait combien de temps qu'ils sont installés là ?

- Un peu moins de six mois, d'après le gérant du port.

- Bah putain. Six mois qu'elle endure ça ?

- Ils ne sont probablement pas venus dès le départ dans cette taverne.

- Pas faux.

La dite serveuse vint leur demander ce qu'ils voulaient boire.

- Deux pintes de votre meilleure bière, s'il vous plait, répondit poliment Lily, ce qui surprit la demoiselle, qui n'avait visiblement encore jamais rencontré d'Exceed.

Ils furent servis rapidement, et Gajeel ajouta ses derniers morceaux de feraille à la chope pour la rendre un peu plus.... Consistante. Les deux compagnons restèrent donc assis ainsi, écoutant ce que racontaient la bande de soiffards. Puis, au bout d'un moment :

- On a donc un nouveau chargement qui part ce soir ?

- Ouaip, parait même qu'un gros client vient négocier un petit contrat ce soir.

- Et vous savez ce que ça veut dire pour nous, les gars ?

- Plus de boulot ?

- PLUS DE SOUS ! TANIA !

La serveuse rappliqua dard-dard. Le dernier, celui qui l'avait appelée, la saisit par le poignet, se levant abruptement.

- Allez, viens avec moi, on va faire un tour... grogna-t-il, un sourire mauvais au visage, le regard brillant.

- Euh... Non, je dois continuer à...

- TA GUEULE ! TU VIENS AVEC... hurla-t-il, levant la main.

Un pilier en métal vint percuter sa mâchoire encore grande ouverte, l'envoyant voler contre le mur, le sonnant net. Un silence de cathédrale s'abattit dans la taverne, tandis que l'homme qui venait de faire taire le soiffard définitivement faisait revenir sa main à la normale, finissant dans le même temps sa pinte. Son chat, assis sur la table, une épée dans le dos, s'essuya la bouche d'un revers de la main, précédant de quelques secondes son maître.

- Lily, tu mes les laisses ? J'ai besoin d'un petit échauffement avant le grand final.

- Et je m'échauffe avec quoi, moi ?

- En fait, je sais même pas pourquoi je t'ai demandé ton avis, soupira l'homme à la toison d'ébène.

Il se leva, imitant les deux compagnons de beuverie de celui qui avait été mis K.O..

- Qu'est-ce que t'as fait, espèce de...

- Bla. Bla. Bla. Amenez-vous au lieu de pleurnicher, enfoirés.

Celui qui venait de parler, un grand maigrichon, écarta les bras, faisant apparaitre des flammes dans ses mains, tandis que l'autre, plus solide à priori, sortait deux dagues de sa ceinture. Gajeel lorgna sur les deux lames.

- Miam.

L'homme armé lui fonça dessus, se faisant assommer d'un coup de pilier, ses deux lames volant jusqu'au Dragon Slayer, finissant dans ses mains. Il commença à les manger, observant le mage en face de lui qui tremblait de peur.

- Bon, elles sont passées où, tes flammèches ?

Pas de réponse, juste un regard empli de terreur.

- C'est quand même vachement plus marrant avec la Salamandre. Même s'il est bête comme ses pieds. Et moins fort que moi.

Il tenta de s'enfuir, Gajeel l'observant, machouillant toujours les lames, mais un poing puissant vint percuter son foie, puis son visage, le faisant sombrer dans l'inconscience immédiatement. Lily retourna à sa forme normale, économisant ses réserves de magie.

- Tu vois que t'as pu t'échauffer.

- Pas grâce à toi, grommela-t-il, les bras croisés, venant se percher à l'aide de ses ailes sur l'épaule gauche de son compagnon.

- Si, en plus, faut que je t'apporte tout...

- Vous pouvez appeler la garde pour nous, les amener ici, puis leur dire d'aller au quai n°12, dans l'entrepôt, s'il vous plait.... Tania, c'est ça ?

La jeune fille hocha vivement la tête, les yeux emplis de remerciements. Le Dragon Slayer n'y prêta pas attention, sortit de la taverne, et se dirigea donc vers le port, se faisant la réflexion que, pour une fois, il n'avait pas tout détruit. Il descendit rapidement les rues de la ville portuaire, se retrouvait sur les quais et se dirigea donc vers l'entrepôt. Trêve de finesse, il enfonça l'énorme porte du hangar, n'ayant pas envie d'être spécialement discret et ressentant le besoin irrépressible de taper sur quelque chose. N'importe quoi, du moment que ça avait un minimum de répondant.

Une bonne vingtaine de personnes s'affairaient à l'intérieur des locaux, s'arrêtant instantanément en voyant arriver l'intrus. La première réaction fut l'incompréhension. Une incompréhension dont profita Gajeel pour se rapprocher d'eux tranquillement, assommant les deux premiers à sa portée avec des piliers d'aciers. A partir de ce moment-là, ils se jetèrent tous sur lui. La moitié d'entre eux savait utiliser la magie, le plus souvent lié à un élément, autrement, ils servaient d'épées et d'armes en tout genre. Le Dragon Slayer ne put retenir un petit rire avant de se jeter dans la mêlée. Il prit la droite tandis que Lily prenait sa forme offensive et fonçait à gauche. Au bout d'un moment, le dialogue n'est plus nécessaire quand deux amis se connaissent. Ils savent d'instinct quoi faire, comment combiner leur mouvements.

Les quatre premiers qui se présentèrent au mage étaient simplement armés d'épées et de cimeterres. N'ayant plus faim, il se contenta de parer les différents coups, assommant le premier d'un coup de pied retourné, lui faisant connaitre la douce sensation de la rencontre entre le talon et la mâchoire. Le second tenta de planter sa lame dans le ventre de Gajeel. Ce dernier attrapa l'arme à mains nues, la brisant comme si elle était faite de paille, un regard sadique accompagné d'un rire jubilatoire. Il attrapa son assaillant à la nuque et lui mit un violent coup de boule, le faisant vaciller, mais ne l'assommant pas. Il enchaina avec un direct du droit dans son visage, lui brisant le nez et le mettant à terre. Des éclairs accompagnés de flammes foncèrent sur le Dragon Slayer. Celui-ci fit un saut en arrière pour les esquiver, réussissant son action, mais sa réception le fit atterir dans des sables mouvants.

- Foutus mages... Tirez pas trop sur la corde, votre tour va arriver rapidement ! grogna-t-il en les fusillant du regard.

Les deux esclavagistes, encore debouts et prêts de Gajeel, lui sautèrent dessus, dans l'intention d'abattre leurs lames sur le crâne de l'homme de fer. Celui-ci soupira, arrêtant les lames à mains nues, tirant sur celles-ci pour que les assaillants tombent la tête la première dans le piège de sable.

- Si vous étiez pressés de crever, fallait le dire avant.

Il transforma ses deux avant-bras en pioches, les plantant dans le sol -solide- devant lui.

- Imbécile, personne ne peut se libérer de cette prison ! ricana son lanceur.

Le Dragon Slayer planta son regard dans le sien, un large sourire au visage.

- Si j'devais compter le nombre de fois où on m'a dit ça...

Il força sur ses muscles, tirant au maximum. Durant quelques secondes, rien ne se produisit. Puis, lentement, mais sûrement, il commença à s'extirper des sables mouvants.

- Mais... Mais... Qu'est-ce que vous attendez ? Bombardez-le avec vos sorts !

Une vague d'éclairs et de flammes fondirent en direction du mage. Celui-ci soupira en voyant l'avalanche de sorts lui arriver dans la tronche et grogna à voix basse :

- Tetsuryū no Uroko...

Une explosion balaya l'endroit où il se trouvait. Les mages, sûrs d'eux, ricannèrent, se sentant plus puissants que quiconque. Puis, dans le silence de la poussière élevée, un son se fit entendre, leur faisant abandonner directement leur assurance. Une simple toux. Alors que le nuage se dissipait, laissant apparaitre de plus en plus distinctement une ombre, Gajeel grommela :

- Sérieux, les mecs, vous avez bousillé mes vêtements tous neufs... C'est pas drôle.

Le Dragon Slayer se tenait debout, l'air plus mauvais que jamais, en grande partie à cause de son sourire malsain. Des écailles à mi-chemin entre le vert et le gris remplaçaient sa peau, des griffes ses ongles. Tout semblait en lui plus acéré. Il fonça à une vitesse incroyable sur ses ennemis, assommant le petit gros affreux qui l'avait emprisonné dans sa prison de sable d'un uppercut bien senti, se débarassant des autres tout aussi rapidement. En quelques minutes, tous les esclavagistes de l'entrepôt avaient été mis K.O.. Alors que Lily et Gajeel s'apprêtaient à reprendre leurs formes normales, une voix s'éleva de derrière un mur du fond.

- Et bien, et bien... Qu'avons-nous là ? chantonna une voix étrangement harmonieuse.

- Assurément, ils sont drôles, grand frère, répondit une autre voix, plus naïve.

- Tant de brutalité, si peu de rafinement... Dieu, qu'ils sont laids... conclut une dernière voix, beaucoup plus hautaine.

Une portion du mur en question se baissa, révélant trois hommes se ressemblant étrangement, les yeux d'un bleu des océans des terres glacées, le teint blanc sans être blafard. Gajeel rit en les voyant débarquer.

- Lily... V'là le dessert.

- Ne baisse pas ta garde, Gajeel. Je ne les sens pas.

- Et bien, et bien... Dites-moi, qu'est-ce que vous nous voulez ?

- Oh, trois fois rien, notre boulot. Vous savez, les Guildes de mages... On vous botte le cul, les autorités vous arrêtent, on reçoit notre paie... Le train-train quotidien, en somme.

- Assurément, vous êtes bien naïfs de croire que vous allez nous arrêter aussi facilement.

Gajeel voulut répliquer quelque chose, mais aucun son ne sortit de sa gorge. L'homme à la voix harmonieuse fonça à une vitesse hallucinante dans la direction de Lily et le percuta violemment, l'envoyant bouler à l'autre bout de l'entrepôt, l'assommant directement. Le Dragon Slayer fronça les sourcils, se mettant en position de combat, renforçant ses appuis. Une voix s'éleva dans son dos. Il se retourna pour voir l'hautain.

- Tu es décidément bien trop laid. Une vraie brute. Poser mon regard sur un créature si vile que toi est un honneur. Sois en heureux.

La vue du mage se troubla, pour finir complètement noire en quelques secondes. Il mit quelques coups dans le vide, ne comprenant définitivement pas ce qui se passait. Pourquoi ses sens le trahissaient-ils un par un ?

- Assurément, vu l'intelligence qui transparait chez toi, tu ne comprends pas ce qui se passe, n'est-ce pas ?

La voix naïve. Distance indéterminée, à sept heures. Il fonça dans cette direction, trébuchant et tombant à terre au bout de quelques mètres. Il se releva et prit un coup dans l'abdomen, bien senti malgré son armure d'écailles.

- Assurément, ton chaton est vraiment mignon. Dommage que l'on soit obligés de l'étriper. J'en aurais bien fait mon animal de compagnie.

Onze heures. Le Dragon Slayer allait foncer, quand un coup à la nuque le mit à genoux, une violente migraine lui détruisant le cerveau.

- Assurément, tu es en proie au désespoir. Assurément, tu mérites la punition des Singes de la Sagesse. Goûte à la perte de tes sens, sombre dans la terreur.

Silence.

- Et meurs.

Une lame tenta de pénétrer son armure, lame qu'il bloqua en bougeant ses écailles, la coincant du même coup. Plus un son, plus rien. Bande de petits enfoirés... Les Singes de la Sagesse : « Ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire ». Et il paraissait que celui qui avait ces trois facteurs ne pouvait connaitre que le bien. Des clous. D'ailleurs, Gajeel aurait bien eu envie de clous à ce moment-là. Un coup de pied dans les gencives vint interrompre ses pensées et le fit voler sur une distance indéterminée. La situation était véritablement critique. Que pouvait-il faire ? Impossible de se battre sans ses sens.

Alors qu'un nouveau coup de poing venait frapper son plexus solaire, lui coupant le souffle malgré son armure d'écailles, suivi d'un coup de pied et d'un uppercut, il se rendit compte qu'un de ses sens était toujours là : l'odorat. Et par chance, l'imbécile à la voix hautaine était tellement imbibé de parfum qu'il en était extrêmement facile à localiser. Vu sa carrure, un coup devrait suffire à l'assommer. Mais sans son ouïe, et par conséquent son sens de l'équilibre ou la vision pour compenser, impossible de se déplacer jusqu'à lui. Il allait devoir subir jusqu'à être assez proche de lui pour le toucher. Gajeel espérait qu'ils se concentreraient sur lui d'abord, qu'ils ne toucheraient pas à Lily qui était dans les vaps.

Finalement, après un énième coup, alors qu'il commençait à perdre espoir, l'odeur de l'hautain se fit plus forte, presque insupportable, signe qu'il était à portée. Le Dragon Slayer bénit son odorat et déclencha son sort Tetsuryūsō: Kishin (la Lance d'Acier), bombardant de projectiles métalliques la zone où l'odeur était. Il ignorait l'effet que cela aurait sur ses sens, mais en récupérer au moins serait franchement utile. Sa vue revint petit à petit, et il eut juste le temps de barrer un coup de pied qui arrivait en plein dans sa tête de la part de "Voix harmonieuse". Furieux, il l'attrapa au niveau du cou, repérant le dernier des trois casse-pieds. Il leva plus haut le mage qui lui assénait visiblement des coups depuis tout à l'heure, et, toujours muet et sourd, hurla intérieurement : TETSURYU NO KEN GO, implantant le Poing du Dragon d'Acier dans l'abdomen de son tortionnaire, l'envoyant voler dans le mur en face, le fissurant.

Gajeel sentit ses cordes vocales se libérer. Il hurla, même en étant sourd, soulagé, respirant de plus en plus librement. Le dernier des trois zigotos tenta de fuir, mais fut réceptionner par un pilier d'acier, complètement sonné. Les oreilles de l'homme de fer se débouchèrent subitement, lui faisant pousser un soupir de soulagement. Il reprit sa forme normale, couvert de bleus et lacérations. Cet enfoiré ne l'avait pas loupé ! Il patienta jusqu'au réveil de Lily, puis l'arrivée des soldats, et, le lendemain, aux aurores, partit prendre sa récompense.

Et il n'avait même pas détruit de bâtiment !
   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le manque de fer, c'est mauvais pour la santé ! L'excès également, on dirait.
» Bulle Sucrée, «L'abus de sucre est dangereux pour la santé♥» [En cours]
» Pour votre santé, n'abusez pas des techniques alcoolisées de Malégor.
» ▽ flooder c'est bon pour la santé !
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP